Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

21/08/2010

VAUVERT *AS*

Vendredi 20 Aout 2010

GALLICIANAIS UN POINT C'EST TOUT !

GALLI.jpg

Un quart d'arène à l'ombre bien sur ! Michel Bourrier au micro, Auzolle, Khaled, Villard, Poujol, Cartalade, Jourdan, Clarion, Moutet et cinq tourneurs en piste.

TOBIAS de Lautier, refuse beaucoup et rentre pour boiterie ? à la onzième minute.
COURLIS de Chauvet, sélectionne durement, puis sur une série perd ses attributs. Bien placé il pose des problèmes et enferme une ficelle. La musique au retour aurait pu jouer.
VACCARES de Bon, pour dix minutes sans aucun relief.
MOLLIERES de Cuillé, n'est pas dans une grande forme, mais quelques actions aux bois dont un saut sur Auzolle sauvent sa prestation. Trois Carmen en course. Rentre une ficelle.
GALLICIANAIS de Briaux, un départ en fanfare avec plusieurs coups de barrière, puis les hommes se calmant le biou domine pour la fin du parcours. Une ficelle au toril et des Carmen.
CANBERRA de St Pierre, huit minutes avec plusieurs actions aux planches. Musique.

Texte et Photos Luc PERO

17/08/2010

LE GRAU DU ROI *AS*

Dimanche 15 Aout

GUEPARD, YVAN, RODIN, ALESIEN, NIZAM
FONT CHAVIRER LE GRAU

GUEPARDGROS.jpg

hispa.jpgGradins bondés avec en ouverture un tableau hispano-Camarguais,réalisé entre autres par le groupe l'Etoile de l'Avenir, Renaud Vinuesa et Olivier Boutaud. Une Capelado originale s'en suit et le traditionnel concours du 15 Aout pouvait débuter. En piste Gros, Violet fers de lance, Allouani, Poujol la classe à l'état pur, Auzolle batailleur, A.Benafitou, Ouffe et Moutet pour de bons passages. Cinq tourneurs. A la présidence Jacques Valentin dans une forme olympique prêt pour battre un record, "booste" au maximun les acteurs en s'époumonant pour annoncer les fortes primes. Tous les cocardiers ont dans l'ensemble répondu aux attentes d'un public satisfait à la fin de la course.

LANCIER de Lautier, a fait sa course habituelle, mettant parfois du danger sur les blancs ou les ignorant totalement.
ALESIEN de Briaux, si ce n'est pas trop sa place de sortie, il s'en accommode parfaitement et fournit une prestation sérieuse et spectaculaire. Des enfermées, des arrivées sérrées pour Gros, Benafitou, Ouffe, des coups de barrières et six fois la musique avec ses ficelles au retour.
EROS de Ricard, rentre ses ficelles aprés avoir joué dans le registre classique qu'il agrémente brillamment par des enchaînements toniques. Pour sa vaillance cinq fois la musique.
Aprés la pause, un peu de nostalgie avec les adieux de PESQUIE de Saumade, le barricadier va désormais rejoindre TRISTAN dans le prés des retraités.
YVAN du Pantaï, le petit taureau du Château d'Avignon fournit une fois de plus une prestation de haut niveau. Anticipations, enfermées et poursuites dangereuses (Auzolle 3 fois) c'est son registre qu'il étale volontiers. Allouani lui sert un caviar longueur de piste pour une arrivée percutante aux planches. Allouani encore travaille, et fait exploser la premiére ficelle que Moutet lève à 1200 Euros. La deuxième rentre et cinq Carmen sont entendus.
RODIN des Baumelles, est craint, d'ailleurs sa cocarde ne sera levée qu'à la septième minute. Le biou domine par son placement et sa vista pour faire avorter les attaques. Auzolle tente mais ... c'est Poujol qui parvient à le faire briller. On aurait aimé voir plus de travail car le taureau semblait être au top. Trois Carmen et les ficelles à 1500 Euros rentrent.
GUEPARD de Cuillé, au top il l'a été... comme à son habitude promeneur presque dilettante et pourtant il voit tout, s'intéresse à tout, surveille tout. Ses assaillants, Gros principalement sont gratifiés d'actions superbes ou l'engagement n'a d'égal que la dangerosité. Auzolle s'en mêle et subit le même traitement aux planches. En fin de quart d'heure Guépard se place et enchaîne une grosse série alors que les primes pleuvent sur sa ficelle... 50 Euros de plus, 100 Euros de plus, la ficelle est portée à 1900 Euros et la direction la porte à 2000 Euros, Gros esuie encore un monumental coup de barrière et la ficelle rentre. Public debout, ovation et des Carmen.
NIZAM de Blatière-Bessac, hors-points, difficile de sortir aprés les cracks, pourtant le Blatière pur jus va relever le défi et de belle manière. Un final explosif avec des actions d'une rare violence. Il brise plusieurs fois les planches, les traverse entièrement mais se prête aussi avec énergie au jeu des séries. Un feux d'artifice que les honneurs récompensent de nombreuses fois.

Texte et Photos Luc PERO

CAPELADO.jpg
La Capelado
PESQUIE.jpg
PESQUIE
ALESIEN.jpg
ALESIEN - Gros
YVAN 2.jpg
YVAN - Auzolle
YVAN.jpg
YVAN - Auzolle
RODIN.jpg
RODIN - Poujol
GUEPARD-GROS.jpg
GUEPARD - Gros
GUEPARD3.jpg
GUEPARD - Auzolle
GUEPARD 1.jpg
GUEPARD - Gros
GUEPARD 2.jpg
GUEPARD - Auzolle
NIZAM.jpg
NIZAM - Gros
NIZAM 2.jpg
NIZAM suite de l'action au dessus
NIZAM 4.jpg
Après le passage de NIZAM
NIZAM 3.jpg
NIZAM et toujours Romain Gros




 

15/08/2010

MAUGUIO *AS*

Dimanche 15 août 2010

LE VERLAGUET DU COEUR A FIGARET

FIGARET.jpg

Entrée : 3/4 d’arène. Organisateur : mairie. Président : Laurent Hénin. Raseteurs droitiers : Gleize, R. Mondy, Outarka, Rey, Villard, Marquier. Gauchers : Clarion, Four, T. Mondy. Tourneurs : Benzegh, Garrido, Zerti, Dunan, Mata.

Ex aequo avec Marcellin, c’est finalement Figaret (Photo) qui est choisi pour honorer son extraordinaire quart d’heure cocardier, le jour de sa despedida. Pour lui, le Verlaguet du cœur. A Bastien Four, le prix du meilleur raseteur ;  à Yves Janin celui du meilleur cocardier de la saison melgorienne, Sparagus. C’est mérité ! Honneur, enfin,  au Melgorien Léon Auduy dans un final à la hauteur où la jeunesse est associée sur l’air de La Melgorienne. Le Verlaguet 2010 est une bonne cuvée dont la seconde partie plus travaillée a réjoui les spectateurs.
Guadalix (Janin).- Des ripostes choisies et sévères (Carmen) sous la pression des blancs qui ne lui laissent pas le temps de se poser. Aux ficelles, il "envoie" quelquefois et sélectionne assez pour rentrer la seconde en musique.
Figaret (Le Ternen).- Pour se dernière, l’aîné de l’élevage s’est surpassé. A 14 ans, il a fait la pige aux As. Autoritaire, intelligemment positionné, vif, ses fusées destabilisent les blancs. Villard, Rey sont éconduits, les tourneurs écartés. D’un pas, il ferme la porte. Rey insiste pour les plus belles enfermées. C’est en patron que Figaret quitte la piste avec ses ficelles et les honneurs trois fois entendus.
Faru (L’Aurore).- Au début, en vadrouille, il se laisse leurrer. Mais quand il se place, les anticipations sont belles et les arrivées serrées (2 Carmen). Les blancs calent. Seul Rey essaie encore. Mais Faru rentre sa 2e ficelle en musique.
Marcellin (Rouquette).- Placement bien géré, aucun refus, de l’agressivité, Marcellin mène cocardièrement sa course avec des conclusions bien senties. Les séries s’enchaînent, il y met tout son cœur et se dresse aux planches. Rentre une ficelle chèrement défendue. 8 Carmen et retour.
Angélus (Lautier).- Maître de son espace, il faut vraiment y rentrer pour qu’il déclenche. Alors là il exprime violemment son humeur dans les enchaînements et aux planches. De gros engagements sur Four, Outarka, Rey, Villard, mais aussi des temps de repli. 6 Carmen et retour avec une ficelle à 700 €.
Césarion (Blatière-Bessac).- Bourlingue dans tous les sens mais se soulève à l’arrivée. Il prend tout et se jette après Marquier, Four, Rey. Secoué sur sa 2e ficelle, il livre un agréable combat de 12’30 avec 6 Carmen et retour.
Pour terminer, un p’tit jeune du Joncas, Bismarck (hp) vif et pétillant qui ne rechigne à rien et passe le mourre dès que possible. Les ficelles rentrent en musique.

Martine ALIAGA


Trophée des As : Four, 18 points ; Villard, 14 ; Outarka, 11 ; Gleize, 5 ; Rey, 5 ; Marquier, 1.
Trophée des Raseteurs : R. Mondy, 6 points ; T. Mondy, 4.

LES SAINTES MARIE DE LA MER *AS*

Samedi 14 Aout 2010  -  TROPHEE DES IMPERIAUX

DES IMPERIAUX JUSTE PRINCIERS
A MATHIS ET VIOLET LES BOUQUETS

MATHIS.jpg
MATHIS le meilleur des moins bons...
N.Violet pour les meilleures actions.
Bruno Pascal au micro essuie une bronca en octroyant une ficelle aprés la sonnerie. Celle-ci ne sera pas comptabilisé au Trophée Taurin pour le raseteur.
Violet, Villard, Four, Poujol, Khaled, Martin-Cocher, Clarion, Moutet et quatre tourneurs font la capelado.
Quelle déception sur les gradins abondamment garnis, à la rentrée du septième taureau. Une impression de s'être fait flouer une fois de plus. Pour les taureaux on peut toujours invoquer X ou Y raisons, pour les raseteurs on peut toujours déplorer X ou Y arguments, mais on peut se poser des questions pourquoi si peu d'hommes en piste... pourquoi les invités et sans leur faire offense sont-ils soit sur leur dernière année de carrière, soit convalescent, soit des hommes qui n'ont aucun objectif sur le haut de la compétition, car hormis Benjamin Villard, Four, Violet c'est le plateau concocté par les organisateurs, qui ne peuvent pas se retrancher derrière l'excuse  du trop de courses, celle-ci étant unique ! Bref nous avons assisté à un concours de petit niveau par un manque de sérieux total envers un public qui "roumègue" de plus en plus ! Attention la fibre de la passion a ses limites de résistance.
GREGAU de Saumade, Six minutes pour un premier aux As ! c'est pas sérieux ! Un Carmen tés généreux en course.
DRAGON de Blatière-Bessac, méchant plus qu'il ne faut, il gaspille seul son énergie. Il se jette plusieurs fois sur Villard aux planches, mais refuse beaucoup trop. Deux Carmen plus retour contesté.
MATUTE de St Antoine, un classique qui en se chauffant appuie ses poursuites sur Violet, Four, Villard dans douze minutes. Musique.
PASTEUR de Fabre-Mailhan, n'est pas dans un grand jour. Difficile mais moins incisif qu'à son habitude il refuse quelque peu et rentre ses ficelles. Violet est le seul  le dompter pour plusiers belles enfermées. Carmen au retour.
GARLAN des Baumelles, bien compliqué ce biou pour les hommes du jour... le taureau domine mais ne donne pas l'impression d'une superiorité flagrante. Quelques bonnes poursuites, ses ficelles (900 €) au toril, et musique trois fois.
MATHIS de Lautier, n'est plus le super barricadier, méchantas, mais démontre à huit reprises qu'il sait encore faire. Aura le mérite de réveiller les gradins. Rentre ses ficelles (800 €). Plusieurs Carmen.
OMEGA de Ricard, hors-points pour quatre sauts aprés les blancs qui se seraient bien passés d'un septième (comme souvent).
Texte et Photos Luc PERO
PASTEURVILLARD.jpg
PASTEUR serre Villard
GARLANVIOLET.jpg
Belle attitude de Violet face à GARLAN
MATHISPOUJOL.jpg
MATHIS tape sur Poujol

13/08/2010

MAUGUIO *AS*

Jeudi 12 Aout 2010  -  Trophée de La Motte

SPARAGUS MET LES BLANCS AU GARDE A VOUS !

SPARAGUS.jpg
remiseAuzo.jpgSi ce concours ne restera pas dans les mémoires, il aura par les prestations de FONFON (15 ans) bien guilleret, en première partie, et par LANGUEDOCIEN superbe barricadier en fin de concours permis aux nombreux spectateurs de vibrer. Mais la grande satisfaction de la journée est venue de SPARAGUS (Photo du haut). Certes ce n'était ni une découverte, ni une surprise mais surtout une confirmation (s'il en était besoin !) que le cocardier d'A et Y Janin savait se défendre dans n'importe quelle piste et riposter avec véhémence devant tout types d'attaques. Un quart d'heure complet et le prix de la journée obtenu à l'unanimité du jury. Côté raseteurs c'est la lutte entre Auzolle et Villard, et si Loïc l'emporte aux points pour le Trophée de la Motte, Benjamin a pour sa part signé les plus beaux engagements du jour. Une mention au jeune Errik trés à l'aise. A et N Benafitou, Ouffe, Outarka, Gleize, R Mondy et Matray complétaient avec cinq tourneurs les présents.
GEVAUDAN de Rouquette, est loin d'avoir le mordant de la bête... 15 mn sans intérêts.
SUFFREN de Chapelle, a la même motivation que le précédent... 15 mn soporifiques.
FONFON de Blatière-Bessac, il se donne comme un ternen pour défendre ses pompons. Aux ficelles plus rugueux il est toujours dispo et entend les deux premiers Carmen de l'aprés-midi. Une ficelle au toril.
COYOTE de Caillan, la déception du jour aprés sa prestation Beaucairoise, on espérait mieux. Tanqué devant le toril il faut vraiment le charger (Villard s'y colle !) pour avoir une réponse convenable... 15 mn bien tristounettes.
remise.jpgSPARAGUS de A et Y Janin, sort à reculons du toril mais se met de suite en action en chassant hors de piste les blancs (surtout les tourneurs!) qui tentent de le distraire. Attaqué il oppose une farouche réplique et pourtant aucune délicatesse ne lui est proposée. Et puis après avoir calmé les véléités blanches, il se cale et attend que ces messieurs si pressés pour lui ravir ses pompons veuillent bien se mesurer plus loyalement avec lui. Mais là ce n'est plus les mêmes régles et c'est lui qui les fixe. " Si tu démarres, je te vois, j'anticipe vitesse Grand V ta trajectoire et tu ne me touches pas la tête ! ". Réduit à subir sa supériorité seuls Villard, Auzolle, Errik vont tenter quelques approches, mais par trop de danger les hommes abdiquent. Il rentre ses ficelles à 600€ en ayant entendu quatre fois les honneurs. En prime il reçoit l'ovation du public et le prix du jury.
LANGUEDOCIEN de Briaux, quel moral, quel tempérament pour ce jeune barricadier, qui va s'envoyer une bonne quinzaine de fois aux planches. Jamais sur le recul il termine ce concours de belle manière. Batailleur en diable il va défendre sa deuxième ficelle jusqu'à la 13e minute. Une ribambelle de Carmen bien mérités.
Texte et Photos Luc PERO
SPRAVILLARD 2.jpg
SPARAGUS ▲▼ et Villard.
SPRAVILLARD.jpg
*************
LANGUEGLEIZE.jpg
LANGUEDOCIEN ▲▼ des Frères Claude et Lucien Briaux.
LANGEVILLARD.jpg

12/08/2010

LANSARGUES *AS*

Mercredi 11 Aout 2010

ARCANEL ET CIGALIÉ EVITENT LE DESASTRE !

DSC04836.JPG
Et oui c'était la "der" pour Sabri Allouani dans les arènes de Lansargues bien garnies, discours et cadeau à la  capelado pour le champion et l'ami comme l'a souligné Nicolas Noguera. Ce concours de la vote démarrait sous les meilleurs auspices, hélas les cocardiers hormis ARCANEL, CIGALIE en ont décidé autrement. Pourtant les hommes Auzolle, Allouani, Four, Ouffe, Sabde, Malige, Poujol, Gleize, Jourdan ont tout fait pour animer au mieux.
CATALAN de Saumade beaucoup trop séléctif, passons.
PETIT LOU de Chaballier manque de peps mais quelques anticipations et enfermées lui valent trois Carmen.
FORAIN du Pantaï, n'offre aucune attraction et se désintéresse du manège blanc.
FRANKLIN de Cuillé, huit minutes trente et hop ! au toril. Pour un quatrième...
INCA de Paulin, se livre aux pompons, puis cale. Quelques sporadiques répliques, c'est peu.
CIGALIE de Fabre-Mailhan, enfin un biou qui donne du jeu. Des séries enlevées pour treize minutes et rois Carmen.
ARCANEL de Lagarde, hors-points, avec Sabde qui lui donne toutes ses chances le taureau brille aux barricades. Six fois la musique.
Du menu de ce jour, seuls le hors-d'oeuvre et le dessert ont été consommables, mais que le reste du repas fut long et indigeste !
Texte et Photos Luc PERO

AllouNico.jpg
Sabri Allouani et Nicolas Noguera

AllouPetitLou.jpg
L'oeil et le bon geste


10/08/2010

MAUGUIO *AS*

Mardi 10 aout 2010 - Souvenir Manu et José - Royale de Cuillé

ASSEZ BIEN... AURAIENT PU MIEUX FAIRE

AUZO.jpg


Entrée : 3/4. Organisateur : CT Le Melgueil. Président : Jacques Valentin. Raseteurs droitiers : Allouani, Auzolle, Gleize, Jockin, Jourdan, Outarka. Gauchers : A. Benafitou, Four, Ouffe, Poujol. Tourneurs : Benzegh, Dunan, Kerfouche, T. Garrido, C. Galibert.

Des taureaux un peu fla mais capables de se  chauffer quand la pression monte ; des raseteurs qui travaillent par à coups et qui se lâchent - un peu -  pour faire briller Tassou et Renoir... C’est avec l’impression de trop par moments et pas assez à d’autres  que s’est joué le Trophée Manu et José. Malgré des arènes bien garnies, un décorum soigné et une remise des prix qui n’a pas oublié Sabri Allouani, ovationné ; le vainqueur du jour Loïc Auzolle et les remerciements à la manade Cuillé.
Merlin
a trop grand cœur. Sans répit, il aligne les poursuites jusqu’à se faire asphyxier. Quelques poussées sur Auzolle (Carmen), Gleize. 10’30 récompensées.
Malgré un très bon placement, Merlot est un peu plus brouillon. Aux ficelles, il "envoie" de temps en temps, du coup les blancs lui laissent de l’air. Deux belles longueurs avec Sabri puis il emporte Adil Benafitou dans une traversée de piste. Rentre une ficelle en musique déjà entendue 2 fois.
Colvert
sort avec envie et le fait savoir en se jetant violemment aux planches. Il fait du large et tape pour peu qu’on lui laisse du champ. Mais les blancs ne lui servent que des massages de rein. Méchant, il se venge par des agressions aux barrières. Mais petit à petit, il gagne du terrain et se rend maître de l’ovale. Pour finir s’envoie avec rage sur Poujol, Auzolle. Certainement le meilleur du jour gâché par les blancs. Une ficelle rentre. 3  Carmen et retour.
Ruy Blas
n’est pas dans un grand jour. Mais on ne lui fait pas le coup du vire-vire. Seuls les rasets engagés l’intéressent. Alors là il se soulève après Outarka, Auzolle, Four... A son rythme, sans se décarcasser, il repousse les rasets distillés un par un... Dans les gradins on s’ennuie. Rentre aisément sa 2e ficelle en silence.
Avec abnégation, Racanel prend tout, le bon et le mauvais. Avec un peu plus d’espace, il s’engage dans de multiples séries où il passe la corne aux planches. Se chauffe sur la 2e ficelle qu’il perd à l’ultime seconde  en concluant  fermement sur Four. 7 Carmen.
Tassou
est un bagarreur et affiche d’entrée ses convictions, planches cassées après Dunan. Même moins percutant que d’ordinaire, Tassou tamponne après qui le provoque et les actions aux planches se succèdent (Auzolle, Benafitou, Four, Outarka, Allouani). Adil Benafitou se dit - peut-être - qu’il faudrait un peu récompenser le public et lui sert des caviars où Tassou se projette aux planches. Une série pour finir et la 2e ficelle pour Jourdan à la limite du temps. Des Carmen...
Pour finir, Renoir (hp) qui s’est physiquement requinqué. De longues minutes sans rasets et puis ça démarre, Allouani montre l’exemple et Renoir s’explose comme aux meilleurs jours, Four suit, Jourdan se fait enfermer (2) pour un final un peu enlevé en musique. Renoir, lui, rentre une ficelle. Carmen.


Martine ALIAGA
Photos Luc PERO

Trophée des As : Auzolle 8,5 points ; A. Benafitou, 5,5 ; Four, 4,5 ; Jourdan, 4 ; Ouffe et Outarka, 3,5 ; Poujol, 2,5 ; Gleize,1

ALLOU ANI.jpg
TASSOU.jpg
TASSOU - A. Benafitou
RENOIR.jpg
RENOIR - Allouani


.

08/08/2010

PEROLS *AS*

Dimanche 8 août 2010

ROMAIN GROS VAINQUEUR DE COEUR

GROS 2.jpg

Entrée : 3/4 d’arène. Organisateur : Régie taurine. Président : Jacques Valentin. Raseteurs droitiers : Gleize, Gros, Marquier, Mascarin, Moutet, Rey. Gauches : A. Benafitou, Clarion, Ferriol. Tourneurs : Dunan, Lebrun, Molins, Ull, Zerti.


De cette 36e finale de la Ficelle d’argent, je ne vous parlerai que du meilleur : les 50 ans des arènes fêtés d’un envol de colombes ;  le décorum soigné avec La Gardounenque, le Velout pescalune, les cavaliers de la manade Robert Michel ;  le public debout pour ovationner Didier Abellan ;  les dédicaces de Jacques Valentin à la mémoire de Bruno Bourrier, frère de Michel (Le Fri) décédé accidentellement... Et surtout  le panache d’un jeune raseteur de l’Avenir, Romain Gros (3e dans les prix) qui a enflammé le cœur des spectateurs ainsi que le quart d’heure magistral de Gavot du Pantaï, meilleur taureau des trois courses. Sans oublier, les rasets émotionnants de Mascarin.
Et si la Ficelle va à Adil Benafitou,  49 points ; 2e Marquier, 32, c’est sans efforts particuliers à signaler.

Générous (Nicollin).- Davantage disponible sur les droitiers, il gère tranquille les débats avec quelques accélérations (Carmen).13 minutes.
Catalan (Daumas).- 4 Carmen. Après huit minutes de la meilleur veine (placement, corne dangereusement passée et conclusions sévères, notamment sur Gros), il se fait réticent. Rentre ses ficelles.
Vazel (Chauvet).- 3 Carmen et retour. Lui a envie, mais inexpliquablement les blancs calent devant sa franche générosité. Gros trace les plus belles trajectoires et l’embarque aux planches. Les ficelles rentrent.
Gavot (Lou Pantaï). - 8 Carmen et retour.Avec son placement sans faille, et sa corne dangereuse, Gavot demande de l’engagement, de la technique, voire de la témérité. Et là Romain Gros s’investit, les enfermées se succèdent (6), l’émotion au bout, pour les plus belles actions. Mascarin pour quelques rasets courts, Benafitou sévèrement raccompagné pour un quart d’heure de domination et les ficelles à la maison.
Banaru (Fabre-Mailhan).- 2 carmen et retour.Volontaire, c’est dans le registre classique que Banaru mène ses 13 minutes. Avec une "poussette" sur Mascarin qui traîne et un cabrage sur Gros. Agréable.
Gastaboï (Guillierme).- Avec toute son énergie et son envie, il se fait surprendre aux pompons. Peu d’élégance chez les blancs, qui ne lui laisse le temps de briller qu’en très peu d’occasions. Mais Gastaboï se révolte sur Rey, s’engouffre après Mascarin, tape sur Gros, et Rey pour 8 minutes et 5 Carmen.
Notaire (Cuillé, hp).- Superbe taureau de 5 ans, au placement rigoureux  et que sa fougue emporte après les hommes jusqu’à ce qu’il se blesse et réintègre prématurément le toril. Carmen au retour.


Martine ALIAGA
Voir autres photos sur Benjibiou


Trophée des As : A. Benafitou, 17 points ; Gleize, 9 ; Mascarin, 8 ; Rey, 6 ; Moutet, 3 ; Marquier, 2.

 

REPORTAGE PHOTO DE BENJI

 

PEROLS5.jpg
▲ Romain Gros fait la pige aux As en prenant
des risques avec Gavot
▼ Adil Benafitou avec toute la classe et la facilité qui le caractérisent
tel qu'on aimerait le voir plus souvent.
Ici avec Gavot
PEROLS4.jpg
Romain Mascarin dans un raset court dont il a le secret
malgré un physique pour le moins alourdi
embarque Banaru (5e)
PEROLS2.jpg
Gros continue son festival
avec Gastaboï (6e)
PEROLS3.jpg

L'émotion au rendez-vous pour un hommage
à Didier Abellan

Les arènes debout pour ovationner

l''ancien raseteur

 

PEROLS1.jpg

Hubert Manau félicité pour le prix à Gavot (manade du Pantaï)
par Christian Valette, maire de Pérols.

Celui-ci n'a pas été oublié
avec une dédicace spéciale à la remise des prix

pour son implication dans la course camarguaise

 

PEROLS6.jpg

**************************

06/08/2010

PEROLS *AS* (1)

Jeudi 5 Aout 2010  -  2ème journée de La Ficelle d'Argent

RASETEURS ET COCARDIERS UNIS DANS LA MEDIOCRITE

VILLARD.jpg
GROS.jpgUne demi arène pour ce concours traditionnel de la fête présidé par J. Valentin. En piste A et N Benafitou, Poujol, Clarion, Moutet, Gros, Marquier et les deux leaders du Trophée des As Loïc Auzolle, Benjamin Villard non invités...? Cinq tourneurs les assistent. Leur activité est pour le moins assez décousue et sans fioritures. Même constat pour les cocardiers présentés.
GITAN du Soleil, n'a rien à faire à ce niveau.
RIO de Bon, ne danse plus la Samba, sans rythme il se bouge un peu aux ficelles. Deux Carmen en course c'était déjà trop à la rentrée on y pensait même pas !
LOUBARD de Cuillé, il donne d'abord dans la vaillance, puis s'oppose avec un coup de revers. Délaissé aux ficelles il entend quatre Carmen.
INSOLENT de Nicollin, des bons passages avec des finitions mais des oublis aussi. Un Carmen en course.
JASON de Saumade, des coups de barrières sur Gros 2 (Photo), A Benafitou 2, Poujol, des séries mollement menées par le biou qui est peu craint. Sept Carmen dont plus de la moitié sont superflus.
DAUDET de Fabre-Mailhan, il saute seul mais aussi aprés les hommes. Vaillant sur les enchaînements il manque de travail aux ficelles. Quelques actions museau au dessus et 4 Carmen.
SIFFLET de Blatière-Bessac, deux actions aux planches et une blessure au niveau de l'oeil... il reintègre le toril à la septième minute.
Texte et Photos Luc PERO

PEROLS *AS* (2)

Jeudi 5 Aout 2010

CHAUDES JOURNEES POUR LOÏC AUZOLLE...

Hier à Castries avec AIGLON de l'Occitane dans une énormissime action, aujourd'hui à Pérols avec DAUDET de Fabre-Mailhan qui le met en difficulté même en haut du portail, les aprés-midi sont chargées d'émotions pour Loïc...

1.jpg
2.jpg
3.jpg
4.jpg
Photos Luc PERO

05/08/2010

CASTRIES *AS*

Mercredi 4 Aout 2010

GRAND PRIX DE LA VILLE

AIGLON EPOUSTOUFLANT 
LOÏC AUZOLLE GAGNANT

AIGLON - Auzolle.jpg
AIGLON - Auzolle

C'est la grande course de la fête à Castries, la Gardounenque, les Arlésiennes, les gardians de la manade Du Levant ouvrent la capelado des raseteurs au sein de laquelle Sabri Allouani, invité d'honneur, est honoré pour sa fidélité à la piste castriote et les grands souvenirs qu'il y a laissé. Principalement ses trois rasets venus d'une autre planète prodigué au cocardier Figaret de la manade du Ternen. Poujol, Gleize, A et N Benafitou, Ouffe, Jourdan, Noguera et Auzolle saluaient à leur tour le président de course Jacques Valentin. Pour les cocardiers AIGLON de l'Occitane s'offre le prix de la ville sans discussion possible, ainsi que Loïc Auzolle largement vainqueur aux points pour les raseteurs.
PEDRO de Nicollin, grâce à un fort coup de tête doublé d'un coup de revers il sauve sa seconde ficelle.
CAPITAN de Blatière-Bessac, n'a rien refusé mais sans éclats particuliers sa prestation reste anodine.
VARADERO de Guillierme, une vaillance extrême, un saut dangereux sur Allouani et sans conçéder un pouce de terrain il enferme une ficelle. Six Carmen.
AIGLON de l'Occitane, dés son entrée en piste le biou domine la situation en faisant avorter bon nombre de départs. Auzolle coupe la cocarde à la sixième minute. Attaqué Aiglon riposte séchement et violemment aux barrières sur Auzolle 3, Ouffe 3, A Benafitou, Gleize. Le sommet de la course est la poursuite terrible sur Auzolle au terme de laquelle le taureau, emporté par sa méchanceté bascule en brisant une planche et inflige une correction à Loïc dans la contre-piste. Royal de supériorité il perd ses glands mais enferme sa cocarde sous l'ovation. Cinq fois les honneurs.
MILOU de Lagarde, répond et parfois passe la tête à l'arrivée dans quinze minutes.
TZIGANE de St Pierre, donne un aperçu de certaines qualités en sautant deux fois aprés Auzolle.
ARES de Lautier, Hors-points, comme d'habitude le taureau de trop dans une course. A revoir dans un autre contexte.
Texte et Photos Luc PERO
GLEIZE.jpg
PEDRO - Gleize
ADIL.jpg
VARADERO - A. Benafitou
AUZOVARADERO.jpg
VARADERO - Auzolle
AUZOAIGLON.jpg
AIGLON - Auzolle

04/08/2010

ISTRES *AS*

Mercredi 4 août 2010

ORGANDI COCARDIER PUR JUS

Istres 04 08 055.jpg
ORGANDI - Clarion

Entrée : 320 personnes. Organisateur : Toro-Club Istréen. Présidence : P. Gibert. Raseteurs droitiers : Marquier, Matray, Moutet, Villard, Violet.  Gauchers : Clarion, Four, Khaled, Martin Cocher. Tourneurs : Garrido, Lebrun, Mata, Molins, Zerti.
Istres 04 08 059.jpgOrgandi et Mathieu Marquier remportent le souvenir Henri Bonnet Paul Mistral.
Une première partie expédiée en vingt minutes et une seconde plus attractive avec Cigalié qui pouvait aussi prétendre au prix. Chez les blancs, guère de temps morts aux ficelles (deux au toril dont un petit bout) avec Marquier plein d’assurance mais aussi Villard, Four et Moutet pour les plus constants. La peña Los Marineros d’Aigues-Mortes, les calandres di Crau de Miramas et les gardians de la manade Agu assurent le folklore.
Six minutes seulement pour Kaki (Félix) mûr à point pour les hommes qui le cueillent facilement.
Une minute supplémentaire pour Varenne (Lautier) qui, sans démériter, se jette fort et pointe dangereusement les cornes sans pour autant pouvoir endiguer la vague blanche. 2 Carmen et retour.
Pas le temps de battre les cartes pour Marius (Chauvet) qui s’encagne pour la seconde ficelle et termine cornes aux planches mais les hommes le renvoient au toril en sept minutes chrono. 2 Carmen et rentrée.
Istres 04 08 076.jpgCocardier classique, Organdi (Plo)► toujours bien placé fuse jusqu’au ras des planches où il pointe les cornes ou se soulève dangereusement. Pourtant Villard lève la première ficelle à la septième mais le biòu conserve un petit brin avec brio et gagne le prix du jour. 6 Carmen et retour.
Vaillant, Cigalié (Fabre-Mailhan) prend tout sans pouvoir finir aux attributs. La première ficelle tombe elle aussi rapidement mais Cigalié se bonifie et manque d’accrocher Moutet aux planches. Sans faiblir il conserve une ficelle. 5 Carmen et rentrée.
Généreux dans l’effort, Hérode (Joncas) brille dans de multiples séries. Cœur vaillant, il exploite les sollicitations cornes à l’affût et excelle sur les reprises. Moutet s’offre la seconde ficelle sur la sonnerie. 7 Carmen et retour.

Texte et Photos Eric AUPHAN


Trophée des As : Marquier, 19 points ; Villard, 17 ; Four, 15 ; Moutet, 9 ; Martin-Cocher, 8 ; Khaled, 2.

*************************

L' ACTION DU JOUR CIGALIE ET MOUTET

Istres 04 08 095.jpg
Istres 04 08 096.jpg
Istres 04 08 097.jpg
Istres 04 08 098.jpg
Istres 04 08 099.jpg

01/08/2010

CHATEAURENARD *AS*

Dimanche 1er août 2010 : 5e journée du Trophée des Maraîchers

FANFAN IMPECCABLE, VALMONT DANGEREUX…

Chateaurenard 01 08 104.jpg
VALMONT - Villard

Entrée: ½ Organisateur: UTC Présidence: P Gibert Droitiers: Auzolle, Ayme, Beaujard, Gleize, Miralles, Rey, Villard. Gauchers: Errik, Fadli, Khaled, Mébarek. Tourneurs: Babacène, Dengerma, Dunan, F Garrido, Mata.

Chateaurenard 01 08 064.jpgSeule ombre au tableau le boycott de Gritti ► délaissé aux ficelles. Villard assure le spectacle et totalise, Auzolle est efficace mais parfois sans les formes, Khaled est précieux et les jeunes Errik et Ayme sont travailleurs. Superbes les rasets de Rey à Fanfan qui maîtrise parfaitement sa course, Valmont est spectaculaire, Enzo est un bon premier et Dragon se brûle les cornes de méchanceté.

ENZO (Chauvet) défend rapidement ses ficelles mais enferme Rey et Villard. Coopératif il se dégage et enchaîne les séries. Un bon premier qui se donne dans la bourre et rentre une ficelle. 3 Carmen et retour.
Coriace, FANFAN (Caillan) passe dangereusement la corne à l’arrivée. Vif, il lâche difficilement ses attributs et contrôle aux ficelles avec un placement excellent. Agressif, Villard et Rey l’avantagent dans une course parfaitement maîtrisée par la tulipe noire. 2 Carmen et retour.
Volontaire, GRITTI (Saint Antoine) ► défend trois minutes ses rubans. Aux ficelles, black out des blancs qui le délaissent complètement alors que le bioù semblait décidé. Une énigme.
Placé, SAINT GILLOIS (Les Baumelles) accepte tous les rasets. Toujours dans le terrain des planches, il se donne volontiers dans les séries dans onze minutes ou seule manque la finition. 5 Carmen dont rentrée.
Vif et rageur, VALMONT (Lautier) se jette fort dans le raset et percute d’entrée Auzolle. En bascule après Villard il récidive sur Villard (3), Auzolle et Ayme. Energique et décidé les liaisons sont dangereuses et calculées. Une ficelle au toril avec 6 Carmen et retour.
Méchant mais lourd, DRAGON (Blatière-Bessac) n’a l’avantage que quand on lui court devant. C’est tout feu tout flamme qu’il s’explose contre les planches ou saute après l’homme une dizaine de fois. Epuisé aux ficelles, on lui tourne autour à le dévarier mais il conserve un tour de sa première ficelle. Un Carmen.
Franc, KALHUA (Ricard) se donne sans difficulté puis s’échauffe et frappe après Auzolle (2), Mébarek (2), Miralles, Rey, Fadli et saute après Villard. Un final plaisant et volontaire. 5 Carmen et retour.

Texte et photos
Eric AUPHAN

 

Trophée des As : Villard (25) Auzolle (16) Khaled (5) Miralles (1)

Chateaurenard 01 08 036.jpg
FANFAN avec Errik ▲ et Villard ▼
Chateaurenard 01 08 016.jpg

 

SOMMIERES *AS*

Dimanche 1er août 2010

FINAL DE FEU AVEC PRIAM

PRIAM - Four.jpg 2.jpg
PRIAM - Four

Entrée : le plein. Organisateur: CT "Lou Carmen". Présidence: Marc Moucadel. Raseteurs droitiers: Fougère, Jourdan, Matray, Outarka. Raseteurs gauchers: N. Benafitou, Four, Poujol. Tourneurs: Benzegh, Bacou, Curtil, T. Garrido, Galibert.

PRIAM - Matray.jpg Priam termine on ne peut mieux ce concours, Périclès et Cathare méritent aussi la citation. Four, omniprésent sur la course, Matray, Outarka et Nabil Benafitou sont les meneurs chez les blancs.
Dilun (Fabre-Mailhan).- Un petit coup de revers bien géré par les hommes, mais surtout une volonté débordante. Sur Matray en particulier, mais sur Four, Outarka, N. Benafitou, les poursuites sont chaudes. Des séries et 5 fois les honneurs dans 11 minutes.
Bambou (Chauvet).- Placé devant le toril, il accepte les échanges et pousse fort ses actions dans un premier temps. Puis il durcit énormément son combat. Dangereux sur quelques actions, il enferme facilement ses ficelles. 1 Carmen en course.
Cathare (Bon).- Agé de 14 ans, il effectue ses adieux à la piste sommiéroise. Avec une bonne tenue, et des finitions spectaculaires, il se fait respecter et garde 7 minutes ses pompons. Aux ficelles, toujours sérieux, il maîtrise et les rentre. 5 Carmen.
Périclès (Nicollin).- Compliqué par sa façon de se positionner, et de baisser la tête à la rencontre, il n’est pas étouffé. Enfin attaqué, il se donne avec envie dans de bons échanges. Une fin tonique avec des arrivées spectaculaires pour 7 Carmen et ses ficelles au toril.
Tsar (Ribaud).- Rapidement délesté des pompons, il manque de pression. Par la suite, enfin "bourré", il donne le répondant attendu dans des séries dangereusement conclues. Rentre une ficelle et 4 Carmen.
Marquis (Les Baumelles).- Il se livre franchement sur toutes les sollicitations et parfois vient conclure au terme. 12 minutes très agréables à suivre récompensées de 4 Carmen.
◄ Priam ▲ (Le Ternen).- Hors points. Le barricadier de Candillargues a étalé toutes ses qualités. Cocardièrement positionné, il brille de mille feux aux planches. Des coups de butoir, des bascules, des séries dans un feu d’artifice final pour une vidourlade de Carmen.

Texte et photos
Luc PERO


Trophée des As : Four, 21 points ; Outarka, 10 pts ; N. Benafitou, 10 pts ; Matray, 7 pts ; Poujol, 5.

DSC_9617.JPG
BAMBOU - Matray

PEROLS *AS*

Dimanche 1er août 2010 : 1re journée de la Ficelle d'Argent

MANO A MANO MARQUIER - BENAFITOU

ADIL.jpg 2.jpg

Entrée : 1/2 arène. Organisateur : régie taurine.  Président : Jacques Valentin. Raseteurs droitiers : Bruschet, Gros,  Marquier, Savajano. Gauchers : A. Benafitou, Cartalade, Clarion, Ricci. Tourneurs : Beker, Bensalah, Molins, Ull.
Faits marquants : Gros prend une pointe  au bras de Cabosse (2e) et part se faire soigner. Ricci sort à l’entracte.


Pour cette première journée de la Ficelle d’Argent, Adil Benafitou et Mathieu Marquier se livrent un mano a mano de gentlemen aux points (25 à 21 points). Clarion, malchanceux aux attributs, mériterait un prix pour l’animation. Reste que tout ça a quand même manqué de nerf et certains taureaux auraient mérité plus d’assiduité, notamment Marcellin.
Luciano (Blatière-Bessac).- Un placement de cerbère. Il faut plonger dans les cornes pour qu’il déclenche. Des à coups, des absences et quelques engagements plein de méchanceté. Rentre ses ficelles.
Cabosse (Saint-Pierre).- Sort avec une belle envie, de l’allant sur les gauchers et quelques "tricotages" des cornes notamment sur les droitiers, Gros en fait les frais. A. Benafitou lève tous les rubans. Bien positionné, Cabosse  donne de bonnes répliques, se soulève après Marquier et garde la seconde ficelle sans forcer.
Marcellin (Rouquette).- C’est du toril qu’il mène sa course. Rapide dans ses interventions et capable de se dresser aux planches (Marquier). Des séries en rythme mais il lui en faudrait bien plus pour qu’il cède sa seconde ficelle. 3 Carmen et retour.
Ven Larg (Guillierme).- De longues minutes avant de l’attaquer (?) Et c’est Clarion qui s’y colle. Suit une série où Ven Larg participe benoîtement sans trop se décarcasser. Aux ficelles, Clarion fait l’effort. En récompense, la première ficelle est pour lui. La seconde à la maison.
Belori (Nicollin).- Centriste, itinérant, mais agressif aux planches. Brave partenaire dans les enchaïnements, Marquier et Benafitou allongent, Belori tape après Clarion, Benafitou. Et dans un dernier coup aux planches, Clarion lève la 2e ficelle, à la 13e. 3 Carmen et retour.
Gaillardet (Saumade).- Adopte un bon positionnement au toril d’où il s’engage pour des ripostes quelquefois poussées. Termine droit sur l’estribo après Marquier et s’engouffre violemment après Bruschet (musique). Conserve une ficelle en musique.
Lou Verri (Saint-Pierre).- Hors points pour le Trophée mais compte pour la Ficelle. Idéal pour bien finir une course par son caractère franc et barricadier. Multiplie les coups après Clarion, Benafitou, Cartalade. Les ficelles au Mas des Aubes avec 7 Carmen.


Martine ALIAGA
Photo L.Pero


Trophée des As : A. Benafitou, 23 points ; Marquier, 21 ; Clarion, 8 ; Cartalade, 3.
Trophée des Raseteurs : Savajano, 6.

 

29/07/2010

MARSILLARGUES *AS*

Jeudi 29 Juillet 2010

DUBONNET ET EVA DE RICARD
DANS UNE " COURSINETTE "

AUZO - DUBONNET.jpg
SALLOU.jpg 2.jpgGradins pleins pour ce concours de manades,dominé par les pensionnaires de Ricard. JAMES bon premier, DUBONNET spectaculaire à souhait et EVA maîtresse cocardière. Des hommes retenons les prestations de Auzolle qui totalise et de Four pour ses rasets qui ont amené les plus belles actions de l'aprés-midi. A la capelado, Allouani qui reçoit un souvenir des organisateurs est entouré de Auzolle, Jourdan, Gleize, Garcia, Fougère, Errik, N.Benafitou, Clarion et Four. Michel Bourrier officiait au micro.
JAMES de Ricard, trois gros coups de barrière sur Four, ses ficelles au toril et trois fois la musique.
PALUNIE de Nicollin, débute par une grosse anticipation sur Auzolle, mais finalement va se rendre au bout de 7mn30 avec trois Carmen entendus.
TZIGANE de St Gabriel, bien tendre à ce niveau, une série, musique pour 6mn.
FLAMANT de Nicollin, 10mn plaisantes avec des séries et quelques timides conclusions. Carmen deux fois.
GASTOUNET de Saint-Pierre, l'heure de la retraite bien méritée a sonné pour le puissant barricadier. Il a largement donné dans sa carrière pour demander le repos dans prés.
DUBONNET de Ricard, le fantasque biou de Méjanes a fait "péter" bon nombre d'actions qui le mènent au delà des barricades principalement sur Four. Ficelles au toril et des Carmen.
EVA de Ricard, en supplément pour dix minutes et hors-points. Intouchable, sauf pour Bastien Four qui s'acoquine fort bien avec la demoiselle pour des étreintes explosives au terme. Ses glands à la maison et les honneurs plusieurs fois.
Texte et Photos Luc PERO
SALLOU.jpg
Sabri Allouani que pour le geste...
FOUR - DUBONNET.jpg
Bastien Four avec DUBONNET▲ et JAMES▼
JAMES.jpg

27/07/2010

FINALE DE LA PALME D'OR

Lundi 26 Juillet 2010

SEULE LA CAPELADO A FAIT VIBRER...

Capelado.jpg
Les arènes Paul-Laurent pleines c'est beau, une capelado majestueuse retraçant l'histoire du costume d'Arles c'est beau. Des raseteurs tout de blanc vêtus qui défilent au centre de ce décorum c'est beau. Quelle fierté pour un raseteur d'évoluer dans un tel contexte... Eh bien non ! ces messieurs n'en n'ont que faire, pas plus que des primes largement distribuées par la présidence. Alors à la sortie on ne peut que constater l'énorme gâchis offert par les "rasibles" aujourd'hui, jour de fête et de faste normalement pour une finale de Palme d'Or.
Dans ce "clafoutis" nous n'incriminerons pas les cocardiers qui pour la majorité ont dû se demander pourquoi ils étaient là et
sont retournés dans leurs manades sans avoir pu montrer leurs valeurs guerrières de taureaux camarguais.
Pauvre public qui était venu voir une des plus prestigieuse compétition de notre patrimoine... Et dire qu'il y en a qui veulent exporter ce triste spectacle en Chine où en Israël, les Dieux de la Bouvine seraient-ils tombés sur la tête ?

Luc PERO
************************
PALMARES DE LA PALME D'OR 2010
1- Benjamin VILARD
2- Bastien FOUR
3- Nicolas VIOLET
Meilleur cocardier de la compétition
ANDALOU de Blanc-Espelly
*************************
LA COURSE
Au micro Raymond Arnaud, en piste Villard, Violet, Grammatico, Gleize, Sabatier, Beaujard à droite. A gauche Four, A.Benafitou, Martin-Cocher, Clarion. Tourneurs Mata, Th Garrido, Bensalah, Ranc, Zerti.
TRELUS de Nicollin, au petit trot il effectue son quart-d'heure et Grammatico lève la deuxième ficelle dans les ultimes secondes.
RIO de Bon, redoutable escrimeur, il inflige une pointe (main) à Violet. Il sélectionne beaucoup et même trop souvent pour enfermer son second gland.
GERICAULT de Chauvet, des coups de barrière sur Villard, Violet, Four le temps des attributs puis c'est la promenade de santé pour le biou qui en voulait... Trois Carmen.
ANDALOU de Blanc-Espelly n'a pas eu à forcer son grand talent pour s'imposer. Des anticipations sur Clarion, M.Cocher et surtout Violet. Il rentre sa première ficelle à 1000 euros et attend encore un  véritable duel avec deux des leaders du Trophée des As présents en piste. Cinq fois les honneurs.
LEVENTI de Plo, quarante cinq secondes pour les pompons. Puis ce sont de belles poursuites sur Clarion, Four, Violet, Gleize dans les seules (onze) minutes véritablement rythmées de l'aprés-midi. Cinq Carmen.
CARLOS de Lautier, d'entrée se jette au dessus des planches sur Villard, pas à sa place en sixième position, il réalise sept bonnes premières minutes, mais la fin est languissante par manque de pression. Quatorze minutes et trois Carmen.
AGASSOUN de Blanc, un grand fantasque qui attend les attaques... mais tout était joué, alors une petite série et la musique. Rentre ses ficelles.
Texte et photos
Luc PERO
VILLARD.jpg
▲ Benjamin Villard le vainqueur et LEVENTI
FOUR.jpg
▲ Bastien Four second ici avec GERICAULT
VIOLET.jpg
▲ Nicolas Violet troisième et ANDALOU
VILLARD.jpg 2.jpg
▲ Les deux lauréats de la Palme 2010
*************************
VOYAGE DANS LE TEMPS
Reine.jpgEn quelques minutes, le Pré a remonté les siècles. Belle performance des organisateurs et des acteurs de l'entrée en matière de la course de la Palme d'Or. Le temps d'une capelado, ce voyage du XVe au XX1e siècle au fil des costumes a transporté  touristes et connaisseurs au doux rythme des traditions. Deux superbes attelages de chevaux lourds en fond pour des saynettes joliment dessinées, expliquées et datées, des fêtes de la Madeleine à la foire de Beaucaire en passant par les balbutiements de la course camarguaise. Il était une fois... Les consuls, les jeux avec les vaches, l'arrivée des "Indiennes" pour "étoffer" le costume, les élégantes de l'Empire, la coiffure qui s'enorgueillit du ruban. Puis l'enceinte de pierre qui s'élève pour délimiter les arènes du Pré (1855), la course de la Palme d'Or (juillet 1926), la première finale du Trophée des As (1952)....et pour rester de plain pied dans le XXIe, une "Carmen" techno liant ce joli passé et dansée avec une ferveur nouvelle toute de jeunesse habillée. Public conquis... Dommage, la suite n'a pas été à la hauteur.
Martine ALIAGA
Photos Luc PERO

DSC03875.jpg
DSC03879.jpg
DSC03885.jpg
DSC03886.jpg
DSC03887.jpg
DSC03888.jpg
DSC03890.jpg
P&ame.jpg

DSC03891.jpg
DSC03893.jpg
DSC03916.jpg
DSC03918.jpg
DSC03930.jpg
DSC03935.jpg
Photos Luc PERO

23/07/2010

BEAUCAIRE - PALME D'OR 2010

Jeudi 22 juillet 2010 : Royale de Fabre-Mailhan

PASTEUR ET SAINT REMOIS ROYAUX

PASTEUR 2.jpg Villard.jpg
Classement de la Palme d'Or avant la Finale: Villard 41 pts, Four 30, Violet 26, Gros 17, Moutet 15, Clarion 14.

3e journée de la Palme d'Or avec la domination de Pasteur et la brillance de Saint-Rémois au sein de la Royale de Fabre-Mailhan. Chez les blancs, Villard continue sa marche en avant mais Four s'accroche. Bonne participation des jeunes Sanchis, Rassir, Sabde.
Espeloufi.- Sa participation à la Cocarde d'Or l'a visiblement émoussé car nous l'avons connu avec plus de mordant. Quelques sporadiques réponses notamment sur Villard qui totalise avec lui. Une ficelle au toril.
PASTEUR.jpg Moutet.jpgCigalié.- Dès sa sortie, il se livre sur toutes les attaques. Raseté sur un rythme soutenu, il se distingue dans de longs échanges. La bataille fait rage à la première ficelle et le biou répond coups pour coups. 15 minutes, 4 Carmen.
Joli Coeur.- Cocardier respecté, son entame est des plus convaincantes. Sérieux dans sa tenue et barricadier dangereux, il est craint. Calé devant le toril, Moutet le provoque au mieux mais il gardera ses ficelles. 3 Carmen.
◄▲Pasteur.- Le Biou d'Or assure, dès les pompons levés, sa suprématie. Calé aux barrières, il élargit le cercle et devient le patron de l'ovale beaucairois. Jamais pris en défaut, grâce à une parfaite maîtrise du combat, il écrase les blancs de sa supériorité et enferme sa première ficelle à 1 000€. Cinqs coups de barrière. 5 Carmen.
Pablo. - C'est aux ficelles que Pablo donne la pleine mesure de ses capacités dans les séries superbement réalisées. Sa bravoure lui fait réintégrer le toril à la 8e. 5 Carmen.
Daudet.- Très mobile, il n'en demeure pas moins très assidu dans les enchaînements qu'il conclut parfois brillamment. Une superbe enfermée sur Sabatier, une ficelle au toril. 4 Carmen.
Saint-Rémois (hors points, dix minutes).- Un départ toniturant pour le barricadier des Bernacles. Des coups énormes. Sur Villard, les actions sont grandioses. Il récolte ainsi une cascade de Carmen et rentre ses ficelles sous l'ovation.

Texte et photos
Luc PERO
Trophée des As : Four, 7,5points ; Villard, 7 ; Sabatier, 4,5 ; Violet, 3,5 ; Moutet, 2 ; Clarion, 1.
Entrée : 2/3 d'arène. Organisateur : Service des affaires culturelles. Président : Raymond Arnaud. Raseteurs droitiers : Moutet, Villard, Violet, Sabatier, Sanchis, Gros (sort au 5e). Gauchers : Clarion, Four, Rassir, Sabde. Tourneurs : T. Garrido, Baccou, Mata, Zerti, Ranc.
Rassir.jpg
Sofiane RASSIR▲ et Boris SANCHIS▼ sans complexes
Sanchis.jpg
Baccou.jpg
Le tourneur G.Baccou en difficulté face à JOLI-COEUR

18/07/2010

LUNEL *AS*

Samedi 17 juillet 2010 - Finale du Trophée du Muscat

SPARAGUS LE FRISSON DU MUSCAT

Sparagus 1.jpg
SPARAGUS et Four

 

Entrée : 1/3 d’arène. Organisateur : Lunel Toro. Président : J. Valentin. Raseteurs droitiers : Auzolle, Jockin, Jourdan. Gauchers : A. Benafitou (sort au 5e), N. Benafitou (entre au 3e), Clarion, Four, Ouffe. Tourneurs : Kerfouche, T. Dengerma, T. Garrido, Sanchez, Bensalah (exclu au 1er taureau).
Fait marquant : l’attribution du second gland levé mais non primé, lors d’une série pose encore problème.


Auzolle.jpgLa finale du Muscat est loin d’avoir rempli les gradins. Loïc Auzolle fait la course en tête et remporte justement le prix avec 47 points (2e Adil Benafitou, 35). Meilleur taureau des trois courses : Guépard de Cuillé.
Cet après-midi, trois taureaux ont corsé les débats, Périclès, Athor et surtout Sparagus. Impérial le jeunot des Janin... Ah cette enfermée sur le raset impeccable de Bastien Four ! Chez les blancs, Auzolle fait l’effort, A. Benafitou lâche le morceau trop tôt, Four régale.
Dilun (Fabre-Mailhan).- Généreux premier qui passe d’un raset à l’autre sans sourciller, quelques amorces d’anticipation et des séries, 10 minutes, 2 Carmen et retour.
Chouan (Lafon).- Attaqué plein piston, il se bat comme un beau diable dans des enchaînements soutenus. Les tourneurs le rendent chèvre, mais il gratifie Four (3), A. Benafitou de belles conclusions. 10 minutes. 2 Carmen et retour.
Périclès (Nicollin).- Volontiers chasseur, les hommes se méfient de ses grandes cornes et de ses longues enjambées. Placé, il "ferme la porte" et sort en force. Auzolle lève le 2nd gland à la 12e. Attentif, Périclès gère et ramène ses ficelles intactes en musique.
Athor (Daumas).- Cornes pointées, à grande vitesse, il se cabre sur Jourdan. Si la cocarde- et la coupe - se font sur ses déplacement, une fois arrêté ça se corse. Poinçonne les planches derrière Auzolle. Mais la polémique pour l’attribution du second gland levé pas primé casse sa course. A la reprise, Four, Auzolle sont aux manettes. Sur une série, met la corne et ne lâche rien. Encore trois actions et Athor rentre facilement ses ficelles. 2 Carmen et retour.
Igor (L’Argentière).- Prend les enchaînements de bon cœur et son comportement itinérant ne facilile pas les beaux gestes. Mieux placé, il livre quelques belles séries et garde sa 2e ficelle.
Sparagus (Janin).- 2 Carmen et retour. Sûr ce n’est pas un 6e mais quel cocardier ! Chaud bouillant dès sa sortie, il fait le ménage. Pas de tourneurs dans son périmètre. Les premiers essais avortent. Sparagus se place. Ça tarde ? Il repart et fait du large. Se replace. Four le cite à merveille, le taureau s’engouffre pour le frisson du Muscat. Anticipations et enfermées à couper le souffle sur Four et Auzolle obligés de rompre. Et son 2e gland à 300€ rentre au Grand Valat en musique.

Martine ALIAGA
Photos Luc PERO



Trophée des As : Auzolle, 6 points ; Four et Clarion, 4,5 ; A. Benafitou et Jourdan, 3,5 ; Ouffe, 2 ; N. Benafitou, 1,5.

 

Chouan.jpg
CHOUAN - Four

Auzolle.jpg 2.jpg
PERICLES - Auzolle

Pericles.jpg
PERICLES - Auzolle
Athor.jpg
ATHOR - Auzolle

16/07/2010

LUNEL - TROPHEE R.DAMOUR

Jeudi 15 Juillet 2010

LES " CUILLÉ " REGALENT...
AUZOLLE GAGNE LE DAMOUR
ET GARDE LA TÊTE DU MUSCAT

Auzolle - Guepard.jpg
De TITOUAN à RENOIR jamais le public n'a eu à se plaindrede la présentation et des prestations des cocardiers, tous différents, mais tous intéressants ce qui en fait la force et la qualité principale de cette Royale. A la capelado devant une bonne demi-arène neuf raseteurs et cinq tourneurs saluent J.Valentin le président de course. Si Auzolle, A. Benafitou prennent la course c'est souvent à l'invinctive de Sabri Allouani "Le Boss" qui s'est encore permis quelques rasets à couper le souffle. Pour le reste de la troupe le palmarés reflète trés bien leur assiduité. Le Trophée Roger Damour revient à Auzolle devant A. Benafitou et Amélie Cuillé reçoit un prix qui récompense l'ensemble des cocardiers de cette Royale. 
Classement Trophée des As:Auzolle 8 - A.Benafitou 7,5 - Jourdan 1 - Four 1 - Jourdan 1 - Ouffe 1 - Mebarek 1.
LA COURSE
TITOUAN.jpgTITOUAN, ses sept premières minutes sont tonitruantes, des séries, des explosions aux barrières (une dizaine).Emoussé par cette débauche il s'accorde quelques minutes de répit. Il termine fort en s'envoyant violemment sur Four en particulier et garde ses ficelles. Six Carmen.
RUY BLAS, poser la main entre ses cornes est un exercice pour virtuose. Cocardier il se fait respecter en usant d'un coup de tête sur le raset et d'un autre à l'arrivée. Jourdan se retrouve pendu par le basket à la planche, Four déséquibré au saut des barrières des enfermées, des coups de butoirs pour conserver un gland et entendre six fois les honneurs.
MOLLIERES,passé l'acquisition des pompons agrémenté d'une belle action sur Allouani, le travail se raréfie. Deux belles séries bien conclues dans une course sérieuse et brillante où il conserve une ficelle et Carmen peut retentir quatre fois.
GUEPARD,chasseur d'hommes il anticipe bon nombre de départs et met les hommes au pas. Dés qu'il sent le raseteur à sa portée le biouse dédouble et frappe méchamment comme sur Auzolle. Maître des opérations il termine par une grosse action sur Allouani. Il rentre sa première ficelle (600E)et entend cinq Carmen.
MIGNON, pas tant que ça, du moins pour son caractère. Cul à la planche, rapide comme une formule 1,on attend la quatrième minute pour voir le premier cite par A.Benafitou qui avec Auzolle seront ses rivaux du jour pour de longues poursuites. Un saut sur Adil, trés cocardier il rentre aisément ses ficelles. Quatre Carmen.
RENOIR, les jeux n'étant pas faits entre Auzolle et Benafitou personne ne gratte vraiment le taureau. En fin de course un peu de préssion et le biou frappe plusieurs fois pour quatre Carmen et une ficelle au toril.
Texte et Photos Luc PERO
.