Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

20/09/2009

CLINS D'OEIL DU GRAU (2)

Jeudi 17 Septembre 2009

JEUDI CHAUD ! POUR CYRIL

Lors de la deuxième journée du Trophée de la Mer, Cyril Garcia un des meilleurs hommes du jour, a pas mal payé de sa personne, heureusement sans conséquences graves.

FANAL-Garcia.jpg
Cyril avec FANAL de Cuillé
ALESI2N 1.jpg
ALESI2N 2.jpg
et ALESIEN de Briaux.
****************************
D.Siméon.jpg
Daniel Siméon, l'organisateur prévoit tout...
même le "Bob" pour le soleil !
Photos Luc PERO

17/09/2009

LE GRAU-DU-ROI *AS*

Jeudi 17 septembre

LE TRIO : EMBRUN, MARCELLIN, ALESIEN

EMBRUN.jpg
EMBRUN sur Nabil Benafitou

 

Entrée : 3/5e d’arène. Organisateur : Régie municipale. Président : J. Valentin. Raseteurs droitiers : Allouani, Auzolle, Garcia, Jourdan, Outarka, Villard. Gauchers : A. Benafitou, N. Benafitou, Oleskevich, Ouffe. Tourneurs : Beker, Bensalah, Benzegh, Kherfouche, Zerti.


FANAL 10x12.jpgDeux parties bien distinctes pour cette 2e journée du Trophée de la Mer. Une première bien raide et une seconde où les satisfactions l’emportent. Dix hommes en piste pour une ambiance parfois brouillonne avec toutefois de bons passages. Notamment avec Embrun, Marcellin et Alésien.
Lancier (Lautier).- Placé, il oblige à la réflexion. Il faut aller le chercher au plus près pour qu’il déclenche alors il se montre dangereux (Garcia, Jourdan, Allouani). Mais beaucoup trop de retenue par moments. Une ficelle rentre.
Fanal (Cuillé).- (photo çi-contre)Coureur, chasseur à l’entame, il a du mal à tenir le rythme imposé par les hommes. Mais il se met en colère et retrouve les pattes de ses jeunes années, s’envoie sur Garcia (3 fois dont un accrochage), A. Benafitou, Allouani (2). La pression  est forte, le président lui accorde un répit et dans la foulée, il cède sa 2e ficelle. 12 minutes agréables, 5 Carmen et retour.
Vidourlen (Mermoux).- Trop souvent décollé des plaches voire au milieu d’où il ne veut pas bouger. En revanche, près des planches, ses poursuites sont poussées voire corsées. Mais à ces moments-là, les hommes n’y sont plus trop allés. Les ficelles rentrent.
Embrun (Nicollin).- Les premiers échanges sont brouillons. Mais l’envie et la générosité d’Embrun trouvent preneurs notamment chez les gauchers qui régalent de belles longueurs conclues. Mais aussi des enfermées à droite (Jourdan, Auzolle) pour un bon quart d’heure 6 Carmen et retour.
Marcellin (Rouquette).- Vite délesté de ses premiers attributs, il trouve les bonnes positions aux ficelles. Marcellin gère et sait se sortir du paquet trop gourmand. Il se livre dans de beaux enchaînements, maître dans ses enfermées (Villard, N.Benafitou) et présent jusqu’aux planches. Attentif jusqu’au bout, il rentre une ficelle. 3 Carmen et retour.
Alésien (Briaux).- La bourre du début ne le sert pas, et il se perd un peu. Pour vite se reprendre. Placé,  il s’engage dans une dizaine de  grosses actions aux planches, met en danger Garcia, Jourdan.   Au fil de son quart d’heure, Alésien gagne et se fait respecter jusqu’à rentrer ses ficelles en musique. 8 Carmen et retour.
Dragon (Blatière-Bessac, hp).- Chaud comme la braise, violent aux planches et méchant jusqu’à se faire mal. 10 minutes et des Carmen.
 
Martine ALIAGA
ALESIEN.jpg
ALESIEN et Victor Jourdan

Trophée des As : Allouani, 7,5 points ; Villard, 5,5 ; A. Benafitou, 4 ; Oufffe, 3,5 ; Outarka, 2,5 ; Auzolle, 1,5 ; Jourdan, 1.

15/09/2009

CLINS D'OEIL DU GRAU

Dimanche 13 septembre 2009

OMEGA (Ricard) MET L'AMBIANCE

OMEGA 1.jpg
Outarka - Kerfouche une équipe unie dans les moments chauds !
OMEGA 2.jpg
Ouffe imprudent qui ne s'accroche pas...
OMEGA 3.jpg
...s'en tire finalement bien, Ouf !

13/09/2009

LE GRAU-DU-ROI *AS* 1re JOURNEE DU TROPHEE DE LA MER

Dimanche 13 septembre 2009

LES SEPT ANS A L'HONNEUR
MOLIERE ALLOU.jpg
MOLIERE de Cuillé sur Allouani
 
Entrée : presque plein. Organisateur : Régie municipale. Présidence : Jacques Valentin.  Raseteurs droitiers : Allouni, Jourdan, Garcia, Outarka. Gauchers : A. et N. Benafitou, Oleskevich, Ouffe. Tourneurs : Benzegh, Bensalah, Beker, Kerfouche, Zerti.

athor 9X12.jpgFélicitations à l’organisateur et surtout aux manadiers, ils ont osé ! Deux taureaux de 7 ans – Molière, Athor(photo ci-contre) – aux As et aux 3e et 4e places. En récompense, ils sont de loin les meilleurs du concours. Côté blanc, Allouani et Ouffe tirent la caravane.
Viennois (Ribaud).- En deux temps, trois mouvements, il laisse ses pompons, puis se donne dans des séries pour 1 Carmen. Il réintègre le toril dépouillé à la 10e.
Rostand (Blatière-Bessac).- Mobile au début, il prend le raset mais le lâche souvent à la sortie. Positionné, il n’est guère plus assidu avec à sa décharge, un travail irrégulier. Un coup de barrière sur Ouffe dans presque 15 minutes.
Molière (Cuillé).- A 7  ans, il ne manque ni de métier, ni de méchanceté pour tenir tête aux blancs. Brillant aussi, ses finitions spectaculaires dont trois coups successifs, déclenchent les bravos. Il ne laisse rien sans réponse et change de terrain pour se dégager. Il frappe encore de multiples fois sur Allouani (5), Jourdan, Garcia, Outarka, Ouffe. 7 Carmen résonnent dans 15 belles minutes.
Athor (Daumas).- 7 ans lui aussi. Et d’entrée, il effectue une belle série sans subir. Il ne se laisse pas enfermer et donne des enchaînements conclus, cornes pointées dangereusement. Petit à petit, il impose son placement, sa vitesse et maîtrise le combat. Inabordable aux ficelles, il les rentre fortement primées. 7 fois les honneurs sont joués.
Belori (Nicollin).- Il débute en se soulevant sur Allouani, puis accepte une série et va se positionner au centre. Délogé, il donne quelques bonnes répliques conclues sur Ouffe (4). Une ficelle au toril et des Carmen.
Omega (Ricard).- Il saute seul, puis derrière Outarka et enferme Ouffe sur une belle longueur. Puis, pris au vire-vire, il se livre bien dans de nombreuses séries. Il saute sur Ouffe qui ne s’accroche pas… Rien… Ouf ! Des Carmen et ses ficelles au retour.
Caïman (Margé, hp).- Quelques coups aux planches. Musique !

Texte et Photos Luc PERO
 
Trophée des As : Allouani, 16 points ; Ouffe, 12 ; Jourdan, 9 ; Outarka, 7 ; N. Benafitou, 7 ; A. Benafitou, 4 ; Oleskevich, 2.

06/09/2009

NIMES *AS*

Dimanche 6 septembre 2009

RODIN SEIGNEUR DE L'AMPHI

RODIN 2.jpg
Devant son "Pélot" RODIN anticipe sur Poujol

Entrée : 3 500 personnes. Org.: Simon Casas Prod. Présidence : J. Valentin. Raseteurs droitiers : Allouani, Jourdan, Gleize, Sabatier. Gauchers : A. Benafitou (sort au 5e), Clarion, Oleskevich (sort au 6e), Ouffe, Poujol. Tourneurs : Beker, Benzegh, T. Dengerma, Dunan, Zerti.

Remise.jpgLe palmarès du 2e Trophée Jean Lafont (sur deux courses) s’établit comme suit : 1er Allouani ; 2e Gleize ; 3e Poujol. Meilleur taurin à l’unanimité Rodin des Baumelles. Marcellin et Petit Lou en première partie, Rodin et Sparagus en seconde ont été les éléments majeurs de ce concours. Chez les hommes, les bravos iront à Clarion, Allouani, Gleize et Poujol dirigés par une présidence à la hauteur.
Petit Lou (Chaballier).- C’est aux ficelles que le biòu montre son véritable potentiel dans les longueurs de Clarion ou sur les attaques de Jourdan et Allouani. Un saut sur Clarion, de belles séries devant la présidence et 6 Carmen en récompense pour ce très bon premier.
Marcellin (Rouquette).- Pour sa première en (très) grande piste, il s’en est sorti à son avantage, cherchant même l’affrontement aux ficelles. Bien calé dans le terrain des planches, Allouani est gratifié de deux coups de barrière alors que le biòu brille aussi sur les cites de Clarion. Une ficelle au toril, 3 Carmen pour un sérieux combattant.
Périclès (Nicollin).- Au fil des minutes, se bonifie sur les attaques de Gleize, Ouffe, Allouani. Calé aux bois, il manque de travail pour s’exprimer et perturbe raseteurs et tourneurs. Rentre ses ficelles. 2 Carmen et retour.
Jeannot (Grand Salan).- Personne ne dicte sa loi à Jeannot. Le biòu fait ce qu’il veut quand il veut. Calme, de son sitio, il sélectionne et garde ainsi son 2e  gland 7 minutes. Une certaine réserve, des finitions corne menaçante refroidissent les hommes qui ne le bousculent pas. Le biòu rentre ses ficelles. 2 Carmen.
Rodin (Les Baumelles).- Dès sa sortie, il se cale aux barrières et attend les événements. C’est Clarion qui déclenche les hostilités. Dans la foulée, Allouani et encore Clarion doivent rompre. Une longueur sur Clarion alors que Rodin calé au toril mestrèje. Les primes montent, le biòu change de terrain… Enfin une série et une énorme action sur Allouani. Une ficelle au toril, 4 Carmen et retour avec l’ovation.
Renoir (Cuillé). Au départ, il court beaucoup mais vient se soulever sur Clarion, Poujol (2). Les attributs levés, Renoir devient moins attentif et agressif qu’à son habitude. Malgré ce, il vient plusieurs fois percuter violemment aux planches pour 6 Carmen et une ficelle au toril.
Sparagus (Janin, hp).- Dès sa sortie, il fait le vide et signale à tout son monde que c’est lui le boss. Le premier raset n’interviendra d’ailleurs qu’à la 5e. Ensuite dominateur et cocardier, les blancs ne l’attaquent qu’avec prudence et peu d’élégance. Une course pleine de promesses d’avenir avec 1 gland au retour et les honneurs déjà joués.

                                                        Texte et photos Luc PERO

RODIN 1.jpg
RODIN enferme sérieusement Allouani
S1ARAGUS.jpg
SPARAGUS sur un des rares cites honnêtes qu'on lui a proposé...

Trophée des As : Allouani, 20 points ; Gleize, 12 ; Poujol, 11 ; Ouffe, 5 ; Clarion, 2 ; Jourdan, 2 ; A. Benafitou, 2 ; Sabatier, 1.

31/08/2009

SAINT-GENIES-DES-MOURGUES

Dimanche 30 août 2009 
BOLERO, FALLONE, ÇA SWINGUE !
DSC07960 copie.jpg
BOLERO de Iris Lafon
 
Entrée : le plein. Organisateur : CT Le Trident.  Présidence : J. Valentin.  Raseteurs droitiers : Allouani, Jockin, Jourdan, Outarka, C. Galibert.
Gauchers : N. Benafitou, Clarion, Mebarek, Oleskevich.  Tourneurs : Benzegh, Beker, Bensalah. Fait marquant : exclusion pour un taureau du tourneur Bensalah.

C’est la clôture de la fête votive et les adieux de Christophe Galibert aux arènes de Saint-Geniès. Le concours n’a pas toujours captivé les présents mais Bolero et Fallone ont su mettre du rythme et se faire apprécier. Les hommes sont parfois studieux, parfois désordonnés.
Préférido (Vitou).- Nous avait habitués à plus de mordant dans la gestion du combat. Certes quelques poursuites mais rien de bien saillant dans quinze minutes.
Fier (Nicollin).- Se laisse ravir ses principaux attributs sans réaction spéciale. Aux ficelles, il subit et réagit sporadiquement avec quelques timides finitions. Puis la pression se relâche et il enferme sa seconde ficelle. Une fois la musique.
Boléro (Lafon).- Si pour les pompons il est quelque peu étouffé, aux ficelles les rasets coulés main sur le frontal de Clarion, Benafitou lui permettent de briller sur de belles longueurs. Il assure aussi de bons enchaînements et anticipe plusieurs actions pour quinze minutes sept fois honorées. Son duel avec Clarion est énorme de même que l’envolée qu’il effectue sur Allouani. Ses ficelles au toril et l’ovation.
Fallone (Janin).- Il sort avec la pêche et dans la foulée saute seul. Revenu en piste, il se donne bien volontiers et met du brio dans des finitions sur Allouani, Jourdan. Il retape encore plusieurs fois et saute sur Allouani dans neuf minutes quatre fois récompensées.
Ven Larg (Guillierme).- Il résiste bien aux attributs et donne une réplique ponctuée de quelques finitions. Petit à petit, il durcit sa garde et enferme ainsi ses ficelles.
Samson (Saumade).- Un tourneur étant exclu cela nuit peut-être au rendement du cocardier. Quoi qu’il en soit, c’est sans artifice, si ce n’est quelques poursuites timidement conclues que le biòu offre dans ses quinze minutes de présence. 2 Carmen.
Sifflet (Blatière-Bessac, hp).- Sur la première attaque, il saute sur Jockin, puis il brise les planches sur Clarion, tape sur Jourdan. Des Carmen et le dernier raset de Christophe Galibert.

VIDOURLE
DSC07966 copie.jpg
FALLONE de A et Y Janin
 
Trophée des As : Allouani, 17 points ; Jourdan, 10 ; Outarka, 9 ; Oleskevich, 8 ; Clarion, 4.
Trophée des Raseteurs : Jockin, 18 points.

29/08/2009

LATTES *AS*

Samedi 29 août 2009
MITHRA - FLAMENCO : top niveau !
FLAMENCO.jpg
FLAMENCO - Guyon
 
Entrée : 3/4 d’arène. Organisateur : CT Lou Méjean. Président : Bruno Séguier. Raseteurs droitiers : Auzolle, Guyon, Marquier, Villard. Gauchers : Khaled, Ouffe, Poujol. Tourneurs : T. Dengerma, Lizon, Max, Zerti.

MITHRA.jpgUn après-midi taurin plutôt sympa avec des bons moments par les prestations supérieures de ◄Mithra très cocardier et Flamenco, barricadier de service.
Les hommes, quant à eux, ont dans l’ensemble bien travaillé avec une mention pour Guyon et Poujol auteurs des plus beaux rasets.
Paludié (Margé).- Plutôt irrégulier, il n’en demeure pas moins un partenaire spectaculaire par instant, assidu dans plusieurs séries. Il tient son rôle de premier avec  cinq fois les honneurs. Une ficelle au toril.
Franklin (Cuillé).- Se prête mieux aux attaques gauchères, et se signale sur les longueurs proposées par Poujol. Aux ficelles, les droitiers le forcent et lui donnent l’occasion de briller aussi sur ce côté. Deux coups de barrière sur Ouffe et Guyon. 13 minutes et cinq fois la musique.
Clovis (Margé).- Dès les premières minutes, il frappe, bascule sur Auzolle. Il tape ensuite sur Guyon et aux ficelles se livre sans vice pendant 7 minutes, deux fois récompensées en course.
Flamenco (Le Joncas).- Quelle générosité ! Quel brio ! Sur toutes les attaques, le biòu répond présent et se jette aux barricades en finition. Sur Guyon, c’est un festival mais les autres blancs ne sont pas oubliés. Enchaînements et coups de barrière sont récompensés six fois dans dix minutes de course.
Mithra (La Vidourlenque).- Parcourt la piste de long en large et se fait chiper ses attributs assez facilement. Puis un meilleur positionnement rend sa course plus sérieuse et il manque alors de travail soutenu. Coup sur coup, il frappe sur Auzolle et bascule derrière Guyon. Maître des lieux, il enferme ses ficelles en musique déjà 4 fois entendue.
Viennois (Cuillé).- On prend des précautions pour l’attaquer. Lui bien calé aux planches, attend. Pourtant entrepris, même s’il saute derrière, il montre ses limites. Ses ficelles au toril et deux fois la musique en course.

Texte et Photos Luc PERO

Trophée des As : Villard, 8 points ; Guyon, 7 ; Poujol, 6,5 ; Auzolle, 3,5 ; Ouffe, 2,5 ; Khaled, 1 ; Marquier, 0,5.

27/08/2009

SAINT-GENIES-DES-MOURGUES *AS*

Jeudi 27 août 2009
 
DU BON BOULOT
LANZA.jpg
LANZA - Outarka
 
Entrée : le plein. Organisateur : CT Le Trident. Présidence : J. Valentin. Raseteurs droitiers : Allouani, Jockin, Jourdan, Outarka. Gauchers : N. Benafitou, Clarion, Ouffe, Mebarek. Tourneurs : Benzegh, Beker, Bensalah, Kerfouche, Zerti.

GUILLIERME.jpgAprès l’hommage rendu à la manade Fanfonne Guillierme pour ses 70 ans de participation et d’amitié avec Saint-Geniès, huit hommes plus cinq tourneurs défilent. Leur travail correct mais d’une intensité suffisante est à souligner. Chacun dans ce contexte a fait apprécier ses aptitudes respectives. Il en est de même pour les cocardiers qui, dans l’ensemble, n’ont pas failli à la tâche.
Gévaudan (Rouquette).- Fait ce qu’il veut quand il veut, mais quand il veut c’est dangereux ! Le biòu exploite la moindre faute et sa cocarde seulement coupée retourne au toril. Applaudissements.
Guadalix (Janin).- Très mobile au début mais toujours disponible. Aux ficelles, les rasets s’allongent alors il distribue quelques poursuites et passe le museau à l’arrivée. Deux belles séries très bien menées avec une fin de course plus compliquée mais 3 Carmen le récompensent. Retour avec ses ficelles.
Tarnagas (Guillierme).- Avec bravoure, il se livre sur tous les cites et vient même se soulever au terme (Allouani, 2 fois ; Jockin, 2). Une interminable série déclenche les honneurs renouvelés quatre fois sur d’autres enchaînements. Il subit mais ne cèdera sa 2e ficelle qu’à la 12e minute.
Lanza (Blatière-Bessac).- Très véloce mais pas avare de ripostes, il donne du rythme à sa prestation et la pimente de puissants coups de barrière (Jourdan 3 fois, Outarka, Allouani). Brillantes, ses quinze minutes sont plusieurs fois honorées. Une ficelle au retour.
Darius (Saumade).- Rapidement dépourvu de ses attributs principaux, ce jeune biòu se défend avec ses atouts sans aucun refus. Onze minutes vaillantes.
Jodias (Nicollin).- Calme mais coquin car il peut s’envoyer au-delà des planches (Outarka). Il mène à son train et à son humeur les débats. Il se soulève sur Jourdan (3 fois), Allouani (2) dans onze minutes brillantes plusieurs fois honorées.

Texte et Photos Luc PERO
JODIAS.jpg
JODIAS - Jourdan

Trophée des As : Allouani, 10,5 points ; Mebarek, 7,5 ; N. Benafitou, 3 ; Clarion, 1,5 ; Ouffe, 1 ; Outarka, 1 ; Jourdan, 1,5.

19/08/2009

LE CRES *AS* TROPHEE DE LA GARRIGUE

Mardi 18 aout 2009

40º A L'OMBRE
ET MATHIEU MARQUIER FRAIS COMME UN GARDON

DSC07584.JPG
Mathieu MARQUIER élégant, efficace et travailleur
Marquier.jpgLe Trophée de la Garrigue 2009 est terminé vive le prochain. Celui-là ne laissera pas de souvenirs impérissables sinon celui d'un raseteur calme et pondéré, qui fait les rasets qu'il faut au moment propice, toujours sincère, propre, honnête. D'un bout à l'autre, tous les cocardiers ont eu affaires avec le grand droitier de Fos qui leur a laissé une partie de son pantalon sans se départir de sa sérénité. Les prix aux points et au mérite lui reviennent... normal. Sa complicité avec son tourneur Max Zaffaroni n'a échappé à personne et ce sont deux hommes heureux qui ont levé bouquets et trophées. Roger Andréo repart avec le trophée pour Figaret qui, à 13 ans, a été le plus motivé et le plus intéressant des six.
Les autres raseteurs Valette, Jourdan, Villard, Poujol, Martin-Cocher, A. Benafitou (sort au 4e, blessé) ont géré les affaires courantes. C'est vrai qu'il faisait très chaud, que nous étions en semaine, et après un marathon de pas mal de grosses courses dans les jambes...  Mais bon...
En hors d'oeuvre deux taureaux emboulés pour l'ET de Vendargues et au final une jolie remise des prix avec la pena, les gardians des manades L'Aurore et Vellas.
Petit Lou de Chaballier n'a pas eu à se décarcasser pour rentrer ses ficelles. Son placement, ses poursuites conclues avec la corne (2 Carmen)et la possiblité qu'il saute après ont dissuadé les blancs qui ont roumégué après les tours de ficelles...
Titouan (Cuillé), remuant, poursuivant jusqu'aux planches et se cabrant à l'arrivée, là aussi c'est pas la cohue. Ensuite, Titouan sélectionne et les blancs ne lui propose rien assez près pour l'intéresser aussi il "cabourdise" et "déquillerait" bien les spectateurs et le juge de piste pourtant haut perché. 3 Carmen pendant.
Vincent (Aubanel), en mouvement, il finit ou lâche, il suit ou pas... A la 9e, un coup de barrière sur Valette, un  engagement de Marquier, une traversée de Poujol, mais c'est long...
Figaret (du Ternen).- Au début, il prend les rasets à la "raspaille" sur ses déplacements. Bien positionné à partir de la 5e, ses poursuites sont sérieuses et il garde un gland jusqu'à la 9e. Son meilleur partenaire est Mathieu Marquier qui lui sert des rasets déliés dans lesquels Figaret s'engouffre. Quelques belles anticipations et une ficelle à la maison en musique.
Lou Piou  (Mermoux).- Des qualités pour ses 6 ans, du placement, de la vitesse d'exécution... mais beaucoup trop de temps morts pour qu'il brille. Marquier toujours essaie.... mais c'est languissant.
Satix (Margé) saut seul ou après l'homme ou à côté, prend bravement des séries qu'il conclut... C'est un peu "téléphoné" et sans grande conviction de part et d'autre, des Carmen tout de même et la 1re ficelle dans le crochet de Marquier, encore le plus assidu.
Martine ALIAGA
Photos Luc PERO
Marquier 2.jpg
SATIX et M. Marquier

18/08/2009

MATHIS LE PETARD DU 15 AOUT !

Le Grau du Roi 15 Aout 2009


UNE DES PLUS BELLES ACTIONS DU JOUR
MATHIS ET SABRI ALLOUANI

M1.jpg
M2.jpg
M3.jpg
M4.jpg
Photos Luc PERO
Voir plus bas le compte-rendu complet et les photos

17/08/2009

MAUGUIO *AS*

Dimanche 16 août 2009

 

LE VERLAGUET A MARCELLIN ET BENJI

APIS-Villard 2.jpg
APIS - Villard

 

Entrée : 3/4 d’arène. Organisateur : mairie. Président : Laurent Hénin. Raseteurs droitiers:  Allouani, Guyon, Outarka, Villard. Gauchers : Clarion, Ouffe, T. Mondy (se retire au 5e).  Tourneurs : Benzegh, Kerfouche, Mata, Zerti.


MARCELLIN.jpgLe Trophée Verlaguet 2009 est remporté par Villard (20 points) devant Ouffe (19). Marcellin (Rouquette) reçoit le prix du meilleur cocardier. Si le travail des hommes ne fut pas d’une rare intensité, Christophe Clarion ressort en animateur.
Apis (Le Brestalou).- Pour le magnifique tau qui n’est pas un premier de métier, l’affaire se passe plutôt bien. Il trouve en Benjamin Villard un adversaire de qualité pour quelques belles poursuites. Enferme Clarion, oblige Allouani, Outarka à rompre et ses ficelles au toril pour 2 Carmen.
Guadalix (Janin).- Calme, sérieux et appliqué, le biou donne une bonne réplique surtout aux moments les plus chauds (1re ficelle). Clarion lui sert de belles attaques et Guadalix avec un comportement de premier, réussit à conserver une ficelle. Carmen en course.
Corail (Paulin-Niquet).- Le grand banu quelque peu bousculé aux attributs rééquilibre la tendance aux ficelles. Des réponses assidues pour des finitions avec la corne qui glisse à la barrière et il garde une ficelle écoutant deux fois la musique.
Marcellin (Rouquette).- Bien dans le placement, bon dans les répliques, il ne lui manquerait que du rythme pour s’affirmer. Hélas les hommes trop timorés ne lui permettent qu’en de rares occasions de briller. Cependant, sur l’omniprésent Clarion, Marcellin(Photo çi-dessus) se propulse jusqu’en contre-piste. Et dominateur, il rentre ses ficelles au toril après avoir écouté cinq Carmen.
Angélus (Lautier).- D’entrée surprend Villard au centre de la piste et Benjamin doit se coucher devant lui. Puis dans la bourre, le taureau laisse partir ses attributs mais brille aux planches. Ensuite le manque de travail (à droite) lui permet de regagner le toril avec ses ficelles intactes. Plusieurs fois la musique.
Sifflet (Blatière-Bessac).- 40 secondes pour que l’on puisse apprécier les qualités barricadières du cocardier aux ficelles. Des coups de boutoir, une envolée sur Ouffe et des Carmen dans six minutes trente de présence.
Mazarin (Le Joncas, hp).- C’est dans la bagarre que le biou donne le meilleur de son potentiel. Villard et Ouffe donnent le tempo mais Mazarin rentre une ficelle. Musique.
Texte et photos Luc PERO
 
Trophée des As : Villard, 18 points ; Ouffe, 14 ; Allouani, 7 ; Clarion, 4 ; Outarka, 4 : Guyon, 3.
GUADALIX 2.jpg
GUADALIX - Allouani

 

16/08/2009

LE GRAU DU ROI *AS* 15-08

15 AOUT 2009

ET MATHIS ALLUME LE FEU...

DSC07445.JPG
MATHIS grand artificier de ce 15 Aout.
DSC07418.jpg a.jpgOn n'a pas fermé les portes(une grosse entrée quand même) pour cette traditionnelle affiche du 15 Aout, et pourtant le plateau valait le déplacement. Des cocardiers de tous styles, des hommes en nombre suffisant parmi les meilleurs du circuit. A la présidence Jacques Valentin toujours au top pour les grands rendez-vous salue Allouani, A.Benafitou, Auzolle, Garcia, Ouffe, Outarka, Poujol, Sabatier, Villard et leurs cinq tourneurs qui effectuent la capelado. Leur travail honnête, régulier a concordé avec le tempérament des cocardiers. KABYLE pour cinq minutes a fait ses adieux au Grau une de ses pistes favorites. Du concours outre MATHIS époustouflant, RENOIR, CLODOMIR, CIGALIE, GALLICIANAIS ont etalé toutes leurs qualités respectives.
PAZAC de Daumas n'est pas vraiment un premier. 7mn30 avec une préfence gauchère. Deux Carmen.
CIGALIE de Fabre-Mailhan joue franc jeu en se donnant sans limites. Des déplacements opportuns et des magifiques longueurs sur Benafitou, Poujol, dont plusieurs main sur le frontal lui font entendre les honneurs cinq fois dans dix bonnes minutes.
BADAIRE de Nicollin brouillon à son entrée en piste il perds vite ses pompons. Ensuitpe rasevté pa intermitence, pas toujours bien positionné son parcours est décousu. A son actif cinq grosses enfermées (Villard 3, Allouani 2) et trois coups de barrière sur Auzolle, Outarka, Sabatier. Ses ficelles autoril et des Carmen.
MATHIS de Lautier sort avec la rage et ses premières minutes sont tonitruantes. Des coups violents aux barricades sur Allouani, Villard, Benafitou, Outarka. Puis il enferme Villard pour un raset main sur la tête suivi d'une arrivée fracassante. Même traitement pour Allouani, enferme durement Outarka, oblige Auzolle à rompre mais le suit pour conclure aux planches. Les primes montent, J.Valentin s'égosille, les actions se succèdent, le disque joue et rejoue, Allouani lève la première ficelle à 1300 Euros et prend la deuxième à 800 Euros. C'est la treizième minute le public exhulte, l'ovation de retour est énorme... quel bonheur !
GALLICIANAIS de Briaux pas facile de sortir aprés la course du précédent. Pourtant le tau a tiré son épingle du jeu avec quelques belles finitions et de la volonté dans les séries. Douze minutes et trois Carmen.
RENOIR de Cuillé c'est son retour en piste aprés de longs mois de repos. C'est gagné pour lui, il n'a rien oublié... barricadier il l'est toujours, agaressif aussi. Cocardier volontaire c'est lui qui va même chercher l'affrontement. Pour ses coups de butoirs, ses dangereuses enfermées l'air de Carmen joue plusieurs fois ainsi qu'à sa rentrée porteur de ses ficelles(lourdes).
CLODOMIR de Bon va clôturer ce concours avec le brio attendu pour un dernier. Pas de difficultés majeures sur le raset mais des             arrivées ou des envolées fracassantes en conclusions. C'est bien, c'est bonDes Carmen.
Texte et Photos Luc PERO

CIGALIE de Fabre-Mailhan
1.jpg
2.jpg

15/08/2009

LES SAINTES MARIE DE LA MER *AS* 14-08

Vendredi 14 août 2009 : TROPHEE DES IMPERIAUX 2009

VILLARD ET PASTEUR EMPEREURS DES SAINTES

Empereurs.jpg
Devant Beaujard et Bonhomme les deux empereurs s'affrontent.

Ce Trophée des Impériaux aurait pu être une réussite... mais quand on ne met pas tous les atouts dans son jeu, on s'expose à quelques risques ! Côté cocardiers le plateau paraissait alléchant avec trois taureaux de haut niveau comme base. Mais le hic... est venu des hommes ! Défection sur blessure pour deux engagés et personne en remplacement... résultat six pour assurer ! Allouani, Auzolle, Guyon, Villard à droite - Martin-Cocher, Poujol à gauche ! Aux Saintes cela fait un peu léger ! Alors à quoi bon sert ensuite de se lamenter et de rejeter la faute sur X ! Les spectateurs eux ont été lésés. En fin de course pour couronner le tout une remise de prix qui ne satisfait pas tout le monde, loin s'en faut ! Faudra peut-être revoir la formule pour l'an prochain...
LOU RAINAIRE de Guillerme n'a guère de vigueur mais avec un bon coup de tête resiste douze minutes.
MOURIESEN de Chauvet exclusivement gaucher, ils ne sont que deux alors quelques poursuites et une ficelle au toril.
MATUTE de St Antoine a de trés belles réactions dans des anticipations et des finitions intéressantes sur les hommes dans quinze minutes cinq fois honorées.
YVAN du Pantaï est vite dépouillé de ses rubans. Aux ficelles, positionné, il offre des répliques de la meilleure veine et pousse ses anticipations jusqu'au bout sur Poujol, Villard, Martin-Cocher, Auzolle et Allouani qui frise la correctionnelle. Dominateur il rentre sa première ficelle à 800 Euros. Musique plusieurs fois bien entendu.
PASTEUR de Fabre-Mailhan d'entrée c'est deux gros coups de barrière sur Allouani, Villard. Puis il manque totalement de travail mais brille sur les cites de Villard et de Poujol. Maitre de la piste, il dirige à sa guise les départs et enferme sans être inquiété sa première ficelle à 800 euros. Des Carmen.
RODIN des Baumelles effectue aujourd'hui une bien belle prestation. Toujours à la recherche de l'affrontement il trouve en Benjamin Villard un adversaire de choix. Poujol se mêle aussi du jeu, mais Rodin tient bon la barre et ses répliques poussées font retentir de nombreuses fois le disque. Première ficelle au toril à 1000 euros.
PESQUIE de Saumade, hors points pour six actions aux planches dont quatre sur Villard. Musique.

Texte et Photos Luc PERO

YVAN du Pantaï

YVAN VILLARD.jpg
YVAN ALLOU.jpg
YVAN POUJOL.jpg
PASTEUR de Fabre-Mailhan
PASTEUR ALLOU.jpg
PASTEUR VILLARD.jpg
RODIN des Baumelles
RODIN ALLOU.jpg
RODIN VILLARD.jpg

14/08/2009

MAUGUIO *AS* 13-08

TROPHEE DE LA MOTTE 2009

SABRI CARTONNE - IVOIRE TAMPONNE

MAUGUIO.jpg bis.jpg
Sabri ALLOUANI, IVOIRE DE Blatière-Bessac deux battants pou une victoire
 
Toutes les places à l'ombre étaient occupées pour cette chaude journée et c'est donc devant une demi-entrée que le président Jacques Valentin salue à la capelado les raseteurs droitiers Allouani, Jockin, Garcia, Sabatier, Schuller, Villard, gauchers A. Benafitou, N. Benafitou, Ouffe, Mebarek et les tourneurs Bensalah, Benzegh, Mata, Sanchez, Zerti.
Le Trophée de la Motte 2009, organisé par le CT Lou Biou, est remporté par Sabri Allouani avec 32 points au compteur laissant tous ses adversaires du jour dans les starting-blocks. Le travail d’ensemble a été soutenu ne permettant qu’à Ivoire de tenir la distance tout en fournissant un quart d’heure complet, sérieux et spectaculaire. Cela lui permet de recevoir le prix de la journée.
Gévaudan (Rouquette).- Il est coriace le bougre ! Mais parfois il se déride et vient dangereusement percuter aux planches Allouani et Villard. Un gland au toril.
Borgia (Cuillé).- Méchantas, sauteur, il donne quelques bonnes répliques qu’il conclut avec le museau ou en sautant derrière. Quinze minutes décousues trois fois récompensées en course. Le Carmen n’était pas nécessaire à sa rentrée avec une ficelle.
Ivoire (Blatière-Bessac).- Chaude la première minute où les pompons ne résistent pas. De la bourre, mais les finitions sont présentes. Puis aux ficelles, les séries aux terminaisons cornes pointées se succèdent sur un rythme soutenu. Carmen résonne plusieurs fois dans quinze minutes et il rentre fortement applaudi avec ses ficelles.
Forest (L’Argentière).- Quelques rasets, deux coups de barrière et on attaque les ficelles. Avec calme, mais détermination, lorsque c’est nécessaire, il se livre et conclut. 12<TH>minutes et Carmen.
Fallone (Janin).- Il a du mal à rentrer dans la course et se perd dans des déplacements profitables aux hommes. Six minutes, 1 Carmen sur un bel engagement.
Flamenco (Le Joncas).- Un monument de bravoure qui explose aux barrières sur Allouani, deux fois, Villard et se livre dans d’interminables enchaînements. Huit minutes très intenses de nombreuses fois honorées.
Languedocien (Briaux, hors points pour 10 minutes).- Un cœur énorme pour ce barricadier confronté pour la première fois au grand niveau. Une quinzaine d’actions et des Carmen en rafale. Examen réussi pour le jeunot.
Texte et photos Luc PERO

Trophée des As : Allouani, 32 points ; A. Benafitou, 10 ; Villard, 4 ; Ouffe, 3 ; N. Benafitou, 2.

13/08/2009

LANSARGUES 12-08 *AS*


SPARAGUS UNE CARRIERE DE DESSINE...

SPARAGUS.jpg 1.jpg
Même H.Poujol n'a pu toucher la tête de SPARAGUS
C'est la fête à Lansargues, les arènes sont pleines, et l'estrambord bien présent. Jacques Valentin qui préside cette course invite raseteurs, tourneurs à prendre part à la Capelado. Allouani, Jockin, Jourdan, Moutet, Sabatier, Valette, Villard pour les droitiers, Four, Ouffe, Poujol pour les gauchers et quatre tourneurs défilent et travailleront sans relache. Sauf pour le dernier cocardier SPARAGUS qui lui n'a autorisé personne a discuter de sa suprématie. Incroyablement dominateur le beau cocardier de A et Y Janin s'est imposé avec une facilité déconcertante malgré les substantielles primes annoncées intelligemment par le Président de course. RACANEL brillant de mille feux, FLAMAND généreux, spectaculaire et TAUZIN trés cocardier permettent aussi de passer un bel aprés midi taurin.
GOLIATH du Pantaî pour quinze longues minutes.
IAGO de F.Mailhan coureur de fond mais preneur sur toutes les attaques, éffectue sept minutes vaillantes trois fois honorées.
TAUZIN 22 secondes, 5 rasets et les pompons sont levés. Il se reprend pour défendre ses ficelles et offre quelques jolies poursuites sur Poujol, Allouani, Jourdan, Ouffe. Une bonne tenue de piste lui permet de conserver la seconde. Quatre Carmen.
JASON de Saumade va passer anodinement en quatre minutes.
FLAMANT de Nicollien se fait rapidement plumer aux attributs. Largement ficelé cela lui permet de briller dans des séries et des finitions pour onze minutes rythmées sous l'impulsion d'un S. Allouani survolté. Des Carmen.
RACANEL de Cuillé en moins d'une minute il n'y a plus de rubans. Sous la houlette de Jockin qui distille des rasets de classe (et oui !) les enchainements et les finitions se succédent avec des terminaisons museau au dessus qui font plusieurs fois retentir les honneurs. Quatorze minutes et l'ovation à son retour.
SPARAGUS.jpg 2.jpgSPARAGUS de A et Y Janin est impressionnant de maitrise à un si jeune âge (6 ans). Jourdan le "carotte" gentiment et lui coupe la cocarde, c'est la seule fois de la course où les hommes lui touche le frontal. Car par la suite le bioù, de sa position cocardière surveille tout, anticipe tout et oblige les tourneurs à se tenir à distance sous peine de sanction immédiate. Au micro J. Valentin fait monter la pression, les blancs voudraient bien ravir le pécule qui est sur la tête du taureau, Allouani est embarqué dans la longueur et l'arrivée est chaude, Poujol, Villard se risquent mais échouent, Sparagus veille sur son capital et le ramène au toril sur l'air du toréador et les applaudissements nourris du public sous le charme. Une carrière se dessine...?
Texte et Photos Luc PERO 
Julien THOMAS.jpg
Julien THOMAS rugbyman internationnal du Montpellier-Hérault concentré sur la course

12/08/2009

MAUGUIO *AS* 11-08

Mardi 11 août 2009


LE " MANU et JOSE " POUR ALLOUANI
MEILLEUR COCARDIER TASSOU DE CUILLE

DSC07123.JPG

Du monde, du folklore à l'heure où Jacques Valentin appelle les raseteurs pour effectuer la capelado. Allouani, Villard, Gleize, Outarka, Schuller, Ouffe, Four, Oleskevich, Khaled et quatre tourneurs y prennent part. Allouani avec 20 points devance Villard 16 points et s'adjuge le 7e Souvenir "Manu et José". TASSOU spectaculaire, RUY BLAS cocardier et BOLERO brillant ont été les bioù majeurs de ce concours.

SEVERO de Ribaud l'heure de la retraite n'est pas loin, le guerrier qu'il a été... a besoin de repos...
GENEROUS de Nicollin répond avec générosité, mais baisse la tête au contact pour conserver ses ficelles.
BOLERO de Lafon pour lui bravoure, disponibilité sont ses qualités premières. Anticipateur surtout à gauche avec Ouffe, Four, Oleskevich il fait parler la poudre. Cocardier, il ne se laisse pas submerger et rentre une ficelle. De nombreux Carmen en récompense.
RUY BLAS de Cuillé le sérieux avant tout, il faut de plus être technique pour lui ravir ses pompons. Villard se montre le plus efficace et le déleste de sa cocarde, d'un gland et d'une ficelle tout en lui proposant le meilleur partenariat. Une ficelle au toril et des Carmen.
JOLI-COEUR de Fabre-Mailhan il y a des jours avec et des jours sans... aujourd'hui n'était pas le bon jour.
TASSOU de Cuillé un bombardier sort du toril et se jette sur tout ce qui bouge. Les attaques arrivent et sur Allouani il explose en brisant du bois, puis saute sur le même assaillant avant de retaper violemment. Le festival est ouvert et la musique joue sur les coups aprés Villard, Allouani, Ouffe, Four, Schuller, Outarka. Ficelles intactes il réintègre le toril.
SUENO de Rouquette (Hp) a des dispositions, mais il est encore bien jeune. Musique.

Luc PERO

10/08/2009

PEROLS *AS*

Dimanche 9 août 2009

LES SERIES DE DAUDET - LE SHOW DE CAMAÏ
LA VICTOIRE D'ALLOUANI

Allouani - DAUDET (Fabre-Mailhan°.jpg
Allouani - Daudet : les lauréats

La Régie taurine enregistre un "presque" plein pour sa finale de la Ficelle d'Argent et Pérols retrouve un peu de son lustre d'antan avec tout le folklore au rendez-vous. En bonus, un carroussel du plus bel effet des jeunes cavaliers de Fangouse, manade Robert Michel. A la capelado, Jacques Valentin salue les droitiers Allouani, Jourdan, Marquier, Moutet, Sabatier ; les gauchers, Four, Pujol, A. Benafitou, Oleskevich ; tourneurs, Benzegh, Max, T. Garrido, T. Dengerma, Bensalah. La course démarre mollement, hommes et taureaux, mais s'anime de belle manière notamment sous l'impulsion d'Allouani et Marquier dans de beaux passages pour lesquels le public festif s'enthousiasme. Le côté gauche s'est montré faiblard et peu enclin aux beaux gestes.
Gitan (Le Soleil).- Quelques bonnes poursuites, des moments de refus. Sous la pression, se laisse enfermer et se porte aux abonnés absents. Mais quand il se dégage, il met en danger Jourdan (Carmen). Rentre une ficelle.
Merlin (Cuillé).- Des planches, il se livre avec de belles offensives sur Sabatier. Ses changements de terrain opportuns et sa tête toujours baissée découragent les hommes. Aux ficelles, c'est pas la cohue malgré les bonnes intentions de Marquier, Moutet, Allouani, Poujol mais Merlin se réserve. Rentre ses ficelles. 3 Carmen.
Le brave et vaillant Ven Larg (Guillierme) vient avec envie, mais les blancs n'impriment pas de rythme. Pourtant, il est bon partenaire dans les enchaînements et peut se dresser à l'arrivée comme sur Allouani (3). Au terme de belles séries, garde une ficelle. 5 Carmen et retour.
Daudet (Fabre-Mailhan) a de l'énergie à revendre et peut sauter dans l'élan. Le long des planches, Marquier déroule dans les cornes, Daudet conclut sur Allouani et s'envoie sur Sabatier. Par moments inattentif, il s'évade. Mais reprend de plus belle pour de longs échanges et brille pour peu qu'on lui laisse un peu d'espace. Garde ses ficelles. 5 Carmen et retour.
Nevers (Blatière-Bessac).- Sa surcharge pondérale ne l'empêche pas de sauter allégrement les barrières. Et il enchaîne franchement dans les cites et tape sur Allouani puis fait voler les planches après Moutet, Four. Une ficelle à la maison, 1 Carmen et retour.
Camaï (Bon) c'est un régal pour une course festive. Imprévisible, il fait le show en piste et en contre-piste. Passe à travers les planches après Allouani, frappe après Sabatier, Four, Moutet. Onze minutes "champagne" pour un public ravi. Des Carmen.
Belori (Nicollin).- Encore un 9 ans-hors points pour le Trophée-comptant pour le prix du jour-10 minutes en supplément (?) ... Il a envie et malgré un placement "à peu près" s'engage à la planche derrière des hommes qui s'entendent pour finir dans l'esprit. Des séries, des conclusions... Des Carmen.

Martine ALIAGA
Photos Christian ITIER

LES PRIX : Ficelle d'Argent 2009 à Allouani suivi de Four et Marquier.
Meilleur taureau des trois journées : DAUDET de Fabre-Mailhan.

CAMAI (Bon) - Sabatier.jpg
▲ Camaï fait son show (ici avec Sabatier), le public est ravi
▼ La qualité des cites de Mathieu Marquier (avec Merlin de Cuillé)
Marquier - MERLIN Cuillé.jpg
*******************************

07/08/2009

PEROLS *AS* 2e JOURNÉE DE LA FICELLE D'ARGENT

Jeudi 6 Aout 2009

ANTENOR SCULPTE SA COURSE

ANTHENOR.jpg
ANTENOR catapulte Alexandre Gleize
DSC06829.JPGAllouani qui se détache au classement de la Ficelle d'Argent, Gleize toujours sur la brèche, Villard combatif, les cousins Jourdan et Poujol qui oeuvre dans la qualité, Four opportuniste, Marquier élégant, N.Benafitou, Moutet et Sabatier sont les acteurs du jour. De leurs opposants retenons les prestations de MERLOT, FONFON mais surtout celle d'ANTENOR vaillante et spectaculaire sous le regard attentif de Miss Pérols 2009.
FONFON de Blatière-Bessac est un bon premier qui se plaît dans la bagarre en répondant coup pour coup. Des conclusions et Carmen trois fois dans dix minutes.
MERLOT de Cuillé comme un bon vin il se bonifie avec l'âge. Pourtant trés vite dépossédé de ses pompons, la "bourre" continuant aux ficelles le bioù se livre et brille sur les beaux cites de Gleize et Jourdan. Il conserve une ficelle et entend quatre Carmen.
PALUDIÉ de Margé une minute trente pour la cocarde et les glands puis sa presation manque de sel, il faut dire que les hommes ne font guère d'efforts pour relever la sauce. Languissant, ses ficelles au toril et un Carmen sur un bel engagement aprés Poujol.
MARI-PEU de Guillierme donne beaucoup trop de saluts pour que ses onze minutes soient captivantes.
GREGAOU de Saumade peu ficelé il répond mais ne tient pas la distance. Quatre minutes.
Alex.jpgANTENOR de Nicollin on craint le pire avec trente secondes pour lui ravir les principaux attributs. Mais aux ficelles la bravoure de la race s'exprime au meilleur niveau dans des séries et des conclusions spectaculaires sur N.Benafitou, Four, Allouani, Poujol et deux monumentales sur Gleize. Dix minutes intenses plusieurs fois récompensées.
CATOULI de Blanc, hors points donne un aperçu de ses aptitudes barricadières sur Moutet (2), Jourdan pour des Carmen en récompense.
Texte et Photos Luc PERO
ANTENOR.jpg a.jpg
ANTENOR - Four
ANTENOR.jpg
ANTENOR - N.Benafitou

06/08/2009

CASTRIES *AS*

Mercredi 5 août 2009

13e GRAND PRIX DE LA VILLE :
OUFFE - AIGLON ET GLEIZE

ouffe AIGLON Occitane.jpg
Julien Ouffe à la tête d'Aiglon de l'Occitane

Il y a des jours où la mayonnaise ne prend pas. Mercredi, à Castries, malgré le décorum des grands jours et des arènes pleines, la course ne s'est jamais emballée. Les hommes (Allouani - sort à l'entracte, blessé), Gleize, Jourdan, Outarka, Sabatier, Ouffe, Poujol, M. Sanchez et Sabatier plus Beker, T. Dengerma, Dunan, Benzegh, Zerti) ont raseté par à coups, réservés par moments et en désordre à d''autres. Les prix récompensent justement les plus assidus. Quant aux taureaux, hormis Aiglon, le casting n'était pas à la hauteur.
Pourtant Eigouzo (Lagarde) avait bien attaqué par 8 minutes agressives et violentes mais se retient trop par la suite. Othello (Blatière-Bessac), trop raide. Pavoun (Saint-Pierre) irrégulier et brouillon.
Gleize BARRAS Nicollin.jpgLe seul à sortir son épingle du jeu c'est Aiglon de l'Occitane qui a imposé son envie et sa puissance. Il n'honore que les cites francs par de grosses poursuites jusqu'aux planches où il met la corne. Cocardier, il domine facilement et rentre ses ficelles. La "bravitude" de Lou Sar (Guillierme) ne rencontre que l'à peu près des blancs. Quant à Barras ( Nicollin) s'il sort avec du peps (► photo avec Gleize), il s'éteint peu à peu. Pour terminer, Bartabas (Lautier), à 10 ans, sort hors points pour le Trophée Taurin mais compte pour le prix du jour, en supplément dix minutes... - Va comprendre Charles - Raseté, en rythme par Gleize et Ouffe qui se disputent la première place, et Sabatier, le biou se livre correctement et "fait péter" le coup de barrière du jour sur Sabatier.

Martine ALIAGA
Photos Christian ITIER

02/08/2009

SOMMIERES *AS*

Dimanche 2 août 2009

GARLAN : ANTICIPATION SUPERSONIQUE

GARLAN JOURDAN.JPG
Les vainqueurs du Trophée Emile-Bros : Victor Jourdan et Garlan des Baumelles
Entrée : archi plein. Organisateur : CT Lou Carmen. Présidence : Marc Moucadel. Raseteurs droitiers : Jourdan, Outarka, Sabatier, Villard, Galibert. Gauchers : N. Benafitou, Poujol, Sabde (sort au 2e, déchirure musculaire), Mebarek. Tourneurs : Mata, T. Dengerma, Beker, Kerfouche, Bensalah.


FOULE.JPG"Vino griego" joué par les Reboussiers de Quissac et scandé par les spectateurs agitant des mouchoirs "rouge et jaune" fête  les 10 ans du CT Lou Carmen. Une bonne ambiance pour le 21e Trophée Emile-Bros qui récompense Jourdan, meilleur animateur, et Villard et le cocardier Garlan des Baumelles au terme d’une course où en plus de Garlan, Jeannot s’impose  en sévère cocardier, Fanal et Clovis plaisent et Janeiro déçoit.
Léo (Chauvet).- Trés sollicité dès l’entame, livre des séries de son camp préféré sous la présidence où il revient systématiquement et d’où il contrôle la situation. A mi-course, il devient de plus en plus dur. 2 Carmen, retour avec ses ficelles.
FANAL CUILLE SABATIER.JPGFanal (Cuillé).- ► (photo avec David Sabatier) Avec expérience, il joue toute la gamme du cocardier. Anticipations, longues courbes avec Poujol, engagement sur Mebarek, Sabatier. Les derniers tours de la 2e ficelle sont durs pour lui mais il se dégage. Replacé, il se révolte sur Benafitou et met la corne après Villard. 13 minutes très applaudies, 7 Carmen et retour.
Tamarin (Ribaud).- Au petit trot, le long des planches, il se montre abordable si ce n’est ses cornes "astifines" qu’il balance souvent en finition comme sur Villard qu’il accroche. 1 Carmen et retour avec une ficelle.
Jeannot (Le Grand Salan).- Maître de son placement, froid, vigilant, ignorant les tourneurs, il demande de l’engagement. Offensif sur Poujol qu’il l’anticipe, s’envoie sur Jourdan puis l’enferme, tape sur Villard, la corne  accompagne dangereusement.  8 Carmen et retour avec une ficelle.
Garlan (Les Baumelles).- Son anticipation supersonique laisse baba.  Calé, il faut le prendre arrêté et pas de reprises. Tour à tour les hommes passent juste, devant cette furie qui leur coupe le terrain. Dommage qu’après la tête, il ne fasse pas les derniers centimètres jusqu'aux planches. Mais tout de même impressionnant. 6 Carmen et retour.
Clovis (Margé).- Brave marathonien qui monte volontiers sur l’estribo et même plus quand on l’allonge (Poujol). Des séries, un gros coup après Jourdan et bascule après lui.  Mais pris en étau par les blancs, il subit l’avalanche sur la 2e ficelle. 8 minutes. 4 Carmen et retour.
Janeiro (Ricard, hp).- Son premier saut tout seul est accueilli par un cri de joie des spectateurs. Qui vont déchanter. Au centre, sur les quelques rasets proposés (Jourdan, Villard), il saute à côté, ou tout seul...  Quelques passages pour les premiers attributs et c’est tout. Dommage !

 Martine ALIAGA
Photos Christian ITIER


Trophée des As : Villard, 19 points ; Outarka, 11 ; Poujol, 10 ; Jourdan, 9 ; Sabatier, 5  N. Benafitou, 4.
JEANNOT POUJOL.JPG
▲ Jeannot, cocardier rigoureux signe de belles actions.
Ici avec Hadrien Poujol qui, hier encore, a déroulé de superbes trajectoires
GARLAN VILLARD.JPG
▲ Benjamin Villard, toujours aussi travailleur, ici avec Garlan
************************