Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

16/08/2016

LE GRAU DU ROI *AS*

le grau du roi,grand rendez-vous du trophée taurin,mignon,jupiter,cadenas,course camarguaise

Course du lundi 15 août 2016

Cadenas - Mignon, la magie d'un duo

le grau du roi,grand rendez-vous du trophée taurin,mignon,jupiter,cadenas,course camarguaise

Meilleur raseteur du 7e Grand Rendez-Vous, Joachim Cadenas
2e souvenir Etienne-Mourrut à Jupiter de Laurent

Entrée : grand plein. Organisateur : SAS Ribera. Président : Jacques Valentin. Raseteurs droitiers : Belgourari, Ilias Benafitou, Cadenas, Katif, Allam. Gauchers : Maxime Favier, Aliaga, Four, Zekraoui, Poujol. Tourneurs : Bensalah, Cuallado, Khaled, Estève, Fouque.


Les guichets des arènes sont fermés depuis longtemps pour une avant-course colorée et joyeuse, mêlant esprit camarguais et gitan dans une même poésie. La capelado accueille le gratin des raseteurs devant des gradins combles. Mignon étale sa science et rencontre à nouveau Cadenas pour des trajectoires rêvées. Boer ouvre les débats en excellent premier, Jupiter offre toute sa générosité et Landié fait un final pétaradant qui parachève le spectacle. L’ensemble des blancs s’est investi pour de très bons passages, en tête Cadenas bien sûr, et Belgourari, mais tous ont bien participé.
Boer (Occitane).- Dans la pagaille des premiers assauts, crochète Four par le maillot. Prend les rasets de passage, pointe dangereusement les cornes et s’engage pour des finitions frappées. Puis se poste, sollicité sans répit, se sort de l’emprise et oblige les blancs à s’investir. Accentue son coup de revers, se bat jusqu’à 14’30 avant de lâcher sa première ficelle. Rentre l’autre. 7 Carmen et retour.
Sylverado (Nicollin).- Toujours dans les planches, repousse les assauts assidûment et les trajectoires s’allongent avec Aliaga, Cadenas et Belgourari. Pointe après Ilias Benafitou. Dans son style classique, tient sa première ficelle 8 minutes. Les hommes s’emballent pour un dernier brin que Sylverado lâche à 10’40. 7 Carmen et retour.
Cruchot (La Galère).- Cueilli à froid, Cruchot a du mal à se débrider. Aux ficelles, se lâche pour anticiper Cadenas puis Katif. Joachim allonge et Cruchot l’accompagne, le public vibre. Le taureau en laisse passer quelques-uns. Puis à nouveau, prend de vitesse Cadenas pour un très long parcours fini en fanfare aux planches. 10 minutes d’à-coups. 4 Carmen et retour.
Mignon (Cuillé).- Gaillard comme un jeune bioù, stratège comme un vieux briscard, le Bioù d’Or 2015 affiche sa rigueur et sa vigilance. Cadenas le défie, l’embarque, le duo émerveille. Le raseteur démarmaille la ficelle, Mignon à ses trousses. Favier s’y met, Zekraoui aussi. Mignon balade les hommes. Une longueur avec Aliaga, gauche-droite en rythme et en beauté. Et Cadenas dans les cornes qui multiplie le ballet pour les 2 ficelles. 13 minutes. 6 Carmen et retour.
Biterrois (Rouquette).- Ne se fixe pas et cela lui est fatal. Toujours en mouvement, Biterrois s’offre sans s’économiser. Les hommes le font tourner en bourrique sous la réprobation du public. Retrouve son punch après Maxime Favier (Carmen) mais réduit trop sa charge et succombe à 10’30.
Jupiter (Laurent).- Franc comme l’or, Jupiter se livre et sa générosité est mise à l’épreuve. Sans s’arrêter un seul instant de courir, le vire-vire imposé lui est dur. Jusqu’à ce que les hommes se calment et bonifient ses superbes qualités de barricadier. Cadenas l’embarque pour des corps à cornes explosifs à l’arrivée, Jupiter se démultiplie pour une douzaine d’actions superbes jusqu’à épuisement. 15 minutes de pur courage. 11 Carmen et retour.
Landié (Nicollin).- Hors-points. Un jeune taureau surprise pour 10 minutes époustouflantes. Le grand banu agressif en diable, tire sur tout ce qui bouge. De grandes et méchantes embardées aux planches où Katif, Cadenas et Belgourari jouent à chat perché, haut sur les tubes. Un final en fanfare.


MARTINE ALIAGA
PHOTOS MALI ET HERVE BERNON

Trophée des As : Cadenas, 35,5 points (dont 4 points de bonification) ; Belgourari, 34,5 ; M. Favier, 12 ; Allam, 12 ; Katif, 11,5 (dont 1 point de bonif) ; Four, 10 (dont 1 pt de bonif) ; Aliaga, 10 (dont 1 p. de bonif) ; Zekraoui, 4 (dont 1 pt de bonif) ; Poujol, 3 ; I. Benafitou, 1,5.

************

▼ Jupiter à l'assaut...

sur Aliaga

le grau du roi,grand rendez-vous du trophée taurin,mignon,jupiter,cadenas,course camarguaise

▼ sur Cadenas

le grau du roi,grand rendez-vous du trophée taurin,mignon,jupiter,cadenas,course camarguaise

Boer crochète Bastien Four

le grau du roi,grand rendez-vous du trophée taurin,mignon,jupiter,cadenas,course camarguaise

La belle surprise de ce Landié de Nicollin
obligeant Cadenas à jouer à chat perché

le grau du roi,grand rendez-vous du trophée taurin,mignon,jupiter,cadenas,course camarguaise

▼ Les prix

le grau du roi,grand rendez-vous du trophée taurin,mignon,jupiter,cadenas,course camarguaise

La remise des récompenses en présence de Mandy Graillon
et de ses demoiselles d'honneur

******************************

 

 

 

 

15/08/2016

14.08.16 - PEROLS - Finale de la Ficelle d'Agent - As

UNE FINALE SIMPLEMENT ARGENTEE

A Marquis (Ricard) et Stéphane Dunan la Ficelle d’Argent

IMG_9052 - CHICO (Lautier) sur FAVIER.JPG

⇑ Chico (Lautier) et Maxime Favier, en duo ⇑

Entrée : 2/3 - Organisateurs : Commission des Festivités - Présidence : Joris Alvares

Raseteurs : Droitiers : S Dunan, L Faure, R Ibarra, Z Katif - Gauchers : J. Ouffe, M Favier, N Benafitou, N Oleskevitch

Tourneurs : JL Ull, L Esteve, H. Kerfouche

C’est sans grands moments, mais avec quelques coups d’éclats que s’est déroulée cette finale de la ficelle d’argent. Laos la science par sa gestion en première partie et Ajax la brute après la pause ressortent d’un ensemble au comportement irrégulier qui avait bien débuté  par Monro.

Chez les hommes, l’implication de Favier est remarquable et est à l’origine des moments percutants de l’après-midi. Ouffe pas en reste, Katif, Dunan efficaces rejoint par N. Benafitou (2sd)  avec 13 points et R Ibarra ont donné du rythme. Faure arrive à la 3 eme place avec 9 points.

Monro (Bon) : Après un début désordonné avec 8 sauts pour rien, il assume parfaitement son rôle avec de IMG_8999 - MONRO (Bon) sur KATIF.JPGsèches réponses conclues par un engagement aux planches (Ibarra, Favier, Faure) ou un saut (Katif, Ibarra 2). Ficelles intactes il reçoit son 3 eme Carmen à sa rentrée.

       Monro se soulève derrière Katif Zakaria

Laos (Cyr) : Une gestion de la piste et de l’espace sans faille en font un sérieux client surtout sur les droitiers, où son anticipation est fulgurante et ses arrivées IMG_9029 - LAOS (Cyr) sur OUFFE.JPGlimites.  A gauche plus réticent, ceux qui rentreront dans son terrain trouveront réponse. Les autres  …….. Retourne avec ses ficelles doublées et le disque joué une fois pendant.

⇑   Laos coupe la route à Julien Ouffe

Chico (Lautier) : Brouillon, les pompons partent en moins d’une minute. Plus gaucher que droitier, Favier le sortira de son placement aléatoire pour l’embarquer dans de belles enfermées serrées. 14’avec le Carmen final qui avait résonné 6 fois.

IMG_9096 - ULMET (Blanc) sur OUFFE.JPGUlmet (Blanc) : Décollé des planches et dans de brèves ripostes, cocarde et glands partent en 2’. Aux ficelles, essentiellement gaucher, ses réponses sont conclues quasiment chaque fois. Favier (7), Bénafitou (2) et Ouffe (3) le feront dresser sur les bois. A noter une enfermée frissonnante sur Ouffe à mi-course. Ficelles autour des cornes et un 7 eme Carmen le raccompagne.

⇑ Ulmet dans une de ses arrivées. Ici sur Julien Ouffe

Bizet (Laurent) : Abordé sans retenue,  1 minute et place aux ficelles dont la 1ère IMG_9112 - BIZET (Laurent) sur IBARRA.JPGpartira 3 minutes plus tard. Se signale derrière Ibarra, Favier avant de laisser la seconde à Katif. 9’40 pour 2 Carmen.

   Trajectoire collée-serrée avec Rémy Ibarra   ⇒

IMG_9128 AJAX sur KATIF.jpgAjax (Occitane) : Dans la pagaille et pas ménagé, cède ses principaux attributs en moins de 3 minutes et se valorise dans de brutales arrivées derrière Favier (5), Ouffe (2) et Katif (⇐ Photo). Aux ficelles, bien que prenant goût à faire voler les planches,  les tampons sont autant brutaux derrière Favier, Katif… Fort éprouvé, la brutalité laisse place à la vulnérabilité  et les hommes le privent du reste de ses attributs. 14 minutes éprouvantes, des Carmen et des bravos.

IMG_9155.JPGAbsolu (Ricard) Hors Point : Absolument impossible de le tenir en piste.

Des sauts, des sauts, encore des sauts (11) au point d’en dégonder les portes de la contrepiste. Cède uniquement ses glands. 1 Carmen touristique.

Trophée des As :   M Favier 17, Z Katif, 17, J Ouffe 4, L Faure 2

Trophée des Raseteurs :  N Benafitou 12, R Ibarra 4

                                                               Texte et Photos Cyril DANIEL

Lire la suite

14/08/2016

MAUGUIO *AS*

Course du dimanche 14 août 2016

Ouranos et Jacob les plus dynamiques

mauguio,course camarguaise

Un beau mouvement de Jacob avec Jérôme Martin.

Entrée : 1/3 d’arène. Org. : CTPR Le Trident. Président : D. Gaillard. Raseteurs droitiers : Auzolle, Bruschet, Oudjit, Oufdil. Gauchers : Allam, J. Martin, T. Mondy, A. Benafitou (sort à l’entracte). Tourneurs : C. Garcia, F. Garrido, Lebrun.


Les bandes de jeunes colorent les gradins au 2e jour de fête melgorienne. Pour cette première des trois courses aux As, on retiendra les qualités des cocardiers de la deuxième partie pas assez mises en valeur par l’équipe blanche. Ouranos et Jacob se montrent les plus “joueurs”. 13 ficelles sur 14 réintègrent.
Bendor (Ricard).- Bien positionné, raccompagne offensivement cornes pointées jusqu’aux planches, ceux qui le défient dans son terrain. Demande de l’investissement mais s’engage après Allam, J. Martin, Auzolle. Rentre quelques tours de sa 1re ficelle. 2 Carmen et retour.
Major (Nicollin).- Ne s’intéresse aucunement sur les invites des hommes. Retient sa charge ou regarde passer sans broncher. 11’30 pour la cocarde et 14 pour un gland. Le reste rentre.
Lazare (Cyr).- Attentif à tout, bien calé, il se jette pour une série rythmée. Tient les blancs en respect et il faut le séduire, ce que fait Bruschet récompensé de ripostes volontaires. Mais se fait de plus en plus réticent et peu coopératif, rentre ses glands.
Aïoros (Les Baumelles).- Il prend vite le dessus, par quelques attaques fermement menées. Du coup, les hommes temporisent. Puis s’entendent pour enchaîner, alors Aïoros raccompagne avec fougue. Jérôme Martin pour trois belles actions. Auzolle pour le 2e gland presque au terme. Sans forcer, Aïoros rentre ses ficelles. 2 Carmen et retour.
Ouranos (Lagarde).- Attaque par 2 enchaînements rythmés où il se jette avec entrain pour 1’30 les rubans. Ouranos se livre avec envie, exprime toute sa vaillance pour peu qu’on le sollicite. Ne dit jamais non et pousse jusqu’aux bois après Auzolle pour le gain de la 1re ficelle. L’autre rentre. 7 Carmen et retour.
Jacob (Saumade).- Raccompagne avec conviction et tape droit en finition. La cadence n’est pas assez régulière et Jacob promène en attendant. Mais reste disponible. S’engage après Allam, Bruschet, Oufdil, pousse et envoie la corne après Bruschet. Les primes montent, le public participe, les hommes s’y mettent et Jacob bascule après Auzolle. Mais la 1re ficelle reste en place primée à 400 €. 7 Carmen et retour.
Gaou (Ricard, hp).- Quillé au centre, il attend longtemps jusqu’à cet essai de Bruschet raccompagné haut et fort. A blanc, s’envoie après Auzolle, bascule après Bruschet, brise les planches et rentre tous ses attributs. Carmen.


Texte et photo
MARTINE ALIAGA


Trophée des As : Auzolle 12 ; Allam, 10 ; Bruschet, 9 ; J. Martin, 4.
Trophée des Raseteurs : Oufdil, 8 points.

11/08/2016

CASTRIES *TROPHEE DES AS*

Course du mercredi 10 août 2016

Belgourari, Zekraoui, Serpatier
pour le 20e Trophée de la Ville


Entrée : plein. Organisateur : Cercle taurin Le Trident. Président : J. Valentin. Raseteurs droitiers : Belgourari, I. Benafitou, Cadenas, F. Martin, Katif, Allam. Gauchers : Aliaga (sort au 5e), Ouffe, Zekraoui. Tourneurs : Khaled, Joseph, Galibert, Bensalah, Kerfouche.


L’affiche de ce 20e Trophée de la Ville a tenu toutes ses promesses, avec un joli décorum d’avant course et remise des prix. Une après-midi dense, où chaque cocardier joue une partition originale - mention à Serpatier - face aux pointures des As qui se jaugent et se défient. Belgourari habile, Cadenas incroyable d’audace, Zekraoui valeureux dans un ensemble entreprenant font monter la température et passer beaucoup d’émotions.
Vallespir (Blatière-Bessac).- Affiche sa brutalité et sur les premières minutes distribue les uppercuts. Puis, bien calé demande de l’engagement, bouscule Zekraoui (1er passage à l’infirmerie). Les hommes réfléchissent avant de le défier. Les gauchers ont sa préférence et Aliaga, Ouffe, Zekraoui (revenu en piste), se font pilonner (2 Carmen). Mais dur, dur de le convaincre sur la fin. Garde ses ficelles.
Estepous (Guillierme). - Toujours en mouvement, sa vitesse répond à la précipitation des blancs. Quelques sauts- surprise, une longueur avec Cadenas, tape en force après I. Benafitou, F. Martin et se défend d’un coup de revers. Maintient le rythme et se tenant davantage, garde sa 2e ficelle. 3 Carmen et retour.
Platon (Nicollin) affiche une volonté sans faille. Les hommes s’enhardissent. Cadenas lui donne de la vigueur par deux cites pleine piste. La pression monte, Platon se bat dans la pagaille jusqu’à coincer Zekraoui contre la planche (retour à l’infirmerie). Tient sa 2e ficelle presque jusqu’au terme. 4 Carmen et retour.
Serpatier (Blanc-Espelly).- Mouvement, vitesse d’exécution et ce raset engagé de Cadenas fermement raccompagné. Les hommes s’éparpillent, il passe d’un raset à l’autre pour 3 minutes les pompons. Aux ficelles, ses anticipations (Cadenas, Belgourari) font mouche et l’étau se desserre. Il surveille tous les départs, accélère sur les longueurs, jusqu’à basculer après Cadenas et I. Benafitou. Termine dangereux et dominateur avec une ficelle. 7 Carmen et retour.
Rouffian (Lagarde).- S’engage bravement à chaque raset, tamponne après Benafitou, Belgourari. Aux ficelles, colérique et indiscipliné, s’enrage après Cadenas et Allam. Le rythme tombe un peu, Rouffian se pose et oblige à plus de rigueur. Se hisse haut après Zekraoui en danger, idem après Katif. Rentre ses ficelles. 4 Carmen et retour.
Colbert (Paulin).- Cueillette rapide des premiers attributs sur ses déplacements. Ne reste pas longtemps en place, peut se décaler mais s’emporte violemment sur le “caviar” servi par Zekraoui qui repart pour une autre explosion. Et I. Benafitou stoppe le chrono à 10’30. 2 Carmen et retour.
Papalino (Chaballier, hp).- Rageur, il s’escampe sur tout ce qui bouge, cherche la castagne, et, s’il lâche la sortie du raset, quand l’homme garde le cap, ses coups aux planches sont redoutables. Comme ces deux dernières minutes de folie où les coups pleuvent. Le dernier baroud d’honneur de Cadenas, après la trompette, Papalino au tampon, ravit les spectateurs. 4 Carmen et retour.

 

MARTINE ALIAGA


Trophée des As : Belgourari, 10 ; Cadenas, 6 ; Allam, I. Benafitou, 3 ; Katif, 2,5 ; Zekraoui, 2 ; Ouffe et Aliaga, 1.
Les prix du 20e Trophée de la Ville de Castries : meilleur raseteur, Belgourari ; meilleur animateur méritant, Zekraoui ; meilleur cocardier, Serpatier de Blanc-Espelly.

07/08/2016

PEROLS *AS*

Dimanche 7 août 2016 - 1re journée de la Ficelle d'Argent

Pirate à l'abordage !

perols,ficelle d'argent,course camarguaise

Pirate fracasse les planches à la poursuite de Nabil Benafitou

Entrée : 1/2 arène. Organisateur : comité des fêtes. Président : J. Alvarez. Raseteurs droitiers : I. Benafitou, Dunan, Faure, Aroca (sort au 1er), Ibarra. Gauchers ; N. Benafitou, Ricci. Tourneurs : Ull, F. Lopez.


La présidence réclame l’indulgence des spectateurs en ce jour de multiples courses dont 4 aux As, et de période propice aux blessures des raseteurs. Et de fait, sept blancs et deux tourneurs se présentent à la capelado en cette première journée de la Ficelle d’Argent. Il manque du monde. Les présents ont fait ce qu’ils ont pu, Ilias Benafitou en tête, mais le temps s’est étiré longuement durant les quarts d’heure. Marquis (6e) réveille les gradins, quant à Pirate, (7e hp), il saborde les planches avec rage et part à l’abordage des raseteurs haut et fort. Finalement, les spectateurs s’en contenteront et puis c’est à la fête à Pérols.
Ulysse (Rouquette).- Impressionnant de froideur quand, placé, il jauge les hommes ; impressionnant de puissance et de méchanceté quand il sort de sa querencia, la corne pointée jusqu’au ras des planches ou plus. I. Benafitou le défie courageusement pour des conclusions frappées (3 Carmen). Mais les glands resteront sur les cornes. Quel rude premier.
Mandarin (Cuillé).- Trouve les bonnes positions et met du cœur à tout honorer. Se livre bien, fait le pas au départ pour une cocarde à 300 € qui nargue les hommes et qui rentre. 5 Carmen et retour.
Rameau (Lautier).- Difficile à convaincre mais I. Benafitou l’embarque et Rameau met les gaz. Une série bien menée, puis un saut impromptu qui surprend un spectateur en contre-piste. Course arrêtée 4 minutes. Au retour, quelques enchaînements puis se fait réticent et rentre 1 gland.
Orion (Saint-Antoine).- Donne du jeu en toute franchise, en poussant ce qu’il faut. Bien positionné, garde 4 minutes ses rubans, s’engage dans des enchaînements pour 12 minutes agréables. 4 Carmen et retour.
Cigalon (Fabre-Mailhan) se livre plein pot, les hommes ont vite fait la cueillette. Droite-gauche, tout en vaillance sans hésiter avec parfois un petit pas d’anticipation. Il en prendrait même un peu plus. Défend sa 1re ficelle avec conviction et rentre la 2e. 3 Carmen et retour.
Marquis (Ricard).- De multiples sauts, quelques timides rasets et soudain (10e), un gros coup après Dunan. Le public est réveillé. Les primes sur la cocarde montent, les hommes tentent, Marquis s’engage avec fracas : 2 énormes coups de barrière sur Dunan, deux sur I. Benafitou. Et le chiffon rouge à 500€ qui réintègre. 4 Carmen et retour.
Pirate (Blatière-Bessac, hp).- Démolisseur dans l’âme, agressif en finition, une vraie bête de scène. A chaque bonne occasion, il s’escampe, bascule, fracasse... Faure, I. et N. Benafitou, Ibarra sont gratifiés d’énormes coups de semonce. Une planche vole au 2e rang des gradins. Aziz, le menuisier, est à l’œuvre, sous la menace de Pirate qui réjouit le public. Rentre un gland. 6 Carmen et retour.


MARTINE ALIAGA
PHOTO CHRISTIAN ITIER


Trophée des As : I. Benafitou, 19 points.
Trophée des Raseteurs : N. Benafitou, 14 ; Ibarra, 8 ; Ricci, 4.

02/08/2016

BEAUCAIRE *TROPHEE DES AS*

Course du lundi 1er août 2016 - Finale de la Palme d'Or

Le public ovationne Cadenas

beaucaire,palme d'or,course camarguaise

Départ fulgurant de Laos sur l'invitation rapprochée de Joachim Cadenas

Laos de Cyr fin stratège s’impose
devant des gradins pleins à craquer.

beaucaire,palme d'or,course camarguaiseEntrée : archi-plein. Président : Joris Alvarez. Organisateur : Service des affaires taurines.
Raseteurs droitiers : Auzolle, Cadenas, Chekade (sort au 3e), Faure, Katif, Sanchis, Ciacchini, Gros (rentre au 4e). Gauchers : Allam, Maxime Favier, Ouffe, Zekraoui (sort au 3e), Aliaga, Poujol, Zbiri (rentre au 4e).
Tourneurs : Kerfouche, Estève, Khaled, Joseph, Cuallado.


Joachim Cadenas, largement en tête en début de cette finale de la Palme d’Or et la sortie de Zekraoui (au 3e taureau), 2e ex-aequo avec Maxime Favier, la bataille des hommes n’a pas eu lieu. Mais avec 13 raseteurs à la capelado, la course a gardé de l’intensité. Et puis, des arènes pleines (plus de billet à la vente dès 16 h), cela galvanise une ambiance déjà bien engagée par une capelado originale et bien menée. Cadenas bien sûr, focalise l’attention et les bravos, mais M. Favier joue le jeu jusqu’au bout. Au final, le public se lève pour ovationner Cadenas. Côté taureaux, Aparicio se défend, Laos s’impose, Chico affiche sa vaillance et Absolut finit bien. Une belle remise des prix et tous de repartir avec le sourire, la fête a été belle et le roi fait l’unanimité !
Loubard (Cuillé).- Assailli par les hommes, il se défend en jouant des cornes et en changeant de terrain. Se donne de l’air en utilisant toute la piste et en repoussant méchamment les assauts. Mais se blesse et réintègre à la 7e.
Aparicio (Rouquette).- Choisit de suite sa place dont il sait sortir à bon escient. Sélectionne ses adversaires et utilise intelligemment tout l’espace. Droite-gauche, il impose des ripostes sèches aux trousses des hommes. Défend sa première ficelle jusqu’à la 14e minute, rentre l’autre. 2 Carmen et retour.
Laos (Cyr).- Placement optimum, sorties fulgurantes, les hommes sont avertis. Sourd aux mauvaises intentions, ses plus belles actions s’emballent sur les invitations rentre-dedans de Cadenas et Favier. Chaud après Ciacchini à plusieurs reprises. Un, deux rasets, repart se placer et au besoin envoie la corne en finition (Favier), le stratège se fait respecter et rentre une ficelle. 4 Carmen et retour.
Bayle (Vinuesa).- Il n’est pas dans un très grand jour. Cul aux planches, il faut le rentrer pour qu’il déclenche. Cadenas, Favier, Poujol, s’y collent pour quelques éclats. Mais Bayle manque de conviction. Rentre ses ficelles. 4 Carmen et retour.
Chico (Lautier).- Attaque à fond et participe de bon cœur. Main au frontal, les hommes allongent, Chico fait le job consciencieusement. Le taureau sait se ménager pour repartir dispos au combat. Il multiplie les poursuites serrées et fait l’effort jusqu’aux planches. Un métronome ! Une ficelle rentre. 6 Carmen et retour.
Perroquet (Ricard).- S’approprie toute la piste et les premiers attributs volent sur ses déplacements. Attend les hommes qui ne se pressent pas, craignant ses réactions intempestives. Mais aujourd’hui Perroquet n’a pas envie de jouer, lâche les rasets et promène. Il se cabre après Cadenas et ce sera tout. 7’30”.
Absolut (Ricard).- Hors-points. Une machine à coups de barrière alliée à un bon positionnement. Le festival peut commencer. Cadenas assure le spectacle. Favier, Aliaga enchaînent, pour des envolées superbes qui concluent avec la manière cette belle Palme d’Or. Les ficelles à la maison dans un concerto de Carmen.


MARTINE ALIAGA
PHOTOS CHRISTIAN ITIER

beaucaire,palme d'or,course camarguaise

Pour clôturer la Palme, le spectacle absolu avec le barricadier de Ricard et M. Favier


POINTS - PRIX
TROPHÉE DES AS (coef 1,5) :
M. Favier, 22,5 pts ; Cadenas, 18 ; Aliaga, 12 ; Katif, 11 ; Poujol, 9 ; Allam, 6 ; Ciacchini, 6 ; Zekraoui, 3 ; Auzolle, 3.
PALME D’OR 2016 :
1. Cadenas, 86 pts ; 2. Favier, 52 ; 3. Zekraoui, 34 pts.
Meilleur taureau des trois courses : Mignon de Cuillé.
Meilleur taureau du Club taurin beaucairois : Absolut de Ricard (prix remis en novembre au Chalet).
Médaille de la Ville remise à Daniel Siméon.

25/07/2016

BEAUCAIRE *TROPHEE DES AS*

Course du dimanche 24 juillet 2016 - 2e journée de la Palme d'Or

La fièvre emporte la Palme

beaucaire,palme d'or,2e journée,mignon,ratis,cupidon,cadenas,course camarguaise

Mignon anticipe magistralement sur Cadenas

Les places de parking seront chères pour la finale (lundi 1er août). Le frémissement ressenti dimanche dernier au terme d’une course très disputée, s’est transformé en une fièvre qui a gagné les gradins. Remontés comme des coucous, les hommes se sont jetés dans la bagarre de cette 2e journée de la Palme pour une première partie âpre et sans concession avec Norpol et Crespeu, plus fade avec Lebrau. Mais déjà Joachim Cadenas est de toutes les batailles, Zekraoui et Favier montrent du répondant, la température monte. Mignon siffle la fin de la récréation. En patron ! Le Biòu d’Or 2015 livre un quart d’heure magistral. L’anticipation sur Cadenas coupe le souffle, la longueur avec Zekraoui, divine. Le public se lève à son retour. Une fois titillé, Cupidon se livre dans un déchaînement de rasets et d’actions explosives. Les spectateurs exultent. Le retour de Ratis (après blessure) est salué comme il se doit. Avant la trompette, le Raynaud fracasse les planches. Agressif et brutal, le Biòu d’Or 2013 n’a rien perdu de sa force de frappe. Il rajoute du placement et le choix de ses adversaires. Cadenas trébuche au ras de ses cornes, se rattrape, Ratis est sur lui. L’arène hurle. Mais le droitier repart au combat, et sous les acclamations lève la 2e ficelle. L’ovation pour Ratis. Après toutes ces émotions, Moka aurait pu finir dans l’anonymat. Mais Cadenas en a décidé autrement. Et jusqu’à la dernière seconde, Joachim assure le spectacle. Époustouflant !


MARTINE ALIAGA
photos GEORGES MARTIN et MALI


Points
Trophée des As : Cadenas, 17 points ; Zekraoui, 12 ; Favier, 12 ; Katif, 9 ; Auzolle, 4 ; Chekade, 4 ; Ciacchini, 4 ; Allam, 3 ; Ouffe, 3; Faure, 2.
Palme d’Or : après cette 2e journée, Cadenas, 63 points ; Zekraoui et Favier, 32 ; Katif, 21 ; Allam, 13

************

▼ Ratis aux trousses de Favier

beaucaire,palme d'or,2e journée,mignon,ratis,cupidon,cadenas,course camarguaise

▼ Cupidon et encore Favier

beaucaire,palme d'or,2e journée,mignon,ratis,cupidon,cadenas,course camarguaise

****************

23/07/2016

VENDARGUES *TROPHEE DES AS*

Course du vendredi 22 juillet 2016

A Pagagaï et Lou Guechou
la partie la plus cocardière

vendargues,as,papagai,lou guechou,course camarguaise

Lou Guechou et Jérémy Aliaga

 


Hier. Entrée : 3/4 d’arène. Org.: CT La Muleta. Président : M. Moucadel. Raseteurs droitiers : I. Benafitou, Bruschet, Katif, Chekade. Gauchers : Aliaga, J. Martin, Méric, Zekraoui. Tourneurs : Grando, Estève, Joseph.


Pour la course aux As de la fête, la 7e journée de la Main d’Or joue une partition cocardière avec Papagai, Lou Guechou et peut-être Galant s’il avait été plus raseté. Chacun des blancs joue son rôle sur un rythme tranquille.
Papagaï (Lagarde) chasse et raccompagne cornes pointées, gare aux avant-bras. Avec de beaux engagements (7) aux planches et des ripostes sérieuses, il prend le dessus et rentre ses ficelles. 5 Carmen et retour.
Leste, Dalloz de Cuillé court partout et saute allégrement les barrières. Vagabonde, prend les rasets de passage, suit J. Martin qui ne s’accroche pas et qu’il piétine en contre-piste (sans plus de mal, ouf !). Brouillon et dissipé, quelques actions conclues (3 Carmen). Rentre ses ficelles.
Laurier (Richebois) attaque sur un fort tempo finitions à l’appui. Puis, cul encastré dans la planche, il faut aller le chercher. Alors, il s’engage davantage sur les gauchers après qui il peut basculer. Se durcit en cours de route et se retient pour les dernières minutes. Rentre ses ficelles.

vendargues,as,papagai,lou guechou,course camarguaise

Lou Guechou et Jérôme Martin

Lou Guechou (La Galère) se fait chiper ses rubans sur ses premiers déplacements. Mais une fois concentré, ses démarrages obligent souvent les hommes à virer de bord. Difficile à tenir par les tourneurs, il anticipe et sort en force. Les actions serrées s’enchaînent et Lou Guechou rentre une ficelle au terme d’un quart d’heure très cocardier. 7 Carmen et retour.
Vauban (Paulin) se fait naïvement prendre ses premiers attributs. Il manque de concentration et de détermination mais se livre volontiers sur les droitiers après qui il conclut. Bruschet trouve le biais pour l’intéresser. La pression augmentant pour les derniers tours de ficelle, il pâtit. 14 minutes inégales. 6 Carmen et retour.
Galant (Saint-Germain).- A grande foulées, il occupe l’espace et frappe après Méric. Katif le prend à sa main pour les premiers attributs. Aux ficelles, il attend le combat, un peu décalé, mais toujours attentif. Pète les planches après Méric, s’engage sur les sollicitations, dommage que les hommes ne lui en demandent pas plus. Rentre une ficelle sans la musique (?)
Rostand (Nicollin, hp) tape en rafale avant la trompette. Brave et volontaire sur le raset, il exprime sa méchanceté en se battant avec les planches. Une jolie anticipation, une belle série, deux gros coups de barrière pour 11 minutes de bon aloi. 3 Carmen et retour.


Texte et photos
MARTINE ALIAGA


Trophée des As : Chekade, 6,5 ; Katif, 6 ; Zekraoui, 5 ; I. Benafitou, 4,6; Bruschet, 4 ; J. Martin, 2 ; Aliaga, 1

▼ Action de Galant sur Marvin Méric

vendargues,as,papagai,lou guechou,course camarguaise

18/07/2016

BEAUCAIRE *PALME D'OR, 1re journée* AS

Course du dimanche 17 juillet 2016

Première ébouriffante pour La Palme

beaucaire,palme d'or,course camarguaise

Duo Jupiter - Cadenas

Il n'y a pas de souci à se faire, la Palme est convoitée. Si Joachim Cadenas s'empare de la première place en faisant monter la température sur les gradins, Youssef Zekraoui et Maxime Favier n'ont pas dit leur dernier mot. Mais le chouchou du public a pris une belle longueur d'avance.

Spécial dédicace à Youssef Zekraoui qui, dans l'affolement général de la compétition, est le seul à garder la tête froide et respecter les cocardiers. La course aux attributs ne justifie pas le massacre d'un taureau. L'honneur d'un raseteur tient aussi à son comportement en piste.  Et il n'y a aucun règlement à invoquer pour cela, chacun est maître de ses gestes.

Les trois premiers taureaux ont tenu la dragée haute dans une lutte de haute volée. Boer (Occitane), excellent 1er, offensif, utilise toute la piste, multiplie les actions, longues séries et conclusions violentes. Rentre une ficelle.
Cohiba (Fabre-Mailhan) arrive à s'imposer dans le combat qu'il attaque en mouvement pour affiner son placement. La bataille fait rage aux pompons. Mais aux ficelles, placé, il fait le pas au départ et enclenche le turbo. Quand les hommes s'affolent, lui, fait du large. Rentre ses ficelles.

Trancardel (Bon) gère au mieux. Alterne les bons postes et les déplacements pour des actions poussées au ras des bois. 11'30 de bonne facture. 

L'agressivité d'Ulmet (Blanc) lui fait tenir 14 minutes trépidantes. Le taureau est revenu, après blessure, à son meilleur niveau. Décidé, bien positionné, il s'investit par des engagements poussés notamment sur les gauchers mais Cadenas le force à droite. Les offensives se multiplient pour des arrivées en fanfare.

Ca se gâte pour Biterrois (Rouquette) qui, n'arrivant pas à se placer, subit la foudre sans aucun égard. Dévarié par les assauts désordonnés - du grand n'importe quoi - il n'a que sa générosité à offrir.

Quant à Jupiter (Laurent), il tamponne un bon nombre de fois pour 8'30 flamboyantes. Des explosions énormes après Cadenas, Zekroui, Favier où il bascule à deux reprises.

Margasse (Rambier, hp) met du temps à se chauffer mais une fois à point, il enchaîne les actions jusqu'à exploser les planches. L'étalon a du placement et ne se livre pas pour rien. Son agressivité est dosée mais quand il vient, c'est une bombe jusqu'à traverser les planches après Faure et coincer la jambe de Cadenas, espérons-le sans mal pour le raseteur. Rentre ses ficelles.

MARTINE ALIAGA

La Marseillaise ouvre solennellement la Palme d'Or en mémoire des victimes de l'attentat de Nice, reprise par les spectateurs, le moment est fort.

En avant course, Renaud Vinuesa et son équipe donne un aperçu du spectacle "Crin Blanc" pour de jolis tableaux camarguais. Toujours aussi réussi !

Entrée : 3/4 d'arène. Organisateur : Affaires taurines. Président : Aurélien Laget. Raseteurs droitiers : Cadenas, Chekade, Faure, Katif, Sanchis, Mascarin. Gauchers : Allam, Ouffe, Zekraoui, M. Favier. Tourneurs: Joseph, Kerfouche, Cuallado, Estève, Khaled.

Trophée des As : Cadenas, 19 points ; Zekraoui, 14 ; Katif, 12 ; Favier, 9 ; Allam, 6 ; Chekade, 6 ; Mascarin, 2 ; Faure, 1

Trophée des Raseteurs : Sanchis, 16.

Classement de la Palme d'Or  (les sept taureaux comptent) : Cadenas, 37 (dont 7 points de bonification accordés par le jury de la Palme) ; 2. Zekraoui 19 (5 bonif) ; 3. Favier, 14 (5 bonif) ; 4. Katif, 12 ; 5. Sanchis, 8.

 

 

17/07/2016

LUNEL *TROPHEE DES AS*

lunel,arènes sanjan,muscat,as,course camarguaise

Course du samedi 16 juillet 2016 - Finale du Trophée du Muscat
Dernière course à Sanjuan avant les travaux

Le coeur n'y était pas

Les bêtes et les hommes ont manqué de punch pour cette dernière course dans des arènes pescalunes vouées à la démolition puis à la renaissance. C'était pourtant la finale du Trophée du Muscat mais l'ambiance n'y était pas. La minute de silence à la mémoire des victimes de Nice, demandée par Claude Arnaud, maire, fut scrupuleusement marquée tout comme la cérémonie du matin dans le parc Jean-Hugo. La Pescalune se poursuit et la vie continue mais l'insouciance festive en a pris un coup. La course est à cette image : monotone et sans panache.

Malgré ce, Roselyne Delon, présidente du Velout pescalune, avait soigné la capelado sur le thème des vendanges et du Muscat, le manadier Jean Lafon mène ses cavaliers, les anciens raseteurs défilent... les photographes cliquent à tout va pour immortaliser les derniers rasets.

Amine Chekade remporte le Muscat, son avance était faite à la première course dimanche dernier, et Camaï de la Vidourlenque remporte le prix du meilleur taureau des deux rencontres. C'est mérité ! Côté raseteurs, il a manqué un meneur (en l'absence d'Allouani et Cadenas) même si quelques bonnes tentatives sont à mettre l'actif d'Aliaga, Chekade, Katif, Zekraoui.

Des 7 cocardiers présents, Banaru du Rhône, avec ses qualités et ses défauts, fait un bon quart d'heure et Vincent d'Aubanel exploite au mieux cette grande piste. 

Pirate du Pantai par ses accélérations, une fois sa place trouvée, tient correctement sa place de premier. Rentre une ficelle. Banaru du Rhône fuse sur les hommes qu'il choisit. Les raseteurs trouvent le biais, main au frontal, pour des trajectoires poussées. Rentre ses ficelles Vincent d'Aubanel,  balade les hommes par ses placement et déplacements intelligents. Rentre une ficelle.

Sylverado de Nicollin connaît la musique, il s'applique sans passer la vitesse supérieure. 14 minutes. Mesrine de Vinuesa n'affiche pas une grande conviction. Rentre ses ficelles en silence. Cruchot de La Galère, une fois placé s'économise face à des hommes qui ne le bousculent pas. 12 minutes. Quant à Marquis de Ricard, volage et fantasque, deux  ou trois séries lui sont servies, sous quelques hués montrant la frustration du public.

MARTINE ALIAGA

 

11/07/2016

LUNEL *AS*

Dimanche 10 juillet 2016 - Trophée du Muscat (1re j.)

Sparagus, Chekade, Zekraoui
le trio du Roger-Damour

lunel,sparagus,chekade,zekroui,aliaga,favier,camai,course camarguaise

Chekade enfermé par Camaï

Entrée: 1/3 d’arène. Organisateur: Lunel Toro. Président: Jacques Valentin. Raseteurs droitiers: Allouani, Belgourari, I. Benafitou, Chekade, Katif (se retire au 3e). Gauchers: Aliaga, Four, Rassir (se retire au 2e), Zekraoui, M. Favier. Tourneurs: Estève, Joseph, Bensalah, Fouque Ull.
 
Attaquée tambour battant, cette 1re journée du Trophée du Muscat, s’est un peu étiolée au fil des taureaux. Les sorties de Rassir et Katif (blessés) n’arrangent pas les affaires. Mais Zekraoui affiche son grand courage et Chekade, sa volonté ,relayés par Aliaga, Allouani, Favier...
Côté taureaux, retour gagnant de Sparagus après sa blessure, Bayle et Laos compliquent le jeu, la bravoure de Camaï et Cupidon, esseulé pour finir.
Bendor (Ricard).- Dès la 5e minute, accroche Zekraoui et le bouscule méchamment. Une séquence émotion pour attaquer ! Sans trop de mal mais, dans un esprit de revanche, Zekraoui encore dans les cornes. Bendor, lui, sans se départir de son calme mais en tricotant des cornes, assure le boulot. Plus engagé avec les gauchers qui multiplient les passages, il laisse sa 2e ficelle à 10’30. 3 Carmen et retour.
▼ Bayle attrape Rassir par la basket

lunel,sparagus,chekade,zekroui,aliaga,favier,camai,course camarguaise

 
Bayle (Vinuesa).- Bien campé sur ses différentes positions, il faut le séduire pour qu’il déclenche mais alors il poursuit déterminé jusqu’aux planches voire plus. Accroche le pied de Rassir dans une action serrée à la planche. Se cabre après Zekraoui, tape après I. Benafitou, emboîte méchamment Favier pour 9’les glands. Aux ficelles qu’il garde, les rasets sont calculés et il complique le jeu à souhait. 3 Carmen et retour.
▼ Laos accélère après Ilias Benafitou

lunel,sparagus,chekade,zekroui,aliaga,favier,camai,course camarguaise

Laos (Cyr). Remplace Lebrau boiteux. Chasse, se place, fait reculer les tourneurs, et pas de reprises s’il vous plaît. Prend le pas sur I. Benafitou. Sa rigueur n’inspire pas les blancs. Laos, imperturbable gère l’espace et le temps. A Chekade, le plus assidu, la 1re ficelle à la 12e. Rentre une ficelle après avoir dominé.1 Carmen et retour.
▼ Sparagus - Aliaga, duo complice

lunel,sparagus,chekade,zekroui,aliaga,favier,camai,course camarguaise

Sparagus (Janin).- Il a la “grinta” pour sa reprise. Vitesse, placement, anticipations, tout y est. Anticipe Chekade, Aliaga, Zekraoui. Les hommes grattent les ficelles, lui tient le rythme. Dernières anticipations sur Aliage, Zekraoui et rentre sa 2e ficelle. 3 Carmen et retour.
Mephisto (Chapelle-Brugeas).- Se laisse prendre au vire vire aux rubans. Aux ficelles, se place et attend longtemps les invites. Quelques molles séries lui sont proposées et toujours Zekraoui au plus près des cornes. Chekade pour la 1re ficelle à la 13e. L’autre rentre.
▼ Camaï ne lâche rien face Maxime Favier

lunel,sparagus,chekade,zekroui,aliaga,favier,camai,course camarguaise

Camaï (Vidourlenque). - Placé et rapide dans ses interventions, les hommes usent de sa grande volonté. Des séries brouillonnes mais Camaï ne rechigne pas et place de belles accélérations. Dopés par sa bravoure, les hommes servent de superbes longs duos (Zekraoui, Belgourari, I. Benafitou). Il reste concentré et n’abdique jamais. Rentre une ficelle, bouche fermée. 8 Carmen et retour.
Cupidon (Cavallini, hp).- Affiche d’entrée son agressivité, cherche le combat surtout à gauche (vu son handicap visuel). Premier essai d’I. Benafitou qui se fait carrément catapulter. Puis, il a le temps de se placer et d’attendre la fin de ses douze minutes. 1 Carmen et retour avec 1 gland.
Texte et photos
MARTINE ALIAGA
 
Trophée des As: Chekade, 23 points; Zekraoui, 14; Favier, 10; Allouani, 7; Aliaga, I. Benafitou, Four, 4; Belgourari, 3
 
▼ Bastonnage d'envergure de Cupidon
aux trousses d'Ilias Benafitou

lunel,sparagus,chekade,zekroui,aliaga,favier,camai,course camarguaise

▼ Le sang froid de Youssef Zekraoui
baroulé par Bendor
et qui ne lâche pas la corne
évitant ainsi la blessure

lunel,sparagus,chekade,zekroui,aliaga,favier,camai,course camarguaise


lunel,sparagus,chekade,zekroui,aliaga,favier,camai,course camarguaise

lunel,sparagus,chekade,zekroui,aliaga,favier,camai,course camarguaise

****************

04/07/2016

CHATEAURENARD *AS* 5e GRV

Dimanche 3 Juillet 2016

UN CADENAS IMPRESSIONNANT DE MAÎTRISE…

IMG_0104.jpg

Départ du marche pied de Joachim cadenas face à Mignon (Cuillé)

Entrée: 1/2 Organisateur: TAC Présidence: P Gibert Droitiers: Auzolle, Cadenas, Chekade, Faure, Villard. Gauchers: Allam, Favier, Four, Martin, Zékraoui. Tourneurs: Cuallado Fouque, Garcia, Joseph, Khaled.

Le 5e grand rendez-vous du Trophée Taurin vaut par les prestations de Mignon le bioù d'or en titre impérial de maîtrise et la volonté farouche de combattre de Scipion. Chez les hommes Cadenas impressionnant déroule et totalise. Chekade rasète sans y mettre les formes. Auzolle, Four, Favier travaillent mais ne sont pas récompensés. Au total seul six points de bonification sont accordés.....

Les hommes vont au charbon et GERMINAL (Lautier) est soumis au régime intensif de rasets. Pas de piquet de grève et le bioù résiste cinq minutes trente sans coup de grisou. Un Carmen.
Aux rubans, IVANHOÉ (Blatière) tient quarante cinq secondes face aux templiers blancs. Aux ficelles, lourdaud mais chevaleresque il enclenche une paire d'actions tonitruantes aux planches sur Cadenas (3), Auzolle (2) et Chekade. 4 Carmen et rentrée porteur d'une ficelle.
SUGAR (Nicollin) se liquéfie des l'entame. Peu concerné, il engendre des rasets à l'emporte pièce. Aux ficelles, il se reprend un peu concluant quelques poursuites cornes pointées. Des accélérations tranchantes à la seconde ficelle mais dix minutes suffisent. 2 Carmen et retour.

Calé aux planches, c'est en patron que MIGNON (Cuillé) contrôle les départs. Rapide, il se cabre sur Zekraoui et arriver à la tête n'est pas un pêché mignon. Aux ficelles (9'), ses accélérations sont fulgurantes. Il domine, chasse, se déplace intelligemment et ne cède une ficelle que sur la sonnerie. 4 Carmen et rentrée.
Le général noir  SCIPION (Saumade) lâche ses rubans en deux minutes. Il se jette sur les planches, attend le combat puis se bat avec une belle débauche d'énergie s'octroyant quelques moments de répit face aux vagues des légions blanches. Il ramène néanmoins une ficelle au toril en musique jouée neuf fois en piste après une belle lutte.
Coureur, OPTIMUS (Les Baumelles) n'est pas dans le coup. Tantôt sauteur, tantôt absent, il joue au transformer six fois sur les beaux rasets de Four lorsqu'il redevient barricadier spectaculaire. Le taureau n'avait guère envie et certains blancs étaient peut être déjà à la cocarde d'or. Ficelles au toril avec 5 Carmen et retour pour un final raté .…

IMG_0077.jpg

 Germinal (Lautier ) en duo avec Joachim Cadenas

IMG_0086.jpg

Percussion d'Ivanhoé (Blatière) derrière Loïc Auzolle

IMG_0098.jpg

Bastien Four à la tête de Sugar (Nicollin)

IMG_0120.jpg

Mignon (Cuillé) aux trousses de Joachim Cadenas

IMG_0144.jpg

Engagement à la barrière de Scipion (Saumade)
sur Benjamin Villard

IMG_0170.jpg

Grosse poussée d'Optimus (Les Baumelles) sur Bastien Four

Texte et photos Éric AUPHAN

Trophée des As: Cadenas (45) Chekade (15) Four (12) Auzolle (7,5) Favier, Faure, Villard (6) Allam, Zekraoui (3). Points de bonification: Cadenas (2), Auzolle, Favier, Four, Zekraoui (1)

SAINT GEORGES -D'ORQUES *Trophée des As*

Dimanche 3 juillet 2016

Quintilien truste les prix

saint-georges-d'orques,quintilien du ternen,jérémy aliaga,course camarguaise

Aliaga - Quintilien

Entrée : plein. Organisateur : CT Le Trident. Président : Thierry Tosas. Raseteurs droitiers : I. Benafitou, Katif, Vic, Caizergues. Gauchers : Aliaga, Ouffe, Rassir, Mebarek. Tourneurs : Estève, Bensalah, Kerfouche.
 
saint-georges-d'orques,quintilien du ternen,jérémy aliaga,course camarguaiseLa capelado de Patrice Blanc associe le rythme d’un carrousel de gardians et le clin d’œil à la tradition vigneronne de la ville, même la statue de saint Georges est de sortie. L’arène est pleine pour les 65 ans du Trident et le président Serge Denis recueille la première “ola” en refaisant la piste. L’ambiance est belle, tout le club taurin est mobilisé. Dommage que raseteurs et tourneurs aient l’humeur querelleuse mais, malgré ce, et notamment à gauche, le travail est fourni et de qualité. Aliaga mène la course et remporte le Souvenir Michel-Laurens, Ouffe et Rassir sont motivés, Katif finit fort et remporte le Trophée 3 M. Quintilien fait un final époustouflant, il cumule les deux récompenses. Avant lui, Pérille et Aïoros avaient haussé le niveau.
Zeus (Le Brestalou).- Manque un peu de pétard mais se prête au jeu, sans un refus, enchaîne, accélère en jouant dans tout l’espace. 11 minutes. 3 Carmen et retour.
Roussillon (Plo).- S’approprie la piste, choisit ses hommes et ses trajectoires. Trouve sa position mais les hommes se braquent sur les tours de ficelles qui rentreront et laissent filer les minutes. Ça s’anime un peu sur la fin mais trop tard. 2 Carmen en course.
saint-georges-d'orques,quintilien du ternen,jérémy aliaga,course camarguaise► Photo
Pérille
et
I. Benafitou
Pérille (Grand Salan).- Attaqué bon train, il répond coup pour coup. Vaillant, disponible, enchaîne droite-gauche et conclut à de multiples reprises (8 dont une énorme sur Rassir). Défend ardemment sa 2e ficelle qu’il rentre. 8 Carmen et retour.
saint-georges-d'orques,quintilien du ternen,jérémy aliaga,course camarguaise◄ Photo
Aîoros
Ouffe
Aïoros (Les Baumelles).- Profite du petit plan pour se dégourdir les pattes mais quand il se pose, ça rigole pas. Il se jette aux trousses des blancs et ne lâche rien. Les gauchers régalent d’actions serrées, les cornes frôlent les corps. Grosse bourre sur la 1re ficelle que s’octroie Katif à la 13e. L’autre rentre. 5 Carmen et retour.
Gastoboï (Guillierme).- Assailli, les pompons volent vite. Rassir, Aliaga allongent, Katif l’entraîne pour de belles actions frappantes. Généreux, Gastaboï ne se ménage pas et enchaîne sans mégoter. 7 minutes avec panache. 6 Carmen et retour.
saint-georges-d'orques,quintilien du ternen,jérémy aliaga,course camarguaisePhoto
Offley
- Rassir
Offley (Ricard).- Promène, passe d’un raset à l’autre sans trop de suite dans les idées. Passe le pitre après Rassir, se joue des planches, Ziko le capte, Offley s’explose et enchaîne en rafale (Rassir, Ouffe, Ziko). Irrégulier certes mais capable de surprendre à tout moment. Rentre ses ficelles. 4 Carmen et retour.
Quintilien (Le Ternen, hp).- Chaud bouillant, Quintilien affiche un physique de sportif et un caractère diabolique. Balade les hommes, frappe à tout va, des actions d’envergure énormes après I. Benafitou (2), avec bascule sur Aliaga, supersonique après Rassir, Katif. Le barricadier n’offre pas ses attributs, tient la dragée haute à ses adversaires et rentre une ficelle. Un sacré final. 8 Carmen et retour.
 
MARTINE ALIAGA
Photos CHRISTIAN ITIER
 
Trophée des As : Aliaga, 28 points ; Katif, 21 ; Ouffe, 8 ; I. Benafitou, 7 ; Rassir, 4.
Trophée 3 M : Ziko Katif, Quintilien du Ternen
Trophée Michel-Laurens : Jérémy Aliaga, Quintilien du Ternen
 
*************

▼ Aliaga - Zeus

saint-georges-d'orques,quintilien du ternen,jérémy aliaga,course camarguaise

▼ Rassir - Roussillon

saint-georges-d'orques,quintilien du ternen,jérémy aliaga,course camarguaise

▼ Pérille - Katif

saint-georges-d'orques,quintilien du ternen,jérémy aliaga,course camarguaise

▼ Pérille - Rassir

saint-georges-d'orques,quintilien du ternen,jérémy aliaga,course camarguaise

▼Aïoros Aliaga

saint-georges-d'orques,quintilien du ternen,jérémy aliaga,course camarguaise

▼ Quintilien Benafitou

saint-georges-d'orques,quintilien du ternen,jérémy aliaga,course camarguaise

*********************

LA CAPELADO DE PATRICE BLANC

Le groupe Voltéo

saint-georges-d'orques,quintilien du ternen,jérémy aliaga,course camarguaise

▼ Les vignerons de Saint-Georges

saint-georges-d'orques,quintilien du ternen,jérémy aliaga,course camarguaise

▼  La Pitchoto Camargo

saint-georges-d'orques,quintilien du ternen,jérémy aliaga,course camarguaise

saint-georges-d'orques,quintilien du ternen,jérémy aliaga,course camarguaise

▼ Saint Georges de sortie

saint-georges-d'orques,quintilien du ternen,jérémy aliaga,course camarguaise

 

Les à-côtés sympathiques

La "ola" pour Serge Denis

saint-georges-d'orques,quintilien du ternen,jérémy aliaga,course camarguaise

▼ Les raseteurs au charbon

saint-georges-d'orques,quintilien du ternen,jérémy aliaga,course camarguaise

*****************

27/06/2016

SOMMIERES *AS*

Dimanche 26 juin 2016

Une troisième mi-temps
qualitativement supérieure

sommières,as,course camarguaise

Maxime Favier face aux difficultés d'Aïoros

Les blancs aiment les bleus et la qualification des footeux pour la suite de l'Euro semble booster nos rasibles. L'entente en piste est excellente, les cocardiers bien travaillés ont du répondant et même si les arènes ne sont pas pleines (2/3 quand même !), les présents se sont régalés de la qualité du travail. Il n'y avait que des demi-points à engranger pour les raseteurs (course unique), les primes sur les cornes n'ont pas atteint des sommets, pourtant même les taureaux compliqués ont eu leur ration et d'excellentes passes. Bravo les blancs !

En tête les excellents Maxime Favier  et Jérémy Aliaga, les rasets style XXL de Cadenas même handicapé par sa blessure au bras, Katif entreprenant, Allouani, Rassir, Ouffe toujours prêts à s'investir. Chaque cocardier a montré ses qualités, Oberoun brouillon en dessous. Mouflet d'Hervas, malgré cette seconde place qui n'est pas la sienne, répond présent avec une rapidité extrême et une vaillance sans limite. Muscadet de Chauvet complique le jeu. Aïoros des Baumelles confirme sa difficulté et les actions avec Aliaga, Cadenas, Favier... font frémir. Toronto de La Galère se dévoile aux ficelles et ses accélérations enchantent le public. La vivacité de Desbana de Lautier entraîne de brillantes actions (malheureusement le taureau se blesse, à la 12e). Et le pétillant Tyrosse de La Galère fait exploser quelques pétards pour terminer.  De la belle ouvrage.

Brouillon, Oberoun de Félix balade et il faut l'intéresser au plus près pourqu'il fonctionne (Cadenas). Les derniers tours de la 2e ficelle résistent malgré le travail soutenu et propre des hommes.

Mouflet d'Hervas livre ses premières salves à fond et son accélération fait mouche sur Cadenas. Vif, il sait changer de terrain et faire le pas qui quiche l'homme (Aliaga, Favier). Droite-gauche, sa vaillance semble sans limite, il se bat dans la bourre et lâche sa 2e ficelle à 14'30. La première à Allouani à deux coups de crochet. 4 Carmen et retour.

Muscadet (Chauvet) trouve vite le bon poste et sort en force jusqu'à flirter avec les barrières (Aliaga). Solide, fonce cornes pointes sur les cites engagés (Aliaga, Favier). Très bon de sa position au toril, bien que compliqué à convaincre, ses ripostes sont affirmées, il complique le jeu et garde ses ficelles. Musique

Aïoros (Les Baumelles) trouve vite son terrain de prédilection. Joue des cornes à la rencontre (Aliaga, Favier) et gagne du terrain dans les duels. Les rasets sont calculés et de grande qualité. Techniquement c'est top. Les tentatives font frémir. Aliaga, Favier, Rassir, ouffe, Katif, Cadenas se retrouvent chaque fois à la limite, les cornes flirtent avec les corps. A gauche, les ripostes sont meurtrières. Un régal d'émotions. Bien sûr les ficelles rentrent. 5 Carmen et retour.

Malgré ses aiguilles, les hommes ne craignent pas Toronto (La Galère) du moins aux rubans. Le taureau alterne tenue de piste où il demande à être forcé et quelques vagabondages qui font l'affaire des blancs. Mais finalement, avec ses longues cornes et sa gestion de la piste, il ne baisse pas pied. Les gauchers régalent face à ce client participatif, Cadenas fait peur, le public apprécie. Bien les hommes, bien le taureau ! Ficelles à la maison, 5 Carmen et retour.

Vif comme la poudre, malgré son petit gabarit, Desbana (Lautier) a du répondant. Son investissement aux planches est remarquable et les raseteurs se mettent au diapason. Les actions concluantes s'enchaînent, Favier se démultiplie, Aliaga, Allouani, Ouffe, Katif... ça pète dans tous les sens. Mais Desbana payent une énorme action après Cadenas. Blessé à la patte, il doit réintégrer à la 12e. 7 ou 8 Carmen et retour en musique avec ses ficelles.

Le rythme retombe un peu pour Tyrosse (La Galère, hors points). Mais encore quelques belles poursuites et finitions d'envergure pour bien parachever cette belle après-midi.

MARTINE ALIAGA
PHOTO LAURENT SONZOGNI

Entrée : 2/3 d'arène. Organisateur : CT Lou Carmen. Président : Marc Moucadel. Raseteurs droitiers : Allouani, Cadenas, Katif. Gauchers : Aliaga, Favier, Ouffe, Rassir, Mebarek. Tourneurs : Kerfouche, Estève, Bensalah, Khaled, Ull.

Trophée des As : Favier, 8 points ; Aliaga, 6,6 ; Allouani, 5,5 ; Katif, 3,5 ; Cadenas, 2,5 ; Ouffe, 0,5 ; Rassir, 0,5.

 

26/06/2016

LA GRANDE-MOTTE *AS*

Samedi 25 juin 2016


Bastien Four appose sa griffe

la grande-motte,as,course camarguaise


Le gaucher Saintois et Burano de l’Aurore
remportent le Trophée de La Grande-Motte.


Hier. Entrée : 1/2 arène. Org. CT Lou Gregau. Présidence : J. Valentin. Raseteurs droitiers : Auzolle, I. Benafitou, Katif. Gauchers : Aliaga, Four, Ouffe, Zekraoui (sort au 2e, douleurs musculaires). Tourneurs : Joseph, Estève, Fouque, Bensalah.


La chaleur écrase la piste, les gradins à l’ombre ont la préférence du public, les “Cinq à Sète” font le show sous les applaudissements. En ouverture, les deux jeunes cocardiers des frères Vitou sont à la hauteur du travail des jeunes de l’école de raseteurs de Baillargues. Et le Trophée de La Grande-Motte récompense Four et Burano de l’Aurore. La course est plaisante, un peu plus relevée en 1re partie, les cocardiers donnent du jeu, Burano gère le mieux son temps de course. Le gaucher saintois, Bastien Four s’impose par un travail régulier et une main sûre. A droite, c’est Katif qui mène.
Pélican (Nicollin).- Vadrouille pour 3 minutes les premiers attributs. Va son chemin comme il lui plaît, accélère sur les rasets engagés. Quand il se place, il fait le pas et enchaîne sérieusement. A Zekraoui, la 2e ficelle sur la trompette. 1 Carmen et retour.
Burano (L’Aurore).- S’il ne reste pas longtemps en place, quand il se poste, les invites ne sont pas nombreuses. D’autant qu’il peut s’envoyer aux planches. Sélectionne ou fait parler sa vitesse d’exécution et parachève par plusieurs interventions offensives. Défend sa 1re ficelle jusqu’à la 12e et rentre l’autre après de belles séries. 6 Carmen et retour.
Ramier (Le Brestalou).- Sa rapidité n’inspire guère les blancs, lui, reste disponible et prendrait même un peu plus de pression. Quelques anticipations (Aliaga), puis Katif l’embarque et Ramier se soulève. Attentif, rien ne le rebute et il tient pied dans les séries. Rentre sa 2e ficelle. 6 Carmen et retour.
Chico (Lautier).- Baroule mais poursuit jusqu’au ras des planches. Le faux rythme des blancs ne le sert pas, lui qui se chauffe dans les enchaînements. Calme, régulier, quand les hommes croient qu’il baisse de régime, il enclenche le turbo. Quelques poursuites serrées et rentre ses ficelles. 7 Carmen et retour.
Hugo (Le Joncas).- Vite fait les pompons, Hugo fend l’air et conclut après Katif. Sa franchise et sa vaillance lui font prendre de longues séries. Four l’a à sa main pour cocarde, 1 gland, et une ficelle. Katif met un terme à 8’30. 2 Carmen et retour.
Cheyenne (Layalle).- Lui aussi a la bougeotte et collabore de bon cœur jusqu’à conclure de belle manière. Il se livre aux blancs sans retenue et la 2e ficelle part à 8’30. 2 Carmen et retour.
Triffis (Plo, hp).- Avec détermination, il s’engouffre après les hommes. Se place, se dresse après Aliaga (2), Katif, Benafitou (2), Auzolle. Offre son cœur et montre son caractère pour 10 belles minutes. Ramène une ficelle et plein d’espoirs à Pontevès. 6 Carmen et retour.


Texte et photos
MARTINE ALIAGA


Trophée des As : Four, 22 points ; Katif, 14 ; Zekraoui, 10 ; Auzolle, 10 ; I. Benafitou, 9 ; Aliaga, 6 ; Ouffe, 2.

*******************

L'école de raseteurs de Baillargues
et les taureaux emboulés de Vitou Frères

De la vaillance, de l'envie, de la fougue pour les deux exemplaires de la manade Vitou Frères et un gros investissement aux planches pour le second qui catapultent l'élève raseteur (sans mal). 

la grande-motte,as,course camarguaise

la grande-motte,as,course camarguaise

**************************

20/06/2016

SOMMIERES *AS*

Dimanche 19 juin 2016

Sylverado et Rostand
corse la Royale de Nicollin

sommières,royale nicollin,allouani,aliaga,course camarguaisze

Aliaga et Sylverado

Allouani score avec la manière, Aliaga tient la gauche à lui tout seul, Bruschet retrouve des couleurs... Sylverado et Rostand ressortent de la Royale de Nicollin dans une deuxième partie plus intéressante.

Juvénal s'amalugue d'entrée mais retrouve la bonne attitude par la suite. Il se défend rigoureusement dans le petit périmètre qu'il s'est délimité devant le toril. Une belle fusée sur Allouani (Carmen), se livre et frappe sur les rasets engagés d'Aliaga. Auzolle lève la 2e ficelle à 14'30.

Platon a du mal à se fixer. Allouani l'embarque (Carmen), Bruschet allonge. Les hommes grattent consciencieusement ses nombreux tours de ficelle et malgré tout leur travail, les deux rentrent en musique.

Topaze se fait cueillir sur ses déplacements. Quand il se pose, Aliaga le capte (Carmen) pour une belle réaction. Le taureau se décale, se centre, et même s'il mène bon train, il lâche souvent l'affaire. Rentre ses pelotes sans convaincre.

Sylverado, lui, gère ses placements au mieux, et son anticipation fait mouche sur Aliaga. Attentif, ses poursuites poussées jusqu'au ras des planches  et démarrages en trombe (Aliaga, Allouani) lui suffisent pour dominer. Aliaga le plus assidu et Allouani, se partagent ses premiers attributs, le reste rentre. 5 Carmen et retour.

sommières,royale nicollin,allouani,aliaga,course camarguaisze

▲ Camarié et Allouani

Camarié prend une volée aux rubans. Brave sur le raset, il enchaîne droite-gauche sans trop forcer. Une belle action avec Aliaga. La troupe s'excite sur la première ficelle, Camarié se met au rythme et termine bien son quart-d'heure avec sa 2e ficelle. 4 Carmen et retour.

Dans la pagaille, Tzigane a dû mal à se faire respecter. Les hommes ne le craignent pas et ses déplacements le désavantagent. Il passe sa rage sur plusieurs mètres de planches mais ne rate pas l'invite d'Aliaga avec qui il va au bout. Dans la rush des ficelles, il s'en sort pas mal et  brille aux planches.  Bruschet  prend la main et met un terme à la 14e. 1 Carmen et retour.

Rostand (hors points) affiche sa méchanceté, cherche les spectateurs, et frappe déjà avant la trompette. Bagarreur et spectaculaire, il forme un beau duo avec Aliaga sur qui il se jette bien au-delà des planches. 4 grosses actions en 12 minutes. Retour avec une ficelle, 5 Carmen et retour.

Texte et photos
MARTINE ALIAGA

Entrée : 1/2 arène. Org.CT Lou Carmen. Président: Marc Moucadel. Raseteurs droitiers : Allouani, Bruschet, Villard, Vic, Castel, Auzolle. Gauchers : Aliaga, Errik, Pinter. Tourneurs : Garcia, Bensalah, Ull, Ménargues, F. Garrido.

**************

ALIAGA ET ROSTAND

sommières,royale nicollin,allouani,aliaga,course camarguaisze

sommières,royale nicollin,allouani,aliaga,course camarguaisze

***********************

13/06/2016

LANSARGUES *AS*

Dimanche 12 juin 2016 - Royale de Cuillé

Notaire et Mignon hissent les pavillons 

lansargues,royale de cuillé,mignon,notaire,cadenas,rassir,course camarguaise

Le stratège Mignon offensif sur les rasets engagés de Cadenas


Entrée : plein. Président : P. Chabanon. Organisateur : Comité des fêtes. Raseteurs droitiers : Bruschet, Cadenas, Faure, Jourdan, Sabot. Gauchers: Ouffe, Rassir, Sanchez, Zekraoui. Tourneurs : Khaled, F. Garrido, Joseph, Kerfouche.


Le public vibre sous l’intensité des échanges, galvanisé par un président de course qui porte la passion dans sa voix. A l’applaudimètre, Cadenas et Rassir s’envolent, bien accompagnés par Zekraoui et Ouffe. Notaire et Mignon assurent le sérieux de cette Royale de Cuillé et ramènent chacun une ficelle au Mas des Pavillons. Il a juste manqué l’étincelle de quelques impacts pour embarquer totalement les nombreux spectateurs.
Givalon reste en mouvement le temps des pompons. Tient mieux sa position aux ficelles où la cadence s’accélère et Cadenas se met déjà en évidence. Givalond riposte, frappe (Carmen) mais face à cette équipe de crocheteurs, 5’30 suffisent.
Mandarin a lui aussi la bougeotte. Quand il se pose, les hommes allongent les trajectoires et ses ripostes sont plus abouties. Les échanges s’excitent pour les derniers tours de ficelle. Ses changements de terrain lui permettent de tenir jusqu’à la 9e. 5 Carmen et retour.
lansargues,royale de cuillé,mignon,notaire,cadenas,rassir,course camarguaisephoto
Sofiane Rassir
embarqué par Notaire

Notaire montre son agressivité et sa brutalité. Bacèle après Bruschet. Il a de la tenue et choisit ses cibles, se cabre après Cadenas, tient ses attributs 5 minutes. Aux ficelles, sa vitesse fait mouche et Rassir se fait embarquer. Le raseteur réitère, l’enfermée est magistrale. Le public frissonne. D’autant que Cadenas lui sert une superbe courbe. Sérieux et solide, Notaire garde sa 2e ficelle. 5 Carmen et retour.
Mignon offre une leçon de stratégie. Un raset et se replace, tout en se ménageant un large périmètre. Le Biòu d’Or maîtrise calmement pour 7 minutes les pompons. Aux ficelles, les ripostes sont aussi sérieuses que les invités de Zekraoui, Cadenas, Ouffe. Mignon fait le pas au départ et ne prend pratiquement pas de reprise. Avec Cadenas, les échanges sont de haute tenue. Avec classe, Mignon garde sa 2e ficelle. 7 Carmen et retour.
Coquet a des fourmis dans les pattes, son manque de placement génère la pagaille. Il compense par des ripostes vives et abouties. Quand il se tient, chacun retrouve ses marques. Cadenas régale et prend des risques, le public apprécie. Mais la pression est forte sur le taureau qui s’incline à la 12e. 3 Carmen et retour.
Mustang reconnaît la piste à grandes foulées, remuant mais attentif. Faure entre en jeu et Mustang traverse les planches après lui, se cabre et frappe à nouveau sur le même puis sur Cadenas. Mustang perd beaucoup d’énergie sur ses déplacements mais mène une longue série tambour battant. La récompense à Rassir avec la 1re ficelle. L’autre rentre. 3 Carmen et retour.
Fougueux et rapide, l’étalon Cicéron (hp) tutoie les planches qu’il franchit à plusieurs reprises. Faure se met en évidence, impact sur Rassir et le dernier coup de barrière pour Cadenas. Les ficelles à la maison. 4 Carmen et retour.


MARTINE ALIAGA
PHOTOS CHRISTIAN ITIER


Trophée des As : Cadenas, 27 points ; Zekraoui, 16 ; Rassir, 11 ; Ouffe, 8 ; Bruschet, 4.
Trophée des Raseteurs : Jourdan, 16 ; Sabot, 4.

**************

La note artistique par Norbert Raynaud

Joachim Cadenas
avec Mustang...

lansargues,royale de cuillé,mignon,notaire,cadenas,rassir,course camarguaise

avec Mignon...

lansargues,royale de cuillé,mignon,notaire,cadenas,rassir,course camarguaise

 

*******************

 

 

06/06/2016

VENDARGUES *AS*

Dimanche 5 juin 2016 - 6e journée Main d'Or - 95e anniversaire de La Muleta

Une après-midi au superlatif

Serpatier, Marengo, Katif et Rassir se partagent les prix des 95 ans.

vendargues,as,marengo,serpatier,course camarguaise

Une des violentes attaques de Marengo après Katif


La Muleta pourra retenir ce 5 juin 2016 dans les dates marquantes de ses 95 ans d’existence. Débutée par la domination de Loubard, terminée par la violence de Marengo “El Fenomeno” et entre-temps la supériorité de Serpatier sans oublier Rouffian et Cupidon... la course a comblé les spectateurs. D’autant qu’en blanc, Katif travaille et score, Rassir travaille et enflamme les gradins. A la remise des prix, Katif, meilleur raseteur, tient à partager les honneurs avec Rassir. Et si Marengo rafle les suffrages, La Muleta rajoute un trophée pour souligner l’excellence de Serpatier. Soulignons une capelado belle comme tout avec Renaud Vinuesa, les amazones, les taureaux et les Arlésiennes, le Carmen général est de circonstance.
vendargues,as,marengo,serpatier,course camarguaisePhoto : Mascarin et Loubard

Loubard (Cuillé).- Joue des cornes, trouve les bons postes et de là mène des raids, attentif au moindre mouvement. Balade son monde, prend de vitesse quelques imprudents et, dominateur, rentre ses ficelles. 4 Carmen et retour.
Ivanhoé (Blatière-Bessac).- Beaucoup de déplacements, quelques tampons. Meilleur quand il se tient, reste inégal dans ses ripostes. Rentre une ficelle. 2 Carmen et retour ;
vendargues,as,marengo,serpatier,course camarguaisePhoto :
Roufian

et Bruschet
Roufian
(Lagarde). - Chaud, bouillant, prend droite-gauche, cornes lancées en conclusion. Tient un rythme effréné jusqu’au bout et de bonnes finitions pour corser l’affaire. Très bon quart d’heure.

8 Carmen et retour avec une ficelle.
Serpatier (Blanc-Espelly).- Ses ripostes vives et poussées prennent les hommes de vitesse. Bien en place, il se fait respecter. Intraitable avec les gauchers qu’il anticipe comme Rassir plusieurs fois à la limite de l’accrochage, Four obligé de dévier, il livre de grosses conclusions sur les droitiers Katif, Vic, Benafitou... Garde le tempo sur les enchaînements, la musique se déchaîne... Rentre ses ficelles au terme d’un excellent quart d’heure. 8 Carmen et retour.
Trancardel (Bon).- Une fois placé, lance des offensives, notamment après Rassir qui multiple les cites. Il fait valoir sa volonté dans les enchaînements qu’il mène rondement. Le duo Rassir-Katif fonctionne bien, Trancardel au diapason. Rentre ses ficelles. 5 Carmen et retour.

vendargues,as,marengo,serpatier,course camarguaise

▲ Cupidon s'envoie après Rassir

Cupidon (Paulin).- cocardier et volontiers finisseur, il reste concentré quand le rythme monte et ne lâche rien. Le long des planches, il repousse les tourneurs et bien emmené, conclut méchamment. Volontaire et sérieux jusqu’au bout de ses 14’30. 7 Carmen et retour.
Marengo (Vellas, hp).- Avant la trompette, il a déjà explosé deux fois les planches. Il cherche la bagarre et le moindre mouvement lui est prétexte pour tout éclater. Sur les rasets, tel un boulet de canon, rien ne l’arrête. Il frappe, casse, bascule, pilonne les bois. D’une violence folle, “El Fenomeno” unicorniste rentre ses ficelles après une grosse dizaine d’impacts en 12 minutes de folie, Carmen en boucle, et le public debout.


PHOTOS CHRISTIAN ITIER ET MALI
MARTINE ALIAGA


Trophée des As : Katif, 26 points ; Four, 10 ; Rassir, 7 ; I. Benafitou, 5 ; Ciacchini, 3 ; J. Martin, 2 ; Mascarin, 2

Hier. Entrée : plein. Org. : CT La Muleta. Président : Richard Sarrouy. Raseteurs droitiers : I. Benafitou, Katif, Vic, Ciacchini (sort au 3e), Mascarin, Bruschet. Gauchers : Four, J. Martin, Rassir. Tourneurs : Estève, Fouque, F. Garrido.

*************

Rassir en danger
sur une anticipation de Serpatier

vendargues,as,marengo,serpatier,course camarguaise

vendargues,as,marengo,serpatier,course camarguaise

vendargues,as,marengo,serpatier,course camarguaise

vendargues,as,marengo,serpatier,course camarguaise

*************

Marengo dans ses oeuvres

▼ La furie dans l'anticipation sur Katif

vendargues,as,marengo,serpatier,course camarguaise

La rage dans les coups aux planches

vendargues,as,marengo,serpatier,course camarguaise

vendargues,as,marengo,serpatier,course camarguaise

**********

Une jolie capelado
de Renaud Vinuesa

vendargues,as,marengo,serpatier,course camarguaise

vendargues,as,marengo,serpatier,course camarguaise

vendargues,as,marengo,serpatier,course camarguaise

24/05/2016

BEAUCAIRE *TROPHEE DES AS*

Dimanche 22 mai 2016 - Retour sur la finale du Muguet d'Or

Cadenas ! Cadenas !
scande le public en joie

beaucaire,muguet d'or,anciens raseteurs,cadenas,course camarguaiseC’est indéniable, quand ce garçon-là rasète, il se passe toujours quelque chose. Et dimanche à Beaucaire, Joachim Cadenas a encore montré la place à part qu’il est en train de se tailler sur le sable. Parole rare, regard planté sur le taureau, trajectoire directe à la tête et sortie étirée jusqu’aux planches. Joachim transmet... Joachim fait peur... Joachim enthousiasme... Le frisson passe dans les gradins.
Et quand l’art rejoint l’efficacité, cela fait 2 coupes, 5 cocardes, 6 glands, 2 ficelles dans le crochet et le trophée du Muguet d’Or à soulever sous l’ovation.
Dans cette journée de finale, dédiée aux raseteurs, anciens, beaucairois ou actuels en piste, les hommes ont payé. Encore une fois. Si Joachim Cadenas frise souvent la sanction tant sa prise de risque est intense, c’est Jamel Bouhargane qui sort, après une chute au 3e taureau. 5 côtes cassées. C’est Anthony Ayme, en tête du Muguet, qui se fait fracturer le tibia à Fontvieille par Aroujo (16 mai) et qui, dimanche, vient chercher son 2e prix, en fauteuil roulant...
C’était aussi jour de reprise pour d’autres qui, eux aussi, ont été touchés : Chekade, Zekraoui...
Aux hommes en blanc d’hier, d’aujourd’hui ou qui viendront ensuite, juste ces quelques lignes en hommage et pour rappeler que défier des taureaux requiert du courage et doit, en retour, inspirer le plus grand des respects.


MARTINE ALIAGA

ANCIENS RASETEURS

beaucaire,muguet d'or,anciens raseteurs,cadenas,course camarguaise

Devant le monument aux raseteurs morts en piste,
le club des anciens raseteurs
aux côtés du maire Julien Sanchez


Présents, le matin, aux côtés de la municipalité, les anciens raseteurs l’étaient aussi à la capelado de la finale du Muguet d’Or. Une ribambelle d’hommes ayant porté la tenue blanche, dans toutes les époques, a accueilli les raseteurs beaucairois Patrice et Christian Meneghini, Gérard Muscat, Jean-Claude Izoird, Sébastien Garcia, Olivier Molina, Michel Chalon...
Au centre de la piste, ils ont reçu les applaudissements du public à la lecture de leur palmarès et les félicitations de Mandy Graillon, Reine d’Arles et ses demoiselles d’honneur. Avant de passer le flambeau aux raseteurs de la course.

**************

23/05/2016

*BEAUCAIRE *TROPHEE DES AS*

Dimanche 22 mai 2016

Très convoité, le Muguet d’Or
trouve sa part de succès


Un Joachim Cadenas des grands jours
qui s’offre le prix sous l’ovation

beaucaire,muguet d'or,joachim cadenas,course camarguaise

Notaire toujours menaçant aux planches
et Cadenas qui vole vers la victoire

Jonglant entre les gouttes, une jolie averse et quelques rayons de soleil, cette finale du Muguet d’or après une capelado des grands jours mettant à l’honneur les anciens raseteurs, s’est avérée très intéressante. Si Notaire est le plus complet, Aramis un excellent premier, Beleu et Léo apportent du brio. Chez les hommes, l’ascension de J. Cadenas pour le trophée local est fulgurante. Zekraoui, Chekade marquent aussi de leurs griffes cette finale qui dans son ensemble n’aura pas souffert du trop peu de travail.
Aramis (Saint-Antoine).- Jouera pleinement son rôle de premier. Calé aux planches il s’élance derrière les droitiers et tricote des cornes pour atteindre l’homme. Cadenas par 3 fois l’entraînera avec lui. A gauche, il demande plus d’engagement mais la suite est aussi sévère. Seulement 1 Carmen plus rentrée avec sa seconde ficelle.
beaucaire,muguet d'or,joachim cadenas,course camarguaise Photo
Beleu
sur Chekade
Beleu (Lou Pantaï).- Menées tambour battant, 2 actions derrière Auzolle et Cadenas le temps des principaux attributs (1’). Aux ficelles, avec la bagarre, il redouble d’activité et enchaîne les rasets tant qu’il y en a. Se signale à nouveau derrière Auzolle dans 7 minutes honorées par le disque joué 3 fois.

beaucaire,muguet d'or,joachim cadenas,course camarguaisePhoto
Zekraoui
et Banaru
Banaru (Rhône).- 3 minutes de totale instabilité et la pluie lui fait réintégrer le toril pour 5 minutes. De retour, sa tenue est meilleure mais ses réactions demeurent énigmatiques. Il peut venir franchement, ou anticiper (Zekraoui, Cadenas 3) et ralentir, une fois le contact établi. Ficelles autour des cornes, Carmen, déjà joué 2 fois le raccompagne.

Notaire (Cuillé).- Avec lui, tout s’organise. Positionné aux planches, il sort lestement pour ne cesser sa réponse qu’aux barrières où il peut passer le mourre ou la plupart du temps menacer avec la corne (Chekade, Cadenas, Zekraoui) ou se lever (Chekade, Cadenas, Auzolle). Anticipateur par instant il rentre une ficelle. 6 Carmen et retour..
Attila (Lautier) .- Une petite minute seulement pour les principaux attributs (coupe, cocarde, 1e gland pour Cadenas) puis, avec un placement irréprochable, il n’hésite pas à faire fuir les tourneurs. Les rasets s’espacent, un enchaînement par ci par là, une allonge (Zekraoui , Cadenas, 2) et la 1re ficelle à Four à l’ultime instant. 5 Carmen plus rentrée.
Camerone (Paulin).- Il s’engage lourdement sur les rasets qu’il stoppe la plupart du temps à la vue des planches hormis derrière Cadenas (4), Chekade (2) et Auzolle où il tamponne avec plus ou moins d’engagement pour 2 Carmen. Seconde ficelle sur la tête, son retour se fait en silence
beaucaire,muguet d'or,joachim cadenas,course camarguaisePhoto
Léo
sur Cadenas

Léo (Raynaud, hp).- Un début en fanfare avec en plus d’une omniprésence, des percussions aux planches sur Chekade, Villard, Ouffe, Auzolle, Allam et Cadenas où elles vont casser. Assailli de toute part pour une ficelle balourde, il va avoir du mal à s’imposer et deviendra alors plus vulnérable. 11 minutes, 4 Carmen et retour.


CYRIL
PHOTOS GEORGES MARTIN ET MALI


Classement du Muguet d’Or : 1. Cadenas, 47 points ; 2. Ayme, 38 points (blessé, n’a pu défendre son avance). 3. ex aequo Chekade et Bouhargane (blessé au 3e taureau), 37 points.
Meilleur taureau : Jupiter (Laurent), course du 24 avril.

Entrée : 3/4 d’arène. Org. : Service des affaires taurines. Présidence : Aurélien Laget. Raseteurs droitiers : Auzolle, Cadenas, Chekade, Ciacchini, Villard. Gauchers : Bouhargane, Allam, JOuffe, Zekraoui, Four.
Tourneurs : Joseph, Khaled, Beaujard, Lopez, Kerfouche. Fait Marquant : Bouhargane percute violemment les planches durant la prestation du 3e.

 

Le crochet de Joachim et le gland de Léo
en plein vol

beaucaire,muguet d'or,joachim cadenas,course camarguaise

PHOTO GEORGES MARTIN

**********************

L'oeil de l'artiste sur le Muguet...
signé Norbert Raynaud

beaucaire,muguet d'or,joachim cadenas,course camarguaise
▲ Léo et Cadenas

beaucaire,muguet d'or,joachim cadenas,course camarguaise

▲ Leo sur Ouffe

beaucaire,muguet d'or,joachim cadenas,course camarguaise

▲ Camerone sur Cadenas

*******************