Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

21/08/2017

VAUVERT - TROPHEE DES AS - FINALE 9EME TROPHEE CAMARGUE MEDICAL

Course du 20 août 17

POURPIER et I. BENAFITOU EN FINALISTE

Le 9ème Trophée Camargue Médical pour Y Zekraoui et Optimus (Les Baumelles)

IMG_8471.JPG

 

En clôture de la fête, la finale du 9ème trophée médical  a souffert, par moment, du manque de travail. Pourtant les 7, puis  6 présents ont fait ce qu’ils ont pu, notamment face aux grosses pointures de journée à savoir Tailleur, Colbert et surtout Pourpier, déclaré le meilleur en ce jour.  Alors que Zekaraoui récolte, I Benafitou omniprésent lui aussi n’est pas récompensé de ses efforts, si ce n’est par la réception du pris de meilleur animateur de la course.

Sur la saison Y Zekraoui et Optimus (Baumelles) pour sa course du 25.5 sont élus lauréats

IMG_8479 - MARCIAS - CHEKADE.JPGMarcias (F.Mailhan N.443) : Rapidement les pompons s'envolent. Plus régulier à droite qu'à gauche il brille derrière Chekade qui le prive de sa 1ère ficelle - 5ème - Les primes alors s'envolent, Zekraoui, Aliaga et Chekade se font serrer et le biou accentue son coup de tête au point de conserver son ultime attribut. 5 Carmen plus rentrée.IMG_8504 - SANTEN - BENAFITOU.JPG
Santen (Les Baumelle N.402) : Mène les 3/4 de sa course du centre d'où il répond sans forcer le rythme. Raseté dans les planches sa course et monte d'un demi ton. Il enchaîne, tape après Benafitou et Auzolle (2) avant de regagner le milieu. 3 Carmen pendant, le retour se faisant en silence avec une ficelle.
IMG_8526 - TAILLEUR - CHEKADE.JPGTailleur (Raynaud N.943) : Après trois échappées,  il devient maître de la situation. Il surveille tout, s'engage au moindre geste et va au bout où seule le finition manque. Sans refus il tient tête, se dégage pour se replacer et finir par s'imposer. Ficelle intactes à 650 euros, les honneurs joués 2 fois,  le raccompagnent.IMG_8566 - COLBERT - ZEKRAOUI.JPG

Colbert (Paulin N.714) : Ca navigue, ça répond au passage. Pousse après Aliaga, Benafitou et Zekraoui et s'engage aux planches à l'arrivée. Un peu plus stable en fin de quart d’heure, sa course s’en ressent avec plus d’application. La 1ère ficelle à 900 euros reste sur les cornes. 7 Carmen plus rentrée.
IMG_8577 - MARGASSE - BENAFITOU.JPGMargasse (Rambier N.735) : Début en trombe avec puissance dans les démarrages et brutalité dans ses arrivées après Zekraoui et Benafitou (2). Puis subitement se met à ignorer les gauchers. S'embarque dans de belles longueurs après Benafitou, le seul à le provoquer et tenter de lui ravir sa première ficelle mais en vain. 4 Carmen pendant.IMG_8610.JPG

Pourpier (Saumade N.514) : Pas facile d'approche les départs doivent être calculés. Il s'engage sur les sites cornes en avant et sur les plus serrés vient menacer dans ses terminaisons au-dessus des planches. Rentré sans forcer ses ficelles avec le disque qui avait tourné 7 fois
IMG_8636 - MILHAUDOIS - ZEKRAOUI.JPGMilhaudois (Lagarde N. 817) : Volontaire, barricadier (Auzolle 2, Allam)  mais sans trop d’opposition il fait ce qu’on lui demande avant de s’envoler à l’ultime minute derrière Zekraoui.

Entrée : Demie  - Organisateurs : Commission des Festivités

Présidence : Claude Chevalier

Raseteurs Droitiers : A Chekade (sort à l’entracte), I Benafitou, L Auzolle

Raseteurs Gauchers : H Poujol, Y Zekraoui, J Aliaga, F Allam

Tourneur : C Garcia, F Lopez, M Bensalah  -- Texte et Photos Cyril Daniel

20/08/2017

SAINT-GEORGES-D'ORQUES *AS*

Dimanche 20 août 2017

Zekraoui vendange

La cité vigneronne est en fête, l’ambiance en piste et dans les gradins est excellente, Youssef Zekraoui score et s’offre le Trophée Cathy et Claude Malzac avec Panisse, meilleur taureau. Une course sans difficulté majeure dans laquelle le cocardier de la manade Sylvéréal se montre le plus sérieux. Zekraoui et Aliaga, à gauche, sont les plus impliqués tandis qu’à droite, Katif boite et Vic, le local, se taille une bonne part des applaudissements dans ses arènes.
Zeus (Le Brestalou, N.505).- Promène et pousse ses poursuites pour 1’50 les rubans. Poursuit à son rythme, sans se fixer et les hommes grattent les ficelles qui partent sans difficulté. 10 minutes. 4 Carmen.
Lazare (Cyr, N.804).- Tient rigoureusement sa place dont il sort en puissance au début. Petit à petit s’endurcit, et le faire démarrer se mérite. Il faut plonger dans les cornes comme Zekraoui (Carmen), Aliaga et Katif. Les hommes ont le mérite d’essayer jusqu’au bout. Le 2e gland part à la 11e, les ficelles rentrent.
Blanquet (Saint-Pierre, N.897).- Le placement n’est pas son fort entraînant des rasets brouillons. Volontaire sur le départ de l’homme, il grille un peu la sortie en lâchant. Mais bien emmené par Katif, conclut (2 fois). S’améliore quand le travail est régulier pour des enchaînements plaisants. Cède la 2e ficelle à la trompette. 1 Carmen et retour.
Panisse (Sylvéréal, N.714).- Les hommes l’abordent prudemment. Bien armé, froid, changeant régulièrement de terrain, Panisse les attend de pied ferme. Les rasets engagés sont sérieusement honorés et quand les hommes le secouent, il plante les cornes. Superbes sorties sur Zekraoui. Les ficelles rentrent. 5 Carmen et retour.
Maquisard (Les Termes, N.609).- Bravas, il offre sa tête et ses attributs. Bien capté, il pousse jusqu’aux planches et passe le poitrail (Carmen). 7 minutes suffisent.
Pougaou (Les Baumelles, N.341).- Si le placement est aléatoire, il envoie de boulets de canon en début de temps sur Zekraoui, puis Vic après qu’il traverse. Mais perd du peps au fil des minutes, les hommes aussi. Zekraoui pour les deux ficelles. 11 minutes. 2 Carmen et retour.
Thor (Vellas, N.277, hp, pour 10 minutes).- Beau taureau, belle armure, qui promène en attendant les hommes. Des tentatives de Vic sous les applaudissements, Faure, Aliaga... Thor cocardier ? Barricadier ? On le saura la prochaine fois. Rentre ses ficelles en musique.
 
MARTINE ALIAGA
 
Trophée des As : Zekraoui, 42 points ; Katif, 9 ; Aliaga, 7 ; Ouffe, 6 ; Faure, 3.
Trophée Honneur : Vic : 12 points.
Course du samedi 19 août. Entrée : 3/4 d’arène. Organisateur : CT Le Trident. Président : Thierry Tosas. Raseteurs droitiers : Faure, Katif, Vic. Gauchers : Aliaga, Ouffe, Zekraoui. Tourneurs : Lopez, Estève, Grando, Bensalah.

18/08/2017

MAUGUIO * TROPHEE DES AS *

Vendredi 18 août 2017

Rex honore Sparagus

 

Comme un clin d’œil à l’histoire de la manade Janin, alors que Sparagus fera son dernier tour de piste  après l’entracte, son congénère Rex prendra le prix mérité du meilleur taureau de la course. Et dans un style cocardier souvent comparable à son aîné (vitesse, placement, vaillance) à qui nous souhaitons une bonne retraite dans ses prés du Grand Vallat.

A l’inverse, les autres biòu souvent brouillons ou manquant de carburant, n’ont pas brillé. Côté raseteurs, l’équipe  a été régulière au début pour finir dispersée.
Katif s’octroie le Trophée Louis-Rouquette aux points ; Ciacchini, Allam, pour les plus assidus.
Fouquet (Laurent).- Distrait, il promène, prend les rasets de passage.Les hommes l’obligent pour quelques ripostes (Four, Katif, Allam, 1 Carmen). Récalcitrant, rentre ses ficelles.
Ivanhoé (Blatière-Bessac).- Randonne longuement, change de trajectoire...Il faut lui tomber dessus, comme en  fin de son temps pour qu’il s’enflamme dans des répliques cohérentes où il étale sa brutalité aux planches. Rentre ses ficelles. 3 Carmen et retour.
Rex (Janin).- Il a du gaz, prend tout avec volonté. Accélère sur une série cadencée. Décolé ou placé, il est toujours partant, enchaîne et pousse jusqu’au bout. Disponible et concentré, peut conclure droit devant. Termine cette prestation sérieuse par une grosse série où Katif lève la 1re ficelle, l’autre rentre. 3 Carmen et retour.
Coubertin (Cuillé).- Puissant mais aux réactions diverses. Le long des planches, plus ou moins concerné, prend un raset et part. Dur à déclencher à gauche, lourd à droite, n’accepte que de rares tête-à-tête. Quelques sursauts, les dernières minutes, dans la bagarre pour sa 2e ficelle qu’il perd.
Cigalon (Fabre-Mailhan).- Droite-gauche, il enchaîne à fond, tout le temps. Petit répit avant d’attaquer les ficelles. Puis tel un métronome, en donnant la tête, se rebelle en se cabrant après Four, Ciacchini, Auzolle. Les séries reprennent, rentre une ficelle. 3 Carmen et retour.
Médoc (Saumade).- Difficile à fixer, fantasque avec un placement aléatoire. Four le capte pour deux belles ripostes, plus tard coup de barrière sur Ouffe. Bouge sans arrêt et après les rubans, les hommes laissent tomber.  3 Carmen et retour.
Grasilho (Rouquette, hp).- Le jeune étalon trouve rapidement ses repères et fait preuve de vaillance. Enchaîne de bon cœur et se bat jusqu’au terme de ses 10 minutes. 4 Carmen et retour.


MARTINE ALIAGA


Trophée des As : Katif, 13 points ; Ciacchini, 12 ; Allam, 9 ; Four, 7 ; Marignan, 7 ; Ouffe, 5 ; Auzolle, 4.
Course du jeudi 17 août. Entrée : 1/2 arène.Organisateur : CT Lou Biòu. Président : Jacques Roumajon. Raseteurs droitiers : Auzolle, Ayme, Ciacchini, Katif, F.Martin, Marignan. Gauchers : Allam, Four, Ouffe. Tourneurs : Estève, Beaujard, Kerfouche, Moulin, Fouque.

17/08/2017

MAUGUIO *AS*

Jeudi 17 août 2017 - 15e Souvenir Manu et José (course du 15 août)

L'excellence de Mignon
et du grand Jérôme Martin

Le CT le Melgueil soigne le decorum en préambule avec la manade Lafon, les Arlésiennes et enfants de Mauguio puis casse sa tirelire pour le 15e Souvenir Manu et José. Les enchères chauffent pour accompagner l'excellence de Mignon et récompenser l'assiduité de Jérôme Martin, grand en ce jour, avec cocarde et les deux glands du Biou d'Or en titre. Après une première partie où Dardaillon (Lafon, 2e), met les hommes au garde à vous, où Chico (Lautier, 3e) enclenche à mi-parcours, c'est Mignon qui enflamme l'arène, frais comme un jeunot, intelligent et dominateur. Les hommes y laissent beaucoup d'influx et les taureaux suivants manqueront de travail.

D'Arbaud (Saumade).- Solide et difficile à convaincre, Marignan (Carmen), J. Martin, Errik pour quelques trajectoires. Les ficelles rentrent en silence.

Dardaillon (Lafon).- A 7 ans, il a tout compris du manège. Vite retourné, cornes à l'affût, J. Martin prend la foudre au premier raset. Les hommes se font prudents. Gère son espace vital comme il l'entend, repousse les tourneurs, attentif à tout, et fermant la porte aux importuns. Les primes montent, la coupe cocarde à 9'20, le 2e gland à 14'30 sur les belles tentatives de Marignan, J. Martin, Errik. A gauche, le danger plane, à droite il va très vite. Du coup , rentre aisément ses ficelles. 4 Carmen et retour.

Chico (Lautier).- Il met du temps à se mettre à température, mais mis dans de bonnes conditions, fait preuve de vitesse jusqu'au bout. Après Ouffe, J. Martin, il se chauffe et enchaîne de belle manière. Conclut droit devant après J. Martin. ( 5 Carmen et retour).

Mignon (Cuillé).- Pour qui le premier raset ? Les blancs se motivent et François Martin se fait prestement écarter. Mignon, gaillard comme en son printemps, fait le ménage, et lance des anticipations féroces (F. Martin, Ciacchini, Marignan, Errik). Les primes s'enflamment et électrise les hommes. Mignon se sort de l'emprise, et s'engouffre sur les beaux cites de Jérôme Martin dont la cagnotte explose sous les applaudissements. Mignon lui poursuit sa conquête, les cornes frôlent les planches après Marignan, F. Martin, J. Martin s'empare du 2e gland à 1750€, à 13'30. Quelques pas dominateurs de plus et Mignon rentre ses ficelles sous l'ovation. 6 Carmen et retour.

Chicharito (Caillan).- Difficile de passer après Mignon, les hommes, une fois les rubans levés, ne lui offrent pas d'occasion de briller. Pourtant, le taureau a la vista pour déjouer les départs, la vitesse pour se retourner. Le passer arrêté, cela reste à faire. Jérôme Martin tente encore mais le moment de grâce est passé. A revoir. Carmen au retour.

Absolut (Ricad).- Placement flottant mais capacités spectaculaires indéniables. Le tempo des blancs n'est plus le bon, Absolut se disperse, passe les barrières. François Martin s'investit pour tous les rubans. Encore un grop sur Errik et sa 1re ficelle primée 1000€ rentre. 3 Carmen et retour.

Biterrois (Rouquette, hp).- Lui aussi attend les invites mais, les hommes jettent leurs dernières forces et et bien emmené, Biterrois sonnent quelques coups de canon bien frappés (Marignan, Errik, 2). De quoi finir en musique.

MARTINE ALIAGA

Trophée des As : J. Martin, 17 points ; Marignan, 8 ; F. Martin, 7 ; Errik, Ouffe, 4 ; Ayme, Bouhargane, 2.

Course du mardi 15 août. Entrée : 2/3 d'arène. Président : P. Gibert. Raseteurs droitiers : Ayme, Ciacchini, Marignan, F. Martin, Soler. Gauchers : Bouhargane, Errik, J. Martin, Ouffe. Tourneurs : Ull, Kerfouche, Moulin, Beaujard.

14/08/2017

MAUGUIO - 30 ANS DU C.T. LE TRIDENT - Trophée des AS

Course du 13 Août 17

I BENAFITOU ET QUITILLIEN SOUFFLENT LES BOUGIES

 DU CLUB TAURIN « LE TRIDENT »

IMG_7799.JPG

 

IMG_7782.JPGOn n’a pas tous les jours trente ans… Et pour l’occasion le CT local avait mis les petits plats dans les grands. Un spectacle équestre de Marie Barcelo  d’avant course enflammant les gradins, une capelado digne de l’évènement. Le Groupe de Tradition La Pitchote Camargue, la pena de Poussan, les gardians de la manade de l’Aurore. Mais hélas cela ne suffitIMG_7766.JPG pas. Pourtant les hommes (sans exception) ont su donner du rythme, même si ce dernier a été atténué aux ficelles, surtout dans la difficulté et sans harmonie entre eux. Chez les biou,  nous retiendrons Talleyrand en  premier et Quintillien en dernier. Les autres faisant ce qu’ils ont pu en fonction de leur envie ou de ce qui leur a été proposé.

TALLEYRAND - I BENAFITOU.JPGTalleyrand (Joncas N.629) : Un excellent premier qui avec vaillance se défend en jouant d'un coup de tête. Quiché, il puise dans ses réserves et raccompagne Ouffe et Benafitou (3). Rentre une ficelle avec le disque joué 5 fois.VINCENT - KATIF.JPG
Vincent (Félix N.525) : Pas dans le coup, les hommes saisissent l'occasion pour le dépouiller comme ils peuvent des principaux attributs. Les glands encore en place, une ficelle explose. Un petit peu mieux par la suite, l’unique ficelle part à la 8ème. LAOS - KATIF.JPG

Laos (Cyr N.802) : Placé, il attend. Si à gauche il s’hypnotise sur le tourneur, à droite il en va tout autrement avec des départs devancés et une coupe du terrain indéniable. Benafitou et Katif l’entrainent avec eux dans de jolies trajectoires. Peu inquiété et maître de ses ficelles (pourtant doublées) son retour se fait en silence (?).
QUEYRAS - KATIF.JPGQueyras (Paulin N.632) : Son placement comme ses réactions est irrégulier. Sur ses meilleures réactions il n’est pas bon  traîner à l'arrivée où les cornes menacent en se plantant dans les planches ou en les frôlant. Avec un travail plus soutenu en fin de course tamponne après Katif (2) et Benafitou (2). Rentre en musique jouée 2 fois,  ficelles en place.OPTIMUS - KATIF.JPG
Optimus (Les Baumelles N.605) : Raseté tranquille, il répond pareillement en poussant de temps en temps jusqu'aux planches sans pour autant conclure hormis derrière Katif, Ciacchini et Ouffe.  Derrière Bénafitou la trajectoire est serrée. 2 Carmen QUINTILLIEN - SOLER.JPGplus rentrée avec ses ficelles.
Quintillien (Le Ternen N.956) : C'est le dernier, les hommes accusent la fatigue Tout en errant il prend les rasets et pousse sur les longueurs jusqu'aux bois où il cogne en puissance après Katif, Benafitou (2) et Soler où la contre piste s'ouvre. Les enchères montent démesurément ce qui motive un peu plus les hommes qui haussent le rythme et entraînent le biou dans des séries. La 1ère ficelle à 550 euros est pour Errik. La Sde reste en place. 8 Carmen plus rentrée.

 

Trophée des As : Errik 15, Katif 12, I Benafitou 9, Ciacchini 7, Soler 5, Belgourari 2, Allam 2, Ouffe 1

IMG_7948.JPGEntrée : 3/4IMG_7943.JPG

Organisateur : CT Le Trident

Présidence : Didier Gaillard

Raseteurs Droitiers : Soler, Belgourari, I Benafitou, Katif

                    Gauchers : Ciacchini, Errik, Ouffe, Allam

Tourneurs : Garcia, Beaujard, Esteve, Ull

    Texte et Photos Cyril Daniel                                                                                                                               

 

10/08/2017

CASTRIES *AS*

castries,aroujo,zekraoui,katif,course camarguaise

Jeudi 10 août 2017

Aroujo et Zekraoui assurément

castries,aroujo,zekraoui,katif,course camarguaise

Aroujo sur Aliaga

Le temps est à l'orage, quelques gouttes ça et là et la température est en baisse. Les arènes sont pleines pour ce 21e Grand Prix de la ville qui au final sacre, sans conteste, Aroujo de la manade Guillierme et Youssef Zekraoui, plus Ziko Katif. Une course brouillonne, sans grand moment d'émotion où Papagai fait une bonne entame et Aroujo exerce une belle domination. Zekraoui et Katif sont les plus assidus.

Papagai (Lagarde).- Assailli dans un premier temps, il repousse comme il peut. Gagne du placement aux ficelles et, utilisant ses grandes cornes dissuasives, il ordonne les duels. Se soulève après Aliaga, Katif. Sous un rythme plus tranquille, il laisse sa 1re ficelle à Ouffe à la 14e. 3 Carmen et retour.

Miro (Espelly-Blanc).- Bien positionné, répond sous un fort tempo. Se fait plus difficile à convaincre, parfois, mais défend cocardièrement son terrain. Chasse et rejoint toujours son camp devant le toril. Tape droit après Katif qu'il serre de près au raset suivant. Brille sur sa 1re ficelle balourde qu'il cède à Zekraoui. 3 Carmen et retour.

Maquisard (Paulin).- Promène et prend au hasard des assauts désordonnés. Sans difficulté majeure, les ficelles sont travaillées à la hussarde. Maquisard se place, pousse après Aliaga et rentre sa 2e ficelle. 1 Carmen et retour.

Tzigane (Nicollin).- Dans une pagaille totale, les rubans volent. Aux ficelles, il n'a que sa vaillance à opposer. Enchaîne sans répit pour la1re à la 7e minute. Sa mobilité le sauve un peu, Youssef, régulièrement, gratte, les autres s'y mettent aussi. Finalement Tzigane tient ses 14'30. Un peu léger pour un 4e à ce niveau. 3 Carmen.

Omega (Blatière-Bessac).- Saute, tape au hasard, vadrouille. 2 coups aux planches dans un long ¼ d'heure. Rentre ses ficelles avec un petit Carmen contesté.

Aroujo (Guillierme).- Rapide, presse les blancs qui attaquent en tous sens. Premier impact sur Belgourari. Passe sa rage sur les planches qui volent. Coup de barrière sur Aliaga. Remuant, affine ses conclusions (Belgourari). Les hommes désunis multiplient les cites bâclés. Aroujo perd pied un instant puis se reprend après I. Benafitou qu'il expulse puissamment du pourtour. Série maîtrisée et gros emportements après Katif, I. Benafitou. Dominateur malgré un placement aléatoire, il rentre une ficelle. 6 Carmen et retour.

castries,aroujo,zekraoui,katif,course camarguaisePapalino (Chaballier, hp, pour 11 minutes).- Chasse, montre du jus, il reste presque plus de tourneurs en piste que de raseteurs, Zekraoui et Katif, toujours là eux, honorent leur invitation (avec Poujol et Errik). Papalino, s'il sort parfois du raset, bien emmené, conclut puissamment après les derniers présents. 4 Carmen et retour avec ses pompons.

MARTINE ALIAGA
PHOTOS ERIC MARC

Trophée des As : Belgourari, 12 points ; Zekraoui, 11 ; Katif, 10 ; I. Benafitou, 8 ; Ouffe, 8 ; Errik, 7 ; Allam, 4 ; Poujol, 3 ; Aliaga, 2.

Course du mercredi 9 août. Entrée : plein. Organisateur : Cercle taurin Le Trident. Président : J. Valentin. Raseteurs droitiers : F. Martin, Katif, Belgourari, I. Benafitou. Gauchers : Allam, Aliaga, Poujol, Errik, Ouffe. Tourneurs : Kerfouche, Garcia, Bensalah, Estève, Jockin.

07/08/2017

PEROLS *AS*

Lundi 7 août 2017

La 43e Ficelle d'Argent
à Mathieu Marquier

pérols,ficelle d'argent,course camarguaise

La chaleur pèse sur le comportement des taureaux qui manquent pratiquement tous de tonus. Canio et Ourazy sont les plus « frais », Gigolo fait le job et Artalet livre un bon final. Mathieu Marquier imprime son expérience et sa dextérité sur la course, il lève haut la main la 43e Ficelle d’Argent. Avec lui, Bouhargane et Félix sont les plus réguliers pour un ensemble au rythme peu élevé.
Canio (Blatière-Bessac).- Roule les mécaniques, fait voler les planches, bien en place, à l’affût de tous ceux qui traînent aux barrières. Solide sans être austère, au contraire, il émaille ses 12’30, de forts engagements (Bouhargane 3, Robert, Marquier) jusqu’à propulser J. Martin haut sur les tubes. 6 Carmen et retour.

▼ Canio explosif après Bouhargane

pérols,ficelle d'argent,course camarguaise


Monro (Bon).- A grande foulées, prend de jolies séries.Placé, il n’est pas submergé et s’acquitte honnêtement des sollicitations. Quelques sauts, une bascule après Gros et rentre ses ficelles.
Mustang (Cuillé).- Il court, il court, passe d’un raset à l’autre, quitte la trajectoire. Quand les hommes l’intéressent, surtout à gauche (Martin, 1 Carmen), il collabore mais reste brouillon. Ficelles à la maison.
Biterrois (Rouquette).- Garde un placement flottant, reste franc sur les cites qu’il accompagne de beaux engagements aux planches (Bouhargane, Gros, Robert). Sans difficulté majeure, tient 12’20. 4 Carmen et retour.
Gigolo (Michel).- Reste remuant tout le long de son temps, se montre plus mou que d’habitude et les hommes ne mettent pas toujours le bon tempo. Malgré ce, ses actions aux planches sont d’envergure (au moins 6) et même s’il tire la langue, il reste performant et rentre une ficelle. 4 Carmen et retour.


Ourazy (Blanc).- Véloce, il honore toutes les demandes avec envie. Les rubans partent vite mais Ourazy trouve son placement, pour aguerrir ses finitions poitrail passé. Des poursuites serrées et des actions bien terminées au fil des planches dont trois poussées sur la fin. A Marquier la 1re ficelle sur la trompette. 5 Carmen et retour.
Artalet (Laurent, hp, 12 minutes).- Lui non plus n’a pas sa vivacité habituelle pourtant, avec la complicité des hommes, il fait un joli final illustré de belles embardées aux planches (Félix 3, Bouhargane 3, Faure 2, Jourdan). Des Carmen et une ficelle qui rentre.

▼ Un boulet de canon d'Artalet sur Victor Jourdan

pérols,ficelle d'argent,course camarguaise

 

MARTINE ALIAGA
Photos CHRISTIAN ITIER


Trophée des As : Faure, 6 points ; Bouhargane, 6 ; J.Martin, 2 ; Gros, 2.
Trophée Honneur : Marquier, 44 points ; Jourdan, 16.
Course du dimanche 6 août. Entrée : 1/2 arène.Organisateur : mairie. Président : Joris Alvarez. Raseteurs droitiers : Faure, Félix, Marquier, Jourdan,Gros. Gauchers : Bouhargane, J.Martin, Robert. Tourneurs : Lebrun, Jockin, Perez.
43e Ficelle d’Argent à Mathieu Marquier. Meilleur taureau : Artalet de Laurent.

01/08/2017

BEAUCAIRE *TROPHEE DES AS*

beaucaire,palme d'or,cadenas,zekraoui,katif,attila,lautier,course camarguaise

Une jolie entrée en matière de la manade Vinuesa

Mardi 1er août 2017

En or, Cadenas prend la Palme
Zekraoui le Raset

Le public s'est passionné pour cette édition 2017

beaucaire,palme d'or,cadenas,zekraoui,katif,attila,lautier,course camarguaise

Joachim Cadenas à la tête de Vincent

Bouillonnante, virile, enflammée, passionnante.... La Palme d'Or 2017 a mobilisé le public. La queue aux guichets ou devant les arènes pour l'ouverture des portes - plus de billets à 16h - témoigne de l'engouement. La course camarguaise quand elle répond aux attentes, mobilise toujours. Et la Palme tient son rang. En témoigne le nombre de spectateurs, certes, mais aussi de raseteurs - anciens ou espoirs - qui garnissaient les deux contre-pistes, et les gradins débordants. Les habitués, glacières et sièges en main, s'installaient déjà dès 14h30 dans une ambiance bon enfant tandis que l'ambiance montait peu à peu.

Les rasibles du jour, bien remontés par l'enjeu de la compétition, se sont investis, parfois dans l'empressement et l'affrontement - logique pour la Palme - mais sans franchir la ligne rouge. Et les afeciouna ont vibré. Les cocardiers, bien choisis, ont arbitré avec autorité. Cohiba, Vincent, Aioros, Laos, Attila ont fait monter les enchères et se sont bien accommodés d'une forte pression que Margasse (6e), lui, a subi. Dur pour l'étalon asphyxié par la marée blanche. Quant à Frisé (7e), ses quelques éclats ont clôturé convenablement mais la messe était dite avant qu'il ne sorte.

En blanc, Cadenas bien dans le coup construit point par point sa victoire, Zekraoui époustoufle par ses rasets engagés, sa prise de risque, Katif, lui aussi, se donne jusqu'à la limite, les deux payent de leur personne (avec Attila et Margasse). Marignan joue sobrement mais efficacement. Benafitou et Chekade s'insèrent dans le jeu des cadors.

Bref, une belle après-midi sous un 35 degrés à l'ombre.


MARTINE ALIAGA

Photos MALI
 Christian ITIER


Trophée des As : Cadenas, 19,5 points ; Katif, 19,5 ; Marignan, 14; Chekade, 13,5 ; I. Benafitou, 12,5 ; Zekraoui, 9 ; Errik, 6 ; Ciacchini, 3 ; Bouhargane, 3. 

*********

La Palme d'Or à Joachim Cadenas 
Le Raset d'Or à Youssef Zekraoui.
3e Ziko Katif.
Meilleur cocardier de la finale : Attila de Lautier.

Cohiba (Fabre-Mailhan). - Il fallait un dur à cuire pour attaquer. Le Mailhan a tenu le choc, entre stratégie des hommes aux ficelles et bonne occupation de la piste. Ses ficelles rentrent.

Vincent (Aubanel-Baroncelli).- Alterne les placements, vif, pousse, se dégage avec à propos. Prend la bourre sans se laisser complètement submerger pour 11 minutes trépidantes. 3 Carmen et retour.

Aïoros (Les Baumelles).- Rode, chasse, droite-gauche cornes pointées dangereusement. Bien placé, sort en force sur Benafitou et dans la pagaille pour la 1re ficelle ouverte, il distribue les avertissements. Superbes longueurs avec Marignan, F. Martin, conclues au ras des planches. Zekraoui fait frémir dans le berceau des cornes, finition sur Cadenas. Zekraoui encore, magnifique  ! Bravo le taureau, bravo les hommes. 1 ficelle rentre. 6 Carmen et retour.

▼ Marignan amortit
la charge agressive de l'excellent Aïoros

beaucaire,palme d'or,cadenas,zekraoui,katif,attila,lautier,course camarguaise

Laos (Cyr).- L'oeil à tout, il s'approprie la grande piste. Se cabre sur un cite engagé de Cadenas, réponse serrée. Met les gaz après Cadenas. Peu réceptif aux invites des gauchers, c'est sur Cadenas, Benafitou, Martin qu'il s'engage. Rude adversaire que Zekraoui finit par séduire dans des rasets courts de toute beauté. Dans la bourre, pointe Errik, qui frôle la blessure, au ras de la planche. Une ficelle rentre. 1 Carmen et retour.

▼ François Martin et Laos

beaucaire,palme d'or,cadenas,zekraoui,katif,attila,lautier,course camarguaise

▼ Laos s'emporte méchamment après Errik

beaucaire,palme d'or,cadenas,zekraoui,katif,attila,lautier,course camarguaise

Attila (Lautier).- File comme le vent pour les rubans. Aux ficelles, cul au toril, les blancs peaufinent leur stratégie. Zekraoui attaque, Attila sort comme une bombe. Anticipe Zekraoui obligé de se coucher. Katif, Martin et Zekraoui, avec sang-froid, attaquent les bobines. Attila maîtrise son placement jusqu'à ce que ficelle ouverte, il affronte la troupe. Garde sa 2e ficelle. 6 Carmen et retour.

▼ Attila met en danger Youssef Zekraoui

beaucaire,palme d'or,cadenas,zekraoui,katif,attila,lautier,course camarguaise

 

Margasse (Rambier).- Le bel étalon attaque avec fougue et rapidité. Malheureusement, les hommes ne le craignent pas et il se fait remuer répondant à tout, dans la longueur. Malgré des arrivées au fil des planches (Cadenas en musique), il est asphyxié. En tête à tête, il reprend du poil de la bête mais dans la bourre revenue, il perd pied même si un volte-face surprend Katif placardé aux planches. Puis, il se retranche et ne veut plus rien voir.

Frisé (Ricard, hors points Palme et Trophée).- Court partout, mesure... facile sur le raset, ce sont ses conclusions que craignent les blancs. Quelques obus bien frappés, un peu de spectacle en contre-piste, la musique et voilà la Palme 2017 est terminée.

*************

Sa majesté la Reine d'Arles
Nais Lesbros
et ses demoiselles d'honneur

beaucaire,palme d'or,cadenas,zekraoui,katif,attila,lautier,course camarguaise

 

▼ Laos et Joachim Cadenas

beaucaire,palme d'or,cadenas,zekraoui,katif,attila,lautier,course camarguaise

Photos Georges Martin

**************

 

31/07/2017

SOMMIERES *AS*

Lundi 31 juillet 2017

Intense et animé

sommières,trophée emile bros,course camarguaise

Belle prestation de Lou Guechou,
tout comme celle de François Martin

Les gradins sont pleins, l’ambiance excellente, les cocardiers tous d’un très bon niveau pour cette 1re journée du Trophée Emile-Bros de qualité où François Martin retrouve son élégance avec application. Dommage que, parfois et pour certains blancs, le ton monte trop haut. Cela coupe le rythme de la course et des taureaux et gâche le plaisir des spectateurs.
Epervier (Cuillé).- Excellent premier qui gère l’espace et raccompagne méchamment, corne à l’affût. C’est chaud après F. Martin, Katif, Benafitou. Il donne du fil à retordre, anticipe, coupe le terrain ou peut se cabrer en finition. Malheureusement, se blesse patte avant gauche et rentre à la 13e avec ses ficelles. 7 Carmen et retour.
Santen (Les Baumelles).- Met du temps à trouver le bon rythme mais quand les hommes accélèrent, il fait le ménage. Performant dans la bourre, il appuie les poursuites et se soulève de nombreuses fois. Sauve sa 2e ficelle. 7 Carmen et retour.
Pedro (Lautier).- Brouillon au début, aux ficelles, étale ses qualités. Leste et rapide, vite tourné, il presse les hommes, anticipe. Gère l’espace et la pression, raccompagne prestement et même prend le pas sur le raseteur. Laisse sa 1re ficelle sur le gong. 5 Carmen et retour.
Lou Guechou (La Galère).- Entame brouillonne mais après, c’est lui qui gère. Il pousse à fond, très belles longueurs avec F.Martin, au bout après Rassir. Avec Lou Guechou, il faut trouver la bonne distance, d’autant qu’il peut se réserver ou anticiper à tous moments. Belles trajectoires après Rassir, Aliaga et rentre ses ficelles en patron. 4 Carmen et retour.
Jacob (Saumade).- Il pâtit de la mauvaise humeur qui s’est installée, vite fait les rubans sans aucun ménagement. Le public gronde. Pourtant il a du gaz et se montre bon partenaire sur les trajectoires allongées (F. Martin). Quand il se place et que les rasets sont plus académiques, il brille. Très sollicité, 1 minute de respiration lui est acordée. Mais 2e ficelle ouverte, la bourre repart et dans le désordre, Katif passe sous les pattes (sans mal). 12’30, Allouani éteint le chrono. 5 Carmen et retour.
Montesquieu (Lautier).- Très rapide, ça lui tombe dessus pour 2 minutes aux rubans. Aux ficelles, avec un peu plus de place, raccompagne avec panache au fil des planches. Le calme revient et les ficelles sont grattées en rythme. Sans se perdre le taureau maîtrise et la 2e ficelle à Benafitou à 13’40. 3 Carmen et retour.
Gaou (Ricard, hp pour 10 minutes).- Il a du placement et ce grain de folie qui le fait s’emporter comme une bombe aux trousses des blancs. Méchant, il brise les planches après Aliaga, Katif, explose tout après Katif et conclut superbement sur F.Martin. Les ficelles rentrent, 4 Carmen et retour.


MARTINE ALIAGA
Photo Laurent Sonzogni


Trophée des As : Benafitou, 20 pts ; Allouani, 12 ; Katif, 10 ; F. Martin, 6 ; Rassir, 5 ; Errik, 4 ; J. Martin, 4 ; Aliaga, 4.
Course du dimanche 30 juillet.
Entrée : grand plein. Org. : CT Lou Carmen. Président : Marc Moucadel. Raseteurs droitiers : Allouani, I. Benafitou, Katif, F. Martin. Gauchers : Aliaga, Errik, Poujol, Rassir, J. Martin. Tourneurs : Estève, Garcia, Kerfouche, Bensalah (exclu au 6e + 7e taureau), Ull (exclu au 4e + 5e).

29/07/2017

BEAUCAIRE *AS - FINALE DE LA PALME D'OR*

Samedi 29 Juillet 2017

"Costaud mais pas mauvais"

Daniel Siméon a su adapter son casting pour arbitrer
les 4 prétendants à la Palme d'Or

IMG_5787.JPG

"Oui, les taureaux sont costauds pour cette finale de la Palme d’Or, assume Daniel Siméon, responsable des arènes beaucairoises, costauds mais pas mauvais dans le sens que ce sont des cocardiers qui ont besoin de charge mais qui ne refuse pas pour autant ». Il est vrai qu’avec deux premiers ex æquo (22 pts) Cadenas et Zekraoui ; 3e, I. Benafitou (18 pts) et 4e, Katif (16 pts), la Palme ne manque pas de prétendants. « La pression a été forte dès la première journée, analyse Daniel Siméon, avec quatre premiers possibles ; pour la 2e, la volonté de Cadenas à passer premier devant Zekraoui, a rajouté de l’intensité ».

A l’inverse d’une Cocarde d’Or qui se gagne sur une seule course et avec les taureaux adéquats, ou le Trophée des As qui se joue sur une saison, là, la compétition est resserrée sur trois journées et « se doit de présenter les meilleurs taureaux du moment. Et même si l’effet spectaculaire est passé en second plan les deux premières journées, l’émotion s’est transmise différemment au public, sensible à l’intensité des échanges. L’affiche de cette finale est le plus équilibrée possible compte tenu de son contexte ». Dans l’ordre de sortie, se présenteront donc Cohiba (Fabre-Mailhan), Vincent (Aubanel-Baroncelli), Aïoros (Les Baumelles), Laos (Cyr), Attila (Lautier), Margasse (Rambier). Le 7e choisi pour son côté fantasque et spectaculaire sortira hors points Trophée Taurin et hors Palme d’Or, histoire de conclure un peu plus légèrement.

Pour commencer l’après-midi, rendez-vous à 16 h 30 pour se régaler des évolutions toujours captivantes de la manade Renaud Vinuesa, accompagnée de la Pichoto Camargo.

Texte et photo
MARTINE ALIAGA

Trophée des As, 17 h, 12€.

Raseteurs invités : Allam, bouhargane, Cadenas, Chekade, Errik, Katif, F. Martin, Poujol, Zekraoui.

24/07/2017

BEAUCAIRE *AS* 2e journée Palme d'Or - 6e GRV du Trophée

Lundi 24 juillet 2017

Palme d'Or :
Cadenas – Zekraoui à égalité avant la finale

beaucaire,palme d'or,grv,course camarguaise

Cadenas (ici avec Sylverado) a refait son retard sur Zekraoui

 

Si la 1re journée de la Palme d'Or a établi l'avantage à Youssef Zekraoui par son implication, sa prise de risque, la 2e a vu Joachim Cadenas retrouver l'efficacité et ces longs rasets qui transmettent l'émotion. Les deux hommes sont à égalité avant la finale, 22 points. Ilias Benafitou ne concrétise pas ses belles dispositions du 1er tour mais reste candidat à la Palme (18 pts). Ziko Katif témoigne de son envie revenue et talonne le podium (16 points). Vincent Marignan s'insère dans les plus en vue de cette journée.
Le président de course Joris Alvarez tient bien la course, gérant au mieux l'appétit des raseteurs et tourneurs.

Côté taureaux : Aramis de Saint-Antoine, costaud, reçoit l'assaut et arbitre en parfait escrimeur surtout à gauche. Rentre une ficelle.

Chico de Lautier préfère les gauchers (Zekraoui main au frontal) mais les longueurs avec les droitiers (Cadenas, Katif, Marignan) s'éternisent joliment jusqu'à l'extrême limite et il garde une ficelle.

Sylverado de Nicollin gère avec expérience dans une petite entame mais au fur et à mesure prend du poil de la bête et ses longues cornes frôlent les blancs. 10'30 crescendo.

Mignon de Cuillé fait un début en fanfare avec beaucoup de pétard, maîtrise l'espace et balade son monde. Les assauts des crocheteurs sont brouillons engendrant des ripostes du Biou d'Or moins claires et tranchantes qu'à son habitude. Mais Mignon a de la race et défend ses ficelles ardemment par de belles ripostes poussées (Marignan, Zekraoui, prend le pas sur Cadenas). Chacun tente sa chance aux ficelles mais le vainqueur de la Palme 2016 saura les protéger et les garder.

Cupidon de Paulin la joue aujourd'hui classique avec, au début de grandes foulées, où les crochets piquent les rubans au passage. Se place un temps, change de terrain, les hommes ne désarment pas, Cupidon envoie quelques charges (Bouhargane, Cadenas, Zekraoui). Il prend la foudre à la 2 ficelle que Cadenas s'octroie à la 9e. 9' sans démériter.

Marquis de Ricard aime l'espace et la grande piste lui est un terrain de jeu. Le marathonien passe aisément les barrières mais quand il s'arrête, les blancs sont au point mort. Dommage car il est très rasetable. Cadenas est le plus présent sur le coup mais les ficelles rentrent.

Artalet de Laurent, hors points Trophée et Palme, ne bénéficie pas d'assez d'envie des hommes pour tirer le feu d'artifice final. Malgré tout, Marignan, Martin, Cadenas, Katif l'embarquent dans de beaux éclats pour 5'30.

MARTINE ALIAGA
Photos à suivre

Trophée des As : Cadenas, 30 points (dont 2 de bonification) ; Marignan, 14 ; Katif, 13, 5 ; I. Benafitou, 12 ; Zekraoui, 9,5 (dont 2 bonif) ; Errik, 9 ; Allam, Bouhargane, 6 ; F. Martin, 4 (dont 1 bonif).

Palme d'Or : Cadenas, Zekraoui, 22 points. I. Benafitou, 18. Katif, 16.

Vainqueur du 6e GRV du Trophée Taurin : Joachim Cadenas.

Course du 23 juillet 2017 : entrée : 3/4 d'arène. Organisation : régie municipale. Présidence : Joris Alvarez. Raseteurs droitiers : Cadenas, Marignan, Katif, I. Benafitou, F. Martin, Chekade. Raseteurs gauchers : Allam, Errik, Zekraoui, Bouhargane. Tourneurs : Lopez, Beaujard, Khaled, Estève, Kerfouche.

Mignon - Zekraoui
un duo émotionnant
Photo Georges Martin

beaucaire,palme d'or,grv,course camarguaise

15/07/2017

LE GRAU-DU-ROI *AS*

Vendredi 14 juillet 2017

L'agressivité de Pourpier

grau-du-roi,pourpier,saint-eloi,i. benafitou,katif,marignan,cadenas,course camarguaise

La corne meurtrière, Pourpier frappe haut et fort
après Ilias Benafitou

 
Cette course très spectaculaire commence ambiance rock’n’roll, style cabaret, couleurs bleu, blanc, rouge, puis a connu plusieurs rebondissements. Colbert inflige une mauvaise blessure à Rassir (cheville ou tibia touchés), Saint-Eloi bouscule Cadenas (qui se fait soigner jusqu’au 6e taureau) et un spectateur fait un malaise dans un burladero... A  chaque fois, la course est arrêtée.
Les taureaux ont tenu leur rôle plutôt barricadier, Saint-Eloi y rajoute sa touche cocardière et Pourpier ressort par sa terrible agressivité. Ilias Benafitou à la pointe de l’attaque, avec Katif, Zekraoui, Marignan et Cadenas.
Monro (Bon, N.608).- En mouvement, certes, mais une fois capté, finit poitrail passé. Pas de difficulté majeure mais volontaire droite et gauche, pour des longueurs et coups aux planches. Agréable. Rentre une ficelle. 6 Carmen et retour.
Colbert (Paulin, N.714).- Bouge pas mal mais se livre bien sur les rasets. Aux ficelles, ses conclusions prennent de l’ampleur, et s’il riposte assidûment, il envoie aussi la corne en finition. Rassir en fait les frais, pied coincé à la planche. 2e ficelle à Katif sur le gong. 5 Carmen et retour.
Raspail (Espelly-Blanc, N.853).- Cherche ses repères, boulègue beaucoup. Se décolle parfois, chasse, grosses conclusions sur Cadenas (2), longueurs avec Katif. Calé pour la seconde ficelle, met de l’énergie dans la bourre, et Marignan stoppe le chrono à 10’. 1 Carmen et retour.
Saint-Eloi (La Galère, N.654).- Un placement impeccable, raccompagne illico presto et s’engage à presque tous les coups. Vient en toute franchise mais conclut avec punch (au moins 6 impacts) et sur le dernier, il se dédouble pour aller chercher loin Cadenas qu’il bouscule. 9 minutes, 5 Carmen et retour.
▼ Saint-Eloi dans un formidable engagement
après Joachim Cadenas

grau-du-roi,pourpier,saint-eloi,i. benafitou,katif,marignan,cadenas,course camarguaise

Absolut (Ricard, N.507).- Promène, s’’évade, se centre, difficile de le capter. Les hommes essaient de loin pour des actions frappées dont une énorme sur Zekraoui et des planches qui cèdent après Aliaga. Garde ses ficelles. 4 Carmen et retour.
Pourpier (Saumade, N.514).- Décidé, attentif, placé, un fauve ! Cadenas revient en piste après les soins, fait un faux départ et ne doit son salut qu’au quite de Khaled. Une longueur émotionnante de Cadenas, des séries et des actions qui se durcissent méchamment. Magnifique sur I. Benafitou qu’il cherche haut vers les tubes. Ses intentions sont meurtrières, les hommes calculent, les ficelles montent, et les éclats se multiplient. Marignan lève la 1re ficelle au terme. Au moins 8 Carmen et retour.
Artiste (Nicollin, N.031, hp pour 10 minutes).- Le double Tau d’Or de Saint-Rémy-de-Provence trouve vite sa place, montre sa rapidité et enchaîne vaillamment, lâche parfois, quelques petites anticipations et une bascule après Four. Des Carmen et retour.
 
Texte et photos
MARTINE ALIAGA
 
Trophée des As : I. Benafitou, Marignan, Zekraoui, 24 points ; Katif, 18 ; Four, 9 ; Cadenas, 7,5.
Course du 14 juillet
Entrée : 1/2 arène. Organisation : SAS Ribera. Président : J. Valentin. Raseteurs droitiers : I. Benafitou, Cadenas, Katif, Marignan. Gauchers : Aliaga, Four, Rassir (blessé par Colvert), Zekraoui. Tourneurs : Khaled, Bensalah, Estève, Moulin, Lopez.
 
**************
Avant course

grau-du-roi,pourpier,saint-eloi,i. benafitou,katif,marignan,cadenas,course camarguaise

 
Le groupe Lolly Pop colore la piste d'un french cancan de circonstance en ce 14 juillet, la note traditionnelle aux Arlésiennes du Velout pescalune et les flonflons à La Gardounenque. Une minute d'applaudissements à la mémoire de Louis Nicollin.
La 23e Reine d'Arles Naïs Lesbros et la demoiselle d'honneur du 21e règne, Laura Cavallini font honneur de leur présence.

grau-du-roi,pourpier,saint-eloi,i. benafitou,katif,marignan,cadenas,course camarguaise

 
**************

10/07/2017

LANSARGUES *AS*

Dimanche 9 juillet 2017

Rassir avec le sourire

Toronto et Scipion, chacun dans son style,
relèvent le défi dans une course rythmée

lansargues,rassir,scipion,toronto,course camarguaise

Sofiane Rassir et Scipion, de beaux tête à tête

Les raseteurs n’étaient pas venu faire de la figuration, et les cocardiers se sont fait remuer. Rassir et Cadenas en chefs de file mènent le bal et, au final, c’est Sofiane qui remporte l’adhésion du public, omniprésent, et toujours avec le sourire. Toronto et Scipion relèvent le défi pour un ensemble sans temps morts.
D’Arbaud (Saumade).- Costaud pour affronter des assauts de toute part, et une bonne gestion de la piste pour se sortir de l’étau. Alterne sélection et belles sorties, Rassir et Cadenas pour tous les attributs en 8’30. 3 Carmen.
Beleu (Lou Pantaï).- Beaucoup plus mobile, c’est la ruée aux pompons. Aux ficelles, Beleu trouve son poste au toril où il revient toujours. De là, il lance des offensives jusqu’au ras des planches plus quelques conclusions (Katif, Errik, Zekraoui, Cadenas). Tire la langue et se montre moins tranchant sur la 2e ficelle qui part à la 12e. 4 Carmen et retour.
Folco (Bon).- Il a son rythme, petit trot, et baroule, les rubans volent. Les hommes se mettent à sa vitesse et Folco malgré quelques trajectoires aléatoires, s’emporte facilement. Les planches cèdent à plusieurs reprises (Rassir 2 fois, Cadenas 2, Katif, Zekraoui, Martin). Mais à 13’30 donne des signes inquiétants et réintègre avec ses ficelles. 6 Carmen et retour.
Toronto (La Galère). Pas de temps d’observation, le travail est brouillon, les rasets incessants. Aux ficelles, le cercle s’éclaircit et Toronto peut donner toute sa mesure. Il se place, sa rapidité, ses anticipations et sa capacité à conclure le font briller. En fin de temps, il sélectionne et rentre une ficelle. 4 Carmen et retour.
Mustang (Cuillé).- Un grand galopeur qui se fait choper ses premiers attributs au vol. Poursuit son marathon, pourtant il sait faire le boulot comme ces belles anticipations ou ces longueurs après Cadenas, Rassir. Rassir qui l’embarque pour une méchante explosion où le raseteur se fait coincer la cheville. 2 Carmen, ficelles au toril en silence.
Scipion (Saumade).- Grande pagaille aux pompons. Changement aux ficelles, avec plus de placement, pour des ripostes sèches, agressives. Sous les assauts c’est sa vaillance qui ressort. Rassir se démultiplie pour de superbes duos, grosse sortie sur Cadenas. Le rythme ne baisse pas pour 12’20 denses. 3 Carmen et retour.
Médoc (Saumade, hp).- Cocardier et finisseur (6 impacts) bien que très remuant, lui aussi est entrepris sur un bon rythme. Rassir est à l’attaque et se fait propulser dans la 2e contre-piste, le public encourage. Sofiane et Médoc font le spectacle. Un joli final. Les ficelles rentrent. Des Carmen.


MARTINE ALIAGA
Photos CHRISTIAN ITIER
et MALI


Trophée des As : Cadenas, 17 points ; Rassir, 14 ; Katif, 9 ; Zekraoui, 6 ; Errick, 6 ; Ouffe, 4 ; Ciacchini, 4.
Trophée Honneur : Jourdan, 12 points.
Course du dimanche 9 juillet.
Entrée : plein. Organisateur : comité des fêtes.Président : Aurélien Laget. Raseteurs droitiers : Cadenas, Jourdan, Katif, Ciacchini. Gauchers: J.Martin, Ouffe, Rassir, Zekraoui, Errik. Tourneurs : Lopez, Beaujard, Kerfouche, Khaled, Estève.

 **********

▼ D'Arbaud - Cadenas

lansargues,rassir,scipion,toronto,course camarguaise

Beleu - Ciacchini

lansargues,rassir,scipion,toronto,course camarguaise

▼ Cadenas - Folco

lansargues,rassir,scipion,toronto,course camarguaise

▼ Toronto - Katif

lansargues,rassir,scipion,toronto,course camarguaise

▼ Mustang  - Cadenas

lansargues,rassir,scipion,toronto,course camarguaise

 

Rassir-Médoc (7e)
le spectacle

lansargues,rassir,scipion,toronto,course camarguaise

04/07/2017

SAINT-GEORGES-D'ORQUES *AS*

Dimanche 2 juillet 2017

Muiron maître du jeu

saint-georges-d'orques,as,muiron,katif,rassir,course camarguaise

Allam en difficulté avec Muiron du Ternen

 
Arlésiennes, gardians, groupes folkloriques, démonstration de tambourin, spectacle équestre, école de flamenco... le CTPR Le Trident n’avait rien oublié pour cette 3e journée du Trophée 3 M, Souvenir Michel-Laurens. Muiron  domine les débats sans conteste et cumule les prix en jeu (3 M et Michel-Laurens), Catigo vaillant combattant, Sultan  agressif et barricadier ressortent  du lot. Katif et Rassir se distinguent mais le local Vic et Bouhargane totalisent dans un ensemble pleins de vitalité de bonne augure a la veille de la Cocarde d’Or
Braconnier  ( Ricard, N.917).- D’entrée inquiète Zekraoui. Assailli, fait par quelques fusées, se tient dans les planches en baissant la tête sur les cites. Se dresse sur Rassir. Aux ficelles, prend position, durcit son jeu, ne vient qu’à coup sûr, conserve ses ficelles. 3 Carmen. 
Canio (Blatière-Bessac, N.519).- Méchant se jette sur les planches à sa sortie. Perd de son influx au fil des minutes. Grosse bourre pour les ficelles. Se soulève sur le bannet aprés Rassir. 9 minutes de lutte. 3 Carmen.
Perille  (Grand Salan, N.501).- De belles finitions avec le poitrail. Tous les coups font mouche. Enferme Ciachinni , énorme envolée sur Zekraoui. Un coup de moins bien, se reprend à l’ultime ficelle mais doit se rendre sous la pression des hommes. 9 minutes, 3 Carmen plus retour.
Muiron  (Le Ternen, N.956).- Mobile en début, cède cocarde et gland en 5 minutes. Aux ficelles, le jeu change de main et c’est lui qui possède les atouts. Cul a la planche, il voit tout, surveille tout, ignore les mauvais appels... Pour faire court, c’est lui le patron. Allam part à l’aventure, se fait ratrapper à la planche et se sauve en passant sous le marchepied non sans avoir été piétiné.  Katif, Rassir, Aliaga, tout ce beaux monde est reconduit à la planche sans fioriture. Le disque joue, le public se régale... 450 € la premiere ficelle au toril. 11 Carmen, l’ovation et le prix!
Estepous (Guillerme, N.401).- Pas évident aprés le client précédent , il s’opposera avec sa vaillance face a la déferlante mais le combat seras vite plié. 5 minutes, il a fait de son mieux.
Catigo  (Sylvéreal, N.702).- Gauche,  droite, vient sur tout en poussant aux planches menaçant l’homme  avec ses grandes cornes. Bouhargane, Katif, Aliaga... ça va vite, à la limite de l’accrochage. Et ce qui devait arriver arriva.  Ciachini dans les cornes, saute en catastrophe. Touché par les cornes, il culbute lourdement et doit se retirer. Le travail se fait plus réfléchi. Rassir encore en danger dans une fin de course pleine de vaillance. 7 Carmen pour 12 minutes de course agréable, et les bravos.
Sultan (Vellas, N.907, hors points pour 12 minutes) .- Belle prestance, se montre agressif sur les attaques. Katif, Bouhargane, Aliaga, Rassir, Zekraoui... C’est puissant ! Il se tourne bien sur les attaques, bon changement de terrain. Le  final qu’il fallait pour cette journée.  9 Carmen. Rentre ces ficelles.
 
Texte et photos
VENTADOUR
 
Séquence émotion encore
quand Catigo pique Ciacchini

saint-georges-d'orques,as,muiron,katif,rassir,course camarguaise

 
 
Trophée des As : Katif, 18 points ; Rassir, 11 ; Bouhargane, 10 ; Ciacchini, 8 ; Zekraoui, 8 ; Allam, 5 ; Aliaga, 4.
Trophée Honneur : Vic : 10 points.
Course du dimanche 2 juillet. Entrée : presque plein. Organisateur : CTPR Le Trident. Président : T. Tosas. Raseteurs droitiers : Vic , Katif, Ciachini. Gauchers : Bouhargane, Aliaga, Zekraoui, Rassir, Allam, Ouffe. Tourneurs :  Esteve , Lopez , Ull , Beaujard. 
Les prix : 
Trophée 3M : Ziko Katif et Muiron du Ternen
Souvenir Michel-Laurens : Sofiane Rassir et Muiron du Ternen

03/07/2017

CHATEAURENARD *AS*

Dimanche 02 Juillet 2017

UN CUILLÉ TROP MIGNON, CADENAS-MARIGNAN LA CLASSE

IMG_1720.jpg

Magistral raset de Joachim Cadenas avec le bioù d'or en titre Mignon (Cuillé)

Entrée: 2/3 Organisateur: TAC Présidence: P Gibert Droitiers: Auzolle, I Bénafitou, Cadenas, Marignan Gauchers: Érrik, Favier, Four, R Marquis (sort au 5ème), Martin, Poujol. Tourneurs: Cuallado, Fouque, Garcia, Khaled, Moulin. Belle affluence pour la troisième journée des maraîchers qui s'avère au final un succès grâce à la prestation flamboyante du bioù d'or en titre Mignon et les rasets de feu du duo Cadenas - Marignan. Joachim est incroyable d'aisance et Vincent qui prend du volume face à l'adversité détient une technique formidable. Ils ne se sont pas économisés pour la cocarde d'or. Bénafitou est aussi à citer. Bayle, Laos et Camaï entendent le disque au retour pour des prestations sérieuses.

Dès l'entame c'est le tournoi des rubans pour IVANHOÉ (Blatière) qui lâchent en guère plus d'une minute. Aux ficelles, les blancs partent en croisade face aux réactions épisodiques. Deux actions aux planches et une ficelle au toril en silence. 1 Carmen. Sérieux cocardier, BAYLE (Vinuesa) joue des cornes à la rencontre et les pointe dangereusement à l'arrivée où il peut percuter. Une frayeur avec Cadenas sur une fusée et aux ficelles il oblige Auzolle à rompre. Il se cabre sur Cadenas et conserve avec brio ses ficelles en musique jouée trois fois. Compliqué, LAOS (Cyr) ne lâche pas ses rubans facilement avec un comportement irrégulier certes mais face aux excellents rasets des droitiers il se bonifie au fil des minutes améliorant son placement. Moins virulent avec les gauchers il assure une prestation néanmoins brillante et conserve son unique fiçelle. 5 Carmen et rentrée.

Placé cul aux planches, MIGNON (Cuillé) impose des rasets calculés. L'approche est difficile et seuls Cadenas et Marignan le rasèrent dans son terrain avec des poursuites interminables. Les deux droitiers rivalisent de complicité avec le bioù d'or et les rasets deviennent magiques. Sans faiblir, il franchit les planches et malmène Marquis qui ne s'était pas accroché et le renvoi en piste pantalon déchiré. Au paroxysme d'une course maîtrisée il réintègre le toril sous l'ovation porteur de ses ficelles. 6 Carmen et rentrée. Flashé aux rubans en moins de deux minutes, CAMAÏ (Vidourlenque) volontaire doit faire face à l'ardeur des raseteurs retrouvés notamment les gauchers magistralement enfermés mais aussi Cadenas qui en tire le maximum pendant onze minutes brillantes. 5 Carmen et rentrée. Rapide, BAUCCIS (Saumade) perd ses rubans en une minute. Vaillant, il se livre généreusement des deux côtés pendant huit minutes classiques. 1 Carmen et retour. Plutôt gaucher, MOKA (Le Rousty) effectue deux sauts après Four et un coup de barrière sur Favier mais c'est encore Cadenas qui avec des rasets limpides l'emmène dans des poursuites frissonnantes jusqu'à l'impact aux planches. 6 Carmen et retour.

IMG_1675.jpg

Ivanhoé (Blatière-Bessac) sur Anthony Ayme

IMG_1692.jpg

Rugueuse finition de Bayle (Vinuesa) sur Joachim Cadenas

IMG_1702.jpg

Raset de Joachim Cadenas avec Laos (Cyr)

IMG_1741.jpg

Geste précis de Vincent Marignan à la tête du bioù d'or Mignon (Cuillé)

IMG_1735.jpg

Vincent Marignan enfermé par l'excellent Mignon (Cuillé)

Chateaurenard 02 07 045.JPG

Jérôme Martin face à l'anticipation de Camaï (Vidourlenque)

Chateaurenard 02 07 049.JPG

Raset d'Ilias Bénafitou avec Bauccis (Saumade)

Chateaurenard 02 07 052.JPG

Gros engagement à la planche de Moka (Le Rousty) avec Maxime Favier 

Texte et photos Éric AUPHAN

Trophée des As : Marignan (27) Cadenas (22,5) I Bénafitou (15) Martin, Poujol (6) Érrik, Favier (4,5) Four (3) Ayme (1,5).

26/06/2017

LE GRAU DU ROI *AS* 5e GRV

le grau du roi,scipion,katif,course camarguaise

Dimanche 25 juin 2017

Heureusement Scipion et Katif

le grau du roi,scipion,katif,course camarguaise

L'action du jour Scipion sur Zekraoui

Déception quand même à la sortie de ce 5e Grand Rendez-Vous du Trophée Taurin qui, malgré le décorum du spectacle avant course, malgré le rang de la Royale de la Saumade, malgré le casting des raseteurs, n'a soulevé les spectateurs qu'à de trop rares moments. La chaleur peut-être qui fatigue bêtes et gens et même le public qui n'a pas rempli totalement les arènes du Grau... Allez savoir ! Il y a des jours comme ça. 

La première partie - plutôt droitière - avec un Castor (2e, 10'30) très en-dessous, débute par Trélus, bon premier, et termine par Jacob, sérieux et régulier (11'30)

Caruso se montre remuant et au début c'est Zekraoui qui a le biais pour le séduire. Ziko Katif réveille les arènes d'une superbe longueur. Le cocardier prend un ou deux rasets et part, se cabre après Katif. Pourtant quand le rythme s'accélère, Caruso se fait brillant mais les hommes ont trop tardé.

Au rang des satisfactions, la prestation de Scipion et son action grandiose aux trousses de Zekraoui qu'il écrase en haut des tubes, dans un quart d'heure complet avec des coups de barrière d'envergure dont les dernières minutes de feu. Plaisir aussi de voir Ziko Katif regagner de la gnaque. Au Grau comme samedi à La Grande-Motte, le raseteur retrouve son rythme de travailleur acharné, reprend goût au risque et travaille jusqu'au dernier taureau. Avec lui Ilias Benafitou, un peu plus intermittent mais pour de bons passages ; Cadenas peu régulier. A gauche, c'est M. Favier qui paie de sa personne et Zekraoui par moments, Four trop peu. 

Quant à Pourpier, sa dangerosité est toujours de mise et son esprit de chasseur à l'affût de la moindre erreur tétanise les raseteurs. Beaucoup de temps morts, quelques coups aux planches, les hommes enchaînent les faux départs. Avec un coup de revers meurtrier à gauche, les rubans tiennent 7 minutes, Katif s'octroyant les deux glands. Une grosse conclusion sur Favier, quelques intrusions aux planches, malgré les primes qui s'envolent les hommes restent en-dessous et tout ça manque de liant, de panache.

Reste ce tout jeune tau pour 6 minutes, mais la messe est dite.

La remise des prix récompense Ziko Katif du prix du 5e Grand Rendez-Vous du Trophée Taurin, et Scipion pour le Souvenir Olivier-Arnaud remis par Robert Crauste, maire du Grau-du-Roi et Mme Arnaud, mère d'Olivier.

Texte et photos
MARTINE ALIAGA

Trophée des As : I. Benafitou 29,5 (dont 1 point de bonification), Katif 27,5 (dont 2 pts  bonif.), Cadenas 19 (dont 1 pt bonif), Zekraoui 14,5 (dont 1 pt bonif), Favier 11,5 (dont 1 pt bonif)

 

le grau du roi,scipion,katif,course camarguaise

▼ Spectacle d'avant course signé Patrice Blanc
sur le thème de la Saint-Pierre

le grau du roi,scipion,katif,course camarguaise

le grau du roi,scipion,katif,course camarguaise

le grau du roi,scipion,katif,course camarguaise

le grau du roi,scipion,katif,course camarguaise

 

24/06/2017

TARASCON *AS*

Samedi 24 Juin 2017

ACHILLE LE GUERRIER NOIR ….

IMG_1618.jpg

Grosse percussion aux planches d'Achille (Occitane) après Youssef Zekraoui

Entrée: 1/3 Organisateur: Mairie Présidence: P Vidal Droitiers: Ciacchini, Chekade, Moine Gauchers: Allam, Favier, Poujol, Zekraoui Tourneurs: Beaujard, Cuallado, Lopez, Ull.

Le souvenir Maurice Barthélemy revient au taureau D'Arbaud mais Achille (combatif) voir Bessoun (sérieux) ou Lou Pastre (compliqué) auraient dû y prétendre. Pour les hommes Chekade (qui avait bien débuté) remporte le souvenir Jean Demissy mais Ciacchini ou Allam se sont aussi bien impliqués avec Zekraoui. Moine double les point et fait une belle moisson. La présidence prime généreusement pour inciter les blancs aux ficelles mais 9 sur 12 réintègrent le toril.

Doté d'un gros coup de revers, le berger noir LOU PASTRE (La Galère n°414 15’) tricote au contact et percute Favier à deux reprises. Aux ficelles, son placement n'est pas au top mais le danger est perceptible dans les séries et lorsqu'il se cabre après Zekraoui. Un premier qui calme les ardeurs et rentre ses ficelles. 5 Carmen et rentrée. Mieux placé, D’ARBAUD (Saumade n°732 15’) sans faire dans la poésie se donne sans vice des deux côtés et enferme Zekraoui. Aux ficelles, ses enfermées font merveille aussi bien sur les gauchers que les droitiers. L'utilisation judicieuse des angles lui permet de ramener ses ficelles en musique jouée 4 fois. Rapide, ACHILLE (Occitane n°809 15’) n'a pas de talon faible et dès les rubans c'est la guerre de Troie aux planches qu'il brise derrière Favier (en danger) et Zekraoui. Aux ficelles, les rasets engagés sont conclus superbement cornes haut dans le couloir comme avec Zekraoui même s'il s'octroie des moments de récupération. Il conserve lui aussi ses ficelles. 2 Carmen et retour.

Vite délesté des rubans, BESSOUN (Guillerme n°614 15’) pointe les cornes à l'arrivée. Tonique aux ficelles, les raseteurs se font complice de sa franchise. Sérieux, il se fait néanmoins respecter et rentre sa seconde ficelle. 5 Carmen dont rentrée. Les blancs ne pressent pas NECTAR (Fabre-Mailhan n°664 15') qui une fois les rubans levés se liquéfie par manque de travail. Ciacchini lui sucre une ficelle sur la sonnerie et son retour se fait en silence. Ce fut longuet. Un peu perdu aux rubans, ILARION (Mogador n°804 15’) saute seul mais percute aussi Favier. Aux ficelles, il commence à se placer, saute après Moine et chasse les hommes. Il trouve peu de rasets impliqués mais montre de l'envie sur une série de trois coups de barrières mais aussi après Chekade et Favier. Il perd une ficelle sur la sonnerie. 3 Carmen et retour.

Tarascon 24 06 003.JPG

 Lou Pastre (Manade Layalle) serre Youssef Zekraoui

Tarascon 24 06 005.JPG

D'Arbaud (Manade Saumade) en duo avec Maxime Favier

Tarascon 24 06 009.jpg

Achille (Manade Occitane) passe à travers les planches derrière Maxime Favier

Tarascon 24 06 012.JPG

Arrivée dangereuse pour Maxime Favier avec Achille (Manade Occitane)

Tarascon 24 06 017.JPG

Jérémy Ciacchini à la tête de Bessoun (Manade Guillerme)

Tarascon 24 06 022.JPG

Nectar (Manade Fabre-Mailhan) avec Jérémy Ciacchini

Tarascon 24 06 024.JPG

Ilarion (Manade Mogador) saute après David Moine 

et frappe après Jérémy Ciacchini ci-dessous

Tarascon 24 06 026.JPG

Texte et photos Éric AUPHAN

Trophée des As: Allam (13) Chekade (10) Zekraoui (9) Ciacchini (6) Favier, Poujol (3)

Trophée des Raseteurs Honneur : Moine (16)

19/06/2017

SOMMIERES *AS*

Dimanche 18 juin 2017

Equitable !

sommières,nicollin,katif,aliaga,course camarguaise

Sylverado, maillon fort de la Royale
Aliaga signe un bon retour après blessure

Le contexte est favorable pour cette Royale de la manade Nicollin où chaque taureau tient sa bonne place face à une équipe de 7 hommes au travail régulier et suffisant. Katif à droite et Aliaga à gauche mènent les débats. Sylverado endosse le rôle de leader après une première partie sérieuse. Igor (5e) se montre juste à ce niveau, Artiste a du cœur et du panache et Landié conclut brillamment. Après-midi agréable sous les platanes.
Paniou tient bien sur ses différentes positions, se livre sur un bon rythme et le travail est propre. Attentif et réactif, le taureau a du répondant dans la bourre sur la 1re ficelle. Se soulève après Villard, pousse après Favier. Rentre la 2e. 5 Carmen et retour.
Tzigane, lui, plus mobile, se fait chiper ses rubans sur ses déplacements. Il reste remuant aux ficelles mais raccompagne jusqu’aux planches où il envoie la corne. Les hommes en prennent la mesure et la 2e ficelle part à 8’30. 2 Carmen et retour.
Le superbe étalon Mousquioun (7 ans) se montre fougueux acceptant droite-gauche avec la même ferveur. Aux ficelles, bien campé sur ses positions, prend du mordant, anticipe Aliaga, force après Katif. Se fait sérieux, grosses réactions après Aliaga, Favier. Convainquant, rentre ses ficelles. 7 Carmen et retour.
Sylverado trouve vite les bons postes et écarte Katif sur le premier raset. Ripostes sévères, gestion de l’espace, l’expérimenté Sylverado maîtrise. Les hommes s’investissent, Allouani mal parti fait passer l’émotion. Sylverado demande de l’investissement pour 8’30 les rubans. Ecarte Benafitou, longueur avec Aliaga. Le travail est régulier, les ripostes à la hauteur pour les ficelles au toril. 3 Carmen et retour.
Igor se fait sauter dessus, répondant systématiquement à tout. Aux ficelles, garde sa vaillance, rajoute du brio, se laisser déborder par la pression jusqu’au clap de fin à 9’30. 3 Carmen et retour.
Artiste (7 ans) part à l’abordage avec du gaz et beaucoup de naïveté. Sans égards. Il se reprend aux ficelles, mieux en place, pour des enchaînements vifs et de belles conclusions brillantes avec bascule. Rentre ses ficelles. 5 Carmen et retour.
Avec sa méchanceté caractéristique Landié (7 ans, hors points pour 10 minutes) fait un final pétaradant. Brouillon mais concluant. A chaque action, une réaction frappante. 10 finitions superbes pour un final aux éclats. Retour avec ses ficelles et la musique omniprésente.

Landié et Katif : un final spectaculaire

sommières,nicollin,katif,aliaga,course camarguaise


Texte et photos
MARTINE ALIAGA


Trophée des As : Katif, 22 points ; Aliaga, 19 ; Allouani, 5 ; M. Favier, 5; Villard, 4 ; I. Benafitou, 3 ; Poujol, 2.
Course du dimanche 18 juin.
Entrée : 1/2 arène. Org. : CT Lou Carmen. Président : Marc Moucadel. Raseteurs droitiers : Allouani, I. Benafitou, Katif, Villard. Gauchers : Aliaga, M. Favier, Poujol. Tourneurs : Bensalah, Cuallado, Estève.

12/06/2017

LANSARGUES *TROPHEE DES AS*

                lansargues,mignon,cadenas,katif,course camarguaise

Course du dimanche 11 juin 2017

 

Intensité, envie, émotion
une course comme on les aime

lansargues,mignon,cadenas,katif,course camarguaiseL'affiche était belle, l'effet Cadenas et Mignon (► photo) joue certainement, du coup bien avant la capelado les arènes sont pleines. A l'heure H, les gradins, les escaliers, la contre-piste sont combles, certains sont debout au dernier rang des gradins. « Il y avait longtemps que l'on n'avait vu ça à Lansargues » dit ma voisine.

En piste, il y avait du beau et bon bétail, des hommes travailleurs pour un maximum de rasets dans les règles de l'art. Cadenas arrache des soupirs d'aise au public mais paie cash un mauvais départ (avec Baucis) et doit sortir (sans trop de mal apparemment), Katif retrouve ses marques, Ciacchini s'investit, Jérôme Martin, Ouffe et Marquis pour une gauche bien présente, Gros, Sanchez et Jourdan qui complètent.

Une première partie crescendo où Saint-Eloi (La Galère, 3e) met la barre haut après un Clovis (Saumade) vaillant et un Vallespir (1er, Blatière-Bessac) un peu stoïque malgré quelques frappes lourdes.

lansargues,mignon,cadenas,katif,course camarguaise

▲ Mignon - Cadenas, duo de grande classe

Mignon (Cuillé) conquérant joue sa partition cocardière sans fausse note, avec moral et autorité. Très sollicité, le double Biou d'Or gère et rentre ses ficelles.

Baucis (Saumade), après avoir attrapé Cadenas par la basket, donne du volume spectaculaire et du caractère ccocardier à sa prestation bien emmené par Ciacchini et Katif.

Jappeloup (La Galère) fait parler la poudre aux planches et malgré trop de déplacements qui l'épuisent, manque attraper Ciacchini. A mi parcours, l'intensité retombe.

Quant à Courejau (hors points, Blatière-Bessac) certes il est remuant mais, entrepris, fait ressortir la "méchantise blatiériste" par des assauts puissants.

A la sortie, les spectateurs ont le sourire, ils se sont régalés.

 

Texte et photos
MARTINE ALIAGA

 

Trophée des As : Katif 16 ; Cadenas, 10 ; Ciacchini, 9 ; J. Martin, 7 ; Ouffe, 4 ; Gros, 3 ; Marquis, 2.

Trophée Honneur : Jourdan, 16.

Saint-Eloi, cocardier et finisseur sur Ciacchini

lansargues,mignon,cadenas,katif,course camarguaise

▼ Ziko Katif retrouve du mordant
et fait une belle course

ici avec Mignon

lansargues,mignon,cadenas,katif,course camarguaise

Cadenas sur un mauvais départ
se trouve en dangereuse posture avec Baucis
Attrapé par la basket, le raseteur
semble s'en tirer sans trop de mal
mais devra quitter la piste

lansargues,mignon,cadenas,katif,course camarguaise

Très belle prestation de Baucis, ici avec Ciacchini

lansargues,mignon,cadenas,katif,course camarguaise

▼ Jappeloup (6e) met Ciacchini en danger
bascule après lui qui se sauve
en passant sous le marchepied

lansargues,mignon,cadenas,katif,course camarguaise

▼ Côté gauche, Jérôme Martin
régale, ici avec Baucis (5e)

lansargues,mignon,cadenas,katif,course camarguaise

▼ Katif travailleur jusqu'au bout des sept taureaux
Ici, sur une lourde attaque de Courejau (7e hp)

lansargues,mignon,cadenas,katif,course camarguaise

******************************

 

 

06/06/2017

SOMMIERES *AS*

Course du lundi 5 juin 2017

Coquillon confirme

sommières,course camarguaise

Enfermée et conclusion :
Coquillon signe sur Ciacchini

Si Sysley (1er), Baigneur (3e) et Notaire (5e) passent mal, Coquillon (6e), pour sa première course aux As (si je ne me trompe pas), confirme ses qualités, Boer (2e) va a mas, Rudy alterne les plus et les moins, Agassin (7e) pour un bon final. En blanc, Ciacchini, M. Favier, Katif, Errik pour les actions les plus significatives. Une course en dents de scie donc avec des taureaux pour certains très remuants engendrant de mauvais rasets (comment faire autrement), mais l'ensemble passe bien, le positif l'emporte.

Sisley (Blatière-Bessac).- Sans cesse en mouvement, prend les rasets de passage et plutôt à contrecoeur. Il faut la bourre pour l'obtention de la 1re ficelle pour qu'il se révolte (tape après Chekade en musique). Bien travaillée la 2e rentre.

Boer (Occitane).- Lui aussi a la bougeotte au début engendrant un maximum de mauvais rasets. Mais quand il s'y met, il se jette méchamment (Allouani). Se stabilise petit à petit, et là on retrouve le Boer qu'on aime, puissant, concluant avec force (Ciacchini, Errik, Chekade, Favier) et envoyant une corne meurtrière (Favier). "Un taureau qui va a mas comme ça, c'est un bon taureau" me dit Manon, "Entièrement d'accord !". Rentre ses ficelles, 7 Carmen et retour.

sommières,course camarguaise

▲ Boer ne fait pas le voyage pour rien.
L'arrivée sur Ciacchini est fracassante

Baigneur (Ricard).- Il saute seul ou après l'homme pour 7 minutes les rubans. Les hommes tentent de le forcer à se battre mais même épuisé il ne pense qu'a sauter les barrières. Rentre ses ficelles.

Rudy (La Galère).- Il est branché sur courant alternatif, soit il se livre même sous l'avalanche de mauvais rasets, soit il tamponne de bon coeur. Mais aux ficelles, il relève le défi, cocardier et finisseur, il ponctue les actions de bonnes finitions, surprenant même Cuallado à la planche. Se ménage quelques respirations mais frappe sur Poujol, Ziko, Errik pour 13'50 la 1re ficelle. Sauve l'autre. 4 Carmen et retour.

sommières,course camarguaise

▲ Rudy passe le mourre après Maxime Favier

Notaire (Cuillé).- Choisit le devant du toril où il est dur à convaincre et où il revient toujours. Quelques fusées, mais beaucoup trop stoïque, rentre ses ficelles.

Coquillon (Lautier).- Il va vite, se retourne comme un chat, chasse, se fait bien sûr chiper ses rubans sur ses déplacements. Puis se place, et le combat aux ficelles change de physionomie. Attentif à tout, il s'emporte en finition et calme la troupe blanche. Katif et Ciacchini se font surprendre par sa vitesse, les poursuites deviennent denses et émotionnantes (Benafitou, Ciacchini) et les finitions jusqu'au-boutistes (Ciacchini, Benafitou, Katif). A 8 ans, il rentre ses ficelles et confirme ses qualités. 6 Carmen et retour.

Agassin (Les Baumelles, Hp,  12 minutes). Remuant et concluant (Allouani, Katif, Benafitou), quand ça chauffe trop, il perd un peu le rythme mais reste finisseur. Les ficelles rentrent, des Carmen.

Texte et photos
MARTINE ALIAGA

Entrée : presque plein. Org : CT Lou Carmen. Président : Marc Moucadel. Raseteurs droitiers : Allouani, I. Benafitou, Ciacchini, Katif, Vic, Chekade. Gauchers : Errik, M. Favier, Poujol. Tourneurs : Garcia, Cuallado, Estève, Beaujard.

Trophée des As : M. Favier, 10 points ; chekade, Katif, 9 ; Poujol, 7 ; Errik, 6 ; Allouani, Ciacchini, 4.

Trophée Honneur : Vic, 4.