Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

14/08/2008

LANSARGUES 13-08 *AS*

JUPITER de Boch met KO Benjamin Valette
******************

c2dc7d7690da9ac5294d659977ece261.jpg
742acb14339b48adba7df2bc27dddd12.jpg
a0f39d8936cf6899b9e4e082e3fbc879.jpg
JUPITER anticipe sur le cite de Valette et l'oblige à traverser la piste. Main sur le frontal Benjamin finit par çéder sous la poussée du bioù. Jeté à terre et groggy sous le choc, le taureau passe au dessus de son corps.
Beaucoup de peur pour un moindre mal, mais des ecchymoses au visage. OUF !!!

Photos Luc PERO

13/08/2008

MAUGUIO 12-08 *AS*

LA PLUIE PAS INVITÉE, GACHE LA FÊTE...
************

09af5b476d4aa24481ea1cee1bfb35d3.jpg
PLUTON - Villard
... Dommage car normalement le meilleur restait à venir avec, YVAN du Pantaï et TASSOU de Cuillé. Des gradins presque entièrement garni, Jacques Valentin en grande forme aux commandes et à la capelado du beau monde. Allouani, Villard, Sabatier, Ouffe, Jourdan assurent leur rang, Jockin, Mebarek, Clarion, Th. Mondy, Martinez suivent quand ils peuvent le rythme ou le niveau imposé.
BOLERO de Lafon, réalise une belle course en se donnant de tout son coeur, récoltant ainsi 4 Carmen pour son quart-d'heure.
FARU de l'Aurore, pas trés aimé des "rasibles", rien n'est fait pour lui donner ses chances. Certes il est promeneur, mais Sabatier le rasète intelligemment et le bioù brille dans de belles poursuites conclues. Quinze minutes et quatre Carmen.
PLUTON de Nicollin, de la bravoure à revendre pour douze minutes brillantes qui sont récompensées de multiples carmen.
SAURON de Faubre-Mailhan, raseté à fond dés sa sortie, il faut attendre l'attaque des ficelles pour que ça se calme. Pas toujours bien plaçé, et pas toujours travaillé au bon rythme il se permet toutefois quelques anticipations du meilleur effet. Ecoute des Carmen et rentre une ficelle.
YVAN du Pantaï, sort avec une grosse envie, mais la pluie persistante a rendu les barrières glissantes et Allouani, puis Jourdan chutent lourdement en contre-piste. Décision est alors prise de stopper la course... Au grand regret de tout le monde, mais la sécurité des  tenues blanches passe en priorité.

 
Texte et Photos Luc PERO
5bf9d2543d8fbe0533f19c16f92708c7.jpg
FARU - Allouani
564e8884c7c41051f4052ee48dd9c9f3.jpg
YVAN - Villard
6627fba4ccc1109a05ed55e812651544.jpg
SAURON - Allouani

11/08/2008

PEROLS *AS* FINALE DE LA FICELLE D'ARGENT

Dimanche 10 août

 ALLOUANI PREND LA FICELLE
ET RETROUVE DU PANACHE

ff9aa3cbdeda26221e69551c9df7d9c7.jpgAprès deux courses, Allouani a déjà dix points d'avance sur A. Benafitou. Malgré le résultat pratiquement acquis, tous les raseteurs (les deux déjà cités plus Poujol,  Moutet, Marquier, Martin-Cocher, Jourdan et quatre tourneurs Lebrun, T. Dengerma, Benzegh, Abbal) ont joué le jeu. Un plus pour Damien Moutet qui prend des risques au plus près des cornes et Hadrien Poujol qui déroule de bien belles courbes. Cathare (5e, Bon) s'impose et Aurochs (1er, Guillierme) est un très bon premier.
La Régie taurine, nouvelle promotion, est dans la bonne voie en proposant trois courses sérieuses agrémentées de jolies capelado auxquelles le public a répondu présent notamment à la finale (3/4 d'arène).

Aurochs (Guillierme).- Un strict placement oblige les hommes à le provoquer de très près, alors il riposte méchamment par de superbes enfermées (Jourdan, Marquier, Moutet, Allouani).  Il sait aussi s'octroyer quelques pauses dans 14 minutes. 5 Carmen. Pavias (J.-C. Blanc).- Il se fait cueillir aux pompons en prenant tous les rasets. Aux ficelles, bien allongé par Moutet, Benafitou, Poujol, il se fait bon partenaire par ses accélérations. Une ficelle au toril. 3 Carmen. Azérac (Paulin-Niquet) fait un rapide passage (2 minutes) pour blessure au train arrière. Le public se sent lésé... c'est le manadier qui décide.

ef8e6760616aec57e77e1486f70e71e1.jpgLes barrières basses de Pérols sont un jeu pour Primadié (Siméon) qui les franchit inlassablement. Pourtant, il a des qualités - vitesse, agressivité - mais sa course est trop décousue. Le meilleur du jour c'est Cathare (Bon). Des cornes impressionnantes, du placement,  le cocardier est attentif et envoie ses cornes à la planche comme une faux. Ses conclusions, surtout sur les droitiers, font passer le frisson. Sérieux, il se fait respecter et rentre un ficelle. 5 Carmen. Difficile à cerner, Jason (Saumade) avec un placement flottant et des charges pas très incisives. Pourtant, bousculé aux ficelles, il se chauffe pour se soulever après Allouani (3) et un énorme coup aux planches sur Moutet. Allouani met un point d'honneur et du panache à bien terminer la course en levant la cocarde (plus la coupe), un gland et une ficelle.

Martine ALIAGA

be65f6244a0e5739ebe220f3644d32d5.jpgPALMARES DE LA FICELLE D'ARGENT 2008

1. Allouani, 56 points
2. A. Benafitou, 34
3. Victor Jourdan, 22

Meilleur taureau des trois courses
MARIPEU  (Guillierme)
pour sa course du dimanche 3 août

MAUGUIO 10-08 *AS*

PEU DE SÉRIEUX, PEU DE QUALITÉ,
MAIS BEAUCOUP DE DÉSORDRE
******************

6b6db8c8718c72630b752e949bdbd3fb.jpg
J. Ouffe acroché et déséquilibré par HUGO du Joncas 
Raseteurs et présidence ne méritent pas un Carmen d'honneur pour leur prestation de piètre qualité mêlant confusion et précipitation dans leurs actions et leurs décisions. Ouffe et Villard sont exempts de ces reproches. Dans d'autres conditions les cocardiers auraient peut-être pu s'exprimer autrement ? Laurent Hénin au micro, invite Villard, Ouffe, Auzolle, Matray, Outarka, Mebarek, Noguera, Gleize, Th et R. Mondy à prendre part à la capelado en compagnie de Dunan, Zerti, Fouque et Tourki. Tous les cocardiers entendent les honneurs, sauf FAUVET ???.
a191607b7217cf4d3b9e1943372b9fa7.jpg
GRILLON de Lautier, meilleur à gauche surtout aprés Ouffe
d4a76de9b5710dd96e3f8a0ba82f7b3b.jpg
CHAMAREL de l'Aurore, du sérieux, du spectacle, c'est complet
6de56a1ab3124c1d2bb649b30514f891.jpg
FAUVET du Ternen, un brave et loyal petit soldat
1203b1bb2e80cb6ff15685c1b4086aec.jpg
HUGO du Joncas, spectaculaire et dangereux il est déroutant
c6a5a7c94c3ea2ee386687c658b8ba29.jpg
IRIS de Ribaud pour huit vaillantes minutes
1ef55a15da83ab950d6b7e72999e9d7d.jpg
SIXTE de Nicollin s'exprime avec la bravoure de sa race

Texte et Photos Luc PERO

10/08/2008

PEROLS 7-08 *AS*

SABRI ALLOUANI DEMARMAILLE LA FICELLE D' ARGENT
*******************

25e2245960eae1e7c8317971a54f8761.jpg
LE CARROUSEL DE L'ECOLE DE "FANGOUSE"
Deuxième journèe de la Ficelle d'Argent
 Jacques Roumajon au micro, Allouani, A. Benafitou, Jourdan, Poujol, Martin-Cocher, Mascarin, Maquier, Moutet, Mebarek et les tourneurs Abbal, Bensalah, Bensegh, T. Denderma et Lebrun en piste. Le travail irrégulier n'a pas avantagé certains cocardiers. Sabri Allouani à l'aise et entreprenant prend une sérieuse option avant la Finale de Dimanche. Le classement à l'issue de cette 2ème course: Allouani 37 points, A. Benafitou 27 points, Jourdan 13 points.
4c6a5035f195b8066e049c8fd29431c6.jpg
AARON, Blatière-Bessac, bon et sérieux premier
0cb2e71463ab6e93f9eecbfdec31436c.jpg
FANAL, Cuillé, vaillant et spectaculaire le meilleur du jour
d2a863307b2cdaa5774fd7754dd52f9c.jpg
BASCO, Lautier, termine bien mieux son temps de course
3d52349f8ef5f31905b45fa33fb84260.jpg
VANNIER, Fabre-Mailhan, s'exprime tout en vaillance
8d5be558a2a284eae9c1a37bd2db72de.jpg
SYLVIO, Siméon, quelques finitions spectaculaires
dac101bd4391bbcb3ed44c166b76bd4d.jpg
ARNAUD, Nicollin, distrait et parfois barricadier
Texte et Photos Luc PERO

03/08/2008

BAILLARGUES *AS*

Vendredi 1er août

 

GUYON et SABDE AUX AS, UNE BOUFFEE DE FRAICHEUR 

dac9423bab941b1bc0e0ca97bc017a6f.jpg
LOU SAR sur Villard

 

fd74d320e43b9ecaedcb0eb12c66cb4d.jpgTradititionnellement, le vendredi de la fête de Baillargues, c'est la grand course. Les As en piste, un decorum soigné, une brochette de personnalités dans les tribunes, du monde sur les gradins. L'ambiance à la baillarguoise, quoi... propre et bien fait.

En fait d'ambiance, en piste c'est moyen... Les As (Poujol, Villard, Auzolle, Clarin, Jourdan, Ouffe) rasètent, dans l'ensemble, pour eux, ça manque de plaisir... Quelques Avenir sont venus compléter l'équipe (Sabde, Valette, Guyon). Plus quatre tourneurs Beker, T. Dengerma, Abbal, T. Garrido. Si Poujol, Villard, Ouffe jouent les locomotives, la fraîcheur apportée par Sabde et Guyon fait du bien. Deux jeunes qui rasètent, observent, essaie de trouver leur place... et lève les attributs avec le sourire, jusqu'au dernier taureau.

f6b9f738d1365d65104e6090241891b2.jpgLes taureaux justement : des styles différents d'où Bouchard ressort en première partie, Ivoire, Lou Sar et Rognonais, intéressants.
L'expérience et l'âge de Malin (Ribaud, 1er) - placement, tri sélectif au ficelles qu'il défend sur 3 mètres carrés - lui permettent d'en rentrer une ; si Raboliot (le Brestalou, 2e) se laisse bananer sur ses déplacements pour les pompons, il n'est pas si conciliant que ça de par sa vitesse, même s'il termine très réservé jusqu'à rentrer une ficelle. A son rythme, Bouchard (Daumas, 3e) pousse les actions quand les rasets sont bien engagés. Il mène son temps a mas, sérieux, les cornes bien présentes à l'arrivée. Rentre ses deux ficelles.
Ivoire (Blatière-Bessac) fait un quatrième solide et respecté. Offensif au début, il se dresse et tape aux planches. Dans l'angle, à partir de la 9e minute, il faut aller le chercher. Ramène une ficelle. Pas ménagé par les hommes, Lou Sar (5e, Guillierme) se livre jusquà conclure. Volontaire jusqu'à l'épuisement, ses treize minutes sont un modèle de vaillance, d'ailleurs le prix de la journée lui revient qu'il aurait pu partager avec le suivant. Rognonais (Lagarde, 6e) sort avec du jus et malgré quelques rasets coupe-rein, a de la ressource pour s'escamper aux planches. Méchant, il sait également se dégager pour finir sur une belle série conclue (sans Carmen ?). 9 minutes. Pour terminer, hors points, c'est le Sandy show. Le tau du Joncas est très inexpérimenté, mais sa vivacité et sa puissance lui font agréablement finir la course.

Martine ALIAGA 

d0c78afca2cb804d45e0e4127160f81a.jpg
LOU SAR et Rémi Guyon
6c2bb065a085638f980788eedec064fe.jpg
ROGNONAIS et Freddy Sabde
Photos luc Pero

02/08/2008

MARSILLARGUES 31-07 *AS*

EMBRUN ET SIFFLET BRILLANTS
RASPAIL
CLASSIQUE
************

a9b895699520339b82e344f7d83984fa.jpg
SIFFLET et Cyril Garcia

 

Au micro Bruno Séguier dirige avec fermeté les débats,mais a toujours le doigt lourd sur la touche libérant la musique de  Carmen. Sur son invitation Ouffe, Garcia, Villard, Jourdan, Oleskevich, Errik, Fougère, Khaled, Mebarek pour les raseteurs et Curtil, Tourki, Abbal et Th Garrido pour les tourneurs défilent.
EROS de Saumade est capable du meilleur, trois Carmen en course. FLORIDOR de l'Occitane a trop de retenue sauf sur les cites de Cyril Garcia. Quatre Carmen. RASPAIL de St Pierre, constant dans l'effort, sérieux dans son comportement, il enferme ses ficelles et ne reçoit qu'un Carmen (?).EMBRUN de Nicollin, brillant avec des arrivées où il s'écrase contre la planche, il acquiert au fur et mesure des séries. Un petit coup de revers et ses ficelles rentrent. Neuf fois la musique...  BAZAJET de St Gabriel, un gros coup de tête et des hommes maladroits, la cocarde résiste 8 minutes. Ouffe se bloque dans les nombreux tours de ficelles et Jourdan frôle la correctionnelle en glissant devant le biou. Trois Carmen. SIFFLET de Blatière-Bessac est bien de la race des Iscles, il se met en valeur quand ça chauffe pour lui. Volontaire et barricadier il reçoit sep fois les honneurs.

Texte et Photos Luc PERO

818b118862ed09fb5c72ed475397b962.jpg
RASPAIL cloue dans les planches
303f9c14d5c0c4699da39cf11fe50973.jpg
EMBRUN - Ouffe
622a2e348e41ba1a7a657d53d1fef395.jpg
EMBRUN - Villard
eb33544896ec20c01a957ae329e426cb.jpg
EMBRUN - Errik
9e5da2ea20f0b282b6040d1e0bf99a17.jpg
SIFFLET - Villard
******************
BAZAJET sur Victor Jourdan
dead0ae0de82a84172a7a5882a7ffa3e.jpg
0a36cdb77a81dcf6ddf507a0b99d5756.jpg
9839f6b7afb766e941a5eca81cebfc64.jpg
******************
LA ROUSSATAIO de Renaud Vinuesa
e3432d7a709f06557116d51bc31c0b9d.jpg
3ee19ac8efd0b33c30660b98324649b8.jpg
6f293518880afc02d72856ea67488a31.jpg


29/07/2008

BEAUCAIRE 28-07 *AS* FINALE DE LA PALME D'OR

ILS ONT PLOMBÉ LA FINALE DE LA PALME D'OR...

2e0d9b5bb1249ca0bfde26b290217980.jpg
Honneur tout de même aux deux vainqueurs 2008:
Benjamin VILLARD,
et CAMARINA de Chauvet.
A force de d"échaffauder  des plans tactiques, de surveillance rapprochée, de "Moi je n'attaque pas, sinon c'est toi qui gagne", (on se serait cru au Mondial de foot pour un France - Italie), ces Messieurs en tenues blanches ont  rendu cette Finale de la Palme d'Or lourde, tellement lourde et parfois indigeste qu'une partie de la fête a été gâchée.
Une partie seulement car la victoire de Benjamin Villard a été tout de même fort bien accueillie. Avec 39 points sur les quatre courses des Fêtes de Beaucaire  "le chouchou" du public remporte ainsi sa première grande compétition. Ne participant qu'aux trois dernières courses, Sabri Allouani termine second avec 38 points, un sacré exploit, à deux petits points d'un nouveau succés. Hadrien Poujol avec des ennuis physiques persistants se classe troisième avec 31 points en quatre courses. Le prix du meilleur taureau de cette Palme 2008 est attribué à CAMARINA de Chauvet, cependant ROMAIN de Mermoux, est assurément le grand cocardier de ces fêtes de Beaucaire. Pour cette finale deux taureaux ont survolés le concours, JEANNOT de Benabent et VIDOURLEN de Mermoux.
LA CAPELADO
02e124d048ad58bbed75657c38960207.jpg
e263d0bafa2abb45118d35f1f9d813b4.jpg
d25a71ec2663f6ce07ba5c1a8eed2f71.jpg
3d6e35a97db52e425fcd6634ba693863.jpg
LA COURSE
a8c7898b1c282b7d0e38e6fec051ada4.jpg
GAUCELM de Nicollin, assure sans trop se réserver.
c8f790050c300823989638ecb62210d1.jpg
DUC de Lautier, souffle le chaud et le froid.
a435773681535e4b5c475e74ed4e96a8.jpg
LOU POUNCHU de Guillierme, ne faiblit qu'en fin de parcours.
671da2a0090154b42ce094f502c878d8.jpg
JEANNOT de Benabent, spectaculaire certes,
13f1c34a149fed5642f832c7bdd57121.jpg
mais terriblement cocardier,
beed9fccc3af45a3f35eb21e7a5b724e.jpg
impose le respect.
f16b5dff5058a07a10d8143835332362.jpg
VIDOURLEN de Mermoux, pas facile
cb468855f072ba4494efcff0b8cf1c79.jpg
est un sérieux client.
f9a05871203bdb709be848e3769cbc11.jpg
VINCENT d'Aubanel-Baroncelli, n'a pas démérité.
2dbec8b98213bdc6b183866d44ff26e9.jpg
MARTEGAU de Chauvet, irrégulier mais barricadier.
*************
edcad8d2286bcae4c1293d25d6a8f603.jpg
Maryse Chauvet et Didier Penant " Monsieur 51"

 

Texte et Photos Luc PERO

Présidence excellente de Raymond ARNAUD
En piste dix raseteurs et cinq tourneurs: Allouani, Villard, Matray, Moutet, Beaujard, Auzolle, Poujol, Martin-Cocher, Clarion, Khaled et Th Garrido, Th Dengerma, Bensegh, Fouque, Beker
Arène pleine
 

28/07/2008

LATTES 26-07 *AS*

FARNIENTE GÉNÉRAL...

b69c73bfa34ab727a9613acd6108a9e9.jpg
C'était la journée de l'esquive...
Les As en piste, Allouani, A.Benafitou, Jourdan, Martin-Cocher, Mebarek, Outarka, Villard et cinq tourneurs. J. Valentin au micro et une faible assistance sur le gradins.
Face à des raseteurs moribonds un lot de cocardiers plus ou moins disposé à en découdre, seul MARCELIN du Joncas a préservé l'honneur de la race. MOUSQUETAIRE (1) de Lautier pour huit minutes honnêtes et trois Carmen. ANGELO (2) de Rouquette, quatre minutes trente... . LANCIER (3) de Lautier, use de tous les artifices possibles pour ne pas¨qu'on lui touche la tête, jusqu'à refuser le combat. MARCELIN (4) du Joncas, une énergie débordante et sans concession dans des séries endiablées le temps des pompons. Puis il devient le patron et les hommes ne lui contestent surtout pas cette supériorité. Musique. TITOUAN(5) de Cuillé, fantasque de nature il est raseté aux attributs et totalement délaissé aux ficelles. FOSSÉEN(6) de Lagarde, barricadier mais trop peu travaillé pour s'exprimer. Musique.
Luc PERO

26/07/2008

VENDARGUES 25-07 *AS*

"LES BRASÉRADES" POUR DAMIEN MOUTET,
ET FUSAIN DE LAGARDE
************

f5c5c49e9ed8971e0d605acb01261bf6.jpg
CHAUD DEVANT ! POUR MOUTET AVEC FARU.
Dix raseteurs plus cinq tourneurs à la capelado, Matray se retire au 3e et Rey ne reprend pas après la pause. Oleskevich rentre. Villard, Jourdan, Ouffe, Mebarek, Sabde, Martin-Cocher, Outarka ont de bons passages mais tous s'inclinent devant les difficultés. Seul Moutet est constant, audacieux dans la totalité du concours.
FUSAIN récolte fort logiquement les suffrages et s'adjuge le prix du jour. SATIX mérite une mention pour la montée en puissance de son quart d'heure. FARU ne trouve toujours pas d'adversaires pour le raseter convenablement au début et suffisamment lorsqu'il se cale. Sa course une fois de plus est incomplète, mais à qui la faute ?
CANESTEU de F.Mailhan, le métier il connaît, on ne la lui fait plus. Trois Carmen généreux. JUPITER de Boch, n'est pas gaucher mais à droite c'est coton. Moutet le cite à la perfection. Cinq Carmen encore bien généreux. FARU de l'Aurore, n'est pas un cadeau, on le sait ! assez brouillon au début on essaye de le "couillonner " mais danger ! Rey peut en parler ! Enfin positionné plus personne ne veut alors jouer avec lui. C'est bien dommage car la partie pourrait alors être intéressante. Rentre ses ficelles et Carmen ne joue pas ! Pourquoi ?. FUSAIN de Lagarde, un cocardier dans l'âme, placé, attentif, il réponds sèchement, anticipe, oblige à rompre, du vrai taureau camarguais. Quatre Carmen mérités. ANTHENOR de Nicollin, est une proie vaillante. Six minutes et un Carmen. RONCAL de Bon, lourdaud il se donne sans difficultés particulières. SATIX de Margé, jeune et plein de sang il navigue beaucoup en piste et au delà. Puis entrepris il s'avère coopératif et méchant barricadier en fin de parcours. Des Carmen et de l'espoir.
Texte et Photos Luc PERO
13e TROPHÉE des BRASÉRADES
Meilleur cocardier : FUSAIN de Lagarde
Meilleur raseteur : Damien MOUTET
Coup de Coeur : Freddy SABDE
953fcc1a6782b6b83a393be74b2bd5da.jpg
FUSAIN et Freddy SABDE
*********
FARU met Julien REY en difficulté
035ebd5c49e307a7681aadd773138c25.jpg
b3953dc1433226db7d4328bbebdad8f0.jpg
7c01382a7f9340606bbd2ad8d5902c33.jpg

BEAUCAIRE : 3e JOURNÉE DE LA PALME D'OR *AS*

Jeudi 24-07-2008

BAMBOU, CAMARINA, LES CHAUVET SE DISTINGUENT
********************

Raymond Arnaud  au micro, les Arlésiennes du Ruban d'Avigon pour la capelado, et les dix raseteurs plus cinq touneurs pouvaient défiler devant une arène quasiment pleine. Allouani grignotte son retard, Villard s'accroche à la première place, Poujol colle aux deux premiers, Moutet, Auzolle et Martin-Cocher sont encore dans le coup avant la finale. Khaled distille encore de beaux rasets, Matray et Clarion essaient et Mebarek s'offre un gland et la ficelle de Camarina.

4e2b41f5449e122f1faef264be4a6fcf.jpg
RAMUNCHO de Guillierme, difficile mais bon premier
9c58255ceb7b8a3659b912fbaf9885c0.jpg
TOBIAS de Lautier, pas au top face à l'adversité
80944e4c9b6d577af0b32ada34a5d313.jpg
BAMBOU de Chauvet, le plus cocardier et le plus complet
e1560c77c70650a0af0dc59f144e0082.jpg
SEVERO de Ribaud, toujours dangereux mais moins incisif
2fbff6c76b19d74f1fba1a850e18214c.jpg
CAÏMAN de Margé, véritable barricadier, il a joué sa partition
d2f9891384a5e077f8c75d85a08479d9.jpg
CAMARINA de Chauvet, bravoure et spectacle certes, mais cela
valait-il autant de Carmen (13) ?
3ef50394e2e141b6c9a52cb0a0e20550.jpg
Dernières secondes et Mebarek lève la ficelle à 500 euros !
Photos Luc PERO


CLASSEMENT AVANT LA FINALE
Benjamin VILLARD 26 points
Sabri ALLOUANI 25 pts
Hadrien POUJOL 24 pts
Damien MOUTET 17 pts
Loïc AUZOLLE 15 pts
Dmien MARTIN-COCHER 13 pts

22/07/2008

PETITE CUVÉE POUR LE MUSCAT 2008

81da6a846680aef29a37888ba037e30a.jpg
PALMARÉS FINAL DU TOPHÉE DU MUSCAT
**************
Meilleur raseteur: Julien OUFFE
Meilleur cocardier: RODIN des Baumelles
Prix du concours de ferrades et d'attentes au fer
"Des Gens de Métiers": Renaud VINUESA
***************
d702306d1310ab7e0708ac79bc7d1e89.jpg
LANZA, Blatière-Bessac, quelques coups aux barrières.
257d117893adc0de547c111d6a4db3d2.jpg
PETIT LOU, Chaballier, aprés l'accrochage trop peu raseté.
0ab26b14e339ea6672be5a0078730c47.jpg
FOREST, L'Argentière, moins fantasque, trés abordable.
a1140f27b430f70fe4b29923a12a7b47.jpg
SAURON, Fabre-Mailhan, un grand et bon classique.
bf726e3602453df9d6c65cf30dd5a221.jpg
FLAMENCO, Joncas, énergique et spectaculaire.
509a87a2331bf9227332ff6dc38febc6.jpg
PASTEUR, Fabre-Mailhan, sortie au grand niveau réussie.
0120e02ea62a77b3a23a925e044096ec.jpg
JASON, Saumade, aucuns refus mais n'a pas convaincu.

Texte et photos Luc PERO



20/07/2008

BEAUCAIRE : 2e JOURNEE DE LA PALME D'OR *AS*

Dimanche 20 juillet

AVÉ BEAUCAIROIS
ROMAIN TE SALUTANT !

074684e0d6a6f2c274b4b396dd320199.jpg
ROMAIN de Jean-marie MERMOUX

f0278f14b13ae1afa6904f12b25a54d8.jpgEntrée : 4/5e d’arène.
Organisateur: Affaires taurines.
Présidence : Raymond Arnaud.
Raseteurs droitiers :Allouani, Auzolle, Moutet, Villard.
Gauchers : Bouchet, Khaled, Martinez, Martin-Cocher, Mebarek, Poujol.
Tourneurs : Benzegh, T.Dengerma, Duran, Fouque, T.Garrido.
Fait marquant : Duran se fait expulser au 7e taureau.


Cet acte 2 de la Palme d’Or a permis à Sabri Allouani, revenant de blessure, de se hisser directement à la 2e place du classement et ainsi de pouvoir prendre part à la bataille pour la victoire finale. Chez les cocardiers, c’est la consécration pour Romain de Mermoux, mais Leventi est à créditer d’une excellente sortie.
ROI (La Galère).-Il réintègre le toril à la 9e minute sur une blessure à l’œil, jusque là il avait donné une réplique fort valable.
AUROCHS (Guillerme).- C’est sur un rythme endiablé qu’il est attaqué de toutes parts. Il se défend en donnant du revers, puis en accentuant sa réserve. Malgré le travail des hommes et quelques épisodiques bonnes répliques, les minutes sont longues. Rentre une ficelle.
3407e68a10df99d823eed4b286f679ac.jpg◄ROMAIN (Mermoux).- Il fait le ménage dès les premières minutes, puis, se livre sans se laisser submerger car ses ripostes sont de la meilleure veine. Aux ficelles, il se place et l’affaire se complique. Il anticipe fort et change opportunément de terrain ce qui gêne les hommes. Sérieux, son comportement purement cocardier est récompensé à trois reprises. Rentre ses ficelles fortement applaudi.
VIRAT (Nicollin).-En accord avec le Trophée Taurin, il est présenté, sans que ses points bien sûr ne soient comptabilisés, pour un hommage rendu à sa glorieuse carrière beaucairoise. Il va rester dix minutes en piste pour quelques belles actions et un gros Carmen d’honneur qui lui est attribué à sa rentrée.
LEBRAOU (Plo).-D’entrée, il tape sur Villard, Mebarek, Poujol, Bouchet, Allouani et les rasets pleuvent. Ça se calme aux ficelles, moins de cites et peu d’actions. De plus, sa course se termine en queue de poisson, il rentre sur une boîterie après une grosse action derrière Poujol.
13f9465c1c0ad21d3e323efee7e4f0fc.jpgLEVENTI (Plo).-►Assez vite délesté de ses principaux attributs, l’orage passé, les beaux rasets font leur apparition. Le taureau alors brille sur les longues poursuites conclues cornes dans les bois. Bien positionné, il fait feu de tous côtés et les actions se succèdent pour de nombreux Carmen dans treize minutes.
ANGELUS (Lautier).-Le petit taureau est vif, rapide, spectaculaire et se plaît dans la bourre. Lorsque c’est le cas et surtout sur les droitiers, il tamponne fort. Moins disposé en fin de parcours, il rentre ses ficelles. Des Carmen.

Texte et Photos Luc PERO

 Palme d’Or
 Villard, 17 points; Allouani, Auzolle, 13; Moutet, Poujol, 12.

ROMAIN ET ALLOUANI, DUEL AU SOMMET

14fe59dba7dc138a1ff3eb5e9a656639.jpg
80e8e028304e39299b1746cacb281d0b.jpg
9f4f149d83d11b540f09e93288b5918f.jpg
731272d83fb3d2dc603cd256147ee21e.jpg

***************

9ed200e13b14603ce8cb0bf9da5c5f3c.jpg
Même amoindri VIRAT reste toujours dangereux !

18/07/2008

LUNEL 17-07 *As*

2e journée du Trophée du Muscat

RODIN POUR L'EMOTION
SPARAGUS POUR LA TENSION
**************

f37e08599017402920f9fadab1ba8ad4.jpg
RODIN catapulte C. Garcia
Une demi arène assiste à la capelado de neuf raseteurs et cinq tourneurs, Villard, Ouffe, Bouchet, Garcia, Jourdan, Clarion, Outarka, Jockin, Miralles et Tourki, T. Garrido, Zerti, Duran, Abbal. A la présidence Jacques Valentin et Régis Fesquet.
b66d7a8d0b1afe83d2033f1c10b03687.jpg
EROS de Saumade, un premier sans plus.
66bec4ad27c84245cd99dad7163cd375.jpg
RABOLIOT du Brestalou s'acquitte fort bien de sa tâche.
6354b01822324dc135bd0f510c937bd5.jpg
CATHARE de Bon, vaillant et brillant, une bonne sortie.
ddd06827c3fe91388076059ffd319646.jpg
BARRAS de Nicollin, brave comme du bon pain, huit minutes.
00cc6b1d1d95e7d29bfbd612c1a70aa3.jpg
RODIN des Baumelles, avec lui l'émotion est au rendez-vous.
Il "bombarde" Garcia à la barrière et "rouste" Villard en piste.
f4b04415820abb92cb97626e85a3d404.jpg
SPARAGUS de A et Y Janin, la tension est palpable, le jeune taureau
est rapide, sauteur, il ne sera pratiquement pas raseté. A suivre.
Texte et Photos Luc PERO

15/07/2008

LUNEL *AS*

Lundi 14 juillet

ÇA A MANQUÉ DE PÉTARD...

01ad7990ffca1423effe825a11e1df61.jpg

Yvan et Ouffe, les deux à retenir pour la première journée du Muscat 

36a0f3f872ded367370a91cb669e2950.jpgLa Pescalune bat son plein et l'affluence est au rendez-vous (photo du tri des cent taureaux) mais la première des trois journées du Trophée du Muscat manque sérieusement de panache et d'entrain. Allouani, Poujol, Matray, Benafitou blessés et le reste des troupes manque de fraîcheur.
98179bd10c5a402099a19f85f57aed67.jpgQuand la locomotive Allouani est en panne (et dans les gradins, photo), les wagons sont à la peine. Il n'y a pas de meneur, et pourtant quand le chat n'est pas là, les souris devraient danser... Yvan du Pantaï (3e) confirme ses bonnes dispositions en dominant largement et Pesquié (Saumade, 6e) fait sa course sans forcer.
Défilent à la capelado, à droite Villard, Auzolle, Outarka, Jourdan; à gauche bouchet, Ouffe, Oleskevich; tourneurs T. Garrido, Zerti, Abbal, Duran, Fouque sous la présidence de Jacques Valentin.
Après un Bolero (Lafon, 1er) très volontaire et mobile (ce n'est pas un premier), Angelot (Rouquette, 2e) pose problème. Le taureau ne semble pas intéressé avec un placement flottant mais à l'affût de la moindre faute, il poursuit dangereusement jusqu'aux planches. Ruy Blas (Cuillé, 4e) ne veut plus taper. Placé, calme, peu sollicité... Le public manifeste. Villard, Ouffe, Jourdan se font sèchement poursuivre. Un peu d'animation pour sa première ficelle ouverte et levée par Auzolle (réclamée par Jourdan).  Dantès (remplace Co Blanco, 5e) passe en huit minutes.
64963a70497c8656245abf941a0ef731.jpgYvan (3e, Le Pantaï) marque l'après-midi par son envie d'en découdre, sa rapidité d'intervention, ses anticipations (photo sur Villard). Ouffe, Jourdan, Villard, Auzolle ont chaud aux fesses. Mais c'est Ouffe, très entreprenant, qui lève cocarde et glands. Les ficelles bien sûr rentreront avec 8 Carmen ainsi qu'au retour.
00532c2887a9ed884c033872cad3e2b1.jpgPesquié (Saumade, 6e) a le temps de promener entre deux actions. Ça rasète peu et mal. Pourtant le barricadier s'envoie chaque fois qu'on le sollicite (8 jolis coups aux barrières dont celui en photo sur Jourdan). Rien à lui reprocher.

Martine ALIAGA

Photos Christian ITIER 

fd3c65394ecfe8055c4ad331ede9e092.jpg
▲ Pugnace et véloce, Yvan est aussi dangereux à la planche. 
Ouffe, décidément très entreprenant
s'est aussi engagé avec Pesquié, bon partenaire
14340b0aa467f97c982d511eef906eda.jpg
 ***************************************************

 

 

14/07/2008

BEAUCAIRE : PALME D'OR 1re journée

Dimanche 13 juillet

 

BENJAMIN LE SAUVEUR
37665e906495f24fc7a50802ec7ee834.jpg
Aspiré par les "caviars" de Benji, Mathis offensif 
La première journée de La Palme d'Or a enregistré une belle entrée (trois quarts d'arène) pour accueillir à la capelado, sous la présidence de Raymond Arnaud, les droitiers Auzolle, Gleize (sort au 2nd), Jourdan, Moutet, Villard; les gauchers Martin-Cocher, Martinez, Khaled, Poujol et les tourneurs Abbal, Dengerma, Dunan, Fouque, Garrido.

Une arène copieusement garnie et des aficionados (malgré l’absence du leader du trophée des As) en attente d’une compétition ouverte. L’affiche tient la route mais l’absence de Montvert peut paraître préjudiciable. Toutefois Fanal ouvre les débats agréablement, Tibère se réserve trop, Tommy est sérieux, Andalou joue dans la cour des grands et ne déçoit pas, Pazac passe son examen avec mention très bien alors que Mathis n’est pas dans son assiette mais coopère avec Benji qui met tout son cœur pour le faire briller. Chez les hommes Villard s’installe en tête et rasète avant tout pour le public. Moutet est sur la lancée de la Cocarde d’Or avec une belle réussite. Poujol démarre sur les chapeaux de roues jusqu’à la pause puis semble accuser un problème physique. Jourdan s’investit plus après la pause. Gleize après un bon départ doit sortir au second sur claquage. Martin-Cocher assure sa part de spectacle tout comme Martinez très esthétique. Auzolle a du mal à rentrer dans la course et Khaled n’a plus ses jambes de vingt ans mais il a l’expérience.
Premier volontaire, FANAL (Cuillé) ne rechigne pas pendant sept minutes trente agrémentées d’actions sur Poujol, Gleize, Jourdan, Moutet et une surpuissante après Martin Cocher. L’élastique lui permet de tenir un demi-quart d’heure. 3 Carmen et rentrée.
Avec ses cornes refermées difficile d’accéder aux attributs de TIBERE (Blatière) qui défend ses ficelles au bout de cinq minutes. Positionné près des planches il faut vraiment le rentrer pour subir un assaut. Il se durcit un peu trop sur la fin et le Carmen de retour est contesté.
07543d1a0fc2efc68a6d743f3aff1f1e.jpg Calé au toril, TOMMY (St-Antoine) fait calculer. Avec lui la sortie du raset n’est pas trop difficile mais aller à la tête et poser le crochet c’est autre chose. Martin Cocher et Villard doivent rompre. Aux ficelles, il manque de pression pour s’exprimer vraiment et les conserve.
(Photo: la cocarde de Tommy dans le crochet de Damien Moutet).
2f8fc2a6d527211b5e1cae3609dd1666.jpg Maître ANDALOU (Blanc-Espelly) est un cocardier sérieux qui connaît les règles du combat. Il conserve d’ailleurs son second gland jusqu’à la septième. Il surveille, se jette dès le départ du raseteur (Photo sur Martinez) et frappe quand l’opportunité lui est donnée. Il domine aux ficelles et réussit à les conserver avec beaucoup de maîtrise. 4 Carmen dont  retour.
814457849a247e207f3b7f94ac934427.jpg Les hommes se jettent sur les attributs de PAZAC (Daumas) et après une grosse série, le bioù desserre positivement l’étreinte jusqu’à se faire respecter de fort belle manière. Il enferme Martin-Cocher (Photo) puis Martinez et s’avère très vif sur les reprises. De plus il se défend cul aux planches ce qui lui permet de conserver lui aussi ses ficelles avec les honneurs joués trois fois.
Le Bioù d’Or 2006 MATHIS (Lautier) manque de jus, semble surpris et en manque de repères puis le petit lutin blanc Benjamin l’emmène à plusieurs reprises aux planches dans des rasets d’une loyauté sans faille. Son placement au centre est parfois défaillant et en quelque sorte l’artiste lui sauve un peu sa course. Khaled, Moutet et Martinez lui font accomplir une action aux bois mais le taureau est loin de convaincre même s’il conserve une ficelle. 4 Carmen et retour.

Eric AUPHAN
Photos Christian ITIER

Classement Palme d’or : Villard 10 points, Moutet 8 points, Jourdan et Poujol 7 points,  Gleize 5, Auzolle et Martin-Cocher 4 points, Martinez 3 points, Khaled 2 points.

 UN OEIL SUR LA PISTE...
01306b3fc7ba285902f57a24dbe2911a.jpgAllouani, absent ; Gleize mal remis d'une ancienne blessure accentuée par le coup de barrière de Tabarly à la Cocarde d'Or et qui sort après le premier ; Poujol tire la jambe ; Auzolle en méforme surtout en première partie ; Villard qui n'a pas la main jusqu'au quatrième taureau - peut-être se réservait-il pour Mathis ; cela permet à Moutet, Martinez et Martin-Cocher de se faire - bien - voir notamment sur les trois premiers. Les trois blancs multiplient les passages dans des rasets engagés et font passer le frisson. A signaler, un rythme soutenu et un travail "propre" de la part des hommes
Les taureaux choisis par le Service des affaires taurines de Beaucaire ont tenu la dragée haute par leurs qualités cocardières et leurs difficultés. Peut-être un retour aux fondamentaux de la course camarguaise avec plus de rigueur et moins de spectacle, plus de vérité en piste et moins d'esbrouffe. Le public a l'air de suivre au vu des applaudissements qui ont salué les prestations de Tommy, Andalou et Pazac.
Passons sur Fanal (1er) et Tibère (2e),  Tommy, avec un placement impeccable, fait le tri des rasets sans se laisser leurrer, surveillant les départs de très près, anticipant sur les trajectoires aidé d'un revers d'escrimeur, ses ficelles resteront sur ses cornes. Andalou est le roi du tri sélectif, l'oeil à tout. Il prend un raset ou deux et se replace, finisseur à l'occasion, rentre ses ficelles. La bonne surprise c'est Pazac. Une générosité à toute épreuve qui pourrait le perdre. Mais non ! Il tient le coup dans des séries poussées sans se laisser "bouffer". Un combat jusqu'au bout de son quart d'heure qu'il termine avec ses ficelles, s'il vous plaît !
La déception c'est Mathis ! Heureusement, Benjamin Villard lui sert des caviars qui le font briller. Mais manquant de placement, de rigueur et de volonté, le taureau de Lautier n'a pas convaincu. La prochaine fois sans doute...
Martine ALIAGA 

...UN OEIL DANS LES GRADINS

71712625bc91d23da4316c8c05880a3d.jpgDifficile d’oublier le grand et longiligne gaucher rouquin qui a animé nos courses taurines des années 1980. C’est avec un grand plaisir que nous avons observé Jean-Marc Tognetti sur les gradins des arènes beaucairoises où il fut si longtemps le fer de lance de l’équipe de raseteurs de l’époque. Il faut dire que le matin une exhibition avec démonstration de monte western avait lieu tout près des arènes. Passionné depuis de nombreuses années il n’en fallait pas plus pour qu’il se retrouve sur les gradins des arènes qui ont souvent vibré au son de ses exploits…..  Une autre figure de la course camarguaise avait un œil sur la course il s’agit de Jacky Siméon mais lui se trouvait sous les gradins…. Jean Castanéda ami de Bourmel Morade et ancien gardien de but de Saint Etienne et l’OM se trouvait également dans les gradins. Quand la course camarguaise intéresse les sportifs de haut niveau ce ne peut être que positif pour notre culture…

Texte et Photos Eric AUPHAN 
c44269b5f60bc874c4019fe761e824f7.jpg
MATHIS - Villard
b80761a6ef05c37629466f1af52ffa5d.jpg
PAZAC - Martinez
c0c55495c0e8cd0f40b9a36d26f513d0.jpg
ANDALOU - Moutet
3af91953e3965619fc4bf407f7b98f92.jpg
FANAL - Jourdan
c1c70448bd6107d2b516542903ec727a.jpg
A l'entracte : Floklore Polonais ...

 

10/07/2008

LUNEL-VIEL 08-07 * AS *

LES PRIX A CHAMAREL DE L'AURORE,
B. VILLARD ET J. OUFFE.
*************

e970b7ab6aaf6004d72eed93a29f9711.jpg
CHAMAREL - Ouffe
2c6e42c3a2aea84584f94ea83b760eee.jpg
CHAMAREL - Villard
b2a90cf7cc810ad3fb731eff1a482c72.jpg
Sylvain Batifort le bayle de l'Aurore
1c98c96a1211c09a9e2c09277f666dff.jpg
Benjamin Villard
6870403731c17fe2daa0a5b0c258e4e5.jpg
Julien Ouffe
Photos Luc PERO

02/07/2008

MAUGUIO *AS*

Dimanche 29 Juin

SAURON, JEANNOT, YVAN
LE TRIO DE L'APRES-MIDI

 REPORTAGE PHOTO DE CHRISTIAN ITIER

c482e9bbab83ac9a17db1ef1b4a267d1.jpg

 ▲ Sauron (Fabre-Mailhan, 4e) et Outarka

Jeannot (Grand Salan, 5e) et Jourdan 

9073244a043c6827ec8732275f181389.jpg
0e4ef552e62748a8f3eaa50904257d0e.jpg

▲ Jeannot (du Grand Salan, 5e) et Villard

Yvan (du Pantaï, 6e) et Poujol 

06c8b3e748fedc23ee67100dff634691.jpg
8a0f60017f7b0bcb04e4a0c1028b62c5.jpg

Yvan (du Pantaï, 6e) et Allouani

Guépard (Cuillé, 7e hors points) et Outarka 

218854816c560bebd2c5b3e9f62ed8ab.jpg

********************************** 

29/06/2008

TARASCON *AS*

Samedi 28 juin

LA TARASQUE TIENT LA ROUTE 

Entrée: ½. Organisateur: Régie Municipale. Présidence: G Garcin. Raseteurs droitiers: Auzolle, Marquier, Moutet, Villard, Violet, Sabatier. Gauchers: Bouchet, Martin-Cocher. Tourneurs: Dengerma, Duran, Fouque, Garrido, Lebrun.

Une course sérieuse composée de cocardiers qui ne s’en laissent pas compteraf3a6284d7d960a5dbcf3d7de56e47ee.jpg et des hommes qui jouent le jeu certes avec des degrés ou des périodes d’implication différentes mais le tout ne manque pas de liant. Villard, Marquier et Sabatier en première partie et Auzolle, Moutet et es gauchers en seconde. Le petit Nicolas Violet (à domicile) deviendra grand car il fait une belle entrée à ce niveau.

Toujours dans les angles ou près des planches, CANESTEU (Fabre-Mailhan) offre une grosse résistance aux attributs mais aux ficelles il faut le surprendre et même le forcer. Sur la fin ses refus découragent les hommes.
f80d5f8628b3ea2d6a23fc73c8dacf6f.jpgPlus coopératif, CABRIAN (Saumade) saute après Sabatier puis le percute fort lorsqu’il reste accroché dans l’élastique du gland. Il récidive après Marquier puis devient plus abordable aux ficelles mais en conserve une avec brio (4 Carmen et rentrée).
Vaillant au possible, HECTOR (Nicollin) envoie sa corne la plus effilée à l’arrivée, et s’aide d’un coup de revers. Il effectue une série d’actions sur Martin-Cocher, Sabatier et Moutet dans douze minutes très généreuses (2 Carmen dont retour).
194dc884f8c43a74ae8377950a5f2a94.jpgTrois minutes pour les pompons de RIQUET (Ribaud) qui s’échauffe aux ficelles et fournit dix minutes plaisantes avec des arrivés tête au dessus des planches et 4 actions sur Violet (2), Moutet et Auzolle son meilleur adversaire qui reprend la main avec la cocarde, un gland et deux ficelles.  3 Carmen et retour.
Surpris aux attributs, LOU SAR (Guillerme) se reprend très vite aux ficelles. Il chasse, poursuit rapidement les cornes pointées en avant. Il adopte une défense de fer qui lui permet en cocardier de conserver ses ficelles en dominateur.
POETE (Navarro) subit l’assaut des hommes. Il semble manquer de nerf mais les deux gauchers le font briller dans des actions percutantes qu’à droite il ne conclut pas. C’est pourtant Moutet qui lève les ficelles au terme de douze minutes pleines de panache malgré un coup de crochet au dessus de l’oeil.

Texte et Photos Eric AUPHAN                                              

 

3a053199a136c09a3f9d7983894ca5de.jpg

23/06/2008

LA GRANDE-MOTTE *AS*

Dimanche 22 juin

LE CT LE GREGAU REUSSIT SES ANNIVERSAIRES 

c0ac985d6388408e8843f296af185a48.jpgEnfin le soleil ! Et un week-end complet ! La Grande-Motte capite une météo enfin de saison pour trois jours de fête où les inaugurations et autre baptême se succèdent à tour de bras : les arènes portent maintenant le nom de Juan Bautista ; leur  fronton est désormais identifiable entre mille avec un taureau en fer à cheval don de l'artiste Giovanni Ingrato ; la présidence s'orne d'une plaque honorifique pour le président Lucien Puech... les dix ans du club et des arènes resteront un des grands moments de la fe grand-mottoise. Les festivals d'abrivado et de bandido ont créé une belle animation complémentaire.

La course a été à la hauteur et le public a répondu présent en remplissant  les gradins aux deux-tiers:  pas de grande vedette côté noir mais Hugo, Voltigeur, Chanéac et Angelus sont sérieux et Priam est la découverte du jour. Les blancs avec trois droitiers (Allouani, Auzolle, Jockin) et quatre gauchers (N. Benafitou, Bouchet, Clarion, Ouffe) plus cinq tourneurs (Duran, Benzegh, Beker, Zerti, Fouque) jouent le jeu menés par un président Jacques  Valentin à la hauteur. Les prix du jour vont à Angelus et à Allouani.

Si le volontaire Gandin (Lafon, 1er) passe en cinq minutes et Méjanais (Ricard, 5e), le bluffeur, en sept, le reste est costaud, assez pour contenir l'appétit des hommes, grand malgré une température élevée.

Hugo (Le Joncas, 2e) : comme tous les Joncas, au début passe d'un raset à l'autre, on le dirait presque facile. Attention, il donne quelques avertissements et coups de tête dissuasif. Aux ficelles, décollé des planches, il oblige les hommes aux longs rasets, alors l'arrivée aux planches est toujours dangereuse, exemple Allouani, deux fois, Auzolle ou Bouchet sont serrés de près. Dominateur, il rentre une ficelle avec 4 Carmen.

Voltigeur (Vitou) fait un bon troisième. Au début, les hommes profitent de sa franchise mais Voltigeur donne le coup de rein dans les poursuites et finit régulièrement aux planches. Deux gros coups sur Auzolle et Allouani pour 11 minutes de belle facture (7 Carmen).

Chanéac (Chaballier, 4e) apporte de la complication. Il semble vulnérable, manquant de finition, sans trop se fixer. Mais il pousse fort dans le raset et se fait respecter par quelques chaudes enfermées. Allouani (2 fois), Bouchet (3 fois) se retrouvent quichés par le cocardier qui reçoit 5 Carmen en presque quinze minutes.

Angelus (Lautier, 6e) est le plus complet du concours. D'entrée, il montre un placement impeccable, et s'envoie fort sur le premier raset d'Allouani. Attentif, toujours prêt à riposter, sa vitesse oblige les hommes à l'application. Des séries fermement conclues aux planches et 6 Carmen l'accompagnent pour un bon quart d'heure au terme duquel il rentre une ficelle.

Pour finir, Le Ternen a amené une petite bombe. Il s'appelle Priam, il a 6 ans. Petit taureau, méchant comme la gale, qui sort avec une rage terrible. Priam s'envoie à fond dans les séries, généreux, certes un peu brouillon mais avec quelques courses de plus, il pourrait être le taureau qu'attend la manade candillarguoise. Cité par Bouchet, il s'escampe haut vers les gradins et essaie de déquiller le raseteur droit sur ses pattes arrière. Il s'acharne sur les planches et reste dangereux à chaque raset. A revoir.

Texte et photos Martine ALIAGA

LES ARENES A LULU
DIGNEMENT FÊTÉES

fb4f06c12abe9149d05123bda70bbf66.jpgDepuis 10 ans et même plus, Lucien Puech, président du CT Lou Gregau travaille inlassablement avec toute son équipe à faire connaître les traditions camarguaises dans cette cité balnéaire de La Grande-Motte. C'était pas gagné d'avance. Mais, le passionné Lucien sait faire partager sa fe et trouver les mots qui galvanisent les troupes et ouvrent les portes des aides, notamment celles des différentes municipalité de la ville.
Ainsi, les arènes font désormais partie du paysage et des animations  de la station. Et la plaque à son nom fixée à l'entrée de la présidence est un juste hommage rendu à ce mainteneur des traditions qui oeuvre autant pour la course camarguaise que pour sa ville.

2d9c36002b412fd60180a072587f7a3d.jpgGiovanni Ingrato (à gauche sur la photo, à droite Stéphane Rossignol, maire) est un autodidacte qui a déjà exposé ses oeuvres à La Grande-Motte. Peintre, scultpeur... artiste, sa représentation de l'esprit taurin s'est concrétisée dans cet aurochs fait de fers de chevaux qui domine désormais l'entrée des arènes. Après un cheval dans les mêmes matériaux qui a investi le rond-point à l'entrée de Grabels, Giovanni Ingrato a fait don de son oeuvre à la ville où il va prochainement s'installer. Le taureau de fer a trouvé une place idéale perché au fronton des arènes, flirtant avec les frondaisons des platanes, il donne un cachet particulier à la plazza grand-mottoise.

Les festivals d'abrivado et bandido des manades Lafon, Chaballier, Vitou, Michel et Rambier ont animé la grande allée proche des arènes. Sous les pins, les gardians ont rivalisé dans des passages superbement présentés et les jeunes attrapaïres s'en sont donné à coeur joie.

01eb535d4e00f986b774cedb696e2cb8.jpg
4e57637e4a7951ecfad0ea2717151fa9.jpg

******************************