Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

27/07/2007

BEAUCAIRE 26-07 *AS*

3ème journèe de la Palme d'Or

SEVERO DUR COCARDIER
CAMARINA PUR BARRICADIER
****************

medium_p_or.jpg

A l'issue de cette course et avant la Finale du Lundi 30 juillet le classement de la compétition s'établit comme suit:
S.Allouani 46 points, A.Benafitou 37, L.Auzolle 31, B.Khaled et M.Matray 30.

De cette 3ème journèe, peu de choses à retenir si ce n'est l'excellente prestation de SEVERO de Ribaud, sorti quatrième qui dés la deuxième minute met tout le monde au diapason en accrochant Moutet à la barrière (deux bonnes pointes dans la fesse et la cuisse). Cocardièrement le taureau est parfait, placè, surveillant tout et venant se cabrer devant les planches en envoyant la corne pour tenter de ramener ses adversaires en piste, il est le patron incontestè. Avec lui n'en déplaise à certains, les problèmes en piste n'existe pas !!! CAMARINA de Chauvet sixième du haut de son piédestal provençal (et de ses 13 ans) a rempli son contrat avec de nombreuses actions aux planches qui ont ravi un public tout acquis à sa cause. Il termine cette course sur la note attendue avec une multitude de Carmen et la grande ovation. Respect pour le Biou d'Or 2005. NENUPHAR de La Galère second, seulement huit minutes, mais de belle facture. AFOUGA de Nicollin premier, cinq minutes ! GALAAD des Baumelles troisième, trop vert pour ce genre de course. VARENNE de Lautier cinquième, est plus à l'aise dans des pistes plus réduites.

Pour les hommes sur lesquels tombent toutes les critiques, il serait bon de rappeler que la Palme d'Or est une compétition, et qu' à ce titre il y a obligatoirement et heureusement une lutte pour le titre... Maintenant que le leader de cette confrontation ne plaise pas à une majorité, c'est encore un autre problème ! Quoiqu'il en soit aucun de ces hommes vêtus de blanc ne méritent les injures et les quolibets que certains, assis sur les gradins, bien à l'abri d'un coup de corne meurtier prolifèrent à leur encontre.

VIDOURLE

SEVERO
*****

medium_SEVERO_0.jpg
 
L'ACCROCHAGE DE D.MOUTET
*****


medium_SEVERO_1.2.jpg
medium_SEVERO_2.2.jpg
medium_SEVERO_3.2.jpg
medium_SEVERO_4.jpg
medium_SEVERO_5.jpg

**********************************
CAMARINA
*****
medium_CAMA_0.jpg

medium_CAMA_1.2.jpg

medium_CAMA_2.2.jpg
medium_CAMA_3.2.jpg
Photos L. PERO

23/07/2007

BEAUCAIRE LE 22-07 *AS*

2e journée de la Palme d'Or

 

ALLOUANI VEUT LA PALME
MATRAY ET BENAFITOU LA CONVOITENT

medium_allouvirat_yyy.jpg

 

medium_pal_1.jpgSi on retient de la première journée (dimanche 15 juillet), les cocardiers qui ont su créer de la difficulté (Tommy, Montvert, Fournelet, Mathis), pour le 2e acte de la Palme, les taureaux ont été moins dominateurs et, de ce fait, le travail des hommes plus brouillon et parfois même cacophonique. Allouani, par moments seul contre tous (raseteurs et public), affirme sa suprématie et Matray ne s'en laisse pas compter. Adil Benafitou et Auzolle s'accrochent, Moutet s'applique, Khaled toujours présent, Outarka, A. Perez, Martinez complètent, Four goûte du bout des lèvres le niveau des As. Tourneurs : Benzegh, Bensalah, Lizon, Labrousse, Marmugi.

Passons sur Canesteù (Fabre-Mailhan, 1er) peu communicatif et Figaro (Margé, 2e) qui se laisse trop marcher sur les sabots, pour s'arrêter sur Vidourlen (Mermoux, 3e) : pour son premier passage au haut niveau, le cocardier s'est un peu perdu dans la grande piste mais il a montré ses qualités par des enfermées sévères terminées par une corne dangereuse (Outarka, Moutet, Allouani). Au prix d'un pantalon et d'une estafilade sur la cuisse, Allouani fait  la première ficelle. Vidourlen ramène l'autre. 3 Carmen plus retour.

Applaudi à sa sortie et à la lecture de son palmarès, Virat (Nicollin, 4e) a de beaux restes mais alterne de plus en plus les passages à vide et des réactions toujours violentes. Des engagements puissants sur Khaled, Moutet, Allouani, Auzolle pour autant de Carmen ainsi qu'à sa sortie avec une ficelle.

Toujours vulnérable sur ses déplacements, Jeannot (Grand-Salan, 5e), une fois placé, fait la sélection. Stoïque, il choisit l'homme engagé et frappe à l'arrivée la corne prête à punir. Khaled a droit à deux répliques abouties, Auzolle et Allouani une chacun en 13 bonnes minutes, 3 Carmen et retour.

Franc et brutal, Kabyle (Blatière-Bessac, 6e) roule les mécaniques et fait voler les planches. Peu craint, les  blancs ne lui servent pas que du caviar. Kabyle se livre de belle manière et s'envoie comme un train aux barrières. Moutet met un terme aux débats en levant la 2e ficelle à la presque 15e minute. 3 Carmen et retour.

Martine ALIAGA


medium_ts.3.jpg 
2007
**************

Après la 2e journée,
le palmarès des candidats à la Palme d'Or :
Allouani, 34 points ; Matray, 22 ; Benafitou et Auzolle, 20 ; Khaled, 16 ; Moutet, 10 ; Martinez, 5.

**************

medium_VIDOUALLOU.jpg
VIDOURLEN - Allouani
medium_VIRATALLOU.jpg
VIRAT - Allouani
medium_JEANNOTKHA.jpg
JEANNOT - Khaled
medium_JEANNOTOUTAR.jpg
JEANNOT - Outarka
medium_KABYLEMATR.jpg
KABYLE - Matray
Photos L. PERO

17/07/2007

LUNEL - FINALE DU MUSCAT 2007 *AS*

LE MUSCAT 2007 POUR
A. BENAFITOU
 RUY BLAS de Cuillé le plus cocardier
 PESQUIÈ de Saumade le plus spectaculaire

medium_RUY-Benaf.jpg_2.jpg 
▲RUY BLAS et le méritant vainqueur A. Benafitou
PESQUIÈ sur S. Allouani
medium_PA_1.jpg
Si on fait le bilan de ce Trophée du Muscat 2007 (3 courses), la seule véritable satisfaction, c'est la confirmation du talent cocardier de RUY BLAS de Cuillé. Complet en tenue  de piste, il est dangereusement barricadier. Pour cette Finale sorti en sixième position, il s'impose dans tous les domaines et rentre sa cocarde. A.Benafitou sera avec brio son principal adversaire. Alors c'est en toute logique que lui soit attribué le Prix du meilleur taureau. Mais qui a eu cette idée farfelue de le déclarer ex-aequo avec PESQUIE de Saumade, qui fut certes le meilleur taureau de la première journée, mais de là à en faire l'égal de RUY BLAS...Une autre petite satisfaction c'est la bonne tenue de PACAN de I et J Lafon qui à cette place si difficile de premier s'en est sorti avec les honneurs. Si à droite il a quelques absences, en revanche à gauche ses enfermées sont sérieuses et dangereusement conclues avec la banne. IVOIRE second, un Blatière-Bessac avec les qualités et les défauts de sa race. AZERAC de Paulin-Niquet troisième, est passé à côté du sujet. SAURON de Fabre-Mailhan quatrième, des grosses anticipations qui mettent les hommes en danger (Jourdan, Benafitou) mais l'ensemble a manqué de tonicité. FOREST l'Argentière cinquième, est une enigme, dangereux sur certaines actions (rattrape Gleize le boxe au dessus des planches), il peut devenir vulnérable, brouillon et sauteur injustifié. JASON de Saumade, septième, hors points...
Les hommes hormis Adil Benafitou super motivé, semblent accuser une certaine fatigue, pourtant Allouani, Ouffe, Jourdan, Auzolle, Gleize ont eu des passages méritoires.
VIDOURLE
medium_PACAN.jpg
PACAN - Ouffe
medium_SAURON_-_Benaf.jpg
SAURON - Benafitou
medium_SAURON_2.jpg
SAURON - Jourdan
medium_FOREST.2.jpg
FOREST - Gleize

RUY BLAS COCARDIER SPECTACULAIRE ET DANGEREUX

medium_RBAB.2.jpg
Ça va trés vite avec RUY BLAS
medium_RB_Allou.jpg
Toujours du danger
medium_RB_Allou_2.jpg
Fallait s'accrocher...
medium_RB_Ouffe.jpg
RUY BLAS avec Ouffe
medium_RB_Ouffe_2.jpg
Encore Ouffe devant RUY BLAS

 

Photos L. PERO

16/07/2007

BEAUCAIRE LE 16-07 *AS*

1re journée de la Palme d'Or


LE SPHINX DU BRESTALOU
ET LE BIOU D'OR DU MAS REBOUL
METTENT LA BARRE HAUT
medium_MONTVERT_ALLOUANI.jpg

 Montvert et Allouani, un régal !

Points positifs : arènes pleines, Montvert reçu 10 sur 10 à l'examen de la Palme, Mathis agressif et concluant, Fournelet tient tête, Tommy très bon premier.
Bémol : pour que la course s'enflamme il manquait un je ne sais qui…. Mais si Benji, c'est sûr ! Et un gaucher de plus.
Incompréhension : certains spectateurs demandent  beaucoup de correction de la part des raseteurs – et c'est normal - mais devraient commencer par se regarder le nombril. Injures, méchancetés gratuites, agressions verbales. De quoi se gâcher le plaisir et celui de leurs voisins de gradins.
Impression finale : la première course de la Palme d'Or a été d'un très, très bon niveau avec des cocardiers qui ont créé la difficulté et des raseteurs qui ont essayé de les résoudre. Que demander de plus !

Capelado : Allouani, Auzolle, Matray, Moutet, Outarka, Gleize à droite, Benafitou, Khaled, Martinez à gauche, tourneurs Marmugi, Lizon, Benzegh, Bensalah, Dunan. Les plus en vue devant les difficultés : Allouani, Auzolle, Moutet, Khaled.

La course :

Tommy de Saint-Antoine choisit le devant du toril pour mener son combat au mieux. Personne pour ouvrir les ficelles, temps mort monsieur l'arbitre ! Allouani ouvre… Martinez lève la 1re. 2 Carmen et retour.

Mousquetaire de Lautier. Sa vivacité et se déplacements lui permettent de tenir neuf minutes agréables. 1 Carmen et retour.

Montvert du Brestalou confirme sa sévérité. On attendait Allouani, il ne s'est pas débiné. Le sphinx du Brestalou, cul aux planches devant le toril, fait avorter pas mal de départs et enferme systématiquement le raseteur qui ose. Moutet, Auzolle, Allouani sont les seuls à se présenter. Gleize fait la cocarde (7e minute) sur une des rares erreurs du cocardier. Avec intelligence,  Montvert monte une fois sous la présidence mais rejoint vite son terrain favori d'où il gère la situation. A gauche, pourtant qualifié de "plus facile", pas grand-chose à voir.  Allouani se bagarre pour couper le frontal (à 300 euros) qu'il ne pourra faire. Les ficelles à 2 000 euros restent, encore une fois, inaccessibles. 6 Carmen et retour.

Fournelet du Brestalou en ce jour fait une course plutôt droitière excepté avec Khaled qui le rasète au mieux à gauche. Le cocardier tient tête de belle manière et rentre une ficelle. 7 Carmen et retour.

Leventi de Plo met toute sa puissance et son énorme volonté dans la balance. Cocardier, il est trop généreux pour les ogres blancs. 7 minutes, 1 Carmen et retour.

Mathis (Lautier). Le Bioù d'Or du Mas Reboul a la méchanceté chevillée au corps. Le Bouc en contre piste frise la correctionnelle, Marmugi de même… Agressif, il s'envoie sur les cites qu'il finit droit aux barrières. Ah s'il pouvait bouffer tous ces gens. Allouani, Matray, Auzolle, Benafitou, Gleize se distinguent. Mathis chasse et surveille tout. Décollé des planches, il se fait quelquefois  piéger mais se rattrape vite par d'énormes actions aux planches. Sabri le cite une dernière fois pleine piste, c'est chaud et c'est beau. Chapeau aux deux ! Mathis rentre une ficelle, une pluie de Carmen.

Martine ALIAGA

13/07/2007

LUNEL - TROPHEE DU MUSCAT - AS - 2e Journée

MUSCAT ACIDE POUR
LA DEUXIEME JOURNEE
*************

medium_JODIAS-Auzo.jpg
JODIAS clôture avec du brio
 A.Benafitou toujours en tête, Allouani, Auzolle, Ouffe, Gleize, Jockin, Jourdan, Sabatier, Martinez animent ce concours du mieux qu'ils peuvent. J.Valentin à la Présidence remet de l'ordre dans les moments chauds et tente de donner le ton pour chauffer le public qui s'ennuie profondément. VANNIER de F.Mailhan cinquième, donne tout son coeur aux hommes qui le lui prennent en huit minutes pour quatre récompenses. JODIAS de Nicollin sixième, dix minutes spectaculaires pour cacher la misère de l'aprés-midi. DEDALE de Cuillé premier, TERRUEL de Blatière-Bessac second, EROS de Saumade troisième et MICHOU des Baumelles quatrième fournissent pour leur part des prestations bien en dessous de la moyenne.
VIDOURLE
medium_JODIAS-Allou.jpg
medium_JODIAS-Auzo_2.jpg
medium_JODIAS-Victor.jpg
JODIAS le barricadier

Photos L. PERO

09/07/2007

LUNEL le 8-07 *AS*

PREMIERE JOURNEE DU MUSCAT :

LA COULEUR PAS L'IVRESSE

medium_PESQUIE.2.jpg
PESQUIE sur Loîc Auzolle

Fête de Lunel oblige et Rodin annoncé, les gradins des arènes San Juan sont presque pleins. Mais dès la capelado, formée seulement de sept raseteurs (Allouani, A. Benafitou, Auzolle, Jockin, Jourdan, Martinez, Ouffe), on pressent que ce sera juste. Sept dans l'arène pescalune, même en pleine forme - et c'est pas le cas - il faut tenir. Et effectivement, certains moments ont été creux et c'est dommage pour les taureaux dont toutes les qualités n'ont pas été exploitées. Cependant, un homme se met en valeur, c'est Adil Benafitou. Une facilité déconcertante, un physique impressionnant, une domination à tous les taureaux, notamment avec Rodin.

L 'expérience d'Acacia (Cuillé, 1er) lui permet de ne pas se laisser déborder durant  ses 14 minutes. Placement et déplacements bien gérés, quelques accélérations et un peu de réserve.

Déconcertant Chanéac (Chaballier, 2e) qui fait tirer des plans sur la comète aux blancs. Jamais arrêté, décollé des planches, son accélération dans le raset génère la difficulté. Une ficelle au toril.

Impressionnant physiquement Gikal (Bon, 3e) s'en sort finalement pas si mal. Vaillant au possible, il balance sa grosse carcasse dans les séries et finit quelquefois sur les gauchers. Rentre ses ficelles.

Severo (Ribaud) profite de sa réputation de "tueur". On l'aborde avec parcimonie. Nonchalamment, il participe à l'action mais le danger est à la planche où il est aux aguets allant jusqu'à se soulever, la corne prête à frapper. 13 minutes.

C'est Pesquié (Saumade, 5e) qui mettra le plus d'ambiance. On connait son manque de placement mais surtout ses formidables engagements aux planches quand il est bien cité. Parmi ses nombreux coups de barrières, il en fait "péter" deux énormes, un sur Benafitou projeté contre le béton et un sur Allouani, décalqué dans le mur (d'ailleurs, Allouani quittera l'arène après). Auzolle, Ouffe, Jourdan participent à la fête. 

On attend Rodin (Les Baumelles, 6e) avec gourmandise. Au fait, pourquoi 6e ?... Magnifique, puissant, il a l'oeil vif et une vitesse impressionnante dans ses anticipations. Difficile à manoeuvrer, il a tout le temps de visiter Lunel tant les hommes se font discrets. Adil Benafitou prend alors les affaires en main. Par de longs rasets, il embarque Rodin, coupe la cocarde, lève les deux glands et la première ficelle. Le grand gaucher a pris toute la mesure du célèbre cocardier saintois qui rentre tout de même une ficelle. Adil - Rodin, un couple à revoir !

Martine ALIAGA 

medium_ACACIA.5.jpg
ACACIA - Auzolle
medium_CHANEAC.jpg
CHANEAC - Benafitou
medium_GIKAL.jpg
GIKAL - Jourdan
medium_SEVERO.jpg
SEVERO - Jourdan
medium_SAUMADE_1.jpg
PESQUIE - Jourdan
medium_SAUMADE_2.jpg
PESQUIE - Benafitou
medium_SAUMADE_4.jpg
PESQUIE - Benafitou
medium_RODIN.jpg
RODIN - Benafitou
medium_RODIN_3.jpg
RODIN - Benafitou
 medium_RODIN_8.jpg
RODIN - Jourdan
Photos L. PERO

08/07/2007

AIMARGUES le 7- 07 *AS*

VU ET VUES DU CONCOURS

****************

medium_ARENES_LEO.jpg
medium_CAPELADO.jpg
medium_PETOIL.jpg
PETOIL de St Pierre: un premier calme, sérieux, qui mène
intelligenment ses 15 minutes. 2 fois la ♫.
medium_PERDIGAOU.jpg
PERDIGAOU de Guillierme: deuxième assez rugueux. Deux
grosses poursuites sur Jourdan, Martin-Cocher. 14 mn et 2 ♫.
medium_LANZA.jpg
medium_LANZA_2.JPG
medium_LANZA_3.jpg
LANZA de Blatière-Bessac: quatrième promeneur mais
barricadier. Plusieurs fois la ♫, c'est la fête !
medium_VINCENT_2.jpg
medium_VINCENT.jpg
VINCENT d'Aubanel-Santenco: sixième, le plus
intérressant du concours, cocardier sérieux et
spectaculaire à la fois. Nombreuses ♫.
Photos et Textes L. PERO

06/07/2007

AIGUES-VIVES le 5-07 *AS*

FANAL ET NABIL BENAFITOU
POUR LE SOUVENIR J.P FESQUET
*********************

medium_FANAL_3_copie.jpg
Peu de satisfactions à la sortie de ce traditionnel concours de manades de la fête d'AIGUES-VIVES. Tout d'abord une présidence avare en primes, puis accordant une minute de répit sur un cocardier sortant en quatrième position (la tête d'affiche), une sono qui  n'est pas fiable et pour couronner le tout un lot de cocardiers pas vraiment enclin à offrir du spectacle. Dans ce contexte FANAL de Cuillé sorti troisième, aprés un début brouillon s'est appliqué dans ses répliques. Barricadier aussi il a offert les seules minutes intérressantes de l'aprés-midi. Passons rapidement sur AFOUGA de Nicollin un premier pour dix minutes, PESSOA d'Aubanel second a quelques réactions en fin de course. Aprés la pause BAJAZET de Nicollin a été submergé sans rebellion de sa part. PHIDIAS de St Pierre cinquième est un rude et il aime ça ! TITOUAN de Cuillé sixième, quelque ripostes valables sans plus. Pour finir ROUCASSIER de Nicollin n'a pas apprécié ce passage au niveau des As. Côté raseteurs, N.Benafitou, Ouffe, Martin-Cocher, Auzolle, Jourdan, C.Garcia et par moments Allouani, Gleize, Toureau, Sabatier ont animés les débats.
VIDOURLE
medium_NABIL_2.2.jpg
Nabil BENAFITOU le vainqueur
medium_NABIL.jpg
N.BENAFITOU en action
medium_FANAL.jpg
FANAL sur MARTIN-COCHER
medium_FANAL_2.jpg
FANAL sur GLEIZE

Photos L. PERO 

04/07/2007

LUNEL-VIEL le 3-06 *AS*

A FARU, J. OUFFE, V. JOURDAN LES PRIX
A C. GARCIA LE MERITE
************************

medium_FARU.jpg

 

Le Trophée Souvenir Calvet, Mayonnove, Nougaret, Valés récompense aux points J. Ouffe, à l'animation V. Jourdan, et pourtant si un raseteur a dominé les débats, c'est Cyril Garcia qui passe à côté des deux prix. Mebarek, Jockin et Toureau ont bien oeuvrés. FARU de L'Aurore remporte le prix du meilleur taureau de l'aprés-midi fort logiquement. SYLVIO de Siméon et PETIT LOU de Chaballier, fournissent deux prestations intéressantes et prometteuses. GARONNAIS de Cuillé clôture spectaculairement et les deux premiers LYNX d'Aubanel et FAX de Mermoux n'ont pas failli à leur tâche. J. Valentin au micro a assuré sa partie.

VIDOURLE

medium_Petitlou.jpg
PETIT LOU
medium_Faru_1.jpg
FARU

medium_Sylvio.jpg
SYLVIO

medium_Sylvio_2.jpg
SYLVIO

medium_OUFFE.jpg
Souvenir et bouquet pour Julien OUFFE
Photos L. PERO

29/06/2007

LA GRANDE MOTTE le 24-06 *AS*

AU PIED DES PYRAMIDES
A.BENAFITOU NOUS CONTENTE

**********************

medium_HUGO_1.jpg
HUGO du Joncas
C'est devant une petite demi arène que A.Benafitou excellent de bout en bout, remporte haut la main ce Trophée de la Grande Motte. Avec lui Auzolle trés adroit aussi et trés en jambes est à féliciter. Les autres Gleize, Ouffe, Jockin, Mascarin n'ont pas été à la traîne et participe activement au succés du concours. Anecdote: c'est assez rare pour le souligner, A.Benafitou a harangué son tourneur M.Bensalah toute l'aprés-midi alors que c'est plus souvent le contraire !
Des cocardiers, HUGO du Joncas a été à deux doigts de remporter le prix du jour tant sa prestation a été intérressante. MAZEL du Brestalou confirme sortie aprés sortie son enorme potentiel et frole lui aussi la victoire du jour. JONAS de Lautier, quatorze ans mais du métier pour assurer ses quinze minutes. CHANEAC de Chaballier en progréssion permanente les grandes arènes lui ouvriront bientôt leurs portes. LOU VIBRE de I. Lafon, c'était une reprise, c'est réussi avec intelligence dans son combat. VOLTIGEUR de Vitou le barricadier de service n'a pas pas failli à sa tâche et remporte les bravos et les suffrages. PETRAS de l'Ilon est un étalon, avec tout sa naîveté à ce niveau.
VIDOURLE
medium_MAZEL_1.jpg
MAZEL
medium_MAZEL_II.jpg
MAZEL
medium_MAZEL_III.jpg
MAZEL
medium_VOLTIGEUR.2.jpg
VOLTIGEUR

Photos L.PERO 

26/06/2007

LE GRAU-DU-ROI le 24-06 *AS*

 LE SOUVENIR OLIVIER ARNAUD

Reportage photo de Christian ITIER 

medium_Bdeux_Elliot.jpg
A deux pour Eliot de Boch, premier.
 
medium_BFOREST_-_Moutet.jpg
 Forest de l'Argentière (2e) recueille les suffrages
et prend le prix Olivier Arnaud.
Ici sur Moutet.
 
medium_BFOREST_touche_Allou.jpg
 Et une pointe de Forest pour les fesses de Sabri Allouani.
 
medium_Bgregau_Villard.jpg
Une belle enfermée de Gregau (Saumade, 3e) sur Benjamin Villard,
récompensé du Souvenir Olivier Arnaud. 
 
medium_BSAURON_SAB.jpg
 La puissance des anticipations de Sauron de Fabre-Mailhan (4e)
sont une de ses nombreuses cocardières qualités.
Ici sur Allouani.
 
medium_Bsevero_villard.jpg
 Villard à la tête de Sévero de Ribaud (5e)
 
medium_BFLAMENCO_NOGUERA.jpg
 Flamenco du Joncas (6e). Ici sur Noguera.
 
medium_BFLAMENCO_Duran.jpg
 Flamenco lâche un raset pour aller chercher
le tourneur André Duran à qui il inflige une sévère
correction mais pas de coup de corne. 
 
medium_BFlamenco_Moutet.jpg
 Belle anticipation de Flamenco sur Moutet
 
medium_Brenoir_moutet.jpg
 
 Et Renoir de Cuillé (7e hp) termine fort bien avec, entre autres, Moutet.
 
 
 

25/06/2007

SOMMIERES le 24-06 *AS*

UNE COURSE TRES AGREABLE
DANS UN CONTEXTE FAVORABLE

medium_SOM1.2.jpg

  La Royale de Lafont – et qui plus est à Sommières – c'est un peu comme une réunion de famille. Tout le monde se retrouve autour de l'emblème rouge et vert dans un même esprit. Entre respect pour "l'ancien" et espoir dans les jeunes. Bien avant que les retrouvailles ne commencent, on sait qu'on ne gardera que le meilleur.

Et du meilleur il y en a dans cette Royale de Nicollin, pleine de vaillance, de volonté, de franchise, de "brillance". La course a été bonne. Certes ! Même si le "Carmen" général de la fin n'était pas indispensable. Enfin… dans le contexte…

Les bons points

Les hommes ont été exemplaires : Jourdan, Khaled, Martin-Cocher, Sabatier, Martinez, Matray, Perez, Lopez. Ils ont raseté dans l'esprit.

Les taureaux : douze très volontaires minutes pour Médée (1er) ; passons sur Pouderous (2e, 8 minutes ) ; très bon Barras, vif, fougueux qui se soulève à plusieurs reprises plus quelques anticipations (rentre une ficelle).

medium_SOM2.jpgVirat (4e) est raseté avec tout le respect qu'inspire un double Bioù d'Or. Quand il capte le raseteur, son engagement est total, comme sur Jourdan, Khaled, Matray où il casse les planches, ou encore Sabatier et Perez. Ses déplacements sont applaudis comme il se doit et malgré quelques absences, sa sortie avec ses ficelles est ovationnée.

Anténor (5e) s'envoie vivement dans les séries. Au fil des minutes, il conforte son placement en restant très réactif et poussant ses conclusions. 13 minutes.

Pluton (6e) est un excellent partenaire. Brave, franc, vaillant. Il s'engage fort aux planches et fait pétiller ses réponses. Mais pourquoi l'arrêter à la 8e, alors que sa course va crescendo. Il termine, les douze minutes, sur un très bel engagement  après Martinez.

Jodias (7e, hp) a tout le temps de faire admirer son superbe physique et sa vitesse. Sur la fin, mieux raseté, il se place idéalement pour sortir comme une bombe sur les quelques candidats qui s'y collent.

Martine ALIAGA 
medium_SOM3.jpg
 

 

medium_SOM4.jpg

 

 

17/06/2007

SOMMIERES le 17-06 *AS*

 
UNE COURSE COCARDIERE EN DIABLE
AVEC MONTVERT EN DIABLE DE COCARDIER
*************************** 
medium_BOTETE.jpg
Jourdan courageux lève la cocarde et le deuxième gland à Montvert qui n'est pas du genre à les donner facilement. 
 
Bien avant l'heure les gradins sommiérois débordent. Pas de doute, encore une fois, certains taureaux déplacent les afeciouna. Montvert, Jeannot, Fournelet font recette. En particulier Montvert qui, depuis l'an dernier, est le seul à régulièrement rentrer cocarde ou gland.
Ils sont sept à la capelade pour relever le défi (Auzolle, Jourdan, Martray, Villard et les gauchers Khaled, Martinez, Mebarek) plus quatre tourneurs (Siméon, Marmuggi, T.Garrido, Lizon).
La mise en bouche est un peu maigre même si Canesteù (Fabre-Mailhan, 1er) tire son épingle du jeu, avec un placement impeccable, quelques anticipations et beaucoup  (trop) de sélection sur la fin. Rentre ses ficelles. Jojo (Lagarde, 2e) vif dans les premiers échanges, s'éteint peu à peu, sortant parfois comme une bombe pour stopper net aussitôt. Garde une ficelle. Arthur (Lautier, 3e) fait des faveurs aux gauchers, par contre les droitiers ne l'intéressent qu'au départ de l'action. 10 minutes.
 
Du haut de ses 8 ans, Montvert (Brestalou) fait une sortie de toril déjà applaudie. Villard attend la minute de reconnaissance et se jette dans la première action; son tourneur fait le "quite", Benji ne serait pas arrivé au bout, ça calme! Alors la danse commence, rasets à blanc, un tourneur, deux tourneurs, trois tourneurs mais la bête n'en a cure : quelques petits pas pour fermer la porte aux droitiers, un bon coup de revers pour les gauchers; quand j'en ai marre je pars en face, puis je reviens sous la présidence. Un régal! Les départs avortés et les anticipations se succèdent. Villard, Jourdan, Auzolle, essaient, c'est courageux ! les gauchers ?... Sur un déplacement, seul moment de vulnérabilité de Montvert, la coupe, la cocarde et un gland sont faits. Au prix d'une pointe au bras, Jourdan fera le second gland à la quatorzième minute et demie. Montvert intraitable, dangereux, dominateur n'a pas encore rencontré preneur pour ses ficelles. A suivre...
Fournelet (Blanc) n'a pas donné sa part au chat. Au moins les dix premières minutes. Placé, très offensif sur les droitiers qu'il ne lâche pas jusqu'à la planche, plus réticent sur les gauchers, malgré les efforts de Khaled. Sur la fin, Fournelet durcit les échanges jusqu'à garder ses ficelles.
Quant à Jeannot (Grand Salan), il s'affirme de plus en plus cocardier. Changeant régulièrement de terrain et défendant ses attributs par une bonne sélection, il n'omet pas de pousser ses conclusions si besoin est. Benji fait la 2e ficelle sur la sonnerie.
Un petit jeune pour la fin : Primadier de Siméon (hp). Passons sur les premières minutes, où il "cabourdège" sans aucun placement et beaucoup de sauts, sa prestation va crescendo, alors que les hommes vont le provoquer, il réplique d'abord en passant le mourre puis plus de plus en plus fort. A revoir.
Martine ALIAGA 
Photos Christian ITIER
medium_BO2.jpg
 Villard met tout son coeur à l'ouvrage, mais Montvert ne s'en laisse pas conter.
 
medium_BO3.jpg
Fournelet ne lâche pas les droitiers jusqu'à la planche.
 
medium_BO4.jpg
Quand ça vaut la peine, Jeannot va au bout et met la corne.

11/06/2007

VENDARGUES le 10-06 *AS*

 

LES TROPHEES A CATHARE ET SABATIER
LA DIFFICULTE A FARU - LE CULOT A MARTIN-COCHER

****************************** 

medium_CATHARE_OUFFE_001.JPG

 Cathare (Bon) et Julien Ouffe

La Muleta fêtait le 12e Trophée des Brasérades avec le decorum adéquat, Amazones et Arlésiennes de Vendargues et deux taureaux d'Hervas pour l'Ecole taurine locale devant une bonne entrée.

Au final on retient :

- le prix est donné à un barricadier (Cathare), certes brave et vaillant, alors que le cocardier (Farù de l'Aurore) a été le seul à faire réfléchir les hommes. Encore une fois, la facilité l'a emporté sur la difficulté. Dommage !

- des huit hommes à la capelade, cinq rasètent proprement. Martin-Cocher fait un retour (après blessure) notable. Ce garçon a du caractère, du culot, il s'impose dans les bagarres, rasète de la planche, va à la tête de tous les taureaux. Il faudra compter sur lui, son physique et sa volonté. Sabatier toujours travailleur. Moutet, discret mais efficace. Garcia, la manière pas toujours récompensée. Ouffe, sur certains taureaux. Quant aux trois autres - Jockin, Matray en avants-centre et Mebarek inclassable - ils ne mettent pas des gants. Les cinq tourneurs Zerti, Kerfouche,Molins, Menargues, Fouque ont parfois installé la pagaille.

- des taureaux : ils n'ont pas été rasetés à leur avantage. Samos (Hervas, 1er) fait ce qu'il lui plaît. Quand la pression monte, il sélectionne. Finalement rentre ses ficelles. Lanza, (Blatière-Bessac, 2e) promeneur invétéré, se donne. Il se chauffe au fur et à mesure et accroît ses finitions. 2 "Carmen" et retour avec une ficelle. Borgia (Cuillé, 3e),  son jus et sa méchanceté brouillent son jeu mais quand il canalise son énergie, ses interventions à la planche sont sévères.  Des "Carmen", les ficelles au toril.

Azérac (Paulin-Niquet, 4e) est aujourd'hui décevant. Il ne trouve pas sa place, harcelé par les tourneurs '"Il est droitier, laissez le à droite". Résultat, les gauchers s'encagnent et le rasètent au mieux. Provoqué par Martin-Cocher, ses ripostes sont rudes. Mais parfois il ignore. Bizarre ! Une ficelle au toril. 3 "Carmen".

Farù (L'Aurore, 5e) : profilé pour aller vite, il chasse. Il a l'oeil à tout, vite rendu sur l'homme, dangereux à la planche. Ses accélérations fulgurantes mettent les hommes en danger. Il sait faire le tri des bons et mauvais cites, on apprécie les beaux rasets de Moutet. Rentre ses ficelles. 4 "Carmen".

Cathare (Bon, 6e). Bon comme du bon pain. Il se donne à fond, tape, se soulève. Mais subit une tornade blanche pour sa 1re ficelle récalcitrante. Des "Carmen" en nombre.

Martine ALIAGA

Photos Christian ITIER 

medium_BORGIA_CUILLE_SABATIER_001.JPG

 David Sabatier  - Borgia (Cuillé)

medium_MARTIN_COCHER_LANZA_001_001.JPG

 Damien Martin-Cocher - Lanza (Blatière-Bessac)

 

medium_FARU_MOUTET_001.JPG

 Farù (L'Aurore) - Damien Moutet

 

medium_SAMOS_CYRIL_GARCIA_001.JPG

 Samos (Hervas) - Cyril Garcia

03/06/2007

SAINT-MATHIEU-DE-TREVIERS le 2-06 *AS*

MERLIN, L'ENCHANTEUR
DU PIC SAINT-LOUP

********************* 

medium_MERLIN-SABATIER.jpg
Les vainqueurs du Prix de la Ville

Seul un cocardier a su faire réagir les cinq cents spectateurs des typiques arènes héraultaises. C’est MERLIN de Cuillé troisième qui a fait tout d’abord le seul quart d’heure de l’aprés-midi. Ensuite c’est avec un mélange de bravoure dans les enchainements et de rudesse dans son placement qu’il construit ses quinze minutes. Des belles enfermées dans les longueurs dérrière Villard, Gleize et Sabatier pour trois Carmen. Enferme une ficelle sous les applaudissements.

Par contre pour LESTAT quatrième, du même élevage, c’est le fiasco total. Trois actions aux planches dans sept minutes trente de course.

Pour les Saumade, CABRIAN est un premier light... neuf minutes. TATIUS cinquième ne pèse pas plus lourd, il passe en sept minutes.

Les Nicollin ne font guère mieux, puisque POUDEROUS second s’incline bravement en huit minutes et ROUCASSIE sixième avec un peu de brio et deux Carmen retourne voir son compagnon au toril aprés sept petites minutes.

Pour un concours de manades classés aux As le résultat est assez peu valorisant, car la faute ne peut être attribuée au trop grand nombre de raseteurs (Dix dans cette immense piste aidés de quatre tourneurs) ce n’était pas la cohue et  pourtant... Daniel, Gleize, C.Garcia, A,Benafitou, Ouffe, Villard, Noguera, Sabatier,Jockin, Matray ont beaucoup travaillé mais aprés tout, ils n’ont fait que leur travail... C’était en outre le 3e Prix de la Ville, les membres du jury n’ont pas eu à se creuser les méninges pour attribuer les prix à MERLIN de Cuillé et à David Sabatier le raseteur le plus entreprenant de la journée.

La grande attraction du concours venait de la Présidence, avec Michel Bourrier dit " Le Fri " au micro assisté de Jacques Valentin dit " Le Muet ". Les deux compères alliant sérieux dans le déroulement de la course et jovialité dans les intermèdes.

VIDOURLE 

medium_JEAN-MIMI.jpg
Les Jean-michel LARQUÈ et Thierry ROLAND
de la Course Camarguaise
.
medium_MIMI-JEAN.jpg
Jacques VALENTIN et Michel BOURRIER
deux Présidents TIP-TOP !

28/05/2007

LUNEL le 28-05 *AS* 3e Journée du TROPHEE PESCALUNE

RUY BLAS ET AUZOLLE
PESQUIE ET VILLARD
*************************

medium_auzolle.jpg
RUY BLAS - Auzolle quel duo !

 


 Ah, ces jours fériés ! ça ne donne pas envie de travailler. Aussi le deux-tiers d’arène présent pour cette 3e journée du Trophée Pescalune a rappelé plusieurs fois aux raseteurs leur devoir en leur adressant des "Bronca" méritées. Sur les neuf de la capelado Jockin et Perez font la "vole", Villard, Auzolle, s’octroient chacun un cocardier, A. Benafitou, Martinez honorent leur invitation, Ouffe, Mebarek, Noguéra ont des sursauts. Au micro J.Valentin donne de la voix et des primes pour motiver les troupes mais c’est "Jour Férié"! Toutefois dans ce contexte certains cocardiers ont tirés leur épingle du jeu. Dans l’ ordre de sortie: medium_ACACIA.2.jpgACACIA de Cuillé, en une minute trente on s’ attaque déjà aux ficelles et on se dit que ça ne va pas durer pour lui. Au contraire, il se dégage de l’emprise blanche pour ne plus se laisser enfermer et tient le choc dans des séries. Quelques finitions et il sauve in-extrémis sa seconde ficelle. Trois Carmen.
medium_HECTOR.jpgHECTOR de Nicollin, pour quinze longues minutes qu’il agrémente de quelques bonnes poursuites terminées aprés Ouffe, Martinez, Mebarek, Villard. Rentre une ficelle et entend deux généreux Carmen en course.
medium_EROS.jpgEROS de Saumade, il n’a rien d’un foudre de guerre et pourtant c’est lui qui domine? Bronca aux hommes pour le peu d'empressement qu'ils ont manifesté à travailler suffisament et convenablement le cocardier.   Applaudissements au taureau qui rentre ses ficelles. medium_RUY_BLAS.jpgRUY BLAS de Cuillé, premier raset à la tête troisième minute pour Benafitou. Puis Martinez, Villard encore Benafitou mais surtout Loïc Auzolle s’ y colle et là spectacle et danger sont présents. Sur la fin il tape encore sur Villard,  saute sur Auzolle déchainé, saute encore derriére Benafitou. Il rentre ses ficelles en ayant entendu de nombreux Carmen.
medium_PESQUIE.jpgPESQUIE de Saumade, s’il n’a pas de placement il compense largement par un pétard qu’ il exprime aux barricades. Pas moins d’ une quinzaine de coups de barriéres dont certains très puissants. Villard six fois, Martinez quatre fois, Auzolle quatre fois, Benafitou, Ouffe sont ainsi gratifiés d’actions superbes. Sur le dernier engagement il bascule même derriére Villard. Conserve ses ficelles et reçoit les honneurs maintes fois.
medium_JODIAS.jpgJODIAS de Nicollin, dés sa sortie saute seul, puis attend un travail qui ne vient pas. Ouffe touche son frontal à la quatrième minute. Patron incontesté en piste c’est la Bronca générale qui descend des gradins. Vif, rapide voire finisseur il n’ a rien d’un lion car entrepris il se donne volontiers dans des séries. Il tape aprés Martinez, Auzolle et Villard et écoute plusieurs Carmen dans quinze minutes.

VIDOURLE

medium_ACACIA.3.jpg
ACACIA - A.Benafitou
medium_HECTOR.2.jpg
HECTOR - Ouffe
medium_medium_EROS_2.jpg
EROS - Villard
medium_RB_1.jpg
RUY BLAS - Auzolle
medium_RB_2.jpg
RUY BLAS - Auzolle
medium_RB_3.jpg
RUY BLAS - A.Benafitou
medium_PES_2.jpg
PESQUIÈ - Villard
medium_PES_3.jpg
PESQUIÈ - Ouffe
medium_PES_4.jpg
PESQUIÈ - Martinez
medium_PES_5.jpg
PESQUIÈ - Villard
medium_PES_1.2.jpg
PESQUIÈ - Villard
medium_JODIAS.2.jpg
JODIAS - Villard
**************************
LA GROSSE ACTION DU JOUR
RUY BLAS sur Loïc Auzolle
medium_RUY_1.jpg
medium_DSC_2236.jpg
Photos L. PERO


LUNEL le 27-05 * AS * 2e journée du TROPHÉE PESCALUNE

MINIMUM SYNDICAL
********************

medium_KABYLE_A_copie.jpg
KABYLE et S.Mebarek pour le Fun...
En l'absence de leader (S.Allouani à vingt pour cent de ses moyens, mais qui se permet tout de même d'être avec A.Gleize meilleur totalisateur: 14pts chacun) ce concours n'a jamais vraiment atteint le niveau que l'on est en droit d'attendre aux As. Mais avec une telle affiche pouvait-on espérer mieux. Ouffe, A.Benafitou, Gleize ont travaillé, Jockin, Mebarek, Auzolle ont complété et les cinq tourneurs ont collaboré. Dans ce contexte les cocardiers n'ont guère éte poussés dans leurs retranchements.
Pour LE JONCAS: BERLIOZ premier, aurait certainement été encore plus performant en second, voire troisième. Pourtant il a tenu ce poste comme il fallait en promenant les hommes, ainsi qu'en distillant de bons enchaînements. Rentre une ficelle et écoute quatre Carmen. KHEOPS cinquième, un travail plus soutenu l'aurait servi (à nous aussi!), heureusement sur deux grosses séries méchamment conclues il peut s'exprimer et ainsi entendre quatre fois la musique. Rentre une ficelle.
Pour BLATIÈRE-BESSAC: FONFON deuxième, un sérieux client qui aime la bagarre, il l'aura par instants mais pas suffisament pour faire étalage de son potentiel. Une ficelle au toril et deux Carmen. KABYLE sixième, le barricadier de service a pu béneficier du travail sur mesure de S.Mebarek et A.Benafitou pour exploser une bonne dizaine de fois aux barricades. Quinze minutes et des Carmen. Pour BOCH: JUPITER quatrième, quinze minutes bizarres faites de passages à vide et de magnifiques poursuites avec anticipations (Gleize, Auzolle, Benafitou). Garde ses ficelles. Trois Carmen.
Pour L'ARGENTIÈRE: FOREST troisième, si ce n'est deux sauts aux trousses de C.Garcia, le reste...
VIDOURLE
medium_BERLIOZ.jpg
BERLIOZ - Gleize
medium_FONFON.jpg
FONFON - Ouffe
medium_FOREST.jpg
FOREST - Garcia
medium_JUPITER.jpg
JUPITER - Auzolle
medium_KHEOPS.jpg
KHEOPS - A.Benafitou
medium_KABYLE_1.jpg
KABYLE - A.Benafitou
medium_KABYLE_5.jpg
KABYLE - Auzolle
medium_KABYLE_2.jpg
KABYLE - Mebarek
medium_KABYLE_4.2.jpg
KABYLE - Mebarek
medium_KABYLE_Z.jpg
KABYLE sur Gleize à gauche !!!


Photos L.PERO

20/05/2007

NIMES le 20-05 *AS*

L'INTERET DU SPECTACLE
ETAIT DANS LA TECHNICITE

medium_Figaret-Sabatier.jpg
Difficile pour passer FIGARET...

Explication: le plateau présenté aujourd'hui n'était pas fait pour les amateurs de coups de barrière, envolées, bris de planches. Non, en ce jour, c'est la technique qu'il fallait apprécier et pour cela il y avait de la matière à disséquer. L'équipe de raseteurs, au nombre de 9 aidée par 5 tourneurs, a tiré des plans tout au long de la course. Tous n'ont pas été au top, mais l'ensemble a mouillé le tricot et participé devant des cocardiers qui leur ont compliqué la tâche par des comportements difficiles, dangereux voire même coquins. Sabri Allouani a donné tout ce qu'il pouvait (avec deux côtes fêlées), Matray, Mascarin, Sabatier, Ouffe ont largement contribué aux bons et beaux moments du concours en cherchant et trouvant des données tactiques. Celles possibles et appropriées à chaque cocardier, afin de pouvoir les aborder et les travailler le plus correctement possible. Mebarek, Brohan, Perez, Oleskevich ont complété en aidant du mieux qu'ils pouvaient les meneurs.

Des prestations des cornus, celle de Leventi (Plo, 6e) est la plus intéressante et la plus complète. Avec un placement rigoureux et des enfermées puissantes, dangereuses qu'il mène au bout, en tapant aux planches ou en glissant la corne. 3 Carmen et une ficelle au retour. Un sérieux cocardier à revoir dans un autre contexte.

Sauron (Fabre-Mailhan, 4e): il débute en navigant dans l'ovale, puis au fil des minutes la pression des hommes augmente et le bioù se donne alors dans de belles séries où la corne pointe à l'arrivée. 5 Carmen, ses ficelles au toril.

Yvan (Lou Pantaï, 7e hp): plus que sept hommes (Allouani, Mascarin sortis) et le tonique petit cocardier de Bardouine s'en donne à coeur joie dans des anticipations sur Sabatier, Ouffe et Matray. Des Carmen.

Vérone (Lautier, 5e): a permis aux hommes de se libérer grâce à sa bravoure. Pour sa vaillance, plusieurs Carmen pour 13 minutes.

Bonheur (Cuillé, 2e): rien de grandiose mais assez d'intelligence pour ne pas subir. Il rentre ses ficelles en musique après avoir offert plusieurs coups de boutoir.

Veneur (Brestalou, 1er): ça c'est du costaud, certes promeneur mais jamais avare de ripostes sèches avec un joli coup de tête à l'appui, il manque de travail soutenu et rentre ses ficelles.

Figaret (Le Ternen, 3e): a rempli son contrat même s'il cherche son terrain pendant près de 6 minutes. Car trouvant position aux endroits stratégiques de la piste (toril, présidence, cul aux planches dans les longueurs), il dirige la manoeuvre devant des hommes impuissants. Il rentre ainsi ses ficelles.

VIDOURLE

LA COURSE EN IMAGES

VENEUR

medium_Veneur-Allou.jpg
medium_Veneur-Allou_2.jpg
BONHEUR
medium_Bonheur-Mebarek.jpg
medium_Bonheur-Perez.jpg
medium_Bonheur-Sabatier.jpg
FIGARET
medium_Figaret-Allou_2.jpg
medium_Figaret-Mascarin.jpg
SAURON
medium_Sauron-Matray.jpg
medium_Sauron-Ouffe.jpg
medium_Sauron-Allou.jpg
VERONE
medium_Verone-Sabatier.jpg
medium_Verone-Allou.jpg
LEVENTI
medium_LEVENTI-Mebarek.jpg
medium_LEVENTI-MBrohan.jpg
YVAN
medium_Yvanmatray.jpg
medium_Yvan_1.jpg
medium_Yvannnnnnn.jpg
medium_YvanFIN.jpg
Photos L.Pero

VAUVERT le 17-05 *AS*

SAUVETAGE " CAMARINA "

medium_PUBLIC.2.jpg

 

Devant des gradins bondés, huit hommes défilent et observent une minute de silence avec le public à la mémoire du Cocardier BARRAÏE décédé cette semaine à l'age de 27 ans (Un dernier Carmen aurait été sûrement plus approprié, mais bon...). Poujol, Khaled, Villard méritent la citation, Jourdan, Gleize, Auzolle sont à la ramasse et Miralles et Martinez étaient là.
L'affiche allèchante côté taureaux n'a hélas pas tenu ses promesses, c'est regrettable car l'effort des organisateurs était considérable et méritait un autre résultat. Malgré cet échec ils ont tout nos encouragements pour persévérer dans cette voie.
La première partie avec CANESTEU de F.Mailhan, JOJO de Lagarde et GAUCELM de NIcollin n'a pas enthousiasmé. Aprés la pause LEBRAOU de plo se blesse et sa course est écourtée, FOURNELET de Blanc malgré quelques belles longueurs avec Poujol passe à côté du sujet. Restait CAMARINA pour sauver le concours du naufrage. Aprés une timide entame de prestation le Bioù d'Or 2005 sous la pression s"est rebellé comme à ses plus beaux jours pour donner un magnifique final. Une fois de plus le taureau hors points, en l'occurence SIFFLET de Blatière-Bessac, n'a rien apporté de spécial.

VIDOURLE

CAMARINA

medium_CAMA_1.jpg
 Sur B.Villard
medium_CAMA_2.jpg
Ici avec H.Poujol
medium_CAMA_3.jpg
Avec B.Villard

LEBRAOU avait bien débuté...

medium_LEBRAOU_1.jpg
Avec B.Khaled
medium_LEBRAOU_2.jpg
Et H.Poujol
Photos L.Pero

15/05/2007

RETOUR SUR MOURIES - 8 MAI - AS

MONTVERT SEIGNEUR EN PROVENCE

medium_MONVERT.jpg

 

 En ce mardi 8 mai les afecionas mouriésens ont découvert, venant de son lointain Languedoc, un cocardier comme on en voit plus de nos jours (ce qui est bien dommage d'ailleurs !). MONTVERT(4e) de la manade du Brestalou. Un bioù hors normes à l'heure actuelle, alors qu'il posséde tous les critères de base qui font d'un simple taureau de course un véritable et pur Cocardier. Une fois de plus il va rentrer sa cocarde sans que les hommes aient pu lui toucher sa tête, ni trouver la solution pour l'aborder.

medium_MONVERT-Sabatier_1.jpg
medium_MONVERT-Khaled.jpg
medium_MONVERT-Saba2.jpg

Du même élevage MAZEL(2e) n'a pas fait le déplacement pour rien en fournissant le quart d'heure le plus brillant de la journée. Séries, anticipations, finitions et huit Carmen dans quinze minutes.
 
medium_MAZEL-Saba_3.jpg
medium_MAZEL-Khaled.jpg
medium_MAZEL-Saba.jpg
medium_MAZEL-Saba_2.jpg

 Du Languedoc, J.Marie Mermoux avait fait aussi le trajet pour présenter FAX, un solide et dangereux premier (Priaulet paye cash une erreur) qui s'impose par son placement et son coup de revers.

medium_FAX_1.jpg

Dans le camion il y avait aussi VIDOURLEN(5e) la vedette de la manade, il va le prouver tout au long de ses quinze minutes avec des enfermées de qualité parachevées de terminaisons dangereuses aux bois.

medium_VIDOURLEN-Ecarteur.jpgmedium_VIDOURLEN-Saba2.jpg

Pour compléter ce concours les pensionnaires de Guillerme avec LOU POUNCHU(3e) difficile mais moins bagarreur
que d'habitude et L'OULIVASTRE(6e) moins spectaculaire, mais pour lui la pression était tombée car les trois hommes qui ont animé cette course étaient exténués. Des six de la capélado, Priaulet accroché se retire au premier, A.Perez ne se reveille qu'au dernier, Martinez en visiteur, ne restait que Sabatier, Khaled, Gleize pour assurer et ils l'ont fait de belle manière.
VIDOURLE 
Photos L. Pero