Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

06/07/2007

AIGUES-VIVES le 5-07 *AS*

FANAL ET NABIL BENAFITOU
POUR LE SOUVENIR J.P FESQUET
*********************

medium_FANAL_3_copie.jpg
Peu de satisfactions à la sortie de ce traditionnel concours de manades de la fête d'AIGUES-VIVES. Tout d'abord une présidence avare en primes, puis accordant une minute de répit sur un cocardier sortant en quatrième position (la tête d'affiche), une sono qui  n'est pas fiable et pour couronner le tout un lot de cocardiers pas vraiment enclin à offrir du spectacle. Dans ce contexte FANAL de Cuillé sorti troisième, aprés un début brouillon s'est appliqué dans ses répliques. Barricadier aussi il a offert les seules minutes intérressantes de l'aprés-midi. Passons rapidement sur AFOUGA de Nicollin un premier pour dix minutes, PESSOA d'Aubanel second a quelques réactions en fin de course. Aprés la pause BAJAZET de Nicollin a été submergé sans rebellion de sa part. PHIDIAS de St Pierre cinquième est un rude et il aime ça ! TITOUAN de Cuillé sixième, quelque ripostes valables sans plus. Pour finir ROUCASSIER de Nicollin n'a pas apprécié ce passage au niveau des As. Côté raseteurs, N.Benafitou, Ouffe, Martin-Cocher, Auzolle, Jourdan, C.Garcia et par moments Allouani, Gleize, Toureau, Sabatier ont animés les débats.
VIDOURLE
medium_NABIL_2.2.jpg
Nabil BENAFITOU le vainqueur
medium_NABIL.jpg
N.BENAFITOU en action
medium_FANAL.jpg
FANAL sur MARTIN-COCHER
medium_FANAL_2.jpg
FANAL sur GLEIZE

Photos L. PERO 

04/07/2007

LUNEL-VIEL le 3-06 *AS*

A FARU, J. OUFFE, V. JOURDAN LES PRIX
A C. GARCIA LE MERITE
************************

medium_FARU.jpg

 

Le Trophée Souvenir Calvet, Mayonnove, Nougaret, Valés récompense aux points J. Ouffe, à l'animation V. Jourdan, et pourtant si un raseteur a dominé les débats, c'est Cyril Garcia qui passe à côté des deux prix. Mebarek, Jockin et Toureau ont bien oeuvrés. FARU de L'Aurore remporte le prix du meilleur taureau de l'aprés-midi fort logiquement. SYLVIO de Siméon et PETIT LOU de Chaballier, fournissent deux prestations intéressantes et prometteuses. GARONNAIS de Cuillé clôture spectaculairement et les deux premiers LYNX d'Aubanel et FAX de Mermoux n'ont pas failli à leur tâche. J. Valentin au micro a assuré sa partie.

VIDOURLE

medium_Petitlou.jpg
PETIT LOU
medium_Faru_1.jpg
FARU

medium_Sylvio.jpg
SYLVIO

medium_Sylvio_2.jpg
SYLVIO

medium_OUFFE.jpg
Souvenir et bouquet pour Julien OUFFE
Photos L. PERO

29/06/2007

LA GRANDE MOTTE le 24-06 *AS*

AU PIED DES PYRAMIDES
A.BENAFITOU NOUS CONTENTE

**********************

medium_HUGO_1.jpg
HUGO du Joncas
C'est devant une petite demi arène que A.Benafitou excellent de bout en bout, remporte haut la main ce Trophée de la Grande Motte. Avec lui Auzolle trés adroit aussi et trés en jambes est à féliciter. Les autres Gleize, Ouffe, Jockin, Mascarin n'ont pas été à la traîne et participe activement au succés du concours. Anecdote: c'est assez rare pour le souligner, A.Benafitou a harangué son tourneur M.Bensalah toute l'aprés-midi alors que c'est plus souvent le contraire !
Des cocardiers, HUGO du Joncas a été à deux doigts de remporter le prix du jour tant sa prestation a été intérressante. MAZEL du Brestalou confirme sortie aprés sortie son enorme potentiel et frole lui aussi la victoire du jour. JONAS de Lautier, quatorze ans mais du métier pour assurer ses quinze minutes. CHANEAC de Chaballier en progréssion permanente les grandes arènes lui ouvriront bientôt leurs portes. LOU VIBRE de I. Lafon, c'était une reprise, c'est réussi avec intelligence dans son combat. VOLTIGEUR de Vitou le barricadier de service n'a pas pas failli à sa tâche et remporte les bravos et les suffrages. PETRAS de l'Ilon est un étalon, avec tout sa naîveté à ce niveau.
VIDOURLE
medium_MAZEL_1.jpg
MAZEL
medium_MAZEL_II.jpg
MAZEL
medium_MAZEL_III.jpg
MAZEL
medium_VOLTIGEUR.2.jpg
VOLTIGEUR

Photos L.PERO 

26/06/2007

LE GRAU-DU-ROI le 24-06 *AS*

 LE SOUVENIR OLIVIER ARNAUD

Reportage photo de Christian ITIER 

medium_Bdeux_Elliot.jpg
A deux pour Eliot de Boch, premier.
 
medium_BFOREST_-_Moutet.jpg
 Forest de l'Argentière (2e) recueille les suffrages
et prend le prix Olivier Arnaud.
Ici sur Moutet.
 
medium_BFOREST_touche_Allou.jpg
 Et une pointe de Forest pour les fesses de Sabri Allouani.
 
medium_Bgregau_Villard.jpg
Une belle enfermée de Gregau (Saumade, 3e) sur Benjamin Villard,
récompensé du Souvenir Olivier Arnaud. 
 
medium_BSAURON_SAB.jpg
 La puissance des anticipations de Sauron de Fabre-Mailhan (4e)
sont une de ses nombreuses cocardières qualités.
Ici sur Allouani.
 
medium_Bsevero_villard.jpg
 Villard à la tête de Sévero de Ribaud (5e)
 
medium_BFLAMENCO_NOGUERA.jpg
 Flamenco du Joncas (6e). Ici sur Noguera.
 
medium_BFLAMENCO_Duran.jpg
 Flamenco lâche un raset pour aller chercher
le tourneur André Duran à qui il inflige une sévère
correction mais pas de coup de corne. 
 
medium_BFlamenco_Moutet.jpg
 Belle anticipation de Flamenco sur Moutet
 
medium_Brenoir_moutet.jpg
 
 Et Renoir de Cuillé (7e hp) termine fort bien avec, entre autres, Moutet.
 
 
 

25/06/2007

SOMMIERES le 24-06 *AS*

UNE COURSE TRES AGREABLE
DANS UN CONTEXTE FAVORABLE

medium_SOM1.2.jpg

  La Royale de Lafont – et qui plus est à Sommières – c'est un peu comme une réunion de famille. Tout le monde se retrouve autour de l'emblème rouge et vert dans un même esprit. Entre respect pour "l'ancien" et espoir dans les jeunes. Bien avant que les retrouvailles ne commencent, on sait qu'on ne gardera que le meilleur.

Et du meilleur il y en a dans cette Royale de Nicollin, pleine de vaillance, de volonté, de franchise, de "brillance". La course a été bonne. Certes ! Même si le "Carmen" général de la fin n'était pas indispensable. Enfin… dans le contexte…

Les bons points

Les hommes ont été exemplaires : Jourdan, Khaled, Martin-Cocher, Sabatier, Martinez, Matray, Perez, Lopez. Ils ont raseté dans l'esprit.

Les taureaux : douze très volontaires minutes pour Médée (1er) ; passons sur Pouderous (2e, 8 minutes ) ; très bon Barras, vif, fougueux qui se soulève à plusieurs reprises plus quelques anticipations (rentre une ficelle).

medium_SOM2.jpgVirat (4e) est raseté avec tout le respect qu'inspire un double Bioù d'Or. Quand il capte le raseteur, son engagement est total, comme sur Jourdan, Khaled, Matray où il casse les planches, ou encore Sabatier et Perez. Ses déplacements sont applaudis comme il se doit et malgré quelques absences, sa sortie avec ses ficelles est ovationnée.

Anténor (5e) s'envoie vivement dans les séries. Au fil des minutes, il conforte son placement en restant très réactif et poussant ses conclusions. 13 minutes.

Pluton (6e) est un excellent partenaire. Brave, franc, vaillant. Il s'engage fort aux planches et fait pétiller ses réponses. Mais pourquoi l'arrêter à la 8e, alors que sa course va crescendo. Il termine, les douze minutes, sur un très bel engagement  après Martinez.

Jodias (7e, hp) a tout le temps de faire admirer son superbe physique et sa vitesse. Sur la fin, mieux raseté, il se place idéalement pour sortir comme une bombe sur les quelques candidats qui s'y collent.

Martine ALIAGA 
medium_SOM3.jpg
 

 

medium_SOM4.jpg

 

 

17/06/2007

SOMMIERES le 17-06 *AS*

 
UNE COURSE COCARDIERE EN DIABLE
AVEC MONTVERT EN DIABLE DE COCARDIER
*************************** 
medium_BOTETE.jpg
Jourdan courageux lève la cocarde et le deuxième gland à Montvert qui n'est pas du genre à les donner facilement. 
 
Bien avant l'heure les gradins sommiérois débordent. Pas de doute, encore une fois, certains taureaux déplacent les afeciouna. Montvert, Jeannot, Fournelet font recette. En particulier Montvert qui, depuis l'an dernier, est le seul à régulièrement rentrer cocarde ou gland.
Ils sont sept à la capelade pour relever le défi (Auzolle, Jourdan, Martray, Villard et les gauchers Khaled, Martinez, Mebarek) plus quatre tourneurs (Siméon, Marmuggi, T.Garrido, Lizon).
La mise en bouche est un peu maigre même si Canesteù (Fabre-Mailhan, 1er) tire son épingle du jeu, avec un placement impeccable, quelques anticipations et beaucoup  (trop) de sélection sur la fin. Rentre ses ficelles. Jojo (Lagarde, 2e) vif dans les premiers échanges, s'éteint peu à peu, sortant parfois comme une bombe pour stopper net aussitôt. Garde une ficelle. Arthur (Lautier, 3e) fait des faveurs aux gauchers, par contre les droitiers ne l'intéressent qu'au départ de l'action. 10 minutes.
 
Du haut de ses 8 ans, Montvert (Brestalou) fait une sortie de toril déjà applaudie. Villard attend la minute de reconnaissance et se jette dans la première action; son tourneur fait le "quite", Benji ne serait pas arrivé au bout, ça calme! Alors la danse commence, rasets à blanc, un tourneur, deux tourneurs, trois tourneurs mais la bête n'en a cure : quelques petits pas pour fermer la porte aux droitiers, un bon coup de revers pour les gauchers; quand j'en ai marre je pars en face, puis je reviens sous la présidence. Un régal! Les départs avortés et les anticipations se succèdent. Villard, Jourdan, Auzolle, essaient, c'est courageux ! les gauchers ?... Sur un déplacement, seul moment de vulnérabilité de Montvert, la coupe, la cocarde et un gland sont faits. Au prix d'une pointe au bras, Jourdan fera le second gland à la quatorzième minute et demie. Montvert intraitable, dangereux, dominateur n'a pas encore rencontré preneur pour ses ficelles. A suivre...
Fournelet (Blanc) n'a pas donné sa part au chat. Au moins les dix premières minutes. Placé, très offensif sur les droitiers qu'il ne lâche pas jusqu'à la planche, plus réticent sur les gauchers, malgré les efforts de Khaled. Sur la fin, Fournelet durcit les échanges jusqu'à garder ses ficelles.
Quant à Jeannot (Grand Salan), il s'affirme de plus en plus cocardier. Changeant régulièrement de terrain et défendant ses attributs par une bonne sélection, il n'omet pas de pousser ses conclusions si besoin est. Benji fait la 2e ficelle sur la sonnerie.
Un petit jeune pour la fin : Primadier de Siméon (hp). Passons sur les premières minutes, où il "cabourdège" sans aucun placement et beaucoup de sauts, sa prestation va crescendo, alors que les hommes vont le provoquer, il réplique d'abord en passant le mourre puis plus de plus en plus fort. A revoir.
Martine ALIAGA 
Photos Christian ITIER
medium_BO2.jpg
 Villard met tout son coeur à l'ouvrage, mais Montvert ne s'en laisse pas conter.
 
medium_BO3.jpg
Fournelet ne lâche pas les droitiers jusqu'à la planche.
 
medium_BO4.jpg
Quand ça vaut la peine, Jeannot va au bout et met la corne.

11/06/2007

VENDARGUES le 10-06 *AS*

 

LES TROPHEES A CATHARE ET SABATIER
LA DIFFICULTE A FARU - LE CULOT A MARTIN-COCHER

****************************** 

medium_CATHARE_OUFFE_001.JPG

 Cathare (Bon) et Julien Ouffe

La Muleta fêtait le 12e Trophée des Brasérades avec le decorum adéquat, Amazones et Arlésiennes de Vendargues et deux taureaux d'Hervas pour l'Ecole taurine locale devant une bonne entrée.

Au final on retient :

- le prix est donné à un barricadier (Cathare), certes brave et vaillant, alors que le cocardier (Farù de l'Aurore) a été le seul à faire réfléchir les hommes. Encore une fois, la facilité l'a emporté sur la difficulté. Dommage !

- des huit hommes à la capelade, cinq rasètent proprement. Martin-Cocher fait un retour (après blessure) notable. Ce garçon a du caractère, du culot, il s'impose dans les bagarres, rasète de la planche, va à la tête de tous les taureaux. Il faudra compter sur lui, son physique et sa volonté. Sabatier toujours travailleur. Moutet, discret mais efficace. Garcia, la manière pas toujours récompensée. Ouffe, sur certains taureaux. Quant aux trois autres - Jockin, Matray en avants-centre et Mebarek inclassable - ils ne mettent pas des gants. Les cinq tourneurs Zerti, Kerfouche,Molins, Menargues, Fouque ont parfois installé la pagaille.

- des taureaux : ils n'ont pas été rasetés à leur avantage. Samos (Hervas, 1er) fait ce qu'il lui plaît. Quand la pression monte, il sélectionne. Finalement rentre ses ficelles. Lanza, (Blatière-Bessac, 2e) promeneur invétéré, se donne. Il se chauffe au fur et à mesure et accroît ses finitions. 2 "Carmen" et retour avec une ficelle. Borgia (Cuillé, 3e),  son jus et sa méchanceté brouillent son jeu mais quand il canalise son énergie, ses interventions à la planche sont sévères.  Des "Carmen", les ficelles au toril.

Azérac (Paulin-Niquet, 4e) est aujourd'hui décevant. Il ne trouve pas sa place, harcelé par les tourneurs '"Il est droitier, laissez le à droite". Résultat, les gauchers s'encagnent et le rasètent au mieux. Provoqué par Martin-Cocher, ses ripostes sont rudes. Mais parfois il ignore. Bizarre ! Une ficelle au toril. 3 "Carmen".

Farù (L'Aurore, 5e) : profilé pour aller vite, il chasse. Il a l'oeil à tout, vite rendu sur l'homme, dangereux à la planche. Ses accélérations fulgurantes mettent les hommes en danger. Il sait faire le tri des bons et mauvais cites, on apprécie les beaux rasets de Moutet. Rentre ses ficelles. 4 "Carmen".

Cathare (Bon, 6e). Bon comme du bon pain. Il se donne à fond, tape, se soulève. Mais subit une tornade blanche pour sa 1re ficelle récalcitrante. Des "Carmen" en nombre.

Martine ALIAGA

Photos Christian ITIER 

medium_BORGIA_CUILLE_SABATIER_001.JPG

 David Sabatier  - Borgia (Cuillé)

medium_MARTIN_COCHER_LANZA_001_001.JPG

 Damien Martin-Cocher - Lanza (Blatière-Bessac)

 

medium_FARU_MOUTET_001.JPG

 Farù (L'Aurore) - Damien Moutet

 

medium_SAMOS_CYRIL_GARCIA_001.JPG

 Samos (Hervas) - Cyril Garcia

03/06/2007

SAINT-MATHIEU-DE-TREVIERS le 2-06 *AS*

MERLIN, L'ENCHANTEUR
DU PIC SAINT-LOUP

********************* 

medium_MERLIN-SABATIER.jpg
Les vainqueurs du Prix de la Ville

Seul un cocardier a su faire réagir les cinq cents spectateurs des typiques arènes héraultaises. C’est MERLIN de Cuillé troisième qui a fait tout d’abord le seul quart d’heure de l’aprés-midi. Ensuite c’est avec un mélange de bravoure dans les enchainements et de rudesse dans son placement qu’il construit ses quinze minutes. Des belles enfermées dans les longueurs dérrière Villard, Gleize et Sabatier pour trois Carmen. Enferme une ficelle sous les applaudissements.

Par contre pour LESTAT quatrième, du même élevage, c’est le fiasco total. Trois actions aux planches dans sept minutes trente de course.

Pour les Saumade, CABRIAN est un premier light... neuf minutes. TATIUS cinquième ne pèse pas plus lourd, il passe en sept minutes.

Les Nicollin ne font guère mieux, puisque POUDEROUS second s’incline bravement en huit minutes et ROUCASSIE sixième avec un peu de brio et deux Carmen retourne voir son compagnon au toril aprés sept petites minutes.

Pour un concours de manades classés aux As le résultat est assez peu valorisant, car la faute ne peut être attribuée au trop grand nombre de raseteurs (Dix dans cette immense piste aidés de quatre tourneurs) ce n’était pas la cohue et  pourtant... Daniel, Gleize, C.Garcia, A,Benafitou, Ouffe, Villard, Noguera, Sabatier,Jockin, Matray ont beaucoup travaillé mais aprés tout, ils n’ont fait que leur travail... C’était en outre le 3e Prix de la Ville, les membres du jury n’ont pas eu à se creuser les méninges pour attribuer les prix à MERLIN de Cuillé et à David Sabatier le raseteur le plus entreprenant de la journée.

La grande attraction du concours venait de la Présidence, avec Michel Bourrier dit " Le Fri " au micro assisté de Jacques Valentin dit " Le Muet ". Les deux compères alliant sérieux dans le déroulement de la course et jovialité dans les intermèdes.

VIDOURLE 

medium_JEAN-MIMI.jpg
Les Jean-michel LARQUÈ et Thierry ROLAND
de la Course Camarguaise
.
medium_MIMI-JEAN.jpg
Jacques VALENTIN et Michel BOURRIER
deux Présidents TIP-TOP !

28/05/2007

LUNEL le 28-05 *AS* 3e Journée du TROPHEE PESCALUNE

RUY BLAS ET AUZOLLE
PESQUIE ET VILLARD
*************************

medium_auzolle.jpg
RUY BLAS - Auzolle quel duo !

 


 Ah, ces jours fériés ! ça ne donne pas envie de travailler. Aussi le deux-tiers d’arène présent pour cette 3e journée du Trophée Pescalune a rappelé plusieurs fois aux raseteurs leur devoir en leur adressant des "Bronca" méritées. Sur les neuf de la capelado Jockin et Perez font la "vole", Villard, Auzolle, s’octroient chacun un cocardier, A. Benafitou, Martinez honorent leur invitation, Ouffe, Mebarek, Noguéra ont des sursauts. Au micro J.Valentin donne de la voix et des primes pour motiver les troupes mais c’est "Jour Férié"! Toutefois dans ce contexte certains cocardiers ont tirés leur épingle du jeu. Dans l’ ordre de sortie: medium_ACACIA.2.jpgACACIA de Cuillé, en une minute trente on s’ attaque déjà aux ficelles et on se dit que ça ne va pas durer pour lui. Au contraire, il se dégage de l’emprise blanche pour ne plus se laisser enfermer et tient le choc dans des séries. Quelques finitions et il sauve in-extrémis sa seconde ficelle. Trois Carmen.
medium_HECTOR.jpgHECTOR de Nicollin, pour quinze longues minutes qu’il agrémente de quelques bonnes poursuites terminées aprés Ouffe, Martinez, Mebarek, Villard. Rentre une ficelle et entend deux généreux Carmen en course.
medium_EROS.jpgEROS de Saumade, il n’a rien d’un foudre de guerre et pourtant c’est lui qui domine? Bronca aux hommes pour le peu d'empressement qu'ils ont manifesté à travailler suffisament et convenablement le cocardier.   Applaudissements au taureau qui rentre ses ficelles. medium_RUY_BLAS.jpgRUY BLAS de Cuillé, premier raset à la tête troisième minute pour Benafitou. Puis Martinez, Villard encore Benafitou mais surtout Loïc Auzolle s’ y colle et là spectacle et danger sont présents. Sur la fin il tape encore sur Villard,  saute sur Auzolle déchainé, saute encore derriére Benafitou. Il rentre ses ficelles en ayant entendu de nombreux Carmen.
medium_PESQUIE.jpgPESQUIE de Saumade, s’il n’a pas de placement il compense largement par un pétard qu’ il exprime aux barricades. Pas moins d’ une quinzaine de coups de barriéres dont certains très puissants. Villard six fois, Martinez quatre fois, Auzolle quatre fois, Benafitou, Ouffe sont ainsi gratifiés d’actions superbes. Sur le dernier engagement il bascule même derriére Villard. Conserve ses ficelles et reçoit les honneurs maintes fois.
medium_JODIAS.jpgJODIAS de Nicollin, dés sa sortie saute seul, puis attend un travail qui ne vient pas. Ouffe touche son frontal à la quatrième minute. Patron incontesté en piste c’est la Bronca générale qui descend des gradins. Vif, rapide voire finisseur il n’ a rien d’un lion car entrepris il se donne volontiers dans des séries. Il tape aprés Martinez, Auzolle et Villard et écoute plusieurs Carmen dans quinze minutes.

VIDOURLE

medium_ACACIA.3.jpg
ACACIA - A.Benafitou
medium_HECTOR.2.jpg
HECTOR - Ouffe
medium_medium_EROS_2.jpg
EROS - Villard
medium_RB_1.jpg
RUY BLAS - Auzolle
medium_RB_2.jpg
RUY BLAS - Auzolle
medium_RB_3.jpg
RUY BLAS - A.Benafitou
medium_PES_2.jpg
PESQUIÈ - Villard
medium_PES_3.jpg
PESQUIÈ - Ouffe
medium_PES_4.jpg
PESQUIÈ - Martinez
medium_PES_5.jpg
PESQUIÈ - Villard
medium_PES_1.2.jpg
PESQUIÈ - Villard
medium_JODIAS.2.jpg
JODIAS - Villard
**************************
LA GROSSE ACTION DU JOUR
RUY BLAS sur Loïc Auzolle
medium_RUY_1.jpg
medium_DSC_2236.jpg
Photos L. PERO


LUNEL le 27-05 * AS * 2e journée du TROPHÉE PESCALUNE

MINIMUM SYNDICAL
********************

medium_KABYLE_A_copie.jpg
KABYLE et S.Mebarek pour le Fun...
En l'absence de leader (S.Allouani à vingt pour cent de ses moyens, mais qui se permet tout de même d'être avec A.Gleize meilleur totalisateur: 14pts chacun) ce concours n'a jamais vraiment atteint le niveau que l'on est en droit d'attendre aux As. Mais avec une telle affiche pouvait-on espérer mieux. Ouffe, A.Benafitou, Gleize ont travaillé, Jockin, Mebarek, Auzolle ont complété et les cinq tourneurs ont collaboré. Dans ce contexte les cocardiers n'ont guère éte poussés dans leurs retranchements.
Pour LE JONCAS: BERLIOZ premier, aurait certainement été encore plus performant en second, voire troisième. Pourtant il a tenu ce poste comme il fallait en promenant les hommes, ainsi qu'en distillant de bons enchaînements. Rentre une ficelle et écoute quatre Carmen. KHEOPS cinquième, un travail plus soutenu l'aurait servi (à nous aussi!), heureusement sur deux grosses séries méchamment conclues il peut s'exprimer et ainsi entendre quatre fois la musique. Rentre une ficelle.
Pour BLATIÈRE-BESSAC: FONFON deuxième, un sérieux client qui aime la bagarre, il l'aura par instants mais pas suffisament pour faire étalage de son potentiel. Une ficelle au toril et deux Carmen. KABYLE sixième, le barricadier de service a pu béneficier du travail sur mesure de S.Mebarek et A.Benafitou pour exploser une bonne dizaine de fois aux barricades. Quinze minutes et des Carmen. Pour BOCH: JUPITER quatrième, quinze minutes bizarres faites de passages à vide et de magnifiques poursuites avec anticipations (Gleize, Auzolle, Benafitou). Garde ses ficelles. Trois Carmen.
Pour L'ARGENTIÈRE: FOREST troisième, si ce n'est deux sauts aux trousses de C.Garcia, le reste...
VIDOURLE
medium_BERLIOZ.jpg
BERLIOZ - Gleize
medium_FONFON.jpg
FONFON - Ouffe
medium_FOREST.jpg
FOREST - Garcia
medium_JUPITER.jpg
JUPITER - Auzolle
medium_KHEOPS.jpg
KHEOPS - A.Benafitou
medium_KABYLE_1.jpg
KABYLE - A.Benafitou
medium_KABYLE_5.jpg
KABYLE - Auzolle
medium_KABYLE_2.jpg
KABYLE - Mebarek
medium_KABYLE_4.2.jpg
KABYLE - Mebarek
medium_KABYLE_Z.jpg
KABYLE sur Gleize à gauche !!!


Photos L.PERO

20/05/2007

NIMES le 20-05 *AS*

L'INTERET DU SPECTACLE
ETAIT DANS LA TECHNICITE

medium_Figaret-Sabatier.jpg
Difficile pour passer FIGARET...

Explication: le plateau présenté aujourd'hui n'était pas fait pour les amateurs de coups de barrière, envolées, bris de planches. Non, en ce jour, c'est la technique qu'il fallait apprécier et pour cela il y avait de la matière à disséquer. L'équipe de raseteurs, au nombre de 9 aidée par 5 tourneurs, a tiré des plans tout au long de la course. Tous n'ont pas été au top, mais l'ensemble a mouillé le tricot et participé devant des cocardiers qui leur ont compliqué la tâche par des comportements difficiles, dangereux voire même coquins. Sabri Allouani a donné tout ce qu'il pouvait (avec deux côtes fêlées), Matray, Mascarin, Sabatier, Ouffe ont largement contribué aux bons et beaux moments du concours en cherchant et trouvant des données tactiques. Celles possibles et appropriées à chaque cocardier, afin de pouvoir les aborder et les travailler le plus correctement possible. Mebarek, Brohan, Perez, Oleskevich ont complété en aidant du mieux qu'ils pouvaient les meneurs.

Des prestations des cornus, celle de Leventi (Plo, 6e) est la plus intéressante et la plus complète. Avec un placement rigoureux et des enfermées puissantes, dangereuses qu'il mène au bout, en tapant aux planches ou en glissant la corne. 3 Carmen et une ficelle au retour. Un sérieux cocardier à revoir dans un autre contexte.

Sauron (Fabre-Mailhan, 4e): il débute en navigant dans l'ovale, puis au fil des minutes la pression des hommes augmente et le bioù se donne alors dans de belles séries où la corne pointe à l'arrivée. 5 Carmen, ses ficelles au toril.

Yvan (Lou Pantaï, 7e hp): plus que sept hommes (Allouani, Mascarin sortis) et le tonique petit cocardier de Bardouine s'en donne à coeur joie dans des anticipations sur Sabatier, Ouffe et Matray. Des Carmen.

Vérone (Lautier, 5e): a permis aux hommes de se libérer grâce à sa bravoure. Pour sa vaillance, plusieurs Carmen pour 13 minutes.

Bonheur (Cuillé, 2e): rien de grandiose mais assez d'intelligence pour ne pas subir. Il rentre ses ficelles en musique après avoir offert plusieurs coups de boutoir.

Veneur (Brestalou, 1er): ça c'est du costaud, certes promeneur mais jamais avare de ripostes sèches avec un joli coup de tête à l'appui, il manque de travail soutenu et rentre ses ficelles.

Figaret (Le Ternen, 3e): a rempli son contrat même s'il cherche son terrain pendant près de 6 minutes. Car trouvant position aux endroits stratégiques de la piste (toril, présidence, cul aux planches dans les longueurs), il dirige la manoeuvre devant des hommes impuissants. Il rentre ainsi ses ficelles.

VIDOURLE

LA COURSE EN IMAGES

VENEUR

medium_Veneur-Allou.jpg
medium_Veneur-Allou_2.jpg
BONHEUR
medium_Bonheur-Mebarek.jpg
medium_Bonheur-Perez.jpg
medium_Bonheur-Sabatier.jpg
FIGARET
medium_Figaret-Allou_2.jpg
medium_Figaret-Mascarin.jpg
SAURON
medium_Sauron-Matray.jpg
medium_Sauron-Ouffe.jpg
medium_Sauron-Allou.jpg
VERONE
medium_Verone-Sabatier.jpg
medium_Verone-Allou.jpg
LEVENTI
medium_LEVENTI-Mebarek.jpg
medium_LEVENTI-MBrohan.jpg
YVAN
medium_Yvanmatray.jpg
medium_Yvan_1.jpg
medium_Yvannnnnnn.jpg
medium_YvanFIN.jpg
Photos L.Pero

VAUVERT le 17-05 *AS*

SAUVETAGE " CAMARINA "

medium_PUBLIC.2.jpg

 

Devant des gradins bondés, huit hommes défilent et observent une minute de silence avec le public à la mémoire du Cocardier BARRAÏE décédé cette semaine à l'age de 27 ans (Un dernier Carmen aurait été sûrement plus approprié, mais bon...). Poujol, Khaled, Villard méritent la citation, Jourdan, Gleize, Auzolle sont à la ramasse et Miralles et Martinez étaient là.
L'affiche allèchante côté taureaux n'a hélas pas tenu ses promesses, c'est regrettable car l'effort des organisateurs était considérable et méritait un autre résultat. Malgré cet échec ils ont tout nos encouragements pour persévérer dans cette voie.
La première partie avec CANESTEU de F.Mailhan, JOJO de Lagarde et GAUCELM de NIcollin n'a pas enthousiasmé. Aprés la pause LEBRAOU de plo se blesse et sa course est écourtée, FOURNELET de Blanc malgré quelques belles longueurs avec Poujol passe à côté du sujet. Restait CAMARINA pour sauver le concours du naufrage. Aprés une timide entame de prestation le Bioù d'Or 2005 sous la pression s"est rebellé comme à ses plus beaux jours pour donner un magnifique final. Une fois de plus le taureau hors points, en l'occurence SIFFLET de Blatière-Bessac, n'a rien apporté de spécial.

VIDOURLE

CAMARINA

medium_CAMA_1.jpg
 Sur B.Villard
medium_CAMA_2.jpg
Ici avec H.Poujol
medium_CAMA_3.jpg
Avec B.Villard

LEBRAOU avait bien débuté...

medium_LEBRAOU_1.jpg
Avec B.Khaled
medium_LEBRAOU_2.jpg
Et H.Poujol
Photos L.Pero

15/05/2007

RETOUR SUR MOURIES - 8 MAI - AS

MONTVERT SEIGNEUR EN PROVENCE

medium_MONVERT.jpg

 

 En ce mardi 8 mai les afecionas mouriésens ont découvert, venant de son lointain Languedoc, un cocardier comme on en voit plus de nos jours (ce qui est bien dommage d'ailleurs !). MONTVERT(4e) de la manade du Brestalou. Un bioù hors normes à l'heure actuelle, alors qu'il posséde tous les critères de base qui font d'un simple taureau de course un véritable et pur Cocardier. Une fois de plus il va rentrer sa cocarde sans que les hommes aient pu lui toucher sa tête, ni trouver la solution pour l'aborder.

medium_MONVERT-Sabatier_1.jpg
medium_MONVERT-Khaled.jpg
medium_MONVERT-Saba2.jpg

Du même élevage MAZEL(2e) n'a pas fait le déplacement pour rien en fournissant le quart d'heure le plus brillant de la journée. Séries, anticipations, finitions et huit Carmen dans quinze minutes.
 
medium_MAZEL-Saba_3.jpg
medium_MAZEL-Khaled.jpg
medium_MAZEL-Saba.jpg
medium_MAZEL-Saba_2.jpg

 Du Languedoc, J.Marie Mermoux avait fait aussi le trajet pour présenter FAX, un solide et dangereux premier (Priaulet paye cash une erreur) qui s'impose par son placement et son coup de revers.

medium_FAX_1.jpg

Dans le camion il y avait aussi VIDOURLEN(5e) la vedette de la manade, il va le prouver tout au long de ses quinze minutes avec des enfermées de qualité parachevées de terminaisons dangereuses aux bois.

medium_VIDOURLEN-Ecarteur.jpgmedium_VIDOURLEN-Saba2.jpg

Pour compléter ce concours les pensionnaires de Guillerme avec LOU POUNCHU(3e) difficile mais moins bagarreur
que d'habitude et L'OULIVASTRE(6e) moins spectaculaire, mais pour lui la pression était tombée car les trois hommes qui ont animé cette course étaient exténués. Des six de la capélado, Priaulet accroché se retire au premier, A.Perez ne se reveille qu'au dernier, Martinez en visiteur, ne restait que Sabatier, Khaled, Gleize pour assurer et ils l'ont fait de belle manière.
VIDOURLE 
Photos L. Pero

09/05/2007

VENDARGUES *AS* le 8 MAI

Ils auraient pu beaucoup mieux faire

medium_MARCELLIN_JOURDAN_001.JPG

 Marcellin - Jourdan

Course organisée par La Muleta. Raseteurs à droite : Auzolle, Jourdan, Matray, R. Mondy, Rey. A gauche : Santiago, Mebarek, Tortel. Tourneurs : Siméon, Mata, Lizon, Jorquera. Cocardiers  dans l'ordre de sortie : Dedale de Cuillé, Fonfon de Blatière-Bessac, Marcellin du Joncas, Blaise de Fabre-Mailhan, Méjanais de Ricard, Le Bombero de Saint-Pierre et Rognonais de Lagarde, hp.

Si certains taureaux avaient envie (Fonfon, Marcellin, Le Bombero), on ne peut pas en dire autant des blancs. Hormis Victor Jourdan, Julien Rey par moments, les autres n'ont pas mis beaucoup d'enthousiasme à raseter. Pourtant, aujourd'hui, sans "vedette", ils avaient toute la place pour montrer leur savoir-faire. Certains cocardiers ont été gâchés, saoulés de mauvais rasets et de multitudes de passage à blanc, sans compter les temps morts à chaque difficulté. Dommage, devant une arène bien garnie ! Malgré ce, Fonfon (Blatière-Bessac, 2e) livre un bon combat ; Marcellin (Joncas, 3e) étonne par sa vivacité, son oeil qui surveille tout. Placé dans l'ovale prés du petit portail, un peu décollé des planches, il garde son terrain, faisant un pas au départ du blanc lui fermant la porte. Malin le petit Joncas ! Qui se livre aussi furieusement dans des séries où on ne lui touche pas souvent la tête. Rentre ses ficelles. Le Bombero (Saint-Pierre, 6e) est un partenaire idéal. Brave, vaillant, il se donne jusqu'aux barrières où il peut conclure. Quant à Rognonais (Lagarde, 7e hp), son gabarit et sa méchanceté impressionnent. Alors, évidemment, à part Rey et Jourdan, on ne voit pas grand chose.  Dommage ! Dommage !

Martine ALIAGA

Photos Christian ITIER 

 
medium_ROGNONAIS_REY_001.JPG

Rognonais - Rey 

medium_LE_BOMBERO_JOURDAN_001.JPG

 Le Bombero - Jourdan

medium_FONFON_REY_001.JPG

 Fonfon - Rey

 

07/05/2007

PALAVAS LES FLOTS le 6-05 * AS *

A PALAVAS MATHIS DECHAINE LES FLOTS

medium_Mathis_1.jpg
MATHIS Bioù d'Or 2006 se la "péte" en Dieu de la Mer.
Si B.Villard et S.Allouani dirigent de mains de maîtres le vaisseau blanc, D.Sabatier et à un degré moindre J.Ouffe se comportent en valeureux marins. Le reste de l'équipage (Mebarek, Oleskevich, Matray, Jockin, Mascarin) a quant à lui péri noyé dans la tourmente.medium_Valentin.2.jpg Du haut de sa vigie, L'Amiral J.Valentin a su diriger avec l'enthousiasme qu'on lui connaît les manoeuvres les plus chaudes pour que le spectacle soit gagnant. Revenons au port pour analyser la belle et tumultueuse traversée de cet aprés-midi.
1/FIGARO de Margé n'est pas un premier mais s'est acquitté avec bravoure de cette tâche. Neuf minutes et deux Carmen. 2/SCAMANDRE de Boch, à quatorze ans, le coquin serait bien plus utile au poste de premier. Coriace il n'en est que plus dangereux et donne une réplique sérieuse pour quinze minutes trois fois honorées. 3/MICHOU Les Baumelles réussit huit bonnes minutes avec deux énormes actions sur Villard. Le reste de ses quinze minutes... . Rentre ses ficelles et trois Carmen. 4/JEANNOT du Grand Salan, effectue un quart d'heure bien compliqué. Zappant les tourneurs il est bien difficile de l'intéresser de bout en bout à la lutte. Pourtant lorsqu'il veut jouer, c'est convaincant et dangereux aux planches. Quinze minutes et trois Carmen. 6/GASTOUNET de Saint Pierre a complétement rempli son contrat en ne coupant pas l'euphorie qui s'était emparée des gradins avec son prédecesseur. Fantasque, barricadier puissant, semeur de panique en contre piste il a tout fait pour que le spectacle se termine sur une bonne note et c'est en cela qu'il mérite les honneurs du disque et du public. Mais aujourd'hui la " STAR " c'est MATHIS de Lautier, cinquième. Une tornade, un ouragan, une déferlante, un raz de marée, un tsunami s'est abattu sur Palavas, balayant tout sur son passage. Ses détracteurs en sont restés muets. Cocardier raçé, intelligent, spectaculaire, dangereux il n'autorise l'affrontement  qu'entre "GRANDS". Alors S. Allouani et B. Villard se permettent un mano à mano qui prend des allures de roulette russe. Sur le dernier coup de folie, Allouani frise la catastrophe en se jetant au sol devant le taureau qui l'avait rattrapé en pleine piste. Piétiné au passage il en ressort sévèrement contusionné. Faire le compte des enfermées, des anticipations, des coups de barrières serait une erreur, car le reflet exact de cette prestation c'est quinze minutes de danger, d'émotion, de tension, qui ont transporté le public, trascendés deux raseteurs et survitaminé un président de course.  Merci MATHIS pour ce moment magique, tu mérites amplement les Carmen (inombrables), les bravos et la reconnaissance du public debout à ton retour porteur de ta seconde ficelle. Merci aussi à ceux qui t'ont permis et aidé à triompher: S.Allouani, B.Villard et J.Valentin pour son show au micro.
MATHIS cet aprés-midi se l'est joué " NEPTUNE DIEU DES FLOTS ".
VIDOURLE
medium_FIGARO.2.jpg
FIGARO de Margé
medium_SCAMANDRE.2.jpg
SCAMANDRE de Boch
medium_MICHOU.2.jpg
MICHOU des Baumelles

medium_JEANNOT.2.jpg
JEANNOT du Grand Salan

medium_GASTOU_1.jpg
GASTOUNET de St Pierre

medium_GASTOU_2.jpg
GASTOUNET et panique à tribord

 
********************
MATHIS, LE PUBLIC, ALLOUANI, VILLARD
QUE DU BONHEUR !
medium_PUBLIC.jpg
medium_MATHIS_TETE.jpg
medium_Mathis_-Villa1.JPG
medium_MATHIS_2.jpg
medium_MATHIS_Vila2.jpg
medium_MATHIS_3.jpg
medium_MATHISBenji.jpg
medium_MATHIS_4.jpg
medium_MathisAllouCouch.jpg
medium_MATHIS-Allou_1.jpg
medium_PUBLIC_2.jpg

Photos Luc PERO

03/05/2007

ST GENIES DES MOURGUES *AS* LE 1er MAI

LES COCARDIERS ONT FAIT LE SPECTACLE
Peu de raseteurs ont tenu la distance
 
 
Devenue course unique aux As pour cause de pluie (les points ne comptant plus, ceci explique peut-être cela... mais alors où est le respect du public),  la course a pâti du manque de travail. Seuls trois hommes ont raseté jusqu'au bout : Victor Jourdan, Sidi Mebarek et Sabri Allouani (sort  après le 6e). 
REPORTAGE PHOTO
DE CHRISTIAN ITIER 
 
  medium_GAUCELM_001.JPG
Gaucelm (Nicollin) et ses terribles enfermées. 
medium_VOLTIGEUR_014.JPG
 Voltigeur auteur d'une très bonne course, ici sur Victor Jourdan
medium_VOLTIGEUR_006.JPG
 Agression de Voltigeur sur Allouani
 
 
medium_208_SAUMADE_003.JPG
 Peu raseté, le N.208 de Saumade a fait passer le frisson dans le public
medium_208_SAUMADE_006.JPG
 N.208 de Saumade : sauve qui peut dans les gradins
 

30/04/2007

PALAVAS-LES-FLOTS - AS - Le 29/04

ROYALE DE CUILLE

Histoire d'heure

medium_allouani1_001.JPG

La course n'a valu que pour sa seconde partie. Les trois premiers Argentin, Acacia et Fanal n'étant plus assez costaud pour mettre les hommes à l'heure, à ce niveau. En revanche, dès sa sortie en piste Lestat fait la différence et règle les montres. Du haut de ses treize ans, il commence par cadrer les tourneurs, ça calme les autres… restent les hommes forts : Benafitou, sans le style qu'on lui aime ; Sabatier et sa sincérité ; Mascarin à l'affût… et Allouani pour tout le reste. L'As des As met le turbo et laisse les miettes. La course a démarré.

Suit le jeune Titouan (8 ans). Bien dans la lignée de sa race, il agresse les tourneurs, étale sa méchanceté mais pas seulement… Une fois placé, c'est pas du gâteau. Mascarin, Ouffe, Allouani dans des actions serrées où Titouan met la corne quand ça vaut le coup. 14 minutes qui récompensent les nombreux spectateurs (3/4 d'arène).

Le clou de l'après-midi c'est Ruy Blas. Anticipateur, rapide, pas facile de mettre la main dans ses cornes bizarroïdes. Sabatier se fait piéger pleine piste, c'est chaud ! Ruy Blas s'envoie avec hargne sur quiconque le défie. Allouani fait le show, pleine piste… un ange passe les ailes pleines de "Carmen" et d'applaudissements. Benaf… itou pour son plus beau raset de l'après-midi. Sabri cite encore son noir partenaire, Ruy Blas s'escampe après lui sur le portail… qui s'entrouvre. Le public retient son souffle, les gardians derrière le fragile abri tiennent le coup, poussent, poussent… et referment. Ouf ! Ribera, sur la présidence, s'essuie le front. Sabri fait les deux ficelles en deux rasets. Le public est à fond, la musique aussi. Dommage on aurait aimé en voir plus que neuf minutes.

Reste Renoir (7 ans, hors points). Comme d'habitude, les hommes n'avancent plus, reste Sabri qui exploite les réelles qualités (placement, finitions) du plus jeune des Cuillé. 38 points pour le raseteur à la comptée, les montres sont à l'heure.

Martine ALIAGA

Photos Christian ITIER

 

Spécial dédicace : Jacques Valentin était privé de micro pour un petit ennui de santé, (on lui fait un petit coucou), son remplaçant Cyril Daniel s'en est très bien sorti et a bien géré la course, peut-être quelques Carmen de trop mais bon c'est juste pour chipoter.

EN PHOTOS : RUY BLAS ET LE COUP DU PORTAIL 

medium_RUY_BLAS_SABRI_005.JPG

 

medium_RUY_BLAS_SABRI_004.JPG
medium_RUY_BLAS_SABRI_001.JPG
 TITOUAN ET SABATIER
medium_TITOUAN_SABATIER_001.JPG
 

22/04/2007

LE GRAU-DU-ROI *AS* le 22 04 07

Couci-couça

medium_Lanza_-_benafitou_001.JPG

 Adil Benafitou et Lanza

Sont-ce les hommes qui n'ont pas trouvé la bonne méthode, le bon rythme, les bons gestes ? Sont-ce les taureaux qui ont manqué de jus, de détermination, de mordant ? Un peu de tout ça sans doute. Mais au final, cette course de la Royale de Blatière-Bessac n'a pas été d'un grand intérêt.

Si ce n'est Tibère qui a maîtrisé sa première place dans le style, "je fais ce que je veux, placements-déplacements, je maîtrise, et les conclusions quand ça m'intéresse !"

Othello fait un rapide passage où il fait admirer son coup de tête puis se fait blesser à l'oeil (5 minutes).

Lanza, très virulent, se défoule souvent sur planches, et même s'il lâche parfois le raset, termine sur trois gros coup où il casse les planches après Sabatier, Ouffe et deux belles longueurs avec Benafitou. Rentre ses ficelles.

J'ai bien aimé Teruel (4e) qui, même s'il s'est montré un peu mou, a donné de bonnes répliques à Allouani, coup de barrière sur Matray et Sabatier, un bel engagement sur Benafitou, met à la corne à Mebarek et Ouffe.

L'étalon Roméo ne s'intéresse pas à grand chose.

Il est vrai que les hommes ne font rien pour mettre en valeur Ivoire. Raseté dans tous les sens, il n'oppose que sa - parfois bonne - volonté. Quand ça ce calme, il peut afficher sa préférence pour les gauchers dans trois beaux engagements où il casse du bois (Benafitou, Mebarek).

Quant à Kabyle (7e) qui n'a plus rien à faire hors points, il termine, bien sûr, par quelques actions de grande envergure. Mais, malgré qu'il soit raseté - notamment par Ouffe - ça manque de piment.

Martine ALIAGA

Photos Christian ITIER 

 
medium_TIBERE_ALLOU_001.JPG
Tibère, bon premier, face à Allouani
 
medium_Terruel_-_Matray_001.JPG
 Terruel - Matray
medium_Sabatier_-_Kabyle_001.JPG
 Sabatier - Kabyle
medium_ouffe-KABYLE_001.JPG
Ouffe - Kabyle 

16/04/2007

PEROLS, le 15 avril, "AS"

Respect à ... VIRAT

medium_VIRAT_1.jpg

 

"Quand les taureaux se tiennent, les hommes aussi". Encore une fois, cette phrase-clef de la course camarguaise s'est avérée exacte. Dans la Royale de Nicollin, rasetée sans fioritures par les hommes en blanc, un seul a fait la différence: VIRAT. Le cocardier, qui a payé au fil du temps le prix fort avec de multiples blessures, est toujours le bioù fier et hargneux qui sait se faire respecter. On aime son sens du placement, ses méchants engagements après les hommes qu'il oblige à l'application. Allouani met un point d'honneur à rendre un travail propre, ses longs cites pleine piste sont un pur bonheur (cocarde et premier gland dans le crochet) et arrivées en fanfare aux planches. Sabatier, très travailleur, essaie... la réponse du double Bioù d'Or est cinglante. Mascarin se met en danger, Virat met la corne, dangereusement. Contre toute attente vu la difficulté, Mebarek s'investit à fond, les coups de barrière s'enchaînent et Sidi trouve la récompense en prenant le deuxième gland. Sur la trompette, Sabri cite le cocardier de loin et traverse la piste... juste pour la beauté du geste. C'est le seul moment de grâce de l'après-midi. Respect !

Martine ALIAGA

medium_Virat-allou_1.jpg
medium_MASCARIN.jpg
medium_MEBAREK_sidi.jpg
medium_ALLOU_bis.jpg

Photos Christian ITIER 

10/04/2007

BEAUCAIRE LE 8 AVRIL *AS*


UN MUGUET AUX SENTEURS PROMETTEUSES
medium_079.JPG
Lou Pounchu, le cocardier de l'après-midi 

Beaucaire au trois quarts plein, malgré la concurrence d'Arles et de sa feria, Morade peut être satisfait, le plateau proposé par la régie municipale a attiré le public. Restait à voir ce qu'allaient donner les jeunes recrues noires à ce niveau : Fonfon, Apis, Lou Pounchu, Yvan. Pari gagné, chacun dans son style s'est bien battu et a transmis l'émotion. Les hommes ont joué le jeu du début à la fin, avec courage malgré les blessures. Gleize combat, Poujol s'applique, Villard prend tous les risques, Auzolle s'accroche, Khaled toujours présent, Martin-Cocher courageux.

Felibre (Fabre-Mailhan, 1er) a bien reçu les premiers assauts, Raspail (Saint-Pierre, 3e) a fait une course vaillante de 13 bonnes minutes. Gastounet (Saint-Pierre, 6e) a fait ... du Gastounet. Des assauts aux planches mais six petites minutes c'est un peu court.

medium_030.JPGLa méchanceté de Fonfon (2e, Blatière-Bessac, photo à gauche) fait mouche. Villard explosé à la barrière, une pointe à la main de Gleize, Auzolle jambe coincée au saut. Même s'il se laisse parfois coincer devant le toril, Fonfon donne le change et avec un peu plus d'expérience, il faudra compter sur lui. 8 minutes.

D'entrée le superbe taureau du Brestalou, Apis (4e) fonce comme un bolide sur Miralles, l'attrape par la ceinture et le catapulte en contrepiste (photo ci-dessous).  Emotion ! Apis fonce sur tout ce qui bouge et découvre la grande piste. Sur les cites, il envoie toute sa puissance. Les anticipations sont superbes, une fois la tête passée, il passe au suivant et fait avorter nombre de rasets. Au passage, Poujol prend une pointe à l'avant-bras gauche. Au fil des minutes, Apis tricote de plus en plus des cornes, poser la main devient très très difficile. Une ficelle au toril.

 medium_045.JPG

Lou Pounchu (5e, Guillierme), le cocardier du jour. On le craint, son placement est rigoureux, ses engagements sévères. Du toril, il supervise les blancs et on a droit à une gamme de rasets de près (Poujol, Khaled, Auzolle). Superbe! La corne toujours dangereuse, Lou Pounchu se bat comme un beau diable dans la bagarre pour sa première ficelle qu'il rentrera. Bravo !

medium_072.2.JPG

 

medium_123.JPGSi Yvan sort 7e et hors points pour le Trophée Taurin, il rentre dans le classement pour le Muguet d'Or. On rend grâce à son manadier pour son bon encocardement et ses quinze minutes de présence pour le coup excellentes. Ne vous fiez pas à son physique un peu léger, le cocardier du Pantaï est un guerrier. Raseté dans l'esprit, Yvan anticipe, enferme et termine au fil des planches.  Un final à la hauteur de cette bonne après-midi où le Carmen général dédié aux hommes et aux taureaux n'est pas usurpé.

Martine ALIAGA 

Photos Christian ITIER 

medium_061.JPG

 Apis - Poujol

medium_053.JPG

Apis - Villard 

medium_072.3.JPG

 Lou Pounchu - Poujol

medium_073.JPG

Villard dans les cornes du Pounchu 

medium_113.JPG

 Yvan - Martin-Cocher