Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

22/06/2014

LE GRAU-DU-ROI *AS*

 le grau-du-roi,21e souvenir olivier arnaud,garlan,ratis,ulmet,course camarguaise

Dimanche 22 juin 2014 

Garlan et Martin enflamment le Souvenir Olivier-Arnaud

 le grau-du-roi,21e souvenir olivier arnaud,garlan,ratis,ulmet,course camarguaise

 le grau-du-roi,21e souvenir olivier arnaud,garlan,ratis,ulmet,course camarguaiseAprès une belle journée attaquée autour des arènes par le marché camarguais, puis en piste dès 11 h,  six emboulés de Nicollin, à 15h30, une équipe de  recortadores d’Arles, un carrousel de jeunes cavaliers camarguais la Tour Magno et le groupe folklorique de l’Etoile de l’Avenir d’Arles, les spectateurs étaient prêts pour la grand’course. 

 le grau-du-roi,21e souvenir olivier arnaud,garlan,ratis,ulmet,course camarguaise

Il a fallu attendre la deuxième partie pour que les débats prennent de l’ampleur  même si Crapone (3e) a bien tenu sa place. C’est encore Garlan qui réveille le public, puis la dangerosité d’Ulmet tient en haleine tandis que Ratis plus cocardier qu’auparavant, laisse un peu sur la faim. Au final Desbana pour le fun. 

Le public chérit Jérôme Martin. Le petit raseteur au grand talent par ses rasets de classe et son investissement (aujourd’hui récompensé)  à tous les taureaux est un vrai bonheur à suivre. Avec lui, Bruschet, Four, Ayme et Ouffe sont les plus visibles.

Embrun (Nicollin).- Sans forcer son tempérament, participe dans quelques belles trajectoires avec Four, Martin. Le public a déjà choisi Jérôme Martin et l’ovationne pour la 1re ficelle. Four lève la 2e à 14’30. 2 Carmen et retour.

Lion (Blatière-Bessac).- Alterne quelques moments forts où il fait parler son agressivité et le plus souvent se laisse mener au petit trot. Un ficelle rentre en silence.

Crapone (Occitane).- Avec ses banes impressionnantes, il faut cinq minutes pour lever ses premiers attributs au prix d’enchaînements qu’il honore systématiquement. Devant ce métronome qui relance toujours, conclut méchamment parfois et ses grandes cornes entre lesquelles il faut placer le crochet, les ficelles resteront inaccessibles. 1 Carmen et retour.

le grau-du-roi,21e souvenir olivier arnaud,garlan,ratis,ulmet,course camarguaisePhoto avec Romain Bruschet - Garlan (Les Baumelles).- On le connaît par cœur et pourtant il étonne encore par sa régularité et son sérieux.  Placement optimum et les hommes tergiversent. Bravo à Bruschet, Four et Ayme qui lancent le mouvement. Mais c’est Jérôme Martin qui, à chaque fois, bien engagé à la tête, offre les plus beaux duos. Bruschet enfermé et sauvé par “un quite” bienvenu. le grau-du-roi,21e souvenir olivier arnaud,garlan,ratis,ulmet,course camarguaiseBruschet à nouveau anticipé, chaud pour Auzolle, pour Belgourari. Garlan maîtrise, ne se livre pas n’importe comment,  en revanche honore avec célérité tout engagement approprié. Les primes s’envolent (2500€), le public pousse, les blancs s’affolent. Le président de course impose l’alternance aux tourneurs, qui s’exécutent. Les rasets s’enchaînent, Martin s'illustre, Garlan fait front et rentre ses ficelles. Très bon quart d’heure. 7 Carmen et retour. (Photo ci-dessus avec Bastien Four)

le grau-du-roi,21e souvenir olivier arnaud,garlan,ratis,ulmet,course camarguaiseUlmet (Blanc).- Raccompagne à grande vitesse, cornes pointées à chaque action conclue. Attrape Julien Ouffe par la basket et le garde suspendu... Ouf sans mal. Du coup, les blancs sont sur la réserve. Four mal engagé est obligé de se jeter sous les pattes mais Ulmet le touche au bras. Ouffe entre dans la danse avec Ayme et Martin, Ulmet déclenche en rafale cornes dangereusement pointées. Séries, coups aux planches se multiplient. Martin et Ouffe pour les meilleurs passages et des ficelles qui rentrent à 1800€. Très bon. 9 Carmen et retour. 

 le grau-du-roi,21e souvenir olivier arnaud,garlan,ratis,ulmet,course camarguaise

▲ Photo Ratis avec Belgourari - Ratis (Raynaud).- Ça démarre fort, Ratis enchaîne de bon cœur avec une très bonne gestion de la piste. Placé, tape en biais (Ouffe, Belgourari). Entrepris, il pâtit un peu du rythme des séries. Notamment dans la bourre sur sa 1re ficelle. Ses déplacements lui font une bouffée d’oxygène et il repart au combat. Il signe de belles ripostes encore sur les rasets courts d’Ayme, ou avec Martin et une belle conclusion sur I. Benafitou. L’ovation pour Jérôme Martin quand il lève la 2e ficelle. 12 minutes intéressantes. 5 Carmen et retour.

▼ Photo Ratis sur Ouffe

 le grau-du-roi,21e souvenir olivier arnaud,garlan,ratis,ulmet,course camarguaise

 Desbana (Lautier, hp).- Speedy écarte ses opposants - qui ne se pressent pas -  à grandes foulées. Brouillon mais frappeur, tel un feu follet il s’emporte après les blancs à chaque occasion. Bruschet qui bade aux corneilles au milieu de la piste, se couche sous ses pattes. Final léger et aérien. Musique.

MARTINE ALIAGA

Entrée : 2/3. Org. Régie municipale. Président : Joris Alvarez. Raseteurs droitiers : Auzolle, Ayme, I. Benafitou, Belgourari, Bruschet, Chekade. Gauchers : Four, Martin,Ouffe. Tourneurs : Bensalah, Kefouche, Sanchez, Ull, Fouque.

Trophée des As : Martin 17 points, Ayme 12, Belgourari 8, Ouffe 7, Four 6, Auzolle 5, Bruschet 2, I. Benafitou 2, Chekade 2.

Remise des prix

le grau-du-roi,21e souvenir olivier arnaud,garlan,ratis,ulmet,course camarguaisele grau-du-roi,21e souvenir olivier arnaud,garlan,ratis,ulmet,course camarguaise21e Souvenir Olivier-Arnaud

Meilleur taureau : Garlan des Baumelles
remis à Guillaume Linsolas

Meilleur raseteur : Jérôme Martin

récompenses remises par le maire Robert Crauste

 *********************

CLIN D'OEIL

le grau-du-roi,21e souvenir olivier arnaud,garlan,ratis,ulmet,course camarguaise

Tous à fleurs ! Areneros, président de course Joris Alvarez et son adjoint, organisateur Daniel Siméon arboraient d'éclatantes chemises colorées. Jolie idée  pour localiser les chevilles ouvrières, souligner l'esprit festif, ce qui n'a pas empêché le sérieux du président dans la tenue des débats, et des gens de piste toujours aussi actifs.

******************

 

16/06/2014

LANSARGUES *AS*

Dimanche 15 juin 2014
 
Beleu et Sylverado supérieurs

lansargues,as,80 ans du ct lou garro,beleu,sylverado,course camarguaise

Beleu méchamment agressif sur Allouani

 
Entrée : 3/4 d’arène. Organisateur : comité des fêtes. Président : Philip Chabanon. Raseteurs droitiers : Allouani, Auzolle, Bruschet, Jourdan, Katif (sort au 4e). Gauchers : Aliaga, Martin. Tourneurs : Khaled, Estève, Ull, Daniel, Sanchez.
 
Les quatre premiers taureaux de la course ont lancé d’excellente manière les 80 ans du CT Lou Garro. Les deux suivants moins rasetés ont fait baisser le niveau pour finir de jolie manière avec Pélican et les dernières forces d’Auzolle et d’Aliaga. Mention aux deux gauchers qui avec un seul tourneur (et 4 à droite) ont tenu leur côté.
Après avoir fait observer une minute de silence à la mémoire de Bernard Jimenez, président du comité du Trident d’Or, Philip Chabanon lançait la course sous quelques gouttes de pluie.
lansargues,as,80 ans du ct lou garro,beleu,sylverado,course camarguaisePhoto sur Martin
Ventaureau
(Guillierme).- Un premier qui se fait respecter par son placement, son agressivité et ses actions poussées au ras des planches. Les hommes mettent du rythme, Ventaureu hausse le ton. Les enfermées se succèdent et Bruschet met un terme à la 14’30. Très bon. 4 Carmen et retour.

lansargues,as,80 ans du ct lou garro,beleu,sylverado,course camarguaisePhoto avec Jourdan
Beleu
(Lou Pantaï).- Les rubans volent vite fait. Après c’est une autre histoire qui commence. Beleu trouve les angles, de là lance des raids et pointe en finition jusqu’à basculer ou frapper. En plus, il place une accélération en fin de raset et s’envoie aux planches. Tient le tempo crescendo, se bat et affûte ses finitions corne à l’affût. Excellent. 13’30.7 Carmen et retour.

Baryton (Lautier).- Les premiers attributs sont une formalité. Baryton connaît sa partition par coeur, droite-gauche et accélère à bon escient. Les séries sont chaudes, les blancs se précipitent et parfois s’emmêlent dangereusement. Finalement, une ficelle rentre. Un quart d’heure pétillant. 7 Carmen et retour.
lansargues,as,80 ans du ct lou garro,beleu,sylverado,course camarguaisePhoto sur Allouani
Sylverado
(Saint-Gabriel).- Il ne se laisse pas aborder facilement et souvent il oblige les hommes à décrocher affichant une grosse présence, les cornes méchamment pointées. 7 minutes les premiers attributs. Change intelligemment de terrain et fait calculer les blancs. La présidence prime, les gauchers travaillent la ficelle mais Sylverado domine et en reste maître. Supérieur. 3 Carmen.

Erasme (Cuillé).- Les premiers attributs partent sur ses déplacements. Erasme se pose, monte sur les tourneurs, change de terrain, les blancs sont beaucoup moins entreprenants et malgré les ficelles primées à 650€, Erasme les rentre sans opposition. Musique.
Pourpier (Saumade).- Leste, les barrières ne sont pas un obstacle et il les franchit allègrement. Beaucoup de sauts, de temps perdu en contre-piste, quelques séries, un vrai coup de barrière sur Auzolle. Et rentre ses ficelles.
lansargues,as,80 ans du ct lou garro,beleu,sylverado,course camarguaisePélican (Bon, hp).- A son rythme, il enchaîne séries et coups aux planches  où il peut passer à travers. Auzolle et Aliaga pour les plus beaux coups d’un final agréable. Des Carmen.

 

MARTINE ALIAGA
PHOTOS
CHRISTIAN ITIER
 
***********
LES HOMMES
Chacun a eu son moment. Allouani et Bruschet dans une première partie très rasetée. Auzolle en seconde où le rythme est tombé. Toute la course : Martin, très apprécié du public, et Aliaga, plus efficace en 2e partie mais présent tout du long. Mention au tourneur Khaled qui s'est démené pour que ses deux gauchers prennent leur place.
 
**************

Trophée des As :  Allouani, 21 points ; Aliaga, 9 ; Auzolle, Bruschet, Martin, 8.
Trophée des Raseteurs : Jourdan, 12.
 
▼ Aliaga et Sylverado

lansargues,as,80 ans du ct lou garro,beleu,sylverado,course camarguaise

*****************************

 

09/06/2014

LUNEL * AS * ROYALE DE LAURENT

 lunel,1er souvenir patrick-castro,royale de laurent,courses camarguaises

Dimanche 9 juin 2014 - 1er Souvenir Patrick-Castro

Jupiter en lettres majuscules

avec Troubadour et Cassius,
il signe le bon retour des Laurent à Lunel

lunel,1er souvenir patrick-castro,royale de laurent,courses camarguaises

Entrée : 1/2 arène. Organisateur : Lunel Toro. Président : Jacques Valentin. Raseteurs droitiers : Allouani, Auzolle, Chekade, Rey. Gauchers: Aliaga, Favier, Four, Martin. Tourneurs : Bensalah, Daniel, Cuallado, Fouque.

lunel,1er souvenir patrick-castro,royale de laurent,courses camarguaisesJupiter signe en lettres majuscules le retour de la Royale des Marquises à Lunel. Avec lui, Troubadour et ses enchaînements torrides et la domination de Cassius ont conquis le public.

Le 1er Souvenir Patrick-Castro, pour lequel les anciens raseteurs ont défilé à la capelado, remis par le CT Goya et la famille Castro, revient à Auzolle. C’est mérité pour son assiduité à tous les taureaux (et les sifflets entendus sont tout à fait déplacés). 2e Four, c'est mérité aussi ! On peut rajouter Favier et Allouani, pour les 4 hommes forts de l’après-midi et Chekade qui score. 

Sisco.- Après avoir cédé ses premiers attributs, se fait stoïque et refuse bien des invites pour quelques belles réactions de dernière minute (3 Carmen) qui sauvent les 13 précédentes inégales.

Cyrano.- Bien placé et volontaire dans un registre classique mais ne passe jamais la vitesse supérieure. Prend la bourre sur sa 2e ficelle, levée par Allouani à la 12e.

lunel,1er souvenir patrick-castro,royale de laurent,courses camarguaisesTroubadour.- Un festival de mauvais rasets sur ses déplacements pour les 1ers attributs. Après, c’est plus la même musique. Attentif, raccompagne jusqu’au ras des planches sans lâcher les hommes des yeux. Une-deux, il commence à chauffer. Agressif sur Aliaga, il amorce une longue et magnifique série où, mordant, il raccompagne des deux côtés la corne à l’affût. Encore deux longs enchaînements de toute beauté, quelques actions individuelles, et rentre une ficelle sous les applaudissements. 7 Carmen et retour.

lunel,1er souvenir patrick-castro,royale de laurent,courses camarguaisesCassius.- Parade, surveille piste et contre-piste. Les blancs craignent ses réactions totalement imprévisibles. Auzolle et Favier sont les plus entreprenants pour des réponses poussées. Placé, Cassius fait deux pas et empêche ainsi les raseteurs de démarrer. Quelques évasions font monter la température en contre-piste. Dominés, les blancs ont du mal. Long cite de Favier, Cassius s’envoie. Enfin une série à la 13e. C’est tout. Le bel animal rentre un gland en musique et applaudi.

Téflon.- Vite en place sous la présidence où il revient toujours, il collabore mollement. Se décolle prend des séries. Et d’un coup, bombarde Favier et dans la reprise s’envole littéralement sur Allouani très haut sur les tubes. Ce sera son seul fait d’arme mais quel coup de barrière ! Carmen. Rentre une ficelle.

Indian.- Les rubans volent rapidement. le taureau s’éparpille, un coup de barrière et bascule après Auzolle (Carmen), et à la 7e, Chekade met un terme.

Jupiter (hp).- Trompette... et déjà il explose après Four. Temps mort. Auzolle toujours d’attaque et Allouani bombardés coup sur coup. Tout intéresse Jupiter, piste et contre-piste, et il profite de tout l’espace de jeu. Mais il ne laisse pas passer le long raset de Favier qu’il raccompagne haut et fort, pas plus que celui de Sabri pour une réaction supersonique. Enchaîne violemment après Four (2), Favier (3) pour autant de pétards à répétition. Le public est ravi de ces neuf minutes de feu et le 2e gland à la maison. Des Carmen en boucle.

Texte et photos
MARTINE ALIAGA

Trophée des As : Chekade, 16 points ; Allouani, 14 ; Four, 14 ; Auzolle, 10 ; Favier, 8 ; Aliaga, 6 ; Rey, 2.

TROUBADOUR

Les yeux dans les yeux avec Henri

lunel,1er souvenir patrick-castro,royale de laurent,courses camarguaises

lunel,1er souvenir patrick-castro,royale de laurent,courses camarguaises

lunel,1er souvenir patrick-castro,royale de laurent,courses camarguaises

CASSIUS

 lunel,1er souvenir patrick-castro,royale de laurent,courses camarguaises

lunel,1er souvenir patrick-castro,royale de laurent,courses camarguaises

JUPITER

lunel,1er souvenir patrick-castro,royale de laurent,courses camarguaises

La capelado des anciens raseteurs

lunel,1er souvenir patrick-castro,royale de laurent,courses camarguaises

Pellegrin, Cabanis, César, Jouanet, Volpellière, Roumajon, Menegue, Muscat, Morade, Granier, Mézy, Roger Pascal, Bruno Pascal, Guerrero, Marchand, Travaglini, Dumas et quelques autres.

▼ Patrick et Henri Laurent

lunel,1er souvenir patrick-castro,royale de laurent,courses camarguaises

Le final avec Régine Pascal

lunel,1er souvenir patrick-castro,royale de laurent,courses camarguaises

* A la capelado, Denis Broton, président du CT Goya rappelle la carrière de Patrick Castro et son impressionnant palmarès*

**********************************

LE GRAU-DU-ROI *AS*

Dimanche 8 mai 2014
 
UN "GASCON" EN PAYS GRAULEN

le ghrau-du-roi,as,gascon de lautier,course camarguaise

Gascon et Ilias Benafitou

Il fallait en vouloir en ce dimanche de Pentecôte pour se rendre au Grau-du-Roi entre la circulation et le stationnement impossible  dans la  cité gardoise où, malgré tout, les arènes ont enregistrées une grosse demi-arène pour  ce concours de manades qui sans atteindre l’euphorie c’est montré fort plaisant...
Après une jolie entrée en matière, ce sont 14 tenues blanches qui ont répondu à l’appel d’un Joris Alvarez, d’une grande compétence, jouant même de civisme envers les tourneurs à 4 reprises.
Si Jérôme Martin, Julien Ouffe et Romain Bruchet se partagent les rôles de vedettes dans le premier acte avec Baroudeur de la manade Martini, Sofiane Rassir s’accommodera dans celui du second acte dominé par le quart d’heure de Gascon. A l’heure où l’on parle de la fusion Languedoc-Roussillon et Midi-Pyrénées, voilà qu’un Gascon vient mettre son grain de sel en Languedoc...
Fait marquant : Une altercation entre un tourneur et un raseteur se termine par un remontée de bretelles en contre-piste du directeur des arènes qui, ni une ni deux, n’a pas hésité à quitter son siège en se montrant responsable du spectacle présenté. Chapeau !
 
Le premier à fouler la piste, en remplacement d’Ivanhoé sera Jivago (n°310) de la manade Blatière-Bessac. Malgré 4 finitions sur Martin (2) Auzolle et Mebarek, il ne conclut que rarement ce qu’il entreprend. Après avoir surpris Martin en contre-piste, il réintègre le toril dépouillé prématurément en musique.
le ghrau-du-roi,as,gascon de lautier,course camarguaiseAvec Baroudeur (n°411) de la manade Martini, changement de registre. Collé aux planches, il ne vient pas toujours à gauche et se montre compliqué à droite. Il sort vite, anticipe et baisse la tête derrière Bruschet et I. Benafitou, et Ouffe. Il ne se laisse pas submerger en changeant de terrain mais au fil du temps, il se réserve davantage pour rentrer en musique, pour la septième fois se première ficelle à 1000€. Avant la pause, Aramis (n°633) de Saint-Antoine est un classique doté d’un bon placement qui répond en donnant un petit coup de tête pour défendre ses principaux attributs. Aux ficelles (7e) se sera plus mitigé ce qui le privera à juste titre du Carmen final.
le ghrau-du-roi,as,gascon de lautier,course camarguaiseA la place de vedette, Lebrau (n°544) de la manade Cyr n’a pas de placement défini. Il accepte les séries mais se montre irrégulier sur les rasets. Il peut venir au bout (Rassir et Mebarek) se lever comme lâcher prise avant la fin. Un 5e Carmen le raccompagne au toril porteur tout de même de sa première ficelle à 700 €.
De longues bannes, élancé et vif dans ses répliques, Gascon (Lautier n°604) ne va pas se laisser manœuvrer facilement. Mebarek, Auzolle, I.Benafitou, Rassir (2) se feront raccompagner au dessus des planches. Martin, I. Benafitou et Rassir l’amèneront dans de belles trajectoires menées tambour battant. Les enchères montent et les hommes ne se bousculent pas  et le laisseront porteur de sa première ficelle à 1500€ sous l’ovation. Vu le niveau de prestation à laquelle on venait d’assister, valait mieux passer avant qu’après. I
névitablement avec Apparicio  (n°114) de la manade Rouquette, la course allait retomber d’un cran. Certes légèrement anticipatif, volontaire, il manque de finition. Il glisse à l’approche des planches. Dommage car ce qu’il fait auparavant est intéressant notamment de jolies enfermées  sur I Benafitou (2), Auzolle... Sa seconde ficelle reste sur les cornes en musique.
Pour conclure, Apollon (n°522, hors points) de la manade Bon a du mal à trainer sa grosse carcasse surtout après ses puissantes finitions sur Ouffe et I Benafitou pour trois Carmen. Sans difficultés les hommes vont en prendre la mesure et les séjours en contre-piste vont ternir sa fin de course. Aux réactions du public, ça plaît. Alors ...
 Texte et photos
CYRIL DANIEL
 
Entrée : Bonne ½ arènes. Présidence : Joris Alvares. Raseteurs : L Auzolle, K Caizergues, R Bruschet, I Benafitou, T Dumont, J Martin, S Rassir, S Mebarek, J Ouffe.Tourneurs : H Kerfouche, JL Ull, C Garcia, O Abbal

 

 

05/06/2014

NIMES *AS* 3e GRAND RENDEZ-VOUS

Mercredi 4 juin 2014

Contrat rempli

Entrée : 2500 personnes environ. Organisateur : Simon Casas Prod. Président : Jacques Valentin. Raseteurs droitiers : Allouani, Ayme, Bruschet, Chekade, Faure. Gauchers : Aliaga, Errik, Four, Martin, Ouffe, Rassir. Tourneurs : Bensalah, Daniel, Fouque, Kerfouche, Ull.

La course camarguaise prend place dans l’ouverture de la feria avec une belle affiche pour le 3e Grand Rendez-Vous du Trophée Taurin. Difficile date, un mercredi, difficile horaire, 18 h, difficile météo, l’orage tourne. Malgré ce environ 2500 personnes sont sur les gradins en encouragement à poursuivre. L’arrêt d’Horacio (pluie) à la 7e minute, la blessure d’Icare à la 10e et celle de Méthode dès la 1re amputent la course, mais il y eut de très bons passages et de beaux duels. Les raseteurs mouillent le maillot, Ayme et Four les plus assidus.

Quasimodo (Blatière-Bessac).- Reste souvent stoïque sous les sollicitations des blancs, quelques éclats sur Chekade (Carmen), Four, Ayme pour une rude entrée en matière. 

Escamillo (Raynaud).- Le taureau en veut, et les actions bien concluent s’enchaînent au rythme de ses déplacements. Les planches volent. Incisif, Escamillo explose sur Four (4), Ayme (2), Aliaga (2), belles trajectoires avec Four. Malgré l’agitation autour de lui, il sort son épingle du jeu en profitant de la grande piste. 11 minutes pétillantes. 2 Carmen et retour.

Horacio (Cuillé). - Le long des planches, il tient les blancs en respect et il faut aller le chercher au plus près. Son partenaire de duel, Bruschet fait monter la température par des tête-à-tête serrés superbes (2 Carmen). Malheureusement le nuage menaçant crève au-dessus des arènes, à la 7e minute. La course s’arrête pour un quart d’heure, Horacio ne ressortira pas et gardera ses ficelles. 

Mignon (Cuillé).- Il s’approprie vite la piste et, toujours dans les planches, balade les hommes. Qui pour le 1er raset ? Pour Aliaga à la 4e. Dans la foulée, Bruschet est écarté et Martin coupe la cocarde. Mignon accorde 2-3 rasets et repart se positionner de l’autre côté pour 8’30 les premiers attributs. La 1re ficelle dont les primes montent jusqu’à 1000€ attise les convoitises. Le rythme s’accélère. Four, Bruschet, Chekade sont gratifiés d’actions poussées où le cocardier va jusqu’à se cabrer. Malgré un pilonnage en règle, Mignon en reste maître jusqu’au bout. 5 Carmen et retour.

Mesrine (Vinuesa).- D’entrée, il passe à travers les planches sur Chekade. Enchaîne à vive allure et ne se laisse pas enfermer. Lui aussi profite de l’espace. Une fois calé, prend un raset et repart tête haute. Le cite engagé d’Allouani trouve une magnifique riposte d’envergure. Mais les hommes ne sont plus aussi fringants qu’au début. Du coup Mesrine se frise les cornes. Jusqu’à la 11e où Allouani le capte pour une explosion de toute beauté. Et Mesrine de rentrer aisément ses ficelles. 3 Carmen et retour.

Icare (Paulin).- Tout en mouvement, le premier impact est pour Chekade, haut et violent. Valeureux, Icare se livre corps et âme malgré un manque d’égard des blancs pour sa générosité. A chaque sollicitation le barricadier déclenche de violentes salves. Malgré le rythme et une entaille à la patte avant gauche, il ne se réserve pas et les coups pleuvent. A la 9e, se jette violemment après Four. Eprouvé et blessé, Icare rentre à la 10e avec ses ficelles. Sage décision. 7 Carmen et retour.

Méthode (Blatière-Bessac, hp).- Au premier violent coup de barrière sur Four, il tape sur le pilier. Aussitôt son attitude indique qu’il ne peut continuer et doit rentrer. 

MARTINE ALIAGA

Trophée des As (Grand Rendez-Vous) : Four, 13,5 points ; Ayme, 12 ; Chekade, 12 ; Bruschet, 9 ; Martin, 7,5 ; Errik, 6 ; Allouani, 6 ; Aliaga, 3 ; Faure, 3 ; Ouffe, 1,5

 

29/05/2014

VAUVERT *TROPHEE DES AS*

 vauvert,2e grand rendez-vous du trophée taurin,garlan,courses camarguaises

Jeudi 29 mai 2014 - 2e Grand Rendez-Vous du Trophée Taurin

La leçon de Maître Garlan 

 vauvert,2e grand rendez-vous du trophée taurin,garlan,courses camarguaises

Garlan anticipe Four

vauvert,2e grand rendez-vous du trophée taurin,garlan,courses camarguaisesLa belle affiche proposée a connu un grand succès populaire. Gradins, escaliers, nouvelle contre-piste à claire-voie pleins à craquer... du monde partout... Un vrai plaisir.  

La course en elle-même n’a enthousiasmé qu’en partie. Un bon troisième Crapone de l’Occitane, un excellent Garlan des Baumelles, Ulmet de Blanc 5e qui finit sa prestation très fort, Ratis à l’inverse termine moins percutant qu’à l’accoutumée. Et un Garlaban pas raseté ce qui n’a pas plu au public. En blanc, Bastien Four se distingue, avec, en alternance, Jérôme Martin qui conquiert les arènes, et Anthony Ayme. Les autres n’ont pas accéléré quand il l’aurait fallu, ne sachant pas se transcender et profiter de cette belle affluence. Dommage!

Sisley (Blatière-Bessac).- A son rythme plutôt lent, il passe d’un raset à l’autre mais reste toujours à l’affût d’une faute d’un blanc (comme après Auzolle qu'il manque épingler). 9 minutes.

Brutus (Lautier).- De bonne volonté et cocardièrement au point à savoir qu’il sait utiliser tout le pourtour et se mettre au bon endroit, il pousse à plusieurs reprises et se soulève, actions sur Poujol, Rey. 11 minutes, 2 Carmen et retour.

Crapone (L’Occitane).- Attaque à grande vitesse et se jette aux planches à chaque action. Aux ficelles, change de terrain, se pose, bascule après Errik, qui ne s’accroche pas pour la minute émotion. Le cocardier sait se délimiter un large terrain qu’il défend cornes à l’affût et conclusions frappantes. Superbes rasets de Martin pour des arrivées avec éclats, dans des duos parfaits. Finitions sur Martin, Four, Rey, Crapone se fait respecter et rentre ses ficelles. 5 Carmen et retour.

 vauvert,2e grand rendez-vous du trophée taurin,garlan,courses camarguaises

Photo anticipation sur Belgourari - Garlan (Les Baumelles).- Frais comme un gardon, le double Biòu d’Or donne la leçon aux raseteurs. Placement, anticipations, changements de terrain... Les blancs ne lui sautent pas dessus. Les plus assidus: Four dans de superbes mouvements, Ayme dans les cornes, Belgourari en danger, Martin, Bruschet... Là c’est chacun son tour et pas de cohue. Maître Garlan dominie, et si Four gagne la ficelle à 1260€, à la 13e minute, l’autre rentre en musique, déjà sept fois entendue et  sous les applaudissements. 

Ulmet (Blanc).- Beaucoup de mouvement aux premiers attributs mais aux ficelles, Ulmet se pose et laisse venir. Lui aussi trouve les places propices et attend les invites peu nombreuses, ma foi. Mais une fois embarqué, il se dresse après Martin, Bruschet, Errik. En tête à tête avec Four, Ulmet s’envoie carrément, conclusion sur Martin. Bien calé, et moins enclin à droite, c’est avec les gauchers qu’il s’explose le mieux (Four, Martin). Rentre ses ficelles, primées à 1000€ au terme d’un quart d’heure a mas. 8 Carmen et retour. 

Ratis (Raynaud).- Il attaque avec un punch terrible, d’entrée il y  a le feu après Four. Enorme engagement sur Belgourari, récidive sur Martin. Poujol traverse la piste, Ratis se dresse après Errik. Bien positionné, Ratis repousse les hommes à bonne distance. Alors Four s’impose dans  plusieurs actions, Ayme s’implique. Après, les hommes baissent la cadence, les rasets s’égrènent au coup par coup, et Ratis se montre moins percutant. Les restes de sa blessure à Palavas ?... Reste Ayme qui s’octroie les deux ficelles à 11’30. 6 Carmen et retour.

vauvert,2e grand rendez-vous du trophée taurin,garlan,courses camarguaisesPhoto coup de barrière sur Ayme - Garlaban (hp pour le Trophée mais compte pour le Camargue médical).- Avant la trompette, il a déjà cassé les planches et basculé. Certes, il est déconcertant par ses sauts, mais quand il se place, alors là personne pour le défier. Alors ce grand enfant continue ses frasques. Quelques timides essais, Auzolle, Ayme, Four, deux vrais rasets de Belgourari pour deux beaux coups de barrière, un sur Ayme... Mais pas assez pour que le nombreux public pardonne leur désertion aux hommes.

MARTINE ALIAGA
Texte et photos

Entrée : archi comble. Org. Service des festivités. Président : Claude Chevalier. Raseteurs droitiers : Auzolle, Ayme, Belgourari, Bruschet, Rey, Jourdan. Gauchers : Four, Martin, Poujol, Errik. Tourneurs : Ull, Fouque, Sanchez, Abbal, Noguera. 

Trophée des As : Four, 33 points ; Ayme, 30 ; Auzolle, 15 ; Errik, 9 ; Belgourari, 6 ; Bruschet, 3 ; Martin, 3 ; Rey, 3 ; Poujol, 3

CONCOURS D'ABRIVADO LE MATIN

 vauvert,2e grand rendez-vous du trophée taurin,garlan,courses camarguaises

▲ Marché du terroir et 29e concours d'abrivado, présidé par Annelyse Chevalier ont attiré sur Vauvert dès le matin la foule des grands jours.

LA GUEST STAR

▼ Le Vauverdois René Girard entraîneur de l'équipe de foot de Lille dans les tribunes, simple et jovial à son habitude.

 vauvert,2e grand rendez-vous du trophée taurin,garlan,courses camarguaises

Du mieux en contre-piste

▼ La palissade de bois moche et masquant la piste qui ceinturait la contre-piste des arènes va faire place petit à petit à des travettes ajourées, sécurisantes et accueillantes pour être au plus près des cocardiers. Une petite partie a déjà été réalisée, Jean Denat, maire de Vauvert, a promis de faire au plus vite pour accélérer les travaux.

 

vauvert,2e grand rendez-vous du trophée taurin,garlan,courses camarguaises

**********************************

 

 

 

18/05/2014

LE GRAU-DU-ROI *AS*

Dimanche 18 mai 2014

Estepous la valeur sûre de la Royale de Guillierme

Entrée : 3/5e d’arène. Organisateur : Régie municipale. Président : Joris Alvarez. Raseteurs droitiers : Allouani, Belgourari, Bruschet, Katif, Moine. Gauchers : Aliaga, A. Benafitou, Ouffe, Rassir, Errik. Tourneurs : Daniel, Kerfouche, Estève, Ull, T. Garrido.

le grau-du-roi,royale de guillierme,course camarguaiseLes manadiers Hubert et Christian Espelly se présentent à la capelado agrémentée d’une jolie mise en scène aux couleurs azur et or de Guillierme, par l’Ecole de l’Avenir d’Arles et la Pichoto Camargo. La solide équipe de raseteurs a donné le tempo dès les premières minutes. Droite-gauche, les cocardiers n’ont pas eu de répit, seul Estepous fait la sélection et rentre une ficelle. Sans démériter, avec de la volonté et quelques éclats aux planches, les Guillierme se sont offerts généreusement. Belgourari signe un retour de classe au sein d’une équipe opiniâtre parfois à l’excès.

Ventareu.- Costaud sur les premiers assauts, il ne se laisse pas enfermer et repousse les blancs. Mais les hommes sont entreprenants et enchaînent. Une enfermée sur Rassir, grosse bagarre sous la présidence, et Allouani lève les deux ficelles. 9 minutes haletantes. 3 Carmen et retour.

Rabina.- Assailli d’entrée, il prend les rasets au passage. Volontaire dans les séries quand les hommes lui laissent le temps de finir ses trajectoires. Des enchaînements sans refus, une rafale sur la 2e ficelle. 6’30, vitesse grand V. 2 Carmen et retour.

le grau-du-roi,royale de guillierme,course camarguaiseEstepous.- Le long des bois, il pousse les actions jusqu’au ras des planches et se sort de l’emprise. Froidement le taureau tient les blancs à distance. Quelques anticipations et il se fait respecter, sur un long raset de Katif, se jette aux planches, enchaîne sur Belgourari, tape après Rassir. Attentif, il ne se laisse pas déborder. Du coup le travail des blancs est plus délié. Termine en envoyant la corne après Rassir, Belgourari et rentre sa 2e ficelle. 6 Carmen et retour.

le grau-du-roi,royale de guillierme,course camarguaiseLou Cran.- Armé de longues aiguilles, il raccompagne à son rythme mais ne refuse jamais. Difficile de passer la main entre les deux poignards mais Belgourari a l’art et la manière et s’approprie la 1re ficelle (Carmen). Manquant de gnacque et ne passant jamais la vitesse supérieure, Lou Cran lâche la 2e à Katif, à la 9e. 

le grau-du-roi,royale de guillierme,course camarguaiseGasto Boï.- Généreux à son habitude, une rafale l’attend aux premiers attributs. Les hommes temporisent et régalent de quelques longueurs où Gasto Boï brille avec éclats. 6 minutes pétillantes. 6 Carmen et retour.

Aroujo.- La tempête continue, Aroujo navigue. Quelques enchaînements chaudement raccompagnés (Ouffe, Bruschet), deux grosses conclusions sur Bruschet. Mais pas assez pour passer les 6 minutes et tancer les blancs. 3 Carmen et retour.

le grau-du-roi,royale de guillierme,course camarguaiseBessoun (hp).- Il a du jus et les poursuites sont serrées cornes pointées. Fait parler sa double accélération après Belgourari. Bessoun en veut, c’est chaud pour Katif (2 fois). 7 minutes d’une féroce volonté. 4 Carmen et retour.

MARTINE ALIAGA

PHOTOS CHRISTIAN ITIER

Trophée des As : Belgourari, 24 points ; Katif, 13 ; Allouani, 12 ; Bruschet, 10 ; Rassir, Errik, 7 ; Aliaga, 5 ; Ouffe, 4.

▼ ESTEPOUS - RASSIR

 le grau-du-roi,royale de guillierme,course camarguaise

▼ AROUJO - BRUSCHET

le grau-du-roi,royale de guillierme,course camarguaise

*********************************

 

11/05/2014

PALAVAS *AS*

Dimanche 11 mai 2014, 11 h - Royale de la manade Laurent

Les Laurent sous la coupe des blancs

Le matin le vent ne s’était pas encore levé sur Palavas et  la dernière course camarguaise de la feria. Sauf en piste, où les cocardiers de la manade Laurent ont subi de véritables bourrasques.  Aucun n’a réussi à s’imposer et à vraiment se faire respecter. Des beaux cocardiers de 8 ans, pas encore assez aguerris. Les bonnes ripostes de Sisco et Cyrano, les 2 premiers,  n’équilibrent pas les nombreux refus. Entrepris, Cassius (4e) craint pour ses aller-retour au-dessus des planches, lâche quelques salves mais trop souvent aussi le raset. Troubadour (3e) et Teflon (5e) n’ont que leur bonne volonté à défendre face à la voracité des hommes. Bizet, malgré ses évasions, ne tient que 6 minutes. Reste Jupiter qui termine  avec brio par des coups aux planches de plus en plus mordants. Mais 8 minutes, c’est court.

Au fil de la course, les raseteurs se sont enhardis sentant les cocardiers à leur portée, et si Ziko Katif et Jérémy Aliaga (surtout en première partie pour le gaucher) s’appliquent, si Chekade s'investit et si Allouani fait parler de temps à autres son expérience et sa main toujours bien placée, l’ensemble du travail est brouillon face à la facilité, les tourneurs rajoutant à la cacophonie.

Sisco.- Essuie une rafale avant de se caler et se réserver. Quelques fusées et beaucoup de refus. Bien sur Aliaga, Allam, Ouffe et Katif sur lequel il bascule en musique. Les ficelles rentrent. Un long quart d'heure.

Cyrano.- Beaucoup de déplacements, des sauts, mais aussi des séries en tricotant des cornes et baissant la tête où il pousse fort et parfois se cabre. Aux ficelles, souvent décollé, il alterne les belles trajectoires avec Ziko et Chekade et les actions bâclées. 5 Carmen et un tout petit à la sortie.

Troubadour.- Raccompagne avec vigueur sur ses déplacements. Les hommes ne lui laisse pas le temps de se poser. Aux ficelles, ses ripostes sont intéressantes et il s'engage fort à plusieurs reprises. Mais les blancs abusent de sa franchise et il perd ses ficelles dans la pagaille. 7 minutes, 2 Carmen et retour.

Cassius.- Vite posté, personne pour le citer arrêté alors il se livre à son sport favori, le saut des barrières aller-retour. Les hommes le craignent. Katif coupe la cocarde à la 4e, saut après Ayme, brise les planches après Katif, anticipe Favier mais lâche aussi le raset. Pour 8 minutes les premiers attributs. Quelques échanges qu'il abandonne au bout du 3e cite. Mais il sait aussi s'envoyer aux planches Favier, (2 fois), Ouffe et un superbe pour finir sur Katif. Les ficelles à la maison pour un quart d'heure en dent de scie. 4 Carmen et retour.

Teflon.- Volontaire, il est assailli et s'évade. Les blancs ne lui font pas de cadeaux et les premiers attributs volent dans le désordre. Il n'a pas une grosse tenue de piste et subit des séries d'enfer. Trop tendre face à l'appétit des hommes. Il a pourtant des arguments en tête-à-tête, frappe après Chekade. Et laisse sa 2e ficelle sur un rude enchaînement où il s'incline après avoir conclut 2 fois. 13 minutes, 4 Carmen et retour.

Bizet.- Du mouvement, beaucoup d'évasions, à 3'30 il ne reste plus qu'une ficelle. Quelques enchaînements plus tard, Sabri rappelle, pour ceux qui l'auraient oublié, que malgré sa main gauche protégée par une coquille, la droite est toujours magique, les deux ficelles dans le crochet. 5 minutes.

Jupiter (hors points).- Beaucoup de déplacements, des évasions certes mais aussi une belle envie après l'homme. Favier, Katif, Ayme bombardés à plusieurs reprises mais c'est surtout Chekade qui s'implique jusqu'à un rude contact final où Jupiter le tacle sévèrement et violemment, à la limite de la cornada. Le Beaucairois lève l'unique ficelle à la 8e minute. Des Carmen.

 

MARTINE ALIAGA

Entrée : 1/2 arène. Org. CT Fiesta y Toro. Président : J. Valentin. Raseteurs droitiers : Ayme, Allouani, Chekade, Katif. Gauchers : Aliaga, Allam, Errik, Favier, Ouffe. Tourneurs : Kerfouche, Cuallado, Bensalah, Daniel, Estève.

Trophée des As : Ayme, 18 points ; Allouani, 17 ; Favier, 8 ; Chekade, 7 ; Katif, 6 ; Aliaga, 6 ; Allam, 4 ; Outarka, 4.

09/05/2014

PALAVAS *AS* 1er GRAND RENDEZ-VOUS

 palavas,8 mai,ratis,garlan,course camarguaise

Jeudi 8 mai 2014

Avantage aux Biou d'Or

palavas,8 mai,ratis,garlan,course camarguaiseQuel bonheur que ces arènes archi-combles ! La course camarguaise à Palavas convainc les aficionados qui se sont déplacés de toute la zone taurine. Belle ambiance et une très belle affiche qui au final valait le déplacement. Hormis Sisley et Scipion, pas dans un bon jour, Chico et Gréco (pas à leur place habituelle rappelons-le, aujourd'hui 2e et 3e) font le job de belle manière. Les deux Biou d'Or rafflent les suffrages. Garlan, à 14 ans, fait un quart d'heure remarquable, et Ratis, éclatant de violence, emballe les gradins. Les deux rentrent une ficelle. Saint-Rémois, au final, toujours généreux,  se bat jusqu'à épuisement et blessure.
Le travail des hommes a été à la hauteur, soutenu, solidaire. Le public palavasien découvre et adopte Ziko Katif, Bastien Four très entreprenant comme on l'aime, Amine Chekade culotté et performant, Sabri Allouani dans de très bons passages, Loïc Auzolle score. Les primes sur les cornes, à la hauteur de la course.

Sisley (Blatière-Bessac).- Sans envie, le taureau passe d'un raset à l'autre, avec quelques fusées parfois dans le tas. Rentre une ficelle.

palavas,8 mai,ratis,garlan,course camarguaisePhoto sur Four - Chico (Lautier).- Bien positionné, il met de la vivacité dans tout ce qu'il fait. enchaîne avec vigueur et conclut les échanges au ras des planches et plus si affinités. Ziko allonge des trajectoires, le public apprécie. Séries, conclusions, actions serrées, 8 Carmen et retour pour 9'30 pétillantes.

palavas,8 mai,ratis,garlan,course camarguaiseGreco (Saint-Antoine).- ► Photo avec Allouani - D'entrée dans le bain, il raccompagne à vive allure et termine haut et fort.

Bien calé dans les planches, il s'engage fort. Ne se gaspille pas et vient avec sincérité et puissance à qui sait le consentir. 

Temporise sur la fin mais frappe après Chekade. 13'30 de bonne facture.

4 Carmen et retour.

 

palavas,8 mai,ratis,garlan,course camarguaise

▲ Photo avec Ziko Katif - Garlan (Les Baumelles).- Avec beaucoup d'envie et de jus, il s'approprie vite les angles de cette piste qu'il connaît par coeur. Avec expérience, le cocardier des Baumelles fait toujours la différence au tête-à-tête où son anticipation met le doute aux hommes. Bravo à Chekade, pour ce raset "gonflé" où le corps à corne fait passer le frisson. Garlan gère son temps de course, aux ficelles, il faut le solliciter au plus près ce que fait Four à merveille. L'anticipation sur Bastien est superbe et la 2e ficelle rentre à 1000€. 6 Carmen et retour.

palavas,8 mai,ratis,garlan,course camarguaiseRatis (Raynaud).- ► Photo avec Auzolle - Attaque à fond et fait vite parler la foudre. L'engagement sur Four est énormissime. Bien calé aux planches, le fauve racle méchamment les barrières. Katif, Auzolle, Four pour les premiers attributs en 3 minutes. Aux ficelles, Ratis redouble de violence, le coup de canon sur Poujol fait trembler les bois, tour à tour Auzolle, Poujol, Four s'exposent à la mitraille. Enchaînant avec sa préférence marquée sur les gauchers, Ratis ne néglige pas les droitiers mais avec moins de punch. Sur la fin, il paye sa débauche d'énergie, marqué à la tête par ses coups contre le pourtour, tire la langue, mais en guerrier rentre une ficelle.

5 Carmen et retour.

Scipion (Saumade).- Les pompons volent rapidement. Participe volontiers aux enchaînements mais les hommes ne le craignent pas et lui imposent un rythme d'enfer. Four met un terme à la 7e. 2 Carmen et retour.

Saint-Rémois (Fabre-Mailhan).- Hors points. A grande foulées, il répond toujours présent et se soulève à chaque action (Chekade, Ouffe, Katif). Dont deux monumentales sur Katif où les planches cassent. Généreux à l'excès, Saint-Rémois donne tout. Il émeut le public qui souffre avec lui. Eprouvé, blessé, la musique (déjà entendue 7 fois, le ramène au toril.

MARTINE ALIAGA

PHOTOS CHRISTIAN ITIER
ET MALI

Trophée des As (coefficient 1,5 Grand Rendez-Vous du Trophée Taurin): Four, 27 points ;  Allouani, Auzolle, 21 ; Katif, 16,5 ; Chekade, 15 ; Ayme, 9 ; Outarka, 3 ; Poujol, 3.

▼ GARLAN - CHEKADE : ATTENTION DANGER

 

palavas,8 mai,ratis,garlan,course camarguaise

palavas,8 mai,ratis,garlan,course camarguaise

palavas,8 mai,ratis,garlan,course camarguaise

▼ POUJOL - RATIS : L'ENTENTE EXPLOSIVE

palavas,8 mai,ratis,garlan,course camarguaise

*************************

 

 

08/05/2014

MOURIES *AS*

Jeudi 08 Mai 2014

MARI PEU DE TRÈS MAUVAIS POIL...

mouriès

 Mari-Peu (Gillet) et Ilias Bénafitou les deux vainqueurs de la journée

Entrée: ½ Organisateur: CT Mouriesen Présidence: P Gibert. Droitiers: I. Bénafitou Bruschet, Faure, Rey, Sabatier. Gauchers: Aliaga, Érrik, Favier, Rassir. Tourneurs: Cuallado, Dunan, Garcia C, Khaled, Ull.

Avec le décorum parfait, le 3ème trophée Daniel Pellegrin revient à Ilias Bénafitou (meilleur animateur) et à Mari-Peu de la manade Gillet explosif dans une première partie supérieure avec un excellent Raimu. Léo termine brillamment la seconde tandis que Quassard est un peu décevant et les raseteurs n’en profitent pas. Chez les blancs Bénafitou est récompensé à juste titre suivi de près par Érrik. Bruschet démarre bien mais cale après la pause. Le classement reflète l'activité de chacun sauf le manque de réussite de Rassir. Présidence généreuse et énergique de Philippe Gibert qui après un rappel à l’ordre aux tourneurs après le second taureau a ramené le calme.

Départs dans tous les sens aux rubans de ZEUS (Brestalou) qui sans refuser essuie la foudre blanche et défend illico ses ficelles. Il maîtrise un peu mieux l'espace et tout en subissant il offre dix minutes trente généreuses. 3 Carmen et retour. Malgré un début tonique, RAIMU (Fabre-Mailhan) est vite étouffé en deux minutes. Aux ficelles, il prend la main près des bois, coupe et s'approche des planches. Une belle débauche d'énergie et s'il rentre après treize minutes, c'est au terme d'une belle prestation. 5 Carmen et rentrée. Deux minutes et MARI PEU (Gillet) défend ses ficelles malgré deux belles actions toniques. Aux ficelles, il reste agressif aux planches et effectue une bonne quinzaine d'actions percutantes avec parfois sauts après l'homme ou bris de planches. Avec un cœur énorme, il rentre une ficelle sous les applaudissements nourris. 12 Carmen et retour.

A l'entrée de QUASSARD (Plo) on calcule pour toucher la tête. Pourtant il ne semble pas dans d'excellentes dispositions mais il baisse la tête et envoie les cornes à l'arrivée. Cocardier, on attaque les ficelles à la sixième et les rasets sont réfléchis. Sans son pep habituel, il calme l'ardeur des blancs et rentre ses ficelles (trop chargées d'après les hommes) alors qu'il nous a paru accessible. 4 Carmen et retour. ÉLÉGANT (Lautier) à besoin de rasets qui portent son nom pour le mettre en valeur. Hélas brave à souhait il ne les reçoit que rarement. Mobile, aux ficelles les sollicitations se liquéfient. Il les rentre intactes sans avoir été secoué. Silence en piste et au retour. Fougueux dès sa sortie, LÉO (Raynaud) à l'handicap de sa corpulence mais il compense avec beaucoup de générosité se jetant sur les planches avec plus ou moins de vigueur jusqu'à passer à travers ou au-delà. Il se cale aux barrières et assure le final percutant qu'il fallait le tout avec une corne menaçante.7 Carmen et retour.

 mouriès

L'entrée à la capélado de Daniel Pellegrin pour le 3ème Trophée portant son nom

mouriès

Jérémy Aliaga poursuivi par Zeus (Manade Brestalou)

mouriès

Belle attitude de Sofiane Rassir et de Raimu (Fabre-Mailhan)

mouriès

Mari-Peu (Manade Gillet) puissant derrière Errik proche du prix du meilleur animateur

mouriès

 Arrivée serrée de Sabatier avec Quassard (Plo)

mouriès

 Maxime Favier et Eléguant (Manade Lautier)

mouriès

Léo (Manade Raynaud) se soulève derrière Ilias Bénafitou ci-dessus et 

ci-dessous passe à travers les planches après Julien Rey

mouriès

Texte et photos Eric AUPHAN

Trophée des As : Érrik (15) Bruschet (11) I Bénafitou, Rey (9) Favier (7) Rassir (2) Aliaga (3)  Faure (1) Trophée des Raseteurs : Sabatier (16).

05/05/2014

VENDARGUES *AS*

Dimanche 4 mai 2014

Une seconde partie plus relevée
Le sérieux de Bayle, le brio d'Erasme,
le spectacle de Jazz
 
Pour sa 6e journée du trophée local de la Main d’Or, le Club Taurin La Muleta a enregistré un plein pour ce concours de manades comptant pour le Trophée des As qui a surtout valu par une seconde partie plus relevée malgré une prise à leur compte de la course par Sofiane Rassir et Ilias Bénafitou, omniprésents du début à la fin. Ziko Katif n’a pas été non plus en reste mais à un degré légèrement moindre tout comme. Jérôme Martin et Sabri Allouani, malgré sa blessure de la veille, ont eu de bons pasages.
Si Bayle (Vinuesa) est en ce jour la pointure au dessus, Erasme (Cuillé) a brillé de mille feux par sa vaillance et Jazz (Hervas) par son côté spectaculaire.
A noter que dans le cadre du trophée local de la Main d’Or, la présidence s’accorde le droit de doubler, voir tripler les points de certains attributs.
 
A fouler la piste en première position, Angélo (Raynaud) a joué honorablement son rôle. Raseté à l’emporte pièces aux principaux attributs, c’est aux ficelles qu’il va donner le meilleur de lui-même sur Martin, Faure et Rassir malgré quelques retranchements. Porteur de sa seconde ficelle, il rentre avec les honneurs pour la 4e fois.
vendargues,6e journée de la main d'or,courses camarguaisesPhoto avec Rassir - Second, Azzaro (Lagarde) d’entrée de jeu, s’envole à hauteur des tubes derrière Allouani. Il n’en fallait pas moins pour que les blancs lâchent prise. Il récidive sur Ouffe et Rassir, et puis, seul au monde, il rentre sa 1re ficelle à 500€ avec le disque joué deux fois.
Juste avant la pause, Rudy (La Galère) a essuyé les plâtres. Brave, sans vice, il répond au coup par coup, malgré ses lacunes à droite, en poussant par instant  jusqu’aux planches où il passe la tête comme derrière Ouffe, Benafitou ou encore Katif. Dépouillé de tous ses attributs il rentre avec le disque pour la cinquième fois à la 10e minute.
vendargues,6e journée de la main d'or,courses camarguaisesPhoto avec I. Benafitou.
A la place du cocardier, et il s’en accommodé à merveille, Bayle (Vinuesa) va faire monter le course de plusieurs crans. Irréprochable par son placement, il s’engage avec vivacité, pousse sur l’engagement jusqu’aux planches où il peut passer la corne comme se lever. Katif (3), Rassir (3), Benafitou (2) et Ouffe  l’amèneront dans de jolies poursuites joliment conclues. Porteur de sa seconde ficelle il regagne le toril avec Carmen pour la 4e fois.
vendargues,6e journée de la main d'or,courses camarguaisesPhoto avec Allouani.
Passant juste après, il fallait la vaillance et le brio d’Erasme (Cuillé) pour s’en sortir. Après un début brouillon du fait de sa mobilité  mais où tous les rasets sont honorés, c’est aux ficelles (2’30) qu’il va se mettre en valeur. Volontaire comme pas deux, il ne baisse pas de rythme. A droite, à gauche, il vient sans rechigner. Katif enfermé est mis en danger. Martin et Rassir l’emporteront dans de belles poursuites tandis que Benafitou sera gratifié d’une belle finition, tout comme Allouani avec Saut. Eprouvé il réintègre le toril dépouillé après 12’30 de course toute en brio et fortement applaudi.
Avant dernier, Œnologue (Cuillé) paraît être de la même trempe que son compagnon avec le placement en plus. Il sort bien du terrain des planches pour ne rien lâcher jusqu’à la limite où il peut se dresser comme derrière Ouffe et Benafitou. Il se défend avec application et rentre sa seconde ficelle aux accents de Carmen qui avait retenti 3 fois en course.
vendargues,6e journée de la main d'or,courses camarguaisesPhoto avec Katif.
Pour conclure, rien de tel que Jazz (Hervas, hp). Il a du jus, il en veut, et exploite au mieux les opportunités qui se présentent. Katif (2), Rassir se verront agressés aux planches alors que Aliaga, Martin, Sanchez et à nouveau Katif et Rassir (2) seront rejoints en contre piste alors que la première ficelle, primée à 400€ reste sur les cornes. 9 fois de disque retour inclus pour un bon final.
Texte et photos
Cyril DANIEL
 
 
Entrée : Le Plein. Organisateur : CT La Muleta. Présidence : Marc Moucadel. Raseteurs : J Aliaga – S Allouani – I Benafitou – L Faure - Z Katif – J Martin – J Ouffe -  S Rassir – M Sanchez –Tourneurs  : L Esteve – O Abbal – B Khaled – C Garcia – J Daniel

27/04/2014

VENDARGUES *AS*

Dimanche 27 avril 2014

CANIO LE COCARDIER SERIEUX
 GASTO BOI ET OUNDO LE PANACHE

 vendargues,as,5e journée de la main d'or,course camarguaise

vendargues,as,5e journée de la main d'or,course camarguaise

vendargues,as,5e journée de la main d'or,course camarguaise

Le décalquage de Ziko par Gasto Boï

Hier. Entrée: 5/6e d’arène. Organisateur: CT La Muleta. Président: Marc Moucadel. Raseteurs droitiers : Allouani, I. Benafitou, Katif. Gauchers : Aliaga, Allam, Rassir. Tourneurs: Garcia, Estève, Khaled, Daniel.

Canio, rigoureux, se fait respecter en première partie, tandis que la bravoure de Gasto Boï et Oundo enflamme la fin de course. Une bonne 5e journée de la Main d’Or donc, avec une équipe de raseteurs réduite en nombre mais pas en qualité.

Mérou (Saumade).- Plus incisif à droite, il s’illustre par plusieurs conclusions (Katif, Allouani). Avec expérience, il sélectionne mais reste inégal sur l’ensemble. 11 minutes 30, 3 Carmen et retour.

 vendargues,as,5e journée de la main d'or,course camarguaise

▲ Canio (Blatière-Bessac).- Il sort avec un pétard terrible, un peu brouillon aux rubans mais avec beaucoup de fougue et de méchanceté. Ecarte les tourneurs, et bien calé dans les planches, il oblige les hommes à l’effort et à la vigilance. Devant le toril, il pose des difficultés et livre plusieurs séries conclues, (Katif, Aliaga, Rassir). Il n’offre pas ses ficelles (la 1re à la 13e) et rentre la seconde. Retour avec un gros Carmen (+ 4 déjà entendus) pour ce rude combattant.

Perceval (Nicollin).- S’il se laisse déborder par le rythme pour les premiers attributs, aux ficelles, avec un peu plus d’espace, il hausse le ton. En plusieurs occasions, il s’engage poitrail passé (I. Benafitou 2 fois, Rassir) et rentre ses ficelles. 2 Carmen et retour.

Tassou (Cuillé).- Dans le bain d’entrée, les pompons s’envolent rapidement. Aux ficelles, bien calé, les blancs ne lui sautent pas dessus. Il demande de l’investissement et en contrepartie, il vient fort. Mais se laisse prendre dans l’étau et, même s’il se révolte (coups de barrière, Rassir, Katif, I. Benafitou, 2), il rentre à 11’30. 3 Carmen et retour.

Gasto Boï (Guillierme).- Pas de temps mort, premiers rasets, premiers coups aux planches. Barricadier sincère et généreux que les blancs auraient pu respecter davantage. Aussi volontaire dans les séries qu’aux barrières, il s’envoie une douzaine de fois dont une monumentale où il envoie valdinguer Katif dans le public. 9 minutes de grande bravoure en musique tout du long..

Si Oundo (Plo) multiplie les enchaînements et les conclusions, il ne se laisse pas enfermer. Volontaire, gauche-droite, il enchaîne à tous les coups et conclut magistralement. Une douzaine d’impacts pour une ficelle bien défendue qu’il rentre. 8 Carmen et retour.

MARTINE ALIAGA

Trophée des As : Allouani, 22 points ; Rassir, 15 ; Katif, 14 ; I. Benafitou, 11 ; Aliaga, 6 ; Allam, 2.

 

CHATEAURENARD *AS*

Dimanche 27 Avril 2014

L'EXCELLENCE AVEC ULMET…

IMG_5464.jpg

L'excellent Ulmet (Blanc) derrière Maxime Favier auteur d'un superbe raset

Entrée: ¼ Organisateur: UT Présidence: P Gibert Droitiers: Auzolle, Chekade, Rey, Sabatier. Gauchers: Favier, Four, Oleskevich, Ouffe. Tourneurs: Bensalah, Cuallado, Dunan, Fouque, Kherfouche.

Guère enthousiasmante cette 1ère journée des maraîchers. Seul Ulmet excellent et cocardier tire la course de sa torpeur tandis que Mimosa décidé offre un final généreux. Le duo majeur des blancs Auzolle-Four tire la course. Rey et Ouffe ont quelques bons passages mais l'ensemble manque de punch et de rythme.

PÉLICAN (Nicollin) a du mal à trouver son envol. Il déambule sans trop de conviction aux rubans puis aux ficelles fait son nid près des planches avec quelques accélérations dans la bourre. Son final est un peu mieux mais ... Il rentre une ficelle. 1 Carmen et rentrée. Pourtant coopératif, REGAIN (Les Baumelles) n'est pas dans un bon jour. Il perd rapidement sa première ficelle, s'engage à chaque raset mais sans finition. Sans pression, malgré un regain de forme à la dernière minute, il rentre un brin de sa seconde ficelle en silence. Les blancs ne sont pas chevaleresques avec IVANHOÉ (Blatière) toujours en mouvement. Aux ficelles, il se cale, saute deux fois après l'homme mais manque de conviction et d'implication blanche. Il termine par deux envolées puissantes sur Sabatier et Auzolle et rentre ses ficelles. Ah si les hommes l'avaient un peu plus bousculé. 1 Carmen et retour.

Attaqué sans retenue, SUGAR (St. Gabriel) se livre timidement. Aux ficelles, Auzolle tente mais délaissé il saute seul. Le coup de gueule de Bruno Pécout engendre une série en musique mais le taureau moins acidulé à perdu de sa superbe. Moyen, il rentre une ficelle en musique jouée à trois reprises. Vite calé aux bois, ULMET (Blanc) même s'il perd ses rubans en deux minutes est incisif dans ses poursuites. Aux ficelles, il contrôle, enferme Rey et ne lâche pas un pouce de terrain. Il fait calculer, coupe le raset et se soulève après Four et Favier au terme d'un superbe raset. Son final est superbe. Excellent cocardier qui rentre ses ficelles en musique jouée à huit reprises. Largué, MALAGA (Lautier) frappe après Chekade mais est dépouillé de ses attributs en moins de deux. Vaillant et disponible il s'offre dans neuf minutes généreuses mais sans difficulté. 1 Carmen et rentrée. Les blancs cueillent les rubans de MIMOSA (Layalle) en moins de quatre vingt dix secondes. Pourtant, vif et décidé il s'engage avec vigueur dans le raset. Volontaire, il effectue une demi-douzaine d'actions puissantes après Rey et Auzolle permettant de terminer sur une bonne note. 6 Carmen et retour avec une ficelle.

IMG_5419.jpg

Pélican (Nicollin) avec Loïc Auzolle

IMG_5423.jpg

Bastien Four à la tête de Regain (Les Baumelles)

IMG_5429.jpg

Ivanhoé (Blatière-Bessac) à la poursuite de Maxime Favier

 IMG_5438.jpg

 Sugar (St Gabriel) dangereux après loïc Auzolle

IMG_5458.jpg

 Anticipation de Ulmet (Blanc) avec Maxime Favier 

et ci-dessous, conclusion derrière Bastien Four 

IMG_5469.jpg

 IMG_5477.jpg

Malaga (Lautier) à l'arrivée avec Julien Rey

****************************************************************

IMG_5491.jpg

IMG_5492.jpg

IMG_5493.jpg

IMG_5494.jpg

IMG_5495.jpg

L'action de Mimosa explosif après Loïc Auzolle.

***************************************************************

Texte et photos Eric AUPHAN

Trophée des As: Four (13) Auzolle (12) Chekade, Ouffe (9) Rey (8) Favier (7).

Trophée des Raseteurs : Oleskevich, Sabatier (4)

21/04/2014

LUNEL *TROPHEE DES AS*

Lundi 21 avril 2014

Garlaban vide piste et contre-piste

Avec Gascon et Rudy c'est le trio original de la course

lunel,trophée des as,garlaban,2e journée du pescalune,courses camarguaises

Sur cette action avec Auzolle,
Garlaban basculera en fracassant les planches

 

Entrée: 1/2 arène. Organisateur : Lunel Toro. Président : Jacques Valentin. Raseteurs droitiers : allouani, Auzolle, Ayme, Katif, Jourdan. Gauchers : Aliaga, Favier, Four, Poujol. Tourneurs : Cuallado, Daniel, Estève, Fouque, Sanchez.

Du bon et du moins bon à chaque quart d’heure, Gascon qui bonifie la première partie, Rudy fait un remplaçant de luxe et Garlaban vide piste et contre-piste. Maxime Favier dans son style cascadeur lève la mise, avec lui Auzolle et Four mènent les débats, Katif pour de très beaux engagements.

Eros (Ricard).- en mouvement, prend tout ce qui passe. Aux ficelles montre de la volonté et tricote des cornes. Cela ne suffit pas et Auzolle sonne le gong à la 7e

Sparagus (Janin).- Sort avec du pétard et s’investit dans les séries. Une fois posté, les hommes se font précautionneux. Le taureau sait se dégager de l’espace, et s’engouffre sur de belles longueurs servies par Poujol, Four et Favier (Carmen). Superbe passe de Favier pour la 1re ficelle. Sa blessure au-dessus de l’œil semble gêner le taureau qui, du coup, est moins pertinent. Rentre une ficelle. 

Gascon (Lautier).- Vif, il se perd un peu au début mais honore de longues séries à fond. Aux ficelles, il se bonifie avec un meilleur placement. Ça chauffe pour Favier, arrivées serrées sur Ayme, enfermée sur Four, la corne après Auzolle. Jolie sortie sur Ziko. Four et Ayme ramenés prestement. Rentre ses ficelles après une prestation inégale mais avec de très bons passages. 6 Carmen et retour. 

Sylverado (Saint-Gabriel).- Il impressionne assez pour de nombreux rasets à blanc. Puissant, rapide, pousse après Poujol, Favier pour 4 minutes les premiers attributs. Aux ficelles, il cherche son placement et livre certaines séries avec maîtrise mais manque aussi de conviction parfois surtout sur la fin. 14 minutes en dents de scie. 1 Carmen et retour.

 

lunel,trophée des as,garlaban,2e journée du pescalune,courses camarguaises

Bien présent en finition, Rudy coince le genou de Maxime Favier.

 

▲Rudy (La Galère).- Il remplace Robinson blessé à l’embarquement. S’il est surpris au début par le rythme imposé, en quelques occasions sa vitesse et sa présence à la planche font la différence. Coince le genou de Favier. Katif dangereusement cerné par les cornes pour le 2nd gland. Du coup, il se fait respecter, et a le temps de se placer. Bien les rasets courts de Katif. Rudy se défend comme un grand dans la bourre et livre 11 minutes de qualité. 4 Carmen et retour.

Garlaban (Ricard).- Ce n’est pas une colline c’est un pic. S’il n’était que spectaculaire... Hormis ses sauts de trop plein d’énergie, c’est avec une froideur saisissante qu’une fois placé, il surveille tout son monde. Peu s’y risquent, tétanisés par ses assauts où Garlaban coupe le terrain et s’envoie comme un boulet de canon haut et fort. Un coup de barrière après Auzolle avec bris de planche à la 3e minute. Des tentatives de Favier, un enchaînement où le taureau à chaque fois tape aux planches... Ce sera tout. Et Ziko qui n’a pu tenter ses retrouvailles tant attendues. Les glands au toril. 1 Carmen et retour.

MARTINE ALIAGA
PHOTOS LAURENT SONZOGNI

Trophée des As : Favier, 17 points; Auzolle, 12; Allouani, 11; Four et Poujol, 10; Katif, 2.

Trophée des Raseteurs : Jourdan, 4.

13/04/2014

LUNEL *AS* 1re journée du Trophée Pescalune

Dimanche 13 avril 2014 - Royale de Cuillé

Loubard et Mignon, excellents !

 lunel,trophée pescalune,royale de cuillé,course camarguaise

Loubard, excellent en premier, ici avec Chekade

Entrée : 2/3 d’arène. Organisateur : Lunel Toro. Président : Jacques Valentin. Raseteurs droitiers : Allouani, Auzolle, Ayme, Chekade, Katif, Jourdan. Gauchers : Aliaga, Favier, Errik, Clarion, Poujol. Tourneurs : Bensalah, Estève, Khaled, Noguera, Sanchez.

Très bonne ouverture de la saison pour les arènes de Lunel avec cette Royale de Cuillé, où Loubard et Mignon sont excellents en première partie. Après un Horacio très très sérieux, Erasme impressionne par sa volonté et il n’aura manqué qu’un taureau spectaculaire à la fin pour emballer totalement. Katif garde son aisance passée à l’Avenir et emballe par ses rasets engagés, Ayme, Auzolle, Chekade sont les plus entreprenants et Favier, le plus en vue à gauche. 

Loubard : Attaqué dans le plus grand désordre, ses déplacements, sa préférence pour les droitiers, et son goût d’escrimeur lui font vite prendre le dessus pour 6 minutes les premiers attributs. Combattif, il met de la vigueur à défendre sa 1re ficelle jusqu’à la 14e, et en tête-à-tête, c’est lui qui impose sa loi. Excellent, il rentre une ficelle. 4 Carmen et retour. 

Mollières : il a du peps, navigue beaucoup et ne trouve pas sa place. Il se dresse sur un long raset de Katif, envoie la corne après Allouani. Dissipé et brouillon malgré quelques séries de bonne facture, il s’incline en 9 minutes. 2 Carmen et retour.

 

lunel,trophée pescalune,royale de cuillé,course camarguaise

Des échanges émotionnants entre Mignon et Ziko Katif

 

Mignon : Il en impose d’entrée par son placement et sa vitesse d’exécution. Craint, il attend les blancs cul aux planches. Attentif, le premier essai d’Auzolle est écarté vigoureusement, tout comme celui d’Ayme. Coupe cocarde à la 5e minute. Autant dire que les rasets sont calculés, en plus il n’accepte aucune reprise. Avec Favier et Katif, les trajectoires sont émotionnantes... Anticipation magnifique sur Katif, le seul vraiment à le défier. Excellent, rentre ses ficelles. 2 Carmen et retour. 

Horacio : il ne quitte pratiquement pas le terrain du toril, et les blancs ont du mal à déclencher sa charge. D’autant qu’ils redoutent ses anticipations. Il faut le rentrer et à ce jeu Favier, Ayme, Katif et Chekade sont les plus assidus. Quelques enfermées et anticipations, mais le taureau se retient un peu trop. La 2e ficelle part sur la sonnerie. 5 Carmen et retour.

Notaire est le plus vulnérable du lot. De bonne composition il se livre avec franchise. Katif régale de belles longueurs pour 9’30. 3 Carmen et retour.

Erasme : la rafale blanche ne lui fait pas de cadeau, Erasme répond à tout de bon cœur. Mais quand on le laisse finir, il assure des séries de qualité. Manque un peu de mordant au début puis se chauffe et devient plus offensif jusqu’à se dresser après Aliaga (2 fois). Montre sa volonté après Chekade, Katif... Finit éprouvé mais rentre une ficelle courageusement défendue. 4 Carmen et retour.

Modiano (hp et en sup) : remuant, il est raseté en mouvement, se dresse sur Favier pour un final un peu brouillon.

MARTINE ALIAGA

PHOTOS CHRISTIAN ITIER (A suivre)

Trophée des As : Auzolle, 16 points ; Chekade, 15 ; Favier, 13 ; Poujol, 10 ; Katif, 5 ; Allouani, 4 ; Ayme, 2

Trophée des Raseteurs : Jourdan, 12 points. 

06/04/2014

BEAUCAIRE *AS*

Dimanche 6 avril 2014

Troubadour et Téflon

pour le retour de la Royale de Laurent

Hier. Entrée : une demi-arène. Organisation : Régie municipale. Président: Raymond Arnaud. Raseteurs droitiers: Auzolle, Chekade, Sanchis, Sabatier, Gleize. Gauchers: Errik, Favier, Four, Poujol, Ricci. Tourneurs : Bensalah, Fouque, T. Garrido, Noguera.

Le défi a été dur à relever pour les cocardiers de Laurent et les difficultés multiples : première course de la saison pour ces taureaux et première aussi pour eux dans une grande piste, premières journées du Muguet d’Or et du Trophée Taurin. Des taureaux qui vont s’aguerrir et dont Troubadour et Teflon sont les meilleurs élèves. Mais que c’est grand Beaucaire ! Chez les hommes, Chekade prend la tête du Muguet, Four se fait bien voir dans un ensemble qui a raseté correctement dans le respect des taureaux. Reste que le retour de la Royale “blanc, vert, rouge” est symboliquement fort et prometteur.

Sisco.- Vite fait les premiers attributs. Aux ficelles se place et choisit ses partenaires. Belles ripostes sur Chekhade et sur une série de rasets courts (2 Carmen). Au toril, un peu décollé, il se durcit, et finit réticent. 13 minutes.

Cyrano.- Beaucoup de déplacements où il prend tous les rasets. En tête à tête, il pousse. Vient mieux une fois placé le long des planches. Prend Sanchis dans son collimateur pour une longue poursuite en musique. La 2e ficelle qu’il garde n’excite pas les convoitises d’autant que Cyrano ne se montre pas coopératif.

Troubadour.- Pas de temps morts pour les premiers attributs qui volent rapidement. Volontaire, dans un registre classique, Troubadour montre une belle présence sur les longueurs et les conclusions : poitrail passé plusieurs fois (Auzolle, Poujol), se cabre après Poujol ou la corne à l’affût (Chekade). Des séries bien menées pour 12 minutes intéressantes. 4 Carmen et retour.

Cassius. - Il en impose et direct cul aux planches. Naïvement il se fait subtiliser ses pompons. Aux ficelles, il ne passe pas la vitesse supérieure, et lâche souvent la trajectoire. Se laisse distraire par la contre-piste et saute allègrement dans les deux sens mais a manqué de son agressivité habituelle. 2 Carmen et retour avec ses ficelles.

Téflon.- Lui aussi laisse partir facilement ses premiers attributs. Mais aux ficelles, bien calé dans les planches, il honore les longues trajectoires d’Auzolle et Four, explose sur Poujol. Il ne se livre pas pour rien. Bascule après Four, se cabre sur Auzolle sur lequel il conclut aussi une belle série. 10 minutes qualitatives. 4 Carmen et retour.

Bizet.- Méchant, brouillon, il se disperse trop. Difficile à fixer, à raseter, le travail des blancs est aussi brouillon. L’unique ficelle part à la 7e.

Jupiter (hp en sup.).- S’il se montre abordable dans les séries et navigue beaucoup, en revanche, bien cité, il s’exprime avec force aux planches, une dizaine de coups manquant de pétard, parfois avec bascule mais deux énormes boulets de canon sur Sabatier puis Auzolle. 9 minutes et l’unique ficelle part. 6 Carmen et retour.

MARTINE ALIAGA

Trophée des As : Chekade, 16 points ; Auzolle, 15 ; Errik, 11 ; Four, 11 ; Poujol, 2 ; Favier, 1.

Trophée des Raseteurs : Gleize, 16 points ; Sabatier, 14 ; Ricci, 4.

 

 

13/10/2013

ARLES *FINALE DU TROPHEE DES AS*

 arles,finale du trophée des as,ratis,auzolle,course camarguaise

Dimanche 13 octobre 2013

Ratis et Icare emportent le public

Temps idéal, grosse entrée (plus de 9000 spectateurs), cette finale donne satisfaction. Autour du Biou d'Or Ratis et de la manade Raynaud, l'adhésion est totale et le cocardier reçoit une ovation dès son entrée en piste.

Icare, lui, dans un registre totalement barricadier, se déchaîne jusqu'à ses dernières forces et remporte le prix du meilleur cocardier de la finale.

Daudet affronte la tempête des premiers assauts mais garde bon cap et ses ficelles. Baroudeur joue d'une sévérité extrême peu servi par les hommes et notamment les gauchers étrangement absents. Sylvérado étale sa générosité et sa rigueur au ras des planches.

Garlan produit une course sérieuse et rigoureuse. Le Biou d'Or 2011 2012 ne se laisse mener qu'en tout début de course. Aux ficelles qu'il rentre, c'est une autre histoire. Horacio trouve son compère Bruschet, pour les plus belles trajectoires. Le cocardier a du moral et du peps et s'il s'octroie 2-3 minutes un peu raides c'est pour mieux terminer son quart d'heure en dominateur, avec Bruschet, naturellement.

Ratis affirme ses qualités cocardières. Le Biou d'Or, cul aux planches, ne livre pas ses attributs, il faut venir les chercher et le provoquer. Là Poujol lui offre ses plus beaux cites pour des finitions violentes, à droite Auzolle n'est pas en reste. Mais c'est Four qui s'offre l'embellie du jour avec la 1re ficelle à 2 400 €.

Quant à Icare, c'est un feu d'artifice qu'il offre, des coups en veux-tu en voilà avec méchanceté et force ; bascules en contre-piste ; fracas aux planches. Il ne s'arrête jamais pour un final à la hauteur.

MARTINE ALIAGA


Après la capélado composée de la Gardounenque, les Arlésiennes d'époque napoléonienne, les gardians accompagnés d'amazones, la reine d'Arles et ses demoiselles d'honneur ainsi que Napoléon III et l'impératrice Eugénie arrivés en calèche, la 62e finale s'avère un bon cru.
Une première partie honnête même si Baroudeur est raide. La seconde apporte l'émotion avec Ratis et surtout Icare explosif auteur d'un final endiablé. N'oublions pas Horacio craint et Garlan plus à l'aise aux ficelles. Chez les blancs, Auzolle est un leader charismatique qui prend ses responsabilités, Sanchis et Gros épatent par leur engagement. Poujol étale sa classe et Chekade est opportuniste. Les autres s'impliquent par moments à tour de rôle notamment Bruschet avec Horacio.

En vieux briscard DAUDET (Fabre-Mailhan) laisse passer l'orage, percute Chekade (3) et Gros (3). Dans la bourre, ses changements de terrain sont opportuns. Son coup de tête lui permet de conserver son second gland jusqu'à la neuvième avec un penchant pour les droitiers. Sur une dernière puissante action après Gros, il se blesse à la patte et conserve wses ficelles en musique jouée à 5 reprises.
Par son placement cul aux planches, BAROUDEUR (Martini) fait une sélection rigoureuse qui demande un engagement sans faille. Romain Bruschet et Gros s'y attellent. Aux ficelles, scotché aux bois on autorise les tourneurs dans le pourtour et Auzolle passe in-extremis. Borgne et peu  raseté à gauche sa course est très dure. 4 Carmen et retour contesté.
S'il perd ses rubans en trois minutes, SYLVERADO (Saint Gabriel) poursuit avec conviction cornes au ras des planches. Aux ficelles, raseté sur un rythme soutenu, il se livre avec beaucoup de volonté et quand l'occasion se présente il conclut tête baissée. Un vaillant qui rentre une ficelle. 6 Carmen et rentrée.

Immédiatement placé à son avantage, GARLAN (Les Baumelles) subit cinq minutes aux rubans. A 13 ans ses réactions sont moins tranchantes mais aux ficelles grâce aux rasets engagés des hommes, il se reprend et réalise les poursuites dangereuses qu'on lui connaît. Il termine dominateur. 7 Carmen et rentrée très applaudi porteur de ses ficelles.
Rapide, HORACIO (Cuillé) est décidé mais perd ses attributs en deux minutes trente. Bruschet en tire le meilleur avec des rasets limpides. Difficile à approcher, il se jette fort et déboule à fond jusqu'aux planches. Sa course est sérieuse et va crescendo terminée par une émotionnante enfermée après Bruschet. 6 Carmen et retour.
Ovationné à son entrée, RATIS (Raynaud) se place idéalement mais perd ses rubans en trois minutes trente. Aux ficelles, il enclenche la machine à coups de barrières sous l'impulsion de Poujol et les gauchers mais sur Auzolle l'impact aussi est très puissant. Ayme passe juste puis Poujol l'attire dans un grand raset. Il termine brillamment et peut prétendre à une place de quatrième. Il rentre une ficelle sous l'ovation du public debout. 9 Carmen et retour.
ICARE (Paulin) va t'il chercher une telle énergie. Dès l'entame il se cabre, se catapulte, tamponne aux trousses des blancs motivés. Ses actions (plus d'une vingtaine) sont d'une violence inouïe et malgré les coups il fait preuve d'une volonté incroyable. Sur Auzolle il brise les planches à trois reprises et bascule en contre piste deux fois après avoir tordu un pilier. Il termine épuisé mais conquiert le  jury. 9 Carmen et retour sous l'ovation et le prix de la finale.                                  

ERIC AUPHAN

(PHOTOS MALI, CHRISTIAN ITIER, ERIC AUPHAN à suivre)

 arles,finale du trophée des as,ratis,auzolle,course camarguaise

Daudet (Fabre-Mailhan) se dresse après Gros

 arles,finale du trophée des as,ratis,auzolle,course camarguaise

 Bruschet démarre à la tête de Baroudeur (Martini).

arles,finale du trophée des as,ratis,auzolle,course camarguaise

Sylverado (Saint Gabriel) avec Bastien Four.

 arles,finale du trophée des as,ratis,auzolle,course camarguaise

Poursuite de Garlan (Les Baumelles) sur Anthony Ayme

arles,finale du trophée des as,ratis,auzolle,course camarguaise

Le Bioù d'Or Ratis (Raynaud) avec Hadrien Poujol

 arles,finale du trophée des as,ratis,auzolle,course camarguaise

Icare (Paulin) brise la planche après Loïc Auzolle.

Entrée : un gros ¾ d’arène. Org. : SA Jalabert Frères. Présidence : Claude Chevalier. Raseteurs droitiers : Auzolle, Ayme, Bruschet, Chekade, Gros, Sanchis. Gauchers : Errik, Favier, Four, Lafare, Martin, Ouffe, Poujol. Tourneurs : Bensalah, Cuallado, Fouque, T. Garrido, Kerfouche, Sanchez.

Trophée des As : Auzolle (14) Four, Sanchis (9) Gros (6) Chekade, Lafare (5) Ayme, Bruschet (3) Érrik, Favier, Poujol (2)

Palmarès 62e Finale du Trophée Taurin

1er Auzolle, 532 points ; 2. Allouani, 508 ; 3. Chekade, 379 ; 4. Poujol, 308 ; 5. Errik, 282.

Bioù d'Or 2013 : Ratis, manade Raynaud

Meilleur taureau de la finale : Icare, manade Paulin

**********************************************

Le Show aux planches signé Icare meilleur taureau de la finale

 arles,finale du trophée des as,ratis,auzolle,course camarguaise

arles,finale du trophée des as,ratis,auzolle,course camarguaise

 arles,finale du trophée des as,ratis,auzolle,course camarguaise

 arles,finale du trophée des as,ratis,auzolle,course camarguaise

 

 arles,finale du trophée des as,ratis,auzolle,course camarguaise

arles,finale du trophée des as,ratis,auzolle,course camarguaise

arles,finale du trophée des as,ratis,auzolle,course camarguaise

arles,finale du trophée des as,ratis,auzolle,course camarguaise

12/10/2013

FINALE DU TROPHEE TAURIN *AS*

Voici en présentation les raseteurs et cocardiers en route pour la finale du Trophée Taurin Midi Libre - La Provence.

LES HOMMES DE LA SAISON

Loïc AUZOLLE (1er, 518 points) décrochera un 4e titre au soir de la finale. Reflet de son envie de combattre, de ses qualités physiques, mentales et de son adresse.

Dix points de retard pour son dauphin Sabri ALLOUANI (508) détenteur du record de victoires au Trophée des As (9) qui pouvait espérer un dixième sacre mais ne participera pas à la finale (Lire Midi Libre de vendredi).

Le Beaucairois Amine CHEKADE (374) est un forçat du raset. Il donne toujours le maximum et son engagement se fait avec franchise. Il est récompensé par le podium.

Hadrien POUJOL (306) est dans le carré final et ses moyens lui permettent de viser plus haut. Véritable esthète, ses rasets limpides sont de grande qualité et appréciés du public.

Blessé par Sylvérado au Grau-du-Roi puis “claqué” au Crès, Radouane ERRIK (280) devra défendre sa 5ème place en raseteur courageux qu’il est, et respectueux du public et des organisateurs. Une valeur sûre qui a sur ses talons un autre talentueux gaucher Julien OUFFE (274). Six petits points les séparent. Avec son physique complet et ses engagements qui profitent souvent aux cocardiers, Julien a les capacités de refaire ce retard.

Romain BRUSCHET (235) trouve ses marques, prend confiance et sans se poser de questions n’hésite pas à faire les rasets d’attaque taureau arrêté. Il s’offre une méritoire 7e place.

Anthony AYME (234) fait partie des bons droitiers du moment. Avec plus de confiance, il peut viser plus haut.

Malchanceux, Benjamin VILLARD (226) chouchou du public ne pourra participer à la finale suite à une opération. Il va manquer lui qui donne toujours sa chance aux taureaux.

Le Saintois, Bastien FOUR (217) vainqueur 2011 est un gaucher talentueux et si le classement ne reflète pas ses possibilités il aura a coeur de prouver qu'il faut compter sur lui.

Fougueux, Maxime FAVIER (188) paye de sa personne et n'a pas été épargné par les blessures. Il a repris sans complexe et apporte beaucoup de fraîcheur.

Après un excellent départ, le prometteur Jérémy ALIAGA (130) est lui aussi sur la touche suite à une opération du genou gauche. Il sera très attendu la saison prochaine.

Jérôme MARTIN (130) fait un apprentissage remarquable et si le pallier Avenir-As est difficile, il a su conquérir le cœur du public.

Droitier régulier, Boris SANCHIS (90) vainqueur de l’avenir en 2011 effectue une belle fin de saison et aura à cœur de se faire remarquer. Verdict dimanche soir après les bouquets.

Texte Eric AUPHAN

 

LES COCARDIERS DE LA FINALE

Voici en présentation les sept cocardiers qui vont affronter les raseteurs pour la 62e finale du Trophée des As. Avec Garlan en vieux briscard, une nouvelle génération de taureaux vainqueurs ou finalistes du Trophée de l’Avenir (Baroudeur, Ratis, Icare) pointe le bout des cornes. Une régénérescence de nouveaux talents.

DAUDET (Fabre-Mailhan, n° 021, 13 ans, 2 sorties).- Prophète en son pays avec une belle victoire à la Cocarde d’Or, il va devoir gonfler les voiles du moulin pour endiguer les premiers assauts des blancs. Il a du caractère et du répondant aux planches.

Avec un nom taillé pour le combat, BAROUDEUR (Martini, n° 411 , 9 ans, 5 sorties) a pris de l’envergure aux As avec le gain du Trophée du Vaccarès à Méjanes. Excellent à Sommières, il ne craint pas la bataille et s’affirme comme un solide combattant au mental de guerrier.

Pas sorti d'un western et criminel jusqu’au bout des cornes, SYLVERADO (Saint Gabriel, n°521, 8 ans, 6 sorties) allie anticipation et finitions dangereuses. Vainqueur de la feria à Alès et de la Ficelle d’Argent à Pérols, ses répliques sont empreintes de méchanceté témoin les deux trajectoires infligées à Errik en juin au Grau du Roi. Il prouve par sa présence qu’il a le potentiel.

A 13 ans, le double Biòu d’Or GARLAN (Les Baumelles, n° 055, 13 ans, 7 sorties) réalise encore une grande saison avec une super course au Grau-du-Roi et une éblouissante finale des Maraîchers. Cocardier inné au sens du combat aiguisé, il défend son périmètre comme personne et fait calculer. Le bioù de la cabane de Cambon reste cette saison au plus haut niveau et fera honneur à son rang.

Expert en placement, HORACIO (Cuillé, n° 443, 9 ans, 6 sorties) à l’anticipation foudroyante, a marqué les esprits en juin au Grau-du-Roi avec le quart d’heure de la saison. Rapide, c’est un client à prendre très au sérieux et mieux vaut ne rien laisser trainer aux barrières.

Biòu de l’Avenir 2011, meilleur taureau de la finale des As à Nîmes en 2012, RATIS (Raynaud, n°560, 8 ans, 7 sorties) étrenne son titre. Barricadier hors pair surtout à gauche, il rajoute à ses engagements empreints d’une grande violence, un côté cocardier qui lui confère une panoplie complète. Il apporte une seconde couronne à la manade Raynaud et devrait enchanter les gradins.

Bioù de l’Avenir 2012, ICARE (Paulin, n° 418, 9 ans, 4 sorties) clôturera les débats. Avec son tempérament de cogneur, il vole de ses propres ailes au-delà des barrières et devrait terminer la finale sur une note spectaculaire et brillante.

Texte Eric AUPHAN

LES SORTIES DES COCARDIERS

DAUDET de la manade Fabre-Mailhan, N.021. 1/07 Arles, Cocarde d’Or, 5e position. 16/08 Mauguio, 2e.

BAROUDEUR de Martini, N. 411.14/04 Méjanes, 3e. 30/06 Sommières, 3e. 20/07 Lunel, 3e. 15/08 Le Grau-du-Roi, 2e. 15/09 Grau-du-Roi, 3e.

SYLVERADO de Saint-Gabriel, N.521. 7/04 Vendargues, 3e. 9/05 Alès, 4e. 16/06 Grau-du-Roi, 3e. 20/07 Lunel, 2e. 11/08 Pérols 4e. 8/09 Le Grau-du-Roi, 4e.

GARLAN des Baumelles, N.055. 31/04 Arles, 4e. 8/05 Palavas, 4e. 9/06 Sommières, 4e. 20/07 Lunel, 4e. 15/08 Grau-du-Roi, 4e. 8/09 Châteaurenard, 4e. 21/09 Vauvert, 4e.

HORACIO de Cuillé, N.443. 21/04 Grau-du-Roi, 4e. 26/05 Grau-du-Roi, 5e. 30/06 Sommières, 4e. 25/07 Beaucaire, 5e. 17/08 Les Saintes-Maries, 4e.

RATIS de Raynaud, N.560. 31/03 Arles, 6e. 9/05 Vauvert, 6e. 26/05 Grau-du-Roi, 6e. 16/06 Mouriès, 6e. 14/07 Beaucaire, 6e. 17/08. Les Saintes-Maries, 6e. 8/09 Châteaurenard, 6e.

ICARE de Paulin, N.418. 9/05 Vauvert, 7e. 16/06 Lansargues, 7e. 20/07 Lunel, 7e. 15/08 Le Grau-du-Roi, 6e.

07/10/2013

MOURIES *AS* FINALE DU TROPHEE DES RASETEURS

 mouriès,finale raseteurs,marquier,estepous,course camarguaise

Samedi 5 octobre 2013

Estepous et Mathieu Marquier
pour le premier acte provençal

 mouriès,finale raseteurs,marquier,estepous,course camarguaise

Les lauréats : Mathieu Marquier et Estepous de Guillierme

Mouriès a ouvert le bal des finales du Trophée Taurin Midi Libre - La Provence par un bel après-midi ensoleillé. Une belle entrée (3/4 d'arène) et une capelado joliment tournée chorégraphiée par Patrice Blanc pour célébrer une région dont la culture de l'olive fait la réputation. L'occasion aussi pour les Languedociens d'apprécier les paysages provençaux et l'accueil de ses habitants.

En piste, le leader Mathieu Marquier fait vite l'écart avec son challenger à deux points, David Maurel, peu en réussite, tuant un suspense qui aurait pu apporter un peu plus d'intensité. Mathieu, fidèle à lui-même, talentueux certes mais un peu trop réservé. Les gauchers (Clarion et N. Benafitou) bien que peu nombreux ont joué le jeu, du coup le déséquilibre droite-gauche ne s'est pas trop vu. A droite, outre les deux premiers, Grammatico, Jourdan et Sabatier sont les plus en vue.

Philippe Gibert, préside avec bienveillance et autorité quand il le faut. La prise de bec avec Jourdan se solde par l'exclusion du raseteur pour un taureau. L'incident est clôt avant qu'il ne prenne trop d'ampleur et qu'il gâche la fête.
Le seul regret est la blessure du tourneur Michel Lizon par Sisley de Blatière. Aux dernières nouvelles, Michel souffre d'un pouce cassé, tendon sectionné, 4 côtes cassées, et une perforation du poumon. Il est soigné à l'hôpital d'Avignon.

Estepous, élu meilleur taureau par la commission, a livré une superbe prestation, mettant à l'épreuve les raseteurs. Un taureau au fort moral qui sait se montrer généreux dans les enchaînements mais toujours dangereux dans son jusqu'au-boutisme. Avec lui, le danger est toujours présent, Jourdan et Guyon ont manqué le payé cher. L'action du jour : une méchante envolée à la barrière sur Rémi, Estepous se dédoublant et fouettant l'espace à la recherche de sa proie.

 mouriès,finale raseteurs,marquier,estepous,course camarguaise

Christophe Clarion et Sisley

En premier Sisley (Blatière-Bessac), brouillon et toujours à l'affût de la faute avec ses changements de direction, supporte la pression du début de course et rentre une ficelle.

 mouriès,finale raseteurs,marquier,estepous,course camarguaise

Couet et David Maurel

Couet (Chauvet), meilleur une fois placé, se montre combatif et rentre ses ficelles.

Gregau (Gillet) se fait respecter  malgré sa bougeotte. Des enfermées et de jolies finitions dans une prestation crescendo. Garde ses ficelles.

 mouriès,finale raseteurs,marquier,estepous,course camarguaise

▲ L'action du jour : Estepous sur Rémi Guyon

Estepous (Guillierme) maîtrise et domine. Attentif et bien posté, sans refus, même quand le rythme s'accélère. Au contraire, il se chauffe, brille et reste dangereux. Les ficelles à la maison.
Escamillo (Raynaud) joue avec les barrières, se montre fantasque et laisse parfois passer. Un taureau qu'il faut défier pour qu'il se mette en colère et donne le meilleur de lui-même. Une ficelle à la maison.
Tancrède (Nicollin) jette sa gourme les premières minutes par trois actions d'éclat puis se laisse raseter six minutes.
Estreloun (Caillan) est vite dans le bain. Mais les hommes le craignent et ne lui laissent l'occasion de briller qu'en quelques occasions où il domine par des actions d'envergure aux planches. Malgré une blessure au genou, Estreloun reste maître et rentre ses ficelles.

MARTINE ALIAGA
PHOTOS CHRISTIAN ITIER

Trophée des Raseteurs : Marquier, 16 points ; Grammatico, 12 ; Clarion, 8 ; N. Benafitou, 6 ; Jouran, 6 ; chig, 4 Maurel, 4 ; Roux , 2 ; Sabatier, 2.

Classement final du Trophée des Raseteurs : 1. marquier, 394 points ; 2. Maurel, 378 ; 3. Guyon, 328 ; 4. Clarion, 238 ; 5. Sabatier, 221.

Meilleur taureau de la finale : Estepous de Guillierme.

▼ Estepous encore dangereux sur Victor Jourdan

mouriès,finale raseteurs,marquier,estepous,course camarguaise

▼ Escamillo

mouriès,finale raseteurs,marquier,estepous,course camarguaise

▼ Escamillo sur David Sabatier

mouriès,finale raseteurs,marquier,estepous,course camarguaise

▼ Estreloun - Marquier

mouriès,finale raseteurs,marquier,estepous,course camarguaise

▼ ESTEPOUS PRET POUR LE HAUT NIVEAU

mouriès,finale raseteurs,marquier,estepous,course camarguaise

*******************************




23/09/2013

PALAVAS-LES-FLOTS *AS*

Dimanche 22 septembre 2013 - Finale du Trophée Albert-Dubout

Le Sabri des grands jours

palavas,finale du trophée albert-dubout,chico,sabri allouani,course camarguaiseEntrée : 1/2 arène. Organisateur : CT Fiesta y toro. Président : Jacques Valentin. Raseteurs droitiers : Allouani, Chekade (sort au 3e), Jockin, Oufdil, Violet. Gauchers : Allam, Ouffe, Alarcon. Tourneurs : Bensalah, Kerfouche, Ull, Ménargues, Ranc.

◄ Allouani sort le grand jeu et totalise en payant de sa personne, bien accompagné de Ouffe, Oufdil et Allam.
Et si Chico prend le prix du jour pour sa brillance, Sparagus mène un quart d’heure de domination pour une finale du Trophée Albert-Dubout de bonne facture. Deux grands cocardiers dont le palmarès est impressionnant, font leurs adieux à la piste, Yvan en présentation et Rodin pour belle prestation. 

Banaru (Fabre-Mailhan).- Fermement positionné, il gère avec expérience sans s’enflammer mais avec assiduité. Sérieux sans être austère, il garde une ficelle. 3 Carmen et retour.

Méphisto (Saumade).- Bouillant avant la trompette c’est pourtant tièdement qu’il répond, sans se livrer vraiment, une fois la tête passée. Les honneurs pour ses 13 minutes. 

Beleu (Lou Pantaï).- Remuant au début, met de l’entrain dans les enchaînements et saute lestement après Allouani. Petit à petit affirme son placement, et lance de superbes finitions (Allouani 4 fois, Oufdil, 3). S’envoie méchamment sur Oufdil au terme d’un très bon quart d’heure. Rentre une ficelle, 7 Carmen et retour.

palavas,finale du trophée albert-dubout,chico,sabri allouani,course camarguaise◄ Sparagus (Janin).- Quelques tours à fond, repère les angles, écarte les tourneurs et attentif, attend les blancs. Personne pour le citer arrêté. Allam se sacrifie, et se fait prestement écarter. Sparagus défend son espace et déjoue les pièges des tourneurs. Les rasets à blanc se succèdent auxquels il oppose sa vitesse d’action. La cocarde à Allouani à la 10e. Deux beaux et vrais rasets d’Oufdil et de Ouffe sont superbement accompagnés. Rentre un gland après un super quart d’heure de domination. 2 Carmen et retour.

Rodin (Les Baumelles).- L’œil vif, surveille tout, et les blancs le regardent longtemps. Un long raset d’Oufdil, un d’Allouani, des séries. Accroche le pied d’Allouani à la planche. Puis sur un départ hasardeux, Allouani est obligé de se coucher. Séquence émotion. Une ficelle rentre, 3 Carmen et retour.

palavas,finale du trophée albert-dubout,chico,sabri allouani,course camarguaiseChico (Lautier).- ► PHOTO
Vif, enchaîne de bon cœur et met la corne en finition. Les séries rythmées sont conclues de belle manière dont une où Alarcon en danger se couche. 7 beaux engagements dont un violent et dangereux sur Oufdil. Rentre ses ficelles avec un concerto de Carmen.

Camerone (Paulin, hp).- Le beau Camerone cherche adversaire. Quelques beaux coups aux planches (3 Carmen) mais pas assez pour qu’il fasse briller la palette de ses qualités. Un gland au toril avec les honneurs.

MARTINE ALIAGA

Trophée des As : Allouani, 38 points ; Ouffe, 17.

Trophée des Raseteurs : Oufdil, 4.

Trophée Albert-Dubout

Raseteurs : 1er Allouani, 62 points ; 2e Ouffe, 20 ; 3e Chekade, 15. Meilleur taureau de la saison : Scipion de Saumade (course du 8 mai). Meilleur taureau de cette finale : Chico de Lautier.
Prix spéciaux : à Hubert Manaud pour Yvan ; à Guillaume Linsolas pour Rodin ; à Frédéric Jockin pour ses 15 ans de course à Palavas.

*************

ET PENDANT CE TEMPS A VAUVERT...

Le Trophée des Vignerons était remporté par Loïc Auzolle (26 points) et Garlan des Baumelles.

Anthony Ayme se voyait attribuer le prix par le Trophée Taurin pour ce 8e Grand Rendez-Vous

Trophée des As : Auzolle, 23 points ; Ayme, 17 ; Favier, 14 ; Martin, 4 ; Poujol, 2 ; Bruschet, 2.

Trophée des Raseteurs : Miralles, 12 points.

****************