Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

31/03/2017

66e TROPHEE TAURIN MIDI LIBRE - LA PROVENCE

Vendredi 31 mars 2017

La compétition commence dimanche

66e Trophée Taurin Midi Libre La Provence,course camarguaiseLes mots du cœur «Protégeons les jeunes cocardiers et aidons-les à s’aguerrir» ont souvent résonné au cours de toutes les réunions et discussions hivernales - qu’elles soient inter associations de manadiers, organisateurs, afeciouna et même raseteurs. Cette année, on peut dire que ces mots-là ont été entendus.
Et par la FFCC... et par le Trophée Taurin Midi Libre - La Provence. Alors le challenge de la commission du Trophée - en toute clarté et échanges avec la Fédé - a été, depuis fin 2016, de mettre en adéquation cette protection et la tenue d’une juste compétition.

Chaque vendredi
trois grilles de course

Une solution s’est imposée, partager les courses à l’Avenir en deux catégories en fonction de l’âge des cocardiers. Vaste chantier, maintes fois aménagé, corrigé... et qui, voté par le dernier comité directeur fédéral du 27 mars, entérine les propositions de trois grilles de courses (voir ci-contre) : Trophée des As, Trophée Avenir Honneur, Trophée Avenir Espoir. Dans cette dernière catégorie, seuls les jeunes raseteurs du groupe 3 marqueront des points dans des courses composées d’au moins 4 taureaux de 8 ans (7, 6 ou 5 ans) dans les 6 premiers de la course (voir ci-dessous). L’avantage serait de voir les plus jeunes des cocardiers rasetés par des équipes composées d’une majorité de jeunes raseteurs...

Autre nouveauté : dans les deux catégories Avenir, les taureaux de 7 ans et moins, sortant en 6e position, resteront en piste 12 minutes.

Côté Trophée des As, les réglements restent les mêmes mais les demandes des raseteurs du groupe 1 ont été intégrées, à savoir la prise en compte des points de leurs 30 meilleures courses de la saison (parmi les courses à coefficient égal). Les Grands Rendez-Vous ont, en 2016, parfaitement rempli leur rôle de vitrine de la course camarguaise, ils seront reconduits avec les mêmes critères, nous y reviendrons.

La compétition démarre donc ce dimanche, avec ces nouvelles directives. Des changements qui seront évalués tout au long d’une saison-test dont la qualité majeure sera de permettre aux taureaux de se forger progressivement du caractère et du moral afin d’arriver aux As en pleine possession de leurs moyens. Un beau challenge à relever par tous les acteurs de la course camarguaise.

MARTINE ALIAGA

REGLEMENT : L'ESSENTIEL

TROPHEE DES AS

Taureaux : course composée de 4 taureaux classés (parmi les 6 premiers de la course).
Points des raseteurs : le groupe 1 marque selon le coefficient de la course (ficelles des taureaux difficiles 8 points quel que soit le coef.). Leurs 30 meilleures courses sont comptabilités en fin de saison.
Le groupe 2 double ses points. Ficelles à 4 points.

TROPHEE AVENIR/HONNEUR

Taureaux : course composée de 3 taureaux de 9 ans et plus dans les six premiers de la course. Maximum 3 taureaux classés.Le taureau de 7 ans en 6e position sort 12 minutes.

Points des raseteurs : le groupe 2 et le groupe 3 marquent à toutes les courses Avenir/Honneur. Ficelles à 3 points. Entrants : priorité au groupe 2, à défaut groupe 3.

TROPHEE AVENIR/ESPOIR

Taureaux : courses composées de 4 taureaux de 8 ans (et moins) dans les 6 premiers. Maximum 3 taureaux classés. Le taureau de 7 ans en 6e position sort 12 minutes.
Points des raseteurs : le groupe 3 uniquement marque des points. Entrants : priorité au groupe 3, à défaut groupe 2.

13/01/2017

TROPHEE TAURIN *SAISON 2017*

Réunion du samedi 6 janvier 2017

La saison 2017 du Trophée Taurin
sur les rails

trophée taurin,courses camarguaises

Malgré le froid, la commission n' pas manqué de visiter
les cocardiers de la manade Blanc

Juste le temps de sauter d'une année à l'autre que déjà les membres du Trophée Taurin Midi Libre – La Provence se retrouvent pour peaufiner la saison 2017. Direction par ce samedi matin glacial, le domaine de Paulon au Sambuc où la famille Blanc mettait ses confortables installations à disposition de la commission et de la direction du Trophée.

Objectifs : faire le point de la saison 2016 et donner l'impulsion au Trophée 2017. Les membres ont donc travaillé sur l'attrait de la compétition pour les raseteurs, le respect des cocardiers et la protection des jeunes taureaux, la qualité des courses pour toujours intéresser le public tout en continuant à créer l'événement avec les Grands Rendez-Vous. Une matinée de travail riche en échanges et en prises de décisions (nous y reviendrons dans un prochain article) où la liste des taureaux à classer pour le Trophée des As a, comme d'habitude, suscité de nombreuses réactions. Basée sur les demandes des manadiers, cette liste consiste à désigner un certain nombre de taureaux qui formeront l'ossature des courses aux As puisque 4 d'entre eux (sur les 195 listés) doivent faire partie de ces courses.

Un constat : la plupart des éleveurs protégeant leurs éléments les plus généreux et spectaculaires, donc très barricadiers et vulnérables, n'ont pas souhaité les classer leur évitant ainsi une pression supplémentaire. La commission en a pris acte considérant que, bien sûr,  cela ne les empêche en aucun cas de courir (puisqu'il y a 6 ou 7 taureaux par course) ni de prétendre à toutes les distinctions possibles. Les mentalités changent, le côté barricadier des taureaux d'aujourd'hui plaît aux spectateurs et prend de l'importance,  le Trophée accompagne l'évolution mais reste vigilant pour que, en piste, seule compte la vérité tauromachique issue de l'intensité des duels.

MARTINE ALIAGA

• Voir ci-dessous la liste des taureaux classés


Commission: Gaby entre, Renée sort

trophée taurin,courses camarguaises

Renée Ennabli a été l'une des premières femmes à intégrer le Trophée Taurin, il y a 8 ans. Passionnée de tauromachie, la Gardoise sillonne Languedoc et Provence au fil des saisons. Elle a enrichi les conversations et les décisions de la commission de ses connaissances taurines étayées de notes judicieuses,  faisant entendre sa voix avec douceur et élégance. Renée a choisi de prendre un peu de recul, les membres de la commission lui ont offert fleurs et cadeau en signe de reconnaissance.
Gabriel Got, lui, intègre le groupe. Du haut de ses 27 ans, Gaby assiste à une centaine de courses annuellement. Il a, comme un vieux routier, participé à sa première réunion et fait part de ses réflexions. Habitant de Saint-Vincent-de-Barbeyrargues, il vient renforcer la part héraultaise de la commission.

22/12/2016

RECOMPENSES

Vendredi 23 décembre 2016 - A la Grande Abbaye

Les dernières récompenses 2016

IMG_9351.JPG

Soirée collégiale s’il en est, dernièrement à la Grande Abbaye, domaine de la manade Saumade. Le Trophée Taurin Midi Libre - La Provence, la FFCC, et l’Association des grandes arènes, ensemble, pour remettre les dernières récompenses 2016... Voilà une occasion inédite permise par la prise de conscience des acteurs de la course camarguaise que la réunion des forces vaut bien mieux que le chacun pour soi. Certes, cela demande de la diplomatie, de nombreuses discussions et une vision pour l’avenir... Ainsi, vendredi soir, chacun des présents s’est félicité du déroulement de la saison 2016.

C’est tout d’abord le titre de Championne de France qui a été décerné à la manade Saumade par le président de la FFCC, Jacques Mailhan après un décompte des points gagnés au fil des trophées reçus durant la saison tel que l’a expliqué Christian Vallat. Et Magali Saumade de se réjouir de cette belle temporada et d’un titre qui valorise son élevage et plus largement le travail des manadiers.

Les arènes organisatrices des Grands Rendez-Vous du Trophée Taurin ayant provisionné au fil de ces courses une somme dédiée au meilleur des raseteurs (voir détail ci-dessous), un chèque conséquent était préparé pour le grand vainqueur Joachim Cadenas, malheureusement malade et donc absent. Ce qui n’empêchait pas Aimé Hugon, représentant le Trophée Taurin, et Thierry Ferrand pour les grandes pistes, de se féliciter de la bonne tenue de ces plateaux, véritable vitrine de la course camarguaise.

L’Association des grandes arènes profitait de ce bon moment pour contribuer au redressement financier de la FFCC en lui remettant un chèque de 1 500 €, gage de son soutien.

Ne restait plus à Magali Saumade qu’à conclure en souhaitant de bonnes fêtes à tous.

Texte et photos
MARTINE ALIAGA

 

65e TROPHEE TAURIN
MIDI LIBRE - LA PROVENCE

LES GRANDS RENDEZ-VOUS 2016

1er - 25 mars, Arles (hors trophée)

Marcias de Fabre-Mailhan - Baryton de Lautier

Banaru du Rhône - Mignon de Cuillé

Ratis de Raynaud - Greco de Saint-Antoine

Optimus des Baumelles

Meilleur raseteur : Sabri Allouani

 

2e - 12 mai, Nîmes

Loubard de Cuillé - Epervier de Cuillé

Sugar de Nicollin - Mignon de Cuillé

Cassius de Laurent - Lebrau de Laurent

Jupiter de Laurent

2 pts bonification à Cadenas, 1 à Ayme

1 à Bouhargane, 1 à Aliaga

1 à Katif, 1 à I. Benafitou, 1 à Rassir

Meilleur raseteur : Joachim Cadenas

 

3e - 15 mai, Grau-du-Roi

Laos de Cyr - Bayle de Vinuesa

Chico de Lautier - Biterrois de Rouquette

Cupidon de Paulin - Optimus des Baumelles

Ajax d’Occitane - Marengo de Vellas

1 point de bonification à M. Favier

2 à Katif, 1 à Aliaga, 2 à Rassir

Meilleur raseteur : Ziko Katif

 

4e - 16 mai, Lunel

Royale de Saumade

Belagio – Jacob – Trélus – Scipion – Baucis - Pourpier

1 point de bonification à Four, 2 à Aliaga, 4 à I. Benafitou

2 à Katif, 1 à Poujol, 1 à J. Martin

Meilleur raseteur : Ilias Benafitou

 

5e - 3 juillet, Châteaurenard

Germinal de Lautier - Ivanhoé de Blatière-Bessac

Sugar de Nicollin - Mignon de Cuillé

Scipion de Saumade - Optimus des Baumelles

2 points de bonification à Cadenas, 1 à Four

1 à Auzolle, 1 à Favier, 1 à Zekraoui

Meilleur raseteur : Joachim Cadenas

 

 

6e - 14 août, Les Saintes-Maries-de-la-Mer

Pharmacien de Cuillé - Ivanhoé de Blatière-Bessac

Camaï La Vidourlenque - Ratis de Raynaud

Optimus des Baumelles - Pourpier de Saumade

Eos de Saumade

5 points de bonification à Cadenas

2 à I. Benafitou, 1 à Zekraoui,

Meilleur raseteur : Joachim Cadenas

 

7e - 15 août, Le Grau-du-Roi

Boer d’Occitane - Sylverado de Nicollin

Cruchot de La Galère - Mignon de Cuillé

Biterrois de Rouquette - Jupiter de Laurent

Landié de Nicollin

4 points de bonification à Cadenas, 1 à Aliaga

1 à Four, 1 à Katif, 1 à Zekraoui

Meilleur raseteur : Joachim Cadenas

 

8e - 11 septembre, Châteaurenard

Colvert de Chauvet - Vincent d’Aubanel-Baroncelli

Cruchot de La Galère - Aïoros des Baumelles

Baucis de Saumade - Pourpier de Saumade

Jupiter de Laurent

4 points de bonification à Cadenas, 3 à Chekade

3 à F. Martin, 1 à J. Martin

Meilleur raseteur : Joachim Cadenas

 

 

16/12/2016

BIOU D'OR

Vendredi 16 décembre 2016 - Au Domaine des Pavillons à Générac

Il était une fois Mignon

cuillé,mignon,générac,course camarguaise

Garden party à la gloire d'un magnifique cocardier
fruit d'un élevage bien mené

Il était une fois Mignon, prince du domaine des Pavillons. En ce temps-là, la gente famille Cuillé menait élevage de nobles taureaux sur ses terres de Générac. Et, en ce début décembre, recevait les admirateurs de Mignon, tous réjouis de l’attribution du titre suprême - le Biou d’Or 2016 - à leur favori.

Une assemblée qui, après avoir visité le célèbre cocardier sur ses terres, se rassemblait autour de la famille pour écouter retracer la vie de leur héros d’abord par Jean-Pierre Cuillé : « L’an dernier on fêtait le 1er Biou d’Or de Mignon et j’insistais sur l’importance du clan familial. Cette année je voudrais parler de Mignon. J’ai conservé tous les articles de presse qui lui ont été dédiés depuis ses débuts. Et de sa première course, sous son nom, à Pélissanne en mars 2009 jusqu’à Vauvert le 20 octobre 2016, il n’a jamais été mauvais, plus ou moins brillant mais le plus souvent triomphant. Preuve de ses qualités et de sa longévité... ».
Une carrière soulignée par Julie Zaoui, directrice du Trophée Midi Libre- La Provence : « La commission du Trophée ne s’est pas trompée. Un Biou de l’Avenir et deux Biou d’Or à Mignon, ce n’est pas un hasard... »

Propos corroborés par Jean-Pierre Gugliermotte, directeur commercial et événementiel de Midi Libre, qui rajoutait : « La victoire de ce cocardier à un goût particulier cette année. Après un début de saison difficile, la fête a été belle à Nîmes pour la finale et Mignon est un beau vainqueur. Les traditions rassemblent et les journaux accompagnent tout cela. Nous sommes heureux d’être là ». Frédéric Touzellier, maire de Générac, soulignant, quant à lui, « l’ancrage de la famille Cuillé et de cet élévage que nous aimons dont Mignon porte actuellement la dynamique ».
Restait à Pierre Cuillé à remercier « tous ceux qui nous aident à maintenir notre élevage, les gardians et les partenaires. Mignon sortira 7 fois - peut-être 8 - en 2017. Je souhaite lui offrir une fin de carrière en pleine possession de ses moyens. S’il donne des signes de faiblesse nous l’arrêterons. Et nous voulons, si possible, des adieux à la hauteur de sa carrière. A savoir, en 2018, une course à Générac où il n’a jamais couru et surtout la dernière à Lunel où il a toujours triomphé... »
Et pour compléter l’histoire en forme de conte, il faut savoir qu’au temps de sa jeunesse, Mignon fut de nombreuses fois marié et qu’il eut beaucoup d’enfants...


MARTINE ALIAGA
PHOTOS CHRISTIAN ITIER

Mignon prince des Pavillons

cuillé,mignon,générac,course camarguaise

*****************

 

 

 

23/10/2016

ALES *FINALE DU TROPHE DES RASETEURS*

alès,finale du trophée des raseteurs,errik,camai de la vidourlenque,course camarguaise

alès,finale du trophée des raseteurs,errik,camai de la vidourlenque,course camarguaise

Samedi 22 octobre 2016

Mission accomplie

alès,finale du trophée des raseteurs,errik,camai de la vidourlenque,course camarguaise

Cette finale, ils la voulaient pour, une fois dans la saison, avoir leur course à eux, être sous les projecteurs et recevoir les récompenses en piste. Les raseteurs se sont pris au jeu et ont assuré le rendez-vous. Oui bien sûr, il y a eu des coups de mou mais l’impression d’ensemble reste sympathique. Chacun a raseté avec ses qualités et ses limites, certes, mais avec sincérité et sans tricher dans cette grande piste pas facile. Et ils en ont payé le prix avec les blessures de Moutet et de Moulin. Radouane Errik et Nabil Benafitou, à un point d’écart à l’entame, ont livré un bon duel. Nabil plus incisif en première partie puis gêné par la fatigue et des crampes, ne capitule qu’au dernier cocardier ; Radouane, peinant au début, sans trouver ses marques, puis faisant l’effort dès la reprise avec Camaï puis Trancardel et le premier gland de Milhaudois (7e), l’emporte de quatre petits points. Mention à Damien Moutet qui, à son habitude, est de toutes les attaques et que Castellas (3e) prive du final en le rattrapant à la planche lui infligeant une blessure entre-jambes. La course pâtira de sa sortie. Double mention à Jonathan Vic qui a tenu un bon rythme tout du long, remontant de la 10e à la 8e place, avec la manière. Notons de beaux éclairs de Mathieu Marquier ou par moments l’implication de Dimitri Fougère et le bon comportement général sous l’œil vigilant du président Joris Alvarez.
Côté cocardiers, le choix de la commission du Trophée Taurin, malgré les changements de dernière minute, s’est révélé adéquat et convaincant. D’un Mouret offensif en début de temps et rigoureux, à Milhaudois intempestif et finisseur via un Fétiche volontaire, un dangereux Castellas, puis le sans-faute de Camaï, la difficulté amenée par Triton, la maîtrise de Trancardel... L’ensemble a tenu la route.
Alès la Cévenole et Toro Alès Cévennes ont reçu les afeciouna avec savoir-faire dans ces arènes à l’architecture particulière. Ici l’aficion se vit entre traditions espagnoles et camarguaises. Et s’il est difficile d’attirer autant de monde aux arènes que pour les corridas et courses de la célèbre feria de l’Ascension, en ce samedi, il y a eu une belle animation autour et dans les arènes.
Chacun a tenu son rôle, mission accomplie !


MARTINE ALIAGA
PHOTOS CHRISTIAN ITIER

alès,finale du trophée des raseteurs,errik,camai de la vidourlenque,course camarguaisePOINTS - PRIX
POINTS DE LA COURSE :
Marquier, 24 points ; Vic, 19,5 ; Errik, 16,5; N. Benafitou, 13,5; Fougère, 9; Moutet, 7,5; Ferriol, 3.

TROPHEE DES RASETEURS: 1er Errik, 296,5 points ; 2e Nabil Benafitou, 292,5 ; 3e Mathieu Marquier, 254 ; 4e Guillaume Cano, 199 ; 5e David Maurel (malade, absent), 184; 6e Damien Moutet, 166,5; 7e Fougère, 146 ; 8e Jonathan Vic, 145,5.
Prix FFCC au meilleur raseteur : Radouane Errik.
Prix du meilleur cocardier : Camaï de la manade La Vidourlenque.

*********

Premier avertissement de Castellas à Damien Moutet

alès,finale du trophée des raseteurs,errik,camai de la vidourlenque,course camarguaise

▼ Course et saison réussies pour Jonathan Vic
 ici avec Fétiche du Joncas

alès,finale du trophée des raseteurs,errik,camai de la vidourlenque,course camarguaise

▼ Nabil Benafitou et Mouret de Fournier

alès,finale du trophée des raseteurs,errik,camai de la vidourlenque,course camarguaise

▼ La roussataïo de Renaud Vinuesa

alès,finale du trophée des raseteurs,errik,camai de la vidourlenque,course camarguaise

▼ Les élégantes et indispensables Arlésiennes

alès,finale du trophée des raseteurs,errik,camai de la vidourlenque,course camarguaise

******************************

20/10/2016

ALES *FINALE DU TROPHEE DES RASETEURS*

Ce samedi 22 octobre 2016

Le Trophée joue les prolongations

BLOGALESPHLS.jpgAprès la finale de l’Avenir au Grau-du-Roi et celle des As à Nîmes, le Trophée des Raseteurs trouvera son aboutissement ce samedi à Alès (report du 1er octobre pour cause de pluie). L’équipe de raseteurs, les dix mieux classés du groupe 2, ne change pas (lire ci-dessous), et les deux premiers Radouane Errik et Nabil Benafitou se tiennent à un point d’écart. Voilà pour pimenter les débats. En revanche, la liste des cocardiers a subi quelques modifications dans sa deuxième partie, certains déjà loués ne pouvant participer. D’autres taureaux ont donc intégré l’affiche. On ne parle pas ici de "remplaçants - ou alors de luxe - mais d’une sélection de la commission du Trophée Taurin dans un large panel de cocardiers qui ont assuré une saison brillante.
Les trois premiers choisis - Mouret de la manade Fournier N.462, Fétiche du Joncas (N.613), Castellas de Fabre-Mailhan (N.329) - restent à l’affiche. Une entame solide aux qualités cocardières et potentiellement concluantes.
Camaï de la Vidourlenque (N.304) défendra sa 4e position avec la volonté qui marque toutes ses sorties. Un taureau jamais rassasié, jamais battu, qui combat avec bravoure. Triton, lui, s'impose avec caractère et répartie. Dans le grand vivier de la manade Plo, le 718 est un sacré numéro. Placement, enfermées, vigilance et conclusions font partie de sa panoplie. Trancardel de Bon (N.641) allie les réparties cocardières sérieuses et parfois le panache qui le pousse à s’engager aux planches. Milhaudois (N.817), lui, a un moral de combattant spectaculaire. Les envolées du Lagarde sont réputées, ajoutées à sa vaillance, voilà qui devrait enchanter le final.
Des cocardiers de qualité, donc, pour des raseteurs expérimentés qui apportent toute la saison leur savoir-faire et leur passion de raseter. Dans cette grande piste alésienne, il leur faudra du courage et du physique pour faire face aux difficultés et animer la course. Faisons-leur confiance et encourageons-les ! Capelado à 14 h 30.


MARTINE ALIAGA


SAVOIR
Points : les points des sept cocardiers seront comptabilisés en coefficient 1,5.
Réservations : samedi, la billetterie sera ouverte aux arènes à partir de 9h. Réservations : tél. 06 18 48 60 48.
Les précédents vainqueurs du Trophée des Raseteurs : 2015, finale annulée par la pluie à Saint-Rémy-de-Provence, David Maurel. 2014, à La Grande-Motte, Rémi Guyon, meilleur cocardier Aparicio de Rouquette. 2013, à Mouriès, Mathieu Marquier et Estepous de Guillierme. 2012 à Pérols, Rémi Guyon et Sugar de Saint-Gabriel. 2011 à Saint-Martin-de-Crau, Jérémy Lafare et Prince de Chapelle. 2010, à Vendargues, Rémi Guyon et Aiglon d’Occitane. 2009, à Barbentane, Frédéric Jockin et Alésien de Briaux.

CLASSEMENT DES DIX RASETEURS PARTICIPANT

1. ERRIK Radouane (G) 280 points
2. BENAFITOU Nabil (G) 279
3. MARQUIER Mathieu (D) 230
4. CANO Guillaume (D) 199
5. MAUREL David (D) 184
6. MOUTET Damien (D) 159
7. FOUGERE Dimitri (D) 137
8. FERRIOL Jeoffrey (G) 134
9. CLARION Christophe (G) 128
10. VIC Jonathan (D) 126

 

11/10/2016

ALES *FINALE DU TROPHEE DES RASETEURS*

logo TT2.jpg

ALES
Finale du Trophée des Raseteurs
 
Annulée pour cause de mauvais temps
le 1er octobre, la finale du
Trophée des Raseteurs se déroulera à
Alès, samedi 22 octobre
14h30, 11€
L’affiche des cocardiers a été modifiée
Mouret de Fournier
Fétiche du Joncas
Castellas de Fabre-Mailhan
Camaï de La Vidourlenque
Triton de Plo
Trancardel de Bon
Milhaudois de Lagarde
 
Et les dix premiers raseteurs du groupe 2. 
Réservations : 06 18 48 60 48.

 

10/10/2016

NIMES *FINALE DU TROPHEE DES AS*

nimes,finale trophée des as,cadenas,pourpier,mignon,course camarguaise

Course du dimanche 9 octobre 2016
 
La course camarguaise positive
 
Chaque finale est différente. De cette édition 2016, on retiendra les gradins bien garnis des arènes, une avant-course magnifique, gaie et enlevée, le sérieux des cocardiers et la tenue exemplaire des raseteurs. A peine, une ou deux remontrances de la présidence pour tenir la troupe dans le droit chemin. A la remise des prix, les sourires étaient de mise, ceux des acteurs récompensés bien sûr trouvant là les applaudissements mérités au terme de la saison. Mais aussi ceux des décideurs, collectivités territoriales, partenaires du Trophée Taurin et dirigeants de Midi Libre et de La Provence, alliés à la Fédération Française de la course camarguaise. Sans oublier les spectateurs, nombreux à rester pour entonner La Coupo Santo et saluer ses héros dans un dernier tour de piste.
La “patte” de Cadenas
Joachim Cadenas s’implique et à l’image de sa saison, impressionne. Des corps à corps à la limite avec Banaru, une pointe au bras de Scipion, une “vuelta de campana” lorsque déséquilibré à la planche, la corne de Pourpier tient le bas de son pantalon... Mais le guerrier repart chaque fois et offre de bien émotionnants duos. Maxime Favier, lui aussi, marque la finale de son style. Entreprenant au possible, façon cascadeur, ça passe ou ça casse. Et même quand les coups font mal (soulevé par Banaru, jeté hors du pourtour par Mignon), le cascadeur grimace mais reprend son poste. 
Satisfaction également dans la tenue de Mignon. Exemplaire ce Biòu d’Or 2016 ! Devant des hommes investis, le Cuillé par quelques anticipations bien placé et des trajectoires tenues jusqu’à l’extrême limite des planches étrenne sa 2e étoile avec maestria. Les cocardiers de Saumade, également, ont apporté leur méchanceté, leur fantaisie, leur panache. Scipion alternant vaillance et méchantes trajectoires conclues ; Pourpier pour plus d’impact aux planches et sa dangerosité constante. Cela a sûrement fait la pencher la balance de la commission du Trophée Taurin qui lui attribue le prix du meilleur cocardier de la finale. Mérité ! Avec un solide Boer, Banaru, et ses terribles enfermées, Sylvérado classique et sérieux, la première partie a tenu la route. Reste Jupiter qui, en dessous de son envergure barricadière habituelle, n’a pas enflammé le final. Et cela manque pour une impression d’ensemble plus enthousiasmante. Chaque finale est différente, nous qualifierons l’édition 2016 de positive.
 
MARTINE ALIAGA 
Photos MALI - Christian ITIER
 
POURPIER - CADENAS
L'action d'envergure

nimes,finale trophée des as,cadenas,pourpier,mignon,course camarguaise

Photo ERIC MARC

SPECTACLE

nimes,finale trophée des as,cadenas,pourpier,mignon,course camarguaise

nimes,finale trophée des as,cadenas,pourpier,mignon,course camarguaise

nimes,finale trophée des as,cadenas,pourpier,mignon,course camarguaise

nimes,finale trophée des as,cadenas,pourpier,mignon,course camarguaise

nimes,finale trophée des as,cadenas,pourpier,mignon,course camarguaise

nimes,finale trophée des as,cadenas,pourpier,mignon,course camarguaise

nimes,finale trophée des as,cadenas,pourpier,mignon,course camarguaise

Une avant-course en hymne à la terre de bouvine avec un carrousel de 24 cavaliers et cavalières de Traditions du Sud de Mélanie Bayle et les amazones de la Confrérie des gardians Saint-Georges. Duos équestres avec Julien Perrin et Manon Gallière, Julien Gonfond et Rose Bargantanet.
Groupes: la Capouliero de Martigues, Cabidoulo du Cailar, Le Ruban de Provence d’Avignon, Etoile de l’Avenir d’Arles, Velout Pescalune de Lunel, L’Escolo d’Argenço de Fourques, Pichoto Camarguo de Mauguio, Temps du Costume et Flour inmourtalo de Nîmes.
Avec la Reine d’Arles, ses demoiselles d’honneur et les musiciens de La Gardounenque.

****************

LA COURSE

Entrée: environ 10000 personnes. Organisateur : Simon Casas Production. Président : Joris Alvarez. Rasteurs droitiers : Cadenas, Katif, I. Benafitou, Auzolle, Ciacchini. Gauchers : Favier, Four, Poujol, Aliaga, Zekraoui, Allam, Ouffe. Tourneurs : Khaled, Beaujard, Bensalah (sort au 5e), Fouque, Cuallado.

Ressortent Mignon, Scipion, Pourpier. En blanc Cadenas, Favier, Benafitou, Aliaga davantage en première partie, Ciacchini plutôt en deuxième. Mais honnête travail d'ensemble.

Boer (Occitane).- Il sort motivé, les hommes aussi. Cadenas à l'attaque d'entrée, Favier pareil. Offensif le long des planches, Boer tape, se soulève. Mais à mi parcours, il commence à se centrer et termine réticent. Ficelles sur les cornes, 2 Carmen.

Banaru (Le Rhône).- Alterne les enfermées dangereuses (Favier, Cadenas, Benafitou) et les déplacements. Il ignore parfois, se garde un temps. Il semble froid mais tient les hommes à l'oeil, malmène Favier au terme d'une anticipation émotionnante, pousse après Zekraoui, Aliaga. Les ficelles montent montent, et il se les garde. 5 Carmen et retour.

Sylverado (Nicoçllin).- Chasse le long des planches et riposte sévèrement. Se place puis déplace les hommes, raccompagne cornes menaçantes. Avec Cadenas, il va au bout. Quiche Zekraoui, Aliaga. Classique et sérieux, garde ses ficelles. 3 Carmen et retour.

Mignon (Cuillé).- Le Biou d'Or affiche sa prestance. Cadenas s'élance, le Cuillé démarre aussi sec, puis anticipe le départ d'I. Benafitou, Cadenas. Zekraoui s'y met. Vif, sérieux, Mignon use d'un placement exemplaire parfaitement géré. Les rasets sont honorés offensivement jusqu'à l'extrême limite des planches. Les hommes ne faiblissent pas et le rythme est fort. Pour une première ficelle à 11'30. Favier ambitieux, reste dans les cornes et se fait expulser dans le pourtour. Zekraoui, Cadenas allongent, Mignon est au diapason. Le tourneur Fouque se fait expulser pour un mauvais geste à l'encontre du taureau. Mignon rentre une ficelle sur l'air du cocardier plus 6 Carmen déjà entendus. Mission accomplie.

Scipion (Saumade).- Inflige une pointe à l'avant-bras de Cadenas. Brouillon au départ, il monte vite en température et s'envoie après I. Benafitou. Placement fluctuant mais grosse envie d'en découdre. Séries honorées avec vaillance, droite-gauche conclusion sur Cadenas. Maxime, entreprenant, fait frémir les gradins. La 1re ficelle à I. Benafitou. Scipion se bat et rentre une ficelle au terme d'un bon quart d'heure. 6 Carmen et retour.

Pourpier (Saumade).- Décidé et guerrier. Quant les hommes l'enroulent trop, il se rebiffe d'un coup de revers. Conclusion sur Cadenas. Se laisse piéger un temps sous la présidence mais se rebelle et se sort de l'emprise. Le duo avec Cadenas fonctionne, et les coups aux planches pleuvent (Cadenas, Ciacchini, Aliaga, Auzolle). Cadenas se fait surprendre à la planche, Pourpier le tient par le bas du pantalon. Moment d'effroi. Mais le raseteur repart de plus belle. Un beau combat pour des ficelles qui rentrent. 5 Carmen et retour. Et le prix du jour.

Jupiter de Laurent.- On l'attendait pour parachever cette belle après-midi. Mais le Laurent ne se tient pas et se laisse leurrer sur ses déplacements incessants. A toi, à moi, les raseteurs le délestent rapidement de ses attributs. Un peu de pagaille et Julien Ouffe se fait surprendre, se couche, le taureau lui passe dessus. Un beau coup où Jupiter brise les planches après I. Benafitou. Mais 8'30 suffisent.

**************

Les points de la course, Trophée des As : Cadenas, 19,5 points ; I. Benafitou, 15 ; Auzolle, 10,5 ; Aliaga, 9 ; Ouffe,  9 ; Allam, 6 ; Four, 6 ; Katif, 6 ; Ciacchini, 6 ; Zekraoui, 3 ; Favier, 3 ; Poujol, 3.

Les prix du Trophée Taurin Midi Libre - La Provence : 1er Cadenas, 638,5 ; 2e Katif, 501 ; 3e Favier, 423,5 ; 4e Four, 400, 5 ; 5e Aliaga, 343.

Biou d'Or 2016 : Mignon de la manade Cuillé
Meilleur cocardier de la finale : Pourpier de la manade Saumade

Champion de France FFCC : Joachim Cadenas.

 

**************

 

 

 
 

 

07/10/2016

NIMES : LES RASETEURS DE LA FINALE DES AS

Course du dimanche 9 octobre 2016

La grande fête camarguaise

nimes4PHMALI.jpg

La vitalité d'une tradition se mesure à sa capacité à se transmettre, à se régénérer, à impacter un terroir et à mobiliser les foules. En cela les Camarguais ont de beaux jours devant eux. Et ce ne sont pas les heures difficiles passées ou à venir qui viendront à bout de cette passion commune inspirée par les taureaux, et qui s’articule autour de la course camarguaise jusqu’à devenir moteur d’un art de vivre.

Dimanche, à Nîmes, ce sont tous les intervenants de la bouvine qui seront célébrés et toutes les volontés qui se sont unies pour passer le cap difficile de l’hiver dernier. Une prise de conscience des premiers acteurs concernés (raseteurs et manadiers) mais aussi des organisateurs, collectivités territoriales, partenaires, afeciouna, etc. autour d’une Fédération française qui avait un cap difficile à franchir. Oh bien sûr, il reste du travail et des objectifs à pérenniser, ainsi que nombre d’indécis ou de réfractaires à convaincre, mais l’élan des premiers mois 2016 a ouvert des dialogues et occasionné des rencontres jusque-là improbables.
 
Restons sur cette dynamique et cueillons tous ensemble, dimanche, les fruits de la saison. Soit la finale du Trophée Taurin Midi Libre - La Provence et le sacre du vainqueur du Trophée des As qui recevra aussi le titre de Champion de France par la Fédération française de la course camarguaise. Soit le terme d’une compétition entre de performants raseteurs dont un hors normes - Joachim Cadenas - semant l’émotion à chacune de ses rencontres avec les taureaux. Soit un ensemble de cocardiers valeureux dont Mignon de la manade Cuillé sacré Biòu d’Or 2016.
Avant le duel central de la piste, en introduction, Patrice Blanc orchestrera le ballet des Arlésiennes, cavaliers et groupes de tradition. Des créations toujours attendues tandis que La Gardounenque sera chargée de porter l’estrambord.
La course finale - brillante sur le papier glacé de l’affiche créée par le peintre Claude Viallat - rendra en piste tout le bien qu’elle promet... ou pas. C’est l’incertitude de tout spectacle vivant, mêlant hommes et bêtes.
Mais quoi qu’il en soit, la remise des prix réunira en piste avec le faste indispensable, tous les intervenants pour célébrer et remercier les acteurs d’une saison qui a réservé à ses adeptes de bien belles pépites.
 
MARTINE ALIAGA
 
Le Grand Chelem de Joachim Cadenas
 
CADENAS2015PHCI.jpgRarement autant de talents auront été réunis à une finale. Du 1er au 12e raseteur (14e en fait puisque deux blessés), chacun de ces garçons-là a, cette saison, pris sa part de travail et participé au spectacle. Irrégulièrement certes mais qualitativement le plus souvent.
Rarement pourtant un d’entre eux aura autant brillé. Les afeciouna ont fondu devant Joachim Cadenas, son courage, son sang-froid, son talent et toute l’émotion qu’il suscite. S’il n’aime pas les feux des projecteurs, le raseteur s’exprime face aux cocardiers. Un dialogue qu’il joue en tête en tête, les yeux dans les yeux. Rien ne compte plus quand le grand brun décide de lever l’attribut. Décidé, offensif, il rentre dans le terrain de la bête, la force s’il le faut, l’embarque avec lui, et lui offre une sortie allongée, corps dans les cornes jusqu’à la salvatrice planche. Si le cocardier est plus remuant, il court avec lui, l’emmène, pose le crochet jusqu’à lever le ruban ou le bout de ficelle. Si le noir a des capacités barricadières, alors les poursuites sont à couper le souffle jusqu’à l’explosion finale. Bien sûr tant de caractère, tant d’implication, tant de volonté, se payent souvent cash face à des adversaires aussi teigneux, imprévisibles, ou tellement titillés qu’ils voient rouge. Et quelques images incroyables de la saison de défiler : avec Jivago à la Cocarde d’Or, Ratis ou Mignon à la Palme, Pourpier, Banaru, Jupiter à Châto, Lebrau au Grau, Jupiter à Nîmes...
Auréolé d’un Grand Chelem pour ses débuts aux As, encensé à juste titre par toute l’aficion, l’Arlésien, c’est sûr, est un raseteur au style unique et a soif de victoires. Ce garçon-là va jouer un grand rôle dans la course camarguaise.
 
M. A.
 
Douze crocheteurs talentueux à la capelado
 
Cette année, la répartition des hommes est un peu inhabituelle avec cinq droitiers pour sept gauchers.
Commençons tout d’abord par la droite avec le leader (619 points) du Trophée, qui caracole en tête depuis le début de la saison. C’est le chouchou, l’idole du public : Joachim Cadenas. Le raseteur embarque avec lui ses supporters dans des émotions, des sensations, tant sa prise de risque est constante. Juste derrière lui, avec 495 points, le vainqueur 2015, Zakaria Katif a géré sa saison plus ou moins régulièrement mais a tenu le cap, au point de s’octroyer la seconde place. Vu sa finale 2015, inutile de dire qu’il sera attendu ce dimanche. Ilias Benafitou, auteur d’une bien belle fin de saison, Medhi Belgourari, Loïc Auzolle viendront apporter leur savoir-faire pour compléter cette équipe.
A gauche, le battant et entreprenant, Maxime Favier avec 429.5 points se classe 3e. Les téméraires Bastien Four (394.5 points), et Jérémy Aliaga (334 points) qui se classent respectivement 4e et 5e après une saison régulière. Ils sauront tenir le rythme pour donner les répliques. Youssef Zekraoui, pourtant pas épargné par les blessures, se classe 8e avec 242,5 points, Fayssal Allam, 11e (164,5). Julien Ouffe, 13e, (143 pts) et Hadrien Poujol, 14e (133,5) prendront part à la fête, Chekade et Allouani étant blessés.
 
CYRIL DANIEL

 

NIMES : LES COCARDIERS DE LA FINALE DES AS

Course du dimanche 9 octobre 2016 à Nîmes


Place aux Seigneurs de Camargue

mignonPHCD.jpg


Mignon de Cuillé est un emblématique
représentant de la race. Ph Cyril Daniel


Ils sont la fierté de leurs éleveurs et la gloire de la course camarguaise. Emblème du peuple de bouvine, les cocardiers focalisent l’attention des spectateurs. Tous noirs certes pour les néophytes mais tellement différents au physique, au mental et au comportement en piste ou en manade pour les habitués.
Le Biòu d’Or 2016 pourrait à lui seul symboliser la race entière des biòu camarguais en plus de l’élevage de la famille Cuillé, tant ses qualités sont avantageuses.
Mignon cumule la beauté de ses formes et la rigueur dans le combat. Port altier qu’il soit au pré ou dès sa sortie du toril, cornes parfaites, œil vif. Dominateur dans le duel avec les raseteurs, intelligent dans son placement, il oblige ses adversaires à la réflexion. Cocardier dans l’âme, il force le respect.
A Nîmes, ce dimanche, il honorera sa deuxième couronne consécutive de Biòu d’Or. Il sortira en 4e position, après l’entracte... A tout seigneur, tout honneur.


MARTINE ALIAGA


LES SEPT COCARDIERS
BOER2015PHMALI.jpgBOER (Occitane, N. 422)
Ce sera le premier à affronter l’équipe blanche. Et à cette place, il sait faire. Après avoir mal débuté la saison avec courses à Palavas (8/05) et Vendargues (22/05) annulées à cause du mauvais temps, ses sorties 2016 à Beaucaire (17/7) et au Grau-du-Roi (15/8) ont été d’un très bon niveau avec en plus de la vaillance, des finitions aux planches. Un excellent number one si ce n’est le meilleur.
BANARU (Le Rhône, N. 507)
BANARUPHCI.jpgLe Biòu de l’Avenir 2013 a gravi les échelons sans difficulté en adaptant son comportement aux situations et aux pistes. Son bon sens de l’anticipation, ses accélérations fulgurantes obligent souvent les tenues blanches à réfléchir avant de se hasarder. D’Arles à Fontvieille en passant par Montfrin, Beaucaire, Lunel, Châteaurenard, il a été au cœur des discussions.

ULMET (Blanc, N.511)
Comme client, c’est un client. Côté placement, pas grand reproche à faire. Souvent menaçant sur le raset avec cornes pointées, il devient une réelle menace dans ses arrivées au-dessus des bois notamment derrière les gauchers où elles demeurent plus prononcées. Le Grau (1/05, 11/09), Châto (12/06), Beaucaire (17/07) où il remporte le Prix Camarina, et Pérols (14/08) ont fait son calendrier 2016.
MIGNON (Cuillé, N. 349)
Le Biòu d’Or en titre a fait un sans-faute cette saison que ce soit dans les pistes moyennes (Lansargues 12/06, Mauguio 10/4, Sommières 4/09) ou les grandes (Arles 25/03, Beaucaire 24/04 et 24/07, Nîmes 12/05, Châteaurenard 3/07 ou le Grau 15/08). Imposant de par son placement, il n’en demeure pas moins incisif par ses anticipations assorties d’une menace permanente. Cocardier connu et reconnu, c’est avec un large suffrage d’avance sur ses concurrents qu’il a été élu Biòu d’Or 2016.
SCIPIONPHCD.jpgSCIPION (Saumade, N. 525)
C’est la bravoure à l’état pur. Il enchaîne les rasets sans retenue et au moment où personne ne s’y attend, il devient menaçant à l’arrivée par un engagement, cornes pointées. Il a prouvé à Châto (17/0, 3/7), Lunel (16/05) le Grau (11/à6 et 11/à9) et Vauvert (21/à8) qu’il avait sa place pour les grands rendez-vous. Pour preuve ce double trophée de fin de saison au Grau-du-Roi en remportant le prix du meilleur taureau du Trophée de la Mer et meilleur taureau de la saison en suite du Souvenir Olivier-Arnaud et le Trophée Camargue Médical à Vauvert.
POURPIER (Saumade, N. 514)
Présent dans les grands rendez-vous, il a su honorer sa devise à chacune de ses sorties (Châteaurenard 17/04 et 11/09, Lunel 16/5, Grau 12/06, Saintes-Maries de la Mer 14/08) en se montrant à la fois cocardier par son placement et ses vives réactions et spectaculaire dangereux par ses arrivées très engagées aux planches. Le Trophée des Impériaux aux Saintes-Maries et le prix de la saison à Châteaurenard, Le Trophée Pescalune et le Souvenir Patrick-Castro sont venus confirmer son parcours sa faille entrevu lors de la finale de la course des ligues en 2010.

JUPITER (Laurent, N. 619)

JUPITERLAURENTPHCI.jpgIl marque le grand retour de l’élevage des Marquises au haut niveau de la compétition. Généreux, barricadier, moral d’acier, il se livre sans retenue sans s’avouer vaincu, même dans les moments les plus compliqués.
Hors points à Beaucaire (24/04, prix du Muguet d’Or), Nîmes (12/5, Prix de la Ville de Nîmes), et Châto (11/9, meilleur de la Finale des Maraîchers) et avant dernier à Beaucaire (17/07), au Grau-du-Roi (15/08, Trophée Etienne-Mourrut). Voilà le final assuré pour bien conclure l’après-midi.

 


Texte CYRIL DANIEL
Photos CD, CI et MALI

POURPIER DE SAUMADE

POURPIERPHCD.jpg

ULMETBLANCPHCI.jpg

▲ Ulmet de Blanc

 *******

24/09/2016

FINALES DU TROPHEE TAURIN MIDI LIBRE - LA PROVENCE

les finales 2016,course camarguaise

NIMES
Finale du Trophée des As

les finales 2016,course camarguaiseDimanche 9 octobre 2016, 15h

Occitane : BOER
Le Rhône : BANARU
Blanc : ULMET
Cuillé : MIGNON
Saumade : SCIPION - POURPIER
Laurent : JUPITER

Réservations : 08 91 70 14 01

Amphithéâtre, 10 € ; autres places de 22€ à 37 €. 

*************

LE GRAU-DU-ROI
Finale du Trophée de l'Avenir

Dimanche 2 octobre 2016, 15h

les finales 2016,course camarguaiseNicollin : JUVENAL
Chauvet : MUSCADET
La Galère : TORONTO
Occitane : BRENNUS
Chaballier : COTI CHIAVARI
Les Baumelles : PINOT
Vellas : MARENGO

Réservations : 04 66 51 12 12

Générales, 11 € ; réservées, 15 €

************

ALES
Finale du Trophée des Raseteurs

Samedi 1er octobre 2016, 15h

les finales 2016,course camarguaiseFournier : MOURET
Le Joncas : FETICHE
Fabre-Mailhan : CASTELLAS
Espelly-Blanc : SERPATIER
Bon : TRANCARDEL
Chauvet : ARLESIEN
Le Rousty : MOKA
(remplace Absolut de Ricard, blessé)

Réservations : 06 18 48 60 48

Générales 11 €, réservées 15 €. Tél. 06 18 48 60 48. 
Vente des places aux arènes, lundi 26, mercredi 28,
vendredi 30 septembre, 10 h-12 h, 14 h-16 h.
Sam. 1er octobre dès 9 h.

 

12/07/2016

2016 TAUREAUX CLASSES POUR LE 65e TROPHE TAURIN

LOGOTT.jpg

En rouge, les taureaux difficiles dont les points
aux ficelles sont doublés pour le Trophée des AS

Allard : Ventadis
Aubanel Baroncelli Santenco : Spartacus, Vincent
L’Aurore : Burano
Les Baumelles : Aioros, Artemis, Optimus, Regain, Santen
Blanc : Agassoun, Catouli, Fandango, Galopin, Ulmet
Blatière-Bessac : Canio, Ivanhoé, Jivago, Mécano, Sisley, Vallespir, Vergézois
Bon : Apollon, Chambao, Folco, Monro, Pélican, Trancardel
Le Brestalou : Renard, Zeus
Caillan : Esmero, Tastaïre
Cavallini : Artiste
Chapelle-Brugeas : Mephisto
Chauvet : Arlésien, Boubi, Colvert, Jupiter, Prince, Toscan
Cuillé : Coquet, Dalloz, Epervier, Loubard, Mandarin, Mignon, Mustang, Notaire, Pharmacien, Poulidet, Vison
Cyr : Laos, Lebrau
Espelly-Blanc : Miro, Raspail, Serpatier
Fabre-Mailhan : Castellas, Cigalon, Cohiba, Marcias, Nectar, Quito, Rièges
Félix : Oberoun, Vincent
Fournier : Mouret
La Galère : Cruchot, Lucas remplacé par Lou Guechou, Rudy, Saint-Eloi, Tyrosse
Gillet : Cerf, Gregau, Maripeu
Guillierme : Aroujo, Bessoun, Beucaire, Coute Negre, Estepous, Lou Cran, Vantareu
Hervas : Mouflet, Pa Beu
Janin A. et Y. : Rex, Sparagus
Le Joncas : Banache, Fetiche, Hugo, Talleyrand
Lafon I. et J. : Dardaillon
Lagarde : Ouranos, Papagaï, Roufian, Vigneron
Laurent : Bizet, Cassius, Fouquet, Jupiter, Lebraou, Teflon
Layalle : Cheyenne, Mimosa, Lou Pastre
Lautier : Attila, Baryton, Ben Hur, Brutus, Cardinal, Cerbère, Chico, Desbana, Elégant, Germinal, Pedro, Sauvage
Nicollin : Aladin, Camarié, Juvénal, Pélican, Pluton, Sugar, Sultan, Sylverado, Tenor, Topaze, Tzigane
Occitane : Bel Ami, Boer, Crapone, Petrus, Queribus
Lou Pantai : Beleu, Norpol, Pernen, Pirate, Teston
Paulin : Camerone, Cupidon, Icare, Lou Battre, Queyras, Vauban
Plo : Quolibet, Roussillon, Ramier, Scampi, Serapis
Quet : Chaland, Mérou
Rambier : Margasse

Raynaud : Escamillo, Leo, Rabino, Ratis
Ribaud : Gaura, Reboussie, Riquet, Verdaou
Ricard : Absolut, Beefeater, Bendor, Frisé, Garlaban, Marquis, Offley, Perroquet, Trident, Vaccarès
Richebois : Canaille, Caleu, Dijou, Laurier, Vercors
Du Rhône : Banaru, Padilla
Rouquette : Aparicio, Biterrois, Sueño, Ulysse
Rousseau : Albator, Fanfaroun
Du Rousty : Moka
Saint-Antoine : Aramis, Greco, Orion
Saint-Pierre : Cerf, Merlan, Tango
Saumade : Belagio, Caruso, Castor, Django, Jacob, Médoc, Pourpier, Saladin, Scipion, Trélus
Les Termes : Athos, Helios, Maquisard
Thibaud : Gagean
La Vidourlenque : Camaï
Vinuesa : Bayle, Chamaco, Magnum, Mesrine, Orage, Pavoun

Mise à jour 14 juillet 2016

29/04/2016

65e TROPHEE TAURIN MIDI LIBRE - LA PROVENCE

logo TT.jpg

TAUREAUX DIFFICILES
 
Cette liste de taureaux difficiles a été proposée par l’Association des raseteurs et validée par le Trophée Taurin. Ces cocardiers auront leurs points des ficelles multipliés par deux dans les courses du Trophée des As. 
Les Baumelles : AIOROS - ARTEMIS - REGAIN
Blanc : AGASSOUN
Caillan : TASTAIRE
Chauvet : COLVERT
Cuillé: LOUBARD - VISON
Cyr : LAOS
Fabre-Mailhan : COHIBA
Gillet : GREGAU.
Guillierme : COUTE NEGRE - LOU CRAN. 
Lagarde : PAPAGAI
Occitane : CRAPONE
Ricard : TRIDENT 
Richebois : CANAILLE
Rouquette : ULYSSE 
St Antoine : ARAMIS
Vinuesa: BAYLE 
 
Parution du vendredi 29 avril 2016

 

22/04/2016

TROPHEE TAURIN MIDI LIBRE - LA PROVENCE

Vendredi 22 avril 2016

Des décisions actées

trophée taurin midi libre la provence,course camarguaiseS'écouter, s'entendre et prendre des décisions... C'était le challenge de la table ronde tenue mardi dernier au siège fédéral entre toutes les parties prenantes de la course camarguaise. La saison a commencé, il faut maintenant fixer les règles claires et justes. La copie initiale a été revue. Le but étant de garder une compétition du Trophée Taurin support du Championnat de France équitable, d’améliorer le spectacle et bien sûr de mettre les taureaux dans de bonnes conditions pour qu’ils puissent exprimer leurs qualités. Pour cette année, l’urgence c’est le Trophée des As. Les premières courses ont montré que des coefficients trop importants sur certains plateaux avaient des conséquences néfastes sur la qualité. Mais que les difficultés de certaines pistes et la prise de risque en résultant pour les raseteurs devaient tout de même être prises en compte. Aussi, deux niveaux de coefficients seulement ont été gardés et les cocardiers difficiles, listés par les raseteurs, auront leurs ficelles doublées.
Les efforts portés
sur les Grands Rendez-Vous
Les participants à la table ronde se sont précisément penchés sur les Grands Rendez-Vous du Trophée Taurin, vitrine de la course camarguaise, qui ne peuvent concerner que des plateaux de grande qualité tant au niveau des cocardiers que des hommes en blanc. Des affiches exceptionnelles donc destinées à combler les afeciouna et attirer des publics plus novices.
Créer l’événement exige l’implication de tous. L’effort est conséquent pour les manadiers qui mettront leurs cocardiers en haut de l’affiche, pour les organisateurs qui financent, pour la commission du Trophée Taurin et la FFCC qui mettent leur responsabilité en jeu, pour les quotidiens Midi Libre et La Provence qui assureront une médiatisation renforcée... Et pour les raseteurs, eux qui affrontent les taureaux. Il a donc été convenu que celui qui se distinguerait par son courage, son panache, devait être particulièrement récompensé. Aussi, un jury composé de membres du Trophée Taurin pourra décerner des points bonus qui seront primés par les organisateurs.
L’espoir étant de hisser la tauromachie camarguaise au rang que devrait tenir cette pratique unique en son genre issue des traditions et possible grâce au maintien des élevages de taureaux camarguais. Mais également duel entre les hommes et les cocardiers, art, sport extrême... La nette amélioration du spectacle en piste, après la remise à flot de la FFCC, viendrait couronner les travaux entrepris cet hiver et valider le dialogue instauré entre tous.


MARTINE ALIAGA


BON A SAVOIR
TROPHEE DES AS
Lunel, Arles, Nîmes, Châteaurenard, Beaucaire, Les Saintes-Maries de-la-Mer, Alès, Le Grau-du-Roi, Palavas ont un coefficient maximum de 1,5 appliqué aux points des raseteurs du groupe 1. Après analyse du plateau proposé, le coefficient peut être ramené à 1. Obligation d’inviter 7 raseteurs As sur les 8 invités requis.
Toutes les autres pistes : coefficient 1.
Obligation d’inviter 5 As sur les 6 requis.
Courses uniques : coefficient 0,5.
Cocardiers difficiles : les points de leurs ficelles seront doublés dans les courses aux As (liste publiée prochainement).
GRANDS RENDEZ-VOUS, AS
Plateau de cocardiers de valeur. Six des douze meilleurs raseteurs des As invités sur les 7 As des 8 invités requis au minimum. Coefficient retenu : celui de la piste afin que la possibilité d’un GRV reste ouverte à tous les organisateurs.
Points de bonification : trois points maximum par cocardiers rajoutés aux points engrangés sur les attributs.
Le Trophée des Raseteurs et le Trophée de l’Avenir restent en l’état pour cette année. 

15/04/2016

65e TROPHEE TAURIN

Vendredi 15 avril 2016

 
Les débats se poursuivent

2016TROPHEEMEMBRESOK.jpg

 
Quatre nouveaux membres entrent à la commission
(1er rang, entourant Julie Zaoui, Yves Granier,
Frédéric Clarey, Thibaud Servière, Nicolas Noguera)
 
L’ADN du Trophée Taurin, c’est la compétition, Le Biòu d’Or, l’accompagnement et la valorisation de la course camarguaise par sa médiatisation dans les quotidiens Midi Libre et La Provence. Depuis 65 ans. Un long temps d’expérience acquise et d’exemples à suivre… ou pas.
Et les questions élémentaires d’être toujours au cœur des débats: raseter c’est lever des attributs, comment classer les hommes si ce n’est par des points engrangés sur les cornes des cocardiers? Comment protéger les taureaux face à des raseteurs toujours plus entraînés et physiquement au top? Comment récompenser aussi le raseteur qui étale son courage, son style, qui mène une course, qui se transcende et plaît au public…?
En cette année 2016, le dialogue reste ouvert entre toutes les parties prenantes de la course camarguaise et les membres de la commission du Trophée Taurin, réunis dernièrement, ont remis l’ouvrage sur le métier.
Ils ont aussi adoubé quatre nouveaux membres choisis pour leurs compétences en course camarguaise. Le Fourquésien et Arlésien Frédéric Clarey, le Marsillarguais et Aimarguois Thibaud Servière, le Lansarguois Nicolas Noguera et le Gallarguois Yves Granier. Quatre recrues de choix qui apporteront leur expérience et leurs idées. Du sang neuf pour avancer encore.
Concrètement, les discussions se poursuivent avec les manadiers, raseteurs, organisateurs, FFCC et Trophée Taurin pour arriver à un consensus valable pour toutes les parties.
 
MARTINE ALIAGA

 

01/04/2016

TROPHEE TAURIN

Vendredi 1er avril 2016 - Réflexions post pascales


Lunel justifie son rang
Mouriès ça passe mal

L’équilibre - ou pas - des plateaux a fait la différence

paques,courses camarguaisesOn le sait, la première journée du Trophée Taurin est tout le temps très intense. Chaque raseteur veut se placer, lui et son tourneur pour le week-end suivant. Las, la journée de départ prévue le dimanche 27 mars avec trois courses aux As - idéal pour répartir les hommes - s’est trouvée annulée pour cause de pluie. Donc c’est sur les deux courses du lundi qu’a débuté cette 65e édition.
Au Trophée des As, si Lunel a confirmé tant pour les taureaux (Royale de Ricard) que les raseteurs (Rassir, Belgourari), la réputation haut de gamme de sa piste, les affaires ont été plus compliquées à Mouriès, où le plateau s’est trouvé déséquilibré. Rajoutons l’hystérie de certains des blancs, le non respect des cocardiers, de la présidence et du public, pour un bilan provençal négatif et contraire aux bonnes résolutions hivernales. En ce début de compétition, la réflexion se poursuit entre les parties prenantes de la course camarguaise pour pallier ce genre de comportement.
Au bilan du week-end pascal également, la course en Grand Rendez-Vous - même si hors Trophée pour les points des raseteurs - en Arles vendredi. Une très belle affiche au départ, un peu plus mitigée à l’arrivée. En fait une course très honnête de mois de mars qui a vu au final Optimus récompensé du prix Rami. Le prix des GRV décerné sur l’efficacité, le style, la loyauté par la commission du Trophée et des personnalités ne pouvait échapper à Sabri Allouani. Quant au prix Volle, au meilleur animateur, un peu plus de concertation aurait permis de l’attribuer à un autre des raseteurs très impliqués mais moins performant en attributs levés en ce jour, bien qu’Allouani le méritait également.
Au Trophée de l’Avenir, les forces se sont à peu près équilibrées dans toutes les pistes.
Affaires à suivre....


Texte et photo (Brusc et Rassir)
MARTINE ALIAGA

28/03/2016

LUNEL *AS* 1re journée du Pescalune

Lundi 28 mars 2016 - Royale

Rassir tient tête aux Ricard

Les blancs au régime sec

lunel,ricard,course camarguaise

Trident : placement sévère et arrivées aux planches compliquées.
Avec Rassir,  un bel engagement

 

Les cocardiers de Ricard à Lunel, on savait que ce serait difficile pour les raseteurs. Ces grands banus, charpentés, fantasques et barricadiers ont de quoi impressionner. Hier, les cornus ont mis la barre haute pour les hommes, trop haute pour la plupart d'entre eux (11 à la capelado, 5 tourneurs) sauf Rassir (non invité) qui a osé les plus belles actions, ainsi que Belgourari. Allouani fait le job, et par moments Chekade et Four. 

Côté taureaux, Vaccarès 1er, Trident 2e (rentre ses glands) et Perroquet 4e (conserve sa cocarde) tiennent les blancs en respect. Les trois ont du placement, et pour Perroquet de sévères finitions en plus ; une fois entrepris Garlaban 5e et Absolut 6e trouvent leurs limites mais gardent ses deux ficelles pour le premier et une pour le second ; Beefeater (3e) le plus classique est plaisant ; plein de sang, le jeune Brusc (7e) impressionne dans des engagements aux planches superbes. Un bel espoir !

Vaccares : attaqué tambour battant - ça ne va pas durer longtemps - il se sort de l'étau, se déplace en tamponne après J. Martin, 2 minutes les pompons. Dans une dure série, il défend son terrain et se place. Durcit son jeu, et frappe méchamment (Faure, Poujol). Le rythme est intense, heureusement, il sait se tenir. Rentre une ficelle. Bon premier. 4 Carmen et retour.

Trident : première tentative de Rassir, il saute après et bascule. Du coup, grand calme en piste. Bien campé sur sa position, il toise les blancs, la crainte est dans leur camp.  Quelques enchaînements, Rassir, déjà le plus assidu, écope d'un coup aux planches. Trident bascule avec Four, inflige une petite pointe au bras d'Allouani. Avec un peu plus d'engagement sur les gauchers, il rentre un gland. En silence....

Beefeater : à grandes foulées et sans jamais vraiment se poser, il offre son frontal et occasionne de jolis enchaînements. Se soulève après Rassir, serre Bouhargane, avec Belgourari jusqu'aux planches. 11e, dans une série de feu, Bouhargane met un terme. Classique et plaisant. 4 Carmen et retour.

Perroquet : première tentative de Belgourari, un saut et passe les planches. Rigoureusement placé, Perroquet s'établit un large cercle dissuasif. Le moindre raset à blanc est sévèrement raccompagné, les blancs tirent des plans. Le chrono tourne, le public gronde. Rassir s'investit, coup de barrière, Belgourari à son tour, Perroquet s'explose. Allouani tente, conclusion frappante et au saut, Perroquet envoie voltiger un spectateur pas assez rapide. Course arrêtée 7 minutes. A la reprise, toujours placé, il attend, s'ennuie et saute. Rassir et Belgourari essaient encore, peine perdue, Perroquet rentre sa cocarde seulement coupée par Rassir. 2 Carmen et retour.

▼ Perroquet aux trousses de Mehdi Belgourari

lunel,ricard,course camarguaise

Garlaban : Pas attaqué, il promène, saute. 1 série, coupe cocarde à la 6e. Rassir et Belgourari sonnent l'attaque, entrepris, à vouloir tout prendre,  Garlaban montre ses limites. Un gros enchaîneemnt et chekade fait le 2e gland à 14e. Rentre ses ficelles, en silence.

Absolut : il rode sans trop de sollicitations. Coup de barrière après Allouani. Attaqué, répond avec franchise et ponctue de belle manière. 3 minutes les premiers attributs. Promène jusqu'au beau cite de Rassir après qui il part à l'abordage, explose après Belgourari. Le rythme monte, dans le désordre, pour la 1re ficelle à 14'30. Absolut tire la langue mais sauve sa 2e ficelle. 4 Carmen et retour.

Brusc (hors points Trophée Taurin et Pescalune) : fringant, tête haute, explosif, il a du sang et se montre explosif. Rassir (2)et Belgourari (1)seront les seuls à le provoquer pour trois ripostes cinglantes, haut et fort. Un bel espoir. 3 Carmen et retour.

Texte et photos
MARTINE ALIAGA

Entrée : le public a répondu présent par trois quart d'entrées.
Organisateur : Lunel Toro. Président : Jacques Valentin. Raseteurs droitiers : Auzolle, Allouani, Belgourari, Chekade, Faure. Gauchers : Bouhargane, Errik, Four, J. Martin, Poujol, Rassir, Allam. Tourneurs : Ull, Labrousse, C. Garcia, Galibert, Fouque.

▼ La puissance de frappe de Brusc
sur Rassir

lunel,ricard,course camarguaise

************************

 

25/03/2016

ARLES

BLOGCAPELADO.jpg

Vendredi 25 mars 2016

Coup double pour le boss

BLOGGRECOALLOUANI.jpg

Sabri remporte le Trophée Lucien Volle
et le 1er Grand Rendez-Vous du Trophée Taurin
(en photo avec Greco)

Décidément le boss est toujours bien présent. Sabri Allouani attaque dès le premier taureau avec l'envie d'un jeune loup et affiche une belle présence toute la course. L'affiche de cette ouverture de la Feria était superbe, sur le terrain elle manque de panache malgré de bons moments.
A déplorer la blessure de Ratis sur un dur raset de Loïc Auzolle. Marcias fait un très bon premier. Baryton un peu léger pour cette 2e place. Banaru passe à côté. Mignon dans son style classique se montre sérieux. Ratis offre 10 belles premières minutes avant de se blesser. Greco manque de nerf mais produit des coups d'envergure aux planches. Optimus fait un excellent septième et prend le prix Rami.

Sabri Allouani fait la course en tête, Ziko Katif, actif, mais pas encore dans le tempo, très bonne course du jeune François Martin. De bons passages avec Four, Favier, Aliaga, Chekade en première partie.

A noter que le public a répondu présent remplissant grosso modo un tiers d'arène pour cette course de début de saison intéressante. Blancs et noirs cherchent leurs marques en ce mois de mars, rien de plus normal.

Texte et photos
MARTINE ALIAGA

La capelado met à l'honneur les professionnels camarguais. Défilent en piste portant la Reine d'Arles et ses demoiselles d'honneur Frédéric Lescot, Patrick Alarcon, Pierre Vitou, Pascal Mailhan, Patrick Lautier, Aurélien Peytain, Thierry Trazic, Bérenger Aubanel, Louis Galeron.

Les raseteurs droitiers : Dunan, F. Martin, Ayme, Chekade, Katif, Auzolle, Allouani. Gauchers, M. FAvier, Aliaga, Four, Zekraoui. Tourneurs: Ull, C. Garcia, Estève, Bensalah, Fouque.

BLOGMARCIASALLOUANI.jpgMarcias de Fabre-Mailhan a la rude tâche d'ouvrir la course. Très sollicité, il fonce dans le tas et se rebelle à grands coups de tête à la rencontre des avant-bras. Bacèle après Chekade. Le cocardier se déplace opportunément, frappe après Allouani pour trois minutes les premiers attributs. Réticent à gauche, c'est sur les droitiers qu'il s'illustre par de méchants engagements Chekade, Allouani, Ayme. Les ficelles sont travaillées, Marcias les garde. Bon premier. 6 Carmen et retour

Baryton de Lautier prend toutes les invites comme ça vient. Aux ficelles, F. Martin et Zekraoui allongent les trajectoires, Baryton affiche beaucoup de coeur, de franchise et se montre régulier dans ses ripostes mais un peu léger. Environ 10 minutes. 1 Carmen et retour.

Banaru du Rhône promène longuement et se désintéresse. Difficile de capter son attention, il laisse beaucoup passer. Quelques jolies tentatives d'Aliaga, F. Martin, Allouani, Four pour des réactions épidermiques de Banaru. Pousse après Zekraoui, s'encagne sur F. Martin. Aliaga fait le premier gland à la 9e, Chekade, la cocarde à 14'30. Décevant.

BLOGMIGNONZEKRAOUI.jpgphoto Mignon avec Zekraoui
Toujours aussi beau avec son port de tête royal, Mignon de Cuillé est vite en place. Avec fougue, il raccompagne les hommes. Prend un raset ou deux et se replace. Belle trajectoire avec Four pour 7 minutes les premiers attributs. Au diapason avec Ziko, un début d'anticipation sur Allouani, Four pour 2 Carmen. Sérieux, rentre se ficelles. J'ai pas entendu la musique au retour (?).

Toujours chouchou du public, Ratis de Raynaud fait une entrée explosive. Un peu dans le désordre, les hommes lui subtilise ses pompons. Se déplaçant le long des planches, Ratis laisse parler son agressivité après Auzolle, Aliaga (2). Tient sérieusement ses positions et explose superbement après Allouani. Sur le raset d'Auzolle, pris à contre-pied, il se blesse à la patte arrière et boîte méchamment. Quel dommage !

Greco de Saint-Antoine entre calmement et laisse ses pompons sur les rasets de passage. Katif essaie de renouveler son duo de la finale des As et l'embarque pour une belle riposte. Pas trop attaqué, Greco jauge froidement les blancs. Encore deux beaux engagements après ZiKo mais ça manque d'enthousiasme autant du taureau que des blancs. Les primes montent, les hommes s'affolent et Greco sanctionne durement à la planche Allouani, F. Martin, Katif et un coup aux planches d'envergure après Allouani. Rentre une ficelle. 4 Carmen et retour.

Il n'a pas une grosse carcasse Optimus des Baumelles, mais son enthousiasme aux planches libère le public. Avec volonté, il s'efforce de répondre à tout et ponctue de belles envolées. Auzolle, Allouani, Ayme, Favier, à plusieurs reprises, sont gratifiés aux barrières. Toujours disponible, Optimus offre son coeur sur le rythme intense proposé. Sauve une ficelle dans une belle prestation récompensée du prix Rami. 7 Carmen et retour.

▼ RATIS ET ALIAGA

BLOGRATISALIAGA.jpg

▼ GRECO ET KATIF

BLOGGRECOZIKO.jpg

▼ OPTIMUS AVEC MAXIME FAVIER

BLOGFAVIEROPTIMUS.jpg

▼ OPTIMUS ET BASTIEN FOUR

BLOGOPTIMUSFOUR.jpg

Il manquait une photo de François Martin,
c'est l'ami Norbert Raynaud
qui vous l'offre, avec Banaru

arles,feria,course camarguaise

▼ LES PHOTOS DE GEORGES MARTIN

▼ Mignon et Aliaga

arles,feria,course camarguaise

▼ Optimus et Katif

arles,feria,course camarguaise

****************

 

LES PRIX

Le Souvenir Lucien Volle décerné aux points à Sabri Allouani.
Le prix Rami, meilleur taureau, à Optimus des Baumelles
Le prix du 1er Grand Rendez-Vous au meilleur raseteur, à Sabri Allouani

BLOGPUBLIC.jpg

Le public a répondu présent

***********************

DES NOUVELLES DE RATIS

Aujourd'hui, samedi, Aude Raynaud a donné des nouvelles du taureau sur facebook : au chevet de Ratis, le vétérinaire a diagnostiqué une entorse du boulet (juste au dessus du sabot). Le Biou d'Or 2013 est au repos jusqu'à nouvel ordre.

****************

 

65e TROPHEE TAURIN MIDI LIBRE - LA PROVENCE

65e trophée taurin midi libre - la provence,course camarguaise

Vendredi 25 mars 2016

Respect des cocardiers et qualité


Pour une compétition équitable et des plateaux attractifs


65e trophée taurin midi libre - la provence,course camarguaiseEn course camarguaise, aucun règlement ne pourra être bénéfique sans être intelligemment accepté et appliqué. Par tous. Ce “spectacle vivant” reposant sur la confrontation des hommes et des cocardiers, est totalement tributaire du comportement des uns et des autres. Sa réussite en est aléatoire car l’émotion dégagée n’est pas programmable. Il n’y a pas de recette miracle au bonheur d’une après-midi réussie mais seulement des ingrédients à conjuguer pour “cadrer” au mieux les impondérables.
Après avoir frôlé la catastrophe cet hiver avec la FFCC, le monde taurin s’est enfin réveillé de sa torpeur, bien décidé à tout faire pour dynamiser ses pratiques en faisant travailler ensemble toutes les parties prenantes. D’abord s’accorder sur l’essentiel, le respect du taureau. La bête noire doit être le centre de toutes les attentions. La prise de conscience et l’implication des raseteurs dans l’organe fédéral laissent espérer des avancées dans les mentalités déjà visibles par moments l’an passé. Après, il y a la compétition à gérer. Côte à côte, la FFCC, le Trophée Taurin, les associations (raseteurs, manadiers, organisateurs) ont travaillé afin de maintenir une saine émulation et l’équité entre les hommes pour que les Trophées As, Avenir et Raseteurs supports du Championnat de France Elite, Espoir, restent attractifs.
Le taureau au centre
de toutes les attentions
Les Grands Rendez-Vous sont maintenus en tant que vitrine, la commission du Trophée Taurin veillera à ce que les critères exigés soient respectés et les quotidiens Midi Libre et La Provence leur réserveront une médiatisation privilégiée. Ces courses particulières bénéficiant des meilleurs cocardiers et raseteurs se dérouleront principalement dans les grandes pistes et leurs organisateurs ont d’ores et déjà apporté leur pierre à l’édifice par des récompenses particulières. Mais la commission n’écartera aucune piste qui produirait une affiche à la hauteur. Exigence qualitative également des courses du Trophée des As avec une vigilance accrue sur le nombre de raseteurs du groupe1 invités à participer afin que chaque homme ait ses chances et que les forces en présence présentées aux spectateurs ne soient pas un leurre. Et toujours quatre cocardiers classés requis.
Restent les grands chantiers des courses à l’Avenir afin que là aussi les plateaux soient équilibrés entre de jeunes cocardiers et raseteurs débutant ensemble leur carrière. Ce qui obligera à se pencher sur un Trophée des Raseteurs à valoriser. Du travail en perspective.
Alors que la saison débute, l’entente entre tous les acteurs de la course camarguaise doit apporter aux afeciouna les meilleures conditions pour un spectacle à la hauteur... Il y a eu beaucoup de bonnes paroles, maintenant il faut passer aux actes.

MARTINE ALIAGA
Photos CHRISTIAN ITIER

DES POINTS DU REGLEMENT

Les différentes pistes
Pour que les difficultés à raseter soient prises en compte aux Trophée des As, les pistes ont été classées en trois sortes. Grandes pistes : Arles, Nîmes, Palavas, Alès, Châteaurenard, Lunel. Pistes moyennes : Beaucaire, Fontvieille, Le Grau-du-Roi, Lansargues, Marsillargues, Mouriès, Pérols, Saintes-Maries, Saint-Gilles, Saint-Martin-de-Crau, Saint-Rémy, Sommières, Vauvert. Toutes les autres pistes.
Les coefficients
Dans les grandes pistes, un cœfficient de 2 sera appliqué aux points des raseteurs du groupe 1. Moyennes pistes, cœf. 1,5. Autres pistes, cœf. 1.
Nombre de raseteurs
Pour l’équité de la compétition et l’équilibre des forces en présence, il est requis pour les courses aux As, 5 raseteurs des As invités si le nombre d’invités minimum est de 6, 6 As si le nombre est 7, 7 As si le nombre est 8.
Si ce critère n’était pas respecté, le cœfficient sera diminué de 0,5. Sauf pour les journées à 3 ou 4 courses aux As. Et toujours 4 taureaux classés.
Grands Rendez-Vous : les plus belles affiches seront retenues par la commission du Trophée Taurin en tant que Grand Rendez-Vous, sur des critères rigoureux. 4 cocardiers parmi les meilleurs du moment et 6 raseteurs sur les 12 premiers du classement du Trophée des As. Nouveauté : à l’issue de chaque course, un jury désignera le meilleur raseteur sur ses qualités : style, efficacité, respect du public, de la présidence, du taureau... A l’issue de la saison, les arènes ayant organisé ces Grands-Rendez-Vous remettront un prix au raseteur ayant été le plus de fois récompensé.
Course unique prévue à la grille
Dans ce cas, le coefficient sur les points du groupe 1 sera diminué de 0,5, y compris pour les Grands Rendez-Vous, sauf Cocarde d’Or et finale Palme d’Or.
Les coefficients seront annoncés sur les grilles des quotidiens Midi Libre - La Provence.
Invités d’honneur : l’invité d’honneur ne compte pas dans le nombre des raseteurs entrants.
Juillet et août : le nombre des entrants est de 2. Plus 1 le reste de la saison.

Trophée des Raseteurs : En accord avec l’association des raseteurs, les raseteurs du groupe 2 marqueront leurs points à partir du dimanche 17 avril.

***************
Aux organisateurs
Les organisateurs doivent finaliser leurs courses au plus tard
le jeudi fin de matinée à la FFCC, auprès de Karine Roux, mail : roux.karine@gmail.com.
Après 14h, il n’y aura plus aucune modification.
Les grilles des quotidiens Midi Libre et La Provence qui paraissent le vendredi feront foi auprès des raseteurs, des tourneurs, des entrants.

****************

 

10/12/2015

AU DOMAINE DES PAVILLONS

manade cuillé,mignon,biou d'or,courses camarguaises

Samedi 5 décembre 2015

Autour de Mignon,
la passion partagée par tous les Cuillé

manade cuillé,mignon,biou d'or,courses camarguaises

MIGNON2015.jpgLa famille Cuillé reçoit. Parents, enfants, conjoints, petits-enfants, filles et garçons, tout le monde est là, attentif et concerné. Visite des taureaux, fête champêtre au Mas des Pavillons... en toute simplicité mais rien ne manque. Ni personne.
Les fondateurs de la manade en 1970 Jean-Pierre, Philippe, Bertrand et Françoise ont laissé place à Pierre, Vincent, Benjamin, Amélie... Mais l’esprit reste le même de génération en génération: patience et transmission. Jean-Pierre Cuillé évoque le travail accompli et le cocardier Mignon - le centre d’intérêt de la journée: «Aujourd’hui, ce sont mes enfants et leurs conjoints qui sont à la tête de la manade. Ils ont tous des activités professionnelles mais vivent leur passion ensemble. Tous ont participé à la carrière de Mignon... Et c’est un très bon taureau. Il a eu la malchance d’être Biòu de l’Avenir, en 2010, la même année que Guépard était Biòu d’Or. Puis il a été blessé. Mais il a retrouvé toute sa place en piste en 2014, avec de très bonnes courses. Ainsi qu’en 2015. Le titre de Biòu d’Or 2015 couronne donc une belle carrière plus qu’une saison exceptionnelle».
Patience et transmission
pourraient définir l’élevage
Le créateur de l’élevage portait des remerciements particuliers à la Commission du Trophée Taurin: «Les membres de la commission ont la lourde tâche de désigner le Biòu d’Or. Comme pour tous les jurys, prendre une décision est difficile. Ce qui est certain c’est que vous êtes des afeciouna et que vous avez délibéré en toute intégrité».
La co-directrice du Trophée Taurin Midi Libre - La Provence, Domynique Azéma brossait alors le portrait élogieux du beau Mignon, évoquant: «sa domination, sa maestria, ses anticipations, bref son intelligence», ne manquant pas d’énumerer les cinq Biòu d’Or et quatre Biòu de l’Avenir de l’élevage et rappelant que «derrière ces taureaux, il y a des hommes et des femmes, toute une grande famille...»
manade cuillé,mignon,biou d'or,courses camarguaisesPierre Cuillé, porte-parole de la génération actuelle, a remercié ses invités: «Aujourd’hui, tout le monde de la bouvine est là. Pour pouvoir célébrer la carrière d’un taureau comme Mignon, il faut qu’il y ait des petites arènes et des grandes». Le manadier élargissait son propos en pointant les problèmes actuels de la FFCC: «Je ne comprends pas pourquoi les acteurs de la course camarguaise sont divisés. Il faut se recentrer sur la Fédé qui nous permet de vivre. Nous devons faire en sorte de maintenir notre culture».
Et devant l’assemblée réunie, l’éleveur concluait par des remerciements aux partenaires et ce vœu qui est allé droit au cœur de Jean-Pierre Gugliermotte et Joëlle Calvet du Team Promotion Midi Libre: «J’encourage Midi Libre et La Provence à perpétuer l’accompagnement de la course camarguaise dans les quotidiens. Nous avons vraiment besoin de vous».

MARTINE ALIAGA

manade cuillé,mignon,biou d'or,courses camarguaises


Cinq Biòu d’Or : Rousset en 1981 et 82. Pythagore en 2000. Guépard en 2010. Mignon en 2015.
Quatre Biòu de l’Avenir : Paco en 1978. Rousset en 1979. Le Fri en 1983. Mignon en 2010.