Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

14/11/2014

TROPHEE TAURIN MIDI LIBRE - LA PROVENCE 2015

 trophée taurin 2015,classement des cocardiers,courses camarguaises

Procédure pour classer les taureaux : pour préparer la prochaine saison de courses camarguaises dans le cadre du Trophée Taurin La Provence - Midi Libre, les membres de la commission vont classer les taureaux. 

Les manadiers sont donc invités à faire connaître, avant le 5 décembre, le nom des taureaux qui courront au Trophée des As et qu'ils souhaitent voir classer pour la saison prochaine.

Sur papier libre, indiquer nom et adresse de la manade, mentionner le nom de la personne à contacter si besoin d'informations complémentaires, avec un numéro de téléphone. Lister ensuite le ou les noms de taureaux à classer, mentionner le numéro de chaque taureau.

Si le taureau était classé la saison dernière, indiquer le nombre de sorties réalisées durant la saison ; si le taureau n'a jamais été classé, mentionner sommairement les raisons de la demande de classement.

Les fiches sont à renvoyer par courrier à La Provence, Trophée Taurin, 12 bd des Lices, 13200 Arles ou par mail, tropheetaurin@gmail.com

A ces mêmes adresses, postale et mail, peuvent être communiquées toute information ou toute demande en relation avec les courses camarguaises comptant pour le Trophée Taurin.

LA DIRECTION DU TROPHÉE TAURIN

 

23/10/2014

63e TROPHEE TAURIN *DERNIERES IMAGES*

Dimanche 19 octobre 2014 - Finale du Trophée des As

Avant de tourner la page

 63e Trophée Taurin,course camarguaise

Sous le soleil retrouvé, Nîmes et la course camarguaise ont brillé de mille feux, dimanche dernier, pour la 63e finale du Trophée Taurin Midi Libre - La Provence. Une journée douce comme un automne camarguais voulant faire oublier qu’il déchaînait ses éléments la semaine précédente.

Avant de refermer la page, quelques images à conserver d’un kaléidoscope haut en couleurs, en actions et en émotions du délicieux spectacle d’ouverture à la course allant crescendo jusqu’à la remise des prix.

63e Trophée Taurin,course camarguaiseLe final où spectateurs debouts et acteurs communient tòutis ensèn pour une Coupo Santo collégiale. Sabri Allouani qui soulève son 10e Trophée des As. Historique ! La famille Linsolas qui ramène aux Baumelles, le 3e sacre du Biòu d’Or Garlan. Rare ! La famille Clauzel de la manade Saint-Antoine ovationnée pour le prix du meilleur taureau de la course, Greco. Prometteur ! A la capelado, Aude Raynaud, demoiselle d’honneur de la Reine d’Arles qui accueille en piste, sa sœur Aurélie et son père Frédéric, puis son grand-père Marcel et son grand-oncle Jean. Emouvant ! Les chorégraphies parfaites des groupes folkloriques, chevaux, Arlésiennes, orchestrées par Patrice Blanc. La ferveur juvénile des enfants de la chorale. La grâce de Mandy Graillon, rayonnante reine d’Arles, et ses demoiselles d’honneur.... Charmant !

63e Trophée Taurin,course camarguaiseEt la photo finale réunissant les acteurs, les vainqueurs et les partenaires du Trophée Taurin : à savoir pour Midi Libre, Jean-Pierre Gugliermotte, directeur de la Promotion ; Albert Lugassy, rédacteur en chef de La Provence ; Cyril Olive de la Société Pernod 51 ; M. Bousquet, président de la cave de Gallician ; la directrice du Trophée Taurin, Domynique Azéma ; Ferdinand Jaoul pour la Région Languedoc-Roussillon ; Jean Denat, président du Conseil général du Gard ; MM. Fournier et Pastor, mairie de Nîmes... Dans une grande envolée de robes moirées, de rubans et de dentelles, de bouquets de saladelle, de trophées brandis et de congratulations partagées, de larmes et de sourires, il est temps de refermer le grand livre du 63e Trophée Taurin sur ses héros et toutes leurs étoiles.

MARTINE ALIAGA
Photo CHRISTIAN ITIER

 

63e TROPHEE TAURIN *CLASSEMENT FINAL*

 

LOGOTT.jpg

2014 CLASSEMENT FINAL

Trophée des As - Groupe 1

1. ALLOUANI Sabri (D) 658,5

2. CHEKADE Amine (D) 580

3. AUZOLLE Loïc (D) 571,5

4. FOUR Bastien (G) 398

5. AYME Anthony (D) 345

6. BELGOURARI M. (D) 305,5

7. KATIF Zakaria (D) 303,5

8. FAVIER Maxime (G) 260

9. ERRIK Radouane (G) 243,5

10. BRUSCHET Romain (D) 198

11. ALIAGA Jérémy (G) 196

12. OUFFE Julien (G) 193,5

13. MARTIN Jérôme (G) 177

14. REY Julien (D) 154

15. BENAFITOU Ilias (D) 134

16. ALLAM Fayssal (G) 94

17. POUJOL Hadrien (G) 81

18. RASSIR Sofiane (G) 79

19. SANCHIS Boris (D) 52

20. FAURE Lucas (D) 43

21. OUTARKA Lahcène (D) 33

22. MASCARIN Romain (D) 15

23. VILLARD Benjamin (D) 4

Trophée des Raseteurs - Gr.2

1. GUYON Rémy (D) 424

2. MAUREL David (D) 369

3. CLARION Christophe (G) 338

4. JOURDAN Victor (D) 320

5. MARQUIER Mathieu (D) 300

6. FOUGERE Dimitri (D) 291

7. MARTIN-COCHER D. (G) 259

8. SABATIER David (D) 255

9. FERRIOL Joffrey (G) 242

10. RICCI Jean-Louis (G) 210

11. SANCHEZ Marc (G) 202

12. GRAMMATICO Fab. (D) 177

13. BENAFITOU Nabil (G) 173

14. GLEIZE Alexandre (D) 159

15. OUFDIL Icham (D) 139

16. VIC Jonathan (D) 138

17. GOUGEON Mickaël (G) 103

18. CARTALADE Kevin (G) 90

19. CHIG Mohamed (D) 88

20. MOINE David (D) 85

21. CANO Guillaume (D) 82

22. MARTINEZ Damien (D) 65

23. MIRALLES Cédric (D) 62

24. RUIZ Olivier (G) 60

25. OLESKEVICH Nicolas (G) 49

26. CAIZERGUES Kevin (D) 48

27. MONDY Thomas (G) 47

28. LAFARE Jérémy (G) 45

28. MOUTET Damien (D) 45

30. ALARCON Loïc (G) 43

31. VIOLET Nicolas (D) 41

32. MEBAREK Sidi (G) 36

33. BINI Benjamin (G) 34

33. BOURNEL Marc (D) 34

35. GUIN Romain (G) 29

36 DUMONT Thomas (D) 28

37. VALETTE Benjamin (D) 26

38. THIERRY Patrice (G) 20

39. CASTEL Cyril (D) 13

40. SANTELLI Mickaël (D) 10

41. PAPARONE Nicolas (D) 9

42. CHARNELET Mickaël (D) 8

43. PEREZ Guillaume (G) 6

44. SALINESI Sylvain (D) 5

45. MONDY Romain (D) 3

45. PEREZ Yannick (D) 3

45. SOLERA Raphaël (G) 3

Trophée de l’Avenir - Gr. 3

1. ZEKRAOUI Youssef (G) 851

2. BOUHARGANE J. (G) 783

3. ALIAOUI Farid (G) 524

4. GAILLARDET Joan (G) 504

5. PRADIER Yoan (D) 478

6. CADENAS Joachim (D) 445

7. OUDJIT Jean-Henri (D) 405

8. GAUTIER Anthony (D) 394

9. ZBIRI Smaïn (G) 347

10. SOLER Jérémy (D) 274

11. SABOT Benjamin (D) 257

12. IBARRA Rémy (D) 240

13. ROIG Thomas (D) 146

14. EL HAJJOUJI Fouad (G) 138

15. MARQUIS Rudy (G) 135

16. MONTESINOS G. (D) 126

17. COULOMB Florian (G) 87

18. BOYER Frédéric (G) 82

19. CIACCHINI Jérémy (D) 62

20. ORTIZ Rodrigue (D) 50

21. BENOIT Benjamin (D) 40

22. ANANE Medhi (G) 36

23. ZINI Walid (G) 16

24. MARQUIS Kevin (G) 10

21/10/2014

NIMES FINALE DU TROPHE DES AS

Dimanche 19 octobre 2014 - LA COURSE

Crescendo jusqu'aux feux d'artifice

nimes,finale du trophée des as,greco,ratis,sugar,allouani,courses camarguaises

Greco de Saint-Antoine et Sabri Allouani

De la première partie, je retiens Sugar (3e) pour sa prestation cocardière tenant tête haut les cornes à 12 raseteurs. En seconde, Garlan, certes un peu moins affûté mais peu sollicité aussi, se fait respecter, Ulmet attaque fort, se retient parfois, repart au combat puis se blesse, Greco signe le quart d’heure fort du jour, et Ratis, au moral retrouvé, conclut brillamment. Côté raseteurs : Allouani honore sa 10e étoile, Katif expose son talent, Ayme offensif, Auzolle leveur d’attribut en première partie, Four la qualité sans la quantité, Favier toujours au contact, Aliaga en fin de course, Martin pour quelques belles passes, Chekade, Belgourari, Errik, Ouffe en dessous.

Horacio (Cuillé).- Délimite sévèrement son terrain sur quelques mètres carrés dont il ne veut pas sortir. Les ficelles rentrent.

Escamillo (Raynaud).- En mouvement, les premiers attributs volent vite. Quand il se place, il pousse ses conclusions jusqu’à faire voler les planches. Mais neuf minutes suffisent. Moyen en ce jour. 1 Carmen et retour.

nimes,finale du trophée des as,greco,ratis,sugar,allouani,courses camarguaisesSugar (Saint-Gabriel).- Il tient la forme et conclut au fil des planches à chaque action. Gère son placement et ses déplacements, sait se sortir de l’emprise et balade les hommes du toril à la présidence. Attentif, ses poursuites sont torrides et ses enfermées et arrivées aux planches dangereuses comme après Belgourari, Katif, Favier, Ziko ou Martin.  Du cocardier haut de gamme. 8 Carmen et retour au terme de ses 13’15.

nimes,finale du trophée des as,greco,ratis,sugar,allouani,courses camarguaisesGarlan (Les Baumelles).- Applaudi à la lecture de son palmarès, il se met vite en place côté toril. Pour qui le premier raset ? Chekade attaque à 1’30, anticipation sur Favier… Pour 5 minutes les premiers attributs. On ne plonge pas par hasard entre les cornes du triple Biou d’Or et les hommes se rangent soigneusement le long des planches, droite et gauche, pas une tête ne dépasse, et chaque candidat choisi longuement sa trajectoire. Le public s’impatiente. Les primes montent. Katif, le plus entreprenant, mais aussi Martin, duo Ziko-Favier. Quelques anticipations et chaudes enfermées mais pas assez au sentiment des spectateurs qui manifestent… après les enchères (jusqu’à 2200€ )? Après les hommes ? En attendant, Garlan se fait, une fois de plus, respecter et rentre ses ficelles. 3 Carmen et retour.

nimes,finale du trophée des as,greco,ratis,sugar,allouani,courses camarguaisesUlmet (Blanc).- Il attaque fort en se soulevant en rafale. Puis se place et se ménage un temps de récupération. Ça repart après Ayme, Auzolle. Entre retenue puis grosses actions aux planches (Allouani, Ouffe, Martin, Katif). Sur un gros coup de barrière après Katif, se blesse à la 11e et réintègre en musique, avec ses ficelles et 6 Carmen.

nimes,finale du trophée des as,greco,ratis,sugar,allouani,courses camarguaisesGreco (Saint-Antoine).- Premiers impacts violents sur Allouani puis Auzolle. Le cocardier a envie, cela se sent. Placé, froid, attentif, Greco s’engage haut et fort sur chaque action. Il envoie un boulet de canon sur Ayme qui se blesse en retombant. Continue sur sa lancée, en catapultant Allouani, Katif, ça c’est juste le temps des rubans. Aux ficelles, il redouble de méchanceté, par des coups puissants après Katif (4), Chekade (2), Belgourari (2), Auzolle, Allouani (2), les planches volent après Auzolle qui en reçoit une sur la tête… Près d’une vingtaine d’actions rythmées par la musique. Le public se lève. Greco rentre une ficelle en musique et sous l’ovation.

nimes,finale du trophée des as,greco,ratis,sugar,allouani,courses camarguaisesRatis (Raynaud).- Difficile de passer après Greco mais Ratis a de bons arguments. Un Ratis comme on l’aime, placé, explosif, belliqueux ! Un moral et un physique au top. Facétieux et joueur aussi. Même s’il se disperse un peu en démontant le pourtour, pas grave on l’apprécie aussi pour ça.  Surtout qu’il compense aux ficelles, par des coups de barrière puissants : Aliaga 3, Four, Martin 2, Belgourari 2, et Favier dont il coince méchamment le pied aux planches). Du très bon Ratis qui rentre ses ficelles. 7 Carmen et retour.

MARTINE ALIAGA
PHOTOS ITIER - MALI

 

Trophée des As : Allouani, Ayme, 14 points ; Auzolle, 13 ; Four, 7 ; Katif, 6 ; Favier, Belgourari, 4 ; Aliaga, Martin, 2 ; Errik, Chekade, 1

▼ SUGAR DE SAINT-GABRIEL

nimes,finale du trophée des as,greco,ratis,sugar,allouani,courses camarguaises

▲ Mehdi Belgourari et Sabri  Allouani ▼
dangereusement enfermés par Sugar

 nimes,finale du trophée des as,greco,ratis,sugar,allouani,courses camarguaises

▼ GARLAN DES BAUMELLES

avec Katif

nimes,finale du trophée des as,greco,ratis,sugar,allouani,courses camarguaises

▼ avec Favier

nimes,finale du trophée des as,greco,ratis,sugar,allouani,courses camarguaises

 ▼ ULMET DE BLANC

sur Allouaninimes,finale du trophée des as,greco,ratis,sugar,allouani,courses camarguaises

 ▼ Le festival d'actions de GRECO DE SAINT-ANTOINE

nimes,finale du trophée des as,greco,ratis,sugar,allouani,courses camarguaises

nimes,finale du trophée des as,greco,ratis,sugar,allouani,courses camarguaises

nimes,finale du trophée des as,greco,ratis,sugar,allouani,courses camarguaises

nimes,finale du trophée des as,greco,ratis,sugar,allouani,courses camarguaises

nimes,finale du trophée des as,greco,ratis,sugar,allouani,courses camarguaises

▼ RATIS DE RAYNAUD

La jambe de Maxime Favier coincée à la planche

nimes,finale du trophée des as,greco,ratis,sugar,allouani,courses camarguaises

nimes,finale du trophée des as,greco,ratis,sugar,allouani,courses camarguaises

nimes,finale du trophée des as,greco,ratis,sugar,allouani,courses camarguaises

***************

 

20/10/2014

NIMES FINALE DU TROPHEE DES AS

Dimanche 19 octobre 2014

Les signes qui ne trompent pas

NIMES ENFANTS.jpg

 

nimescapeladoPHMALI.jpgOn pourra toujours chercher - et trouver - la fausse note de cette journée de finale du Trophée des As, dimanche passé, à Nîmes. Mais le positif l’emporte, il y a des signes qui ne trompent pas. Cette après-midi dans les arènes est un succès et donne une superbe image des traditions et de la course camarguaise.

Les applaudissements chaleureux et spontanés venus des gradins au fur et à mesure du spectacle d’avant course témoignent de l’agrément du public. Comment ne pas acquiescer au ballet des élégantes et souriantes Arlésiennes dans leurs plus beaux costumes. Comment ne pas succomber devant ces ribambelles de Mireille ou la chorale des enfants apportant un grand vent de fraîcheur, des rires et de la légèreté. Se laissant porter par la musique, les spectateurs ont apprécié l’entrée de Mandy Graillon, Reine d’Arles portée en croupe par Raoul Mailhan ; la chorégraphie d’adorables poupées sur l’air de “Magali” ; la reprise équestre des gardians ; et les indispensables musiciens. Vraiment, sous la baguette de Patrice Blanc, la magie a opéré et embarqué le peuple de Camargue qui n’a pas manqué non plus la superbe remise des prix. Ce fut somptueux, élégant, coloré et poétique... reflétant parfaitement la vivacité de notre culture.

NIMESSABRIPHCI.jpgEt s’il fallait une autre preuve à cet engouement, elle serait à lire sur les visages des récipiendaires. Les larmes de Sabri Allouani, l’émotion de la famille Linsolas de la manade des Baumelles, la joie des Clauzel de la manade Saint-Antoine.

Vraiment, il y a des signes qui ne trompent pas.

 

MARTINE ALIAGA

PHOTOS CHRISTIAN ITIER ET MALI

Les acteurs du spectacle

 

finale du trophée des as,nimes,courses camarguaisesL’annulation de la course de la finale le dimanche 12 octobre et le report à ce dimanche passé a conduit tous les acteurs à remettre l’ouvrage sur le métier. Tel le chorégraphe Patrice Blanc en charge du décorum de l’après-midi, obligé d’apporter quelques retouches au spectacle. Des répétitions supplémentaires demandant de la disponibilité et de la concentration à tous mais au final, un spectacle flamboyant, touchant le cœur de public. En forme de remerciements voilà les acteurs du spectacle d’avant course et de la remise des prix : Mandy Graillon, Reine d’Arles, portée en croupe par Raoul Mailhan, les demoiselles d’honneur, les danseurs de la Capouliero de Martigues, Les Enfants, les Arlésiennes et Messieurs des groupes de Tradition, Li Arlatenco de Mouriès, Li Cabidoulo du Cailar, le Ruban de Provence d’Avignon, Lou Velout Pescalune, l’Etoile de l’Avenir d’Arles, l’Escolo d’Argenço de Fourques, Les associations Nîmoises de Maintenance, le Temps du Costume de Nîmes, le Cordon Camarguais, les Farandoleurs Cheminots et Flour Inmourtalo, les cavaliers de l’association Voltéo Julien Perrin, les tambours de la Batterie Fanfare du Réveil Tarasconnais, de l’Harmonie Rognonaise et de Châteaurenard et les musiciens de la Gardounenque.

FAMILLE RAYNAUD : que du bonheur !

finale du trophée des as,nimes,courses camarguaises

finale du trophée des as,nimes,courses camarguaises

FLORILEGE DU SPECTACLE

finale du trophée des as,nimes,courses camarguaises

finale du trophée des as,nimes,courses camarguaises

finale du trophée des as,nimes,courses camarguaises

 

finale du trophée des as,nimes,courses camarguaises

finale du trophée des as,nimes,courses camarguaises

finale du trophée des as,nimes,courses camarguaises

finale du trophée des as,nimes,courses camarguaises

finale du trophée des as,nimes,courses camarguaises

finale du trophée des as,nimes,courses camarguaises

finale du trophée des as,nimes,courses camarguaises

 

finale du trophée des as,nimes,courses camarguaises

*****************

 

19/10/2014

NIMES FINALE DU TROPHEE DES AS

Dimanche 19 octobre 2014

Les saveurs du banquet final

 nimes,finale du trophée des as,greco de saint-antoine,sabri allouani,courses camarguaises

Greco de la manade Saint-Antoine sur Ziko Katif

nimes,finale du trophée des as,greco de saint-antoine,sabri allouani,courses camarguaisesSi Greco fait sauter les bouchons de champagne, Ratis est un pousse-café corsé et pétillant. Sugar se déguste en trou normand bienvenu en cours de repas et Garlan se pose en plat de résistance.

 Dans le banquet final où quelques plats intermédiaires ont semblé un peu fades, la mise en bouche est somptueuse dans des envolées colorées, dynamiques et lyriques.  

Côté convives, le report de date n’étant jamais un plus pour une course, l’affluence n’atteint pas des records mais se situe dans une bonne  moyenne. 

Des hommes en blanc, assidus parfois à l’excès, ou  sur la réserve et parfois trop, on retient assurément Katif. Jeune Ziko deviendra grand aux côtés du champion Sabri Allouani, efficace et brillant aux bons moments. Chacun des dix autres raseteurs apportant son concours plus ou moins efficacement,  opportunément ou brillamment. 

Au menu donc,  Horacio, un premier qui se cantonne à quelques mètres carrés, puis Escamillo très moyen. Mais Sugar, avec une stratégie à toute épreuve, balade les hommes, tient tête et fait passer les premiers frissons en frôlant les raseteurs de ses cornes dangereuses.

Applaudi à la lecture de son palmarès le triple Biòu d’Or Garlan n’est pas submergé de sollicitations. On ne plonge pas au hasard entre ses cornes. Les hommes préparent longuement chaque départ, Katif, Favier et Martin, étant les plus conquérants. Aussi, le public manifeste : après les montants des primes aux ficelles (2200€) ? Le comportement des hommes ? A sa suite, Ulmet, avec des actions tonitruantes et quelques périodes de retenue mais il se blesse et quitte la piste à la 11e. C’est après que tout s’enflamme. Par un quart d’heure de haute envergure, Greco affole les compteurs de ses violents coups aux planches. Froid, jamais le cocardier de Saint-Antoine ne se disperse. Placé, attentif, ce sont des skuds à répétition qui bombardent les hommes et emballent la musique. Excellent ! Et le public debout. Quant à Ratis, s’il met quelques minutes à entrer dans la danse, une fois chaud, c’est avec son tempérament belliqueux, frondeur et facétieux qu’il mène sa course.  Du très bon Ratis.

nimes,finale du trophée des as,greco de saint-antoine,sabri allouani,courses camarguaisesA l’heure des récompenses, la piste rehaussée de la beauté des Arlésiennes dont la Reine d’Arles Mandy Graillon et ses demoiselles d’honneur, des gardians, et d’une ribambelle d’enfants, les salves d’applaudissements descendent des gradins. Sabri Allouani savoure la victoire. Dix étoiles brodées sur son maillot mais les plus brillantes au fond de ses yeux. 

MARTINE ALIAGA

16/10/2014

fINALE DU TROPHEE DES AS

nimes,finale du trophée des as,course camarguaise

CE DIMANCHE 19 OCTOBRE
LE SPECTACLE AU COEUR DES ARENES

 

nimes,finale du trophée des as,course camarguaise

Année après année, la finale du Trophée des As, conclusion du Trophée Taurin Midi Libre - La Provence, porte témoignage des valeurs de toute une saison. Tant pour les taureaux que pour les raseteurs. Avec le Biòu d’Or décerné annuellement entouré de six cocardiers décisifs dans les plus grandes affiches de la temporada. Côté raseteurs, les points reçus sur la longueur des six mois de compétition permettent un classement significatif, hormis bien sûr les blessures. 

nimes,finale du trophée des as,course camarguaiseCette année encore, le Biòu d’Or est - comme il se doit d’être - le meilleur taureau de l’année. Et l’Histoire retiendra la 3e couronne indiscutable de Garlan de la manade des Baumelles (photo ci-contre). Les piliers efficaces et confirmés que sont Horacio, Escamillo et Sugar. La détermination de Ratis, après sa blessure, et les nouvelles étoiles montantes, à ce niveau, Ulmet et Greco. 

En blanc, pour un nombre de victoires jamais atteint au Trophée des As - 10 - le King Sabri Allouani. Avec lui dans les cinq premiers, le challenger Amine Chekade ; le quadruple vainqueur des As Loïc Auzolle ; et deux familiers des podiums Bastien Four et Anthony Ayme. Derrière, la jeune garde les talonne : Mehdi Belgourari et Ziko Katif pour leur première année aux As. Cinq gauchers talentueux suivent (si l’on excepte Romain Bruschet blessé). Maxime Favier, Radouane Errik, Jérémy Aliaga, Julien Ouffe, Jérôme Martin.

Voilà pour la course, mais un jour de finale si le spectacle est dans l’affrontement des hommes et des bêtes, il l’est aussi avant. Car, chaque année, c’est tout l’environnement camarguais qui défile en piste, chorégraphié avec talent, et tenu au secret jusqu’au Jour J. Traditions, ballets équestres, groupes folkloriques, musiques et danses... c’est avec art que débute l’après-midi. L’espoir des afeciouna c’est que la suite soit du même tonneau. Et que brille la manière de raseter. Dans l’esprit taurin et le respect de tous. Alors là, la fête sera totale !

MARTINE ALIAGA

TROPHEE DES AS

DIMANCHE 19 OCTOBRE

NÎMES : 15 h, 10 €, Simon Casas Production, dél. Sagne et Eymonet. Chr. CAMARON

FINALE DU TROPHEE DES AS

Cuillé : HORACIO - Raynaud : ESCAMILLO - Saint-Gabriel : SUGAR

Les Baumelles : GARLAN - Blanc : ULMET - Saint-Antoine : GRECO

Raynaud : RATIS

Groupe 1 - Raseteurs : Les 12 premiers du Trophée des As

Tourneurs : Bensalah, Cuallado, Daniel, Fouque, Garcia, Kerfouche

**********

TROPHEE DES AS

CLASSEMENT DES RASETEURS - GROUPE 1

nimes,finale du trophée des as,course camarguaise

1. ALLOUANI Sabri (D) 644,5

2. CHEKADE Amine (D) 579

3. AUZOLLE Loïc (D) 557,5

4. FOUR Bastien (G) 391

5. AYME Anthony (D) 331

6. BELGOURARI M. (D) 301,5

7. KATIF Zakaria (D) 297,5

8. FAVIER Maxime (G) 256

9. ERRIK Radouane (G) 242,5

10. BRUSCHET Romain (D) 198

11. ALIAGA Jérémy (G) 194

12. OUFFE Julien (G) 193,5

13. MARTIN Jérôme (G) 175

14. REY Julien (D) 154

15. BENAFITOU Ilias (D) 134

16. ALLAM Fayssal (G) 94

17. POUJOL Hadrien (G) 81

18. RASSIR Sofiane (G) 79

19. SANCHIS Boris (D) 52

20. FAURE Lucas (D) 43

21. OUTARKA Lahcène (D) 33

22. MASCARIN Romain (D) 15

23. VILLARD Benjamin (D) 4

************

TOUT SAVOIR SUR LA FINALE

BIOU D’OR

Selon l’article 7 du Règlement du Trophée Taurin, le Biòu d’Or en titre, Garlan des Baumelles est hors concours pour l’attribution du prix du meilleur taureau de la finale. 

RASETEURS

Sont prévus en piste les 12 meilleurs raseteurs du classement du Trophée des As (lire ci-contre). Selon les défections, les suivants au classement pourront entrer.

ATTRIBUTS

Les attributs des sept cocardiers de la finale comptent pour l’attribution des points. A savoir : coupe cocarde, 1 point ; cocarde 2 ; gland 2 ; ficelle, 4 ; cocarde et gland ensemble, 3. 

JUGES DE PISTE

Dimanche à Nîmes, Alain Travaglini et André Ruiz.

CAPELADO

La cérémonie d’ouverture de cette 63e finale du Trophée des As, ouvrant la capelado des raseteurs, débutera à 15 h précises. Les prix seront remis en piste à l’issue de la course.

RESERVATIONS

Tél. 08 91 70 14 01, générales à partir de 10 €

*************

LES TAUREAUX

VOUS LES AVEZ VU A...

HORACIO (manade Cuillé) à Lunel le 13/04 ; à Nîmes le 4/06 ; à Lunel 19/07 ; au Grau-du-Roi les 15/08 et 18/09.

ESCAMILLO (Raynaud) aux Saintes-Maries, le 13/04 ; à Nîmes 4/06 ; à La Grande-Motte, 29/06 ; à Lunel 19/07 ; à Pérols, 3/08 ; à Saint-Geniès des Mourgues le 28/09.

SUGAR (Saint-Gabriel) à Châteaurenard le 27/04 ; à Alès le 29/05 ; à Lunel, 17/07 ; à Mauguio 10/08.

GARLAN (Les Baumelles) à Palavas, le 8/05 ; à Vauvert 29/05 ; au Grau-du-Roi 22/06 ; à Sommières 27/07 ; au Grau-du-Roi 15/08 ; à Châteaurenard 14/09. 

ULMET (Blanc) à Châteaurenard le 17/04 ; à Vauvert 29/05 ; au Grau-du-Roi 22/06 ; à Sommières 3/08 ; à Fontvieille 31/08. 

GRECO (Saint-Antoine) à Palavas le 8/05 ; à Beaucaire 13/07 ; au Grau 15/08.

RATIS (Raynaud) à Palavas 8/05 ; à Vauvert 29/05 ; au Grau 22/06 ; à Lunel 19/07 : aux Saintes-Maries 17/08 ; à Châteaurenard 14/09

*************

13/10/2014

SABRI ALLOUANI *INTERVIEW*

Samedi 11 octobre 2014
 
 "Ce 10e titre je le voulais à tout prix !"
 
2014SABRIALLOUANIPHMALI2.jpgA 36 ans, le recordman de victoires au Trophée des As réalise son rêve et savoure sa performance. Questions à Sabri Allouani, master chef dix fois étoilé !
Cette victoire 2014 était-elle planifiée dès le départ de la saison ?
Oui, c’est venu dès le départ, après la finale 2013 où je n’ai pas participé (1), cela m’a donné de la force pour préparer 2014. Je me suis entraîné tout l’hiver et j’ai tout mis en œuvre pour réussir une saison pleine. Je voulais ce 10e titre à tout prix. Les saisons se suivent mais ne se ressemblent pas. En 2013, j’ai eu des blessures musculaires, cette année non. Même si à Castries je me suis cassé la main (heureusement la gauche) et j’ai pris un coup de corne en août à Mauguio par Regain, j’ai serré les dents pour continuer. Je n’ai pas raté une seule invitation, au contraire j’ai fait des courses en plus. Je suis même allé à Fontvieille pour la première fois de ma carrière.
 
Après 15 ans de piste et 9 Trophées des As, le 10e est-il la victoire de la maturité ?
Oui, c’est sûr l’expérience a joué. A 36 ans, gagner un 10e Trophée, personne ne l’avait jamais fait. J’ai une grande forme physique mais il y a certains rasets que je ne fais plus et je râle au fond de moi. Mais ma connaissance des taureaux - que je ne pensais pas avoir autant en moi - m’a permis de compenser. En plus je n’ai pas eu de gros pépins et dès novembre dernier, j’ai travaillé ma condition physique. Je ne me suis pas arrêté.
Il y a le physique mais aussi le mental...
Il y a énormément de victoires qui se sont jouées sur mon caractère. Certes il faut les jambes mais j’ai la capacité de me surpasser. Ce que j’ai fait à toutes les courses en 2014. Aussi, en cette fin de saison, je suis épuisé moralement. J’ai puisé dans mes réserves, j’ai douté de moi, mais j’ai continué.
Les moments forts de votre carrière ?
Sur les dernières quinze années, il y a des choses gravées. J’essaie de ne garder que le bon. Ce sont certaines victoires, certains rasets, l’adrénaline des courses mais aussi des moments hors de la piste avec les amis.
Après une interruption en 2010, pourquoi être revenu ?
J’aurais jamais dû arrêter, c’est un grand regret. Ça m’a fait perdre 3 ans de carrière. Je suis revenu au bout de 6 mois mais j’ai mis deux ans à relancer la machine. Mon retour a été mal perçu par certains mais aujourd’hui je montre que j’ai eu raison. Et puis l’envie qui me tient de raseter est revenue très vite. Je suis allé quatre fois à la plage, puis la piste m’a trop manqué. J’y prends plus de plaisir que quand j’ai commencé.
Et l’entourage ?
Je marche à l’affectif, ce milieu m’a permis de rencontrer des gens extraordinaires et quelques-uns que je verrai toujours car je suis ami avec eux. Des liens créés en piste mais qui continuent après. Jockin, Outarka, Aliaga, Katif... Ce sont des proches. Notamment Ziko que j’ai pris un peu sous mon aile, je me retrouve à mes débuts. Il ne se pose pas de question pour raseter mais il a encore des choses à apprendre, en piste et dans la vie... Jérémy c’est quelqu’un qu’on ne peut qu’apprécier, il me demande beaucoup de conseils... Avec eux, en dehors de la piste, on a les mêmes délires, ça accroche cent pour cent.
Quels soutiens avez-vous rencontré tout au long de ces quinze années ?
La famille, les amis, les clubs taurins qui m’ont fait confiance dans ma carrière et en particulier cette année, et je les en remercie... Mes deux avocats, car sans eux je n’aurais pas pu courir cette année... Remerciements aussi au maire de Baillargues, au président de Montpellier Agglomération et maire de Montpellier, ainsi que son équipe d’adjoints qui ont su me soutenir, qui restent à mon écoute et qui souhaitent développer cet art au sein de la ville et notamment dans les quartiers populaires.
Comment envisagez-vous l’avenir ?
Le futur proche c’est la finale. Ce sera un jour spécial, mon 10e titre de vainqueur du Trophée des As et ma dernière finale. J’ai gagné mon premier trophée et mon 10e à Nîmes, la boucle sera bouclée, je veux profiter de la journée.
Et l’an prochain, je rasèterai encore, seulement une vingtaine de dates, juste pour me régaler.

 

Propos recueillis par
MARTINE ALIAGA

 

(1) NDLR : après altercation avec un juge de piste, le 15 août 2013 au Grau-du-Roi, la sanction tombait (suspension de licence 2 ans) à quelques jours de la finale du Trophée des As 2013. Sanction annulée, après appel, pour vice de procédure.

 

 

 

11/10/2014

FINALE DU TROPHEE DES AS *LES COCARDIERS*

Pour la finale du Trophée des As le dimanche 19 octobre 2014 à Nîmes

D’Horacio à Ratis les 7 cocardiers de la finale
 
HORACIO (manade Cuillé).- N.443. 10 ans.
Sorties : 13/04 Lunel. 4/06 Nîmes. 19/07 Lunel. 15/08 et le 18/09 Le Grau-du-Roi.
Gardant sévèrement son terrain, Horacio est redouté pour ses anticipations et autres enfermées. Pierre Cuillé : « Cocardier sérieux, il fait une belle saison. Il sera premier à Nîmes, je considère que participer à une finale est un honneur et que l’ordre de la course n’a aucune importance ».
ESCAMILLO (Raynaud).- N.456. 10 ans.
Sorties : 13/04 Les Saintes. 4/06 Nîmes. 29/06 La Grande-Motte. 19/07 Lunel. 3/08 Pérols. 28/09 Saint-Geniès-des-Mourgues.
« Après avoir gagné la Marguerite d’Or, il y a quelques années, explique Frédéric Raynaud, il a eu un trou pendant un an et demi. Mais, depuis, il s’est totalement repris. Très méchant, il sait gérer ses courses. Après de grosses conclusions, il récupère, se déplace avant de repartir de plus belle. Excellent à Nîmes, le prix de la ville à La Grande Motte, bien mais un peu court à Lunel, très bon à Pérols et explosif à Saint-Geniès-des-Mourgues ».
SUGAR (Saint-Gabriel).- N.526, 9 ans.
Sorties : 27/04 Châteaurenard. 29/05 Alès. 17/07 Lunel. 10/08 Mauguio.
«Sugar fait une très belle saison, explique Luc Lopez, son bayle. S’il se laisse surprendre pour la cocarde et les glands, aux ficelles, il est craint par ses anticipations et ses conclusions les cornes en avant. Plus mûr cette année, il a été excellent à Alès, avec une domination totale».
finale du trophée des as,les cocardiers,courses camarguaisesGARLAN (Les Baumelles).- N.055, 14 ans.
9/05 Palavas. 29/05 Vauvert. 22/06 Le Grau. 27/07 Sommières. 15/08 Le Grau. 14/09 Châteaurenard.
Auréolé de son 3e Biòu d’Or, Garlan fait la saison la plus complète de sa carrière. « Il a fait du cent pour cent, dit Joël Linsolas. Une saison exceptionnelle par son comportement, sa tenue de piste, son sérieux, sa maîtrise. A 14 ans, les années ne lui pèsent pas. Nous sommes très fiers de lui". Sur 6 courses, Garlan rentre trois fois une ficelle, trois fois les deux, avec une régularité de métronome et une totale gestion de la piste. Un taureau qui se fait craindre et respecter.
ULMET (Blanc).- N.511, 9 ans.
27/04 Châteaurenard. 29/05 Vauvert. 22/06 Le Grau. 3/08 Sommières. 31/08 Fontvieille.
«15 jours après sa course de juin du Grau, explique Jean-Claude Blanc, une grosseur est apparue au poitrail due à une fracture aux basses côtes. Un morceau de cartilage qui se balade lui procure une grosse inflammation». Suivi par le vétérinaire (ponction et antibiotiques) qui a validé chacune de ses autres sorties, Ulmet a joué le grand jeu. «S’il court beaucoup en début de course, après, avec ses anticipations dangereuses et ses conclusions spectaculaires, il défend et garde ses ficelles qu’il a toujours rentrées. Il gagne le prix sur la saison au Grau-du-Roi et à Châteaurenard, le Crochet d’Argent à Fontvieille. Il a déjà un beau palmarès et à 9 ans, il reste prometteur. Après la finale, il sera opéré et pourra se reposer jusqu’à la saison prochaine».
GRECO (Saint-Antoine).- N.644, 8 ans. 8/05 Palavas. 13/07 Beaucaire. 15/08 Le Grau (blessure).
Florence Clauzel évoque sa saison: «Greco s’est blessé au Grau-du-Roi après un choc sur un poteau. Il a eu un traumatisme interne au poitrail et à l’épaule droite. L’hématome s’est résorbé mais l’ostéopathe a dû le manipuler. Après un grand repos, il pourra courir à la finale, si on avait le moindre doute il n’y serait pas allé. C’est un cocardier complet, avec un super placement, des anticipations et des actions d’envergure aux planches. Sa violence nous fait peur, on tremble à chaque fois. Notre vœu c’est qu’il dure aussi on essaie de gérer au mieux sa carrière».
RATIS (Raynaud).- N.560, 9 ans. 8/05 Palavas. 20/05 Vauvert. 22/06 Le Grau. 19/07 Lunel. 17/08 Les Saintes. 14/09 Châteaurenard.
Frédéric Raynaud analyse la saison du Biòu d’Or 2013: «Sa blessure à Palavas pour sa première sortie, lui a fait manquer le début de saison et il n’était toujours pas dans son assiette à Vauvert en mai. Mais il s’est requinqué et remporte le prix du Muscat à Lunel, les Impériaux aux Saintes (ex aequo avec Scipion) et fait une très belle finale des Maraîchers à Châto».
 

 

MARTINE ALIAGA

 

10/10/2014

FINALE DES AS REPORTEE

La finale du Trophée des As qui devait se dérouler à Nîmes, ce dimanche 12 octobre, est d'ores et déjà reportée au dimanche 19 octobre.

Suite à l'épisode majeur de pluies entraînant des risques d'inondation (orages en cours) de cet épisode méditerranéen qui devrait durer jusqu'à mardi.

 

05/10/2014

VAUVERT *FINALE DU TROPHEE DE L'AVENIR*

Dimanche 5 octobre 2014

GARLAN BIOU D'OR TROIS ETOILES

Avec Zekraoui et Ubaye, ils forment le trio majeur de la journée

vauvert,finale trophée de l'avenir,course camarguaiseLa mise en scène dans les arènes de Vauvert - élection du Biòu d’Or 2014 par les 24 membres de la commission du Trophée Taurin et les raseteurs Loïc Auzolle et Sabri Allouani - en direct, sur le coup de midi, a donné le top départ de cette belle journée en terre gardoise.

Et Jean Denat, maire et conseiller général du Gard, de se féliciter : « C’est un événement important que nous accueillons, la finale du Trophée de l’Avenir et l’élection du Biòu d’Or. Nous en sommes très fiers... ». 

Le dépouillement a largement mis en tête Garlan de la manade des Baumelles (20 voix, 5 à Ratis de Raynaud, 1 à Ulmet de J.-C. Blanc). Sacre incontestable et incontesté tant le cocardier, à 14 ans, fait une saison pleine, sans aucune fausse note. Et cette troisième étoile accrochée à sa devise le fait entrer de plain pied dans le cercle très fermé des triples Biòu d’Or : Loustic (Laurent) 1965, 66, 67, Barraïé (Lafont) 1988, 89, 92 et Camarina (Chauvet) 2005, 07 et 08.

Autre récompense méritée, celle d’Ubaye de Paulin, Biòu de l’Avenir. Puissant, bagarreur, Ubaye rencontre en ce jour, Fouad, dans une débauche d’énergie qui emballe le public. A 7 ans et plein d’une vigueur réjouissante, le beau taureau a fait vibrer les planches à maintes reprises ne laissant sa deuxième ficelle que sur le gong. Carmen !

Autre satisfaction, la confirmation du talent de Youssef Zekraoui qui mène cette finale avec assiduité et investissement. L’élégance de ses rasets courts pleins de finesse dans lesquels les taureaux s’engouffrent. Ou les longueurs harmonieuses distillées pleine piste. Un régal ! Et la belle image finale où le rejoignent en piste ses tourneurs, l’actuel Frédéric Jockin, et le premier, avant d’être obligé d’arrêter pour blessure, Ludo Zerti.

vauvert,finale trophée de l'avenir,course camarguaiseCoup de chapeau au public, qui a rempli les gradins témoignant de l’intérêt pour ces jeunes espoirs du crochet et ces biòu en devenir. Chapeau également aux organisateurs pour la contre-piste allégée de ses planches occultant la vue, redonnant vie et chaleur à l’ensemble; pour cette capelado enlevée et rythmée... Bref quand Régine Pascal a entonné “La Coupo Santo”, le rideau s’est refermé sur une belle journée.

MARTINE ALIAGA

27/09/2014

FINALES DU TROPHEE TAURIN

Vendredi 26 septembre 2014

En bon ordre pour les finales

La commission du Trophée Taurin a, à son habitude, communiqué dans les quotidiens La Provence et Midi Libre, la composition espérée des courses pour les trois finales du Trophée Taurin dès le lendemain de la réunion portant sur choix des taureaux (jeudi 4 septembre). Donnant dans la foulée, cette liste à chacun des trois organisateurs. A charge pour eux de s’entendre avec les manadiers (place du taureau, prix) à qui revient le droit d’accepter ou de décliner l’invitation. 
Certains cocardiers choisis étaient déjà loués comme (pour le groupe 2), Chico de Lautier ou Mari Peu de Gillet. Tout comme Pourpier pour qui Magali Saumade explique : «Pourpier était réservé depuis longtemps pour la feria d’automne de Palavas (dimanche 28 septembre), organisateur avec qui je travaille régulièrement. Je ne pouvais pas l’enlever ». 
Pour d’autres, leurs propriétaires ont fait valoir leurs motivations. François Hervas évoque son taureau Jazz sollicité, en dernière position, pour la finale de l’Avenir : « Jazz est un gros barricadier qui se livre tant et plus. Sa saison prochaine est déjà presque tracée, il a beaucoup de sollicitations mais je veux le protéger, il ne sortira que quelques fois. Malgré le plaisir que j’aurais eu à le mener à Vauvert - et je n'ai rien contre le Trophée Taurin - il faut que je pense à sa carrière. Je suis un petit manadier et je n’ai pas beaucoup de taureau de cette envergure...» 
Henri Laurent a décliné lui aussi l’invitation pour Jupiter choisi pour terminer la finale des As : « Le taureau est généreux, il a une extraordinaire vaillance aux planches. La manade revient tout juste au plus haut niveau après les problèmes que l’on sait, je me dois de le protéger, de le respecter pour que l’année prochaine, il fasse encore plaisir au public ». 
Aujourd’hui, les sept cocardiers de chaque finale sont en place, ce qui donne les affiches suivantes.
 
MARTINE ALIAGA
 
LA GRANDE-MOTTE : TROPHEE DES RASETEURS
Samedi 4 octobre.
VENTAUREU de Guillierme.
FRELON de Blatière-Bessac
APARICIO de Rouquette
BARYTON de Lautier
PERILLE du Grand Salan
BELEU du Pantaï
TALLEYRAND du Joncas.
Réservations : tél. 06 14 60 33 11
******
VAUVERT : TROPHEE DE L’AVENIR
Dimanche 5 octobre
JUPITER de Chauvet
PURPAN de Fabre-Mailhan
LOU GUECHOU de La Galère
COQUET de Cuillé
UBAYE de Paulin
OPTIMUS des Baumelles
MARQUIS de Ricard.
Réservations : 04 66 73 17 35
*******
NIMES : TROPHEE DES AS
Dimanche 12 octobre
HORACIO de Cuillé
ESCAMILLO de Raynaud
SUGAR de Saint-Gabriel
GARLAN des Baumelles
ULMET de Blanc
GRECO de Saint-Antoine
RATIS DE Raynaud.
Réservations : tél. 08 91 70 14 01
 

05/09/2014

FINALES DU TROPHEE TAURIN MIDI LIBRE - LA PROVENCE

 

trophée taurin,les taureaux des finales,courses camarguaises

Vendredi 5 septembre 2014

Le sorteo des finales

Quel meilleur endroit pour parler de taureaux qu'en Petite Camargue, à Saint-Laurent-d'Aigouze plus précisément. Qui plus est au restaurant "La Siete de la tarde" lieu imprégné d'esprit tauromachique. Hier soir (jeudi 4 septembre), la commission, en présence de la direction du Trophée TAurin, a fait part de ses voeux pour les finales du Trophée Taurin 2014. Un sorteo qui, à l'inverse des traditions espagnoles, n'a rien laissé au hasard. Et c'est avec sérieux et passion, que les membres de la commission ont passé au crible les sorties de nombreux candidats à quatre pattes pour n'en retenir que sept par finale.

Difficile choix en tenant compte - en priorité bien sûr - des qualités des taureaux, de la grandeur de la piste (notamment pour l'Avenir) et des places de sortie de chacun.

Au final des débats, voici les noms des cocardiers retenus par ordre alphabétique .

Finale du Trophée des Raseteurs à La Grande-Motte, le samedi 4 octobre : Aparicio de la manade Rouquette. Beleu du Pantaï. Chico de Lautier. Frelon de Blatière-Bessac. Mari-Peu de Gillet. Pourpier de Saumade. Ventaureu de Guillierme.

Finale du Trophée de l'Avenir à Vauvert, le dimanche 5 octobre : Coquet de la manade Cuillé. Jazz d'Hervas. Jupiter de Chauvet. Lou Guechou de La Galère. Optimus des Baumelles. Purpan de Fabre-Mailhan. Ubaye de Paulin.

Finale du Trophée des As à Nîmes, dimanche 12 octobre : Garlan des Baumelles. Greco de Saint-Antoine. Horacio de  Cuillé. Jupiter de Laurent. Ratis de Raynaud. Sugar de Saint-Gabriel. Ulmet de Blanc.

MARTINE ALIAGA

* Sorteo : en corrida, tirage au sort des toros attribués à chaque torero *

02/09/2014

TROPHEE DES AS

Mardi 2 septembre 2014

ALLO JULIEN OUFFE ?


julien ouffe,trophée des as,courses camarguaisesLa course camarguaise est-­elle compliquée? Quelle idée reçue! Le règlement du Trophée Taurin est très  simple et celui de la FFCC clair. Sauf que quelques responsables, non sans une certaine préméditation, se complaisent juste dans l'embroglio. Et sont, quelque part des irresponsables. Prenons le cas des raseteurs (sans parler des taureaux), qui devraient être indispensables à toutes les grandes compétitions et autres du circuit des As. Comme Julien Ouffe. Car voilà un exemple déroutant de laisser pour compte (comme Bastien Four au passage et de surcroit également gaucher) alors que la gauche a besoin de toutes ses
forces vives, et de valeurs non?

Pourtant depuis 2006 Julien est un pilier du classement des As, jamais en dessous de la 10e place, voire 5 ou 6e sans aucun problème. Car ce qui caractérise Julien, outre qu'il est doué, appliqué et régulier dans ces performances, c'est sa joie de raseter, ce que tout le monde constate "Je n'aime pas les histoires, les cris, les engueulades, avec qui que ce soit. Je préfère me concentrer sur ce pourquoi les organisateurs me font confiance", nous dit-­il. Et bien malgré tous ces états de services hors pair, tant dans l'esprit que dans la pratique, notre trentenaire (33 ans) dont l'expérience et le talent rendraient d'énormes services est considéré, à tort, comme un intermittent du spectacle. Alors qu'il devrait être un titulaire sans état d'âme.

Prenez la Palme d'Or de Beaucaire qu'il a remarquablement  remportée, avec la forme et la manière, en 2012. Depuis il est aux abonnés absents. Etonnant non? Comme aurait dit le regretté Pierre Desproges. Sauf que là ça ne fait rire personne, et en priorité l'intéressé,  dont les commentaires tout en retenue, sont à l'image de son attitude correcte en piste: "Pour moi cette victoire reste un souvenir inoubliable, l'un de mes plus beau titre de ma carrière. Moralement c'est dur d'être ainsi oublié, de n'avoir plus aucun contact, alors que je ne comprend vraiment pas pourquoi?" On pourrait répondre à sa place, ce raseteur serait-il susceptible de faire de l'ombre à certains ?... Du coup "Heureusement que des clubs taurins, notamment en Provence me font toujours confiance, et d'autres en Languedoc" commente Julien.

Là est  actuellement le mal vivre des As, où l'on donne la part belle aux raseteurs et taureaux de deuxième plan, à des places que mériteraient largement d'autres acteurs. Sauf que le public n'est pas dupe et sanctionne leur désaccord par des petites affluences, sans parler du résultat de courses, dans ces arènes (organisateurs) qui ne jouent pas le jeu. Mais pas qu'eux au demeurant, car d'autres en voulant trafiquer, ou se servir par le biais du classement et du règlement, sont les arroseurs arrosés.

Alors quelles solutions pour que, à la fois les raseteurs et l'équité de la compétition du Trophée des As soient respectés? Simple à condition de le vouloir: il faut réduire à une grosse demi­ douzaine l'élite des As, et que celle-­ci puisse en toute liberté raseter, ou du moins les 6­ ou 8 premiers lorsqu'il n'y a qu'une course. Nous disons bien ­puisse et non doive obligatoirement être invité. Une solution sine qua non car équitable, pleine de bon sens et adaptée aux nombre de courses, et surtout de la petite ossature du niveau des As. Ce n'est pas faute depuis quelques temps de le proposer à (aux) l'Association des Raseteurs qui désignerait elle-­même les participants. Mais force est de constater qu'ils sont très très longs à la détente. Question de patience, mais ô les rasibles il y a urgence....demain il sera trop tard.

PATRICK PONS

15/08/2014

LE GRAU-DU-ROI *AS*

Vendredi 15 août 2014 - 5e Grand Rendez-Vous du Trophée Taurin - 30 ans de "15 août" au Grau

Greco la bombe et maître Garlan

Hier. Entrée : archi-plein, arènes fermées. Organisateur : régie taurine. Président : Joris Alvarez. Raseteurs droitiers : Allouani, Auzolle, Belgourari, Ilias Benafitou, Bruschet, Katif, Chekade. Raseteurs gauchers : Errik, Ouffe, Rassir. Tourneurs : Garcia, Kerfouche, Ull, Galibert, Daniel.

Quand rentrent les raseteurs sur l’air de Bizet poussé au paroxysme, dans les arènes bondées, les spectateurs sont chauds bouillants après une heure de spectacle haut en couleurs sudistes. Et effectivement, après les minutes très cocardières et satisfaisantes d’Horacio, Greco enflamme le public par un feu d’artifice avant l’heure, de superbes actions aux planches. Garlan (4e) lui, donne sa leçon magistrale en maître cocardier. Mais Garlaban, Icare et Ajax n’apporteront pas le final spectaculaire attendu. Avec un déséquilibre flagrant à gauche (3 raseteurs pour 7 droitiers), difficile d’avoir une équité en piste, cela a desservi l’ensemble.

Lignac (La Galère).- Il est vif et vaillant mais se laisse prendre dans le tourbillon blanc. Pas assez sélectif et costaud pour cette première place, malgré quelques rébellions frappantes. 9 minutes. 2 Carmen et retour.

Horacio (Cuillé).- Choisit ses 20 mètres de longueur de planches où il revient toujours. Il renvoie les premières passes avec furia. Ripostes vives jusqu’au ras des planches. Bruschet dans les cornes pour les premiers frissons du public. Idem pour Rassir et Belgourari. Temporise parfois, mais on garde ses superbes et dangereuses sorties en force. Conserve une ficelle. 2 Carmen et retour.

Greco (Saint-Antoine).- Premier impact, il passe à travers les planches après Chekade. Des coups de barrière d’une violence inouïe en rafales. Il bombarde une bonne dizaine de fois. Katif déséquilibré dans l’action, chute lourdement. 7 minutes folles rythmées par les Carmen, énormes et étincelantes. Jusqu’à se blesser et regagner prématurément le toril. Rentre ses ficelles. 11 minutes en tout, avec les honneurs.

Garlan (Les Baumelles).- Chacun dans son camp, à droite, à gauche, et Garlan au milieu. Et pas trop près les tourneurs s’il vous plaît ! Un peu de mouvement aux pompons, puis placé, attentif à tout mouvement, il faut le défier au plus près. Rassir passe juste. Katif, serré de près comme Ilias Benafitou. Belgourari traverse la piste sous les cris du public. Et Chekade fait l’affaire du jour avec la première ficelle à 3 000 € en poche. L’autre rentre. 3 Carmen et retour.

Garlaban (Ricard).- Court partout, passe d’un raset à l’autre, lâche en cours de route, s’évade. Bref, n’a pas la tête au travail. Sinon sur 2 cites d’Auzolle après qui il s’envoie. Et un coup de barrière sur Ilias Benafitou. Blessé à la patte avant gauche, il réintègre à la 9e.

Icare (Paulin).- Moins percutant qu’à son habitude et pas raseté dans le bon sens au début, il riposte quand même violemment sur Errik et Rassir. Puis Belgourari et Errik. Errik encore insiste, pleine piste, pour 2 conclusions abouties. Puis Icare temporise. Les ficelles rentrent. 4 Carmen.

Ajax (L’Occitane).- Hors points. Arpente la piste, agresse les spectateurs en contre-piste, s’exprime méchamment en tapant après Auzolle, Allouani (2 Carmen). Mais les hommes en prennent la mesure et Ajax se plie aux enchaînements. Un dernier impact avec Bruschet et rentre à la 8e.

MARTINE ALIAGA

Trophée des As : Belgourari, 16,5 points ; Allouani, 12 ; Auzolle, 12 ; Bruschet, 12 ; Chekade, 12 ; Errik, 10,5 ; Ilias Benafitou, 3 ; Ouffe, 3 ; Rassir, 3 ; Katif, 1,5.

 

21/07/2014

LUNEL *AS*

Samedi 19 juillet 2014 - 4e Grand Rendez-Vous du Trophée Taurin

Ratis le bien aimé

Dès que le Biòu d’Or entre en piste, le public soupire d’aise. A la lecture de son palmarès, il applaudit. Aux premiers rasets, «ah il est en forme!.  Chaque coup aux planches est salué comme il se doit. Hier à Lunel, Ratis a multiplié les engagements d’envergure, brillant avec les gauchers Aliaga, Martin, Four mais aussi sur les droitiers Chekade, Katif, Ayme... Et affichant tout son caractère dans les échanges. Làs! Sur un énorme emportement après Martin, Ratis bute sur un pilier et se blesse. A 10 minutes 40 secondes de son temps, précise le président Jacques Valentin. Le public est désolé mais offre à son bien aimé une formidable ovation. "J’espère qu’il y a des ambulances de taureaux pour le soigner», s’écrie une gaminette.
Reste que ces presque 11 minutes ont enflammé une course un peu pâlichonne jusque-là. Germinal, léger pour ce niveau; Jupiter, vaillant et un peu monotone; la rage d’Escamillo mais 8 petites minutes seulement. Par bonheur, Horacio lance cocardièrement la seconde partie avec un terrain jalousement défendu et des émotions aux trousses des blancs. Mesrine lui est dans un jour sans. Sans envie, sans ressort. Après Ratis, Clodomir, lui, sans se départir de son calme, lance quelques bombardes. Mais 9 minutes c’est un peu court pour s’enflammer.
Côté blancs, chacun s’investit pour de bons passages. Sabri Allouani d’entrée affiche son envie de Muscat, Chekade ne pourra pas lutter. Un Grand Rendez-Vous donc en demi-teinte, malgré le beau plateau proposé par les organisateurs, catalysé par le Trophée Taurin.
Heureusement Horacio et Ratis!
 
MARTINE ALIAGA
*Les vainqueurs du Trophée du Muscat : Sabri Allouani et Ratis de Raynaud.
 
Des nouvelles de Ratis
 
Ce matin (lundi), revenant de soigner son cocardier, Frédéric Raynaud a donné de ses nouvelles : "Le vétérinaire est venu hier (dimanche). Ratis a la lèvre inférieure éclatée. Cela n'a pas nécessité des points de suture qui l'auraient gêné. Il faut que ça cicatrice seul. On le surveille de près pour qu'il n'y ait pas d'infection. Mais il va bien !"

09/05/2014

PALAVAS *AS* 1er GRAND RENDEZ-VOUS

 palavas,8 mai,ratis,garlan,course camarguaise

Jeudi 8 mai 2014

Avantage aux Biou d'Or

palavas,8 mai,ratis,garlan,course camarguaiseQuel bonheur que ces arènes archi-combles ! La course camarguaise à Palavas convainc les aficionados qui se sont déplacés de toute la zone taurine. Belle ambiance et une très belle affiche qui au final valait le déplacement. Hormis Sisley et Scipion, pas dans un bon jour, Chico et Gréco (pas à leur place habituelle rappelons-le, aujourd'hui 2e et 3e) font le job de belle manière. Les deux Biou d'Or rafflent les suffrages. Garlan, à 14 ans, fait un quart d'heure remarquable, et Ratis, éclatant de violence, emballe les gradins. Les deux rentrent une ficelle. Saint-Rémois, au final, toujours généreux,  se bat jusqu'à épuisement et blessure.
Le travail des hommes a été à la hauteur, soutenu, solidaire. Le public palavasien découvre et adopte Ziko Katif, Bastien Four très entreprenant comme on l'aime, Amine Chekade culotté et performant, Sabri Allouani dans de très bons passages, Loïc Auzolle score. Les primes sur les cornes, à la hauteur de la course.

Sisley (Blatière-Bessac).- Sans envie, le taureau passe d'un raset à l'autre, avec quelques fusées parfois dans le tas. Rentre une ficelle.

palavas,8 mai,ratis,garlan,course camarguaisePhoto sur Four - Chico (Lautier).- Bien positionné, il met de la vivacité dans tout ce qu'il fait. enchaîne avec vigueur et conclut les échanges au ras des planches et plus si affinités. Ziko allonge des trajectoires, le public apprécie. Séries, conclusions, actions serrées, 8 Carmen et retour pour 9'30 pétillantes.

palavas,8 mai,ratis,garlan,course camarguaiseGreco (Saint-Antoine).- ► Photo avec Allouani - D'entrée dans le bain, il raccompagne à vive allure et termine haut et fort.

Bien calé dans les planches, il s'engage fort. Ne se gaspille pas et vient avec sincérité et puissance à qui sait le consentir. 

Temporise sur la fin mais frappe après Chekade. 13'30 de bonne facture.

4 Carmen et retour.

 

palavas,8 mai,ratis,garlan,course camarguaise

▲ Photo avec Ziko Katif - Garlan (Les Baumelles).- Avec beaucoup d'envie et de jus, il s'approprie vite les angles de cette piste qu'il connaît par coeur. Avec expérience, le cocardier des Baumelles fait toujours la différence au tête-à-tête où son anticipation met le doute aux hommes. Bravo à Chekade, pour ce raset "gonflé" où le corps à corne fait passer le frisson. Garlan gère son temps de course, aux ficelles, il faut le solliciter au plus près ce que fait Four à merveille. L'anticipation sur Bastien est superbe et la 2e ficelle rentre à 1000€. 6 Carmen et retour.

palavas,8 mai,ratis,garlan,course camarguaiseRatis (Raynaud).- ► Photo avec Auzolle - Attaque à fond et fait vite parler la foudre. L'engagement sur Four est énormissime. Bien calé aux planches, le fauve racle méchamment les barrières. Katif, Auzolle, Four pour les premiers attributs en 3 minutes. Aux ficelles, Ratis redouble de violence, le coup de canon sur Poujol fait trembler les bois, tour à tour Auzolle, Poujol, Four s'exposent à la mitraille. Enchaînant avec sa préférence marquée sur les gauchers, Ratis ne néglige pas les droitiers mais avec moins de punch. Sur la fin, il paye sa débauche d'énergie, marqué à la tête par ses coups contre le pourtour, tire la langue, mais en guerrier rentre une ficelle.

5 Carmen et retour.

Scipion (Saumade).- Les pompons volent rapidement. Participe volontiers aux enchaînements mais les hommes ne le craignent pas et lui imposent un rythme d'enfer. Four met un terme à la 7e. 2 Carmen et retour.

Saint-Rémois (Fabre-Mailhan).- Hors points. A grande foulées, il répond toujours présent et se soulève à chaque action (Chekade, Ouffe, Katif). Dont deux monumentales sur Katif où les planches cassent. Généreux à l'excès, Saint-Rémois donne tout. Il émeut le public qui souffre avec lui. Eprouvé, blessé, la musique (déjà entendue 7 fois, le ramène au toril.

MARTINE ALIAGA

PHOTOS CHRISTIAN ITIER
ET MALI

Trophée des As (coefficient 1,5 Grand Rendez-Vous du Trophée Taurin): Four, 27 points ;  Allouani, Auzolle, 21 ; Katif, 16,5 ; Chekade, 15 ; Ayme, 9 ; Outarka, 3 ; Poujol, 3.

▼ GARLAN - CHEKADE : ATTENTION DANGER

 

palavas,8 mai,ratis,garlan,course camarguaise

palavas,8 mai,ratis,garlan,course camarguaise

palavas,8 mai,ratis,garlan,course camarguaise

▼ POUJOL - RATIS : L'ENTENTE EXPLOSIVE

palavas,8 mai,ratis,garlan,course camarguaise

*************************

 

 

23/12/2013

TROPHEE TAURIN

Samedi 14 décembre 2013

Trophée Taurin Midi Libre - La Provence
Réflexions sur la compétition 2014

 

trophée taurin,charles aubert,taureaux classés 2014,course camarguaise

Le domaine du Grand Bordes a accueilli, samedi dernier, la direction et les membres de la commission du Trophée Taurin
Anticiper, accompagner, écouter les acteurs de la course camarguaise... Réfléchir, veiller à l’équité de la compétition dans le respect des taureaux et toujours essayer de tendre vers la qualité... Expliquer, partager, communiquer sur ce sport, cet art uniques... Tels sont les impératifs du Trophée Taurin et de ses direction et commission.
Réunis samedi dernier au Domaine du Grand Bordes à Saint-Laurent-d’Aigouze, tous ces gens de bouvine connaisseurs et impliqués ont planché toute la matinée sur le 63e Trophée Taurin 2014 et, bien sûr, passé au crible, la saison 2013.
Une temporada qui fait naître de grands espoirs grâce à l’éclosion de nouveaux talents chez les raseteurs et l’arrivée à maturité de certains taureaux.
L’arbre ne cachant pas la forêt, le Trophée des As a, malgré quelques très belles courses, encore déçu. Alors quels remèdes sachant que toucher au moindre des usages de la piste dérègle et demande d’ajuster tout le reste. Les acteurs étant tous interdépendants et les 62 ans d’existence du Trophée témoignant d’expérimentations qui ont à l’usage fait long feu.
Les portes ne sont toutefois pas verrouillées et si les nouvelles idées demandent dans le milieu taurin un long temps de réflexion, les bonnes pratiques arrivent toujours à émerger. Le dialogue entre les parties - raseteurs, manadiers, organisateurs, Fédé, Trophée - ne pouvant être que constructif.
Telle l’idée de mettre en adéquation l’âge des taureaux et des raseteurs en ne mettant que 2 cocardiers classés pour les courses de l’Avenir et au moins 50 ou 60 % de raseteurs du groupe 3. Ou bien veiller à ce que le 7e taureau (aux As) ne soit pas classé. Quant aux courses Grand Rendez-Vous - feu-Excellence -, la Commission planche toujours sur plus de qualité et de spectacle sachant que le succès d’une course camarguaise repose sur l’équilibre (homme-bétail) des plateaux proposés par les organisateurs, l’implication des raseteurs, le bon vouloir des taureaux... et d’un “personne ne sait quoi” qui tout d’un coup enflamme l’arène pour un coup d’estrambord dont aucun règlement ne détient la recette.
Le soleil déclinait sur Saint-Laurent-d’Aigouze et sur le magnifique domaine du Grand Bordes quand chacun a repris sa route qui vers la Provence qui en Languedoc. Et tous de souhaiter la poursuite de la réflexion début 2014 pour mettre le 63e Trophée Taurin Midi Libre - La Provence dans les bons starting-blocks.


MARTINE ALIAGA


Charles Aubert : « place aux jeunes »

trophée taurin,charles aubert,taureaux classés 2014,course camarguaise« A 84 ans et plus de 10 ans passés à la commission du Trophée Taurin, il est temps que je laisse ma place », Charles Aubert l’avait annoncé depuis le début de l’année, ce 62e Trohée serait son dernier. Elu 24 ans à la Fédération française de course camarguaise, président du CT de Fontvieille 21 ans, Charles a toujours été un fervent défenseur des organisateurs bénévoles et un afeciouna passionné. « J’ai parfois parlé un peu fort mais ce fut une très bonne expérience que d’être auprès de vous. Continuez à défendre les bénévoles et les gens sincères au service de la course camarguaise... J’étais le doyen, alors place aux jeunes... ». Présent à Istres, pour l’élection du Biòu d’Or lors de la finale du Trophée de l’Avenir, c’est à Arles, pour la finale des As que Charles Aubert a reçu le titre de membre d’honneur de la commission. Une distinction qui est allée droit au coeur de cet afeciouna convaincu.

******************
TAUREAUX CLASSES 2014


AGU : Hébus
ALLARD : Véran
AUBANEL-BARONCELLI : Angelo, Vincent
(Les) BAUMELLES : Garlan, Regain, Santen
BLANC : Agassoun, Campardin, Catouli, Pégoulié, Ulmet
BLATIERE-BESSAC : Canio, Césarion, Frelon, Ivanhoé, Jivago, Lion, Napoléon, Sisley, Titien, Villazon
BON : Apollon, Chambao, Clodomir, Monro, Trencardel
(Le) BRESTALOU : Zeus
BRIAUX : Languedocien, Nîmois
CAILLAN : Esmero, Estreloun, Tastaïre
CAVALLINI : Artiste, Beauvoisinois
CHAUVET : Colvert, Couet, Géricault, Prince, Toscan
CUILLE : Erasme, Horacio, Litec, Loubard, Mandarin, Modiano, Mollières, Notaire, Œnologue, Pharmacien, Picaros, Vison
DAUMAS : Athor, Satix
ESPELLY-BLANC : Caelius
FABRE-MAILHAN : Banaru, Castellas, Cohiba, Daudet, Dilun, Marcia, Quito, Raboliot, Raimu, Saint-Rémois
FELIX : Ibis, Othello, Vincent
FOURNIER : Menestrel, Mouret
GILLET : Gregau, Lugar, Maripeu
GUILLIERME : Aroujo, Coute Negre, Estepous, Gasto Boï, Lou Cran, Rabina, Varadero, Ventaureu
JANIN : Nicolas, Rex, Sparagus
(Le) JONCAS : Banache, Bismarck, Fétiche, Patton
LAURENT : Cassius, Cisco, Cyrano, Téflon, Troubadour
LAUTIER : Amadeus, Arès, Aristide, Baryton, Brutus, Chico, Dagobert, Galipan, Germinal, Héliodor, Malaga, Néron, Valmont
LAYALLE : Fenouillet, Mimosa
MARTINI : Baroudeur
NICOLLIN : Benvengu, Embrun, Fanfaroun, Pagano, Pélican, Perceval, Platon, Sultan, Tancrède
OCCITANE : Boer, Crapone
(Lou) PANTAI : Beleu, Gavot, Pernen, Pirate
PAULIN : Camerone, Icare, Lou Batre, Queyras
PLO : Pagnol, Quassard, Quolibet, Ramier, Roussillon
RAYNAUD : Escamillo, Marcomau, Rabino, Ratis
(Le) RHONE : Banaru, Lavandin
RIBAUD : Batelier, Riquet, Rocker, Sandero
RICARD : Absolut, Bendor, Dubonnet, Garlaban, Offley, Pilet, Trident
RICHEBOIS : Moineau, Moustic, Pierrounet
ROUQUETTE : Ulysse, Sueno
ROUSSEAU : Albator, Fanfaron
SAINT-ANTOINE : Aramis, Greco, Matute, Orion
SAINT-GABRIEL : Sugar, Sylverado, Tzigane
SAINT-PIERRE : Le Rouvre, Liquis, Vaunageol
SALIERENE : Casanova
SAUMADE : Belajio, Castor, Cocagne, Django, Méphisto, Mérou, Pourpier, Scipion
(Les) TERMES : Athos, Hélios
VIDOURLENQUE : Apollon, Camaï, Mithra
VINUESA : Bayle, Chamaco, Mesrine, Pavoun

17/10/2013

CLASSEMENT 2013 DES RASETEURS

TROPHEE DES AS - Gr. 1
1. AUZOLLE Loïc (D) 532
2. ALLOUANI Sabri (D) 508
3. CHEKADE Amine (D) 379
4. POUJOL Hadrien (G) 308
5. ERRIK Radouane (G) 282
6. OUFFE Julien (G) 274
7. BRUSCHET Romain (D) 238
8. AYME Anthony (D) 237
9. FOUR Bastien (G) 226
10. VILLARD Benjamin (D) 226
11. FAVIER Maxime (G) 190
12. ALIAGA Jérémy (G) 130
12. MARTIN Jérôme (G) 130
14. SANCHIS Boris (D) 99
15. MARTIN-COCHER D. (G) 87
16. LAFARE Jérémy (G) 76
17. OUTARKA Lahcène (D) 47
18. BENAFITOU Adil (G) 37
19. CANO Guillaume (D) 35
20. FAURE Lucas (D) 31
21. GROS Romain (D) 30
22. MOUTET Damien (D) 17

***********

TROPHEE DES RASETEURS - Gr.2

1. MARQUIER Mathieu (D) 394
2. MAUREL David (D) 378
3. GUYON Rémi (D) 328
4. CLARION Christophe (G) 238
5. SABATIER David (D) 221
6. JOURDAN Victor (D) 208
7. GRAMMATICO Fab. (D) 201
8. RICCI Jean-Louis (G) 187
9. CHIG Mohamed (D) 168
10. VIOLET Nicolas (D) 161
11. MOINE David (D) 153
12. FERRIOL Jeoffrey (G) 143
13. OUFDIL Icham (D) 111
14 .BENAFITOU Nabil (G) 101
15. SANCHEZ Marc (G) 97
16. GUIN Romain (G) 95
17. JOCKIN Frédéric(D) 83
18. GLEIZE Alexandre (D) 81
19. MONDY Thomas (G) 72
20. CARTALADE Kévin (G) 67
20. MARTINEZ Damien (D) 67
22. MIRALLES Cédric (D) 66
23. CHANAT Charles (G) 64
24. VALETTE Benjamin (D) 63
25. OLESKEVICH Nico. (G) 60
26. RUIZ Olivier (G) 49
27. ROUX Rodolphe (D) 41
28. MEBAREK Sidi (G) 39
29. GARCIA Cyril (D) 35
30. CASTEL Cyril (D) 23
31. DUMONT Thomas (D) 20
32. PEREZ Guillaume (G) 19
33. TOUREAU Tommy (D) 18
34. MONDY Romain (D) 17
35. PEREZ Arnaud (D) 16
36. DOUVILLE Thibaud (D) 15
37. SALINESI Sylvain (D) 10
38. PAPARONE Nicolas (D) 9
39. SANTELLI Mickaël (D) 4
39. SOLERA Raphaël (G) 4
41. DESLYS Jérôme (G) 2

***************

TROPHEE DE L'AVENIR - Gr. 3
1. KATIF Zakaria (D) 1072
2. BELGOURARI Mehdi (D) 872
3. GAILLARDET Joan (G) 578
4. CIACCHINI Jérémy (D) 571
5. MARQUIS Rudy (G) 390
6. ALLAM Fayssal (G) 385
7. OUDJIT Jean-Henri (D) 316
8. PRADIER Yoan (D) 297
9. ROIG Thomas (D) 290
10. BOUHARGANE J. (G) 262
11. SABOT Benjamin (D) 258
12. ZBIRI Smaïn (G) 253
13. BENAFITOU Ilias (D) 222
14. GAUTIER Anthony (D) 206
15. ALARCON Loïc (G) 180
16. ZEKRAOUI Youssef (G) 176
17. CHARNELET Mickaël (D) 171
18. BOYER Frédéric (G) 117
19. RASSIR Sofiane (G) 115
20. ALIAOUI Farid (G) 111
21. GOUGEON Mickaël (G) 102
21. IBARRA Rémy (D) 102
23. EL HAJJOUJI Fouad (G) 85
24. ANANE Medhi (G) 73
24. CAIZERGUES Kévin (D) 71
26. COULOMB Florian (G) 58
27. BENOIT Benjamin (D) 38
28. PEREZ Yannick (D) 33
29. GRANIER J-Baptiste (D) 14
30. BOURNEL Marc (D) 11
31. MARQUIS Kevin (G) 4
32. ZINI Walid (G) 2

13/10/2013

ARLES *FINALE DU TROPHEE DES AS*

 arles,finale du trophée des as,ratis,auzolle,course camarguaise

Dimanche 13 octobre 2013

Ratis et Icare emportent le public

Temps idéal, grosse entrée (plus de 9000 spectateurs), cette finale donne satisfaction. Autour du Biou d'Or Ratis et de la manade Raynaud, l'adhésion est totale et le cocardier reçoit une ovation dès son entrée en piste.

Icare, lui, dans un registre totalement barricadier, se déchaîne jusqu'à ses dernières forces et remporte le prix du meilleur cocardier de la finale.

Daudet affronte la tempête des premiers assauts mais garde bon cap et ses ficelles. Baroudeur joue d'une sévérité extrême peu servi par les hommes et notamment les gauchers étrangement absents. Sylvérado étale sa générosité et sa rigueur au ras des planches.

Garlan produit une course sérieuse et rigoureuse. Le Biou d'Or 2011 2012 ne se laisse mener qu'en tout début de course. Aux ficelles qu'il rentre, c'est une autre histoire. Horacio trouve son compère Bruschet, pour les plus belles trajectoires. Le cocardier a du moral et du peps et s'il s'octroie 2-3 minutes un peu raides c'est pour mieux terminer son quart d'heure en dominateur, avec Bruschet, naturellement.

Ratis affirme ses qualités cocardières. Le Biou d'Or, cul aux planches, ne livre pas ses attributs, il faut venir les chercher et le provoquer. Là Poujol lui offre ses plus beaux cites pour des finitions violentes, à droite Auzolle n'est pas en reste. Mais c'est Four qui s'offre l'embellie du jour avec la 1re ficelle à 2 400 €.

Quant à Icare, c'est un feu d'artifice qu'il offre, des coups en veux-tu en voilà avec méchanceté et force ; bascules en contre-piste ; fracas aux planches. Il ne s'arrête jamais pour un final à la hauteur.

MARTINE ALIAGA


Après la capélado composée de la Gardounenque, les Arlésiennes d'époque napoléonienne, les gardians accompagnés d'amazones, la reine d'Arles et ses demoiselles d'honneur ainsi que Napoléon III et l'impératrice Eugénie arrivés en calèche, la 62e finale s'avère un bon cru.
Une première partie honnête même si Baroudeur est raide. La seconde apporte l'émotion avec Ratis et surtout Icare explosif auteur d'un final endiablé. N'oublions pas Horacio craint et Garlan plus à l'aise aux ficelles. Chez les blancs, Auzolle est un leader charismatique qui prend ses responsabilités, Sanchis et Gros épatent par leur engagement. Poujol étale sa classe et Chekade est opportuniste. Les autres s'impliquent par moments à tour de rôle notamment Bruschet avec Horacio.

En vieux briscard DAUDET (Fabre-Mailhan) laisse passer l'orage, percute Chekade (3) et Gros (3). Dans la bourre, ses changements de terrain sont opportuns. Son coup de tête lui permet de conserver son second gland jusqu'à la neuvième avec un penchant pour les droitiers. Sur une dernière puissante action après Gros, il se blesse à la patte et conserve wses ficelles en musique jouée à 5 reprises.
Par son placement cul aux planches, BAROUDEUR (Martini) fait une sélection rigoureuse qui demande un engagement sans faille. Romain Bruschet et Gros s'y attellent. Aux ficelles, scotché aux bois on autorise les tourneurs dans le pourtour et Auzolle passe in-extremis. Borgne et peu  raseté à gauche sa course est très dure. 4 Carmen et retour contesté.
S'il perd ses rubans en trois minutes, SYLVERADO (Saint Gabriel) poursuit avec conviction cornes au ras des planches. Aux ficelles, raseté sur un rythme soutenu, il se livre avec beaucoup de volonté et quand l'occasion se présente il conclut tête baissée. Un vaillant qui rentre une ficelle. 6 Carmen et rentrée.

Immédiatement placé à son avantage, GARLAN (Les Baumelles) subit cinq minutes aux rubans. A 13 ans ses réactions sont moins tranchantes mais aux ficelles grâce aux rasets engagés des hommes, il se reprend et réalise les poursuites dangereuses qu'on lui connaît. Il termine dominateur. 7 Carmen et rentrée très applaudi porteur de ses ficelles.
Rapide, HORACIO (Cuillé) est décidé mais perd ses attributs en deux minutes trente. Bruschet en tire le meilleur avec des rasets limpides. Difficile à approcher, il se jette fort et déboule à fond jusqu'aux planches. Sa course est sérieuse et va crescendo terminée par une émotionnante enfermée après Bruschet. 6 Carmen et retour.
Ovationné à son entrée, RATIS (Raynaud) se place idéalement mais perd ses rubans en trois minutes trente. Aux ficelles, il enclenche la machine à coups de barrières sous l'impulsion de Poujol et les gauchers mais sur Auzolle l'impact aussi est très puissant. Ayme passe juste puis Poujol l'attire dans un grand raset. Il termine brillamment et peut prétendre à une place de quatrième. Il rentre une ficelle sous l'ovation du public debout. 9 Carmen et retour.
ICARE (Paulin) va t'il chercher une telle énergie. Dès l'entame il se cabre, se catapulte, tamponne aux trousses des blancs motivés. Ses actions (plus d'une vingtaine) sont d'une violence inouïe et malgré les coups il fait preuve d'une volonté incroyable. Sur Auzolle il brise les planches à trois reprises et bascule en contre piste deux fois après avoir tordu un pilier. Il termine épuisé mais conquiert le  jury. 9 Carmen et retour sous l'ovation et le prix de la finale.                                  

ERIC AUPHAN

(PHOTOS MALI, CHRISTIAN ITIER, ERIC AUPHAN à suivre)

 arles,finale du trophée des as,ratis,auzolle,course camarguaise

Daudet (Fabre-Mailhan) se dresse après Gros

 arles,finale du trophée des as,ratis,auzolle,course camarguaise

 Bruschet démarre à la tête de Baroudeur (Martini).

arles,finale du trophée des as,ratis,auzolle,course camarguaise

Sylverado (Saint Gabriel) avec Bastien Four.

 arles,finale du trophée des as,ratis,auzolle,course camarguaise

Poursuite de Garlan (Les Baumelles) sur Anthony Ayme

arles,finale du trophée des as,ratis,auzolle,course camarguaise

Le Bioù d'Or Ratis (Raynaud) avec Hadrien Poujol

 arles,finale du trophée des as,ratis,auzolle,course camarguaise

Icare (Paulin) brise la planche après Loïc Auzolle.

Entrée : un gros ¾ d’arène. Org. : SA Jalabert Frères. Présidence : Claude Chevalier. Raseteurs droitiers : Auzolle, Ayme, Bruschet, Chekade, Gros, Sanchis. Gauchers : Errik, Favier, Four, Lafare, Martin, Ouffe, Poujol. Tourneurs : Bensalah, Cuallado, Fouque, T. Garrido, Kerfouche, Sanchez.

Trophée des As : Auzolle (14) Four, Sanchis (9) Gros (6) Chekade, Lafare (5) Ayme, Bruschet (3) Érrik, Favier, Poujol (2)

Palmarès 62e Finale du Trophée Taurin

1er Auzolle, 532 points ; 2. Allouani, 508 ; 3. Chekade, 379 ; 4. Poujol, 308 ; 5. Errik, 282.

Bioù d'Or 2013 : Ratis, manade Raynaud

Meilleur taureau de la finale : Icare, manade Paulin

**********************************************

Le Show aux planches signé Icare meilleur taureau de la finale

 arles,finale du trophée des as,ratis,auzolle,course camarguaise

arles,finale du trophée des as,ratis,auzolle,course camarguaise

 arles,finale du trophée des as,ratis,auzolle,course camarguaise

 arles,finale du trophée des as,ratis,auzolle,course camarguaise

 

 arles,finale du trophée des as,ratis,auzolle,course camarguaise

arles,finale du trophée des as,ratis,auzolle,course camarguaise

arles,finale du trophée des as,ratis,auzolle,course camarguaise

arles,finale du trophée des as,ratis,auzolle,course camarguaise