Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

17/10/2010

NIMES *FINALE DU TROPHEE DES AS*

Dimanche 17 octobre 2010

LE PALMARES 2010

1er Loic Auzolle
2. Benjamin Villard
3. Bastien Four
4. Adil Benafitou
5. Mathieu Marquier
Biou d'Or : Guépard de Cuillé
Meilleur taureau de la finale : Rodin des Baumelles

Les réactions à l'issue de la course :

Loïc AUZOLLE (1er): «On a vu une belle finale avec malheureusement un manque de travail un peu aux ficelles, néanmoins je pense que les gens sont partis contents. On a vu trois très bons taureaux qui confirment à savoir Pasteur, Rodin et Guépard. Cela laisse présager une belle prochaine saison en perspective».
Gilbert MATA tourneur de Benjamin VILLARD (2e): «Cette saison Benjamin joue de malchance à tous les niveaux. Sa blessure d’hier n’est pas très grave et il a le moral. Il a un décollement au niveau des ischios jambier et maintenant il faut attendre la saison 2011. Benjamin est capable de rivaliser avec Loïc qui a été favorisé par les évènements néanmoins je le félicite pour sa victoire».
Bastien FOUR (3e): «L’année dernière je finis quatrième, cette saison je gagne une place et donc sur l’ensemble de ma saison je suis content. Tout raseteur rêve de participer à la finale et j’avais cette chance, malheureusement je me blesse au 3ème et c’est rageant».
Pierre CUILLE (Manadier du Bioù d’Or) : «Guépard a fait une course intéressante. Son quart d’heure a été bon même s’il a manqué un peu de travail sur la fin. Je suis donc satisfait. La course a manqué un peu de rythme surtout à droite avec de nombreux blessés mais Hadrien Poujol a été très bon». 
Joël LINSOLAS (Manadier du meilleur taureau de la Finale): «C’est une grosse satisfaction car Rodin est toujours présent. Il a fait calculer les hommes et je crois qu’il n’y a rien à dire. Cela fait deux fois qu’il gagne à Nîmes et je trouve qu’il confirme son titre de grand taureau avec un grand G».
Hadrien POUJOL (Invité d’honneur) : «Cela me tenait à cœur de participer pour remercier le trophée taurin de m’avoir invité car je n’ai commencé ma saison qu’au mois d’Août. Je pense avoir fait une bonne finale dans l’ensemble même si en seconde partie j’ai eu plus de mal à cause de mon genou. On n’a pas vu une grande finale mais il faut dire qu’il manquait Benjamin, David, Nicolas et Victor. Allouani n’est plus là et moi je ne suis pas en grande forme. Certains taureaux ont dominé mais je pense qu’on a vu du bon spectacle par moments».  
Caroline SERRE (Reine d’Arles) : «C’est la dernière finale du trophée des As en tant que reine d’Arles.  Avec mes demoiselles d’honneur si on rigolait beaucoup avant la capélado il y a eu beaucoup d’émotion en rentrant en piste. Cela représente trois belles années de notre vie. Le froid a un peu terni la fête mais félicitation à Loïc Auzolle pour son second titre».
Jean Paul FOURNIER (Maire de Nîmes): «C’est toujours un moment fort pour la ville de Nîmes de recevoir tous les deux ans la finale du trophée des As. Aujourd’hui le temps ne nous a pas permis de remplir les arènes qui sont d’habitude pleines. On a vu de bons taureaux avec des raseteurs un peu plus en dessous mais force est de reconnaître que le spectacle était beau même si me froid nous a laissé sur notre faim».



Propos recueillis par Eric AUPHAN

15/10/2010

RETRO : LES FINALES REPORTEES

logo TT2.jpg

ringuette.jpgLa météo s'est le plus souvent montrée clémente avec les finales du Trophée Taurin Midi Libre - La Provence. Cependant, comme dimanche dernier à Nîmes, la pluie a quelquefois obligé à composer.
Par exemple en 1979 - l'année du 2e Biou d'Or de Ventadour (1977 et 1979) de la manade Lafont et du titre pour Jackhy Siméon - où ce n'est que le 1er novembre que les acteurs se sont retrouvés en Arles.Même topo en 1983, Arles avait dû s'y reprendre à deux fois pour installer Segren de Guillierme, Biou d'Or, et saluer la victoire de Christian Chomel (1er en 1982, 1983, 1984 et 1989).
Autre report, lors des inondations de 1988 où Nîmes avait payé un lourd tribut aux débordements du ciel. La solidarité avait alors joué à plein et Arles avait reçu cette 37e finale couronnant, le 30 octobre,  Barraïé de Lafont pour son premier des trois titres (88, 89, 92) et Thierry Ferrand (victoires en 81, de 85 à 88 et 92).
Quelques soucis au Trophée de l'Avenir et notamment à la finale 1987. Trois fois reportée à cause de la pluie, ce n'est que le 31 octobre que Thierry Dengerma et Arlaten de Fabre-Mailhan pouvait savourer leur récompense, respectivement meilleur raseteur et meilleur taureau de l'Avenir, pendant que Filou de Laurent obtenait le titre suprême.
Des reports donc mais pas d'annulation sauf pour la finale du Trophée des Raseteurs 2003 où, après de multiples essais, les prix étaient finalement remis lors d'une réception au siège de la FFCC à Nîmes. Cette année-là guillaume Deville finissait en tête.Rien de tel à craindre pour Nîmes, dimanche, les prévisions sont au beau temps. Finalement les deiux sont plutôt afeciouna.

Martine ALIAGA

10/10/2010

NIMES - FINALE DU TROPHEE DES AS

Dimanche 10 Octobre 2010

LA FETE FINALE EST REPORTEE
ET  DIMANCHE PROCHAIN ON REMET çA !

2010TROPHEEfinnim.jpg

Alerte orange dans l’Hérault, pluie intermittente mais persistante à partir de 11 h à Nîmes... A 12 h, Alain Plombat, pdg de Midi Libre, en plein accord avec Marc Auburtin, directeur général de La Provence, les directrices du Trophée Taurin Domynique Azéma et Julie Zaoui, et le président de la FFCC Henri Itier, prenait la sage décision de reporter la finale du Trophée des As prévue l’après-midi.
Approbation totale des présents à la traditionnelle réception de fin de matinée : commission du Trophée Taurin Midi Libre - La Provence, municipalité nîmoise, société Pernod, personnalités et proches.
Quel dommage pour tous les acteurs de l’après-midi, groupes folkloriques, gardians, Arlésiennes, manadiers, raseteurs, organisateurs... et tous les spectateurs déjà rendus sur place ou prêts à prendre la route vers Nîmes.
De mémoire d’afeciouna, la finale du Trophée des As a rarement souffert de la pluie. « Je me souviens qu’en 1983, l’année où Segren a été Biòu d’Or, la course a été reportée », rappelle toutefois une fidèle.
Mais ce n’est que partie remise. Dimanche prochain, à 15 h, la grande fête est reprogrammée avec les mêmes acteurs.
D’ores et déjà, les organisateurs des adieux de Sabri Allouani prévus à cette date du 17 octobre à Lunel cherchent, en entente avec le raseteur, une journée libre, les places déjà réservées restant bien sûr valables. Tout comme celles de Nîmes qui permettront l’accès aux gradins dimanche prochain.


Martine ALIAGA
Photos Christian ITIER

Dimanche 17 octobre, 15 h, finale du Trophée des As à Nîmes réservations 08 91 70 14 01

2010FINALE NIMES TROPHA.jpg
***************


08/10/2010

LES COCARDIERS DE LA FINALE DU TROPHEE DES AS

A NIMES DIMANCHE

LE BIOU D'OR ET SES DAUPHINS

GUEPARD BIOU DOR2.jpgAu Panthéon de la bouvine trônent les Biòu d’Or. Depuis la Royale de Bilhau en 1954, 44 cocardiers ont reçu la distinction. Fleuron de son élevage, le Biòu d’Or fait la fierté de son manadier et enflamme les afeciouna.
Dimanche à Nîmes, l’élu de l’année Guépard étrennera son titre tout neuf. Le vert et blanc de sa devise auréolés d’or. Quel beau taureau ! 9 Ans et tous les atouts dans son jeu. Un cocardier finisseur doté du fort caractère des produits de l’élevage Cuillé. Bon sang ne saurait mentir. La lignée baroncellienne dans toute sa splendeur.
Autre taureau majeur dans l’amphithéâtre nîmois, Pasteur de la manade Fabre-Mailhan. L’élu 2009 ! Un autre registre, plus rigoureux, plus sélectif, un maître du placement et des anticipations dangereuses pour les hommes.
Troisième Biòu d’Or de l’après-midi, Mathis, distingué en 2006. Méchant et pur barricadier à ses débuts, le taureau de la manade Lautier, à 12 ans, a pris de l’expérience mais n’a pas perdu sa rage. Simplement, plus réfléchi, il fait le tri dans ses ripostes.
Avec ces trois royaux personnages, quatre dauphins. Rodin des Baumelles, dans la course au titre suprême depuis deux ans -  c’est dire ses qualités - est un magnifique partenaire pour les raseteurs. Ne refusant jamais le combat et se livrant de tout son cœur.
Yvan du Pantaï mène une carrière au plus haut niveau  depuis 2006, il participe pour la troisième fois à la finale.  Géricault de Chauvet, à la même place que l’an dernier,  valorise ce poste redouté de premier. En 2009, après un combat de grande classe, il remportait le prix du meilleur taureau de la finale. Reste Embrun de Nicollin qui, par la noblesse de ses origines, est toujours à même de donner du fil à retordre.
Sept cocardiers et beaucoup d’espoir.


SEPT COCARDIERS DE VALEUR

GERICAULT manade Chauvet (N.013).- A 10 ans, il est en pleine maturité Avec un tempérament belliqueux doublé d’une gestion stricte de son espace, il agresse les hommes et fait le ménage. En 2009, vainqueur de la Palme d’Or et meilleur taureau de la finale des As, il a cette saison dominé ses sujets.
Sorties : 21/03 Méjanes 1er, 13/06 Le Grau-du-Roi 2e, 4/07 Châteaurenard 2e, 26/07 Beaucaire 3e, 29/08 Fontvieille 4e.
EMBRUN manade Nicollin (N.061, 10 ans).- Un taureau a priori brave et généreux qui, quand il prend la mouche, peut dangereusement enfermer et conclure. Plus enclin à gauche, il tricote souvent des cornes en défense. Brillant, il soutient avec cœur de nombreuses séries.
Sorties : 18/04 Beaucaire Muguet d’Or 4e, 27/05 Marsillargues 4e, 20/06 Sommières 4e, 18/07 Beaucaire 2e journée de la Palme d’Or 4e, 22/08 Vauver
t 3e.
PASTEUR manade Fabre-Mailhan.- N.128, 9 ans). Cocardier dans l’âme, le Biòu d’Or 2009 a conforté cette saison une réputation de sévérité. Sélectionnant rigoureusement ses partenaires blancs, il surveille tout et sanctionne avec autorité ceux qui entrent dans son terrain. Respecté et craint, c’est un dominateur dans l’âme.
Sorties : 5/04 Lunel 4e, 25/04 Châteaurenard 4e, 16/05 Nîmes 4e, 20/06 Lansargues 4e, 22/07 Beaucaire 4e, 14/08 Les Saintes-Maries 4e, 12/09 Châteaurenard, 5e.
GUEPARD manade Cuillé (N.134, 9 ans). – Biòu d’Or en titre. Il aime la castagne et se montre un redoutable adversaire. Rapide, vigilant, il se laisse parfois manœuvrer en tout début de course, mais une fois chaud, c’est lui le patron, dangereux et intraitable !
Ssorties : 28/03 Lunel, 4e, 2/05 Palavas 4e, 6/06 Le Grau-du-Roi, 4e, 15/07 Lunel 4e, 15/08 Le Grau 6e, 5/09 Nîmes 6e.
YVAN manade Lou Pantaï N.020, 10 ans.- Avec lui c’est anticipation, course effrénée, percussion. Combien de pieds, jambes n’a-t-il pas coincés aux planches ? Quand il se cale, il complique le jeu à loisir par sa vitesse d’exécution. Baisse de régime et blessure en fin de saison, mais, dans sa déjà longue carrière, Yvan est une valeur sûre.
Sorties : 28/03 Arles 5e, 16/05 Nîmes 5e, 18/06 Châteaurenard 5e, 18/07 Beaucaire Palme d’Or 6e, 15/08 Le Grau-du-Roi, 4e, 5/09 Nîmes 5e.
RODIN manade Les Baumelles (N.911, 11 ans).- C’est un magnifique cocardier, avec du panache et une folle anticipation. Un taureau noble et généreux qui se livre sur les rasets loyaux et avec qui les raseteurs peuvent totalement exprimer leur art.
Sorties : 25/04 Vauvert 5e, 16/05 Nîmes 6e, 18/06 Châteaurenard 6e, 11/07 Beaucaire Palme d’Or 5e, 15/08 Le Grau-du-Roi 5e, 12/09 Châteaurenard, 6e.
MATHIS manade Lautier (N.812, 12 ans). Certes, le Biòu d’Or 2006 s’est un peu calmé et se jette moins aux planches pour un oui ou un non. Ma
MATHIS.jpgis sa méchanceté est intacte. Quand il prend un blanc en point de mire, sa détermination et sa vitesse sont redoutables, l’arrivée aux planches périlleuse. Davantage maître de son terrain, lever ses ficelles est souvent une opération délicate.
Sorties : 11/04 Le Grau-du-Roi 4e, 13/05 Vauvert 6e, 6/06 Sommières 5e, 11/07 Beaucaire Palme d’Or 6e, 14/08, Les Saintes-Maries 6e, 5/09 Nîmes
7e

Martine ALIAGA

07/10/2010

GUEPARD BIOU D'OR

Elu Dimanche 3 octobre 2010 au Grau-du-Roi

GUEPARD
UN SUPERBE MONARQUE

GUEPARD B.jpg

Dans la Royale de la manade Cuillé, je demande le N.134. Auréolé de son titre de Biòu d’Or, le magnifique specimen possède un caractère emporté, et du félin dont il porte le nom, l’allure de chasseur et la dangerosité. Guépard est un cocardier redoutable, violemment spectaculaire.
Guépard, bien né et à la carrière déjà avantageuse jusque là, a explosé en un bel après-midi de 1er novembre 2009, finale du Trophée Pescalune. Ce quart-d’heure a marqué les esprits. S’appropriant la piste, Guépard soumit, ce jour-là les hommes à sa loi après avoir accroché Sabri Allouani et failli percuter Adil Benafitou. Au maximum de sa domination, il rentra son second gland sous les acclamations et la musique.
Son histoire était en marche. Et bien entouré par ses congénères de la Royale de la manade Cuillé qui enchante les afeciouna depuis trois ans, le beau ténébreux a tracé sa route royale.
A Lunel, (28 mars 2010), s’il laisse cueillir ses glands - péché de générosité -  il se montre intraitable aux ficelles qu’il ramène. A Palavas (2 mai), - l’une des plus belles courses cette saison - le Guépard déchainé, bagarreur jusqu’à basculer en contre-piste marque de sa griffe Nicolas Violet et rentre une ficelle.
Le 6 juin au Grau, il fait trembler les hommes et lever les gradins. Redoutable, la corne dangereuse, il s’approprie la piste et c’est à Moutet qu’il zébre la fesse. Ses ficelles bien en place. Pour le Muscat à Lunel en juillet, c’est un cocardier sans concession que les blancs retrouvent sur leur chemin et qui garde jalousement ses ficelles. Quant au 15 août, au Grau-du-Roi, malgré le travail des hommes, c’est très haut vers les tubes qu’il cherche Gros de la corne et Auzolle qu’il accroche par la chaussure, rentrant encore ses ficelles. Ne parlons pas de Nîmes, où après de grosses actions sur Jourdan et Auzolle, et une fois son terrain délimité, peu ont osé s’aventurer. Ficelles sur les cornes.
Voilà l’itinéraire du Biòu d’Or 2010, le Guépard élégant et chasseur qui a entendu monter les primes de ses ficelles toute la saison et qui, tête haute rentrant au toril, n’a pas vu dans son dos, les arènes debout.

Martine ALIAGA

29/09/2010

FINALES DU TROPHEE TAURIN MIDI LIBRE - LA PROVENCE

dindes.jpgDIMANCHE 10 OCTOBRE
FINALE DU TROPHEE DES AS
A NIMES
GERICAULT de Chauvet - EMBRUN de Nicollin
YVAN du Pantaï - PASTEUR de Fabre-Mailhan
RODIN des Baumelles  - MATHIS de Lautier
GUEPARD de Cuillé Biou d'Or 2010
Raseteurs : les 12 premiers du classement du Trophée des As (groupe 1) - Invité : Hadrien Poujol
.
Capelado à 15h
avec un spectacle d'ouverture.
Location ouverte au 08 91 70 14 01

 


10/09/2010

59e TROPHEE TAURIN MIDI LIBRE LA PROVENCE

 

 

logo TT2.jpg

FINALE DU TROPHEE DES RASETEURS
Samedi 2 octobre
Arènes Roger-Itier
VENDARGUES

GIKAL - Manade Bon
MARCELLIN - Rouquette
LYNX - P. Aubanel

JOLI COEUR - Fabre-Mailhan
AIGLON - Occitane
DUBONNET - Ricard
LANGUEDOCIEN - Briaux

**********

FINALE DU TROPHEE DE L'AVENIR
Dimanche 3 octobre
LE GRAU-DU-ROI

RAMSES - Manade Caillan
BAYADOR - Les Baumelles
MIGNON - Cuillé
NAPOLEON - Blatière-Bessac
BRUTUS - Lautier
OUNDO - Plo
PRIAM - Le Ternen

************

FINALE DU TROPHEE DES AS
Dimanche 10 octobre
NIMES

GERICAULT - Manade Chauvet
ANDALOU - Blanc-Espelly
YVAN - Le Pantaï
PASTEUR - Fabre-Mailhan
RODIN - Les Baumelles
MATHIS - Lautier
GUEPARD - Cuillé

**************

 

03/08/2010

TROPHEE TAURIN : LES TAUREAUX CLASSÉS

LOGOTT.jpg
 SAISON 2010
La liste des taureaux classés est susceptible d'évoluer compte tenu des contraintes sanitaires des élevages.
La dernère mise à jour a été effectuée le 5 août
2010
AGU : Kéké

ALLARD : Icare, Mornès, Véran, Verdaou

L’AMAREE : Tarnego

L’ARGENTIERE : Forest, Ribero

AUBANEL BARONCELLI : Gaffet

AUBANEL Pierre : Lynx, Pessoa, Titan

L’AURORE : Faru

LES BAUMELLES : Garlan, Rodin

BLANC : Bandoulié, Batistou, Cameloun, Campardin

BLATIERE BESSAC : Aaron, Baccarat, Bel Canto, Capitan, Dragon, Fonfon, Ivoire,  Luciano, Mintau, Nevers, Sifflet

BON : Camaï, Cathare, Clodomir, Gickal, Rio, Vaccares

LE BRESTALOU : Typhon

BRIAUX : Alésien, Gallicianais

CAILLAN : Coyote, Estrelloun, Fanfan, Guingue

CAVALLINI : Fosséen, Fusain, Raimana

CHABALLIER : Chanéac, Courbet, Petit Lou

CHAPELLE : Ernestan, Suffren

CHAUVET : Aristote, Bambou, Baucairois, Caleu, Courlis, Enzo, Géricault, Léo, Marius, Martegau, Picasso, Santos, Vanneau

CUILLE : Fanal, Franklin, Guépard, Merlin, Merlot, Mollières, Mourvèdre, Tassou, Titouan, Racanel, Renoir, Ruy Blas

DAUMAS : Athor, Catalan, Corigan

ESPELLY-BLANC : Andalou, Massimo, Piémanson, Quesco

FABRE-MAILHAN : Banaru, Cigalié, Daudet, Dilun, Espeloufi, Farfadet, Iago, Joli Cœur, Pasteur, Pablo, Sauron

GRAND SALAN : Jeannot

GUILLIERME : Aurochs, Lou Pounchu, Lou Sar, Oufanous, Rabina, Ramuncho, Tarnagas, Ven Larg, Varadero

HERVAS : Grenadier

JANIN : Fallone, Guadalix, Sparagus

LE JONCAS : Flamenco, Hugo, Mazarin, Octave, Patton

LAFON : Bolero, Othello

LAGARDE : Eigouzo, Milou

LAUTIER : Angelus, Basco, Brun, Carlos, Co Blanco, Lancier, Lieutenant, Mathis, Tobias, Varenne, Verone, Valmont

MARGE : Caïman, Gambay, Paludier, Satix

MERMOUX : Vidourlen

NAVARRO : Fouchet

NICOLLIN : Aladin, Badaïre, Calendrin, Embrun, Flamant, Générous, Insolent, Jodias, Palunié, Périclès, Tibère, Trelus

OCCITANE : Aiglon

LOU PANTAI : Gavot, Yvan

PLO : Kouffa, Léandre, Leventi, Organdi

RAYNAUD : Caillet, Marcamau

RIBAUD : Clochard, Jurassien, Laurier, Papouli, Tamarin, Tsar, Viennois

RICARD : Campbell, Chivas, Eros, James, Janeiro, Kalhua, Omega

RICHEBOIS : Fifre, Pierrounet

ROUQUETTE : Angelo, Gévaudan, Marcellin

SAINT-ANTOINE : Matute, Tommy

SAINT-GABRIEL : Poète (blessé), Tzigane

SAINT-PIERRE : Cabosse, Canberra, Mirabeau, Mandarin, Pavoun

SAUMADE : Arrogant, Catalan, Gaillardet, Gregau, Jason, Levant, Méphisto, Merou, Pesquié, Samson

LE TERNEN : Figaret

* Les taureaux difficiles pour lesquels les points aux ficelles seront doublés pour les Raseteurs du Trophée des As, ont été listés par l'Association des raseteurs : ils sont incrits en rouge gras souligné

24/03/2010

EQUIPES TOURNEURS - RASETEURS

LABROUSSE.jpg- Le tourneur Olivier Abbal fait équipe avec Hicham Oufdil (D) et Kévin Caizergues.
- Ali Babacène avec Hicham Fadli (G),
- Grégory Baccou avec Freddy Sabde (G),
- Jean-Pierre Beker avec Victor Jourdan (D),
- Samir Benzeghdouche avec Sabri Allouani (D) et Lahcene Outarka,
- Pascal Bouchité avec Fabien Grammatico (D),
- Jean-Luc Cano avec Guillaume Cano (D),
- Eric Cuallado avec Maxime Favier (G),
- Frédéric Curtil avec Dimitri Fougère (D),
- Vincent Dengerma avec Damien Martin-Cocher (G),
DENGERMA.jpg- Thierry Dengerma avec Loïc Auzolle (D),
- Claude Dumas avec Charles Chanat (G),
- Didier Dunan avec Alexandre Gleize (D) et David Sabatier (D),
- André Duran avec Joffrey Ferriol (G),
- Mouloud El Berrak avec Adil Benafitou (G) et Nabil Benafitou (G),
- Frédéric Euzeby avec Marc Sanchez (G),
- Christophe Galibert avec Hadrien Poujol (G),
- Frédéric Garrido avec Léopold Galibert (G) et Radouane Errik,
- Thierry Garrido avec Bastien Four (G),
- Jean-René Grando avec Jérémy Aliaga (G) et Romain Guin (G),
- Benoît Joseph avec Jérôme Pinot (D) et Jean-Henri Oudjit,
KERFOUCHE.jpg- Houari Kerfouche avec Julien Ouffe (G),
- Denis Labrousse avec Christophe Clarion (G),
- Sylvain Lebrun avec Mathieu Marquier (D),
- Emile Lieballe avec David Maurel (D),
- Michel Lizon avec Rémi Guyon (D),
- Daniel Martinez avec David Moine (D),
- Gilbert Mata avec Benjamin Villard (D),
- Obi Menargues avec Saufiane Rassir (D) et Fayssal Allam (D),
- Wilfrid Patou avec Jérémy Lafare (G),
- Gérald Rado avec Mohamed Chig (D) et Anthony Gautier,
- Patrice Rado avec Boris Sanchis (D),
- Patrick Ranc avec Nicolas Violet (D),
- Stéphane Rouveyrolles avec Anthony Ayme (D),
- Stéphane Sanchez avec Mathieu Schuller (D),
- Riad Tourki avec Amine Chekade (D),
- Jean-Louis Ull avec Romain Gros (D),
- Max Zaffaroni avec Damien Moutet (D),
- Ludovic Zerti avec Kévin Cartalade (G).

29/01/2010

TROPHEE TAURIN MIDI LIBRE - LA PROVENCE

UN PARTENARIAT AU SERVICE DE LA COURSE CAMARGUAISE
TT.jpg

Debouts de g. à d. : Yves Agostini (Sté Pernod) - Julie Zaoui (co-directrice du Trophée Taurin, journaliste à La Provence) - Mme Giacometti (Région Languedoc-Roussillon) - M. Jalade (Mairie de Nîmes) - Domynique Azéma (co-directrice du Trophée Taurin, journaliste à Midi Libre).
Assis de g. à d. : Henri Itier, président de la FFCC - Alain Plombat (Pdg de Midi Libre) - Didier Pillet (Pdg de La Provence)

"Chacun à sa juste place", ce sont les mots d'Alain Plombat, Pdg de Midi Libre, corroborés par ceux de Didier Pillet, Pdg de La Provence, pour qui "Il faut rassembler et mettre l'intérêt général en avant" ; Henri Itier, président de la FFFC, quant à  lui, déclarant en substance "Cette signature va dans le bon sens, nous allons enfin travailler ensemble sur un réglement commun". En ce jeudi 28 janvier, dans les salons de l'Impérator à Nîmes,  l'accord cadre était signé entre le Trophée Taurin Midi Libre - La Provence et la Fédération française de la course camarguaise.

Un accord portant (en bref car nous aurons l'occasion d'y revenir plus en détail) sur la représentativité du Trophée Taurin au sein des instances FFCC par l'intégration des deux directrices du Trophée au bureau fédéral ; la création d'une commission composée de huit membres (2 FFCC, 2 Trophée Taurin, 2 manadiers, 2 raseteurs) qui travaillera sur le réglement de la compétition et le calendrier (...) ; 4 courses comptant pour le Trophée Taurin serviront de support aux Masters (...) ; enfin des synergies seront développées entre la FFCC, Midi Libre et La Provence pour valoriser la course camarguaise (...)

Sous l'oeil bienveillant des partenaires - la Sté Pernod représentée par Yves Agostini, la Région Languedoc-Roussillon - les paraphes attestant la bonne volonté commune étaient portés. C'est écrit noir sur blanc, reste à oeuvrer pour le bien de tous les acteurs de la course camarguaise.

Texte et photo
Martine ALIAGA

16/12/2009

TROPHEE TAURIN MIDI LIBRE - LA PROVENCE

 

logo TT2.jpg

 

LA 59e EDITION DU TROPHEE SE PRÉPARE

 

REU2.jpg

Du travail et des discussions passionnées, voilà les fruits de la dernière réunion de la direction du Trophée Taurin Midi Libre-La Provence et des membres de la commission. Réunie à la manade Janin, samedi dernier, l’assemblée a aussi accueilli Julie Zaoui, journaliste à l’agence d’Arles, en tant que nouvelle directrice du Trophée pour La Provence où elle poursuivra, aux côtés de Domynique Azéma pour Midi Libre, la tâche de Jean-Claude Jourdan.
Réunion animée donc, largement remplie par le choix des taureaux classés pour la saison 2010 mais aussi par la réflexion et des vœux pour l’amélioration, la pérénnisation et la valorisation de la course camarguaise. La visite de Jean-Pierre Gugliermotte, directeur de la promotion de Midi Libre confortant l’implication des quotidiens dans ce sens. Les participants ont débattu jusqu’au milieu de l’après-midi parfois dans une envolée de décibels mais toujours avec respect et amitié.

Martine ALIAGA

02/12/2009

PASTEUR

Samedi 28 novembre

AUTOUR DU BIOU D'OR 2009

PAS3.jpg

PAS2.jpgSamedi dernier, la manade Fabre-Mailhan fêtait le Biòu d’Or 2009, Pasteur, avec les représentants des journaux Midi Libre et La Provence, la commission du Trophée Taurin, les chroniqueurs, les maires, les manadiers, les amis, etc. Aux Bernacles, l’accueil fut chaleureux et l’ambiance légère et euphorique. Recevoir un Biòu d’Or est toujours la récompense référence pour les éleveurs de taureaux de course camarguaise et au fil des années qui passent (depuis 1954), l’émotion reste intacte.
40 ans après le premier des deux titres de Biòu d’Or (1969 et 1971) attribués à l’exceptionnel Rami, Pasteur accroche l’or aux trois couleurs de la devise vert, blanc, bleu de la manade Fabre-Mailhan et le bonheur dans les yeux de Jacques, Pascal et Hélène, ses premiers supporters. Ça méritait une belle fête et elle le fut.
Mais à l’heure des congratulations, deux interventions pleines de sens, de recul et d’intensité ont capté l’attention.
D’abord Alain Plombat, directeur de la publication à Midi Libre et représentant la direction de La Provence, a passionnément défendu la course camarguaise, le Trophée Taurin et, loin de toute polémique, a émis des vœux de concertation pour la saison prochaine. Sa détermination et son attachement à la promotion de la course camarguaise dans les colonnes de Midi Libre et de La Provence ont revigoré les aficionados présents.
BIOUOR2.jpgQuant à Jacques Mailhan, outre l’immense plaisir bien sûr de compter  Pasteur dans sa manade, c’est sa vision de la pérennité de l’élevage qui a séduit. En substance, le manadier a replacé le taureau au centre de son environnement, la Camargue. Conserver cet animal sauvage  oblige  à préserver les grands espaces naturels. On sait les difficultés qui en découlent. Une façon d’élargir un débat primordial à la garantie de la course camarguaise de demain...
Samedi, aux Bernacles, deux voix se sont élevées, deux "pelots" ont parlé, et de l’assemblée les bravos ont crépités. C’est sûr Pasteur fut dignement fêté.

Martine ALIAGA
Photos Luc PERO

PAS1.jpg
PAS4.jpg
PAS5.jpg

10/10/2009

RENCONTRE AVEC JACQUES MAILHAN

PASTEUR BIOU D’OR EN TOUTE BONNE FOI

 
 
PASTEUR.jpgDimanche dernier aux Bernacles, la stèle de Rami s’est mise à frissonner. La nouvelle vient de se répandre pendant que Jacques et Pascal trient Saint-Rémois pour la finale de l’Avenir. Leur taureau Pasteur vient de conquérir le titre suprême de Bioù d’Or 2009 avec 14 voix contre 11 à Rodin. Quarante longues années après le premier titre de Rami (69 et 71) le bonheur revient bercer la devise vert, blanc et bleu.
Pascal est aux anges. «C’est un grand bonheur et j’ai une pensée pour mon père et pour Rami qui s’ils nous voient de la haut doivent être contents». Pasteur a rapidement fait l’unanimité. «On l’a attendu longtemps mais on a toujours eu de bons taureaux qui ont eu des voix comme Braconnier qui a manqué le Bioù d’Or d’un petit bulletin face à Président de Saumade». Malgré ce, Barjolais (1977), Papayou (1986), Arlaten (1987) et Jupiter (2004) apportent quatre bioù de l’Avenir au Mas du Grand Gageron.
Jacques explique. «Palunier, Bagna, Poker, Dovi, Gazian, Germinal, Braconnier n’ont pas eu le bioù d’or mais ils ont fait la renommée de la manade. Pasteur c’est le taureau que l’on attendait, la locomotive». Agé de huit ans, Pasteur est un surdoué. En 2006, à cinq ans, il prête serment lors de la finale des protections à Marguerittes qu’il remporte. Sa carrière est prometteuse et si les afeciouna s’inquiétent de sa maturité précoce, il confirme de course en course où son sermon devient de plus en plus sévère. Vif comme l’éclair, il maîtrise l’anticipation des Mailhan à merveille. Admiratif Jacques assure. «Il a beaucoup de personnalité. En pays, quand il te regarde on dirait qu’il te parle tellement ses yeux sont expressifs. Pasteur a un comportement cocardier et barricadier comme on les aime. Espérons que cela dure». Régulier, il débute sa saison à Mauguio le 29 mars puis au Grau-du-Roi le 17 mai. Le 14 juin il est à Lansargues et le 18 juillet il s’impose dans la difficile piste de Lunel. Le 14 août il remporte les Impériaux aux Saintes et le 20 Septembre il retourne au Grau du Roi.
Enthousiaste Jacques déclare. «Je pense que sa meilleure course il l’a faite à Lunel en Juillet avec une prestation complète. C’est peut être cette course qui a fait la différence».
Pasteur foulera dimanche le sable Arlésien puis terminera la saison le 1er novembre à Lunel au pays des pêcheurs de lune. Jacques fonde beaucoup d’espoir mais reste lucide. «Ce titre ne modifiera pas son calendrier. Il participera aux royales de début de saison. On continuera avec les organisateurs qui nous font confiance depuis cinquante ans. L’amitié des clubs taurins et des grandes arènes est très importante». Pasteur c’est l’aboutissement d’un travail de longue haleine qui conforte le manadier dans son choix. «Élever des taureaux dans les grands espaces sauvages, en préservant la nature, c’est plus difficile que devant la maison mais permet de garder la noblesse de la race Fabre-Mailhan. Je pense que nos taureaux ont l’intelligence qui permet de faire peur aux hommes et de donner le frisson aux spectateurs». Histoire d’inoculer le virus de la Fé di bioù aux aféciouna dès demain.

 

Eric AUPHAN

Photo L. PERO

58e FINALES DU TROPHEE TAURIN MIDI LIBRE - LA PROVENCE

dindes.jpgTROPHEE DES AS
ARLES
DIMANCHE 11 OCTOBRE - 15h
Chauvet : GERICAULT - Chaballier : PETIT LOU
Nicollin : EMBRUN - Fabre-Mailhan : PASTEUR
Caillan : COYOTE - Le Pantaï : YVAN
Les Baumelles : RODIN - Lautier : MATHIS

* RODIN de la manade des Baumelles étant blessé, c'est PETIT LOU de la manade Chaballier qui intègre la finale 

LES RASETEURS : Allouani, Auzolle, A. Benafitou, Four, Gleize, Jourdan, Marquier, Martin-Cocher, Ouffe, Poujol, Sabatier, Villard.
TOURNEURS :
à droite, Benzegh, Dunan, Mata ; à gauche, T. Garrido, Zerti.

PLACES : guichets ouvert ce dimanche à partir de 9h30.
tél. 08 91 70 03 70 et
www.arenes-arles.com

 

 

FINALE DES AS

Sans réservation

Tribune

 

33

Première et

Toril Bas

29

Seonde et

Toril Haut

25

1ère Série

Gradin Bas

20

2ème Série

3ème Série

17

½ Tarif

(enfants de 6 à 12 ans)

8

+ 2€ de réservation par place, non perçu le jour du spectacle

Photo Luc PERO

08/10/2009

LA BLESSURE DE RODIN DES BAUMELLES

SABOT RODIN.JPGIl était en compétition pour le Biou d'Or, il devait courir évidemment pour la finale du Trophée des As... Rodin, l'un des meilleurs taureaux de cette saison, déclare forfait. Et pour couper court aux nombreuses rumeurs (en résumé : pas de Biou d'Or, pas de finale...), les manadiers Joël et Guillaume Linsolas ont tenu à médiatiser la blessure de leur taureau vedette, photo à l'appui. Effectivement, lors de la course de Nîmes, le 6 septembre, sur un gros engagement, les spectateurs ont pu voir le taureau se blesser. La photo montre une plaie horizontale de 10 cm à la limite du sabot, plus la corne fissurée, patte avant droite. Rodin, sous antibiotiques et anti inflammatoires, est soigné au mieux. Souhaitons-lui un bon et complet rétablissement malgré la déception de ne pas le voir courir dimanche.

Martine ALIAGA  

05/10/2009

PASTEUR DE FABRE-MAILHAN : BIOU D'OR 2009

UNE ELECTION PASSIONNÉMENT SUIVIE

 

PASTEUR 4.jpg
Photo Luc PERO

Quarante ans après le premier Biou d'Or de Rami (1969 et 1971) la manade Fabre-Mailhan s'octroie la récompense la plus convoitée de la course camarguaise. Le dépouillement des votes de la commission du Trophée Taurin, plus le bulletin du vainqueur du Trophée des As Sabri Allouani et du  président de l'Association des raseteurs Nicolas Noguera, (soit 27 bulletins) a été passionnément suivi par les supporters des Bernacles et des Baumelles, tant les deux prétendants principaux (Pasteur et Rodin) ont été au coude à coude toute la saison. Le nombre de voix en est l'illustration. Le choix n'a pas été facile. Et dans un relais culturel archicomble, au final, Pasteur avec 14 voix l'emporte face à Rodin (11), 1 suffrage pour Mathis, 1 pour Yvan.

Martine ALIAGA

LES REACTIONS APRES LE VOTE

VOTE.jpg

Jacques Mailhan (Manade Fabre-Mailhan, propriétaire de Pasteur) : « Ce titre suprême est un grand bonheur et revêt une grande importance. J’ai une pensée pour Rami et pour mon père qui de la haut doivent être contents. Pasteur c’est la nouvelle génération après Rami en 1969 et 1971 qu’on attendait depuis longtemps. On a toujours eu de très bons taureaux comme Braconnier qui avait manqué le titre d’une voix mais Pasteur c’est un peu un surdoué qui depuis qu’il est très jeune sait tout faire».
Joël Linsolas (Manade des Baumelles, éleveur de Rodin): « Honnêtement je suis déçu mais je sais très bien qu’il faut un gagnant et un perdant. Je pensais quand même que Rodin était dans le prix avec la saison qu’il a faite. J’aimerais que les gens qui n’ont pas voté pour Rodin me disent ce qu’ils reprochent au taureau. Il y a peu être quelque chose que je n’ai pas vu en Rodin mais il est en haut de l’affiche depuis trois ans. Pasteur est un très bon taureau mais pour moi il y a seulement trois courses qu’on vient de le découvrir. Je remercie sincèrement les onze personnes qui ont voté pour Rodin ».
Aimé Hugon  (membre de la Commission du Trophée Taurin et président du club taurin Lou Bandot) : « Pasteur et Rodin ont fait une saison complète tous les deux. On trouvera toujours à redire mais c’est un choix que tous les membres de la commission ont fait seul chez eux sans influence ».
Nicolas Noguera (président de l’Association des Raseteurs) : « Le vote reflète la saison des taureaux Pasteur et Rodin. Deux bons taureaux avec des qualités différentes. Ils n’ont pas fait les mêmes pistes C’est mérité même si Pasteur a fait toutes les grandes pistes sauf Lansargues et Mauguio ce qui n’est pas un critère de non choix. C’est dommage pour Rodin qui est un excellent taureau mais il l’aura peut-être l’année prochaine ».

VOTE 2.jpg

Propos recueillis par Eric AUPHAN
Photos Luc PERO

08/09/2009

TROPHEE TAURIN MIDI LIBRE - LA PROVENCE

LES COCARDIERS CHOISIS PAR LA COMMISSION

Samedi 5 septembre, à Barbentane, la commission et les directeurs du Trophée Taurin Midi Libre - La Provence ont dressé la liste des cocardiers pour les trois finales. Et si quelques modifications peuvent advenir selon les aléas des uns et des autres (manadiers, organisateurs), on devrait retrouver les taureaux suivants (l'ordre de sortie n'est qu'indicatif) :

Trophée des As : Géricault de Chauvet, Coyote de Caillan, Guépard de Cuillé, Pasteur de Fabre-Mailhan, Yvan du Pantaï, Rodin des Baumelles, Mathis de Lautier. Remplaçants : Petit Lou de Chaballier, Andalou d'Espelly-Blanc, Embrun de Nicollin, Oméga de Ricard. 

Trophée de l'Avenir : Luciano de Blatière-Bessac, Organdi de Plo, Athor de Daumas, Sparagus de Janin, Garlan des Baumelles, Brutus de Lautier,  Saint-Rémois de Fabre-Mailhan. Remplaçants : Trélus de Nicollin, Veran d'Allard, Gastaboï de Guillerme.

Trophée des Raseteurs : Générous de Nicollin, Enzo de Chauveht, Rabina de Guillierme, Alésien de Briaux, Corail de Gillet, Patton du Joncas, Sifflet de Blatière-Bessac. Remplaçants : Tamarin de Ribaud, Grenadier d'Hervas, Papagaï de Lagarde.

02/09/2009

TROPHEE TAURIN MIDI LIBRE - LA PROVENCE

 

 

TAUREAUX CLASSÉS 2009 (mise à jour 24.07.09)

Taureaux difficiles

Manade ALLARD : Verdaou, Mornès, Beccaru
L’AMAREE :Tarnego
ANDREO (LE TERNEN) : Figaret
L’ARGENTIERE: Ribero, Forest
AUBANEL-BARONCELLI : Vincent
L’AURORE : Faru
LES BAUMELLES : Michou, Rodin, Gauvin
J.-C. BLANC : Fournelet, Batistou, Campardin, Bandoulié.
BLATIERE-BESSAC :Teruel, Fon Fon, Aaron, Ivoire, Lanza, Othello, Sifflet, Rostand, Bel Canto
BOCH : Jupiter
BON :Cathare, Vaccarès, Camaï, Gikal, Rio, Gédémus
BRESTALOU :Apis, Raboliot
BRIAUX : Alésien, Gallicianais
CAILLAN : Sabatoun, Coyote
CAVALLINI : Tauzin, Fusain, Cilaos, Bastidon, Fosséen
CHABALLIER : Petit Lou, Chanéac
CHAPELLE : Cérès, Suffren
CHAUVET : Gaby, Mouriésen, Léo, Géricault, Martegau, Bambou, Picasso, Enzo, Courlis, Santos
CUILLE : Ruy Blas, Renoir, Guépard, Fanal, Titouan, Merlin, Tassou, Racanel, Hermès, Viennois, Mourvèdre, Franklin, Puma
DAUMAS : Pazac, Bouchard
ESPELLY-BLANC : Andalou, Piémanson
FABRE-MAILHAN : Sauron, Espeloufi, Joli Cœur, Pasteur, Banaru, Coutard, Vannier, Daudet, Gregau, Peu Sé, Cigalié, Iago
LA GALÈRE : Beaucairois, Jéricho, Galérien
GILLET : Corail
LE GRAND SALAN (BENABENT) : Jeannot
GUILLIERME : Lou Sar, Oufanous, Mari Peu, Ramuncho, Lou Pounchu, Quihous, Ven Larg, Aurochs
HERVAS : Samos
JANIN : Fallone, Guadalix, Sparagus
JONCAS : Flamenco, Khéops, Hugo, Démon, Mazarin, Marcellin, Patton
LAFON : Bolero, Gandin
LAGARDE : Eigouzo, Milou
LAUTIER : Varenne, Mathis, Lieutenant, Co Blanco, Lancier, Carlos, Dantes, Brun, Tobias, Verone, Angelus

MARGE : Paludié, Caïman, Clovis, Satis
MERMOUX: Vidourlen, Gitan, Romain
NAVARRO : Poète
NICOLLIN : Thibaud, Pluton, Anténor, Barras, Jodias, Insolent, Embrun, Benvengu, Belori, Périclès, Generous, Badaire, Arnaud
LOU PANTAI : Yvan, Gavot
PAULIN-NIQUET: Azérac
PLO : Leventi, Kouffa, Léandre, Nomade, Organdi
RAYNAUD : Caillet
RIBAUD :Sévero, Iris, Jurassien, Viennois, Riquet, Tamarin
RICARD : Chivas, James, Castelet, Oméga
RICHEBOIS : Rasclet
ROUQUETTE : Gévaudan, Angelot, Marcellin
SAINT-ANTOINE : Tommy, Matute
SAINT-GABRIEL : Bazaget, Don Diego, Eparvié, Jocas
SAINT-PIERRE : Raspail, Gastounet, Cabosse, Mirabeau, Mandarin, Pavoun
SAUMADE : Pesquié, Jason, Catalan, Gregau, Samson, Eros, Darius

********************************************

03/04/2009

58e TROPHEE TAURIN MIDI LIBRE - LA PROVENCE

Mercredi 1er avril : lancement du 58e Trophée Taurin et du partenariat avec la Région Languedoc Roussillon

 

LE TROPHEE TAURIN PREND DE LA HAUTEUR

 DSC02223.JPG
Alain PLOMBAT et Georges FRECHE

« Le partenariat avec la Région et la saison que nous lançons en ce début avril  sont d’autant plus appréciables que depuis 58 ans, la Provence et Midi Libre ont à cœur de faire vivre cette compétition (du Trophée Taurin) contre vents et marées… », annonçait, en substance Alain Plombat, président du directoire des Journaux du Midi, mercredi soir, du haut de l’hôtel de Région à Montpellier. Le soutien de la Région Languedoc-Roussillon et le début du Trophée Taurin 2009 s’en trouvaient officialisés devant une assemblée de gens de bouvine attentive. Saluant les hommes qui l’ont créé en 1951 et qui le font vivre de nos jours,  Alain Plombat affirmait «  Sans se renier, le Trophée Taurin qui n’entend pas faire valoir ses droits à la retraite pour son 60e anniversaire en 2011, va donc entreprendre son évolution. Nous le ferons avec le concours de tous ceux qui nous aiment et nous soutiennent depuis l’origine et ceux qui nous soutiennent désormais, c’est le cas de la Région… » Applaudissements !

DSC02231.JPGEt c’est un Georges Frêche impliqué, très au fait de la situation de la course camarguaise, qui a renchéri : « Midi Libre a lancé le Trophée, nous nous associons à une gloire établie… ». De la Crète en 2700 av J.C, à la corrida, en passant par les Jeux Olympiques et le port de Sète, c’est dans un voyage dans l’espace et le temps, que le président de la Région Languedoc-Roussillon a emmené l’assistance. La course libre lui plaît, il en aime son culte du taureau « Chez nous, le héros c’est le taureau et ça c’est magnifique » ; ses traditions « A Aimargues, pour la journée Fanfonne Guillierme, j’ai rencontré une famille ; la tradition c’est le début de la modernité » ; sa faculté d’intégration « J’aime qu’il y ait Castro et Allouani… souvenez-vous de la difficulté d’intégrer les Espagnols et les Italiens, aujourd’hui ils sont des nôtres… » ; son côté sportif « La Région considère la course camarguaise comme un sport à part entière ». Mais s’il estime que la bouvine est un trésor, il dénonce « ceux qui se crispent et ne veulent pas l’ouvrir aux autres. Nous n’avons pas le droit de garder ce trésor enfoui ». Sur ce dernier point aussi, les deux partenaires sont d’accord, car si Alain Plombat appelle à l’évolution, à l’adaptation au nouveau public, Georges Frêche veut faire connaître la course camarguaise à toute la France, la faire passer à la télé… Ensemble, ils souhaitent conserver cette tradition qui évite la banalisation de la mondialisation économique. La course libre est la spécificité, la différence, la force d’une région sise des deux côtés du Rhône.

Bref, la course camarguaise est un sport magnifique et quand c’est le Grand Georges qui le dit, les nuées s’éclairent par un arc-en-ciel coloré après des temps orageux.

Martine ALIAGA

* Les partenaires du Trophée Taurin : Midi Libre, La Provence, la Société Pernod,  Conseil général du Gard, la Région Languedoc-Roussillon.

* A VOIR : des extraits de la soirée sur midilibre.com

QUELQUES PEPITES DANS LES DISCOURS

P.jpgAlain Plombat : "Les taureaux camarguais ne lisent certes pas le journal mais, à leur manière ils l'écrivent..." - "A trop fréquenter vous (Georges Frêche) les arènes politiques, et moi les arènes médiatiques - ou le contraire - il était prévisible que nous finissions par trouver un terrain d'entente et de passion partagée" - "la famille de la bouvine est turbulente... les coups de corne n'ont pas manqué... " -

F.jpgGeorges Frêche : "Chez nous le héros c'est le taureau et ça c'est magnifique !" - "Je n'ai pas voulu d'arènes à Montpellier pour ne pas que les villages soient désertés" - "... nous devons nous ouvrir, nous avons un trésor... nous n'avons pas le droit de le garder enfoui" - -Minos, c'est la divinité, le taureau, le culte du taureau... On ne tuait pas la divinité, on la respectait..." - "Les J. O. en Région, nous avons une chance sur cinq... à Nîmes la gueule que ça aurait... reprendre la tradition antique des jeux..." - "C'est le seul endroit au monde où quand on dit Castro , on ne dit pas "Vivat Fidel".....


07/10/2008

PALAVAS-LES-FLOTS : BIOU D'OR 2008

DIMANCHE 5 OCTOBRE : AU PHARE DE LA MEDITERRANEE

**CAMARINA PUISSANCE 3**

 

DSC06455.JPG

MARYSE.jpgMaryse CHAUVET (Manade Chauvet) : «Je suis très touché de ce troisième Bióu d’or. J’ai eu le malheur de perdre tous ceux qui me portaient et s’occupaient de tout et c’est peut-être de la haut que l’énergie me vient. C’est l’ultime consécration pour Camarina et c’est magnifique. En fonction de la finale des As on verra si Camarina sera partant pour la saison prochaine. Il est un taureau de légende qui après avoir été barricadier est devenu cocardier et très intelligent sachant compenser la perte de physique. Il a mis du baume sur mes blessures».

TOTO.jpgNicolas NOGUERA (Raseteur) : «Camarina rentre dans la légende mais je suis un peu surpris de l’écart de voix avec Renoir qui sur la saison n’est pas si loin. Il faut respecter le vote des membres de la commission. Je suis déçu pour Renoir. Camarina est le meilleur taureau de la saison mais ça le met au dessus de Tristan, Rousset et l'égal de Barraié ».

YVAN.jpgYvan VILLARD (Membre Commission du Trophée Taurin) : «Le vote reflète la saison de Camarina qui a été bonne tout comme sa carrière. Malgré ses 14 ans Camarina est toujours présent avec un bon début de saison et même s’il a été moins puissant lors de la dernière course et Renoir vu son jeune âge à lui aussi fait une bonne saison».

Phare 6x6.jpgChristian JEANJEAN (Député Maire de Palavas) : «A 14 ans Camarina a été élu à une majorité écrasante et sans contestation. C’est la 1ère fois que nous avons cet évènement sur Palavas les Flots et nous sommes honorés et ravis. J’espère que Palavas prendra une part prépondérante dans cette famille de la bouvine et qu’elle l’agrandisse sans faire ombre à nos voisins qui sont présents depuis bien longtemps. J’ai toujours plaisir à voir une course avec ce décorum et les gens fabuleux qui maintiennent les traditions».

REINO.jpgCaroline SERRE (Reine d’Arles) : «Le vote a été sans surprise. On se doutait que Camarina allait être encore Bióu d’Or et il l’a emporté à la majorité. Je suis très contente pour la manade Chauvet que je félicite».

Propos recueillis
par Eric AUPHAN