Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

20/05/2016

VESTRIC-ET-CANDIAC * VACHES COCARDIERES * Course de Solidarité au Trophée Ph. Thiers

Vendredi 20 mai 2016

QUAND SOLIDARITE
RYTHME AVEC QUALITE

vestric-et-candiac,vaches cocardières,course camarguaise

En ce vendredi, les arènes de Vestric-et-Candiac se mettaient à l’heure de la solidarité pour le Trophée Philippe-Thiers, qui suite au départ de certains partenaires financiers se trouve mis en difficulté… Face à cet état de fait,  certains manadiers, certains raseteurs ont souhaité, ont proposé de se solidariser et de venir en aide à ce Trophée des Vaches Cocardières en s’unissant, l’instant d’un après-midi. Il ne restait plus à penser qu’à côté du public avide de sensations, d’aficiouna, les différentes parties prenantes des différentes corporations allaient se rassembler en jour de bon oeuvre. Mais au final, la déception pouvait se lire sur les visages… Du public certes (environ 230 personnes) mais très peu de manadiers pour qui le trophée fait des efforts en leur permettant d’essayer leurs vaches en courses de sélection et très peu de raseteurs... C’est vrai qu’il était 16h30, que c’était un vendredi …. Mais bon !

Revenons-en à la course proprement dite qui fut "vachement" intéressante, avec des cocardières, toutes différentes dans leur style, mais donnant chacune le meilleur d’elle-même face à une équipe d’hommes en blanc, rasetant dans l’esprit et ce même si les points comptaient pour le Trophée. Comme quoi …..

En première, Galejado (Chaballier – n°707) bien que sérieuse dans son placement, elle ne présente pas de difficultés majeures sur le raset. Après s’être dressée derrière T. Vaccaresse, les ficelles (certes légères) partiront. 1 Carmen plus rentrée.
Tout autant sérieuse, Fangouse (R. Michel – n°128) se loge le long des planches d’où elle gère les débats. Les rasets sont honorés mais seule manque la finition jusqu’à cette action derrière C. Clarion où elle bascule dans le couloir. 2 Carmen plus rentrée.

vestric-et-candiac,vaches cocardières,course camarguaiseJuste avant la pause, Octopussy (Chapelle – n°255) va être la vache, de cette première partie. Rapide, avec l’œil aux aguets, elle fuse et empêche toute tentative hasardeuse.  Si T. Vaccaresse parvient à la tête, l’arrivée sera éblouissante….. Rebelote derrière M. Sanchez, C. Clarion(2) et H. Poujol en prélude à cette enfermée sur T. Dumont. Des Carmen (6) pendant tout comme à son retour avec seulement la cocarde coupée.
Quatrième, Sarah (La Galère – n°917) ne sera pas non plus en reste. Présente sur tout, les actions aux planches vont se succéder, les unes plus piquées que les autres. Des Carmen à la pelle et les bravos à son retour au toril.
Sur le même rythme, Baïonnette (Pagès – n°802), avec davantage de vivacité va continuer sur un festival d’actions aux termes d’échanges sur lesquels elle accélère, cornes en avant.  Confirmation de la lauréate des sélections 2013 et de la Meilleure vache de la Finale 2015. Une pluie de Carmen pendant, retombée  à sa rentrée.
Avant dernière Comète (Raynaud – n°824) va se dépenser dans des déplacements incessants sur vestric-et-candiac,vaches cocardières,course camarguaiselesquels elle est consentie. Par conséquent, l’ensemble paraît désordonné. Mais, quand les hommes l’entreprennent, l’histoire n’est pas la même. J. Ferriol (2), C. Clarion et T. Dumont l’embarqueront avec eux jusque dans le couloir. 4 Carmen plus rentrée.      
Comète tape derrière J. Ferriol ⇒

vestric-et-candiac,vaches cocardières,course camarguaisePour conclure, Valentine (Chaballier – n°027) va souffrir d’un manque de travail. Collée aux planches, on pourrait la croire sérieuse, mais lorsqu’elle s’élance, c’est le brio qui prédomine. Sur 2 rasets très limpides et infinis de T. Vaccaresse, l’arrivée fut magistrale. Emboîtant le pas, C. Miralles, et y prenant goût, T. Vaccaresse  la font récidiver. Des bravos, des Carmen et un beau final de Solidarité au son de l’Air de Bizet en guise remerciements !!

Valentine tamponne T. Vaccaresse

                                                                                                                                                                                                                                                                                                                        Texte et photos
CYRIL DANIEL

 

Entrée : 230 spectateurs. Organisateur : CT La Bouvino/Trophée Ph. Thiers. Raseteurs : Ch Clarion (7 pts) , Th Dumont (20 pts) , J. Ferriol (2 pts), C. Miralles (6 pts), H. Poujol, M. Sanchez, T. Vaccaresse (10 pts). Tourneurs : M. Arnel, G. Sagnier

                

18/05/2016

VESTRIC-ET-CANDIAC *LIGUE* 3e Sélection Vaches cocardières*

Mercredi 18 mai 2016

UNE COURSE ENTRE LES GOUTTES !

vaches cocardières,vestric-et-candiac, sélections,course camaguaise

⇑   Sébastien Molina à la tête de la n°128
de la Manade Saint-Pierre   ⇑  

3e Course de sélection pour le Trophée Philippe-Thiers et retour aux arènes de Vestric-et-Candiac et ce jusqu’à la fin maintenant (25 mai, 1er juin et la finale le 15 juin). C’est entre les gouttes (pluie durant la 1re et pluie revenant interrompant la course de la 8e) que cette course s’est déroulée et dans laquelle en sont ressorties les plus convaincantes les pensionnaires des manades Saint-Pierre, Raynaud et Pagès. Chez les stagiaires, les jeunes Joris Ortega et Matthieu Abbal prennent de l’assurance de course en course, Sébastien Molina, s’affirme et Faiçal Aboulghazy réalise de beaux gestes. Mais, cela n’exclue pas le travail des autres qui fut, lui aussi approprié. Nous sommes en ligue, restons indulgents.

La Course : La 1re à fouler la piste fut la n°142 de Raynaud qui, après un début fuyard (7 sauts) a mis du cœur à l’ouvrage en réalisant de jolies poursuites, une envolée derrière Zelphati, Abbal ou encore Molina. Un final bien meilleur que le commence. 5 Carmen plus retour avec  ses ficelles.
Est venue ensuite la n°141 de Pagès. (Photo: action sur J. Ortega ⇒) Vaillantes, d’entrée une série fait tourner le disque. Par la suite bien présente et sans baisser de rythme, elle signe de belles longueurs sur Ortega (2) derrière qui elle va même se dresser en conclusion avant de remettre ça sur vaches cocardières,vestric-et-candiac, sélections,course camaguaiseAbbal. Même si sa fin de course est un peu plus indisciplinée, c’est pas mal du tout. 4 Carmen plus retour avec les ficelles.
Troisième ce fut la n°107 d’Agniel. Sans trop d’avant, cette « védélière » a du mal à suivre la cadence d’autant qu’elle s’use dans des sauts inutiles (7). Retour en silence avec son gland.
Pour terminer cette première partie, la n°171 Du Juge a donné du jeu. Vive, elle brille dans les échanges, se signale derrière Aboulghazy. Seule la finition manque. Retour dépouillé sur la limite avec le disque, joué 5 fois.

Après un bref entracte, la pensionnaire n°128 de Saint-Pierre allait faire monter le niveau. Vive, elle se retourne rapidement. Je ne vous parle même pas dans sa façon de "dailler" dès le départ du raset. De plus, avec un placement non négligeable, vaches cocardières,vestric-et-candiac, sélections,course camaguaiseles hommes sont de gratter la tête pour  parvenir à la sienne. Des Carmen (5) rejoués à sa rentrée avec ses ficelles.
Dans un tout autre registre, la n°062 de Martini, va se prêter au jeu, mais à son rythme, avant de monter sa préférence pour la contre-piste.
Avant dernière, la n°155 du Pantaï est volontaire, elle veut, elle sait mais son manque d’agressivité fait que...
Pour conclure, la n°279 de Nicollin est d’une corpulence imposante. La Dame non pas à la casquette à ma droite mais au parapluie dira même,      « ils se sont trompés, c’est un taureau » ; Malgré la pluie qui s’intensifiait 2 tentatives de rasets allaient être faites. Le premier  d’Aboulghazy ( Photo)qui allait se solder par une arrivée fracassante, et le second de ….. - et mince j’ai le parapluie de ma voisine devant les yeux - qui se solda par une envolée. Hélas la pluie allait nous priver du reste mais sûrement pas nous priver de la revoir dans une des 2 courses suivantes.

vaches cocardières,vestric-et-candiac, sélections,course camaguaise

    ⇑   Mathieu ABBAL à la tête de la n°171 de la Manade Du Juge   ⇑ 

 

                                                           Texte et Photos
                                                     CYRIL DANIEL

 

06/05/2016

SAINT-GEORGES-D'ORQUES *LIGUE*

Mardi 3 mai 2016

Carmen final

En ce mardi 3 mai, c’était au tour des arènes de Saint-Georges d’Orques de recevoir la 2e course de sélection du Trophée Philippe-Thiers composée de manades héraultaises. A l’heure de la capelado, ce sont 4 stagiaires (M. Abbal, J. Ortega, A. Mazzoleni, O. Molina) aidés du raseteur local J.Vic et assistés des tourneurs S. Lebrun et M. Arnel qui vont se présenter. Même si le travail par moment aurait supporté d’être plus soutenu, il a été bénéfique à certaines vaches. Dans l’ensemble, l’implication de ces jeunes a été satisfaisante, leur valant d’ailleurs un Carmen final et a permis à chacune des vaches présentées,  de par leurs qualités et selon  leur potentiel, de se mettre en évidence. Ce sont faites remarquer les n°021 du Ternen, 128 de R. Michel, 004 de Cyr et la 122 de Lafon.

Dans l’ordre de sortie, la 1ère à fouler la piste sera la vache de la manade du Ternen (N°101) qui optera pour  le classicisme au ralenti. Placée, elle sort bien  mais ne pousse guère sur la longueur à deux exceptions près derrière Ortega où elle vient passer la tête et derrière Mazzoleni qui la tire au maximum de plusieurs reprises. Mais l’ensemble manque d’entrain. 4 Carmen plus rentrée.
La 2de sera la n°060 de la manade Vellas. D’entrée et jusqu’à la mi-course elle se jette au-dessus ou dans   les planches à l’arrivée de ses vives répliques (Ortega 2, Mazolleni, Vic 3). La suite sera plus réservée. 4 Carmen plus rentrée.
Pour suivre la n°236 de Lopez va s’évader de multiples fois (8). Quand elle est en piste, ses réactions ne laissent pas indifférent. Elle fait le pas, vient bien mais souffre d’un manque d’entrainement.
Pour conclure la première partie, la n°122 de I et J Lafon ne laissera pas non plus indifférent. Bien qu’irrégulière et n’étant pas à son aise dans les enchaînements, ses engagements sont francs et parfois conclus aux planches derrière Mazzoleni et Abbal. 5 Carmen plus rentrée.
saint-georges-d'orques,ligue,vaches,course camarguaisePhoto
N.004 de Cyr
sur Mazzoleni
A la reprise la n°004 de Cyr débute calmement avant de passer la vitesse supérieure et raccompagner jusqu’à la limite ou tantôt elle passe la tête, tantôt finit pattes sur l’estribo (Abbal, Molina, Ortega, Mazzoleni) ou n’hésite pas à se jeter et basculer comme derrière Mazzoleni en fin de course. 6 Carmen plus rentrée.
Pour suivre, la n°128 de R. Michel est sérieuse de par son placement. Rapide elle s’engage sur le raset pour ne lâcher prise que contre les planches  qu’elle va d’ailleurs venir cogner derrière  Ortega et Mazzoleni et franchir  après ce dernier. 4 Carmen plus rentrée.
Avant dernière la n°145 du Grand Salan a de l’énergie au point qu’elle ne se cale pas. Sur la citation elle fait légèrement le pas mais relativement  franche, ne pose pas de difficulté. 2 Carmen plus rentrée.
Pour conclure, en remplacement de la manade Rambier, c’est la manade saint-georges-d'orques,ligue,vaches,course camarguaiseDu Ternen qui a présenté une 2e vache, la n°081 du Ternen qui a joué parfaitement son rôle de dernière avec une dizaine de puissants engagements aux planches (Abbal 2, Ortega 2 (photo), Molina 2, Mazzolini 2)…
8 Carmen plus rentrée.

CYRIL DANIEL

28/04/2016

VESTRIC-ET-CANDIAC *LIGUE*

Mercredi 27 avril 2016

1re course de sélection des vaches - Trophée PhilippeThiers

Dans  le cadre de ses courses de sélection 2016, le Trophée Philippe Thiers, Trophée des Vaches Cocardières en collaboration avec le Comité des Fêtes, tenait la 1re course d’une série écourtée par rapport aux autres années par manque de finance, suite au départ de plusieurs partenaires.

Face à une équipe de stagiaires désigné par la FFCC en investissement et application total, les vaches présentées ont pu donner le meilleurs d’elles-mêmes avec cependant un petit plus pour les pensionnaires des manades Briaux et Leron. On peut également y ajouter la vache de la manade Gros, bien qu’étant celle de l’an dernier et se surcroît qui avait fait la grande finale du trophée à Saint-Martin-de-Crau.

La première à fouler la piste sera la n°960 du Joncas qui tout en vaillance va se défendre et se lever derrière Mazzoleni. 3 Carmen plus rentrée.


vestric,ligue,vaches cocardières,course camarguaisePhoto
N.001 de Gros
sur El Mahoub

Quel pétard et quelle méchanceté pour la 001 de la manade Gros.
Tout en jouant des cornes elle poursuit jusqu’aux planches où elle vient taper derrière Ricci (2), Mazzoleni (3) et El Mahoub. 7 Carmen plus rentrée.
La
0152 de Chapelle va s’épuiser par des sauts inutiles (8) dont deux dans l’élan derrière El Mahoub et Ricci et taper et briser les planches derrière El Mahoub. Vaillante tout de même elle reçoit 5 Carmen.
vestric,ligue,vaches cocardières,course camarguaisePhoto
La N001 de Briaux
anticipe
Mazzoleni
La
001 de Briaux sort avec de la bouteille. Elle s’engage fort, fait légèrement le pas et signe de belles allonges. Seule la finition fait défaut. Mais c’est beau à voir. 5 Carmen plus rentrée.
Petite déception avec la
n°106 du Ribansol, Bien que volontaire, elle a tendance à ne pas prendre la sortie su raset ce qui rend sa prestation brouillonne.
Bien que manquant quelque peu de méchanceté, la n
°222 du Gardon donne sa tête sur les rasets. Sans aucun refus, elle se livre franchement et se paye même le luxe, sur des rasets arrêtés de venir finir aux planches (Mazzoleni). 3 Carmen plus rentrée.
Pour suivre, la n°
138 de Mogador est bizarre. Elle peut  fuir (5), répondre sans forcer le rythme comme foncer derrière les tenues blanches pour s’envoler au terme de la poursuite (Mazzoleni, Longuet) ou taper derrière Mazzoleni. 10 Carmen plus rentrée.
Pour conclure, la
n°214 de Leron est très spectaculaire. Pas moins d’une dizaine d’envolées derrière Mazzoleni, Ricci, El Mahoub… 6 Carmen plus rentrée.

Texte et photo
CYRIL DANIEL

 

 

VESTRIC-ET-CANDIAC *VACHES COCARDIERES*

Samedi 24 avril 2016 - Saint-Chaptes à l'heure des vaches cocardières

 Palunière et Comète heureusement !

saint-chaptes,vaches cocardières,course camarguaise

Comète et Jean-Louis Ricci


Un petit quart d'arènes enregistré par le CT Lou Biou pour cette course de vaches cocardières d'un faible niveau, à l'exception de deux cocardières titrées auxquelles peuvent s'ajouter tout de même Sirène.
Pourtant les 8  hommes (plus 2 tourneurs) ont fait leur maximum pour tirer le meilleur des cocardières... Mais, quand ça veut pas, quand ça peut pas, à l'impossible nul n'est tenu. Dumont totalise (19), suivi de Charrade (17), Ricci (14), Pinter (9), Douville (4), Clarion (3) et Salinesi (2). Seul Boyer ne s'inscrivant pas au palmarès.
Pour la manade Raynaud
Palunière (1re) sans se fixer défend ses principaux attributs en se signalant aux planches derrière Charrade (3) et Douville. Par la suite, la baisse de régime des hommes va quelque peu nuire à sa course mais, chaque occasion  (sur Charrade 2 et Clarion) pour se mettre évidence est saisie. 2 Carmen plus rentrée.
Comète (8e) du fait de sa réputation ne recevra pas le travail escompté. Sautant sur tout ce qui bouge, elle préfère s'envoler derrière la tenue blanche qui s'y frotte (Charrade 3 fois) ou taper derrière (Ricci, Pinter). Surveillant tout, les hommes ne se bousculent pas. Cède son 2ème gland sur la trompette finale (8'20) - 3 Carmen plus rentrée.
Pour la manade Leron
Nini (2e), vaillante dans un premier temps va vite s’essouffler et baisser de rythme. Deux allonges sur Charrade et Douville ou seule la finition manque. 2 Carmen plus rentrée
Sirène (7e) est vive, et va faire quelque peu réfléchir les hommes pour l'attaquer. Quand le travail vient elle est bien présente, poussant même jusqu'aux planches ou elle peut se lever (Charrade 2 fois). Carmen, absent durant sa course la raccompagne à 8'50 de course, et passez du peu, avec ses ficelles.
Pour la manade Martini
Hecate (3e) sans vice et avec un minimum de défense, si ce n'est ses fuites en contre piste (5) elle va subir la loi des hommes.
Thémis (6e), placée 3/4 piste elle accepte mais manque de limpidité et de régularité dans ses répliques jusqu'aux ficelles, ou elle montre davantage d'application en appuyant davantage ses réactions... 2 Carmen plus rentrée.
Pour la manade Le Gardon
Lyse (4e) dés sa sortie se colle aux planches d'où se contentera de regarder passer l'homme ou sortira au ralenti....
Marquisette (5e) perdue et surprise cocarde et glands partent en moins de 2 minutes. Par la suite, elle répond bien mais l'ensemble demeure léger, au point que les raseteurs, d'eux-mêmes, lui accordent un bon moment de répits à mi course. Totalement dépouillée elle retourne au toril aux accents de Carmen.

CYRIL DANIEL

 

 

12/02/2016

VACHES COCARDIERES *ASSEMBLEE GENERALE*

vaches cocardières,assemblée générale,courses  camarguaises

Dimanche 7 février 2016

La passion l'emporte

Les subventions sont en baisse mais l'association reste très active. La grande famille des "vaches" est plus que jamais mobilisée


vaches cocardières,assemblée générale,courses  camarguaisesPénalisée sur son budget 2015 par une subvention promise par Gilbert Collard (député du Gard) et toujours pas créditée puis, sur le prévisionnel 2016, par l’arrêt du partenariat avec l’UCTPR ainsi que la diminution des aides du Conseil général du Gard, l’association des vaches cocardières a pris les devants. Les membres du bureau ont mis la main à la poche en prêtant 4200€. «Tout le monde a été payé, on ne doit pas d’argent», précise Patrick Garcia, président de l’association mais «nous avons fait des choix pour 2016. Il y aura des courses en moins, les prix de la finale aux raseteurs et manadiers seront minorés et avec la création de cartes de membres et la tombola, on devrait s’en sortir». Jacques Roumajon rappelait: «Depuis 36 ans, malgré les difficultés, nous avons toujours fait front et lançons le défi de continuer».
L’association est saine, la saison 2015 en piste a connu de beaux succès, il reste encore du public à conquérir... et des vaches à découvrir.

Alors les nouvelles rassurantes sont tombées et les bonnes volontés se sont manifestées: «La subvention promise par Gilbert Collard arrivera c’est sûr, les méandres de l’administration sont parfois très longs... » a assuré son représentant Nicolas Meizonnet, conseiller départemental. Le comité des fêtes de Saint-Chaptes par la voix de Guy Chanéac a proposé «de prendre tous les frais en charge pour la course de présélection du 27 avril», position déjà prise par Serge Denis et le CT Le Trident de Saint-Georges-d’Orques. Claude Chaballier (vainqueur à maintes reprises du Trophée des Vaches cocardières) annonçait: «Si j’ai quelques taureaux c’est un peu grâce à vous. Aussi, je vous propose d’organiser une course en début de saison (seul ou avec des confrères manadiers) à votre bénéfice. Je pense le devoir à l’association des vaches cocardières». Yves Granier du comité des fêtes de Gallargues, quant à lui, lançait: «J’ai une course prévue le 1er mai, serait-il possible de la faire compter au Trophée des Vaches cocardières?».

Françoise Peytavin, présidente AETCC, rappelait son attachement aux courses de vaches: «Nous sommes fidèles depuis le début car cela nous permet de détecter nos meilleures reproductrices... » et félicitait les membres du bureau pour leur engagement financier. Mêmes sentiments exprimés par Florent Lupi (manadiers Race di biòu): «Sans tapage, vous avez fait face. L’association a des valeurs, de l’humilité et ce n’est pas normal de ne pas l’aider... »
Gage de la bonne image de cette compétition qui motive un nombre conséquent de spectateurs, Patrick Garcia rappelait: «les arènes de Pérols ont demandé la finale 2016, Vauvert celle de 2017 et les Saintes-Maries sont aussi candidates... Ça donne de l’espoir».
Le mot de la fin revenait à Cyril Daniel, membre de l’association et président du CT Les Enganes de Codognan: «L’intérêt général a primé sur l’individuel.... Ce fut une réunion de passionnés».


MARTINE ALIAGA

vaches cocardières,assemblée générale,courses  camarguaises



PAROLE D’ELUS

Nicolas Meizonnet conseiller départemental: «Je suis prêt à me joindre à vous».
Christian Barlaguet, 1er adjoint, et Philippe Gras, maire, de Codognan: «Pourquoi pas une finale des vaches à Codognan».
Jean Denat, conseiller régional et maire de Vauvert: «J’essayerai de trouver au sein de la grande Région les moyens de vous aider».

vaches cocardières,assemblée générale,courses  camarguaises► Bruno Pascal, adjoint à Vauvert: «J’ai programmé un gros plateau de vaches pour la fête»
Jean-François Laurent, maire de Vestric-et-Candiac: «Toujours prêt à aider»...

LA SAISON 2015
Courses de présélection: 8 courses de Ligue plus la finale. Vainqueurs: la N.007 de Briaux et le raseteur Enzo Bernard.
Trophée des Vaches cocardières
15 courses. Finale à Saint-Martin-de Crau: Cocardière d’Or, Valsière de Chaballier. Cocardière d’Argent, Octopussy de Chapelle. Baïonnette de Pagès, meilleure vache de la finale. Raseteur vainqueur, Thomas Dumont. Meilleur animateur, Rémi Guyon.
SAVOIR
vaches cocardières,assemblée générale,courses  camarguaisesCompte rendu financier par Francis Vidal (photo ci-contre), trésorier: après le prêt de 4200 €, les comptes s’équilibrent à 18329,50 € pour 2015 avec un résultat final de 1172,07 €.
Bureau: Christian Linares et Guy Martinelli quittent le bureau, Bernard Maty entre.
En bref: les courses à Salin-de-Giraud se poursuivront en 2016. Le nombre de courses de présélection passera de 9 à 6. Cabannes ne renouvelle pas sa participation aux courses de présélection.

******************

27/11/2015

MANADE CHABALLIER *Vaches cocardières*

Dimanche 15 novembre 2015

3e titre pour Valsière

chaballier,valsière,vaches cocardières,course camarguaise

Sélection. C’est le mot clef de tout manadier qui se respecte. Et si le CV du géniteur a son importance, les qualités des mères apportent des atouts indispensables. Un intérêt supplémentaire de participer aux courses de vaches et une valeur ajoutée aux titres que l’Association des vaches cocardières - Trophée Philippe-Thiers décerne. « Avec deux titres de Cocardière d’Or à Raynausie et le 3e cette année pour Valsière, ta manade est le haut du panier de notre compétition », dira Patrick Garcia, président des Vaches à Claude Chaballier, lors de la journée sur les terres marsillarguoises de la manade. En tout simplicité, le manadier ce jour-là avait réuni famille et amis pour « marquer le coup » et fêter Valsière. Jacques Roumajon félicitait Valsière pour sa 3e couronne et le raseteur Thomas Dumont, pour sa 3e victoire, rappelant : « La manade Chaballier participe à toutes les finales depuis longtemps, et il ne faut pas oublier que cette sélection rigoureuse porte ses fruits avec les cocardiers Cotti Chavari ou Papalino ».
Des vaches combatives et couronnées, des cocardiers en pleine éclosion... Avec ses deux filles à ses côtés, Claude Chaballier peut voir venir sereinement.

Texte et photos
MARTINE ALIAGA

La bouillonnante Valsière au Grau-du-Roi

chaballier,valsière,vaches cocardières,course camarguaise

************************

Sous un doux soleil, une matinée bien agréable

chaballier,valsière,vaches cocardières,course camarguaise

chaballier,valsière,vaches cocardières,course camarguaise

chaballier,valsière,vaches cocardières,course camarguaise

*****************************

13/09/2015

SAINT-MARTIN-DE-CRAU *VACHES COCARDIERES*

 saint-martin-de-crau,finale des vaches cocardières,valsière de chaballier,courses camarguaises

Samedi 12 Septembre 2015

Valsière, Baïonnette, Comète, l’au-delà !
 
Venu le temps des finales, c’est le Trophée Philippe-Thiers qui a ouvert les débats en ce samedi sous un temps très clément. Après une mise en scène des grandes occasions signée Patrice Blanc, une remise de cadeaux par le CT St Martinois à la manades Lescot qui fête son 140e  anniversaire, la capelado a  vu défiler 15 tenues blanches (11 + 4), qui n’étaient pas venues pour faire de la figuration… "Au moins ça a raseté", pouvait-on entendre des gradins clairsemés.
Si Rémi Guyon, invité, allait s’octroyer le prix du raseteur le plus méritant de la journée, Loïc Auzolle, également invité, pouvait y prétendre sans conteste et ce, même si le leader du Trophée, Thomas Dumont a été l’auteur de bons passages tout comme Marc Sanchez.
Malgré une ambiance des plus tendue en pistes (querelles, tension), les cocardières sélectionnées pour cette XXXVème Finale, à trois voire quatre exceptions près, ont donné satisfaction. Si Octopussy (Cocardière d’Argent) "sauve" la première partie, Valsière (Cocardière d’Or), Baïonnette et Comète se taillent les suffrages en seconde partie alors que Gypsie (lauréate des courses de sélection) tire son épingle du jeu.
La course :
Sans défense, mais alors aucune, Florette (Gros – n°001) se demande encore ce qu’elle est venue faire là, le public aussi d’ailleurs. 4 minutes vont lui suffire pour se faire dépouiller après s’être signalée derrière C. Clarion et J. Ferriol pour 2 Carmen. 
Upsa (Ricard – n°550) d’entrée domine les hommes qui très vite vont lui prendre le dessus. Alors, elle gagne le centre, acquiert un coup de tête et se montre très désordonnée et irrégulière. 5 Carmen malgré tout pour 5 finitions (T. Dumond 2, L. Auzolle, R. Guyon, J. Ferriol). 2e gland sur les cornes, elle retourne au toril avec l’air de Bizet.  
saint-martin-de-crau,finale des vaches cocardières,valsière de chaballier,courses camarguaisesPHOTO:
Auzolle et Octopussy
Octopussy (Chapelle – n° 855) va remettre un peu d’ordre par son placement, d’où elle sort à vitesse grand V pour poursuivre en accélérant jusqu’aux planches où elle menace l’homme de la corne (J. Ferriol, L. Auzolle 2, C. Miralles, C. Clarion) avant de se dresser derrière C. Miralles, C. Clarion ou L. Auzolle. Prenant l’ascendant sur les hommes en fin de course, elle conserve son 2e gland et entend son 7e Carmen à sa rentrée.
saint-martin-de-crau,finale des vaches cocardières,valsière de chaballier,courses camarguaisesPhoto:
Athéna - Guyon
Avant la pause, Athéna (Les Baumelles – n°665) ne parviendra pas à s’imposer face au rythme imposé par les hommes. Après avoir tapé sur C. Miralles, elle va se mettre en valeur dans de jolies enfermées derrière R. Guyon (2), M. Sanchez ou encore des échanges plus ou moins réguliers. 9 minutes saluées par un nombre démesuré de Carmen renouvelé à sa rentrée.

saint-martin-de-crau,finale des vaches cocardières,valsière de chaballier,courses camarguaises

▲ Valsière, manade Chaballier, Cocardière d'Or
et Stéphane Sanchez
Après la pause, place à la Cocardière d’Or tout fraîchement élue, pour son 3e titre, Valsière (Chaballier  - n°605). Dès la trompette d’attaque les planches vont briser aux trousses de R. Guyon. Vaillante certes, volontaire certes, spectaculaire surtout, elle va faire chavirer la course… Ses percutantes finitions, une quinzaine au total (J. Ferriol 3, R. Guyon 4, M. Sanchez 2, L. Auzolle 4, D. Maurel) et le déchaînement des hommes vont emballer et régaler le public. Seulement 5 Carmen pendant (?) rejoué à sa rentrée porteuse de sa 2nde ficelle. 

saint-martin-de-crau,finale des vaches cocardières,valsière de chaballier,courses camarguaises

▲ Baïonnette de la manade Pagès
aux trousses de Thomas Dumont
La démesure allait continuer avec Baïonnette (Pages – n°802). Facile d’un premier abord, acceptant tout, les hommes vont prendre confiance, la délestant de ses principaux attributs en moins de 2 minutes. Mais aux ficelles, quelle vaillance, quelle bravoure… Alors que certaines (ou même certains) auraient rendu les armes, elle va redoubler d’intensité dans ses répliques, de plus en plus  serrées et ses arrivées, où elle se dresse aux planches une bonne dizaine de fois (R. Guyon, T. Dumond 3, L. Auzolle, M. Sanchez, J. Ferriol, C. Clarion, C. Miralles, F. Aliaoui). A la 8e, C. Miralles pris de court se fait accrocher, chute et se sauve par-dessous les planches. Ouf ! Avec sa seconde ficelle (qu’elle défendait depuis la 5’) elle réintègre le toril avec un 10e Carmen.

saint-martin-de-crau,finale des vaches cocardières,valsière de chaballier,courses camarguaises

▲ Comète de Raynaud et Jeoffrey Ferriol
Jamais 2 sans 3. Avec Comète (Raynaud – n°824), la course allait maintenir le cap. Quelque peu brouillonne dans un premier temps, elle va très vite se reprendre, pourtant les hommes ne lui laissent guère de répit.  Sans difficulté apparente sur le raset (malgré une enfermée serrée sur J. Ferriol et une sur R. Guyon qui ne peut aller à la tête) c’est à l’arrivée que les choses se corsent. Elle peut taper L. Auzolle, J. Ferriol), ou encore s’envoler de plus en plus puissamment (J. Ferriol 2, R. Guyon 2, F. Aliaoui, M. Sanchez). Hautement spectaculaire, elle reçoit pour la 7e fois les honneurs à son retour au toril à la 9e.
saint-martin-de-crau,finale des vaches cocardières,valsière de chaballier,courses camarguaisesPhoto:
Gypsie de Briaux
et Christophe Clarion
Après cette demi-heure, tout feu tout flamme, Gypsie (Briaux Frères – n°007) allait étaler toute sa vaillance durant presque huit minutes où elle s’est mise en valeur dans des échanges rondement menés et raccompagnés jusqu’à la limite où la corne frôle les planches. 3 Carmen  et rentrée.
saint-martin-de-crau,finale des vaches cocardières,valsière de chaballier,courses camarguaises Photo:
Sarah de La Galère
sur Rémi Guyon
Pour conclure, Sarah (La Galère – n°917) ne va pas s’afficher dans un de ses meilleurs jours. Ne parvenant pas à se fixer, elle va honorer chaque raset, mais l’ensemble manque de fil conducteur même si ses finitions derrière R. Guyon (2), M. Sanchez, T. Dumont (2) et C. Clarion où les planches éclatent en morceaux,  font résonner le disque par 6 fois, rentrée incluse avec sa seconde ficelle.  
 
Texte et photos
CYRIL DANIEL
 
*********
 
Remise des prix
 
Raseteurs : 1er. Th. Dumont, 2. JL Ricci – 3. C. Clarion
4. C. Miralles – 5. M. Sanchez
Meilleur animateur de la finale : Rémi Guyon.
 
Cocardière d’Or 2015 : Valsière (Chaballier)
Cocardière d’Argent : Octopussy (Chapelle)
Meilleure vache de la finale : Baïonnette (Pagès)
Lauréate des courses de sélection (Promotion Ph. Thiers) :
 Gypsie (Briaux)
 
************
Entrée : 350 spectateurs
Organisateur : CTPR St Martinois
Présidence : Jacques Roumajon
Raseteurs : T. Dumond – J.L. Ricci – C. Clarion – C. Miralles – M. Sanchez – J. Ferriol – D. Maurel – L. Auzolle – R. Guyon – F. Aliaoui – D. Moine – M. Chig
Tourneurs : M. Arnel - C. Garcia - J. Dumas - G. Sagnier

31/07/2015

VESTRIC-ET-CANDIAC *VACHES COCARDIERES*

Jeudi 30 juillet 2015

De sacrés caractères…… ces vaches !
 
En ouverture de sa vote 2015, le village gardois de Vestric-et-Candiac ouvrait les hostilités avec un concours de manades de vaches cocardières, qui fut d’un excellent niveau avec du bétail qui avait décidé de donner le meilleur de lui-même. Mais pour cela, encore faut-il que les raseteurs lui en donnent les moyens. Et aujourd’hui, les 6 tenues blanches (+ 3 tourneurs) ont joué le jeu en adaptant leur travail régulier au comportement de chacune des vaches. Mais, comme dans toutes disciplines, il y a toujours des mécontents. Pour certains ça a mal raseté, pour d’autres trop ou il aurait fallu que……. Bref, on pourrait en parler toute la nuit.  
L’essentiel à la sortie étant d’entendre de la bouche du public : « On s’est bardé ! ». Et là ce fut le cas !
 
vestric,vaches cocardières,courses camarguaisesPhoto:
Héléna - Miralles
En première, Héléna (Blatière-Bessac – n°745) ne va pas mal s’acquitter de sa tâche. Bien que ne se fixant rarement, mais sans jamais quitter les planches, elle répond volontiers en mettant un peu d’application quand la pression monte, notamment  dans des conclusions derrière Dumont (2), Miralles (2) et Charnelet. Glands sur la tête, elle entend son 5e Carmen à son retour.
vestric,vaches cocardières,courses camarguaisesPhoto:
Carioca et Ferriol
Quel métier et quel punch pour Carioca (Raynaud – n°415). Elle s’engage promptement sur le raset pour ne lâcher prise qu’au bord des barrières où elle tape de la corne. A mi-course, bien que devenant plus difficile à manœuvrer elle ne refuse rien et conserve ses ficelles en musique pour la 5e fois.
vestric,vaches cocardières,courses camarguaisesPhoto:
Ninon - Charnelet
En troisième, Ninon (La Clapière – n°741) débute d’entrée par une grosse action sur Charnelet (Carmen). Par la suite elle accepte tout mais ne termine pas ses entames si ce n’est derrière Ferriol. Tenant le bord de la piste aux ficelles elle se fait davantage respecter et conclut sur Charnelet. Autant de fois le disque que d’actions,  renouvelé à sa rentrée.
Pour conclure la première partie, Valserine (Chaballier – n°143), ne va pas faire dans la dentelle. Rapide comme l’éclair, elle part sur tout et termine tête engagée sur les planches. Volontaire, elle répond à tout, brillant ainsi dans des séries récompensées par le disque répété en fin de course.
Octopussy (Chapelle – n°855) a manqué un peu de pression pour fournir le petit plus. Il faut dire que son positionnement, le plus souvent central n’a guère motivé les blancs, qui s’en sont adaptés tout de même. Vive, elle vient au bout. Ses arrivées serrées sur Ricci (2) et une série lui vaudront les honneurs par 3 fois, retour inclus porteuse de sa cocarde seulement coupée.
vestric,vaches cocardières,courses camarguaisesPhoto:
Comète - Dumont
Avec Comète (Raynaud) n°814), la course allait monter en intensité. Bien que subissant d’entrée le travail des hommes en honorant tout, lâchant même parfois, on aurait pu croire que…. Mais pensez-vous donc. Elle va alors nous transporter à des millions d’années lumières dans une course, pleine de méchanceté, de volontarisme et de spectaculaire. Entre coups de barrière (Ricci, Charnelet) et envolées de plus de plus intenses au fil du temps (Dumont 2, Miralles 2, Ricci 3 dont une à hauteur des tubes, Charnelet et Ferriol) les poursuites sont serrés (Miralles, Charnelet, Ricci). Des Carmen (8) et des bravos la raccompagnent porteuse de sa 2nde ficelle).
vestric,vaches cocardières,courses camarguaisesPhoto:
Clémence - Ricci
Bien dans lignée de sa marque, Clémence (Blatière-Bessac – n°541) a la hargne en elle et le diable dans le corps. Elle part sur tout ce qui bouge, tape sur tout. Miralles, Charnelet, Clarion, Ricci se feront tamponner aux planches. Une série en fin de course la rend plus vulnérable mais le final est tout autant animé. Le tout me musique (7 fois retour inclus).
Pour conclure, Lady Gaga (La Clapière – n°943), sera la moins expérimentée et la moins convaincante de l’après-midi. Très remuante et baissant la tête sur la réplique, les hommes font ce qu’ils peuvent. Fuyarde par moment (5 sauts) elle peut à d’autres se positionner à son avantage et ralentir les blancs. Rentre de ce fait ses glands en silence.
 
Texte et photos
CYRIL DANIEL
 
 
Entrée : Le plein (gratuit). Organisateurs : CTPR La Bouvino. Présidence : Jacques ROUMAJON. Raseteurs : Thomas DUMONT – Jean Louis RICCI – Mickael CHARNELET – Jeoffrey FERRIOL – Cédric MIRALLES – Christophe CLARION. Tourneurs : Gérald SAGNIER – Florian LOPEZ – Denis LABROUSSE

25/07/2015

VERGEZE *VACHES COCARDIERES*

Vendredi 24 juillet 2015

CAURA LA PETILLANTE
GAZETTE et MOUSTELLO LES FINES BULLES

vergèze,trophee des vaches cocardieres,courses camarguaises

Moustello avec Thomas Dumont

 
C’est loin d’être la foule à l’heure de la capelado, sous un soleil de plomb, pour ce concours de manades de Vaches Cocardières. Les 6 invités et 4 tourneurs à défiler n’auront pas la tâche facile face à de rigoureuses cocardières notamment Caura et Gazette même si cette dernière fut en dessous de ce qu’elle sait faire. Est-ce manque d’envie, la chaleur, ou le poids des ans ?
En maillot jaune, Thomas Dumont a entraîné le reste de la troupe qui sans relâche mais sans constance  a fait de son mieux  pour tirer le maximum des vaches, pas toujours en osmose avec ce qui leur était demandé.
En première, Gisèle (Blatière-Bessac – n°348) sans se fixer ne va pas se faire submerger. Sur les déplacements, elle ignore les sollicitations. Un peu plus stable aux ficelles elle ne se livre que comme elle a envie et conserve de ce fait ses ficelles.

Moustello (Chapelle – n°508) : bien disposé, elle se livre et se défend avec un petit coup de tête et une légère anticipation (Miralles, Dumont, Charnelet). Sur les rasets allongés, elle conclut tête dessous les planches (Miralles,  Cartalade, Dumont). 2 enchaînements  de rasets avant de réintégrer le toril avec son 1er gland et son 6e Carmen. Avant la pause Sarah (Chaballier – n°701) s’engage avec vivacité sur le raset qu’elle quitte rapidement. Plus coopérante en fin de course, elle permet quelques échanges mais…… Avec ses ficelles elle retourne à l’étable avec le disque joué 4 fois.
vergèze,trophee des vaches cocardieres,courses camarguaisesPhoto :
Caura sur Miralles
Caura (Blatière-Bessac – n°547):
après un léger flottement, utilise judicieusement  les avantages de la piste et demande l’implication des hommes qui vont la solliciter sans relâche. Miralles, Cartalade, Clarion (2), Ricci et Dumont seront sévèrement raccompagnés. Imposant ses règles, elle conserve son 2e gland (à 100€) et entend les honneurs pour la 8e fois à sa rentrée.
Même si elle n’a pas la verve qui en a fait la Cocardière d’Or 2009 et 2012, Gazette (Chapelle – n°315) du haut de ses 12 ans, va imposer le respect. Ses anticipations et  poursuites initiales sont vives et serrées (Miralles, Dumont, Charnelet, Dumont). Mais petit à petit, son placement devient plus irrégulier et ses réactions perdent en intensité. Dumont et Charnelet seront raccompagnés aux planches. Avec ses ficelles elle repart au toril sous un 8e Carmen.
Duchesse (Chaballier – n°309) n’est pas réellement dans le coup. De son placement aléatoire (tantôt central, tantôt à 3 mètres du pourtour) elle s’engage avec plus ou moins de volonté… Ces ripostes sont brèves sauf derrière les tourneurs ou les rasets de loin où elle tamponne. En silence elle rentre ses ficelles sans avoir convaincu.
Pour conclure, la benjamine de l’étape, Fiélouse  (Blatière-Bessac – n°964) va se montrer très fuyarde avec une bonne dizaine de sauts inutiles. A revoir un peu plus aguerrie.
 
▼ Gazette avec Clarion

vergèze,trophee des vaches cocardieres,courses camarguaises

 
Texte et photos
CYRIL DANIEL
 
Entrée : ¼ à la Capelado – 1 petite ½ à la fin malgré la gratuité.
Organisateurs : Commission des Festivités.
Présidence : Claude CHEVALIER qui à un moment nous l’a joué à la Cocarde d’Or en primant des attributs à 300 € vite ramenés à 30€ (mdr!)
Raseteurs : Thomas Dumont  - Mickael Charnelet – Cédric Miralles – Christophe Clarion – Jean Louis Ricci – Kevin Cartalade
Tourneurs : Mickael Arnel – Denis Labousse – Benoit Joseph – Florian Lopez

18/06/2015

VESTRIC-ET-CANDIAC *LIGUE*

Mercredi 17 juin - Promotion Philippe-Thiers
 
LA N°007 (Briaux Frères)
DANS UN BON ENSEMBLE

vestric-et-candiac,vaches cocardières,ligue,course camarguaise

 ▲ les lauréats du jour
la vache de Briaux et Enzo Bernard

 
Après huit étapes, de Saint-Georges d’Orques  à Vestric-et-Candiac, en passant par Cabanes et Saint-Chaptes, c’était en ce mercredi, la finale des courses de sélection de Vaches Cocardières, cru 2015, regroupant les 8 meilleurs talents de demain.  L’ensemble fut d’une très bonne tenue avec notamment en première partie les pensionnaires des manades Gros et Saint-Pierre et en deuxième des manades Chapelle et surtout Briaux Frères dont la vache trustera les prix : meilleure des huit courses et  meilleure vache de la finale. Elle s'octroie ainsi le prix de la promotion Philippe-Thiers, sélectionnée d’office pour la finale du trophée, le 12 septembre à st Martin de Crau.
Chez les raseteurs (4 stagiaires + 2 confirmés)  l’envie était là aussi. C’est le jeune Enzo Bernard qui fera l’unanimité sans que les autres ne déméritent, loin de là.
vestric-et-candiac,vaches cocardières,ligue,course camarguaise◄ Photo : la N.001
de Gros sur Rodriguez
En ouverture des débats rien de tel que la N°001 (Gros) qui avec beaucoup de jus et sans jamais quitter le terrain des planches va s’engager avec vivacité sur les rasets pour les raccompagner in-extremis  avant de se lever derrière  Rodriguez ou encore Bernard ou elle basculera.  Dépouillée à l’ultime seconde, Carmen la raccompagne pour la 7e fois.
En seconde position, la N°022 (Saint-Pierre) va s’échauffer au fil du temps. Vaillante d’un bout en l’autre, elle peut conclure sèchement à l’arrivée. Ainsi Dumont, Carta et Bernard l’entraîneront au-dessus des barrières alors que Carta, par deux fois sera rejoint en contre-piste. Délestée de ses attributs, elle retourne au toril avec le disque pour la 6e fois.
Puis vint le tour de la N°021 (Nicollin). D’entrée, une envolée aux trousses de Bernard, laissait présager que… Mais… Positionné ¾ piste, elle anticipe certes dès le départ mais ses réactions sont irrégulières et baissent de rythme en fin de course. 2 jolies réalisations derrière Carta et Rodriguez, 3 sauts (dans l’élan) derrière Favier pour 6 Carmen au total.
Avant la pause, la N°806 (Ribansol) va s’avérer plus classique. C’est à gauche qu’elle va se mettre le plus en valeur en anticipant et en serrant de près la tenue blanche jusqu’à en bousculer (sans mal) Favier qui devra sauter en catastrophe. 3 enfermées sur Rodriguez, un coup de barrière sur Carta, une jolie série pour 8 récompenses, rentrée incluse.
vestric-et-candiac,vaches cocardières,ligue,course camarguaise► Photo :
La N.007 de Briaux
sur Carta
Qu’elle merveille que la N°007 (Briaux Frères). L’œil aux aguets, elle surveille tout, part sur tout ce qui bouge. Sa course monte en puissance. Les poursuites, rapides sont anticipées au maximum et sont de plus en plus serrées (Bernard, Rodriguez, Dumont) et les arrivées de plus en plus engagées (Rodriguez 2, Carta ,Perez ou Bernard avec saut)… Un petit régal durant 10 minutes de piste pour autant de Carmen.
Déception, avec la N°016 (Ricard). Sur les provocations de loin, elle fonce et franchit les planches à l’arrivée. Rasetée, elle a tendance à lâcher et fuir de l’autre côté de la piste pour se réfugier dans le couloir (8 fois). Un saut derrière Bernard (Carmen) et retour en silence.
vestric-et-candiac,vaches cocardières,ligue,course camarguaise◄ Photo :
La N.927 de Chapelle
sur Favier
Avant dernière, la N°927 (Chapelle) est la barricadière par excellence. Pas très compliquée sur le raset, se sont ses arrivées fracassantes qui sont son point fort. Des coups de barrière (4 sur Carta et Favier) mais aussi des sauts (Bernard, 2, Rodriguez, Favier) ont meublé sa prestation aux 8 récompenses. 
Pour conclure, la N°141 (Chaballier) bien qu’étant la plus jeune, n’a pas été avantagée par sa place de dernière. Il faut la bousculer pour qu’elle se mette en valeur. Pour preuve ses 4 engagements sur Bernard, Favier (2) et Carta…  pour autant de Carmen. Mais dans l’ensemble, sa prestation a manqué de pétillant et d’artifice attendu pour une dernière. Mais est-ce réellement sa faute ?
Texte et photos
CYRIL DANIEL
Entrée : 184 Entrées payantes. Organisateurs : Trophée Philippe-Thiers. Présidence : Jacques ROUMAJON. Stagiaires : Vivien RODRIGUEZ – Enzo BERNARD – Nicolas FAVIER  – Nicolas CARTA. Raseteurs Confirmés : Yannick PEREZ – Thomas DUMONT. Tourneurs : Didier DUNAN – Mickael ARNEL
**************

vestric-et-candiac,vaches cocardières,ligue,course camarguaise

 
▲ La Saint-Pierre avec Bernard
▼ La Chaballier avec Bernard

vestric-et-candiac,vaches cocardières,ligue,course camarguaise

***********
LES PRIX 
Meilleur Raseteur (Stagiaire) Animateur de la Finale
Enzo BERNARD
Meilleure Vache des 8 courses
N° 007 de la Manade BRIAUX Frères
Meilleur Lot de Vaches des 8 courses
La Manade NICOLLIN
Meilleure Vache de la Finale
N°007 (Briaux Frères)
(devant la 927 (Chapelle)

vestric-et-candiac,vaches cocardières,ligue,course camarguaise

*********************
 

13/06/2015

CODOGNAN *TROPHEE VACHES COCARDIERES*

Samedi 13 juin 2015

Toutes différentes
mais Comète obtient la majorité

 codognan,vaches cocardières,course camarguaise

▲ Comète et Dumont, un beau duo

codognan,vaches cocardières,course camarguaiseDeux courses de taureaux annulées à cause des orages, rien dans l’Hérault, c’est l’occasion de prendre la direction de Codognan pour aller voir les vaches. Bonne pioche ! L’ambiance est agréable, les vaches et les raseteurs motivés pour une bonne après-midi sous la présidence de Cyril Daniel. On ne s’ennuie pas pour les trois premières vaches mais la seconde partie est supérieure. Le trio Dumont, Ricci, Clarion est en tête du Trophée des Vaches et mène la course.

Au final, Thomas Dumont est récompensé du prix du meilleur animateur; Comète de Raynaud, meilleure vache ; Coup de cœur à Guillaume Perez qui range définitivement sa tenue blanche.

Hélèna de Blatière-Bessac (N.745) fait ce qu’elle veut quand elle le décide quitte à lâcher le raset, à sauter... Mais il faut quand même s’en méfier car, entreprise, elle peut taper droit (Dumont, 2 fois, 1 Carmen). 11’20 sur 12 minutes rien que pour les rubans.

Jolie comme un cœur avec ses yeux de biche, vive, rapide, Hacienda de Cyr (N.563) attaque avec envie. Au fil des minutes, elle complique le jeu en baissant la tête mais s’emporte aux planches après Clarion, serre Gougeon. A la 8e, elle s’envoie encore après Clarion, frappe et bascule. A la reprise, elle n’est pas dans son assiette et son manadier préfère la rentrer. Conserve sa cocarde et un gland. 2 Carmen et retour.

codognan,vaches cocardières,course camarguaise► PHOTO Venobia
et ses taches blanches

Avec ses taches blanches jusque sous la queue qui lui font comme un string panthère, Venobia du Ribansol, (N.717) affiche une vaillance à toute épreuve. Au fil des nombreuses séries, elle se chauffe et finit en passant la corne. Elle donne tout et rentre une ficelle avec la musique 5 fois entendue et les applaudissements.

La dure à cuire de l’après-midi s’appelle Pelote (Ribansol, N.601). De suite cul aux planches, elle surveille tout, ne se laisse pas duper par les appels à la traverse ou les tourneurs. Les rasets se font à blanc durant de longues minutes. D’autant que la conclusion après Miralles n’est pas piquée des vers. Change de terrain et ne s’engage que si ça vaut le coup pour elle. Dominatrice, les blancs ne tireront à la Cocardière d’Argent 2014 qu’un enchaînement et la coupe de sa cocarde. Dur, dur ! Musique, déjà jouée deux fois.

La plus jeune de la course Sarah de La Galère, N.917 se montre vive et remuante. Volontaire, elle se livre jusqu’aux planches et passe la corne. Elle se soulève sur les cites francs de Thomas Dumont. Plaisante, elle rentre ses ficelles en musique (plus 4 fois en cours) et avec les bravos.

codognan,vaches cocardières,course camarguaise◄ PHOTO : Comète
se joue des barrières

Quelle sauteuse cette Comète de Raynaud (N.824) ! Et quel sang ! Elle fait la cabourde, s’évade, revient en piste seule... Beaucoup de sauts jusqu’à mi-temps. Mais son engagement après Dumont sonne la fin de la récréation. Les hommes se mobilisent et tour à tour se font tamponner méchamment. Dumont, Ricci, Gougeon pour les plus entreprenants. De superbes et violentes envolées qui vont a mas et le spectacle en prime, 6 Carmen ainsi qu’au retour avec ses ficelles et très applaudie.

Pas facile pour Esmeralda (Caillan, N.759) de passer après. Pourtant, elle s’envoie en force dès le premier raset. Sans se placer, chaque invitation trouve réponse aux planches. Elle s’investit aussi dans les séries. Mais les blancs sont lessivés, Esmeralda se démotive et en laisse un peu passer. Rentre ses ficelles avec 4 Carmen et retour.

Texte et photos
MARTINE ALIAGA

Entrée : 1/2 arène. CT Les Enganes. Président : Cyril Daniel. Raseteurs droitiers : Miralles, Douville, Salinesi, Dumont. Gauchers : Clarion, Ricci, Gougeon. Tourneurs : Labrousse, Fargier, Fouque.

*************

▼ VENOBIA ET DUMONT

 codognan,vaches cocardières,course camarguaise

▼ COMETE ET GOUGEON

 codognan,vaches cocardières,course camarguaise

▼ COMETE ET RICCI

 codognan,vaches cocardières,course camarguaise

▼ ESMERALDA ET CLARION

 codognan,vaches cocardières,course camarguaise

 *****************

04/06/2015

VACHES COCARDIERES

Mercredi 3 juin 2015

UNE DER DES SELECTIONS CAPTIVANTES !

vestric,vaches cocardières,courses camarguaises

▲ La 107 du Brestalou sur Aboughazi

 
En ce mercredi 3 juin, la huitième course de ligue organisée par le Trophée Philippe-Thiers mettait un terme aux courses de  sélection 2015. Et pour une dernière, ce fut très plaisant à suivre et très vivant malgré un déséquilibre évident chez les tenues blanches (5 droitiers pour un gaucher) ne permettant pas toujours aux vaches le maximum de leurs possibilités. Malgré ce, outre les deux raseteurs confirmés, les stagiaires entraînés par Fayçal ABOUGHAZI ont donné du jeu, pour le plus grand plaisir des présents et notamment de l’Ecole Jeannine Manuel de Paris XVème  venue s’imprégner de la fibre camarguaise.  
1/ N°818 (Lafisca) : Avec son placement dans les angles, elle ne va se faire bousculer. Par contre, lorsqu’elle en sort, elle se montre volontaire en appuyant ses poursuites (Aboughazi – Rodriguez) et joue d’un petit coup de tête défensif au contact. Ficelles autour des cornes, elle retourne au toril avec un 5e Carmen.
vestric,vaches cocardières,courses camarguaisesPHOTO
La 919 sur Aboughasi
2/ N°919  (La Galère) :
Après un début calme, elle va enclencher la vitesse supérieure. Brillante dans les séries,  ses réactions redoublent d’intensité et les actions aux planches s’enchaînent. Aboughazi (2), Miralles (2), Rodriguez et Ameraoui se feront tamponner avant qu’elle bascule derrière Aboughazi. Une petite dizaine de fois les Honneurs renouvelés aux termes d’une prestation prometteuse.
3/ N°970 (Félix) : Sans cesse en mouvement, elle s’engage fort sur le raset mais ne conclut que très rarement. Abouhazi et Ameraoui se feront serrer de près pour 3 récompenses, retour inclus avec ses ficelles.
4/ N°108 (Brestalou) : Ca court, ça court, ça court, pendant  de 6’30 en prenant les rasets à la traverse. Puis soudain, elle se place et les hommes ne vont pas la lâcher. Présente, sur tout, elle appuie de plus en plus ses poursuites pour les conclure en passant la corne. C’est encore vert, mais ô combien prometteur.  6 Carmen et retour avec ses ficelles.
5/ La  N°905 (Saint-Louis)  va avoir du mal à rentrer dans la course. Il faut la forcer pour qu’elle face les choses. Elle fait le minimum syndical (en se livrant toutefois) mais ses réactions dont difficiles  à cerner. Un petit Carmen la raccompagne tout de même.
vestric,vaches cocardières,courses camarguaisesphoto
La Cavallini sur Ameraoui
6/ N°020 (Cavallini):
Dès le raset d’attaque de Ameraoui, elle brise les planches, heurte le pilier et se renverse en piste. Il n’en fallait pas moins pour que l’activité ralentisse surtout qu’en plus, elle coupe le terrain et stoppe au ras des planches qu’elle va enjamber derrière Dumont. Elle reste en possession de ses ficelles et entends le disque pour la 2e fois à son retour au toril.
7/ N° 107 (Brestalou) : A l’inverse de sa collègue de pâture, elle va être d’entrée dans le bain. Sa vitesse, ses anticipation vont mettre à mal les hommes, notamment Aboughasi, fortement enfermé sera déséquilibré avant de chuter et se faire malmener, sans mal. Elle finit en tapant derrière Miralles. 3 fois le disque, rentrée incluse.
▼ La 107 du Brestalou sur Boulmaoui

vestric,vaches cocardières,courses camarguaises

Pour conclure, la 122 (La Galère) est un peu compliqué pour une dernière. Collé aux planches elle répond sérieusement quand l’homme rentre dans son terrain. On lui sent des qualités, mais elles resteront gardées en secret faute de combattant.  
 
Texte et photos
CYRIL DANIEL
 
 
Entrée : 155 Entrées payantes. Organisateur : Trophée Philippe THIERS
Présidence : Jacques ROUMAJON
Stagiaires : Faycal ABOUGHASI – Naim BOULMAOUI – Loïc AMERAOUI - Vivien RODRIGUEZ
Raseteurs Confirmés : Thomas DUMONT – Cédric MIRALLES
Tourneurs : Patrick RANC – Olivier ABBAL
 
************
 
A l’issue de cette dernière course de sélection, les membres du Trophée Philippe-Thiers se sont réunis afin de choisir les 8 meilleures vaches, parmi les 62 vues, qui composeront la Finale qui se tiendra, dans les Arènes de Vestric le mercredi 17 juin 2015 à 15h30.
Ont donc été retenues, dans l’ordre de sortie
1/ N°001 de la Manade GROS
sélectionnée le 2 avril 2015 à CABANNES
2/ N° 022 de la Manade ST PIERRE
sélectionnée le 13 mai 2015 à VESTRIC
3/ N°021 de la Manade NICOLLIN
sélectionnée le 06 mai 2015 à VESTRIC
4/ N°806 de la Manade RIBANSOL
sélectionnée le 13 mai 2015 à VESTRIC
5/ N° 007 de la Manade BRIAUX
  sélectionnée le 13 mai 2015 à VESTRIC
6/ N°016 de la Manade RICARD
sélectionnée le 20 mai 2015 à VESTRIC
7/ N° 927 de la Manade CHAPELLE
sélectionnée le 2 avril à CABANNES
8/ N°141 de La Manade CHABALLIER
sélectionnée le 20 mai 2015 à VESTRIC
**************
Ont d’ores et déjà été attribués les prix suivants :
Meilleur lot présenté :
Manade NICOLLIN
Meilleure Vaches des 8 Courses :
N°007 de la Manade BRIAUX
**************
 
 

03/06/2015

VACHES COCARDIERES

TROPHEE PHILIPPE-THIERS

Classement des raseteurs au 1er juin 2015

1 DUMONT THOMAS 48 points

2 RICCI JEAN LOUIS 44

3 CLARION CHRISTOPHE 15

4 MAUREL DAVID 13

5 SANCHIS  9

6 GUYON REMI 8

7 BOYER FREDERIC  8

8 CARTALADE KEVIN 6

9 FERRIOL JOFFREY 6

10 MIRALES CEDRIC 6

11 MARTIN COCHER DAMIEN 4

12 SABATIER DAVID 4

13 PINTER JEREMY 3

14 MOINE DAVID 2

15 SANCHEZ MARC 2

 

28/05/2015

VESTRIC-ET-CANDIAC *LIGUE*

Mercredi 27 mai 2015

DU BRIO CHEZ RAYNAUD,
R. MICHEL ET  SURTOUT BRIAUX
vaches cocardières,vestric-et-candiac,ligue,course camarguaise
▲ La vache de Briaux aux trousses de Martin
 
Les mercredis se suivent et ne se ressemblent pas à Vestric pour les sélections de vaches organisées par le Trophée Philippe Thiers enfin du moins au niveau de la prestation des vaches. Car au niveau technique, ça ne fonctionnait pas mieux et seul le micro dirigea et anima la première partie d’une course fort agréable ou si les pensionnaires des manades Raynaud, Robert Michel, auxquelles ils convient d’y ajouter la pensionnaire de la manade Agnel. Mais, le summum est venu chez la manade Briaux avec la présentation d’une vache maison aux multiples qualités.Chez les tenues blanches (stagiaires), le jeune Yannick Martin prend de l’assurance de course en course.
 
vaches cocardières,vestric-et-candiac,ligue,course camarguaisePHOTO : la vache d'Agnel avec Martin
1/ N°102 (Agnel) :
A son rythme, elle sort du terrain des planches en une légère anticipation autant à droite qu’à gauche, ce qui va être fatal au jeune Romero qui, déséquilibré, s’en sortira en se jetant au sol à mi-raset.  Présente sur chaque site, elle se dégage du cercle blanc pour changer de terrain. 3 Carmen au total accordés verbalement.
2/ N°823 (Les Baumelles) : Malgré sa corpulence elle va sauter aisément les barrières une dizaine de fois, la plupart du temps seule mais également dans l’élan en suivant ainsi Martin, Perez, Romero ou Charnelet.  Des Carmen de la voix pour elle aussi.
3/ N°943 (La Clapière) : Dès l’attaque proclamée, elle s’envole aux tubes derrière  Romero. Elle va récidiver ainsi mais souvent toute seule. Une fois son énergie épuisée, elle rend les armes en baissant outrageusement la tête sur la provocation. Capable de finir, elle s’envoie encore derrière Romero (7ème) et Lopez (9ème). 5 Carmen.
4/ N°046 (Raynaud) : Quel punch, quelle moutarde ! Outre ses sauts (4), elle en a sous les sabots. Vive, elle se jette dans les rasets à corps perdu et avec détermination pour ne lâcher prise qu’à l’approche des planches. Les Honneurs pour elle aussi.
Le temps d’une courte pause permettant aux techniciens hautement qualifiés du Trophée de réparer le boitier, la course allait pouvoir reprendre (sans Tegy Romero) de plus belles avec la  N°007 (Briaux) déjà remarquée l’an dernier. Elle en a dans la bouteille. De son placement exemplaire, elle s’engage avec vivacité en anticipant derrière celui qui osera s’y frotter. Si lui parvenir à la tête n’est pas toujours facile, il n’en demeure pas moins pour s’en dégager à l’arrivée où elle accélère pour se dresser derrière Lopez. Enfin le disque résonne une petite dizaine de fois pour une prestation pleine de brio. 
6/ N°020 (Les Baumelles) : A la recherche d’adversaire, vient sauter en contre-piste sur Dunan avant de remettre ça derrière Charnelet.  Impressionnés, les hommes vont quand même s’y frotter, la rendant plus vulnérable, voire même dissipée en fin de course. 1 saut derrière Charnelet et 3 petits Carmen.
vaches cocardières,vestric-et-candiac,ligue,course camarguaisePHOTO:
La Michel sur Y. Perez
7/ N° 2093 (R. Michel) :
Malgré son jeune âge elle va tenir tête aux hommes. Après s’être dressée sur Perez, l’enfermée va être relevée sur Charnelet derrière qui, dès le raset suivant elle va se retrouver de l’autre côté des planches. S’échauffant au fil du temps, elle tient le cap et brille dans plusieurs échanges. La musique à 6 reprises renouvelée à sa rentrée.
Pour conclure,  que demander de mieux que la 039 (Raynaud). D’une prestance qui fait réfléchir, les rasets, enfin de près, tardent à venir.  Et pour cause, quand un blanc se présente dans son terrain, elle le poursuit et, sans hésitation, elle vient s’écraser à l’arrivée contre les planches. Tour à tour, Martin (3), Charnelet (3), Perez (2) se feront percuter pour 6 Carmen, rejoué à son retour.

vaches cocardières,vestric-et-candiac,ligue,course camarguaise

La 39 de Raynaud sur Charnelet

Texte et photos
CYRIL DANIEL
 
 
Entrée : 116 entrées payantes. Organisateur : Trophée Philippe THIERS
Présidence : Jacques ROUMAJON. Stagiaires : Yannick MARTIN – Tegy ROMERO (jusqu’à la pause) – Florian LOPEZ. Raseteurs Confirmés : Yannick PEREZ – Thomas DUMONT – Mickael CHARNELET. Tourneurs : Didier DUNAN – Mickael ARNEL
 
Prochaine Course Mercredi 03 Juin 2015 : 15H à VESTRIC  et CANDIAC
Manades : LA GALERE – BRESTALOU – CAVALLINI – SAINT-LOUIS – LAFISCA - FELIX
 
 

21/05/2015

VESTRIC-ET-CANDIAC * LIGUE *

Mercredi 20 mai 2015
 
Sélection ne rime pas toujours
avec application!

vestric-et-candiac,vaches cocardières,ligue,course camarguaise

▲ La 143 de Chaballier

6e course de sélection du Trophée Philippe-Thiers, en ce mercredi avec une équipe de 8 tenues blanches (2 stagiaires, 4 raseteurs confirmés et 2 tourneurs) qui n’ont pas toujours eu l’occasion quoiqu’on en dise de donner le meilleur d’eux-mêmes face à des vaches pas toujours disposées elles non plus à donner le meilleur d’elles-mêmes. Certains accuseront la pluie du lundi, les autres les chaleurs du mardi et enfin d’autre allant même jusqu’à mettre ça sur le vent du mercredi ! Malgré ce, la manade Chaballier est parvenue à se montrer au-dessus ainsi que la manade Du Rousty et la manade Layalle.
En chef d’orchestre malgré un micro récalcitrant et un boitier fantaisiste le vice-président du Trophée Philippe-Thiers ne forcera pas trop pour diriger les débats.… A l’image de la célèbre émission l’Ecole des Fans, on peut dire « elles ont toutes gagnées » recevant de multiples Carmen en piste renouvelé à leur rentrée.  Comme quoi, la musique est une affaire de Jacques.
1/ N° 933 (Layalle) : elle s’engage bien sur le raset, où elle se vestric-et-candiac,vaches cocardières,ligue,course camarguaiseconcentre plus pour mordre le raseteurs que pour mener à terme sa poursuite sauf derrière Ruiz où elle vient timidement taper aux planches. Blessé à la 8e minute elle rentre porteuse de son 2e gland.
2/ N° 934 (Ricard) : d’entrée de jeu, se positionne mais ce fut bref. Fuyarde elle prend goût à la contre piste une douzaine de fois dont une fois derrière Bakloul et une fois derrière Sanchez. 
3/ N° 971 (Les Montilles) : imposante de par sa stature, les hommes vont la consentir à blanc. Elle répond bien mais ne termine pas. A contrario, quand les rasets se font à la tête, elle a tendance à freiner ou à lâcher prise.
vestric-et-candiac,vaches cocardières,ligue,course camarguaise► PHOTO: vache de Chaballier
4/ N° 141 (Chaballier) : Sans contestation possible, la meilleure de cette première partie, voire même de la journée. Encore verte et sans vice, sa prestation va s’améliorer durant son temps. Après un début où elle se contente de répondre pour venir se profiler à la planche en conclusion elle va alors se mettre à Tamponner. Sanchez (4), Albouy, Bakloul (2) seront raccompagnés spontanément aux barricades. En possession de ses ficelles, elle reçoit les applaudissements nourris à son retour.
5/ N°907 (Saliérène) : elle va se contenter de répondre, sans grande défensive, hormis le fait qu’elle baisse la tête sur la longueur des provocations. Péniblement elle résiste son temps et conserve  ses ficelles.
6/ N° 016 (Ricard) : Consentie à blanc, elle termine chaque fois de l’autre côté  de la barrière (Albouy – Ruiz – Sanchez). Mais dès la 5e minute, elle reçoit une série et les hommes vont en prendre la mesure. Néanmoins, à l’ultime minute, l’arrivée est puissante et relevée sur Bakloul… Cédant que la cocarde, elle laisse penser que…
vestric-et-candiac,vaches cocardières,ligue,course camarguaise◄ 7/ N° 104 (Rousty) : d’entrée, une envolée derrière Sanchez à hauteur des tubes…. Malgré ce, les hommes ne vont pas la lâcher et, sans rendre les armes elle va être présente d’un bout à l’autre de son temps de course, sans refus et avec bravoure avant  de conclure par un saut aux trousses de Bakloul… Bon sang ne saurait mentir !
8/ N° 143 (Chaballier) : Pour conclure, c’est la vaillance qui a été de mise. Habile  dans les séries, elle se retourne lestement pour la reprise. Ses réactions sont de plus en plus poussées pour se terminer au fil des planches qu’elle heurte à la poursuite d’ Albouy et Bakloul
 
Texte et photos
CYRIL DANIEL
 
Entrée : 166 entrées payantes. Organisateurs : Trophée Philippe-Thiers.
Présidence : Jacques ROUMAJON. Stagiaires : Jeremy ALBOUY – Jawad BAKLOUL. Raseteurs Confirmés : Yannick PEREZ – Thomas DUMONT – Marc SANCHEZ – Olivier RUIZ.Tourneurs : Patrick RANC – Mickael ARNEL
 
Prochaine Course Mercredi 27 Mai 2015 : 15h à VESTRIC  et CANDIAC. Manades : R. MICHEL – RAYNAUD – LES BAUMELLES – BRIAUX – AGNEL – LA CLAPIERE

15/05/2015

VESTRIC-ET-CANDIAC *LIGUE*

Mercredi 13 mai 2015 - Vaches présélections

VAILLANCE, BRIO et ECLATS

Pour cette 5e course de sélection du Trophée Philippe-Thiers, ce sont huit vaches de six élevages différents qui sont venues passer le test des sélections face une équipe de 8 tenues blanches (4 stagiaires et 2 raseteurs confirmés) parmi lesquels ce sont fait remarquer, chez les jeunes, comprenez par-là chez les stagiaires, Vincent Félix et Yassim Naïm.

Pour les amateurs de vaches pour leur côté hautement spectaculaire, ces derniers ont dû repartir en restant sur leur faim car hormis la pensionnaire de la manade Du Ribansol et à un degré moindre celle de la manade Saint-Pierre, c’est la bravoure et la vaillance qui ont prédominé.

 

1/ N° 910 (St-Pierre) : Avec un punch à revendre  elle va ouvrir les débats de fort belle manière. Elle se livre jusqu’à épuisement sur tous les rasets qu’elle termine au ras des planches avec cependant une nette préférence pour les gauchers. Malgré huit incursions dans le couloir, elle recevra à juste titre 6 Carmen en course renouvelé à sa rentrée.

 

2/ N° 046 (Lou Pantaï) : Dès son entrée en piste, serre les planches et joue aux quatre coins ce qui n’inspire guère les hommes qui vont cependant s’y frotter sans crainte lui permettant de s’endiabler dans les séries où elle donne tout ce qu’elle à en elle,  avant de bousculer (sans mal) Vincent Félix a la barrière au moment du saut. Autant de sauts voulus (5) que de Carmen rejoué à sa rentrée.

 

vestric,vaches,ligue,course camarguaise3/ N° 806 (Ribansol) : Avec elle la course prend une autre ampleur. On pourrait dire que l’on joue déjà dans la cour, non pas des grands, mais des moyens. Vista, anticipation, vitesse et finitions  sont autant de qualités qu’elle a pu démontrer. Menaçant l’homme de la corne sur le raset, elle pousse jusqu’à la limite pour tamponner derrière Naim, Félix ou Martin avant de rejoindre Félix en contre piste en fin de course. Une dizaine de fois les honneurs durant 10 minutes prometteuses.

 

vestric,vaches,ligue,course camarguaisePHOTO: La Sylvéreal
et Vincent Félix
4/ N° 009 (Sylvéral) :
Imposante  par sa stature, elle fait légèrement le pas  au départ du raset mais se perd sur la distance. Brillante dans les séries, elle entendra 4 fois le disque dans 7 minutes de présence.

 

5/ N°174 (Didelot ) : Quel punch ! Aprés un début plutôt calme où elle se contente de répondre sans forcer, sa course va aller crescendo… Ses nombreuses séries (8) sont entrecoupées d’incursions dans le couloir. Elle ne baisse pas de rythme durant ses 10 minutes aux termes desquelles elle rentre ses ficelles au son de Carmen pour la 10e fois.

 

vestric,vaches,ligue,course camarguaisePHOTO: La Cyr
sur Rodriguez
6/ N° 105 (Cyr) :
D’un comportement irrégulier, elle va montrer 2 phases. Dans les séries, elle répond avec application alors que sur les rasets arrêtés, elle coupe le terrain mais ne poursuit pas toujours. Carmen entendu 1 fois la raccompagne au toril.

 

7/ N° 158 (Lou Pantaï) : Durant  7 minutes, elle va répondre  tout en manquant cependant de mordant sur ses réparties ce qui la rendra vulnérable.

 

vestric,vaches,ligue,course camarguaisePHOTO:
La Saint-Pierre

sur Naïm
Pour conclure, 8e la N° 022 (Saint-Pierre) est diesel qu’il faut remuer pour en tirer non pas quelque chose mais le petit plus. Vaillante, elle prend tout sans se laisser déborder en raccompagnant jusqu’à la limite où elle peut passer la corne en biais sur la planches. Mais, dans les séries, elle redouble d’énergie pour conclure l’ultime raset par un coup de buttoir comme ce fut le cas derrière Perez. 6 Carmen au total pour un final des plus brillant.
 
CYRIL DANIEL
 
Entrée : 115 entrées payantes. Organisateurs : Trophée Philippe-Thiers?
Présidence : Jacques ROUMAJON. Stagiaires : Yassim NAIM – Vivien RODRIGUEZ – Yannick MARTIN – Vincent FELIX. Raseteurs Confirmés : Yannick PEREZ – Thomas DUMONT - Tourneurs : Gérald SAGNIER – Benoit JOSEPH

07/05/2015

VESTRIC-ET-CANDIAC *LIGUE*

Mercredi 6 mai 2015 - Présélection des vaches cocardières

NICOLLIN,  PAGES et  MARTINI
DANS UNE SELECTION HOMOGENE

vestric-et-candiac,vaches cocardières,ligues,course camarguaise

 La vache N.153 de Nicollin sur Florian Lopez
 
De retour dans les arènes de Vestric-et-Candiac pour sa 4e course de sélection de sélection de vaches cocardières (après Cabannes, Saint Chaptes et Saint Georges d’Orques), le Trophée Philippe-Thiers avait réuni en ce mercredi 5 manades (la 6e  ayant fait faux bond) et fut d’un niveau fort intéressant surtout avec les pensionnaires des élevages titrés. Celles de la manade Du Ternen n’ont pas démérité non plus face à 6 tenues blanches (4 stagiaires + 2 raseteurs confirmés) et 2 tourneurs qui dans l’ensemble à une exception près ne leur ont guère laissé de répits.
La course  dans l’ordre de sortie :
1/ N° 961 (Ternen) : Pour sa 2e année consécutive de participation, elle nous a démontré qu’elle n’avait rien perdu dans son comportement. La vaillance est toujours là, de même que les anticipations. Elle pousse de temps en temps mais ne conclue pas.
1 Carmen + rentrée à la 8e minute.
2/ N°927 (Aubanel-Baroncelli) : Sans grande défense les hommes vont la soumettre à rude épreuve tout en adaptant leur travail au manque de métier et à la naïveté de la vache.
vestric-et-candiac,vaches cocardières,ligues,course camarguaise3/ N°021 (Nicollin): D’un gabarit plus imposant, elle débute sa course timidement avant d’enclencher la vitesse supérieure pour s’engager avec vivacité, pousser de plus en plus et serrer la tenue blanche sur le raset pour le conclure de la corne sur Charrade et s’envoler derrière Lopez, Viscomi,  ou encore Charrade. Ne cédant que son gland elle reçoit un 7e Carmen à son retour au toril.
vestric-et-candiac,vaches cocardières,ligues,course camarguaise4/ N°068 (Martini) : Quelle bravoure, quelle vaillance, quelle volonté chez cette vache qui ne baisse pas de rythme du début à la fin. Elle s’engage volontaire sur le raset, cornes pointées pour raccompagner jusqu’à la limite. Ses qualités sont récompensées par les honneurs  à 4 reprises, renouvelés à sa rentrée.
5/ N°076 (Pages) (photo sur Lopez):
vestric-et-candiac,vaches cocardières,ligues,course camarguaise
Son placement, sa surveillance et surtout son anticipation font qu’elle ne va se laisser manœuvrer facilement. Méfiants, les hommes ne vont pas faire n’importe quoi. Vive sur les ripostes, elle n’en demeure pas moins dans ses arrivées où Lopez, Bakloul fortement enfermés se font menacer au moment du saut par un puissant engagement. Sérieuse, elle  va recevoir à juste titre le Carmen final qui avait joué 4 fois en course.
6/ N°153 (Nicollin) : Comme sa compagne d’élevage, et après un début que l’on pourrait qualifier de quelconque,  sa course va gravir les échelons, surtout à gauche, côté qu’elle affectionne plus particulièrement. Après un raset hasardeux d’Aboulghazy qui la prive de son gland, le déclic va être donné. Tour à tour, Aboulghazy (2), Bakloul, Perez et Lopez l’amèneront avec eux au-delà des planches dans une envolée fort intentionnée où elle n’envoie pas que  le mourre. 6 Carmen au total pour un final de prestation laissant entrevoir un potentiel attirant l’attention.
vestric-et-candiac,vaches cocardières,ligues,course camarguaisePour conclure, 7/ N°104 (Ternen), est rapide sur ses interventions. Après avoir sévèrement enfermé Bakloul et sauté aux trousses de Charrade, elle va sévèrement enfermer ce dernier pour se jeter derrière lui en contre-piste. Anticipatrice, par moment son placement et ses sauts (surtout en fin de course) viennent ternir quelque peu sa prestation récompensée néanmoins par un 5e Carmen.
 
Texte et photos
CYRIL DANIEL
 
Entrée : 123 Entrées payantes
Organisateurs : Trophée Philippe THIERS
Présidence : Jacques ROUMAJON
Stagiaires : Jawad BAKLOUL – Faical ABOULGHAZY – Vito VISCOMI – Florian LOPEZ
Raseteurs Confirmés : Antoine CHARRADE – Yannick PEREZ
Tourneurs : Gérald SAGNIER – Benoit JOSEPH

06/02/2015

TROPHEE DES VACHES COCARDIERES

Dimanche 1er février 2015

Vestric capitale des vaches

vestric-et-candiac,vaches cocardieres,courses camarguaises

De g. à d. : Françoise Peytavin, Jean-François Laurent
 Roger Astrologi, Patrick Garcia, Gérard Batifort, Serge Evesque.

 

Juste assez en retrait de la grande voie Lunel-Nîmes pour garder son âme rurale, chapeautée par sa communauté de communes Rhône-Vistre-Vidourle, Vestric-et-Candiac garde le charme d’un village languedocien et défend ses traditions. Pilier des courses de Vaches cocardières, Vestric rassemble nombre d’afeciouna lors des présélections des vaches (Ligues) et accueillait en ce premier dimanche de février l’assemblée générale du Trophée Philippe-Thiers.

vestric-et-candiac,vaches cocardieres,courses camarguaisesFace à une salle bien remplie, siégeaient Florent Lupi représentant les manadiers de la Raço di biou, Patrick Bonton conseiller général, Françoise Peytavin pour les manadiers de l’AETCC, Jean-François Laurent maire de Vestric, Roger Astrologi secrétaire, Patrick Garcia président, Gérard Batifort président FFCC, Serge Evesque pour l’AGNS, Icham Fadli président des raseteurs.

vestric-et-candiac,vaches cocardieres,courses camarguaises◄ Photo : Patrick Garcia aux côtés de Gérard Batifort.
Roger Astrologi dressait un bon  bilan moral de l’année écoulée avec ses 8 courses de Ligue, pour 68 vaches vues de 44 manades différentes à Cabannes, Saint-Georges, Saint-Chaptes, Vestric, et les courses du Trophée des Vaches cocardières. Il rappelait la finale au Grau-du-Roi (victoires de Jean-Louis Ricci et de Valsière de la manade Chaballier) et informait de la finale 2015 à Saint-Martin-de-Crau pour la 35e édition.

Le trésorier Marc Béziat ayant voulu prendre un peu de recul, en attendant son remplaçant (certainement Françis Vidal), Patrick Garcia listait le bilan financier pour un excédent de 467,50€.  Il ajoutait : « Les subventions (UCTPR) et le soutien des élus nous sont indispensables, sans cela nous ne pourrions fonctionner ».

A chacun, par la suite, de donner ses impressions, pour une parole libre et argumentée. Patrick Garcia lançant : « Toutes les parties prenantes sont réunies à cette table, la discussion est ouverte ».

MARTINE ALIAGA

QUELQUES-UNES DES INTERVENTIONS

Le  maire Jean-François Laurent reste lucide et soutient le club taurin et son adjoint Patrick Garcia, président entre autres du Trophée des Vaches cocardières : « Nous n’avons pas beaucoup de moyens mais abrivado, encierro, gaze, courses animent le village. Il faut conserver nos traditions, être solidaires. Dans nos communes, le brassage des population fait que certains n’ont rien à faire des taureaux… Certaines courses mériteraient beaucoup plus de spectateurs. Je supporte de tout cœur, et que tout cela continue ».

vestric-et-candiac,vaches cocardieres,courses camarguaisesPropos renforcés par Jean Denat, président du Conseil général du Gard : « J’ai toujours soutenu la course camarguaise…. Il faut être capable de discuter, de se rassembler… Ici aux Vaches, vous êtes un bel exemple de rassemblement. Le Peuple de Camargue est divers, il est important que les élus s’engagent. Il faut présenter aux nouveaux habitants nos traditions, il faut les partager, elles font partie de notre qualité de vie. Il faudra encore se battre, convaincre. Il faut s’organiser, être sérieux… Aujourd’hui, j’essaie d’obtenir que la course camarguaise puisse être reconnue au Patrimoine immatériel de l’humanité à l’UNESCO. C’est essentiel, la reconnaissance du monde entier comme spectacle unique… ».

vestric-et-candiac,vaches cocardieres,courses camarguaises◄ Photo Patrick Bonton aux côtés de Françoise Peytavin
Patrick Bonton, conseiller général :
« Je suis ému, c’est ma dernière participation en tant qu’élu puisque je ne me représenterai plus, pour raisons de santé principalement et autre découpage de cnatons. J’apprécie la bonne vitalité du Trophée des Vaches cocardières. Sans les subventions, c’est difficile de vivre pour notre association. J’espère que mon successeur continuera à vous aider. En me libérant de mes fonctions, je vais pouvoir participer un peu plus aux courses de vache. J’ai passé 14 années de la plus belle des manières ».

Françoise Peytavin, AETCC : « L’intérêt pour l’AETCC des Vaches cocardières n’est plus à démontrer. Pour avoir de bons taureaux, il faut de bonnes vaches, et il faut les faire courir en pointe. Il faudrait puiser dans le vivier de Vestric et faire tourner davantage les bêtes. Les courses à Salin (sur le modèle des courses des Saintes, financées par le PNRC, Ligues), sont une très bone chose. Face aux « anti tout », il est important de se préparer à défendre tous ensemble les trois tauromachies. Il y a du travail aussi pour apprendre à tous les nouveaux habitants nos traditions, il faut communiquer pour les intégrer, leur faire partager notre passion des taureaux pour qu’ils adoptent nos traditions . Et balayons devant notre porte pour offrir de beaux spectacles ».

vestric-et-candiac,vaches cocardieres,courses camarguaisesFlorent Lupi, manadier Raço di biou : « Félicitations à Valsière de Chaballier pour son titre. A Eyragues, c’est un symbole des traditions qui a été attaqué. Attention aux photos et films sur les réseaux sociaux. Ce qui peut nous sauver, c’est notre diversité qui fait notre richesse. Le Peuple de Camargue devra se lever pour défendre les traditions. L’esprit de dialogue avec les raseteurs, avec Icham Fadli va dans le bon sens ».

vestric-et-candiac,vaches cocardieres,courses camarguaisesIcham Fadli, président des raseteurs : «  Peu de raseteurs sont présents aujourd’hui, c’est une honte... Je suis président pour les défendre. Les raseteurs font des efforts pour l’avenir des bêtes. Nos crochets ne sont pas en cause, ce sont les mêmes depuis 20 ans. L’effort doit porter sur les comportements. Nous avons accepté la baisse des tourneurs en taureaux jeunes. Il faut faire de la qualité, être respectueux. Chez nous, on essaie d’éliminer les mauvais éléments. Notre passion première c’est bien les taureaux et les vaches ».

 

vestric-et-candiac,vaches cocardieres,courses camarguaisesJacques Roumajon : « Il faut rester vigilants avec tous ces anti-corrida… mais le risque pourrait venir de l’intérieur. Hier à l’AG de l’UCTPR, on n’a pas beaucoup parlé de la course camarguaise, ni des vaches cocardières, nous ça nous a fait un peu mal ». Patrick Garcia acquiesce : « Les Landais et la corrida on pris le dessus sur la course camarguaise. Nous nous en sommes expliqué hier avec Jérémy Serano », exprimant également quelques inquiétudes tout comme plusieurs intervenants dans la salle sur la pérénité de la subvention de l’l’UCTPR aux Vaches…  Jacques Roumajon poursuit « Merci à Patrick Bonton de soutenir la course camarguaise depuis le début, ainsi que Jean Denat. Sur l’Unesco, tu as l’air emballé (à Jean Denat) mais je le suis moins… A Icham Fadli, « c’est bien les bonnes intentions mais il ne faut pas lever trop d’hommes en piste... Je souligne le travail du CT l’Aficion de Sommières qui soutient toutes les tauromachies… »

vestric-et-candiac,vaches cocardieres,courses camarguaisesClaude Chaballier, manadier : « Bon travail de votre association, il faut continuer dans ce sens là. Au sujet de l’Unesco, si le dossier a été retoqué la première fois, c’est qu’il ne prenait pas en compte toutes les parties de la course camarguaise (manadiers, raseteurs). Ce qui nous soucie ce n’est pas la course camarguaise qui marche très bien mais la Camargue en général. C’est l’ensemble du travail, de l’activité en général. Il faut  faire un package avec la culture et les traditions ».

**************

 

vestric-et-candiac,vaches cocardieres,courses camarguaises

 

  *******************

23/09/2014

LE GRAU-DU-ROI *VACHES COCARDIERES*

Samedi 20 septembre 2014

 Gazette,  Valsière, Sarah
trois étoiles pour une finale

Nœuds papillon à la présidence et pour les areneros, gradins aux trois quarts (1 800 entrées payantes), folklore en piste, vaches sérieuses et/ou brillantes, raseteurs concernés... La 34e finale du Trophée des Vaches cocardières a profité de son bon casting et de l’esprit festif graulen. Et le président Patrick Garcia d’afficher une satisfaction légitime à l’issue de la course.
Après la réunion matinale dans les arènes pour élire la Cocardière d’Or et sa dauphine d’Argent, place à la course. Ces dames ont dix minutes chacune pour afficher leurs qualités face aux premiers du classement des raseteurs plus Guyon, invité d’honneur. Clarion, Guyon, Miralles, Ferriol et Douville sur la fin, seront les plus en vue.
Trois vaches se distiguent sur la finale. Gazette de Chapelle, double Cocardière d’Or (2009 - 2011), Valsière de Chaballier, la reine de la journée (déjà élue en 2012), et Sarah de La Galère. La Cocardière d’Argent, Pelote du Ribansol tenant son rang au difficile poste de première. Avec leur côté plus classique et moins démonstratif, les autres vaches n’ont pas démérité. Margot (Chauvet, 2e) a stratégiquement occupé la piste, mais demandait plus d’investissement. Thérésa (Blatière-Bessac, 4e) n’a pas emballé les blancs avec sa vitesse et son placement flottant. Ils se sont aussi méfié de Cigale (Ricard, 6e) et ses ripostes fermes, la corne parfois à l’affût. Tandis que la classique Pandora (Les Baumelles, 7e), dominatrice a imposé son fort caractère. Quant à la 9e, Carmen de Nicollin. A 4 ans, difficile de se défendre dans cette grande piste. Elle donne quand même un aperçu de ses qualités. 
Trois étoiles se partagent donc le succès. Gazette (3e, Chapelle), du haut de ses 11 ans, n’a pas ménagé sa peine. Séries, anticipations, conclusions... plus on lui demande plus elle donne, dans un excellent parcours. Valsière de Chaballier, est à la hauteur de sa réputation. Combative, sérieuse, tempétueuse. Des coups de barrière multiples et violents où elle casse les planches ou bascule. Un titre amplement mérité. Vive avec deux poignards pour argument dissuasif, Sarah (La Galère) se démultiplie. Les hommes ne la ménagent pas mais généreuse et néanmoins méchante comme la gale, elle explose en rafale jusqu’à rattraper Douville à la planche et lui coincer la jambe. Bagarreuse à souhait, elle garde une ficelle au terme d’une excellente prestation et le prix de la finale en récompense.

 

MARTINE ALIAGA

 

LES PRIX
34e finale du Trophée des Vaches cocardières
Cocardière d’Or : Valsière de Chaballier.
Cocardière d’Argent : Pelote du Ribansol.
Meilleure vache de la course, et Vache d’Or : Sarah de La Galère. Meilleure vache des courses de présélections : Carmen de Nicollin.
Raseteurs : 1. Jean-Louis Ricci, 154 points. 2. Dumont, 134. 3. Douville, 133. 4. Ferriol, 78 ; 5. Sanchez, 57.
Meilleur animateur : Rémi Guyon 
 
L’ELECTION
Les 18 membres du Trophée des Vaches cocardières et les votants parmi les 23 clubs taurins organisateurs ont élu la Cocardière d’Or avec le décompte suivant :
12 voix à Valsière de la manade Chaballier ; 6 voix à Pelote du Ribansol ; 3 voix à Margot de Chauvet ; 2 voix à Cigale de Ricard ; 1 voix à Gazette de Chapelle : 1 voix à Pandora des Baumelles ; et 2 nuls.

 
LA COURSE VACHE PAR VACHE
La Cocardière d’Argent, Pelote du Ribansol ouvre les débats, avec sa réputation de sérieux. La première rafale lui est dure mais elle sort de l’emprise et gère au mieux la suite. Des séries et quelques finitions rugueuses. 3 Carmen et retour.
Margot de Chauvet, pour sa première participation à une finale, partage les afeciouna. Demande à être forcée, lance des raids puis part attendre les hommes de l’autre côté. Des ripostes vives quand elle décide et les ficelles à la maison.
Gazette de chapelle, auréolée de ses 2 titres de Cocardière d’Or, et du haut de ses 11 ans, n’a pas ménagé sa peine. Séries, anticipations, conclusions... plus on lui demande plus elle donne, dans un excellent parcours. Des Carmen en cascade.
Thérésa de Blatière-Bessac trouve des hommes hésitants. Remuante, elle va vite, se cale ou monte au combat où elle peut conclure. Les enchères montent mais les ficelles rentrent. 1 Carmen et retour.
La Cocardière d’Or, Valsière de Chaballier, est à la hauteur de sa réputation. Combative, sérieuse, tempétueuse. Des coups de barrière multiples et violents où elle casse les planches ou bascule. Un feu d’artifice pour un titre amplement mérité. Des Carmen.
Cigale de Ricard, elle, est abordée avec parcimonie. Placé, elle attend et raccompagne fermement. Le 2e gland sur le gong. 2 Carmen et retour.
Pandora des Baumelles. Remuante, elle pousse fort dans les rasets. Se place, domine et s’impose. Guyon, Clarion, Miralles et Ferriol insistent mais les ficelles restent inaccessibles. Classique avec du caractère.. 2 Carmen et retour.
Vive avec deux poignards pour argument dissuasif, Sarah (La Galère) se démultiplie. Les hommes ne la ménagent pas mais généreuse et néanmoins méchante comme la gale, elle explose en rafale jusqu’à rattraper Douville à la planche et lui coincer la jambe. Bagarreuse à souhait, elle garde une ficelle au terme d’une excellente prestation en musique.
La dernière est issue des courses de présélection. C’est pas vraiment un cadeau  cette grande piste pour Carmen de Nicollin (4 ans). Mais la jeunette se défend comme elle peut. Séries, conclusions et un peu d’évasions pour trouver le repos. Des Carmen.
 
************