Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

14/06/2011

AETCC *25e ANNIVERSAIRE*

Pentecôte au Grau-du-Roi

BLOG.jpg

 

FOLCO.jpgL'Association des éleveurs de taureaux de course camarguaise a fêté son quart de siècle, tout le week-end dans et autour des arènes graulènes. Un des moments forts, le lundi, quand, autour de leur présidente Françoise Peytavin, les filles et petites-filles des manadiers ont ouvert la capelado, après l'entrée en piste de Folco Salmeron (manade de l'Aurore) porteur du nouvel emblème de l'AETCC entouré des amazones camarguaises dont la Reine d'Arles Astrid Giraud.
Au centre Faustine entourée de ses grands-mères Françoise Peytavin et Nicole Lafisca, Manon Benabent (Le Grand Salan), Audrey Ruas (Le Brestalou), Manon Chaballier, Sandrine (l'Argentière), Carole (Chazot), Ludivine (Mogador).
Et si la fête a été écourtée par un orage violent au 4e taureau, l'AETCC et les organisateurs du Grau peuvent se féliciter de la qualité des spectacles présentés.

Texte et photos
MARTINE ALIAGA
Tous les articles sur l'anniversaire
sont regroupés dans la catégorie
AETCC manadiers
sur la gauche de l'écran

 

L'AETCC LANCE SA JEUNE GENERATION

aetcc,grau-du-roi,courses camarguaisesLundi, Faustine, petit bout de chou bien en selle sur son Camargue, est entrée en piste aux côtés de ses grands-mères Françoise Peytavin et Nicole Lafisca. Porteur du nouvel étendard de l'Association des éleveurs de taureaux de course camarguaise, le jeune Folco Salmeron (manade de l'Aurore) a ouvert la capelado. Bientôt rejoints par les filles de la nouvelle génération des manadiers de l'Association. Un beau clin d'oeil plein de promesses d'avenir.

Ce week-end anniversaire des 25 ans, festif autour de l'arène et sérieux en piste, avec un décorum folklorique de qualité, a offert une belle vitrine aux manades de l'AETCC.

aetcc,grau-du-roi,courses camarguaisesMême si la course du lundi a été écourtée par un violent orage. Le déluge après la prestation cocardièrement convaincante du 4e taureau Colombus de l'Aurore. Avant lui, Opale du Brestalou avait fait la loi par une course intelligente et autoritaire. Ah la vache ! Igor de l'Argentière (2e) armé d'une vaillance à toute épreuve, et Tamaris de Chazot (photo à gauche avec Oudjit), un premier un peu trop intermittent, avaient eu les honneurs de la grande piste graulène.

aetcc,grau-du-roi,courses camarguaises

Opale a fait une démonstration de caractère.
Placement, anticipations, enfermées...
un régal..

 Le concours du samedi a tenu la route aux As (lire compte rendu du Luc Pero dans la catégorie Trophée des As à gauche de l'écran) prouvant malgré le manque d'expérience de certains à ce niveau, que leur place n'était pas usurpée. Face aux raseteurs travailleurs et opiniâtres mais toujours dans le bon esprit Petit Lou a fait parler l'expérience, Satin un peu vert, Crespin au niveau mais peu encocardé. Idem pour Hébus qui aurait pu, avec quelques tours de ficelle en plus, sortir un quart d'heure plus dense. Casanova a été l'heureuse surprise à ce niveau, à revoir. Quant à Estreloun et Ménélas ils ont barricadièrement et avec panache conclu l'après-midi.

La course du dimanche - dévolue aux autres manadiers mais avec un Caillan et pas n'importe lequel, Coyote auteur d'un grand quart d'heure - a permis en ouverture de passer un joyeux moment avec deux emboulés de Quet et Cyr rasetés avec envie et bravoure par des élèves des écoles taurines.

Au soir de cette Pentecôte réussie, ils peuvent être fiers de leur boulot, tous ces manadiers que - sérieusement - on ne peut plus qualifier de "petits".

M. A.
Photos Monique ROGGI

12/06/2011

25e ANNIVERSAIRE DE L'AETCC *AS*

Samedi 11 juin 2011 : Le Grau-du-Roi

ESTRELOUN (Caillan) POUR LE PRIX
MENELAS (Le Ternen) POUR LE FUN
ALLOUANI POUR LA DEMONSTRATION

G1.jpg
La Présidente Françoise Peytavin présente le nouvel étandard
en présence de tous les manadiers du concours.

G1B.jpg
Les lauréats, Sabri Allouani, Françis Caillan, Bernard Andréo, Gérard Agu
et la Présidente de L'AETCC.

G2.jpgQue du beau monde en piste pour ce concours anniversaire : Allouani, Auzolle, Alarcon, Ayme,  Adil Benafitou, Gros, Outarka, Martin-Cocher, Poujol et cinq tourneurs. Une opposition bien difficile pour les bons petits cocardiers qui ont donné tous ce qu'ils pouvaient... mais ! G2B.jpgSabri Allouani► de retour aux affaires et aux commandes a donné une autre dimension aux débats en surclassant adversaires noirs et blancs (22 points aux attributs). Le " Boss" a survolé le concours avec toute sa classe et sa soif de victoires retrouvées. La Présidente Françoise Peytavin▲ pouvait avoir le sourire au final de cette sympathique aprés-midi.

PETIT LOU de Chaballier, a 14 ans c'est le métier qui lui permet de fournir huit minutes dédiées à Sabri Allouani qui lui cueille tous ses attributs sauf la seconde ficelle. Deux Carmen.
SATIN du Cougourlier, un peu léger face à l'adversité. volontaire au début il cale à la dixième minute et enferme ses ficelles. Trois Carmen.
CRESPIN du Brestalou, s'il perd rapidement ses pompons, il affiche par la suite de belles qualités mais ne peut que resister que six minutes bien prometteuses toutefois. Trois Carmen.
HEBUS de Agu, un encocardement bien trop fragile ne lui permet de prouver sa réèlle valeur ! dommage il a du potentiel avec de fortes poussées sur Gros, Allouani, Poujol. Quatre Carmen.
CASANOVA de la Saliérène, une minute pour les attributs et aux ficelles les anticipations rapides sur les longues trajectoires lui permettent de tenir huit minutes. A revoir. Quatre Carmen.
ESTRELOUN de Caillan, le prix du jour pour ses grosses actions aux planches notamment sur Poujol et Benafitou. Douze minutes et de nombreux Carmen.
MENELAS du Ternen, il a du mettre un peu de soleil dans le coeur de ses pélots durement attristés par la récente perte (accidentelle à Montfrin)de leur cocardier vedette PRIAM. Ce jeune barricadier bien raseté, a percuté de nombreuses fois les planches pour un bon petit final que Carmen honore à plusieurs reprises.

Texte et Photos Luc PERO
Tous les articles sur l'anniversaire
sont regroupés dans la catégorie
AETCC manadiers
sur la gauche de l'écran

LE PALMARES 

ESTRELOUN de Caillan meilleur cocardier
Sabri Allouani meilleur raseteur
Manade Agu meilleur lot de taureaux jeunes

*********************

G3.jpg
HEBUS serre Gros

G4.jpg
ESTRELOUN - Auzolle

MENELAS.jpg
MENELAS

PETITLOU LOULOU.jpg 2.jpg
Le geste, la technique, l'envie... la classe !!!

16/01/2011

ASSOCIATION DES ELEVEURS DE TAUREAUX DE COURSE CAMARGUAISE

BILAN D'UN QUART DE SIÈCLE

BLOG.jpg

Une partie des éleveurs de l'AETCC
entourant leur présidente Françoise Peytavin

Baptisée officiellement le 21 janvier 1987 par une douzaine de jeunes manadiers, l’association des éleveurs de taureaux de race Camargue (AETRC) se présentait alors ainsi : président Georges Navarro ; secrétaires Françoise Renard (Peytavin), Roger Andréo ; trésoriers : Francis Fassi et Jean-Claude Legaz ; membres : Aliaga père et fils, Jean-Pierre Chazot, Guy Jaussoin, Alain Lopez, Jean Pinedon, Daniel Porras. « Que de chemin parcouru depuis septembre 1986 et la première réunion dans un petit café de Carnon où nous n’étions que 6 ou 7 », se souvient Françoise Peytavin, présidente de l’AETCC (Association des éleveurs de taureaux de course camarguaise) – ancienne AETRC – depuis 1991. Cette année, c’est donc le 25e anniversaire et Françoise mesure le chemin parcouru : « Une génération a passé, certains enfants sont maintenant aux commandes, trois des membres fondateurs toujours là (NDLR Peytavin, Caillan, Andréo). Cet anniversaire est celui de la maturité. Au nombre des satisfactions, si auparavant on pouvait citer les noms des quelques cocardiers de notre assoc. qui « sortaient » aux As, aujourd’hui on cite les manades. Neuf élevages ont couru toute la saison aux As, seize. Sur les 33 manadiers de l’AETCC, c’est pas mal ».

Et la fête anniversaire s’annonce belle pour Pentecôte au Grau-du-Roi. On peut déjà citer trois jours d’animation autour des arènes,  une course complète de l’AETCC aux As le samedi 11 juin et une mixte le lundi 13. Ainsi qu’une belle initiative graulène :  courant avril et mai, chaque samedi, deux manades essaieront 8 taureaux (école taurine) dont les deux meilleurs feront l’ouverture de la course aux As du 12 juin.

Réunis au Mas de Rousty le 8 janvier pour une longue après-midi de travail, les manadiers de l’AETCC ont fait le point par la voix de leur présidente. Au niveau sanitaire « on voit un peu le bout du tunnel. Les aménagements faits pour sortir plus rapidement en cas de problème, ont donné satisfaction. Grâce au bon travail en liaison avec les services vétérinaires, raisonnablement, personne ne devrait être trop ennuyé cette année ». En revanche ce qui inquiète les éleveurs c’est la baisse annoncée du nombre de courses, en particulier les Ligues « Ce sont les petites manades qui vont en faire les frais, déjà que c’est compliqué de sortir en Ligue… ». Quant aux diverses modifications annoncées dans les règlements, l’AETCC y est plutôt favorable : « on va plutôt dans le bon sens… ». Tout comme le fait de primer le premier gland : « nous trouvons que c’est pas mal, laisser un peu de temps au temps… et faire durer le plaisir ». Idem pour la suppression du frontal « Il y a sûrement moins de blessures ».

Et au terme de ce quart de siècle, l’AETCC affiche une belle sérénité. Outre l’effort permanent de valoriser l’élevage du taureau pour la course camarguaise, l’assoc. affirme sa volonté de bannir « le mauvais travail » et «  les mauvaises habitudes » tout en essayant de privilégier l’entraide et la convivialité. Une orientation qui porte ses fruits, on pourra la mesurer toute la saison.

Martine ALIAGA

·     * L’AETCC a accueilli cette année son trente-troisième membre, la manade des Montilles d’Albaron, menée par Brunot Quet.


LES COCARDIERS VEDETTES

Parmi les cocardiers en vue des manadiers de l'AETCC, on peut citer Estreloun et  Coyote de Caillan, Hebus d'Agu, Petit Lou de Chaballier, Crespin et Typhon du Brestalou, Priam et Menelas du Ternen, Lou Conse, Barri, Campestre du Grand Salan, etc.

PETIT LOU NIMES CI2.jpg

Petit Lou avec Christophe Clarion à Nîmes
(Photo C. ITIER)

********************************