Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

04/03/2013

AIMARGUES

aimargues,journée fanfonne-guillierme,course camarguaise

Dimanche 3 mars 2013

Gévaudan impose sa loi

aimargues,journée fanfonne-guillierme,course camarguaise

Rémi Guyon ne s'est pas assez méfié de l'accélération de Gévaudan

Sous le soleil, la foule a répondu présent au 24e rendez-vous de Fanfonne-Guillierme prenant d'assaut dès le matin les rues d'Aimargues pavoisées en azur et or. Arlésiennes, groupes folkloriques, innombrables gardians, manadiers, cavalières et amazones ont dessiné un écrin au centre duquel les officiels ont pris la parole. Roussataïo et abrivado se sont frayé un chemin tout au long du parcours noir de monde et les cocardiers de la manade ont montré leur savoir-faire dans les arènes copieusement garnies.

A la capelado, sous la présidence d'Aurélien Laget, se sont présentés à droite Bruschet, Guyon, C. Garcia, Moine, à gauche Nabil et Ilias Benafitou, Poujol, Sanchez, tourneurs Curtil, F. Garrido, Lizon, G. Rado. La première partie est solide, Gévaudan (4e) impose sa loi et blesse (3 cm dans le gras de la fesse) Rémi Guyon, les deux derniers pâtissent du manque de travail après la sortie du raseteur aramonais.

Les raseteurs ont faim et Varadero très sollicité, raccompagne avec vigueur, sérieux et générosité. Quelques actions poussées (Guyon, Garcia, Moine) pour une ficelle bien défendue qui rentre avec 6 Carmen et retour. Autre style avec Rabina, plus mobile mais qui ne rechigne pas dans les séries. Il enchaîne sans faiblir et la 2e ficelle restera sur ses cornes. 2 Carmen et retour. Saint-Omer se montre brouillon, les blancs aussi. Le rythme intermittent ne le sert pas en revanche les rasets engagés trouvent une réplique au-dessus des planches (Guyon). Tête baissée dans l'action, ce qui n'arrange pas les choses, Saint-Omer rentre une ficelle, 2 Carmen et retour.

aimargues,journée fanfonne-guillierme,course camarguaiseA la reprise, Gévaudan se présente, tête haute, superbement enbanné. Le round d'observation dure. Dans un registre classique, le cocardier se jette au départ de l'action, puis parfois se désintéresse. Mais quand il sent qu'il peut gagner, il termine dangereusement à la planche (photo Bruschet). Surpris par l'accélération du taureau, Rémi est accroché à la fesse (8e). L'accrochage a refroidi les hommes, Gévaudan rentre sa ficelle avec 3 Carmen et retour. Un bel espoir à revoir absolument. Aroujo, autre jeune espoir, s'approprie la piste à grandes foulées. Craint, il montre du jus mais les blancs se font timides, et Aroujo se disperse. Quelques sauts, puis bien capté, il se livre fort (Sanchez, I. Benafitou, Poujol). Rentre un gland. C'est un peu décousu mais prometteur, 2 Carmen et retour. Bessoun, lui aussi, est en apprentissage. Attentif, il garde bien son terrain, dont il sort fort. ça manque d'allant côté raseteurs, cela nuit au taureau qui ne peut s'exprimer. Quelques séries où il pousse fort et ponctue au ras des barrières et le 2e gland qui rentre, avec 3 Carmen et retour;

MARTINE ALIAGA
PHOTOS CHRISTIAN ITIER

Le matin

La bénédiction des chevaux par le père Benjamin
à l'issu
e de la messe en provençal

aimargues,journée fanfonne-guillierme,course camarguaise

▼ La Reine d'Arles et ses demoiselles d'honneur

aimargues,journée fanfonne-guillierme,course camarguaise

▼ Manadiers et gardians

aimargues,journée fanfonne-guillierme,course camarguaise

▼ L'abrivado

aimargues,journée fanfonne-guillierme,course camarguaise

▼ La roussataïo

aimargues,journée fanfonne-guillierme,course camarguaise

La course

Nabil Benafitou en danger devant Gévaudan déterminé

aimargues,journée fanfonne-guillierme,course camarguaise

▼ Aroujo sur Hadrien Poujol, dont s'était la première course en pointe après sa blessure à Saint-Rémy-de-Provence, l'an dernier

aimargues,journée fanfonne-guillierme,course camarguaise

*************************



28/02/2013

AIMARGUES : JOURNEE GUILLIERME

24e rendez-vous avec Fanfonne

Comme l’hirondelle annonce le printemps, la journée Guillierme à Aimargues, ouvre traditionnellement la saison taurine. Ce dimanche 3 mars, ce sera le 24e rendez-vous avec la dame de Praviel. Après l’an passé, l’inauguration de la statue de la manadière, le programme reprend sa tournure rituelle sans jamais se départir de la ferveur attachée à la mémoire de Fanfonne Guillierme. Une manadière de grande culture et d’une incroyable modernité, distinguée comme ambassadrice de la Camargue, en 1975 à Paris pour l’année de la femme. Cavalière émérite et un peu casse-cou au dire de ses proches, Fanfonne a toujours fait primer sa passion des taureaux. Femme respectée dans un monde tenu par les hommes, elle est aujourd’hui encore, un exemple formateur pour nombre de gens de bouvine, au féminin comme au masculin. 

Ce dimanche, toute d’azur et or pavoisée, Aimargues se souviendra...

M. A.

LE PROGRAMME


rendez-vous,assemblées générales,courses camarguaises24e Journée de Tradition et de Rassemblement des Gens de Bouvine en Hommage à Fanfonne Guillierme, le dimanche 3 mars.

9h : défilé dans les rues du village des Groupes Folkloriques Provençaux, des Manadiers (manades Fanfonne Guillierme, Lescot, Occitane, du Roc, Aubanel Santenco, Pierre Aubanel, etc. ) et gardians, calèches et musiciens : L'Arlatenco, Reneissenco, la chorale de Saint-Geniès, la Souco Tarascounenco, le Passé Présent, Lou Velout Pescalune, La Nacioun gardiano, la Confrérie des gardians, le Ruban de Trinquetaille, Lou Velout d'Arle, la Reine d'Arles et ses demoiselles d'honneur. 

 9h 45 : Messe en Provençal en l’Eglise Saint-Saturnin.

rendez-vous,assemblées générales,courses camarguaises10h 45 : Bénédiction des chevaux devant l’église, place de l’Hôtel de Ville.

11h : acampado sur le maintien des traditions, Jardin du Castellas, devant la statue de Mlle Fanfonne Guillierme.

11h 30 : Abrivado, Roussataïo (manade Fourmaud) de l’avenue des Anciens Combattants aux arènes.

 12h : apéritif offert par le Comité des Fêtes et la municipalité, dans la cour de l’école Fanfonne-Guillierme (à côté des arènes).

13h : repas traditionnel dans la salle Lucien Dumas (à côté des arènes) préparé par le traiteur L’Aubaisienne. 17€ Réservations jusqu’au 25/02 et renseignements auprès du service Festivités (lundi, mardi, jeudi, vendredi 9h-12h - 04.66.73.12.98.- festivites@aimargues.fr – 8, bd Fanfonne Guillierme).  

LA COURSE : 15h15, 9€, course d’espoirs de la Manade Fanfonne Guillierme. Taureaux : Varadéro, Rabina, St Omer, Gévaudan, Aroujo, Bessoun.  Raseteurs invités : H. Poujol, N. Bénafitou, I. Bénafitou, C. Garcia,  Guyon, R. Bruschet, M. Sanchez.

**************

 

06/03/2012

AIMARGUES : JOURNEE FANFONNE GUILLIERME

Dimanche 4 mars 2012

Ferveur autour de Fanfonne

benedictionBLOG.jpg

▲ ▼ La bénédiction des chevaux par le père Benjamin

BENEBLOG.jpg

▼ Inauguration de la statue de Fanfonne Guillierme

STATUEBLOG.jpg

STATUEBLOG2.jpg

aimargues,fanfonne guilllierme,inauguration de la statue de ben k,courses camarguaises

Trois mille pour la bénédiction des chevaux et autour de la statue de la manadière ? Difficile de compter mais ce qui est sûr c’est qu’à la sortie de la messe en lengo nostro, il fallait jouer des coudes pour voir le père Benjamin bénir les chevaux. Et monter sur la pointe des pieds pour avoir un aperçu de la tribune où se tenaient les autorités. En grande tenue, les gens de bouvine, gardians et Arlésiennes ont fait honneur à la mémoire de Fanfonne Guillierme tout comme le public respectueux.

 

aimargues,fanfonne guilllierme,inauguration de la statue de ben k,courses camarguaises

Hadrien Poujol et Ventareu

Aux arènes l’après-midi, les cocardiers de Guillierme aussi ont participé à la bonne tenue de cette journée devant des gradins pratiquement pleins. Le président de course Aurélien Laget a ainsi pu tranquillement se remettre dans le bain d’autant que les raseteurs ont travaillé dans l’esprit. Hadrien Poujol en chef de file d’une équipe composée de Garcia, Servière, N. Benafitou, Alarcon, Guyon, Sabot et Sanchez. Tourneurs : Curtil, Lizon et G. Rado.
aimargues,fanfonne guilllierme,inauguration de la statue de ben k,courses camarguaisesChez les jeunes cocardiers de Guillierme, Ventareau fait un bon premier, port altier et caractère affirmé pour une ficelle gardée. Mobile, Viroulet sort parfois de la fin du raset mais déclenche le disque pour deux grosses enfermées sur Poujol. Ibère, lui, occupe toute la piste et se donne bien dans les enchaînements plus quelques belles accélérations. Poujol régale, N. Benafitou allonge... Ibère ne refuse rien.
Le gros morceau c’est Estepous (photo avec Benjamin Sabot). Les blancs ne lui sautent pas dessus. Attentif, un peu décalé des planches, le cocardier ne dédaigne pas les séries, pousse fort dans le raset et peut méchamment finir. Sabot (2), Poujol sentent le souffle de l’animal aux planches avant qu’il ne rentre fièrement ses ficelles. Franc, Lou Fraï se livre et se soulève volontiers. Sur la fin, perd un peu en placement et en intensité sauf sur Hadrien qui l’embarque jusqu’aux planches. Les ficelles rentrent. Reste le jeune Miasset (N.602), partenaire avec de l’envie mais encore inexpérimenté. Pourtant quand Nabil Benafitou temporise, il conclut méchamment (2) et peut enchaîner jusqu’à 7 ou 8 rasets. Vaillant, c’est certain ! Et bien sûr le disque en récompense à chaque taureau.


MARTINE ALIAGA
Photos Christian ITIER et MALI

05/03/2011

DIMANCHE A AIMARGUES

 

Aimargues.jpg

XXIIe JOURNÉE FANFONNE GUILLIERME

Fanfonne-Guillierme_jeune.jpg

(Voir le programme détaillé plus bas)

QUAND PASSE LA ROUSSATAIO 

aimargues,fanfonne guillierme,22è journèe

aimargues,fanfonne guillierme,22è journèeL'un des beaux moments de la journée Fanfonne Guillierme demain dimanche à Aimargues sera le passage de la roussataïo de Fourmaud.
Pour cela, juments et poulains sont partis ce matin (samedi) d'Aigues-Mortes pour rejoindre les prés du Cailar par la Tour Carbonnière. Là une halte réparatrice  au bouvaou d'Aubanel attendait bêtes et cavaliers accompagnateurs.
En début d'après-midi, tout ce petit monde a pris le chemin d'Aimargues où les attendait un pré bien fourni en fourrage, herbe tendre et eau pour une nuit de calme. Dimanche matin, vous pourrez admirer cavales et petits dans les rues d'Aimargues.

Texte et photos
Martine ALIAGA
 

aimargues,fanfonne guillierme,22è journèe

aimargues,fanfonne guillierme,22è journèe

aimargues,fanfonne guillierme,22è journèe

DIMANCHE 6 MARS
LE PROGRAMME

 9h, défilé dans les rues du village des groupes folkloriques provençaux, des manadiers et gardians, calèches et musiciens. 9h45, messe en provençal en l'église Saint-Saturnin. 10h45, bénédiction des chevaux devant l'église, place de l'hôtel de ville. 11h, acampado sur le maintien des traditions, jardin du Castellas, devant la statue de Mlle Guillierme. 11h30, abrivado, roussataïo (manade Fourmaud) de l'avenue des Anciens-combattants aux arènes. 12h, apéritif offert par le comité des fêtes et la municipalité dans la cour de l'école Fanfonne-Guillierme (à côté des arènes). 13h, repas à la salle Lucien Dumas, par le traiteur L'aubaisienne. Réservations jusqu'au 25 février, 17€, tél. 04 66 73 12 98.
15h, course des espoirs de la manade Guillierme. Avec Pique Pèbre, Lou Marquès, Capoulié, Coute Negre, Levant, Gastaboï. Raseteurs : H. Poujol, N.Benafitou, C. Garcia, Guyon, Bruschet, M. Sanchez. 9€, bandido après la course.

*******************

 

06/10/2010

DECES

LEOPOLD DUPONT  EST DÉCÉDÉ
Une figure de la bouvine est partie. Léopold Dupont, dit Léo, est décédé à l’âge de 86 ans. Cet Aimarguois avait raseté une dizaine d’années puis tourné pour Patrick Castro, Gérard Barbeyrac et Jacky Siméon.
Ses obsèques se dérouleront ce matin (ce vendredi), à 10 h, en l’église Saint-Saturnin d’Aimargues suivies de l’inhumation au cimetière du village.
Sincères condoléances à son épouse et à ses proches.

28/02/2010

AIMARGUES : LA COURSE DES ESPOIRS DE GUILLIERME

Dimanche 28 février

CARMEN POUR LES JEUNES COCARDIERS
DE LA DEVISE AZUR ET OR

revoulun guillerme - poujol.JPG

Revolun (4e) sur Hadrien Poujol

Premiers rayons de soleil et gradins bien garnis quand défilent pour la première capelado de la saison Auzolle, Ayme, Fougère, Garcia,  Guyon, à droite ; N. Benafitou, Errik, Poujol à gauche plus les tourneurs T. Dengerma, C. Galibert, F. Garrido et Lizon sous la présidence de Jacques Servière.
Belle satisfaction à l’issue des débats avec de jeunes cocardiers porteurs de réels espoirs pour la manade Guillierme.

Passé les deux premiers mobiles donc vulnérables (Jol et Tourtoulen) qui ont subi les assauts parfois désordonnés des blancs, les trois suivants ont fait monter la sauce pour un final enthousiasmant avec Gal Galin.

lou marques guillerme - auzolle.JPGLou Marquès (3e ◄ photo) se livre généreusement mais se montre très agressif. Il met du punch à conclure notamment après Auzolle, le meilleur des blancs cet après-midi.  13 belles minutes rythmées par 8 Carmen. Attentif et sérieux, Revolun (4e) se fait respecter par une bonne tenue de piste et des poursuites fermes bien conclues parfois dangereusement (Auzolle, Poujol). 8 Carmen pour un presque quart-d’heure.
loucran2.jpgLou Cran
(5e, photo ►), c’est le plus compliqué !  Des bannes impressionnantes qu’il envoie au terme de méchantes enfermées et une grosse vitesse d’exécution… les raseteurs mettent le frein. Lou Cran rentre aisément ses ficelles avec trois Carmen. Quant à Gal Galin, il a terminé la course de la plus belle manière : un festival d’actions aux planches au diapason avec les blancs, des poursuites émoustillantes pour le public dans un concerto de Carmen.
Oui, une bien belle après-midi avec les biou !

Martine ALIAGA
Photos Benjibiou

LE SHOW DE GAL GALIN
DEVANT DE NOMBREUX SPECTATEURS CONQUIS

gal galin guillerme - nbenafitou.JPG

gal galin guillerme - guyon.JPG

 

01/03/2009

AIMARGUES : JOURNEE FANFONNE

Dimanche 1er Mars

 

DSC01373.jpg a.jpg
Les derniers caprices de la météo n'ont pas permis aux cocardiers
de la manade Guillierme d'honorer leur devise.
La course est reportée à une date ultérieure.

COURSE ANNULÉE...
MAIS RELÈVE ASSURÉE

un.jpgaima2.jpgCiel chagrin mais haut les coeurs dans Aimargues pavoisée aux couleurs de la manade Guillierme. Multitude d'Arlésiennes autour de leur Reine, innombrables cavaliers sous les drapeaux de la Nacioun gardiano, calèches et groupes folkloriques ...  La foule esquichée sur les places et dans les rues du village de la grande dame de la bouvine mitraille à tout va, les flashes crépitent. Au milieu, fiers sur leurs selles, gardianou et minuscules cavalières monopolisent les regards. La jeunesse est à cheval, les traditions pétent la santé. Les enfants portent le costume,  joliment, naturellement... l'avenir rayonne dans leurs gestes sûrs. Hardi les aînés, la relève est assurée !

LA FOULE AU RENDEZ-VOUS
LES POLITIQUES AUSSI
La bouvine a le vent en poupe quoiqu'on en dise. Témoins l'affluence lors des cérémonies deux.jpghonorant Fanfonne Guillierme et l'apparition du président de la Région Languedoc-Roussillon, Georges Frêche sur le parvis de la mairie pendant la bénédiction des chevaux. Les traditions mobilisent soit par curiosité soit par passion, les politiques hument le vivier et enfourchent le pas. Signe qui ne trompe pas. Les traditions perdurent et évoluent doucement rassemblant néo et mainteneurs. Dans le grand bol de la mondialisation, il y a de parfumées tisanes locales dont on ne se lasse pas de transmettre les recettes. Et de récolter les bienfaits.
Martine ALIAGA
Photos Luc PERO et MALI
trois.jpg
huit.jpg

2009AIMARGUES 007.jpg

quatre.jpg
cinq.jpg
six.jpg
sept.jpg
neuf.jpg
2009AIMARGUES 005.jpg



26/02/2009

AIMARGUES : JOURNEE FANFONNE

FANFO1.jpgIl y a vingt ans, disparaissait la manadière au chapeau noir. Depuis, le 1er dimanche de mars, Aimargues se pare d’or et d’azur, les couleurs de la manade Guillierme
Le rendez-vous est incontournable. Dimanche, ils seront tous là. De Provence et du Languedoc, les gens de bouvine mettront leurs pas dans ceux de l’emblématique demoiselle d’Aimargues, Antoinette Guillierme dite Fanfonne.
Toute la journée, les conversations évoqueront l’histoire de la plus étonnante des manadières qui de sa résidence aimarguoise de Praviel a écumé, à cheval ou au volant de sa célèbre 2 CV, toutes les drailles de Camargue. Une vie rustique digne d’un roman que d’ailleurs l’écrivain Robert Faure a amoureusement retracée.
Sans titre-1.jpg a.jpgDe la prime enfance parisienne à l’apprentissage du travail en manade, aux côtés du baile Joseph Jourdan. Puis avec Jacques et Armand Espelly, la conduite de l’élevage Guillierme. Tout cela dans un environnement culturel riche et éclectique. Fanfonne a délibérément choisi une vie proche des taureaux et a marqué de sa forte personnalité l’histoire de la bouvine.
Pour preuve, vingt ans après sa disparition, la mobilisation en son nom est toujours aussi fervente, à l’appel du comité des fêtes et de la municipalité d’Aimargues.
Dimanche matin, l’église Saint-Saturnin chatoiera, durant la messe en provençal, des riches couleurs des costumes. Les nombreux groupes folkloriques, la Reine d’Arles et ses demoiselles d’honneur défileront ensuite pour rejoindre la place du Castellas, lieu de l’acampado, accompagnés de la Nacioun gardiano et de dizaines et dizaines de gardians. Les traditionnelles abrivado et roussataio concluront la matinée avant que les taureaux de Guillierme fassent briller les couleurs azur et or aux arènes. Fanfonne, au soir de sa vie, disait : « J’ai vécu une époque bien merveilleuse », dimanche à Aimargues, c’est un peu de ce temps-là qu’ils viendront tous rechercher.

Martine ALIAGA
Photos C. ITIER

DIMANCHE 1er MARS : LE PROGRAMME

FANFO2.jpg* 9h, défilé des groupes folkloriques, manadiers, gardians, calèches, musiciens. 9h45, messe église Saint-Saturnin; 10h45, bénédiction des chevaux place de la mairie; 11h30, abrivado manade Baroncelli-Aubanel et roussataïo manade Fourmaud.
15h, course de la manade Guillierme avec Quihous, Mari-Peù, Ven-Larg, Lou Sar, Rabina, Oufanous. Raseteurs : Poujol, Moutet, N. Benafitou, Garcia, Ayme, Sabde, 9 euros. Bandido manade Baroncelli.
* Exposition de peinture et dédicace des ouvrages de Robert Faure : "Fanfonne Guillierme" et "Les Blatière", salle Georges Brassens (à côté de la mairie), ce vendredi, 18h30 ; samedi 10h-12h, 14h-18h ; dimanche, 10 h-12 h, 14 h-17 h.

23/01/2009

EN CAMARGUE AVEC FANFONNE GUILLIERME

FANFONNE.jpgQui se souvient qu'elle se prénommait Antoinette ? Pourquoi est-elle restée demoiselle ? Comment une Parisienne des années 1900 a attrapé la fe di biòu ? Pourquoi cette femme a marqué l'histoire de la Camargue ?

A l’heure où Aimargues commémorera les 20 ans de la disparition de Fanfonne Guillierme (le 1er mars 2009), Robert Faure répond à toutes ces questions dans la réédition - revue et augmentée – de son livre En Camargue avec Fanfonne Guillierme. Une histoire belle comme un roman, riche d’anecdotes racontées par la demoiselle elle-même, où l’on voyage de Paris à la Camargue en compagnie des icones camarguaises telles que Frédéric Mistral, le marquis de Baroncelli, Joseph d’Arbaud, Fernand Granon, Jean Hugo, etc. En filigrane, l’évolution tout au long du siècle de la vie dans les mas, les douleurs des guerres ( la 1re la prive de son fiancé qui, mutilé, la libère de sa promesse de mariage), les fêtes de tout un peuple de petite gens et de bourgeois liés par la passion des taureau.

Le plus marquant : l’éducation éclectique, ouverte sur le monde et totalement moderne de Fanfonne et ses frères et sœurs, pourtant issus d’un milieu protestant réputé austère. La proximité avec les artistes, intellectuels et politiques de l’époque. Le plus étonnant : les kilomètres parcourus à cheval entre Praviel, Les Saintes-Maries, Lunel, Aigues-Vives, Mouriès, Le Cailar, etc. pour visiter la famille, les amis ou les élevages.  Le plus émouvant : le tranquille apprentissage d’une petite fille  au dur métier de gardian et son incommensurable amour des chevaux, des taureaux… et de la liberté.

Fanfonne disait : « J’ai vécu une époque bien merveilleuse »... à la fin du livre,  on pense que c’est elle qui l’était… bien merveilleuse !

Martine ALIAGA

*En Camargue avec Fanfonne Guillierme", de Robert Faure, aux Editions Nouvelles Presses du Languedoc, 20€.
Dans la même collection et du même auteur "Les Blatière, des hommes et des taureaux", 25€

29/11/2008

MANADE FELIX

FELIX4.jpg

Dimanche  23 novembre

CLÔTURE DE LA SAISON
EN PAYS AIMARGUOIS

FELIX7.jpg

FELIX2.jpg«Satisfait notamment par le professionnalisme des participants et par l’effort fait sur les tenues», c’est le bilan que tire le manadier Thierry Félix de la journée de clôture de saison, dimanche dernier, sur ses terres d’Aimargues. Une dizaine d’équipe pour le concours de ferrades, le public au rendez-vous et au final une bonne image véhiculée. La présentation, le tri et le coup de fer notés et c’est la manade Boch  qui remporte le premier prix du concours devant Saliérène et Félix.
FELIX3.jpg«L’an prochain, je mettrai en place un temps pour le tri, car les spectateurs ont beaucoup trop attendu...», réfléchit Thierry pour améliorer encore la qualité de cette journée.
Rendez-vous est déjà pris pour 2009!

▼ Reportage photos de Christian ITIER

 
 
FELIX8.jpg
FELIX5.jpg
FELIX1.jpg
************************************

 

 

24/02/2008

AIMARGUES : JOURNEE FANFONNE

Dimanche 24 février

TRADITION ET MISE EN JAMBES

aa916087c8ce8c846365cc2711e1118c.jpg
MARI-PEU sur Damien Moutet

Il est un peu tôt pour faire courir les bioù mais, journée Fanfonne oblige, les Guillierme était hier de sortie. Belle affluence dans les curieux gradins aimarguois où il faut bien choisir sa place entre les barres des rambardes qui coupent la vue et les travées d'où certains angles sont occultés ; heureusement toutes les qualités ont été laissées à la piste. Un public certes supporters des Guillierme mais aussi de nombreux clubs taurins, raseteurs, manadiers et gens de taureaux pour assister à la première capelado de l'année – exemplaire de présentation. Menée par Auzolle qui étrenne son maillot aux manches bleu, blanc, rouge, suivi des frères Benafitou, Ouffe, Noguera, Moine, Oleskevich, Ferriol, Jourdan, Moutet, avec les tourneurs Duran, Zerti, Lebrun et Bensalah pour fermer la marche. Du haut de son donjon, Gérard Valentin a mené la course de sa spectaculaire diction.
Des six cocardiers, on a pu apprécier le bon comportement général face à dix raseteurs (dont la plupart des As  premier plan) dans ce contexte hors saison.

Plus en détail, on retient :
- la difficulté du Pounchu (4e) et du Sar (6e) qui gardent leurs ficelles. Le premier, avec ses longues cornes "astifine", a mené quelques actions dissuasives sur lesquelles les gauchers ont été plus nombreux à s'engager, malgré du flottement dans sa tenue de piste. Le second, brave au début sur les séries, a fait douter les hommes au fur et à mesure par ses poursuites en force et jusqu'aux planches où il s'est soulevé plusieurs fois à l'arrivée ;
- le bon comportement de Ramuncho (1er) qui sait se déplacer et faire un sévère tri dans les cites mais aussi appuyer ses finitions sans se départir de son calme ; 
- le panache de Mari Peù (5e), même s'il se laisse parfois distraire ou s'il se tanque pour récupérer, il n'en signe pas moins d'une dizaine de gros engagements en presque 14 minutes.
- restent Lou Renaire (2e) qui a beaucoup subi et n'a trouvé à mi-parcours que de gros coups de tête pour se défendre et Aurochs (3e) qui a offert une course en deux temps. D'abord, placé, il n'est abordé que prudemment à cause de sa vitesse d'exécution qui empêche de poser la main. Là il donne de bonnes séries conclues systématiquement. En revanche, aux ficelles (il en rentre une) il durcit sa position et campe sur son placement.

Martine ALIAGA 

38da9dc5abe43c6ec49d20808bab6437.jpg
LOU POUNCHU avec Nabil Benafitou
4658c274d79a82f6be4cee6eab735de6.jpg
MARI-PEU derrière Loïc Auzolle
Photos Luc PERO
*************************
En matinée
19e Souvenir de La Demoiselle
167e4ba14597fb1ebdd4cda752e0c57d.jpg
936d545eba2d43d46a5e1143279da5d2.jpgRendez vous incontournable pour les gens de traditions, de métiers camarguais, afeciouna, cette matinée dédiée à Mlle Fanfonne GUILLIERME réunit et attire toujours autant de monde. Après la traditionnelle messe provençale, le cortège des costumés, gardians, Arlésiennes, tambourinaïres, calèche pour sa Majesté la Reine d'Arles s'est dirigé vers la statue du Souvenir. Discours des officiels et place à l'abrivado suivie d'une roussataïo. Il est plus de treize heures, apéritif et repas avant la grand Course de la devise or et azur.
Texte et Photos Luc PERO
95fa234b2378d5e21777bba19a86d9dd.jpg
d54b9dc9ceb04d88261e6ce80765332e.jpg
71e254bd5704ac3d63f0d1e4afdc351d.jpg
dfeb09ce37bce1902ab06b59a5c9efc1.jpg
0633bafcd8e1934d26ce19c7204dd62d.jpg
11e4f6c1f8ea0490496182dd54ff56e5.jpg
a7a85c5c4d06e2b3cec90d763608e1e6.jpg

2e1e15c3fbe2041c62f36389a5ff3f9c.jpg
0e148f6614dde10aed21acf2d102037f.jpg

7f929df1cd55a08e4841e8c40082f145.jpg
a31e229321890113f07409578829ac14.jpg

08/07/2007

AIMARGUES le 7- 07 *AS*

VU ET VUES DU CONCOURS

****************

medium_ARENES_LEO.jpg
medium_CAPELADO.jpg
medium_PETOIL.jpg
PETOIL de St Pierre: un premier calme, sérieux, qui mène
intelligenment ses 15 minutes. 2 fois la ♫.
medium_PERDIGAOU.jpg
PERDIGAOU de Guillierme: deuxième assez rugueux. Deux
grosses poursuites sur Jourdan, Martin-Cocher. 14 mn et 2 ♫.
medium_LANZA.jpg
medium_LANZA_2.JPG
medium_LANZA_3.jpg
LANZA de Blatière-Bessac: quatrième promeneur mais
barricadier. Plusieurs fois la ♫, c'est la fête !
medium_VINCENT_2.jpg
medium_VINCENT.jpg
VINCENT d'Aubanel-Santenco: sixième, le plus
intérressant du concours, cocardier sérieux et
spectaculaire à la fois. Nombreuses ♫.
Photos et Textes L. PERO