Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

25/03/2013

ARLES 2013

arles,saison 2013,courses camarguaisesDimanche 31 Mars, 11h, 13€
Course camarguaise  de la Feria d'Arles

Trophée Taurin
La Provence-Midi Libre - As  -

Grand Rendez-vous du Trophée Taurin

GAVOT (Lou Pantaï) – ALESIEN (Briaux) – DUBONNET (Ricard)

GARLAN (Baumelles) – MIGNON (Cuilé) - RATIS (Reynaud)

Raseteurs invités : Sabri Allouani,  Loïc Auzolle, Romain Bruschet, Maxime Favier, Alexandre Gleize, Romain Gros, Jérôme Martin, Jérémy Lafarre, Hadrien Poujol, Julien Rey, Benjamin Villard.

Tourneurs : J. Dumas, T. Garrido, Khaled, G. Rado, Ull

A l’issue de la course, seront remis en piste :

TROPHEE RAMI au meilleur taureau et TOPHEE LUCIEN VOLLE au meilleur raseteur

Location,  Arènes d’Arles 0 891 70 03 70

 

Samedi 29 juin, 17h30

Trophée des Arlésiens

Lundi 1er Juillet, 17h30

LA COCARDE D’OR

LOU POUNCHU (Guillerme) - ANGELUS (Lautier) - FANFARON (Nicollin)

GALINIER (Baumelles) - COYOTE (Caillan) - DAUDET (Fabre-Mailhan)

PANICAU (La Galère)

Location à partir du 10 juin

 

Dimanche 13 Octobre 

Finale du Trophée des As - Trophée Taurin La Provence Midi Libre

 

Renseignements - Réservations

Tél : 0 891 70 03 70- www.arenes-arles.com

 

04/07/2012

81e COCARDE D'OR : LES VAINQUEURS

HADRIEN POUJOL
vainqueur de la 81e Cocarde d’Or


« Je me suis présenté à la capelado en espérant gagner. Depuis quelques temps déjà, j’y pensais. Je suis passé à travers pendant 8 ans (vainqueur en 2002, 2003), là j’avais à cœur de faire quelque chose.
On s’est tiré la bourre avec Mickael Matray sur Co Blanco et Titouan, et avec un compétiteur comme lui c’est pas évident. C’est un sacré raseteur. Avec un autre, j’aurai peut-être eu un ascendant psychologique, mais là il a fallu que je me bouge. Sur la ficelle de Titouan, j’ai attendu... Par expérience je sais que ce n’était pas à moi de l’ouvrir, je ne me suis pas précipité. J’ai surveillé puis j’ai plongé entre les cornes.
J’ai constaté beaucoup de respect entre les raseteurs pour cette course ce qui n’a pas empêché la compétition. Tous ces jeunes qui sont rentrés en piste ont bien travaillé, Jérôme Martin a été énorme.
Je suis très heureux de cette 3e victoire. Je fais une belle saison jusqu’à présent, je verrai bien pour la suite...
Là pour l’instant, j’ai une douleur à la cuisse et je suis au repos ».


COYOTE, prix du meilleur taureau
François Fassi, manade Caillan

« Pour notre première participation à la Cocarde d’Or, c’est une victoire, je suis très heureux pour la manade et pour Coyote. Ça fait plaisir. Dans l’ensemble les taureaux ont manqué de pétard, c’est peut-être dû aux orages de ces derniers jours. Les raseteurs étaient motivés, en plus ils n’avaient pas raseté la veille. L’opposition Matray-Poujol a été très belle à suivre.
Quant à Coyote, il était en forme et, surtout pendant les dix premières minutes, il s’est fait respecter des hommes. C’est le seul qui a obligé les blancs à partir des planches. Il a fait la sélection, les As l’ont passé, ils le connaissent, les autres ont eu du mal, sauf Martin qui l’avait déjà bien raseté à Châteaurenard.
Je n’ai que 25 ans, donc seulement une dizaine de Cocarde d’Or de référence. J’avais adoré Candelo de Guillierme et son intelligence (trois fois meilleur taureau de la Cocarde d’Or NDLR), je pense que Coyote a su faire réfléchir les raseteurs, son premier gland ne part qu’à la 7e. Je suis très content ».


Propos recueillis par
MARTINE ALIAGA

03/07/2012

ARLES : 81e COCARDE D'OR

 arles,81e cocarde d'or,course camarguaise

Cinquante-quatre raseteurs et dix tourneurs à la capelado. Dans cette nuée blanche, Hadrien Poujol signe sa victoire à la 13e minute du 7e taureau (Titouan de Cuillé). Après 2002 et 2003, c'est la 3e victoire du raseteur vauverdois.

Mickael Matray, brillant concurrent, et Jérôme Martin, meilleur animateur, ressortent de la course.

A Coyote de Caillan, le prix mérité du meilleur taureau.
Le garrot de Dilun (4e) se retrouve, après 40 secondes dans le crochet d'Alexandre Gleize.

 

arles,81e cocarde d'or,course camarguaise

▲ Les vainqueurs : Hadrien Poujol et Coyote de Caillan

▼ Villard en danger, rattrapé par Co Blanco
et "sauvé" par ses collègues Khaled, Matray... au "quite"

arles,81e cocarde d'or,course camarguaise

▼ LA JOIE DES VAINQUEURS

arles,81e cocarde d'or,course camarguaise

▲Hadrien Poujol 3e  Cocarde d'Or
2002 - 2003 - 2012

▼ Alexandre Gleize, le garrot de Dilun dans le crochet

arles,81e cocarde d'or,course camarguaise

▼ Jérôme Martin...
ou quand un jeune trouve sa place dans une grande compétition
avec culot et le sens du raset

arles,81e cocarde d'or,course camarguaise

▼ Mickael Matray compétiteur jusqu'au bout
avec fougue, talent, un extraordinaire engagement physique...
et fair play
En prime "papa gateau" de Lucia

arles,81e cocarde d'or,course camarguaise

♥ Belle reconnaissance pour la manade Caillan
et la famille Fassi avec le prix mérité du meilleur taureau à Coyote

arles,81e cocarde d'or,course camarguaise

**************************

LES PRIX

1er Hadrien Poujol, 11 points. 2. Mickaël Matray, 9. 3. Alexandre Gleize, 4
Prix des Arlésiens : Romain Gros, 4 points.
Meilleur animateur : Jérôme Martin
Meilleur taureau : Coyote de la manade Caillan

LES POINTS

Trophée des As : Poujol, 12 points ; Villard, 4 ; Gros, 4 ; Sanchis, 3 ; Gleize, 2 ; Four 2 ; Sabatier, 2 ; Errik, 2 ; Bruschet, 1
Trophée des Raseteurs : Matray, 11 ; Guyon, 5 ; Miralles, 3 ; Grammatico, 2 ; Ricci, 2 ; D. Martinez, 1.
Trophée de l'Avenir : Martin, 3 ; Cano, 3 ; Boyer, 2 ; Alarcon, 1.

*************************

CAPELADO

Ils y étaient  : Four, Poujol, Villard, Errik, Ouffe, Rey, Ayme, Gleize, Clarion, Marquier, Sanchis, GTros, Bruschet, Sabatier, Oleskevich
Ferriol, Guyon, Moine, Matray, Ricci, Lafare, Chig, Sanchez, Grammatico, Fougère, Estevan, Cartalade, N. Benafitou, D. Martinez, Beaujard, Miralles, Lopez, Thierry, Mebarek, Moulin, Savajano, Levy, Tortel
Cano, Faure, Fouad, Martin, Gaillardet, Alarcon, Pinter, Allam, Laurent, Laurent, Boyer, Gougeon, Boudouin Marquis

Tourneurs : Rado, Mata, Sanchez, Abbal, Molins, Khaled, F. Garrido, Fadli, Fouque, Kherfouche

****************************************

30/06/2012

81e COCARDE D'OR

Lundi 2 juillet - Arles

OPERATION PISTE OUVERTE

« On prendra tous les raseteurs qui se présenteront », précise Luc Jalabert, en charge des arènes arlésiennes. La course est ouverte à tous comme l’an dernier. Ceux qui se sont faits connaître auprès de Gérald Rado et ceux qui se décideront au dernier moment ». Depuis ses 80 ans, en 2011, la Cocarde d’Or est redevenue une course libre à l’ancienne et unique en son genre car seule à ne pas subir la limitation du nombre de raseteurs.
Autre expérience reconduite, le garrot à lever. Mais avec quelques améliorations. « En 2011, Titouan portait le garrot en plus de ses attributs. Du coup, les raseteurs avaient délaissé les ficelles. Lundi, Dilun de Mailhan sortira 4e. Il défendra, pour 8 minutes de piste, uniquement son garrot primé 200 €, soumis aux enchères et valant 2 points pour la Cocarde d’Or ». De quoi pimenter cet après-midi extraordinaire et se remémorer la ruée d’une cinquantaine de tenues blanches déferlant en piste, sous les yeux ébahis des plus jeunes spectateurs qui n’avaient jamais vu ça. Des départs à deux, trois, quatre... Des sauts en catastrophe en contre-piste... Des chutes... Une cohue incroyable. Les taureaux ? Certes, ils ont de quoi attraper le tournis, sans une seconde de répit dans le quart d’heure. Mais par quelques fusées bien senties ou trajectoires intempestives dans le paquet, les noirs font toujours planer le danger. D’où une intense émotion pour un public tenu en haleine tout le temps.
Une lutte sauvage pour un seul vainqueur. Une course âpre, tendue... Unique quoi !

MARTINE ALIAGA

TOUT SAVOIR


Accession aux vestiaires
Pour cause de travaux aux arènes, Gérald Rado demande aux raseteurs et tourneurs participants de passer par le tunnel (à gauche de l’entrée générale) pour accéder aux vestiaires.
Accession des tourneurs à la piste
 Il y aura dix tourneurs en piste. Priorité à ceux des raseteurs du Trophée des As ; en cas de défection, le complément sera pris dans les tourneurs des raseteurs du groupe 2, puis du groupe 3. Toujours dans l’ordre des classements des trois groupes parus vendredi en page “courses camarguaises” de Midi Libre et La Provence.
Points des raseteurs
En accord avec l’association des raseteurs, les points de chacun seront comptabilisés dans leur groupe respectif en coefficient 1 sur les sept taureaux de la course.
Cocarde d’Or
Les points seront comptabilisés ainsi : coupe cocarde 1 point. Frontal 1 point. Cocarde, gland, ficelle, élastique, 2 points. Cocarde et gland ensemble, 3 points. Le garrot de Dilun : 2 points.
Trophée Taurin
Coupe cocarde, 1 point. Frontal (exceptionnellement remis en service pour la Cocarde d’Or), 1 point. Cocarde, gland, 2 points. Cocarde et gland ensemble, 3 points. Ficelle, 3 points.
Prix des Arlésiens
En plus du vainqueur de la Cocarde d’Or et du meilleur taureau de la course, les Arlésiens ont droit à un prix spécial. La commission extra municipale d’Arles indique que tout raseteur prétendant à ce prix devra être né à Arles ou y résider depuis au moins 3 ans.

Le garrot 
Le garrot sera porté par Dilun de Fabre-Mailhan (4e), il sera primé 200 € et surenchérit durant les 8 minutes de présence du taureau. Il vaudra 2 points pour la Cocarde d’Or.
Festivités : rendez-vous aux Bernacles, dès 9 h, pour le petit déjeuner et le dévoilement d’une plaque commémorative. A 10 h 15, l’abrivado menée manade Lescot démarrera direction les arènes d’Arles via le rond-point de Gimeaux, Trinquetaille, les Lices.
Aux arènes, la commission taurine offrira l’apéritif et décernera des coups de cœur à Mickael Matray et à Bambou de Chauvet pour leur remarquable prestation lors de l’édition précédente.

LES PLACES
Générales 15 €. Le bureau de location est ouvert aujourd’hui et lundi à partir de 10 h. Réservations : tél. 08 91 70 03 70 et WWW.arenes-arles.com.

11/10/2011

ARLES *FINALES AS* PRIX (4)

Dimanche 9 octobre 2011

PRIX.jpg

Ce fut un beau week-end de fête autour de la course camarguaise et du 60e anniversaire du Trophée Taurin Midi Libre - La Provence, ses créateurs et historiques acteurs. Des corrales de Gimeaux (vendredi et samedi derniers) jusqu’à l’amphithéâtre arlésien, dimanche, après le final apocalyptique de Saint-Rémois de la manade Fabre-Mailhan, les bouquets et les trophées ont récompensé les héros du jour et de la saison dans le foisonnement coloré des costumes des Arlésiennes dont Astrid Giraud, Reine d’Arles, et ses demoiselles d’honneur.

LES TROPHEES

Le Biòu d’Or a été remis à la manade des Baumelles pour Garlan par Julie Zaoui, co-directrice du Trophée Taurin.
Domynique Azéma a remis le prix du meilleur taureau de la finale à la manade Fabre-Mailhan pour Saint-Rémois.
Vainqueur du Trophée des As, Loïc Auzolle a reçu la coupe des mains de Marc Auburtin, directeur général de La Provence.
Bastien Four (2e) récompensé par Guy Salager, directeur de la diffusion à Midi Libre. Amine Chekade (3e) par Yves Agostini, directeur commercial de la Sté Pernod.
Mathieu Marquier (4e) par Fernand Jaoul représentant la Région Languedoc-Roussillon. Julien Ouffe (5e) par Hervé Schiavetti maire d’Arles.
Le prix aux bayles de la manade des Baumelles a été donné par Patrick Bonton du Conseil général du Gard ; celui aux bayles de la manade Fabre-Mailhan par Joëlle Calvet de la Promotion Midi Libre.
Julien Rey, meilleur animateur de la finale, a été récompensé par Philippe Minard, directeur de la rédaction de La Provence.

******************************


ARLES *FINALE AS* CAPELADO (3)

A.jpg

Sur les barrières rouges s'inscrivent les Biou d'Or et les raseteurs qui ont écrit l'histoire de la course camarguaise et du Trophée Taurin Midi Libre - La Provence. Et chacun des 9 000 spectateurs (environ) de découvrir ou se rémémorer ses héros au rythme des indispensables penas La Gardounenque et Saint-Etienne-du-Grès. Un bouquet de jeunes "Mireille" symbolise en noir et blanc, les couleurs majeures de la piste. Un duo équestre et des reprises de gardians et Amazones pour recevoir la Confrérie des gardians, la Nacioun Gardiano, la Reine d'Arles Astrid Giraud et ses demoiselles d'honneur en grande tenue.

finale du trophée des as,arles,capelado,course camarguaise

▲ Les descendants des fondateurs du Trophée Taurin
les représentants de la Commission


finale du trophée des as,arles,capelado,course camarguaiseEntrent alors les descendants des fondateurs du Trophée Taurin (Marius Gardiol, Paul Laurent et Georges Thiel) : Magali Gardiol, Henri Laurent et "Petit Paul", Jean-Pierre Thiel. les représentants de la Commission du Trophée Taurin Yvan Villard, Philippe Gibert et Aimé Hugon. Tous les manadiers qui ont reçu le Biou d'Or (Manades Bilhaud, Thibaud, Aubanel, Languedoc, (◄ photo Nicole Rebuffat pour Pascalet 1980) Rebuffat, Janin, Le Joncas, Rouquette, Boch, Lautier, Nicollin, Guillierme, Fabre-Mailhan, Chauvet, Cuillé, finale du trophée des as,arles,capelado,course camarguaiseSaumade, Blatière, Lafont et Laurent (► Patrick Laurent pour Tigre 1959 et 1960, Caraque 1962,  Loustic 1965, 1966 et 1967, Gardaon 1974, Goya 1976, Fidélio 1985, Filou 1987, Banco 1990, Rubis 1997).

Et les raseteurs de la finale de se présenter en piste pour une haie d'honneur à l'un des leurs qui termine sa carrière Bari Khaled

finale du trophée des as,arles,capelado,course camarguaise

finale du trophée des as,arles,capelado,course camarguaise

▲ Belle initiative sur les barrières avec les noms des différents vainqueurs.

finale du trophée des as,arles,capelado,course camarguaise

▲ Les supporters de Garlan des Baumelles.

finale du trophée des as,arles,capelado,course camarguaise

▲ Belle ambiance dans les gradins.

finale du trophée des as,arles,capelado,course camarguaise

▲ Les Mireilles.

finale du trophée des as,arles,capelado,course camarguaise

▲ Le petit Paul Laurent accompagné de Laura Cavallini et Astrid Giraud.

finale du trophée des as,arles,capelado,course camarguaise

▲ Hélène Fabre accompagnée de Jacques et Pascal Mailhan.

finale du trophée des as,arles,capelado,course camarguaise

 ▲ La capélado avec Bari Khaled en invité d'honneur.

09/10/2011

ARLES *FINALE TROPHEE DES AS* (1)

Dimanche 9 octobre 2011

GARLAN PORTE HAUT SA DEVISE BRODEE D'OR
SAINT-REMOIS JUSQU'A EPUISEMENT

finale du trophée des as,arles,coursecamarguaise

Julien Rey et Garlan

A CHAUD PREMIERES REFLEXIONS

Géricault bien mais moins combattant qu'espéré, Embrun bof !,  Athor très cocardier, Garlan à la hauteur de son titre de Biou d'Or, Guépard alterne les assauts meurtriers et les moments de doute, Valmont par à coups et Saint-Rémois un hallucinant barricadier (prix du meilleur taureau de la finale).

Auzolle, Villard, Ouffe et, surtout Julien Rey (meilleur animateur de la finale) mènent la course, Poujol et Four de bons passages.

LA COURSE

Entrée : 3/4. Organisateur : SA Jalabert Frères. Président : Claude Chevalier. Raseteurs droitiers : Auzolle, Ayme, Chekade, Marquier, Vkllard, Moutet, Rey, Sabatier. Gauchers : Four, Ouffe, A. Benafitou (sort en cours), Poujol, Martin-cocher (sort après un choc avec Géricault), Clarion. Tourneurs : Dunan, Kerfouche, Benzegh, T. Garrido, Bensalah, Molins. Invité d'honneur : Bari Khaled.

Après une entrée en matière superbe pour fêter le 60e anniversaire du Trophée Taurin Midi Libre - La Provence (nous y reviendrons), la course attaque par Géricault de Chauvet. Nettement moins dominateur et agressif que d'habitude, mais quand même offensif  et rageur sur quelques coups (Villard, Poujol, Rey). Sait se sortir de l'enfermement blanc et termine sur de la réserve mais en ayant été concluant sur Rey, Four, Villard et renvoyé Martin-Cocher au vestiaire, accroché au pied.  14'30, 2 Carmen et retour.

finale du trophée des as,arles,coursecamarguaise

▲ Géricault (Chauvet) et le vainqueur du Trophée des As.

Embrun (Nicollin).- Son style c'est "je-fais-un-peu-ce-que-je-veux" sans me faire violence. Placement aléatoire qui entraîne du désordre chez les blancs et gros coup de tête dissuasif sur les avant-bras. Les hommes tergiversent et on peut les comprendre. Une enfermée sur Clarion pour 1 Carmen et retour avec ses ficelles en silence.

 finale du trophée des as,arles,coursecamarguaise

 ▲ Embrun (Nicollin) et le dauphin des As Bastien Four.

Athor (Daumas).- C'est du bon cocardier. Cornes pointées quand les rasets s'enchaînent. Avec un peu de flottement au début mais il sait vite se reprendre. Aux ficelles, bien placé, raccompagne sévèrement (Villard) et se délimite un large territoire où il est patron. Peu se présentent. Seuls Villard et Auzolle tentent avec la manière. Les ficelles rentrent. 4 Carmen et retour.

finale du trophée des as,arles,coursecamarguaise

 ▲ Athor (Daumas) avec le Saintois Anthony Ayme.

Garlan (Les Baumelles).- Sort fringant et s'enfile une belle série. Vite calé, les échanges sont vifs, Garlan est au diapason. Aux ficelles, le Biou d'Or ne s'en laisse pas conter : des anticipations de belle facture (Chekade, Rey, Poujol, Villard), il coince le pied d'Hadrien à la planche. Encore des anticipations et des changements de terrain.  Rey, Auzolle, sur de beaux cites allongés...ça le fait bien. Après un beau quart d'heure, Garlan ramène une ficelle à 2 200€. 5 Carmen et retour. Applaudissements mérités.

 finale du trophée des as,arles,coursecamarguaise

 ▲ Garlan (Les Baumelles) enferme Julien Rey meilleur animateur.

Guépard (Cuillé).- Autant il se laisse tondre comme un "bioulet", autant au tête à tête, il se montre criminel. Laisse filer facilement ses pompons sur ses déplacements mais quand Villard le provoque ou Auzolle, Rey, Poujol, les réponses sont brutales et la corne va chercher l'homme très haut. 12 minutes inégales mais au moins 6 attaques meurtrières de toute beauté. 6 Carmen et retour.

finale du trophée des as,arles,coursecamarguaise

▲ Guépard (Cuillé) haut sur les barrières à la poursuite de Benjamin Villard.

Valmont (Lautier).- Navigue et éclate méchamment Benjamin Villard aux planches, serre Rey dans le berceau de ses cornes. Même s'il se décolle parfois des planches, dans les moments où il est bien en place, il sort avec vivacité et force sur Rey, Ouffe, Poujol. Sa rapidité fait souvent mouche (Chekade, Ouffe, Four). Rentre une ficelles, 5 Carmen et retour.

 Saint-Rémois (Fabre-Mailhan)

▼ Avec Loïc Auzolle une des innombrables actions

finale du trophée des as,arles,coursecamarguaise

Pas de round d'observation, aussitôt c'est Raging Bull dans toute sa splendeur et sa violence. Des coups à répétition après les hommes (Poujol, Rey, Auzolle,), il s'enrage et tape après les tourneurs, les spectateurs... Prend toutes les invites avec une vaillance extrême qui pourrait passer pour de la facilité. Mais au gré de ses tampons, il écrase les chevilles, coine les pieds, met des coups... Nombre de raseteurs boîtent... mais l'ambiance est chaude et, après quelques temps de récupération bien légitimes accordés à Saint-Rémois (demandé notamment par les tourneurs et les raseteurs), le barricadier de Fabre-Mailhan repart au combat. Les raseteurs se mettent au diapason, ça envoie de partout, pour des actions aux planches sur Auzolle, Rey, Four, Villard, Ouffe pour les plus en phase. Plus d'une vingtaine d'actions tellement engagées qu'on en a mal pour lui, si vaillant, si extrémiste... tout donner jusqu'au bout, jusqu'à la blessure, jusqu'à l'épuisement. Le public, survolté et bouleversé, est debout. L'ovation est énorme et le prix de la journée obligatoire. Carmen.

MARTINE ALIAGA
Photos CHRISTIAN ITIER
et ERIC AUPHAN

▼ Poujol et Garlan

finale du trophée des as,arles,coursecamarguaise

▼ Une attaque meurtrière de Valmont sur B. Villard

finale du trophée des as,arles,coursecamarguaise

▼ Parmi les innombrables actions de Saint-Rémois
Julien Rey a souvent été son meilleur partenaire

finale du trophée des as,arles,coursecamarguaise

***********************

 


 

08/10/2011

TROPHEE TAURIN LES FINALES

 

arles,finale du trophée taurin,location places,courses camarguaises

LA 60e FINALE DU TROPHE DES AS
SE DEROULERA A ARLES
CE DIMANCHE 9 OCTOBRE
(15h, places à partir de 15€)

LOCATION DES PLACES
 vente directe
au bureau de location des arènes d’Arles
du lundi au vendredi 9 h-12 h et 14 h-18 h
par tél. 08 91 70 03 70.
Par Internet www.arenes-arles.com.
Info : contact@arenes-arles.com

Au programme vendredi 7 et Samedi 8 Octobre : aux Corrales d’Arles à partir de 10h (entrée gratuite)

-   Des ateliers avec les Gardians , le Parc de Camargue, les Razeteurs, les Exposants, les Eleveurs, les Manadiers

-   Des rencontres dans les arènes avec les Razeteurs qui ont fait l’actualité taurine durant toute cette saison.

-   Des courses camarguaises avec les meilleurs Razeteurs des Ecoles Taurines de Provence et du Languedoc.
 

Dimanche 9 Octobre: A 11 h, festival d’abrivado sur le boulevard des Lices. 15h, la finale

En piste, les 14 meilleurs Razeteurs du classement, et les Taureaux Géricault (Chauvet) - Embrun (Nicollin) - Athor (Daumas) - Guépard (Cuillé) - Garlan (les Baumelles) - Valmont (Lautier) -  Saint-Rémois (Fabre Mailhan)

 
 ****************

04/07/2011

ARLES COCARDE D'OR

Lundi 4 juillet 2011

Vainqueurs de la 80e édition

JULIEN REY ET CO BLANCO DE LAUTIER

 arles,cocarde d'or,julien rey,co blanco de lautier,courses camarguaises
En action les deux vainqueurs

arles,cocarde d'or,julien rey,co blanco de lautier,courses camarguaises

arles,cocarde d'or,julien rey,co blanco de lautier,courses camarguaises

 

 

Meilleur Arlésien Benjamin VILLARD 4 pts

 

 

 

 

 

 

LA LIBERTÉ VA SI BIEN A LA COCARDE

arles,cocarde d'or,julien rey,co blanco de lautier,courses camarguaises

Un air de liberté retrouvée a soufflé lundi sur les arènes d’Arles. La Cocarde d’Or vieillissante et sombrant dans le commun, s’enflamme pour ses 80 ans. Elle redevient unique.

Piste ouverte à tous les raseteurs – inimaginable pour les moins de 30 ans – , frontal, garrot… La curiosité piquée au vif, les afeciouna ont bien garni les gradins (entre 6 et 7000), les raseteurs émoustillés par l’enjeu ont participé avec envie, les manadiers ont stressé pendant le quart-d’heure de leur taureau mais ont donné leur aval.

arles,cocarde d'or,julien rey,co blanco de lautier,courses camarguaises

Premiers assauts

Alors comment ça s’est passé ? Devant la nouvelle Reine d’Arles, la capelado semblait ne jamais finir… des raseteurs, des raseteurs, des raseteurs… et des tourneurs. Une nuée blanche prête à en découdre. Aïe aïe aïe le premier taureau.

Bambou de Chauvet voit une tornade s’abattre sur lui. Des milliers de rasets, mais il fonce dans le paquet, ne se laisse par enfermer. Chez les blancs, ça court, ça saute en vrac, des gamelles en contre-piste à tout va… Les droitiers passent à gauche, les gauchers lèvent à droite… les tourneurs on ne sait pas. Mais attention, Bambou ne perd pas le nord, il repère Khaled et sprinte toute la piste à sa poursuite, Martin-Cocher bousculé à la planche, le « quite » pour Ayme, danger sur Matray, Alarcon. Puis calé au portail, Bambou pare au plus pressé et accompagne de la tête. Le tournis le guette, sans répit, mais dans la cohue, peu touchent la tête, Bambou rentre ses ficelles, très bon premier de Cocarde. 3 Carmen et retour.

Farfadet (Fabre-Mailhan) lui opte pour les déplacements. Slalomant dans le peu de place qu’il trouve, il court et prend les rasets à la volée. Inlassablement, il répond à tout ce qu’il peut. Puis, vidé, se contente de hocher la tête. 13 minutes éprouvantes. 2 Carmen.

Frédéric Raynaud se rousigue quand sort son Caillet. Pourtant, il va tirer son épingle du jeu, à son rythme. Caillet, en mouvement, choisit ses partenaires. Gardant son sang froid, il amorce une série, puis fuse sur Martin-Cocher. Côté blanc,  ça se calme un peu. L’animation repart pour la 1re ficelle, Caillet s’économise mais quand il sent l’homme tout près, il sait être dangereux. Dernière minute, il en laisse passer, mais explose  les planches en musique après Gros. Rentre une ficelle et obtient les honneurs réclamés par le public qui suit les débats avec intensité.

Rey est en tête devant Four, Villard, Matray…

A la reprise, Mornès d’Allard sort tout molligas… statique. Il essaie par moments de s’échapper mais subit. Acculé dans l’angle à droite de la présidence, il se révolte et manque d’escagasser Matray. Frayeur, émotion… le gladiateur saintois s’en tire avec un T-shirt en lambeau mais repart aussitôt au combat. Mornès lui balaye le peu d’espace qu’on lui laisse de ses cornes. Estevan vole au-delà des planches, Moutet idem.  Collé aux bois, pour un dernier tour de ficelle, Mornès est débordé. Vivement la trompette. Martin-Cocher gagne un beau jack-pot, la 1re ficelle à 600€. L’autre rentre.

Le garrot, le garrot… Titouan de Cuillé arrive le temps d’un flash back en 1935. Mais Titouan manque de jus, cherche l’échapatoire et se retrouve à traîner la meute blanche au cul. Quelques belles révoltes sur Auzolle, Matray, Gros… Traverse les planches après Matray (Carmen). Les blancs s’essayent en vain au lever de garrot… pas facile. Matray en lève la moitié… Auzolle est proche de l'exploit... Du coup, les raseteurs oublient les ficelles et Titouan les rentrent. Musique.

Rey est en tête devant Auzolle, Poujol, Four …

arles,cocarde d'or,julien rey,co blanco de lautier,courses camarguaisesCo Blanco de Lautier a de l’expérience, elle va bien lui servir. L’issue est proche pour les hommes. Co Blanco se déplace, sélectionne et rétorque violemment aux planches. Dressé après Poujol, il projette Rey, allonge quelques trajectoires ou ignore. Il gère. Matray est toujours à fond, dans les cornes ; il y a un peu plus de place, alors Poujol se fait voir et les coups de barrière pleuvent, la corne dangereuse. Et dans ce moment intense, Julien Rey lève la 1re ficelle. Un beau quart d’heure qui vaut à Co Blanco une belle ovation et le prix mérité. 6 Carmen.

La Cocarde 2011 est à Julien Rey. Le raseteur droit sur la barrière, bras levés, exprime toute sa joie. Il rentre dans l’histoire aux côtés de son homonyme vainqueur en 1930 et 1931.

Quand Oufanous de Guillierme sort, la Cocarde est donc terminée, mais les blancs ne lèvent pas le pied. Aussi le temps semble long pour le cocardier malgré sa vaillance et quelques engagements aux planches pour dix minutes et les honneurs.

Voilà une Cocarde d'Or qui a tenu ses promesses. Les spectateurs ont avalisé. Intensité, émotions, belle tenue des raseteurs malgré le nombre, un peu de compassion pour les taureaux... Une fois par an, à l'ancienne... Pourquoi pas ?

MARTINE ALIAGA
Photos LUC PERO
CHRISTIAN ITIER (cet aprem)

LES PRIX - LES POINTS

80e Cocarde d'Or : Julien Rey, 10 points ; 2. Martin-Cocher, 9 ; 3. Auzolle, 6.
Prix des Arlésiens : Villard, 4 points.

Meilleur taureau : Co Blanco de Lautier.

Trophée des As : Rey, 11 points ; Martin-Cocher, 9 ; Matray, 8 ; Auzolle, 7 ; Four, 5 ; Marquier, 5 ; Poujol, 5 ; Villard, 4 ; Clarion, ,4 ;  Sabatier, 4 ; Ayme, 2 ; N. Benafitou, 2 ; Chekade, 1.
Trophée des Raseteurs : Miralles, 3 points.
Trophée de l'Avenir : Fouad, 3 points ; Alarcon, 2.

LES PARTICIPANTS

Raseteurs droitiers : Auzolle, Marquier, Ayme, Chekade, Oufdil, Matray, Moutet, Rey, Sabatier, Gros, Villard, D. Maurel, Gleize, Sanchis, Estevan, Beaujard, Miralles, T. Dumont, Salinesi, Lévy...

Raseteurs gauchers : Four, Ouffe, Poujol, Martin-Cocher, Clarion, N. Benafitou, Sabde, Ferriol, Khaled, Oleskevich, Lafae, Mebarek, Tortel, Ricci, Cartalade, Fadli, Fouad, Alarcon, Errik...

Tourneurs : Dunan, Molins, T. Garrido, Kerfouche, Bensalah, Galibert, G. Rado, Mata, Ull, Lebrun.

MICKAEL MATRAY
UN GLADIATEUR DANS LA COURSE

arles,cocarde d'or,julien rey,co blanco de lautier,courses camarguaises

Du premier au dernier taureau, le Saintois s'est jeté éperdument à la tête des taureaux. Pas payé en attributs mais quelle envie, quelle énergie ! Ci dessus avec Bambou. Ci-dessous avec Farfadet, puis en danger avec Mornes.

arles,cocarde d'or,julien rey,co blanco de lautier,courses camarguaises

 

arles,cocarde d'or,julien rey,co blanco de lautier,courses camarguaises

LE GARROT

Collé sur le dos de Titouan, 5e, le garrot primé 200€ et valant 2 points pour la Cocarde, a donné bien du fil à retordre aux raseteurs. Les plus assidus et adroits ont été Mickaël Matray et Loïc Auzolle. Et si Mickael en prend la moitié, Loïc a le meilleur geste..
Photos▼

arles,cocarde d'or,julien rey,co blanco de lautier,courses camarguaises

arles,cocarde d'or,julien rey,co blanco de lautier,courses camarguaises

*************************************


17/04/2011

ARLES *AS*

Dimanche 17 Avril 2011

LES BÉNÉDICTIONS POUR ALÉSIEN ET CHIG

Le duo vainqueur remporte les suffrages et Athor fait une grosse impression.

Arles 17 04 331.jpg

 

Environ 900 aféciouna répondent présent à l'ouverture des rameaux organisée par la SA Jalabert Frères. Au paséo le président de course Claude Chevalier acceuille les droitiers Auzolle, Chig, Gros, Mascarin, Matray, Maurel, Moulin JF, Rey et les gauchers Ferriol, Martin-Cocher, Mébarek, Poujol, et Thierry. Ils sont suivis des tourneurs Baccou, Dunan, Duran, G Rado, Ull.

En ce dimanche de Rameaux, Chig remporte le 1er Souvenir Lucien Volle. Meilleur animateur avec la bénédiction du jury et les applaudissements mérités du public, son implication fait plaisir à voir. Rey s’active aussi, Auzolle moissonne surtout en première partie, Maurel et Martin Cocher en seconde. Côté bioù, Alésien s’adjuge le trophée Rami du meilleur taureau mais Athor très complet aurait pu y prétendre. Fosséen ouvre bien les débats, Badaïre confirme ses dispositions mais Yvan n’est pas dans le coup et Papagaï trop délaissé. A noter en ouverture, la belle prestation de l’école taurine d’Arles avec deux taureaux de St Germain très actifs. Un régal de rasets osés et d’actions superbes. Chapeau les jeunes. Petit bémol, l’arrosage beaucoup trop superficiel.

FOSSEEN (Cavallini) effectue un début de course tonitruant. Il percute Gros et Chig, s’explose après Mascarin et brise les planches sur Chig. Cul aux planches, aux ficelles il adopte une défense sélective mais tape toujours derrière Mascarin, Ferriol et Chig. Un brillant premier qui conserve une ficelle en musique joué à 4 reprises. Pas le temps de bader BADAÏRE (St Germain) subi la furia blanche aux rubans non sans percuter Auzolle et Chig. Aux ficelles les rasets s’espacent mais le bioù cogne trois fois d’affilée derrière Auzolle, Chig (en bascule) et Gros (pied coincé). Ses poursuites rasets arrêtés sont limpides. Il accuse un peu le coup sur la fin mais conserve une ficelle avec beaucoup de vaillance. 4 Carmen et retour. Vif, ATHOR (Daumas) à raison des blancs et conserve ses rubans jusqu’à la cinquième. Son coup de tête est compliqué mais Chig l’emmène à 4 reprises aux planches. Ses cornes sont menaçantes et mieux vaut ne pas laisser traîner ses baskets. Son placement irréprochable pose problème. Chig et Rey tentent beaucoup mais en vain. 6 Carmen et retour porteur des ses ficelles. YVAN (Lou Pantaï) surprend d’entrée Mascarin loin des planches qui s’en sort miraculeusement indemne. Pris au vire vire il subi la pression même s’il fuse parfois avec vigueur. Arrêté dans les déplacements il est vulnérable et n’a plus la même détermination. Il rentre ses ficelles en silence. 1 Carmen. Disposé, ALÉSIEN (Briaux) se dresse d’entrée sur Poujol puis récidive mourre en avant sur le gaucher qu’il préfère. Concentré et placé les rubans sont difficiles à cueillir. Il laisse peu d’espace, percute Maurel, Mascarin et encore Poujol avant de fermer la porte à Martin Cocher a qui il cède son second gland à la onzième. La pression tombe et le dernier tiers est moins animé même s’il frappe fort derrière Poujol et Chig. 5 Carmen et retour avec ses ficelles. Pas de pagaille avec PAPAGAÏ (Lagarde) délesté des rubans en une minute trente. Il est efficace et fuse cornes en avant mais ses ficelles sont chargées et s’il prend une série à la dixième sa course est décousue. Il termine par un coup de barrière après Gros et aurait mérité plus de pression. 2 Carmen et rentrée.

Trophée des As: Auzolle (15) Rey (10) Martin Cocher, Maurel (7) Poujol (4) Chig, Mascarin (2)

Arles 17 04 303.jpg

▲ Alésien sur Hadrien Poujol.

▼ Fosséen explosif après l'Arlésien Romain Mascarin.

Arles 17 04 161.jpg


Texte et photos Eric AUPHAN

05/07/2010

ARLES 79e COCARDE D'OR

Lundi 5 juillet 2010

VILLARD VAINQUEUR SANS GROSSE CONVICTION
GROS L'ESPRIT "COCARDE D'OR" LUI VA SI BIEN
MORNES LE COCARDIER DE L'APRES-MIDI

TETE.jpg

Où sont les As ? Où est l'esprit Cocarde d'Or ? Où est l'envie ? Où est l'honneur ?
Cette après-midi encore, le public s'est demandé ce qu'il faudrait à certains raseteurs - ceux qui sont en tête des As, notamment - pour s'enflammer, se lâcher, transmettre de l'émotion. Enfin se livrer à la poursuite d'un rêve qui pour d'autres raseteurs valaient de s'arracher le coeur et les tripes. La Cocarde d'Or c'était ça... avant ! Hier, un pâle reflet de ce GRAMMA.jpgqu'on a eu appelé le combat des gladiateurs. Enfin bref ! Le seul à entretenir la petite flamme, hier, a été un jeune du Trophée de l'Avenir qui a tenu la dragée haute aux As : Romain Gros a fait plaisir et à gagné à l'applaudimètre, le coeur des afeciouna.
Un autre raseteur mérite la citation : ◄Fabien Grammatico. Il a tenté sa chance jusqu'au bout. Avec un bel enthousiasme, Fabien a retrouvé ses jambes de 20 ans pour raseter tous les cocardiers. De quoi rappeler la belle Cocarde d'Or de 2001 où au terme d'une grosse bagarre avec Sabri Allouani, il était sorti vainqueur de la course. On peut y associer Arnaud Bonhomme.

Les émotions - douloureuses celles-là - sont venues aussi de l'accrochage de Julien Ouffe par Ramuncho de Guillierme, premier à sortir. Aux dernières nouvelles, Julien souffrirait d'un coup de corne au bras et d'un à la cuisse. A confirmer. Surpris par le taureau près des barrières, le raseteur s'est retrouvé malmené à terre. Heureusement, des jeunes de l'école taurine d'Arles, en contre-piste, ont attrapé le taureau par la queue permettant à Julien de se dégager.
Autre baroulage, celui d'Adil Benafitou par Brun de Lautier. Des commotions mais pas plus pour Adil. Et Benjamin Villard obligé de passer sous l'estribo, après avoir été déséquilibré par Paludier de Margé (6e)

Les cocardiers, souvent déboussolés par l'assaut aux premiers attributs, ont pour la plupart rentré leurs ficelles (les 2 pour Ramuncho, Brun, Martegau, Espeloufi et Mornès, une pour Insolent). Un petit plus d'intérêt à Insolent de Nicollin (3e) qui s'est battu avec beaucoup de brio, placement et déplacements bien gérés ; Martégau (4e) qui a fait du large sans forcer, plus quelques gros coups de "méchantise" aux planches et surtout Mornès d'Allard (7e) qui a terminé avec intensité, beaucoup d'énergie et qui est justement récompensé pour le plus grand bonheur de son manadier.

Voilà les premières réflexions.

Martine ALIAGA
Photos Luc PERO

OUFFE EN MAUVAISE POSTURE DEVANT RAMUNCHO...

OUFFE 1.jpg a.jpg
OUFFE 2.jpg b.jpg
OUFFE 3.jpg c.jpg
***********************
ADIL BENAFITOU EN DIFFICULTE DEVANT BRUN...
BENAF 1.jpg a.jpg
BENAF 2.jpg b.jpg

29/06/2010

79e COCARDE D'OR

fetes_arles2010.jpg
LUNDI 5 JUILLET A 17H
Sans titre-1.jpg
La course de la Cocarde d’Or s’inscrit dans les fêtes d’Arles qui débutent ce vendredi.  Samedi, les jeunes de l’Avenir courront pour la Cocarde d’Argent (17h, 9€.  Dimanche, hommage à la Reine à 17h, spectacle provençal (gratuit).Lundi, la journée débutera par la  traditionnelle abrivado qui partira des Bernacles, à 10h, pour arriver via le boulevard des Lices jusqu’aux arènes. A 17h, place à la course. L’accès à la piste pour les raseteurs se fait, dans l’ordre du classement paru vendredi 2 juillet dans les quotidiens Midi Libre et La Provence,  pour 20 premiers raseteurs des As (groupe 1) et 5 du groupe 2. Plus dix tourneurs (ceux des 6 premiers droitiers et des 4 premiers gauchers). En cas d’absence de raseteurs du groupe 1, le groupe 2 complètera.
Les points : pour la Cocarde d’Or, cocarde, gland, ficelle valent 2 points ; coupe cocarde, frontal, élastique, 1 point. 2 attributs d’un seul coup de crochet, 3 points.
Pour le Trophée Taurin, coupe cocarde et - exceptionnellement - coupe frontal, 1 point ; cocarde et gland, 2 points ; ficelle, 3 points ; 2 attributs ensemble, 3 points.
A noter que pour la Cocarde d’Or, le 7e taureau sert à départager les raseteurs en cas d’ex aequo. Pour le Trophée, les septs taureaux comptent. Le taureau difficile du jour, Ramuncho de Guillerme, verra les points de ses ficelles doublés pour les raseteurs des As.
Pour être complets, rappelons que les réservations se font en appelant le 08 91 70 03 70 ou par internet,
www.arenes-arles.com.

ARLES : COCARDE D'OR

La Cocarde d'Or (lundi 5) et la Cocarde d'Argent (samedi 3) s'insèrent dans les fêtes d'Arles qui débutent le vendredi 2 juillet par la pégoulade et le rendez-vous haut en couleur du dimanche 4 juillet où dès 9h30, des défilés parcourront la ville jusqu'au théâtre antique. A 17h, entrée gratuite aux arènes, ce sera l'hommage à la Reine avec les jeux gardians et le spectacle provençal.

LUNDI 5 JUILLET : 79e COCARDE D'OR, 17h

Cocarde d'Or 2006.jpg

10h, départ de l'abrivado des Bernacles

1. RAMOUNCHO de Guillierme
2. CARLOS de Lautier
3. INSOLENT de Nicollin.
4. ESPELOUFI de Fabre-Mailhan
5. MARTEGAU de Chauvet
6. PALUDIÉ de Margé
7. MORNES d'Allard

SAMEDI 3 JUILLET : LA COCARDE D'ARGENT, 17h

1. SCORPION de la Vidourlenque
2. MARQUIS de Briaux
3. VAGABOND des Chanoines
4. CAILLET de Raynaud
5. GAMBAY de Margé
6. CHENEBIER de Cavallini
7. CANALET de J.C. Blanc.

* LOCATIONS A PARTIR DU 21 JUIN,

tél. 08 91 70 03 70
www.arenes-arles.com

C OR.jpg

 

*****************************************

PLAN-ARLES0222.jpg

04/05/2010

EXPO-PHOTOS

 

!cid_A18652E7C541493B8DD234E4B6BEB327@pc83d05962208f.jpg

12/10/2009

FINALE DES AS : LE COIN DES SUPPORTERS

Chacun a supporté son idole dans la bonne humeur et sans débordements intempestifs. A l'applaudimètre, les deux principaux raseteurs de la saison se sont partagés les applaudissements.

▼ LES SABRINISTES

3SUPPORALL.jpg

LES BENJISTES

 

1SUPOR.jpg

*********************

11/10/2009

ARLES: 58e FINALE DU TROPHEE TAURIN

Dimanche 11 octobre 2009 : finale du Trophée des As

APRES UN DEMARRAGE SUR LES CHAPEAUX DE ROUE
LA COURSE A PRIS UNE ALLURE DE CROISIERE

CAPELADO.jpg

Ambiance des grands jours dans l'amphithéâtre arlésien. 10 000 spectateurs dans le soleil automnal. Un succès populaire qui ne se dément pas. La finale du Trophée Taurin Midi Libre - La Provence est un rendez-vous incontournable. Le public prend place au son de La Gardounenque et de la pena de Saint-Etienne-du-Grès.
HOMMAGE A CAMA.jpgEt le rideau se lève sur un taureau. Le N.402 de la manade Chauvet, triple Biou d'Or - vous avez reconnu Camarina - fait une entrée ovationnée et se tient prêt à l'affrontement. Mais aujourd'hui, le célèbre cocardier recevra uniquement l'hommage du public. Il en voulait encore pourtant et mettra du temps à quitter la piste, applaudi debout.
Après les chorégraphies en jaune et bleu, rehaussées de curieux biou filiformes et le ballet des Arlésiennes, suivies des gardians, c'est un raseteur qui est appelé en piste. Roger Pascal du HOMMAGEG RP.jpgprestigieux carré d'As reçoit lui aussi une belle reconnaissance des gradins. Tout un symbole... lui qui avait commencé sa carrière en 1953, fête cette année les cinquante ans de son titre de vainqueur du Trophée des As (1959). Et qui mieux qu'un autre raseteur pouvait l'honorer... Nicolas Noguéra, président de l'Association des raseteurs.
Très belle idée que ce coup de coeur.

De la course en elle-même, je retiens une première partie de très grande qualité tant chez les taureaux que chez les hommes. Géricault et Petit Lou excellents dans leur partition cocardière et des bons passages avec Embrun.
La deuxième a manqué de panache pour faire "monter la sauce".
Le Biou d'Or, Pasteur en 4e position n'a pas été ménagé aux pompons. Aux ficelles, il se sert de son anticipation magistrale et conclut à plusieurs reprises avec quelques moments de réserve. Coyote défend sévèrement son terrain et se montre trop sélectif pour cette 5e place. Yvan du Pantaï alterne les temps de répits et les anticipations et offensives dangereuses. Quant à Mathis, manquant de détermination il n'a pas assez percuté - même si Villard, Allouani, Auzolle l'invitent au plus prés -  pour enflammer totalement les spectateurs.

9 pour Sabri.jpgLes hommes : Allouani, pour sa dernière finale, a sorti des gestes de grande technicité (notamment aux ficelles). Villard a travaillé tous les taureaux. Auzolle, Gleize, Marquier, Ouffe, Four pour de bons passages. A. Benafiou et Poujol parfois. Jourdan, Sabatier, Martin-Cocher complétant.

Au final : bien cocardièrement mais manque d'un peu d'éclat.

LES PRIX : 1. Allouani, 578 points ; 2. Villard, 514 ; 3. Gleize, 383,5 ; 4. Four, 307,5 ; 5. Auzolle, 307.
Biou d'Or 2009 : Pasteur de Fabre-Mailhan.
Meilleur taureau de la finale : Géricault de Chauvet.
LES POINTS SUR LA COURSE : Auzolle, 18 ; Allouani, 13 ; Ouffe, 11 ; Marquier, 7 ; Villard, 7 ; Gleize, 7 ; Benafitou, 4 ; Four, 4 ; Jourdan, 2 ; Martin-Cocher, 2 ; Sabatier, 2.

Martine ALIAGA
Photos C. I.

10/10/2009

58e FINALES DU TROPHEE TAURIN MIDI LIBRE - LA PROVENCE

dindes.jpgTROPHEE DES AS
ARLES
DIMANCHE 11 OCTOBRE - 15h
Chauvet : GERICAULT - Chaballier : PETIT LOU
Nicollin : EMBRUN - Fabre-Mailhan : PASTEUR
Caillan : COYOTE - Le Pantaï : YVAN
Les Baumelles : RODIN - Lautier : MATHIS

* RODIN de la manade des Baumelles étant blessé, c'est PETIT LOU de la manade Chaballier qui intègre la finale 

LES RASETEURS : Allouani, Auzolle, A. Benafitou, Four, Gleize, Jourdan, Marquier, Martin-Cocher, Ouffe, Poujol, Sabatier, Villard.
TOURNEURS :
à droite, Benzegh, Dunan, Mata ; à gauche, T. Garrido, Zerti.

PLACES : guichets ouvert ce dimanche à partir de 9h30.
tél. 08 91 70 03 70 et
www.arenes-arles.com

 

 

FINALE DES AS

Sans réservation

Tribune

 

33

Première et

Toril Bas

29

Seonde et

Toril Haut

25

1ère Série

Gradin Bas

20

2ème Série

3ème Série

17

½ Tarif

(enfants de 6 à 12 ans)

8

+ 2€ de réservation par place, non perçu le jour du spectacle

Photo Luc PERO

09/10/2009

58e FINALE DU TROPHEE DES AS

LES HOMMES

EN PLACE POUR LA CAPELADO ARLESIENNE

 

CAPELADO.jpg

 

Dimanche, c’est la 58e finale du Trophée des As. Douze valeureux raseteurs vont affronter sept redoutables cocardiers dans l’amphithéâtre arlésien où Sabri Allouani va décrocher un 9e titre. Un record de victoires difficile à battre. Cette saison, il réalise le grand chelem avec la prestigieuse Cocarde d’Or et la Palme d’Or. Champion expérimenté et sportif accompli, il n’a plus ses jambes de vingt ans mais sa soif de victoire est intacte.
Son dauphin Benjamin Villard est pétillant. Toujours loyal et respectueux envers le public il l’est aussi avec ses adversaires noirs et les avantage souvent dans des rasets spectaculaires. Un chouchou auprès du public. Après une année d’absence, Alexandre Gleize est de retour avec une soif de rasets. Toujours souriant, il ne s’économise pas et se transforme souvent en leader de course. Un sympathique retour. A gauche, le jeune Saintois Bastien Four effectue une saison pleine d’espoir. Parti sur les chapeaux de roue, il marque un peu le pas mais sa première saison est très prometteuse. Le vainqueur 2007 Loïc Auzolle est un travailleur. Un peu en manque d’efficacité cette année, on peut compter sur lui et sur son abnégation. Honnête, Julien Ouffe s’implique toujours loyalement dans son rôle et ne déçoit jamais. Un gaucher virevoltant dont la présence est un gage de réussite.
Élégant, Hadrien Poujol déçoit rarement mais perturbé par des ennuis physiques à répétition, il a du mal à retrouver son meilleur niveau. Il s’offre une méritoire 7e place. Habitué au podium, Adil Benafitou a eu un début de saison difficile. Il s’accroche et fait parti des bons gauchers du moment. Avec plus de constance, il peut viser plus haut. Le physique est le point fort de Mathieu Marquier, un garçon pétri de qualités qui a tout pour réussir mais doit parfois se faire violence devant la difficulté. D’un caractère trempé, Victor Jourdan est le combattant type. Insensible aux chocs, il paye souvent de sa personne mais n’abdique jamais. Fougueux, Damien Martin-Cocher est capable de rivaliser avec les meilleurs et sait avantager les taureaux pour des actions souvent spectaculaires. Après un début en demi-teinte, David Sabatier revient dans le coup et effectue une bonne fin de saison.
Au classement, les jeux sont faits et même si quelques places sont incertaines, on espère que tous auront à cœur de briller de mille feux.

Eric AUPHAN

Photo C. ITIER

08/10/2009

FINALE DU TROPHEE DES AS : LES COCARDIERS

SEPT DONT UN EN OR

 

Voici la présentation des sept cocardiers qui vont fouler le sable du grand amphithéâtre Arlésien au vu des courses effectuées au Trophée des As. La surprise, c’est l’absence de Rodin (5e) blessé et la sélection de Petit Lou. Ce dernier s’intercale en seconde position mais est capable de créer une bonne surprise. Géricault reste sur une superbe victoire à la Palme d’Or, Pasteur étrennera son titre, Coyote aura l’occasion de s’affirmer un peu plus au haut niveau, Yvan a les moyens de viser le prix du meilleur taureau s’il est dans les mêmes dispositions que l’année dernière et Mathis devrait offrir le feu d’artifice final. Dans l’ordre de sortie.

GERICAULT (Chauvet) N ° 013 - 9 ans - 3 sorties (19/04 Grau du Roi - 24/05 Istres - 27/07 Beaucaire). Peu sorti mais pétillant comme le champagne, le petit taureau de Cadenet a prouvé lors de la Finale de la Palme d’or en remportant le prix du meilleur taureau de la compétition qu’il pouvait s’imposer dans n’importe quelle arène.
PETIT LOU (Chaballier) N° 7196 - 12 ans - 6 sorties (19/04 Beaucaire - 03/05 St Rémy de Provence - 21/06 Grau du Roi - 12/07 Beaucaire – 18/08 Le Crès - 06/09 Nîmes). Habitué à ouvrir les hostilités le taureau est du genre coriace. Il faut de la technique pour ravir les attributs du cocardier de Lunel-Viel capable de sauter en contre piste pour chercher l’homme ou le spectateur. Il saura se faire respecter.
EMBRUN (Nicollin) N° 061 - 9 ans - 6 sorties (15/03 Mauguio - 26/04 Vauvert - 23/05 Marsillargues - 21/06 Sommières - 22/08 Beauvoisin – 17/09 Grau du Roi) Pourrait faire de belles vagues si les hommes arrivent à surfer entre ses cornes. Un Nicollin plein de vaillance qui ne demande qu’à extérioriser ses qualités et toute sa noblesse.
PASTEUR allou.jpg◄ PASTEUR (Fabre-Mailhan) N° 128 - 8 ans - 6 sorties (15/03 Mauguio - 17/05 Grau du Roi - 14/06 Lansargues - 18/07 Lunel - 14/08 Les Saintes Marie de la Mer - 20/09 Grau du Roi) Le bioù d’or réalise une saison complète. Il est vif et maîtrise l’anticipation à merveille et quand son adversaire blanc le tire dans des rasets avantageux, il sait finir de façon rageuse aux planches. Placement, intelligence, il n’est pas facile à manœuvrer des deux côtés. Espérons que le bioù d’or ne rate pas sa finale comme cela est si souvent arrivé.
COYOTE (Caillan) N° 209 - 7 ans - 4 sorties (15/03 Mauguio - 13/04 Mouriès - 23/08 Eyragues - 13/09 Châteaurenard). Il est le plus jeune mais déjà une sérieuse difficulté. Difficile, il est appréhendé par les raseteurs qui ne sont pas légion à se bousculer sur son frontal. Seul le duo Allouani - Villard semble le maîtriser et à son âge il est un sérieux candidat pour la saison prochaine.
YVAN VILLARD.jpg► YVAN (Lou Pantaï) N° 020 - 9 ans - 6 sorties (23/03 Vauvert - 19/04 Beaucaire - 05/07Chateaurenard - 27/07 Beaucaire - 14/08 Les Saintes Marie de la Mer - 20/09 Grau du Roi). Toujours régulier le petit bioù du mas de Bardouine maîtrise le combat à merveille. C’est le cocardier type qui gère l’espace et anticipe à merveille même si cette saison il a baissé le pied à deux reprises. Sa finale l’année dernière avait été somptueuse, souhaitons qu’il en soit de même cette année. 
MATHIS.- (Lautier) 812 - 11 ans - 07 sorties (14/03 Saint Martin de Crau - 19/04 Grau du Roi - 10/05 Palavas - 31/05 Les Saintes Marie de la Mer - 12/07 Beaucaire - 15/08 Grau du Roi - 13/09 Châteaurenard). Le bioù d’or 2006 a un côté spectaculaire capable d’enchanter les gradins. Nul doute que le taureau du mas de Reboul sera à la hauteur de l’évènement et terminera la course sur une note barricadière.
Quant à RODIN (Les Baumelles) N° 911 - 10 ans - 6 sorties (13/04 Lunel - 10/05 Palavas - 12/07 Beaucaire - 14/08 Les Saintes Marie de la Mer - 06/09 Nîmes). Initialement prévu en cinquième position le taureau ne pourra pas participer à la finale en raison du réveil d’une blessure contractée lors de sa dernière course à Nîmes. Dommage pour les afeciouna, le taureau et la course camarguaise.

 

Eric AUPHAN

Photos C. ITIER

15/07/2009

COCARDE D'ARGENT 4-07-2009

RETOUR SUR UNE REVELATION

Cocarde_d'argent_137 a.jpg
BADAIRE de Saint-Germain et Romain GROS les lauréats 2009
Remporter la Cocarde d'Argent lorsqu'on est peu connu c'est bien ! mais gagner avec le panache d'un grand barricadier, la maîtrise d'un bon cocardier c'est beau ! C'est ce qu'a réussi BADAIRE de la manade Saint-Germain à l'issue d'un quart d'heure trés complet. Ce bioù à revoir, a prouvé aux plus sceptiques que la course camarguaise a encore de bien belles surprises à nous révéler... si on ne l'enferme pas dans des schémas théoriques basés sur des données préétablies !
Luc PERO
Photo Eric AUPHAN