Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

10/07/2009

78e COCARDE D'OR

Lundi 6 juillet 2009

SABRI ALLOUANI DANS LA LEGENDE ARLESIENNE

Les Vainqueurs.jpg
MARTEGAU meilleur cocardier du jour
ALLOU.jpgEt de cinq pour Sabri ALLOUANI, l'As des As de la dernière décennie a une fois de plus terrassé ses adversaires. En tête dés le premier cocardier, il ne sera jamais rattrapé, augmentant petit à petit son avance pour terminer avec 14 pts, reléguant son courageux dauphin Bastien FOUR à six longueurs (8 pts). Benjamin VILLARD accroche avec 7 pts la troisième place. Alexandre GLEIZE avec 5pts se voit attribué le prix des Arlésiens. A la remise des récompenses la famille Ribaud est honorée pour ses nombreuses et glorieuses participations à la compétition. Enfin le coup de coeur de la commission taurine municipale a été décerné au peintre Jean Marignan (Un tableau peint par son fils et son petit-fils).
Pour les cocardiers, le choix du jury fut d'une grande facilité: un seul taureau pouvait prétendre au prix ! MARTEGAU de Chauvet.


CERES de Chapelle, sur des fusées et uniquement cela il effectue de gros coups meurtriers aux barrières. Le reste ne l'intéresse guère. Rentre une ficelle.
EROS de Saumade, souvent au centre, il sort pour donner quelques répliques mais refuse beaucoup pour pouvoir enfermer une ficelle.
QUIHOUS de Guillierme, d'entrée il explose aux planches sur Allouani pensant peut-être faire impression. Mais les hommes aujourd'hui n'en n'ont que faire et la pression lui fait gagner le refuge du centre d'où il ne sortira que pour rejoindre le toril avec ses ficelles.
TOMMY de St Antoine, il va rapidement se faire piéger devant l'arastre. Alors il subit et se défend avec un coup de revers dans dix minutes.
MARTEGAU de Chauvet, s'est bien défendu avec des actions brillantes, fantasques, des bons changements de terrain. Il rentre une ficelle, entend plusieurs Carmen et remporte le prix de la journée.
CRIQUET de Lautier, n'a pas compris ce qu'il faisait dans cette grande piste avec tant de tenues blanches autour de lui.
SEVERO de Ribaud, était-ce bien necessaire de lui faire ce cadeau empoisonné ? Allouani, Auzolle, Marquier tentent de le mettre en valeur...

Texte et Photos Luc PERO

CERES.jpg
CERES - Oleskevich
EROS.jpg
EROS de Saumade
QUIHOUS.jpg
QUIHOUS - Allouani
TOMMY.jpg
TOMMY - Allouani
TOMMY 2.jpg
TOMMY - Villard
FOUR.jpg
TOMMY - Four
MARTEGAU-Marq 1.jpg
MARTEGAU - Marquier
MARTEGAU-Auzo.jpg
MARTEGAU - Auzolle
MARTEGAU-Marquier.jpg
MARTEGAU - Marquier
CRIQUET.jpg
CRIQUET - Gleize
SEVERO.jpg
SEVERO - Allouani


09/07/2009

AU REVOIR " CANDELO "

 

UNE BELLE SURPRISE !

Juste avant la capelado, un brin de nostalgie a plané sur l'amphithêatre arlésien, quand Claude Chevalier annonça que CANDELO de la manade Guillierme allait sortir en présentation. Lecture de son palmarés, deux petits tours de piste et le valeureux guerrier qu'il fut, surtout à l'occasion de cette si difficile compétition, a reçu la grande ovation du public, des raseteurs...

CANDELO.jpg
CANDELO 2.jpg
Bonne retraite Taureau !
Photos Luc PERO

EN ATTENDANT LA COCARDE D'OR...

 

...IL Y AVAIT LE PASSAGE DU " TOUR DE FRANCE "

Tau2.jpg
Et sur le boulevard des Lices, quel spectacle ! Des cornus en liberté ? Non ce n'était pas des taureaux camarguais échappés de l'abrivado matinale venue des Bernacles, mais des sympathiques supporters norvégiens en place, pour encourager leurs champions. Insolite leur tenue, mais pour l'ambiance Carmen aux protagonistes !
Tau 1.jpg
Tau2.jpg
Photos Luc PERO

07/07/2009

COCARDE D'OR

Lundi 6 juillet 2009

ALLOUANI UN MEC QUI EN A...

869201619.jpg

1.jpgDu courage, du moral, de la rage, du physique encore... à bientôt 31 ans, Sabri Allouani, lundi à Arles, a remporté sa 5e Cocarde d'Or. Saura-t-on jamais ce qui fait courir Sabri... Il a tout gagné, il domine la course camarguaise depuis 10 ans. On le sent parfois diminué physiquement, on le croit finissant. On pense que cette année il ne vise  que la 9e victoire au Trophée des As. Dimanche, à Châteaurenard, il laisse filer les points... Et lundi, tel le Phénix renaissant de ses cendres, d'entrée il part à l'assaut de la Cocarde, comme à ses plus beaux jours. Visage fermé, concentré, il part aux bons moments, il lève quand il faut, asphyxiant ses adversaires, le corps dans les cornes, le cerveau rivé sur un seul objectif... gagner. Incrédule le public, surpris les 25 autres blancs "et merde, il est encore là"... Mais tous ceux qui aiment cet hargneux combattant, tous ceux qu'il a fait vibrer, exultent... le grand les a une fois de plus scotchés. Et tous - supporters ou pas -  de s'incliner : respect !
A tous ceux qui veulent la place, qui visent la succession, et qui ont le talent pour le faire,  je dis : "Les champions ont des qualités mais pour être l'As des As, il faut vouloir se faire mal et ça c'est pas donné à tout le monde".
Les larmes de Sabri, une fois les points faits, prouvent la charge émotionnelle et la tension accumulée pour une fois de plus accéder à l'Olympe. L'histoire retient Chomel 8 victoires, Volle 7, Allouani 5. C'est écrit...

Martine ALIAGA

20/02/2009

ARLES - REMISE DE TROPHÉES


Mardi 17 février

 

LA COMMISSION EXTRA-MUNICIPALE
A REMIS SES TROPHÉES

DSC01118.jpg

Dans la magnifique salle d'honneur de la ville d'Arles, Daniel Richard adjoint au maire et délégué à la  course camarguaise, président de la commission taurine extra-municipale ouvre la cérémonie qui honore les raseteurs J. REY, J.-F MOULIN, R. GROS, les manadiers Plo pour son cocardier LEVENTI et Espelly-Blanc pour ANDALOU. Hervé Schiavetti, maire d'Arles,  a rappelé tout son soutien et son attachement aux traditions taurines. Parmi les personnalités Marc Jalabert, la Reine d'Arles et ses demoiselles, d'honneur, Laurent Geslin maire de Mas-Blanc qui prend en main la direction de l'Ecole de raseteurs, de nombreux manadiers et raseteurs. Un coup de coeur est remis au président du club taurin " LOU FERRI " pour son inlassable activité.
Gérald Rado, organisateur des courses camarguaises, annonce l'affiche du premier concours de la saison  arlésienne pour le dimanche des Rameaux avec dans l'ordre de sortie: SEVERO de Ribaud, BASTIDON de Cavallini, FOREST de l'Argentière, ANDALOU d'Espelly-Blanc, BAMBOU de Chauvet, GASTOUNET de St Pierre, GALLICIANAIS de Briaux frères. Raseteurs invités: Auzolle, Villard, Gleize, Clarion, Ibanez, Martin-Cocher, Guyon, Rey.
Le verre de l'amitié et les éternelles discussions " bouvinesques " clôturent cette sympathique réunion.

Texte et Photo Luc PERO

01/02/2009

ARLES DU 10 AU 13 AVRIL * FÉRIA *

ARLES0031.jpg

 

12/07/2008

RETOUR EN IMAGES SUR LA 77ème COCARDE D'OR

CAPELADO ET FOLKLORE

a4d69388bed67509adcf78a98eeb3425.jpg
3f37bf0e24ac72e4e704626ccf693434.jpg
38621ac273cab45c55c5335a1e8da8da.jpg
6a252baa41bac3dcdc2909923b9f2181.jpg
2cf0f781df76b8e6b57450303e9bfbe9.jpg
d9a5abdb3de323cc37ff12d9adf1c211.jpg
b315b21745c8fe2a576bbe99779eda16.jpg
cc9db84098955c2245c1e847f7bd45a3.jpg
21925ecacc627064ffdccbdd81f26de3.jpg

CANDELO de Guillierme
e0abda4e691e671bc248cdd365d19fb8.jpg
a8f900452758acd71456885c6077a08b.jpg
fe4cf29c8e469a0924b5ddbf7be93745.jpg
6159ae796a3c9b3e10e8b1b61bceda13.jpg
6d620aa853175f9bb14c895b20919644.jpg
9d6c7e8bd07626714316ffc4e9254965.jpg
62e74707c0143613a1b621eef5b0f0fb.jpg
72abce6b17c3dd713eca3ba49439f23b.jpg
f38bc49e3cad4b8addf973be4e89dd0c.jpg
b9b2171b89adbd9e1d998be3fe06a18a.jpg

FIGARET du Ternen
e15788b676a858fc970e8d21c8f98fa7.jpg
72d043711d5ee9027b3e0ea059e99455.jpg
fa55d94c78c1d778672ec06b687b7cd9.jpg 

GAUCELM de Nicollin
cbbc209eeb7bcd672707949e05498396.jpg

 NEMO de Fabre-Mailhan
ee961baddd042a5d82bb7d655bd5c4a4.jpg
MICHOU des Baumelles
bd79bbfb7e3861ad28ca11d653717123.jpg
f2091a8a4f0142dcdff9f63cfb087367.jpg

TABARLY de Bon
ce29a096036692388fce69bb199ffd4b.jpg
6871604170970e3c4208008cedd4f5fc.jpg
FIGARO de Margé
3c9af9d6d4e16d22cd9015b4d8951ff3.jpg

 
PALMARES
522206d560e67d3c0d29d88c96409e8c.jpg
2d3ee8869d83e5dd56121092ca911189.jpg
df01daef60b0825882785b1cedf3d7ba.jpg
Photos Luc PERO


 




08/07/2008

LA 77e COCARDE D'OR A MICKAEL MATRAY

TRIOMPHE A L'ESPAGNOLE POUR M. MATRAY
**************

99f20d4053190665c45c5ac0f82ccd56.jpg
Il est sorti sur les épaules de ses supporters par la "Puerta Grande"comme un grand torero! Car il faut le dire Mickaël Matray est un amoureux inconditionnel des grandes arènes (plazas), il s'y sent à son aise, il s'y transcende. Sa victoire il l'a construite comme une faena, dans un premier temps il a jugé, jaugé ses adversaires (blancs) et dans un second temps il s'est imposé face (aux noirs et aux blancs) en plantant piques et banderilles, surtout au quatrième taureau NEMO (cocarde et les deux ficelles). Et puis sans être inquiété, il a déroulé jusqu'au succès final devant Moutet et Martin-Cocher.


LA PASSE DE TROIS POUR CANDELO

**************

19c142ecb57731b11891de96e1c4402e.jpg
Avec trois victoires consécutives CANDELO, le biòu de Guillierme entre dans la légende de la Cocarde d'Or. Un succès qui ne souffre d'aucune critique, tant la prestation du cocardier a été unanimement appréciée.

**********************

8fc22205c951bbc673341f40314a3f57.jpg

LA COURSE

Présidence: Claude Chevalier.
Assistant: Georges Rado.
Raseteurs droitiers: Miralles, Savajano, Marquier, Brohan, Moulin, Jourdan (se retire au 1er sur blessure), Auzolle, Villard, Gleize, Matray, Jockin, Noguera, Roux, Moine, Mascarin, Deville, Moutet.
Raseteurs gauchers: Martin-Cocher, Poujol, Khaled, Martinez, Mebarek, Ouffe, Clarion, Ricci, Bouchet.
Tourneurs: Garrido, Fouque, Dunan, Lebrun, Abbal, Kerfouche, Durand, Bensalah, Dengerma, Zerti.
 

0cec8c18e8dad4a58ced045bfad3dd7f.jpgCANDELO de Guillierme, l'archétype du taureau de Cocarde d'Or, son palmarès en est la meilleure des preuves. Face aux trente six tenues blanches le cocardier a réalisé un parcours héroïque, se permettant même le luxe de conserver son second gland. Dans son quart d'heure, il a mis tous les ingrédients nécessaires pour réaliser un sans faute. De l'intelligence pour ne pas subir et pour déjouer toutes les ruses humaines. De l'agressivité dans ses ripostes, de la méchanceté lors de ses arrivées fracassantes aux barrières. Du danger lorsqu'il surprend en piste Jourdan qui, bousculé fortement, se retrouve commotionné, puis c'est au tour de Martinez accoché à la barricade et miracle! la corne ne pénètre pas la cuisse du raseteur. Ensuite un saut sur Mascarin et les spectateurs frôlent eux aussi la catastrophe, c'est la panique dans le pourtour. Pour conclure d'autres exploits aux planches et c'est le retour triomphal au toril sous une immense ovation alors que Carmen résonne une énième fois dans l'amphithéâtre.
9f5fc029e28f5c7fa0d1d6754d8283f2.jpgFIGARET du Ternen, ce n'était pas du tout évident pour lui, première participation à une grosse compétition (et quelle compétition !) et sortir après l'énorme prestation du premier. Et bien malgré cela il ne s'en est pas mal sorti du tout même si la présidence lui refuse un Carmen qu'il méritait amplement à son retour avec ses ficelles. Certes il est très vagabond en début de course mais rien n'est vraiment tenté pour le stopper. Lorsqu'il se cale, bizarrement les attaques ne pleuvent pas ? Résultat: il n'a pas réalisé - et c'est certain une grande course - mais elle fût bien loin d'être inintéressante avec de bien belles poursuites sur Villard, Sabatier entre autres.
0910f869130bd53028e0105cac4cbc58.jpgGAUCELM de Nicollin, il ne s'est jamais affolé mais n'a jamais haussé le ton des débats que la pression y soit ou pas. Par instants des bonnes ripostes, puis il se remet bien vite dans sa position d'attente en envoyant un coup de tête au passage. Neuf minutes qui pour lui sont récompensées par les honneurs.
3561e736697c127baf96da103d937cb6.jpgNEMO de Fabre-Mailhan, dur,dur pour lui sa bravoure ne lui permet pas de résister trés longtemps. En sept minutes quinze il passe et permet à M.Matray de creuser l'écart, en lui offrant sa cocarde et ses deux ficelles. Le niveau et la pression de la compétition lui ont été fatal. Il lui faudra encore s'aguerrir pour être compétitif. Des Carmen.
06baa9a51a483a92943e7afa9da5cc8d.jpgMICHOU des Baumelles, la star des Saintes-Marie-de-la-Mer était attendue comme l'attraction presque principale du jour. Déception pour ses fans et autres supporters, le cocardier n'a pas été à la hauteur des espérances misées sur lui. Son placement idéal et l'action qui oblige Moutet à ce coucher devant lui pour éviter la cornada, ne sauve pas sa course du naufrage total. Quinze longues mnutes.
72fb9f120465f565536893d2b711dff2.jpgTABARLY de Bon, on attendait le feu d'artifice final et ça démarre fort, trés fort. Trois minutes intenses ou le biòu du Mas de Peint se jette comme une brute sur les planches au terme des attaques qui fusent mais qu'il honore dans sa totalité. Gleize, Moutet, Marti-Cocher sont gratifiés d'actions superbes. Puis extinction des feux jusqu'à sa rentrée (quinzième minute), où le Carmen de retour était largement octroyé !!! 
5ec97846a1be11eeeb8827c66a58ef27.jpgFIGARO de Margé, sa présence était censée servir à départager les éventuels ex aequo, en l'occurrence Moutet et Martin-Cocher. Finalement aucun des deux hommes ne lui levant d'attributs c'est Moutet au bénéfice des cocardes qui s'empare de la seconde place. Pour le taureau c'est huit minutes de course sans faits marquants.

Texte et Photos Luc PERO

06/07/2008

ARLES 5-07 * Avenir *

LA COCARDE D'ARGENT
A
ROMAIN GROS
********************

76e7160a7cb40bc85119576a77d2b676.jpg
Les deux vainqueurs R. Gros et CONDOR de Lautier.
******************
LES RÉACTIONS D'APRÉS COURSE
9b26b2e44e6c10bb006909293fdc761a.jpgRomain GROS (1er) : «Je suis content de cette victoire pour ma première participation. La course a été une bonne petite bataille entre hommes comme je les aime et je suis évidemment ravi de l’avoir gagnée. Condor mérite amplement son prix car il n’a rien refusé». 87c397df669e89a56fe44addc2d2b936.jpgNicolas VIOLET (2ème) : «Je pouvais prétendre à la victoire finale car à la pause j’étais premier ex-æquo avec Romain. Je pense qu’il m’a manqué un peu de hargne et un peu de jus pour y arriver. Les taureaux n’étaient pas mal dans l’ensemble même si je pense qu’il a manqué un barricadier pour finir». 2f60c8fe31b76a012559c79ce7d783f1.jpgJulien REY (3ème) : «Je suis un peu déçu car après un bon départ j’ai beaucoup manqué d’attributs. Je me suis un peu découragé ce qui entraîne cette déception mais bon je suis sur le podium. Au niveau taureau il n’y a pas eu grand-chose d’exceptionnel mais condor mérite son prix». Gérald RADO (Organisateur) : «Cela fait quatre ans que je me bats et j’ai toujours le même souci. Aujourd’hui il y a encore trois courses à l’avenir et je me retrouve avec seulement huit raseteurs et des taureaux qui méritent du travail. Il faut que cette course soit unique pour être vraiment reconnue. J’ai beaucoup de regrets car j’ai le sentiment que l’on ne m’aide pas. J’ai envi de faire une fête pour les jeunes raseteurs, en quelque sorte un avant goût de la cocarde d’or. En piste ils étaient huit avec la grosse chaleur et c’était compliqué pour eux. On a vu une bagarre d’arlésiens avec Romain Gros, Nicolas Violet et Julien Rey. Ce sont des combattants et même si Romain est un caractériel, c’est un battant et cela fera un gros bagarreur dans les grandes compétitions». Loïc 806fc7af191709e89ad89e8a72dfd478.jpgAUZOLLE (Champion de France) : «Romain mérite sa victoire aujourd’hui car il s’est bien battu, sur tous les taureaux, sur tous les rubans et sur toutes les ficelles. Je ne sais pas si c’est à cause de la chaleur ou du manque de raseteurs mais la course a manqué de rythme. C’est dommage ces cassures à certains moments. Toutes mes félicitations à Romain car c’est une belle victoire. Le taureau Condor de Lautier a tenu sa place, c’est celui qui a été le plus raseté». d2949e7af5213bed5375cb0275dea65d.jpgCaroline SERRE (Reine d’Arles) : «J’ai trouvé certains passages de la course très intéressants qui mettent en valeur la future jeunesse montante de la course camarguaise et peut-être les futurs As de demain. Avec mes demoiselles d’honneur on est en apprentissage et il n’était pas prévu de remettre les prix en piste mais cela donne un avant goût de la cocarde d’or. Je pense que Condor mérite son prix avec une bonne course et de belles actions».
Propos recueillis par Eric AUPHAN
Photos Luc PERO
**************
LA COURSE
A la Capelado huit hommes et quatre tourneurs défilent ! C'est une évidence ce nombre est insuffisant ! D'ailleurs la course et le public s'en retrouvent pénalisés. Pourtant Gros, Violet, Rey, Lafare ne ménagent leur peine, mais Ayme, Four, Cartalade et Thierry sont trop passifs.
Pour les cocardiers passons rapidement sur FRACASSE de la Saliérène trop centriste, BOUNTY de Raynaud peu à son aise. TAUZIN de Cavallini quand à lui va fournir un quart d'heure trés sérieux et aurait mérité un contexte de travail beaucoup plus intense. Rentre une ficelle et trois Carmen. MORNES de Allard, des ripostes de çi de là, mais beaucoup de passages vides. Douze minutes et Carmen généreux à la rentrée. RAMIER de Siméon, à des qualités mais court beaucoup trop encore. Rentre une ficelle en musique. CONDOR de Lautier, avec aucuns refus et quelques actions aux planches il est récompensé du prix de la journée. Pourquoi pas ? sauf qu'il ne resiste que neuf minutes !!! RACANEL de Cuillé est celui qui va éffectuer la course la plus complète. Vaillance et brio aux barricades pour de nombreux Carmen et une ficelle au toril.
Texte et Photos Luc PERO
0c5a26b775d200398dcf01c3cd8a6e26.jpg
RACANEL de Cuillé sur Gros
5bbee3cc8fe2bf04d8979fadfe11fb8f.jpg
TAUZIN de Cavallini avec Gros

02/05/2008

LA REINE D'ARLES A ÉTÉ ÉLUE

Jeudi 1er Mai

CAROLINE SERRE EST LA XXe REINE D'ARLES
*********************

c5ef137e9f43d5de0bad5bbc5371f5da.jpg
aff9dd5766adbf13a43e0871d828ec40.jpg
f4e18c58e15d5b3a3bda6feb0bcc9e6f.jpg
2d922289ab70d6feb77ee5cd75b1bdfb.jpg
d1df7230649603e222fd95d26c7694d7.jpg
4a891562852c1e964d7d2ce33f0a9efb.jpg
d7b1d3ee7ba0e82f79de8f8c4dee0d65.jpg

Photos Luc PERO

17/03/2008

ARLES *AS*

Dimanche 16 mars 2008

 

ANDALOU ET MONTVERT
RECUEILLENT LES VOIX DU PUBLIC

80c20d0b721f99d6d162f5ea4c47c8a4.jpg
Andalou et Villard 
 
 
Sur les six candidats du concours arlésien, deux se partagent la totalité des suffrages exprimés à la sortie des arènes. ANDALOU est sans contestation élu le meilleur taureau de l’après-midi, juste devant l’intouchable MONTVERT qui une fois de plus ramène sa cocarde au toril.

Chez les hommes B.Villard est le vainqueur du groupe de quatorze (Auzolle, Martin-Cocher, Thierry, Bouchet, Matray, Marquier, Gleize, Mebarek, Moulin, Villard et les tourneurs Dunan, Duran, Fouque, T.Garrido ) qui effectuent la capelado sous les ordres de Claude Chevalier à la présidence.
GREGAOU de Fabre-Mailhan, exclusivement droitier, il se déplace bien ce qui lui permet de résister onze minutes récompensées à sa rentrée.
MOURIESEN de Chauvet, quelques coups aux planches pour ce gaucher dans huit minutes généreusement récompensées au retour.
ANDALOU de Espelly-Blanc débute par une belle et longue série, puis se cale et donne alors de la difficulté par des anticipations et des finitions contre les planches où la corne menace. Deux énormes enfermées sur Villard et ses ficelles au retour après avoir entendu six fois la musique.
8a3a6c12732bb4f98226c06f46c66dee.jpgMONTVERT du Brestalou, dés sa sortie se positionne à droite du toril et de là il va maitriser la situation pendant quinze minutes. Les hommes calculent, échafaudent des plans avec trois tourneurs pour le piéger mais rien n’y fait le taureau déjoue toutes les ruses. Seulement coupée sa cocarde rentre et plusieurs Carmen sont entendus.
SEVERO de Ribaud, après une entame plutôt timide, le bioù se chauffe et réalise treize minutes intéressantes. Villard lui sert deux ou trois caviars qui le font briller. Carmen.
RODIN des Baumelles, ce n’est pas un dernier, les hommes ne le forcent pas et il lui manque quelque peu de gnacque. Malgré ce il donne un quart d’heure agréable et rentre ses ficelle en musique déjà deux fois jouée

 

Texte et photos Luc PERO

 

 

b06672413aabf786a50b9c3c9ed73215.jpg

 Severo et Villard

0ab86324f95f38550604817b09532b11.jpg

 Auzolle - Rodin

********************************** 

 

 

 

 

19/10/2007

FINALE : LA COURSE

TROPHEE TAURIN MIDI LIBRE - LA PROVENCE
ARLES - DIMANCHE 14 OCTOBRE 2007 - FINALE DU TROPHEE DES AS 

CANDELO LE HEROS, MATHIS LE SPECTACLE

medium_CANDELO-auzo.jpg
CANDELO met Loïc Auzolle en périlleuse situation !

 

Entrée : plein. Présidence : Claude Chevalier. Organisation : SA Jalabert Frères.  Raseteurs droitiers : Allouani, Auzolle, Gleize, Jockin, Jourdan, Moutet, Sabatier, Villard. Gauchers : A. Benafitou, Khaled, Martin-Cocher, Mebarek, Ouffe. Tourneurs : à droite Fouque, Kherfouche, Mata ; à gauche Bensalah, Zerti.

L'intérêt principal étant la confrontation Auzolle - Allouani que séparaient seulement 11 points, une fois celle-ci réglée par les trois premiers taureaux, tous les raseteurs ont travaillé. Khaled se met en évidence avec Ouffe à gauche. A droite, Villard, Jourdan, Moutet et, bien sûr les deux premiers. Evidemment, en piste, les affinités ont fait jouer la tactique pour l'un ou pour l'autre, surtout en première partie. Allouani s'est trouvé assez seul mais la victoire de Loïc Auzolle est indiscutable. Pour autant, les débats sont restés corrects et si, en deuxième partie, les rasets se sont allongés, il faut bien dire que les cocardiers n'ont pas toujours eu les réponses espérées.

medium_CANDELO_8.2.jpgCANDELO (Guillierme).- Pas de round d'observation, côté blanc c'est feu de toutes parts. Le noir fonce dans le tas et frappe sur tout ce qui bouge. Dans le tourbillon, Khaled et Villard lèvent cocarde et glands au prix d'engagements insensés. Après 5 minutes de folie, le taureau temporise, sélectionne et se déplace intelligemment. Et ça repart jusqu'à la sonnerie finale. Auzolle plonge dans les cornes jusqu'à être dangereusement projeté, Mebarek frôle la correctionnelle. Déchaîné Candelo frappe, s'envoie, agresse, casse les planches et reste maître. Sur la sonnerie et une dernière agression, il passe en contre-piste, semant la panique. Le quart-d'heure d'un monstrueux combat duquel le cocardier sort en héros porteur de ses ficelles.
TOMMY (Saint-Antoine).-
Sa défense facemedium_TOMMY_8.5.jpg à l'adversité, c'est le déplacement. Plus offensif à gauche, il faut que les droitiers lui rentrent vraiment dedans. Là c'est Auzolle qui fait la différence, malgré les coups de revers du taureau, l'engagement du raseteur frôle l'inconscience et le public tremble pour lui. Placé, Tommy a beau se cabrer au contact, c'est Loïc qui, grâce à son acharnement,  lève ses deux ficelles. 9 minutes.
medium_SEVERO_8.2.jpgSEVERO (Ribaud).- Froidement, Sévero gère la situation et ne se laisse aborder que précautionneusement. Tout le monde a en tête les accidents suscités par ses finitions criminelles  aux planches. Les hommes calculent, Sévero les enferme chacun à leur tour. Allouani s'accroche et lui tire de superbes rasets, Gleize doit couper court, Martin-Cocher pareil. Auzolle a la main de fer et lève les deux ficelles. Fin du suspense. Bravo Severo pour ces 12 minutes intenses.

A la reprise, ANDALOU (Espelly-Blanc) fait une course en deux temps.medium_ANDALOU_8.2.jpg Les huit premières minutes sont cocardières. Placé, il sélectionne, se déplace et fuse à à l'occasion. Cité de prés par Allouani, il conclut. Zerti, distrait, se fait bousculer. Emotion ! Et puis, il commence à se garder... trop. Auzolle se permet de respirer un peu, Allouani essaie mais Tommy reste de marbre. Ainsi, il garde ses ficelles.
medium_CAMA_8.2.jpgLe Bioù d'Or 2007, ovationné, entre alors. CAMARINA de Chauvet ne réitérera pas ses précédentes finales. S'il a gagné en tenue de piste et si sa méchanceté est intacte, ses engagements sont moins rigoureux. Néanmoins pour ce grand barricadier, une grosse dizaine de coups aux planches après Auzolle, Allouani, Villard, Jourdan, Mebarek. De quoi honorer son titre bien mérité et un final à la hauteur avec les ficelles au toril. Tonnerre d'applaudissement, bien sûr.
RUY BLAS (Cuillé) n'est pas aussi pétaradant que medium_RUY_8.2.jpglors de ses prestations à Lunel ou Palavas. Des coups de barrière, certes, dont quelques-uns énormes, mais il manque de mordant et d'agressivité. Malgré les beaux cites de Benafitou, Allouani, Ouffe, Sabatier, il n'est pas au top. Et les ficelles si difficiles à aller chercher dans les cornes tirebouchonnées resteront en place.
medium_MATHIS_8.4.jpgPour MATHIS de Lautier aussi l'ovation est de mise. Et le taureau va accomplir un quart d'heure de haut niveau, bénéficiant de la volonté des raseteurs à satisfaire le public. Sa hargne le fait s'envoyer sur chaque homme et c'est du beau spectacle qui nous est offert. Villard, Auzolle, Allouani, Khaled sont bombardés à chaque passage. De quoi finir en beauté. Et une ficelle au toril pour le Bioù d'Or 2006. 

Si le prix de la journée n'a pas été attribué à Mathis, rendons grâce aux membres de la Commission du Trophée Taurin d'avoir privilégié le quart d'heure héroïque de Candelo. Cela n'enlève en rien à la prestation du taureau de Lautier et donne toute sa valeur au comportement cocardier du premier à rentrer en piste qui a su tenir tête à treize raseteurs physiquement  frais et très... très entreprenants.

medium_ACCO_6.jpgLoïc Auzolle fait un beau vainqueur, l'accolade finale entre le premier et le second a réchauffé les coeurs, Camarina voit sa carrière auréolée de deux Bioù d'Or, Mathis a tout l'avenir devant lui, Candelo a rehaussé l'honneur des premiers... le public était là...  Ce fut une belle finale !

Martine ALIAGA 
Photos Luc PERO

FINALE : LA JOURNEE, LE FOLKLORE...

L'ABRIVADO SUR LES LICES

medium_abriv_1.2.jpg
medium_abriv_2.3.jpg
medium_abriv_3.2.jpg
APERITIF PERNOD 51 POUR LES OFFICIELS
medium_apero.jpg
LA REINE D'ARLES OUVRE LA CAPELADO
medium_N.CHAIX.jpg
medium_REÏNO.jpg
LE GROUPE " LE CONDOR "
medium_EL_CONDOR.jpg
medium_EL_CONDOR_2.jpg
LA ROUSSATAÏO
medium_ARLESIENNes.jpg
medium_Jument-Poulain.jpg
medium_Jument-Poulain_2.jpg
medium_Arléchevinue.jpg
medium_Arlechevinue_2.jpg
medium_CavaleChaix.jpg
medium_CavChaix_1.jpg
LES PENAS DE ST ETIENNE DU GRES ET LA GARDOUNENQUE
medium_PENAS_2.jpg
medium_PENAS.jpg
DERNIERE MISE EN PLACE AVANT LE DEFILE DES RASETEURS
medium_DINDES.jpg
medium_DSC_9845.jpg
medium_DINDES_2.jpg
medium_DSC_9846.jpg
medium_midilibrelapro.jpg
medium_Capelado_2.2.jpg
LES DISCOURS ET LA RECEPTION DE CLÔTURE
medium_RECEP_1.jpg
medium_RECEP_2.jpg
medium_AP_3.jpg



 Photos Luc PERO


18/10/2007

FINALE : LA COURSE EN IMAGES

LE PRESIDENT DE COURSE : CLAUDE CHEVALIER
********************
medium_CHEVALIER.2.jpg
*****************
CANDELO de Guillerme
medium_can_1.jpg
medium_CAN_2.jpg
medium_CAN_3.jpg
medium_CAN_4.jpg
medium_CAN_5.jpg
medium_CAN_6.jpg
TOMMY de St Antoine
medium_TOMMY_3.jpg
medium_TOMMY_4.jpg
SEVERO de Ribaud
medium_SEVERO_1.4.jpg
medium_SEVERO_2.4.jpg
medium_SEVERO_3.3.jpg
medium_SEVERO_5.2.jpg
medium_SEVERO_6.jpg
ANDALOU de Espelly-Blanc 
medium_ANDA_1.jpg
medium_ANDA_2.jpg
medium_ANDA_3.jpg
medium_ANDA_4.jpg
 CAMARINA de Chauvet, BIOU D'OR 2007
medium_CAMA.2.jpg
medium_CAMA_1.3.jpg
medium_CAMA_2.3.jpg
medium_CAMA_3.3.jpg
medium_CAMA_4.jpg
medium_CAMA_5.jpg
RUY BLAS de Cuillé
medium_RUY.jpg
medium_RUY_1.2.jpg
medium_RUY_3.jpg
medium_RUY_4.jpg
medium_RUY_5.jpg
MATHIS de Lautier
medium_MAT_1.jpg
medium_MAT_2.jpg
medium_MAT_3.jpg
medium_MAT_4.jpg
medium_MAT_5.jpg
medium_MAT_7.jpg
********************
medium_DSC_9856_copie.jpg
Photos L.PERO


15/10/2007

FINALE : LES PRIX

medium_TITRE.3.jpg

LOÏC JUSQU'AU AU BOUT DE SES RÊVES
********************
***********
*****
**
*

medium_AUZO_1.jpg
************
medium_ALLOU_1.jpg
S.ALLOUANI aprés 7 victoires consécutives termine second
medium_ADIL.jpg
A.BENAFITOU, troisième ne prend pas conscience de ses moyens
medium_SABATIER_4.jpg
D.SABATIER, récompensé d'une belle quatrième place
medium_VICTOR_5.jpg
V.JOURDAN, cinquième pour sa première année aux As, bravo
medium_BENJI_6.jpg
B.VILLARD, sixième mais hélas longtemps écarté pour blessure
medium_ALEX_7.jpg
A.GLEIZE, septième aprés une saison physiquement perturbée
medium_KHALED_8.jpg
B.KHALED, huitième reçoit une juste reconnaissance
medium_SERME.jpg
En l'absence de M.Chauvet souffrante, c'est R.Serme qui reçoit
le
BIOU D'OR de CAMARINA
medium_HUBERT.jpg
H.Espelly est récompensé pour la prestation de CANDELO,
meilleur cocardier de la Finale


 Photos L.PERO

11/10/2007

FINALE DU TROPHEE DES AS : PRESENTATION

Arles, dimanche 14 octobre, 15 h

LE DENOUEMENT DE LA SAISON 2007

 

medium_ARLESFINALE2005.jpgLes sept cocardiers de la finale sont connus depuis près d'un mois, le  Bioù d'Or a été élu dimanche dernier,  les douze raseteurs participants ont été déterminés par le classement arrêté le 30 septembre, l'invité désigné, les tourneurs nommément répartis, le programme des festivités affiché, le soleil commandé... tout est prêt à Arles pour que, dimanche, la finale du Trophée Taurin Midi Libre - La Provence et Championnat de France soit le couronnement de la saison.

medium_ALLOUANI.jpgCorsée par le duel pour le titre entre Loïc Auzolle et Sabri Allouani que séparent seulement 11 points, le dénouement du Trophée des As n'a pas été aussi incertain depuis longtemps et les taureaux retenus, surtout ceux de la première partie, vont avoir du fil à retordre. Souhaitons que cela ne gâche pas la fête mais remarquons, tout de même,medium_AUZOLLE.4.jpg que c'est cela qui passionne les foules. La finale c'est aussi une vitrine de la course camarguaise et les organisateurs déploient chaque année des trésors d'imagination pour que le décorum soit à la hauteur. Bref, une journée qui devrait plaire au plus grand nombre car, on sait bien que ce jour-là, le public n'est pas composé que des initiés qui ont suivi toute la saison.

COMPOSITION DE LA FINALE

CANDELO de Guillierme
medium_CANDELO.jpg

 TOMMY de Saint-Antoine

medium_TOMMY.2.jpg

 SEVERO de Ribaud

medium_SEVERO.2.jpg


ANDALOU de Blanc-Espelly

medium_ANDALOU.jpg

  CAMARINA de Chauvet, Bioù d'Or 2007

medium_CAMA.jpg


RUY-BLAS de Cuillé

medium_RUY_BLAS.2.jpg

MATHIS de Lautier

medium_MATHIS.2.jpg

RASETEURS : Auzolle, Allouani, A. Benafitou, Villard, Jourdan, Gleize, Sabatier, Martin-Cocher, Jockin, Mebarek, Khaled,  Ouffe, plus Moutet invité.

TOURNEURS : à droite, Mata, Fouque, Kerfouche ; à gauche, Bensalah, Zerti

Photos L.PERO

Réservations : 08 91 70 03 70 et www.arene-arles.com
Guichets ouverts samedi et dimanche à partir de 9 h non stop
Ouverture des arènes, dimanche, à 13 h 45


12/07/2007

ARLES 11 - 07 *Avenir*

LE TROPHEE DES ARLESIENS a
Nicolas BOVERO et PEQUELET de Allard
**********************

medium_PEQUELET_33.jpg
Onze tenues blanches répondent à l'appel du président de course C.Chevalier pour défiler à la capelado. Ils ne seront pas de trop et quatre tourneurs les assistent. N. Bovero remporte le Trophée avec dix points et D. Moine est désigné meilleur animateur. Violet, Marquier, Mebarek, Bournel, Segurel, Salinesi, Thierry, Lafare et Rey ont participé avec plus ou moins de réussite. Pour les cocardiers PEQUELET de Allard est vainqueur du concours devant JASMIN de Ribaud.

GRILLON de lautier en premier, il en faut un ! Rentre ses ficelles avec la musique ??? NESTOR de St Germain (2e) a peut être du potentiel, mais avec sa distraction et la crainte des hommes on ne saura rien. Rentre sa cocarde. TARDIVET La Saliérène (3e) réalise comme à son habitude un quart d'heure intéressant avec des qualités dans tous les domaines. Rentre ses ficelles et trois Carmen bien mérités.
PEQUELET de Allard (4e) un sacré petit taureau barricadier en diable et cocardier dans l'âme. La piste est un peu vaste pour lui mais il s'en accomode fort bien . Rentre ses ficelles et entend de nombreux Carmen. JASMIN de Ribaud (5e) un classique certes, mais terriblement sérieux qui a toutes les cartes dans son jeu pour aller jouer dans des concours plus relevés. Rentre bien entendu ses ficelles aprés avoir écouté plusieurs Carmen. CIGALIE de Fabre-Mailhan (6e) a toutes les bonnes aptitudes de sa race, vaillance, bravoure. Il les étale pendant neuf minutes plusieurs fois récompensées. TAÏ de Bon (7e hors points), comme d'habitude c'est le cocardier de trop aussi nous nous garderons bien de le juger aujourd'hui.
VIDOURLE
medium_JASMIN_33.jpg
Photos L. PERO

06/07/2007

REGARDS SUR UNE COURSE HORS NORMES

 LA " COCARDE D'OR " C'EST AUSSI TOUT CELA...
***************************

LE FOLKLORE
***********

medium_COCA_1.jpg
medium_COCA_2.jpg
medium_COCA_3.jpg
medium_COCA_4.jpg
medium_COCA_5.jpg
medium_COCA_13.jpg
medium_COCA_17.jpg
UNE COMPETITION UNIQUE
**********************

medium_COCA_6.jpg
medium_COCA_7.jpg
medium_COCA_8.jpg
medium_COCA_9.jpg

DES JOIES, DES DECEPTIONS, DE L'AMITIE...
**********************************
medium_COCA_10.jpg
medium_COCA_11.jpg
medium_COCA_12.jpg
medium_COCA_14.jpg
medium_COCA_15.jpg
medium_COCA_16.jpg
MAIS SURTOUT UN GRAND VAINQUEUR
***********************
medium_LOULOUANI.jpg

Photos L. PERO
Voir le compte rendu de la course dans "TROPHEE DES AS"

03/07/2007

76e COCARDE D'OR le 2 juillet 2007

TROPHEE DES AS

ET UNE ET DEUX ET TROIS
ET QUATRE COCARDE D'OR POUR
SABRI ALLOUANI
************************

medium_VICTOIRE.jpg
ET UNE ET DEUX POUR CANDELO de Guillerme
***************************
medium_CANDELLO_bis.jpg

 

L'ESSENTIEL : victoire de l'expérience et de la maîtrise pour Sabri Allouani. Seul Mickaël Matray s'accroche jusqu'au bout. Des cocardiers, on retient l'intelligence de Candelo (meilleur taureau), la traîtrise de Céres, l'énergie de Gaby, la vaillance de Yoda, le stoïscisme de Hibou, quant à Athos, il prend une belle cuite. Fangassier d'Allard, victime d'un coup de crochet à l'œil,  ne sortira qu'une minute.

En l'absence de Benjamin Villard (blessé la veille à Châteaurenard) et d'Hadrien Poujol (en convalescence), des vingt-quatre raseteurs (et huit tourneurs) de la capelado, quelques-uns ont affiché de belles résolutions dans cette course particulière où le public cherche son héros du jour : Benafitou et Gleize en première partie ont donné le change à Allouani. Après l'entracte, ce sont Matray jusqu'à bout de souffle et Auzolle, combattant, qui sonnent la charge. Moutet, Sabatier, Jourdan, Mascarin assurent et, quelques fois Martinez, Ouffe, Khaled, Jockin.

 

medium_Candelo.jpgCANDELO (Guillierme) a retenu la leçon de l'an dernier (il avait gagné un prix du jour contesté en six minutes). Il se déplace opportunément, fait le ménage et appuie ses engagements quand l'étau se resserre. En plus il fait le spectacle, casse les planches, nettoie la contrepiste et conclut brillamment aux barrières. 3 Carmen, une ficelle au toril en musique et sous l'ovation. Une belle récompense pour Hubert Espelly qui va prendre les rênes de la manade Guillierme. Allouani, 3 points, Benafitou, 3.

CERES (Chapelle) n'a pas une haute idée du placement. Son seul but, attendre la fautemedium_Ceres_2.jpg des hommes. Quillé au centre, il fuse sur les tourneurs (Dunan, Kerfouche), catapulte dangereusement Mascarin… le traître  attend son heure, la peur rode, ça calme tout le monde. Pour une fois le public réclame plus de rasets. Sa première ficelle entend la première bronca : litige, Allouani ou Sabatier, ce sera Allouani. Céres finit au centre et peu raseté, re-bronca. Mais Carmen à son retour avec une ficelle. Allouani 5, Matray 4, Gleize et Benafitou 3.

medium_Gaby.jpgGABY (Chauvet) d'entrée répond avec vivacité, se soulève et se fait raseter sur ses déplacements. Volontaire, mobile, vif, il donne de très bons passages avec des réponses soignées en douze minutes, 2 Carmen plus au retour. Allouani, 9, Gleize et Benafitou 5, Matray 4.

S'il faut élever un monument à la vaillance, il sera pour YODA (Fabre-Mailhan). Sansmedium_Yoda.2.jpg jamais se poser, il s'adonne aux séries et conclut joliment sans baisser le tempo. On apprécie dans le combat, quelques jolis rasets de Benafitou, Auzolle, Martinez ou Moutet. Matray fait le forcing sur la 1re ficelle, Auzolle se jette dans la bagarre, Allouani gère. 5 Carmen et au retour pour les 9 minutes trente de Yoda. Allouani 13, Matray, 6, Gleize et Benafitou, 5, Jourdan 4, Auzolle, 2.

medium_Hibou.jpgCalé au grand portail, HIBOU (Lautier) contrôle la situation. Il faut le rentrer et sur les droitiers les plus offensifs, il met la corne. Auzolle et Matray ont fait basculer le public en leur faveur. En Arles, Sabri Allouani n'est pas le bienvenu, on le sait. Estevan qui rêvait de gloire, fait tourner son crochet mais pas plus. La première ficelle de Hibou est  très convoitée et lui fait prendre une tornade, mais stoïque, il se la garde. Musique. Allouani 14, Matray 8, Auzolle 6.

Le pauvre ATHOS (Margé) paye tout le poids de la lutte de Matray (énorme), soutenu parmedium_Athos_2.jpg le public, et d'Allouani. Les équipiers de chacun pèsent. Athos se perd et ne sait plus où donner de la tête. Matray a trois points d'écart avec Allouani quand arrivent les ficelles, tout est encore possible pour lui. Athos trouve son salut dans ses déplacements et quelques coups de nerf après Auzolle et Moutet. Matray puise dans ses réserves, passe et repasse encore, Allouani gère jusqu'à la dernière minute. Quand les trompettes sonnent le dégrisement pour Athos, saoulé de rasets, Allouani  a une cocarde en or de plus dans sa musette (voir palmarès ci-dessous). Sa joie est discrète mais le regard du champion veut tout dire : il est toujours là, présent dans les grands rendez-vous.

Martine ALIAGA

 

medium_SabriSamir.jpg

 

 

REFLEXION :  Claude Chevalier, le président, gère avec calme malgré les difficultés et s'appuie sur les juges de piste.medium_Public.jpg Une partie du public, prête à gronder à la moindre hésitation, semble profiter de cette dure course pour expulser ses vieux démons : partialité, incohérence, éructations malvenues. Heureusement que l'autre partie – du public – fait la part des choses avec un peu plus de recul et de bienveillance.

 

medium_Aurore.jpgCAPELADO :  Aurore Guibaud, au micro, rend hommage à Marcel Mailhan (A voir l'exposition à l'hôtel de ville) tandis qu'en piste les Arlésiennes déroulent leur chorégraphie et que six cavalières attestent par une superbe et délicate reprise d'équitation, des capacités et des qualités des chevaux camargue. "ça change des gardians" murmure mon voisin conquis. Raoul Mailhan (fils de Jacques) et sept pitchounettes jolies à croquer complètent le tableau pour accueillir les vingt-quatre raseteurs et leurs huit tourneurs.

 

PALMARES

Le podium : Allouani 14 points, Matray 11, Auzolle 6.

Meilleur taureau : Candelo (Guillierme).

Prix des Arlésiens : Romain Mascarin.

Coup de cœur des arènes : Daniel Hournarette.

medium_Arene.2.jpg

medium_ReineetRaoul.jpg

 medium_Capelado.jpg
Photos L.PERO