Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

10/11/2008

CHÂTEAURENARD

Dimanche 12 octobre

DANS UN ESPRIT IRREPROCHABLE…

Chateaurenard 006.jpg
CRIQUET met le danger sur Miralles

 

Chateaurenard 020.jpgPetite chambrée dans les arènes de Châteaurenard lorsque Philippe Gibert convie les droitiers Auzolle, Ayme, Guyon, Miralles, Villard et les gauchers Clarion, Four, Martin-Cocher, Mébarek et Poujol à la capelado. Ils sont accompagnés des tourneurs Dengerma, Fouque, Garrido et Lizon. Bravo à cette équipe qui a offert un super spectacle et raseté dans l’esprit. Rien à dire et tout à écrire sur une course dont on n’attendait pas grand-chose et d’où on ressort enchanté. Une osmose parfaite entre taureaux et raseteurs avec des gestes d’une grande pureté. Auzolle, Villard Poujol et Martin Cocher sont les fers de lance de l’après-midi épaulés par Miralles et Clarion. Four Ayme et Guyon sont en apprentissage mais ont les moyens pour titiller les grands.  Tous les taureaux entendent Carmen au retour avec un Yvan impérial mais tous les autres cocardiers tirent leur épingle di jeu. Au final un Carmen général mille fois mérité. Moi je vous l’écris, que du bonheur.

Chateaurenard 007.jpgSurpris aux pompons, CRIQUET (Lautier)► appuie sèchement ses poursuites notamment à droite et sous l’impulsion des blancs, il offre quatorze minutes très intéressantes avec des coups d’accélérateur émotionnants. 5 Carmen.
Excellent PAZAC (Daumas) qui a du jus et défend sérieusement ses rubans avec un gros coup de revers et un cœur vaillant. Très énergique sur les gauchers, il ne lâche pas un pouce de terrain et fait front sans rechigner pour conserver ses ficelles. 6 Carmen.
Méchant, FOSSEEN (Lagarde) pose problème avec des réactions dangereuses aux planches où il ne faut pas manquer l’arrivée. Auzolle le rasète à la perfection. Cinq grosses actions sur Poujol (2), Guyon, Clarion et Miralles et ficelles au toril. 10 Carmen.
YVAN (Lou Pantaï) se jette fort d’entrée dans la bataille avec un quatuor Auzolle, Villard Poujol et surtout Martin Cocher déchaîné. Il accélère à la sortie du raset et brûle souvent la politesse aux blancs qui le font briller à merveille. Un festival de rasets époustouflants ou les hommes arrivent souvent in extrémis. Réintègre le toril avec ses ficelles et une belle ovation. 13 Carmen.
Le vaillant FLAMENCO (Joncas) sait aussi conclure aux planches quand il en a l’opportunité. Six actions percutantes mais il excelle aussi dans la bourre, change de terrain et termine ses dix minutes en trombe par une série endiablée. 7 Carmen.
Chateaurenard 022.jpgPour finir, ◄CORAIL (Gillet) donne du jeu au travail des hommes. Ses poursuites sont rondement menées et il passe la tête à l’arrivée. Il sait aussi tamponner fort comme sur Benji. Du moral et une volonté à bien faire même s’il accuse le coup après la première ficelle. Il conserve la seconde avec un raset de folie de Villard sur la sonnerie. 8 Carmen. Au fait, je crois que les absents ont eu tort...

Texte et Photos Eric AUPHAN

 

Chateaurenard 015.jpg
YVAN et Auzolle

19/05/2008

F. GRAMMATICO BLESSÉ PAR RABOLIOT

CHATEAURENARD 18 - 05

8c95757620b07edb11f22570f627217f.jpg
RABOLIOT aux trousses de F. Grammatico, lors
de la dernière sortie du cocardier à Saint-Chaptes.
Sorti deuxième du concours comptant pour le Trophée des Maraîchers, RABOLIOT(manade du Brestalou) dés les premières minutes de sa course accroche une première fois le raseteur Grammatico par le bras, avant de lui infliger un deuxième coup de corne au niveau des côtes. Après avoir reçu les premiers soins, il a été transporté à l'hôpital d'Avignon pour y subir les examens et soins nécessaires.

08/10/2007

CHATEAURENARD le 7-10 *Avenir*

FINALE DU TROPHEE DE L'AVENIR

Christophe CLARION VAINQUEUR
RODIN des Baumelles BIOU de l'AVENIR,
GAVOT du Pantaï pour l'avenir...

medium_CARIRODI.jpg
LES LAUREATS 2007
Du beau temps, des gradins bien remplis, de l'ambiance dans les tribunes et Philippe Gibert le président de course peut inviter les raseteurs à participer à la capelado. Autant dire de suite que cette finale ne restera pas gravée dans les mémoires. Les raseteurs qui ont pourtant travaillé n'ont jamais donné cet enthousiasme passionnel pour emballer la course. B. Four est l'homme du jour bien accompagné par C. Clarion et M. Marquier. M.Bournel, R.Guyon, N.Benafitou, N.Violet ont eu de trés bons passages. D.Moine, D.Maurel, J.Rey ont fait dans la discrétion. Marquier a bien essayé de remonter son handicap et totalise le plus, mais Clarion n'a pas lâché facilement le morceau et garde une petite avance au final. Du côté des prétendants au titre de Bioù de l'Avenir, le résultat des votes du jury de la commission du Trophée Taurin Midi Libre - La Provence donne aussi un aperçu du concours. La bataille s'est joué entre deux taureaux et c'est RODIN des Baumelles qui l'emporte avec 13 voix face GAVOT du Pantaï, 11 voix. GAVOT, 5 ans n'a peut être pas gagné mais les portes de l' Avenir s'ouvrent devant lui...
medium_HUGO.3.jpgHUGO du Joncas, n'a jamais su ou pu trouver ses marques et de ce fait s'est beaucoup promené inutilement. Certes il termine par deux beaux coups de barrière dans une bonne série, mais il nous l'avions vu plus combatif. Deux Carmen.
DIEGO de Blatière-Bessac, trop peu ficelé il ne parvient pas à résister plus de sept medium_DIEGO.2.jpgminutes. C'est bien dommage car son passage a été trés intéressant. Du placement, des finitions cornes dans les planches qu'il fait voler de rage et un saut dans l'action. Trois Carmen.
medium_COUTARD.3.jpgCOUTARD de Fabre-Mailhan,
promeneur au début il se ressaisit aux ficelles et offre de bonnes répliques. Volontaire dans les enchainements avec quelques pics derrière Guyon, Bournel, Four et Marquier. Il rentre une ficelle et entend trois Carmen.
GAVOT du Pantaï, quel cocardier ! il connaît la partition du bout des cornes aux sabots.medium_GAVOT_1.jpg Dans son registre: placement et contrôle minutieux des positions de ses adversaires pour anticiper sur la moindre attaque, promptitude pour se lancer avec rapidité à la poursuite des hommes, vivacité pour se retourner et conclusions criminelles. Aussi bon à gauche qu'à droite seuls les techniciens pourront toucher sa tête. Marquier, Clarion, Four, Benafitou, Bournel et Violet seront gratifiés d'enfermées époustouflantes. Il réintègre le toril sous l'ovation du public conquis avec les honneurs de Bizet qu'il avait déjà de nombreuses fois entendus.
RODIN des Baumelles, deuxième morceau de choix qui fournit une bonne course bien aidé medium_RODIN_2.jpgpar des raseteurs beaucoup trop frileux à son égard. N' ayant jamais passé la vitesse supérieure le taureau en a intelligemment profité pour les conduire à sa guise aux quatre coins de l'arène et de ces points stratégiques, il maîtrise. Mais en fin de quart d'heure les hommes s'enhardissent et le cocardier montre alors ses limites dans toutefois de très bonnes bonnes réparties. Aujourd'hui à Châto il a été rusé comme un renard et il empoche le titre. Ficelles au toril et des Carmen.
GUINGUE de Caillan,
débute par un gros coup aux planches sur Violet et récidive sur Four. medium_GUINGUE.2.jpgMoins incisif quà son habitude il se donne quand même dans de bons enchaînements et bascule après Clarion. Une dernière envolée sur Guyon, terminée contre le burladero et quatre fois les honneurs retentissent.
medium_PICASSO.jpgPICASSO de Chauvet, attaqué tambour battant il laisse rapidement partir ses pompons en brillant quelques fois aux barricades. Puis petit à petit il s'éteint n'arrivant pas à suivre la cadence. Il termine sur deux belles actions et enferme une ficelle. Des Carmen.
GUEPARD de Cuillé, mobile, vif dans la riposte mais parfois fuyard, il va exploser aux medium_GUEPARD.JPGbarrières sur Bournel, Four, Guyon. Les hommes fatigués ne le "quiche" pas assez pour qu'il puisse peut-être mieux s'exprimer. Des Carmen.
Texte et Photos L.PERO

06/10/2007

FINALE DU TROPHEE L'AVENIR : PRESENTATION

DIMANCHE 7 OCTOBRE A CHATEAURENARD

UNE BELLE AFFICHE PLEINE D'ESPOIRS

medium_chateaurenard.jpg

 

Les afeciouna se rendront à Châteaurenard plein d'espoirs. Si, il y a quelques années, il était difficile de trouver des cocardiers en devenir, ce n'est pas le cas cette année, ni l'an passé d'ailleurs. Et la finale 2006 à Lunel a prouvé la bonne qualité du cheptel. Ces taureaux jeunes feront-ils les grands rendez-vous de demain, c'est un autre débat ! Pour l'instant savourons, sur le papier, la composition de cette finale 2007, en gardant à l'esprit que le passage dans une grande piste (Châteaurenard), sera pour certains une première. Quant aux raseteurs, ils ont prouvé tout au long de la saison leur enthousiasme et leurs qualités, à eux aussi de faire de cette finale une réussite.

Qui sera Bioù de l’Avenir dans la grande piste de la cité des Maraîchers ? Difficile de se hasarder à un pronostic devant le potentiel des jeunes cocardiers. Les voici en présentation dans l’ordre de sortie :
medium_HUGO.2.jpgHUGO (Joncas)
8 ans - 5 sorties (08/05 Grau du Roi–26/05 Marguerittes–24/06 grande Motte–31/07 Marguerittes-19/08 Mouriès). Comme tous les Joncas il a besoin de pression pour donner le meilleur. Vaillant, il court beaucoup et peut avoir de bonnes réactions. Patrice Brouillet confie : «Il sait se mettre en colère sur la fin mais il faudra qu’il tienne la distance car la pression sera énorme».
DIEGO (Blatière-Bessac)
8 ans - 4 sorties (08/04 St Laurent d’Aigouze-20/05 Vauvert-01/07 Montfrin-29/07 Baillargues-26/08 St Chaptes) Régulier et auteur d’une bonne saison, ce sauteur (issu d’une vache pure Blatière) s’est stabilisé. Il chasse, se livre bien, sait se déplacer dans une grande piste et possède la méchanceté des Iscles.
medium_COUTARD.2.jpgCOUTARD (Fabre-Mailhan)
 7 ans - 5 sorties (25/03 St Laurent d’Aigouze-08/05 Marguerittes-10/06 Paluds de Noves-11/08 Montfrin-09/09 St Laurent d’Aigouze) Venu sur le tard, ce fils de Blaise est préféré à Pasteur (trop jeune). Il a plus de métier et ne se laisse pas enfermer. Combattif, il finit de plus en plus anticipateur et Pascal croit en lui : «En 2006, il n’a pas subi à la Palme d’argent à Beaucaire et ne devrait pas subir à Châteaurenard».
GAVOT
(Lou Pantaï) 5 ans - 6 sorties (29/04 Rognonas-28/05 Eyragues-24/06 Montfrin-21/07 Remoulins-21/08 Pernes les Fontanes-15/09 Vallabrègues) Avantagé par son physique et ses grosses cornes, il a un bon placement et son anticipation fait merveille. Intelligent et rapide, il est difficile à manœuvrer des deux côtés. Vainqueur à Pernes, Vallabrègues et prix de la saison à Rognonas c’est costaud.
RODIN (Les Baumelles)
8 ans - 5 sorties (18/03 St Martin de Crau-20/05 Châteaurenard-08/07 Lunel-12/08 Les Saintes Marie-16/09 Grau du Roi). A son âge il connaît son métier et s’est déjà frotté avec succès aux As comme aux Saintes (prix des Impériaux). Il sort à la place de vedette dans une piste qui lui a réussi. Joël Linsolas déclare : « Son ¼ d’heure en mai a marqué les esprits et s’il pouvait faire le même dimanche ?». Un potentiel de vainqueur qui ne permet pas la faute.
medium_GUINGUE_1b.jpgGUINGUE (Caillan)
5 ans - 3 sorties (24/06 Eyragues-10/08 Châteaurenard-09/09 Remoulins). Ce jeune bioù a du potentiel au bout de cornes. Barricadier, il est capable d’exploits comme après Valette à Châteaurenard ou Estévan à Remoulins. Il connaît la piste (meilleur taureau de la saison des Maraîchers espoirs) mais l’opposition sera de taille. Peut être la surprise ?
L’artiste PICASSO (Chauvet) 7 ans - 4 sorties (13/05 Sommières-17/06 Noves-08/07 Montfrin-15/08 Paluds de Noves) a toutes les qualités. Sa vélocité et sa façon de se tourner rendent l’approche très compliquée. Rapide, cocardier, barricadier et vainqueur sur la saison aux Paluds, c’est la future vedette de Cadenet. René Serme élogieux tempère : «C’est un tout bon mais Châteaurenard est une grande piste».
GUEPARD (Cuillé)
6 ans - 5 sorties (18/03 St Laurent d’Aigouze-01/05 Paluds de Noves-13/07 Générac-05/08 Montfrin-09/09 St Laurent d’Aigouze). Le fauve du Grand Badon a déjà une réputation. Félin et rapide comme l’éclair, il sait rugir de façon intense aux barrières et montrer les griffes au-delà des planches comme à Montfrin (sa meilleure course). Un dévoreur d’espaces sur qui il faudra compter....

    LES HOMMES

 Au classement rien n’est figé pour cette génération douée de raseteurs qui va tout donner pour clôturer la saison en beauté. Les voici en présentation dans l’ordre du classement.
Leader, medium_cario.jpgChristophe CLARION a toujours été dans le trio de tête. Ce gaucher (à fort caractère) audacieux et téméraire s’implique à chaque course. Blessé au bras à Vallabrègues le 19 juin par Rhodanien, il effectue un retour en fanfare au mois d’août et revient sur Marquier. Combattif, il ne craint pas l’adversité. Talonné de près il peut aller jusqu’au bout. 961.5 points.


Son dauphin medium_marqu.jpgMathieu MARQUIER possède un physique avantageux mais n’attaque la compétition que mi-avril. Second l’an dernier à cause d’une blessure il a les moyens de gagner car en plus du physique il possède la technique et l’efficacité. Un droitier élégant et loyal qui défendra ses chances. 944 points.

 


Troisième, Bastien FOUR est lamedium_four.2.jpg révélation. Longtemps en tête, le jeune saintois issu des protections rétrograde à cause d’une blessure aux tendons de la main à Cabannes le 25 juillet (Plus d’un mois d’arrêt). Il reprend le 02 septembre et remonte sur le podium à la force du crochet. Battant, il remporte la cocarde d’argent, participe à la Palme d’0r mais ne peut défendre ses chances au gland d’or. Un pur gaucher travailleur et respectueux du public. 756.5 points.
Nicolas VIOLET est assuré de la quatrième place. En progression, c’est une valeur sure qui ne rechigne jamais à l’effort notamment devant la difficulté. Un droitier redoutable et apprécié. 746 points.
Dernière année au trophée de l’Avenir pour David MOINE et pourtant toujours le même enthousiasme. Un battant toujours sur la brèche qui donne à chaque fois le meilleur de lui-même. Un petit droitier grand par le talent. 694.5 points.
Encore un gaucher travailleur avec Nabil BENAFITOU. Auteur de remarquables prestations il tire parfois les autres vers le haut et subit souvent les assauts spectaculaires des cocardiers. Il lui manque juste un peu de régularité pour grimper au classement. 662.5 points.
Marc BOURNEL est capable d’authentiques exploits. Il forme avec Daniel Martinez son tourneur un duo de premier ordre. 632 pts.
Rémi GUYON, David MAUREL, Julien REY complètent cette jeune équipe porteuse d’avenir.

Eric AUPHAN 

                                                                                    

15/08/2007

CHATEAURENARD le 10-08 *Avenir*

GUINGUE UN CLIENT A SUIVRE...
*****************

medium_CHATEAURENARD_jpg.jpg
medium_Arenevide.jpg
Peu de monde au rendez-vous de cette affiche pourtant intéressante du Trophée des Maraîchers Espoirs. En piste Marquier classique mais efficace, Valette téméraire, Violet infatigable tout comme Bournel, Rey, N. Benafitou, Ferriol, Clarion, Martin-Cocher travailleurs. Côté cocardiers avantage à GUINGUE de Caillan, dangereux et le seul à avoir fait la sélection. Valette imprudent ne s'accroche pas et sanction immédiate avec le saut du taureau pour corriger le fautif. Le bioù termine sa prestation maître du jeu. Avec lui citons VINCENT d'Aubanel, CORAIL de Paulin-Niquet, BACCARAT de Blatière-Bessac qui ont fournis des quart-d'heure très méritants.
VIDOURLE
medium_CORAIL.jpg
CORAIL de Paulin-Niquet
medium_Baccarat.JPG
BACCARAT de Blatière-Bessac
medium_VINCENT.2.jpg
VINCENT d'Aubanel
medium_GUINGUE.jpg
GUINGUE de Caillan sanctionne Valette
Photos L. PERO