Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

30/09/2017

TROPHEE TAURIN MIDI LIBRE - LA PROVENCE - FINALE AVENIR

Samedi 30 septembre 2017 - LES SAINTES-MARIES-DE-LA-MER

Dimanche, zoom sur l’Avenir

 

Les saintes-maries-de-la-mer,finale Avenir,course camarguaiseLes Provençaux sont dans les starting-blocks. Que ce soit à Paluds-de-Noves qui recevra la finale du Trophée Honneur, samedi, ou Les Saintes-Maries-de-la-Mer pour la finale du Trophée de l’Avenir, dimanche. Dans la capitale de la Camargue, les organisateurs des Taureaux des Saintes savourent, avec cette finale, le couronnement de leur première saison aux commandes des arènes. Jean-Elie Agnel souligne : «Nous sommes contents de cette première temporada où on a observé le retour de nombreux afeciouna aux Saintes. L’offre variée - courses camarguaises avec les Impériaux As sur trois journées, les Impériaux espoirs sur six, les vaches, les étalons plus les spectacles - a rencontré l’adhésion du public. La dynamique est bonne». Pour dimanche, tout est prêt. Le Relais culturel pour l’élection du Biòu d’Or (11 h 30), suivie d’un festival d’abrivado. Aux arènes, la capelado concoctée par Patrice Blanc en hommage à trois grandes figures camarguaises (Pierre Aubanel, Henri Laurent, Marcel Raynaud) en présence de la Reine d’Arles. Quant à la course (15 h, 11 €), l’affiche est de qualité côté cocardiers et les raseteurs motivés devraient assurer spectacle et émotion à l’image de leur saison. L’écrin camarguais, entre mer et étangs, n’attend plus que les afeciouna pour offrir les joyaux de ses traditions et l’Avenir de la course camarguaise.

MARTINE ALIAGA

Les couleurs de l'Avenir

Les saintes-maries-de-la-mer,finale Avenir,course camarguaise

Geoffrey Robert, Vincent Félix
Joan Gaillardet, Enzo Bernard

Dimanche, c’est sous la bienveillante auréole des saintes Maries et de leur église-forteresse, emblème de la ville communément nommée « capitale de la Camargue », que la finale du Trophée de l’Avenir clôturera une bien animée saison taurine 2017. Si les tensions et les divergences d’opinions ne font que s’accroître au niveau supérieur, il est un groupe de futures vedettes qui respire jeunesse, complicité et humilité.

En chef de file, au sang paternel ancré et pas des moindres, Vincent Félix (21 ans, domicilié à Gallician) s’annonce comme l’étoile du classement. Sorti grandi de l’année dernière, il est très content de cette 2e saison à ce niveau, qui, malgré un coup de corne au démarrage et une entorse survenue plus tard, le voit dépasser les 1000 points, objectif qu’il s’était fixé. Il souligne la très belle compétition de guerrier mais loyale établie avec Geoffrey, qu’il a dépassé au cours de l’été suite à la blessure de ce dernier. Une bonne entente qu’il a réellement appréciée. Pino des Baumelles a été le taureau qui l’a remis en question.

10 raseteurs en piste

Second très satisfait lui aussi, Geoffrey Robert (23 ans, Saint-Gilles) l’est d’autant plus qu’il réussit à finir une saison et à participer à la finale pour sa 3e année, malgré un arrêt de deux semaines pour blessure musculaire qui lui coûte la 1re place. Pour autant, il ne s’est pas laissé abattre et revient sur l’écart creusé par Deslys. Apache de Cuillé, récemment rencontré et anticipateur, lui laisse un souvenir indéniable. L’impétueux gaucher Joey Deslys (24 ans, Saint-Rémy-de-Provence) monte sur la 3e marche du podium pour sa seconde année et se réjouit d’avoir pu remporter des trophées comme la Saint-Roch ou la Corne d’Or Eyraguaise tout en ayant évité les blessures. Pour autant, un malencontreux coup de corne le 11 septembre dernier vient écourter son élan et le prive de finale, le laissant quelque peu déçu. Il retiendra lui aussi Pino des Baumelles, intouchable à Port Saint-Louis (il passait un scanner le jour de la photo, ndlr). 4e, du même côté, c’est l’élégant Enzo Bernard (22 ans, Avignon) qui s’affirme pour sa 2e saison à ce niveau. S’il essuie quelques blessures, avec une arrivée fracassante dans les tubes à Jonquières et un coup de corne sous le pied, il demeure assez satisfait de sa progression ainsi que son ascension dans le classement. Enfin, pour sa 6e année à l’Avenir, Joan Gaillardet (25 ans, Le Sambuc) est lui aussi fier de ne pas avoir eu à subir de blessures conséquentes pour la 1re fois, si ce n’est ce claquage important lundi qui l’écartera lui aussi de la piste saintoise. Il aurait souhaité affronter Pino des Baumelles et Campeon de Pagès, qu’il affectionne particulièrement. Juste derrière lui, c’est Yoan Pradier (25 ans, Arles) qui, content de sa saison, sera absent du sable pour soigner un coup de corne très récent également. S’en suit l’Héraultais Marvin Méric (23 ans, Baillargues) qui conclut une saison decrescendo, très bien au début avant l’apparition de quelques blessures l’empêchant d’être à 100 % de ses capacités et de finir correctement la compétition. Smain Zbiri (24 ans, Tarascon) souligne une santé physique qui lui a permis de faire une bonne saison mais il ne sera pas présent dimanche. Le malchanceux Antoine Charrade (22 ans, La Calmette) qui essuie 3 années d’importants dégâts physiques, sera de la partie mais espère pouvoir enfin évoluer comme il le souhaite dès l’année prochaine ! Quant à l’esthétique Arlésien Ludovic Bressy (21 ans), il reconnaît avoir manqué un peu de confiance en lui mais assure d’avoir pris énormément de plaisir.

Parmi ces dix premiers raseteurs sélectionnés de fait, certains ne pourront participer à la finale et seront donc remplacés par les suivants directs du classement, en fonction de leur disponibilité. Nous savons d’ores et déjà que les Yannick, Martin et Michelier, viendront compléter l’effectif d’un spectacle qui s’annonce solaire.

ANGELIQUE
PHOTO HERVE BERNON

Demain, présentation des sept cocardiers de la finale.

CLASSEMENT DES RASETEURS

TROPHEE DE L’AVENIR - GR 3

1. FELIX Vincent (D) 1024

2. ROBERT Geoffrey (G) 834

3. DESLYS Joey (G) 649

4. BERNARD Enzo (G) 612

5. GAILLARDET Joan (G) 592

6. PRADIER Yoan (D) 536

7. MERIC Marvin (G) 513

8. ZBIRI Smaïn (G) 463

9. CHARRADE Antoine (D) 446

10. BRESSY Ludovic (D) 375

11. MARTIN Yannick (G) 373

12. MICHELIER Yannick (D) 359

13. MATEO Ludovic (G) 317

14. AMERAOUI Loïc (D) 313

15. NAIM Yassin (G) 284

16. VACARESSE Tom (D) 268

17. JAUBERT Florent (D) 249

18. EL MAHBOUB Youssef (G) 248

19. BEN AMMAR Sofian (G) 203

20. FOUQUE Romain (D) 193

21. BRUNEL Alexis (G) 128

22. CASTELL Tristan (D) 126

23. ORTIZ Rodrigue (D) 113

24. LOPEZ Florian (G) 105

25. CHAHBOUNE Abder; (G) 93

26. ZELPHATI Charlie (G) 88

27. MONTESINOS Gabriel (D) 66

28. LAURIER Pascal (D) 57

29. FAVIER Nicolas (G) 43

 

L'AFFICHE

Dimanche 1er octobre, 15 h, 11€, organisé par la SASTaureaux des Saintes, finale du Trophée de l’Avenir.

Les cocardiers :

Raynaud : TOSCAN

Nicollin : MOUSQUIOUN

Pagès : CAMPEON

Le Ternen : MUIRON

Lautier : COQUILLON

Les Baumelles : PINO

Paulin : ATTILA

Les raseteurs participants :

Ameraoui, Bernard, Bressy, Charrade, Félix, Y. Martin, Méric, Michelier, Robert, Zbiri

Programme de la journée :

11 h 30, élection du Biòu d’Or au Relais culturel.

Festival d’abrivado, manades Saint-Louis, Aubanel et Agnel.

15 h, capelado chorégraphiée par Patrice Blanc et course de la finale.

Réservations :

tél. 04 90 47 78 56.

TROPHEE TAURIN MIDI LIBRE - LA PROVENCE - FINALE AVENIR

Samedi 30 septembre 2017 - LES SAINTES-MARIES-DE-LA-MER

Dimanche, zoom sur l’Avenir

 

Les saintes-maries-de-la-mer,finale Avenir,course camarguaiseLes Provençaux sont dans les starting-blocks. Que ce soit à Paluds-de-Noves qui recevra la finale du Trophée Honneur, samedi, ou Les Saintes-Maries-de-la-Mer pour la finale du Trophée de l’Avenir, dimanche. Dans la capitale de la Camargue, les organisateurs des Taureaux des Saintes savourent, avec cette finale, le couronnement de leur première saison aux commandes des arènes. Jean-Elie Agnel souligne : «Nous sommes contents de cette première temporada où on a observé le retour de nombreux afeciouna aux Saintes. L’offre variée - courses camarguaises avec les Impériaux As sur trois journées, les Impériaux espoirs sur six, les vaches, les étalons plus les spectacles - a rencontré l’adhésion du public. La dynamique est bonne». Pour dimanche, tout est prêt. Le Relais culturel pour l’élection du Biòu d’Or (11 h 30), suivie d’un festival d’abrivado. Aux arènes, la capelado concoctée par Patrice Blanc en hommage à trois grandes figures camarguaises (Pierre Aubanel, Henri Laurent, Marcel Raynaud) en présence de la Reine d’Arles. Quant à la course (15 h, 11 €), l’affiche est de qualité côté cocardiers et les raseteurs motivés devraient assurer spectacle et émotion à l’image de leur saison. L’écrin camarguais, entre mer et étangs, n’attend plus que les afeciouna pour offrir les joyaux de ses traditions et l’Avenir de la course camarguaise.

MARTINE ALIAGA

Les couleurs de l'Avenir

Les saintes-maries-de-la-mer,finale Avenir,course camarguaise

Dimanche, c’est sous la bienveillante auréole des saintes Maries et de leur église-forteresse, emblème de la ville communément nommée « capitale de la Camargue », que la finale du Trophée de l’Avenir clôturera une bien animée saison taurine 2017. Si les tensions et les divergences d’opinions ne font que s’accroître au niveau supérieur, il est un groupe de futures vedettes qui respire jeunesse, complicité et humilité.

En chef de file, au sang paternel ancré et pas des moindres, Vincent Félix (21 ans, domicilié à Gallician) s’annonce comme l’étoile du classement. Sorti grandi de l’année dernière, il est très content de cette 2e saison à ce niveau, qui, malgré un coup de corne au démarrage et une entorse survenue plus tard, le voit dépasser les 1000 points, objectif qu’il s’était fixé. Il souligne la très belle compétition de guerrier mais loyale établie avec Geoffrey, qu’il a dépassé au cours de l’été suite à la blessure de ce dernier. Une bonne entente qu’il a réellement appréciée. Pino des Baumelles a été le taureau qui l’a remis en question.

10 raseteurs en piste

Second très satisfait lui aussi, Geoffrey Robert (23 ans, Saint-Gilles) l’est d’autant plus qu’il réussit à finir une saison et à participer à la finale pour sa 3e année, malgré un arrêt de deux semaines pour blessure musculaire qui lui coûte la 1re place. Pour autant, il ne s’est pas laissé abattre et revient sur l’écart creusé par Deslys. Apache de Cuillé, récemment rencontré et anticipateur, lui laisse un souvenir indéniable. L’impétueux gaucher Joey Deslys (24 ans, Saint-Rémy-de-Provence) monte sur la 3e marche du podium pour sa seconde année et se réjouit d’avoir pu remporter des trophées comme la Saint-Roch ou la Corne d’Or Eyraguaise tout en ayant évité les blessures. Pour autant, un malencontreux coup de corne le 11 septembre dernier vient écourter son élan et le prive de finale, le laissant quelque peu déçu. Il retiendra lui aussi Pino des Baumelles, intouchable à Port Saint-Louis (il passait un scanner le jour de la photo, ndlr). 4e, du même côté, c’est l’élégant Enzo Bernard (22 ans, Avignon) qui s’affirme pour sa 2e saison à ce niveau. S’il essuie quelques blessures, avec une arrivée fracassante dans les tubes à Jonquières et un coup de corne sous le pied, il demeure assez satisfait de sa progression ainsi que son ascension dans le classement. Enfin, pour sa 6e année à l’Avenir, Joan Gaillardet (25 ans, Le Sambuc) est lui aussi fier de ne pas avoir eu à subir de blessures conséquentes pour la 1re fois, si ce n’est ce claquage important lundi qui l’écartera lui aussi de la piste saintoise. Il aurait souhaité affronter Pino des Baumelles et Campeon de Pagès, qu’il affectionne particulièrement. Juste derrière lui, c’est Yoan Pradier (25 ans, Arles) qui, content de sa saison, sera absent du sable pour soigner un coup de corne très récent également. S’en suit l’Héraultais Marvin Méric (23 ans, Baillargues) qui conclut une saison decrescendo, très bien au début avant l’apparition de quelques blessures l’empêchant d’être à 100 % de ses capacités et de finir correctement la compétition. Smain Zbiri (24 ans, Tarascon) souligne une santé physique qui lui a permis de faire une bonne saison mais il ne sera pas présent dimanche. Le malchanceux Antoine Charrade (22 ans, La Calmette) qui essuie 3 années d’importants dégâts physiques, sera de la partie mais espère pouvoir enfin évoluer comme il le souhaite dès l’année prochaine ! Quant à l’esthétique Arlésien Ludovic Bressy (21 ans), il reconnaît avoir manqué un peu de confiance en lui mais assure d’avoir pris énormément de plaisir.

Parmi ces dix premiers raseteurs sélectionnés de fait, certains ne pourront participer à la finale et seront donc remplacés par les suivants directs du classement, en fonction de leur disponibilité. Nous savons d’ores et déjà que les Yannick, Martin et Michelier, viendront compléter l’effectif d’un spectacle qui s’annonce solaire.

ANGELIQUE
PHOTO HERVE BERNON

Demain, présentation des sept cocardiers de la finale.

CLASSEMENT DES RASETEURS

TROPHEE DE L’AVENIR - GR 3

1. FELIX Vincent (D) 1024

2. ROBERT Geoffrey (G) 834

3. DESLYS Joey (G) 649

4. BERNARD Enzo (G) 612

5. GAILLARDET Joan (G) 592

6. PRADIER Yoan (D) 536

7. MERIC Marvin (G) 513

8. ZBIRI Smaïn (G) 463

9. CHARRADE Antoine (D) 446

10. BRESSY Ludovic (D) 375

11. MARTIN Yannick (G) 373

12. MICHELIER Yannick (D) 359

13. MATEO Ludovic (G) 317

14. AMERAOUI Loïc (D) 313

15. NAIM Yassin (G) 284

16. VACARESSE Tom (D) 268

17. JAUBERT Florent (D) 249

18. EL MAHBOUB Youssef (G) 248

19. BEN AMMAR Sofian (G) 203

20. FOUQUE Romain (D) 193

21. BRUNEL Alexis (G) 128

22. CASTELL Tristan (D) 126

23. ORTIZ Rodrigue (D) 113

24. LOPEZ Florian (G) 105

25. CHAHBOUNE Abder; (G) 93

26. ZELPHATI Charlie (G) 88

27. MONTESINOS Gabriel (D) 66

28. LAURIER Pascal (D) 57

29. FAVIER Nicolas (G) 43

 

L'AFFICHE

Dimanche 1er octobre, 15 h, 11€, organisé par la SASTaureaux des Saintes, finale du Trophée de l’Avenir.

Les cocardiers :

Raynaud : TOSCAN

Nicollin : MOUSQUIOUN

Pagès : CAMPEON

Le Ternen : MUIRON

Lautier : COQUILLON

Les Baumelles : PINO

Paulin : ATTILA

Les raseteurs participants :

Ameraoui, Bernard, Bressy, Charrade, Félix, Y. Martin, Méric, Michelier, Robert, Zbiri

Programme de la journée :

11 h 30, élection du Biòu d’Or au Relais culturel.

Festival d’abrivado, manades Saint-Louis, Aubanel et Agnel.

15 h, capelado chorégraphiée par Patrice Blanc et course de la finale.

Réservations :

tél. 04 90 47 78 56.

29/09/2017

TROPHEE TAURIN MIDI LIBRE LA PROVENCE - FINALE HONNEUR

paluds-de-noves,finale honneur,course camarguaise

Jeudi 28 septembre 2017 - Ce samedi, à Paluds-de-Noves

L'équipe de Florian Ginoux est prête

paluds-de-noves,finale honneur,course camarguaise

 

Avec dix courses à l’Avenir, des étalons et des emboulés, le club taurin des Paluds, mené par Florian Ginoux à la suite de Sébastien Gonfond, a trouvé une belle opportunité à organiser la finale du Trophée Honneur, ce samedi. « Nous nous sommes dits, explique Florian Ginoux, c’est l’occasion ou jamais de mettre en valeur notre association née en 1931 et notre village où l’animation des arènes joue un grand rôle. Cela récompense aussi notre travail depuis des années afin de maintenir une régularité taurine et cela nous permettra aussi de d’élargir nos frontières et de nous ouvrir encore un peu plus au milieu taurin ».
Cette équipe de 18 membres est rodée en témoignent la qualité des courses, la réputation de la fête votive autour du 15 août et du trophée local celui de la Saint-Roch qui déplace les afeciouna de toute la zone taurine.
« Le seul bémol est la superficie de la piste - petite - et le nombre de raseteurs. Mais nous sommes habitués à travailler avec les raseteurs du groupe 2, on a en bien besoin toute la saison et nous avons tissé des liens depuis bien longtemps avec eux. L’ambiance est bonne. Cette finale - c’est une première - élèvera encore notre niveau taurin et intéressera notre public fidèle, intransigeant et entier et ceux qui viendront en plus. D’autant qu’au niveau taureaux c’est pas mal du tout. C’est aussi du stress, cela nous tiens à cœur de réussir cette journée... ça se passera bien !».
Alors rendez-vous ce samedi, aux Paluds-de-Noves, pour la première des trois finales du Trophée Taurin Midi LIbre - La Provence.


MARTINE ALIAGA
PHOTOS ERIC AUPHAN

L’AFFICHE
Trophée taurin Midi Libre - La Provence - Finale Trophée Honneur.

Samedi 30 septembre 2017

15 h, 10 €, grande capelado.

Les cocardiers : Pernen du Pantaï, Muscadin de Fournier, Monro de Bon, Caraque de Chauvet, Montesquieu de Lautier, Quintilien du Ternen, Lucky du Joncas.

Raseteurs : Maurel, Guyon, Oudjit, Moutet, Ferriol, Vic, N. Benafitou, Pinter, Moine.

Restauration possible à midi au bar des Arènes ou au Café du Siècle.
A partir de 20h, soirée repas (16€).

Infos et réservations : tél. 06 74 23 03 15.

**************

paluds-de-noves,finale honneur,course camarguaise

CLASSEMENT DES RASETEURS

Parution du vendredi 29 septembre dans Midi Libre et La Provence.
Demain, classement du Trophée Avenir et présentation de la finale des Saintes-Maries-de-la-Mer

TROPHEE HONNEUR

1. MAUREL David (D)* 334

2. GUYON Rémi (D)* 275

3. OUDJIT Jean-Henri (D)* 257

4. MOUTET Damien (D) 211

5. MARQUIER Mathieu (D) 156

6. FERRIOL Joffrey (G) 144

7. VIC Jonathan (D) 118

8. CLARION Christophe (G) 100

9. FOUGERE Dimitri (D) 95

10. MARTIN COCHER D. (G) 67

11. JOURDAN Victor (D) 64

11. BENAFITOU Nabil (G) 64

13. MOINE David (D) 62

14. MARTINEZ Damien (D) 49

15. GAUTIER Anthony (D) 47

16. PINTER Jéremy (G) 44

17. SANCHIS Boris (D) 34

18. SANCHEZ Marc(G) 30

19. CANO Guillaume (D) 26

20. RICCI Jean-Louis (G) 25

21. ALARCON Loïc (G) 19

22. CHIG Mohamed (D) 18

23. CAIZERGUES Kévin (D) 16

24. GOUGEON Mickaël (G) 15

25. AROCA Samuel (D) 14

26. RODRIGUEZ Vivien (G) 13

27. GARCIA Ludovic (G) 11

28. ALIAOUI Farid (G) 9

29. LOPEZ Mickael (G) 7

30. MEBAREK Sidi (D) 6

31. LAFARE Jérémy (G) 5

32. MIRALLES Cédric (D) 4

33. SABOT Benjamin (D) 2

33. ROIG Thomas (D) 2

33. DOUVILLE Thibaud (D) 2

33. CHARNELET Mickaël (D) 2

 

*Les raseteurs qui sont rentrés dans le régime des 20 meilleures courses sont indiqués par un astérisque

***********

PRESENTATION

Le chaudron provençal
mise sur l'Honneur

paluds-de-noves,finale honneur,course camarguaiseLes arènes des Paluds de Noves sont petites et conviviales. Le public très proche du taureau y vit des émotions palpables. Le petit chaudron provençal comme aiment le surnommer les fidèles, ne cesse de clamer son enthousiasme au moindre éclat. Ce contexte pousse les hommes en blanc à s’investir pour transmettre au public. Cette saison, l’Association des raseteurs avait opté pour le choix des 20 meilleures courses pour établir le classement.

L’efficace David Maurel (Photo ci-dessus) est leader du Trophée Honneur. Il se plait en Provence où il avait déjà remporté l’édition 2015, et avec une cinquantaine de points d’avance, inscrit son nom au palmarès. Pour sa dernière année Rémi Guyon, fervent artisan des succès des courses palunaises, dont il connaît les moindres angles, aura à cœur de laisser une belle image à ce trophée qu’il a tant de fois mis en valeur. Jean-Henri Oudjit clôture le podium et avec seulement 18 points d’écart, il pourrait aller chercher la seconde place. Damien Moutet fut exemplaire toute la saison. Il prodigua ses conseils et son envie aux plus jeunes, n’hésitant pas à prendre les devants quand cela fut nécessaire. Son compatriote Mathieu Marquier (blessé) lui aussi a démontré une envie de bien faire permanente. En 6e, le premier gaucher, Joffrey Ferriol. Suit Jonathan Vic, un droitier que l’on a plus retrouvé en Occitanie cette saison, toujours à l’aise avec les courses de clubs taurins. Puis enfin sera en piste Nabil Benafitou lui aussi très impliqué dans le club taurin palunais où il mène toujours ses prestations avec implication.

ESTEVAN

Voir grille pour les raseteurs participants (hors blessés et absents).

Les noirs en détail

paluds-de-noves,finale honneur,course camarguaise

Quintilien du Ternen
l'un des sept cocardiers de la finale (Photo MALI)

Dans l’ordre de sortie en piste, revue qualitatif des effectifs taurins.

Pernen (Lou Pantaï, N.419, 13 ans). Il ouvrira les débats. Mobile en début de course, il fait preuve d’une belle vaillance des deux côtés en faisant le pas sur les gauchers. Capable de venir menacer aux planches avec ses cornes, il a remporté le trophée J.-Chauvet et C.-Lambert 2017 à Barbentane en sortant premier. Il effectuera sa 4e sortie de la saison après Pernes-les-Fontaines, Rognonas et Barbentane.

Muscadin (Fournier et fils, N.508, 12 ans). Combatif, il ne se laisse pas manœuvrer facilement. Alliant vaillance et placement opportun, il est capable de venir fort aux planches ou en contre-piste s’il sent l’homme à sa portée. Auteur de prestations sérieuses, cette place en finale vient récompenser sa régularité cette saison après ses sorties à Bellegarde, Remoulins, St-Andiol, Montfrin, Fourques

Monro (Bon, N.608, 11 ans). Séreux, il alterne un comportement spectaculaire et cocardier. Il est capable de grosses enfermées et de sauts après les blancs. Il devrait terminer cette première partie de la meilleure des façons. La saison 2017 l’aura vu sortir au Grau-du-Roi, Pérols, Vendargues et Remoulins.

Caraque (Chauvet, N.917, 8 ans). La configuration de la piste devrait lui permettre de mettre en valeur son placement rigoureux le long des planches. Vaillant et mobile, il peut venir finir criminellement en envoyant sa corne au-dessus des bois. Cette saison, cinq pistes l’auront vu courir (Redessan, Fontvieille, Noves, Lansargues et le Grau-du-Roi).

Montesquieu (Lautier, N.749, 10ans). Montesquieu est un biòu vaillant capable d’anticiper les gauchers. Travaillé comme il se doit, il répond aux séries en venant chatouiller avec sa corne les chevilles des blancs au moment du saut. Nul doute que cette position lui donnera les moyens de s’exprimer correctement. Il a participé à 2 courses cette année (Saint-Gilles, Sommières).

Quintilien (Le Ternen, N.950, 8 ans). S’il navigue en début de course, il trouve rapidement sa place dès que l’on attaque ses ficelles. Quintilien est un taureau qui aime la pression et qui se bonifie dans les séries en venant finir fort aux planches. Cette saison, il a effectué 8 sorties (Mauguio 2 fois, Baillargues, La Grande-Motte, Remoulins, Frontignan, Saint-Génies-des- Mourgues et Le Grau-du-Roi), remportant le trophée à Frontignan et Mauguio en août.

Lucky (Le Joncas, N.854, 9 ans). Finira cette course de manière spectaculaire. Fidèle à ses origines, il fait preuve d’une générosité poussant les séries jusqu’aux ras des barrières. Dès lors que le rythme s’accélère, il peut venir finir par des coups de barrière ou sauter après les blancs. En 2017, il a effectué 3 sorties à Marguerittes, Paluds de Noves et Saint-Gilles.

VINCENT

28/09/2017

FFCC : Rencontre avec les élus du Département de l'Hérault

Jeudi 28 septembre 2017

Le président Mesquida
à la manade Paulin

IMG_8672.JPG

Autour des deux présidents
- Kleber Mesquida pour l'Hérault, Hadrien Poujol pour la FFCC -
les élus (Yvon Bourrel, Yvon Pellet,
Claudine Vassas-Mejri, Jean-Luc Bergeon).
A droite,  le colonel Lettermann

commandant le groupement de gendarmerie
départementale de l'Hérault

et à gauche, Jean-François Dumont d'Hérault Sports

Les réunions protocolaires pour expliquer la course camarguaise, établir des projets, des partenariats... c’est bien. Mais pour ressentir le monde de la bouvine, il faut commencer par le début, l’élevage des taureaux. Hadrien Poujol, président de la FFCC, le sait bien et a invité dernièrement, le président du Département de l’Hérault, Kleber Mesquida à la manade Paulin à Candillargues. « Une rencontre cordiale, directe et concrète » comme l’a qualifiée M. Mesquida, qui permet de sceller une subvention de 40 000€ accordée par le Département « sur la base de projets fédéraux en adéquation avec la valorisation du territoire, de l’histoire, du patrimoine, de la culture... C’est important pour l’Hérault, riche humainement et géographiquement ».
Et le président FFCC de rappeler les pistes suivies : « Pédagogie autour de la course camarguaise dans les écoles, auprès des nouveaux arrivants, la formation des éducateurs ou la réforme du haut niveau... Dossiers qui n’avanceront qu’avec l’aide des collectivités ». Jean-Luc Bergeon, représentant la Région Occitanie, élu et afeciouna convaincu, d’appeler de ses vœux l’alignement de la Région sur le Département 34. Ce qui selon les propos des uns et des autres devrait être fait rapidement. Les autres élus présents - Yvon Pellet, Claudine Vassas-Mejri, Yvon Bourrel - Jean-François Dumont pour Hérault Sports et les représentants fédéraux se montrant tous sur la même longueur d’onde. Tandis que le Colonel Jean-Valéry Lettermann nouvel arrivant dans le département, s’imprégnait de la culture camargo-héraultaise. Et où mieux que sous la laupio du Mas du Tamaris et avec les explications de Joël Paulin, pouvait-on passer ce matin-là un meilleur moment de bouvine.


Texte et photos
MARTINE ALIAGA

▼ Visite de l'élevage commentée par Joël Paulin

IMG_8684.JPG

▼ Icare toujours belliqueux

IMG_8695.JPG

▼ Cupidon qui ira défendre les couleurs de sa devise
à la finale du Trophée des As, le 8 octobre à Arles

IMG_8690.JPG

▼ Remise d'un crochet de raseteur au président Mesquida

IMG_8675.JPG

▼ Et, dans la bonne humeur
remise du diplôme fédéral
à Yvon Pellet

IMG_8680.JPG

▼ Avec les explications du manadier Joël Paulin

manade paulin,mesquida,poujol,cupidon,course camarguaise

*********************

SAINT-REMY-DE-PROVENCE * 29e Tau d'Or *

Course du mardi 26 septembre 2016

Joyko de la manade Les Termes
survole le Tau d'Or

Ce 29e Tau d’or, devant des arènes pleines, décollera avec la prestation de Joyko déclaré fort logiquement Tau d’Or. Uzès, Monte Cristo et Belori montreront aussi de belles choses avec du sérieux, de la vaillance et des actions pour le dernier. Chez les blancs, la bonne entente en piste permet un travail sérieux, appliqué. E. Bernard termine meilleur animateur mais tous les autres participent et s’investissent.

Pei d’Abreu (Guillerme, N.217).- Vaillant, il répond à toute et vient finir au ras des planches. Il décolle sur Marignan et Boudoin. Généreux, il perd sa 2e ficelle au bout du temps. 2 Carmen.

Montmartre (Paulin, N.231).- Un tau magnifique de présentation. Seul, s’envoie fort dans les planches, le reste de sa course sera faite de réponses vaillantes qui pousse mollement jusqu’aux bois. Rentre ses ficelles. 1 Carmen ;

Saint-Rémois (Lagarde, N.419).- Un coup de tête dans un burladero et une envolée aux tubes et on sent qu’il accuse le coup. Toutefois, il s’envole sur Bernard et Fouque. Vaillant, il montre de bon principes. Conserve ses glands. 2 Carmen ;

Joyko (Les Termes, N.213).- Vaillant, rapide et un bon placement sont ses principaux atouts. De là, les séries s’enchaînent et il répond avec plein d’entrain venant pointer ses cornes aux bois. Enfermera méchamment Mateo (2 fois) et Bernard pour apporter son lot d’émotion. Rentre ses ficelles. 6 Carmen plus retour.

Piccolo (Cuillé, N.109).- Le long des planches, il prend les rasets en faisant le pas mais s’arrête une fois la tête passée. Fouque sera toutefois malmené et doit passer sous l’estribo. Rentre une ficelle. 2 Carmen et retour.

Uzès (Vitou, N.220).- Une vaillance à toute épreuve. Sans aucun refus, il permet aux hommes de réaliser de belles trajectoires et met du cœur dans les séries. Rentre une ficelle. 6 Carmen et retour.

Monte Christo (Bon, N.407).- Sans jamais se décoller des planches, il ne refuse aucun cites et se montre vaillant. Enferme et tape sur Mateo. Il montre de bonnes dispositions malgré qu’il soit neuf. De bonne augure, il conserve son unique ficelle après cédé ses rubans en 2minutes. 3 Carmen et retour.

Belori (Nicollin, N.3169).- Rapide et avec un bon placement, il s’envoie sur tous les rasets et se montre vaillant. Termine de façon spectaculaire avec de nombreux sauts après l’homme. 5 Carmen et retour porteur de son 2nd gland.

VINCENT

Palmarès : Tau d’Or, Joyko (Les Termes). Tau d’Argent, Belori (Nicollin). Tau de Bronze, Monte Cristo (Bon). Meilleur animateur, E. Bernard.

Course du mardi 26 septembre. Hors trophée. Entrée : plein Org. : Comité des fêtes. Président : F. Fassi. Raseteurs droitiers : Bressy, Marignan, Félix, Boudoin (sort sur blessure au 7e), Fouque. Gauchers : Bernard, Mateo, J. Martin. Tourneurs : Toureau, Ruiz, Salinesi, Perez.

DECES

Jeudi 28 septembre 2017

Le manadier Georges Ribaud
nous a quittés

GEORGESRIBAUD1.jpgLe manadier Georges Ribaud est décédé hier à Arles à l’âge de 89 ans. Celui qui créa la manade en 1959 avec son cousin André Deville était bien connu et estimé du monde taurin. Fin connaisseur des biòu et éleveur avisé, il avait pris son « indépendance » en 1964 et mené, à force de travail, de patience et de sélection, la devise verte, noire et rouge à son plus haut niveau.
A partir de 1971 (et jusqu’à récemment), ce seront de nombreuses et régulières victoires au Trident d’Or, de belles et vaillantes Cocardières d’Or qui tinrent le haut du pavé comme Trimarde (1988), La Royale (1991) ou Florella (1994), ainsi que des Biòu de l’Avenir, dont Montfrinois (1972) et Nomade (1988). Mais chez les cocardiers, on se souviendra des mémorables prestations aux Cocarde d’Or, course difficile s’il en est, de Charlot bien sûr, double vainqueur (1982 et 1984), Janot, puis plus tard Pérolen (2000 et 2001), Galoubet (2003) et encore Vincent, Bouquet, Malin et bien d’autres qui suivirent. Georges, au sourire emblématique, partageait sa passion avec ses fidèles gardians mais aussi ses frères, Jeannot, Momon (Edmond) et Jacky (disparu il y a peu).
En 2011, son fils Christian reprend les rênes d’une partie de la manade (la manade Christian Ribaud) tandis que l’autre est acquise par son gendre, Jean-
Pierre Fournier (et fils). A son fils Christian, ses filles Michèle et Brigitte, et à toute leur famille, la rédaction adresse ses plus sincères condoléances.

ANNELYSE CHEVALIER
Photo Archives

Les obsèques auront lieu le jeudi 28 septembre à 14 h 30 à Arles, église de la Major.

26/09/2017

VAUVERT - 37e Finale de la Cocardière d'Or

Course du dimanche 24 septembre

BELLES et BONNES !

                           Vaches et hommes s'associent pour un Carmen général

IMG_2571 mod.jpg

Belles et Bonnes, ce sont des mots inventés pour elles, pour ces vaches qui ont offert grâce à la complicité des hommes une excellente finale. Gougeon, Vacaresse pour la saison, Auzolle (23 pts), Guyon (19 pts) et Vacaresse pour finale rejoignent les manades Blatiere (Cocardière d'or) Chapelle (Cocardière d'argent) et Chaballier (Prix de la journée) sur le podium final complété des vauverdois D. Stenger IMG_2318 - CAPELADO.JPGet C Llinares IMG_2325 - CAPELADO.JPGhonorés pour leur engagement aux services de l'aficion.

En prélude, pena, arlesiennes accompagnées de Mezzo-Soprano Valentine Lemercier et du cavalier G. Simon avaient accueillis pour un coup de cœur, la capelado et le quadruple vainqueur du Trophée, T. Dumont.

Une bien belle journée d’estrambord organisée par la Ville deIMG_2355 - VALENTNE - GUYON.JPG Vauvert pour un modeste trophée.
Valentine (Chaballier) : Toujours dans les planches, elle impose son rythme. Percutante à droite, elle se dresse aux planches après Guyon (4), Vacaresse et Gougeon. 6 Carmen plus rentrée.
IMG_2365 - SAINTOISE - FERRIOL.JPG
Saintoise (Les Baumelles) : Beaucoup de mobilité et de présence sans faiblir dans 6 vulnérables minutes récompensées par le disque joué 7 fois.

Sarah (La Galère) : Pas mal de déplacements aux IMG_2387 - SARAH - GUYON.JPGpompons en se levant derrière Guyon (2) tout en empêchant Gougeon et Vacaresse d'atteindre la tête. Plus calme ensuite mais autant déterminée après Guyon et Gougeon, elle conserve ses ficelles. 5 Carmen plus rentrée.
IMG_2411 - OCTOPUSSY - Cocardière d'Argent - VACARESSE.JPG
Octopussy (Chapelle) : Sans faute de placement, l'oeil pétillant et partout elle s'engage au moindre geste avec vivacité sans s'éloigner des planches. En plus de faire le pas, elle tamponne après Boyer, Auzolle et Guyon (2). Le disque  8 fois pour une prestation optimale  l'actif de la Cocardière d'Argent en titre. IMG_2433 - THERESA - GUYON.JPG

Theresa (Blatiere Bessac) : Volontaire et agressive la Cocardière d'Or 2017 tient tête à l'assaut des hommes. Quand les rasets s'enchaînent, elle s'exprime aux planches sous les honneurs. Pas débordé cède néanmoins une ficelle dans une bonne course. 8 Carmen plus retour.
IMG_2451 - VALSIERE - VACARESSE.JPG
Valsiere (Chaballier) : Boxeuse plutôt que danseuse, ses percussions aux planches sont d'une violence inouïe. Plus d'une douzaine d’engagements profonds derrière Vacaresse (3) Guyon (6) Gougeon Boyer et Auzolle. Placée, les hommes ne lui montent pas dessus. 10 Carmen plus rentrée et le prix de la journée en prime.
Azalais (Ricard) : Sa réputation s'affirme dès l'attaque avec un décollage après Guyon. Recidive après Gougeon IMG_2467 - AZALAIS - GUYON.JPGet Ferriol. Souvent positionnée au centre, les hommes sont hésitants car la trajectoire est longue. Consentie, elle démarre promptement pour cogner les planches à IMG_2503 - BERETTA - GOUGEON.JPGl'arrivée. 6 Carmen plus rentrée avec un gland.
Beretta (Nicollin) : Plus vaillante que spectaculaire elle est à fonds dans sa course et ses trajectoires conclues au fil des barrières, cornes menaçantes. En fin de course anticipe Gougeon et le placarde contre les planches. Elle termine bien cette 37ème finale et reçoit son 9ème Carmen au retour au toril.

 

Entrée : 1000
Organisateur : Commission des Festivités
Présidence : Jacques Roumajon
Raseteurs droitiers : T Vacaresse, R Guyon, L Auzolle, F Boyer, J Pinter
Gauche : M Gougeon, F Ferriol
Tourneurs : S Fargier, A Duran, G Sagnier

IMG_2328.JPG

Palmarès 2017 : Cocardière d'Or : Thérésa (Blatière-Bessac) - Cocardière d'Argent : Octopussy (Chapelle) - Meilleure de la Finale : Valsière (Chaballier)

1er raseteur du Trophée : M Gougeon 110 pts - 2ème T Vacaresse 56 pts

1er raseteur Trophée Ph Thiers : L Auzolle 23 pts - 2ème R Guyon 19 pts - Plus méritant : T Vacaresse

25/09/2017

PALAVAS-LES-FLOTS *TROPHEE DES AS*

palavas,zekraoui,cadenas,galentoun,course camarguaise

Trophée Albert-Dubout : 1er Ziko Katif. 2e I. Benafitou.
3e Maxime Favier.

Meilleur taureau de la finale: Galentoun de Lautier
Meilleur taureau de la saison : Mignon de Cuillé

Course du dimanche 24 septembre 2017

Ambiance tendue

palavas,zekraoui,cadenas,galentoun,course camarguaise

Guerrier et spectaculaire Galentoun
aux trousses de Cadenas

Youssef Zekraoui vient défendre sa place au Trophée des As, s’ajoutant aux raseteurs invités. C’est normal ! Du coup, le face à face pour la suprématie avec Joachim Cadenas électrise la piste et les gradins. Les taureaux deviennent arbitres.Malgré ce, la 2e partie va crescendo avec un Galentoun de Lautier extraordinairement explosif. Le jury du Trophée Albert-Dubout le déclare à juste titre meilleur de la course, et Mignon de Cuillé prend le prix de la saison (course du 8 mai). Le podium des raseteurs : 1er Katif (52 points) ; 2e I. Benafitou (48,5) ; 3e Favier (39).
Santen (Les Baumelles).- Vite fait les rubans. Santen fait front sans s’enflammer devant des raseteurs déjà à haute température. Dans le contexte, 8’45 de bonne facture. 2 Carmen et retour.
Andreloun (Raynaud).- Très remuant, agressif, ses sauts rendent les hommes prudents pour 5 minutes les rubans. Puis, se cale et se fait plus retors. Imprévisible, il rentre ses ficelles devant des blancs peu enclins à les ouvrir.
Biterrois (Rouquette).- ça lui tombe dessus et sa franchise est mise à rude épreuve. L’ambiance se délite et les raseteurs lui imposent un rythme difficile à soutenir. 7’50 sans souffler. 2 Carmen et retour.
Quarante Sous (Saint-Antoine).- En déplacement le plus souvent mais se soulève sur les rasets engagés (Zekraoui). Se stabilise un peu et sous la pression appuie ses finitions, envoie les cornes. Ficelle ouverte, c’est la ruée, le public se déchaîne, une à Zekraoui, l’autre à Cadenas. 13’30. 10 Carmen et retour.
Aptel (Cuillé). Il a la bougeotte, se montre brouillon, fougueux et brillant aux barrières. Frappe aux planches, bascule, traverse les bois. A 7 ans, il tient ses 12 minutes fantasques et bien rythmées. 7 Carmen et retour.

▼ Certes brouillon mais aussi brillant
Aptel se jette après Youssef Zekraoui

palavas,zekraoui,cadenas,galentoun,course camarguaise


Galentoun (Lautier).- Attaqué plein pot, les rubans volent vite avec déjà quelques actions aux planches. Tous les blancs sont au combat et le Lautier multiplie les finitions éclatantes. Bon gestionnaire, il se ménage aussi quelques temps de récupération pour repartir de plus belle. Une bonne quinzaine d’actions d’envergure pour autant de Carmen ainsi qu’au retour avec sa ficelle défendue de haute lutte.
Landié (Nicollin, hp).- Placement flottant mais force de frappe. Enchaîne avec envie et se propulse dans de multiples finitions. 10 minutes pétantes sous une nuée de Carmen.

▼ Landié de Nicollin pour un final explosif

palavas,zekraoui,cadenas,galentoun,course camarguaise


MARTINE ALIAGA

PHOTOS CHRISTIAN ITIER

Trophée des As : Cadenas, 51 points ; Zekraoui, 34,5 ; I. Benafitou, 13,5 ; M. Favier, 6 ; Allouani, 3 ; Errik, 3 ; Katif, 3
Course du dimanche 24 septembre. Entrée : 2/3 d’arène. Org. : SAS Ribera. Président : Jacques Valentin. Raseteurs droitiers : Allouani, I. Benafitou, Cadenas, Chekade, Katif. Gauchers : Aliaga, Errik, M. Favier, J.Martin, Zekraoui. Tourneurs : Garcia, Khaled, Cuallado, Bensalah, Estève.

24/09/2017

VAUVERT * ELECTION DE LA COCARDIERE D'OR *

Dimanche 24 septembre 2017

vauvert,vaches cocardières,thérésa,blatière-bessac,course camarguaise

C'est ce matin à Vauvert, qu'avait lieu à 11h dans la Salle Foucaran, l'élection de la Cocardière d'Or 2017: Sur 22 votants - 11 membres du bureau et 11 organisateurs - , 18 se sont exprimés.

vauvert,vaches cocardières,thérésa,blatière-bessac,course camarguaise

Le titre de Cocardière d'Or 2017
a été décerné
à Theresa  (Manade Blatière-Bessac)
avec 10 voix
devant OCTOPUSSY (Manade  Chapelle) avec 7 voix. 

VALSIERE (Manade Chaballier) obtenant 1 voix.

JONQUIERES ST VINCENT - Finale du Trophée Louis THIERS

Course du 23.09.17

CHARDON, ORCA, ANDY

TRIO NOIR DU THIERS avec R. FOUQUE

jonquieres saint-vincent,finale trophée louis thiers,course camarguaise

IMG_2125.JPGTrès intéressante et prometteuse cette Finale du Trophée Louis Thiers avec des taureaux porteurs d'espoirs face à des hommes entraînés par le quator  Michelier, Y Martin,IMG_2128.JPG Y Pradier et R Fouque récompensé par le prix final.

En ouverture, Carla et Kevin Pelissier avait proposé un spectacle de plein de grâce, de classe et de complicité avec leurs chevaux camargue.

IMG_2133 - LOU TAI - MICHELIER.JPGLou Taï (Guillierme N.031) : Rude premier qui demande à être secoué. Rentré, présente une menace comme après Chahboune – secoué au saut- et Fouque ou le disque retentit. Conserve ses ficelles.IMG_2151CABERNE - VACARESSE.JPG
Caberne (Raynaud N.050) : Borgne, il s'engage malgré tout et parfois fortement avant de se dresser à l'arrivée derrière Zbiri, Michelier (2) et basculer après Fouque. Sa fin, plus terne lui fera conserver une ficelle.IMG_2166 - CAPRICE - MICHELIER.JPG
Caprice (Cavallini N.159) : Rapidement on passe aux ficelles. Quelques allonges dans la pression après Michelier et Fouque, il cède la première (4ème). Plus résistant il défend avec hargne et brio la seconde après avoir tapé sur Zbiri. 4 Carmen plus rentrée.CHARDON - FOUQUE.JPG
Chardon (Rhône N.009) : Qui s'y frotte s'y pique. Calé ses ripostes sont sèches et intentionnées et d'une extrême puissance surtout derrière les gauchers. Il tamponne cornes en avant après Pradier, Michelier, Fouque (2), Zbiri et Martin où il va se projeter dans le couloir. La musique, jouée 9 fois le raccompagne porteur d’un gland.
IMG_2210 - ANDY - Y  MARTIN.JPG
Andy (Chapelle Brugeas N 152) : Se fixant que rarement, répond dans de jolies allonges assorties d'un coup de tête dont Pradier fera les frais et se faisant suspendre. Interruption. Le biou revient. Gros tampon après Michelier  deux poussées derrière Zbiri puis s’impose et conserve ses ficelles. 3 fois le disque plus retour au son de la sono et battant des cloches.

Cazaubon (La Galère N.121) : Volontaire, tout IMG_2255 - CAZAUBON - FOUQUE.JPGtrouve réplique le temps des pompons. Pour la suite,  autant de bravoure, finitions sur Fouque (2), Vacaresse dans une brillante prestation récompensée par les honneurs joués 5 fois.
IMG_2291 - ORCA - MARTIN.JPG
Orca (Lautier N.026) Hors Point : De la vivacité chez ce noir et blanc qui mène sa course dans les planches qu'il franchit, cogne plusieurs fois dans l'élan ou caresse de la corne Final extra avec 3 Carmen plus retour.

Entrée : Presque Plein
Organisateur : CTPR L’Aficion
Présidence : André Paillet
Raseteurs droitiers : R Fouque, T Vacaresse, Y Michelier,  YPradier (sort au 5ème)
Gauchers : S Zbiri,  A Chabboune (sort au 1er) Y Martin
Tourneurs : P Rado, E Lieballe, D Dunan

Texte et Photos Cyril Daniel

 

VAUVERT *AVENIR/HONNEUR*

Course du samedi 23 septembre 2017

Douanier - Félix, l'évidence

vauvert,douanier,félix,papagai,course camarguaise

Après-midi sympathique entre afeciouna avec l’Union taurine vauverdoise dont le président d’honneur et fondateur, Emilien Duché, 91 ans, remet le Trophée portant son nom, et le Souvenir Jean-Pagès. Pas de suspense pour les prix tant Douanier d’Occitane et Vincent Félix, meilleur animateur, tombaient sous l’évidence. Bernard Lagarde reçoit aussi un trophée pour Papagaï qui fêtait son départ en retraite dans cette piste théâtre de ses plus belles courses. Expérimenté, sélectif et souvent criminel à la planche, Papagaï laissera l’image d’un cocardier de qualité.
Pilou (Félix, N.860).- Peu intéressé par le jeu hormis quelques sorties en force où il corse l’affaire. Malgré l’instance des blancs (1 Carmen), rentre ses ficelles.
Baigneur (Ricard, N.880).- Alterne les sauts-surprise (4) et, une fois placé, un bon comportement dans les rasets. Se révolte sur la fin en frappant après Bernard et fracassant les planches. 9 minutes. 1 Carmen et retour.
Tutu (Les Baumelles, N.006).- Lui a du gaz, une bonne pointe de vitesse et du placement. Sur les belles invites de Félix, raccompagne jusqu’au ras des planches. Se montre dangereux sur les rasets engagés de Zekraoui, jusqu’au bout avec Gaillardet pour 8 minutes les rubans. Affermit son placement et défend son terrain. Félix et Zekraoui signent les plus belles actions. 1re ficelle à la 14e, l’autre rentre. 5 Carmen et retour.

▼ Tutu et Zekraoui

vauvert,douanier,félix,papagai,course camarguaise


Bessoun (Guillierme, N.614).- Souvent en déplacement, Bessoun raccompagne sans forcer. Pas trop titillé, il s’exécute selon la demande. Gaillardet s’implique, Zekraoui allonge, Bessoun se met au tempo mais manque de mordant en ce jour. 12 minutes. 2 Carmen et retour.
Douanier (Occitane, N.103, remplace Achille).- Du moral, du placement, de la vitesse. Entrepris sur un bon rythme, il fait face et se cabre sur Félix et Bernard. Agressif, il fait du large, manque de travail à mi-parcours et s’évade. En revanche quand les hommes s’investissent, il répond présent. Ses 5 dernières minutes sont brillantes avec des enchaînements de qualité voire des conclusions (Bernard, Zekraoui, Robert). Rentre une ficelle. 8 Carmen et retour.

▼ Egalement finisseur, le jeune Douanier
ne manque pas de qualité

vauvert,douanier,félix,papagai,course camarguaise


Persée (Lagarde, N.811).- A grandes foulées, il repousse les blancs et passe lestement les limites. Rapide sur le raset et capable de sauter après, les blancs se perchent haut. Au travail, il montre une belle présence dans les enchaînements qu’il peut conclure (Gaillardet). Mais les raseteurs se relâchent, et Persée rentre ses ficelles. 3 Carmen et retour.


MARTINE ALIAGA
Photos CHRISTIAN ITIER


Trophée de l’Avenir : Gaillardet, 13 ; Félix, 10 ; Bernard, 5 ; Charrade, 4.
Course du samedi 23 septembre. Entrée : 300 personnes environ. Org. : Union taurine vauverdoise. Président : Claude Chevalier. Raseteurs droitiers : Auzolle, Charrade, Félix. Gauchers : Bernard, Gaillardet, Zekraoui. Tourneurs : Perez, Abbal, Toureau, Lévy.

REMISE DES PRIX

Vincent et Camille
frère et soeur

vauvert,douanier,félix,papagai,course camarguaise

▼ Emilien Duché, 91 printemps

remet le prix du meilleur taureau du jour

à la manade Occitane pour Douanier

vauvert,douanier,félix,papagai,course camarguaise

▼  Un "jumeau" aux côtés de Camille
pour remettre le prix à Vincent Félix

vauvert,douanier,félix,papagai,course camarguaise

▼ Christine Rossi Ferrari
président de l'Union taurine vauverdoise

vauvert,douanier,félix,papagai,course camarguaise

▼ Le bouquet à la manade Bernard Lagarde
pour saluer la carrière de Papagaï

vauvert,douanier,félix,papagai,course camarguaise

**********************

21/09/2017

VAUVERT : FINALE DES VACHES COCARDIERES

Mardi 19 septembre 2017

Qui succédera à Octopussy ?

Dimanche, à Vauvert, la Cocardière d'Or 2017 sera élue

vauvert,vaches cocardières,course camarguaise

▲ Octopussy de la manade Chapelle
Cocardière d'Or 2016

Dimanche 24 septembre, les arènes Jean-Brunel de Vauvert accueilleront après 1990, 1993 et 1999, la finale des Vaches Cocardières au cours d’une journée d’aficion et de tradition illustrant l’emblème local «Vauvert, c’est vivre les traditions».

Scrupuleusement sélectionnées par les membres du Trophée, ce sont 7 cocardières qui ont été proposées à la Commission des Festivités, présidée par Bruno Pascal, pour défendre leurs attributs, face à 10 raseteurs et 4 tourneurs.

Dans l’ordre de sortie : 1re, Saintoise (Les Baumelles).- Avec une seule sortie cette année (Aimargues), son sérieux et son classicisme ont su séduire pour ouvrir les débats. 2e, Valentine (Chaballier).- Tout vauvert,vaches cocardières,course camarguaiseaussi sérieuse, elle devrait tenir les hommes en respect surtout que, quand on la serre, elle sait menacer à l’arrivée. 3e, Sarah (La Galère).- A 8 ans, elle a déjà 4 finales à son actif. Dorénavant plus classique, elle alterne sérieux et mobilité et peut, dans la pression, s’engager au-dessus des planches. vauvert,vaches cocardières,course camarguaise4e, Octopussy (Chapelle).- La Cocardière d’Or en titre, clôturera une fort belle saison. Cocardière dans l’âme avec placement et anticipation, spectaculaire aux moments opportuns, et dominatrice par-dessus tout - elle a conservé tous ses attributs à chacune de ses prestations - elle devrait, dans cette piste relativement grande, tenir la dragée haute aux hommes.

vauvert,vaches cocardières,course camarguaise5e, Thérésa (Blatière-Bessac).- Au caractère bien trempé de la race des Iscles, la Cocardière d’Argent et meilleure vache de la finale 2016 à Pérols, est d’une régularité irréprochable. Vaillante, intraitable à la planche, c’est une valeur sûre. vauvert,vaches cocardières,course camarguaise6e, Valsière (Chaballier).- La triple Cocardière d’Or (2012, 2014 et 2015), âgée aujourd’hui de 11 ans, alterne désormais entre le sérieux et le spectaculaire avec des arrivées d’une rare puissance. Ce sera sa 7e participation à une finale. 7e, Azalais (Ricard).- Quasiment inconnue dans vauvert,vaches cocardières,course camarguaisele circuit (deux courses en 2017) c’est du fantasque, propre aux pensionnaires du Domaine de Méjanes, qui devrait enflammer les gradins avec sauts, mais aussi envolées. 8e, Beretta (Nicollin).- La lauréate de la Promotion JeanLouis Daniel dans les arènes de Vestric est encore toute jeune. A 6 ans, sa rapidité et ses percussions aux planches en font une dernière qui devrait laisser le public sur une fort bonne note.

Les raseteurs : comme il avait été annoncé en février lors de l’assemblée générale du Trophée, le règlement de la Finale a été obligé d’évoluer, de s’adapter et de suivre le mouvement. Désormais, le Trophée des Vaches Cocardières se joue sur la saison.
D’ores et déjà, on peut dire que le vainqueur de cette 37e édition est le gaucher Mickael Gougeon (110 points). Il est suivi de Tom Vacaresse (56) et de Jean-Louis Ricci (50).
La finale venue, les compteurs seront remis à zéro et se jouera le Trophée Philippe-Thiers. Seront alors récompensés le raseteur ayant totalisé le plus de points sur la journée (prix de 500 €), le 2e (200 €) ainsi que le plus méritant (150 €).
Nouveauté également dans le choix des raseteurs. Sur les 10 participants réglementaires, l’organisateur est tenu d’inviter 6 raseteurs de son choix, pas forcément classés au Trophée des Vaches. Laissant ainsi la place à 4 entrants. Seront d’ores et déjà présents à la capelado les droitiers Auzolle, Guyon, Vacaresse et les gauchers Ferriol, Gougeon, Benammar.

Texte et photo
CYRIL DANIEL

PROGRAMME

Dimanche 24 septembre. 10 h 30, élection de la Cocardière d’Or, salle Foucaran aux arènes. 11 h, abrivado départ du pré des Demoiselles. 12 h, apéritif musical avec la peña Los Sombreros. 16 h, 9 €, 37e finale. Remise des prix en piste suivie d’une bandido manade Aubanel jusqu’au Jeu-deBallon.

CLASSEMENT DES RASETEURS

Au 1er septembre : 1. Gougeon, 110 points ; 2. Vacaresse, 56 ; 3. Ricci, 50 ; 4. Clarion, 39 ; 5. Sanchez, 35 ; 6. Douville, 32 ; 7. Miralles, 28 ; 8. Guyon, 22 ; 9. Chekade, 21 ; 10. Charnelet, 19. 11. Caizergues, 15 ; 12. Auzolle, 13 ; Ferriol, 12 ; 14. Ouffe, 8 ; 15. Gautier, 7.

 

TROPHEE TAURIN MIDI LIBRE - LA PROVENCE *LES FINALES*

LOGOTT.jpg

 

LES FINALES 2017

Samedi 30 septembre

Finale du Trophée Honneur

aux  Paluds-de-Noves

Lou Pantai : PERNEN - Fournier : MUSCADIN

Bon : MONRO - Chauvet : CARAQUE

Lautier : MONTESQUIEU - Le Ternen : QUINTILIEN

Le Joncas : LUCKY

Réservations :

tél. 06 74 23 03 15

**********

Dimanche 1er octobre

Finale Trophée de l’Avenir

aux Saintes-Maries-de-la-Mer

Raynaud : TOSCAN - Nicollin : MOUSQUIOUN

Pagès : CAMPEON - Le Ternen : MUIRON

Lautier : COQUILLON - Les Baumelles : PINO

Paulin : ATTILA

Réservations :

tél. 04 90 47 78 56

***********

Dimanche 8 octobre

Finale du Trophée des As

en Arles

Occitane : BOER - Les Baumelles : AIOROS

Bon : TRANCARDEL - Cuillé : MIGNON

Paulin : CUPIDON - Laurent : LEBRAU

Ricard : ABSOLUT 

Réservations :

tél. 08 91 70 03 70

19/09/2017

LANSARGUES *AVENIR/HONNEUR*

lansargues,3m,gigolo,manade michel,course camarguaise

La Camargue en liberté
par Renaud Vinuesa

Course de dimanche 17 septembre 2017

Just a Gigolo et Robert

lansargues,3m,gigolo,manade michel,course camarguaise

Belle capelado d’ouverture de Renaud Vinuesa pour cette 10e journée du Trophée 3M et clôture de la temporada lansarguoise. L’ensemble des raseteurs s’investit tout au long de la course, les cocardiers n’ont pas été à la fête. Cabochard, Jason et Gigolo se sont bien défendus. Au palmarès: Gigolo de Robert Michel, meilleur taureau ; Geoffrey Robert meilleur raseteur.
Balaire (Guillierme, N.204).- Il bisque, parfois saute les planches et conserve ses rubans 4 minutes. Raccompagne Castell et Félix jusqu’aux bois et conserve ses ficelles. 1 Carmen et retour.
Ullin (Plo, N.812).- Entrepris, ses rubans résistent 2 minutes. Puis placé, serre Rassir, Félix, Robert, Oudjit lève la 1re ficelle à la 6e. Reçoit la foudre pour sa 2e, balourde, qu’il cède à la 9e. 5 Carmen et retour.


Cabochard (Lautier, N.894).-

► Photo : Cabochard et Jourdanlansargues,3m,gigolo,manade michel,course camarguaise

D’entrée, il se dresse aprés Félix. Ses pompons sont vite levés. Ensuite, il saute derrière Jourdan, sert de belles séries et cède sa 1re ficelle à la 7e. La 2e part à la 10e sur un bel enchaînement. 6 Carmen et retour.


Diamond (Chauvet, N.901).- Il prend tout, ses rubans résistent 2 minutes. Toujours en mouvement pour sa 1re ficelle, répond à des séries et la cède à la 8e ; la 2e la minute suivante. 2 Carmen et retour.
Jason (Blatière-Bessac, N.824).- Moins de 2 minutes pour attaquer les ficelles où il serre Félix et Robert. La première part dans le crochet de Y. Martin à la 5e minute. Puis se dresse après Rassir (2 fois), Jourdan. Défend sa 2e jusqu’à la 13e. 6 Carmen et rentrée.
Gigolo (Michel, N.060).- Dès sa sortie, Rassir passe sous ses pattes. Gigolo perd ses rubans en 2 minutes. Aux ficelles, s’envoie trois fois après Robert, change de terrain à bon escient. La 1re ficelle part à la 7e, la 2e à 10e. 5 Carmen et retour.
Libertin (La Galère, N169, hp).- Vite fait pour ses premiers attributs. Il se livre dans de belles séries pour la 1re ficelle levée à la 4e.. Volontaire, il défend sa 2e jusqu’à la 6e minute avec 3 Carmen et rentrée.


SAINT HILAIRE
PHOTOS GEORGES MARTIN


Trophée de l’Avenir : Félix, 15 ; Robert, 14 ; Y. Martin, 8 ; Castell, 3 ; Laurier, 2 ; Méric, 1.
Trophée Honneur : Oudjit, 17 ; Jourdan, 2.
Course du dimanche 17 septembre. Entrée : 1/2 arène.
Org. : comité des fêtes. Président : Aurelien Laget. Raseteurs droitiers : Félix, Castell, Oudjit, Laurier, Jourdan. Gauchers : Rassir (sort au 5e), Robert, Méric (sort au 6e), Y. Martin. Tourneurs : Daniel, Jockin, Perez, Lebrun.

18/09/2017

GRAU DU ROI - FINALE DU TROPHEE DE LA MER

Course du 17.09.17

UNE MER IDEALEMENT  DECHAINEE

Jupiter (Laurent) et Y. Zekraoui sur le podium

IMG_1826.JPG

 

Cette finale du Trophée de la Mer rythmée, par une soixante d’arlésiennes, cavaliers, cavalières et amazones sous la baguette de Patrice Blanc avait drainé foule dans les arènes graulenes dont portes étaient closes avant l’heure.  Après une première partie conclue par un Banaru force trois, elle  s’est amplifiée  au fil de temps avec Camaï, Triton, pour se terminer en tsunami avec Jupiter. Intensité, émotion et application, les hommes ont apporté au point que chaque taureau a pu montrer et étaler son savoir-faire. En capitaines, Zekraoui et Cadenas donnent du rythme, un rythme maintenu par le reste de l’équipage. Et quand raseteurs et taureaux s’accordent, le succès s’inscrit sur le carnet de bord.

IMG_1841 - CANIO - Z KATIF.JPGCanio (Blatiere Bessac N.519) : Bien à sa place et dans la tourmente tamponne derrière Zekraoui en cédant cocarde et glands. Ne venant pas systématiquement ou en se limitant à quelques foulées,  il conclut à nouveau sur Zekraoui (2) et Aliaga dans 8'30 honorées du disque pour la 4e fois.


grau-du-roi,finale trophée de la mer,course camarguaise
Vincent (Aubanel Baroncelli N 5108) : Même s'il manque de son mordant habituel, son placement et ses ripostes en font un bon cocardier qui raccompagne sèchement. Katif, Chekade et Benafitou s'engagent et la réplique est serrée. 9 minutes récompensées par les honneurs joués 4 fois.
IMG_1888 - BANARU - ALIAGA.JPG
Banaru (Rhône N.507) : Calé et l'œil aux aguets chaque départ est fortement anticipé. Favier, Benafitou, Cadenas et Zekraoui l’entraînent avec eux dans de belles et intenses longueurs. Il se dégage quand il faut, ignore ce qu'il veut. Bref il gère à sa manière et en sort vainqueur. Cède sa 1ère ficelle à l'ultime instant. 7 Carmen plus retour pour un excellent parcours.

Camaī (La Vidourlenque N.304) : Pas ménagé voire IMG_1926 - CAMAI  CADENAS.jpgétouffé, les principaux attributs partent en deux minutes. La suite sera plus intense. Des planches, il s’engage dans le raset avec une anticipation innée pour le conclure cornes pointées. Sa coopération avec Cadenas, Aliaga, Benafitou ou encore Zekraoui qui se fera sévèrement malmener à la planche, déclencheront le disque à huit reprises, renouvelé à son retour au terme de 11 minutes captivantes. 

IMG_2040 OPTIMUS ZEKRAOUI.JPGOptimus (Les Baumelles N.605): Il va falloir attendre les ficelles (3ème) pour le voir rentrer dans la course. Correctement positionné et calme, il s’engage en coupant légèrement lesIMG_1993 OPTIMUS - FAVIER.JPG trajectoires et n’hésite pas à pousser sur les plus serrées  d’entre-elles pour conclure en se levant après Zekraoui (3), Aliaga, Cadenas (3), Favier et Errik. 7 Carmen plus retour avec sa sde ficelle.

 

IMG_2058 TRITON -- FAVIER.JPGTriton (Plo N.7118) : Quelques petits tours de chauffe en prenant une paire de rasets à la traverse puis se place et attend. Attend et quand ça ne vient pas, chasse les blancs hésitants.  Attaqué à droite, il se jette sur la reprise à gauche avec une corne menaçante.  A tous les coups ça passe mais de justesse. 3 Carmen plus retour après avoir cédé sa 1ère ficelle à l’ultime instant.
IMG_2089 JUPITER - ALIAGA.JPG
Jupiter (Laurent N.919) Hors Point : C’est une déferlante qui s’abat sur les arènes en offrant un final de rêve, hautement spectaculaire. Sans cesse à l’affût et provocateur, il s’élance à fond les ballons sur tout ce qui se présente et conclu puissamment aux planches, une bonne douzaine de fois après Aliaga, Cadenas, Errik ou encore Benafitou. Il lui arrive même de basculer….. Un final ovationné sous l’Air de Bizet en boucle et ovationné par le public.

Texte et photos
CYRIL DANIEL

Trophée des As : Zekraoui 30.5 points, Cadenas 30.5, Errik 15, Katif 13.5, Chekade 10.5, I Benafitou 6, Aliaga 4.5, Favier 3

Entrée : à guichets fermés
Organisateur : SAS Vincent Ribera Production
Présidence : Jacques Valentin
Raseteurs droitiers : Cadenas, Katif, Chekade, I Benafitou
Raseteurs gauchers : Aliaga, Favier, Zekraoui, Errik
Tourneurs : Garcia, Esteve, Cuallado, Lopez, Khaled

PALMARES 2017 DE LA SAISON GRAULENNE

Trophée de la Mer: 1er Zekraoui (75 points) ; 2e Cadenas (49,5) ; 3e Katif (25,5).
Meilleur taureau de la finale : Jupiter de Laurent.
Meilleur taureau de la saison (décerné par les clubs taurins graulens): Pourpier de Saumade (course du 14 juillet). 
Meilleur taureau des cinq courses Avenir de la fête : Tyrion de Lautier.
 
La capelado orchestrée par Patrice Blanc

IMG_1818.JPG

IMG_1830.JPGAvec son professionnalisme habituel, son imagination fertile, une passion fortement ancrée et une recherche artistique inégalée, Patrice Blanc a proposé l'ouverture de cette finale du Trophée de la Mer. Le sourire des amazones, la maestria des cavalières, le sérieux et la tenue des gardians... Ce carrousel maîtrisé au rythme d'une chevauchée fantastique a bien emballé les gradins pleins jusqu'au faîte.
Des blanches crinières au vent, des Arlésiennes portant saladelle et honorant la Coupo Santo pour ses 150 ans, le parfum des traditions et de l'insaisissable, belle et libre Camargue a flotté sur Le Grau
Ont participé :
Les groupes de tradition, Lou Riban de Prouvènço d'Avignon, Lou Velout Pescalune de Lunel, Pichoto Camarguo de Mauguio, Li Cabidoulo du Cailar, Le Temps du Costume de Nîmes, Flour Inmourtalo de Nîmes et les Cavalières et Cavaliers de l'Association Traditions du Sud ..

grau-du-roi,finale trophée de la mer,course camarguaise

****************

 

 

17/09/2017

LE GRAU-DU-ROI *AVENIR/ESPOIR*

▼ Les fanfares et bandas ont animé l'entracte

Le Grau-du-Roi,Le Tatoué,Arrogant,course camarguaise

Course du samedi 16 septembre 2017

Mi-chaud, mi-froid

Le Grau-du-Roi,Le Tatoué,Arrogant,course camarguaise

Joli final d'Arrogant, ici sur Robert

Cette dernière course Avenir de la fête du Grau débute par une minute de silence à la mémoire de Michel Delors, surnommé « Dur », décédé la nuit précédente. Un fidèle de la piste graulène et ardent supporter de la manade Blatière-Bessac.

Dans ce concours de manades, la plupart des cocardiers ont soufflé le chaud et le froid, certains s’éteignant au fur et à mesure et d’autres alternant les passages intenses et les accalmies. Intéressant quand même avec un bon travail de l’équipe blanche, Félix en tête.
Fougueux (Les Termes, N.717).- Il a de l’énergie à revendre qu’il garde jusqu’à la fin. Le pus constant de tous. Un peu brouillon soit, mais toujours intéressé quelle que soit la cadence. Quelques accélérations bien placées pour 9minutes. 4 Carmen et retour.
Brennus (Occitane, N.944).- Froid chasseur qui s’investit méchamment aux planches, jusqu’à déchirer le pantalon de Charrade. 3 minutes et déjà 4 coups de barrière. Mais peu à peu son mordant disparaît, et, une fois ses glands levés, il garde sa cocarde sans éclat. 3 Carmen et retour.

▼ Brennus : un grand coup de barrière
sur Charrade à qui la corne déchire le pantalon

Le Grau-du-Roi,Le Tatoué,Arrogant,course camarguaise


Tatoué (Lautier, N.032).- Il sort avec du gaz, de belles cornes et une robe bicolore très particulière. Repousse tout le monde hors des limites et se fait sélectif au fil des minutes. Accélère dans les séries, conclut après Robert. Durcit encore son jeu, puis, d’un coup, s’envoie et bascule après Martin. Fantasque, garde sa 2e ficelle. 2 Carmen.

Impossible de le confondre avec un autre cocardier.
Tatoué, noir et blanc de la manade Lautier,
ici aux trousses de Vincent Félix

Le Grau-du-Roi,Le Tatoué,Arrogant,course camarguaise


Quintilien (Le Ternen, N.950).- On le connaît barricadier, aujourd’hui c’est une prestation plus classique qu’il livre. Quand il se place - pas longtemps - il pousse après l’homme et repart en chasse. Conclut sur Vic, enchaîne. Sans s’emballer ni passer à la vitesse supérieure. 8 minutes, 2 Carmen et retour.
Belenos (Cuillé, N.111).- Fougueux, rapide, il se livre en toute franchise avec quelques offensives pattes sur l’estribo. Enchaîne et succombe à la 9e. 2 Carmen et retour.
Saint-Eloi (La Galère, N.654).- Son placement rigoureux lui assure une entrée en matière mesurée. D’autant qu’il bombarde allégrement à chaque cite. Alterne avec de longs moments de récupération. Puis repart à l’assaut des hommes et des barrières. Plus concluant sur les gauchers, il faut quand même lui friser les moustaches par moments pour qu’il déclenche. Mais termine bien par une enfilée d’envolées d’envergure. 9 Carmen et retour avec ses ficelles.

▼ Saint-Eloi s'emporte sur Castell

Le Grau-du-Roi,Le Tatoué,Arrogant,course camarguaise


Arrogant (Daumas, N.9138, hp, 10 minutes).- Affiche ses ardeurs barricadières et frappe à répétition, tout en vaillance et franchise. Les hommes allongent les trajectoires, alors, il ne rechigne à rien et si ses attaques perdent un peu de force, il repart au charbon de plus belle jusqu’au bout. 9 Carmen et retour.


Texte et photos
MARTINE ALIAGA


Trophée de l’Avenir : Félix, 16 ; Gaillardet, 10 ; Robert, 10 ; Y.Martin, 7 ; Charrade, 6 ; Castell, 3 ; Méric, 1.
Course du samedi 16 septembre. Entrée : 1/2 arène. Org. : SAS Ribera. Président : Jacques Valentin. Raseteurs droitiers : Castell, Charrade, Félix, Vic. Gauchers : Gaillardet, Y.Martin, Méric, Robert. Tourneurs : Abbal, Jockin, Lévy, Perez.

LE GRAU-DU-ROI *AVENIR/ESPOIR*

Course du vendredi 15 septembre 2017

Hommes et biou à l'unisson

GRAUNEPTUNEPHVENTADOUR.jpg

Le joli final de Neptune, ici explosif après Michelier

Malgré le ciel maussade et un temps frisquet, les nombreux spectateurs ont quitté la piste graulène avec un peu de chaleur dans le cœur. Hommes et biòu ont offert un spectacle qui, sans atteindre les sommets, assure la bonne tenue de cette cuvée 2017. Des cocardiers avec des valeurs différentes que les hommes ont su bonifier avec un seul bémol, le manque de rasets taureau arrêté.
Talleyrand (Le Joncas, N.689).- Subit une avalanche en règle à sa sortie. Malgré son imposante carcasse, il vient sur toutes les invites en finissant au ras des planches. Droite-gauche, tout est honoré. Se décale légèrement pour récupérer. 10 minutes agréables. 6 Carmen.
Frigolet (Cavallini, N.625).- Surpris pour les premiers attributs, sans se faire violence, il donne de la répartie à toutes les sollicitations. Après Charrade, Félix, les cornes frôlent les bois. Vaillant dans les séries, il agrémente sa défense d’un petit coup de revers. Les poursuites s’enchaînent. Sobre et efficace, hélas, une boiterie stoppe sa course à la 13e. Rentre une ficelle, 7 Carmen.
Caraque (Chauvet, N.917).- Malgré sa volonté dans les attaques, cède cocarde et glands sans démériter. Aux ficelles, promène les hommes, chasse les tourneurs. Quand il trouve sa place, les échanges sont au cordeau avec quelques conclusions de bonne facture. Conserve une ficelle. 7 Carmen mérités.
Bayard (Nicollin, N.973).- Sa course commence aux ficelles. Le biòu fait front pour finir avec la corne au ras des bois. Félix dans de jolies longueurs, Gaillardet, Charrade, les charges sont puissantes et bien conclues. 7 Carmen pour 11 bonnes minutes.
Desigual (Lautier, N.912).- La réputation des Lautier est là. Avec sa corne en guise de sabre, il vient fort sur les cites sans pousser. Manque de travail ? Excès de sang ? Brouillon, s’évade à plusieurs reprises, tape du mourre sur Robert. Mais le tout manque de conviction. Conserve ses ficelles avec 2 Carmen.
Pourpre (Blanc, N.117, 12 minutes réglementaires).- Navigue allégrement et promène les tenues blanches. Pas toujours travaillé à son avantage, le biòu fait front avec volonté et un faible pour les droitiers. Félix, Chekade, Charrade, il se donne avec hargne et conviction. A la demande du manadier, il effectue son quart d’heure complet avec des répliques de bonne facture. 8 Carmen et les bravos.
Neptune (Rouquette, N.201, hp, 12 minutes).- Après un début de course débridé, ce joli bébé de 5 ans monte en puissance pour un final explosif. Après Michelier, Robert, Félix, Charrade, les envolées sont puissantes pour la plus grande joie du public. Rentre ses ficelles, 7 Carmen.


Texte et photo
VENTADOUR


Trophée de l’Avenir : Félix, 14 points ; Charrade, 14 ; Robert, 8 ; El Mahboub, 6 ; Gaillardet, 4 ; Méric, 3 ; Bernard, 2.
Course du vendredi 15 septembre. Entrée : presque plein. Org. : SAS Ribera. Président : Jacques Valentin. Raseteurs droitiers : Félix, Charrade, Michelier, Chekade. Gauchers : El Mahboub, Méric, Robert, Gaillardet, Bernard. Tourneurs : Abbal, Jockin, Lévy, Perez.

16/09/2017

UCHAUD - DU COTE DES TAUREAUX JEUNES

Course du 16 Sept 17 - Organisation : CT LOU VOVO

                      NOIRS ET BLANCS : TOUS BONS !

IMG_1584.JPG

Il est des samedis où le hasard, un coup de téléphone ou le vent, comme on dit, vous mène à des endroits où vous n’aviez pas pensé aller… C’est ce qui m’est arrivé aujourd’hui. Devant discuter avec quelqu’un qui allait à la course de taureaux jeunes à Uchaud, je m’y suis rendu aussi. Et autant vous dire que je n’ai pas été déçu du déplacement.

Côtés taureaux, rien à dire, si ce n’est remercier les manadiers d’avoir mené de la sorte.

Côtés blancs, en parfait équilibre (3 droitiers + 1 tourneur  et 3 gauchers + 1 tourneur) il n’y a qu’une chose à dire. Merci de votre implication et de votre application. Comme quoi !

Je disais donc que cette course de taureaux jeunes a été d’un excellent niveau en ce début de fin de saison. Il ne serait pas surprenant de voir, la saison prochaine, certains taureaux figurer avec des noms sur les affiches du trophée de l’avenir, tels que le Printemps des Royales à St Laurent d’Aigouze par exemple.

Rare sont les comptes rendus de ce type de course, mais celle-ci mérite que l’on s’y attarde un peu.

CHEZ LES NOIRS :

IMG_1604 - N.985 (Saumade) sur C CLARION.JPGPour la Manade Saumade : En ouverture, le n°985 est rigoureux. Toujours positionné c’est à gauche qu’il est le plus appliqué alors qu’à droite il est un peu irrégulier dans ses réactions. Il s’engage fort et raccompagne. 4 Carmen plus rentrée avec une ficelle. Pour clôturer, le n°241 est un porteur d’espoirs. Pour lui aussi, son placement est irréprochable. Ses engagements à droite comme à gauche sont rapides légèrement anticipés et une corne menaçants vient corser l’affaire. IMG_1764 - N.241 (Saumade) sur J FERRIOL.JPGAu fil du temps, ses approches à l’arrivée sont de plus en plus serrées… Il ne va pas s’en rappeler  un certain……. Allé je n’aime pas comparer mais je le lâche. Un certain Lugar. 6 Carmen IMG_1696 - N.115 (St Pierre) sur M GOUGEON.JPGplus rentrée avec 1 ficelle.

Pour la Manade Saint-Pierre : En second, le n°021 a pas mal de mobilité. Mais cela ne le désavantage pas, au contraire, s’en servant pour se dégager. Menant les séries à mille à l’heure, tête basse et cornes pointées il conserve un gland. 3 Carmen plus rentréeIMG_1627 - N.021 (St Pierre) sur R BRUSCHET.JPG. Attention au n°115 en 6ème position. Sa grande armure qu’il a tendance à remuer est un danger permanent pour les bras. A grandes foulées il part dans le raset tout en coupant le terrain. Vite retourné dans les reprises et offensif,  il conserve ses ficelles.

IMG_1738 - N.205 (Lagarde) sur  BRUSCHET.JPGPour la Manade Lagarde : En 3ème le n°323, après avoir mal débuté en sortant du raset, en lâchant une fois le contact établit ou en stoppant prématurément sa réplique, va apporter davantage d’application notamment sur les longueurs où il y a plus de suivi. 2 Carmen plus rentrée avec 1 ficelle. Avant dernier, n°205 débute avec une extrême vaillance. Droite, Gauche – Gauche, Droite, tout trouve répliqueIMG_1643 - N.323 (Lagarde) sur.JPG. Comme le  précédent, il se bonifie avec le temps et ainsi, chaque arrivée de fait cornes plantées dans les planches, qui ne résistent pas souvent. 5 Carmen plus rentrée….

IMG_1684 - N.131 (Blatière-Béssac) sur D FOUGERE.JPGPour la Manade Blatière-Béssac : Le caractère, la méchanceté de la race est bel et bien présente. Mais, une pointe de noblesse est venue s’ajouter pour le premier, sorti 4ème et porteur du n°130. Positionné, il sort volontiers, signe de belles longueurs qu’il raccompagne jusqu’au ras des barrières où il va même se lever 3 fois. 4 Carmen plus rentrée avec ses ficelles. Juste après la pauseIMG_1667 - N.130 (Blatière-Béssac) sur J FERRIOL.JPG, le n°131 n’a pas fait dans la dentelle. Sérieux dans son placement, sec dans ses ripostes, comme on dit, c’est un client. Et les arrivées, n’en parlons même pas. Soit la corne racle les planches, soit il se dresse (3 fois) soit il saute (2 fois).4 Carmen plus rentrée avec 1 gland.

CHEZ LES BLANCS : Comme je le disais plus haut, équilibre parfait. Alors quand l’envie s’ajoute, et la prise de conscience qu’avec les taureaux présents, il y avait quelque chose à faire, et par-dessus tout, à faire de bien, ben ça donne ce que l’on a vu avec à droite D. Fougère, R. Bruschet, T. Vacaresse et à gauche, M. Gougeon, J Ferriol et C. Clarion assistés de M. Arnel et S. Fargier

Texte et photos
Cyril Daniel

 

14/09/2017

LE GRAU-DU-ROI *AVENIR/ESPOIR*

Course du mardi 12 septembre 2017

Charron, Tyrion, Kouros
trio final performant

grau-du-roi,charron,tyrion,course camarguaise

Charron, Charrade, un duo qui brille

Cette 2e course à l’Avenir de la semaine festive du Grau-du-roi démarre vraiment avec la prestation brillante de Charron (5e), se poursuit avec la domination frappante de Tyrion et se termine par la démonstration barricadière de Kouros. En blanc, Robert s’implique et totalise mais l’équipe reste un peu dans l’expectative.
Oradour (Blatière-Bessac, N.608).- Tourne, vire, ignore les droitiers, légèrement plus réceptif à gauche. Robert le capte et insiste pour tous les attributs sauf la cocarde à Y.Martin. 13 minutes.
Toscan (Raynaud, N.162).- Raccompagne et conclut méchamment (Charrade, Chekade) pour 1’30 les rubans. Aux ficelles, devient plus compliqué à séduire, en revanche quand J.Martin entre dans son terrain, la riposte est foudroyante. Se retient beaucoup. 12 minutes. 3 Carmen et retour.
Souchet (Ricard , N.048).- Attaque remuant mais participatif et d’un coup se jette après Robert sur une action d’envergure aux planches.Malheureusement se blesse et réintègre à 3’50. 1 Carmen et retour.
Brindis (Le Rhône, N.942).- Beau taureau imposant qui a du mal à trouver sa place. Sans passer la vitesse supérieure, prend les cites, riposte sèche sur Félix, se chauffe sur une série. La cocarde qui pendouille près de l’œil oblige les hommes à la prudence et tient jusqu’à la 8e. Prend un déluge sur sa 2e ficelle qu’il rentre stoïquement. 2 Carmen.
Charron (Rouquette, N.027).- Changement total d’ambiance. Charron, appliqué, sérieux jusqu’aux planches, combatif, emballe l’assistance. Se cabre en finition à de multiples reprises, conclut magnifiquement, écarte les tourneurs, envoie la corne... Bref, volontaire, batailleur et bouche fermée, il ne laisse son unique ficelle que sur la trompette. Bravo taureau ! 8 Carmen et retour.
Tyrion (Lautier, N.044)).- Leste, véloce, placé, il tient la troupe à l’œil. Avertis par la bombe lancée sur Robert, les hommes se font frileux. Le public gronde. Lui, placé, attend de pied ferme. Chaud bouillant, cité, même de loin, Tyrion fait la planche haut et fort. Enfin, un enchaînement où il se démultiplie, frappe, bascule. Intense prestation dominatrice où il ne laisse que la coupe cocarde à la 10e et sa cocarde sur la trompette. 3 Carmen et retour.
Kouros (Fabre-Mailhan, N.0122, hp, 10 minutes).- Conciliant sur le raset, c’est en finition qu’il brille, véritable barricadier qui multiplie les actions frappantes, brisant les planches ou basculant en contre-piste. Carmen se déchaîne pour ce joli final.


Texte et photos
MARTINE ALIAGA

▼ Tyrion dominateur et concluant après Vic

grau-du-roi,charron,tyrion,course camarguaise

▼ Kouros, pur barricadier, sur Robert

grau-du-roi,charron,tyrion,course camarguaise


Trophée de l’Avenir : Robert, 22 points ; Félix,, 11 ; Charrade, 5 ; Méric, 5 ; Y. Martin, 2.
Course du mardi 12 septembre. Entrée : pratiquement plein. Org. : SAS Ribera. Président : Jacques Valentin. Raseteurs droitiers : Charrade, Chekade, Félix, Vic. gauchers : Y.Martin, Méric, Robert, J.Martin. Tourneurs : Daniel, Abbal, Perez, Jockin.

12/09/2017

MANDUEL *TROPHEE AVENIR/ESPOIR*

Course du dimanche 10 septembre 2017

Mitron-Boléro, le duo de feu
de la manade Lautier

manduel,trident d'or,lautier,course camarguaise

▲ Mitron et Matéo

L'Or à la manade arlésienne,
le Trident d'Argent à la manade Nicollin.

Cette finale du Trident d’Or débute par un cérémonial bien dans la tradition camarguaise avec peña, Arlésiennes et fifres. L’émotion est au rendez-vous avec la remise à Monique Gimenez du diplôme du Comité du Trident d’Or à la mémoire de Bernard Gimenez, l’emblématique président du Trident d’Or. Côté course, après une première partie moyenne, Bolero et Mitron survolent les débats. Tous les raseteurs participent convenablement, Pradier totalise et justifie sa victoire finale pour le Crochet d’Or.
Domino (Lautier, N.042) débute calmement, fuse sur Deslys. Cul aux planches, Fouque le tire un max. Petite série pour terminer et garde ses ficelles. 1 Carmen et retour.
Boris (Nicollin, N.023).- Reçoit une avalanche pour 2 minutes les pompons. Le rythme d’enfer se poursuit à la 1re ficelle levée par Bernard. Gros coup de barrière sur Deslys. Termine a mas en laissant la 2e ficelle à Bernard à la 11e. 3 Carmen et retour.
Baron (Nicollin, N.105).- Débute à fond en se livrant des 2 côtés. Pointe sur Fouque. Décollé des planches, il est vulnérable, enchaîne une grosse action sur Pradier et coup de barrière sur Deslys. 7 minutes. 1 Carmen.
Mitron (Lautier, N.043).- Annonce la couleur avec une grosse action sur Matéo. Enchaîne de magnifiques séries, tout le monde passe, droitiers, gauchers pour des actions de feu à chaque fois. Un quart d’heure qui fera date sous une pluie de Carmen et l’énorme ovation du public ravi.
Boléro (Lautier, N.036).- Il continue sur le même rythme que son compagnon de manade. Véritable machine à raseter, il s’envole sur Deslys puis enfile une énorme série où il laisse ses rubans. Grosse bagarre aux ficelles qu’il conserve en maître de la piste. Brillant des deux côtés, il reçoit 9 Carmen et l’ovation.
Drac (Nicollin, N.188).- Difficile de passer après les 2 sacrés clients précédant. Une minute aux rubans avec quelques finitions appuyées, coup de barrière sur Deslys pour 8 minutes et 2 Carmen


REMY MARTIN

PHOTOS VENTADOUR

manduel,trident d'or,lautier,course camarguaise

Yohan Pradier, vainqueur du  Crochet d'Or


Palmarès : 59e Trident d’Or à la manade Lautier (206 points). Trident d’Argent à la manade Nicollin (193,5). Crochet d’Or à Yoan Pradier, 109 points ; 2e. Bressy, 86. 3e. Matéo, 65. Meilleur animateur : Matéo.
Trophée de l’Avenir : Pradier, 18 ; Deslys, 9 ; Bernard, 8 ; Matéo, 5 ; Fouque, 2
Course du dimanche 10 septembre. Entrée : le plein. Organisateur : CT Le Trident. Président : J. Dijon. Raseteurs droitiers : Fouque, Marquier, Maurel,
Gauchers : Matéo, Ferriol, Deslys, Bernard. Tourneurs : Dumas, Dunan, Rado, Toureau.