Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

12/03/2018

CHATEAURENARD

Lundi 12 mars 2018 - FFCC. Ce dimanche 11 mars à Châteaurenard

Un Congrès d'une belle densité

CONGRES2018PHHB.jpg

Un public attentif et intéressé. Photo Hervé BERNON

Du travail, des projets, des réalisations…. La course camarguaise prend de la hauteur et de l'ampleur.

ffcc,châteaurenard,congrès,unesco,course camarguaiseUnion sacrée des élus des villes, des trois Départements et deux Régions de la zone taurine, des licenciés, des acteurs, des partenaires autour du fonctionnement et des projets de la Fédération française de la course camarguaise. C’est le bilan positif de la première année d’exercice de l’équipe d’Hadrien Poujol (photo Hervé Bernon). Hier à Châteaurenard, le public a adhéré à ce congrès riche d’idées, dense en contenus constructifs et concrets. Les plus de trois heures de comptes rendus, d’exposés, de projections sur l’avenir sont facilement passées, menées par un président à l’aise au micro et pédagogique dans ses explications, entouré de sa garde rapprochée. Discours simples et percutants ! Après la galère de 2016, on imagine l’ampleur du travail entrepris. Hommage rendu à tous ceux qui ont participé au redressement. « 2017 a amorcé une belle dynamique, a insisté Hadrien Poujol, ce n’est qu’un début, notre ambition est grande pour continuer à structurer la FFCC, mener des projets pour tous les acteurs...».

Difficile de tout donner dans le flow des prises de paroles des élus, des responsables de commissions ou du président. Voici les grandes lignes. Après le compte rendu moral de Christian Vallat, Serge Sastre et Christian Begout ont présenté des finances saines tandis que Sébastien Attias a dépeint une situation sanitaire satisfaisante. On peut s’attarder sur le compte rendu médical de Christophe Pelenc, attestant d’un chiffre stable au niveau des blessures des raseteurs (1/3 coups de corne, 2/3 traumatismes sportifs). Les élèves raseteurs, les éducateurs vont être formés aux premiers secours, des fiches médicales seront mises en place, travail également sur la prise en charge médicale avec une filière de soin performante, la coordination des hôpitaux ainsi que la prévention, la récupération et l’accompagnement après blessure. Problème des infirmeries obsolètes et du manque de médecins pour les courses.

Intéressante aussi l’organisation de section - ou session - sportive au sein de collège ou lycée (Vauvert, Arles), projet défendu avec passion par Jean-Marc Soulas. La course camarguaise entre à l’Education nationale. Chapeau ! Autre avancée, proposée par le Département du Gard, l’installation du pôle sportif fédéral et du siège au Scamandre. « Idéal en terme de commodité et d’image ». Ou encore le dossier Unesco (lire ci-contre).

Le travail ne manque pas, l’enthousiasme est de mise. Reste la compétition dont les nouveautés seront votées en comité directeur le 27 mars. Le président a rencontré toutes les corporations : « des décisions ont été prises dans l’intérêt général ». Nous y reviendrons largement.

MARTINE ALIAGA

DES CHIFFRES

Dans le bilan d’activité 2017 présenté par Christian Vallat.
Les licenciés : 146 clubs taurins pour 1748 licences. 10 CT non organisateurs. 108 raseteurs. 35 tourneurs . 32 stagiaires. 16 écoles de raseteurs : 7 personnes à l’encadrement, 46 membres, 328 élèves. 151 manadiers. 30 gardians professionnels. 37 à pied. Plus licenciés directs. Sur 2545 licenciés, 402 femmes soit 16% (24% dans le Gard). Agréments : 791 (224 dans les Bouches-du-Rhône, 388 Gard, 166 Hérault, 13 Vaucluse).

Nombre de courses 2017 : 791. Soit 90 As (BdR 27, Gard 35, Hérault 28). 341 Avenir (113 BdR, 151 Gard, 67 Hérault, 10 Vaucluse). Etalons, taureaux jeunes/neufs : 120 (28 BdR, 77 Gard, 15 Hérault). Ligues : 193 (38 BdR, 108 Gard, 44 Hérault, 3 Vaucluse). Ligues tau des Saintes-Maries : 7. Courses de Promotion : 25 (8 BdR, 7 Gard, 10 Hérault). Vaches cocardières : 15 (3 BdR, 10 Gard, 2 Hérault). Annulations de courses : 68 sur 859 programmées.
Spectateurs : 361 854 (pour 791 courses). En 2016, 352 636 (756 courses).
Bilan financier présenté par Serge Sastre et l’expert comptable Christian Begout. Après la tempête 2016, budget équilibré et sain en 2017 et la capacité de mener à bien les projets 2018. Bilan 2017 : équilibré à 466 933€. Résultat de l’exercice : 157 736€. Budget prévisionnel 2018 : équilibré à 659 920€. A consulter en détail sur ffcc.info

 

Les élus signent pour le projet Unesco

IMG_0281.JPG

« Ce projet - faire entrer la Camargue (sa culture, son identité, ses traditions, etc.) au patrimoine immatériel de l’Unesco - ne prend sens que dans le collectif », assure Florent Lupi, coordinateur du dossier, rejoint par le député Patrick Vignal, convaincant dans ses propos : « Trois Départements, deux Régions, plus de cent villes ont voté le vœu de la Camargue à l’Unesco. La Camargue, et son potentiel extraordinaire sanctuarisés comme ses fêtes, sa course camarguaise, sa culture, ses traditions ». Et les élus de s’engager en signant l’affiche peinte par le peintre Jean Marignan. Photo Mali

 

Midi Libre et La Provence

Une convention avec la FFCC

A l’issue du Congrès, Julie Zaoui, directrice du Trophée Taurin Midi Libre - La Provence a livré sa réaction : « Hadrien Poujol a présenté les grandes lignes de ce que sera pour cette saison la nouvelle collaboration entre les quotidiens régionaux La Provence, Midi Libre et la Fédération de la course camarguaise. Nous nous satisfaisons de la présentation qui a été faite et du bon accueil des différentes dispositions. Plusieurs rencontres ont permis cet hiver comme l’a dit le président de réfléchir à une meilleure répartition des tâches et des responsabilités. Les journaux confient la gestion de la compétition à la Fédération, vont poursuivre leur accompagnement dans leurs différentes pages et vont se concentrer sur les taureaux, avec notamment l’élection du Biòu d’Or. Des membres de la commission vont intégrer le groupe de travail fédéral sur la compétition. Nous partageons l’idée de travailler dans l’intérêt général. Une convention devra, prochainement, arrêter les conditions de partenariat entre la Fédération et les journaux. »

Des mises à l'honneur

IMG_0270.JPG

IMG_0272.JPG

Frédéric Niguet a remis le Mérite fédéral à trois délégués Alain Blanc, Ramon Muria et Jean Sagne qui arrêtent leur activité. Mérite fédéral également à Christian Rossi reçu des mains de la Reine d’Arles, Naïs Lesbros. Frédéric Lautier, très ému, a reçu son 9e prix de Champion de France avec 40 titres gagnés en 2017, dont le Trident d’Or. Une saison remarquable pour cette manade créée en 1962 et qui voit un nombre impressionnant de ses cocardiers débuter ou poursuivre de très belles carrières. Photos Mali

Expos

ffcc,châteaurenard,congrès,unesco,course camarguaise

Les salles de l'Etoile ont été mises en valeur par les photos d'Hervé Bernon et les toiles du peintre Jean Marignan. Deux beaux artistes qui transcendent notre culture. Photo Mali

 

La course : Niveau As HT

Optimus et Félix avec panache

ffcc,châteaurenard,congrès,unesco,course camarguaise

Photo Hervé BERNON

La ville de Châteaurenard ouvrait le bal d’une nouvelle temporada de course camarguaise et permettait ainsi à de nombreux passionnés de retrouver le chemin des arènes. Une capelado colorée avec cavaliers, Arlésiennes, nouvelle demoiselle du Casteù Fanny Mouret, et la Reine d’Arles Naïs Lesbros évoquant au micro son désir de voir de la qualité en piste ce qui assurera la pérennité de notre tradition. Optimus de la manade des Baumelles se démarque pour le trophée Louis-Lacroix. Son expérience alliée à la combativité lorsqu’il trouve sur son passage un Vincent Félix audacieux, permettent des instants prometteurs. Le jeune vainqueur du Trophée de l’Avenir, se hisse au niveau supérieur avec brio et obtient le prix du jour.

Canio (Blatière-Bessac).- Il reçoit la pression et il réplique par de méchants coups de barrière. Zekraoui s’implique avec style, Marquis se démarque aussi pour la première ficelle. 4 Carmen et retour.

▼ Banaru et Vincent Félix. Photo Georges MARTIN

ffcc,châteaurenard,congrès,unesco,course camarguaise

Banaru (Le Rhône).- Débute doucement et met en place sa course. Zekraoui lui donne le goût de la réplique et l’emmène avec lui sur de vives ripostes. Félix s’essaie avec talent et Zekraoui prend ses responsabilités de leader pour la cocarde et le gland à la dernière minute sous les applaudissements. 6 Carmen et retour.

▼ Banaru et Youssef Zekraoui. Photo Georges MARTIN

ffcc,châteaurenard,congrès,unesco,course camarguaise

Sultan (Lautier).- Plusieurs séries lui seront proposées en guise d’échauffement. Puis il se cale et dirige quelque peu les débats. Zekraoui une nouvelle fois, puis Marquis lui offrent des cites engagés où les cornes menacent. Le penchant droitier se fera avec Félix et Martin dans une fin de course plus sérieuse du taureau. Conserve ses ficelles. 5 Carmen et retour.

Lou Guechou (La Galère).- S’améliore dans sa course et affine son placement. Ses interventions sont anticipatrices mettant souvent les hommes en danger. Chekade fait l’effort, et Four se fait malmener à la planche. Une prestation cocardière et appréciée par le public. 6 Carmen et retour.

▼ Lou Guechou et Jérémy Aliaga. Photo Georges MARTIN

ffcc,châteaurenard,congrès,unesco,course camarguaise

Optimus (Baumelles).- Domine, attend et chasse les hommes en blanc. Peu osent s’aventurer mais Four s’octroie le 1er gland à la 7e minute. Il accélère aux trousses des hommes et se propulse aux barricades. Les primes montent, il coince sévèrement Marquis, puis surveille tous les départs conservant ses ficelles avec maîtrise. 6 Carmen et retour.

▼ Optimus des Baumelles et Rudy Marquis. Photo Georges MARTIN

ffcc,châteaurenard,congrès,unesco,course camarguaise

Aragon (Laurent).- Il se montre intermittent dans son placement comme dans ses réactions. Il démontre ses arrivées fantasques et parfois puissantes mais baissera de rythme aux ficelles pour conclure éprouvé. 4 Carmen et retour.

Aptel (Cuillé).- Brille dans de bonnes finitions mais se disperse et il sera difficile pour lui de déployer réellement ses qualités dans la course. 2 Carmen.

ESTEVAN

Course du 11 mars. Entrée : demi-arène. Organisateur : Union Taurine Châteaurenardaise. Président : P. Gibert. Raseteurs droitiers : Chekhade, Félix, F. Martin. Gauchers : Aliaga, Four, Marquis, Robert, Zekraoui. Tourneurs : Fadli, Fouque, Lopez, Perez, Ull.

09/03/2018

VAUVERT - 2 mars 18

Présentation saison 2018 – VAUVERT

IMG_7257 mod BON.jpgVAUVERT, SIGNE DE QUALITE DANS LA TRADITION AVEC PANACHE, DIVERSITE

Organisateurs de Courses Camarguaises (CT Les Amis de la Camargue, L’Abrivado et la Commission des Festivités), de spectacles populaires de rues (Camargue Forza) et de Tauromachie Ibérique (Pena Taurine Manzanares, CT El Campo) avaient donné rendez-vous aux passionnés de Biou le Vendredi 2 Mars pour leur présenter ce qui fera en 2018 de Vauvert, une Ville de Traditions autour d’une programmation certes riche mais de qualité.

 Dès l’entame, la Salle Bizet affichait No Hay Billettes ou A Guichet Fermé avec Aficiouna(dos) de tous bords, éleveurs de camarguais ou d’espagnol, raseteurs et politiques.

IMG_7301 - BON.JPG

Bruno Pascal (Adjoint aux Festivités) avait la lourde tâche d’ouvrir les hostilités en rendant un vibrant hommage aux gens de bouvine disparus et principalement, Pierre Aubanel, Pierrot comme tout monde l’appelait et « qui était un personnage pour nous Vauverdois », reconnaissance affirmée par Jean Denat, Maire de la commune qui annonça la naissance IMG_7295.JPGprochaine d’un espace public sur la Commune de Gallician au nom du « manadier, conteur, photographe et petit-fils du Marquis »  et dont la fête lui sera dédiée ainsi que le concours d’abrivado de l’Ascension le 10 mai , dont il aurait dû être le président du jury (pour ses 90 ans et la 50ème anniversaire de sa manade) et en devenant le Souvenir Pierre Aubanel.

Groupes de Tradition Le Pantaï de  Camargue et Soie et Velours d’Argence en place, chaque organisateur pouvait dévoiler sa programmation.

20170924_123117-1.jpg

Pour le CT les Amis de la Camargue, le 14ème souvenir Jean Tauleigne au Trophée de l’Avenir se tiendra le 11 mai (Gil de Lagarde – Zucchero de Blatière Béssac – Bramabiau des Baumelles – Nuage de Daumas – Rascaillan de Saumade et Artban de Cavallini face à Ben Ammar, Montesinos, Fouque, Martin, Vic et Meric)

Pour le CT L’Abrivado le 34ème Trophée Ch Mestre et 7ème Souvenir N.Cartalade Dumatras, toujours à l’avenir aura lieu le 11 aôut (Apache de Raynaud – Valois du Ternen – Voltaire des Baumelles – Armagnac de Plo – Sabran de Nicollin et Pécoulé de Lautier pour Vic, Charrade, Garcia, Marquier, Oudjit, Ben Ammar et Allam).

Mais, la plus grosse partie de la saison se déroulera à l’initiative de la Commission des festivités avec pas moins de 4 courses aux As pour le 10ème Trophée Camargue Médical (08 avril avec Pélican, Sylvérado de Nicollin, Oméga, Pirate de Blatière Béssac, Rouffian, Milhaudois de Lagarde et Baucis Saumade – 10 mai, Jeudi de l’Ascension avec Boer de l’Occitane, Vincent d’Aubanel Baroncelli, Aïoros des Baumelles, Muiron du Ternen, Cupidon de Paulin, Ourazy de Blanc et Marengo de Vellas – 17 août avec Tango de St Pierre, Santen des Baumelles, Panisse de Sylvéréal, Ouranos de Lagarde, Campéon de Pagès, Cupidon de Cavallini et Arrogant de Daumas – Finale le 19 août avec Métis de Daumas, Queyras de Paulin, Attila de Lautier, Scipion et Pourpier de Saumade, Hélias de Blatire-Bésssac et Landié de Nicollin), 3 courses à l’Avenir pour le 17ème Trophée des Vignerons (01 mai avec Génepy de Saumade, Jonker de Blatière-Béssac, Malraux de Paulin, Mï-Gato de Félix, Becasson de Blanc, Caïd de La Clapière et St-Loup de Vellas – 12 août avec Cocognon de Raynaud, Hélios de Saumade, Sylvio de Félix, Cetori d’Aubanel, Douanier de l’Occitane, Souvignarguais des Baumelles et Galaad de Lagarde – Finale le 23 septembre avec Artiste de Cavallini, Calisson de F.Mailhan, Arquet de Guillierme, Catigo de Sylvéréal, Tourtoulen de Saumade, Caïus de Lautier et  Courejau de Baltière-Béssac ), 1 Vaches Cocardières (18 août avec  Pauline de La Galère, Saintoise des Baumelles, Melissandre du Ternen, Alegria de Pagès, Thérésa de Blatière-Béssac, Carmen de Raynaud, Damisello de Chapelle et Valsière de Chaballier), 5 Ligues (7 mai avec les manades Guillierme, Raynaud et Lafisca – 13 aôut avec Cavallini, Lagarde et La Clapière – 16 août avec Lautier, Sylvéréal et Saumade – 21 septembre avec Nicollin, Félix et St Louis – 26 octobre avec St Pierre, Blanc et Rambier), 1 course de taureaux jeunes en promotion (14 août avec Occitane, Les Baumelles et Daumas) et pour conclure, 1 course de taü  (15 août avec les manades Blatière-Béssac, Martini, Saumade et Nicollin.

 

Voilà des plateaux, toutes catégories confondues prometteurs pour cette temporada. Encore faut-il que les éléments présentés trouvent de l’adversité chez les blancs… Et là, nul n’en doute à la lecture des noms annoncés qui alterneront. Autant pour les courses aux As (Félix, Marignan, Cicacchini, Zekraoui, Robert, J Martin, I. Benafitou, Katif, Aliaga, Rassir, Chekade, Auzolle) que pour les courses à l’Avenir (Bressy, Montesinos, Vic, Brunel, Benammar, Auzolle, Garcia et J Martin) et pour les courses de Taureaux Jeunes et de Taü  (Charnelet, Caizergues, Garcia, Aroca, Alarcon et Moine), l’équilibre noirs/blancs semble cohérent et respecté au point que dans quelques années, comme ce fut souhaité chez les différents intervenant de cette soirée, « Biou/Vaches et Raseteurs, Toros y Hombre » à l’heure du venir, surgissent dans les mémoires leur passage dans la piste vauverdoise ».

 

IMG_7268.JPGCette soirée fut également l’occasion pour effectuer le Tirage au sort du 33ème concours d’Abrivado, 1er Souvenir Pierre Aubanel, qui verra arpenter les rues de la ville sous l’œil avisé d’un jury de connaisseurs présidé par Berenger Aubanel dans l’ordre les manades Du Levant, Labourayre, Vellas, Cayzac et Les Montilles.IMG_7297.JPG

En clôture, après une rétro en image de la saison passées et avant que Régine Pascal n’entonne le Coupo Santo, les lauréats de la saison 2017 furent honorés :

 Meilleur Lot de Protection : Manade Laurent Cavallini ;

Meilleure Vache Cocardière : Octopussy – Manade Albert Chapelle ;

Meilleur Taureau  Trophée de l’Avenir : Arrogant – Manade Daumas

Trophée Camargue Médical : Optimus –Les Baumelles – et Pourpier – Manade Saumade

Trophée des Vignerons : Catigo – Manade Sylvéréal

Meilleur Raseteur As sur la saison : Youssef Zekraoui

Meilleur Raseteur Avenir sur la saison : Vincent Félix

Trophée Camargue Médical : Illias Bénafitou

Trophée des Vignerons : Vincent Félix

Coups de Cœur de la ville de Vauvert aux locaux Vincent Félix pour sa victoire au Trophée des As et à la manade Blatière-Béssac pour Thérésa, Cocardière d’Or.

Texte et Photos Cyril Daniel

IMG_7255.JPG

IMG_7253.JPG

ENTRETIEN : Hadrien Poujol, FFCC

Vendredi 9 mars 2018

Les priorités du président : 
les jeunes et l'avenir
de la course camarguaise

Après le congrès 2017 enregistrant la victoire de votre nouvelle équipe, cette 2e assemblée générale du mandat marquera le premier bilan d’un an d’action. Quelles réalisations importantes ont d’ores et déjà été faites ?

HADRIENPOUJOLPHMALI.jpgAprès avoir sauvé et relancé financièrement et administrativement la FFCC, sous l’impulsion de Jacques Mailhan, nous avons désormais ancré une réelle confiance avec les collectivités qui nous aident à travers de nombreux projets. Projets liés à la formation comme le recrutement d’un CTS en la personne de Cyril Garcia. Ou à la pédagogie avec de nombreux salons et rencontres auprès des plus jeunes. Ou à la communication avec des vidéos et le calendrier mais surtout la création de notre magazine fédéral gratuit pour tous licenciés. Egalement un projet primordial pour les manadiers et les clubs taurins : « Taureaux jeunes en promotion » qui entre 2017 et 2018 a reçu plus de 100 000€ d’aide directe reversée aux clubs taurins pour les aider à organiser ces courses. Nous travaillons au quotidien et nous mettons un point d’honneur à ce que la Fédération soit l’institution qui aide, qui rassemble et qui régit toutes les règles et l’avenir de la course camarguaise. Nous travaillons aussi sur l’évolution de la course camarguaise et nous sommes allés à la rencontre, cet hiver, de nombreux licenciés.

Sur quels points les adhérents vont-ils être amenés à voter, dimanche ?

Comme à chaque congrès, les licenciés voteront le rapport moral, les bilans 2017 et le prévisionnel de 2018. Le congrès de cette année va surtout mettre l’accent sur la présentation de tous les projets 2018. Et ils sont nombreux…

A plus long terme - disons le mandat - quelle est votre vision de la course camarguaise ?

Ma vision est la même que la grande majorité des afeciouna, des bénévoles et des professionnels qui nous demandent de faire évoluer notre tauromachie et notre sport. Nous devons avancer pour l’intérêt général, nous devons convaincre et mettre en place des nouvelles perspectives qui feront que nos courses soient plus attractives pour tous. Nous nous tromperons sans doute sur bien des points mais au moins nous essayerons ! Il faut continuer à développer des projets et notamment étudier avec tous les licenciés, la proposition qui nous a été faite par le Conseil général du Gard et le Syndicat mixte pour accueillir ou créer le pôle sportif de la FFCC au Scamandre afin d’y développer au mieux la formation et la pédagogie auprès des jeunes. Car la priorité reste les jeunes et l’avenir de notre course camarguaise ! Nous allons aussi continuer et accentuer les aides auprès des écoles de raseteurs, des clubs taurins, des manadiers et raseteurs à travers de nombreux projets. D’ailleurs si des afeciouna ont des idées, nous sommes ouverts à toutes propositions qui feraient avancer notre passion commune.

Propos recueillis

par MARTINE ALIAGA

BEAUCAIRE *SAISON 2018*

Vendredi 9 mars 2019

Beaucaire tient le haut du pavé…

beaucairesaisonphem.jpg

De g. à d. Hadrien Poujol, Julien Sanchez, Daniel Siméon,
M. Mouret et M. Fougasse


C’est sous les balcons du Casino municipal que M. J. Sanchez, maire de la Ville et Conseiller régional, a ouvert la cérémonie, accompagné de M. Mouret, conseiller municipal délégué aux courses camarguaises, et Fougasse adjointe aux traditions. Sous la Houlette de Mr Sanchez, les groupes costumés de la cité ont entonnés une vibrante Coupo Santo en hommage à Sauveur Betelli, ancien raseteur beaucairois, et aux deux manadiers récemment disparus, Florence Clauzel et Pierre Aubanel.
La réussite et la persévérance de Daniel Siméon dans la gestion des arènes, ses programmations et son écoute envers les Beaucairois ont ensuite été mis à l’honneur et cités en exemple par chaque intervenant. Ce fut enfin au tour de ce dernier de dérouler les grandes lignes de la saison avec une liste de Trophée homogènes et spectaculaires de par ses compositions. Les portes du toril, vont s’ouvrir cette année à de nouveaux noms qui promettent de faire retentir les clameurs des tribunes. A noter, et ce dans le souci de ne pas léser les supporters, que la première journée de la Palme d’Or se jouera, une fois n’est pas coutume, le 15 juillet à 11 heures  pour cause de finale de Coupe du Monde du ballon rond l’après-midi. 
La première journée du Muguet d’Or sera quant à elle dédiée en hommage au cinquante printemps de la manade P. Aubanel.  Cette année, l’accent sera particulièrement mis sur la valeur du Raset d’Or, afin que la qualité du geste honore le taureau et rende la partie plus attrayante et attractive pour le public.
Le mot de la fin revenait au président de la FFCC, H. Poujol, qui à son tour ne manqua pas de féliciter les organisateurs pour la qualité du programme présenté, insistant sur le fait que la mission des plus grandes tenues blanches étaient non seulement de faire briller les biòu mais aussi d’éduquer les jeunes dans la perfection du geste.



Texte et photo
Eric MARC

AU PROGRAMME

MUGUET D’OR

Dimanche 15 avril: 15h, hommage à Pierre Aubanel
15h30 1re journée du Muguet d’Or - Concours de 7 manades
1 GERMINAL Lautier - 2 ESCOBAR Bon
3 VINCENT Aubanel - 4 MARQUIS Ricard
5 HELIAS Blatière-Bessac
6 ABSOLUT Ricard - 7 MARENGO Vellas
 
Dimanche 6 mai: 15h, défilé d'ouverture
15h30, 2e journée du Muguet d’Or
Concours de 6 manades «des taureaux à découvrir»
1 BOUDET Baumelles - 2 D'Arbaud Saumade
3 QUEYRAS Paulin - 4 LEBRAU Laurent
5 CAMPEON Pagès - 6 VEGAS Allard
7 MARLOU Laurent
 
Dimanche 3 juin
15h30, défilé d'ouverture
16h, Finale du Muguet d’Or
Concours de 7 manades - 1 ARAMIS Saint-Antoine
2 DARDAILLOUN Lafon- 3 MELGUEIL Rouquette
4 TRITON Plo - 5 SCIPION Saumade
6 FRISÉ Ricard - 7 NÎMOIS Fabre-Mailhan
 

PALME D’OR et RASET D’OR

Dimanche 15 juillet
11h, 1re journée de la Palme d’Or et du Raset d’Or
Concours de 7 manades - 1 CANIO Blatière-Bessac 
2 BANARU Le Rhône - 3 MARQUIS Ricard
4 TRANCARDEL Bon - 5 OURAZY Blanc
6 POURPIER Saumade - 7 PINO Baumelles
 
Dimanche 22 juillet
16h30 Défilé Ouverture
17h, 2e journée de la Palme d’Or et du Raset d’Or
Concours de 7 manades - 1 MAQUISARD Paulin
2 AIOROS Baumelles - 3 ARGENTIN Gillet
4 MIGNON Cuillé - 5 SCIPION Saumade
6 TIMOKO Lautier - 7 JUPITER Laurent
 
Lundi 30 juillet
16h30, défilé d'ouverture
17h,  Finale de la Palme d’Or et du Raset d’Or
Concours de 7 manades - 1 EPERVIER Cuillé
2 LAOS Cyr - 3 CARUSO Saumade
4 LEBRAU Laurent - 5 ATTILA Lautier
6 OPTIMUS Baumelles - 7 CUPIDON Paulin
 

PALME D’ARGENT et RASET D’ARGENT

Jeudi 26 juillet, 17h
Concours de 7 manades
 

SOUVENIR MARIUS GARDIOL

Dimanche 28 octobre, 15h
Concours de 7 manades

06/03/2018

FFCC *CONGRES A CHATEAURENARD*

Mardi 6 mars 2018 - Les 10 et 11 mars 2018

Un week-end pédagogique et festif

châteaurenard,congrès,ffcc,course camarguaise

Comme en 2017 à Lansargues,
la FFCC attend ses nombreux licenciés

Si le 73e Congrès de la FFCC, assemblée générale des adhérents, sera, dimanche, le point fort du week-end, la manifestation s'habillera sur les deux jours de diverses animations autant d'efforts de promotion autour des traditions et de la course camarguaise. Une vitrine pour les non initiés et une ouverture de la saison taurine pour les afeciouna, le tout saupoudré de l'esprit festif qui sied au milieu.

Pour cela, toutes les forces se sont unies : le club taurin de Châteaurenard, la ville de Châteaurenard, le Conseil départemental des Bouches-du-Rhône, la région PACA, L’Union des Clubs Taurin Paul-Ricard et la FFCC.

Le samedi, les jeunes - taureaux et raseteurs - seront à l'honneur. Le matin (10€), les élèves des écoles face aux emboulés des manades Caillan et Quet. 11h, dans le cadre du dossier Unesco (promouvoir et maintenir la culture camarguaise dans sa diversité dans l'ensemble de ses territoires d'expression), élection de la Damiselo doù Casteù (voir détail ci-dessous). L'après-midi (15h30), les stagiaires de la FFCC se mesureront aux cocardiers en pointe des manades Nicolin, Félix, Le Rousty. A noter que l'entrée aux deux courses est libre.

Dimanche, la grand-messe fédérale devrait réunir un maximum de participants en attente des dernières décisions et du fonctionnement de la nouvelle saison taurine. A 15h, premiers rasets 2018 des nouveaux promus aux As Vincent Félix et Geoffrey Robert, du vainqueur 2017 Youssef Zekraoui et des habitués du circuit François Martin, Rudy Marquis, Jérémy Aliaga, Amine Chekade et Bastien Four. Pour leur première sortie, les cocardiers chevronnés que sont Canio (Blatière-Bessac), Banaru (du Rhône), Sultan (Lautier), Optimus (Les Baumelles), Aragon (Laurent), Lou Guechou (La Galère) et Aptel (Cuillé) devraient apporter panache et émotions. Aux hommes de les affronter de la meilleure des manières.

 

MARTINE ALIAGA

 

PROGRAMME EN DETAIL 
 
Samedi 10 mars
 
10h, course emboulée (Manades Caillan et Quet), entrée libre, organisateur UTC. Raseteurs: Geoffray, Kaous, Rocarpin, Panicucci, Desfon, Talagrand, Zergainto, Dyniacos. Tourneurs : Sabatier, Levy

11h, élection la 4e Damisello dou Casteu (voir ci-dessous). Et grand défilé Traditionnel, départ Place de l’Hôtel de Ville

15h, course de Ligue, entrée libre, UTC, délégué Ravoux.. Manades Félix, Le Rousty, Nicollin. Stagiaires : Assenat, Cugnière-Tourreau, Barbie, Danna, Roux, Lassere, Benhjammou, Guerrero. Tourneurs : Dunan, P. Rado.

18h, apéritif à la bodega Bienvenida
 
Dimanche 11 mars
 
9h, 73e Congrès de la FFCC, salle de l’Etoile

12h30, repas festif salle des échantillons du MIN  (20€ - réservation, tél. 06 27 06 27 50)

15h, 12€ (placement libre), UTC, dél. Ravoux. Chr. ESTEVAN

Course du Congrès. Niveau As HT

Canio (Blatière-Bessac), Banaru (du Rhône), Sultan (Lautier), Optimus (Les Baumelles), Aragon (Laurent), Lou Guechou (La Galère), Aptel (Cuillé).

Raseteurs : Félix, Robert, Zekraoui, Marquis, Aliaga, F. Martin, Four, Chekade. Tourneurs : Lopez, Perez, Ull, Fadli, Fouque.

18h, apéritif à la bodega Bienvenida


UNESCO CAMARGUE EN COURSE :

CHATODAMISELLO.jpgSamedi 10 mars, objectif Unesco : promouvoir et maintenir la culture camarguaise dans sa diversité dans l'ensemble de ses territoires d'expression.

11h, mairie, élection de la Damiselo doù Casteù par le Comité de la Damiselo doù Casteù, président Jean Luchesi, en présence des élus de la commune et circonscription, discours du maire pour présenter la Damisello.

11h30, place de la mairie, départ du défilé, gardians, arlésiennes, manadiers

12h15, place de la mairie, discours de clôture du défilé par le maire, la Reine d'arles, les représentants de la FFCC, du Département, de la Région, des députés.

 

 

AIMARGUES *29e JOURNEE FANFONNE GUILLIERME*

Lundi 5 mars 2018

La ferveur toujours

Fanfonne Guillierme, Pierre Aubanel, Florence Clauzel
associés dans un même hommage

DSC_4396.JPG

Un peu moins de monde qu'à l'accoutumée, vu la pluie annoncée et la course de l'après-midi annulée mais la 29e journée en l'honneur de Fanfonne Guillierme a connu, dimanche, la même ferveur et le même bonheur des gens de bouvine à se rassembler.

Malgré la grisaille du ciel, un petit air guilleret dans les rues pavoisées d'azur et d'or... Aimargues est fière de son emblématique manadière, les Camarguais sont heureux de la fêter et de se retrouver au premier rendez-vous de la saison. Toutes générations confondues. En costume, à cheval ou a pied. La flamme est maintenue.

La matinée a déroulé son programme immuable, messe en provençal, bénédiction des chevaux devant la mairie, défilé jusqu'à la statue de la dame de Praviel pour l'acampado. Tous les discours des élus ou des personnalités ont associé à la mémoire de Fanfonne, les récents disparus Pierre Aubanel et Florence Clauzel. "Fanfonne, je vous imagine chevauchant Prince aux côtés de Pierre et Florence, sur les drailles immortelles", a évoqué Naïs Lesbros, Reine d'Arles, aux côtés de J.P. Franc, maire, les élus, Hadrien Poujol président FFCC, Guy Chaptal capitaine de la Nacioun Gardiano, Christian Espelly. Avant que ne s'élance l'abrivado magistrale ouverte comme il se doit, puis la roussataïo avec ses adorables poulains.

MARTINE ALIAGA

PHOTOS CHRISTIAN ITIER ET CYRIL DANIEL

DSC_4288.JPG

▼ Les Espelly

DSC_4265.JPG

▼ La famille Aubanel

DSC_4269.JPG

▼ Antonin

représentant la manade Raynaud

DSC_4270.JPG

▼ Famille Félix

aimargues,fanfonne guillierme,course camarguaise

▼ Petite halte abreuvoir

DSC_4337.JPG

DSC_4303.JPG

▼ Le défilé

DSC_4346.JPG

▼ La Nacioun Gardiano
et les gens de métier

DSC_4359.JPG

▼ Les amazones

DSC_4372.JPG

▼ L'acampado

DSC_4386.JPG

▲ ▼ Nais Lesbros, Reine d'Arles

DSC_4411.JPG

DSC_4390.JPG

▼ L'abrivado

DSC_4439.JPG

▼ La roussataio

DSC_4447.JPG

DSC_4451.JPG

********************

 

 

 

 

05/03/2018

DECES *TOTO BENELLI*

Lundi 5 mars 2018

L'ancien raseteur Toto Betelli est décédé, ses obsèques se dérouleront ce mardi 6 mars. En novembre 2013, l'Association Camarina lui avait remis un prix en tant que plus ancien raseteur beaucairois.

Ci-dessous le texte d'Henri Michon qui lui fut lu ce jour-là.
Bel hommage à l'homme, au raseteur et plongée dans la course libre des années 40, 50.

 

totobenelli.JPGPour l'état civil, c'est Sauveur... Sauveur Betelli, né en 1921. Mais dans le monde de la bouvino et dans son entourage c’est Toto... Tout simplement toto Betelli.

Il nous disait dernièrement : "Je suis le dernier….le dernier des Betelli pour la descendance, sur Beaucaire, le dernier des Toto, le dernier des résistants et le dernier des anciens raseteurs…" Il va sans dire… des raseteurs de la grande époque où les Beaucairois occupaient une place importante dans le milieu taurin, autant par leur nombre que par la qualité de leurs prestations. Dernier de cette époque où les raseteurs comme il nous le rappelait, partaient pour les villages voisins soit à pied, soit à bicyclette, avec quelquefois deux vélos pour trois personnes, chacun son tour charriant le camarade. Et pour les pistes lointaines, ils prenaient le train…

Dernier de cette époque où les raseteurs, les connus, les reconnus, formaient des équipes comme le « Carré d’As », « Les 12 Méridionaux » ou « le Brelan d’As » ce dernier étant composé de Maurice Bonnet, Auguste Ciampi et Toto Betelli. Une référence dans le milieu… Il faut dire que le grand Julien Rey fut pour Toto un modèle, un conseiller, un professeur. Tout comme le grand Jean Boncoeur qui, un jour dans les arènes de Lunel s’adressa au jeune Betelli qui ne s’arrêtait pas de tirer sur les plis de son pantalon et de tirer des plans sur la comète avant de passer les gros taureaux d’Aubanel : il finit par lui dire « Jeune, ou tu passes ou tu restes derrière… » Toto un peu vexé a fini par passer et il a fait la cocarde primée à 1500 F. Cette course restera gravée dans sa mémoire…et pour cause ! A la fin de la course, Boncoeur prit le jeune Beaucairois par la main et ils firent un tour de piste sous les bravos. Le lendemain la presse présentait Toto Betelli comme….l’étoile montante de la course libre.  Il fallait briller devant les copains raseteurs beaucairois et ils étaient nombreux, les Blanchet, Bonnet, Ayglin, Michel, Ramage, Granito, Rey et bien d’autres !

Sa carrière de raseteur ou plutôt son palmarès, n’a pas été à la hauteur de sa passion mais cela n’a pas été de sa faute. Des coups de corne, des ennuis musculaires, une épaule quelque peu fragile, deux cornadas sérieuses dont une au Cailar où il était simple spectateur, et puis voilà qu’il remplace son collègue Ramage qui venait de se faire blesser. Toto s’habille et prend un gros coup de corne dans l’aine, ce qui l’éloignera des pistes un long moment. A Beaucaire c’est le Cinq-Francs d’Aubanel qui lui inflige une grave blessure à la gorge à quelques centimètres de l’artère, une cornada spectaculaire qui aurait pu avoir des conséquences tragiques. Notre valeureux raseteur se remettra de cette grave blessure et repartira de plus belle pour de nouvelles rencontres, de nouveaux défis  avec courage et surtout passion.

Puis il y aura cette période triste de la guerre qui éloignera notre ami des pistes de la région. Comme bon nombre de jeunes gens, il est appelé pour effectuer le Service de Travail Obligatoire en Allemagne. Comme beaucoup de jeunes gens de cette époque, il refusera ce voyage organisé de l’autre côté du Rhin... En gare de Nîmes, il tente une évasion... Il sera repris aussitôt et emprisonné en attendant un nouveau départ.

Quelque temps plus tard, aux alentours de la gare de Manduel, il saute du train, fausse compagnie à ses compagnons d’infortune et rejoint Bellegarde à travers les vignes. Il se réfugie chez des amis. Toto Betelli rentre en Résistance !

Mais la passion des biou demeure intacte. De temps en temps, il ira courir dans des villages voisins sous des noms d’emprunt : Peu Pelus, Lebre ou Bonnet.  Cette malchance qui le poursuit ne l’empêchera pas de vivre intensément sa passion jusqu’à la trentaine bien sonnée…. (En fait jusqu’en 1953).

La Palme d’Or, la Cocarde d’Or, les grandes courses à Lunel, les Saintes-Maries, Nîmes, alterneront avec des courses plus modestes dans toute la planète bouvino et bien au-delà. Avec des organisateurs de spectacles comme notre ancien voisin Jo Durand, il va parcourir la France. De l’Espagne à la Belgique, dans des arènes portatives ou avec le Cirque Bouglione, il fera découvrir aux "Estrangers" l’art taurin sous toutes ses formes au cours de spectacles hispano-provençaux.

Notre ami n’a pas dérogé à la règle qui veut que les raseteurs ont toujours eu des surnoms : tels le Fondu, Le Petit Noir, Pantoufle, Pantouflette, Bechique, La Carpe, la Bête... on en passe et des meilleures. Dans l’entourage des raseteurs de l’époque, Toto Betelli c’était Crespito. Pourquoi ce surnom ? Parce que tous les raseteurs ont un taureau… un taureau avec lequel ils s’entendent bien… Le Crespito de la manade de Montaut-Manse, c’était le biou de Totot : d’où le surnom de « Crespito ».

Voilà ce que l’on pouvait dire entre autre de cet homme qui aujourd’hui à 90 ans, a toujours la passion. Il nous disait, avec le recul du temps et la sagesse de l’âge, qu’il ne regrettait rien de cette époque, qu’il n’avait aucun regret, que la course camarguaise avait de beaux jours devant elle, à condition de ne pas faire n’importe quoi… et on le comprend !

HENRI MICHON

TOTO.JPG

********************

 
 

 

03/03/2018

AIMARGUES *JOURNEE FANFONNE GUILLIERME*

Samedi 3 mars 2018 - Dimanche 4 mars 2018

Tous pour Fanfonne !

aimargues,fanfonne guillierme,course camarguaiseImperturbable, la statue de Fanfonne Guillierme attend sur la place l’hommage annuel du peuple de bouvine. Ce dimanche, de grand matin, avec une immuable ferveur, les Camarguais de tous horizons prendront la route et convergeront à Aimargues. Comment expliquer cet engouement qui, année après année, réunit des milliers de personne ? Certainement l’envie de partager des valeurs communes. D’afficher la vivacité des traditions par de beaux défilés. De glorifier la lengo nostro lors de la messe et de l’acampado. De montrer la beauté des costumes. D’apprécier la roussataio. De vibrer à l’abrivado ouverte. de partager et de transmettre aux nombreux péquelets présents la fe di biòu. De revendiquer cette culture portée par la Dame de Praviel tout au long de sa vie.

Les cocardiers resteront au pré

En revanche, l’après-midi les cocardiers de la devise azur et or, habituellement associés à la fête, resteront dans leurs prés. Sage décision après les épisodes météorologiques de la semaine, la neige tombant drue mercredi, puis la pluie laissant les prés détrempés et les roubines débordantes.

En plus du programme – inscrit dans le marbre (lire ci-contre), la journée s’enrichit d’une expo photo sur le thème « Mademoiselle Fanfonne, toujours présente ». Et à jamais dans les cœurs.

MARTINE ALIAGA
PHOTO CHRISTIAN ITIER

Samedi 3 mars, vernissage de l’expo et conférence « Autour de Mademoiselle Fanfonne » par Robert Faure, Michel Falguières et Maurice Vial.

 

 

AU PROGRAMME DU DIMANCHE 4 MARS 2018

8 h 30 : défilé dans les rues du village des groupes folkloriques provençaux, des manadiers et gardians, calèches et musiciens. 9 h 30, messe des gardians en provençal, église Saint-Saturnin.

10 h 30, bénédiction de chevaux, place de l’hôtel de ville

10 h 45, acampado sur le maintien des traditions place du Château.

11 h 30, abrivado de la manade Aubanel et roussataïo (aller et retour) de la manade Fourmaud (avenue des anciens combattants aux arènes).

12 h, apéritif dans la cour de l’école Fanfonne-Guillierme (à côté des arènes) ; 13 h, repas traditionnel, salle Lucien-Dumas.

Suite aux intempéries du début de semaine, la course des taureaux de la manade Guillierme prévue l’après-midi est annulée.

10-13 h et 16 h-18h, au temple, expo photos « Mademoiselle Fanfonne, toujours présente », entrée gratuite.

OBSEQUES PIERRE AUBANEL

Samedi 3 mars 2018

Le dernier hommage rendu à Pierrot

pierre aubanel,manade aubanel,course camarguaise

pierre aubanel,manade aubanel,course camarguaiseAprès le décès de Pierre Aubanel, ses obsèques ont réuni, mardi dernier, aux Saintes-Maries de la Mer, les couleurs des manades familiales. Le « rouge et blanc » emblématique de la manade Aubanel-Baroncelli, « l’azur et argent » de Pierre Aubanel.

De Saint-Gilles à l’église des Saintes-Maries en passant par le tombeau du Marquis, les marques de respect se sont succédé.

pierre aubanel,manade aubanel,course camarguaiseFamille, Nacioun Gardiano, manadiers, gardians, Arlésiennes et gens de bouvine, tous réunis pour rendre hommage à Pierrot.

Bérenger et Réginald, ses fils, prendront soin désormais de l’héritage baroncellien.

 

 

MARTINE ALIAGA
PHOTOS CHRISTIAN ITIER

* Les obsèques de Pierre Aubanel se sont déroulées le mardi 27 février 2018, aux Saintes-Maries-de-la-Mer

pierre aubanel,manade aubanel,course camarguaise

CHATEAURENARD *SAISON 2018*

Samedi 3 mars 2018 - Saison 2018

chatoGRVPHHB.jpg

Une temporada bien remplie

 

A Châteaurenard, les taureaux c’est maintenant, ou presque. Le premiers cocardiers fouleront le sable, samedi 10 et dimanche 11 mars. En plus des affiches de la temporada 2018, vendredi dernier à la salle de l’Etoile, municipalité, UTC et TAC ont présenté le programme du Congrès de la Fédération française de course camarguaise qui, cette année prend la route des Bouches-du-Rhône.

Le Trophée des Maraîchers

Quant au Trophée des Maraîchers, Bruno Pécout en a listé les dates et les participants. A savoir, le 22 avril, As, concours de manades ; 13 mai, Royale de Saumade ; 1er juillet, concours pour la Saint-Eloi ; 5 août (fête de la Madeleine), concours ; 9 septembre, finale au sein d’une grande journée festive, tauromachique et culinaire. Raseteurs en alternance : Cadenas, Four, F. Martin, Dunan, Marquis, Chekade, Félix, J. Martin, G. Robert, Zekraoui, Auzolle. A l’Avenir, 3 juillet, 8 août, 8 septembre, finale du Maraîcher espoir et 3e Souvenir Steven-Lieballe. Et pour compléter l’offre, une journée-ferrade le 1er mai à la manade Caillan, journées à l’ancienne les mardi 3 juillet et mercredi 8 août , la journée du taureau le mardi 7 août, des taureaux jeunes le 7 septembre.

MARTINE ALIAGA
PHOTO HERVE BERNON

 

Les prix des Grands Rendez-Vous 2017

La présentation de la saison châteaurenardaise a aussi été l’occation de revenir sur les Grands Rendez-Vous du Trophée Taurin Midi Libre – La Provence 2017. Après huit courses validées et répondant à ce label à Arles, Sommières, Palavas, Vauvert, Le Grau-du-Roi (2 fois), Beaucaire, et les Saintes-Maries de la Mer, le raseteur Joachim Cadenas est déclaré vainqueur avec trois rendez-vous remportés. L’Association des grandes arènes lui a remis un chèque de 2000 €. Au niveau des taureaux, c’est le cocardier Mignon de la manade Cuillé qui se distingue. Une année exceptionnelle pour l’exemplaire de Pierre Cuillé qui, après avoir été élu Biòu d’Or pour la troisième fois, obtient le prix des Grands Rendez-Vous et également un chèque de 2 000€.

ESTEVAN

 

FFCC LE CONGRES A CHATO

Samedi 10 mars : 10 h 30, course d’école taurine.

11 h, 4e élection de la Damisello doù Casteù.

11 h 30, défilé pour la maintenance du patrimoine culturel et la promotion des traditions.

15 h, Ligue, bétail de Félix, Nicollin, Le Rousty. Raseteurs désignés par la FFCC.

Dimanche 11 mars : 9 h, salle de l’Etoile, congrès FFCC. 12 h, au MIN, apéritif. 12 h 30, repas. 15 h, 12 €, Course du Congrès avec Canio de Blatière-Bessac, Banaru du Rhône, Sultan de Lautier, Lou Guechou de La Galère, Optimus des Baumelles, Aragon de Laurent, Arrogant de Daumas. Raseteurs : Four, F. Martin, Aliaga, Marquis, Dunan, Chekade, Félix, Robert. Remise des prix en piste.

18 h, bodega Bienvenida, apéritif

************

DETAIL DES GRANDS RENDEZ-VOUS 2017

 

 

1- VENDREDI 14 AVRIL – ARLES

Bendor (Ricard) - Epervier (Cuillé) – Vaccares (Ricard) – Mignon (Cuillé) – Perroquet (Ricard) - Mustang (Cuillé) – Brusc (Ricard).

Points de bonification à Cadenas, 3 ; Zekraoui, 2 ; Favier, 1.

Meilleur raseteur du GRV : Cadenas

Meilleur taureau Trophée Rami : Mignon, manade Cuillé

 

2 – LUNDI 17 AVRIL – SOMMIERES

Royale de Saumade : Trélus – Castor – Jacob - Caruso – Scipion – Pourpier – Eos

Points de bonification à Cadenas, 2 ; Aliaga, 2 ; Cheakde, 1 ; Benafitou, 1 ; Poujol, 1.

Meilleur raseteur du GRV : Cadenas

Meilleur taureau : Pourpier, manade Saumade

 

3 – LUNDI 8 MAI – PALAVAS-LES-FLOTS

Castellas (Fabre-Mailhan) – Ubaye (Paulin) – Ulmet (Blanc) – Mignon (Cuillé) – Cupidon (Paulin) – Greco ( Saint-Antoine) – Pirate (Blatière-Bessac)

Points de bonification à Zekraoui, 3 ; I. Benafitou, 2 ; Katif, 1 ; Aliaga, 1

Meilleur raseteur du 3e GRV : Zekraoui

Meilleur taureau : Mignon, manade Cuillé

 

4 - JEUDI 25 MAI – VAUVERT

Papagai (Lagarde) – Vincent (Aubanel-Baroncelli) – Pedro (Lautier) – Ulmet (Blanc) – Optimus (Les Baumelles) – Cupidon (Paulin) – Nîmois (Fabre-Mailhan)

Points de bonification à Zekraoui, 2 ; Benafitou, 2 ; Ciacchini, 1,

J. Martin, 1.

Meilleur raseteur du 4e GRV : I. Benafitou

Pas de meilleur taureau ?

 

5 – DIMANCHE 25 JUIN – LE GRAU-DU-ROI

Royale de Saumade – Trélus – Castor – Jacob – Caruso – Scipion – Pourpier – N.415

Points de bonification à Katif, 2 ; Benafitou, 1 ; Zekraoui, 1 , Favier, 1, Cadenas, 1

Meilleur raseteur du 5e GRV : Katif

Meilleur taureau, prix Olivier-Arnaud : Scipion, manade Saumade

 

6 - DIMANCHE 23 JUILLET – BEAUCAIRE

Aramis (Saint-Antoine) – Chico (Lautier) – Sylverado (Nicollin) – Mignon (Cuillé) – Cupidon (Paulin) – Marquis (Ricard) – Artalet (Laurent).

Points de bonification à Cadenas, 2 ; Zekraoui, 2 ; F. Martin 1.

Meilleur raseteur du 5e GRV : Cadenas

Pas de meilleur taureau

 

7 – DIMANCHE 13 AOUT - LES SAINTES-MARIES-DE-LA-MER

Boer (Occitane) – Sylverado (Nicollin) – Serpatié (Espelly-Blanc) – Camaï (La Vidourlenque) – Massena (Cuillé) – Greco (Saint-Antoine) – Jupiter (Laurent).

Points de bonification à F. Martin, 5 ; Cadenas, 4 ; Zekraoui, 1 ; Four, 1.

Meilleur raseteur du 7e GRV : François Martin

Meilleur taureau, Souvenir Paul-Garric : Jupiter (Laurent)

 

8 – MARDI 15 AOUT – LE GRAU-DU-ROI

Aramis (Saint-Antoine) – Mesrine (Vinuesa) – Trancardel (Bon) – Cupidon (Paulin) – Galentoun (Lautier) – Scipion (Saumade) – Marengo (Vellas) – Landié (Nicollin)

Points de bonification à Zekraoui, 1 ; Cadenas, 1 ; Allouani, 1 ;

I. Benafitou, 1

Meilleur raseteur du 8e GRV : Zekraoui

Meilleur taureau, Souvenir Etienne-Mourrut : Cupidon (Paulin)

***********

Joachim Cadenas et Mignon de Cuillé
les deux récompensés au final

*************

 

 

 

01/03/2018

NEIGE

Reportage du photographe Ventadour

à la Jassette, Lunel
taureaux d'Aubanel

et à la manade Occitane

neige,course camarguaise

neige,course camarguaise

neige,course camarguaise

neige,course camarguaise

neige,course camarguaise

neige,course camarguaise

neige,course camarguaise

neige,course camarguaise

Voir également reportages
vidéo et photos sur Toril TV.com

23/02/2018

DECES PIERRE AUBANEL

Vendredi 23 février 2018

Pierre Aubanel nous a quittés

piereraubanel2PHCD.jpg

La Camargue est dans l’œil du cyclone. La Camarde n’en finit pas d’y frapper. Et c’est aujourd’hui Pierre Aubanel qui nous a quittés. D’un seul coup, sa bienveillance, ses yeux rieurs, ses remarques pertinentes lors d’événements ou sa curiosité toujours en éveil, me viennent en mémoire tout autant que sa silhouette reconnaissable entre toutes, indissociable de son blanc destrier. Inséparable de son appareil photo.

Dépositaire de l’héritage baroncellien, par son père Henri Aubanel et sa mère Frédérique, fille du Marquis Folco de Baroncelli-Javon, «inventeur» de la Camargue moderne, Pierre en assurait la continuité. Tout en apportant sa propre personnalité. Il y avait gagné un prénom affectueusement partagé par tous, Pierrot.

Manadier créant son élevage (1968 à Saint-Gilles), photographe reconnu (exposé en région, en France et à l’étranger), conférencier vantant sa Camargue, poète dans l’âme, Pierre Aubanel avait plus d’un talent sous son éternel chapeau gardian. Cavalant à bride abattue en abrivado, bandido, ou jaillissant des flots aux côtés de ses gardians, en pays ou en défilé, ses photos lumineuses et tellement expressives resteront en témoignage de sa vie tout entière consacrée à sa terre camarguaise.

De Saint-Gilles au Cailar, en passant par Beaucaire, Lunel, Aimargues, Les Saintes-Maries-de-la-Mer ou Aigues-Mortes, la Camargue n’a pas fini de regretter son gentilhomme préféré, son ami Pierrot de 80 printemps.

A ses enfants Bérenger et Réginald, ses petits-enfants, sa famille, Midi Libre présente ses plus sincères condoléances.

MARTINE ALIAGA

PHOTO CYRIL DANIEL

* Les obsèques se dérouleront mardi 27 février, 14h, en l'église des Saintes-Maries-de-la-Mer suivies de l'inhumation au cimetière de la commune.

pierre aubanel,course camarguaise

SOMMIERES *SAISON 2018)

Vendredi 23 février 2018

Pour les 20 ans du CT Lou Carmen

sommieressaison PHCI.jpg

Café de l'Esplanade, siège du CT Lou Carmen

Huit courses aux As, trois à l’Avenir, cinq Ligues, une Promesse de taureaux, onze taureaux-piscine et mousse... soit 28 manifestations. La temporada des 20 ans du CT Lou Carmen est bien remplie. « Même si le contexte financier est difficile, heureusement, les taureaux-piscine comblent le déficit des courses », explique Marc Moucadel aux côtés du président Patrick Pascal.

« Il faut applaudir le CT, renchérit Guy Marotte, maire, les temps sont durs mais on les soutient car on aime les taureaux ». Ce que confirme Pierre Martinez, président de la Communauté de communes du pays de Sommières : « Le combat que vous menez est le bon, il faut arrimer la jeunesse, et faire l’effort de la transmission ». Et tant que les membres du club taurin ont toujours envie de se régaler et de faire briller les arènes, alors haut les cœurs !

sommieressaisontrophee1PHMALI.jpgExposés en bonne place lors de cette présentation, les trophées issus des mains d’or de Michel Lucarotti attendent leurs prochains élus. A la symbolique croix camarguaise est venue s’ajouter une croix occitane brillant comme un soleil de tous ses tridents entourée. Les premiers challengers en seront les pensionnaires de la manade Saumade, en Royale, le lundi 2 avril puis les cocardiers des concours aux As suivants les 27 mai, 3 juin, 24 juin (journée spéciale 20 ans du CT), 29 juillet, 5 août, et 22 septembre, plus la Royale de Nicollin le 10 juin.

Côté raseteurs, Cadenas et Favier, prévus au départ mais blessés, s’inséreront suivant leur convalescence aux côtés des Zekraoui, Félix, Aliaga, Katif, Marignan, I. Benafitou, Ciacchini, Chekade, Errik, Bruschet.

En attendant la clameur des chaudes après-midi sommiéroise, ont défilé sur grand écran les films de Mathieu et du regretté Gilles Arnaud. L’occasion de vibrer aux exploits des hommes et des taureaux des précédentes - voire anciennes - saisons et surtout d’entendre ce public sommiérois si chaleureux vivre la course. Autant de réactions dans la salle aux coups de barrière après Frédéric Durand ou Lahcène Outarka...

Une bonne dose d’enthousiasme en attendant des jours meilleurs... Il est vrai que devant le Café de l’Esplanade siège du CT, la grisaille attendait les afeciouna.

MARTINE ALIAGA

PHOTOS CHRISTIAN ITIER
MALI

Courses Avenir : 6 mai, 14 juillet, 4 août (complète de Bon).

Promesses de taureaux, 27 juillet.

Taureaux piscine et mousse, 22 h, les 4, 11, 18, 25, 27, 31 juillet, 2, 8, 16, 22, 29 août.

Ligues : 28, 31 juillet. 1, 2, 3 août.

 

FESTIVAL DU FILM TAURIN ET CAMARGUAIS

Vendredi 23 février 2018

AU PATRIMOINE CAMARGUAIS

saint-geniès-de-malgoires,films taurins,course camarguaise

Le film "Récit des Marquises" lors du montage.

Des histoires, des portraits, des sagas... pour des films passionnants réalisés par des passionnés. Ce week-end, Saint-Geniès-de-Malgoirès sera le centre de la Camargue. Quel destin pour ce village un peu excentré de la zone taurine mais qui a toujours porté haut et fort son amour de la bouvine. Les arènes ont disparu mais le CT Le Gandar et son président Robert Féline n’ont pas laissé l’aficion se perdre. Rebondissant per la fé di biòu, par l’image.

François de Luca est le cinéaste catalyseur de cette grande fête, mobilisateur, précurseur, enthousiaste et toujours en recherche d’idées nouvelles. Le travail de son équipe de production rythme les ans du festival. A chaque édition, un film référence. Grandes familles, personnages emblématiques, cocardiers de légende... Sur 20 épisodes, le patrimoine camarguais se décline comme autant de témoignages pour les générations à venir. « Chaque année, nous devons trouver le film qui va faire locomotive. Certaines images mijotent depuis longtemps avant de trouver l’aboutissement. Il faut susciter l’intérêt, provoquer la curiosité, se renouveler... pour déclencher l’engouement du public ».

Pour cette 20e édition, c’est la grande saga de la famille Laurent qui est présentée. « De 1944 à 2017, avec des archives inédites, des images de Goya, de Lion (2002) et de chaque taureau marquant jusqu’à Jupiter », dévoile François de Luca. Si « Récit des Marquises » est assurément l’événement du festival, les caméras se sont aussi arrêtées sur la carrière du raseteur Hadrien Poujol. « Une personnalité, une histoire passionnante aussi à raconter ». Les vidéastes associés au festival ne sont pas en reste : films sur la famille Manaud, Maryse Chauvet, Renaud Vinuesa, les fêtes, le costume, etc.

Bref tous les aspects de la richesse culturelle et traditionnelle de la Camargue. Le public ne s’y trompe pas qui prend d’assaut les salles de projection. Un festival comme une contribution à l’histoire d’une région et de son peuple. Un festival à inscrire au patrimoine.

MARTINE ALIAGA

PROGRAMME (voir plus bas programme complet)

Projections : vendredi, 18 h. Samedi, 15 h 30 puis 21 h. Dimanche, 14 h 30.

Samedi, fin d’après-midi, « Le gaucher Hadrien Poujol » ; dimanche fin d’après-midi, « Récit des Marquises » en présence de la famille Laurent et de la Reine d’Arles.

Fête : samedi, dimanche, 9 h 30, déjeuner. 10 h, abrivado (dimanche, lâcher de 20 taureaux). 11 h 30, course au plan. Vendredi, samedi : soirées festives. Restauration sur place.

 

22/02/2018

MARGUERITTES * SAISON 2018 *

Vendredi 23 février 2017

CT La Bouvina : 90 ans de passion

MARGUERITTESANNIVERSAIRE.jpgCette saison du CT La Bouvina de Marguerittes sera une rétrospective sur 90 ans de passion. Une passion partagée depuis 1928 par un grand nombre de générations toutes dévouées à faire vivre cet authentique club en lui donnant l’essor qu’il connaît aujourd’hui. En cette soirée de présentation de la nouvelle saison, la présidente Chantal Bourrely n’a pas manqué une mise à l’honneur.

Après les quelques remerciements et mots de bienvenue à chacun, le programme dévoila enfin ses secrets avec un ensemble de quatorze courses en pointes et deux courses de nuit. Par ailleurs, deux dates phares à retenir dans les agendas avant la fête votive de juillet, le 5 mai pour le repas d’anniversaire (réservation, tél. 06 18 59 46 68) et le 8 mai qui scellera l’événement par un concours de manades des plus attendus.

ERIC MARC

AUX MANADIERS

Vendredi 23 février 2018

Taureaux à classer pour les courses aux As

Trophée Taurin Midi libre – La Provence : en vue d’établir la liste des taureaux classés pour les courses du Trophée des As, les manadiers sont invités à communiquer les noms, numéros et courses aux As déjà prévues de leurs cocardiers concernés, à l’adresse mail : maliaga@midilibre.com

Renseignements : 07 81 48 50 88

16/02/2018

DECES *FLORENCE CLAUZEL*

Vendredi 16 février 2018

L'adieu à Florence Clauzel

FLORENCECLAUZEL.jpgUn grand chagrin s’est abattu sur la Camargue à l’annonce du décès de Florence Clauzel. Manadière engagée, elle s’était battue en 2005 pour assainir l’élevage et ainsi sauver le sang de cette race du Mas des Grandes Cabannes du Vaccarès. Puis avait choisi d’y rejoindre son père Jean-Pierre Clauzel et abandonné sa vie parisienne pour s’impliquer jour après jour auprès de ses cocardiers à la manade Saint-Antoine.
Florence faisait aussi partie de l’équipe engagée dès les premières heures pour remettre la FFCC en ordre de marche. Active également à l’Association des manadiers de la Raço di biòu et dans toutes les actions de promotion de la course camarguaise et de défense des valeurs et culture provençales. Par sa présence attentive, son abord chaleureux, son engagement militant, ses compétences professionnelles, elle avait gagné le cœur de tous les afeciouna.
« Je suis abasourdi, témoigne Hadrien Poujol, président de la FFCC, Florence avait donné un élan particulier à notre combat de sauvegarde de la FFCC. Mais elle était plus que ça, c’était une amie. Quand j’avais un doute, je l’appelais, elle était attentive et toujours de bon conseil. Nous sommes tous infiniment malheureux ».
« Perdre quelqu’un qu’on aime, c’est une grande tristesse, ajoute le président des manadiers de la Raço di biòu, Jacques Mailhan. Florence c’était une grande dame, une bonne personne, très active, compétente...une personnalité extraordinaire ».
Françoise Peytavin, présidente de l’association de manadiers AETCC, pleure aussi le départ de Florence : « Elle était comme un membre de ma famille, la fille que je n’ai jamais eue. Nous étions très proches, c’est un terrible malheur ».
Son départ crée un vide immense laissant son père Jean-Pierre Clauzel, ses enfants Maxime et Pierre, son compagnon Bertrand, anéantis. Une messe à sa mémoire sera donnée ce vendredi, à 14 h, à l’église des Saintes-Maries-de-la-Mer. Pour tous ceux qui voudront marquer leur attachement à cette belle grande dame de bouvine passionnée et tellement attachante.

MARTINE ALIAGA

PHOTO JEAN-MARIE LOPEZ

APCC *AG à la manade Vidourlenque*

Vendredi 16 février 2018

Arbitre décisionnaire

apcc,présidents de course,course camarguaise

L'évolution du poste de président de course suscite bien des débats.
De g. à d. : Philippe Gibert, Nicolas Manchon, Claude Chevalier et Frédéric Niguet (FFCC)

Président de course camarguaise... un rôle indispensable et difficile. Dévolu aux fortes personnalités passionnées pleines de gouaille et d’entrain, à l’époque où les conflits se réglaient entre deux yeux et par quelques coups de gueule. Aujourd’hui, la pression est constante et parfois écrasante et il y a une réelle envie de changement. Cela a été le thème principal de l’assemblée générale des présidents de course (APCC) dimanche dernier à la manade La Vidourlenque. « Il est apparu indispensable de faciliter le travail du président de course et de le protéger », explique Frédéric Niguet (FFCC). Pour ce faire, la Fédération a demandé à Alexandre Ruiz, arbitre international de rugby et afeciouna, de travailler sur ce poste. Déjà de nouvelles directives se dessinent : «En 2018, il y aura des cartons jaunes, pour des sanctions immédiates, et éventuellement des suites données par la commission de discipline sur les courses suivantes. L’attitude des présidents sera suivie par une commission de 6 personnes... Dans le règlement sportif, le président est le décisionnaire pas l’animateur ». Tout cela a donné lieu à des échanges et des réflexions très instructives : où le « respect des règles » a été maintes fois évoqué. Francis Trinquier, président de la Commission de discipline fédérale 1re instance expliquant : « Nous faisons un travail de fond sur les règlements et la redéfinition du code sportif. La commission se réunira tous les mercredis soirs pour lister les sanctions. Les règlements s’appliquent à tous et pas seulement aux raseteurs ». Autres points évoqués : la nomination des présidents par la FFCC, l’affaire Palavas, l’information des nouvelles règles à tous les licenciés, etc.
Dans sa conclusion, le président de l’APCC, Nicolas Manchon a expliqué que « L’APCC prendra de l’importance au sein de la FFCC - elle y est affiliée depuis 2015 - notamment dans la formation des jeunes. Notre rôle est difficile : il faut animer, surveiller, arbitrer, veiller au respect des taureaux, gérer les conflits... Nous subissons un manque de respect. Tout le monde peut se tromper.
« L’APCC apporte son soutien à Jacques Valentin, suspendu 2 mois (il a fait appel), trouvant la sanction trop importante. Un courrier sera adressé à la Fédé.
« Hier animateur passionné, le président de course sera demain arbitre tout en restant animateur. Il faudra plus de rigueur et de professionnalisme, nous sommes plutôt favorables au statut d’arbitre mais pas pour devenir des shérifs. Tous les acteurs doivent être irréprochables, pour être respecté, il faut être respectable... ».


MARTINE ALIAGA
PHOTOS CHRISTIAN ITIER


11e AG de l’APCC et 1re du président Nicolas Manchon, à la suite de Marc Moucadel.
Compte rendu financier de Claude Chevalier : solde créditeur à 1 469,93€ au 31 janvier 2018.

ACTO *AG à la manade du Pantaï*

Vendredi 16 février 2018

ACTO : le coeur de l'aficion

DSC_3562.JPG

De g. à d. : Ludovic Estevan, Alain Laget, Francis Trinquier, Aurélien Laget 

Quoiqu’il arrive, ils vivent leur passion des taureaux jusqu’au bout. Assumant les hauts et les bas de leurs trésoreries parfois précaires, les membres des clubs taurins portent l’aficion à bout de bras avec abnégation, panache et une foi inébranlable. Chaque saison, avec enthousiasme, ils remettent le métier sur l’ouvrage, se réjouissant par avance des promesses de leurs affiches.

Réunie en AG, à la manade du Pantaï, l’ACTO (Association des clubs taurins organisateurs) et ses 24 clubs adhérents, a débattu toute la matinée sous la présidence d’Alain Laget. Après les comptes rendus moral (d’Aurélien Laget) et financier (de Francis Trinquier), l’heure était à la libre expression et tous les sujets ont été abordés. Les Etats généraux de la course camarguaise ont été appréciés, dans l’attente des suites données par la FFCC. Oui pour la compétition mais bien réglementée. Les clubs taurins sont en attente de la liste des taureaux classés par la commission du Trophée Taurin. Le Trophée 3M a aussi été évoqué. Bons principes de promotion de l’opération « Promesses de taureaux » et outil pédagogique intéressant envers les scolaires, les touristes et les néoarrivants. Même si un manque d’implication des raseteurs est noté. Proposition de fusionner ces courses en juillet et août avec les Ligues. La classification des courses (Avenir, Honneur) selon l’âge des taureaux a été appréciée. L’encocardement doit rester à la maîtrise des manadiers. Augmentation des prix d’entrée aux arènes : laissé au choix des organisateurs. Demande de diminution des tourneurs. Un constat : les affiches équilibrées ont les faveurs des spectateurs. Les diverses propositions seront listées et envoyées à la FFCC.
DSC_3573.JPGAprès les discussions, cap sur les réjouissances d’abord avec la remise du prix 2018 de l’ACTO à Jean-Louis Plo pour le quart d’heure de Triton à Montfrin (8 août). Puis la visite de l’élevage par un vent plus que frisquet qui n’a pourtant découragé personne. Le bonheur d’approcher li biòu : les jeunes, les vaches, les cocardiers Felibre, Fangous, Pernen, Teston, Eros, Calabrun et Beleu « à la cale » entre les haies d’épineux et les joncs.
Et la salle de Bardouine, entre les photos de Casimir Raynaud, d’Aubanel, les trophées, les frontaux de vaches et taureaux, a résonné longtemps aux accents conviviaux parachevés d’un chant dédié aux gardians entonné par le maître des lieux, Hubert Manaud.

MARTINE ALIAGA

PHOTOS CHRISTIAN ITIER

 

L'éternel recommencement

DSC_3605.JPG

Yvan a quitté en décembre dernier les prés de Bardouine pour le paradis des cocardiers. Une page s’est fermée mais très vite une autre s’est ouverte. En ce jour de février froid et venté, au détour de haies abritées, déjà 22 veaux cabriolent. Et les naissances se poursuivent. Au pied du pin du mas du Pantaï, les tombes de Joffre, du simbeù Miracle et du cheval Pied-Blanc ont accueilli celle d’Yvan. Témoins privilégiés du temps qui passe et du miracle de la vie qui toujours se renouvelle.

DSC_3623.JPG

Le clos des cocardiers

***************

Les clubs taurins ACTO

Bouches-du-Rhône, Vaucluse : CT des Paluds, l'Abrivado de Rognonas, Lou Toureou Pernen, l'Encierro de Noves, Lou Provenço de Cabannes, CT d'Orgon.

Gard : Li Festejaire d'Aigues-Vives, Union taurine remoulinoise, Lou  Bandot de Saint-Laurent-d'Aigouze, Lou Pougaou de Montfrin, Le Toril de Redessan, La Bouvina de Marguerittes, l'Aficion d'Aigues-Vives, La Balestilla d'Aimargues, Lou Ferri d'Aigues-Vives, Comité des fêtes de Gallargues, Lou Carmen de Sommières, L'Aficion de Jonquières-Saint-Vincent, le comité des fêtes d'Aimargues.

Hérault : Lou Bajan de Marsillargues, Le Trident de Saint-Geniès-des-Mourgues, Le Trident de Saint-Georges-d'Orques, La Muleta de Vendargues.

Le bureau

Président :  Alain Laget (Le Toril de Redessan)

Vice-président : Kévin Drouille (CTPR Lou Bajan de Marsillargues)

Secrétaire : Aurélien Laget (CT Le Toril de Redessan)

Adjoint : Thibaud Servière (Comité des fêtes d'Aimargues)

Trésorier : Francis Trinquier (CTPR La Bouvina de Marguerittes)

Adjoint : Nicolas Beltri (CTPR L'Encierro de Noves)

Membres : Bernard Audibert et Yvan Villard (CT Lou Pougaou de Montfrin), Jacques Servière (La Ballestilla d'Aimargues), André Paillet (Union taurine Remoulins), Christophe Navarro (Aigues-Vives)

***************

 

12/02/2018

CURIOSITE .....

MAQUISARD …. UN BIOU PAS COMME LES AUTRES

manade,course camarguaise

 

 

IMG_6839 - MAQUISARD.JPGAu détour d’une de mes balades hivernales, j’ai cru, l’instant d’un moment avoir remonté l’histoire, l’histoire de notre course camarguaise connue au travers des recueils retraçant les temps jadis, celui du célèbre Sarraié de la Manade Delboc. Un temps que les moins de vingt ans ne peuvent pas connaitre. Ni d’aillIMG_6811 - GEPETTO.JPGeurs ceux de moins de 70 ans, puisque pour avoir connu et vu Le Sarraié, il faut remonter dans années 1945.

Mais, revenons au temps présent.

C’est au cours d’une belle journée ensoleillée que la route me mena direction Le Cailar et plus précisément sur le Chemin Des Hourtes, fief jusqu’alors de la devise rouge et verte. Puis en arrivant à proximité de la manade Bernard Lagarde, mon regard fut détourné par une tâche grisâtre, voire blanchâtre au milieu des prés de Rabinel.

IMG_6780 - MILTON.JPGJe décide alors de m’arrêter  faire quelques clichés de cette « bête étrange » qui « fait tâche » au milieu des cocardiers et espoirs de la devise Vert, Blanc, Jaune avant de rencontrer non loin de là le bayle gardian, Stéphan Fargier et de rentrer au plus prés.. et de le voir le regard figé sur ce biou, si étrange, mais aux qualités certaines que les aficiouna pourront découvrir en 2018 à  ce jour dans les

IMG_6844 - GIL.JPG

arènes Cabannes et Castries

 IMG_6818 - OURANOS.JPG

IMG_6835 - PERSEE.JPG

 

 

 

 

 

Partage .....

 

manade,course camarguaise

Texte et Photo Cyril Daniel