Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

25/06/2018

SOMMIERES *AS*

Lundi 25 juin 2018 - Course du dimanche 24 juin

Pino étincelle avec Robert

sommières,pino,geoffrey robert,course camarguaise

La course anniversaire du CT Lou Carmen se débride totalement avec la rencontre de Pino des Baumelles et de Geoffrey Robert pour des actions terribles. Le prix des 20 ans leur est bien sûr octroyé. Avec ces deux vedettes, D’Arbaud de Saumade atteste de son sens cocardier et Pirate fait pétiller le final. Côté blancs, avec Robert, Chekade tire la course, Marignan et Katif bien présents, l’ensemble travaille bien mais avec parfois trop de précipitation.

Loubard (Cuillé).- Très mobile au début, se défend en tricotant des cornes. Surveille et fait traverser toute la piste à Ciacchini, Aliaga (1 Carmen). Mais les hommes en ont raison en 8 minutes.

Valat (Blanc).- Rafales désordonnées aux rubans. Aux ficelles, trouve du placement et de là distribue équitablement droite-gauche pour de bonnes réponses dont certaines bien poussées, notamment à droite (Chekade, Katif). 11 minutes. 2 Carmen et retour.

Aragon (Fournier).- D’entrée, Marignan le sent dans son dos.Mais trop pressé, Aragon perd pied. En revanche, son positionnement et ses ripostes vives lui permettent de tenir Dès la 6e minute, se tanque à la présidence et demande de l’investissement. Les hommes ne trouvent pas la clé. D’un coup fuse sur Robert mis en danger. Compliqué, Le 2e gland part à la trompette. 2 Carmen en cours.

▼ D'Arbaud dangereux sur Katif

sommières,pino,geoffrey robert,course camarguaise

sommières,pino,geoffrey robert,course camarguaisePhoto D'Arbaud
- Chekade

D’Arbaud (Saumade).- Rigoureusement placé et bien réactif, il rétablit la discipline. Chekade et Robert se font serrer de près. Les deux hommes vont d’ailleurs s’entendre pour, tour à tour, délivrer de belles passes. Sélectionne un peu plus au fil des minutes obligeant les blancs à partir de près pour de superbes rasets.Marignan, Robert, Chekade régalent. 14’30 très cocardières. 3 Carmen et retour.

▼ Napaca - Marignan

sommières,pino,geoffrey robert,course camarguaise

Napaca (Blatière-Bessac).- Pas de grâce aux rubans, ça part dans tous les sens. Napaca le long des planches exprime son agressivité, les menuisiers au travail. Mais s’incruste devant le toril et ignore superbement les appels. D’un coup, s’envoie après Ciacchini, Marignan.Rentre une ficelle.

Pino (Les Baumelles).- Sort avec du gaz et se livre sur des enchaînements bien rythmées pour 3’20 les rubans. Grosse action sur le beau cite de Robert, tampons sur Marignan. Robert dans le berceau pour un coup de barrière énorme avec bascule, où le raseteur est accroché (sans mal). De là, le patron c’est le taureau. Les candidats sont plus rares. Alors, Marignan tente mais c’est Robert qui le défie le mieux pour de vibrantes et étincelantes actions (4). Ficelles à 500 € à la maison sous l’ovation. 9 Carmen et retour.

Pirate (Blatière-Bessac, hp pour 10 minutes).- Il a du placement et de puissants engagements aux planches. Notamment sur Chekade, Marignan et Robert pour un final pétaradant. 5 Carmen et retour.

MARTINE ALIAGA
Texte et photos

▼ L'action du jour

Pino et Geoffrey Robert

sommières,pino,geoffrey robert,course camarguaise

sommières,pino,geoffrey robert,course camarguaise

sommières,pino,geoffrey robert,course camarguaise

sommières,pino,geoffrey robert,course camarguaise

 

Course du dimanche 24 juin. Entrée : 3/4 d’arène. Org. : CT Lou Carmen. Président : Marc Moucadel. Raseteurs droitiers : Chekade, Ciacchini, Katif, Marignan. Gauchers : Aliaga (se retire au 4e sur blessure), Ouffe, Robert, Allam. Tourneurs : Jockin, Beaujard, Ull, Khaled, Estève.

Prix du 20e anniversaire du CT Lou Carmen : Pino des Baumelles et Geoffrey Robert. Coup de cœur à Michel Arnaud des services techniques pour son aide.

Trophée des As : Chekade, 21 points ; Marignan, 20 ; Ouffe, 10 ; Robert, 10 ; Katif, 9 ; Ciacchini, 2 ; Allam, 2.

 

24/06/2018

LA GRANDE-MOTTE *AS*

Samedi 23 juin 2018

Sugar et Julien Ouffe
pour le Souvenir Jo Ballester

la grande-motte,grammatico,sugar,ouffe,course camarguaise

Julien Ouffe face aux grandes cornes de Sugar

Ce trophée Jo Ballester organisé par le CTPR Lou Gregaou fut mené tambour battant avec des hommes qui en veulent du début a la fin. Face à eux des biòu vaillants chacun dans leur style. Aucune ficelle ne rentre au toril pour un spectacle de qualité. Bravo à tous les acteurs, notre ami Jo se serait « bardé ».
Sugar qui fait étalage de son métier, calme, classe, vision, et le toujours jeune Julien Ouffe travailleur infatigable, voilà deux lauréats ovationnés par le public.
Chicolo (Chaballier, N.016).- Pris dans la tourmente à sa sortie, fait front avec autorité. Tape du poitrail sur Ayme, paraît un peu lourd mais ses poursuites sont bien finies à la planche. Avec de bons changements de terrain, il montre sa préférence des droitiers Auzolle, Katif. Grosse bourre pour la seconde ficelle, il capitule a la 11e avec panache. 6 Carmen plus retour, bon premier.
Caliste (Michel, N.823).- Lui aussi assailli laisse filer les premiers attributs. Distribue de bons enchaînements aux ficelles, bouche fermée, fait front aux attaques, mais tous les coups de crochet portent. Sa bravoure offre 7 minutes de lutte avec 1 Carmen.
Ubaye (Paulin, N.724).- Son handicap visuel le rend attentif à toutes sollicitations. Passé cocarde et glands, il se montre rapide sur les attaques. Aliaga dans le berceau, fait rompre Auzolle. Placé mi-piste, il retarde l’échéance par de belles enfermées Four, Aliaga. 12 minutes agréables. 3 fois la musique et retour.
la grande-motte,grammatico,sugar,ouffe,course camarguaiseSugar (Nicollin. N.526).- Armure imposante, calme, il anticipe en venant frapper aux planches. Doté d’un léger revers, il tient les hommes en respect. Placé, il accélère et menace à l’arrivée Ciacchini, Aliaga, Katif. Les longueurs sont pleines d’émotions, le métier parle. 13 minutes. 3 Carmen plus retour.
Mangin (Le Joncas, N.920).- Quelques bonnes finitions pour les premiers attributs. Aux ficelles accepte les échanges dans de belles séries finies avec le poitrail. Leste dans ses réparties, tape sur Four et Aliaga. 7 minutes positives. 5 Carmen.
Cerbère (Lautier, N.746).- Gauche, droite vaillant à la sortie. Aux ficelles, continue sa débauche d’énergie, Four dans les cornes, se dédouble après l’homme pour venir finir au ras des bois. Après Ouffe, Auzolle, c’est chaud ! Belles séries en musique pour 8 minutes et 6 Carmen.
Urubu (Plo, N.894, hp).- Aux ficelles, énorme série en musique, surveille les départs et vient finir avec autorité sur Katif. Ouffe sort le grand jeu pour le plaisir du public. Un final plein de pétillant. 8 bonnes minutes avec 5 Carmen et les bravos.
 
VENTADOUR
PHOTOS VENTADOUR et CHRISTIAN ITIER
 
Course du 23 juin. Entrée : 1/2 d’arène. Org. : CTPR Lou Gregaou.
Président : J. Valentin. Raseteurs droitiers : Marignan, Katif, Ciacchini, Ayme, Michelier, Auzolle. Gauchers : Aliaga, Four, Ouffe. Tourneurs : Estève, Beaujard, Ull, Dumont, Fouque.
Fait marquant : Fabien Grammatico de la manade du Joncas reçoit un coup de corne au-dessous de l’œil en emboulant un taureau pour l’école taurine. Il a été aussitôt emporté vers l’hôpital à Montpellier.
Ce matin (dimanche), Fabien donnait de ses nouvelles via facebook : " Je souffre d une fracture du plancher orbital, la corne a glissé sur l'œil avec une plaie superficielle... Il me faudra subir une intervention chirurgicale dans la semaine pour que je puisse retrouver une vue normale. Merci à tous d'avoir pris de mes nouvelles, je m en sors d une belle ça aurait pu être beaucoup plus grave que ça..."
Trophée des As : Katif, 8,5 points ; Ouffe, 8,5 ; Aliaga, 8 ; Four, 8 ; Marignan, 5 ; Auzolle, 4 ; Ciacchini, 2 ; Michelier, 1.

18/06/2018

LE GRAU-DU-ROI *AS*

Dimanche 17 juin 2017

Capelado de la Saint-Pierre

IMG_2724.JPG

IMG_2728.JPG

grau-du-roi,laurent,jupiter,marlou,course camarguaise

Royale de la manade Laurent

▼ Cadenas - Roméo (2e)

IMG_2772.JPG

▼ Lebrau (4e) - Bouhargane

IMG_2804.JPG

▼ Lebrau - Chekade

IMG_2815.JPG

Artalet - Katif 

IMG_2860.JPG

▼ Jupiter (6e) - Cadenas

Le départ...

IMG_2884.JPG

... l'arrivée

IMG_2889.JPG

▼ Jupiter - Rassir

IMG_2892.JPG

▼ Jupiter - Chekade

IMG_2903.JPG

▼ Marlou (7e hp)
Cocarde à 1 000 €

Trois rasets et Rassir la coupe 

Ovation !

GRAUMARLOUPHMALI.jpg

********************

 

17/06/2018

CODOGNAN * TROPHEE DES VACHES COCARDIERES, 1re j.*

Dimanche 17 juin 2017 - Course du samedi 16 juin

2e Souvenir Jean-Louis Daniel
 
Octopussy la guerrière

codognan,octopussy,damiselo,course camarguaise

 
codognan,octopussy,damiselo,course camarguaiseAlbert Chapelle soulève le bouquet du 2e Souvenir Jean-Louis Daniel pour ses deux vaches Damiselo (7e) et Octopussy (4e), celle-ci montrant sa supériorité et ses qualités guerrières.  On peut  rajouter Agathe pour le trio du jour. Loïc Auzolle, lui, prend le trophée du meilleur animateur ; avec Vacaresse, ils ont été les locomotives de cette course plaisante de bout en bout.
Australienne (Saint-Pierre, N.316).- Vivacité, placement et volonté pour 2’30 les rubans. Alternant le chaud pour des conclusions brillantes (4) et le froid en perdant un peu de hargne. 2e ficelle à Auzolle au terme. 6 Carmen et retour.
Toscane (La Clapière, N.744).- Leste, elle suit les blancs à «toute berzingue» avec assiduité. Pas un refus dans 4 minutes aux rubans. Aux ficelles, muscle son jeu, «daille» après Vacaresse, serre Vacaresse, Miralles. Sérieuse jusqu’au bout, rentre ses ficelles. 5 Carmen et retour.
Noria (Cyr,  N.004).- Ne se laisse pas manœuvrer et à grande foulées écarte ses adversaires. Avec du placement, vient fort et tape droit, et peut inquiéter aux planches. Défend ses rubans 9 minutes. Conclut et bascule après Vacaresse.Pas facile, rentre une ficelle. 2 Carmen et retour.
codognan,octopussy,damiselo,course camarguaise► Vacaresse
à la tête
d'Octopussy
Octopussy (La Galère, N.855).- L’âme guerrière, elle déclenche avec du gaz et écarte toutes les tentatives. Bien positionné, elle «mange» du terrain à chaque raset et personne ne touche sa tête hormis Auzolle pour tous les rubans. S’approprie tout le terrain et domine avec Auzolle et Vacaresse pour meilleurs adversaires, entre enfermées et collé-serrés. Vacaresse lève la 1re ficelle à la limite du temps. 7 Carmen et retour.
▼ Octopussy avec Loïc Auzolle,
deux tempéraments s'affrontent

codognan,octopussy,damiselo,course camarguaise

Agathe (La galère).- Elle aussi a de la présence et de la vitesse en réserve. Avec une bonne occupation de l’espace, elle envoie un «pain» énorme à Ricci. Les séries sont menées au ras des planches et plus si affinité comme l’énorme coup sur Auzolle où, d’ailleurs, elle se blesse. Retour à la 8e avec ses ficelles, 5 Carmen et les honneurs à la rentrée.
Vénus (Raynaud, d, N?142).- Belle comme un astre, et joueuse comme une gamine pour sauter les barrières dans les 2 sens. Les hommes s’entendent pour un bel enchaînement mais elle se plaît à faire l’école buissonnière et rentre ses glands.
codognan,octopussy,damiselo,course camarguaise Tom Vacaresse
et Damiselo
Damiselo
(Chapelle, N.927).- Surveille tout, démarre au quart de tour, bascule après Ricci. Entreprise, elle fait feu de tout bois sur Gougeon (2), Vacaresse (2), Ricci, Auzolle, Lafare. Le 2e gland part à la 11e et les ficelles rentrent. Un gros potentiel à revoir plus raseté. 8 Carmen et retour.
Texte et photos
MARTINE ALIAGA
 
▼ L'action du jour
Le "pain" d'Agathe
aux trousses de Jean-Louis Ricci

codognan,octopussy,damiselo,course camarguaise

▼ Damiselo en action
avec Auzolle

codognan,octopussy,damiselo,course camarguaise

▼ 31 Remise du 2e Souvenir Jean-Louis Daniel

à Loïc Auzolle meilleur animateur
et Albert Chapelle pour Octopussy et Damiselo

codognan,octopussy,damiselo,course camarguaise

 
Course du samedi 16 juin.
Entrée : 2/3 d’arène. Organisateur : CT Les Enganes. Président : Cyril Daniel. Raseteurs droitiers : Auzolle, Miralles, Vacaresse. Gauchers : Lafare, Gougeon, Ricci. Tourneurs : Dumont, Joseph, Thierry, Fargier.
A SAVOIR : les points des raseteurs sont uniquement comptabilisés pour le Trophée des Vaches cocardières dont c’était la 1re course.

 

15/06/2018

CLASSEMENT DES RASETEURS

Parution Midi Libre et La Provence
du vendredi 15 juin 2918

TROPHEE DES AS
1. CIACCHINI Jérémy (D) 42 points
2. CHARRADE Antoine (D) 39
2. CHEKADE Amine (D) 39
4. ROBERT Geoffrey (G) 34
5. CADENAS Joachim (D) 32,50
6. RASSIR Soufiane (G) 26
7. KATIF Ziko (D) 25
8. FOUR Bastien (D) 24
9. AUZOLLE Loic (D) 16,50
10. DUNAN Stéphane (D) 14
11. BRUSCHET Romain (D) 13
12. MARTIN Jérôme (G) 11
13. MARQUIS Rudy (G) 10,50
14. AYME Anthony (D) 10
1’. ERRIK Radouane (G) 10
16. ALIAGA Jérémy (G) 9
17. ALLAM Fayssal (G) 8
18. OUFFE Julien (G) 7
19. ZEKRAOUI Youssef (G) 6
19. MARIGNAN Vincent (D) 6
21. NAIM Yassin (G) 3
21. ALLOUANI Sabri (D) 3
23. BOUHARGUANE Jamel (G) 2

TROPHEE AVENIR
1. BERNARD Enzo (G) 33
2. BRESSY Ludovic (D) 28
3. MARTIN Yannick (G) 21
4. GARCIA Florentin (D) 20
5. ZELPHATI Charly (G) 16
5. AMERAOUI Loïc (D) 16
7. FOUQUE Romain (D) 15
7. LAURENT Vincent (D)15
9. MERIC Marvin (G) 14
9. CASTELL Tristan (D) 14
11. ZBIRI Smaïn (G) 10
12. BAKLOUL Jawad (G) 8
12. BRUNEL Alexis (G) 8
12. EL MAHBOUB Youssef (G) 8
15. BENAMMAR Sofian (G) 7
15. CHEBAIKI Hedi (G) 7
17. LOPEZ Florian (G) 2
18. JAUBERT Florent (D)1


TROPHEE HONNEUR
1. GAILLARDET Joan (G) 41
2. MOUTET Damien (D) 31
3. FOUGERE Dimitri (D) 27
4. MONTESINOS Gabriel (D) 26
5. MATEO Ludovic 22 (G)
5. VIC Jonathan (D) 22
7. PRADIER Yoan (D) 21
7. ALIAOUI Farid (G) 21
9. CLARION Christophe (G) 19
10. VACARESSE Tom (D) 15
11. MARTIN COCHER Damien (G) 14
12. FAURE Lucas (D) 12
12. MOINE David (D) 12
14. CHIG Mohamed (D) 11
14. OUDJIT Jean-Henri (D) 11
16. GARCIA Ludovic (G) 10
17. GOUGEON Mickaël (G) 9
18. LAFARE Jérémy (G) 9
19. MARQUIER Mathieu (D) 9
20. GAUTIER Anthony (D) 8
21. ORTIZ Rodrigue 6
21. MIRALLES Cédric (D) 6
23. JOURDAN Victor (D) 5
23. SANCHIS Boris (D) 5
25. PINTER Jéremy (G) 4
25. MARTINEZ Damien (D) 4
27. REY Julien (D) 2
27. RODRIGUEZ Vivien (G) 2
27. FERRIOL Joffrey (G) 2

TROPHEE DES VACHES COCARDIERES - Finale des Courses de Sélection 2018

IMG_20180120_0001.jpg

        BIEN BONNE FINALE DES COURSES DE SELECTION

IMG_2774  N361 NICOLLIN.JPGAprés les tumultes entre autre de la météo, de différentes défaillances au cours de ces mois de mai et juin, c'est le mercredi 13 juin dans les arènes de Vestric-et-Candiac, que le Trophée Philippe Thiers, Trophée des Vaches Cocardières a pu tenir sa finale 18 des courses de sélection.IMG_2806 N214 CHAPELLE.JPG

 

 

 

A l"issue de celle-ci, voyant à l'affiche les jeunes vaches des manades Pla (n°310), Jullian (N°117), Brestalou (n°412), Ternen (n°464), Nicollin (n°361), Chapelle (n°214), Raynaud (n°468) et Chaballier (n°347) face aux stagiaires de la FFCC (Andrieu, Lassere, Izard, Guerrero, Barbié, Laforest) aidés des tourneurs Dumont et Joseph, le verdict est tombée.

IMG_2799.JPGLe prix de la Meilleure Vache de la Journée, est revenu, à égalité des voix, aux Vaches n°361 de la  Manade Nicollin et n°214 de la Manade ChapelleIMG_2823.JPG

 

 

 

Ces deux vaches sont donc inscrites d'office à l'affiche de la finale du Trophée des Vaches Cocardières qui se tiendra le samedi 8 septembre aux Stes Maries de la Mer

      Texte et Photos Cyril Daniel

12/06/2018

MONTFRIN *AVENIR*

Lundi 11 juin 2018 - Course du dimanche 10 juin

Un Timoko de feu
dans une course trépidante

montfrin,timoko,course camarguaise

Un festival d'actions
ici sur Gaillardet

Dans le chaudron montfrinois, on ne regarde pas une course, non ! On vit la course ! On s’exprime, on apprécie, on commente et on le fait savoir, et quand c’est bon, alors les clameurs s’élèvent et les sourires s’affichent.

Pour cette 2e journée du Gland d’Or, l’osmose est totale, chaque taureau voit ses qualités exploitées par des hommes zélés et inspirés et qui, l’ambiance montant crescendo, s’impliquent au maximum. Bravo à Gaillardet, Moutet et les six autres tous méritants. En noir, Timoko fait parler la foudre mais du 1er au dernier, chacun a fait briller sa manade.

La capelado est dédiée à Joey Deslys (blessé samedi à Alleins) sous les applaudissements.

montfrin,timoko,course camarguaiseCarignan (Fabre-Mailhan).-
Répond assidûment avec quelques accélérations bien placées. Appliqué et sérieux, les enfermées sont chaudes sur Balkoul. Moutet prend tous les attributs (sauf 1er gland). 14 minutes de qualité. 6 Carmen et retour.

Caberne (Raynaud).- Il n’est pas de ceux qu’on mène par le bout du nez. Fonce droit devant, dédaigne ou se cabre. Il faut le capter comme Gaillardet pour une réponse frappée. 2 Carmen. Il complique le jeu en baissant la tête et rentre ses pompons.

montfrin,timoko,course camarguaise◄ Joyko - Michelier

Joyko (Les Termes).- L’étalon est déterminé et peut se soulever en finition. Franc et vaillant, se montre performant dans les enchaînements. Démarre plein pot après Garcia pour une trajectoire haletante. Les hommes grattent régulièrement les ficelles, Joyko au diapason, en garde une au terme d’un quart d’heure rythmé.
7 Carmen et retour.

Lucky (Le Joncas).- Il manque de concentration, saute, arpente la piste longuement. Il met du temps à se chauffer mais, après, il se livre pour des enchaînements rapides avec finition (Moutet 2, Michelier 2 fois, Bakloul 2). Les ficelle rentrent. 8 Carmen et retour.

Vaujany (Martini).- Il a du gaz et affiche son envie de combattre coursant les hommes jusqu’aux planches dans des enchaînements trépidants. Bien en place, inquiète Moutet, Roig, garde son tonus de braise, se soulève après Moutet, envoie la corne au ras. Même épuisé, il reste combatif et garde une ficelle. 9 Carmen et retour.

montfrin,timoko,course camarguaise◄ Timoko - Gaillardet
Timoko
(Lautier).- Armé d’aiguilles, trouve vite les bons endroits, se montre véloce et bagarreur. Il tient les blancs à l’œil, enchaîne à fond, et s’envoie haut et fort en conclusion. F. Garcia embarqué dès le départ, traverse la piste, y’a le feu ! Plein gaz après Gaillardet qui se pique au jeu et le défie. La réponse est énorme, Yoan se fait expulser du pourtour dans un énorme impact. Idem Moutet carrément éjecté sur les gradins. Les hommes font ce qu’ils peuvent face à ce démon. Les primes montent, le public exulte. Les ficelles rentrent, 7 Carmen et retour sous l’ovation.

Mesclun (Bon, hp pour 10 minutes).- Avec son impressionnant physique, il calme un peu les ardeurs. Mais Gaillardet le cite et se fait carrément exploser en haut des tubes. Les courageux s’y mettent tous ensemble pour une paire de séries mais c’est Bakloul qui se taille les derniers honneurs, en levant 1er et 2e gland dans 2 barouds fracassants. Des Carmen, des applaudissements. On s'est régalé !

Texte et photos
MARTINE ALIAGA

▼ Caberne et El Mahboub

montfrin,timoko,course camarguaise

▼ Joyko et Gaillardet

montfrin,timoko,course camarguaise

▼ Lucky avec Bakloul

montfrin,timoko,course camarguaise

▼ Vaujany et Gaillardet

montfrin,timoko,course camarguaise

et Florentin Garcia

montfrin,timoko,course camarguaise

▼ Timoko

enferme Moutet

montfrin,timoko,course camarguaise

frappe sur Michelier

montfrin,timoko,course camarguaise

sur Moutet

montfrin,timoko,course camarguaise

 

 ▼ L'action de Mesclun sur Gaillardet

montfrin,timoko,course camarguaise

montfrin,timoko,course camarguaise

Trophée de l'Avenir : F. Garcia, 4 points ; El Mahboub, 3.

Trophée Honneur : Moutet, 20 ; Gaillardet, 13 ; Vic, 4.

Gland d'Or : Moutet, 31 points ; Fouque, 16 ; Gaillardet, 15 ; Deslys, 11 ; Vic, 9.

Course du dimanche 10 juin. Entrée : ¾ d'arène. Org. : CT Le Pougaou. Président ; L. Allemand. Raseteurs droitiers : F. Garcia, Michelier, Moutet, Vic, Roig. Gauchers : El Mahboub, Gaillardet, Bakloul. Tourneurs : Solera, Roux, Lévy.

Les à côtés

▼ Clin d'oeil : les Arlésiennes
sont rentrées de Grenade
et ont retrouvé leur place au premier rang
la course peut commencer

montfrin,timoko,course camarguaise

▼ Ici on ne fait pas "monter" les taureaux
rappelle Yvan Villard encourageant les raseteurs
à valoriser les cocardiers
avant que ne commence la capelado
dédiée à Joey Deslys

montfrin,timoko,course camarguaise

▼ attente au fer :
le simbeu venu chercher Vaujany
ne fait pas son travail correctement
le gardian le rappelle à l'ordre

sous les applaudissements

montfrin,timoko,course camarguaise

montfrin,timoko,course camarguaise

▼ Le face à face prudent de Solera et Timoko

montfrin,timoko,course camarguaise

****************************

 

 

11/06/2018

LANSARGUES *AS*

Course du 10.06.18

UN MOKA AUX SAVEURS CORSEES

Le Taureau Du Rousty soulève les Hourras

lansargues,Trophée des As,course camarguaise

Les hommes étaient là, les taureaux aussi même si certains furent en dessous de leur savoir ce qui a donné une course parfois déséquilibrée et ce au plus grands désarroi d’un public exigeant, parfois trop même. On ne peut pas demander aux hommes de tirer du sang d’une pierre. Si Moka soulève les gradins, Hélias et Gigolo ne peuvent pas laisser indifférent. Lou Taï ouvre parfaitement les débats. En face, l’activité blanche est intense notamment avec Katif, Cadenas, Rassir et à un degrè moindre Robert,  Dunan et Bouhargane.

lansargues,Trophée des As,course camarguaiseLou Tai (Guillierme 031) : Vite calé sort mieux à gauche qu'à droite où la réaction est vive et sèchement raccompagnée. Cogne après Bouhargane, Rassir et Robert avant de serrer Cadenas. Carmen entendu 4 fois récompense ce premier de choc qui conserve une ficelle.lansargues,Trophée des As,course camarguaise
Monro (Bon 608) : À grandes foulées mais sans forcer le rythme il répond avec irrégularité. A la 7ème enjambe derrière Faure avant de serrer l'écart sur une longueur de Bouhargane. Retourne une ficelle en musique jouée 2 fois.
lansargues,Trophée des As,course camarguaise
Cabochard (Lautier 894) : Sans tenir la distance, cocarde et glands volent en 2 minutes. Placé où bon lui semble la réaction peut être brève ou suivie ou concluent aux bois derrière Dunan (3). Les hommes profitent de ses lacunes pour le dépouiller en 8 minutes. 2 Carmen lansargues,Trophée des As,course camarguaise
Toronto (La Galère 823) : Calme et bien disposé il répond sans vice au point de se retrouver, dès la 4ème avec une seule ficelle. Accélère 2 trajectoires de Cadenas (Carmen) avant de céder son ultime attribut à 8'30. Retour en silence.
lansargues,Trophée des As,course camarguaise
Helias (Blatiere Béssac 928) : Bacelaire de première, il cogne sans retenue les planches, seul ou à en conclusion de rasets exempts de tout vice. Ainsi, Katif (2), Faure, Dunan (3 dont un saut) seront sèchement raccompagnés, le tout en musique (6 fois) renouvelée à a rentrée, dépouillée à la 10ème.
lansargues,Trophée des As,course camarguaise
Moka (Du Rousty 708) : De la bravoure, de la vaillance et surtout une volonté à toute épreuve. Il ne laisse rien sans réponse, enchaîne les sites et conclue en fin de série. Au fil du temps ses arrivées prennent de l’ampleur, il se retrouve en contrepiste (Robert, Dunan) ou butte de tout son poids (Robert, Bouhargane, Rassir)… A la 8ème, la longueur pleine piste derrière Cadenas en vaut mille !!!!! lansargues,Trophée des As,course camarguaise12’30 d’une belle intensité récompensées par le disque qui avait résonné 7 fois et chaleureusement applaudi.
lansargues,Trophée des As,course camarguaise
Gigolo (Michel 060- HP) : Un avion à réaction qui une fois canalisé de jette vivement dans les rasets pour s'envoler en conclusion au-dessus des planches après Robert (légère pointe) sur la raset d’attaque, Bouhargane ou tamponner après Dunan. Un bon final même si le rythme a manqué.  5 Carmen plus rentrée.

 

Trophée des As : Robert 21, Katif 16, Cadenas 16, Rassir 14, Dunan 8, Faure 4, Bouhargane 2

Entrée : 730 - Organisateur : Cte des Fêtes   Présidence : A. Laget
Raseteurs Droitiers : J Cadenas, L Faure,  S Dunan, Z Katif Gauchers : G Robert, S Rassir, J Bouhargane
Tourneurs : D Dunan, L Esteve, H Kerfouche, F Jockin

Texte et Photos Cyril Daniel

10/06/2018

LUNEL *ESPACE ARENES*

lunel,espace arenes,course camarguaise

Dimanche 10 juin 2019 - Visite du chantier

Bientôt, le retour de l'arène reine

lunel,espace arenes,course camarguaiseWaouh ! Vu de l’extérieur, l’édifice est impressionnant d’ampleur et pourtant les fines nervures qui soutiennent coursives, poutres gigantesques et immenses tuiles ajourées de dentelles lui confèrent une légèreté aérienne surprenante.

Sur le parvis qui accueillera la billetterie et le PC sécurité, les escaliers s’élancent à l’assaut des étages, avec deux promenades-circulades aux garde-corps en mailles ajourées. Les arches anciennes (1861 et 1911) témoignent du passé. Le premier degré s’ouvre sur les gradins, spacieux, pentus, servis par 16 portes avec escaliers et ascenseurs. Un premier rang à ras de balustrade, plusieurs rangées où le regard plonge sans écueil, puis une desserte au-dessus. Aux places supérieures, pareil, rien n’arrête l’œil. La vision sur piste et contre-piste est totale. Au dernier rang, tout là-haut, le panorama est à couper le souffle. Le confort total. L’immense espace prend des allures de cocon intimiste, l’air que rien n’arrête crée une petite ventilation naturelle. Côté extérieur, le spectacle sur les toits de Lunel est totalement inattendu.

Piste et contre-piste
conservées

lunel,espace arenes,course camarguaiseDu centre de ce qui sera la piste, les énormes poutrelles tout là-haut rayonnent pour soutenir les pétales du toit ombrageant les gradins. Le diamètre historique du rond sablé est conservé, les poteaux soutenant les planches (de 4 cm) seront plats, il n’y aura plus d’angles saillants. La largeur de la contre-piste sera la même, en atteste Christophe Triol, ancien raseteur et élu.

lunel,espace arenes,course camarguaiseEt les fameuses travettes faisant le bonheur des habitués retrouvent peu à peu leur place. D’ailleurs, l’espace s’approprie tellement facilement qu’on se prend à rêver aux futures courses entendant déjà clameurs et Carmen. L’âme du lieu est conservée.

Les travettes en place

Voyons les dépendances : toril aéré, cases individuelles ; débarquement des taureaux camarguais et espagnols séparés ; vestiaires raseteurs, etc. La course camarguaise pourra retrouver largement ses aises.

lunel,espace arenes,course camarguaiseEt comme l’Espace arène est prévu multifonctions pour des manifestations culturelles et sportives, notamment pour des concerts, loges, salles pour les artistes, espaces techniques sont prévus. Si on rajoute une salle polyvalente (avec cuisine), à côté du Pavillon qui se situera au-dessous d’une immense terrasse donnant sur le parcours des abrivado et bandido (photo ci-dessus), des vitrines enchâssées dans les anciens murs qui raconteront l’histoire des lieux, de la ville, de son patrimoine, cinq buvettes, l’ancienne salle Calvet réaménagée à l’étage...

lunel,espace arenes,course camarguaiseBref le futur bijou lunellois va briller de mille feux avec ses 4 000 places assises (4 700 en version concert). Un ouvrage d’art unique en son genre où la sécurité, le confort des acteurs, spectateurs, techniciens, des personnes à mobilité réduite (31 places plus autant pour les accompagnateurs), bref des bêtes et des hommes ont été pris en compte.

Et ce qui semblait une douce utopie lorsque le maire Claude Arnaud avait annoncé le projet en 2015, se concrétise aujourd’hui de la plus belle des manières. A quelques mois de son inauguration prévue le samedi 29 septembre, l’Espace des arènes promet aux Pêcheurs de lune des milliers d’étoiles.

 

 

Texte et photos
MARTINE ALIAGA

▼ Extérieurs

lunel,espace arenes,course camarguaise

lunel,espace arenes,course camarguaise

lunel,espace arenes,course camarguaise

▼ Intérieur

lunel,espace arenes,course camarguaise

lunel,espace arenes,course camarguaise

lunel,espace arenes,course camarguaise

lunel,espace arenes,course camarguaise

lunel,espace arenes,course camarguaise

lunel,espace arenes,course camarguaise

▼ Vue du dernier rang des gradins

lunel,espace arenes,course camarguaise

▼ Dépendances

Salle polyvalente

lunel,espace arenes,course camarguaise

lunel,espace arenes,course camarguaise

▼ Le toril et ses cases individuelles

lunel,espace arenes,course camarguaise

▼ La résille de dentelle
légereté et ombrage

lunel,espace arenes,course camarguaise

Visite du chantier
avec

Christophe Triol, ancien raseteur,
élu délégué aux arènes et traditions camarguaises

Frank Janik directeur des arènes (photo)
Florent Poteau, directeur des services techniques
David Blot responsable bâtiments

lunel,espace arenes,course camarguaise

lunel,espace arenes,course camarguaise

Inauguration prévue le samedi 29 septembre

******************

 

09/06/2018

VILLENEUVE-LES-MAGUELONE V*AVENIR*

Dimanche 10 juin 2018 - Course du samedi 9 juin

Un concours de manades
plutôt cocardier

villeneuve-les-maguelone,course camarguaise

Auceloun à la poursuite du jeune Florentin Garcia

Cette 2e journée du Trophée de la Vigne et des Etangs récompense Yannick Martin dans une course plutôt cocardière. Et si Ahmôsis finit bien la 1re partie, Auceloun et Petous marquent la seconde. A la barre, capitaine Allouani mène le moral de la troupe où YannickMartin se détache et où les efforts de Florentin Garcia sont louables.

Brando (Occitane, N.938).- Suit avec vigueur, ne néglige aucune invite.Passe la vitesse supérieure dans de multiples séries. En bon premier, ne se laisse pas manœuvrer et rentre ses ficelles. 4 Carmen et retour.

El Paso (La Galère, N.826).- A fond, tête baissée, il écarte les hommes. Complique le jeu soit en se réservant soit en fusant et là sa vitesse fait la différence. Pas facile, rentre ses pompons. 1 Carmen et retour.

Ahmôsis (Plo, N.019).- Il offre son cœur et toute sa vaillance. Toujours partant, il trouve sa place, les blancs s’appliquent lui permettant de s’exprimer au mieux dans de multiples et vifs enchaînements. Tire la langue et râle tout ce qu’il peut mais défend bravement sa 2e ficelle qu’il rentre. 4 Carmen et retour.

Auceloun (Guillierme, N.170).- Il a du gaz et pousse dans les trajectoires. Aux ficelles, garde son punch, va au bout après Clarion, Garcia. S’il change souvent de place, il reste concentrée, flirte avec les planches ou tape droit (Clarion, Oudjit), se cabre sur Allouani pour 5 Carmen.A 7 ans, il a du biais et ne se laisse pas enfermer, rentrant ses ficelles avec les honneurs.

Basilio (Les Termes, N.106).- Se disperse, passe d’un raset à l’autre, monte sur les tourneurs ou course les hommes avec du jus. Décalé des planches, il n’en fait qu’à sa tête et décourage les tentatives. Rentre ses ficelles. 1 Carmen et retour.

villeneuve-les-maguelone,course camarguaisePetous et Yannick Martin
Petous
(Saumade, N.967).- Ses poursuites sont féroces, au début il promène les hommes. Allouani sonne le rassemblement et Petous se révèle. Avec tonus, il se livre dans de beaux enchaînements, se cabre sur Garcia, bascule après Allouani. Une prestation bien menée et équitable puisqu’il garde une ficelle. 6 Carmen et retour.

Anis (Ricard, N.246, hors points pour 10 minutes).- Les blancs se méfient et le testent. Anis occupe tout l’espace, prend quelques rasets, saute après Vic et Garcia l’embarque sur la fin pour un joli coup de barrière. 1 Carmen et retour.

MARTINE ALIAGA
PHOTOS CHRISTIAN ITIER

Course du samedi 9 juin. Entrée : 1/2 arène. Org. : section taurine. Président : Bruno Séguier. Raseteurs droitiers : Allouani, Oudjit, Vic. Gauchers : Clarion, F.Garcia, Y. Martin, Méric. Tourneurs : Roux, Ruiz, Arnel, Daniel.

Trophée Honneur : Clarion, 5 points ; Oudjit, 3 ; Vic, 2.

Trophée Avenir : Y. Martin, 10 points ; Méric, 9 ; F. Garcia, 6.

04/06/2018

VENDARGUES *AS*

Lundi 4 juin 2018 - Course du dimanche 3 juin

97 ans du CT La Muleta - Royale de Cuillé

Mignon souffle les bougies

vendargues,ct la muleta,mignon,cuillé,course camarguaise

Mignon inquiète Zekraoui aux planches

Pour ses 97 ans, le CT La Muleta sort le grand jeu, en invitant la Royale de la manade Cuillé et son triple Biòu d’Or qui ont offert un spectacle de qualité, malgré une pluie qui tout le long de la course arrose le sable, sans pour autant perturber le travail, et ce jusqu’au dernier pour 8 mn de course. Une belle présentation des juments et poulains de la manade Vinuesa, Arlésiennes du club taurin pour la capelado. Chez les hommes, Zekraoui jusqu’au 5e (il sort sur blessure) fait étalage de sa classe, Rassir travailleur et courageux, Katif qui doucement revient en forme, Vic toujours dans le coup, Robert brouillon mais présent, Bruschet obstiné dans le travail, Oudjit, Laurier, Jourdan, offrent une bonne répartie, un travail parfois limite mais bien canalisé par une présidence compétente. Chez les biòu avec Mignon en chef de file, l’ensemble est de qualité.

Coubertin (N.951).- Rugueux combattant, il sélectionne en venant finir avec la corne, saute après Roux pour calmer les ardeurs. Zekraoui dans les cornes. Il ne se laisse pas enfermer. Placé au toril, se montre lunatique mais pousse méchamment chaque répartie jusqu’aux planches. Zekraoui encore.Les ficelles au toril. 6 Carmen, bon premier.

Coquet (N.706).- Malgré la déferlante, le biòu se montre combatif, de bonnes séries un peu coquines... Zekraoui encore dans la longueur. Coquet se sort de l’étreinte, élargit le cercle, inquiète Rassir. Bonne prestation, rentre ses ficelles. 5 Carmen.

Massena (N.856).- Hargneux, se donne avec conviction sur les cites cornes au ras des bois. Aux ficelles, se place et donne le change. Après Zekraoui, Katif, Laurier, c’est puissant. Il promène les hommes, se montre présent. Belle lutte pour la 1re ficelle à la trompette. 8 Carmen et les bravos.

Mignon (N.349).- Tour de piste, se place et attend les attaques, chasse les hommes. Oudjit doit rompre, grosse anticipation sur Zekraoui, longe les planches avec la corne. Attaqué, il fait parler le métier, la joue distrait sur les spectateurs. Il a la classe, chasse les hommes, vision, anticipation. Les ficelles à Générac. 6 Carmen et l’ovation du public.

Apache (N.954).- Sous un aspect lourd, ses anticipations et sa vitesse font sensation. Malgré la galère, il répond présent sur Robert, Bruschet, Katif, déclenchant le disque. Durcit son jeu et conserve ses ficelles. 9 Carmen et les bravos.

Aptel (N.015).- Magnifique présentation. Se montre sauteur, se dresse sur Katif, casse du bois sur Oudjit, Laurier, Rassir, c’est puissant ! Bonne série en fin de course. 6 Carmen.

Marapan (N.086, pour 12 minutes, hp).- La pluie se fait plus dense. Marapan montre son potentiel. Finit sur Rassir avec puissance au-dessus des planches. Spectaculaire mais, dommage, sa prestation est abrégée par la pluie, à la 8e minute. A revoir avec intérêt. Rentre ses ficelles. 5 Carmen.

VENTADOUR
Texte et photo

Course du dimanche 3 juin. Entrée : plein. Org. : CTPR La Muleta.Président : Richard Sarrouy. Raseteurs droitiers : Vic, Katif, Bruschet, Oudjit, Jourdan. Gauchers : Robert, Rassir, Zekraoui (sort au 5e), Laurier. Tourneur : Lopez F, Roux, Jockin, Esteve.

Trophée des As : Robert, 13 points ; Rassir, 12 ; Katif, 9 ; Bruschet, 7 ; Zekraoui, 6.

Trophée Honneur : Vic, 16 ; Oudjit 2.

SOMMIERES *AS*

Lundi 4 juin 2018 - Course du dimanche 3 juin

En souvenir de Gilles Arnaud

sommières,gilles arnaud,course camarguaiseDepuis ce dimanche 3 juin, les arènes de Sommières portent le nom de Gilles Arnaud,  Sommiérois tombé tout petit dans la marmite bouvine qu’il ne quittera plus jusqu’à sa disparition, le 15 septembre 2013 à l’âge de 54  ans.

Vice-Président fondateur de l’Ecole de raseteurs, puis président, exportateur et rapporteur de la Camargue et de ses traditions de par la création de bouteilles personnalisées, de calendriers et d’ouvrages camarguais, chroniqueur taurin à Midi-Libre et La Provence, Gilles vivait pleinement sa passion. Mais,  « c’est en tant qui Président du Club Taurin « Lou Carmen » alors que les Arènes entre promenade et Vidourle venaient d’être mises en Régie Municipale qu’il a contribué et en fait  la renommée  en y montant des affiches dignes des plus grands leur permettant de se la jouer à guichets fermés », dira Guy Marotte, maire, qui a rendu un bien bel honneur à ce passionné de la Camargue et de ses traditions, en présence des frères de sœur de Gilles, de proches et d’aficiona.

sommières,gilles arnaud,course camarguaise

CYRIL DANIEL
Texte et photos

A l'issue de la courses, les prix ont été remis
à Marquis de Ricard et Chekade

sommières,gilles arnaud,course camarguaise

Marquis fracasse après Allouani

Voilà, c’est fait, les arènes de Sommières sont baptisées au nom de Gilles Arnaud. A cette occasion, le CT Lou Carmen remet un prix à la manade Ricard pour son taureau Marquis et à Chekade au titre de raseteur de l’après-midi.

Santen (Les Baumelles).- 5 Carmen et retour. Un premier dissuasif, des poursuites serrées avec expérience après l’homme. Il met en danger à la planche Marignan, Allouani (2) et Ayme. Perd sa 1re ficelle à la 8e. Conserve la 2e.

Omega (Blatière-Bessac).- Baroule beaucoup, ne se fixe que très rarement et passe à côté de sa course. Un jour sans pour le pensionnaire des Iscles.

Gaura (Ribaud).- 4 Carmen et retour. Vite dépourvu de ses pompons, une fois placé contre les planches, il défend ses ficelles avec tonus et joue de ses cornes avec intelligence. Aliaga et Marignan nous servent des rasets de qualité. Gaura évolue dans le bons sens et enferme ses pelotes avec métier.

Attila (Lautier).- 6 Carmen et retour. Rapide, il enchaîne dans les premières séries où il perd ses attributs en 3 minutes. Anticipe Martin avec puissance. Constant dans ses efforts, il suit ses proies avec sa corne menaçante. Sa vitesse d’exécution fait mouche après Martin pour des rencontres émotionnelles. Chekade lui ravit sa 2e ficelle. 13 minutes.

Ourazi (Blanc).- 8 Carmen et retour. Une course pleine et régulière avec de très bonnes séries, un placement opportun et des finitions aux barrières convaincantes. Chekade pour la 1re ficelle.

Marquis (Ricard).- 5 Carmen et retour. D’emblée saute allègrement les barrières, poursuit les hommes en contre-piste. Frappe très fort après Allouani (deux fois). Il se tient devant le toril et fait le large autour de lui. Il défend son 2e gland, les hommes ne s’aventurent pas et sont méfiants car les arrivées sont avec lui risquées.

Ajax (Occitane, hp).- 5 Carmen et retour. Ça rasète vite, le taureau répond et va au bout, frappe fort après l’homme 4 fois. Chekade pour la cocarde et un gland, suivi de Martin pour le 2e. Et une dernière conclusion sur Allouani.

JEANNOT
PHOTO LAURENT SONZOGNI

Trophée des As : Chekade, 12 ; J. Martin, 11 ; Aliaga, 9 ; Marignan, 6 ; Errik, 6 ; Ayme, 4 ; Ouffe, 3 ; Allouani, 3.

Course du dimanche 3 juin. Entrée : 1/2 arène. Org. : CT Lou Carmen. Présidence : Marc Moucadel. Raseteurs droitiers : Marignan (sort au 6e), Allouani, Chekade, Ayme, Aroca. Gauchers : Ouffe, Errik, Aliaga (sort au 5e), J. Martin. Tourneurs : Cuallado, Moulin, Ull, Bensalah.

 

BEAUCAIRE *AS*

Lundi 4 juin 2018 - Course du dimanche 3 juin

Finale du Muguet d'Or - Souvenir François-Canto

Charrade, le bon tempo aux As

beaucairescipionphGM.JPG

Le raseteur récolte le prix
avec Scipion de Saumade, meilleur cocardier

Le temps menace mais finalement tient et les spectateurs ont pu suivre jusqu’au bout cette finale du Muguet d’Or, Souvenir François-Canto. Charrade fait un beau parcours récompensé du prix, 2e Ciacchini, 3e Bouhargane. Un trio qui a tenu la course aux côtés de Cadenas qui reprenait après blessure.

En noir, beaucoup d’inégalité dans les comportements, certains peu servis par la pression constante des blancs. On retient la prestation sérieuse de Dardailloun, la générosité de Melgueil, la maîtrise de Scipion qui s’adjuge le prix et les qualités spectaculaires de Nîmois au final. A la capelado, honneur aux anciens raseteurs, notamment la famille Rado représentée par Georges. Remise des prix avec les groupes folkloriques, la Reine d’Arles et ses demoiselles d’honneur et la municipalité.

Aramis (Saint-Antoine, N.633).- Quand il se place, il sélectionne rudement. Aux ficelles, demande de l’investissement, change de position, déclenche aux invites rapprochées de Cadenas. Mais manque de conviction et rentre ses ficelles.

Dardaillon (Lafon, N.004).- Fait parler sa vitesse, les cornes suivent jusqu’au ras des planches. Pourchasse Gros pour 2’20 les rubans. Toujours placé, tient les tourneurs à distance, sort en force sur Cadenas, fuse après Deslys, anticipe Bouhargane. Complique le jeu en sélectionnant ses adversaires sans se laisser distraire et en emboîtant l’homme.Méchante enfermée sur Cadenas, fuse après Bouhargane et Deslys. Rentre une ficelle. 2 Carmen et retour.

Melgueil (Rouquette, N.005).- Honore tous les cites jusqu’aux planches. Se laissant parfois prendre dans l’étau blanc, il défend 3’20 ses rubans. Reste dans le terrain des planches, s’engage généreusement et avec franchise et allonge de belle manière après Cadenas, Charrade, Ciacchini. Ficelle ouverte, la pression s’accroît, il laisse passer l’orage pour bien finir après Charrade et Bouhargane. 13 pétillantes minutes. 4 Carmen et retour.

Triton (Plo, N.7118).- Au grand galop, il parcourt tout l’espace, part en chasse et se fait chiper ses rubans. Décalé, il faut l’intéresser sinon il repart en vadrouille. En revanche, bien cité, il s’engage fort, les cornes frôlent Bouhargane, tamponne après Ciacchini, quiche Allam. Se chauffe par intermittence puis, se décale, et subit pour la 1re ficelle à Charrade à la limite du temps. 4 Carmen et retour.

Scipion (Saumade, N.625).- Auteur de finitions tonitruantes dès le départ, placé, il choisit ses hommes. Utilise toute la piste, belle longueur avec Cadenas. Cul aux planches, les candidats ne sont pas légion. Une petite série, un beau tête-à-tête avec Charrade. Gère avec expérience alors que les primes montent (1000 €), Gros tente, une longueur émotionnante avec Cadenas, conclut sur Deslys et, se faisant respecter, garde ses ficelles. 4 Carmen et retour.

Frisé (Ricard, N.868).- Imprévisible dans ses sauts, ses déplacements ou ses attaques, il se disperse un peu et balade les hommes. En revanche, quand la cible est en vue, les coups aux planches sont violents (Deslys, Dunan, Naïm), celui sur Bouhargane est énorme, en musique. Rentre ses ficelles en silence.

Nîmois (Fabre-Mailhan, hp pour 10 minutes).Se livre puis s’envoie dans de grandes envolées notamment après Naïm (3), Cadenas ou Deslys.Monte en puissance après Bouhargane, catapulte Deslys et Ciacchini. Ne laisse que sa 1re ficelle. 7 Carmen et retour.

MARTINE ALIAGA
Photo GEORGES MARTIN

Trophée des As : Ciacchini, 24 points ; Charrade, 23 ; Cadenas, 16,5 ; Allam, 6 ; Dunan, 6 ; Naïm, 3.

Trophée Honneur : Aliaoui, 4 points.

Course du dimanche 3 juin.

Entrée : 1/2 arène. Org. : mairie. Président : Joris Alvarez. Raseteurs droitiers : Cadenas, Ciacchini, Charrade, Dunan, Gros. Gauchers : Allam, Bouhargane, Deslys, Naïm, Aliaoui. Tourneurs : Dunan, Kerfouche, Dumas, Beaujard, A. Benafitou.

 

03/06/2018

CASTRIES *NIVEAU AS HT*

Dimanche 3 juin 2018 - Course du samedi 2 juin

Le 12e Trophée des Brasérades
à Dunan et Bayle

Sur le thème de la transmission, anciens raseteurs et jeunes élèves défilent à la capelado

CASTRIESBAYLEZEKRAOUIPHMALI.jpg

Bayle un sacré client qui sait qu'il a des cornes

Si l’on était taureau, hier à Castries, il valait mieux avoir le cuir bien tanné face à l’appétit d’ogre des raseteurs. Les plus jeunes Grasilho et Barcarin ont montré des qualités mais n’ont pu offrir que leur bravoure, ce sont donc les vieux briscards qui s’en sont le mieux tirés. Beleu en première partie se bat avec ferveur, Bayle et ses difficultés s’adjugent le prix tandis que Saint-Eloi tamponne à tout va. Kouros mettant du panache au final. Dunan prend le 12e Trophée des Brasérades, au sein d’une équipe d’où sont ressortis Zekraoui qui a trouvé un peu de place pour de belles rencontres et Katif pour son envie. A la capelado, avec Régine Pascal et les Arlésiennes, les anciens raseteurs transmettent le relais aux jeunes élèves et leur offrent un diplôme.
Tailleur (Raynaud).- Attaqué sur un train d’enfer, il passe d’un raset à l’autre sans se poser. Puis trouve l’angle et prend de l’envergure pour écarter Aliaga, Marignan. C’est moins la cohue à sa tête mais ça repart à la 1re ficelle dans des séries au rythme trépidant. Finalement, dans la précipitation, les deux rentreront. 5 Carmen et retour.
Beleu (Lou Pantaï).- Vite fait les rubans, il fait parler l’expérience, se positionne pour des poursuites au ras des planches et au besoin conclues (Marignan). Bien campé sur ses positions, il attend les blancs, trouve Zekraoui pour de beaux tête-à-tête. Ficelle ouverte c’est la ruée, Beleu, se bat, cloue les planches, se cabre et livre au beau combat. 11 très bonnes minutes. 5 Carmen et retour.
Grasilho (Rouquette).- Ce magnifique étalon se lance bravement dans la bataille. Des séries avec cœur, au bout après Aliaga, bien avec Zekraoui qui allonge. Quand les hommes lui laissent le temps, il s’exprime avec bravoure pour 10’30 et trois de plus pour l’élastique. 6 Carmen et retour.
Les affaires se corsent avec Bayle (Vinuesa). Le premier raset d’Aliaga finit en éclat. Prend position, frappe méchamment (Zekraoui, Katif), choisit ses adversaires et joue des cornes. Katif insiste, Zekraoui pour de grosses ripostes. Enorme coup après Dunan, ses deux faucilles en avant. Se réserve un peu et les hommes capitulent pour 2 ficelles au toril. Une dizaine de Carmen et retour.
Barcarin (Fabre-Mailhan).- Les rubans volent vite. Aux ficelles, ce valeureux partenaire se livre plein pot, en toute franchise et s’emporte en finition. Sa générosité est mise à rude épreuve. Aux ficelles, sans égards, sans répit, pour 7 minutes épuisantes. 7 Carmen et retour.
Saint-Eloi (La Galère).- Attaque par une rafale incessante de coups aux planches. Sous les sollicitations pressantes, il fait jouer son expérience, en laisse passer quelques-uns pour mieux reprendre en énormes éclats (Katif, Zekraoui, Dunan). Défend sa 1re ficelle 9’30. Et livre 12 minutes tonitruantes pour autant de Carmen et retour.
Kouros (Fabre-Mailhan).- Avec la fougue de sa jeunesse, il s’envoie en force (Ouffe, Zekraoui, Aliaga), bascule après Dunan. Se pose le temps qu’il peut et si les séries lui sont dures, il exprime toute sa bravoure et rentre une ficelle. 7 Carmen et retour.


MARTINE ALIAGA
Texte et photos


Course du samedi 2 juin. Entrée : 2/3 d’arènes. Org : ATC Les Manades. Président : Richard Sarrouy. Raseteurs droitiers : Allouani, Dunan, Katif, Marignan, Chekade. Gauchers : Aliaga, Errik, Ouffe, Zekraoui. Tourneurs : Estève, Ull, F. Lopez, Kerfouche.

01/06/2018

ENTRETIEN

Vendredi 1er juin 2018

Après s'être blessé en janvier

Joachim Cadenas :
"J'ai hâte d'y être"

Le raseteur reprend le crochet ce dimanche à Beaucaire

IMG_2082.JPGBlessé depuis janvier (à une course d’entraînement), Joachim Cadenas retrouve le chemin des pistes, ce dimanche à Beaucaire. Mercredi nous avons rencontré le jeune homme de 23 ans lors d’une de ses séances d’entraînement. L’occasion de connaître un peu mieux ce raseteur qui transmet tant d’émotions aux gradins.

Joachim, où avez-vous commencé à vous intéresser aux taureaux ?

J’habitais un petit village près d’Arles, Mas Thibert, Tout jeune, j’allais aux courses camarguaises avec mes copains, mes oncles, j’allais en manades, aux ferrades. J’ai commencé à raseter chez les manadiers (Laurent, Bon, Chapelle, Fabre-Mailhan, etc.) et aussi quelques vaches emboulées. Et surtout voir les taureaux en pays. Après, j’ai fait l’école de raseteurs d’Arles, les Ligues, l’Avenir puis les As depuis 2016.

Vous avez été blessé cet hiver, quels ont été les dégâts et comment avez-vous géré votre convalescence ?

J’ai été blessé le 23 janvier 2018, une rupture des ligaments croisés postérieurs au genou et distension du ligament latéral. Ce fut très douloureux et j’ai eu peur pour la suite de ma carrière. Je suis resté trois semaines couché, puis commencé la rééducation sur Arles, un mois et demi à Cap Breton plus des soins spécifiques et très pointus auprès de docteurs à Lyon et Perpignan. J’ai repris l’entraînement depuis peu.

Comment se présente cette course de dimanche ?

Dimanche, j’attaque direct sur une finale (Le Muguet d’Or à Beaucaire), avec certains taureaux à découvrir à ce niveau. J’ai hâte de retrouver les sensations, de prendre du plaisir et bien sûr de transmettre aux spectateurs. Après j’essaie de me couper un peu de tout ce qu’on me dit, je sens l’attente du public et je le comprends. Ça rajoute une pression en plus de celle que je me mets moi-même. Mais c’est de la bonne pression. J’essaie de ne pas faire la course avant la course, les taureaux même ceux que tu connais bien, n’ont parfois pas le même comportement d’une fois à l’autre.

Vos ambitions sur la saison ?

Je vais faire attention, préserver mon physique, raseter les plus grandes courses, surtout le dimanche...

Vous faites équipe cette année avec Didier Dunan, pourquoi lui ?

Je le connais bien et depuis longtemps. Déjà à l’école taurine, il nous conseillait. Il est super gentil et il a une grande connaissance. Avec lui, je suis en confiance.

En règle générale, comment voyez-vous la course camarguaise ?

Il faut évoluer dans le bon sens, être positif. Que le public se régale. Il faut qu’il y ait de l’émotion aux arènes. La compétition peut créer l’émotion et le spectacle. Et donner une bonne image.

Propos recueillis
par Martine Aliaga

* Dimanche, à Beaucaire, finale du Muguet d’Or.

28/05/2018

LANSARGUES *NIVEAU AVENIR HT*

Lundi 28 mai 2018 - Course du dimanche 27 mai

Espigau se fait respecter

LANSARGUESESPIGAUPHMALI.jpg

Espigau et Lucas Faure

Le comité des fêtes lansarguois ouvre sa saison dans une atmosphère bienveillante. Si la pluie était à craindre, c’est la chute d’un spectateur qui empêche la course du dernier taureau, Aspiran, l’ambulance devant évacuer le blessé en passant par la piste. Côté cocardiers, Santen ressort en 1re partie, Espigau monte le niveau et Busnel fait le spectacle dans un ensemble agréable raseté dans un excellent esprit.
Trocadero (Saumade, N.985).- Bien bâti, il pousse dans ses charges. Toujours positionné opportunément, il néglige parfois la sortie du raset mais il reste puissant au démarrage envoyant parfois méchamment la corne. Tient sa 2e ficelle jusqu’à 13’30. 1 Carmen.
Santen (Lou Pantaï, N.013).- Mobile et rapide sur les premiers attributs, il embarque Montesinos jusqu’au bout. Trouve de la stabilité aux ficelles et se livre dans les séries. Sort fort sur Naïm. Entrepris, il ne refuse rien, prend le pas sur Y. Martin. Reste concerné et vaillant et rentre une ficelle. 3 Carmen et retour.
Sylvio (Félix, N.010).- Tout en mouvement et de bonne volonté, se livre sur les enchaînements. Faure s’empêtre et Sylvio en profite pour frapper. Mais se laisse prendre dans un rythme relevé sans sortir de l’emprise. 5’30. 2 Carmen.
Espigau (Chauvet, N.051).- Pourchasse les blancs et trouve les bons postes pour des poursuites serrées. Départs fulgurants sur Faure, Naïm, puis oblige Oudjit à dévier. Ne se laisse pas manœuvrer, se dégage un large terrain et maîtrise le jeu. Sérieux et pressant aux trousses de Naïm, Méric, Faure, rentre ses ficelles. 5 Carmen et retour.
Caïus (Lautier, N.033).- A grande foulées, sa vitesse d’exécution déjoue les rasets et corse les séries. Il ne lâche son 1er gland qu’à la 10e. Cul aux planches dans les dernières minutes, il demande plus d’investissement et rentre un gland. 3 Carmen et retour.
Busnel (Ricard, N.141).- Saute seul ou à côté mais aussi puissamment sur le beau raset de Naïm qu’il colle aux tubes (pour une passage à l’infirmerie, sans trop de mal). Abordable sur le raset, les blancs se méfient de ses finitions. Rentre son 2e gland. 2 Carmen et retour.
Aspiran (Cavallini, N.325).- Le bel étalon reste de longues minutes en piste, tout seul, avant que la décision d’arrêter la course ne soit prise.


MARTINE ALIAGA
Texte et photos


Course du dimanche 27 mai. Entrée : 200 personnes environ. Organisateur : comité des fêtes. Président : Cyril Daniel. Raseteurs droitiers : Faure, Jourdan, Montesinos, Oudjit. Gauchers : Y. Martin, Méric, Naïm, Sabde. Tourneurs : Daniel, Dunan, Khaled.

L'action de Busnel de Ricard sur Naïm

LANSARGUESBUSNELPHMALI.jpg

lansarguesbusnel2PHMALI.jpg

*****************

25/05/2018

LES SAINTES-MARIES-DE-LA-MER *As, ce dimanche*

Une course chargée d'émotion

SAINTESFINALEPINO2PHMALI.jpgLe décès de la manadière Florence Clauzel-Pidou en février dernier, est encore dans toutes les têtes. Dimanche, la 2e journée du Trophée des Impériaux portera son nom. Comme l’explique Jean-Elie Agnel, organisateur : « Nous lui avions loué Greco dans l’hiver et avons confirmé avec ses enfants Maxime et Pierre. Nous nous devions de lui dédier cette journée, en tant que manadière saintoise, bien sûr, et pour tout ce qu’elle a fait pour la course camarguaise en s’impliquant dans la FFCC ». Et quand le cocardier vedette de la manade Saint-Antoine se présentera pour son retour en piste (depuis le 13 août dernier aux Saintes), en 4e position, nul doute que l’émotion sera bien présente.

« Le beau temps est annoncé, poursuit l’organisateur, et c’est à une belle journée que le public est convié d’autant que la course présente des taureaux de qualité : Vaccarès de Ricard, Epervier de Cuillé, Arlésien de Chauvet en première partie. Après Greco, ce sera Optimus des Baumelles, Cupidon de Lautier et Arrogant de Daumas ».

Après le pèlerinage des gardians et la journée baroncellienne de samedi, les courses camarguaises retrouvent leur rituel aux Saintes, avec l’abrivado à 11 h 30, la bandido après la course ; 16 h, spectacle d’ouverture par Renaud Vinuesa en présence de la peña d’Alès. A l’issue de la prestation des cocardiers et des raseteurs, les prix de la journée seront remis en piste au meilleur raseteur animateur et au meilleur taureau.

MARTINE ALIAGA

Dimanche 27 mai, capelado 16 h, 13€.
Réservations : tél. 04 90 47 78 56

 

SOMMIERES *Niveau As, ce dimanche*

Sept manades pour une affiche équilibrée
et le retour de Ziko

sommieresLANDIEpHMALI.jpgLes uns se blessent, les autres sont en convalescence puis reprennent... C’est la loi de la piste pour les hommes en blanc. Pour Ziko Katif, l’heure est au retour après un mois d’absence. Et pour se remettre dans le bain, il aura affaire à de belles bêtes retenues par le CT Lou Carmen. Mise en jambe avec Beefeater de Ricard et Crapone d’Occitane puis accélération avec Muscat de Blatière-Bessac. A la reprise, il faudra passer par Montesquieu de Lautier qui maîtrise parfaitement son sujet et dont il faut gérer la vitesse d’exécution. Montée en spectaculaire avec Vieto de Bon qui conclut allègrement ses poursuites. Tourtoulen de Saumade, lui, à 9 ans, se frotte au haut niveau après sa saison 2017 très convaincante. Quant à Testasse, on connaît son goût des planches. Le barricadier d’Hervas, franc et fracassant, finit toujours les courses avec du tonus et de grandes embardées.

En blanc, aux côtés de Katif, à droite, Chekade, Marignan, Ciacchini ; à gauche, Aliaga, Ouffe, Zekraoui.

Un bon équilibre entre les forces qui devrait bien rendre dans la piste sommiéroise. En attendant, la grande journée du 3 juin sur laquelle nous reviendrons.

MARTINE ALIAGA

Course du dimanche 27 mai. Capelado 16 h 30, 12 €.

23/05/2018

CAISSARGUES - AVENIR HT

Course du 21 Mai

BIEN TERNE MEME SI ……

IMG_1772.JPG

Finale du 44ème trophée des commerçants ou seul Andreloun tient la distance et Gitan brille face à une équipe a qui l'on peut reprocher tout ce l'on veut mais dont tout n’est pas à leur mettre sur le dos. C’est vrai que 12 dans cette piste ... Mais bon…. Cela ne justifie pas le reste. Hélas, les pensionnaires de Raynaud et de Thibaud ne feront pas oublier le reste. A l’issue des 3 courses le prix du raseteur le plus méritant ira A. Charrade suivi de T. Vacaresse et celui des manadiers à  Ribaud, devançant Didelot-Langlade et Cuillé.

Manade Blanc-Espelly
IMG_1786 - ESCORIAL (Blanc-Espelly) sur JL RICCI.JPG
Escorial (1er- 902) : En baladant accepte à la traverse. Se pose ponctuellement avant qu’une série déclenché le disque dans 9 minutes IMG_1842 - LISTOUN (Blanc Espelly) sur CHARRADE.JPG
Listoun (4° - 905) : Avec bravoure se défend en enchaînant jusqu'à en perdre sa 1ère ficelle (6°). La seconde est défendue jusqu’à l’ultime instant avec une gestion plus calme et des poursuites stoppées bien avant la limite. Retour avec disque entendu 7 fois ( ?).
Manade Raynaud
IMG_1797 - ANDRELOUN (Raynaud) sur SANCHIS.JPG
Andreloun (2sd-958) : Positionné d'entrée, il est guère titillé, si ce n’est de loin. Cul aux planches, il attend, les enchères montent, les hommes essayent mais s’y frottent pas assez. Il saisit le peu d’occasion pour se mettre en valeur. A la 10ème s’envoie après Sanchis. Il en musique cocarde en place à 200 €.IMG_1857 - ROUET (Raynaud) sur VACARESSE.JPG

Rouet (5°- 143) : Dépassé et soumis à rude épreuve, cocarde et glands partent en moins de 2 minutes. Défend ses ficelles avec ses moyens et en baissant la tête, avant de sombrer.
Manade Thibaud
IMG_1873 - GITAN (Thibaud) sur VACARESSE.JPG
Gitan (6° - 121) : Il va falloir attendre sa fin de course, des ficelles balourdes et une forte pression blanche pour avoir le brio que l’on attend chez un dernier notamment par des arrivées serrées aux planches (4). Carmen résonne ainsi qu’au retour alors de Charrade lui lèveIMG_1805 - LOU SOULEU (Thibaud) sur GARCIA.JPG son ultime attribut.

Lou Souleu (3°- 142) : As pas brilla. Son attrait pour la contrepiste est bien plus important que le travail en piste avec 13 incursions.

Entrée : 2/3
Organisateur : CT Lou Saquetoun
Présidence : D. Gaillard
Raseteur Droitiers : A Charrade, T Vacaresse, F Garcia,  B Sanchis  Gauchers : S Zbiri, J Ferriol,  JL Ricci,  L Alarcon
Tourneurs : G Sagnier, O Ruiz, E Lieballe, A Benafitou

Texte et Photos Cyril Daniel

22/05/2018

MARGUERITTES - AVENIR HT

Course du 20 Mai 2018

ACHILLE, MISTRAL et L’ASCLAT

TRIO DOMINICAL

IMG_1613.JPG

Malgré une piste sablonneuse les hommes ont donné du rythme d’un bout à l’autre de cette course, qui après un première partie insipide a été relevé  en seconde  par  la vaillance de Mistral, la hargne de L’Asclat et surtout le registre complet d’Achille.

IMG_1620 - QUINTUS (Rhône) sur C CLARION.JPGQuintus (Rhône 943) : S’il est difficile à contenir avec ses déplacements, calé, il, s'engage fort comme derrière Matéo à la 8eme. Rentre ses ficelles.

Espadon (Gillet 150) : 10 minutes où il vire sans arrêt avant de répondre à retardement. Gaillardet attardé se fait tamponner et Mateo rejoindre de l’autre côté. Retape après Clarion et rentre ses ficelles avec le disque (?) entendu 2 fois.
Pèlerin (Blanc 066) : Il faut attendre le dernier tiers IMG_1653 - PELERIN (Blanc) sur T CASTELL.JPGde sa course pour que ça s'anime un peu, avec davantage de suivi chez le biou qui a trop souvent tendance à lâcher ou limiter ses actes. Retour avec Carmen inapproprié et contesté.

IMG_1673 - ACHILLE - PRADIER.JPGAchille (Occitane 809) : Enfin un biou qui coopère plein pot en répondant au coup par coup. Quand la pression monte il tamponne après Zelphati, Clarion (3) et bascule après Gaillardet et Pradier. Bon placement, cornes à l'affût, il rentre en musique entendue 2 fois ses ficelles.
Mistral (Fournier 844) : En 2'30 touteIMG_1714 - MISTRAL (Fournier) sur T CVASTELL.JPG en vaillance il défend cocarde et glands. Aux bobines, sans faiblir ni se laisser étouffer il a du répondant notamment à la 8ème ou il enferme et accroche (sans mal) à l'arrivée Castell. 3 Carmen plus retour avec une ficelle.
IMG_1730 - L'ASCLAT (Guillierme) sur C CLARION.JPG
L’Asclat (Guillierme 212) : Fougueux, ses réactions vrombissantes et hargneuses sont vivement accompagnées jusqu'à la limite et concluent pattes sur l’estribo ou poitrail il engagé après Castell (2) et Zelphati. Le disque joué 4 fois le raccompagne avec ses ficelles dans 12 minutes réglementaires.IMG_1756 - MESCLUN (Bon) sur J GAILLARDET.JPG
Mesclun (Bon 217) : Imposant et aux origines connues, les hommes s’en méfient avant de s’y mesurer et réaliser sa bravoure dans les échanges avec par ci, par-là, une finition. 4 Carmen, retour inclus pour 10’.

Entrée : Demi - Organisateur : CT La Bouvine -  Présidence : Ch Privat
Raseteurs droitiers : T Castell, Y Pradier, M Marquier – Raseteurs Gauchers : C Clarion, C Zelphati,  L Mateo, J Gaillardet  Tourneurs : L Esteve, F Lévy, M Arnel, P Rado

Texte et Photos Cyril Daniel