Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

25/05/2018

SOMMIERES *Niveau As, ce dimanche*

Sept manades pour une affiche équilibrée
et le retour de Ziko

sommieresLANDIEpHMALI.jpgLes uns se blessent, les autres sont en convalescence puis reprennent... C’est la loi de la piste pour les hommes en blanc. Pour Ziko Katif, l’heure est au retour après un mois d’absence. Et pour se remettre dans le bain, il aura affaire à de belles bêtes retenues par le CT Lou Carmen. Mise en jambe avec Beefeater de Ricard et Crapone d’Occitane puis accélération avec Muscat de Blatière-Bessac. A la reprise, il faudra passer par Montesquieu de Lautier qui maîtrise parfaitement son sujet et dont il faut gérer la vitesse d’exécution. Montée en spectaculaire avec Vieto de Bon qui conclut allègrement ses poursuites. Tourtoulen de Saumade, lui, à 9 ans, se frotte au haut niveau après sa saison 2017 très convaincante. Quant à Testasse, on connaît son goût des planches. Le barricadier d’Hervas, franc et fracassant, finit toujours les courses avec du tonus et de grandes embardées.

En blanc, aux côtés de Katif, à droite, Chekade, Marignan, Ciacchini ; à gauche, Aliaga, Ouffe, Zekraoui.

Un bon équilibre entre les forces qui devrait bien rendre dans la piste sommiéroise. En attendant, la grande journée du 3 juin sur laquelle nous reviendrons.

MARTINE ALIAGA

Course du dimanche 27 mai. Capelado 16 h 30, 12 €.

23/05/2018

CAISSARGUES - AVENIR HT

Course du 21 Mai

BIEN TERNE MEME SI ……

IMG_1772.JPG

Finale du 44ème trophée des commerçants ou seul Andreloun tient la distance et Gitan brille face à une équipe a qui l'on peut reprocher tout ce l'on veut mais dont tout n’est pas à leur mettre sur le dos. C’est vrai que 12 dans cette piste ... Mais bon…. Cela ne justifie pas le reste. Hélas, les pensionnaires de Raynaud et de Thibaud ne feront pas oublier le reste. A l’issue des 3 courses le prix du raseteur le plus méritant ira A. Charrade suivi de T. Vacaresse et celui des manadiers à  Ribaud, devançant Didelot-Langlade et Cuillé.

Manade Blanc-Espelly
IMG_1786 - ESCORIAL (Blanc-Espelly) sur JL RICCI.JPG
Escorial (1er- 902) : En baladant accepte à la traverse. Se pose ponctuellement avant qu’une série déclenché le disque dans 9 minutes IMG_1842 - LISTOUN (Blanc Espelly) sur CHARRADE.JPG
Listoun (4° - 905) : Avec bravoure se défend en enchaînant jusqu'à en perdre sa 1ère ficelle (6°). La seconde est défendue jusqu’à l’ultime instant avec une gestion plus calme et des poursuites stoppées bien avant la limite. Retour avec disque entendu 7 fois ( ?).
Manade Raynaud
IMG_1797 - ANDRELOUN (Raynaud) sur SANCHIS.JPG
Andreloun (2sd-958) : Positionné d'entrée, il est guère titillé, si ce n’est de loin. Cul aux planches, il attend, les enchères montent, les hommes essayent mais s’y frottent pas assez. Il saisit le peu d’occasion pour se mettre en valeur. A la 10ème s’envoie après Sanchis. Il en musique cocarde en place à 200 €.IMG_1857 - ROUET (Raynaud) sur VACARESSE.JPG

Rouet (5°- 143) : Dépassé et soumis à rude épreuve, cocarde et glands partent en moins de 2 minutes. Défend ses ficelles avec ses moyens et en baissant la tête, avant de sombrer.
Manade Thibaud
IMG_1873 - GITAN (Thibaud) sur VACARESSE.JPG
Gitan (6° - 121) : Il va falloir attendre sa fin de course, des ficelles balourdes et une forte pression blanche pour avoir le brio que l’on attend chez un dernier notamment par des arrivées serrées aux planches (4). Carmen résonne ainsi qu’au retour alors de Charrade lui lèveIMG_1805 - LOU SOULEU (Thibaud) sur GARCIA.JPG son ultime attribut.

Lou Souleu (3°- 142) : As pas brilla. Son attrait pour la contrepiste est bien plus important que le travail en piste avec 13 incursions.

Entrée : 2/3
Organisateur : CT Lou Saquetoun
Présidence : D. Gaillard
Raseteur Droitiers : A Charrade, T Vacaresse, F Garcia,  B Sanchis  Gauchers : S Zbiri, J Ferriol,  JL Ricci,  L Alarcon
Tourneurs : G Sagnier, O Ruiz, E Lieballe, A Benafitou

Texte et Photos Cyril Daniel

22/05/2018

MARGUERITTES - AVENIR HT

Course du 20 Mai 2018

ACHILLE, MISTRAL et L’ASCLAT

TRIO DOMINICAL

IMG_1613.JPG

Malgré une piste sablonneuse les hommes ont donné du rythme d’un bout à l’autre de cette course, qui après un première partie insipide a été relevé  en seconde  par  la vaillance de Mistral, la hargne de L’Asclat et surtout le registre complet d’Achille.

IMG_1620 - QUINTUS (Rhône) sur C CLARION.JPGQuintus (Rhône 943) : S’il est difficile à contenir avec ses déplacements, calé, il, s'engage fort comme derrière Matéo à la 8eme. Rentre ses ficelles.

Espadon (Gillet 150) : 10 minutes où il vire sans arrêt avant de répondre à retardement. Gaillardet attardé se fait tamponner et Mateo rejoindre de l’autre côté. Retape après Clarion et rentre ses ficelles avec le disque (?) entendu 2 fois.
Pèlerin (Blanc 066) : Il faut attendre le dernier tiers IMG_1653 - PELERIN (Blanc) sur T CASTELL.JPGde sa course pour que ça s'anime un peu, avec davantage de suivi chez le biou qui a trop souvent tendance à lâcher ou limiter ses actes. Retour avec Carmen inapproprié et contesté.

IMG_1673 - ACHILLE - PRADIER.JPGAchille (Occitane 809) : Enfin un biou qui coopère plein pot en répondant au coup par coup. Quand la pression monte il tamponne après Zelphati, Clarion (3) et bascule après Gaillardet et Pradier. Bon placement, cornes à l'affût, il rentre en musique entendue 2 fois ses ficelles.
Mistral (Fournier 844) : En 2'30 touteIMG_1714 - MISTRAL (Fournier) sur T CVASTELL.JPG en vaillance il défend cocarde et glands. Aux bobines, sans faiblir ni se laisser étouffer il a du répondant notamment à la 8ème ou il enferme et accroche (sans mal) à l'arrivée Castell. 3 Carmen plus retour avec une ficelle.
IMG_1730 - L'ASCLAT (Guillierme) sur C CLARION.JPG
L’Asclat (Guillierme 212) : Fougueux, ses réactions vrombissantes et hargneuses sont vivement accompagnées jusqu'à la limite et concluent pattes sur l’estribo ou poitrail il engagé après Castell (2) et Zelphati. Le disque joué 4 fois le raccompagne avec ses ficelles dans 12 minutes réglementaires.IMG_1756 - MESCLUN (Bon) sur J GAILLARDET.JPG
Mesclun (Bon 217) : Imposant et aux origines connues, les hommes s’en méfient avant de s’y mesurer et réaliser sa bravoure dans les échanges avec par ci, par-là, une finition. 4 Carmen, retour inclus pour 10’.

Entrée : Demi - Organisateur : CT La Bouvine -  Présidence : Ch Privat
Raseteurs droitiers : T Castell, Y Pradier, M Marquier – Raseteurs Gauchers : C Clarion, C Zelphati,  L Mateo, J Gaillardet  Tourneurs : L Esteve, F Lévy, M Arnel, P Rado

Texte et Photos Cyril Daniel

21/05/2018

LE GRAU-DU-ROI *AS HT*

le grau-du-roi,médoc,aliaga,zekraoui,ciacchini,course camarguaise

Lundi 21 mai 2018 - Course du dimanche 20 mai

Le beau succès de Médoc

le grau-du-roi,médoc,aliaga,zekraoui,ciacchini,course camarguaise

Un coup de barrière de Médoc
d'une violence folle sur Jérémy Aliaga

L’affiche était d’envergure, elle a tenu ses promesses mais pas forcément avec les taureaux qu’on attendait le plus. A l’issue c’est Médoc qui se taille un beau succès dans un ensemble de qualité où Apache, Pourpier, Chico et Cruchot tiennent les spectateurs en haleine. Aliaga, Ciacchini et Zekraoui se montrent les plus convaincants au sein d’une équipe où chacun a apporté. Avec une ouverture aux couleurs camarguaises menée par le Mas de la Comtesse et des guitares gitanes, la course a plu, le public s’est retiré satisfait et n’a pas ménagé ses applaudissements.

Canio (Blatière-Bessac).- Attaqué tous azimuts, il se défend sur un petit périmètre, avec des réponses imprévisibles. Comme cette bascule sur Ull et ses conclusions sur Zekraoui (2). 10 minutes.

Chico (Lautier).- Cible son partenaire qu’il course à toute vitesse. Ce sont les gauchers qui l’intéressent le plus pour de chaudes longueurs.Bouhargane se fait rattraper et coincer la cheville au saut. Aliaga, Errik, Zekraoui sont prestement raccompagnés et Chico rentre ses ficelles. 8 Carmen et retour.

Cruchot (La Galère).- Premiers attributs sur ses déplacements puis se tient pour de bonnes ripostes. Distribue droite-gauche sérieusement jusqu’au ras des planches. Ciacchini gère avec sang-froid deux trajectoires mal débutée. Se réserve un peu sur la fin mais pointe sur Chekade. 4 Carmen et retour.

▼ Apache et Ciacchini

le grau-du-roi,médoc,aliaga,zekraoui,ciacchini,course camarguaise

Apache (Cuillé).- Des planches il tient les hommes à distance. S’il n’aime pas les reprises, c’est en tête-à-tête qu’il excelle avec ses anticipations et sa vitesse. Des rasets émotionnants avec Aliaga, Zekraoui, Ciacchini font monter la température dans le public. Garde une ficelle, 4 Carmen et au retour, applaudi.

▼ Apache et Zekraoui

le grau-du-roi,médoc,aliaga,zekraoui,ciacchini,course camarguaise

Médoc (Saumade).- Le premier raset d’Aliaga finit en boulet de canon, haut et fort. Réplique sur Ciacchini. Les blancs ne lui sautent pas dessus, alors il part en chasse. Conclut sur Zekraoui (2) et Chekade pour 6 minutes les rubans. En déplacement le long des planches, se fait respecter par ses finitions agressives puis conforte sa domination en ponctuant méchamment encore après Zekraoui (2), Chekade, Errik. Rentre ses ficelles sous les applaudissements avec 8 Carmen et retour.

Pourpier (Saumade).- Posté, il surveille tout et fait avorter les départs. Bascule après Aliaga, conclut sur Martin (2). 5 minutes les rubans. Craint, ce n’est pas la bousculade à sa tête. Puis une série se dessine. Alors qu’il se montre pourtant moins tranchant en fin de temps, il fournit une énorme riposte sur le beau cite de Ciacchini. Rentre une ficelle. 5 Carmen et retour.

▼ Pourpier sur Ciacchini

le grau-du-roi,médoc,aliaga,zekraoui,ciacchini,course camarguaise

Pino (Les Baumelles pour 12 minutes).- Il ne trouve pas sa place et promène beaucoup. Difficile à tenir, il monte sur tout ce qui bouge. Indiscipliné, même les rasets engagés ne l’intéressent que modérément. Le 2e gland part à la 10e. Pas le bon jour pour Pino. Carmen au retour.

Texte et photos
MARTINE ALIAGA

Course du dimanche 20 mai.

Entrée : 3/4 d’arène. Organisateur : SAS Ribera. Président : Jacques Valentin. Raseteurs droitiers : Allouani, Chekade, Ciacchini, F.Martin, Dunan. Gauchers : Aliaga, Bouhargane (sort blessé au 2e), Errik, Zekraoui. Tourneurs : Fadli, Lopez, Cuallado, Ull (exclu fin du 3e et 4e), Beaujard.

20/05/2018

MAUGUIO *AVENIR HT*

Dimanche 20 mai 2018 - Course du samedi 19 mai

Une grande vaillance

Les plus jeunes Rio, Milo et surtout Melgueil
relèvent le défi

MAUGUIOMELGUEIL2PHMALI.jpg

Chaud pour Castel, Melgueil à ses trousses

Le public de connaisseurs a apprécié la très grande vaillance de la plupart des cocardiers. Mention aux plus jeunes (8 ans) Rio, Milo et surtout Melgueil qui rajoute sa vista pour prendre l’ascendant. Les blancs fournissent un travail correct avec une petite baisse de régime en 2e partie.

Boudet (Les Baumelles, N.943).- Il durcit vite son jeu notamment avec les gauchers en rajoutant des intentions meurtrières, cornes à l’affût. Rude premier qui rentre ses glands.

Rio (Paulin, N.052).- Il se rend prestement à toutes les invites. Bien placé, enchaîne sans faiblir pour 3’30 les rubans. Secoué sur sa 1re ficelle, il riposte de tout son cœur jusqu’à la 6e. Attentif, défend ardemment la 2e qu’il rentre, après avoir trouvé la force de conclure sur Moutet. 4 Carmen et retour.

Melgueil (Rouquette, N.005).- Lui aussi a du cœur, du placement et une vitesse d’exécution qui le pousse jusqu’aux planches. Il a aussi la vista pour déjouer les trajectoires. Accélère après Castell, s’engage fort après Laurier qu’il écarte le raset suivant tout comme Castell. Garde 10 minutes ses pompons. Aux ficelles, il finit de prendre l’ascendant et les rentre. 6 Carmen et retour.

Roitelet (Lautier, N.886).- Droite - gauche, tout lui va pour de très longues séries. Aux ficelles, se stabilise et enchaîne sans baisser le ton. 12 minutes de vaillance. 4 Carmen et retour.

▼ Mangin sur Y. Martin

IMG_1610.JPG

Mangin (Joncas, N.920).- Attaque à grande vitesse, sert des deux côtés et peut conclure (Castell, Moutet, Martin). Il n’a pas un placement terrible mais sa régularité est notable. D’autant que quelques accélérations viennent agrémenter des séries données bouches fermées jusqu’à la fin. Rentre une ficelle, 7 Carmen et retour.

Milo (Le Ternen, N.073).- D’entrée livre un long enchaînement. Quand il est entrepris, il se chauffe et appuie ses finitions pour frapper en rafale. Un très bon passage à mi-course. Moins sollicité, se centre, il s’envoie alors après le tourneur Castel, se blesse et rentre à la 14e avec ses ficelles. 3 Carmen et retour.

MAUGUIOMILOBERNARDPHMALI.jpg

Un beau coups de barrière de Milo sur Bernard

MARTINE ALIAGA

Course du samedi 19 mai.

Niveau Avenir HT. Entrée : 200 personnes. Organisateur : CT Le Trident. Président : Didier Gaillard. Raseteurs droitiers : Moutet, Soler, Castell, Laurier. Gauchers : Y. Martin, Méric, Bernard, Naim. Tourneurs : Toureau, Castel, Estève, Daniel.

 

18/05/2018

FFCC

Vendredi 18 mai 2018

Jean-Marc Soulas
le nouveau président

SOULASJMPHFFCC.jpgAprès la démission d’Hadrien Poujol le 26 avril 2018, du poste de président de la Fédération française de course camarguaise, le comité directeur s’est réuni mercredi soir pour élire une nouvelle tête et recomposer le bureau.
Le premier communiqué officiel se limite, dans ce premier temps post-électoral, à lister la nouvelle configuration.
Jean-Marc Soulas endosse le poste de président (élu à 24 voix pour, 6 voix contre) ; vice-présidents Frédéric Niguet et Florent Lupi ; secrétaire Christian Vallat, adjoint Patrick Laurent ; trésorier Patrick Pascal, adjoint Francis Trinquier, membre Thomas Dumont.
Pour l’instant, la nouvelle composition du comité directeur n’a pas été donnée, certaines places se trouvant vacantes suite à des démissions et un décès.
Depuis 2016, Jean-Marc Soulas est présent aux côtés de Jacques Mailhan d’abord dans le comité de pilotage qui avait pris les rênes pour « sauver » la FFCC, puis dans la liste d’Hadrien Poujol élue le 17 février 2017. Le Nîmois devrait s’inscrire dans la continuité du projet fédéral. Une de ses priorités étant « de pérenniser financièrement la FFCC ». Homme de dialogue, il devrait aussi pacifier les relations entre les acteurs de la course camarguaise qui se sont à nouveau enflammées ces derniers temps.
En cette terre de passionnés si prompts à rugir, il pourrait être l’homme du consensus.


MARTINE ALIAGA

12/05/2018

ALES *Niveau AS HT*

Samedi 12 mai 2018 - Course du jeudi 10 mai

Hélias et Massena
enflamment le Temperas

ALESHELIASPHLS.jpg

Course complète qui a satisfait le nombreux public pour terminer en apothéose avec la paire Hélias et Massena. L’équipe blanche a travaillé dans un bon esprit, Four et Ciacchini remportent les prix.
Aparicio (Rouquette, N.714).- Cul aux planches d’entrée, il répond par à coups, pointe sur Aliaga, 4 minutes pour les pompons. Aux ficelles, Aliaga le force mais il vient par intermittence pour terminer en roue libre. Rentre ses ficelles. 1 Carmen.
Izarac (Vinuesa, N.238).- Fuse puis s’évade tout seul. Raseté en déplacements, Four le tire un max pour la cocarde. Réactif sur les gauchers, mais à droite ce n’est pas pareil. S’engraine dans une petite série où il laisse le 2e gland à Ciacchini. 1 Carmen.
Lucky (Le Joncas, N.850).- Pris au vire-vire dès sa sortie, il laisse sa cocarde. Prend ensuite une rafale pour les glands en 1 minute. Continue avec un coup de barrière sur Bruschet, idem après Ciacchini. En suivant, une grosse série en musique avec deux grosses enfermées sur Aliaga et Clarion. 6 Carmen plus rentrée.
Mousquioun (Nicollin, N.001).- Tau de belle présentation avec une grosse pointe de vitesse et un bon placement au début. Le cercle s’agrandit. Il se chauffe dans une énorme série où il laisse beaucoup de jus pour la cocarde et un gland. Garde ses ficelles. 5 Carmen plus rentrée.
Hélias (Blatière-Bessac, N.921).- Un vrai Blatière qui annonce la couleur en tamponnant 3 fois de file sur Ciacchini. Barricadier, il continue puis serre Michelier qui se fait des frayeurs. Grosse envolée sur Bruschet. Véritable démolisseur sous les ola du public. Conserve ses ficelles sous l’ovation. 8 Carmen et rentrée.
Massena (Cuillé, N.856).- Au début, il se donne sans venir au bout puis monte le ton avec plusieurs coups de barrière. Il anticipe sur Bruschet qui s’en sort grâce au « quite » des blancs. Se place pour terminer et contrôle jusqu’à la fin. Un quart d’heure agréable. 7 Carmen et rentrée.


REMY MARTIN

PHOTO LAURENT SONZOGNI


Course du jeudi 10 mai. Niveau As HT. Entrée : plein. Président : Joris Alvarez. Organisateur : Toro Alès Cévennes. Raseteurs droitiers : Michelier, Bruschet, Ciacchini, Ayme. Gauchers : Aliaga, Clarion, Four, Errik. Tourneurs : Beaujard, Arnel, Ull, Fouque, Khaled.
Prix du meilleur cocardier, Hélias de Blatière-Bessac. Prix aux raseteurs : Four et Ciacchini.

11/05/2018

VAUVERT * JEUDI DE L'ASCENSION *

vauvert,ascension,course camarguaise

Capelado avec Lou Pantaï de Vauvert
et l'Etoile d'Avenir d'Arles 
La Gardounenque et la manade Puig

Vendredi 11 mai 2018 - Course du jeudi 10 mai

Muiron dominateur en diable

Avec Aïoros pour la cocardière attitude
et Marengo en feu d'artifice

vauvert,ascension,course camarguaise

Muiron déboule à fond sur Geoffrey Robert

 

Cette journée d’estrambord vauverdoise termine avec le fracassant Marengo après avoir vibré à la domination de Muiron (4e) et la cocardière attitude d’Aïoros (3e). En blanc, Zekraoui, Chekade, Robert mènent le bal dans une équipe au travail correct. L’épisode des pelotes de Cupidon enflamme les débats, les raseteurs demandant à ce que des tours de ficelle soient levés. Les « pour », les « contre » se déchaînent... Le taureau revient en piste moins ficelé, mais ça casse un peu une ambiance que les éclats de Marengo ramènent au beau fixe.
Boer (Occitane, N.422).- Nonchalant dès sa sortie, ses rubans volent rapidement. Il n’est pas dans le coup en ce jour, malgré une paire de frappes (Zekraoui, Marignan, 1 Carmen) et 7’30 suffisent.
Vincent (Aubanel-Baroncelli, N.5108).- Vite fait les premiers attributs, il trouve les bonnes places pour se livrer sur les rasets de Félix et Marignan. Sort de l’emprise, et même s’il n’a pas son mordant habituel, offre 11 minutes cocardières. 2 Carmen.
Aïoros (Les Baumelles, N.612).- La course monte d’un cran. Poursuites vives, cornes pointées, placement ferme, le cocardier joue sévère. Allam rentre les reins, la corne frôle Zekraoui. A gauche, il appuie sur le champignon et les crochets restent loin des ficelles. De l’autre côté, il écarte Marignan. Jusqu’au bout après Robert, Zekraoui. Se décale des planches les deux dernières minutes et là il est moins convaincant mais le meilleur est fait. Rentre ses ficelles à 1 000 €. 6 Carmen et retour.
Muiron (Le Ternen, N.956).- Les rubans volent vite fait. Les hommes mettent ensuite du temps à l’attaquer. Le premier raset de Marignan est vivement avorté. D’autant qu’il en prend un et repart se placer. Robert passe juste. Attentif, le biòu impose sa loi pour des minutes de feu. Bouscule Robert à la planche, écarte Zekraoui, longueur émotionnante après Robert, se hisse au marchepied sur Zekraoui, coup de barrière après Martin, redoublé sur Robert. Benammar en catastrophe 2 fois. 1re ficelle à Robert à 1 300€, l’autre à la maison. 11 Carmen et retour.
Ourazy (Blanc, N.883).- Honore toutes les demandes avec vaillance, engage le poitrail. Mobile, aérien, soutient un rythme poussé et se déploie après Robert, Félix, Zekraoui, Ouffe. 11 minutes agréables. 4 Carmen et retour.
Cupidon (Paulin, N.707).- Après son aller-retour au toril, le début de sa course est houleux pour les raseteurs. Le taureau est en pattes, impeccablement placé, il démarre au quart de tour sur Zekraoui obligé de se coucher, se cabre après Robert. Pas beaucoup attaqué, il mestrège, met ça finit bien avec quelques belles accélérations et coups de barrière dont un avec bascule sur Zekraoui. Rentre sa 2e ficelle. 5 Carmen et retour.

Marengo explose tout sur son passage,
ici derrière Zekraoui

vauvert,ascension,course camarguaise

Marengo (Vellas, pour 10 minutes).- Avant la trompette, il a déjà cassé des planches et basculé en contre-piste. Si passer sa tête n’est pas la difficulté majeure c’est après que ça se corse car c’est un bolide que les hommes ont dans le dos. Des coups énormes, puissants, méchants, les barrières explosent sous les coups de boutoir. Un spectacle à lui tout seul. Rentre sa 2e ficelle avec une bonne dizaine de Carmen.


MARTINE ALIAGA
PHOTOS CHRISTIAN ITIER


Course du jeudi 10 mai.
As HT. Entrée : 3/4 d’arène. Organisateur : commission des festivités. Président : Claude Chevalier. Raseteurs droitiers : Auzolle, Chekade, Félix, Marignan. Gauchers : Benammar, J. Martin, Robert (sort au 6e), Zekraoui, Ouffe, Allam. Tourneurs : Dumont, Lopez, Jockin, Moulin, Cuallado.

33e concours d'abrivado

1er Souvenir Pierre-Aubanel

vainqueur la manade des Montilles

vauvert,ascension,course camarguaise

Jury présidé par Bérenger Aubanel

*************

En piste, la roussataïo de la manade Puig

vauvert,ascension,course camarguaise

et la magistrale ferrade par Mathieu Lapierre
de la manade Saint-Pierre

avec rentrée de l'anouble en poids au toril

vauvert,ascension,course camarguaise

**************************

 

 

 

09/05/2018

PALAVAS - 2EME JOURNEE TROPHEE A. DUBOUT - AS HT

Mardi 8 Mai 2018

SYLVERADO EN MAESTRO

Le cocardier de Nicollin met la barre haut
dans un très bon ensemble

IMG_0991 - CAPELADO.JPG

Hommage à Mr Edouard, Pygmalion de la Féria palavasienne en ouverture de la 2ème journée du Trophée A. Dubout qui fut plaisante à suivre avec une seconde partie très vivante sans oublier en première le très bon Sylvérado.

Chez les hommes, Charrade à droite et Aliaga, Zekraoui à gauche, prennent la course en main et donnent un bon rythme maintenu par le reste de l’équipe, chacun IMG_0998 - COHIBA (F.Mailhan) sur A CHEKHADE.JPGcontribuant à son allure.
Cohiba (F.Mailhan 570) : Défend des pompons dans le désordre avant de se caler et répondre en faisant un petit pas agrémenté d'un coup de revers. Progressivement les hommes abdiquent et les ficelles rentrent avec le disque joué une fois.IMG_1030 - SYLVERADO (Nicollin) sur Y ZEKRAOUI.JPG

Sylverado (Nicollin 521) : Sévère placement, œil à droite, œil à gauche les hommes sont réfléchis. Aliaga, Charrade, Robert et Zekraoui l’embarquent avec eux jusqu'à la limite où les cornes se veulent menaçantes. A la 8ème fuse sur Dunan et l'accroche au bras. Dirigeant les débats sans se laisser submerger, la musique, jouée 9 fois le raccompagne.
IMG_1068 - BANARU (Rhône) sur Y ZEKRAOUI 6.JPG
Banaru (Rhône 507) : 1, 2, 3, 4 (voire plus) refus à droite pour un départ en trombe à gauche notamment sur Aliaga et Zekraoui. Ses réactions imprévisibles et irrégulières (tantôt du centre ou des planches) en font un partenaire au comportement énigmatique mais qui ne laisse pas indifférent. 4 Carmen plus retour  contesté avec ses bobines. IMG_1085 - TRANCARDEL (Bon) sur A CHARRADE.JPG
Trancardel (Bon 641) : Sans quitter les planches se montre coopératif en amenant sa grosse carcasse jusqu'à la limite où seule la finition manque. Raseté à son rythme les séries sont honorées avec dextérité. Serre Charade et Aliaga pour 3 Carmen plus rentrée avec une ficelle.
Galentoun (Lautier 882) : Moins de 2 minutes et en IMG_1113 - GALENTOUN (Lautier) sur ALIAGA.JPGroute pour les ficelles. Souvent décollé du pourtour il démarre sur les rasets, dont les plus allongés sont conclus d'un profond engagement aux planches une douzaine de fois après Aliaga (4), Robert (3), Zekraoui (3), Charrade et Auzolles. Le disque 11 fois retour inclus avec une ficelle.
Ajax (Occitane 810) : Brutal, démonte dèsIMG_1137 - AJAX (Occitane) sur G ROBERT.JPG l’attaque une porte et doit réintégrer le toril. De retour et après 2 actions sur Errik et Robert prend une série et perd cocarde et glands. Bien que consenti au compte-goutte, encore 2 éclats après Errik et Robert dans 11 minutes récompensées par les honneurs entendus 3 fois.
Pirate (Blatiere Bessac 978) : le Barricadier de service IMG_1156 - PIRATE (Blatière Béssac) surY ZEKRAOUI.JPGn'a pas failli à sa réputation avec une douzaine de coups de boutoir derrière Robert, Zekraoui (3), Auzolle, Charrade (2) et un saut après Chekhade.  Un final de 8’30 pour le brillant et tout même sérieux (par son placement) biou des Iscles qui rentre IMG_0990 - HOMMAGE A A. EDOUARD.JPGune ficelle avec la musique, entendue 8 fois.

Course du 8 mai. Entrée : 2/3 - Organisateur : CTPR Fiesta y Toros - Présidence : J. Valentin
Raseteur Droitiers : Dunan (sort au second sur blessure), Charrade, Chekhade, Ayme, Chekade, Auzolle
Auzolle Gauchers : Robert, Zekraoui, Aliaga, Errik
Tourneurs : Lopez, Jockin,Ull, Cuallado, Benafitou

 

Texte et Photos Cyril Daniel

08/05/2018

MONTFRIN - 1ERE JOURNEE DU GLAND D'OR

Dimanche 06 Mai 18

QUEL APRES-MIDI !

Raseteurs, Tourneurs et Manadiers ovationnés

IMG_0983.JPG

Pas bonne, mais excellente cette première journée du Gland d’Or avec des taureaux au répondant irréprochable face à une équipe au travail soutenu et sans la moindre critique entrainé par le trio Fouque, Moutet, Deslys. Qu’ils soient sérieux, classiques, imprévisible ou spectaculaires, tous ont régalés et ont été récompensés par le disque et de forts applaudissements à leur retour.

IMG_0732 BALAIRE - FOUQUE.JPGBalaïre (Guillierme 204) : Tout fougueux, il donne réponse à tout et pousse jusqu’aux planches où avec hargne il tamponne derrière Deslys (2), Fouque (2) ou s’envole jusqu’aux tubes après Moutet, Fouque, Deslys avant d’y scotcher  Ruiz et Marquis qui s’en tire contusionné. Quel premier ! 8 Carmen. IMG_0750 - MALIBU - MATEO.JPG
Malibu (Thibaud 070) : Bien placé s'engage sans retenue sur les sites dont les plus allongés se concluent brutalement aux planches - Fouque 5 Deslys 3 Mateo. Aux ficelles les hommes lèvent le pied et le biou s’impose avant d’y mettre un peu de retenue. La première ficelle  à 350  € rentre. 5 Carmen
IMG_0805 - BAYARD - DESLYS.JPG
Bayard (Didelot Langlade 172) : Affiche son classicisme avec brio à droite comme à gauche. Les enchaînements venant, l'ultime raset se termine pattes sur l’estribo et cornes menaçantes après Fouque (4) Deslys (3) Moutet (2) Mateo (2) et Garcia. Douzaine Carmen et une ficelle au toril.IMG_0817 - BRENDIS - FOUQUE.JPG
Brendis (Rhône 942) : Quel sérieux client. Cul aux planches et jouant aux quatre coins, il surveille le moindre geste avant de s’engager en coupant les trajectoires. A la 6° émotion lorsque Fouque, enfermé, frôle l’accrochage. Tampons sur Deslys, Matéo et encore Fouque (4) pour 8 Carmen.

IMG_0855 - TRITON - GARCIA.JPGTriton (Plo 7118) : Dur d’y toucher la tête du fait de sa vista et surtout sa vitesse d’entrée dans les rasets. Les hommes tirent des plans, essaient de le « couillonner » mais rien n’y fera. Les enchères montent, les arrivées sur Fouque (2) et Deslys sont d’une puissance inouïe.  Conserve son gland à 310€ et entend 4 CarmenIMG_0886 - FRISE - DESLYS.JPG.

Frisé (Ricard 868) : Dès l'attaque brise les planches derrière Deslys. Sans difficulté flagrante sur le raset, c’est à sa conclusion que le danger réside. Des butées, des cassages de planches sous le choc, des sauts, vous en voulez ? Une dizaine pour autant de fois le disque.
Vulcain (Allard 116) : Vulnérable, affiche sa vaillance tout en transformant ses répliques par de belles enfermées IMG_0945 -- VULCAIN - FOUQUE.JPGserrées, dont une à la 5° derrière Fouque, qui malmené sur toute la longueur du raset s’en sortira indemne par un saut en catastrophe et salué par une action du biou aux planches qu’il tamponnera mainte fois. Le disque en continu, le public scande chaque action et en redemande.

Ouf c’est fini. Que ce fut beau !

Entrée : Quasi Plein - Organisateur : CT Lou Pougaou  - Présidence : L.  Allemand
Raseteurs Droitiers : Moutet, Fouque, Vic, F Garcia Raseteurs Gauchers : Matéo, Deslys, Marquis (sort au 1er) - Tourneurs : Ruiz, Guyon, Roux, Dumas

Texte et Photos Cyril Daniel

07/05/2018

PALAVAS-LES-FLOTS *Niveau As HT*

Lundi 7 mai 2018 - Course du dimanche 6 mai

Attila, Milhaudois et Gigolo
le trio du 1er acte du Trophée Dubout

palavas,milhaudois,attila,gigolo,course camarguaise

Un des beaux engagements de Gigolo sur Félix.

A la sortie des arènes, l’impression d’ensemble est bonne avec la 2e partie où Attila, Milhaudois et Gigolo livrent de bien belles prestations face à des raseteurs tous consciencieux. Il a juste manqué la petite étincelle qui enflamme. 
Talleyrand (Le Joncas).- Au petit trot, sans se fixer, on est vite rendu aux ficelles. Là le rythme monte, les séries se font soutenues. Talleyrand se chauffe et accélère (après Félix, Zekraoui, Aliaga), se bat et, sérieux, rentre une ficelle. 4 Carmen et retour.
Galopin (Blanc).- Se laisse raseter sur ses déplacements. Aux ficelles, reste véloce, acquiert du placement, enclenche parfois la vitesse supérieure. Peut aussi lâcher le raset mais va au bout après Aliaga et Zekraoui lequel lui sert une magnifique longueur. La 1re ficelle part sur la sonnerie. 4 Carmen et retour.
Biterrois (Rouquette).- Vadrouille, enquille droit après Robert puis passe le poitrail. Placé un temps, décalé souvent, montre du jus sur les bonnes trajectoires, retrouve du tempérament barricadier après Félix, Aliaga (2), Robert et Auzolle. Garde ses ficelles. 5 Carmen et retour.

▼ Attila pousse fort après Ayme

palavas,milhaudois,attila,gigolo,course camarguaise


Attila (Lautier).- L’unicorniste pousse fort des deux côtés et va au bout inquiéter Robert. Aux ficelles, prend les angles, et de là se livre. Serre Zekraoui plusieurs fois, « une-deux » superbe Félix-Robert et belles passes serrées sur l’ensemble des blancs. Cocardier sérieux qui connaît son boulot et qui rencontre le travail académique des raseteurs. C’est bien ! Une dizaine de Carmen et retour avec une ficelle.

▼ Méchant coup de barrière de Milhaudois sur Aliaga

palavas,milhaudois,attila,gigolo,course camarguaise


Milhaudois (Lagarde).- Une rafale aux rubans lui fait perdre son ardeur barricadière qu’il retrouve aux ficelles en se jetant après le tourneur Dumont. Entrepris, les méchantes conclusions s’enchaînent (Robert 2, Félix 2, Aliaga 2, Auzolle), bascule après Félix. Et même s’il tire la langue, il reste dangereux et offensif . Garde ses ficelles. 6 Carmen et retour.

▼ Gigolo à l'attaque sur Robert après qui il bascule 

palavas,milhaudois,attila,gigolo,course camarguaise


Gigolo (Michel).- Jamais vraiment arrêté mais toujours attentif. D’un coup place une énorme accélération aux trousses de Félix qui traverse la piste, chaud ! chaud ! Enchaîne, décuple d’ardeur avec le travail, conclut sur Zekraoui, bascule sur Robert. S’engouffre aux trousses d’Errik après qui il brise les planches. Coups de barrière puissants sur Félix, Aliaga, Robert pour une ficelle qui rentre. 7 Carmen et retour.
Saint-Eloi (Blanc, pour dix minutes)).- Promène, prend ce qui passe, accélère un peu pour la 1re ficelle à la 8e minute dans un final sans musique.


MARTINE ALIAGA
PHOTOS CHRISTIAN ITIER


Course du dimanche 6 mai. Entrée : une grosse demi-arène. Organisateur : CT Fiesta y Toro. Président : Jacques Valentin. Raseteurs droitiers : Auzolle, Ayme, Félix. Gauchers : Aliaga, Errik, Robert, Zekraoui, J.Martin.Tourneurs : F. Lopez, Perez, Jockin, Ull, Dumont.

03/05/2018

SAINT-GENIES-DES-MOURGUES

manade rambier,saint-genies-des-mourgues,course camarguaise

A l'entrée des arènes, bâches avec photos. Souvenirs, souvenirs...

Jeudi 3 mai - Course du mardi 1er mai

Sacré Briscard, le soleil des Rambier

Avec Pescaïre et Sansouire,
la complète fête 10 ans travail.

STGENIESBRISCARDPHLS.jpg

Briscard sur Yannick Martin

 

manade rambier,saint-genies-des-mourgues,course camarguaiseLes rayons de soleil de la marque à feu de la manade Rambier dessinée au centre de la piste, se sont épanouis dans la convivialité ambiante de la journée anniversaire. La décennie a été sympathiquement fêtée, c’est l’essentiel. En piste, Briscard (5e) et Sansouïre (7e) ont fait parler la poudre tandis que Mirabeau (3e) se livre vaillamment et Pescaïre, très attendu, tient son rang malgré un manque de pétard. L’équipe blanche a joué le jeu assidûment et dans l’esprit.

Dexter (N.5092).- Remuant le long des planches, les hommes le mettent vite au travail. Participatif, il pousse surtout à gauche et même s’emporte après Bouhargane, Naim et aussi Pradier. Se rebelle dans la bourre après Bouhargane et rentre sa 2e ficelle.6 Carmen et retour.

Farceur (N.1048).- Avec son placement flottant, il joue une partition inégale, il peut conclure sur les rasets engagés de Bouhargane (2 fois) ou se centrer et se faire plus difficile à convaincre. Les ficelles rentrent. 2 Carmen et retour.

Mirabeau (N.1055).- Se livre de bon cœur sans quitter le terrain des planches. Régulier, sans refus, il appuie sur le champignon après Martin, Bouhargane et s’emporte en finition sur Bouhargane, Naim. Défend sa 2e ficelle qu’il ramène.2 Carmen et retour.

▼ Mirabeau - Bouhargane

manade rambier,saint-genies-des-mourgues,course camarguaise

Margasse (N.7035).- Pour le plaisir des yeux. Le bel étalon devient très difficile à intéresser et malgré 4 fusées pétaradantes (4 Carmen), il s’enferme dans son stoïcisme.

▼ Margasse

manade rambier,saint-genies-des-mourgues,course camarguaise

Briscard (N.1052).- Ses enchaînements se concluent offensivement. Il monte en puissance au fil des minutes et s’envoie aux planches, corne méchamment placée. L’assiduité des hommes donne du rythme et Briscard ponctue ses 12’30 de multiples actions d’envergure. 12 Carmen et retour.

▼ Briscard - Yannick Martin

manade rambier,saint-genies-des-mourgues,course camarguaise

Pescaïre (N.9088).- Le grand banu est véloce, trouve les bonnes positions et enchaîne à grandes foulées. Quand le travail tarde, il « monte » sur les tourneurs. Le raset engagé de Bouhargane finit dans un bel éclat, et s’il manque un peu de pétard, il bascule après Naïm (2 fois) et rentre sa 2e ficelle. 3 Carmen et retour.

▼ Pescaïre sur Naïm

manade rambier,saint-genies-des-mourgues,course camarguaise

 

 

Sansouïre (N.1042 pour 12 minutes).- Dès le premier raset de Méric, la riposte est tapante. Rapide dès que l’objectif est en vue, il ponctue après Faure, Bouhargane. Se dégage, se livre dans les séries et finit barricadièrement. Ficelles au toril. 5 Carmen et retour.

 

MARTINE ALIAGA
Photos LAURENT SONZOGNI ET M. A.

Course du mardi 1er mai.

Niveau Avenir HT. Entrée : plein. Organisateur : CT Le Trident. Président : Claude Chevalier. Raseteurs droitiers : Faure, Laurier, Pradier, Vic. Gauchers : Bouhargane, Y. Martin, Méric, Naim. Tourneurs : Castel, Daniel, P. Rado.

Sous le signe de l'amitié

manade rambier,saint-genies-des-mourgues,course camarguaise

Ferrade, abrivado, course et bandido, la journée d’anniversaire de la manade locale Rambier a été animée, festive et porteuse d’émotion. Et les mots de Rémi Dumas, président du Trident, tout comme ceux d’Yvon Pellet, maire, ont été largement applaudis et appréciés. Pour marquer le coup, un tableau d’Arnaud Chabanon a été offert à la famille Rambier qui gardera précieusement en mémoire ce 1er mai si particulier.

02/05/2018

LE GRAU-DU-ROI *As HT*

Mercredi 2 mai 2018 - Course du 1er mai

Brennus exemplaire !

gdrBRENNUSPHERICMARC.jpg

Une finition guerrière de Brennus sur Robert

Un temps incertain mais la ferveur du public est bien présente pour cette course aux As.
La première partie de ce con cours de manades est amplement animée par le grand Brennus qui remplit son contrat à la perfection. Le second acte sera davantage animé dans son ensemble et verra briller en fin de course le petit Tyrion qui fait une prestation remarquable.
Monro (Bon, N.608) ne se laisse pas enfermer dans la tourmente blanche et mène chaque action à son terme. Les hommes sont assidus et doivent le tenir au jeu à défaut de le voir s’échapper. Mais Monro perd son entrain et finit par se laisser enfermer. 15 minutes. 6 Carmen et retour.
Brennus (Occitane, N.944) sort sur les chapeaux de roues et fait valser les crochets. Il anticipe et s’envoie derrière Gaillardet qui lui accroche le ruban. Le ton est donné et c’est en guerrier que Brennus mène une course tambour battant et frisant l’excellence, les glands rentrent au toril. 15 minutes. 3 Carmen et retour.
Léo (Raynaud, N.832) rentre trop facilement dans le jeu et finit par se laisser déborder, deux minutes et l’attaque des ficelles est sonnée. Là sa défense semble devenir plus sérieuse mais l’appétit des blancs est plus fort, il ne lui reste alors plus qu’à compter les points. 10 minutes. 2 Carmen.
Quarante Sous (Saint-Antoine, N.818) reste distant sur les premiers attributs avant de se révéler plus persuasif aux ficelles, où il pousse plus franchement sur les actions, mettant à plusieurs reprises ses partenaires en danger. 12 minutes. 8 Carmen et retour.
Beleu (Lou Pantaï, N.307), joue franc jeu et livre ses glands en une minute. Combatif, il se reprend aux pelotes et répond avec une ardeur exemplaire faisant à ses partenaires qui auront le dernier mot. 7’30. 9 Carmen et retour.
Absolut (Ricard, N.507) occupe le jeu, maîtrise sa puissance et se montre raisonné sur les rasets où il œuvre au plus juste avec dévouement, révélant de belles qualités.15 minutes. 4 Carmen et retour.
Tyrion (Lautier, N.044, 12 minutes) se place, attend la charge, Félix s’engage et la première rencontre se termine aux planches. Tyrion ne se refuse rien, anticipe vivement et fait étalage de ses prouesses de petit prodige. Des Carmen.


Texte et photo
ERIC MARC


Course du 1er mai. Niveau As HT. Entrée : 3/4 d’arène. Président : J. Valentin. Organisateur : SAS Ribera. Raseteurs droitiers : Ciacchini, Charrade, Chekade, Félix, Auzolle.
Gauchers : Aliaga, Errik, Gaillardet, Robert. Tourneurs : Perez, Beaujard, Jockin, Ull, Cuallado.

30/04/2018

MANADE RAYNAUD

Lundi 30 avril 2018

Bienvenue chez les Raynaud

Le livre "Des gardians en Camargue"
rassemble
plus de 110 d'histoire de la manade

raynaud,course camarguaiseEn Camargue, les Raynaud sont une référence. Et qui a la chance de «passer» au Grand Radeau aux Saintes-Maries-de-la-Mer, n’en revient jamais tel qu’il y était arrivé. Magie d’un lieu préservé, d’une certaine façon de vivre... Proximité avec les taureaux, les chevaux en pleine nature... Accueil simple mais tellement chaleureux. Et puis ces gens. Terriens, solides, vrais... De Mathieu le fondateur (1904) à Aude et Aurélie, en passant par Joseph, Casimir, Jacques puis Jean et Marcel et Frédéric. Aujourd’hui, l’héritage est entre les mains d’Aude et d’Aurélie qui ont décidé de le raconter dans un livre qui aurait pu s’intituler «Bienvenue chez nous ».
Au fil des pages on retrouve certes l’Histoire et les histoires mais surtout on entre de plain-pied dans l’intimité d’une famille vouée à l’élevage des taureaux au sein d’une Camargue rude et sauvage. Tous les membres ont d'ailleurs tous participé à ce bel ouvrage qui fourmille d’anecdotes, de détails, de personnages hauts en couleur, de témoignages, de lieux mythiques. Le ton est alerte, le style direct, la parole vraie, cash sans artifice, le sourire jamais loin, l’émotion sous-jacente. Que l’on parle des peines et de la dureté de la vie ; des anciens qui ont assuré la transmission de leur métier et de leur passion ; d’un cheval compagnon de tous les jours ; d’un taureau bon ou mauvais qui a marqué ; de la famille toujours présente ou des gardians ... Que l'on soit au Grand Radeau ou au Sauvage, aux arènes ou en pays. Le lecteur est invité à la table des Raynaud où - imaginons - par une journée pluvieuse, chacun se serait mis à raconter la sienne.
« De modestes souvenirs pour savoir d’où l’on vient et éclairer notre chemin » ont écrit Aude et Aurélie, merci a elle de nous faire partager leur petit trésor.


MARTINE ALIAGA


« Des gardians en Camargue » d’Aude et Aurélie Raynaud, 20€. Disponible auprès de la famille Raynaud.

 

 

29/04/2018

VALLABREGUES *1re j. du Souvenir Jeannot-Cambi*

Dimanche 29 avril 2018 - Course du samedi 28 avril 

Du spectaculaire et du classique

vallabreguesphgm.jpg

Apache déséquilibre Tristan Castell

Excellente après-midi où le spectacle était au rendez-vous devant des gradins bien garnis. Le public s’est régalé avec une bonne équipe de raseteurs où tous ont fait le maximum. L’ami Robert avait retrouvé le sourire après la réussite du vendredi (Ligue, 1re journée du Luc-Pero). Les spectateurs se sont retirés satisfaits.
Provençal (Navarro, N.981).- Coopère dès la sortie en changeant de terrain pour quelques séries bien comptées avec coups de barrière après Fouque et Castell. Quand on fait le pas, il vient fort surtout sur les droitiers mais quelquefois aussi à gauche. Un monumental coup de barrière pour terminer sur Bressy. Ses ficelles à la maison. 5 Carmen et rentrée.
Apache (Raynaud, N.060).- Démarre avec une puissance inouïe et un envol sur Bressy, puis Fouque. Percute à gauche du toril de nombreuses fois, il mestrège par moments.Enorme envolée sur Castell qui s’échappe dans le burladero (plus de peur que de mal). Un quart d’heure brillant, 6 Carmen et rentrée.
Hugo (Blatière-Bessac, N.210).- Tours de piste au début puis il visite la contre-piste de nombreuses fois.Positive quand il se calme. Mais nombre de sauts inutiles trop importants où il se gaspille. Quart de d’heure longuet.
Vacqueyras (Allard, N.053).- Se jette dans la bagarre dès la sortie. Puis surveille et agrandit le cercle. Commence un festival devant le toril avec cornes pointées.Un énorme tampon après Bressy. Termine a mas avec ses ficelles, 6 Carmen plus rentrée et applaudissements.
Séverin (Cavallini, N.626).- Une rafale au début pour les pompons.Il vient des deux côtés en pointant. Grosse bagarre à la 1re ficelle attribuée à Bernard. Deux coups de barrière simultanés sur Fouque, énorme série à la 2e ficelle qui tombe à la sonnerie. 6 Carmen et rentrée.
Robin (Ribaud, N.223).- Un tau bien présenté, qui prend une grosse rafale pour cocarde et glands. Aux ficelles, le ton baisse car il refuse pas mal. Se soulève pour terminer après Bressy. Garde une ficelle, 1 Carmen plus rentrée.
Manduellois (Blanc, N.239).- Beaucoup de jus à la sortie, le cercle s’agrandit. Mais ensuite, il saute un nombre incalculable de fois. Quelquefois après l’homme (Bernard, Bressy). Encore un peu vert, à revoir. 3 Carmen plus rentrée.


REMY MARTIN
PHOTO GEORGES MARTIN


Course du samedi 28 avril. Niveau Avenir HT. Entrée : presque plein.
Organisateur : CT Lou Vincen. Président : D. Eymonet. Raseteurs droitiers : Bressy, Castell, Fouque. Gauchers : Bernard, El Mahboub, J.Martin. Tourneurs : Guyon, Toureau, Cuallado.

28/04/2018

FFCC

Samedi 28 avril 2018

Le président Poujol démissionne

Contestations et blocages ont eu raison de la détermination de l'ancien raseteur

CHATOHADRIENPHHB.jpgElu le 17 février 2017 à la tête de la Fédération française de la course camarguaise, Hadrien Poujol en a démissionné jeudi soir. Membre du comité de pilotage qui, lors de la crise fin 2015, avait œuvré pour le redressement de la Fédération, puis aux côtés du président Jacques Mailhan en 2016 jusqu’à son élection, l’ancien raseteur a jeté l’éponge face aux désaccords avec notamment les manadiers et les raseteurs. Comme le précise le communiqué fédéral : « Les contestations de nombreux acteurs de la course camarguaise concernant la mise en œuvre du projet de réforme de la compétition et du code disciplinaire voté le 23 mars en comité directeur bloquent le lancement de la compétition. (...) A ce jour, le climat pesant ne permet pas la mise en application du projet. Il est donc inconcevable pour le bureau fédéral de continuer dans ces conditions. Le président Hadrien Poujol, pleinement engagé dans la mise en œuvre d’une réforme de fond qui ne peut aboutir, a annoncé sa démission de la FFCC ».
Vendredi dernier déjà la reprise de la compétition prévue le 22 avril était reportée et l’association des raseteurs annonçait la non participation des tourneurs en Ligue. Depuis les réunions se sont succédé jusqu’au blocage et la démission du président.
Face à cela, l’association des manadiers Raço di biòu a réagi par son président Jacques Mailhan : « La décision d’Hadrien Poujol est navrante. Ce manque de concertation et de communication entre les parties prenantes de la course camarguaise est une catastrophe. C’est un véritable coup d’état. Nous avions sauvé la Fédération de la déroute financière et enclenché de nombreux projets. Mais il ne faut pas baisser les bras, il est impératif de professionnaliser le système. Tout le monde doit se parler, trouver des compromis et avancer.L’état d’esprit est parfois difficile et nous ne pouvons pas tout accepter. Beaucoup de manadiers m’ont apporté leur soutien et m’ont confirmé leur solidarité pour trouver ses solutions et sortir de l’impasse ».
L’Association des raseteurs s’est aussi exprimée : « Il est important de vous notifier notre regret suite à ce désistement récent car nous nous sommes battus, aux côtés d’Hadrien Poujol mais également pour lui dans un projet commun : présents et volontaires pour redresser la FFCC ainsi que ses finances en 2016, avec Mme Florence Clauzel et M. Jacques Mailhan. Nous avons tous soutenu et participé à son élection. Néanmoins, une fois l’élection finie et son objectif réussi, l’intérêt personnel du Président ainsi que sa reconversion professionnelle ont pris le dessus sur l’intérêt collectif et plus précisément sur l’intérêt des raseteurs, protagonistes essentiels de la course camarguaise. Les raseteurs ont combattu contre la suppression du Trophée Taurin, contre la mise en place de nouveaux codes disciplinaires et d’une nouvelle compétition puisque ces décisions ainsi que d’autres ont été prises sans l’avis des raseteurs, les principaux concernés. Notre souhait était simplement d’être concertés, de manière collégiale avec les différentes parties prenantes. Notre combat ne révèle pas la volonté de boycotter les règlements fédéraux, nous souhaitons juste, par respect pour notre métier et passion, mais aussi au regard des risques que nous prenons à chaque course, être respectés comme nous le méritons et concertés avant chaque décision. Enfin, nous avons conscience que seule l’union de tous, fédération, raseteurs, manadiers, organisateurs permettra le bon déroulement de notre chère course camarguaise »
Le bureau fédéral va donc gérer les affaires courantes jusqu’au prochain comité directeur du 14 mai. Et les courses programmées se dérouleront « normalement », si l’on peut dire.


MARTINE ALIAGA

PHOTO HERVE BERNON

SAINT-GENIES-DES-MOURGUES *1er mai*

Samedi 28 avril 2018

Les 10 ans de la manade Rambier

Manade Rambier,Saint-Geniès-des-Mourgues,course camarguaise

Pierre Rambier et Arnaud Rouquairol

«C’est une journée d’amitié avec la famille, les amis, les proches, le village et le club taurin», estime Pierre Rambier pour présenter ce mardi 1er mai à Saint-Geniès des Mourgues, où pour les 10 ans de son élevage, il sortira en complète. «10 ans c’est une bonne occasion pour valoriser cette manade qui travaille bien, mérite d’être mise en valeur et qui est capable de présenter sept taureaux. En plus, elle est située sur notre village, explique Rémi Dumas, président du CT Le Trident. Du coup, avec la mairie, nous avons organisé une journée complète autour de la course».

« Un manadier fêté dans son village, c’est une grand plaisir, reprend Pierre Rambier, nous mènerons la complète, sans prétention... Avec les taureaux il faut rester humble et modeste. Mais je pense que la course devrait être intéressante, gaie, à tendance spectaculaire...».  Bien sûr, il y aura Pescaïre (4e, 9 ans), l’étalon Margasse, lui qui a fait connaître la devise gris et blanc (5e, 11 ans) et Dexter (1er, 12ans), les plus expérimentés. Puis les 7 ans, Facteur (2e) un peu fantasque ; Mirabeau (3e) vaillant ; Briscard (6e), brillant et prometteur ; Sansouïre (7e) qui avait fait la finale des Ligues 2016 à Aimargues, puis blessé, il n’avait plus couru. « C’est leur première course, informe le manadier, alors on verra bien... Et puis il faut profiter des bons moments et cette journée en sera un, c’est l’essentiel ».

La fête débutera dès le matin au déjeuner sur le terres du Mas de Nabrigas où se déroulera ensuite la ferrade. Vers midi, départ des près pour l’abrivado de sept taureaux par la route de Lunel-Viel, enfermée au village. De là, direction l’apéritif au Café de France, puis repas (sur réservations, tél. Rémi Dumas, 06 14 48 86 42) à la Maison pour tous. 16h, capelado avec les Arlésiennes et les gardians puis place aux biòu et aux raseteurs.

Dans cette belle ambiance, familiale et festive, on devrait se régaler sous les platanes du petit plan saint-geniérois.

MARTINE ALIAGA

LE GRAU-DU-ROI

Samedi 28 avril 2018

Un 1er mai prometteur

IMG_0730.JPGPour la quatrième course de la saison et deuxième de niveau As, Le Grau-du-Roi devrait ce mardi trouver l’affluence des grands jours , celle qui mène vacanciers et afeciouna aux arènes sur le chemin des plages.

Pour cette course traditionnelle du 1er mai, la SAS Ribera a bâti une affiche forte basée sur des taureaux rompus aux grandes pistes et tous potentiellement percutants.

A commencer par Monro de Bon, volontaire et polyvalent. Brennus d’Occitane, fort caractère et dangereusement finisseur quand la colère le prend. Léo de Raynaud, lui, se montre généreux avant de se chauffer et d’aller au bout. Quarante Sous de Saint-Antoine tiendra la place du cocardier. Il en a les qualités et s’il demande de l’investissement pour briller, une fois à température, il peut appuyer ses finitions. Beleu du Pantaï, en 5e place pour sa vaillance et sa force offensive. Absolut de Ricard, c’est la force de ses engagements puissants qui font sa réputation. Quant à Tyrion, il fait partie de « l’écurie » prolifique de la manade Lautier avec ses généreuses nourrides de taureaux de 8 et 9 ans. Leste, véloce, ce specimen sait se faire respecter et s’envoyer aux planches pour parachever son œuvre. Voilà pour les promesses de ces sept combattants.

Face à eux, malgré les nombreux blessés, l’équipe Ribera a invité huit raseteurs à même de relever le défi : à droite Ciacchini, Chekade, Félix, Charrade et les gauchers Aliaga, Errik, Robert et Gaillardet.

Capelado à 16 h 30.

MARTINE ALIAGA

Réservations : 04 66 51 12 12

Tridbull qu'es aco

C’est un jeu proposé aux spectateurs pour la première fois, ce mardi, au Grau-du-Roi. Avec votre smartphone ou sur un ordinateur, il faut se connecter sur tridbull.fr et noter taureaux et raseteurs. Une personnalité de la bouvine donnera son évaluation et si la vôtre est identique, vous gagnez. C’est facile !

27/04/2018

SAINT-GILLES

Vendredi 27 avril 2018

Anniversaires à Saint-Gilles

80 ans des arènes et 50 ans de la manade Pierre Aubanel

SAINT-GILLES.jpg1938-2018 : 80 ans s’alignent pour marquer l’histoire des arènes qui portent le nom de leur manadier local Emile Bilhau. L’ancien raseteur et Saint-Gillois Joël Passemard connaît bien la longue tradition taurine de cette piste qu’il foula bien des fois : « Parmi quelques-uns des grands taureaux, on peut citer Segren de Guillierme, la Royale de Lafon avec Ventadour que nous avions raseté Gérard Barbeyrac et moi, la Royale de Blatière avec Gandar et Mécano, Jeannot de Bilhau et la Royale complète en 1952, raseté entre autres par Gérard Martin, des taureaux comme Petit Lancier d’Aubanel-Baroncelli, Paco de Cuillé, plus récemment Andalou d’Espelly-Blanc, Fournelet de Blanc, les Biòu d’Or Mathis et Ratis et il y a en bien d’autres. Et bien sûr, à chaque époque, les plus grands raseteurs ont tous été présents...».

En témoignage, des photos ont été collectées auprès de particuliers et d’anciens raseteurs et font l’objet d’une expo visible aux arènes samedi (à partir de 11 h) et dimanche. Autre anniversaire associé à ce week-end festif, les 50 ans de la manade que Pierre Aubanel a implantée au Mas du Petit Barjac. Le manadier étant décédé en février, ce sont ses fils Béranger et Réginald qui, samedi après-midi aux arènes, présenteront le spectacle « La Camargue de Pierre Aubanel ».

Dimanche, c’est le Souvenir Emile-Bilhau qui sera évoqué. Et le spectacle avant-course chorégraphié par Patrice-Blanc ne manquera pas de suggérer les grands personnages et événements saint-Gillois. A 16 h, la trompette retentira pour la sortie de Métis de Daumas suivi de Fétiche du Joncas, Pedro de Lautier, Quintilien du Ternen, Cettori d’Aubanel-Baroncelli, Moka du Rousty et Milhaudois de Lagarde travaillés par une bonne équipe de raseteurs (voir grille ci-contre). Plusieurs prix seront attribués aux raseteurs, celui de la Biche d’Or aux points, le Clavel Médical au meilleur animateur et le meilleur cocardier recevra le Souvenir Emile-Bilhau.

Expo, spectacles, abrivado, bandido, bodega et course camarguaise rythmeront donc le week-end où estrambord et fe di biòu devraient être les maîtres-mots.

Texte et photo
MARTINE ALIAGA

Au programme

Samedi 28 avril 

11 h, inauguration de l’exposition de photos « Les arènes de Saint-Gilles, 80 ans d’histoire » et apéritif aux arènes.

16 h, 5 €, spectacle équestre « La Camargue de Pierre Aubanel », et deux taureaux emboulés d’Aubanel pour l’école d’Arles. 19 h, abrivado bandido manade Aubanel. 20 h 30, 5 €, soirée bodega des arènes avec Gipsy Soy et Yannis Alonzo, salle polyvalente. Restauration sur place avec food truck.

Dimanche 29 avril

Souvenir Emile Bilhau. Journée animée par la peña L’Occitane. 9 h 30, dépôt de gerbe sur la tombe d’Emile-Bilhau (ancien cimetière). 11 h 30, festival d’abrivado 3 manades Rousty, Thibaud, Agnel. 15 h 30, spectacle d’avant-course « La fe di biòu aux arènes de Saint-Gilles » par Patrice Blanc. Capelado avec les anciens raseteurs. 16 h, 13 €, course niveau As, Trophée de la Biche d’Or, Clavel Médical et Souvenir Emile-Bilhau. 19 h, abrivado bandido, manade du Rousty.

Information et réservations au 06 42 49 97 75

23/04/2018

VENDARGUES *MAIN D'OR 4e j.* As HT

Lundi 23 avril 2018 - Course du dimanche 22 avril

Rubicon, LE cocardier

vendargues,course camarguaise

Rubicon ne lâche rien
jusqu'aux planches. Ça passe juste pour Zekraoui !

Pour cette 4e journée de la Main d’Or, la course est plaisante avec un Rubicon très cocardier, Vaccarès bon 1er, Fougueux le bien nommé, Jazz imposant, Ursin prometteur, Fino va a mas pour conclure agréablement. Côté raseteurs, Zekraoui est le chef de file d’un bon ensemble.
Vaccarès (Ricard).- Une minute pour les rubans, placé, pour la 1re ficelle, il faut aller la chercher car il ne vient pas à tous les coups. Elle résiste 11 mn. Défend sa 2e jusqu’à la dernière minute. 3 Carmen plus rentrée.
Fougueux (Les Termes).- Vite fait pour cocarde et glands, mais se montre toujours autant décidé pour la 1re ficelle qu’il défend avec ardeur. Effectue de belles séries, la cède a la 11e. Attentif, ne laisse rien passer. Il s’est bien battu et conserve sa 2e ficelle. 4 Carmen et rentrée.
Mouflet (Hervas).- Entrepris durant 2 minutes sans refus, il perd ses rubans. Il défend sa première ficelle, sans trop de pression, et ne la perd qu’au terme d une belle série avec de belles ripostes à la dernière minute. 2e ficelle au toril. 1 Carmen et retour.
Rubicon (Cuillé).- Il se livre, vient fort des 2 côtés pour sa cocarde, il défend ses glands avec de belles enfermées après Zekraoui et Aliaga. Cul aux planches pour les ficelles, il serre Zekraoui qui léve la 1re a la 10e. Conserve sa 2e ficelle au terme d’un quart d’heure très cocardier. 7 Carmen et rentrée.
Jazz (Hervas).- Surpris, on arrive rapidement aux ficelles. Tranquille, il passe les planches après Zekraoui. Il effectue des séries ponctuées de belles finitions, saute encore après Zekraoui, il conserve ses ficelles. 5 Carmen et rentrée.
Ursin (Plo).- Moins d’une minute pour les rubans. Aux ficelles, il surveille les départs, répond à des séries, saute après Zekraoui, défend ardemment sa 1re ficelle jusqu’à la 10e. Il tamponne après Robert, Ciacchini, la 2e est levée par Zekraoui à la dernière minute. 7 Carmen et rentrée.
Fino (Lautier).- Un peu délaissé au début, il vient fort après Robert, Zekraoui, pour ses glands. Il saute après Marignan, a cédé son 2e gland à la 9e. Pour la 1re ficelle, il serre Robert, termine fort, retourne au toril porteur de ses ficelles. 5 Carmen et rentrée.


SAINT-HILAIRE
PHOTO CHRISTIAN ITIER


Course du 22 avril. Entrée : le plein. Organisateur : CT La Muleta. Raseteurs droitiers : Bruschet, Ciacchini, Marignan. Gauchers : Aliaga, Robert, Zekraoui, Sabde, Errik. Tourneurs : Beaujard, Moulin, Jockin, Ull, Lopez.