Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

05/02/2016

FFCC : élection du prochain comité directeur

Vendredi 5 février 2016

Trente-trois noms et des projets concrets

ffcc,élection comité directeur,courses camarguaises


ffcc,élection comité directeur,courses camarguaisesVendredi dernier, ils ont déposé leur liste, lundi elle a été examinée par la FFCC et mercredi, les noms ont été dévoilés à la presse. La liste “L’union pour le renouveau de la Fédération française de la course camarguaise” a officialisé « les courageux qui s’investissent », dixit Jacques Mailhan, en tête des trente-trois candidats. Issue en droite ligne du groupe de travail, la liste met côte à côte manadiers, raseteurs, clubs taurins et “sympathisants” (médecin, communiquant, organisateur privé, etc.) et détermine ses priorités pour 2016, sachant qu’il y aura de nouvelles élections en 2017, année olympique oblige.
Retrouver la crédibilité
Première obligation « remonter financièrement la FFCC, explique Jacques Mailhan, puis lui redonner ses lettres de noblesse et sa crédibilité notamment auprès des élus. Christian Begout, l’expert comptable a établi le bilan 2015 et monté le budget prévisionnel 2016 ». Deuxièmement, restructurer : « revoir ces statuts obsolètes qui ne permettent pas d’avancer et qui ne sont pas démocratiques ». Maître Jean-Pierre Gilles poursuivra donc ses travaux sur les statuts. Ensuite le projet sportif, Hadrien Poujol prend la parole : « Il y a une saison à préparer... notamment les Ligues. Avec Sabri (Allouani), Loïc (Auzolle), nos efforts vont porter sur les jeunes, notamment les écoles de raseteurs pour faire évoluer les mentalités, leur donner envie de faire partie des meilleurs... Puis, nous préparerons des projets et trouverons des subventions pour les courses de taureaux jeunes et aiderons les clubs taurins à les organiser... ». Discours salué par Jacques Maillhan : « Enfin des raseteurs qui s’investissent avec une vision de l’avenir... ils pensent à transmettre pour des jeunes qui perpétueront les traditions... » Sollicité à son tour, Aurélien Laget explique : « On a essayé de prendre des représentants des clubs taurins de tous les départements... La saison 2016 sera constructive ». Et si Jacques Mailhan appelle toutes les bonnes volontés à s’investir dans les commissions, la première à répondre fut Françoise Peytavin. « Nous avons privilégié de plus “jeunes” représentants de l’AETCC que moi, a dit la manadière avec humour, mais je suis disponible pour la commission sanitaire... ». Reste maintenant à ce que les licenciés - à jour de leur cotisation 2016 - se mobilisent pour voter le 29 février à Vauvert : « Même s’il n’y a qu’une liste, il faut que les adhérents montrent leur attachement et leur intérêt pour leur FFCC. J’aimerais que tout le monde se rassemble pour aller dans le même sens. L’équipe est représentative et la porte est ouverte à tous », a conclu Jacques Mailhan.


MARTINE ALIAGA


ffcc,élection comité directeur,courses camarguaisesLe pack licence-assurance des gardians est disponible
auprès du Groupement des manadiers d'abrivado

Le Groupement des manadiers d’abrivado, bandido et traditions Camargue est réprésenté sur la liste des candidats au comité directeur FFCC par Bérenger Aubanel et Sophie Brugeas.
Lors de la présentation de la liste à la presse, les deux coprésidents aux côtés de Jessica Vitou en charge du dossier, ont annoncé avoir finalisé l’offre proposée aux gardians (lire Midi Libre du 30 janvier). Le Groupement peut donc délivrer aux gardians intéressés le pack licence-assurance (aux alentours de 100€) couvrant les risques de leurs pratiques. Tous les renseignements complémentaires seront donnés après demande par Jessica Vitou (vitoujessica@gmail.com).

CLUBS TAURINS PAUL-RICARD

Méjanes,UCTPR,courses camarguaises

Samedi 30 janvier 2016

A Méjanes, l'Union au beau fixe

Méjanes,UCTPR,courses camarguaises

Le soleil brille sur Méjanes et dans le cœur des “Ricardiens”.

Méjanes,UCTPR,courses camarguaisesDominique Perron, le président de l’UCTPR, est de retour et même s’il est toujours en convalescence après l’accident de Bayonne, il n’a rien perdu de son humour et de son bagout. Les clubs taurins Paul-Ricard sont de plus en plus nombreux - 652 membres dans 369 clubs taurins -, les finances sont saines et les rapporteurs des commissions (corrida Sud-Est, Sud-Ouest, course camarguaise, course landaise) mettent toujours autant de passion dans les comptes rendus avisés de leurs saisons respectives.
Samedi dernier, au domaine Paul-Ricard de Méjanes, les aficionados et afeciouna ont mélangé leurs cultures avec grand bonheur.
Aux manettes, Arnaud Fesquet a orchestré en rythme les trois heures de discours, films et récompenses de la grand messe annuelle. Et si les chroniqueurs des corridas et courses landaises ont, avec talent, résumé leurs temporadas, la course camarguaise - sans parti pris, vous vous en doutez - s’est taillé un joli succès. Force des images sans doute, reflets d’une saison 2015 attrayante et porteuse d’espoirs mais surtout charisme de ses défenseurs. Tout d’abord, Mandy Graillon ambassadrice impliquée qui de tout son charme, son érudition et sa ferveur a séduit tout le public. La jeune Reine d’Arles mêlant le provençal et le français a lancé : « Ici toutes les tauromachies se mélangent (...), soyons unis et déterminés (...) Après les turbulences de la FFCC, il faut que la passion reprenne le dessus.... Il faut des raseteurs compétiteurs mais respectueux des taureaux.. Simplement, soyons fiers de nos traditions ». Des mots qui ont fait mouche tout autant que ceux de Jérémy Serrano, rapporteur de la course camarguaise : « 2015, c’est mieux passé en piste qu’en coulisse (crise FFCC), notons une amélioration aux As et une bonne année à l’Avenir malgré une finale à Châteaurenard, un peu en dessous ». Citant les cocardiers vedettes de la saison - Greco bien sûr,  Mignon Biou d'Or, Optimus, Ratis, Pourpier -  et les espoirs (Lou Papé, Eos, Marengo, Coquillon, Cupidon Biou de l'Avenir, etc.)  le Gardois a eu à cœur de stigmatiser une pratique qui tend malheureusement à se répandre : « un taureau ne se siffle pas, il s’applaudit ».  La salle a manifesté son approbation. Quelques clins d’œils faits aux anniversaires des manades Gillet, Plo, Blanc, aux désormais ex-raseteurs Fabien Grammatico et Lahcène Outarka, à Garlan et à la Cocarde d’Or 2015, puis des espoirs pour « que la sérénité revienne à la FFCC »... 

Méjanes,UCTPR,courses camarguaisesUne dernière ovation pour son dernier jour de travail à l'UCTPR a été offerte à Hubert Hugon en récompense du travail accompli et de "son aficion immense"... Départ  pour une nouvelle qui commence toujours au plus près des taureaux.

Une fois tous les trophées décernés, il était alors temps de profiter du verre de l'amitié sous les températures clémentes de ce déjà début d'après-midi.

MARTINE ALIAGA
PHOTOS CHRISTIAN ITIER

LES RECOMPENSES

Corrida Sud-Est

Novillero non piquée : Tibo Garcia
Novillada piquée : ganaderia Robert Margé
Matador de toros : Alberto Lopez Simon

Corrida Sud-Ouest

Novillade sans picador : ganaderia du Lartet, famille Bonnet
Novillero sans picador : Adrien Salenc
Ganadero : ganaderia Pedraza de Yeltes, Luis Uranga
Matador de toros : Juan del Alamo
Coup de coeur : Paul Hermé "torofiesta.com"

Course camarguaise

Raseteur Avenir : Joachim Cadenas
Raseteur As : Sabri Allouani
Manade Saumade, prix remis à Magali Saumade et Emmanuel Lescot

Course landaise

- Ecarteurs : champion des jeunes Kevin Guillevic
champion de France, Alexandre Duthen

- Sauteurs : champion des jeunes Simon Lesparre
champion de France Guillaume Vergonzeanne

- Coup de coeur : ganaderia Deyris

********************* 

 

30/01/2016

GMABTC

Samedi 30 janvier 2016

Groupement des manadiers d'abrivado,
bandido et traditions Camargue

Eduquer une nouvelle génération
de cavaliers

groupement des manadiers d'abrivado,bandido et traditions camargue,gmabtc,aubanel,courses camarguaisesIl y a des mots qui blessent et que Bérenger Aubanel, président du Groupement des manadiers d’abrivado, bandido et traditions Camargue, ne veut plus entendre. Tels “goudronneurs”... ou “abrivadeurs”. Impliqué dans le groupe de travail qui planche sur la FFCC et à la tête de l’association GMABTC depuis fin 2014, assisté de Sophie Chapelle-Brugeas, Bérenger Aubanel sait de quoi il parle quand il évoque les obligations et les risques des manadiers et cavaliers au XXIe siècle. Il appelle les 34 manadiers de l’association et leurs amateurs à se recadrer. « Il faut évoluer et mettre un terme à cette rupture entre le monde des courses et celui des abrivado. Il y a déjà de gros changements, après l’abrivado, on va à la course. La culture de l’apéro jusqu’à la bandido, c’est fini. Cela n’empêche pas d’aller faire la fête entre cavaliers après... ».
Ce constat établi, reste le point noir des assurances des gardians volontaires. La licence FFCC proposée actuellement aux cavaliers ne donnant pas toute satisfaction, le Groupement a travaillé sur le sujet et va proposer (c’est en cours de finalisation) un pack licence-assurance.

« C’est le Groupement qui délivrerait la licence, explique Jessica Vitou, en charge du dossier, ce pack couvrirait, par la licence à la Fédération française d’équitation, les cavaliers en pays (ferrade, tri...), en défilé, jeux gardians, représentation... plus une responsabilité civile avec un produit spécifique proposé par Allianz qui assurerait les cavaliers en abrivado, ceux sur les camions.... »
Le montant total se situerait dans une fourchette de 100 à 150 € selon les options. « L’idée c’est de responsabiliser les cavaliers, de les impliquer. De fédérer les gens de l’équitation et ceux des courses dans un esprit de solidarité ». Diplômée d’Etat et élue au comité régional d’équitation, (responsable équitation de travail), Jessica Vitou rappelle la devise de la FFE : « Rigueur, responsabilité, ligne de conduite ». Bérenger Aubanel complète : « Il faut grandir, se respecter, respecter les autres autant que les animaux. Eduquer les cavaliers, les attrapaïres, respecter la tenue... Et faire éclore une nouvelle génération ».
Lors de l’assemblée générale le vendredi 5 février à 18 h, à Méjanes, le Groupement ne manquera pas d’expliquer à ses manadiers, la teneur du pack proposé aux cavaliers.


MARTINE ALIAGA


Contact : Jessica Vitou, mail, vitoujessica@gmail.com

29/01/2016

CASTRIES

Les 23 et 24 janvier 2016

FESTIVAL DES RENCONTRES DE CULTURES TAURINES

Une bonne cuvée pour la 8e édition

castries,films,courses camarguaisesLe rideau est tombé dimanche soir sur le 8e festival des rencontres de cultures taurines avec la remise des prix des différents concours. Une bonne cuvée mélangeant les images camarguaises, espagnoles et landaises pour un public nombreux et bon enfant.

► Photo : Goya a été évoqué en paroles et en images avec les anciens raseteurs et Jean Roumajon

Et si le niveau qualitatif oscille largement pour les films amateurs en concours « manquant souvent d’angle et de scénario construit », a indiqué le président du jury Philippe Brochier, cela est compensé par la passion des cinéastes transmise au travers des différents sujets. De la maladresse certes mais beaucoup d’amour à partager. L’intérêt premier du festival à savoir le mélange des cultures taurines a été largement respecté. Toreros, raseteurs, ganaderias, manades, écarteurs et vaches landaises se sont partagé l’écran tout le week-end. Tandis que les exposants recevaient les badauds et acheteurs dans la salle ou à l’extérieur et le CT Le Trident assurait avec brio l’intendance.
La 9e édition est déjà sur les rails et même la 10e. Gilbert Pastor, maire de Castries, n’a-t-il pas lancé à Jean Roumajon : « Il faudra prévoir une édition spéciale pour 2018... » Voilà qui est de bon augure.


M. A.
Photo C. I.

▼ Le CT Le Trident mobilisé
pendant les deux jours du festival (photo A. C.)

castries,films,courses camarguaises

LES PRIX

DIAPORAMA

1 - Au coeur de la Camargue de Benjamin Alcon

2 - Garlan, les adieux de Christian Itier

3 - Mignon de Benjamin Alcon

CORRIDA

1 - Mon tercio de varas de Maurice Daussant

2 - Ganaderia San Sebastian du Cercle taurin Toros y toreros

3 - Marc Serrano torero de Jacques Lemerre

CAMARGUE

1 - Sus li piado d'uno reino d'Alain  Berizzi

2 - Insolentes beautés de Bernard Porras

3 - Par amour par passion de Gérard et Nicole Osty

COUP DE COEUR

Le curé de Valverde de Jean Roumajon

PRIX DU PUBLIC

La bête du Vaccarès de Valentin, Crepon et Soler

 

 

15/01/2016

MANADIERS DE L'AETCC

aetcc,courses camarguaises

Vendredi 15 janvier 2016

2016 année du trentenaire

aetcc,courses camarguaises

« Amitié, solidarité, entraide et confiance ». Trente ans après sa création (1986) , les valeurs de l’Association des éleveurs de taureaux de course camarguaise (AETCC) n’ont pas changé et la plupart des membres fondateurs toujours présents. A l’origine créée par de jeunes manadiers voulant voir courir leurs taureaux dans les arènes, l’association compte aujourd’hui 31 manades.  

Samedi dernier, au Mas du Pont de Rousty, la grande majorité d’entre eux entouraient la présidente Françoise Peytavin obligée souvent de manier la cloche de rappel à l’ordre pour endiguer la verve de ses ouailles et poursuivre constructivement les débats des assemblées générales.

Tout d’abord celle de l’AETCC Languedoc Roussillon forte de 21 manades, qui a enregistré la démission du bureau de Magali Renaud, après désaccord sur la crise FFCC. Rogé Andreo assurant l’intérim en tant que doyen, en attendant que le bureau se réunisse à nouveau pour élire un nouvel organigramme. L’association poursuit son travail de gestion avec un bilan moral 2015 très satisfaisant et un compte financier positif. Côté pistes, le Trophée des jeunes pousses amorce une prochaine saison sous le sceau du 30e anniversaire de l’AETCC  dont le programme est en cours d’élaboration. Pour ce faire, il n’y aura pas de courses de sélection mais trois courses en pointe qui mettront à l’honneur les cocardiers et les manades issus des Jeunes pousses (Pérols, Saint-Rémy, Le Crès).

Pour l’AETCC, Françoise Peytavin et Francis Caillan listent un bilan financier également positif. Côté activités, la satisfaction est de mise : « Les cocardiers de l’AETCC ont figuré en bonne place dans toutes les pistes et toutes les compétitions avec des représentants à la finale de l’Avenir (Chicharito de Caillan), à la Cocardière d’Or, aux finales de Ligues, à la finale des Tau, à Cabanes (Catigo de Sylvéréal), au Tau d’Or à Saint-Rémy… » Le bilan sanitaire ne souffre d’aucun souci majeur : « Quasiment plus de tuberculose mais la vigilance est toujours de mise pour ne pas se remettre en péril ».   L’AOP taureau de Camargue fonctionne très bien : « Les trois-quarts des manadiers AETCC trouvent dans la vente directe un très bon débouché ». L’association a également travaillé, lors d’une journée d’information, sur des traitements (produits anti-inflammatoires, parasitologie, etc.) pouvant être appliqué aux cocardiers. Et avec un réel soulagement pour la sortie de crise à la FFCC, l’association a invité ses adhérents à accélérer les dossiers de prise de licence.  

Après une longue après-midi de discussion, l’AETCC est en ordre de marche pour assurer la saison 2016 et fêter comme il se doit son 30e anniversaire.

TEXTE ET PHOTOS
MARTINE ALIAGA

JEUNES POUSSES

De 2012 à 2015, le Trophée des Jeunes pousses a permis de faire émerger de jeunes cocardiers qui  ont accédé par la suite aux catégories supérieures. Tels Ruscassié de Caillan, Cenote de l'Aurore, Docard des Termes, Quintillien, Muiron, Calliste du Ternen et d'autres des manades Saliérène, Cyr, Pagès, Agu, etc. Ce sont aussi des élèves des écoles de raseteurs de Baillargues Metropole et Vendargues qui tels Méric et Martin ont aussi monté pas à pas les échelons.

08/01/2016

FFCC

Vendredi 8 janvier 2016

CRISE A LA FFCC
LES LICENCIES RECLAMENT DES ELECTIONS

ffcc,courses camarguaises


Dette abyssale, démissions en ribambelle, perte totale de confiance, contrôle fiscal... et maintenant (depuis mercredi 5 janvier), annonce de la cessation de paiement (ou pas ?)... Où va la Fédération française de la course camarguaise ? Et que de temps perdu ! Après que le président Gérard Batifort (qui a démissionné depuis) a averti dès la première réunion de crise, le 23 septembre 2015 : « Il n’y a pas cinquante possibilités, soit vous acceptez le plan de restructuration soit je dépose le bilan... » Après que le groupe de travail a œuvré - bénévolement - pendant plus de deux mois, pour établir un budget prévisionnel 2016 et de nouveaux statuts pour une représentativité équilibrée entre tous les acteurs de la course camarguaise... Après de multiples rendez-vous pour solliciter financièrement les collectivités territoriales en prévision de la reprise... Eh bien non ! Le 21 décembre à Fourques, certes avec des élections pour le moins mal préparées et gérées, le verdict tombait. A quelques voix près, les nouveaux statuts étaient refusés. Entretemps, la majorité du comité directeur avait démissionné, laissant entrevoir une sortie de crise par des élections dès février. Re-non ! Le mardi 5 janvier, les membres restants au comité directeur décidaient d’annoncer sur le site ffcc.info la demande de mise en cessation de paiement... Imbroglio et de précieux jours qui filent encore !
Eclaircie dans toute cette grisaille, la prise de conscience pour de nombreuses personnes du rayonnement de la course camarguaise et la nécessité d’une Fédération en bon ordre de marche. Si les premiers à se mobiliser furent les membres du comité de pilotage et à travers eux les associations parties prenantes, depuis quelques jours, les licenciés eux-mêmes - et notamment les jeunes au travers des réseaux sociaux - organisent le mouvement. Réunis à Nîmes, hier soir, devant le siège de la Fédé, ils ont réclamé de nouvelles élections. Une collecte pour créer un fonds de sauvegarde de la course camarguaise, est même organisée à l’initiative de l’Union des jeunes Languedoc Provence via une adresse sur le net (1).
Ce même jeudi soir, les représentants du comité directeur étaient reçus à la Direction régionale de Jeunesse et Sports à Montpellier pour trouver une issue à la crise. Les hommes politiques et les collectivités territoriales sont aussi à l’écoute. Leurs interventions et promesses d’aide pèseront lourd dans une balance dont le fléau - c’est le souhait de tous - doit pencher vers une gestion saine et représentative... pour enclencher une nouvelle dynamique.


MARTINE ALIAGA


(1) Fonds pour la course camarguaise : https://www.leetchi.com/c/sauvons-la-course-camarguaise


*****************


HIER 200 PERSONNES AU SIEGE DE LA FFCC


ffcc,courses camarguaisesHier soir à partir de 18 h, un mouvement spontané et pacifique d’environ deux cents personnes a pris place au siège de la FFCC à Nîmes. Des licenciés désabusés venus en nombre, exprimer leur inquiétude face à la défaillance de l’actuelle gestion de leur instance. Des adhérents demandant par lettre manuscrite la tenue d’une prochaine assemblée générale élective.
Parmi eux, Geoffrey Montoya, gardian et fondateur du mouvement : « Au début je suis resté passif par rapport à ce qui se passait, mais la dernière réunion à Méjanes m’a interpellé et pas mal perturbé. J’ai donc décidé de créer ce rassemblement afin d’obtenir les signatures nécessaires pour provoquer une assemblée générale élective. Il faut que nous soyons solidaires comme nous le prouvons ce soir. La passion et l’unité nous permettront de nous redresser ».
Hadrien Poujol : « Le comité a pris une décision grave en essayant de mettre la FFCC en cessation de paiement. C’est pourquoi le comité de pilotage et l’ensemble de l’aficion se sont mobilisés avec les élus et la presse pour faire comprendre la gravité de la situation (...). Pour les futures élections, avec le comité de pilotage nous formerons une liste pour appliquer le travail entrepris depuis trois mois ».
Marc Moucadel, président de course : « Nous avons bon espoir de sortir de ce mauvais pas. Il faut un changement absolu et plus de professionnalisme ». Sabri Allouani, raseteur : « Je suis pleinement avec le groupe de travail qui a fait émerger des solutions pour sortir la FFCC de cette situation. Je pense qu’à ce jour l’ex-comité directeur s’obstine à rester alors que nous leur avons promis qu’aucune poursuite ne serait engagée à leur encontre. Il faut avancer si on veut que les courses reprennent au mois de mars ».


ERIC MARC


**************
Une réunion constructive

« Nous avons été très bien reçus, explique visiblement soulagé Norbert Nesti, après la rencontre avec la direction régionale de la Jeunesse et des Sports, hier à Montpellier. Ils nous ont donné des conseils, proposé un accompagnement, écouté nos explications... C’est-à-dire faire des élections tout prochainement (autour de mi-février peut-être), s’autofinancer ce qui devrait, avec l’augmentation des licences, dans un premier temps être possible. Puis monter un projet sportif pour demander des subventions... Au final, les services de Jeunesse et Sports vont valider auprès du Ministère de tutelle ». Norbert Nesti assurerait la coordination jusqu’aux élections. Quid des derniers restants au comité directeur ? « On va voir dans une prochaine réunion certainement lundi soir..., tempère Norbert. Il faut aller de l’avant, et amorcer une sortie de crise ».
La cessation de paiement n’est plus à l’ordre du jour... Le passif financier conséquent hier, paraît aujourd’hui surmontable... Tant mieux ! Mais reste encore du monde à convaincre...


M. A.


*****************


CESSATION DE PAIEMENT ?


Si le communiqué paru dès mardi soir sur le site ffcc.info faisait l’effet d’une bombe dans les milieux taurin, politique et médiatique en annonçant la mise en cessation de paiement de la Fédé, il ne semblait plus à l’ordre du jour mercredi soir. D’après Norbert Nesti (président intérimaire fédéral) : « Certains membres du comité directeur restant veulent une protection juridique. Ils craignent que le déficit financier ne leur soit réclamé. Mais la demande de mise en cessation de paiement n’est pas faite. Je suis contre, notamment parce que nous ne pourrions plus recevoir de fonds publics. » Drôle d’organisation tout de même car jeudi soir, le communiqué était toujours en ligne...


CENTRALISATION DES DEMANDES D’AG


Le formulaire de demande d’assemblée générale par les adhérents (avec photocopie et de N. de la licence) peut être envoyé à Aurélien Jouvenel au Parc naturel régional de Camargue qui est chargé de les regrouper. Son mail : a.jouvenel@parc-camargue
Il faudra 1/3 du total des licenciés pour obliger - si nécessaire - la Fédération à tenir des élections.

*******************

00:28 Publié dans FFCC | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : ffcc, courses camarguaises

05/01/2016

FFCC

Mardi 5 janvier 2016, 21h

Après la tenue du comité directeur de ce jour, un communiqué est diffusé sur le site de la FFCC, ffcc.info :

"Afin de protéger les intérêts de la Fédération Française de la Course Camarguaise et ceux de ses différents acteurs, tout en permettant le lancement de la saison des courses 2016, le Comité Directeur a pris en responsabilité la décision de déclarer la FFCC en cessation de paiement au Tribunal de Grande Instance de Nîmes. 

Pour cette démarche, il va solliciter l'accompagnement de la DRJSCS lors de son rendez-vous du jeudi 7 janvier 2016 et tiendra les licenciés informés de toute la procédure et de la date possible des prochaines élections. "

03/01/2016

FFCC

Vendredi 1er janvier 2016

FFCC : mobilisation
pour sortir de la crise

ffcc,manadiers,courses camarguaises2015, année noire pour la Fédération française de la course camarguaise. Une crise financière et structurelle qui se traduit par une trésorerie dans le rouge écarlate, la perte de confiance d’une grande partie des licenciés, une incertitude sur la saison 2016 et une image désastreuse auprès d’éventuels partenaires et collectivités territoriales. Le président Gérard Batifort a démissionné le 22 décembre ainsi que de nombreux membres du comité directeur. Les acteurs de la course camarguaise (manadiers, raseteurs, clubs taurins, gardians, etc.), représentés dans le groupe de travail chargé par les licenciés de proposer de nouveaux statuts (non adoptés après l’AG du 21 décembre 2015) et de trouver des financements, continuent de s’impliquer pour construire un avenir serein et dynamique à leur instance fédérale. Les réunions se multiplient. Norbert Nesti, vice-président aux commandes de la FFCC, annonce un comité directeur le 5 janvier et une prochaine assemblée générale.

Les manadiers, quant à eux, par la voix de leurs présidents d’associations (Jacques Mailhan, Françoise Peytavin et Béranger Aubanel), appellent tous les éleveurs (appartenant ou non à leur association) à se réunir au domaine de Méjanes, le lundi 4 janvier 2016, à partir de 18h.

Il y a urgence, pour que 2016 soit l’année de la reconstruction.

MARTINE ALIAGA

14/12/2015

9e CHARROI DES OLIVES

Samedi 5 décembre 2015

De Saint-Geniès-des-Mourgues à Villevieille
le journal de bord d'un marcheur

Quand se réalisent les rêves

sommières,saint-christol,villevieille,charroi des olives,courses camarguaises

2 heures 30 ce matin, devant le mas une dizaine de silhouettes s’affairent, autour de 3 attelages, à la lueur des lampes. Les dernières vérifications faites, le chef de convoi demande l’extinction des lampes afin que les bêtes se familiarisent avec l’obscurité. Puis c’est le départ. Une à une les équipes s’enfoncent sous les pins, dans une nuit sombre, le ciel est couvert et quelques gouttes viennent s’abattre sur les lève-tôt. Il ne faut pas compter sur la clarté de la lune.

sommières,saint-christol,villevieille,charroi des olives,courses camarguaises

A la sortie de la pinède, un oiseau de nuit siffle, derrière la clôture un taureau meugle, la charrette, chargée de la récolte d’olives, craque et balance dans les ornières du chemin. Les participants parlent à voix basse, comme pour ne pas déranger cette nature qui vient de nous saisir.

sommières,saint-christol,villevieille,charroi des olives,courses camarguaises3 heures 15, nous avons retrouvé la civilisation et ses lumières. Nous sommes au rendez-vous de Saint-Génies-des-Mourgues. Là nous attendent 6 à 7 équipages et une assemblée de marcheurs. Les bénévoles qui préparent le Téléthon du lendemain, se sont eux aussi levés de bonne heure pour nous servir un café bien chaud, avant la poursuite de notre épopée. Le chef de convoi, rappelle les consignes et rassure les marcheurs sur les allures des chevaux.

4 heures sonnent au clocher du village il est temps de se remettre en route pour le moulin à huile de Villevieille, via l’ancienne gare de Saint-Christol.

Durant les premiers kilomètres les chevaux sont agités, ils avancent à un rythme soutenu. Les marcheurs sont distancés. Sur le premier replat la caravane stoppe, les marcheurs nous rejoignent. C’est maintenant une colonne étirée sur plusieurs centaines de mètres qui chemine dans la nuit. Les discussions s’engagent et avec quelques liqueurs de derrière les fagots, et des biscuits maison, l’ambiance monte.

sommières,saint-christol,villevieille,charroi des olives,courses camarguaises5 heures 15, sur les anciens quais de la gare de Saint Christol, le feu brûle (cette année il n’est pas vraiment nécessaire vu la douceur de la nuit, mais cela reste un signe de bienvenue). Nous vérifions les harnais, couvrons le dos des bêtes, et prenons un autre café, avec un carré de chocolat ou un morceau de quatre quart. Le temps presse, nous voilà repartis. Après la traversée de Boisseron, nous entrons dans le Gard.

sommières,saint-christol,villevieille,charroi des olives,courses camarguaisesA l’entrée de Sommières, la police municipale nous escorte à travers la ville. Il est 7 heures 30, le jour pointe et la température fraîchie.. Qu’importe nous sommes presque arrivés.

8 heures 15, le moulin est ouvert depuis peu, et un après l’autre les équipages déchargent leur cargaison. Le convoi se reforme direction la cour de l’ancien collège, lieu de restauration des hommes et des chevaux.

sommières,saint-christol,villevieille,charroi des olives,courses camarguaises

sommières,saint-christol,villevieille,charroi des olives,courses camarguaises

sommières,saint-christol,villevieille,charroi des olives,courses camarguaises9 heures 30, il faut rentrer. Sur le chemin du retour, nous passons au milieu du marché puis c’est la descente du pont romain direction la salle des fêtes de Saint-Génies-des-Mourgues.

13 heures, avant de prendre un verre, un chèque en faveur du Téléthon est remis aux bénévoles.

14 heures 30, devant le mas les montures sont dételées, pansées et remises en liberté.

Le Charroi des Olives 2015 vient de se terminer, nous sommes tous fatigués, mais nous parlons déjà de l’an prochain. Avec ou sans, la participation JJ Bourdin, nous n’attendons pas après lui !

Merci aux initiateurs de cette fabuleuse manifestation, aux organisateurs, aux participants, de faire chaque année revivre ces merveilleuses heures du temps jadis.

sommières,saint-christol,villevieille,charroi des olives,courses camarguaises

sommières,saint-christol,villevieille,charroi des olives,courses camarguaises

***********************

 

10/12/2015

AU DOMAINE DES PAVILLONS

manade cuillé,mignon,biou d'or,courses camarguaises

Samedi 5 décembre 2015

Autour de Mignon,
la passion partagée par tous les Cuillé

manade cuillé,mignon,biou d'or,courses camarguaises

MIGNON2015.jpgLa famille Cuillé reçoit. Parents, enfants, conjoints, petits-enfants, filles et garçons, tout le monde est là, attentif et concerné. Visite des taureaux, fête champêtre au Mas des Pavillons... en toute simplicité mais rien ne manque. Ni personne.
Les fondateurs de la manade en 1970 Jean-Pierre, Philippe, Bertrand et Françoise ont laissé place à Pierre, Vincent, Benjamin, Amélie... Mais l’esprit reste le même de génération en génération: patience et transmission. Jean-Pierre Cuillé évoque le travail accompli et le cocardier Mignon - le centre d’intérêt de la journée: «Aujourd’hui, ce sont mes enfants et leurs conjoints qui sont à la tête de la manade. Ils ont tous des activités professionnelles mais vivent leur passion ensemble. Tous ont participé à la carrière de Mignon... Et c’est un très bon taureau. Il a eu la malchance d’être Biòu de l’Avenir, en 2010, la même année que Guépard était Biòu d’Or. Puis il a été blessé. Mais il a retrouvé toute sa place en piste en 2014, avec de très bonnes courses. Ainsi qu’en 2015. Le titre de Biòu d’Or 2015 couronne donc une belle carrière plus qu’une saison exceptionnelle».
Patience et transmission
pourraient définir l’élevage
Le créateur de l’élevage portait des remerciements particuliers à la Commission du Trophée Taurin: «Les membres de la commission ont la lourde tâche de désigner le Biòu d’Or. Comme pour tous les jurys, prendre une décision est difficile. Ce qui est certain c’est que vous êtes des afeciouna et que vous avez délibéré en toute intégrité».
La co-directrice du Trophée Taurin Midi Libre - La Provence, Domynique Azéma brossait alors le portrait élogieux du beau Mignon, évoquant: «sa domination, sa maestria, ses anticipations, bref son intelligence», ne manquant pas d’énumerer les cinq Biòu d’Or et quatre Biòu de l’Avenir de l’élevage et rappelant que «derrière ces taureaux, il y a des hommes et des femmes, toute une grande famille...»
manade cuillé,mignon,biou d'or,courses camarguaisesPierre Cuillé, porte-parole de la génération actuelle, a remercié ses invités: «Aujourd’hui, tout le monde de la bouvine est là. Pour pouvoir célébrer la carrière d’un taureau comme Mignon, il faut qu’il y ait des petites arènes et des grandes». Le manadier élargissait son propos en pointant les problèmes actuels de la FFCC: «Je ne comprends pas pourquoi les acteurs de la course camarguaise sont divisés. Il faut se recentrer sur la Fédé qui nous permet de vivre. Nous devons faire en sorte de maintenir notre culture».
Et devant l’assemblée réunie, l’éleveur concluait par des remerciements aux partenaires et ce vœu qui est allé droit au cœur de Jean-Pierre Gugliermotte et Joëlle Calvet du Team Promotion Midi Libre: «J’encourage Midi Libre et La Provence à perpétuer l’accompagnement de la course camarguaise dans les quotidiens. Nous avons vraiment besoin de vous».

MARTINE ALIAGA

manade cuillé,mignon,biou d'or,courses camarguaises


Cinq Biòu d’Or : Rousset en 1981 et 82. Pythagore en 2000. Guépard en 2010. Mignon en 2015.
Quatre Biòu de l’Avenir : Paco en 1978. Rousset en 1979. Le Fri en 1983. Mignon en 2010.

15/11/2015

CONTINUER

courses camarguaises

Dimanche 15 novembre 2015

Continuer !


Les événements tragiques de la veille à Paris embrumaient encore toutes les têtes, samedi vers 12h30, aux Saintes-Maries-de-la-Mer, quand les spectateurs attendaient déjà l’ouverture des arènes. Petit moment de flottement, la course était-elle maintenue? Oui, le maire Roland Chassain, en avait pris la décision. Et sous ce soleil estival - de novembre (?) - les gradins se remplissaient petit à petit, tandis que sur les terrasses bondées des restaurants, les convives accéléraient la cadence. Vite un café et l’addition! Surtout ne rien rater du spectacle. Surtout ne rien changer aux habitudes. Surtout ne pas céder face à la menace. Mais honorer la mémoire des victimes. Ce qui fut fait par une poignante minute de silence englobant le jeune élève raseteur Steven Lieballe accidentellement décédé mercredi. Le même scénario se déroulant à Gallargues-le-Montueux, Saint-Laurent-d’Aigouze, Jonquières Saint-Vincent où les courses prévues se déroulaient samedi et dimanche.
Ce fut plus compliqué, hier, à Marsillargues, où le CT Les Bajans n’était pas autorisé par la municipalité à tenir son dernier rendez-vous de la saison. Branle-bas de combat. Solution de rechange. Saint-Laurent-d’Aigouze, son maire Laurent Pellissier et le CT Lou Bandot accueillaient de bon cœur leurs voisins. Bouche à oreille, blogs et réseaux sociaux... à l’heure de la capelado, les arènes étaient pleines. Au micro, Aurélien Laget, président de course s’exprimait: «Les événements ne doivent pas nous cloîtrer dans nos maisons...».
Et si La Marseillaise entonnée ensuite fut un peu timide en décibels, elle était bien chargée d’émotion.


MARTINE ALIAGA

14/11/2015

LES COURSES DU WEEK-END

LES COURSES

Confirmation : dimanche
les courses ont bien lieu

la course de marsillargues

aura lieu à saint laurent D'aigouze à 15h


DIMANCHE 15 NOVEMBRE
les courses du week-end,courses camarguaisesMARSILLARGUES : 14 h 30, 10 €, CT Lou Bajan, dél. Dumas. Niveau Avenir HT. Chr. G. M. Complète de la manade Occitane : BOXER - BRENUS - ACHILLE - AJAX - PATOU - BEL AMI - CASTILLAN. Groupe 2. Raseteurs: Bouhargane, Cadenas, Clarion, Faure, J. Martin, Méric + Vic. Tourneurs : Grando, Lopez, Ull.
GALLARGUES-LE-MONTUEUX : 14 h 45, gratuit, comité des fêtes, dél. Pradeilles. Niveau Avenir HT. Chr. E. M. 7e Souvenir Alain-Crouzet. Lagarde : BOUVREUIL - GEOLIER - Blatière-Bessac : SEGUR - JASON - Aubanel-Baroncelli : ANGORA - ENZO. Groupe 3. Raseteurs : Bruschet, Jourdan, Gougeon, Ortiz, Sanchez. Tourneurs : Arnel, F. Garrido, Fargier.
JONQUIERES-SAINT-VINCENT : 14 h 30, 8 €, CT L’Aficion, dél. Mazas. Chr. REMY. Taureaux neuf/étalons neufs des manades Ricard, Bon, Nicollin. Groupe 2. Raseteurs : Boudouin, Ciacchini, Fouad, Ouffe, Pinter. Tourneurs : Beaujard, Kerfouche.

 

06/11/2015

AIGUES-VIVES

Les 50 ans de l'Union taurine

aigues-vives,union taurine,courses camarguaises

L'Union taurine d'aigues-Vives est une "quinqua" en plein forme. En cette année d’anniversaire, la saison fut riche et, dernièrement, l’assemblée générale en a retracé les grandes lignes. 
Puis Jérémy Serrano dévoilait les grandes lignes et les prochains rendez-vous de la saison 2016 avec loto, sortie en manade, courses de Ligue, courses de la Cigale d’Or, animation extra taurine, films taurins ou bien encore les 20 ans de la manade Saint-Pierre... 
L’occasion aussi de remonter le temps des 50 ans, avec tous les membres du bureau ; d’évoquer la création de l’association au bar du Griffe ; les présidents successifs ; et de grands moments taurins... 50 ans de passé, de passion et de tradition.
Et pour conclure, hommage à un homme de parole, de respect, de passion et avant tout un ami du club taurin en la personne d’Hubert Hugon représentant de l’Union des clubs taurins Paul-Ricard, prochainement à la retraite. Pour lui, l’affiche des 50 ans de l’Union taurine. Auparavant, Jérémy Serrano n’avait pas oublié de remercier les sponsors, les bénévoles, les adhérents, les manadiers, les raseteurs, la presse, et de donner rendez-vous... pour les cent ans.
Tous les participants pouvaient alors lever le verre de l’amitié, et les conversations prirent évidemment le chemin des arènes et des taureaux.

02/11/2015

REDESSAN * 30 ANS DE LA MANADE PLO *

 redessan,manade plo,courses camarguaises

Samedi 31  octobre 2015

Une affiche à encadrer
pour les 30 ans de la manade Plo

Redessan,manade Plo,courses camarguaisesKatif (vainqueur des As 2015), Zekraoui (vainqueur de la Cocarde d’Or 2015),  les As Aliaga,  Bruschet, le prometteur F. Martin, et  Errik, Miralles, Vic pour raseter 7 biòu de l’élevage... Avec Oundo, bouillant barricadier qui a ouvert de nombreuses portes aux “rouge, noir, blanc”, l’espoir Ursin vainqueur des Ligues PACA 2014, le prometteur Umeau, les cocardiers reconnus que sont Serapis, Triton et Teissoun, et le jeune Vetilleur... L’affiche de l’anniversaire des 30 ans à Redessan restera gravée dans le marbre de l’histoire de l’élevage de Pontevès. 

Avec une mise en scène sortie droit du cœur des membres du CT Le Toril et la complicité des amis de la manade, des arènes bien remplies, et des mots lancés, à la capelado, à Jean-Louis et son épouse Véronique, doux comme le soleil d’automne au-dessus des arènes. Sans oublier les gardians salariés ou amateurs, présents bien sûr et les Arlésiennes. 

 redessan,manade plo,courses camarguaises

L’équipe de luxe en  blanc a régalé par son investissement et les bonnes notes noires  sont venues  rapidement avec Serapis qui essuie les plâtres avec courage face à l'enthousiasme des rasibles,  le sérieux de Teissoun, la fraîcheur d’Umeau (7 ans), l’emprise de Triton, la verdeur de Vétilleur (6 ans), les larges promesses d’un Ursin explosif et Oundo, l’emblèmatique, qui a bouclé sa carrière et l’anniversaire.

redessan,manade plo,courses camarguaisesSerapis (N.646) honore les nombreuses invites et les hommes régalent déjà en allongeant les trajectoires. Assure pour cette première place face à des raseteurs frais et enthousiastes. Bien en place, il pousse ce qu’il faut avec franchise jusqu’au ras des planches.
8 minutes de bonne facture.

redessan,manade plo,courses camarguaisesPhoto:
Teissoun - Aliaga

Teissoun (N.705).- Comportement très cocardier et des accélérations jusqu’aux bois. Riposte avec force et autorité. Attentif, ne lâche jamais la poursuite et se fait menaçant après F. Martin, derrière qui, il bascule, puis se cabre après Katif. Très bon quart d’heure sérieux, retour avec une ficelle.

Umeau (N.895).- Autre style, plus léger, plus remuant jusqu’à s’évader. Un peu dissipé, le jeune, mais même s’il se montre brouillon, il a de la ressource. Il le prouve quelques minutes plus tard vu cet accompagnement de Bruschet en fanfare, pleine piste, et plusieurs arrivées intempestives aux planches, action sur Zekraoui et longueur avec Ziko. Puis reprend ses sauts. En pleine maturation, donc !

redessan,manade plo,courses camarguaisesPhoto:
Triton - Katif

Triton (N.7118), lui, trouve très vite les bons positionnements et de là envoie des offensives musclées. Rasète les hommes et les renvoie sur les étagères. Poursuites en puissances et ordre imposé en piste, surtout après les gauchers. Magistral dans les enchaînements... Rasets courts de F. Martin, longueurs d’Aliaga, Katif dans le berceau des cornes, Zekraoui serré de près. Droite-gauche, pas un refus, pour un régal de beaux rasets. Excellent ! Le public apprécie ! Rentre ses ficelles. 

Vétilleur, le benjamin de la course (N.935) se livre de bon cœur et tout en mouvement. Rapide, il appuie sur les rasets engagés (Martin, Zekraoui). Un peu tendre encore pour ces sacrés crochetteurs, il peine sur la fin de ses 13 minutes où Zekraoui l’allonge pour une chaude arrivée. 

 redessan,manade plo,courses camarguaises

▲Une belle accélération d'Ursin après Ziko Katif

Leste, Ursin trépigne et cherche la bagarre. Se jette au départ de l’action (Martin) et bascule après Katif dans une série de feu où il tient pied, plein pot. Attentif à tout, sort comme un bolide et peut s’envoyer après (Aliaga). Se disperse par moments mais ne rate pas le départ d’Aliaga qu’il oblige à lâcher. Affiche volontiers son explosivité après Martin et passe les barrières. Malheureusement, il se fait mal en réintégrant la piste et réintègre le toril. 12 minutes qui donnent hâte de le revoir.

redessan,manade plo,courses camarguaisesPhoto:
Oundo - Aliaga
Il court les pistes depuis 2005, Oundo (N.274)  et a démontré à chaque fois sa générosité, sa bravoure et son caractère bien trempé. Après 10 ans de piste, son pelot lui offre une belle retraite, c’est mérité !

Pour son dernier combat, il démarre tranquillou avec quelques petits éclats. Les hommes l’aident un peu pour faire ressortir sa brillance. Toujours alerte dans les poursuites, on sent bien quand même que c’est plus dur pour les finitions. Qu’importe, c’est avec un public en parfaite empathie qu’il quitte la piste, sous un tonnerre d’applaudissements. 

Texte et photos
MARTINE ALIAGA

Jean-Louis et Véronique PLO

 redessan,manade plo,courses camarguaises

LES GARDIANS

redessan,manade plo,courses camarguaises

redessan,manade plo,courses camarguaises

Histoire de transmission et d'amitié

Ils ont bien grandi les ados lancés dans le bain de l’organisation par Alain Altérac, alors en charge des courses du CT Le Toril. Samedi dernier, Aurélien Laget et Romain Bruschet, entre autres, ont prouvé que la jeunesse est porteuse d’espoir pour peu qu’on lui mette le pied à l’étrier. L’anniversaire des 30 ans de la manade Plo dans leurs arènes, ils l’ont fait venir de loin, presque en secret avec Jean-Louis Plo et les amis de la manade, révélant, au dernier moment, l’affiche, à leur président Henri Alexis, un peu déconcerté par l’ampleur du casting. Mais totalement conquis car amateur de la devise “rouge, noir et blanc”. Et de fait, l’après-midi fut une réussite. Ambiance en piste avec l’équipe de raseteurs motivés, qualité des cocardiers et plein de petites attentions, cadeaux et jolis gestes.

▼ TEISSOUN (sorti en 2e position) et ALIAGA

redessan,manade plo,courses camarguaises

▼ UMEAU (3e) ET FRANCOIS MARTIN

redessan,manade plo,courses camarguaises

redessan,manade plo,courses camarguaises

▲ TRITON (4e) ET ALIAGA

▼ VETILLEUR (5e) et BRUSCHET

 redessan,manade plo,courses camarguaises

▼  VETILLEUR ET ZEKRAOUI

redessan,manade plo,courses camarguaises

▼ URSIN et FRANCOIS MARTIN

 redessan,manade plo,courses camarguaises

▼ URSIN ET ALIAGA

 redessan,manade plo,courses camarguaises

▼ OUDO ET ZIKO KATIF

redessan,manade plo,courses camarguaises

▼ Le public s'est régalé

redessan,manade plo,courses camarguaises

 ************  

01/11/2015

SAINT-GILLES * FETE DE LA TOUSSAINT *

Dimanche 1er novembre 2015

UN ENORME RATIS et UN RASSIR OMNIPRESENT
 
saint-gilles,gland d'or,trophée santen,rassir,ratis,courses camarguaisesIl faisait beau, l’affiche proposée était belle et  a tenu ses promesses. Que demander de plus si ce n’est qu’un peu plus de spectateurs sur les gradins ?  Quand est-ce que ces arènes seront récompensées à leur juste valeur ?
En ce dimanche, jour du Gland d’Or (récompensant le raseteur) et du Trophée Souvenir François Fabre, plus connu sous le nom de Santen (récompensant le taureau), partir déçu serait une facétie.
Après une première partie fort sérieuse avec Miro et  Vincent, la seconde allait continuer sur le même rythme avec Chico,  et surtout Ratis (▲ PHOTO ci-dessus avec Rassir), auteur d’une superbe et complète prestation. Lucas fut un bon premier, Cupidon un bon dernier. Seul Ulmet fut en demi-teinte.
Chez, les blancs, si certains craignaient leur manque d’engagement du fait de la fin de la saison, ils n’ont pu qu’accepter leur erreur. Parmi les 9 (plus 5 tourneurs) à se présenter à la capelado, Lucas Faure, Maxime Favier, Christophe Clarion, Sofiane Rassir, Stéphane Dunan ont été les locomotives, suivis par Loïc Auzolle,  Jamal Bouhargane et Youssef Zekraoui jusqu’à son retrait sur blessure durant le 5e.
saint-gilles,gland d'or,trophée santen,rassir,ratis,courses camarguaisesPHOTO:
Lucas et Faure
En premier, Lucas (La Galère – n°302) a fort bien assumé son rôle. Calme, sans forcer, et toujours dans le terrain des planches, il s’engage à son rythme pour ne terminer qu’à leur approche où il envoie la corne en prenant appui sur l’estribo. Favier (4), Zekraoui (2), Clarion (2) et Rassir (2) se feront menacer à l’arrivée. 3 Carmen + rentrée dépouillé à la 14e.  
saint-gilles,gland d'or,trophée santen,rassir,ratis,courses camarguaises► PHOTO:
Miro et Rassir
Un sacré client que ce Miro
(Blanc-Espelly – n°856).
 D’entrée aux planches, les principaux attributs vont partir en 3’ dans la confusion des blancs. Aux ficelles, imperturbable, il va gérer et faire légèrement le pas sur les départs ou anticiper à merveille (Favier). Il se dégage, se replace aussitôt, …. A  l’aise dans les séries il termine chaque raset à la limite. Sérieux, brillant, il cède sa 1re ficelle à 240 € à Clarion à la dernière minute de course. 5 Carmen + Rentrée.
saint-gilles,gland d'or,trophée santen,rassir,ratis,courses camarguaisesPHOTO: Vincent et Faure
Avant la pause, Vincent (Aubanel-Baroncelli – n°5108) ne va pas le faire dans la demi-mesure. Il peut ignorer ou demander un fort engagement des hommes comme il peut démarrer tel un bolide. D’ailleurs, Faure, fortement anticipé et enfermé sur la longueur se fera tamponner à l’arrivée, tout comme Favier et Auzolle avant de récidiver derrière Zekraoui. A 400 euros la 1re ficelle qu’il défendait depuis près de 5 minutes retourne au toril avec l’air de Bizet pour la 4e fois.
A la place de vedette, qui de mieux que  Ratis (Raynaud – n° 560), elle lui va tellement bien. La tête haute et fier, il rentre en piste sous les applaudissements. Deux petits tours et les choses sérieuses peuvent commencer. Placé idéalement, le classicisme et le spectaculaire vont alterner. Aujourd’hui, Ratis avait décidé de démontrer que l’on pouvait encore compter sur lui….. Puissants, ses coups de planches le sont autant à gauche, qu’à droite. Tient bizarre non ?  Et oui aujourd’hui il fut bidirectionnel. Alors qu’allez donc pouvoir trouver ses détracteurs comme reproche ? Ben rien ! Avec hargne et méchanceté,  C. Clarion, S, Rassir (3), Y. Zekraoui (3), M. Favier (3), L. Faure, L. Auzolle (2) et S. Dunan, qui laissera un peu trop traîner la jambe seront gratifiés d’une action d’envergure. Sa 1re ficelle à 500 euros reste sur les cornes alors que le disque tourne pour la 12e fois à son retour au toril…. Respect Maestro! 
saint-gilles,gland d'or,trophée santen,rassir,ratis,courses camarguaisesPHOTO:
Chico et Bouhargane
Chico (Lautier – n°557)
 Rapide, surtout derrière les gauchers, les échanges sont serrés et bien raccompagnés. C. Clarion (4), J. Bouhargane, S. Rassir et S. Dunan l’entraîneront avec eux dans de belles trajectoires récompensées chacune par le disque tout comme trois belles arrivées aux planches derrière J. Bouhargane (2) et C. Clarion. Même si son placement est parfois aléatoire, l’ensemble est plaisant. La 1re ficelle (à 280 euros) sera levée par S. Rassir alors que la 2sde (à 300 euros) retournera avec les honneurs pour la 10e fois.
saint-gilles,gland d'or,trophée santen,rassir,ratis,courses camarguaises PHOTO: Ulmet
et Dunan

Tout avait bien commencé pour Ulmet (Blanc – n°511). Durant 5 minutes, chaque raset trouve réponse et l’arrivée se fait, pattes sur le marchepied, parfois au-delà (S. Rassir 2 – M. Favier – J. Bouhargane 2 – C. Clarion 2 – L. Auzolle 2). Mais aux ficelles, l’irrégularité dans ses réactions va nuire à sa prestation récompensée tout de même en son terme par les honneurs pour la 7e fois et ficelles autour des cornes.
saint-gilles,gland d'or,trophée santen,rassir,ratis,courses camarguaises Photo:
Cupidon et Favier
Pour conclure, l’étalon Cupidon (Cavallini – n°723) comptait uniquement pour départager en cas les ex-aequo. Manque de pot pour lui,  il y en avait trois (S. Dunan – S. Rassir – L. Auzolle). De ce fait pas ménagé et soumis à rude épreuve, il a été difficile pour lui de tenir le rythme. Tout de même, il s’est fait apprécier par ses arrivées aux planches aux trousses de S. Dunan (2), L. Auzolle, J. Bouhargane, L. Faure (2), M. Favier…. Un bon final tout de même récompensé par 6 Carmen.
 
TEXTE ET PHOTOS
CYRIL DANIEL
 
Entrée: 650 entrée.  Organisateur: Association des Festivités. Présidence: Didier Gaillard. Raseteurs: Lucas Faure, Maxime Favier, Christophe Clarion, Sofiane Rassir, Stéphane Dunan, Loïc Auzolle, Jamal Bouhargane, Youssef Zekraoui, Romain Bruschet. Tourneurs : Cyril Garcia, Eric Cuallado, Frédéric Garrido, Frédéric Jockin, Didier Dunan
 
***********
RATIS
Photos GEORGES MARTIN

saint-gilles,gland d'or,trophée santen,rassir,ratis,courses camarguaises

saint-gilles,gland d'or,trophée santen,rassir,ratis,courses camarguaises

**************************

 

30/10/2015

SAINT-GILLES *FETES DE LA TOUSSAINT*

Ce week-end

Dimanche, une affiche prometteuse

BLOGSAINTGILLES.jpg

C’est de tradition, Saint-Gilles met ses habits de fête pour la Toussaint. Et dès vendredi, la ville s’animera avec une abrivado bandido de 10 taureaux. Samedi, c’est l’abrivado longue (départ 11 h 30) qui ramènera en ville, les participants du déjeuner tiré du sac à la manade Devaux (9 h). A 14 h 30, 8 €, concours de manades (niveau Avenir), puis abrivado bandido des manades Devaux et Rousty (18 h). Grande journée dimanche 1er novembre animée par la peña Occitane. Abrivado-bandido, manade Thibaud. 12 h 30, repas-spectacle de Régine Pascal (salle polyvalente, sur réservation). 

Et grand concours de manades à 14 h 30, 11 €, niveau As, pour le Gland d’Or, Trophée François-Fabre, dit Santen. L’association des festivités, forte de la qualité de la course de la Biche d’Or (30 août), présente un concours de manades relevé, doté d’une première partie sérieuse (Lucas, Miro et Vincent), et d’une deuxième enthousiasmante. Le Biòu d’Or 2013 Ratis à une 4e place où il devrait exceller ; le doué Chico de Lautier, toujours prêt à en découdre ; le redouté Ulmet de Blanc et le fracassant Cupidon de Cavallini. Les jeunes raseteurs ont été mélangés aux expérimentés dans une équipe apte à relever le défi de la qualité. Prometteur !

Texte et photo
M. A.

* Dimanche 1er novembre, 14h30, 11 € - Réservations : tél. 06 42 49 97 75.

25/10/2015

SAINT-LAURENT-D'AIGOUZE * SOLIDARITE*

Samedi 24 octobre 2015

TOUS AUTOUR DE J. CADENAS et PILOU (Félix)
POUR LA BONNE CAUSE
 
A l’heure où l’on dit qu’en course camarguaise chacun prêche pour sa paroisse et ne fait rien gratuitement, aujourd’hui, les arènes de Saint-Laurent-d’Aigouze ont prouvé le contraire avec cette course de bienfaisance, organisée par le Comité des Fêtes en faveur de l’A.D.A.P.E.I (Association Départementale des Amis et Parents de Personnes Handicapées Mentales). Si l’engagement pour la bonne cause des raseteurs, tourneurs, manadiers, service médical, président de course, n’est plus à prouver et doit être souligné, il en va autrement de la faible entrée réalisée... une petite centaine de spectateurs garnissait les gradins. La concurrence, une affiche "quelconque", un temps gris, ou tout simplement un manque d’engagement du public… Bref, tout de même, l’Association a recueilli la somme de 1160€.
Venons-en maintenant à la course. A l’heure de la capelado, 9 tenues blanches (+ 1 tourneur) vont se présenter et vont observer une minute de silence en mémoire des 43 victimes du drame de Puisseguin.
J. Cadenas, M. Sanchez, J.-H Oudjit, Ch. Clarion et par épisode C. Miralles et J. Martin vont se montrer les plus efficaces.  Chez les taureaux, chacun avec ses qualités, ses défauts, son style, son métier ou sa naïveté, a apporté sa contribution... Puis doit-on venir voir ces courses (de bienfaisance) avec le même regard et le même rendu que les autres ?
saint-laurent-d'aigouze,comité des fêtes,anapei,courses camarguaisesPhoto:
Jean-Henri Oudjit
et Bienvenu
En premier, Bienvenu (Rousseau – n°605) assura fort bien son rôle. Sans jamais quitter le terrain des  planches il enchaîne les rasets sans réticence. Aux ficelles (3e), ses échanges sont menés à terme et justement récompensés par le disque (4 fois) tout comme de belles trajectoires derrière Clarion (2) et Martin, pour autant de Carmen, renouvelé à son retour au toril porteur de la seconde ficelle.
saint-laurent-d'aigouze,comité des fêtes,anapei,courses camarguaisesPhoto
Jérôme Martin
et Rigoletto
Avec Rigoletto (Salièrene – n°872) les choses vont être moins évidentes car il baisse la tête à la rencontre. Avec un travail plus soutenu, sa concentration va être plus sur la longueur où il serre de près la tenue blanche notamment Sanchez (4), Oudjit et Cadenas. 1 ficelle autour des cornes il rentre avec un 6e Carmen.
saint-laurent-d'aigouze,comité des fêtes,anapei,courses camarguaisesPhoto:
Marc Sanchez
et Pilou
Pour conclure cette première partie, Pilou (Félix – n°860) va faire forte impression. Rapide, et faisant légèrement le pas, il accélère une fois la tête passée pour raccompagner à l’extrême limite  Clarion (2), Oufdil (2) et Sanchez. Souffrant cependant d’un manque de travail, il conserve ses ficelles. 5 Carmen + rentrée.
Vif, appliqué tant par son placement que ses répliques, Mohican (Layalle – n°8150) va enchaîner, certes en perdant du terrain, les rasets en jouant d’un coup de revers, surtout sur les droitiers. Vaillant, 3 jolies séries vont faire résonner le disque, tout comme à son retour.
saint-laurent-d'aigouze,comité des fêtes,anapei,courses camarguaisesPhoto:
Joachim Cadenas
à la tête de Nans
Nans (Cyr – n°001) : même s’il ne tient guère en place, de son propre chef ou sous l’emprise des hommes,  il ne va guère avoir l’occasion de se mettre en valeur si ce n’est sur  2  rasets (1 de Cadenas, 1 de Clarion) ou l’action est poussée jusqu’aux planches, sans pour autant y avoir conclusion. 2 Carmen + Retour.
Calife (Nicollin – n°817) est encore vert. Sans vice, il donne sa tête, pousse temps en temps (Martin – Cadenas), passe la tête à l’arrivée (Oudjit – Clarion) mais aussi saute volontairement 5 fois. A la 9e minute il rentre dépouillé avec le disque joué 2 fois pendant.
saint-laurent-d'aigouze,comité des fêtes,anapei,courses camarguaisesPhoto:
Greloun
et Jérôme Martin
Pour terminer, Greloun
(Le Cougourlier – n°025)
laisse entrevoir durant ses 7 minutes quelque chose. Outre son placement sans reproche, ses ripostes à grandes foulées se terminent au fil de planches  qui ne semblent pas le ralentir. Ainsi, Cadenas (2 fois), Clarion et Martin seront raccompagnés, le tout sous l’air de Bizet, rendu inaudible par l’affolement des cloches de l’Eglise. A son aise, J. Cadenas, le privera de ses ficelles.
 
Texte et photos
CYRIL DANIEL
 
▼ Mohican de Layalle et Joachim Cadenas

saint-laurent-d'aigouze,comité des fêtes,anapei,courses camarguaises

Entrée : une centaine. Organisateur : Comité des Fêtes. Présidence : Jacques Roumajon. Raseteurs : J. Cadenas – L. Alarcon – M. Sanchez – JH. Oudjit – H. Oufdil  - K Cartalade – C. Clarion – C. Miralles – J. Martin
Tourneur : JL Ull.
 
*************

23/10/2015

HEURE D'HIVER

Dans la nuit de samedi 24 à dimanche 25 octobre

passage à l’heure d’hiver


Les montres retardent d'une heure


à 3h du matin, il sera 2h

*********

24/09/2015

FFCC (1)

Après l'assemblée générale du mardi 22 septembre

Carton vert pour la FFCC… mais

vauvert,ffcc,courses camarguaises

vauvert,ffcc,courses camarguaisesLes cartons verts se sont majoritairement levés, mardi soir salle Bizet à Vauvert, à l’issue de l’assemblée générale ordinaire de la Fédération française de la course camarguaise. 1184 voix d’adhérents représentés (contre 35, abstention 24, nul 4) ont, à la demande du président Gérard Batifort, accepté « la mise en place d’un plan de restructuration capable de pérenniser notre fédération et nos traditions incluant un prêt de restructuration et la création d’un groupe de travail ».  Ce comité de pilotage, formé de licenciés nommés par les présidents des associations adhérentes et des personnes de la société civile, devra déterminer « si les difficultés de trésorerie de la FFCC sont surmontables ? Et établir les perspectives du redressement ». Il y a urgence. « Et il n’y a pas cinquante possibilités, a martelé le président Batifort, soit je dépose le bilan, soit vous êtes favorables à cette proposition ».

Comment en est-on arrivé là ? La découverte fin juillet d’écritures comptables ne semblant pas justifiées puis la preuve d’actes semblants délictueux (fausses écritures, frais de déplacements fictifs, irrégularités, montant estimé à 17 500€) présumées commises par le trésorier fédéral Nicolas Vera ont mis à mal le fragile équilibre financier de l’instance fédérale et mené le président à déposer plainte à son encontre le 11 septembre auprès du procureur de la République près le TGI de Nîmes.  Mais cette crise a mis au jour les problèmes structurels d’une fédération qui vit sur des dotations en baisse au fil des années, dont les statuts sont obsolètes, qui n’a aucune ressource propre, pas de projet à proposer à des sponsors privés éventuels et qui a perdu beaucoup de crédibilité. Les participants à l’assemblée générale ne s’y sont pas trompés, la vraie question posée à cette assemblée était « la mort ou pas de la FFCC ». La réponse a fusé de la salle « Personne ici ne veut que la course camarguaise meure ! »  Et si les débats se sont souvent enflammés, le sérieux et l’implication des acteurs a dominé. Reste que pour éteindre l’incendie, il va falloir plus que de la bonne foi.

MARTINE ALIAGA

Nous reviendrons sur l’assemblée générale dans la page « Courses camarguaises » du vendredi 25 septembre.

 

20/09/2015

LES FINALES DU TROPHEE TAURIN

LOGOTT.jpg

TROPHEE DES RASETEURS

Samedi 3 octobre, 15 h, 11 €
 Saint-Rémy-de-Provence

JUVENAL de Nicollin - CASTELLAS de Fabre-Mailhan

MUSCADET de Chauvet - CAMAÏ de La Vidourlenque

BEEFEATER de Ricard - ROUFFIAN de Lagarde

AROUJO de Guillerme

Renseignements : 06 13 89 85 08

***********

TROPHEE DE L’AVENIR

Dimanche 4 octobre, 15 h, 11 et 13 €
Châteaurenard

TRIDENT de Ricard - VENTADIS d’Allard

CUPIDON de Paulin -  CHICHARITO de Caillan

BEN HUR de Lautier -  MEDOC de Saumade

MARENGO de Vellas

Renseignements et réservations : 04 90 24 25 50

***********

TROPHEE DES AS

Dimanche 11 octobre, 15 €, 13 €, Arles

BOER d’Occitane - CHICO de Lautier

SYLVERADO de Nicollin - MIGNON de Cuillé

GARLAN des Baumelles - GRECO de Saint-Antoine

OPTIMUS des Baumelles

Nombre de raseteurs invités
selon le quota de la piste (11)
dans l’ordre du classement du groupe 1
 invité d’honneur Joachim Cadenas 

Renseignements et réservations :
08 91 70 03 70. www.arenes-arles.com

****************