Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

12/04/2015

BEAUCAIRE *TROPHEE DES AS*

 DSC_5820.JPG

Dimanche 12 avril 2015 - 1re journée du Muguet d’Or

Royale de la manade Laurent

Bouhargane - Bizet, duo de feu

beaucaireBIZETBOUHARGANEPHCI.jpg

Entrée : une grosse demi-arène. Organisateur : service des affaires taurines. Président : Joris Alvarez. Raseteurs droitiers : I. Benafitou, Cadenas, Cano, Marignan, F. Martin, Sanchis, Gros. Gauchers : Errik, Bouhargane, Allam. Tourneurs : Lopez, Duran, Ull, Estevan.

Après une capelado digne d’une finale, la course a commencé doucement en première partie pour changer de physionomie à la seconde avec Troubadour. Et ensuite par Bizet dans un quart d’heure où il a marqué les esprits avec, comme principal adversaire, Bouhargane qui a fait régaler les spectateurs par ses actions “collé-serré”. Jupiter termine sur une excellente note.

Cyrano.- Prend une avalanche à la sortie en “testégeant” devant le toril où il laisse ses pompons en 2 minutes. Puis percute sur Bouhargane et enferme sévèrement Cano sur un raset hasardeux. Termine devant le toril avec une ficelle.

Teflon.- Imprévisible, il saute après le tourneur Duran qui se fait des frayeurs. Puis sur une action, il percute sur Bouhargane qui lui enlève le gland et cocarde. Collé aux planches, il faut aller le chercher car il ne vient pas à tous les coups. Les hommes se méfient et le mettent à la faute. Il passe la corne sur Cano puis sur Cadenas. Garde ses ficelles.

Fouquet.- Les rasets sont clairsemés car quand on le rentre, il pointe à la barrière où il bouscule Tourki qui avait oublié de s’accrocher en contre-piste. En faisant preuve de méchanceté sur chaque raset où il s’envoie quand il sent l’homme à sa portée.

DSC_5933.JPGTroubadour.- Dès la sortie, coopératif, il percute sur Bouhargane. Puis une belle série sur Cadenas qui le tire au maximum. Avec en enchaînant, une grosse action sur Bouhargane en musique. Placé au toril, des grosses finitions sur Errik pour ensuite enchaîner par une grosse série en se faisant respecter. Il percute sur Bouhargane (2) et garde une ficelle. 3 Carmen plus rentrée.

Bizet.- Le plus de l’après-midi. Sur le premier raset, il s’envole sur Errik puis sur Benafitou en affichant une grosse méchanceté. Il percute ensuite sur Errik et puis 2 fois sur Bouhargane. Le cercle s’agrandit en piste car le danger est présent à chaque raset où il cherche l’homme. Avec une grosse percussion sur Bouhargane qui a été son principal adversaire. Un gros quart d’heure avec 6 Carmen plus rentrée, ovationné.

Indian.- Fantasque au début, il saute seul puis percute sur Errik, mais sans refus. Il saute sur un spectateur dans la contre-piste, Jacky Maurin, qui se fait bousculer sans mal. Grosse bourre à la 2e ficelle avec 3 Carmen plus rentrée sous l’ovation.

DSC_6082.JPGJupiter.- Hors points. Un bombardier qui, d’entrée, percute sur Martin. Puis enchaîne par une envolée sur Errik puis surtout sur Bouhargane qui le fait briller au maximum. Il change de terrain après avoir pris la bourre en suivant, et une grosse envolée sur Cadenas (2) puis sur Errik. Termine brillamment l’après-midi avec 6 Carmen plus rentrée.

REMY MARTIN
PHOTOS CHRISTIAN ITIER

Trophée des As : Errik, 9 points ; Bouhargane, 9 ; I. Benafitou, 6 ; Allam, 3.

Trophée des Raseteurs : Sanchis, 30 pts ; Cano, 4.

**********************

▼ Guy Chaptal, à droite, capitaine de la Nacioun Gardiano
et Frédéric Lescot de la Confrérie des gardians
DSC_5823.JPG

 

08/04/2015

VAUVERT *PRESENTATION DE LA SAISON*

"Fiers d'être Vauverdois !"

IMG_8567.JPG

Simone Brunel a tiré au sort la place de sortie
des manades pour le concours d'abrivado.
La veuve de Jean Brunel, initiateur du concours,
 en présidera aussi le jury

Après avoir organisé le congrès de la FFCC en mars, Vauvert s’apprête pour la première des courses du Camargue Médical, Trophée des As, ce dimanche.

L’amorce d’une saison riche en rendez-vous aux arènes mais pas seulement. La cité gardoise a l’âme tauromachique et comme l’a proclamé avec ferveur Madame le Maire Katy Guyot, lors de la présentation de la saison: « A Vauvert, on aime toutes les tauromachies, il faut en être fier, il faut partager cette passion, il faut s’ouvrir à tous les publics. On doit soutenir les manades, encourager nos traditions camarguaises, le port du costume... » Et dans la salle de la mairie pleine à craquer, ce soir-là, les applaudissements ont crépité.

Après les programmes du CT l’Abrivado par Henri Fabre, de l’Union taurine présidée par Christine Rossi Ferrari et celui des Amis de la Camargue de Bruno Pascal, la Commission municipale des festivités par les voix d’Hervé Fleury, Sébastien Martini et Claude Constans, listait les nombreuses manifestations dont la prestigieuse journée de l’Ascension jeudi 14 mai. Ce 30e anniversaire du réputé concours d’abrivado, dédié à son créateur Jean Brunel, décédé, sera présidé par son épouse Simone. Au tirage au sort, l’ordre de sortie des 5 manades en lice était dévoilé devant le superbe trophée qui attend le vainqueur. L’après-midi, c’est une superbe course aux As, avec deux Biòu d’Or en piste - Ratis et Garlan - qui est programmée.

Annelyse Chevalier pouvait ensuite présenter les expositions, lectures et projections qui jalonneront la temporada dont, du 13 au 30 mai, l’exposition “Taureaux en tête” pendant laquelle un DVD sur les 30 ans du concours d’abrivado tournera en continu.

La fameuse fête votive de Vauvert du 8 au 16 août avec ses courses tous les jours, ses déjeuners au pré, ses abrivado longues a aussi été évoquée tout comme le final de la saison avec le 14e Trophée des Vignerons (27 septembre).

Un programme alléchant qui faisait réagir Gérard Batifort, président FFCC: « Vauvert une ville où la fe di biou est numéro 1 » et Jean Denat qui soulignait « à Vauvert, nous avons une ambition pour la course camarguaise, nous voulons la promouvoir, la transmettre... Il se passe quelque chose ici qui n’est pas ailleurs... »

Texte et photos
MARTINE ALIAGA

▼ Bruno Pascal, Jean Denat, Simone Brunel et Katy Guiot

 

vauvert,saison,courses camarguaises

 

▼ Bruno Pascal président de la commission municipale des festivités présente le trophée qui récompensera le vainqueur du 30e concours d'abrivado pour l'Ascension

IMG_8572.JPG

Jeudi 14 mai, Ascension : 30e concours d’abrivado, ordre de sortie des manades, 1. Saint-Louis, 2. Arlatenco (vainqueur 2014) ; 3. Martini ; 4. Aubanel ; 5. Chaballier.

LES COURSES

11 avril, Ligue. 12 avril, 1re journée du 7e Camargue Médical, As de la Commission des festivités.
2 mai, Ligue des Amis de la Camargue. 3 mai, Avenir de l’UT. 14 mai, 30e concours d’abrivado en matinée, 16h30, 2e journée du Camargue Médical, As. 15 mai, Avenir des Amis de la Camargue.

8 août, Avenir du CT L’Abrivado. 9 août, Avenir. 10 août, Ligue. 11 août, Vaches. 12 août, Ligue. 13 août, taureaux jeunes. 14 août, Avenir. 15 août, tau neufs. 16 août, Finale du Camargue médical, As.

26 septembre, Avenir. 27 septembre, As. 31 octobre, Ligue.

Réservations: tél. 04 66 73 17 35 et 04 66 73 10 75.

 

WEEK-END DE PAQUES - 30 ANS DE LA MANADE PLO

Dimanche 5 et lundi 6 avril 2015

Tchin Tchin !

manade plo,courses camarguaises2015, la manade Plo fête ses 30 ans. En ce week-end pascal, l'élevage de Pontevès était sur tous les fronts avec 17 cocardiers qui couraient en Languedoc et en Provence. L'occasion de faire le point avec le pélot Jean-Louis.

Dimanche, vous aviez sept taureaux à Remoulins, lundi sept taureaux à Aramon, plus Ramier à Mouriès, Ulster à Cavaillon (dimanche) et Ucco à Beauvoisin (lundi). Ce fut un week-end particulièrement chargé pour la manade ?

J.-L. PLo : Oui, j'ai fait appel au maximum d'amateurs. Ils étaient tous là, sans eux cela n'aurait pas été possible. Les taureaux sont un peu compliqués à manipuler en pays mais tout c'est bien passé.

Quels sont les cocardiers qui vous ont le plus séduit ?

Sur les deux courses complètes, j’ai sorti trois générations de cocardiers (nés en 2006, 07, 08). Les taureaux dont les noms débutent par “U” sont nés en 2008, ils étaient en Ligue l’an passé. C’était une première pour eux à l’Avenir. A Remoulins, Sérapis a été sérieux, il a donné le ton à la course. Triton confirme son potentiel, bien aussi Targueur et Ursin prometteur. Les jeunes raseteurs ont bien joué le jeu et collaboré.
A Aramon, cela a été un peu plus compliqué avec une grosse équipe d’hommes. Sergent en premier a dominé malgré la pression, Scampi confirme et Tavel fait un très bon 6e. De plus Ramier est bien passé à Mouriès, Ulster aussi à Cavaillon et Ucco à Beauvoisin. Les 17 cocardiers ont entendu Carmen à leur sortie.
 
La manade fête ses 30 ans avec de nombreux taureaux en devenir, où en est-elle pour les plus aguerris ?
Prêts pour le Trophée des As, nous avons Roussillon qui d’ailleurs devrait sortir à Lunel, Quassard prévu à Vendargues et Ramier qui a attaqué à Mouriès, lundi. En cette année anniversaire, nous sommes satisfaits.

 

PROPOS RECUEILLIS
PAR MARTINE ALIAGA

 

05/04/2015

LE GRAU DU ROI *TROPHEE DES AS*

 le grau-du-roi,trophée des as,sparagus,biterrois,jérémy aliaga,courses camarguaises

Dimanche 5 avril 2015

Bonnes Pâques de Biterrois et Aliaga

Sparagus cocardièrement au point se fait respecter.

Malgré un vent ébouriffant, le nombre de spectateurs est conséquent pour apprécier en ouverture l’évolution du groupe Lou Pantaï de Camargue et des cavaliers de Renaud Vinuesa. Si Sparagus (2e) se fait respecter, le pétaradant Biterrois (6e) enchante. Côté raseteur, le gaucher Jérémy Aliaga rasète assidûment à son habitude avec, aujourd’hui, enfin une bonne main (18 points). Taureaux et raseteurs ont manqué de niaque dans l’ensemble.

Canio (Blatière-Bessac).- Fougueux et offensif, il bacèle à tout va pour 4 minutes les premiers attributs. Après, il se fait moins coopératif mais reste concluant à plusieurs reprises. Bon premier. 6 Carmen et retour.

Sparagus (Janin).- Après avoir reconnu la piste à grandes foulées, il tient les hommes à distance et fait avorter pas mal de départs. Plus en phase avec les gauchers, il s’allonge sur les belles longueurs que lui propose Aliaga, une grosse réaction sur Martin. Utilise tout le pourtour, fait courir les blancs et rentre une ficelle. 4 Carmen et retour.

Laos (Cyr).- Froid, bien positionné. La mise en route des blancs est longue à venir. Laos impressionne, fuse méchamment sur le premier raset d’Allouani (5e). Vigilant, anticipe le départ d’I. Benafitou. La faute n’est pas permise. En manque de combattant, il se désintéresse. Dommage. Rentre sa cocarde seulement coupée.

Mari Peu (Gillet).- Le scud qu’il envoie d’entrée à I. Benafitou en traversant les planches, met les gradins en appétit. Mais Mari Peu se laisser déborder dans la grosse série qui suit. Quelques enchaînements et traits de révolte, le taureau a du mal à trouver son placement et manque de mordant. 13 minutes. 4 Carmen et retour.

Toscan (Chauvet).- Il se livre de tout cœur et tient le rythme dans de nombreuses séries. Avec un placement flottant mais pas un refus. La générosité même. 13 minutes, 6 Carmen et retour.

Biterrois (Rouquette).- Agressif aux planches, il conclut systématiquement dans de magnifiques envolées. Percutant, puissant, il navigue un peu mais avec une douzaine de pétards bien frappés, il a revigoré le public. Rentre une ficelle. 11 Carmen et retour.

Pourpier (Saumade, hp).- Il n’a pas eu trop l’occasion de montrer ses qualités car très peu attaqué. Mais dès qu’il est titillé, il s’envoie, termine fort, ou passe à travers. 1 gland à la maison et des Carmen.

MARTINE ALIAGA
PHOTOS MALI et GEORGES MARTIN

Trophée des As : Aliaga, 18 points ; Allouani, 12 ; Ouffe, 12 ; I. Benafitou, 10 ; Belgourari, 8 ; J. Martin, 2 ; Rassir, 2.

ALIAGA - SPARAGUS

 

le grau-du-roi,trophée des as,sparagus,biterrois,jérémy aliaga,courses camarguaises

 

Entrée : 2/3 d’arène. Organisateur : SAS Ribera. Président : Jacques Valentin. Raseteurs droitiers : Allouani, Belgourari, I. Benafitou, Paparone (sort au 1er). Gauchers : Aliaga, Martin, Ouffe, Rassir. Tourneurs : Abbal, Daniel, Khaled, Galibert.

le grau-du-roi,trophée des as,sparagus,biterrois,jérémy aliaga,courses camarguaises

le grau-du-roi,trophée des as,sparagus,biterrois,jérémy aliaga,courses camarguaises

▲L'enfermée de SPARAGUS sur ALIAGA

▼ BITERROIS SUR ALLOUANI

 le grau-du-roi,trophée des as,sparagus,biterrois,jérémy aliaga,courses camarguaises

 

29/03/2015

LUNEL *AS HT 1re journée du Pescalune

Dimanche 30 mars 2015

Troubadour et Jupiter les meilleurs des Laurent

lunel,1re journée du pescalune,royale de laurent,courses camarguaises

Troubadour cocardier complet

Si la prestation de Troubadour est la plus complète et Cyrano bon premier, Jupiter termine tambour battant ses 10 minutes. Le reste de la Royale étant très inégal. Mènent la course, Chekade qui fait passer le frisson par sa témérité, Katif, Allouani et Aliaga bien esseulé à gauche. Au final une petite mouture pour la 1re course du Trophée Pescalune. 

lunel,1re journée du pescalune,royale de laurent,courses camarguaises► PHOTO Cyrano met Chekade en difficulté
Cyrano. -
Une première moitié de course où il utilise intelligemment la piste et se montre dangereux après Chekade (3 fois). Petit à petit, il se décale, sélectionne et se fait réticent malgré quelques beaux sursauts (Chekade, 2 fois, Aliaga). Rentre ses ficelles. 4 Carmen et retour.

Fouquet.- Peu intéressé, il promène, se montre brouillon et ses sauts multiples et intempestifs gâchent un bien long quart d’heure. Rentre ses glands.

lunel,1re journée du pescalune,royale de laurent,courses camarguaises◄ PHOTO : Téflon-Katif
Teflon.-
Cul aux planches d’entrée, il faut vraiment le rentrer. Les hommes le forcent, alors les séries sont denses (Carmen) et il envoie souvent la corne en finition. 8 minutes les premiers attributs. Mais quand il retrouve sa position sous la présidence, il faut lui arracher les rasets. 

Troubadour.- Il se laisse plumer rapidement de ses cocarde et glands. Mais aux ficelles, il enchaîne magnifiquement en concluant rageusement au fil des planches. De superbes séries bien frappées où il ne laisse que sa 1re ficelle. Se réserve un peu sur la fin mais offre la plus belle prestation de l’ensemble. 8 Carmen et retour.

lunel,1re journée du pescalune,royale de laurent,courses camarguaises► PHOTO : Danger quand Romeo pointe  après Chekade
Roméo.-
Pas de tenue de piste, remuant mais quand Chekade prend le risque pleine piste, il est à ses trousses pour trois rasets qui font passer le frisson. Fantasque et peu sollicité, son quart d’heure s’éternise. 4 Carmen et retour. 

lunel,1re journée du pescalune,royale de laurent,courses camarguaises◄ PHOTO : Quo Vadis - Aliaga
Quo Vadis.-
La générosité même. Il se fait surprendre aux attributs par une longue série où les hommes le délestent. Mieux placé aux ficelles, sa franchise l’honore pour de longs échanges (Carmen) mais il manque de pétard pour tenir tête. 13’30 agréables.

Jupiter.- 10 superbes minutes d’actions violentes aux planches. Jupiter est leste, méchant, ses coups de barrière vont chercher les hommes haut sur les tubes. Des explosions de toute beauté pour un final en musique tout du long.

MARTINE ALIAGA
PHOTOS CHRISTIAN ITIER

Niveau As HT. Entrée : 1/3. Organisateur : Lunel Toro. Président : Jacques Valentin. Raseteurs droitiers : Allouani, Ayme, Chekade, Katif, Miralles. Gauchers : Alarcon, Aliaga, Allam, Mebarek. Tourneurs : Baccou, Daniel, Khaled, P. Rado.

LE FESTIVAL DE JUPITER

 lunel,1re journée du pescalune,royale de laurent,courses camarguaises

▲ sur Alarcon

▼ sur Katif

lunel,1re journée du pescalune,royale de laurent,courses camarguaises

 lunel,1re journée du pescalune,royale de laurent,courses camarguaises

▲ sur Allaouani

▼ sur Katif

 

lunel,1re journée du pescalune,royale de laurent,courses camarguaises

*******************

LES SAINTES-MARIES-DE-LA-MER *Avenir HT *

Dimanche 30 mars 2015
 
ETRE A LA HAUTEUR DE LEUR TACHE : 
LES RAYNAUD L’ONT ETE EN TERRE SAINTE
 
Dans le cadre de la journée qui lui est consacré, l’élevage du Grand Radeau présentait une course complète devant un public relativement clairsemé (500 personnes à vue d’œil) et sous une température plutôt automnale que printanière et un vent violent. Si la seconde partie avec Tailleur (6 ans), Léo (7 ans) et Andreloun (6 ans) fut nettement supérieure, la première, non sans reste,  fut rehaussée par Criquet (8 ans). Les tenues blanches, accueillies par la Pena Mithra et le Groupe Baroncelli  (au nombre de 8 +4 tourneurs – S. Rouveyrolles, M. Arnel, JF Moulin, P Thierry),  M Sanchez,  A. Charrade, G. Montesinos) prirent d’entrée leur vitesse de croisière bien secondés par M Marquier, H Poujol. R Ibarra, M. Gougeon qui furent les auteurs de bons passages alors que C. Ibanez faisait son retour. 
Au pupitre, Bruno Pascal sera égal à lui même. 
 
les saintes-maries,journée raynaud,courses camarguaises◄ PHOTO Criquet - Montesinos
Criquet (n°740) : Quelle entrée en matière. Ses répliques où il joue d’un petit coup de tête sont vives. Dans le terrain des planches, il dicte les règles du jeu et ne se fait pas submerger. Poujol, Ibarra et Montesinos seront serrés de près alors que Marquier sera gratifié d’un bel engagement à la dernière minute, le tout sous l’air de Carmen, rejoué à son retour porteur de ses ficelles.
Pitalugue (n°946) : Surpris et pris d’assaut, il défend ses principaux attributs sans placement défini et en limitant ses répliques à quelques enjambées. Plus appliqué aux ficelles (dont il rentre la seconde) ses ripostes sont plus délayées  surtout derrière Gougeon (2), Poujol (2) et Marquier où il passe la corne en conclusion. Tout cela lui valait bien les honneurs, desquels il  a été privé en course et à son retour au toril.
Cocognon (n°737) : Avide de rasets, il répond au coup par coup et se laisse piéger face au rythme imposé par les hommes. La 1re ficelle est pour Marquier (7e), la seconde pour Montesions (13e) et le retour se fait en musique en récompense de sa vaillance et d’une enfermée sur Sanchez.
les saintes-maries,journée raynaud,courses camarguaises► PHOTO Tailleur - Marquier
Avec Tailleur (n°943), la course va monter d’un cran. Cocardiérement parlant, il connait la leçon. Collé aux planches les hommes ne vont pas lui monter dessus. Pris par défaut, cocarde et glands partent. Tailleur se livre avec franchise tout en anticipant légèrement et en acceptant les reprises. Prenant l’ascendant sur les hommes au fil du temps, il reste maître de ses ficelles, dont la première était à 250 €. Un gros Carmen le raccompagne au toril.
les saintes-maries,journée raynaud,courses camarguaises◄ PHOTO Léo - Sanchez
Changement de registre avec Léo (n°832) pour qui on pouvait craindre le pire. Mais, il n’en fut rien. Volontaire, il ne rend pas les armes. Les rasets, tous les rasets trouvent réponse. Léo se livre sans retenue et n’hésite pas à pousser jusqu’aux planches où il vient se dresser derrière Sanchez (2), Gougeon (2), Poujol, Montésinos, Charrade. Ses finitions, cornes plantées dans les planches derrière Sanchez et Marquier viennent borner sa bravoure.  7 Carmen en course, répété à sa rentrée porteur de sa seconde ficelle.
▼ PHOTO : Andreloun - Montesinos
Pour conclure, et de quelle manière, Andreloun (n°958) allait tenir la dragée haute aux hommes. Hargneux, les saintes-maries,journée raynaud,courses camarguaisesrapide et agressif et avec l’œil de partout, il part sans retenue sur les rasets qu’il conclut par une envolée aux planches derrière Montesinos, son principal adversaire. S’échauffant au fil du temps, Poujol se fera fortement enfermer  sur la longueur lui cédant le seul attribut du quart d’heure, le gland. Donc cocarde intacte (à 200 €) il retourne au toril avec de forts applaudissement et son 6e Carmen.
 
Texte et photos
CYRIL DANIEL
 

28/03/2015

LE GRAU-DU-ROI *SAISON 2015 (1)

Samedi 28 mars 2015

GRAUSAISONAS.jpg

GRAUSAISON2015.jpg

LE GRAU-DU-ROI *SAISON 2015

Samedi 28 mars 2015 - Saison 2015, suite

GRAUSAISONAS2.jpg

LE GRAU-DU-ROI *SAISON 2015 *

Samedi 28 mars 2015 - Saison 2015 suite

 

GRAUSAISONAVENIR2.jpg

 

26/03/2015

CE WEEK-END

Vendredi 27 mars 2015

Le panache des Laurent
pour l'ouverture du Pescalune

Dimanche, à Lunel, premier rendez-vous aux arènes San Juan

ce week-end des 28 et 29 mars,courses camarguaises

Une semaine avant que ne débute le 64e Trophée Taurin Midi Libre - La Provence, l’offre des organisateurs monte en puissance et c’est déjà un programme étoffé qui est proposé aux amateurs.

Aux arènes San Juan qui ouvrent traditionnellement pour les Rameaux, la manade Laurent présentera ses pensionnaires, ce dimanche. « C’est un honneur de débuter la temporada avec l’élevage des Marquises », avait commenté Magali Saumade en charge de Lunel Toro, lors de la présentation de la saison.

A Pentecôte l’an dernier, le retour au plus haut niveau de la Grasilhe à Lunel, avait marqué par les prestations de Troubadour, Cassius et Jupiter. Trois de la nourride millésimée 2006 qui signent le renouveau de la devise blanc, vert, rouge. Et si Cassius déclare forfait pour ennuis musculaires, les deux autres compères seront bien là, tout comme Teflon et Cyrano. Auxquels se rajoutent les deux sérieux Roméo et Fouquet, âgés de 8 ans. « J’aurais aimé qu’avant Lunel, ils aient une course dans les pattes, précise Patrick Laurent, mais le calendrier tombe comme ça. Alors... ». Alors faisons confiance au panache, à la fougue et à l’agressivité de la race baroncellienne ainsi qu’aux qualités des hommes en blanc. Pour ce premier rendez-vous, sont invités Alarcon, Aliaga, Allam, Allouani, Ayme, Chekade, Katif, Miralles. Du beau monde pour de beaux cocardiers.

MARTINE ALIAGA

* Course à 16 h, 11 € (voir grille des courses). Réservations : bar le National, tél. 04 67 71 13 27.

MAUGUIO : Top départ de la temporada

MAUGUIOGABRIELLE.jpgSamedi, la journée est placée sous le signe de la solidarité avec l’Association française de la maladie de Blackfan Diamond, maladie dont souffre la petite Gabrielle. Toutes les forces vives melgoriennes et de la bouvine sont mobilisées pour offrir nombre d’animations hors et en piste. La journée débutera à 10 h, par un déjeuner sur la place de la mairie, animé par la peña. Suivront l’abrivado (11 h 30) et l’encierro (12 h). Dès 14 h 30, le public est attendu aux arènes pour un spectacle équestre et une capelado élaborée. 15 h, 5 €, concours de manades niveau Avenir HT (voir grille ci-dessus). Après la remise des prix, bandido, encierro et verre de l’amitié salle d’exposition école Jacques-Prévert (en face des arènes). A partir de 19 h 30, projection de films, expo photo et repas du terroir seront proposés dans les locaux de la MJC. L’expo photo et peintures sera ouverte du samedi au dimanche 11 h-20 h, non stop, et une loterie est organisée au profit de l’association.

Dimanche, c’est un concours de manades relevé (niveau As HT) qui est proposé. Au casting : des taureaux de vérité comme le redoutable Ulysse ou Tastaïre et des plus “baceleurs” comme Gasto Boï, Sauvage, Saint-Eloi ou Absolut (voir grille). Un bon mélange des genres auquel fera face une équipe chevronnée de raseteurs.

MARGUERITTES : les 40 ans de la manade Blanc

ce week-end des 28 et 29 mars,courses camarguaisesOuverture également à Marguerittes où le CT La Bouvina accueille la manade Blanc. Avec un bel anniversaire à fêter pour les 40 ans de l’élevage du domaine de Paulon dont - entre autres - Fournelet a fait briller les couleurs “rose et blanc”. Aujourd’hui, ce sont les Agassoun, Catouli, Pegoulié et le redoutable Ulmet qui portent le flambeau de la race. Ce dimanche (15 h 30, 8 €), les espoirs seront à l’honneur pour une course bien dans l’esprit des organisateurs dont le vœu est la découverte et l’accompagnement des jeunes cocardiers. Une recette qui a fait ses preuves, pour une arène qui a vu débuter tant de futures vedettes. 

 

******************

LES ECHOS

JEUNES POUSSES AU CRES

Ce soir, à 18 h 30, première course des sélections pour le 4e Trophée des Jeunes pousses de l’AETCC LR avec le bétail des manades Le Levant et Agniel raseté par les élèves de l’école de Baillargues Métropole.

 LE CAILAR

Ce dimanche 29 mars, première fête des Clapières. Au programme, à partir de 9 h 30, déjeuner au pont des Clapières au Cailar. 11 h, festival d’abrivado (départ du Pont) avec les manades Aubanel, Martini, Labourayre et Agnel, arrivée chemin de la Tour d’Anglas. 12 h, apéritif “à l’ancienne” dans les prés de Chaberton. Restauration rapide sur place. 18 h 15, bandido. Renseignements : tél. 06 12 33 57 48.

AUX SAINTES, JOURNEE RAYNAUD

Ce dimanche, aux Saintes-Maries-de-la-Mer, la journée Raynaud débutera à 9 h par l’embarquement des participants sur le Tiki III. 9 h 30, ferrade au reculé du Rhône avec petit-déjeuner. 11 h, gase du Rhône. 11 h 30, retour sur le Tiki III. A 15 h 30, 9 €, aux arènes, course de l’élevage avec Pitalugue, Andreloun, Cocognon, Criquet, Leo, Tailleur. Journée complète 15 €.

HEURE D’ETE

 Ce dimanche, pour le passage à l’heure d’été, nous devrons avancer nos montres d’une heure.

**************

 

 

 

 

 

22/03/2015

VENDARGUES *NIVEAU AVENIR HT*

Vendargues,manade Hervas,courses camarguaises

Le pelot François Hervas (à droite), les gardians (à gauche) et les membres de la Muleta dont Serge Hermet le président (au centre) à la capelado, la remise des cadeaux.

Dimanche 22 mars 2015 - Manade Hervas

Pour les 25 ans, une complète qui tient la route

Vendargues,manade Hervas,courses camarguaises

▲ Pour ses débuts à l'Avenir, Marvin Méric,
issu de l'école de raseteurs de Baillargues, affronte Jazz.

Vendargues,manade Hervas,courses camarguaisesHormis Pabeu peu conciliant et Epsilon trop bébé mais prometteur quand même, la complète de François Hervas donne une bonne image de l’élevage avec Rafiot (◄ Photo sur Favier) et Jazz les vedettes qui n’ont pas failli et deux jeunes éléments qualifiés Houari et Mouflet. Chaque cocardier a montré du courage au sortir de l’hiver face à une bonne équipe de crocheteurs loyale mais omniprésente pour la 1re journée de la Main d'Or. 

Pabeu.- Fantasque, il faut vraiment l’intéresser pour qu’il participe. Il s’encroute au toril mais gare à ses réactions intempestives comme sur Rassir (2 fois) et Méric. Rentre ses ficelles. 

Houari, lui, prend d’entrée une rafale où il se livre généreusement. A 8 ans, il enchaîne les séries de belle manière avec quelques anticipations au passage. Pas un refus malgré le rythme imposé et cette bane qu’il envoie en finition après Favier. 9’30 de bonne facture. 3 Carmen et retour.

Mouflet se donne à fond et les premiers attributs volent rapidement. Leste, avec une jolie pointe de vitesse, sa volonté est sans faille dans les multiples séries où il se livre avec coeur. Malgré la fatigue il ne lâche pas, pousse même à plusieurs reprises, accélère après Rassir et rentre une ficelle. Bon petit taureau. 8 Carmen et retour.

Rafiot est de suite en place d’où il grille souvent la politesse aux blancs. Ne se laisse pas manœuvrer, pousse fort après l’homme et se dresse ou frappe en finition. Ses plus beaux engagements se déploient à gauche (Rassir, Aliaga, Favier) mais il ne dédaigne pas Katif et I. Benafitou, à droite. Manque un peu de patte sur la fin mais très bonne prestation avec les ficelles au toril.

Pour Epsilon ce n’est pas la même musique. Quelques sauts le sauvent de l’assaut, une paire d’accélérations, puis un peu plus de placement et quelques belles séries le font tenir jusqu’à la 14e. A revoir dans une vraie course à l’Avenir. 2 Carmen et retour.

Jazz ne s’économise jamais. Il saute, frappe, s’envoie, se cabre mais ne baisse jamais pavillon. Après avoir explosé à de multiples reprises, s’être blessé un peu, et montré un début de fatigue, il brise les planches après Rassir, explose sur Katif et lâche ses dernières forces dans une série. Un final en étincelles et en musique.

MARTINE ALIAGA

▼ JAZZ et Rassir

 Vendargues,manade Hervas,courses camarguaises

 

vendargues,manade hervas,courses camarguaises

▲ JAZZ - Maurel

▼ JAZZ - Aliaga

vendargues,manade hervas,courses camarguaises

▼ RAFIOT et Rassir

Vendargues,manade Hervas,courses camarguaises

▼ RAFIOT et Aliaga

Vendargues,manade Hervas,courses camarguaises

 

20/03/2015

LA CAMARGUE A VAUJANY

VAUJANYTETE.jpg

 DES TAUREAUX A LA NEIGE

Samedi 28 et dimanche 29 mars, la station-village de Vaujany accueille les traditions camarguaises. Cette commune de montagne du canton de l'Oisans fait partie des huit formant le grand domaine de ski de l'Alpe d'Huez (Isère). Chevaux, gardians, taureaux, fanfare et spectacle équestre vont animer pendant tout le week-end les rues et ainsi transporter un petit bout de Camargue au pied des pistes de ski.

 

VAUJANY1.jpgLe gardian amateur Lilou est le trait d'union entre la station et la manade Martini qui est chargée d'animer la fête. Dans les quatre taureaux qui goûteront à l'air alpin, il y aura "Vaujany", vainqueur des courses de "Graine de raseteurs" à Milhaud en septembre dernier.

Sûr que les gardians galliciannais avec leur grande habitude des "missions impossibles" vont s'acquitter au mieux de cette tâche inhabituelle et qu'ils donneront une belle image des traditions camarguaises. Peut-être dans leur sillage draineront-ils dans les rues et les arènes languedociennes et provençales, quelques amateurs de plus qui viendront grossir les rangs des afeciouna.

MARTINE ALIAGA

Renseignements : Office de tourisme de Vaujany,
tél. 04 76 80 72 37

vaujanyprog.jpg

VAUJANYManadeMartini(1).jpg

**********************

 

 

19/03/2015

VENDARGUES *COMPLETE D'HERVAS*

Dimanche 22 mars 2015

La complète de la manade Hervas
pour fêter les 25 ans de l’élevage

 RAFIOTILIAS.JPG

 

Rafiot sur Ilias Benafitou

En course, il ne lâche pas ses taureaux des yeux, il leur parle, il court avec eux dans la contre-piste, il souffre pour eux... Autrefois avec Clandestin, sa vedette, aujourd’hui avec Rafiot, Jazz et ses cocardiers espoirs, François Hervas vit intensément sa passion de faire naître, d’élever et de faire courir des taureaux depuis 25 ans. « 25 ans de galère, dit-il avec un demi-sourire, mais pas que. Depuis que j’ai démarré en 1990 avec 13 vaches de Fabre-Mailhan, il y a eu des moments difficiles, il faut avoir une brave passion pour tenir. Mais j’ai eu de temps en temps un bon taureau. Aujourd’hui, j’ai une quinzaine de fils de Rafiot, âgés de 5 ans, et ceux de Jazz arrivent. C’est prometteur ».

vendargues,rafiot,jazz,courses camarguaisesDimanche, le CT La Muleta offre à l’élevage l’occasion de sortir en course complète avec ses deux vedettes. Chose rare car si Rafiot (► photo) en cocardier finisseur peut courir à intervalles réguliers pour Jazz, le barricadier, c’est plus difficile. « On ne sait jamais dans quel état on va le ramener tant il tape fort aux barrières, explique François Hervas, aussi je lui laisse deux mois de repos entre chaque sortie ».

A Vendargues, la complète se présentera dans l’ordre suivant : en premier Pabeu « un taureau fantasque qui se déplace beaucoup, peut laisser passer puis d’un coup s’envoyer méchamment, surtout à gauche ». Après, il y aura Houari, un espoir de 8 ans. « Il aime la bagarre, il se jette bien après l’homme, il “daille” ». Ensuite Mouflet du même âge, « Il a beaucoup de sang, anticipe, se chauffe et finit fort ».

La place d’honneur revient à Rafiot en tant que cocardier dominateur confirmé. Ces précédentes prestations font référence. Le jeune Epsilon fera ensuite ses premières armes à l’Avenir, fraîchement sorti des Ligues : « J’espère que les raseteurs tiendront compte que c’est un bestiau... ». Et le panache barricadier de Jazz pour conclure la course en feu d’artifice.

Un peu anxieux, le manadier espère que le public se déplacera à Vendargues, que tout se passera bien pour la première sortie 2015 de ses taureaux et que la fête soit belle.

MARTINE ALIAGA

Course 1re journée de la Main d’Or : dimanche, 15 h, 10€

LUNEL SAISON 2015

Jeudi 19 mars 2015

De nouveaux cornus
et une finale... affriolante !

lunel,32e trophée pescalune,courses camarguaisesÇa bouge à Lunel. L’Espace Castel pour présenter la saison à la place de la mairie jugée trop exiguë. Nouvelles bêtes à corne au programme du Trophée Pescalune. Et bientôt des arènes refaites (2016 - 2017).

Après une saison 2014 déjà marquée par un renouveau bienvenu côté bétail et conclue par une superbe finale, la 32e édition promet déjà de belles joutes. « Une programmation innovante, explique Magali Saumade, à la tête des arènes San Juan avec Lunel Toro, longuement préparée avec sérieux et professionnalisme. Nous nous sommes attachés à faire au mieux pour cette piste exigeante, sélective qui ne supporte pas la médiocrité ».

lunel,32e trophée pescalune,courses camarguaisesAinsi, la temporada verra défiler les deux derniers Biòu d’Or en date : Ratis et Garlan, les deux derniers Biòu de l’Avenir, Banaru et Ubaye et les meilleurs finalistes de différentes compétitions 2014. Les cocardiers de la Grasilho ouvriront les arènes le dimanche 29 mars avec presque le même casting que l’an passé (Cassius, Jupiter, Troubadour, Téflon, plus Roméo et Quo Vadis) avant une confrontation inédite Vinuesa - La Galère (6 avril). Suivront le concours du 25 mai (2e Souvenir Patrick-Castro), le Muscat (16 et 18 juillet), la course des espoirs (18 octobre).

Quant à la finale du 1er novembre, l’affiche en est... prestigieuse (lire ci-contre) ! Difficile de faire mieux.

Voilà qui ne manquera pas d’intéresser, de motiver et de rassembler aux arènes les Lunellois et autres amateurs. Mais il faut aussi préparer les nouvelles générations d’afeciouna. Pour ce faire, depuis neuf ans, les écoliers bénéficient des journées pédagogiques où s’impliquent la municipalité, l’Inspection académique et les écoles, l’association ART’TC, l’école de raseteurs Lou Rasetaïre pescalune et les clubs taurins lunellois. Avec en point d’orgue, une matinée à la manade Iris et Jean Lafon et, à 14 h, la course aux arènes San Juan. Cette année c’est le 29 mai.

Pour compléter l’offre taurine, Lou Rasetaïre pescalune propose le 11 juillet, le Trophée Belmonte et le 17, le Trophée Nanou-Peytavin. Tandis que Organisation ruedo pescalune organise une novillada le 19 juillet, pendant La Pescalune (fête du 11 au 19 juillet).

M. A.

LE 32e TROPHEE PESCALUNE

Dimanche 29 mars : Royale de Laurent : Troubadour, Cassius, Quo Vadis, Jupiter, Téflon, Roméo. 

Lundi 6 avril : Pavoun, Bayle, Mesrine de Vinuesa - Lou Barri, Rudy, Cruchot, Tyrosse de La Galère.

Lundi 25 mai : 2e Trophée Patrick-Castro, Angelo de Raynaud, Sparagus de Janin, Banaru du Rhône, Aïoros des Baumelles, Gascon de Lautier, Mari Peu de Gillet, Laos de Cyr.

Jeudi 16 juillet : 1re journée du Muscat, 38e Trophée Roger-Damour, Marcomau de Raynaud, Rudy de La Galère, Sugar de Nicollin, Cassius de Laurent, Coquet de Cuillé, Biterrois de Rouquette, Ubaye de Paulin.

Samedi 18 juillet : finale du Muscat, Jivago de Blatière, Aramis de Saint-Antoine, Sylverado de Nicollin, Garlan des Baumelles, Castor et Scipion de Saumade, Ratis de Raynaud.

Dimanche 18 octobre : les espoirs, Souvenir Jean-Calvet.

Dimanche 1er novembre : finale du 32e Trophée Pescalune, Marcia de Fabre-Mailhan, Banaru du Rhône, Cassius de Laurent, Garlan des Baumelles, Ubaye de Paulin, Greco de Saint-Antoine, Pourpier de Saumade.

Raseteurs en alternance : Auzolle, Ayme, Katif, Chekade, Four, Martin, Favier, Aliaga, Poujol, Allouani, Benafitou, Belgourari.

 

DECES

Jeudi 19 mars 2015

Claude Conte nous a quittés

La nouvelle est tombée mardi. Soudaine, brutale. Claude Conte est décédé à 69 ans. Voilà quelques années, il avait rejoint l'équipe des chroniqueurs de Midi Libre, puis l'Amicale, s'acquittant de sa tâche avec rigueur et avec toute sa passion pour les tauromachies. A Claire Mailhan, sa fille et aux familles Conte et Mailhan, la rédaction de Midi Libre, le Trophée Taurin Midi Libre - La Provence et les chroniqueurs présentent leurs très sincères condoléances.

Les obsèques se dérouleront ce vendredi 20 mars à l'église Saint-François-de-Sales, rue Thierry, à Nîmes, à 14h30

15/03/2015

LES COURSES DU WEEK-END

PLUIE CE DIMANCHE 15 MARS :
TOUTES LES COURSES SONT ANNULEES

SAINT-MARTIN-DE-CRAU : 15 h, 10 €, CT Saint-Martinois, dél. Borg. Chr. JOSEE. Niveau As HT. Saliérène : NANOU - Fabre-Mailhan : MARCIA - Blanc-Espelly : SERPATIER - Guillierme : ESTEPOUS - Lautier : CHICO - Gillet : MARI PEU. Groupe 1. Raseteurs : Aliaga, Allam, Auzolle, Ayme, Four, Maurel, Moutet, Zekraoui. Tourneurs : Baccou, Dumas, Fouque, Garcia, Khaled.

VENDARGUES : 15 h, 10 €, CT La Muleta, dél. Bru. Chr. SAINT-HILAIRE. Niveau Avenir HT. 1re journée de la Main d’Or. Les Baumelles : MAI - DANAOS - Blatière-Bessac : VALLESPIR - Bon : PELICAN - MONRO - Vellas : SOMBRERO. Groupe 2. Raseteurs : Allouani, I. Benafitou, Favier, Katif, Méric, Rassir, Vic. Tourneurs : Grando, Estève, Daniel.

SAINT-LAURENT-D’AIGOUZE : 15 h 30, 9 €, CT Lou Bandot, dél. Louche. Chr. PANI. Niveau Avenir HT. Printemps des Royales (1). Manade Cuillé : JOAILLER - GIGONDAS - FAUCON - BRAMASSET - MUSTANG - MASSENA - CICERON. Groupe 3. Raseteurs : Charrade, Clarion, Ibarra, Marignan, J. Martin, Sanchez. Tourneurs : Abbal, Arnel, Beker, Rouveyrolles.

ALLEINS : 15 h, 9 €, CT Le Bastidon, dél. Benkemoun. Chr. CHRISTOPHE. Niveau Avenir HT. 1re série du Trident d’Or. Le Rhône : BOUNIAS - HIPPIAS - BRINDIS - Chauvet : CRAVEN - CENTURION - PLATON. Groupe 3. Raseteurs : Ferriol, Gaillardet, Gautier, Matéo, Pradier, Soler. Tourneurs : Joseph, Levy, Sagnier.

BARBENTANE : 15 h, 8 €, CT Barbentanais, dél. Niguet. Chr. CELINE.

Niveau Avenir HT. Saumade : DJANGO - Fabre-Mailhan: PURPAN - Chauvet : RUBIS - Lautier : VARGAS - Saint-Antoine : VILLA - Guillierme : BESSOUN. Groupe 2. Raseteurs : Boyer, Guyon, Gougeon, Martin Cocher, Moine, R. Mondy, Montesinos, Pinter. Tourneurs : Fargier, P. Thierry, G. Rado.

 

11/03/2015

PERNES-LES-FONTAINES *PRESENTATION SAISON*

La vitalité du club-taurin pernois
 
Pernes-les-Fontaines autant dire le bout du monde pour les habitués des arènes. Un éloignement que compensent les membres du club taurin Lou Toureou pernen avec une vitalité et une passion débordantes. En témoigne leur future saison qui sera bientôt présentée. Henri Giraud, responsable de la communication du club, en dévoile ici les grandes lignes.
 
pernessaison.jpeg"Le club taurin pernois innove avec une présentation de sa saison 2015 le vendredi 20 mars à 18 h dans son local des arènes. Une saison riche en manifestations avec 3 courses classées Avenir-Espoir pour les fêtes votives de Saint-Marc et Saint-Roch, 3 courses de taureaux emboulés dont 2 en nocturne cet été, son abrivado le 25 avril dans le lit de la Nesque à la porte Notre-Dame et sa ferrade du mois de mai à la manade Guillaume Agu.
Une nouveauté, la course de Ligue pour les jeunes taureaux et les raseteurs stagiaires qui se déroulera le mardi 9 juin. Une course en semaine pour permettre aux élèves des écoles d'y assister.
Depuis plusieurs années, le club mène une campagne de sensibilisation auprès des jeunes avec des interventions dans les classes pour expliquer la course et les traditions camarguaises. 
A l'occasion de cette présentation en images des taureaux et des manades qui viendront à Pernes, les programmes sous forme de dépliants imprimés avec le soutien de la société Artemat seront distribués. Et, bien sûr, un apéritif sera offert aux participants que "Lou Touréou Pernen" espère nombreux".

08/03/2015

VAUVERT *70e CONGRES FFCC*

 vauvert,70e congres ffcc,courses camarguaises

Dimanche 8 mars 2015

Et vogue le navire...

vauvert,70e congres ffcc,courses camarguaises

Une assemblée générale en forme de bilan des deux premières années de présidence de Gérard Batifort

Temps clair et mer sinon « calme mais pas pour autant démontée », dixit le président... On a connu Congrès plus mouvementé. Il est vrai que depuis que les réunions des organismes départementaux anticipent les débats et les votes, et que les comités directeurs balisent le terrain, la grande assemblée générale annuelle de la Fédération française de la course camarguaise vogue tranquille au fil de l’eau.

A mi-mandat, Gérard Batifort a donc rappelé à tous les efforts à consentir pour parfaire la qualité des spectacles proposés faisant le point sur la feuille de route qu’il s’était fixée. Toutes les parties prenantes y sont impliquées : organisateurs, manadiers, raseteurs, arbitres (présidents de course), délégués, gardians professionnels et non-salariés... Saluant le travail de son équipe et du personnel fédéral, il revenait sur les objectifs déjà tenus. Les finances : « pas mirobolantes mais saines ». Les subventions si difficiles à obtenir. Et même si les élus locaux répondent présents, que penser du Ministère de tutelle qui « a priori mettra tout son soutien financier aux Jeux Olympiques et Paralympiques de Rio 2015 ». Les écoles de raseteurs restent la priorité, elles devront désormais être licenciées, affiliées et homologuées par la FFCC et les statuts des instructeurs sportifs ont été revus. Quant au calendrier des courses, objet de tant de discussions voire disputes, il a été bouclé au mieux, le président tenant à faire l’éloge de la commission qui s’en est chargée : « Ils y sont arrivés ! » et un ouf de soulagement sous-entendu.

Commissions sportive, médicale, juridique et administrative « œuvrant avec honnêteté pour un gros dépoussiérage des règlements ».

Et parmi l’inventaire, quelques règles mises en exergue : les présidents de course habilités à prendre des sanctions immédiates en cours de course, exclusions temporaires ou définitives ; les manadiers ne pourront faire courir que des cocardiers nés dans leur élevage (exceptés pour ceux qui ont acheté des taureaux avant le 1er mars 2015) ; les licences obligatoires pour tous les acteurs participants à la course ; rappel de l’encocardement avec, à l’essai, des tours de ficelle “côte à côte”. Quant à la commission de discipline, elle est désormais en adéquation avec le Code du sport. Reste l’inquiétude pour la partie assurance « qui ne cesse d’augmenter ».

Mais quels que soient les écueils, Gérard Batifort a « le sentiment profond que tous se rendent compte de la nécessité de se serrer les coudes pour ne pas naufrager ou pire couler à pic ».

MARTINE ALIAGA

PHOTO MALI ET C. ITIER

Internet : plus de renseignements sur ffcc.info et lafedibiou.com

Des interventions remarquables

vauvert,70e congres ffcc,courses camarguaisesOutre les explications claires du secrétaire fédéral Lucien Pallix, du trésorier Nicolas Vera et du docteur Romieu, le bel enthousiasme de Kathy Guyot, maire de Vauvert a ouvert brillamment le Congrès. Tout comme sa vibrante mise à l’honneur des femmes de bouvine « essentielles à la vie et à la transmission de notre passion ». Revigorante aussi, l’intervention de Jean Denat, président du Conseil général du Gard, portant le dossier de la reconnaissance de la course camarguaise au patrimoine immatériel de l’Unesco.

vauvert,70e congres ffcc,courses camarguaisesQuant à Sébastien Attias, directeur du GDS des Bouches-du-Rhône, il a, par son discours direct et imagé, captivé le public. Passant de la petite Camargue, aux échanges mondiaux, via l’Europe, expliquant les qualifications sanitaires par territoire, la vigilance qui ne doit pas baisser, l’unicité de la race des taureaux Camargue, les maladies émergentes ou commerciales, les négociations pour la PAC ou l’avenir de l’agriculture... le scientifique a, avec conviction, défendu les races d’ici, le taureau Camargue, le Merinos d’Arles et la chèvre du Rove. Et malgré les difficultés évoquées, les congressistes se sont sentis rassérénés par les propos énergiques du tribun.

BILANS

vauvert,70e congres ffcc,courses camarguaisesBILAN MORAL PRÉSENTÉ PAR LE SECRÉTAIRE FÉDÉRAL LUCIEN PALLIX

Licenciés : 2822, dont 413 femmes, soit 15 %. Par département : Bouches-du-Rhône, 956. Gard, 1 206. Hérault : 703. Vaucluse : 48. Autres départements : 11.

Les courses 2014 : 748, total après les annulations (météo), Bouches-du-Rhône 206. Gard 368. Hérault 160. Vaucluse 14.

Par catégorie : As 86, Avenir 357, Ligues 175, Taureaux jeunes/neufs/étalons 108. Vaches cocardières 22.

Spectateurs : 319 813 déclarés par les organisateurs (+ 12 % par rapport à 2013). Aux As, 84 836 (en tenant compte de l’annulation entre autres de la Cocarde d’Or, d’une journée de la Palme...), même chiffre qu’en 2013. Avenir, 137 346, augmentation de 18 %. Ligues, 48 835 (+ 48 %). Taureaux jeunes/neufs/étalons 40 090 (- 10 %). Vaches cocardières, 8 706 (+ 8 %).

Calendrier : nombre de courses programmées en 2015 aux As, 101 ; à l’Avenir 373 ; en Ligues 181 ; taureaux jeunes/neufs/étalons/mixte 127 ; vaches 23 ; courses de promotion taureaux jeunes 16. Total 821 courses (811 en 2014, 828 en 2013 sachant qu’en 2013, 104 courses ont été annulées et 63 en 2014). Soit un chiffre stable.

vauvert,70e congres ffcc,courses camarguaisesBILAN FINANCIER PRÉSENTÉ PAR LE TRÉSORIER NICOLAS VERA : après avoir expliqué qu’aujourd’hui il n’y a plus qu’une seule comptabilité après les deux distinctes autrefois (FFCC et fe di biòu), le trésorier a démontré que le bilan comptable était légèrement déficitaire après l’achat du véhicule pour le DTN et la création du site internet. Pour au final, un résultat positif à 519,20 €. Le budget prévisionnel étant lui équilibré dépenses - recettes à 175 000 €.

Le bilan moral a été voté à main levée à l’unanimité, le bilan financier à la majorité, 1 voix contre, tout comme le budget prévisionnel.

BILAN MÉDICAL PRÉSENTÉ PAR LE DOCTEUR MICHEL ROMIEU : légère augmentation du nombre de blessures officiellement déclarées en 2014 : 82 (74 en 2013 ; 80 en 2012), dont traumatismes divers 34, coups de corne 19 ; lésions musculaires 32. Les lésions musculaires sont de plus en plus nombreuses et entraînent un coût en augmentation constant auprès des assurances. En cause la fatigue accumulée jusqu’à l’épuisement en fin de saison, relâchement, baisse du tonus et de la vigilance. Il faut être vigilant sur l’hygiène de vie et continuer l’entraînement. 6 contrôles antidopage en 2014. Pour la prévention, le formulaire de déclaration des pathologies à ALD fonctionne bien. Deux pistes de travail : la prise en charge aiguë du raseteur en cas de coup de corne grave avec une entente public-privé espéré mais pour l’instant se heurtant à des difficultés déontologiques et administratives. Prise en charge chronique du raseteur : là aussi des problèmes pour trouver des budgets et des accords.

LES DIPLOMES

René Ayme, Frédéric Curtil, Stéphane Sanchez

 vauvert,70e congres ffcc,courses camarguaises

LA COURSE

Jolie entrée (une bonne moitié d’arène) pour cette course du Congrès, Trophée Louis-Lacroix. Et la première présentation officielle du nouveau groupe folklorique vauverdois Lou Pantaï de Camargue  réveillant la tradition par des sonorités punchy.
Si les raseteurs sont affûtés, les cocardiers eux tirent la langue, pas encore en jambes, c’est normal en ce début mars. Un Carmen (d'encouragement pour certains) les raccompagnent tous au toril. Le Trophée Louis-Lacroix revient à Rouffian, sans discussion possible. Celui du meilleur animateur à Cadenas. Pourquoi pas, mais le style, les beaux rasets et le calme de Zekraoui auraient pu aussi être salués.

Zeus du Brestalou, à son habitude, s’approprie la piste à grandes foulées. Aux ficelles, il se chauffe et accélère sans avoir la vitesse qui font sa force et sa difficulté.  Une course de rodage.

Paniou de Nicollin. Il n’a que sa bonne volonté à faire valoir. Les hommes l’expédient en 7 minutes.

Burano de L’Aurore. Se livre jusqu’aux planches et sait se sortir de l’emprise des blancs. Il fait courir les hommes qu’il piège quelquefois par sa vitesse, ses déplacements et deux conclusions abouties (Charrade et Marignan). Un peu brouillon quand même de part et d’autre. 

Oberoun de Félix. Un grand banu qui sans s’enflammer réalise de jolies poursuites. Les trajectoires s’allongent, quelques séries et Zekraoui lève la 2e ficelle à la 11e.

Roussillon de Plo. S’il met quelques minutes à rentrer dans le jeu, il ne se laisse toujours pas duper. Et quand l’homme est en ligne de mire, il appuie sur le champignon. Les blancs se mélangent les pinceaux pour trop de précipitation et le tourneur Rouveyrolles est obligé de se coucher. Zekraoui, lui, fidèle à lui-même, attends les bons moments pour lancer de longues trajectoires où Roussillon monte d’un cran jusqu’à le mettre en danger. 11’20.

Attila de Lautier.- Son physique n’est pas à son avantage, en revanche, sa vitesse et son placement n’arrangent pas les hommes. Une superbe anticipation sur Cadenas. Mais se blesse à la corne et rentre à la 4e.

Rouffian de Lagarde.- Il met tout de suite en valeur ses qualités barricadières. Sans se balancer à tout prix et n’importe comment aux planches, il monte en puissance au cours de son quart d’heure et gratifie les hommes dont Auzolle de très gros engagements. Et le Trophée Louis-Lacroix pour lui, bien sûr.

M. A.

Entrée : 1/2 arène. Organisateur : commission des festivités. Président : Claude Chevalier. Raseteurs droitiers : Auzolle, Cadenas, Oudjit, Charrade, Marignan.  Gauchers : J. Martin, Sanchez, Zekraoui. Tourneurs :  Garcia, Rouveyrolles, Arnel, Abbal. 

VAUVERT *70e CONGRES FFCC*

vauvert,congrès,courses camarguaises

La capelado des stagiaires des Ligues

Samedi 7 mars 2015
 
UN SAMEDI PLACE SOUS LE SIGNE DE LA JEUNESSE
 
En ouverture de ce qui fut appelée il y a un certain temps « Les Camarguaises »,  la Municipalité de Vauvert et la Fédération Française de la Course Camarguaise, à la veille de son 70e congrès, avaient concocté en ce 2e samedi du mois de mars une journée d’estrambord destinée à la jeunesse avec dès la matinée une course de taureaux emboulés destinée aux "jeunes prétendants aux ligues" et l’après-midi une course de ligue.
Les courses en détail :
10h30 : Course de taureaux emboulés rasetés par une sélection d’élèves (Brahim Abdemouri – Charlie Zelphati – Youssef Elmahoub – Joackin Garrido – Anthony Martin – Vincent Laurent – Pascal Laurier – Ludovic Bressy) issus des différentes écoles.
Face à un bétail des manades  La Clapière et Félix  donnant un jeu adéquat, on a pu apprécier les qualités des uns et le courage des autres.  Chez les taureaux, le trio de la Manade Félix (n°974, 975 et 140) a posé un peu plus de difficulté du fait d’une part de leur mobilité, de leur « peps » et surtout d’une anticipation, point fort de tous les 3. Ceux de la Manade La Clapière, moins aguerris, ont malgré tout affiché une jolie vaillance (n°005, 025) tandis que le troisième (n°1040) a manqué d’avant.
15h : C’est devant un public relativement nombreux (environ 300 personnes) malgré la concurrence toute proche des courses d’entrainement (Saint Laurent d’Aigouze – Gallargues-le-Montueux) gratuites que cette course de ligue, rasetée, à une exception près, par les nouveaux stagiaires 2015 s’est déroulée. A l’inverse de la matinée, les taureaux ne sont pas toujours prêtés au jeu, ne permettant pas à un stagiaire plus qu’un autre de se mettre en valeur. Malgré ce, en  première partie, Vincent Félix est ressortit du lot (eh, les chats font pas des chiens) tandis qu’en seconde, bien plus monotone, Joey  Deslys, Maxime Favier,  ont démontré des qualités naissantes.
 
Pour la Manade Blatière-Béssac :
vauvert,congrès,courses camarguaises◄ Un des Baltière sur le stagiaire Félix
N°003
 : Peu coopératif sur le raset, il préfère s’enfuir dans le couloir (7 fois)
N° 014 : Un peu à l’image du précédent, il se montre fuyard (4 fois) et peu intéressé par les cites où il stoppe rapidement ses répliques.
N°1007 : Sera le plus disposé à se prêter au jeu en affichant une vaillance à toute épreuve. Venant de droite, de gauche, tout trouve réplique…. Sans quitter le périmètre des planches, il subit la loi des hommes qui le provoquent sans relâche.
Pour la Manade Les Baumelles :
N°003 : Ce grand banu préféra le centre de la piste d’où il ne sortira qu’épisodiquement
N°006 : il n’affichera pas non plus une grande combativité, limitant souvent ses réponses à quelques foulées.
N°005 : Plus de mobilité, plus de vaillance que ses compères, il répond avec davantage de détermination et conclut aux bois une fois.
vauvert,congrès,courses camarguaisesPour la Manade Cavallini :
► PHOTO : un des Cavallini avec Fayçal
De la vaillance chez les deux pensionnaires marqués des n° 131 et 036 avec cependant un petit plus pour le premier qui démontre une petite anticipation mettant à rude épreuve les stagiaires.
-----------
Stagiaires 1ère partie : LOPEZ Florian - AMERAOUI LOIC - BAKLOUL JAWAD - BOULMAOUI NAIM - ABOULGHAZY FAICAL -- FELIX VINCENT- VACCARESSE Tom - MACHI SEBASTIEN
Stagiaires 2ème partie : ALBOUY JEREMY - DESLYS JOEY- MARTIN YANNICK- MENDEZ MAXIME - NAIM YASSIN-  FAVIER Maxime -  ORTEGA JORIS - SANTILLI THOMAS
Tourneurs : Mickael ARNEL – Didier DUNAN
 
LES EMBOULES EN IMAGES

vauvert,congrès,courses camarguaises

Le stagiaire Bressy avec un emboulé de La Clapière

vauvert,congrès,courses camarguaises

Le stagiaire Bressy avec un emboulé de Félix

vauvert,congrès,courses camarguaises

Le stagiaire El Mahoub avec un emboulé de Félix

vauvert,congrès,courses camarguaises

Le stagiaire J. Garrido avec un emboulé de La Clapière

vauvert,congrès,courses camarguaises

Le stagiaire Zelphati avec un emboulé de La Clapière

**********************

 

 

06/03/2015

ANTICO COUNFRARIE

Jeudi 5 mars 2015 - Rencontre avec Frédéric Lescot

 

UNE ÂME DE CRAU
A LA TÊTE DE L'ANTICO COUNFRARIE

 

frederic lescot,antico confrarié des gardians,courses camarguaisesLa Confrérie des Gardians a tranché en son âme et conscience en propulsant dernièrement à sa tête Frédéric Lescot. Un nom, une référence. Rencontre avec celui que l'on surnomme amicalement ­Fred­, un homme droit dans ses bottes, respectueux de la légalité et qui réplique sans aucune hésitation. Il apporte une note de fraîcheur à la plus vieille institution de Camargue.

Etait-­ce dans vos ambitions d'être candidat?

Non car je n'y pensais pas. En fait c'est le regretté Jean Mathieu qui m'a dit "tu devrais le faire". Je ne vous cache pas que cela a été mouvementé, d'autant plus quand on veut me faire prendre des vessies pour des lanternes, ça je ne l'accepte pas.

Expliquez-­vous?

Dans notre règlement l'article 8 de nos statuts c'est on ne peut plus clair. En cas de démission ou de décès d'un membre du bureau, le conseil d'administration votera le remplaçant. Donc nous étions 24­25 et c'était à nous de voter le président, sauf qu'il y en a qui voulait que ce soit uniquement le bureau qui vote. Donc j'ai défendu ce règlement car si nos prédécesseurs l'avaient mis en place ce n'était pas pour rien.

Que représente pour vous ce plébiscite?

Une reconnaissance familiale car ça fait 5 générations que nous sommes dans les taureaux et la manade fêtera ses 140 ans cette année. C'est aussi une fierté de passer après des hommes tels De Montaud Manse, Comte, Pierre Saurel, et bien évidemment Hubert Yonnet.

Une année compliquée que celle 2014 avec la disparition de grands hommes?

Oui et cela m'inspire qu'il faut que je sois digne de Hubert Yonnet, digne de Jean Mathieu, parce qu'ils ont été très important pour nous.

Du boulot en perspective de toute façon?

Cela ne me fait pas peur car je suis quelqu'un qui lorsqu'il s'occupe de quelque chose, le fait à fond. D'abord je n'aime pas les choses à moitié faite et j'aime le faire comme il se doit. Je le prends très à coeur.

Justement quelle est la charge de la Confrérie?

C'est d'apporter de l'aide aux gardians professionnels quand il y a des malades, des accidents, des coups familiaux. La Confrérie verse de l'argent aux gardians professionnels et, pourquoi pas, à titre exceptionnel faire un geste à quelqu'un qui est dans le besoin.

Nouveau président nouvelles impulsion?

La Confrérie est un vieux cheval, alors il faut y aller avec modération, à petite dose, oui j'ai envie d'apporter des idées nouvelles.

Tel le rapprochement avec le Comité des fêtes d'Arles?

Complètement, par mon titre je suis membre au Conseil d'administration du Comité. A partir de là je trouve qu'on a la chance d'avoir Mme Michèle Quaix qui s'en occupe, elle a une bonne vision des choses de la situation. Mais pour 2015 ce sera une année d'observation.

Un mot sur votre équipe?

Elle ne changera pas, sauf que Loulou Tardieu qui était membre me remplace à la vice-­présidence, et nous accueillons René Sol (Bamboche) qui est une figure de Camargue. Sous ses airs bourrus, il est très objectif, rude dans le travail y compris pour lui­-même, et comme moi il prend les choses à coeur.

Votre élection coïncide avec le 22e mandat de la Reine d'Arles?

Elle m'a rendu hommage lors de son discours en disant qu'elle était fière de prendre ce règne avec un nouveau président de la Confrérie.

Est­-ce un privilège de porter la Reine?

Bien sûr c'est une fierté car c'est notre identité, notre culture, notre race.

Et pour les canons de l'élégance des gardians...?

Il faudra les remettre au goût du jour mais il y a déjà un grand pas qui a été fait.

Un manadier d'abrivado président de la Confrérie, outre de faire grincer des dents, cela redore cette frange de la famille bouvine non?

Oui, car du côté branche Abrivado, il y a énormément de travail à effectuer. Il se fait du n'importe quoi au détriment d'une dizaine de manadiers qui sont, eux dans les clous, et qui travaillent correctement.

Comment y remédier?

J'en appelle aux divers responsables, organisateurs et élus, préfets, maires. Ceux qui acceptent des manades qui ne sont "ni tu ni vous", qui ne sont pas fédérées, et qu'ils font travailler dans leur village parce que c'est l'ami, le cousin, et ça il faut l'arrêter.

Vous partez seul au combat?

Non on va essayer de monter au créneau avec ­entre ­autre­ la Nacioun Gardiano car avec mon ami Guy Chaptal nous avons une étroite collaboration. On va essayer de faire de moins en moins du n'importe quoi. Ce sera dur mais on va y arriver.

Lescot est-­il plus Baroncelli que Granon?

Sentimentalement mon grand­-père a acheté la manade d'Arbaud donc ça me tient un peu plus de ce côté Granon. Mais provençal tout de même, j'aime aussi Baroncelli car le fond de race des taureaux c'est du Baroncelli et du Granon.

Fred Lescot s'est-­il assagi?

Oui car j'ai mis le frein aux abus depuis 14 ans et je fais beaucoup moins la fête. La vie m'a fait mûrir et tout ce que j'ai eu c'est grâce aussi à mon frère Sébastien car j'ai pu travailler avec lui.

Justement la famille c'est important pour vous?

C'est une force formidable. Joseph et François créateur de la manade en 1875. Après la mort de mon grand-père Albert ça a été ma grand-­mère Adrienne avec sa belle soeur Adèle qui ont continué la manade. En fait, il n'y a que mon père qui a été seul à partir de l'âge de 18 ans, et depuis 1984 avec mon frère on a pris le relais.

Pourquoi en tant qu'éleveur et une des manades les plus anciennes de Camargue, ce sont les abrivado en priorité?

Je vais dire peut-­être la facilité. On parle de tradition, de maintenance, mais on est deux familles à vivre sur le domaine il faut qu'on mange.

 

Propos recueillis par Patrick PONS
Photos Christian ITIER

 

L'Hommage de la XXIIème Reine d'Arles à son cavalier

frederic lescot,antico confrarié des gardians,courses camarguaisesMandy Graillon est aujourd'hui avec Frédéric l'image de ce Pays d'Arles qui frappe à la porte de la ­ Capitale­. Tous deux pétillants de "fé".
Extrait du discours de Mandy lors des voeux du comité des fêtes en janvier dernier.

"Je ne peux pas vous parler de l'année 2014 sans parler d'un homme qui lorsque j'ai commencé mon aventure n'était, si je puis dire "que" vice­président de la Confrérie des Gardians. Aujourd'hui, dans les tristes circonstances que vous connaissez, il est devenu Président. C'est un homme de conviction, combatif, passionné avec un caractère bien trempé... Un peu comme moi il faut dire. Nous avons commencé l'aventure de notre vie la même année et je suis sûre qu'ensemble nous saurons défendre quand il le faudra et porter haut les couleurs de nos traditions camarguaises. Merci Frédéric.