Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

09/01/2016

FFCC * Elections anticipées *

Samedi 9 janvier 2016

Communiqué sur le site de la FFCC (ffcc.info)

09/01/2016 - COMMUNIQUE OFFICIEL DU 9 JANVIER 2016

"1° A l'issue du Comité Directeur réuni le 9 janvier au siège de la FFCC et à l'unanimité des membres présents et représentés:

Il est demandé la tenue d'une assemblée générale en vue de procéder à une élection anticipée pour la mise en place d'un nouveau comité directeur.

Modalités de procédure:

- La date limite de dépôt des listes accompagnées du projet sportif est fixée au 29 janvier 2016 à 17h au siège de la fédération française de la course camarguaise.

- Un reçu de dépôt de liste sera remis en main propre.

- Les dépôts seront reçus aux heures d'ouverture du siège de la FFCC. ( voir horaires sur le site de la FFCC )

- La date pour l'assemblée générale ordinaire élective est fixée au 15 février 2016 à partir de 18h, le lieu restant à déterminer. 

 

2° A la majorité des membres présents et représentés la précédente proposition qui demandait la mise en cessation de paiement de la FFCC est annulée. 

 

3° Les membres présents et représentés font le dépôt de leur démission qui prend effet ce samedi 9 janvier 2016, à 12h.

 

- Norbert Nesti

- Philippe Bayle

- Christian Vallat

 

Sont démissionnaires mais assurent l'intérim jusqu'à l'élection du nouveau comité directeur, leur démission sera effective le 15 février 2016 à 23h."

08/01/2016

FFCC

Vendredi 8 janvier 2016

CRISE A LA FFCC
LES LICENCIES RECLAMENT DES ELECTIONS

ffcc,courses camarguaises


Dette abyssale, démissions en ribambelle, perte totale de confiance, contrôle fiscal... et maintenant (depuis mercredi 5 janvier), annonce de la cessation de paiement (ou pas ?)... Où va la Fédération française de la course camarguaise ? Et que de temps perdu ! Après que le président Gérard Batifort (qui a démissionné depuis) a averti dès la première réunion de crise, le 23 septembre 2015 : « Il n’y a pas cinquante possibilités, soit vous acceptez le plan de restructuration soit je dépose le bilan... » Après que le groupe de travail a œuvré - bénévolement - pendant plus de deux mois, pour établir un budget prévisionnel 2016 et de nouveaux statuts pour une représentativité équilibrée entre tous les acteurs de la course camarguaise... Après de multiples rendez-vous pour solliciter financièrement les collectivités territoriales en prévision de la reprise... Eh bien non ! Le 21 décembre à Fourques, certes avec des élections pour le moins mal préparées et gérées, le verdict tombait. A quelques voix près, les nouveaux statuts étaient refusés. Entretemps, la majorité du comité directeur avait démissionné, laissant entrevoir une sortie de crise par des élections dès février. Re-non ! Le mardi 5 janvier, les membres restants au comité directeur décidaient d’annoncer sur le site ffcc.info la demande de mise en cessation de paiement... Imbroglio et de précieux jours qui filent encore !
Eclaircie dans toute cette grisaille, la prise de conscience pour de nombreuses personnes du rayonnement de la course camarguaise et la nécessité d’une Fédération en bon ordre de marche. Si les premiers à se mobiliser furent les membres du comité de pilotage et à travers eux les associations parties prenantes, depuis quelques jours, les licenciés eux-mêmes - et notamment les jeunes au travers des réseaux sociaux - organisent le mouvement. Réunis à Nîmes, hier soir, devant le siège de la Fédé, ils ont réclamé de nouvelles élections. Une collecte pour créer un fonds de sauvegarde de la course camarguaise, est même organisée à l’initiative de l’Union des jeunes Languedoc Provence via une adresse sur le net (1).
Ce même jeudi soir, les représentants du comité directeur étaient reçus à la Direction régionale de Jeunesse et Sports à Montpellier pour trouver une issue à la crise. Les hommes politiques et les collectivités territoriales sont aussi à l’écoute. Leurs interventions et promesses d’aide pèseront lourd dans une balance dont le fléau - c’est le souhait de tous - doit pencher vers une gestion saine et représentative... pour enclencher une nouvelle dynamique.


MARTINE ALIAGA


(1) Fonds pour la course camarguaise : https://www.leetchi.com/c/sauvons-la-course-camarguaise


*****************


HIER 200 PERSONNES AU SIEGE DE LA FFCC


ffcc,courses camarguaisesHier soir à partir de 18 h, un mouvement spontané et pacifique d’environ deux cents personnes a pris place au siège de la FFCC à Nîmes. Des licenciés désabusés venus en nombre, exprimer leur inquiétude face à la défaillance de l’actuelle gestion de leur instance. Des adhérents demandant par lettre manuscrite la tenue d’une prochaine assemblée générale élective.
Parmi eux, Geoffrey Montoya, gardian et fondateur du mouvement : « Au début je suis resté passif par rapport à ce qui se passait, mais la dernière réunion à Méjanes m’a interpellé et pas mal perturbé. J’ai donc décidé de créer ce rassemblement afin d’obtenir les signatures nécessaires pour provoquer une assemblée générale élective. Il faut que nous soyons solidaires comme nous le prouvons ce soir. La passion et l’unité nous permettront de nous redresser ».
Hadrien Poujol : « Le comité a pris une décision grave en essayant de mettre la FFCC en cessation de paiement. C’est pourquoi le comité de pilotage et l’ensemble de l’aficion se sont mobilisés avec les élus et la presse pour faire comprendre la gravité de la situation (...). Pour les futures élections, avec le comité de pilotage nous formerons une liste pour appliquer le travail entrepris depuis trois mois ».
Marc Moucadel, président de course : « Nous avons bon espoir de sortir de ce mauvais pas. Il faut un changement absolu et plus de professionnalisme ». Sabri Allouani, raseteur : « Je suis pleinement avec le groupe de travail qui a fait émerger des solutions pour sortir la FFCC de cette situation. Je pense qu’à ce jour l’ex-comité directeur s’obstine à rester alors que nous leur avons promis qu’aucune poursuite ne serait engagée à leur encontre. Il faut avancer si on veut que les courses reprennent au mois de mars ».


ERIC MARC


**************
Une réunion constructive

« Nous avons été très bien reçus, explique visiblement soulagé Norbert Nesti, après la rencontre avec la direction régionale de la Jeunesse et des Sports, hier à Montpellier. Ils nous ont donné des conseils, proposé un accompagnement, écouté nos explications... C’est-à-dire faire des élections tout prochainement (autour de mi-février peut-être), s’autofinancer ce qui devrait, avec l’augmentation des licences, dans un premier temps être possible. Puis monter un projet sportif pour demander des subventions... Au final, les services de Jeunesse et Sports vont valider auprès du Ministère de tutelle ». Norbert Nesti assurerait la coordination jusqu’aux élections. Quid des derniers restants au comité directeur ? « On va voir dans une prochaine réunion certainement lundi soir..., tempère Norbert. Il faut aller de l’avant, et amorcer une sortie de crise ».
La cessation de paiement n’est plus à l’ordre du jour... Le passif financier conséquent hier, paraît aujourd’hui surmontable... Tant mieux ! Mais reste encore du monde à convaincre...


M. A.


*****************


CESSATION DE PAIEMENT ?


Si le communiqué paru dès mardi soir sur le site ffcc.info faisait l’effet d’une bombe dans les milieux taurin, politique et médiatique en annonçant la mise en cessation de paiement de la Fédé, il ne semblait plus à l’ordre du jour mercredi soir. D’après Norbert Nesti (président intérimaire fédéral) : « Certains membres du comité directeur restant veulent une protection juridique. Ils craignent que le déficit financier ne leur soit réclamé. Mais la demande de mise en cessation de paiement n’est pas faite. Je suis contre, notamment parce que nous ne pourrions plus recevoir de fonds publics. » Drôle d’organisation tout de même car jeudi soir, le communiqué était toujours en ligne...


CENTRALISATION DES DEMANDES D’AG


Le formulaire de demande d’assemblée générale par les adhérents (avec photocopie et de N. de la licence) peut être envoyé à Aurélien Jouvenel au Parc naturel régional de Camargue qui est chargé de les regrouper. Son mail : a.jouvenel@parc-camargue
Il faudra 1/3 du total des licenciés pour obliger - si nécessaire - la Fédération à tenir des élections.

*******************

00:28 Publié dans FFCC | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : ffcc, courses camarguaises

07/01/2016

FFCC

Jeudi 7 janvier 2016

Ce soir un rassemblement devant la FFCC

C'est parti des réseaux sociaux. Depuis hier, à l'initiative de Geoffrey Montoya une page sur Facebook a été créée "Rassemblement pour sauver la course camarguaise" pour demander aux licenciés de se mobiliser. Le rassemblement aura lieu à ce soir (jeudi 7 janvier 2016) à 18h devant le siège de la FFCC pour demander aux derniers membres du comité directeur en place de démissionner et, ainsi, pousser à la tenue d'élections. Pour ce faire, il est demandé de remplir un formulaire détaillant son identité et son numéro de licence (+ photocopie de la licence). Les feuilles seront collectées et donc prêtes en cas de besoin.

L'idée avait déjà été évoquée lors de la réunion de Méjanes du lundi 4 janvier et les formulaires tournent, depuis dans les différentes associations et sur le net.

Dans le même temps (ce soir 18h), les membres du comité directeur ont rendez-vous à la direction régionale de la Jeunesse et des Sports à Montpellier. Sauver ce qui peut encore l'être, trouver une sortie positive à la crise, organiser des élections et surtout garder l'agrément... Telle est la feuille de route.

Les discussions - en dehors des réunions publiques - se poursuivent entre toutes les parties, les licenciés et les institutions sont mobilisés... peut-être une issue favorable pourrait se dessiner. Wait and see...

MARTINE ALIAGA

ffcc,manifestation,course camarguaise

****************

UNE COLLECTE POUR UN FONDS DE SAUVEGARDE
DE LA COURSE CAMARGUAISE

L'Union des jeunes Languedoc Provence collecte pour la mise en place d'un fonds de sauvegarde de la course camarguaise qui sera injecté à la FFCC uniquement si une nouvelle gestion se mettait en place...

Ci-dessous leur communiqué :

 

Cher(e)s ami(e)s Afeciouna et amoureux de nos traditions !

Vous n'être pas sans savoir dans quelle terrible impasse est plongée la Fédération Française de la Course Camarguaise. Suite à une lamentable gestion de ces dernières années, entre détournement d'argent et mauvaise gestion, la Fédération Française de la Course Camarguaise a accumulé une perte de 130 000€ à fin 2015.
Les membres du Comité Directeur nous menant en bateau, nous licenciés, devons prendre les choses en main !


Ci-dessous, vous pouvez directement et en un clic, participer à la mise en place d'un fond de sauvegarde de la Course Camarguaise ! Ce fond sera injecté à la FFCC UNIQUEMENT si une nouvelle équipe arrive et dans les conditions citées sur le site ! Dans le cas contraire, elle vous sera intégralement reversée !

-> https://www.leetchi.com/c/sauvons-la-course-camarguaise

Les signataires :

Union des Jeunes de Provence & du Languedoc,
Jacques Mailhan (Manadier, Président de l'association des manadiers de Raço di Biou),
Mandy Graillon (Reine d'Arles),
Hadrien Poujol (Raseteur, Association des raseteurs),
Benjamin Villard (Raseteur),
Loic Auzolle (Raseteur, Association des raseteurs),
Béranger Aubanel (Manadier, Président du groupement des manadiers d’abrivado, bandido et encierro ),
Florent Chapelle (Manadier, ancien membre du Comité Directeur de la FFCC),Corentin Carpentier (Président de l'Union des Jeunes de Provence et du Languedoc),
Frederic Lescot (Président de la Confrérie des Gardians),
Yves Bustin (Chef de Chronique du journal La Marseillaise),
Joe Gabourdes (Président Coordination des Clubs Taurins de Nîmes et du Gard).

Nous serions extrêmement heureux de vous voir vous joindre à nous en tant donateurs!

Ce fond auquel vous allez abonder, va nous permettre de rétablir et solidifier cette institution qu’est la Fédération Française de la Course Camarguaise. Votre aide nous est précieuse et nous vous tiendrons au courant de l’utilisation de ces fonds par l’organisation des réunions d’informations régulières.

Amista,



Union des Jeunes de Provence & du Languedoc

Bar des Halles, Chez Hadrien Poujol, 30 600 Vauvert
06 75 19 53 64
" Pour en finir avec la non assistance à traditions en danger "

 

 

 

06/01/2016

FFCC

Mercredi 6 janvier 2016

Suite à la déclaration de cessation de paiement de la FFCC voilà ce que j'ai trouvé sur le net (www.associations.gouv.fr/1297-associations-en-difficultes.html) concernant les associations en difficulté.

Concernant le paragraphe (à la fin dans le tableau) - "Le redressement judiciaire concerne les associations en état de cessation de paiements : un mandataire judiciaire est nommé. Une période d’observation de 6 mois permet de préparer un plan de relance" - Voilà ce qui nous est promis ! Je n'ose penser que c'est là le résultat de cette crise alors qu'il y avait d'autres solutions. Incompréhensible ! J'espère encore que d'autres solutions se dessinent. Espoir toujours ! Demain sera un autre jour !

MARTINE ALIAGA

 

Dirigeants d’associations : faire face aux difficultés
 

Les dirigeants associatifs ne sont pas seuls face aux difficultés et plusieurs dispositifs existent pour les soutenir et permettre à l’association de repartir de l’avant.

Détecter, prévenir

Établir un budget prévisionnel et suivre un plan de trésorerie sont les pré-requis d’une bonne gestion, à défaut d’une "vraie" comptabilité en partie double. Il faut tout d’abord savoir diagnostiquer les difficultés, qui peuvent être externes ou internes à l’association, et agir en conséquence. Cette fonction incombe normalement aux administrateurs à l’aide des outils (tableaux de bord, etc.) et informations mis à leur disposition, notamment par le bureau.
Un outil d’autodiagnostic (coordonnées ci-dessous) permet d’évaluer de façon objective, sans éléments chiffrés, les difficultés éventuelles et leur niveau de gravité, au travers de l’analyse des relations avec les tiers (banquiers, salariés, clients, fournisseurs, administrations).
Les associations peuvent également demander un entretien gratuit et confidentiel au Centre d’information sur la prévention (CIP, coordonnées en annexe) installé au sein des conseils de l’Ordre des experts comptables.

Anticiper les risques "d’impayés"

Le délai de paiement de subventions publiques peut avoir des conséquences fâcheuses sur la trésorerie des associations alors que le « risque client » (retard de paiement ou défaillance d’un client qui n’a pas réglé ses factures) est aujourd’hui la première cause de défaillance pour les entreprises.

Connaitre ses dettes

Au quotidien, Il convient d’examiner avec le banquier, véritable partenaire de l’association, les solutions possibles, par exemple un découvert bancaire ou facilité de caisse, une avance-relais sur subvention (loi "Dailly" sur les cessions de créances), ou encore un crédit court terme.

Des soutiens publics existent

Les agents des services de l’Etat et des collectivités territoriales (communes, départements, régions) qui traitent les demandes de subventions sont souvent spécialistes du secteur et de ses spécificités : il ne faut pas hésiter à faire appel à leurs compétences et à solliciter leur aide.
Le Dispositif Local d’Accompagnement (DLA) s’adresse à toutes les associations ayant au moins un salarié pour les aider à consolider leurs emplois et leurs activités. Les principaux partenaires sur un territoire (Etat, la Caisse des Dépôts et Consignations, région, département, communes et fonds social européen) mobilisent des moyens financiers et techniques au service des associations.
En cas de difficultés temporaires de trésorerie, l’Etat peut accorder des délais de paiement pour certaines dettes fiscales et sociales, en saisissant la commission départementale des chefs des services financiers et des organismes de Sécurité sociale (CCSF ou CODECHEF) qui examinera les aménagements possibles (renseignements auprès de la direction départementale des finances publiques, coordonnées sur www.impots.gouv.fr).

Les procédures pour les associations en difficulté

Les dirigeants d’une association employeuse (en premier lieu les administrateurs élus en AG, puis les membres du bureau dans la limite du mandat confié) peuvent avoir à répondre de la gestion. En cas de redressement judiciaire l’action peut être poursuivie contre les administrateurs, éventuellement jusqu’à la condamnation individuelle à rembourser les dettes (le passif) sur leurs biens propres, par exemple pour faute grave de gestion en cas de retard pris dans la déclaration de cessation de paiements ("dépôt de bilan" en langage courant).
Une association est en état de cessation des paiements lorsqu’elle est dans l’impossibilité de faire face au passif exigible (à payer immédiatement ou à très court terme) avec son actif disponible (liquidités en banque principalement) ; ce qui signifie donc qu’elle ne parvient plus à régler ses dettes (salariés, fournisseurs, Trésor Public, cotisations de sécurité sociale…).
Dans ce cas, le dirigeant doit se présenter au Greffe du Tribunal de Grande Instance du siège de l’association dans un délai de 45 jours à compter de l’état de cessation des paiements, pour y effectuer sa déclaration de cessation de paiements. Seules les associations qui réalisent des actes de commerce (même sans but lucratif) relèvent du Tribunal de Commerce. Cinq procédures (deux amiables et trois judiciaires) sont offertes aux associations comme aux entreprises en difficultés :

Amiables Judiciaires
Le mandat ad hoc (personne indépendante nommée par le TGI) permet de résoudre les difficultés rencontrées avec les créanciers par la signature d’un accord. La procédure de sauvegarde (modifiée par l’ordonnance n°2008- 1345 du 18 décembre 2008 portant réforme du droit des associations en difficulté) est ouverte aux associations rencontrant des difficultés, sans être en état de cessation de paiements. Le jugement ouvre une période d’observation, de six mois pendant laquelle vous prenez les mesures nécessaires et vous aidez l’administrateur à élaborer un plan de sauvegarde.
La conciliation permet d’éviter le redressement, pour les difficultés économiques ou financières avérées, même en cessation de paiements mais depuis moins de 45 jours : le TGI nomme un conciliateur chargé d’aboutir à un accord amiable avec vos principaux créanciers. Le redressement judiciaire concerne les associations en état de cessation de paiements : un mandataire judiciaire est nommé. Une période d’observation 6 mois permet de préparer un plan de relance.
La liquidation judiciaire est appliquée lorsque le redressement est manifestement impossible : elle entraine la mort de l’association. Le mandataire judiciaire procède au licenciement des salariés, à la liquidation des biens et actifs et répartit les fonds ainsi recueillis entre les créanciers.

19:10 Publié dans FFCC | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : ffcc, crise, course camarguaise

05/01/2016

FFCC

Mardi 5 janvier 2016, 21h

Après la tenue du comité directeur de ce jour, un communiqué est diffusé sur le site de la FFCC, ffcc.info :

"Afin de protéger les intérêts de la Fédération Française de la Course Camarguaise et ceux de ses différents acteurs, tout en permettant le lancement de la saison des courses 2016, le Comité Directeur a pris en responsabilité la décision de déclarer la FFCC en cessation de paiement au Tribunal de Grande Instance de Nîmes. 

Pour cette démarche, il va solliciter l'accompagnement de la DRJSCS lors de son rendez-vous du jeudi 7 janvier 2016 et tiendra les licenciés informés de toute la procédure et de la date possible des prochaines élections. "

03/01/2016

FFCC

Vendredi 1er janvier 2016

FFCC : mobilisation
pour sortir de la crise

ffcc,manadiers,courses camarguaises2015, année noire pour la Fédération française de la course camarguaise. Une crise financière et structurelle qui se traduit par une trésorerie dans le rouge écarlate, la perte de confiance d’une grande partie des licenciés, une incertitude sur la saison 2016 et une image désastreuse auprès d’éventuels partenaires et collectivités territoriales. Le président Gérard Batifort a démissionné le 22 décembre ainsi que de nombreux membres du comité directeur. Les acteurs de la course camarguaise (manadiers, raseteurs, clubs taurins, gardians, etc.), représentés dans le groupe de travail chargé par les licenciés de proposer de nouveaux statuts (non adoptés après l’AG du 21 décembre 2015) et de trouver des financements, continuent de s’impliquer pour construire un avenir serein et dynamique à leur instance fédérale. Les réunions se multiplient. Norbert Nesti, vice-président aux commandes de la FFCC, annonce un comité directeur le 5 janvier et une prochaine assemblée générale.

Les manadiers, quant à eux, par la voix de leurs présidents d’associations (Jacques Mailhan, Françoise Peytavin et Béranger Aubanel), appellent tous les éleveurs (appartenant ou non à leur association) à se réunir au domaine de Méjanes, le lundi 4 janvier 2016, à partir de 18h.

Il y a urgence, pour que 2016 soit l’année de la reconstruction.

MARTINE ALIAGA

23/12/2015

FFCC (suite)

ffcc,batifort,vote statuts,course camarguaise

Lundi 21 décembre 2015 à Fourques : les adhérents ont voté


Les nouveaux statuts recalés

ffcc,batifort,vote statuts,course camarguaise

Les licenciés signent les listes d'émargement

Lundi soir à Fourques, à 21 h 25, les résultats du vote des licenciés tombent de la bouche du président Gérard Batifort : à la première question sur la modification des statuts, c’est non ; oui, en revanche, pour le budget prévisionnel.
Dans un brouhaha indescriptible, les chiffres semblent erronés (les totaux ne correspondant pas) mais la déclaration officielle est faite. Alors...
Retour sur une soirée où l’imprécision et l’amateurisme ont prévalu.
Dans une salle Georges-Brassens bondée, aimablement prêtée par la municipalité de Fourques, les émargements, vérifications de pouvoirs et procurations puis votes se déroulent jusqu’à 20 h. Deux questions sont posées. La première portant sur un changement de statuts pour intégrer un fonctionnement collégial, requérant l’approbation du 2/3 des votants. La seconde, sur le budget 2016 (augmentation des licences, etc.) ne demandant - selon les statuts FFCC - que la majorité des votes.
Avant de passer au dépouillement, Maître Gilles attestait, dans une prise de parole très applaudie, que les nouveaux statuts proposés n’étaient pas contraires au code du sport, ce qui a été confirmé par Sandrine Douceur du ministère concerné. Le juriste s’est vigoureusement élevé contre les « assertions calomnieuses faites à son encontre » semant le doute sur la véracité de ses propos. Mettant les licenciés devant leurs responsabilités, il martelait avec conviction : « On n’a pas le droit de laisser partir la course camarguaise à vau l’eau. Il faut que l’intérêt général passe avant l’intérêt particulier... » Applaudissements.
20 h, le dépouillement commence. Il durera 1 heure 20. Le président Batifort annonce les chiffres (voir ci-dessous) mais des voix s’élèvent déjà pour souligner que les bulletins sont « mal foutus », que leur interprétation donne lieu à litige... Et avec le bruit ambiant, peut-être les scrutateurs ont-ils fait des erreurs. Il est décidé de recompter. A 22 h 50, d’autres chiffres tombent (ils resteront non officiels puisque les premiers résultats ont été proclamés). De toutes façons c’est “non” qui l’emporte. La messe est dite.
31 voix d’écart
La majorité des licenciés présents est partie, il reste encore une cinquantaine de personnes - beaucoup de jeunes - autour des tables de dépouillement pour passer au peigne fin les listes d’émargement. Certains parlent de recours... Tous critiquent l’organisation peu fiable du vote. D’autres vitupèrent après l’AGNS votant “non” comme un seul cavalier, et contre certains clubs taurins qui, pour ne pas se sentir assez représentés dans le nouvel organigramme proposé, ont fait capoter l’affaire.
En résumé, comme d’habitude, rien n’est clair et net. Le peu de voix (une trentaine) de différence faisant pencher la balance contre les nouveaux statuts, attise les rancœurs et pose de nouvelles questions.
Quels seront les hommes en place dans le comité directeur, après les démissions déposées hier dans la journée, dont celle du président (lire ci-dessous) ? Quelle gestion va être mise en place ? Encore une fois l’incertitude est de mise. Et la course camarguaise renvoie l’image d’une pétaudière ingérable.
A la veille de Noël, voilà un cadeau empoisonné dont les gens de bouvine se seraient bien passés.


MARTINE ALIAGA
PHOTOS CHRISTIAN ITIER


LE PRESIDENT GERARD BATIFORT DEMISSIONNE


ffcc,batifort,vote statuts,course camarguaiseMardi, à 16 h, Gérard Batifort a démissionné de son poste de président de la FFCC. « J’ai réuni le bureau fédéral, et j’ai démissionné. Je n’ai qu’une parole et je l’avais annoncé à Vauvert le 22 septembre si les perspectives d’un redressement et d’un nouveau fonctionnement de la FFCC n’étaient pas envisageables ». L’ex président a remis au secrétaire Lucien Pallix, les dossiers, « à lui d’informer le ministère qui donnera la conduite à tenir et la préfecture ». Ni aigri ni amer mais usé après « ces trois mois compliqués», Gérard Batifort souhaite bon courage à l’équipe en place. Il poursuit : « Si j’ai été déçu, c’est cet été, après la découverte des problèmes comptables. J’aurais aimé aller au bout de mes 4 ans de mandat puis laisser la place aux jeunes. Mais ils m’ont usé, chacun veut faire à sa manière... ».
Quant à la suite de la FFCC : « Grâce à l’argent récolté pour l’instant, les salaires sont assurés... Les assurances - entre autres - ont accepté de reporter leurs échéances... Après, je ne sais pas, c’est à l’équipe en place de décider ».

Hier, au moins 7 personnes du comité directeur auraient démissionné.


LE GROUPE DE TRAVAIL COMMUNIQUE

Le groupe de travail tient à remercier l'ensemble des adhérents, manadiers, clubs taurins, présidents de course, délégués, organisateurs, adhérents directs, organisateurs privés, gardians professionnels... pour le vote de confiance exprimé lundi à Fourques. Celui-ci représente 64,5% des votes exprimés et 73% hors AGNS (association des gardians non salariés).
Les 1 183 bulletins favorables ne représentant pas la majorité des 2/3 des votes exprimés suivant les statuts actuels, n'a pas permis l'adoption des nouveaux statuts. Compte tenu de la situation, la démission - hier - du président Batifort, et de plusieurs membres du comité directeur (manadiers, raseteurs et autres), le groupe de travail, à travers les associations représentées, demande à tous les licenciés de se rapprocher de leur association avant de prendre leur licence.


LES CHIFFRES OFFICIELS


Résultat des votes
Nombre de licenciés inscrits : 2 524. Votants : 1 856. Bulletins blancs ou nuls : 32. Exprimés : 1824.
1re question sur les nouveaux statuts : Pour 1185 - Contre 644. Non adoptée.
2e question sur le budget prévisionnel : Pour 1298 - Contre 449. Adoptée.

*************

18/12/2015

FFCC

VOTE A FOURQUES LE LUNDI 21 DECEMBRE


LES LICENCIES DECIDERONT


Plus besoin de quorum pour cette nouvelle assemblée générale.


ffcc,comité de pilotage,vote du 21 décembre,course camarguaiseCette fois, il n’y aura pas besoin de quorum pour voter. Lundi 21 décembre à Fourques, les adhérents de la Fédération française de course camarguaise qui seront présents (ou représentés), décideront de leur avenir. Après une crise non seulement financière mais aussi structurelle, et la perte de crédibilité tant auprès des licenciés, des collectivités territoriales que d’éventuels sponsors, la FFCC se trouve à un tournant vital. Le premier challenge sera de trouver au plus vite de l’argent qui permette de payer les salariés et de renflouer les comptes au 31 décembre. Le second, de fédérer et remettre en ordre de marche toutes les parties prenantes de la course camarguaise pour caler la saison 2016. Et à court terme de dégager un autofinancement avant de travailler sur des projets qui pourraient alors être subventionnés. Après les travaux du comité de pilotage (lire les explications ci-dessous), largement exposés aux assemblées générales de Saint-Gilles (18 novembre) et Fourques (4 décembre), lundi prochain, deux questions seront posées aux adhérents : oui ou non pour le changement de statuts avec, notamment, le fonctionnement par quatre collèges ; oui ou nom pour le budget prévisionnel 2016. A chacun d’approfondir les solutions proposées, comprendre les enjeux et de voter en son âme et conscience.


Texte et photos
MARTINE ALIAGA


Assemblée générale ordinaire, à Fourques, le 21 décembre, à partir de 18 h, salle Georges-Brassens.


COMMUNIQUE : LE GROUPE DE TRAVAIL
FAIT LE POINT SUR LA SITUATION


« Pas d’avenir sans refonte des structures»

ffcc,comité de pilotage,vote du 21 décembre,course camarguaise

Une partie du groupe de travail
lors de l'assemblée générale à Saint-Gilles


Lors de l’AG extraordinaire du 4 décembre à Fourques, le quorum n’ayant pas été atteint (75 voix manquantes) celle-ci a dû être programmée 15 jours minimum après la date initiale comme le prévoient les statuts de la FFCC. De ce fait tous les licenciés sont appelés à voter le Lundi 21/12 à Fourques à partir de 18H.
Pour rappel seul les membres à jour de leur cotisation peuvent voter et ne peuvent détenir plus d’un seul pouvoir à l’intérieur de leur collège. La licence est obligatoire pour participer au vote.
Le groupe de travail tient à préciser que le projet de statuts présenté au vote a été validé par le représentant du ministère des sports contrairement à ce que certains peuvent écrire. Cette validation du ministère ayant été annoncée officiellement par Maître Gilles le 04/12 lors de l’AG extraordinaire de Fourques.

La volonté d’une équité entre tous les acteurs de la course camarguaise a été retenue à l’unanimité et souhaité par l’ensemble des collectivités territoriales ainsi que par le ministère. L’équité entre les différentes parties prenantes de la course camarguaise permettra une meilleure lisibilité des actions de la Fédération et un consensus partagé des décisions prises. Le projet définitif des statuts présenté au vote prend en considération les doléances de plusieurs clubs taurins. Le 3e collèges sera composé d’un CT membre de l’ UCTI, un ACTO, un UCTPR et 3 autres au niveau départemental.
A ce jour la situation financière est sans précédent, les salaires des employés ne pouvant être assurés fin décembre et de nombreux rejets de paiement de notre banque ont eu lieu. (Assurance, URSSAF, informatique, etc.) Des solutions à court terme existent mais ne pourront se mettre en place qu’après une approbation des nouveaux statuts et d’un budget prévisionnel réaliste pour 2016. Les différents partenaires financiers de la FFCC, ne veulent plus soutenir une structure non représentative de ses membres au sein même des instances dirigeantes. Certains représentants d’entre eux l’ayant annoncé à la tribune lors de L’AG extraordinaire du 04/12.
L’ensemble de ce projet (statuts, finances, validation ministère) a été présenté lors de l’assemblée générale extraordinaire du 4 décembre à Fourques.
En cas de rejet de l’un des 2 votes, le groupe de travail informe que sa mission sera terminée au soir du 21/12. Le président Gérard Batifort fera constater l’état de cessation de paiement, présentera sa démission et un dépôt de bilan pourrait devenir inéluctable. Notre Fédération sera alors mise sous tutelle avec une période d’observation de 6 mois maximum. Qu’adviendra-t-il du début de saison avec un représentant du ministère et l’équipe en place élue jusqu’en 2017 qui n’a plus aucune crédibilité vis-à-vis des collectivités territoriales, des partenaires et des acteurs de la course camarguaise. Une gestion catastrophique des finances depuis plusieurs années et qui depuis plus de 3 mois est restée silencieuse sans apporter la moindre solution ni même s’inquiéter de l’avenir immédiat de ses salariés mis a part son Président conscient de la gravité de la situation.
En cas de disparition de la FFCC et cela peut se produire, seules des courses en privé pourraient être organisées avec l’aval des préfectures sous forme de spectacles. Ceci impliquant une assurance privée, des charges URSSAF et TVA, des contrats identiques aux intermittents du spectacle. Combien d’organisateurs auront les moyens de cela ? Et pour ceux qui le pourraient l’obligation d’augmenter considérablement le tarif des entrées pour faire face à ces nouvelles dépenses ceci pénaliseraient le public qui passe aux guichets. Plus grave encore la disparition de nombreux clubs taurins qui pénaliserait les acteurs que sont les manadiers et les raseteurs mais aussi toute l’activité économique liée autour des manifestations taurines.
La volonté du groupe de travail est de maintenir cette activité, de faire perdurer nos traditions, afin de donner un avenir à notre course camarguaise, patrimoine que nos anciens nous ont transmit et que nous voulons tous. N e laissons pas nos querelles de clocher mettre à mal cette passion qui nous anime. Chacun trouvera sa place dans la future structure, car la course camarguaise ne perdurera qu’avec l’ensemble de ses acteurs indispensables et indissociables de notre tradition. Pour cela il est impératif que ces propositions soit adoptées lors du vote du 21/12.
En cas de vote positif, un calendrier des échéances électorales sera diffusé conformément à la législation du ministère des sports.
Il est à noter que l’ensemble des associations reconnues (manadiers, raseteurs, APCC présidents de course, ACTO, Trident d’or, UCTPR, ) ont approuvé le projet dans sa totalité lors de la réunion du 14/12 au siège de la FFCC.
Pour toutes ces raisons, le groupe de travail appelle l’ensemble de ses licenciés à voter en faveur des ces propositions lors du vote du 21/12.

*****************

16/12/2015

FFCC

FFCC

Nouvelle convocation
en assemblée générale ordinaire des adhérents
le lundi 21 décembre, à partir de 18 h
salle Georges-Brassens à Fourques.

Ordre du jour : 18h-20h, signature émargement, vérification des pouvoirs et procurations, et vote sans condition de quorum.
Vote portant sur :
- la modification des statuts avec application immédiate incluant le délai de convocation d’une nouvelle assemblée générale à cet effet.
- le budget prévisionnel 2016.
20 h, dépouillement et proclamation des résultats.

11:35 Publié dans FFCC | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : ffcc, vote, course camarguaise

07/12/2015

FFCC *ASSEMBLEE GENERALE EXTRAORDINAIRE*

Vendredi 4 décembre 2015

Il faudra retourner à Fourques pour voter

ffcc,ag extraordinaire,course camarguaiseApparemment, pour certains adhérents, la situation de la FFCC n’est pas assez critique pour qu’ils se sentent concernés. Ou alors, c’est sciemment qu’ils n’ont pas émargé à l’assemblée générale extraordinaire, vendredi dernier, à Fourques. Dans ce second cas, ou les propositions de nouveaux statuts et les augmentations à venir ne leur conviennent pas - et c’est la seule réponse qu’ils ont trouvée à leur mécontentement - ou, le but de leur absence était de sanctionner l’actuelle équipe dirigeante et la future, en retardant la possibilité de redémarrage...
Quoi qu’il en soit, il a manqué 75 voix pour que le quorum soit atteint. 1187 membres présents ou représentés présents à Fourques, il en aurait fallu au moins 1262 sur 2524 possibles. Rageant pour ceux qui travaillent depuis deux mois à trouver des solutions, désolant pour les manadiers, raseteurs, membres de clubs taurins qui se sont déplacés prêts à se mobiliser, ridicule et incompréhensible aux yeux des non afeciouna.
Une fois de plus, au lieu de sortir grandi des épreuves, et, fort des nombreuses expériences et crises passées, d’avancer, le monde camarguais s’enkyste de ses mauvaises humeurs, se recroqueville sur d’anciennes histoires... Certes il est bon que chacun puisse s’exprimer et trouve sa place mais être revanchard à l’extrême ne fait guère "avancer le schmilbic"... Quitte à ne rester qu’une poignée, quitte à tout perdre...
Car ne nous y trompons pas, sans fédé, la course camarguaise pourrait prendre une grande claque. Oh oui, certains s’en sortiront... Il y aura encore des taureaux dans les arènes... Oui, en spectacle. Oui, avec l’accord de certains maires ou préfets. Et les autres... Combien de clubs taurins à la trappe... Combien de raseteurs, de manadiers y laisseront des plumes. Et le public ?
Bizarement alors qu’éclosent des raseteurs de talent et que des bons cocardiers pointent leurs cornes, que la saison passée a occasionné quelques moments d’envergure, que certaines arènes ont enregistré de très bonnes entrées... la temporada prochaine est hypothéquée - c’est le cas de le dire !
«Nous devons apprendre à vivre ensemble comme des frères, sinon nous mourrons ensemble comme des idiots»... C’est de Martin Luther King et, toute proportion gardée, cela illustre bien la situation.


MARTINE ALIAGA


Une assemblée générale ordinaire de la FFCC qui n’aura besoin d’aucun quorum, se tiendra le lundi 21 décembre, à Fourques, salle Georges-Brassens. Les adhérents présents (ou représentés) voteront pour ou contre les nouveaux statuts proposés (entérinés par le Ministère des Sports) et le budget prévisionnel 2016.

LES DIFFERENTS INTERVENANTS

Malgré ce, vendredi dernier, devant une salle Georges-Brassens bien remplie, les intervenants se sont succédé pour exposer les résultats du travail du comité de pilotage (comme à Saint-Gilles le mercredi 18 novembre) et essayer de convaincre ceux qui ne le sont pas encore. Gilles Dumas, maire de Fourques, a exhorté à « Trouver les bonnes solutions dans l’intérêt général » ; M. Begout, expert comptable, a redonné les chiffres-clés suite à l’audit ; Maître Jean-Pierre Gilles a re-expliqué les nouveaux statuts proposés ; Hadrien Poujol, Jacques Mailhan, Florence Clauzel ont insisté sur les « difficultés actuelles et la volonté de les résoudre tous ensemble ».
Le prêt espéré
n’a pas trouvé caution
Et si le ministère des Sports a accepté la nouvelle organisation et son fonctionnement de quatre collèges après quelques modifications, en revanche, l’espoir de voir Nîmes Métropole (et ses 27 communes) se porter caution d’un prêt bancaire demandé par la FFCC, est tombé à l’eau. L’élu M. Soulas expliquant que les collectivités ne peuvent accorder de garantie d’emprunt aux associations sportives. Mais seulement des subventions sur projet. Retour donc à la situation financière sinistrée de la FFCC. David Grzyb, président du Parc naturel régional de Camargue et élu à la mairie d’Arles, a, lui, mis un peu d’espoir dans le tableau noir fédéral, en soulignant : « Les aides directes des collectivités locales sont possibles au titre du soutien à l’économie locale ». Mais là encore, l’élu demandait à ce que la FFCC passe le cap. Christian Vallat ayant la charge de détailler les augmentations (licences et forfaits sur les courses).
Convaincre encore ceux qui craignent de ne pas écoutés par la nouvelle Fédé, c’était le credo de la soirée. Il reste une dizaine de jours avant de savoir s’il a été entendu et surtout compris.

**************

04/12/2015

FFCC *ASSEMBLEE GENERALE EXTRAORDINAIRE*

A FOURQUES, vendredi 4 décembre 2015

Ce soir, un vote décisif

Au menu, modification des statuts et budget prévisionnel 2016

ffcc,fourques,ag extraordinaire,course camarguaise

Comme à Vauvert ou à Saint-Gilles dernièrement,
les adhérents FFCC sont appelés à se mobiliser

La crise financière et structurelle que traverse la Fédération française de course camarguaise oblige ses membres, à sauver, en urgence, ce qui peut l’être. Ensuite, à mettre en place un fonctionnement pérenne.
Une remise en question totale imposée après la situation désastreuse présentée par le président Gérard Batifort lors de l’AG du 22 septembre à Vauvert. Ce jour-là (Midi Libre du 24 septembre) les adhérents votaient pour la mise en place d’un groupe de travail chargé de faire le point sur l’état exact des finances et de proposer des pistes pour l’avenir.
Après deux mois de travail, le comité de pilotage conviait les adhérents à Saint-Gilles le 18 novembre pour exposer ses conclusions (Midi Libre du 20 novembre) : résultat de l’audit sur les finances exécuté par Christian Begout, expert comptable ; nouveaux statuts tels que proposés par Maître Jean-Pierre Gilles ; budget 2016 à l’équilibre ainsi que présenté par Francis Trinquier.
Deux questions soumises
à l’approbation des adhérents

Une situation grave qui a mis en évidence l’obligation de toutes les parties de travailler ensemble. Et de fait chacun s’est attelé à la tâche. Comme le dira alors Jacques Mailhan, représentant les manadiers, il faut « s’entendre pour sauver la course camarguaise », propos corroborés par Hadrien Poujol (pour les raseteurs) « on est là pour que la FFCC vive », ou par les représentants des clubs taurins (Christian Vallat et Aimé Hugon) « Ensemble, il faut avancer » et « Ces changements seront faits pour que la FFCC s’autofinance »...
En résumé, les licences et contributions sur les courses seront conséquemment augmentées. Quatre collèges (manadiers, raseteurs, organisateurs et acteurs) représentant toutes les parties prenantes de la course camarguaise seront chargés de travailler en amont. A chacun de choisir ses représentants au comité directeur (six par collège pour un total de 24 membres) qui élira un bureau de 10 personnes.
Ce soir, à Fourques, pour l’assemblée extraordinaire convoquée, aspect financier et modification des statuts feront l’objet de deux votes séparés. « L’idéal est que les deux propositions soient acceptées », espère Gérard Batifort. Avant tout, il faut que le quorum soit atteint. Sinon le vote serait reporté...
La mobilisation des adhérents doit donc être générale. L’urgence de la situation ne peut souffrir d’aucun délai supplémentaire.


MARTINE ALIAGA


Ce soir, salle Georges-Brassens : 18h30-19h30, émargement, vérification des pouvoirs et procurations. 19h30-20h30, rappel des propositions du groupe de travail.
20h30 : vote des deux propositions suivi du dépouillement et proclamation des résultats.

**************


L’ACTO soutient et reste vigilante


L’Association des clubs taurins organisateurs a suivi de près les travaux du groupe de travail multipliant les réunions entre ses membres et y associant tous les clubs taurins (UCTI et autres). Après une dernière discussion vendredi dernier à Jonquières Saint-Vincent, le bureau de l’association a envoyé un courrier à ses adhérents argumentant sa réflexion, préconisant de voter “oui” aux propositions et poursuivant ses pistes de travail pour 2016.
En substance : « Au niveau financier la situation est urgente (...) Le seul moyen actuellement est l'appel de cotisations des licences 2016 qui ne pourra se faire que par la mise en place d'un nouveau comité directeur soit pas avant mi-janvier si la modification des statuts est acceptée.
Par contre un rejet lors du vote de vendredi pourrait amener la FFCC vers la cessation de paiement ou la mise sous tutelle voire la liquidation judiciaire ce qui impliquerait une saison sans biòu en 2016 ».
Et si l’ACTO regrette la perte du nombre des représentants des clubs taurins au futur comité directeur et les augmentations conséquentes, elle planche sur des participations plus équitables quant au nombre de courses organisées ; ou encore une cotisation pour les organisateurs de spectacles nocturnes....
Par ailleurs, l’association appelle à l’intelligence, à la responsabilité et au dialogue entre toutes les parties...

*************

01/12/2015

FFCC

FOURQUES

Vendredi 4 décembre 2015

assemblée générale extraordinaire
de la FFCC

salle Georges-Brassens

18h30-19h30, signature émargement et vérification des povoirs et procurations.

19h30-20h30, rappel des propositions du groupe de travail (déjà présentées le 18 novembre à saint-Gilles)

20h30, vote des adhérents 

sur  la modification des statuts avec application immédiate incluant le délai de convocation d'une nouvelle assemblée générale
et le budget prévisionnel 2016

Dépouillement et proclamation des résultats 

***********************

20/11/2015

SAINT-GILLES *AG FFCC*

ffcc,assemblée générale,course camarguaise

Réunion du mercredi 18 novembre 2015

Pour sauver la course camarguaise

ffcc,assemblée générale,course camarguaise

Le comité le pilotage a rendu compte de ses travaux : audit financier, état des lieux, projets de status et restructuration de la FFCC.


ffcc,assemblée générale,course camarguaiseL’heure n’est plus à la division mais à la collaboration totale de tous les acteurs de la course camarguaise pour pallier la crise que traverse la Fédération. « La situation est grave, a exposé en préambule Jacques Mailhan, devant la nombreuse assemblée, il faut trouver de l’argent. Si nous sommes ici ce soir, c’est pour sauver la course camarguaise. Pour qu’elle reste un sport populaire et que les clubs taurins puissent continuer à organiser les courses... » Le président des manadiers de la Raço di biòu, membre du comité de pilotage (14 personnes plus le président de la FFCC, Gérard Batifort) a remercié « tous ceux qui ont travaillé dans le bon sens lors des nombreuses réunions, notamment les raseteurs dans un esprit d’ouverture rarement vu, les secrétaires de la Fédération et tous ceux qui se sont investis ».
La mobilisation a été totale. A la recherche de financement et d’aides, chacun a pris son bâton de pèlerin et sollicité mairies, conseils généraux, les Régions, les agglos, les métropoles. « Nous avons eu des promesses (notamment de l’Agglo de Nîmes qui se porterait caution d’un prêt pour payer le personnel jusqu’à la fin de l’année) mais nous avons aussi eu des demandes d’effort vers plus de professionnalisme, de représentation équitable, de projets à présenter... »
Et les professionnels donc d’entrer en jeu : l’expert-comptable M. Begout a réalisé l’audit financier pour établir la situation. Ce fut clair et net : « Au 30 septembre 2015, il manquait 40 000 €. La dégradation des comptes a débuté en 2010. Fin 2013, les clignotants étaient au rouge... Aujourd’hui, la FFCC est en état de cessation de paiement... Il manque 120 000 € ». Maître Jean-Pierre Gilles, lui, a élaboré le projet de nouveaux statuts (lire ci-dessous)ffcc,assemblée générale,course camarguaiseFrancis Trinquier (photo), conseiller technique, a travaillé sur le budget prévisionnel 2016... Très impliqué également, Hadrien Poujol a tiré la sonnette d’alarme côté assurances tandis que les clubs taurins représentés par Aimé Hugon et Christian Valat ont présenté les propositions quant aux licences et forfaits sur les courses qui évidemment vont augmenter. « On n’est pas là pour donner des leçons mais pour que la Fédération vive, avec les collèges, nous voulons équilibrer. Il faudra des efforts financiers, sinon on sera en liquidation », conclut Hadrien Poujol. Et Jacques Mailhan de renforcer : « Il n’y a pas d’intérêt personnel dans ce qui a été fait. On est tous liés les uns aux autres. Réfléchissez bien, prenez vos responsabilités et votez le 4 décembre ».


Texte et photos
MARTINE ALIAGA


Lors de cette assemblée générale, 197 licenciés FFCC ont émargé les listes de présence. Plus de 300 personnes étaient présentes.
Calendrier : le 4 décembre à Fourques, salle Georges-Brassens, les licenciés seront amenés à voter pour ou contre les propositions présentées. En janvier, les élus des 4 collèges éliront le nouveau conseil d’administration.
TECHNIQUE
ffcc,assemblée générale,course camarguaisePlus de DTN les raseteurs s’investissent
Le poste de directeur technique ne pourra pas être maintenu en 2016 après le départ en retraite du DTN actuel Gérard Barbeyrac.
Hadrien Poujol a exposé : « L’Association des raseteurs propose de faire appel à ceux d’entre nous qui veulent s’investir auprès des écoles de raseteurs et des jeunes de Ligue pour assurer et perpétuer le travail fait jusqu’alors ». « Qui, mieux que les raseteurs eux-mêmes, peut assumer ce rôle auprès des jeunes ? » a renchéri Jacques Mailhan.
PROPOSITIONS
Préconisations après l’audit financier : limiter et simplifier les tarifs (licences, contribution des organisateurs. Mettre en place une politique cohérente de demande de subventions (projets). Charges : renégocier le contrat de location de matériel particulièrement onéreux ; embauche d’un directeur ; se doter d’un outil de contrôle budgétaire.
Projet de statuts : conseil de 4 collèges (manadiers, raseteurs, organisateurs, acteurs) qui élira un conseil d’administration. Les membres sont élus par leurs pairs à l’intérieur de chaque collège. Ce projet devra être avalisé par le Ministère des Sports.
ffcc,assemblée générale,course camarguaiseAimé Hugon et Christian Valat ont fait le point sur le prix des licences

Licences et cotisations forfaitaires sur les courses : augmentation de la part fédérale de la licence, seuls les élèves raseteurs ne seront pas impactés, et peu pour les gardians professionnels. Pratiquement tous les autres passeront à 150 €. Forfait ajusté pour tous les organisateurs. Augmentation des agréments pour les non associatifs (exemple les mairies) et pour les spectacles de rue. Tous les détails sur ffcc.info.

 

24/09/2015

FFCC (1)

Après l'assemblée générale du mardi 22 septembre

Carton vert pour la FFCC… mais

vauvert,ffcc,courses camarguaises

vauvert,ffcc,courses camarguaisesLes cartons verts se sont majoritairement levés, mardi soir salle Bizet à Vauvert, à l’issue de l’assemblée générale ordinaire de la Fédération française de la course camarguaise. 1184 voix d’adhérents représentés (contre 35, abstention 24, nul 4) ont, à la demande du président Gérard Batifort, accepté « la mise en place d’un plan de restructuration capable de pérenniser notre fédération et nos traditions incluant un prêt de restructuration et la création d’un groupe de travail ».  Ce comité de pilotage, formé de licenciés nommés par les présidents des associations adhérentes et des personnes de la société civile, devra déterminer « si les difficultés de trésorerie de la FFCC sont surmontables ? Et établir les perspectives du redressement ». Il y a urgence. « Et il n’y a pas cinquante possibilités, a martelé le président Batifort, soit je dépose le bilan, soit vous êtes favorables à cette proposition ».

Comment en est-on arrivé là ? La découverte fin juillet d’écritures comptables ne semblant pas justifiées puis la preuve d’actes semblants délictueux (fausses écritures, frais de déplacements fictifs, irrégularités, montant estimé à 17 500€) présumées commises par le trésorier fédéral Nicolas Vera ont mis à mal le fragile équilibre financier de l’instance fédérale et mené le président à déposer plainte à son encontre le 11 septembre auprès du procureur de la République près le TGI de Nîmes.  Mais cette crise a mis au jour les problèmes structurels d’une fédération qui vit sur des dotations en baisse au fil des années, dont les statuts sont obsolètes, qui n’a aucune ressource propre, pas de projet à proposer à des sponsors privés éventuels et qui a perdu beaucoup de crédibilité. Les participants à l’assemblée générale ne s’y sont pas trompés, la vraie question posée à cette assemblée était « la mort ou pas de la FFCC ». La réponse a fusé de la salle « Personne ici ne veut que la course camarguaise meure ! »  Et si les débats se sont souvent enflammés, le sérieux et l’implication des acteurs a dominé. Reste que pour éteindre l’incendie, il va falloir plus que de la bonne foi.

MARTINE ALIAGA

Nous reviendrons sur l’assemblée générale dans la page « Courses camarguaises » du vendredi 25 septembre.

 

22/01/2015

FFCC : AVEC LES ORGANISMES DEPARTEMENTAUX

Les quatre assemblées générales des organismes départementaux se sont tenues en décembre, en voici les comptes rendus. Avec les mêmes thèmes développés dans chaque département, les réactions et ambiances ont été quelque peu différentes mais toujours menées dans un consensus constructif.

Réunion du mercredi 10 décembre 2014

Les fédéraux héraultais à Lansargues

odcc34PHMALI.jpg

Face aux adhérents, de g. à d.: FFCC, Lucien Pallix, secrétaire; Nicolas Vera, trésorier; Gérard Batifort, président; ODCC34, Jean-Claude Vianes, président, Sébastien Bonnière, secrétaire. 

Mercredi 10 décembre, l’ODCC 34 présidée par Jean-Claude Vianes a tenu la première des quatre réunions des organismes départementaux (avant les Bouches-du-Rhône mardi dernier, le Var mercredi, le Gard jeudi), à la salle Marcel-Pagnol de Lansargues. L’occasion de réunir les adhérents héraultais pour établir le bilan 2014 et les projets futurs. La saison passée, l’ODCC 34 s’est investi dans une animation pédagogique à Valergues avec la manade Lafon ; le festival des sports à Gruissan ; une soirée débat-films sur le site de Viavino à Saint-Christol, une émission radio sur France Bleu Hérault avec Etienne Villiet (manade Occitane) et bien sûr la remise des tenues aux élèves des écoles de raseteurs héraultaises.

En 2015, les animations pédagogiques dans les écoles seront perpétuées, tout comme le soutien aux écoles de raseteurs et une soirée films à Pierresvives (Montpellier) sera proposée le 30 janvier 2015. Ce rapport moral tout comme le financier (solde bancaire créditeur à 1333,35€) présenté par le trésorier Nicolas Vera, sera adopté à l’unanimité.

Restait la présentation des modifications des règlements de la FFCC par le président Batifort, le secrétaire Pallix et le trésorier Vera. Un gros travail d’adaptation et de dépoussiérage expliqué au fur et à mesure aux adhérents qui pouvaient aussi intervenir.

Des précisions sur le calendrier 2015 en cours de finition; le groupe Détection qui est “vidé” et dont les raseteurs sont reversés en groupe 2 et 3; la sécurité dans les arènes (barrières, infirmeries); encocardement; compétitions; nombre de courses; travail des différentes commissions; le site du magazine la fe di biòu; les courses de promotion, et beaucoup d’autres sujets encore... Un inventaire à la Prévert, parfois compliqué à suivre mais toujours instructif qui sera présenté à l’identique dans les trois autres réunions.

Les adhérents peu nombreux mais attentifs ont été récompensés par le verre de l’amitié final.

Texte et photo MARTINE ALIAGA

Réunion du mardi 16 décembre 2014

Avec l'ODCC 13 à "l'Aqui sian ben"
de Saint-Martin-de-Crau

lansargues,odcc34,courses camarguaises

Les congrès fédéraux d'antan sont maintenant remplacés par les ODCC où la synthèse des propositions pour la temporada 2015 est évoquée: décisions prises et votées au cours des 9 Comités directeur et des 2 assemblées générales de la fédé en 2014. Force est de constater que cela sonne plus juste car ces 4 rassemblements (dans les 4 départements) se déroulent dans des salles adaptées ou l'intimité aide à la clarté des dialogues et des réponses.

Donc pour le 13, la fédération avait donné rendez­-vous le mardi 16 décembre à Saint-Martin-de-Crau où après 3 heures entre lecture d'une partie des règlements généraux et sportifs, des diverses commissions, des décisions prises, l'important pour tous c'est: que les clubs taurins puissent faire leurs courses, que les manadiers puissent sortir leurs taureaux et que les raseteurs....rasètent.

Tout va bien, sauf du côté des Ligues où le nombre de stagiaires sera insuffisant, notamment de mai à septembre "Si vous voulez pouvoir en organiser il faut continuer à inviter deux raseteurs confirmés", explique le président Gérard Batifort. Quant à l'encocardement des tours de ficelles et des crochets blessants "Je fais confiance aux manadiers et aux raseteurs pour une prise de conscience de tous".

De la piste au hors ­piste, le fil rouge est recommandé, et même obligatoire comme pour les infirmeries où il est obligé d'avoir un minimum de 20 mètres carrés et d'hygiène à respecter. Ainsi que 7 cases au toril plus pratiques pour le travail des gardians. Toutefois un sujet n'est pas à prendre à la légère c'est celui des assurances avec un gros déficit du secteur accidentologie. Avec d'une part celle des raseteurs (assez normal) mais aussi celle des gardians amateurs (l'AGNS) mise en exergue par Gérard Batifort faisant valoir ce constat négatif avec document à l'appui de l'assureur AXA: "De ce fait nous aurons une augmentation de 6% (au lieu des 15 initialement prévu) soit 12000€ TTC à répartir en 2015 sur les licences. Je ne vous cache pas qu'on se pose la question de savoir si on conserve l'AGNS au sein de la fédération", réfléchi sérieusement Gérard Batifort.
Un 2e point interpelle, il concerne l'appartenance à la fédé et c'est du côté de l'Art 52 qu'il faut lorgner. Il mentionne que : "Avant chaque course le raseteur devra obligatoirement présenter et remettre sa licence au président de course avant la capelado, elle lui sera restituée à la fin de la course. En cas de sortie sur blessure, elle lui sera restituée par la FFCC sur présentation d'un certificat médical d'aptitude au sport délivré par le médecin fédéral." Donc, en principe, fini les fausses blessures à répétitions pour des histoires de rentrants constatées cette saison et mal vécues par tout le monde. "On nous le demandait depuis longtemps , on en a discuté avec l'Association des raseteurs et on le met en pratique pour 2015" précisa Gérard Batifort.
Entre l'assurance et ce point ô combien courageux à mettre en place, mine de rien ça donne à réfléchir. Reste toutefois la validation définitive avant le Congrès Fédéral de mars 2015 à Vauvert.

Texte et photo PATRICK PONS


Réunion du mercredi 17 décembre 2014

Avec l'ODCC 84 à l'hippodrome de Cavaillon

lansargues,odcc34,courses camarguaises

Gérard Perino, président de l'ODCC 84 et son secrétaire
André Lauzier, président du CT de Pernes-les-Fontaines

Le Vaucluse, ou plutôt les afeciouna et responsables vauclusiens, ne veulent pas être considérés comme les parents pauvres de la course camarguaise. Ils l'ont prouvé dans les actes et l'ont fait comprendre au président fédéral Gérard Batifort le mercredi 17 décembre à l'hippodrome pour l'ODCC 84.

D'une part par leur bilan moral positif, courses et actions pédagogiques, retracé par André Lauzier, un bilan acté par le responsable du Comité Départemental du Vaucluse Gérard Périno: "Les affluences se sont très nettement améliorées et je ne peux que féliciter et encourager les 2 clubs de Cavaillon, celui de Pernes-les-Fontaines et leurs responsables à continuer dans ce sens. "Et comme les finances 84 sont également positives, le président fédéral ne pouvait que se réjouir de la belle vitalité des Vauclusiens et de leur promettre un représentant du Vaucluse au Comité Directeur de la fédé d'ici peu "Je vous l'ai promis, je tiendrai ma promesse". Un président qui, accompagné du secrétaire fédéral Lucien Palix, a eu à répondre aux mêmes questions. Entre autre sur la communication: "Servez-­vous du site de la FFCC pour donner vos infos, c'est gratuit et instantané". Sur la sécurité, les infirmeries ou les barrières avec des planches qu'il est conseillé de fixer. Des précisions sur le calendrier des courses, le groupe détection "vidé" et dont ses raseteurs rejoindront le groupe 2 et 3. Sur l'encocardement, les compétitions, sans oublier la qualité recherchée des courses "Un matador devant un toro faible essaye de le revigorer, en camarguaise dès qu'il montre un signe de vulnérabilité on lui tombe dessus" dixit Gérard Batifort.

Bref un inventaire ­à la Prévert­ bien détaillé des projets futurs de la fédé pour la temporada 2015. Et comme pour les 3 autres ODCC, le verre de l'amitié a été pris collégialement et dans la bonne humeur.


Texte et photo PATRICK PONS

Réunion du jeudi 18 décembre 2014

Les Gardois à la salle Foucaran des arènes de Vauvert

 ffcc,les 4 odcc,courses camarguaises

A la table : Marie-Jo Querel secrétaire ODCC 30, Lucien Pallix secrétaire général FFCC, Luc Allemand vice-président ODCC30, Gérard Batifort président FFCC, Nicolas Vera trésorier FFCC

En ouverture de séance, après les mots de bienvenue du vice-président ODCC30 Luc Allemand (en l’absence du président J.-B. Lagarde), Nicolas Vera, trésorier, fait ressortir un solde bancaire de 3 835,87 euros. Marie-Jo Querel rappelle l’objet de l’organisme du Gard à savoir la sauvegarde des traditions et de la course camarguaise qui passe par le soutien aux coutumes dans différents salons, des animations et sorties en milieu scolaire et la remise d’équipements sportifs aux écoles de raseteurs gardoises.

Tout en listant les différentes propositions après les 9 comités directeur et les 2 AG FFCC, Gérard Batifort permettait une libre discussion avec le public composé de présidents de clubs taurins, de représentants de l'ACTO et d’un bon contingent de raseteurs, dont leur président Icham Fadli, rappelant : « En moins de deux ans, on a réussi à tous se parler même si on n’est pas toujours d’accord ».

   Durant la réunion ont été évoqués : le site lafedibiou.com et le site ffcc.com. Le financement du petit fascicule ffcc (calendrier, divers listings, etc) n’est pas encore bouclé. La bonne entente avec le Trophée Taurin. Les règles de sécurité : Gérard Batifort : «  Je serai intransigeant avec les règles de sécurité (infirmeries, planches, torils, et 30 cm sous l’estribo pour permettre de passer dessous…)

Courses de Ligue où il manque des raseteurs-stagiaires mais  « Les deux raseteurs confirmés des Ligues ne servent pas toujours la bonne cause », exprime un raseteur… Rappel des deux jours de repos pour les raseteurs de Ligue en accord avec le code du sport.

   Le calendrier des courses 2015, Lucien Pallix :  « La majorité des problèmes ont été réglés entre organisateurs »

-    Courses de promotion : taureaux jeunes hors toute compétition y compris les locales, à l’essai sur un an. Avec 6 raseteurs et deux tourneurs, tarif de sortie des attributs des Ligues, de mars à fin mai.

-    Le forfait dû sur les entrées par les grandes arènes…

-   Les blessures des taureaux : « l’encocardement se fera désormais « à plat », « les raseteurs ne sont pas là pour faire mal aux taureaux »…

-    Licence des raseteurs donnée au président de course, en début de course. En cas de blessure, la licence est retenue, le raseteur devra la récupérer à la fédé après visite chez un médecin agréé.

-    Assurances : problèmes avec AXA. Obligation d’augmenter les licences de 6% (au lieu des 15 demandés par l’assureur), sauf pour les élèves raseteurs. Le président de poser la question du maintien de l’AGNS (gardians non salariés) au sein de la FFCC.

Au final, une longue rencontre où la fougue des raseteurs rejoints par moments par les organisateurs a parfois fait monter le ton et durer les échanges, mais de fait la convivialité a primé.

Texte et photo MARTINE ALIAGA


 

18/12/2014

FFCC

Vendredi 12 décembre 2014

Les Champions de France !

ffcc,champions de france,course camarguaise

Si les accords-cadre avec le Trophée Taurin stipulent que le championnat de France s’appuie sur les courses de la compétition du Trophée Taurin, le président Batifort entend tout de même mettre sa fédération en exergue et a tenu à remettre les prix aux champions de France dans ses locaux nîmois. Pour les hommes, pas de surprise puisque Sabri Allouani, vainqueur du Trophée des As, est aussi Champion de France Elite 1 et Youssef Zekraoui vainqueur de l’Avenir, Champion de France Espoirs. En revanche, le titre fédéral «ne pouvant être décerné à un animal, c’est l’élevage qui a cumulé le plus de points en cours de saison (points basés sur les trophées gagnés) qui est champion de France», expliquait Gérard Batifort. Avec Garlan, Optimus, Aïoros, Danaos, etc. et leurs nombreuses récompenses, le titre de champion 2014 ne pouvait pas échapper, à la manade des Baumelles.

Diaporama à l’appui, chacun a reçu son compliment du président, son trophée (réalisé par l’artiste Mijo de Salin-de-Giraud) et son diplôme.

Guillaume Linsolas a souligné: «C’est la première fois que l’on remporte ce titre qui englobe tous les taureaux de l’élevage autour de leur chef de file Garlan... Nous en sommes très fiers»

Le raseteur Youssef Zekraoui a fait l’unanimité dans l’assistance comme il l’a faite en piste durant toute la saison. Un début de carrière irréprochable, 18 ans en Ligue, 19 à l’Avenir, le titre malgré les blessures, et l’an prochain aux As, à 20 ans. «Sportif sympathique et au sourire désarmant, la Fédération est heureuse d’avoir un champion comme lui», exprimera Gérard Batifort. Youssef, lui, a affirmé :«Aux As l’an prochain je vais rester simple, continuer à me faire plaisir, raseter comme j’ai envie». Le garçon connaît déjà le prix du sang et se montre extrêment réaliste, il confie en aparté : «J’ai beaucoup d’amis raseteurs et dans le milieu taurin, mais je sais qu’en piste face au taureau, on est seul, et à l’hôpital aussi on est seul... Quand on rasète, il faut être sérieux, avoir une bonne hygiène de vie... Je compte m’y consacrer pleinement pour avoir tous les atouts de mon côté...» 

Viendra, viendra pas, finalement Sabri Allouani n’est pas venu chercher son trophée. Mais comme pour les autres lauréats, les belles images de sa saison ont défilé sur l’écran, et le président a souligné les qualités : «de ce sportif hors pair qui a su gagner et durer.... Malheureusement il n’est pas là, son trophée restera ici, son diplôme lui sera transmis, je vous demande de l’applaudir».

Félicitations, photos et verre de l’amitié ont clôturé ce  moment convival.

MARTINE ALIAGA

 

27/11/2014

FFCC * 2e assemblée générale *

Jeudi 27 novembre 2014 à Vauvert

A une large majorité

 ffcc,2e ag,vauvert,courses camarguaises

 ▲ La salle lors du vote à main levée

Le monde de la bouvine est turbulent, rouspeteur, agité et risque l’embrasement à la moindre étincelle. Jeudi dernier à Vauvert, à la 2e assemblée générale ordinaire de la Fédération, pas de pyromane en vue, une large majorité a adopté les modifications proposées par le comité directeur. Bien sûr, il y a eu des demandes d’éclaircissement, des commentaires, des suggestions, mais le président Gérard Batifort a fourni des explications qui lui ont acquis le vote des adhérents.

Aucun quorum n’étant statutairement nécessaire, c’est à la majorité des voix portées par les membres présents (chacun pouvant détenir 12 pouvoirs) que les décisions ont été enregistrées. 910 voix pouvant s’exprimer après émargement et diverses vérifications, 456 suffisaient à l’adoption.

ffcc,2e ag,vauvert,courses camarguaisesOnt donc été enregistrés dans le règlement disciplinaire les 20 articles préalablement lus par Gérard Batifort. Vote à main levée, adopté ◄ l’unanimité. La réévaluation de la redevance fédérale sur les licences a donné un peu plus de fil à retordre. « On n’est pas à la rue, a expliqué le président, on n’est pas déficitaire mais on est obligé de prévoir un budget... Et je ne voudrais pas être le président qui licencie (confer aux trois salariés de la FFCC, NDLR) ».
ffcc,2e ag,vauvert,courses camarguaisesRappelant que le prix de l’abonnement au magazine “La fe di biòu” - 36 € - sera naturellement défalqué puisqu’il est aujourd’hui uniquement et gratuitement visible sur Internet. Les explications ont dû faire mouche puisque 873 voix se sont exprimées en faveur de la réévaluation (contre 1, abstention 36) ; beaucoup moins pour la somme de 20 € : pour 754, abstention 156. Mais à nouveau l’unanimité s’est faite (910 voix) pour donner quitus à souscrire un prêt bancaire. «Une somme maximale de 10 000 €, expliquera Gérard Batifort, remboursable avant la fin du présent mandat fédéral qui permettra une meilleure gestion des liquidités. Ce crédit servirait - s’il était fait - soit à rembourser le véhicule du DTN, soit au paiement du nouveau site internet ffcc.info. Les subventions que nous touchons étant dédiées, elles ne peuvent être affectées au frais de fonctionnement ».

ffcc,2e ag,vauvert,courses camarguaisesRestait à pourvoir, à bulletin secret, trois sièges devenus vacants au comité directeur : à savoir, pour les clubs taurins, ceux de Camille Bacculard, décédé, et Joël Passemard, démissionnaire ; pour le Trident d’Or, celui de Bernard Gimenez, disparu récemment. Les nouveaux élus, Aurélien Laget, Joris Alvarez et Christian Vallat pourront donc siéger dès la prochaine séance du comité directeur.

En attendant les prochaines réunions des comités départementaux, une assemblée générale tranquille pour les dirigeants fédéraux.

Texte et photos
MARTINE ALIAGA

PRECISIONS

Les votes à bulletin secret

Inscrits : 910. Votants : 897. Nombre d’enveloppes : 92. Bulletins validés: 92. Nuls : 0. Blanc : 0. Pour Aurélien Laget, 799 voix sur 897. Pour Joris Alvarez, 742/897. Pour Christian Vallat, 735/897.

Comité départementaux

Les organismes départementaux tiendront leurs réunions respectivement à Lansargues pour l’ODCC 34, le mercredi 10 décembre, salle Marcel-Pagnol, 19 h. 

A Saint-Martin-de-Crau, le mardi 16 décembre, ODCC 13, 19 h 30, salle Aqui sian ben. A Cavaillon, ODCC 84, à l’Hippodrome, mercredi 17 décembre, 19 h 30. A Vauvert, ODCC 30, le jeudi 18 décembre, 19 h 30, salle Foucaran, aux arènes.

Congrès FFCC 2015

C’est à Vauvert que se déroulera le prochain Congrès, les 7 et 8 mars 2015.

09/11/2014

PALUDS-DE-NOVES *FINALE LIGUES PACA*

 paluds-de-noves,finale ligues,ffcc,courses camarguaises

Samedi 8 novembre 2014

LE N°8015 DE PLO , ROI  EN  PACA
 
Après Remoulins, c’était au tour des arènes de Paluds-de-Noves  de recevoir en ce samedi la finale  des courses de ligue PACA.  A l’heure de la capelado, en présence des Arlésiennes locales et voisines et de la pena Los Caballeros de Bellegarde, les 6 tenues blanches titulaires, leurs 2 remplaçants et les  2 tourneurs sont venus se présenter au public qui emplissait les gradins aux trois quarts.
Face au travail assidu de cette équipe motivée et appliquée, les taureaux ont eu fort à faire tenir leur temps de piste réglementaire. Malgré ce, l’ensemble fut très plaisant à suivre. Si le 8105 de la manade Plo s’octroie en toute logique le prix de la journée, les pensionnaires 893 de Lautier, 901 de Chauvet et 944 de Fournier ont marqué les esprits…
La course :
paluds-de-noves,finale ligues,ffcc,courses camarguaisesPHOTO Le Joncas avec Martin
Le premier à fouler la piste, sera le n°489 du Joncas, qui tout en vaillance se battra durant 6’30 en se signalant dans une série et une finition sur Martin.  Carmen joué 1 fois le raccompagne.
Classique, le n°958 de Gillet ne tiendra pas plus le coup.  Coupant légèrement le terrain, il passe la vitesse supérieure après la tête mais ne parvient pas à s’imposer. 3 Carmen récompensent son classicisme.
paluds-de-noves,finale ligues,ffcc,courses camarguaisesPHOTO Le Plo sur Bernard
Avec le 8015 de Plo, la course allait prendre une autre dimension. Rapide, anticipatif et surtout finisseur, chaque raset se transforme en une enfermée à couper le souffle notamment derrière Martin, Charrade, Bernard qui, en fin de course,  se feront brutalement raccompagner au-dessus des planches. Des Carmen qui résonnent  (5 fois) renouvelés à son retour au toril fortement applaudi. Juste avant la pause, le n°893 de Lautier allait clôturer agréablement la première partie.  Malgré ses sauts volontaires (5) c’est avec une certaine énergie qu’il a s’engager sur les sites pour raccompagner jusqu’à l’extrême limite ou il tape les planches avec le frontal. Rodriguez (2), Martin (2), Charrade ou encore Marignan en tireront le meilleur, le tout aux accents de Carmen (8 fois) retour inclus.
paluds-de-noves,finale ligues,ffcc,courses camarguaisesPHOTO
Le Chauvet après Marignan

Juste après la pause, le 901 de Chauvet est un sacré client. Sans parler de son placement, ses ripostes sont vives, appliquées et non sans danger. Méric, Marignan, Martin se feront serrer de près dans de longues ripostes. Sa franchise lui sera cependant fatale et les hommes le dépouilleront en moins de 8 minutes au terme desquelles il mettra quasiment le double pour réintégrer le toril avec le lasso.
S’il y avait eu un prix pour la beauté, sûr que le n°905 de Ricard aurait été sur le podium, mais…  il va répondre, sans forcer  la cadence en poussant de temps en temps quand la trajectoire sera droite.  5 sauts volontaires, 1 aux trousses de Charrade qui le privera de sa seconde ficelle à la 9e  avec 1 unique Carmen en piste. 
Avant dernier, le n° 944 de Fournier et Fils va débuter calmement en se contentant de répondre au ralenti. Mais dès la 6e minutes, ses réparties seront plus intentionnées.  Il va passer la vitesse supérieure pour enfermer ses partenaires (Martin, Bernard) et venir passer à plusieurs reprises la tête à l’arrivée. Carmen au retour pour la 6e fois.
paluds-de-noves,finale ligues,ffcc,courses camarguaises PHOTO La Galère et Méric
Pour conclure le n°916 de La Galère a tenu sa place. Son manque de placement va être compensé par sa vaillance. A droite, à gauche, il s’engage en poussant de temps à autre jusqu’aux planches où il peut de dresser timidement (Martin 3, Marignan 2, et Charrade) ou alors taper sans retenue (Marignan,  Martin). En récompense, il reçoit une multitude de Carmen (9) rejoué a sa rentrée….
Texte et photos
CYRIL DANIEL
 
Remise des Prix

Jean-Louis PLO reçoit des mains de Gérard Batifort, président de la FFCC le prix du Meilleur Taureau.
Chaque stagiaire (A. Charrade – V. Rodriguez – V Marignan – F Martin – M Meric – E Bernard – D Guerrero – N Carta), tourneur (F. Levy – G Sagnier) est honoré pour leur participation.
 
*************

21/10/2013

CASTRIES *FINALE DES LIGUES LR*

Samedi 19 octobre 2013

UNE SECONDE PARTIE ATTRAYANTE

 ffcc,finale ligue lr,course camarguaise

Le N.950 du Ternen se dédouble sur Stéphane Dunan.

Linéaire bien qu’intéressante en première partie, la finale des courses de Ligue Languedoc-Roussillon est montée en intensité jusqu’au final très prometteur du taureau du Ternen. Le prix étant attribué au cocardier de Paulin (7e), c’est mérité ! Les stagiaires raseteurs ont travaillé correctement même s’il a manqué un peu d’éclat à l’ensemble. Après la prestation appréciée des jeunes Kévin et Carla Pellicier de l’Association des cavaliers de Gallus et l’animation de la peña La Gardounenque, place à la course.

N.897 Saint-Pierre. - Généreux, affiche sa franchise dans de belles poursuites. 6 minutes. 1 Carmen et retour.

N.803 Nicollin.- Se laisse raseter sans se poser. Sollicité, se met dans le bain, enchaîne de bon cœur. Ortiz inattentif est obligé de se coucher devant lui. Rentre une ficelle. 2 Carmen et retour.

N.870 de Daumas.- Petit gabarit, vif et rapide, toujours à l’affût. S’envoie au départ de l’action et emboîte l’homme jusqu’aux planches (Méric, Cadenas). Pas de refus pour de bons enchaînements. Rentre ses ficelles dans dix bonnes minutes. 4 Carmen et retour.

N.822 Saint-Gabriel.- Un peu lourd, il compense par une belle volonté. Le travail s’intensifiant, il appuie ses poursuites et passe le moure. Sort en force sur Méric, Ben Ammar. Tire la langue mais enchaîne une belle série pour finir. 1 ficelle rentre. 3 Carmen et retour.

N.726 Saumade.- Son placement et sa fougue obligent au sérieux. Dunan et Ben Ammar sont prestement raccompagnés. Le gland résiste 6 minutes. Puis les hommes en prennent la mesure pour de bons échanges même si la cocarde reste en place jusqu’à la 11e. Rentre ses ficelles. 2 Carmen et retour.

N.836 Cuillé.- Cul aux planches et provocateur, il débride par son comportement fantasque, une course jusqu’à là très linéaire. De belles attaques aux planches bien frappées. Oblige Dunan mal engagé à se coucher... Plus posé à la 2e ficelle qu’il conserve, rajoute la vaillance à sa palette de qualités. 5 Carmen et retour.

N.826 Paulin.- Chasse, emboîte le pas après l’homme et frappe. Un peu instable mais que d’envie et d’éclats dans ses actions aux planches. Plus d’une dizaine de beaux coups notamment avec Soler, Vic et Ortiz. 8 Carmen et retour avec ses ficelles.

N.950 Le Ternen.- Le plus jeune du lot, remuant et sauteur, a de l’énergie à revendre. Mais pas seulement, du placement aussi. Alors il enchaîne et bombarde après notamment Soler et Dunan, pour neuf minutes très prometteuses. 7 Carmen et retour.

MARTINE ALIAGA
PHOTOS C. ITIER 

 

ffcc,finale ligue lr,course camarguaise

Le N.826 de Paulin en action sur le stagiaire Rodrigue Ortiz.

Samedi 19 octobre. Entrée : 2/3 d’arène. Organisateur : CT Le Trident. Président : Nicolas Manchon. Raseteurs : à droite Cadenas (remplacé par Soler au 5e), Dunan, Ortiz, Vic. A gauche, S. Ben Ammar, Méric. Tourneurs : Arnel, Ribera.

Prix : meilleur cocardier, N.826 de Paulin. Tous les stagiaires raseteurs ainsi que les élèves d’écoles taurines participant à la course du matin ont reçu attestations et médailles de la FFCC et des partenaires.

04/04/2013

FFCC : QUOTA DES RASETEURS EN PISTE


Lors du comité directeur fédéral du 19 mars 2013, les élus ont classifié les arènes en trois groupes avec des quotas de raseteurs différents, uniquement pour les courses au Trophée des As. 

Groupe A : Arles, Béziers, Châteaurenard, Istres, Lunel, Nîmes, quota 11 raseteurs (toujours + 1 entrant), minimum invités 8. 

Groupe B : Alès, Beaucaire, Le Grau-du-Roi, Les Saintes-Maries, Saint-Martin-de-Crau, Saint-Rémy-de-Provence, Saint-Mathieu-de-Tréviers, Vauvert, quota 10 (toujours +1 entrant), minimum invités 7.

Groupe C : toutes les autres pistes, quota 9 (toujours +1 entrant), minimum invités 6.

Trophée de l’Avenir : pour toutes les pistes, 5 raseteurs invités minimum, 3 entrants quelle que soit l’arène.