Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

21/09/2015

LANSARGUES *AVENIR*

Dimanche 20 septembre 2015

 
Une der de qualité !
lansargues,avenir,eos,course camarguaise
 Eos de Saumade pour des pétards et des étincelles au final
 
 S’il est parfois des affiches prometteuses qui déçoivent ou des moyennes qui surprennent, Lansargues a été l’exception. Voilà que l’affiche ô combien porteuse d’espoirs sur le papier a apporté entière satisfaction. De quoi satisfaire les présents mais également les organisateurs, en clôture de leur excellente saison. Après les deux premiers taureaux "solides" mais donnant le jeu qu’il fallait, la course est montée crescendo pour se terminer en apothéose…. Mais, pour cela, il a fallu que les hommes, au nombre de 8 (aidés par 3 tourneurs) s’impliquent du début à la fin. Parmi eux, se sont fait remarquer par leur style et leur assiduité, les jeunes F. Martin et V. Marignan bien secondés par S. Rassir, L. Faure, V. Jourdan, J. Martin, M. Sanchez, et par intermittence, le vétéran H. Poujol. Ajoutez à cela un président de course qui fait tout pour que la mayonnaise prenne, et c’est parti !
Seule ombre noire au tableau, le manque de spectateurs sur les gradins. Pourtant, tout y était !
lansargues,avenir,eos,course camarguaisePhoto:
Norpol - Marignan
En premier, Norpol (Lou Pantaï – n°808), tient parfaitement son rôle. Toujours dans le terrain des planches, il s’engage avec régularité. Ses poursuites sur M. Sanchez, J. Martin, L. Faure   et Marignan sont appuyées et conclues dangereusement par une corne menaçant sur V. Jourdan ou V. Marignan. Seconde ficelle sur les cornes, il entend Carmen à sa rentrée, joué 3 fois pendant.
Dans le même style, Caruso (Saumade – n°717), même si cocarde et glands partent rapidement (1’30). Mais aux ficelles les affaires vont se corser. Collé aux planches, il s’élance avec puissance et raccompagne jusqu’au bout où il glisse le long des planches. S. Rassir (2), L. Faure (2) et F. Martin le tirent au maximum pour de jolies poursuites. 5 Carmen + rentrée   avec ses ficelles.
lansargues,avenir,eos,course camarguaise Photo:
Arlésien
Marc Sanchez
Avant la pause, Arlesien (Chauvet – n°613) dans un tout autre registre, va se mettre en valeur dans de long rasets, conclus plus ou moins engagé aux planches derrière J. Martin (3), S. Rassir, H. Poujol, F. Martin (2), V. Jourdan (2) et V. Marignan. 10 minutes récompensée par le disque joué 4 fois.
lansargues,avenir,eos,course camarguaisePhoto:
Sauvage - Martin
Sauvage (Lautier – n°755) très mobile dans un premier temps, va céder ses principaux attributs en 1’30. Avec plus de placement, il défend ses ficelles avec sérieux. Ses répliques sont appuyées derrière V. Jourdan, S. Rassir, L. Faure et conclues   sur J. Martin et S. Rassir. Raseté sans répit, il conserve sa 1re ficelle fortement primée (300 €). Des Carmen (6) ainsi qu’à sa rentrée.  
Sans refus, Muscat (Blatière-Bessac – n°837) va effectuer une prestation tout en vaillance, sans passer toutefois la vitesse supérieure du fait de sa grosse carcasse. Répondant au coup par coup, il plante la corne dans les planches en conclusion (V. Jourdan, F. Martin, S. Rassir……) avec un 3e Carmen, il retourne au toril   en possession de ses ficelles.
lansargues,avenir,eos,course camarguaisePhoto :
Targueur et Rassir
Sans retenue, Targueur (Plo – n°7105) va lâcher rapidement cocarde et glands (1’20). Raseté au compte-goutte il s’enfuit 2 fois. Consenti, il affiche une belle vaillance où il accélère sur la longueur pour terminer au ras des planches où il se dresse (J. Martin, M. Sanchez 2) ou passe par-dessus (J. Martin, S. Rassir)….   Il réalise une fin de course intense et soutenue mais parvient à conserver sa 1re ficelle (290€)… Des Carmen (5) en course ainsi qu’à sa rentrée.
Quelle bombe !! Quelle brute !! Quel destructeur, cet Eos (Saumade – n°731). Il ne fait pas bon être "planches". A chaque arrivée, elles se fracassent sous la puissance de l’action. On ne les compte plus. Pas plus que les pieds en béton fissurés. Il se jette dans le raset à une vitesse non contrôlée, plante les cornes à l’arrivée……. C’est puissant, c’est fort, c’est brutal mais à quel prix ! 10 minutes (car hors points) de bouquet final en conclusion d’un feu d’artifice qui avait débuté le 24 mai.
Texte et photos
CYRIL DANIEL
 
Entrée : Environ 300. Organisateur : Comité des Fêtes. Présidence : Philip Chabano. Raseteurs : François Martin – Vincent Marignan – Sofiane Rassir – Hadrien Poujol – Lucas Faure – Jérôme Martin – Marc Sanchez – Victor Jourdan.Tourneurs : Mickael Arnel – Didier Dunan – Florian Lopez
 
*************
L'effet EOS

lansargues,avenir,eos,course camarguaise

lansargues,avenir,eos,course camarguaise

lansargues,avenir,eos,course camarguaise

***********************

17/08/2015

LANSARGUES *AVENIR*

lansargues,souvenir pierry-gibert,course camarguaise

Dimanche 16 août 2015
 
UNE SECONDE PARTIE UN PEU PLUS RELEVEE

lansargues,souvenir pierry-gibert,course camarguaise

Campagnier et Marc Sanchez

 
Cette 3e et dernière journée du Trophée Pierry-Gibert, et par conséquent la finale, était à la charge du CT Lou Garrot qui, pour l’occasion se devait de clôturer la fête 2015 qui fut d’ailleurs, au point de vue taurin d’un excellent cru. Hélas cette course, comptant pour le Trophée de l’Avenir allait laisser perplexe et spectateurs qui emplissaient un petit trois-quarts des gradins lorsque seuls les 5 invités (+ 3 tourneurs) se présentèrent à la capelado. Nombre réduit à 4 après le retrait de L. Faure à la fin du premier taureau. Après une première partie insipide, sans rythme (et pour cause) et où les bious, hormis peut-être Llorca n’ont guère joué le jeu, la seconde fut un peu plus attrayante avec les prestations de Rex, Campagnier et Mandarin. Chez les hommes, bien secondés par Frédéric Jockin qui effectuait les reprises tout en prouvant qu’il n’avait en rien perdu son savoir de raseteur, Romain Guin, Rodrigue Ortiz, Marc Sanchez et Victor Jourdan se sont surpassés afin que cette course ne tombe pas dans la grisaille la plus complète.
Palmarès : Le 14e Trophée Souvenir Pierry-Gibert est remporté au point sur les trois courses par Marc Sanchez alors que le meilleur taureau allait revenir en toute logique à Bechet de Saumade pour sa course du 15 août. Sur la finale, le prix du meilleur taureau c’est vu attribué à Rex (Campagnier pouvait également y prétendre) et celui du meilleur raseteur animateur à Romain Guin.
 
Pour ouvrir les débats, Sysley (Blatière Bessac  – n°408) se déplace beaucoup, tout en répondant avec un manque de gnaque. A la 8’, il frappe derrière Guin (Carmen). La suite ne sera que la continuité du début. Rentre en silence  ses ficelles.
Que dire de Pescaïre (Rambier – n°988) ? Les hommes (réduits à 4) n’affichent pas une grande motivation et le taureau a du mal rentrer dans la course. Une timide série, une bonne réaction derrière Sanchez en prélude à   3 incursions en contre-piste. Les ficelles pour lui aussi au toril sans le moindre bruit.
lansargues,souvenir pierry-gibert,course camarguaisePhoto:
Llorca sur Ortiz
Juste avant la pause tant attendu, Llorca (Saumade – n°705) va être le plus coopératif. Raseté au compte-gouttes en début,  il va falloir attendre les ficelles (9e) pour que les choses s’organisent. Ortiz l’entraînera avec lui dans de jolies poursuites (Carmen),  Guin se fera sèchement raccompagner aux planches (Carmen) et une série se mettra en place (Carmen) avec l’aide de Jockin. Un point c’est tout. Avec sa 1re ficelle à 250€, il retourne au toril en silence… ?
Mandarin (Cuillé – n°519) défend ses principaux attributs en signant de belles trajectoires durant 4 minutes. Par la suite, aux ficelles, se place et brille par des arrivées serrées (Jourdan – Guin – Ortiz) et  des échanges raccompagnés au fil des barrières pour 5 Carmen renouvelé à sa rentrée avec sa 1ère ficelle à 300 €. 
lansargues,souvenir pierry-gibert,course camarguaisePhoto:
Rex sur Guin
Rex (Janin – n°610)
se livre en toute franchise et limpidement. Les hommes prennent confiance et vont l’amener dans de jolies poursuites conclues par la corne (Martin – Guin – Jourdan). Vaillant, il défend ses ficelles dans plusieurs enchainements. De nombreux Carmen (9) ainsi qu’à sa rentrée, porteur de sa 1re ficelle à 300 €.
Avec Campagnier (Fabre-Mailhan – n°928) le rythme allait être gardé. Même si cocarde et glands sont partis en 2 minutes après avoir sauté derrière Sanchez (Carmen), 5 séries au cours desquelles il va céder 1 ficelle à Sanchez (10’) vont faire tourner le disque, tout comme à sa rentrée avec la seconde.
Pour conclure, Kimono (Janin – n°108) va se montrer volontaire et plein de bravoure, se prêtant au jeu des hommes qu’il honorera sans baisser de régime durant ses 10 minutes de présence car hors-points.
Texte et photos
CYRIL DANIEL
▼ Mandarin et Jourdan

lansargues,souvenir pierry-gibert,course camarguaise

Entrée : petit trois-quarts. Organisateur : CT Le Garrot. Présidence : Michel Bourrier. Raseteurs : R. Ortiz – M. Sanchez – V. Jourdan – R. Guin – L. Faure (se retire au 2nd). Tourneurs : M. Arnel – M. Martin
Tourneur / Raseteur : F. Jockin. Faits marquants : Rex (Janin) remplace Karke du même élevage. Kimono (Janin) remplace Tenor (Nicollin) sans explications données.    
 

16/08/2015

LANSARGUES *AVENIR*

Samedi 15 août

NOIRS ET BLANCS A L’UNISSON !

lansargues,souvenir pierry gibert,course camarguaise

Rameau et Jourdan

 
Pour cette 2e journée du 14e Trophée Pierry Gibert, le Comité des Fêtes avait judicieusement concocté un concours de manades comptant pour le Trophée de l’Avenir qui, au final, fut d’un bon, pour ne pas dire très bon niveau. Pourtant l’on aurait pu craindre le pire lorsque seulement les six invités (+3) défilèrent à la capelado. Mais ce fut juste une crainte, car dès le 1er taureau, et sous l’impulsion et la motivation du président de course, l’on put se rendre compte que la prise de conscience des tenues blanches était à l’ordre du jour. Comme quoi, leur nombre ne veut rien dire.
Après un premier de luxe, que l’on a tendance à trop souvent oublier - en l’occurrence Tessoun -,   Pernen, Rameau,  Mustang et surtout Béchet ont joué, chacun dans leur registre, les premiers rôles. Chez les tenues blanches, si toutes se sont investies mention doit être faite cependant à R. Ortiz, J. Vic, L. Faure et R. Guin.
A noter, une fois de plus le rôle très important du président de course, qui n’a pas lésiné, non pas sur les Carmen pour faire croire que, mais sur les primes pour inciter les hommes. Et ça a marché !
 
lansargues,souvenir pierry gibert,course camarguaisePhoto:
Tessoun et Sanchez
En premier donc, Tessoun (Plo – n°705) de par son positionnement aux planches, ne va pas permettre aux hommes de lui sauter dessus. Consenti de ce fait la plupart du temps arrêté,  ses répliques sont appuyées et menées à terme derrière Ortiz (2), Sanchez (3), Faure ou encore Guin. 6 Carmen plus rentrée avec sa seconde ficelle.
En seconde position Beu-Caire (Guillierme – n°605) ne va pas forcer le rythme, sans refus certes, mais en ne prenant que rarement la sortie du raset si ce n’est derrière Faure où il viendra se dresser à la planche (Carmen) qui lui ravira se 1re ficelle à 182€, la seconde retournant en silence au toril.
lansargues,souvenir pierry gibert,course camarguaisePhoto:
Pernen
et Guin
Pour conclure la première partie, Pernen (Lou Pantaï – n°419) va faire preuve d’une extrême vaillance. Si les principaux attributs partent en moins de trois minutes, c’est en occupant intelligemment la piste qu’il défend ses ficelles. Il enchaîne les rasets, poussant de plus en plus ses ripostes jusqu’aux planches pour d’y dresser derrière Faure, Guin et Ortiz qui lui lèvera la 1re ficelle à 180 €, la seconde étant levée  dans les dernières secondes de course par Sanchez. Carmen à se rentrée joué 9 fois en piste.
Si pour Rameau (Lautier – n°895) le placement n’est pas son point fort, il va compenser par sa rapidité dans laquelle il s’engage sur le raset et dans sa  manière de venir conclure aux planches, cornes en avant notamment derrière Ortiz, Faure, Sanchez et Guin. Avec 2de ficelle très richement primée (600 €) il retourne au toril avec son 8e Carmen.
lansargues,souvenir pierry gibert,course camarguaisePhoto:
Béchet - Ortiz
Avec Béchet (Saumade – n°720) la course allait prendre une autre dimension. D’entrée collé aux planches, il répond en toute franchise  jusqu’à en perdre cocarde et glands en 2 minutes. La suite sera plus compliquée. L’œil aux aguets, il s’engage avec force sur le raset tout en accélérant sur la  distance où à l’arrivée, il peut taper (Vic, Ortiz, Jourdan, Sanchez) ou encore enjamber méchamment les barrières (Ortiz, Guin). Un 7e Carmen et l’ovation le raccompagne au toril.
lansargues,souvenir pierry gibert,course camarguaisePhoto:
Mustang - Vic
En avant dernier, Mustang (Cuillé – n°726) après un départ indiscipliné  (5 sauts) ne va pas être étouffé. Raseté, c’est avec vaillance qu’il répond. Saute dans l’élan derrière Faure (Carmen) avant de récidiver derrière Vic (Carmen). Le 1er gland à 320 € retourne au toril sous l’air de Bizet. A revoir avec davantage de pression.
Pour conclure, Vieto (Bon – n°020) ne va pas être avantagé par sa position de 7e  et surtout de hors points, ne recevant que quelques tentatives des hommes  qui ont tout donné précédemment. Il a démontré cependant une aisance aux planches en s ‘envolant derrière Guin. Attributs intacts, il réintègre le toril avec le disque joué pour la 3e fois.
Texte et photos
CYRIL DANIEL
 
 
 
Entrée : 3/4 d'arène. Organisateur : Cté des Fêtes. Présidence : Philip CHABANON. Raseteurs : L Faure – R Guin – V Jourdan – R Ortiz - M. Sanchez – J Vic. Tourneurs : F Jockin – M Martin – M Arnel

13/08/2015

LANSARGUES *TROPHEE DES AS*

Mercredi 12 août 2015
 
1,  2, 3 … ACTION !
JUSQU’AU CARMEN GENERAL EN GENERIQUE DE FIN

lansargues,as,course camarguaise

▲ Cruchot aux trousses d'Amine Chekade

 
Il fallait avoir du moral pour sortir en 1re partie de ce concours de manades comptant pour le Trophée des As de la fête locale. Et du moral, Castor et Beleù en ont eu, se défendant comme de vrais diables, chacun dans son registre.. Même si les hommes ont dû être remis à l’ordre une fois seulement par un président de course autoritaire et ô combien compétent, menant sa course avec fermeté et dynamisme. Bravo Monsieur, un bel exemple ! Quant à ceux de la 2e partie, plus réfléchis, ils ont remis de l’ordre dans les rangs et ont demandé de l’investissement appliqué chez les blancs.
S. Allouani, B. Four, J. Ouffe et surtout Z. Katif et A. Chekade, entraînant le reste de la troupe dans leur élan ont animé à merveille avec respect l’après-midi. Comme quoi !
 
Ventareu (Guillierme – n°575) : Sans paniquer et volontaire, il se défend avec un léger coup de revers en poussant ses réactions épisodiquement jusqu’au fil des barrières où il peut passer la corne (Four – Katif). Manquant parfois de retenue, il s’incline à la 10e minute avec les honneurs joués 2 fois en course.
lansargues,as,course camarguaisePhoto:
Castor et Chekade
Castor (Saumade – n° 701) :
Surpris, il cède cocarde et glands en moins d’1 minute. Mais aux ficelles, il se place et zieute  partout. Dès qu’il voit l’homme s’élancer, il fait le pas pour prendre de l’avance et venir menacer de sa corne tombante tout fessier traînant. Ainsi, R. Bruschet, A. Chekade, S. Allouani, B Four ne pourront pas toujours atteindre la tête du biou qui passera sur les planches en conclusion. Cédant sa 1ère ficelle à A Chekade à la 8’, la seconde retourne au toril avec le disque pour la 6ème fois. 
lansargues,as,course camarguaisePhoto:
Beleu et Four
Avant les rafraîchissements Beleù (Lou Pantaï – n°307)  allait fournir une course d’une extrême volonté. Les principaux attributs partant en moins d’1 minute, c’est donc aux ficelles que le biou va se révéler et se mettre en valeur, surtout lorsque celles-ci seront démarmaillées et la pression montant. Du terrain des planches, qu’il ne quitte guère, ne serait-ce que pour se dégager, il enchaîne les rasets et percute à l’arrivée derrière Allouani (4 dont 2 avec saut), Chekade (2), Four (2) ou encore Bruschet et Katif, ce dernier le délestant de sa 2nde ficelle à la 14e minute. Les applaudissements et un 8e Carmen le raccompagne au toril.
 
A la place de quatrième, Cruchot (La Galère – n°522) allait calmer les esprits et mettre les troupes au garde à vous, ne serait-ce  par son positionnement aux planches et sa manière de réagir, pas toujours régulière. Quand il vient, ce n’est pas avec la flemme. Ses répliques sont serrées (Katif – Ouffe – Chekade) et conclues (Four – Katif – Allouani). Les enchères montent, la 1ère ficelle est à 380€, l’enfermée sur Chekade collé-serré est à couper le souffle. Elle sera pour Four une minute plus tard. La 2nde, tout autant primée, rentrera là encore avec le disque joué  plusieurs fois en piste et fortement applaudi.
lansargues,as,course camarguaisePhoto:
Desbana - J. Martin
Après cette pointure, l’on aurait pu craindre le pire pour Desbana (Lautier – n°616) surtout que d’entrée, à la vision des tenues blanches il va trouver refuge dans le couloir à 3 reprises. Une fois en piste, il va se battre jusqu’à en perdre le souffle, rendant ces 5 dernières minutes très difficiles. Malgré tout, pas moins d’une douzaine de finitions aux planches (Four 6 – Katif 3 – Chekade – Ouffe – Martin) et un saut derrière Allouani pour un ¼ d’heure où il a conservé son 2e gland près de 13 minutes. Des Carmen pendant, un Carmen final  et les ficelles à la maison.
Avec Saint-Eloi (La Galère- n° 654), c’est un peu comme avec Cruchot. Il ne vient pas toujours. Mais, quand un crochet lui gratte le frontal, la réplique et surtout la finition vaut  son pesant d’or. Dès le 1er raset, il s’envoie en contre piste derrière Katif  avant de récidiver derrière Allouani et Outarka. La montée fulgurante des primes encourageant les hommes, ces derniers, ne vont guère lui laisser de répit et c’est ainsi que les coups aux planches vont raisonner sous les platanes lansarguois une dizaine de fois (Katif – Allouani 4 – Outarka 2 – Four 2) avant que Katif ne le prive de la 1re ficelle (à 13’20) richement primée (590 €). Pour lui aussi, des Carmen en piste, joué par la pena à son retour au toril.
Pour conclure, on attendait Chambao (Bon – n°456). S’il a perdu son côté fantasque (du moins aujourd’hui) il n’en demeure pas moins spectaculaire. Sans difficulté majeure sur le raset, il s’avère imprévisible en bout de course ou il peut taper dans les planches (Allouani 3 – Katif 2 – Martin) ou les enjamber (Allouani 2). 10 minutes fort agréables car en supplément et hors point et le Carmen final pour la 6e fois.
 
Texte et photos
CYRIL DANIEL
 
▼ Chambao de Bon sur Allouani

lansargues,as,course camarguaise

▼ Saint-Eloi - Katif

 lansargues,as,course camarguaise

 
Entrée : Le plein. Organisateur : Cté des Fêtes. Présidence : Philip CHABANON. Raseteurs : S. Allouani – R. Bruschet – B. Four – Z. Katif – J. Martin – L. Outarka – J. Ouffe – M. Sanchez – A. Chekade
Tourneurs : F. Garrido – J. Daniel – L. Esteve – R. Tourki – JL. Fouque

11/08/2015

LANSARGUES *AVENIR*

Dimanche 9 août 2015

LA RIGUEUR DE BURANO
LE BRIO DE QUINTILLIEN
 
Pour sa première course comptant pour le Trophée Pierry Gibert (se déroulant sur 3 courses cette année), le Club Taurin Frédéric Durand enregistre un ¾ d’arènes.  A la capelado, 11 tenues blanches (7+4) sont venues saluer la présidence après avoir effectué une minute de silence à la mémoire  Yves Janin.
Après une première partie sans grande difficulté ou Kaloum a démontré un potentiel intéressant, la seconde rehaussera le niveau avec Burano et surtout Quintillen.
Chez, les hommes, si Anthony Gauthier, le jeune Marvin Méric et Lucas Faure émergent, l’ensemble a su donner du rythme et a mené bon train afin que l’après-midi se déroule agréablement. Seul Mébarek fut en retrait permanent.
 
En premier, Mont-Louis (R. Michel – n°911) est difficile à cerner et surtout à canaliser. Sans cesse en mouvement il tire droit dès qu’il sent un crochet sur sa tête. Sa fin de course sera ponctuée de 3 grosses actions brisant les planches (Méric – Guin – Gauthier). Cédant sa 1re ficelle, la 2nde rentre au toril avec le disque pour la 4e fois.
Kaloum (Les Termes – n°923) va défendre vaillamment ses principaux attributs un peu plus de 2 minutes. Aux ficelles, le biou change de comportement. Son placement et surtout son anticipation sur les rasets d’attaque (Martin) font réfléchir les hommes. Mais sa vulnérabilité sur les séries fait qu’il cède  sa 2nde ficelle à la 12e. Carmen joué à 2 reprises lui est accordé amplement à son retour à l’étable.
Pour conclure cette première partie, le volontaire Frigolet (Cavallini – n°625) est vaillant et ne pose guère de problèmes aux blancs qui le délesteront de  ses cocarde et glands en 2’30. Dans le même laps de temps, il perd se 1re ficelle en se mettant en œuvre dans 2 séries saluées par le disque. En silence, il réintègre le toril sur blessure au sabot après 6 minutes de présence.
Avec Burano (L’Aurore – n°604) la course va prendre une autre dimension. Sans parvenir à se fixer très longtemps, mais tout en gardant le terrain des  planches, les principaux attributs vont partir rapidement (1’30). Par la suite, dans angles, il s’engage sur les rasets avec volonté et hargne. Ainsi, les arrivées sont serrées et engagées derrière Guin, Martin, Faure (2), Gauthier et Sanchez qui le privera de sa seconde ficelle à trois minutes de son terme, fort applaudi et avec le disque, qui avait retenti 6 fois en course.
Teston (Lou Pantaï – n°714), d’entrée de jeu tamponne Sanchez (Carmen). Par la suite avec irrégularité, il ne rentre que rarement dans la course avec des poursuites manquant quelque peu de mordant. Sa 1re ficelle est pour Gauthier à la 13e. La sde reste sur les cornes. Retour en silence.
Pour conclure Quintillien (Le Ternen- n°950) ne tient pas en  place. Véritable coureur de fonds,  les rasets sont honorés sur les déplacements tout en tapant en leur terme sur Gauthier et Vic (2). Puis, se calmant et se canalisant davantage, c’est un petit boulet de canon. Gauthier (4), Méric, Vic et Sanchez, l’entraineront avec eux au-dessus des planches , le tout en musique à 8 reprises rejouée bien évidemment en fin de quart d’heure.
 
Texte et photos
CYRIL DANIEL
 
 
Entrée : ¾d'arene. Organisateur : CT Frédéric Durand. Présidence : Thierry Tosas. Raseteur : Romain GUIN – Anthony GAUTHIER – Lucas FAURE – Marvin MERIC – Marc SANCHEZ – Jonathan VIC – Sidi MEEBAREK. Tourneurs : Frédéric JOCKIN – Jean René GRANDO – Michel MARTIN – Mickael ARNEL

21/06/2015

LANSARGUES *AVENIR*

Dimanche 21 juin 2015

La grande vaillance des Fournier

 lansargues,trident d'or 2es séries,fournier,course camarguaise

▲ Murano de Fournier avec Victor Jourdan

Entrée : 1/3 d’arène.  Org.: CT Frédéric-Durand. Président : Thierry Tosas. Raseteurs droitiers : Oufdil, Faure, Jourdan, Montesinos, Ortiz. Gauchers : Guin, Méric, Sanchez. Tourneurs : Grando, Arnel, Thierry.

lansargues,trident d'or 2es séries,fournier,course camarguaiseUne fois les problèmes de sono réglés dans la bonne humeur, la confrontation Fournier-L’Amarée pouvait attaquer pour cette 2e série du Trident d’Or. Au final, ce sont les taureaux jeunes de Fournier qui trouvent récompense avec 197,5 points face à l’Amarée, 187. L’équipe blanche travaille mais cale un peu sur les difficultés. Jourdan totalise.

PHOTO (ci-dessus) le jury du Trident d'Or

lansargues,trident d'or 2es séries,fournier,course camarguaisePhoto:
Pernot pousse
après Faure

Pernot (L’Amarée).- Le long des planches, il s’engage fort sur le premier raset et repart se placer. En revanche, les cites d’attaque trouvent une réponse poussée (Faure, Sanchez, 1 Carmen) mais pas les reprises. Un premier assez compliqué pour rentrer ses ficelles.

Ténor (Fournier).- Une fois qu’il trouve le bon placement, sa vitesse surprend parfois les blancs et sa vaillance le fait briller dans de multiples enchaînements. 13 minutes très rythmées. 6 Carmen et retour.

Rampeu (L’Amarée).- Virevoltant, il gambade d’un raset à l’autre. Sans cesse en mouvement et jouant des cornes à l’approche des crochets, il n’est pas engageant à raseter. Du coup, les invites s’espacent pour un long quart d’heure.

Brigand (Fournier).- Remuant pour les premiers attributs, il se pose aux ficelles. De là, il enchaîne jusqu’au ras des planches. Bien embarqué par Faure, il se chauffe, casse la planche, Ortiz parti à la faute se fait dangereusement enfermer. 10’30 a mas. 8 Carmen et retour.

lansargues,trident d'or 2es séries,fournier,course camarguaisePhoto:
Murano affiche sa vaillance
et s'emporte
après Victor
Jourdan
Murano
(Fournier).- Lui aussi navigue et affiche d’entrée sa grande volonté. De grosses séries où la moutarde lui monte au nez jusqu’à taper droit aux planches. Pas de refus et cette envie qui le pousse à frapper fort après Jourdan. Rentre une ficelle. 7 Carmen et retour.

Tamarin (L’Amarée).- Beau taureau qui se fait chiper ses pompons rapidement sans éclats. Aux ficelles, son agressivité n’inspire par les hommes. Posté, les blancs passent au large et Tamarin passe son trop plein d’énergie sur les planches. Quelques amorces d’enchaînement mais peu touchent la tête. Tamarin reste maître de ses ficelles. 3 Carmen et retour.

Texte et photos
MARTINE ALIAGA

Trophée de l’Avenir : Faure, Ortiz, 4 points ; Méric, 2.

Trophée des Raseteurs : Jourdan, 22 ; Sanchez, 9 ; Guin, 7 ; Oufdil, 5.

Trident d'Or : manade Fournier, 197,5 points - L'Amarée, 187.

 

22/09/2014

LANSARGUES *AVENIR*

Dimanche 21 septembre 2014

SAUVAGE, ROUSSILLON et BECHET!
 
Deux courses en Provence (1 As et 1 Avenir), deux courses en Languedoc (1 As et 1 Avenir), pas mieux comme répartition, me direz-vous. Et pourtant les gradins n’affichent pas le plein. Comme quoi, peu de course ne signifie pas concentration de public.  Juste une petite demi-arène à l’heure de la capelado où 12 tenues blanches (8+4) viendront se présenter à l’appel de Philip Chabanon qui avec enthousiasme et professionnalisme, même si par moment à l’impossible nul n’est tenu,  a  su donner du rythme à cette course rehaussée par les prestations de Sauvage, Roussillon et Béchet.
Chez les blancs, l’absence de D. Bouhargane (annoncée aux guichets) a bien été palliée par une prise de conscience des présents, qui ont travaillé sans relâche chacun selon ses moyens et son style.
 
En premier, Boncoeur (Lou Pantaï – n°611)  est un peu lunatique. Il peut faire celui qui ne voit pas, celui qui ne veut pas venir comme répondre en serrant de près celui qui s’y frotte. J. Soler (avec ses rasets tantôt longs, tantôt  courts et sans tourneur) sera celui qui en tirera le meilleur en l’embarquant dans de belles trajectoires. Pareil pour G. Montesinos ou R. Guyon.
En second, Folco (Bon – n°703) est beau et imposant. Sur le raset, il a du mal à poursuivre sur le même rythme. 3 timides finitions sur Pradier, Mebarek mais aussi 4 sauts volontaires dans un quart d’heure sans rythme.
Juste avant la pause, même si c’est brouillon, Paveu (Guilierme – n°820) va, en quelque sorte animer la première partie. En mouvements constants, il prend les rasets de part et d’autre. Tout en s’aidant d’un coup de tête, il va se défendre 12 minutes en tapant derrière Y. Zekraoui, S Mebarek et R. Guyon. Carmen, joué 3 fois le raccompagne au toril.
lansargues,avenir,course camarguaiseAvec Roussillon (Plo – n°553) la course va franchir plusieurs échelons. Expérimenté et moins novice que les précédents (9 ans), il ne va pas se laisser submerger. Tout d’abord avec un bon placement il s’engage avec une légère anticipation et ne lâche jamais prise. Seule la finition manque. Il défend ses ficelles qui restent sur les cornes, avec hargne et détermination avec cependant une petite baisse de régime sur la fin. 5 Carmen au total.
lansargues,avenir,course camarguaisePHOTO Bechet et Pradier
Les 10’30 de Béchet (Saumade – n720) sont ascendantes. Après un début classique où il coupe le terrain dans son engagement sur le raset pour raccompagner jusqu’à l’extrême limite, aux ficelles (6e) Béchet va  venir conclure ses poursuites de plus en plus serrées derrière Mebarek (2), Zekraoui ou encore Pradier (2). Les honneurs, joués pour la 7e fois le raccompagnent.
lansargues,avenir,course camarguaisePHOTO Sauvage et Pradier.
Avant dernier Sauvage (Lautier – n°755) va donner à la course une autre dimension. D’un air frêle  et fragile, il part avec vivacité sur tout ce qui bouge. Les échanges sont de plus serrés et se concluent aux planches sur Y. Zekraoui, G. Montesinos (4), Y. Pradier, R. Guyon (2) et J. Soler (2) qui sera même rejoint en fin de course dans le couloir…. Tout en pression il fait front, ne lâche rien et sauve ses ficelles avec une multitude Carmen (une dizaine) renouvelé à sa rentrée sous les applaudissements nourris…
Mais hélas, avec Cayrel (Cuillé – n° 959) le final allait tomber dans la monotonie. Un Cuillé, 5 ans, et dernier, on attendait du spectacle, eh bien  c’est raté. Sans placement  il va entamer les rasets avec force et en positionnant la tête tel un violoniste pour s’en désintéresser sur la trajectoire. Force est de reconnaître aujourd’hui, que le 7en’a rien apporté.
 
Texte et photos
CYRIL DANIEL
 
Organisateur : Cté des Fêtes. Entrée : Petite ½ arène. Présidence : Philip Chabanon. Raseteurs : Y. Zekraoui – J. Soler – V. Jourdan – R. Guyon – G. Montesinos – M. Sanchez – S. Mebarek – Y. Pradier
Tourneurs :  F. Jockin – F. Curtill – B. Joseph – F. Levy

18/08/2014

LANSARGUES *AVENIR*

 lansargues,13e souvenir pierry-gibert,courses camarguaises

Dimanche 17 août 2014

Jourdan, Ortiz et Pernen dans la monotonie
 
lansargues,13e souvenir pierry-gibert,courses camarguaisesLe 28 avril 2001, Virovent (Fabre-Mailhan) blessait mortellement le raseteur local, Pierry Gibert. Depuis, le Club Taurin Frédéric  Durand, dans le cadre de la fête locale, rend hommage à son gaucher,  puisque Sylvain et Monique Buisseren, respectivement beau-père et maman de Pierry sont à la tête de cette association.
Aujourd’hui, c’est en présence des Arlésiennes lansarguoises sous la coupe de leur vétérante Cathy Alleil que 9 tenues blanches (7+2) sont venues se présenter à l’appel de Thierry Toosas qui officiait au micro, au public qui emplissait les gradins en moitié pour ce 13e Trophée Souvenir qui hélas n’a pas atteint les sommets. Si Pernen relève la première partie et remporte en toute logique les suffrages, Athos ressort de la deuxième partie d’une course ponctuée de beaucoup de temps morts. Mais les raseteurs ne sont pas la seule cause de la tombée dans la monotonie de cet après-midi héraultais.
Chez les blancs Victor Jourdan omniprésent, aux points, et Rodrigue Ortiz au mérite s’octroient le 13e trophée souvenir Pierry-Gibert tandis que Benjamin Valette, dont Pierry était l’éducateur à ses débuts, est honoré pour son arrêt de carrière.  Ont également été appréciés les rasets, pleins d’élégance du jeune Jérémy Soler.
 
En premier, Ibère (Guillierme) ne refuse pas grand-chose ce qui le fera briller dans plusieurs séries récompensées par 5 Carmen. Quelques approches des bois bien timides et retour au toril avec sa seconde ficelle  et le disque.
Bigarra (Fabre-Mailhan) va mener sa course au même rythme sans se fixer et en conservant ses gland près de 10 minutes. Aux ficelles il serre aux bois sans conclure J. Soler et G. Montesinos ce qui déclenchera le disque. 2 incursions en contre-piste volontaire et retour au toril en silence.
lansargues,13e souvenir pierry-gibert,courses camarguaisesPHOTO Pernen et Soler
Pernen
(Lou Pantaï) connaît la musique. Correctement positionné aux planches, il en sort facilement et anticipe légèrement derrière G. Montesinos, V. Jourdan (3), K. Cartalade où les trajectoires se terminent au fil des barrières. V. Jourdan le prive sur la trompette de sa première ficelle. 10 Carmen au total et les applaudissements.
lansargues,13e souvenir pierry-gibert,courses camarguaisesPHOTO Athos et Ortiz
Juste après la pause, Athos (Termes) ne va pas être facile du fait de son placement, la majorité du temps central. Quoique quand il est aux planches, il n’est guère plus consenti par les hommes méfiants, car il en a sous le capot. R. Ortiz, V. Jourdan, J. Soler l’amèneront dans de longues trajectoires, serrées et sévèrement conclues. 3 Carmen rejoué à sa rentrée et l’approbation du public.
Avant dernier, la course allait peut-être décoller avec  Kenavo (Grand-Salan) qui d’entrée sur le premier raset  enferme et tamponne Ortiz. Mais il n’en fut rien. Le reste du temps, il peut venir fort (comme sur V. Jourdan) comme lâcher en cours de route. Son irrégularité le prive d’un troisième Carmen à sa rentrée, porteur de la seconde ficelle.
On attendait pour un final explosif, Bolero (La Galère) et il n’en fut rien. A 5 ans et volontaire au début, sa course va vite plonger dans les refus avant de devenir spectaculaire dans la dernière minute où 3 finitions sur Jourdan, Soler et Valette vont déclencher l’unique Carmen d’un bien terne final.
CYRIL DANIEL
 
Entrée : 1/2 (425 exactement). Organisateur : CT Frédéric Durand. Présidence : Thierry Tosas. Raseteurs : Victor Jourdan – Benjamin Valette – Gabriel Montesinos – Kevin Cartalade – Rodrigue Ortiz – Jérémy Soler – Nicolas Oleskevich. Tourneurs : Benoit Joseph – Thierry Garrido
 

 

16/08/2014

LANSARGUES *AVENIR*

Vendredi 15 août 2014

POUR TOUS LES GOUTS !

Encore une fois les gradins lansarguois enregistrent le plein pour ce concours de manades présenté par le Comité des Fêtes qui, sans atteindre l’inaccessible, ne fut pas quelconque. Chaque taureau a su et a pu démontrer son savoir-faire face à une motivation des hommes (8+4) renchérie par le dynamisme au micro de Philip Chabanon. Cependant, on a pu par moment regretter leur baisse de régime rendant certaines prestations non pas monotones, loin de là, mais légèrement en dessous de ce que l’on aurait pu voir et qui auraient permis à la course de prendre une autre dimension. Malgré ce, tant les amateurs de spectaculaire que les amateurs de sérieux ont trouvé plaisir en cet après-midi.

Néanmoins, Jamal Bouhargane, Marc Sanchez et Victor Jourdan, prennent les choses en main et voilà que les autres n’ont pas le choix autre que de suivre selon leurs moyens et surtout leur forme physique en ce mois marathonien.

En premier, et bien à sa place malgré son jeune âge, Froufrou (Blatière Bessac – n°925) en remplacement de Topaze, initialement prévu,  très surpris va céder ses principaux attributs en 1’30. Aux ficelles, il tient davantage les planches et il répond avec plus ou moins de régularité avant de conclure sur S. Mebarek et B. Valette pour 1 Carmen non renouvelé à son retour à la 10e.
Quel petit gabarit que ce Clodion (Lautier- n°883) mais quelle volonté et quelle hargne. Soumis à un rythme soutenu il tient pied à tout et pousse de plus en plus fort sur le raset pour conclure aux planches. Ses finitions sur J. Bouhargane, V. Jourdan, B. Valette ainsi que ses séries vont déclencher 4 fois les honneurs renouvelées à sa rentrée avec ses ficelles.

lansargues,courses camarguaisesPHOTO Maquisard - Jourdan
Avant la pause, 13 minutes de qualités pour  Maquisard (Les Termes – n°609) qui va se défendre avec application et détermination. Après un début calme où il stoppe à quelques pas des planches, il va très vite passer la vitesse supérieure en venant y taper aux termes de rasets sur lesquels il s’élance en anticipant. Finisseur aussi il l’est derrière V. Jourdan (5), B. Valette (3) et J. Bouhargane qui  seront raccompagnés au-dessus des bois. 6 Carmen au total en récompense.

A la place de "vedette", Mandarin (Cuillé – n°519) va beaucoup bouger, ne parvenant guère à trouver de place à sa guise. Ainsi, les rasets ne seront pas faciles et deviendront vite hasardeux. D’entrée, J Bouhargane fortement anticipé, ne pourra atteindre son but et se fera pendre par la chaussure, sans mal, au moment du saut. Consenti arrêté, il fait le pas accélère sur le raset pour conclure derrière J. Bouhargane et V Jourdan. Maître du jeu, il conserve en musique (entendu  déjà 4 fois) sa première ficelle primée à 450€.

lansargues,courses camarguaisesPHOTO Caruso - Faure
Cocardier jusqu’au bout des cornes, Caruso (Saumade – n°717) ne va pas se laisser manœuvrer facilement. Collé aux planches, il s’engage sur les sites fortement et en anticipant outrageusement, tout en baissant la tête. Prenant l’ascendant sur les hommes il regagne le toril, porteur de sa première ficelle à 350 € avec le disque qui avait tourné 3 fois en course.

lansargues,courses camarguaisesPHOTO Oundo - Jourdan
Avant dernier, le vétéran de l’après-midi, Oundo (Plo – n° 224) a semblé handicapé par le poids des années et aussi des coups reçus. Bien que plus cocardier, plus classique qu’à l’accoutumée, les longs rasets collé-serrés de V. Jourdan (5), M. Sanchez (2) ou encore de J. Bouhargane (3) seront conclus de manière magistrale à l’arrivée et récompensés par 4 Carmen, renouvellé à son retour au toril.

Pour conclure, Mistral (Lou Pantaï – n°623) à un sale défaut celui de monter sur les tourneurs, le désavantageant sur le raset. Néanmoins avec vélocité et sans difficulté majeure, il se livre volontiers et conclut brillamment aux planches  sur J. Bouhargane (2) B. Valette et G. Montesinos (2) concluant ainsi la course en musique jouée pour la 4e fois

CYRIL DANIEL

Entrée : le Plein. Organisateur : Cté des Fêtes. Présidence : Philip Chabanon. Raseteurs : Sidi MEBAREK – Lucas FAURE – Marc SANCHEZ – Jonathan VIC – Victor JOURDAN – Benjamin VALETTE – Jamal BOUHARGANE – Gabriel MONTESINOS. Tourneurs : Thierry GARRIDO – Frédéric CURTILL – Jean René GRANDO – Florian LOPEZ

11/08/2014

LANSARGUES *AVENIR*

Dimanche 10 août 2014

Une montée en puissance
 
Alors qu’on le croyait  (selon les bruits de toril) sur le point de cesser toute activité, le Club Taurin Lou Garrot avait la lourde tâche d’ouvrir les dix jours de fête locale. Ce fut fait par un concours de manades comptant pour le Trophée de l’Avenir qui  a tenu toutes ses promesses et qui  permit aux présents de découvrir de nouveau, ou redécouvrir des taureaux porteurs d’espoirs pour les jours à venir, laissant présager de beaux lendemains à la course camarguaise. 
Si Margasse  fut l’auteur d’un excellent quart d’heure, les autres n’ont pas démérité, loin s’en faut. Seul Vibre fut en dessous, sans pour autant passer inaperçu. Chez les tenues blanches (8+4) en parfaite entente, Y Zekraoui, J Vic et M Sanchez ont tiré la course. Alors que V. Jourdan retrouve ses marques, L.  Faure peine à revenir. R.  Guin se retire au 3e, et T. Mondy est l’auteur de beaux rasets . Le local de l’étape. B. Valette, en pré-retraite en fait de même.Au micro, l’excellence de Philip Chabanon a contribué avec professionnalisme au succès de cet après-midi.
lansargues,margasse,courses camarguaisesPHOTO  avec Vic
Serapis
(Plo – n°646).- D’un tempérament calme mais ô combien combatif, il va se livrer, aussi bien à droite qu’à gauche en anticipant légèrement. Ses poursuites sont appliquées et intentionnés jusqu’aux planches notamment derrière Y. Zekraoui et B. Valette dans 12 minutes forts plaisantes.
Vibre (Lafon – n°592).- Vaillant et pris au vire-vire, cocarde, glands et 1re ficelle partent en moins de 5 minutes. Par la suite, avec moins de percutant, il se défend 5 minutes supplémentaires avec quelques échanges appuyés. Mais sa baisse de régime le prive logiquement du Carmen final joué 2 fois en course.
lansargues,margasse,courses camarguaisesPHOTO avec Valette
Gédéon
(Lou Pantaï – n°830).- D’entrée prend position dans le terrain des planches, d’où en anticipant il ne refuse rien. A droite, à gauche, il raccompagne les sites les mieux consentis où, la tête basse, il tape les planches derrière M. Sanchez (2) et Y. Zekraoui. 12 minutes récompensées par les Honneurs jouées 2 fois en course.
lansargues,margasse,courses camarguaisesPHOTO avec T. Mondy
Vallespir
(Blatière-Bessac – n°813).- D’entrée tape et saute sur les tourneurs. De ce fait les hommes ne vont guère se bousculer. Lorsque la pression monte, il se défend avec détermination et il ne faut pas se manquer à l’arrivée, où il n’hésite pas à taper les planches ou à venir menacer avec la corne. Y Zekraoui (2), J Martin et surtout T. Mondy seront âprement raccompagnés. Avec sa 1re ficelle fortement primée (300 €) il retourne au toril avec son troisième Carmen et les applaudissements nourris.
lansargues,margasse,courses camarguaisesPHOTO sur Lucas Faure
Margasse
(Rambier – n°735).- On aurait pu craindre le pire pour cet entier, encore inconnu du circuit. Les hommes, bien que méfiant, vont lui faire réaliser une prestation d’excellent niveau. Bien que pas toujours positionné à son avantage, sa vista et surtout sa vitesse d’exécution vont venir compenser, à tel point, qu’il se retrouve à son avantage sur tous les rasets, même sur les plus coquins. Après avoir enfermée simultanément Y Zekraoui, M. Sanchez et J. Vic, ce sont de puissantes ou sévères finitions derrière J. Vic (2), V. Jourdan et Y. Zekraoui, L. Faure qui vont venir compléter son registre. S’il cède à  J. Vic son 2e gland à 300 € il conserve sans forcer ses ficelles et entends à son retour au toril sont 7e Carmen et l’approbation du public.
lansargues,margasse,courses camarguaisesPHOTO sur Zekraoui
Clovis
(Saumade – n°714).- Après un début quelconque, voire brouillon et désordonné, sa course va monter en intensité au fil du temps. Canalisant son énergie, il ferme la porte à Y. Zekraoui et M. Sanchez qui devront renoncer et se montre vaillant dans les séries. Sur les rasets arrêtés, il raccompagne jusqu’au bout où il n’hésite pas de taper derrière V. Jourdan, Y. Zekraoui pour les plus puissants coups. Sa dernière minute de course, où il cède sa 1re ficelle à Y. Zekraoui à 480 € est forte en intensité. Un 7e Carmen le raccompagne au toril avec de chaleureux applaudissements.
lansargues,margasse,courses camarguaisesPHOTO avec Zekaroui
En dernier et Hors Points, Cupidon (Lautier – n°753), lui aussi va se chauffer dans sa course. Vaillant et brillant en début, très vite l’agressivité va s’ajouter et les finitions vont apparaître. Il viendra se signaler aux planches derrière Y. Zekraoui, L. Faure, B. Valette, lesquels seront rejoints ultérieurement en contre piste, tout comme J. Vic… Un final des plus agréable récompensé par 5 Carmen.
 
Texte et photos
CYRIL DANIEL
 
Organisateur : CT Lou Garrot. Entrée : quasiment plein. Présidence : Philip Chabanon. Raseteurs : B Valette – R Guin – Y Zekraoui – J Vic – M Sanchez – V Jourdan – L Faure – T Mondy.Tourneurs : N Noguera – F Jockin – JR Grando – F Curtill

 

16/06/2014

LANSARGUES *AS*

Dimanche 15 juin 2014
 
Beleu et Sylverado supérieurs

lansargues,as,80 ans du ct lou garro,beleu,sylverado,course camarguaise

Beleu méchamment agressif sur Allouani

 
Entrée : 3/4 d’arène. Organisateur : comité des fêtes. Président : Philip Chabanon. Raseteurs droitiers : Allouani, Auzolle, Bruschet, Jourdan, Katif (sort au 4e). Gauchers : Aliaga, Martin. Tourneurs : Khaled, Estève, Ull, Daniel, Sanchez.
 
Les quatre premiers taureaux de la course ont lancé d’excellente manière les 80 ans du CT Lou Garro. Les deux suivants moins rasetés ont fait baisser le niveau pour finir de jolie manière avec Pélican et les dernières forces d’Auzolle et d’Aliaga. Mention aux deux gauchers qui avec un seul tourneur (et 4 à droite) ont tenu leur côté.
Après avoir fait observer une minute de silence à la mémoire de Bernard Jimenez, président du comité du Trident d’Or, Philip Chabanon lançait la course sous quelques gouttes de pluie.
lansargues,as,80 ans du ct lou garro,beleu,sylverado,course camarguaisePhoto sur Martin
Ventaureau
(Guillierme).- Un premier qui se fait respecter par son placement, son agressivité et ses actions poussées au ras des planches. Les hommes mettent du rythme, Ventaureu hausse le ton. Les enfermées se succèdent et Bruschet met un terme à la 14’30. Très bon. 4 Carmen et retour.

lansargues,as,80 ans du ct lou garro,beleu,sylverado,course camarguaisePhoto avec Jourdan
Beleu
(Lou Pantaï).- Les rubans volent vite fait. Après c’est une autre histoire qui commence. Beleu trouve les angles, de là lance des raids et pointe en finition jusqu’à basculer ou frapper. En plus, il place une accélération en fin de raset et s’envoie aux planches. Tient le tempo crescendo, se bat et affûte ses finitions corne à l’affût. Excellent. 13’30.7 Carmen et retour.

Baryton (Lautier).- Les premiers attributs sont une formalité. Baryton connaît sa partition par coeur, droite-gauche et accélère à bon escient. Les séries sont chaudes, les blancs se précipitent et parfois s’emmêlent dangereusement. Finalement, une ficelle rentre. Un quart d’heure pétillant. 7 Carmen et retour.
lansargues,as,80 ans du ct lou garro,beleu,sylverado,course camarguaisePhoto sur Allouani
Sylverado
(Saint-Gabriel).- Il ne se laisse pas aborder facilement et souvent il oblige les hommes à décrocher affichant une grosse présence, les cornes méchamment pointées. 7 minutes les premiers attributs. Change intelligemment de terrain et fait calculer les blancs. La présidence prime, les gauchers travaillent la ficelle mais Sylverado domine et en reste maître. Supérieur. 3 Carmen.

Erasme (Cuillé).- Les premiers attributs partent sur ses déplacements. Erasme se pose, monte sur les tourneurs, change de terrain, les blancs sont beaucoup moins entreprenants et malgré les ficelles primées à 650€, Erasme les rentre sans opposition. Musique.
Pourpier (Saumade).- Leste, les barrières ne sont pas un obstacle et il les franchit allègrement. Beaucoup de sauts, de temps perdu en contre-piste, quelques séries, un vrai coup de barrière sur Auzolle. Et rentre ses ficelles.
lansargues,as,80 ans du ct lou garro,beleu,sylverado,course camarguaisePélican (Bon, hp).- A son rythme, il enchaîne séries et coups aux planches  où il peut passer à travers. Auzolle et Aliaga pour les plus beaux coups d’un final agréable. Des Carmen.

 

MARTINE ALIAGA
PHOTOS
CHRISTIAN ITIER
 
***********
LES HOMMES
Chacun a eu son moment. Allouani et Bruschet dans une première partie très rasetée. Auzolle en seconde où le rythme est tombé. Toute la course : Martin, très apprécié du public, et Aliaga, plus efficace en 2e partie mais présent tout du long. Mention au tourneur Khaled qui s'est démené pour que ses deux gauchers prennent leur place.
 
**************

Trophée des As :  Allouani, 21 points ; Aliaga, 9 ; Auzolle, Bruschet, Martin, 8.
Trophée des Raseteurs : Jourdan, 12.
 
▼ Aliaga et Sylverado

lansargues,as,80 ans du ct lou garro,beleu,sylverado,course camarguaise

*****************************

 

08/06/2014

LANSARGUES *AVENIR*

Dimanche 8 juin 2014

Vic et Guyon moteurs de cette jolie course

lansargues,course camarguaise

Rémi Guyon, infatigable, avec Hélios des Termes

Entrée : 1/2 arène. Organisateur : comité des fêtes. Président : Aurélien Laget. Raseteurs droitiers : Guyon, Miralles, Vic. Gauchers : Guin (sort sur claquage au 5e), Sanchez, Poujol, T. Mondy. Tourneurs : Grando, Lizon, Curtil, Martin.
Du 1er au 7e, toute l’équipe a raseté, Vic et Guyon en meneurs. Du coup pas de temps morts  même dans les difficultés et chaque cocardier a eu ses chances pour montrer ses qualités.  
Coutard (Saumade).- Toujours en mouvement, soutient le rythme élevé des enchaînements et pousse en conclusion. 1 dernière série de feu et il laisse sa 2e ficelle à Guyon. 8 minutes. 3 Carmen et retour.
Pernen (Lou Pantaï).- Il ne reste pas longtemps en place jusqu’à parfois être brouillon. Mais quand il se pose, il se fait respecter par ses accélérations et le tempo qu’il impose aux blancs. 13 belles minutes. 4 Carmen et retour.
Hélios (Les Termes).- Remuant et bon partenaire quand les hommes le pressent même s’il  coupe court parfois. En revanche, il peut aussi se cabrer en finition semant le doute chez les blancs. A mi parcours, s’octroie le devant du toril et alterne séries et conclusions (Guyon 3, Sanchez 2, Poujol, Miralles). Bien qu’il tire la langue, il rentre une ficelle. 7 Carmen et retour.
Cardinal (Lautier).- Chasse, se pose, attend longtemps. Une fois calé, il faut le rentrer alors il vient fort et peut taper. Plus enclin à gauche,  parfois réticent, bref compliqué que ce bipolaire qui garde ses pompons jusqu’à la 12e et  rentre une ficelle. 1 Carmen et retour.
lansargues,course camarguaisePhoto avec Jonathan Vic
Triffis
(Plo).- Met tout son beau gabarit et sa sincérité au service des blancs qui allongent les trajectoires. Toujours bien placé, ce  cocardier généreux offre ses ficelles en neuf minutes lyriques et son élastique pour une minute de plus.
3 Carmen et retour.
Arlésien (Chauvet).- Navigue, toise les hommes qui le craignent. Rapide dans ses réparties, il anticipe Guyon puis frappe après lui. S’enrage après les  planches. Mais reste disponible avec des accélérations dangereuses pendant le travail soutenu aux ficelles. Vic sonne le gong à  8’30. 2 Carmen et retour.
Arlésien avec Rémi Guyon

lansargues,course camarguaise


Roitelet (Saumade, hp).- Avec entrain, il se jette après les hommes pour des séries endiablées et quelques coups aux planches. Volontaire, il s’offre de bon cœur aux blancs qui n’ont toujours pas faibli. Musique !

MARTINE ALIAGA

Trophée des Raseteurs : Vic, 21 points ; Guyon, 19 ; Sanchez, 7; Guin, 5; T. Mondy, 5; Miralles, 4

15/07/2013

LANSARGUES *ETALONS*

Dimanche 14 juillet 2013

L'étalon de Saint-Gabriel tire le bouquet final
sur Romain Guin

B1LANSETALONSTGABRIEL1.jpg

B2LANSETALONSTGABRIEL2.jpg

B3LANSETALONSTGABRIEL3.jpg

B4LANSETALONSTGABRIEL4.jpg

PHOTOS LAURENT SONZOGNI

18/06/2013

LANSARGUES *AS*

Dimanche 16 juin 2013

Les photos de Christian Itier pour illustrer la course

▼ Ivanhoé de Blatière-Bessac (3e de la course)
blesse Icham Oufdil (15 cm sous la peau de la cuisse).
Icham est sorti mardi de la Clinique du Parc de Castelnau
où il avait été transporté.

IVANHOEBLESSEOUFDIL.jpg

BLOG2IVANHOEBLESSE OUFDIL.jpg

▼ La reprise de Jérôme Martin (avec Sugar de Saint-Gabriel)

BLOGMARTINLAREPRISE.jpg

▼ Jérémy Aliaga, auteur d'une très bonne course, ici avec Sugar

BLOGJEREMYSUGAR.jpg

▼ Jérémy avec Guépard

BLOGJEREMYGUPEARD.jpg

▼ Le Bon-dissant Clodomir sur Boris Sanchis

BLOGCLODOSANCHIS.jpg

▼ Icare de Paulin (7e) sur Four

DSC_9653.JPG

03/06/2013

LANSARGUES *AVENIR*

Dimanche 2 juin 2013 - Trident d'Or 1res séries

 Nicollin passe en 2e série


Entrée : une centaine de spectateurs. Org. : CT Frédéric-Durand. Président : Claude Chevalier. Raseteurs droitiers : Cano, Jourdan (sort au 3e), Jockin, Valette, Y. Perez. Gauchers : Anane, Guin. Tourneurs : Noguera, Martin.


Petite entrée mais bonne ambiance pour cette 1re série du Trident d’Or où la première partie est plus rythmée. Nicollin totalise 188 points et Saint-Antoine, 182,5. En piste, certes ce n’est pas la cohue mais l’entente est parfaite et le travail propre. Valette, Cano et Guin tirent la course. Le plaisir de Jockin de “toucher du taureau” pour sa reprise est évident.

lansargues,ct frédéric durand,courses camarguaises

Villa de Saint-Antone et Valette

Pour la manade Saint-Antoine, trois jeunes éléments de 5 ans. Le beau Villa (2e) trouve vite ses positions d’attente pour s’engouffrer à la poursuite des hommes. Bien sollicité, il se livre 6 minutes pour les pompons. Quelques enfermées (Jourdan, Cano) et rentre ses ficelles bouche fermée. Intéressant. 4 Carmen et retour.
Engane (4e) se place, collabore, mais lâche souvent la sortie du raset. “Monte” sur les tourneurs et se ménage un large espace. Bascule dans l’élan après Jockin, qu’il pique au pied. Pas trop titillé, il se disperse, s’évade pour une fin de course décousue. Les ficelles rentrent.
Saint-Vincent (6e), arpente le pourtour, pas attaqué, saute. S’il se montre brave et coopératif sur le raset, il se dissipe en contre-piste et donne du fil à retordre aux gardians. Quelques belles séries et termine par un saut après Cano. 3 Carmen et retour.
Pour la manade Nicollin, Saladin (1er) montre de l’envie et poursuit jusqu’aux planches. Aux ficelles, volontaire quand les hommes enchaînent, il accélère dans les tête-à-tête. Conclut sur Jourdan, enferme Cano, re-coup aux planches sur Jourdan. Rentre ses ficelles. 3 Carmen et retour.
Intrépide (3e), sans se fixer, se chauffe dans une série jusqu’à conclure. Balade les hommes, franc et sans refus, enchaîne et conclut à l’occasion. 11 minutes. 3 Carmen et retour.
lansargues,ct frédéric durand,courses camarguaisesPhoto avec Jockin - Camarié (5e).- Il voudrait bien jouer avec les blancs mais ceux-ci temporisent. Quand ça s’anime, il honore de bon cœur. Toujours placé, les séries sont animées même s’il baisse d’intensité au fur et à mesure des reprises. 14 minutes. 1 Carmen et retour.

 


MARTINE ALIAGA

 


Trophée de l’Avenir : Anane, 11 points ; Y. Perez, 2.

 

lansargues,ct frédéric durand,courses camarguaises

Villa et Romain Guin

*********************************


19/05/2013

LANSARGUES *AVENIR*

Dimanche 19 mai 2013

La bonne recette lansarguoise

lansargues,courses camarguaises

En attendant le soleil, Bessoun (6e) sous la pluie

Des cocardiers bien choisis, des raseteurs motivés, l’organisateur attentif en contre-piste, les spectateurs en nombre. Résultat: ça rasète sans temps morts, du coup certains cocardiers moyens fournissent suffisamment, les autres brillent. Intéressés les spectateurs ne bougent pas malgré la pluie et quand revient le soleil, le Carmen général englobe tous les acteurs de cette bonne course.

Guyon et Belgourari (impressionnant de sobriété, d’élégance, d’efficacité) sont les moteurs d’une équipe blanche qui a bien fonctionné.

lansargues,courses camarguaises◄ Quito (Fabre-Mailhan).- Sévère cocardier, la bourre sur sa première ficelle le met en rogne et il se montre dangereux aux planches. Quelques enchaînements où la conclusion est frappante (Sanchez, Guyon), Miralles quiché jusqu’aux planches... Suffisamment solide, il rentre une ficelle. 3 Carmen et retour.

lansargues,courses camarguaises► Beleu
(Lou Pantaï).-
Stratégiquement positionné, vif, au premier raset, il passe la corne sur Belgourari. S’emporte après Guyon et bascule. Les hommes calculent. Belgourari lui propose le raset qu’il lui faut, et Beleu frappe. Les séries sont superbement conclues (Valette, Guyon, Belgourari). Pour 14 minutes intenses. 5 Carmen et retour.

lansargues,courses camarguaises◄ Photo
sur Valette
Isaac

(Les Termes).- Très irrégulier. Soit décollé des planches ou trop mobile, il bade et laisse filer. Soit il prend généreusement tous les cites. Soit, bien positionné et entrepris, il donne sa bonne mesure et peut apporter une réponse cinglante (Valette, 2 fois). Perd sa 2nd ficelle au teme du quart d’heure. 2 Carmen en course.

Pirate (Lou Pantaï).- Positionné au mieux de ses intérêts, il est attentif à tout et réagit prestement par des réponses sèches. Sous la pluie, les hommes enclenchent le turbo et Pirate accélère. Puis conclut (Sanchez), se cabre (Belgourari). Se bat avec énergie ne laissant sa 1re ficelle que sur la trompette. 5 Carmen et retour.

Chicco (Lautier). - Le champion des enchaînements, la corne à l’affût. Les blancs s’entendent et déclenchent de longues séries où Chicco leur donne du fil à retordre quand il ne finit pas dangereusement aux planches. Un bout de sa 1re ficelle lui fait prendre la bourre mais il se bat comme un diable et rentre la seconde. 5 Carmen et retour.

lansargues,courses camarguaises► Bessoun (Guillierme).- Ce jeune espoir de la marque à de l’énergie et du courage à revendre. La pluie redouble et le petit Bessoun fait mieux que se défendre. S’il enfile les séries avec coeur, il enferme aussi Belgourari, cloue les planches, se cabre sur Valette. Et s’il baisse la tête au contact, il ne lâche jamais l’affaire. Rentre une ficelle sous les applaudissements. 4 Carmen et retour.

Roitelet (Saumade, hp, 12 minutes).- Sous le soleil revenu, sort avec un pétard d’enfer et se jette sur les portes puis à l’assaut des portiers. Il attrape même Laurent Bousanquet quillé sur les tubes (un petit coup de corne, sans trop de mal semble-t-il). Au premier essai de Valette, il s’envoie et bascule. Certes brouillon, mais impressionnant de méchanceté. Furibard, il frappe sur Belgourari. Se calme un peu, se place puis repart au combat, séries et conclusions (Guin, Guyon). Les ficelles au toril, 5 Carmen et retour. Le final qu’il fallait pour cette jolie course.

MARTINE ALIAGA
TEXTE ET PHOTOS

Trophée de l’Avenir: Belgourari, 16 points ; Alarcon, 2.

Trophée des Raseteurs : Guyon, 21 points ; Guin, 9 ; Sanchez, 7 ; Clarion, 5 : Miralles, 4 ; Valette, 1.

Fiche technique : Entrée : 2/3 d’arène. Org. Comité des fêtes. Président de course: Marc Moucadel. Raseteurs droitiers : Belgourari, Guyon, Miralles, Valette. Gauchers : Alarcon, Clarion, Guin, Sanchez, Tourneurs : Curtil, Joseph, Lizon, Martin.

▼ PIRATE (LOU PANTAÏ) 4e SUR SANCHEZ

 lansargues,courses camarguaises

lansargues,courses camarguaises

▲ CHICCO (5e, LAUTIER) AVEC BELGOURARI

▼ SUR ALARCON LA CORNE TRAINE

lansargues,courses camarguaises

lansargues,courses camarguaises

▲ BESSOUN (6e) SUR VALETTE ET SOUS LA PLUIE QUI REDOUBLE

▼ROITELET (7e, SAUMADE) LE FINAL QU'IL FALLAIT

lansargues,courses camarguaises


▼ SPECIAL DEDICACE A RICARD BASCOU GARDIAN DES TERMES
ATTENTIF A LA COURSE D'ISAAC

lansargues,courses camarguaises

*********************

 


16/08/2012

LANSARGUES *AVENIR*

Mercredi 15 août 2012

  Carmen général mérité


Hier. Entrée : 3/4 d’arène. Org. : comité des fêtes. Président : Marc Moucadel. Raseteurs droitiers : Faure, Jockin, Valette. Gauchers : Servière, Guin (sort au 4e), Fargier. Tourneurs, Estève, Martin, Rouveyrolles.

Des raseteurs et tourneurs ovationnés par le public, Carmen général pour l’ensemble des noirs et des blancs, voilà le final de cette agréable course de la fête. L’entraide, le bon esprit, l’investissement des hommes et le bon comportement des taureaux ont tiré vers le haut.
Vagabond (Cuillé).- Classique, d’un calme olympien, ce  qui ne l’empêche pas de riposter vivement (Valette, Fargier), 1 Carmen et retour.
Bon Cœur (Lou Pantaï), bon pied et bon œil. Rapide et belliqueux, du placement avec ça. Des anticipations, des enfermées, des conclusions au ras des planches pour ce bon élément qui rentre ses ficelles.  7 Carmen et retour.
Hélios (Les Termes). Sort décidé, et les premiers rasets sont fermement raccompagnés et volontiers conclus. Mais, pas assez entrepris, il ne met plus le même entrain sur les enchaînements. En revanche sur sa 1re ficelle ouverte, la pression lui va bien et il brille aux planches. Rentre une ficelle. 3 Carmen et retour.
Titien (Blatière-Bessac).- Cul aux planches, il a délimité son terrain. Et dès que l’homme fait le pas, il tamponne violemment. A ce jeu, c’est Valette le meilleur. Le raseteur enchaîne les rasets courts pour la coupe, cocarde et les glands (13’30, 3 Carmen). Mais Titien se fait de plus en plus dur et les ficelles sont inaccessibles.
Saladin (Saumade).- Du jus, du mouvement, de la vivacité. Change régulièrement de terrain et  en sort comme une fusée aux trousses des blancs.  Faure est son meilleur adversaire pour des actions où souvent Saladin lui brûle la politesse pour de chaudes arrivées aux planches. Le public encourage, raseteur et taureau brillent. Rentre ses ficelles. 7 Carmen et retour.
Joker (Lautier).- Ne vous fiez pas à son petit gabarit c’est une fusée. Il se livre à fond, tous les blancs participent, tourneurs compris, Joker au diapason. Les ficelles rentrent malgré le travail. 5 Carmen et retour.
Gabriel (Paulin).- 4 ans et un physique de jeune premier. Le long des planches, il attend les blancs qui jettent leurs dernières forces aidés des spectateurs. Gabriel et Faure pour les derniers coups de barrière, Carmen mérité pour l’ensemble.

 


MARTINE ALIAGA

 

Trophée de l’Avenir : Faure, 14  points.
Trophée des Raseteurs : Jockin, 19 points ; Valette, 12, Guin, 2.

18/06/2012

LANSARGUES *AS*

Dimanche 17 juin 2012

Déception !

L'affiche était belle et prometteuse et le public remplissait les arènes. Hélas, la droite décimée (Rey, Outarka se blessent au 1er, Auzolle sort au 4e, Allouani, au début du 5e), seul Schuller reste valide, et l'ensemble peu performant. Malgré les bons passages de Poujol cela n'a pas été suffisant pour emballer la course. Seul Gavot, le 1er, bénéficie de toute l'équipe et, fournit un très bon quart d'heure.

Gavot du Pantaï se montre d'entrée dangereux sur un Rey très offensif. Trois rasets risqués du raseteur et au 3e la sanction, bousculé aux planches. Gavot impeccablement positionné, rattrape Outarka à la planche et le malmène, sans trop de mal mais assez pour que Lahcène abandonne. De belles anticipations sur les beaux cites de Poujol. Gavot exemplaire avec les gauchers, et plus sélectif à droite, rentre une ficelle après qu'Auzolle lève la première presque au terme. 5 Carmen et retour.

Deux raseteurs en moins, ça commense à se gâter avec Radjau de Paulin. Le magnifique cocardier se désintéresse parfois mais quand il s'engage sa puissance fait effet. Schuller trébuche devant lui, l'émotion monte. Mais avec Radjau, il ne faut pas tergiverser, alors peu attaqué, il se fait réticent et campe devant le toril. Pointe la corne après Four dans un quart d'heure longuet. Rentre ses ficelles, en silence.

Mollières de Cuillé est beaucoup plus engageant. Bien au point dans les séries sur lesquelles il s'engouffre jusqu'aux planches. Anticipe Allouani, conclut sur Poujol, bascule après Benafitou. Baisse d'intensité après la bagarre sur sa 1re ficelle. Ponctue encore sur Allouani et Schuller lève la 2e ficelle sur la sonnerie. 4 Carmen et retour.

Sylverado de Saint-Gabriel reconnaît les lieux au grand galop. Puis se positionne et de ses cornes vers l'avant fait planer le danger dans des poursuites serrées où il ne lâche rien jusqu'aux planches. Auzolle dans le berceau, Four raccompagné comme Poujol. Le jeune Martin le défie au mieux. Très cocardier, Sylverado rentre une ficelle.5 Carmen et retour.

Césarion de Blatière-Bessac fait le job au petit trot sans beaucoup de conviction. Il ne rechigne à rien mais reste mollasson il faut dire qu'on ne lui propose pas grand chose. 1 coup aux planches sur Schuller (14'30, Carmen) et, délaissé, rentre une ficelle.

Brutus de Lautier trouve vite sa place mais pas grand monde en face. Schuller tout seul à droite fait ce qu'il peut, Martin saisi sa chance et lève le 2e gland, Hadrien se fait serrer de près, un bel enchaînement Four, Poujol, Schuller, une énorme conclusion sur Schuller... et ce sera tout. Brutus rentre se ficelles sans avoir à forcer son potentiel. 3 Carmen et retour.

Quant au beau Pourpier de Saumade, c'est une morne plaine qui se présente à lui. Poujol pour quelques belles passes, mais Pourpier s'ennuie et s'évade. Une grosse action sur Benafitou, traverse les planches sur Four, s'emporte après Martin (2 fois). Le méchant barricadier se frise les moustaches et rentre avec tous ses attributs. Encore un taureau gâché.

MARTINE ALIAGA

Trophée des As : Allouani, 13 points ; Poujol, 13 ; Four, 11 ; Auzolle, 7 ; A. Benafitou, 5 ; Schuller, 4.

Entrée : plein. Organisateur : comité des fêtes. Président : Jacques Valentin. Raseteurs droitiers : Allouani, Auzolle, Outarka, Rey, Schuller. Gauchers : Four, martin, Poujol, A. Benafitou. Tourneurs : Fouque, Galibert, T. Garrido, G. Rado, Sanchez.


10/06/2012

LANSARGUES *AVENIR* TRIDENT D'OR

Samedi 9 juin 2012


La belle vaillance des Mermoux  trouve la récompense

lansargues,trident d'or mermoux les  baumelles,course camarguaise

Marc Bousanquet et Alamo de Mermoux

Entrée : 200 personnes environ. Organisateur : CT F.-Durand. Présidence : Bruno Séguier. Raseteurs droitiers : G. Cano, Bousanquet, Jockin, R. Mondy, Valette. Gauchers: Anane, Guin, Cartalade. Tourneurs : Sanchez, Estève, Cano, Martin.


Dernière course de sélection des 1res séries du Trident d’Or et la manade Mermoux totalise 191,5 points, Les Baumelles 187. Une rencontre qui a manqué de rythme avec des raseteurs en panne d’assiduité pour valoriser vraiment la vaillance des Mermoux et déjouer la complexité des taureaux des Baumelles.
Manade Mermoux : Le Corse (1er) chasse le long des barrières et se prête aux échanges avec bonne volonté. Sans refus, une bonne poussée sur Valette et la première ficelle à la 7e pour Jockin. Attentif et persévérant, il enchaîne sérieusement (Carmen) et rentre sa 2e ficelle en musique.
Loustic (3e) est dans les mêmes dispositions, un peu plus remuant et tonique. Des séries bravement menées où avec vaillance, il ne rechigne à rien. 5 Carmen pour de longs échanges et au retour (14e minute).
Alamo (5e) montre du jus, dès sa sortie, où il prend une folle rafale. Bien placé aux ficelles, il met de l’entrain, force après Valette et se livre jusqu’au bout sans refus. Permet les longs enchaînements pour 11 minutes très agréables saluées par 3 Carmen et retour.
Manade Les Baumelles : Figaro (2e) reste l’énigme du jour. D’entrée cul aux planches, il n’inspire pas les hommes. Des rasets de loin, à blanc, sur ses quelques déplacements mais pas un seul tête à tête où on peut juger son potentiel. Les raseteurs laissent le temps filer, on n’en saura pas plus sauf qu’il n’apprécie pas les reprises. Rentre tout son encocardement en musique.
Festejaïre (4e) a un placement aléatoire mais accélère quand il a un blanc en ligne de mire. Mobile, il accepte les séries mais lâche parfois l’affaire. Les rasets au coup par coup n’améliorent pas son rendement et il rentre ses ficelles en silence.
Filou (6e) ramène prestement les blancs aux planches et laisse ses premiers attributs dans une série rythmée. Aux ficelles, pas sollicité, il promène. Au centre ou placé, les raseteurs ne lui donnent pas sa chance, car attaqué, il produit quelques poursuites abouties (Bousanquet 2, Cano). Laisse sa 2e ficelle à la 11e et l’élastique lui permet de se soulever après Jockin. 13 minutes. 5 Carmen et retour.

Texte et photo
MARTINE ALIAGA

Trophée de l’Avenir : Bousanquet, 10 points ; Cano, 8 ; Anane, 6

20/03/2012

LANSARGUES : JUBILE DE NICOLAS NOGUERA

  lansargues,nicolas noguera,course camarguaise

17 mars 2012

Samedi pluvieux, jubilé heureux

lansargues,nicolas noguera,course camarguaise

Arènes joliment décorées au pochoir, la famille, les amis, plein de raseteurs Lansarguois ou pas, et une belle ambiance simple et chaleureuse pour saluer l’arrêt de la carrière de raseteur de Nicolas Noguera.
Le temps d’un flash-back défilent 17 ans de piste marqués par des trophées, de belles places d’honneur mais aussi couronnés par trois Trophée des Raseteurs pour cet homme en blanc toujours exigeant avec lui-même face au taureau. Homme d’action mais aussi d’engagement puisqu’aujourd’hui élu dans son village et président de sa corporation.
Ambiance aussi en piste où les taureaux emboulés du Pantaï et de Pagès ont vu débouler des rasibles aujourd’hui retraités mais toujours aussi avides de rasets. Des Carmen et des sourires sur toutes les lèvres. Quant aux hommes (As ou Avenir) en exercice, la forme et l’envie sont, en ce début de saison, bien au rendez-vous. Tout comme pour les présidents de course qui officiaient Thierry Cure, Jacques Valentin, Marc Moucadel et Jean-Luc Herleman.
Le public a eu droit à de beaux passages avec Auzias de Guillierme dont la franchise a écourté les débats, un Butor du Rousty un peu brouillon et vite dépouillé tandis que l’explosif Colvert de Cuillé régalait de coups de barrière et rentrait ses ficelles.
Le meilleur de l’après-midi, Butor de Félix a étalé ses qualités et son sérieux, placement, anticipations, enfermées et ramène ses ficelles. Quant au volontaire Mistral du Pantaï, il s’est prêté à tous les cites. Restait à Llorca de Saumade de rester dans la mémoire de Nicolas car c’est lui qui a reçu son dernier raset. Et sous une pluie de pompons, l’homme en blanc a posé son crochet.


MARTINE ALIAGA
Photos C. ITIER et MALI

LE DER A LLORCA

lansargues,nicolas noguera,course camarguaise

lansargues,nicolas noguera,course camarguaise

Sous une pluie de pompons

lansargues,nicolas noguera,course camarguaise

***************************