Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

08/02/2012

LANSARGUES 22e NUIT DE LA BOUVINE

Samedi 4 février 2012


Une nuit bien chaude
pour les hérauts de l'année

lansargues,nuit de la bouvine,courses camarguaises

De gauche à droite : Joël Linsolas, Aimé Hugon, Nicolas Noguera, Benjamin Valette, Patrick Pons

La bouvine est inscrite dans les gènes des Lansarguois qui ont porté à la tête de leur comité des fêtes le raseteur Nicolas Noguera également adjoint au maire et président de l’association des raseteurs. C’est dire l’attachement de ces Héraultais aux hommes qui entretiennent et vivent la passion des taureaux. Pour les honorer samedi dernier, la Nuit de la Bouvine, 22e du nom, a rassemblé une centaine de ces mainteneurs autour des « nominés » de l’année. Soirée où l’enthousiasme et l’espoir en l’avenir ont prévalu. « La course camarguaise et les traditions qui vont avec, reste solide et fidèlement ancrée dans nos terroirs, nos esprits et nos cœurs » dira Nicolas Noguera en préambule joliment encadré sur scène par les (nombreuses) filles du comité.
lansargues,nuit de la bouvine,courses camarguaisesQuoi qu’on en dise, se voir distingué par ses pairs apporte toujours, passé le trac de monter sur scène, la joie de se sentir apprécié et les récipiendaires n’ont pas boudé leur plaisir. Emotion double d’ailleurs pour Benjamin Valette à qui cette mise à l’honneur avait été bien cachée. Le jeune raseteur lansarguois en est resté un peu retourné. Lui dont le duo avec Pasteur a fait frémir les arènes, en a profité pour remercier son tourneur. Dans la salle joliment décorée aux couleurs des Baumelles, le public a ensuite applaudi le manadier Joël Linsolas et sa famille dont l’année 2011 a été particulièrement prolifique avec, entre autres, le Biou d’Or de Garlan.
lansargues,nuit de la bouvine,courses camarguaisesAprès le raseteur et le manadier, la presse taurine recevait son bouquet. Portant haut la bannière de La Provence, le chef de chronique Patrick Pons, aujourd’hui de l’autre côté du Rhône bien que natif de Beaucaire, attestait que la bouvine n’a pas de frontière dans le cœur des afeciouna. Clin d’œil à celui qui, depuis les années 80, apporte sa vision de spécialiste et sa plume bien trempée au Trophée Taurin et aux pages du quotidien La Provence. Prenant ainsi la digne suite de Marius Gardiol et Maurice Ranc, Beaucairois eux aussi.
lansargues,nuit de la bouvine,courses camarguaisesVerbe haut et cœur tendre, Aimé Hugon a reçu avec émotion sa distinction. Inlassable promoteur de la course camarguaise, du Trophée Taurin, du Printemps des Royales, de son CT Lou Bandot, Aimé aime passionnément le taureau… les taureaux. Il n’hésite pas à croiser le fer pour les défendre tel un chevalier bénévole et dévoué.
La famille lansarguoise a donc  fêté ses hérauts de l’année, il ne manquait plus qu’à Jean Fernand, humoriste, et Régine Pascal, ambassadrice de la Camargue, de faire monter l’ambiance. Ce fut bien chaud à la Salle Simone-Signoret, croyez-moi, même si dehors il faisait moins 7 degrés!


Texte et photo
Martine ALIAGA

 

lansargues,nuit de la bouvine,courses camarguaises


17/08/2011

LANSARGUES *AS*

Mercredi 17 août 2011

RADJAU CARBURE AU SUPER

lansargues,as,radjau,saint-omer,bastien four,courses camarguaises

Cocardier aux grosses finitions, Radjau impressionne


Saint-Omer a du jus et Bastien Four encore des réserves

 

Entrée : plein. Organisateur : comité des fêtes. Président : Jacques Valentin. Raseteurs droitiers : Ayme, Auzolle, Jockin, Jourdan, Matray, Gleize. Gauchers : Four, Ouffe (sort au 5e), Oleskevich. Tourneurs : Kerfouche, Rouveyrolles, Dunan, Sanchez, T. Garrido.

Le soleil tape plein pot, les raseteurs paient l’accumulation des courses et n’ont plus d’essence dans le moteur, certains cocardiers tournent au ralenti, même le public semble léthargique. Par moments, on a frôlé la panne sèche. Mais la bonne humeur revient avec Saint-Omer et surtout Radjau, et puis c’est la fête...
Loïc Auzolle score et Bastien Four semble avoir encore des réserves pour les plus beaux échanges.
Saphir (Lautier).- Statufié dès la 4e minute, il donne de maigres ripostes. 9 minutes 30.
Arrogant (Saumade).- Un beau gabarit d’entrée dans le coup. Placé, il met tout son poids dans ses réparties et envoie la corne au contact ou en finition. A la 2e ficelle, tout comme celle des hommes, sa motivation connaît des hauts et des bas. 11 minutes.
Daudet (Fabre-Mailhan).- Il est de bonne composition pour des séries soutenues et parfois s’évade sans prévenir avec un petit coup de revers par moments. Finalement, il use les blancs et, sans avoir refusé un seul raset à ses 9 opposants, rentre ses ficelles.
Indien (Cuillé).- A son rythme - tranquille aujourd’hui - il gère la piste et se contente de repousser les attaques, il est vrai peu nombreuses. Four dans de belles longueurs pour 10 minutes les pompons. Le public réclame plus de travail, alors Auzolle l’embarque et Indien se jette, Four encore. Les ficelles resteront sur les cornes. 3 Carmen.
Saint-Omer (Guillierme).- Lui a encore le plein d’énergie et de ses larges banes raccompagne jusqu’au ras des planches, et parfois au-dessus. Les blancs sont en panne, pourtant Saint-Omer s’offre, et explose après Matray et Jourdan. Four qui a fait tous les rasets d’attaque s’octroie la 2e ficelle à la 12e. 3 Carmen.
Beleu (Lou Pantaï).- Chasse et, au passage, laisse ses premiers attributs. Pas étouffé mais toujours prêt à participer comme sur ces beaux cites de Matray, Ayme. Mais il s’ennuie, promène et saute. Termine par une série et un coup aux planches sur Auzolle. Rentre une ficelle avec 3 Carmen.
Radjau (Paulin, hp, 10 minutes).- Il carbure au super et veut en découdre. Attentif, puissant, un cocardier aux grosses finitions. Cogne après Matray, Oleskevich, Four, traverse les planches après Four, anticipe Auzolle, et coup final après Four. 6 Carmen.

 


MARTINE ALIAGA
Photo MARLENE VIANES


Trophée des As : Auzolle, 12 points ; Four, 7,5 ; Ayme, 2,5 ; Matray, 2 ; Ouffe, 1,5 ; Oleskevich, 1,5

16/08/2011

LANSARGUES *AVENIR*

Lundi 15 août

LE - GRAND - BATRE S'IMPOSE

lansargues,avenir,courses camarguaises

Lou Bâtre de Paulin mérite le titre car, sorti 2e de la course, il a répondu présent à un bon travail d'une équipe de raseteurs (presque à 100%) lansarguois qui a fait au mieux selon les capacités de chacun, dans la bonne humeur. Jockin, Valette, Guin et Fougère sont les plus en vue.
lansargues,avenir,courses camarguaisesLou Bâtre, donc (photo avec Valette), après Gimère (Nicollin)  un cocardier qui ne fait que ce qui lui plaît. Mais aussi Pirate, la bonne surprise du Pantaï (3e), un taureau compliqué, à revoir. Balzac (4e) pour un quart d'heure agréable mais pas pour ses 26 minutes avant de réintingrer le toril. Après avoir épuisé une manade de simbeù, c'est le savoir faire d'une armée de gardians qui ont eu raison de l'animal saucissonné de lassos et ramené manu militari (photos). Le quart d'heure lansargues,avenir,courses camarguaisesde Beauvoisinois (Cavallini), pas assez travaillé, a paru long. Mais la prestation de Scipion de Saumade (6e) a réveillé le nombreux public. Les blancs étaient cuits mais ils ont trouvé un peu de jus pour répondre aux vélléités barricadières de Scipion qui fait une belle seconde partie de course. Quant au jeune Pharmacien de Cuillé, il a des qualités mais, aujourd'hui, il n'a pu en afficher qu'une partie.

A la sortie, bonne impression pour cette course de fête, où les Lansarguois remplissent les gradins, dans la pure tradition des votes.

Texte et photos
MARTINE ALIAGA

(compte rendu cet aprem.)

Entrée : 3/4 d'arène. Org. Comité des fêtes. Président : Cyril Daniel. Raseteurs droitiers: Noguera, Jockin, Valette (sort au 6e), Fougère, Jourdan. Gauchers : Fargier, Guin. Tourneurs : Estève, Sanchez, Martin

Trophée des Raseteurs : Jockin, 18 points ; Valette, 10 ; Jourdan , 6 ; Guin, 2.

L'ENTETEMENT DE BALZAC

lansargues,avenir,courses camarguaises

lansargues,avenir,courses camarguaises

lansargues,avenir,courses camarguaises

*******************************************

LA COURSE : Gimère (Nicollin).- Un cocardier qui ne fait que ce qui lui plaît, un “closquard “qui peut fuser à tous moments et dont les hommes se méfient. 1 série en musique. 1 ficelle rentre.
Lou Bâtre (Paulin).- Il en veut un peu naïvement au début puis, une fois l’exploration de la piste terminée, il gère l’espace au mieux. Une vaillance dans les séries parfois conclues droit sur l’estribo, ou en coup de barrière et, placé, toujours prêts aux enchaînements. Rentre ses ficelles. 3 Carmen et retour.
Pirate (Lou Pantaï).- Le placement, il connaît. De là, il affiche une belle complexité qui n’inspire guère les blancs. Capables d’enfermées sévères (Guin, 3), impose une rude sélection. Les glands rentrent. A revoir. 1 Carmen plus retour.
Balzac (Fabre-Mailhan).- Cocardier classique qui raccompagne au ras des planches et permet de beaux échanges. Plus à l’aise sur les droitiers, il rentre une ficelle en musique, 7 Carmen.
Beauvoisinois (Cavallini).- Il s’ennuie et saute. Brave sur les rasets qu’il enchaîne de bon cœur et un petit coup de revers en défense. Peu sollicité, les ficelles au toril.
Scipion (Saumade).- Les hommes sont cuits, et c’est Scipion qui les rasete. Mais, après une anticipation sur Fougère, les blancs jettent leurs dernières forces et les belles actions s’enchaînent, des coups aux planches, des anticipations, des enfermées. Dominateur, Scipion rentre ses ficelles avec 8 Carmen.
Pharmacien (Cuillé, hp).- Bien trop peu sollicité, il montre quand même ses belles capacités cocardières.

*********************

 

15/08/2011

LANSARGUES *AS*

Dimanche 14 août 2011

Les Lansarguois et le CT Frédéric Durand ont, avec beaucoup d'émotion, perpétué le souvenir du décès en piste du raseteur Pierry Gibert, il y a dix ans. Le rappel des faits et l'hommage à l'homme en blanc mort de sa passion, lus par Cyril Daniel, en présence de la maman et de la fille de Pierry, ont tiré des frissons et mouillé les yeux. En course camarguaise, le danger est là au détour du raset, ne l'oublions jamais...

LA SERENITE DE BASTIEN FOUR

lansargues,souvenir pierry gibert,as,courses camarguaisesLes arènes joliment décorées ont fait pratiquement le plein pour cette course souvenir. A droite, les raseteurs Jockin, Noguera, Jourdan, Valette, Beaujard. A gauche, Four, Guin, Sabde, Oleskevich. Tourneurs : Martin, Beker, T. Garrido, Sanchez, Estève.
D'un plateau de cocardiers mêlant difficulté et bravoure, les raseteurs n'ont pas su tirer le meilleur. Un seul reste serein, travailleur et élégant, Bastien Four (Photo Archives Eric Auphan), auquel on peut joindre Frédéric Jockin qui tel le bon vin développe ses qualités en vieillissant, Valette par moments. Les autres s'emballent dans la facilité en se jetant sur les bons morceaux. Dommage.

Les prix : 1. Bastien Four ; 2. Frédéric Jockin. Meilleur cocardier, Iago de Fabre-Mailhan (Barri du Grand Salan aurait pu y prétendre).

Iago (Fabre-Mailhan).- Avec expérience, il navigue, se montre vaillant sur de jolies trajectoires avec Four et Jockin, s'engageant aux planches rageusement (Jockin, 2 fois). 13 minutes. 2 Carmen et retour.

Marquis (Briaux).- Brouillon mais vaillant notamment dans de longues séries qui ne le ménagent pas. Jockin pour un raset limpide. Un cocardier qui reste disponible et à qui il faut un peu de pression pour s'exprimer. en revanche, sur la 2e ficelle ouverte c'est un festival de mauvais gestes. Laisse sa 2e ficelle à Jockkin sur une énorme série 3 Carmen et retour 13 minutes.

Barri (Grand Salan).- Premiers échanges en mouvement. mais aux ficelles, attentif malgré un placement approximatifs, ses accélérations repoussent les assauts hasardeux. Passe la vitesse supérieure après Jourdan, des séries rythmées pour dix belles minutes.

Joli Coeur (Fabre-Mailhan).- Va-t-il être dans un bon jour ? D'entrée, fait cinq mètres et se place. Bastien Four fait parler la technique et arrive à lui tirer quelques ripostes. Valette, Jourdan, Sabde essaient. Mais que de refus. Heu ! Finalement c'était pas un bon jour.

Nîmois (Briaux).- Il a du jus et affiche une belle vaillance pour des enchaînements à fond les ballons. Qulques gros coups aux planches notamment sur Four. Pas ménagé, il tient 8 minutes quand four, sur une très belle action avec bris de planches, s'empare de la 2e ficelle. 2 Carmen.

Campestre (Grand Salan).- A fond et pas dans l'élégance, les hommes lui volent ses premies attritubs. Aux ficelles ça se calme, mais Campestre manque de tranchant. Malgré ce, énorme action sur Jourdan. Après, il s'éteint peu à peu tout comme les hommes. Termine par une grosse ripose sur un beau cite de Four, décidément l'homme du jour.

MARTINE ALIAGA

Trophée des  As : Four, 20 points ; Sabde, 14 ; Oleskevich, 6.

Trophée des Raseteurs : Jockin, 24 points ; Jourdan, 22 ; Noguera, 6 ; guin, 4.


 


12/06/2011

LANSARGUES *AS*

Dimanche 12 juin 2011

PASTEUR MAITRE ABSOLU
SAINT-REMOIS BRILLANTE BRUTE

 

lansargues,royale de mailhan,course camarguaise
Le duo du jour: PASTEUR et B.Valette

 

Entrée : plein. Org.: comité des fêtes. Présidence : Cyril Daniel. Raseteurs droitiers : Auzolle, Jockin, Matray, Oufdil (sort au 5e), Valette. Gauchers : Clarion, T. Mondy, Ouffe, Sabde. Tourneurs : Dunan, Estève, Kerfouche, Galibert, Sanchez.

Raseteurs et cocardiers sont à féliciter pour leur prestation, faisant ainsi de cette Royale de Mailhan, une course homogène où tous les styles ont été déclinés. Une mention pour Benjamin Valette auteur d’un sans faute avec Pasteur (coupe, cocarde, 1er gland). Pasteur dominateur et Saint-Rémois, spectaculaire à souhait sont les maillons forts des Mailhan.
Dilun.- Un brave premier qui se laisse furtivement dévaliser des attributs mais qui étale rapidement ses qualités de bravoure aux ficelles. Les longues séries et les enfermées serrées lui permettent d’entendre 9 fois les honneurs dans 10 minutes.
Carabin.- 40“ pour les pompons. Mobile mais sachant aussi se placer, il défend assidûment ses ficelles et frappe cornes dans les planches au terme. 8 minutes et 1 Carmen.
Joli Cœur.- C’est du costaud, cul dans les planches, il faut s’engager avec conviction mais cela ne suffit pas toujours surtout devant le toril où il prend querencia. Quelques bons coups dangereux sur Oufdil. Une ficelle au toril et 3 Carmen.
Pasteur.- Sort avec l’envie, se positionne et surveille tout. Il anticipe et oblige Auzolle à fuir dans la longueur. Le ton est donné. Coriace à gauche, intraitable à droite, Benjamin Valette le rasète à la perfection. Auzolle et Ouffe en tire aussi le meilleur. Supérieure en tous points, il rentre logiquement un gland et entend 5 fois la musique.
Banaru.- Disponible mais peu sollicité, il ne s’exprimer pas totalement sauf sur les beaux cites de Ouffe qui le sert bien. Clarion s’y colle bien, de même que Jockin. 13 agréables minutes, 4 fois récompensées.
Raimu.- Plus de pompons en 40”. Aux ficelles le rythme tombe et Raimu se promène. Puis Auzolle l’allonge deux fois, et les séries se dessinent avec tonicité. Pour sa vaillance, 7 Carmen en 15 minutes.
Saint-Rémois (hp).- Fantasque, le puissant barricadier des Bernacles délecte le public par de nombreux coups de butoir. Une seule ficelle à offrir mais défendue avec un grand brio. Sur Auzolle, l’action est si puissante qu’il brise et bascule. 9 minutes intenses (une vingtaine d’actions) pour une cascade de Carmen.

Texte et Photos Luc PERO

 



Trophée des As : Auzolle, 14 points ; Clarion, 13 ; Ouffe, 12 ; Matray, 5 ; Oufdil, 5.
Trophée des Raseteurs : Valette, 20 points ; T. Mondy, 10.

 

22/05/2011

LANSARGUES *AS*

Dimanche 22 mai 2011

BRUTUS ET AUZOLLE
DANS UN ENSEMBLE INTENSE

lansargues,course camarguaise

Brutus dangereux sur Outarka

 Entrée : plein. Organisateur : comité des fêtes.  Président : Jacques Valentin.  Raseteurs droitiers : Auzolle, Ayme, Matray, Oufdil, Outarka. Gauchers : Four, Ouffe, Poujol. Tourneurs : Kerfouche, G. Rado, Rouveyrolles, T. Garrido, Dunan.


Quand Jacques Valentin a envoyé le Carmen général, les applaudissements du public ont couvert la musique. Les spectateurs se sont régalés et l’ont fait savoir. Une course intense superbement rasetée et menée par un Auzolle qui, hier, a réuni ses “pro” et ses “anti” sous les mêmes louanges. Avec lui, Oufdil, Ayme, Poujol, Ouffe, Outarka ont fait vibrer les gradins (Four visiblement gêné par une douleur au 2e taureau est resté en dessous, Matray est sorti en cours de route). Chez les taureaux, un Brutus majeur, les Cuillé supérieurs, Gavot cocardier sévère dans un ensemble varié et très complet.
Gregau (Saumade).- Sans se fixer, il répond sans finir mais sait être dangereux face à des hommes brouillons. Méchamment offensif sur Oufdil, plus tard sur Auzolle, il fait ses 10 minutes avec 1 Carmen plus retour.
Ruy Blas (Cuillé) est en forme. Avec un placement rigoureux, les rasets engagés sont vivement honorés et conclus parfois en cassant du bois. Garde son second pompon jusqu’à la 7e. Et s’il lâche rapidement sa 1re ficelle, c’est en attaquant après Oufdil, Poujol (3), Auzolle (3) qu’il garde la seconde. 7 Carmen et retour.
Indien (Cuillé).- Parfois brouillon, voire distrait, mais quand on l’intéresse c’est puissamment qu’il sert les droitiers jusqu’à sauter après. Les premiers frissons avec Auzolle, Outarka, Ayme, Oufdil dans les cornes. Des sauts, des séries soutenues, et ses ficelles qu’il rentre au terme d’un vibrant quart d’heure. 3 Carmen et retour.
Gavot (Lou Pantaï).- Changement de rythme et de style. Un placement optimum, des anticipations émotionnantes, et parfois un peu de raideur. Les blancs font parler la technique. Ayme, Poujol, Auzolle, Oufdil font le pas et déclenchent quelques belles séries pour 10 minutes les pompons. Les ficelles rentrent en musique (+ 4 Carmen) diversement appréciée.
Tassou (Cuillé).- Le fauve est lâché. Avec franchise, il livre ses premiers attributs en 40”. Se chauffe après Ouffe et Ayme. Un peu délaissé, il navigue. Mais sur une belle longueur d’Auzolle s’envole violemment jusqu’au premier tube. De là, vif, attentif, il ne laisse rien passer. Auzolle est aux commandes et Tassou tape à l’unisson. Les blancs temporisent et Tassou rentre une ficelle. 5 Carmen et retour.
Brutus (Lautier) réunit toutes les qualités du cocardier finisseur. Le long des planches, il se tient prêt. Attaque sur Oufdil et Auzolle. Action avec Outarka, tampon sur Ayme, Auzolle encore, Oufdil. Aux ficelles superbement travaillées, Brutus tient tête. Outarka catapulté et Auzolle expédié au 1re rang, Ayme anticipé... Un quart d’heure complet et enthousiasmant, les ficelles à la maison. 9 Carmen et retour, les applaudissements en plus,
Difficile de passer après, mais Mérou (Saumade, en supplément, 10 mn) se prête aux séries et accélère quand l’homme est à sa portée ponctuant de gros coups. L’intensité retombe mais Ouffe, Poujol, Auzolle sont encore là pour les derniers assauts. 6 Carmen et retour avec ses ficelles.

 


MARTINE ALIAGA
Photos Hervé BERNON


Trophée des As : Auzolle, 14 points ; Oufdil, 13 ; Ayme, 8 ; Ouffe, 7 ; Poujol, 7 ; Four, 2 ; Outarka, 2.

lansargues,course camarguaise

 Gavot du Pantaï oblige les blancs à sortir la technique. Placement redoutable et vitesse d'exécution sont ses qualités indéniables. Mais parfois, il reste sourd malgré les cites au plus près. Toutefois dans cette course brillante, il a tenu la place du cocardier amenant sa difficulté.

Hadrien Poujol lui propose une longue trajectoire et fait corps avec Gavot jusqu'aux planches. Magnifique !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L'ACTION DU JOUR

lansargues,course camarguaise

lansargues,course camarguaise

▲ Sur un long cite d'Auzolle, Tassou s'envole

************************************


11/04/2011

LANSARGUES *AVENIR*

Dimanche 10 avril 2011

FARU ET COLOMBUS RELÈVENT LA SAUCE

Entrée : 140 personnes. Org.: CT Frédéric Durand. Président : Cyril Daniel. Raseteurs droitiers : Noguera, Cano, Jockin, Valette, Plaza. Gauchers : Sabde, Guin. Tourneurs : Martin, Cano, Estève, Sanchez.


Pour la 2e année, le CT Frédéric-Durand permet à la manade de l’Aurore de faire sa revue d’effectif. Bien sûr Faru et Colombus ressortent, les quatre autres jeunôts 4 et 5 ans, ont besoin de s’aguerrir. Faru mériterait un niveau plus élevé, c'est un taureau qui a besoin de sortir plus souvent et d'être poussé dans ses retranchements. Les raseteurs ont juste expédié les affaires courantes.


Burano met de la volonté dans ses poursuites malgré un placement flottant. Sans vice ni expérience, malgré sa vaillance, il est une proie facile.
Maracana a du jus mais reste brouillon à l’image de ce que proposent les blancs. Aux ficelles, il  donne quelques poursuites sérieuses et termine par une belle offensive sur Jockin en musique.
Moins coureur que d’habitude, Faru impose sa difficulté. Seul Jockin, en courant avec lui, lui sert de belles longueurs. Une fois placé, dès la 6e, ça devient cocardièrement intéressant. Faru met la corne et tape, droit devant. Les blancs rament. Les ficelles rentrent en musique (plus 4 Carmen en course).
La rapidité de Colombus pose problème. Deux belles enfermées sur Jockin et Plaza, des séries très rythmées toujours finies au ras des planches, des accélérations et des finitions pour 13 minutes de belle facture. 6 Carmen.
Piccadilly est un bébé qui se livre avec fougue en baissant la tête ce qui gêne considérablement les raseteurs. Enroulé dans tous les sens, le bestiau se ménage quelques intermèdes en contre-piste. Encore trop jeune.
Plaza est coureur, sauteur et n’a pas la tête au travail. Il esquive toutes les tentatives.


Martine ALIAGA


Trophée de l’Avenir : Cano, 20 points ; Sabde, 7 ; Plaza, 3.
Trophée des Raseteurs : Jockin, 12 ; Guin, 10 ; Noguera, 6 ; Valette, 2.

11/01/2011

LANSARGUES : CT Frédéric Durand

Samedi 8 janvier 2011 : assemblée générale

UN PROGRAMME 2011 APPÉTISSANT

blogaglansargues2.jpgUn week-end complet à la manade Cavallini, une course complète de l'Aurore, les 20 ans du club taurin (une protection et une Avenir), une soirée film, une sortie dans les Landes et l'événement de la saison  le 10e Souvenir de la disparition de Pierry  Gibert (As avec Barri et Campestre du Grand-Salan, Languedocien et Marquis de Briaux, Joli Coeur et Iago de Fabre-Mailhan), c'est ce que propose le CT Frédéric Durand pour la saison 2011... Appétissant !
Réunis samedi dernier en AG, c'est par deux films de Roger Curan que  les adhérents ont été accueillis. Le premier sur la sortie du CT à la ganaderia Riboulet et le second sur les adieux de Julien Malige. Le président Sylvain Bouisseren, la secrétaire Justine Laval et la trésorière Julie Fristsh ont donné les comptes rendus moral et financier et retracé l'année 2010 : les sorties chez Cavallini et Riboulet, les 20 ans de la manade de l'Aurore, les course de protection et tau en juin, le 9e Trophée Pierry  Gibert et le jubilé de Julien Malige, le loto, la soirée films et le repas aux cabanes...
blogaglan3.jpgLes comptes sont bons, le moral au beau fixe et les projets nombreux.
Tout cela a animé les conversations du reste de la soirée devant les pizzas de "Lou Toril" et plus tard à la Brasserie du Bon Coin.
Est-il besoin de le préciser... dans une ambiance chaleureusement lansarguoise.

 

* Communiqué et photos du CT Frédéric Durand

 


 

 

12/08/2010

LANSARGUES *AS*

Mercredi 11 Aout 2010

ARCANEL ET CIGALIÉ EVITENT LE DESASTRE !

DSC04836.JPG
Et oui c'était la "der" pour Sabri Allouani dans les arènes de Lansargues bien garnies, discours et cadeau à la  capelado pour le champion et l'ami comme l'a souligné Nicolas Noguera. Ce concours de la vote démarrait sous les meilleurs auspices, hélas les cocardiers hormis ARCANEL, CIGALIE en ont décidé autrement. Pourtant les hommes Auzolle, Allouani, Four, Ouffe, Sabde, Malige, Poujol, Gleize, Jourdan ont tout fait pour animer au mieux.
CATALAN de Saumade beaucoup trop séléctif, passons.
PETIT LOU de Chaballier manque de peps mais quelques anticipations et enfermées lui valent trois Carmen.
FORAIN du Pantaï, n'offre aucune attraction et se désintéresse du manège blanc.
FRANKLIN de Cuillé, huit minutes trente et hop ! au toril. Pour un quatrième...
INCA de Paulin, se livre aux pompons, puis cale. Quelques sporadiques répliques, c'est peu.
CIGALIE de Fabre-Mailhan, enfin un biou qui donne du jeu. Des séries enlevées pour treize minutes et rois Carmen.
ARCANEL de Lagarde, hors-points, avec Sabde qui lui donne toutes ses chances le taureau brille aux barricades. Six fois la musique.
Du menu de ce jour, seuls le hors-d'oeuvre et le dessert ont été consommables, mais que le reste du repas fut long et indigeste !
Texte et Photos Luc PERO

AllouNico.jpg
Sabri Allouani et Nicolas Noguera

AllouPetitLou.jpg
L'oeil et le bon geste


14/07/2010

LANSARGUES *AVENIR*

Mercredi 14 juillet 2010

VERDIER EN PORTE-DRAPEAU

Verdier.jpg

Entrée: demi-arène. Organisateur: comité des fêtes. Présidence: Cyril Daniel. Raseteurs droitiers: Jourdan, Valette, Noguera, Toureau, Malige. Raseteur gaucher: Cartalade (se retire au 5e). Tourneurs: Zerti, Sanchez.

En ce 14 juillet, les Espoirs de Saumade avec Verdier à leur tête, foulaient le sable lansarguois. A leurs côtés, les cinq droitiers et un gaucher qui défilaient à la capelado, assuraient une opposition bien faible. 12 ficelles et une cocarde au toril.
Coucard.- Une bonne entame avec notamment une grosse action où il bascule derrière Valette. Deux autres coups puis il devient réticent. 2 Carmen en course et ses ficelles au toril.
Zephir.- Quelques réponses positives après Valette dans 15 minutes. Ficelles au toril.
Belajio.- Réactif aux attaques, il étale des principes intéressants, mais manque de travail soutenu pour mieux s’exprimer. Rentre ses ficelles et entend 2 Carmen.
Saphir.- Volontaire, il se jette bien sur le raset. Correctement placé, il défend ses ficelles avec à propos et agrémente ses 15 minutes en concluant parfois cornes dans les planches.
Espadon.- Un saut sur Noguera. Des poursuites serrées. 3 coups de barrière sur Valette (2 fois), Cartalade dans 15 minutes où un travail plus suivi lui a fait largement défaut.
Verdier.- Enfin un réel espoir, cocardier, barricadier. Sur le premier véritable cite, il pousse au maximum et bascule en brisant les planches derrière Jourdan. Il récidive de la même manière sur Valette qui évite la correction. Encore Jourdan pour un gros coup de barrière. Jourdan toujours lui lève tous ses rubans. Ses ficelles rentrent et des Carmen bien sûr.
Pourpier.- Hors points. A certainement des qualités, mais trop peu sollicité, il faudra le revoir. Une envolée sur Jourdan, deux gros coups aux planches. Des Carmen et sa cocarde au toril.

Luc PERO

Trophée de l’Avenir: Valette, 12 points.

21/06/2010

LANSARGUES *AS*

Dimanche 20 juin 2010

LA ROYALE DE FABRE-MAILHAN TIENT BIEN AU VENT

La venue de la Royale des Bernacles avec le Biou d'Or, Pasteur, et son lieutenant Joli Coeur, c'est une réussite de Nicolas Noguéra et l'histoire de l'amitié scellée entre le raseteur (élu de Lansargues, organisateur avec le comité des fêtes, président des raseteurs) et la famille Mailhan. Une bonne course où l'émotion a tenu sa place malgré un vent très frisquet.

REPORTAGE PHOTO DE CHRISTIAN ITIER


A la capelado dans les arènes décorées aux couleurs de la manade et au nom de Pasteur peint en blanc sur les barrières, défilent à  droite, Auzolle le plus entreprenant, Jockin, Jourdan, Valette ; à gauche, Martin-Cocher, Ouffe, Sabde ; tourneurs : T. Dengerma, C. Galibert, Kerfouche, Baccou.

 

1.jpg
▲ Joli Coeur à l'attaque sur Ouffe...
▼ et sur Valette
2.jpg
************
3.jpg
▲ - ▼ L'anticipation fulgurante de Pasteur sur Auzolle
4.jpg
*****************
10.jpg

5.jpg
▲ - ▼ Valette en danger devant Pasteur pour la séquence émotion
6.jpg
Fracture  pour Benjamin Valette
Le raseteur  Benjamin Valette s’est fait une belle frayeur  et a causé une vive émotion aux spectateurs, dimanche lors de la Royale de la manade Fabre-Mailhan à Lansargues. Un choc impressionnant  avec Pasteur, le Biòu d’Or 2009.  «Quand j’ai démarré mon raset, raconte Benjamin, j’ai vu qu’il changeait de position, mais j’étais trop engagé, même si j’ai su de suite que je ne passerais pas. Ni par devant, il va trop vite, ni entre la planche et lui, alors je lui ai foncé dessus. Heureusement, il a été surpris et n’a pas trop eu le temps de réagir». Résultat : une fracture du 5e métacarpien à la main gauche, certainement due au choc avec le plat de la corne, et un plâtre au poignet et à la main pour quatre semaines. «De  près, il est beau et très gros», complète avec humour le jeune raseteur dont il faut saluer le courage... il a  continué à  raseter, avec sa fracture, Pasteur, Daudet et Pablo. Courageux on vous dit !

Martine ALIAGA

***********************
▼ Palunié 7e hp avec Sabde pour bien finir
7.jpg
**************************

 

24/05/2010

LANSARGUES *AS*

Dimanche 23 mai 2010

PASSIONNANT !

Nicolas Noguera, raseteur, élu de Lansargues, organisateur et président des raseteurs, était totalement satisfait à l'issue de la course. Du monde dans les gradins, des émotions à répétitions (Romain Mondy en danger devant Gregau, Baryton qui enferme Outarka et une chute sur la tête, Gleize dans les cornes de Gavot ou de Valmont, Sabde, Valette, Jourdan ...), travail à la hauteur des tenues blanches, le retour d'Alexandre Gleize et un bon choix de taureaux... Voilà qui est de bon augure avant la venue de la Royale de Fabre-Mailhan avec Pasteur pour le mois de juin.

REPORTAGE PHOTOS DE CHRISTIAN ITIER

LES TAUREAUX : Gregau de Saumade, 1er; Carlos de Lautier, 2e; Forain du Pantai, 3e, Gavot du Pantai, 4e; Baryton de Lautier, 5e; Valmont de Lautier, 6e et Gaillardet de Saumade, 7e hp)

LES HOMMES : à droite, Gleize, Jockin, Jourdan, Noguera, Valette, Outarka, R. Mondy; à gauche, A. Benafitou, Ouffe, Sabde. Les tourneurs : Kerfouche, Dunan, Beker, C. Galibert, Bensalah.

 

2.jpg
▲ Sous les yeux de Frédéric Lautier et de Nicolas Noguéra
Julien Ouffe à la tête de Baryton (Lautier, 5e)

1FORAINGLEIZE.jpg
Voilà un raseteur qui retrouve les pistes avec envie
après une longue absence et toujours le sourire.
Alexandre Gleize, travailleur avec enthousiasme à tous les taureaux
a régalé le public.
Ici, avec Forain (Le Pantaï, 3e)

3.jpg
Redoutable Gavot (Le Pantaï, 4e) avec sa vista et sa rapidité.
Sabde enfermé frôle l'accrochage.

*****************************

11:19 Publié dans TROPHEE DES AS | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : lansargues, as

16/05/2010

LANSARGUES * AVENIR*

Dimanche 16 mai 2010

LES BLANCS MENENT LE BAL

Entrée : 150 personnes environ. Org. : Comité des fêtes. Président : C. Daniel. Raseteurs droitiers : Jockin, Malige, Noguera, Toureau,Valette. Gauchers : Guin, Ricci, Sabde. Tourneurs : Baccou, C. Galibert, S. Sanchez.

Avec deux pull  et une casquette, il faisait bon à Lansargues... Et on n'a pas eu beaucoup de raisons de se réchauffer.  Heureusement, les blancs majoritairement lansarguois - mais les "estrangers" aussi - s’entendent, se motivent, se soutiennent et forcent les taureaux qui, dans leur majorité, avait l’esprit ailleurs. Ce sont les blancs  qui ont "fait" la course.
Cabri (Saumade).- Les hommes en tire le meilleur pour quelques enchaînements et une chaude poursuite sur Sabde (2 Carmen). Les ficelles au toril.
Fourquaten (Lou Pantaï).- Participe pour les pompons, puis les blancs doivent lui arracher ses réparties dans 12 minutes.
Cigalon (Lautier).- Avec vivacité se livre agréablement. Aux ficelles, tous le monde participe pour de beaux échanges. Noguera lève la 1re ficelle à la 14e. L’autre rentre en musique 3 fois déjà jouée.
Beleu (Lou Pantaï).- le plus intéressant. Très cocardier dans son comportement, Valette, Guin s’appliquent pour de beaux gestes. Se chauffe sur de longues séries où tous font l’effort en musique (3) La 2e ficelle au toril avec les honneurs.
Castellas (Lautier).- Ce chasseur qui peut lâcher l’action pour poursuivre un autre but, se livre avec conclusions (2 fois pour 2 Carmen), plus un saut avec Jockin, et garde 8 minutes ses pompons. Un prestation un peu décousue et les ficelles rentrent. Carmen.
Marlin (Saumade).- Se prête aux échanges et termine droit sur l’estribo avec une préférence pour les gauchers. Après un temps morts, les blancs l’entreprennent et Marlin se livre barricadièrement dont une formidable action après Valette. 5 Carmen et retour avec ses ficelles.
Mafate (Lagarde (hp, 10 mn). Du jus, de la méchanceté, mieux vaut ne pas rester dans sa ligne de mire. Brave sur le raset, c’est l’arrivée qui est percutante. Un énorme envol après Valette, tape encore après Malige (2), Noguera, Valette et encore Malige pour le dernier assaut. 5 Carmen et retour.

Martine ALIAGA


Trophée de l’Avenir : Sabde, 11 points ; Valette, 8 ; Guin, 7.
Trophée des Raseteurs : Jockin, 12 ; Ricci, 6 ; Noguera, 3 ; Malige, 2 ; Toureau, 2.

12/04/2010

LANSARGUES *AVENIR*

Dimanche 11 avril 2010 : 20 ans de la manade de l'Aurore

QUE LE ROSE DE LA DEVISE
PRENNE LE PAS SUR LE GRIS

1.jpg
Sylvain le bayle, Aubin et Folco les enfants, Huguette et Sandrine Salmeron.

« Hier, Alain et Pascal, aujourd’hui Sandrine, Arlette et le bayle Sylvain, demain Aubin et Folco», le président de course Cyril Daniel a cerné en ces quelques mots, l’histoire de la manade de l’Aurore qui fêtait ses 20 ans, ce dimanche. Deux décennies marquées par H et S Salmeron.jpg ooooo.jpgdes drames - les décès d’Alain et Pascal Salmeron - et des satisfactions à mettre au crédit de deux femmes qui n’ont jamais baissé les bras et d’un bayle à l'indéfectible fidélité... pour qu’Aubin et Folco, les enfants, puissent suivre les traces.  Et le rose prendra le pas sur le gris dans la devise de la manade, ce sont nos voeux pour cet anniversaire.
En cette journée de fête, commencée le matin dans les prés de la manade, la première course complète de la manade de l’Aurore a tenu ses promesses bien servie par l’équipe des blancs. A Faru la difficulté, à Chamarel la satisfaction d'une despedida flamboyante, à Colombus le coup de coeur. Et un Carmen général mérité récompense tous les acteurs.

LA COURSE
Paraty.-
Mobile et inexpérimenté au début mais susceptible de sauter après... comme sur Malige. Aux ficelles, il se chauffe dans les séries qu’il ponctue si occasion (Paparone, Estève). 1 ficelle rentre. 5 Carmen.
Marigot.-Ce jeune et beau cocardier de 5ans montre un placement rigoureux, obligeant les blancs à s’engager au plus près. Le dernier tour de la 1re ficelle le sort de sa réserve pour d’ultimes minutes brillante. 3 Carmen. Les ficelles au toril.
Faru.- Toujours aussi mobile et rapide, compliqué, l’œil à tout, il est craint. Arrêté c’est encore plus difficile et il multiplie les enfermées notamment sur Jockin. 1 gland à la maison. 4 Carmen.
A 15 ans pour sa dernière course, Chamarel s’offre un quart d’heure de grand cocardier. Sacré caractère le papé ! Puissant, méchant, il se livre en force dans des séries conclues en fanfare. Des enfermées, des coups aux planches, et la musique en boucle. Ficelles inacessibles.
A Colombus, la palme du moral. Au petit trot, toujours prêt à participer, il est un inlassable partenaire pour des enchaînements sans fin et la corne parfois à la planche. Une dizaine de Carmen en 12 très belles minutes.
Comportement de bestiau pour le tout jeune Madison 5 ans. Du coeur et un apprentissage à poursuivre. 7 minutes. 3 Carmen.
A 4 ans, le tau N.605 (hors points) fait le spectacle en contrepiste. Entrepris, montre de bons principes et de l’énergie à revendre et à canaliser.

Martine ALIAGA
Photos Luc PERO

Fiche technique : entrée : 1/2 arène. Org. :CT Frédéric-Durand. Président : Cyril Daniel. Raseteurs droitiers : Jockin, Malige, Noguera, Paparone. Gauchers : Estève, L. Galibert, Guin, Sabde. Tourneurs :Baccou, C. Galibert, Molins.

Les points : Trophée de l’Avenir : Sabde, 9 points ; Guin, 4.
Trophée des Raseteurs : Jockin, 19 points ; Noguera, 8 ; Paparone, 6 ; Malige, 5.

****************************

LA MATINÉE A LA MANADE

2.jpg
3.jpg
4.jpg
5.jpg

01/02/2010

AMICALE DES CHRONIQUEURS ET PHOTOGRAPHES DE COURSE CAMARGUAISE

20101AMI.jpg

Dimanche 17 janvier 2010, les chroniqueurs et photographes de course camarguaise se sont retrouvés à Lansargues, à l'invitation de la municipalité et du club taurin Frédéric-Durand pour tenir leur assemblée générale. A l'issue de la matinée, les participants ont posé pour la photo souvenir devant la statue d'Henri IV, vestige du tournage du film "Les amants du Pont-Neuf" de Léos Carax

L’AMICALE GARDE SON CAP
ET LE CAPITAINE TIENT BON LA BARRE

Des vœux, une bonne explication, des projets, des rendez-vous, des résolutions, l’Amicale a tracé sa route pour 2010, après avoir agréé les comptes rendus moral (de Cyril Daniel) et financier (d’Eric Auphan) pour 2009. Et si le soutien à Nicolas Noguera et Marc Moucadel (passés en commission de discipline FFCC pour des propos tenus) n’a pas rencontré l’adhésion d’André Chamand qui s’en est largement ouvert et provoqué la démission de Guy Martinelli et Jean-Pierre Ode, le bureau par la voix de son président Luc Pero a réitéré son attachement à la liberté d’expression. C’est bien le moins que puisse prôner une association de gens qui s’expriment régulièrement dans tous les medias. Bref, une fois l’abcès crevé, et la démission de l’aîné Lebrau bien sûr unanimement refusée, la convivialité qui fait le ciment de l’Amicale s’est pleinement exercée.

A RETENIR

MEMOIRE : Luc Pero a demandé une minute de silence à la mémoire d’Hervé Turrier (ancien chroniqueur La Provence et secrétaire de l’Amicale), Jean-Claude Jourdan (directeur du Trophée Taurin Midi Libre La Provence), décédés l’année passée.

CALENDRIER 2010
3 avril :(le 24 a été abandonné car trop de courses se déroulent ce jour-là) sortie de printemps à la manade Allard.
4 juin : remise des diplômes à Jean-Marie Valat ; Claude Chevalier ; Joël Linsolas. Coup de cœur du bureau à Josette Laget. Coup de cœur au cocardier Gastaboï de la manade Guillierme.
A déterminer, sortie d’automne.

FINANCES : solde précédent 2 024,48€ ; recettes 2009 4 885€ ; dépenses 4 812,67€ ; livret A 678,83€, solde disponible 2 775,64€

ACCUEIL : l’Amicale était reçue, dans la salle Marcel-Pagnol, par le CT Frédéric Durand de Lansargues et la municipalité, la journée étant organisée par Jean-Claude Vianes.

APERO1.jpgAPERITIF : pour partager l’apéritif offert par la Sté Ricard représentée par Hubert Hugon, nous ont rejoint Sylvain Bouisseren, président du CT ; Michel Carlier, maire, et Monique Bouisseren élue ; Nicolas Noguera (président de l’Association des raseteurs et élu de Lansargues).

REPAS2.jpgREPAS : la Brasserie du Bon coin à Lansargues et son patron Olivier Soulier ont concocté un menu de choix qui par sa finesse et la qualité des mets présentés a conquis l’ensemble des participants. Une bonne adresse à retenir.

A NOTER : François de Luca du CT Lou Gandar est venu rejoindre l’Amicale pour le repas, invitant les chroniqueurs et photographes au Festival de Saint-Geniès-des-Mourgues (26,27, 28 février) et annonçant la projection d’un film sur… les chroniqueurs.

 

Martine ALIAGA

Photos Luc PERO et Christian ITIER

REPAS1.jpgAPERO2.jpg

 


<-->

13/08/2009

LANSARGUES 12-08 *AS*


SPARAGUS UNE CARRIERE DE DESSINE...

SPARAGUS.jpg 1.jpg
Même H.Poujol n'a pu toucher la tête de SPARAGUS
C'est la fête à Lansargues, les arènes sont pleines, et l'estrambord bien présent. Jacques Valentin qui préside cette course invite raseteurs, tourneurs à prendre part à la Capelado. Allouani, Jockin, Jourdan, Moutet, Sabatier, Valette, Villard pour les droitiers, Four, Ouffe, Poujol pour les gauchers et quatre tourneurs défilent et travailleront sans relache. Sauf pour le dernier cocardier SPARAGUS qui lui n'a autorisé personne a discuter de sa suprématie. Incroyablement dominateur le beau cocardier de A et Y Janin s'est imposé avec une facilité déconcertante malgré les substantielles primes annoncées intelligemment par le Président de course. RACANEL brillant de mille feux, FLAMAND généreux, spectaculaire et TAUZIN trés cocardier permettent aussi de passer un bel aprés midi taurin.
GOLIATH du Pantaî pour quinze longues minutes.
IAGO de F.Mailhan coureur de fond mais preneur sur toutes les attaques, éffectue sept minutes vaillantes trois fois honorées.
TAUZIN 22 secondes, 5 rasets et les pompons sont levés. Il se reprend pour défendre ses ficelles et offre quelques jolies poursuites sur Poujol, Allouani, Jourdan, Ouffe. Une bonne tenue de piste lui permet de conserver la seconde. Quatre Carmen.
JASON de Saumade va passer anodinement en quatre minutes.
FLAMANT de Nicollien se fait rapidement plumer aux attributs. Largement ficelé cela lui permet de briller dans des séries et des finitions pour onze minutes rythmées sous l'impulsion d'un S. Allouani survolté. Des Carmen.
RACANEL de Cuillé en moins d'une minute il n'y a plus de rubans. Sous la houlette de Jockin qui distille des rasets de classe (et oui !) les enchainements et les finitions se succédent avec des terminaisons museau au dessus qui font plusieurs fois retentir les honneurs. Quatorze minutes et l'ovation à son retour.
SPARAGUS.jpg 2.jpgSPARAGUS de A et Y Janin est impressionnant de maitrise à un si jeune âge (6 ans). Jourdan le "carotte" gentiment et lui coupe la cocarde, c'est la seule fois de la course où les hommes lui touche le frontal. Car par la suite le bioù, de sa position cocardière surveille tout, anticipe tout et oblige les tourneurs à se tenir à distance sous peine de sanction immédiate. Au micro J. Valentin fait monter la pression, les blancs voudraient bien ravir le pécule qui est sur la tête du taureau, Allouani est embarqué dans la longueur et l'arrivée est chaude, Poujol, Villard se risquent mais échouent, Sparagus veille sur son capital et le ramène au toril sur l'air du toréador et les applaudissements nourris du public sous le charme. Une carrière se dessine...?
Texte et Photos Luc PERO 
Julien THOMAS.jpg
Julien THOMAS rugbyman internationnal du Montpellier-Hérault concentré sur la course

12/08/2009

LANSARGUES "ETALONS" 10-08

 

TAU.jpg
Le 620 de A et Y Janin.
Une bien belle entrée pour ce concours de tau, avec les manades Janin, Fabre-Mailhan, Pantaï, Les Termes. Hélas seulement quatre raseteurs qui ont fait au maximum de leurs possibilités. Malige à droite, Joseph, Fargier, L. Galibert à gauche. Deux tourneurs Patou et F. Garrido. Les huit étalons ont eu des comportements divers mais ne se sont jamais montrés ennuyeux. Pour la présentation les deux Janin et les deux Mailhan avaient fière allure.
Luc PERO

14/06/2009

LANSARGUES *AS*

Dimanche 14 juin 2009

 

PASTEUR LA RAGE DE VAINCRE

JOLI-COEUR.jpg
JOLI-COEUR le barricadier de la royale sur Jourdan.

Entrée: plein. Organisateur: comité des fêtes. Président: Thierry Cure. Raseteurs droitiers: Allouani, Jourdan, Marquier, Moutet, Noguera. Raseteurs gauchers: A. Benafitou, Four, Ouffe. Tourneurs: Benzegh, Beker, T. Garrido, Kerfouche, Zerti.

La Royale de la manade Fabre-Mailhan
est à créditer aujourd’hui d’une excellente sortie. Pasteur en est l’élément majeur mais tous les autres pensionnaires des Bernacles ont contribué au succès. Mais les prestations du premier Espeloufi et du métronome Sauron (4e) sont aussi à retenir.
Côté raseteurs, l’ensemble a fourni par moment le travail adéquat à chaque cocardier, même si on est forcé de constater que pour l’attaque des taureaux compliqués, il faut que ce soit toujours et encore Sabri Allouani qui s’y colle.
Espeloufi.- Ça part à cent à l’heure, le biòu coopère et profite ainsi des erreurs humaines pour se mettre en valeur. Une grosse poursuite sur Adil Benafitou qui rate le marchepied, des enchaînements superbement réalisés et une belle maîtrise cocardière pour défendre sa seconde ficelle qu’il rentre. 3 Carmen.
Cigalié.- Débute fort avec une longue série. Toujours disponible pour entrer dans la bagarre quand les hommes le provoquent, il réalise de nombreuses belles poursuites et enferme une ficelle en musique déjà trois fois jouée.
Daudet.-Il n’a pas la carrure des précédents et de ce fait subit plus que prévu. Aux ficelles, mieux conditionné, il présente alors une autre facette de son caractère, cocardier dans le placement, finisseur (saut) dans l’aboutissement des actions. Plusieurs fois les honneurs et ses ficelles au toril.
Sauron.- Avec lui, pas de précipitation, le biòu sélectionne et agit à sa guise. Sérieux cocardier, il se place idéalement et distribue de belles poursuites tout en gardant la direction des débats. Une ficelle au toril et 3 Carmen amplement mérités.
Pasteur.- Dès sa sortie, en trois rasets, il perd ses principaux attributs ! Bon, maintenant il faut attaquer les ficelles et là l’affaire devient plus ardue. Calé dans les planches, il domine outrageusement. Un formidable et exceptionnel raset de Sabri Allouani (longueur de piste) se termine par un monumental coup de barrière. Pasteur fait rompre à plusieurs reprises et peut enfermer ses chères ficelles avec l’ovation et les honneurs maintes fois entendus.
Joli-Coeur.- S’il n’a pas le peps habituel cela ne l’empêche pas de se monter barricadier en de multiples occasions. Il a des qualités et rentre ses ficelles et des Carmen résonnent.

Texte et Photos Luc PERO

Trophée des As: Four, 11 points; Allouani, 9; Ouffe, 8; Jourdan, 7; Marquier, 6; A. Benafitou, 6; Moutet, 2.

DSC04757.jpg
Marquier doit rompre devant PASTEUR
DSC04720.JPG
ESPELOUFI - Four
DSC04748.jpg
SAURON - Allouani

18/05/2009

LANSARGUES - AVENIR

Dimanche 17 Mai 

INDIEN ET BELEU POUR LES NOIRS
JOCKIN POUR LES BLANCS

DSC03790.JPG
BELEU et Frédéric Jockin.

 

Entrée: une demi-arène.
Organisateur: comité des fêtes.
Présidence: Thierry Cure.
Raseteurs droitiers: Jockin, Valette, Miralles, Malige, Bovero.
Raseteurs gauchers: Aliaga, Sabde.
Tourneurs: T. Dengerma, Lizon, Causse, Molins.

Félicitons le travail intensif et soigné de Jockin, meneur incontesté. De Miralles pour son courage. Et des gauchers Sabde et Aliaga pour leurs constants efforts.
Colvert (Cuillé).- Il paraît nonchalant. Pourtant sur certaines actions, il sait porter le danger et finir spectaculairement (Aliaga). 4 fois la musique dans 12 minutes.
Aqui Lou (Pantaï).- Lorsqu’il se cale "cul aux planches" il n’est pas aisé d’aller à sa tête. Encore inexpérimenté, il fait des erreurs mais sa vélocité et sa puissance compensent. Compliqué, il rentre ses ficelles après avoir usé les hommes. Pas de musique ?
Brasilia (Anne et Yves Janin).- Il baisse la tête sur la rencontre et protège ainsi ses pompons 8 minutes. Peut-être encore novice à ce niveau. Il ne nous a cependant pas fait danser la samba et rentre ses ficelles.
Mignon (Cuillé).- Un jeune sauteur qui a des qualités certaines mais qui ne sait pas trop comment les utiliser. Un saut dangereux sur Sabde déclenche le disque (11e). Rentre ses ficelles.
Beleu (Pantaï).- En moins de 2 minutes, il perd cocarde et glands. Puis aux ficelles, sur un engagement osé de Sabde, le taureau bascule derrière lui et le corrige sévèrement en contre piste (pas de blessure). Dès lors, volontaire ses poursuites sont de la meilleure veine et menées au terme. Une course cocardière et pleine ponctuée de 6 Carmen.
Nicolas (Janin).- 4 ans, la jeunesse n’excluant pas les qualités cocardières, Nicolas en possède. Prompt sur l’homme et rapide dans la poursuite, il se défend comme un grand. Aux ficelles, placé il va se battre avec tout son cœur pour en conserver une. Des Carmen.
Indien (Cuillé).- Hors points. Première attaque et Miralles en gros danger, doit sauter en catastrophe. Ensuite, le bioù porte plusieurs fois le danger dans des anticipations sur Miralles, Aliaga, Sabde. Séries et coups de butoir pour un bon final. A surveiller de près…

Texte et Photos Luc PERO

DSC03769.JPG
COLVERT - Aliaga
DSC03793.JPG
Sabde aprés sa valse avec BELEU...
DSC03823.JPG
INDIEN - Aliaga
*********************
Cédric MIRALLES éconduit par INDIEN
DSC03813.JPG
DSC03814.JPG
DSC03815.JPG


Trophée de l’Avenir: Aliaga, 7 points; Sabde, 7 pts.
Trophée des raseteurs: Jockin, 25 pts; Miralles, 11 pts; Malige, 2.

16/08/2008

LANSARGUES *AVENIR*

Vendredi 15 août

FREDDY SABDE ET PALUNIÉ
LA FORME OLYMPIQUE

27fd9279000590124c10212b8ab79533.jpg

Les Lansarguois en fête ne ratent aucune course. Et ce sont des arènes pratiquement pleine qui accueillent Noguera, Jockin, Fougère, Valette à droite; Santiago, Estève, Sabde, à gauche; et les tourneurs Molins, Fernandez, Baccou sous la présidence de Cyril Garcia.  Devant son public, l'adjoint aux festivités, président de l'Association des Raseteurs et raseteur, Nicolas Noguera fait preuve, à son habitude, de maîtrise, technique et art du raset tandis que le jeune Freddy Sabde, à gauche, mène les débats tambour battant avec beaucoup d'envie et de plaisir. Palunié (Fabre-Mailhan, 5e) fait le spectacle, tandis que Guadalix (Janin, 1er) honore cette place pas facile; Lebrau (Cavallini, 3e) est du caviar pour les hommes et le tau de Boch (récompensé aux Saintes l'an dernier), Felibre, clôture dans l'esprit avec beaucoup de coeur et de panache tout autant que les hommes qui mettent un point d'honneur à bien le raseter.

Guadalix (Janin) n'est pas droitier. Pour autant, si les hommes s'engagent, il va au bout. A gauche, il pousse fort jusqu'à déchirer le pantalon de Sabde au terme d'une belle enfermée. Rentre une ficelle. 1 Carmen et retour. Darius (Saumade) fait preuve de volonté mais de beaucoup de naïveté. Il se livre dans les séries et met la corne après Sabde. 3 Carmen en 10 minutes. Lebrau (Cavallini) est un brave partenaire, disponible pour les beaux duos qu'il pousse quelquefois au bout. Très agréable. 3 Carmen et retour.

517503886bedde255fc09da9c393b7e1.jpgFanfaroun (Nicollin) se livre tout en mouvement pour les pompons. Aux ficelles, mieux positionné, il s'engage bien dans les cites mais souvent lâche. 1 Carmen pendant. Du jus, du spectacle avec Palunié (Fabre-Mailhan). Placement impeccable, du rythme et de l'agressivité dans des coups de barrière dont une paire où il bascule après (Sabde, Noguera). Une série ou deux complètent un bon quart d'heure. Rentre ses ficelles. 10 Carmen et retour. Distrait, méchant, rapide, les hommes se méfient au début de Puma (Cuillé) et de ses réactions intempestives. Mais ils en prennent la mesure quand le taureau se met à la faute. Un presque quart-d'heure inégal. 4 Carmen et retour. Felibre (Boch, 7e hors points) termine au mieux par un festival de séries où tous les hommes participent. Le tau répond avec envie jusqu'au ras des planches. Des Carmen... De quoi continuer à festejer le sourire aux lèvres.

Martine ALIAGA