Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

13/08/2009

LANSARGUES 12-08 *AS*


SPARAGUS UNE CARRIERE DE DESSINE...

SPARAGUS.jpg 1.jpg
Même H.Poujol n'a pu toucher la tête de SPARAGUS
C'est la fête à Lansargues, les arènes sont pleines, et l'estrambord bien présent. Jacques Valentin qui préside cette course invite raseteurs, tourneurs à prendre part à la Capelado. Allouani, Jockin, Jourdan, Moutet, Sabatier, Valette, Villard pour les droitiers, Four, Ouffe, Poujol pour les gauchers et quatre tourneurs défilent et travailleront sans relache. Sauf pour le dernier cocardier SPARAGUS qui lui n'a autorisé personne a discuter de sa suprématie. Incroyablement dominateur le beau cocardier de A et Y Janin s'est imposé avec une facilité déconcertante malgré les substantielles primes annoncées intelligemment par le Président de course. RACANEL brillant de mille feux, FLAMAND généreux, spectaculaire et TAUZIN trés cocardier permettent aussi de passer un bel aprés midi taurin.
GOLIATH du Pantaî pour quinze longues minutes.
IAGO de F.Mailhan coureur de fond mais preneur sur toutes les attaques, éffectue sept minutes vaillantes trois fois honorées.
TAUZIN 22 secondes, 5 rasets et les pompons sont levés. Il se reprend pour défendre ses ficelles et offre quelques jolies poursuites sur Poujol, Allouani, Jourdan, Ouffe. Une bonne tenue de piste lui permet de conserver la seconde. Quatre Carmen.
JASON de Saumade va passer anodinement en quatre minutes.
FLAMANT de Nicollien se fait rapidement plumer aux attributs. Largement ficelé cela lui permet de briller dans des séries et des finitions pour onze minutes rythmées sous l'impulsion d'un S. Allouani survolté. Des Carmen.
RACANEL de Cuillé en moins d'une minute il n'y a plus de rubans. Sous la houlette de Jockin qui distille des rasets de classe (et oui !) les enchainements et les finitions se succédent avec des terminaisons museau au dessus qui font plusieurs fois retentir les honneurs. Quatorze minutes et l'ovation à son retour.
SPARAGUS.jpg 2.jpgSPARAGUS de A et Y Janin est impressionnant de maitrise à un si jeune âge (6 ans). Jourdan le "carotte" gentiment et lui coupe la cocarde, c'est la seule fois de la course où les hommes lui touche le frontal. Car par la suite le bioù, de sa position cocardière surveille tout, anticipe tout et oblige les tourneurs à se tenir à distance sous peine de sanction immédiate. Au micro J. Valentin fait monter la pression, les blancs voudraient bien ravir le pécule qui est sur la tête du taureau, Allouani est embarqué dans la longueur et l'arrivée est chaude, Poujol, Villard se risquent mais échouent, Sparagus veille sur son capital et le ramène au toril sur l'air du toréador et les applaudissements nourris du public sous le charme. Une carrière se dessine...?
Texte et Photos Luc PERO 
Julien THOMAS.jpg
Julien THOMAS rugbyman internationnal du Montpellier-Hérault concentré sur la course

12/08/2009

LANSARGUES "ETALONS" 10-08

 

TAU.jpg
Le 620 de A et Y Janin.
Une bien belle entrée pour ce concours de tau, avec les manades Janin, Fabre-Mailhan, Pantaï, Les Termes. Hélas seulement quatre raseteurs qui ont fait au maximum de leurs possibilités. Malige à droite, Joseph, Fargier, L. Galibert à gauche. Deux tourneurs Patou et F. Garrido. Les huit étalons ont eu des comportements divers mais ne se sont jamais montrés ennuyeux. Pour la présentation les deux Janin et les deux Mailhan avaient fière allure.
Luc PERO

14/06/2009

LANSARGUES *AS*

Dimanche 14 juin 2009

 

PASTEUR LA RAGE DE VAINCRE

JOLI-COEUR.jpg
JOLI-COEUR le barricadier de la royale sur Jourdan.

Entrée: plein. Organisateur: comité des fêtes. Président: Thierry Cure. Raseteurs droitiers: Allouani, Jourdan, Marquier, Moutet, Noguera. Raseteurs gauchers: A. Benafitou, Four, Ouffe. Tourneurs: Benzegh, Beker, T. Garrido, Kerfouche, Zerti.

La Royale de la manade Fabre-Mailhan
est à créditer aujourd’hui d’une excellente sortie. Pasteur en est l’élément majeur mais tous les autres pensionnaires des Bernacles ont contribué au succès. Mais les prestations du premier Espeloufi et du métronome Sauron (4e) sont aussi à retenir.
Côté raseteurs, l’ensemble a fourni par moment le travail adéquat à chaque cocardier, même si on est forcé de constater que pour l’attaque des taureaux compliqués, il faut que ce soit toujours et encore Sabri Allouani qui s’y colle.
Espeloufi.- Ça part à cent à l’heure, le biòu coopère et profite ainsi des erreurs humaines pour se mettre en valeur. Une grosse poursuite sur Adil Benafitou qui rate le marchepied, des enchaînements superbement réalisés et une belle maîtrise cocardière pour défendre sa seconde ficelle qu’il rentre. 3 Carmen.
Cigalié.- Débute fort avec une longue série. Toujours disponible pour entrer dans la bagarre quand les hommes le provoquent, il réalise de nombreuses belles poursuites et enferme une ficelle en musique déjà trois fois jouée.
Daudet.-Il n’a pas la carrure des précédents et de ce fait subit plus que prévu. Aux ficelles, mieux conditionné, il présente alors une autre facette de son caractère, cocardier dans le placement, finisseur (saut) dans l’aboutissement des actions. Plusieurs fois les honneurs et ses ficelles au toril.
Sauron.- Avec lui, pas de précipitation, le biòu sélectionne et agit à sa guise. Sérieux cocardier, il se place idéalement et distribue de belles poursuites tout en gardant la direction des débats. Une ficelle au toril et 3 Carmen amplement mérités.
Pasteur.- Dès sa sortie, en trois rasets, il perd ses principaux attributs ! Bon, maintenant il faut attaquer les ficelles et là l’affaire devient plus ardue. Calé dans les planches, il domine outrageusement. Un formidable et exceptionnel raset de Sabri Allouani (longueur de piste) se termine par un monumental coup de barrière. Pasteur fait rompre à plusieurs reprises et peut enfermer ses chères ficelles avec l’ovation et les honneurs maintes fois entendus.
Joli-Coeur.- S’il n’a pas le peps habituel cela ne l’empêche pas de se monter barricadier en de multiples occasions. Il a des qualités et rentre ses ficelles et des Carmen résonnent.

Texte et Photos Luc PERO

Trophée des As: Four, 11 points; Allouani, 9; Ouffe, 8; Jourdan, 7; Marquier, 6; A. Benafitou, 6; Moutet, 2.

DSC04757.jpg
Marquier doit rompre devant PASTEUR
DSC04720.JPG
ESPELOUFI - Four
DSC04748.jpg
SAURON - Allouani

18/05/2009

LANSARGUES - AVENIR

Dimanche 17 Mai 

INDIEN ET BELEU POUR LES NOIRS
JOCKIN POUR LES BLANCS

DSC03790.JPG
BELEU et Frédéric Jockin.

 

Entrée: une demi-arène.
Organisateur: comité des fêtes.
Présidence: Thierry Cure.
Raseteurs droitiers: Jockin, Valette, Miralles, Malige, Bovero.
Raseteurs gauchers: Aliaga, Sabde.
Tourneurs: T. Dengerma, Lizon, Causse, Molins.

Félicitons le travail intensif et soigné de Jockin, meneur incontesté. De Miralles pour son courage. Et des gauchers Sabde et Aliaga pour leurs constants efforts.
Colvert (Cuillé).- Il paraît nonchalant. Pourtant sur certaines actions, il sait porter le danger et finir spectaculairement (Aliaga). 4 fois la musique dans 12 minutes.
Aqui Lou (Pantaï).- Lorsqu’il se cale "cul aux planches" il n’est pas aisé d’aller à sa tête. Encore inexpérimenté, il fait des erreurs mais sa vélocité et sa puissance compensent. Compliqué, il rentre ses ficelles après avoir usé les hommes. Pas de musique ?
Brasilia (Anne et Yves Janin).- Il baisse la tête sur la rencontre et protège ainsi ses pompons 8 minutes. Peut-être encore novice à ce niveau. Il ne nous a cependant pas fait danser la samba et rentre ses ficelles.
Mignon (Cuillé).- Un jeune sauteur qui a des qualités certaines mais qui ne sait pas trop comment les utiliser. Un saut dangereux sur Sabde déclenche le disque (11e). Rentre ses ficelles.
Beleu (Pantaï).- En moins de 2 minutes, il perd cocarde et glands. Puis aux ficelles, sur un engagement osé de Sabde, le taureau bascule derrière lui et le corrige sévèrement en contre piste (pas de blessure). Dès lors, volontaire ses poursuites sont de la meilleure veine et menées au terme. Une course cocardière et pleine ponctuée de 6 Carmen.
Nicolas (Janin).- 4 ans, la jeunesse n’excluant pas les qualités cocardières, Nicolas en possède. Prompt sur l’homme et rapide dans la poursuite, il se défend comme un grand. Aux ficelles, placé il va se battre avec tout son cœur pour en conserver une. Des Carmen.
Indien (Cuillé).- Hors points. Première attaque et Miralles en gros danger, doit sauter en catastrophe. Ensuite, le bioù porte plusieurs fois le danger dans des anticipations sur Miralles, Aliaga, Sabde. Séries et coups de butoir pour un bon final. A surveiller de près…

Texte et Photos Luc PERO

DSC03769.JPG
COLVERT - Aliaga
DSC03793.JPG
Sabde aprés sa valse avec BELEU...
DSC03823.JPG
INDIEN - Aliaga
*********************
Cédric MIRALLES éconduit par INDIEN
DSC03813.JPG
DSC03814.JPG
DSC03815.JPG


Trophée de l’Avenir: Aliaga, 7 points; Sabde, 7 pts.
Trophée des raseteurs: Jockin, 25 pts; Miralles, 11 pts; Malige, 2.

16/08/2008

LANSARGUES *AVENIR*

Vendredi 15 août

FREDDY SABDE ET PALUNIÉ
LA FORME OLYMPIQUE

27fd9279000590124c10212b8ab79533.jpg

Les Lansarguois en fête ne ratent aucune course. Et ce sont des arènes pratiquement pleine qui accueillent Noguera, Jockin, Fougère, Valette à droite; Santiago, Estève, Sabde, à gauche; et les tourneurs Molins, Fernandez, Baccou sous la présidence de Cyril Garcia.  Devant son public, l'adjoint aux festivités, président de l'Association des Raseteurs et raseteur, Nicolas Noguera fait preuve, à son habitude, de maîtrise, technique et art du raset tandis que le jeune Freddy Sabde, à gauche, mène les débats tambour battant avec beaucoup d'envie et de plaisir. Palunié (Fabre-Mailhan, 5e) fait le spectacle, tandis que Guadalix (Janin, 1er) honore cette place pas facile; Lebrau (Cavallini, 3e) est du caviar pour les hommes et le tau de Boch (récompensé aux Saintes l'an dernier), Felibre, clôture dans l'esprit avec beaucoup de coeur et de panache tout autant que les hommes qui mettent un point d'honneur à bien le raseter.

Guadalix (Janin) n'est pas droitier. Pour autant, si les hommes s'engagent, il va au bout. A gauche, il pousse fort jusqu'à déchirer le pantalon de Sabde au terme d'une belle enfermée. Rentre une ficelle. 1 Carmen et retour. Darius (Saumade) fait preuve de volonté mais de beaucoup de naïveté. Il se livre dans les séries et met la corne après Sabde. 3 Carmen en 10 minutes. Lebrau (Cavallini) est un brave partenaire, disponible pour les beaux duos qu'il pousse quelquefois au bout. Très agréable. 3 Carmen et retour.

517503886bedde255fc09da9c393b7e1.jpgFanfaroun (Nicollin) se livre tout en mouvement pour les pompons. Aux ficelles, mieux positionné, il s'engage bien dans les cites mais souvent lâche. 1 Carmen pendant. Du jus, du spectacle avec Palunié (Fabre-Mailhan). Placement impeccable, du rythme et de l'agressivité dans des coups de barrière dont une paire où il bascule après (Sabde, Noguera). Une série ou deux complètent un bon quart d'heure. Rentre ses ficelles. 10 Carmen et retour. Distrait, méchant, rapide, les hommes se méfient au début de Puma (Cuillé) et de ses réactions intempestives. Mais ils en prennent la mesure quand le taureau se met à la faute. Un presque quart-d'heure inégal. 4 Carmen et retour. Felibre (Boch, 7e hors points) termine au mieux par un festival de séries où tous les hommes participent. Le tau répond avec envie jusqu'au ras des planches. Des Carmen... De quoi continuer à festejer le sourire aux lèvres.

Martine ALIAGA 

15/08/2008

LANSARGUES 13-08 *AS*

QUELQUES BONNES SEQUENCES, MAIS SI PEU...
**************

c9d45805fe3a8678f0019014d4a55e68.jpg
Une des rares actions de INSOLAN, ici sur Jourdan
En piste, dix raseteurs plus cinq tourneurs. Allouani, Villard, Matray, Jourdan, Ouffe, Sabde, Mebarek, Poujol, Jockin, Valette (qui se retire dés le premier taureau fortement commotionné), aidés par Th. Dengerma, Bensegh, Th. Garrido, Abbal, Zerti. Au micro le local Jacques Valentin assisté de Régis Fesquet.
JUPITER de Boch, sérieux et difficile premier, dangereux à droite il surprend Valette. Musique et une ficelle au toril. PETIT LOU de Chaballier, avec lui le danger est toujours présent. Peu travaillé, il s'évade souvent. Rentre ses ficelles et Carmen plusieurs fois. COUTARD de F.Mailhan, du classique mais toujours agréable à regarder. Musique et les ficelles rentrent. INSOLAN de Nicollin, des Carmen pour une course sans trop de peps, mais valable par quelques actions bien conclues. GREGAOU de Saumade, réintègre le toril à la 6é minute sur une blessure à l'oeil. BONHEUR de Cuillé, à quatorze ans il à encore quelques bons réflexes barricadiers. RAIMANA de Lagarde, (hp) fantasque par ses arrivées cornes dans les bois, il met un peu d'ambiance.
Texte et Photos Luc PERO
43212caaef7a38dc204a7415eba01504.jpg
COUTARD - Poujol
033692759a6d81bf9893bcf970b17068.jpg
BONHEUR - Allouani
ae152dbc503fccbfae9fccbd75a0ceed.jpg
PETIT LOU - Jourdan

14/08/2008

LANSARGUES 13-08 *AS*

JUPITER de Boch met KO Benjamin Valette
******************

c2dc7d7690da9ac5294d659977ece261.jpg
742acb14339b48adba7df2bc27dddd12.jpg
a0f39d8936cf6899b9e4e082e3fbc879.jpg
JUPITER anticipe sur le cite de Valette et l'oblige à traverser la piste. Main sur le frontal Benjamin finit par çéder sous la poussée du bioù. Jeté à terre et groggy sous le choc, le taureau passe au dessus de son corps.
Beaucoup de peur pour un moindre mal, mais des ecchymoses au visage. OUF !!!

Photos Luc PERO

20/10/2007

LANSARGUES LE 20.10 : SOLIDARITE

AU PROFIT DE L'EBAE

MERCI A EUX, MERCI POUR EUX

medium_DSC_0108.jpg

Le club taurin Frédéric-Durand de Lansargues a su motiver les bonnes volontés (manadiers, raseteurs, sponsors, spectateurs, etc.) pour organiser cette course au profit de l'EBAE (une association qui oeuvre au profit des enfants atteints de cette maladie orpheline qu'est l'épidermolyse bulleuse). Et quand, à la fin de l'après-midi, les petits malades ont reçu pleins de fierté et de joie, les maillots dédicacés par les raseteurs, les bénévoles du club taurin ont dû se sentir bien dans leurs pompes. Merci à eux, merci pour eux.

Débarrassés de la pression de la saison et pleins de bonnes intentions, les sept blancs (Clarion, Ouffe, Jourdan - sort blessé au 2e - Jockin, Santiago, Valette, Malige) et leurs tourneurs (Beker et Lizon) se sont donné dans la joie et la bonne humeur. Il faut dire que le bétail de Margé leur a facilité la tâche par sa volonté à participer.

La course s'est ouverte par une jolie capelado où les Arlésiennes et les raseteurs accompagnés des enfants ont écouté les explications de Thierry Tosas, président de course, sur cette terrible maladie.

LA COURSE : hormis le premier, DON JUAN et le dernier CABANIER (manade Crémier) peu communicatifs, tous les cocardiers de Margé ont montré de réelles qualités saluées par de multiples Carmen. SATIS (2e) vif et plein de santé, met du jus à poursuivre au delà des planches. Plus sollicité, plus explosif. Un quart d'heure crescendo. ATOR (3e) du haut de ses cinq ans est un rapide qui pointe la corne au contact, met du peps dans les séries et conclut. CAÏMAN (4e), pas vraiment attaqué, il se disperse par moments. Mais, bien sollicité, il enchaîne des séries où il s'envoie dangereusement, plus des finitions percutantes. GAMBAY (5e) avec sa corne mogon, il est toujours en déplacement mais reste disponible et ne refuse rien. Volontaire, il participe bravement, et se soulève volontiers. Il sort vainqueur de son combat sur la 2e ficelle qu'il rentre. CLOVIS (6e) lui aussi se balade beaucoup mais franc et vaillant, il n'hésite pas à se dresser à la planche et à s'envoyer dans de longues séries.

Au final, un après-midi qui réchauffe les coeurs, heureusement car il faisait un froid de chien !

Martine ALIAGA
Photos Luc PERO

medium_SATIS.jpg
SATIX
medium_CAÏMAN.jpg
CAÏMAN
medium_CAÏMAN_2.jpg
CAÏMAN

 

 

08/10/2007

LANSARGUES le 6-10 *Raseteurs*

FINALE DU TROPHEE DES RASETEURS

ET DE TROIS POUR NICO,
LA CONSECRATION POUR
ROMAIN.

medium_ROMAIN-TOTO.jpg
ROMAIN de Mermoux sur N. NOGUERA
 Les coquettes arènes héraultaises ont fait le plein pour fêter le héros local, Nicolas NOGUERA. Le président de course autre local de l'étape invite les dix raseteurs à défiler au milieu des groupes folkloriques et gardians. N. Noguéra le triple vainqueur du trophée, A. Bonhomme le meilleur animateur de la journée, Deville, Roux, Savajano, Brohan, Mascarin, R.Mondy, Tortel, Ricci, qui seront rejoints par la suite des tourneurs, Rouveyrolles, Duran, Cuallado et Fernandez. Deux cocardiers ont survolés cette finale CHANEAC de Chaballier et bien sûr ROMAIN de Mermoux.
Texte et Photos L.PERO
medium_ELLIOT-Bon.jpg
ELIOT de Boch sur A.Bonhomme
medium_CHANEAC-Mondy.jpg
CHANEAC de Chaballier et R.Mondy
medium_CHANEAC-BO.jpg
CHANEAC et A.Bonhomme
medium_CHANEAC-Sava.jpg
CHANEAC et C.Savajano
medium_CHANEAC-Bonho.jpg
CHANEAC et A.Bonhomme
medium_VINCENT-Marcassin.jpg
VINCENT d'Aubanel et R.Mascarin
medium_FARU-Brohan.jpg
FARÚ de l'Aurore sur G.Brohan
medium_FARU-Deville.jpg
FARÚ et G.Deville
**********
LE BIOÚ DE LA JOURNÈE
medium_ROMAIB-Brohan.jpg
ROMAIN de Mermoux sur G. Brohan

 

18/08/2007

DESPEDIDA DE SCAMANDRE (MAANADE BOCH)

SON DERNIER DUO
AVEC SABRI ALLOUANI

medium_SCA_4.2.jpg

"Je préfère l'arrêter avant qu'il ne décline" explique le manadier Philippe Boch, la voix enrouée d'émotion. "C'est une page qui se tourne, désormais Scamandre est à la retraite". Vendredi, à Lansargues,  le cocardier Bioù d'Or 2003 a défendu ses attributs pour la dernière fois.

medium_Valen_5x5.jpgUne arène pleine qui se lève pour un taureau, un président de course, Jacques Valentin, qui a du mal à terminer son discours d'hommage retraçant la carrière de l'animal, un Carmen long comme une larme furtive qui s'échappe et descend lentement sur la joue... Scamandre, la tête haute, traverse la piste et rentre une dernière fois au toril sous l'ovation.

Et le public de se rappeler des meilleurs moments qu'il a partagés avec le taureau : ses premières courses en 1993, en école taurine à Vendargues. 1996, 3e aux courses de taù des Saintes-Maries-de-la-Mer. 1997, 2e à la finale des protections. 1998, les premiers trophées. 1999, meilleur taureau de la finale du Trophée de l'Avenir à Châteaurenard. A partir de 2000, Scamandre affirme son caractère de cocardier, coriace, qui sait enfermer l'homme et finir dangereusement aux planches. 2002, première participation à la finale du Trophée des As. Sa plus belle année c'est 2003 où en juillet, il s'impose à la Palme d'Or et en octobre reçoit la consécration suprême, le titre de Bioù d'Or. Mais, blessé au sternum et opéré, il mettra du temps à revenir au plus haut niveau qu'il retrouvera en 2005. 2006, il participe à la finale du Trophée des As confirmant sa réputation de cocardier qu'il faut solliciter dans son terrain en se méfiant de ses terribles conclusions.

Pour son dernier quart-d'heure, l'homme avec qui il a partagé ses plus belles courses, lui a servi avec respect les rasetsmedium_ALCCAM.jpg que le cocardier affectionne. Sabri Allouani, sans tourneur, face à face, l'a capté pour déclencher sa charge et finir avec lui aux planches. Le raseteur a toujours su, face à ce redoutable adversaire défendant rigoureusement son terrain, l'intéresser, le provoquer, plonger dans le berceau des bannes, et dans l'espace restreint qui reste, s'échapper... les redoutables cornes souvent dans son dos. ... Un combat loyal où deux adversaires se combattent durement mais se respectent. Le dernier raset de Sabri, sans crochet, a donné la mesure de la connivence entre l'homme à l'animal. On ne saura jamais ce qu'il se passe dans la tête d'un taureau, mais on jugerait que Scamandre connait et apprécie Sabri.  Le long face à face du raseteur en contre piste et de Scamandre, les yeux fixés sur l'homme en blanc, dans le silence frissonnant des gradins muets, restera un moment rare que chacun emportera dans sa mémoire.  La fin d'un duo exceptionnel ! "Carmen" !

Martine ALIAGA 

medium_FaF_ace.jpg
medium_allouscamandre.jpg
medium_allosca_2.jpg
***************
medium_LE_DER_2_des_ders.jpg
LE DERNIER...
medium_SCAMANDRE_face2.jpg
BONNE RETRAITE TAUREAU !
Photos L. PERO

17/08/2007

LANSARGUES le 17-08 *As*

ALLOUANI TOTALISE
POUR LES ADIEUX DE
SCAMANDRE
******************

medium_SCA.jpg
Ils étaient venus nombreux pour applaudir une dernière fois le Bioù de l'Avenir 1999 et Bioù d'Or 2003, SCAMANDRE de la manade Lansarguoise BOCH. A son entrée en piste, Jacques Valentin ému et fébrile devant son micro retrace la carrière prestigieuse du cocardier. Mais autour de cet évènement il y avait un concours de manades qui hélas ne restera pas gravé dans les mémoires. Les satisfactions viendront de CHANEAC pour les taureaux et de Sabri Allouani (32 points) pour les hommes. Toutefois Ouffe, Noguera, Jockin, Outarka, Mebarek et leurs tourneurs respectifs sont à féliciter pour leur travail correct.
CABRIAN de Saumade, quinze longues minutes avec une action dangereuse sur Outarka.
GREGAOU de Fabre-Mailhan, dans sa race on aime le travail, il n'en reçoit pas assez et va se distraire en contre piste. Le peu qui lui est demandé est covenablement assuré.
SIFFLEUR de Cavallini, rien ne semble émouvoir cette grande carcasse embanné taille XXL. Par moments il s'intéresse et vient conclure museau dans la contre-piste. Rentre une ficelle et quatre Carmen généreux en récompense.
SCAMANDRE de Boch, pour ses adieux son complice Sabri Allouani, et Julien Ouffe lui servent des caviars qui lui donnent l'occasion de quitter la piste avec fierté. Un Carmen d'honneur lui est attribué alors qu'une standing ovation le raccompagne au toril. Bonne retraite et bravo Taureau...
CHANEAC de Chaballier, un sacré tempérament, toujours aux aguets et attentif à la moindre faute il honore tous les cites en mettant les hommes en difficultés sur de belles anticipations. Son manque de placement est largement compensé par son sens aiguisé du combat. Il se dédouble dans les enchaînements et conserve une ficelle. Six fois la musique.
BORGIA de Cuillé, effectue une série récompensée dans quinze minutes passées le plus souvent dans le pourtour.
BARRAS de Nicollin, hors points pour dix minutes, fait preuve de bravoure...
VIDOURLE
medium_CHANEAC.2.jpg
CHANEAC le cocardier du jour.

Photos L. Pero