Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

09/04/2012

LUNEL : 2e journée du Pescalune *AS*

Lundi 9 avril 2012

TROP... PUIS TROP PEU

Entrée : 1/2 arène. Organisateur : Lunel Toro. Président : Jacques Valentin.
Raseteurs droitiers : Allouani, Chekade, Outarka, Villard, Ayme, Gros. Gauchers : A. Benafitou, Ouffe, Poujol. Tourneurs: Kerfouche, Bensalah, Mata, C. Galibert, G. Rado.

Des temps morts, puis des rafales... Quelques passes de classe... puis des rasets à l’emporte-pièce... Les hommes hier n’ont jamais trouvé le bon tempo. Seul Poujol a, par d’élégants gestes, monté le niveau, Gros a souvent essayé, Allouani, Chekade par moments. Les taureaux, quant à eux, n’ont pas eu dans l’ensemble, la solidité pour se faire respecter. Hormis Pluvié dans un registre classique, Nicolas par sa vélocité et Sylverado s’il avait été plus sollicité.
Embrun (Nicollin) voit déferler un orage blanc pour 1 minute les pompons. Encerclé, il donne, quand on lui laisse un peu d’air, quelques belles ripostes (Poujol, Benafitou, Outarka) et séries. 12 minutes, 5 Carmen et retour.
Pluvié (Nicollin).- Le long des planches, signe un bel engagement sur Allouani pour 2 minutes les premiers attributs. Aux ficelles, bien positionné, ses réponses sont abouties, la corne balayant dangereusement la barrière. Assez costaud, il défend sa 1re ficelle jusqu’à la 11e et fournit 14 agréables minutes. Rentre pourtant en silence.
Nicolas (Janin). Ses principales qualités, sa rapidité et sa vaillance. Ouffe se fait anticiper. Comme Villard, pleine piste, Gros (2 fois). Nicolas baisse la tête et fonce. Gros fait l’effort, mais l’ensemble est décousu ce qui ne sert pas le taureau. Ficelles au toril. 3 Carmen et retour.
Fanfaroun (Nicollin).- Les blancs et le noir signent de concert une copie brouillonne. Puis, une belle longueur de Poujol et des séries s’amorcent, Fanfourn se met au diapason. A Poujol, la 1re ficelle sur une belle arabesque, A. Benafitou s’engage pour un beau passage. 1 ficelle rentre en musique, plus 4 Carmen en course.
Sugar (Saint-Gabriel). Au petit trot, difficile à fixer, il s’évade seul. Offensif pourtant quand ça s’anime, mais il manque de concentration et ne trouve pas sa place. Les blancs ne l’aident pas. Rentre ses ficelles, 2 Carmen.
Sylverado (Saint-Gabriel).- Rapide lui aussi et difficile à manœuvrer, Poujol et Chekade anticipés en attestent. Délaissé, il va voir ailleurs. Un beau une-deux Poujol-Chekade, qui coupe la cocarde à la 8e. Décollé des planches, Sylverado malgré ses qualités, rentre ses ficelles dans l’indifférence.
Tancrède (Nicollin, hp).- Il a des qualités barricadières évidentes comme sur ce formidable coup de barrière sur Outarka après un échange Allouani-Poujol. Une série superbe pour finir et les ficelles au toril. 2 Carmen et retour.


MARTINE ALIAGA


Trophée des As : Poujol, 12 points ; Allouani, 11 ; Chekade, 10 ; A. Benafitou, 8 ; Ouffe, 5 ; Villard, 3 ; Outarka, 3 ; Gros, 2  ; Ayme, 2
 -

01/04/2012

LUNEL *AS*

Dimanche 1er avril 2012

lunel,royale de cuillé,courses camarguaises Les Cuillé font un carton

En 2012, il faudra compter avec Mignon ►

Entrée: 3/4 d’arène. Organisation: Lunel Toro. Présidence: Jacques Valentin. Raseteurs droitiers: Allouani, Oufdil, Moutet, Villard, Outarka, Chekade. Gauchers: A. Benafitou, Errik, Poujol, Ouffe. Tourneurs: Kerfouche, Bensalah, Mata, Galibert, Khaled
Les esprits chagrins pesteront contre le manque d’engagement des raseteurs à certains taureaux mais les afeciouna glorifieront cette Royale de Cuillé et son trio majeur Indien, Mignon et Guépard qui a tétanisé les blancs. L’ensemble a du caractère, du panache, de l’agressivité et toujours ce côté imprévisible qui déjoue tous les calculs. Mignon cocardièrement irréprochable s’annonce comme un des très grands de cette temporade.
Hadrien Poujol trouve l’adhésion du public par son investissement dans la course, aux moments les plus difficiles. Il paie de sa personne comme Allouani, Outarka et Moutet.
Autre avantage et non des moindres quand les taureaux dominent, la paix règne entre les blancs et les tourneurs, à la peine, sont bien obligés de s'entendre...

lunel,royale de cuillé,courses camarguaises◄ Titouan fait un premier de choix. Expérimenté, ses déplacements lui permettent de sortir de l’étau. Il alterne, à son rythme les séries méchamment conclues et les séquences où il choisit son partenaire. Termine fort en concluant sur Villard, Moutet, Chekade et après une série bouillante où il s’expose sur Moutet il rentre sa 2e ficelle. 3 Carmen et retour.
Au début Mollières se montre brouillon et lâche souvent l’affaire. Sans cesse en mouvement, il use les hommes. Mais quand il prend un bon raset il va au bout comme après Villard, Poujol, Allouani. Saute lestement après Moutet et frappe sur Sabri. Finit crescendo son quart-d’heure et rentre une ficelle. 3 Carmen et retour.
Indien se place après un premier tour de semonce. Prend deux rasets puis, tête en l’air, contrôle piste et contre-piste. Les blancs se méfient, Oufdil et Errik sont à l’attaque. Puis ça se corse. Une anticipation sur Chekade, Outarka passe d’un fil, et Indien maîtrise. Sur un cite, Poujol se fait embarquer et traverse toute la piste les cornes dans le dos, le public est debout. Termine par une bascule après Allouani. L’ovation à sa rentrée avec son 2e gland. 2 Carmen et retour.

▼ La folle poursuite d'Indien aux trousses d'Hadrien
sur toute la longueur de la grande piste pescalune

 lunel,royale de cuillé,courses camarguaises

lunel,royale de cuillé,courses camarguaises

D’entrée Mignon trouve sa position, les blancs sont aux arrêts. Pour qui le premier raset? Intraitable, Mignon contrôle tout, tourneurs compris. Les départs avortent. Essai d’Outarka qui, quiché, s’escampe comme il peut en contre-piste. Sur une reprise de Sabri, Hadrien se fait surprendre au saut de la barrière, Mignon à ses trousses, Hadrien passe sous le banet pour rejoindre la piste. Une série, Hadrien encore puis cul aux planches, Mignon ne voit plus rien passer. Les ficelles au toril avec 2 Carmen et retour.

▼ Hadrien surpris par le saut de Mignon

 lunel,royale de cuillé,courses camarguaises

Racanel est le plus abordable, il prend des séries où il peut conclure au ras des planches, sur un train d’enfer en environ 10 minutes et 4 Carmen.
Reste Guépard qui en ce jour a encore enrichi sa carte de visite bien remplie d’une belle prestation. Placement, rapidité et finitions sont ses qualités. Au terme d’une série il s’envoie haut sur Allouani qu’il bouscule. Oufdil fait le premier gland sur un raset de classe. Moutet est violemment balancé en contre-piste. Coup sur coup, il frappe après Allouani puis en biais sur Outarka. “Met des sous” réclame le public. Les primes montent. Mais pas suffisamment et un peu tard pour des blancs dominés. Guépard se frise les moustaches et rentre sa 1re ficelle à 700€. 3 ou 4 Carmen et retour.
Carmen général à l'issue

MARTINE ALIAGA
photos CHRISTIAN ITIER

Le show du Guépard

▼ Sur Allouani

lunel,royale de cuillé,courses camarguaises

▼ Sur Moutet

lunel,royale de cuillé,courses camarguaises

▼ Sur Outarka

lunel,royale de cuillé,courses camarguaises

*************************

 


21/11/2011

LUNEL : GALA DES CULTURES TAURINES

Dimanche 20 novembre 2011

UN PANÉGYRIQUE CAMARGUAIS COLORÉ

lunel,bernard porras,gala,traditions camarguaises

Bernard Porras, la Chorale Lis Escoutaïres de la Cabretta de Boisseron
et Lou Velout Pescalune


Riche ! La Camargue est riche de ses traditions, de ses taureaux, de ses chevaux, de ses hommes et femmes qui y vivent et la chérissent même au delà du delta magique. Dimanche dernier, à Lunel, Bernard Porras et son équipe ont illustré quelques-uns de ces multiples trésors pour le plus grand bonheur des spectateurs emplissant la salle Georges-Brassens.

lunel,bernard porras,gala,traditions camarguaises

Marc Galabru

Films, photos, tableau, musique, démonstrations... des couleurs et des sons ensoleillés aux accents chantants.
lunel,bernard porras,gala,traditions camarguaisesPour emballer tout ça, Bernard Porras, hypervitaminé à son habitude, endosse toutes les casquettes, chanteur, cinéaste, metteur en scène, présentateur... et sait très bien s’entourer : la chorale Les Escoutaïres de la Cabretta de Boisseron, le groupe folklorique Lou Velout Pescalune, l’ambassadrice de la Camargue Régine Pascal, le photographe Rémi Dumas, les vidéastes Jean Roumajon, Roman Bofils, TV Sud, et parmi les peintres qui exposaient Goro et Arielle.
Au premier tableau, le public était déjà dans le bain. “Dis Papé”, un texte de Nadine Costa porté par un Marc Galabru (frère de...) juste, tonitruant à souhait... émouvant... et terriblement Sudiste.
Des projections, des intermèdes chantés et puis un sujet marquant, joliment intitulé “La beauté du geste” de Romain Bofils. Une jeune artiste peintre, mordue de cheval et de dressage en liberté, mais aussi de “charbon” lors des abrivado (s’intercaler entre les chevaux, se pendre à la tête du cheval pour essayer de le sortir et faire échapper les taureaux). Choc des photos, interrogations, sujet original, pêchu. La cible est atteinte, le public réagit.
Et puis, coup de théâtre - si je puis dire - après les images d’Ana Vinuesa, étonnante amazone de 7 ans, le rideau se lève sur un duo cavalière-cheval, en vrai... Pas banal ! D’autant que si le jeune écuyère n’est pas Ana mais son amie, Kouros lui est bien la co-vedette du film. Applaudissements.
De films en quadrille, il était déjà 19 h, dernier bouquet à Nicole Rébuffat qui languit le film promis sur “Pascalet” et le rideau tombe sur “La Coupo Santo” de Régine.


MARTINE ALIAGA
Photos MALI

30/10/2011

LUNEL *28e FINALE DU TROPHEE PESCALUNE*

Dimanche 30 octobre 2011

GARLAN ET ADIL BENAFITOU SUR LA SAISON

 lunel,trophée pescalune,garlan,courses camarguaises

▲ Adil et Garlan

A Guépard le prix du cocardier de la course oui mais Sparagus alors ?

Entrée : 9/10e d’arène. Organisateur : Lunel Toro. Président : Jacques Valentin. Raseteurs droitiers : Chekade, Moutet, Outarka, Villard (sort au 5e). Gauchers : A. Benafitou, Errik, Ferriol, Ouffe, Poujol. Tourneurs : Benzegh, Bensalah, G. Rado, Baccou, Kerfouche.

Sous le soleil, la finale du Trophée Pescalune a offert de belles raisons de se réjouir, d’abord l’affluence dans les gradins, puis la variété et la difficulté qu’ont amené la plupart des cocardiers. Et la belle implication des blancs notamment Moutet, Chekade, Errik, Poujol, Outarka. Notons la large victoire d’Adil Benafitou (62 points). Garlan s’octroie le prix, à juste titre, sur la saison, mais s’il fallait un prix à Guépard pour sa dangerosité aux planches, il eût été de bonne foi qu’il le partage avec Sparagus, auteur d’un quart d’heure de haute tenue.
Géricault (Chauvet).- 11 minutes solides pour ce bagarreur de première. Même s’il offre ses premiers attributs, il mène aux ficelles de grosses offensives tapantes sur Villard, Chekade, Benafitou, Poujol. 6 Carmen et retour.
Aiglon (Occitane).- Il faut le défier, l’intéresser alors les ripostes sont puissantes. Volontiers promeneur mais quand les cites sont suffisamment engagés, il balance tout son gabarit et explose méchamment aux planches (Chekade, A. Benafitou, Outarka). Pas assez secoué, rentre ses ficelles. 3 Carmen et retour.
Mérou (Saumade).- Sans difficulté mais avec grand cœur il se livre dans de chaudes séries et conclusions barricadières sur Errik, Poujol (2), A. Benafitou (3), Chekade. 8 minutes pour autant de Carmen.
Garlan (Les Baumelles).- Vigilant, cul aux planches, il aligne les blancs à gauche et à droite. Arrêté, il fait avorter nombre de départs et s’il est abordable une fois pris dans les séries, il fait la différence sur ses anticipations compliquant parfois le tout d’un coup de revers. Moutet se fait prendre de vitesse et traverse toute la piste, dangereusement pointé par les cornes. Une ficelle rentre au terme d’un quart d’heure convaincant. 8 Carmen et retour.

lunel,trophée pescalune,garlan,courses camarguaiseslunel,trophée pescalune,garlan,courses camarguaises▲Moutet en danger surpris par la vitesse de l'enfermée de Garlan

Sparagus (Janin).- Du jus, du placement, de l’envie dans des poursuites qui peuvent se faire pressantes jusqu’aux planches. Se livre sur un train d’enfer, les séries s’enchaînent, une belle longueur avec Adil Benafitou, dangereux sur Outarka. Enferme magnifiquement Poujol, pleine piste, et se cabre pour l’attraper. Ça calme les troupes ! Il défend 5 minutes sa 2e ficelle que Poujol s’octroie, sur la sonnerie, au terme d’un long raset. 5 Carmen et retour.

lunel,trophée pescalune,garlan,courses camarguaiseslunel,trophée pescalune,garlan,courses camarguaises




▲Superbe enfermée de Sparagus qui redouble et se cabre sentant Hadrien Poujol à sa portée

lunel,trophée pescalune,garlan,courses camarguaisesGuépard (Cuillé).- Chasse le long des planches. Quand il se place, le premier raset est compliqué, Guépard s’engage à fond, mais il peut perdre pied dans les séries. Il se rattrape par de criminelles conclusions (4) la corne en embuscade. Quelques belles anticipations et Chekade lève la 2e ficelle presque au terme. 6 Carmen et retour.

► Quand le Guépard retrouve son sens de la domination et sort ses griffes à la planche, ici sur Chekade.

Sylverado (Saint-Gabriel, 10 minutes en supplément).- Pour son entrée dans le grand monde, Sylverado, 6 ans, impressionne par ses qualités cocardières et son dangereux jusqu’au-boutisme aux planches. De superbes enchaînements rythmés et les ficelles qui rentrent. Bravo ! 7 Carmen et retour.

 
MARTINE ALIAGA
CHRISTIAN ITIER et LUC PERO

 

lunel,trophée pescalune,garlan,courses camarguaises1er Adil Benafitou, 62 points. 2e Amine Chekade, 46 (après une remontée de 22 points). 3e Damien Moutet, 41.
Meilleur taureau de la saison : Garlan des Baumelles.
Meilleur taureau de la finale : Guépard de Cuillé.
Prix aux bayles des deux manades.
Bouquet aux représentants des manades participantes.
Coup de coeur à Janny Valat.
A la capelado, avec le Velout Pescaune, la pena Mithra et les gardians, Jeannot, Iris et Naïs, tous à cheval sont honorés pour les 30 ans de la manade et leur implication dans la vie lunelloise. Naïs reçoit le bouquet d'un petit gardianou blondinet prénommé Roman cher aux familles Gehin et Moucadel.

◄ "Le pêcheur de lune" de l'artiste Ben K

 

lunel,trophée pescalune,garlan,courses camarguaises

*******************************************************


16/10/2011

LUNEL *REVELATIONS 2011 - SOUVENIR JEAN-CALVET*

Dimanche 16 octobre 2011

 
RABINO DE RAYNAUD AVEC MENTION

lunel,révélations 2011,rabino et chekade,courses camarguaises

 ▲ Amine Chekade, meilleur animateur, reçoit un bon tampon
de la Révélation 2011, Rabino

Entrée : 1/3 d’arène. Organisateur : Lunel Toro. Président : Jacques Valentin. Raseteurs droitiers : Allouani, Outarka, Schuller, Chekade, Moutet. Gauchers : A. Benafitou, Ferriol, Ouffe. Tourneurs : Benzegh, Bensalah, Kerfouche, Lebrun, Bruno.

La grande piste de Lunel a joué son rôle sélectif et pesé sur les prestations des cocardiers du jour, candidats potentiels au plus haut niveau. La plupart y ont beaucoup navigué, certains se sont perdus. Après une première partie peu emballante, Bayador opère la sélection parmi les blancs, Méphisto passe comme une gourmandise, Rabino séduit et prend le prix, Jivago termine par quelques grosses conclusions. Pour une de ses premières participations, Schuller s’en sort bien, Adil Benafitou, Ouffe, Outarka se font remarquer et bien sûr Chekade le plus en vue. Le Souvenir Jean-Calvet récompense Rabino de Raynaud et Chekade.
Gédémus (Bon).- Des réactions par à coups pour ce cocardier aux “banes” XXL. Il répond présent pour deux longueurs de Chekade et A. Benafitou, se dresse sur Ouffe, Moutet, Chekade, mais calé, il se réserve parfois jusqu’au refus. Les ficelles rentrent en silence.
Sarghaon (Nicollin).- Navigue, se jette dans l’action (Schuller) qu’il peut abandonner. Trois ou quatre rasets à la volée, c’est tout ce que les hommes tireront de cet impénitent randonneur. Les ficelles rentrent.
Chouan (Lafon).- Ne tient pas longtemps en place et chasse mais jette toute sa volonté dans la bagarre. Des séries, de belles conclusions (Schuller, Benafitou, Allouani). Laisse un peu passer puis repart, décidé. Mais le rythme imposé sur la 2e ficelle ouverte lui est difficile et il s’incline à la 11e. 4 Carmen et retour.
Bayador (Les Baumelles).- Cherche sa place mais oblige les blancs à calculer car vigilant, son petit pas de côté, ferme la porte aux hommes. Bayador ne se laisse pas manœuvrer, les gauchers ne sont pas à la fête, et les droitiers vivement raccompagnés, conclusions droit devant aux planches. Chekade pour les plus belles actions, Outarka n’est pas en reste, Moutet. Rentre ses ficelles en musique, plus 4 Carmen en cours.
Méphisto (Saumade).- Brave partenaire avec beaucoup de cœur qui brille dans de nombreuses séries parfois conclues de belle manière en 9 minutes. 4 Carmen et retour.
Rabino (Raynaud).- Ce beau gabarit observe et fait agressivement du large. Flotte un peu dans la grande piste mais ses coups aux planches sont de grande envergure et dominateurs. Les plus engagés sont pour Schuller, Chekade, Outarka, Ouffe. Cocardier et finisseur, il défend son 2e gland jusqu’à la 5e et garde une ficelle. 5 Carmen et retour.
Jivago (Blatière-Bessac).- Visite longuement les lieux sans être sollicité. Conciliant sur le raset, il peut parfois lâcher mais quand il vient aux planches c’est pas du bidon ! De gros tampons sur Schuller, A. Benafitou, Ouffe, Outarka. Délaissé sur la fin, il reprend son vagabondage et garde ses ficelles. 4 Carmen et retour.

 


MARTINE ALIAGA
Photos BENJI
A voir d'autres photos
sur le site 
http://benjibiou.midiblogs.com

 

16/07/2011

LUNEL *AS*

 Samedi 16 juillet : finale

ADIL BENAFITOU ET RODIN
POUR UN MUSCAT SANS SUCRE

 

lunel,finale du trophée du muscat,as,course camarguaise
Les Lauréats du MUSCAT 2011

 

Entrée : 1/2 arène. Organisateur : Lunel Toro.  Président : Jacques Valentin.  Raseteurs droitiers : Villard, Matray, Moutet, Marquier, Chekade.  Gauchers : A. Benafitou, Ferriol, Ouffe, Sabde. Tourneurs : Benzegh, Bensalah, Kerfouche, Lebrun, Molins.


lunel,finale du trophée du muscat,as,course camarguaiseOn en attendait plus de cette finale... mais des hommes peu motivés et des taureaux peu inspirés, n’ont pas permis au public de s’extasier. Sparagus et Rodin ressortent chez les noir alors que côté blanc, Adil Benafitou s’impose, Ouffe rasète bien et les autres s’illustrent par instant.
Marcellin (Rouquette).- Il connaît à fond son métier,  se montre efficace dans la défense et convaincant aux barrières notamment sur Matray (3 fois). De la réserve, un coup de revers mais de belles interventions et Carmen joue trois fois ainsi qu’à sa rentrée porteur de ses ficelles.
Gregau (Saumade).- Il laisse le désordre s’installer autour de lui et malgré ce défend 4 minutes ses pompons avec une grosse action sur Villard. Puis, mieux placé, il défend ses ficelles, et en perd une à la limite. 2 Carmen.
Montfrinen (Lautier).- Fait impression en enfermant d’entrée Chekade. Puis cède assez facilement ses attributs. Sans placement, sans finition, ses neuf minutes sont anodines.
Tassou (Cuillé).- Pas suffisamment travaillé, il visite les coulisses. En piste, il promène sa belle carcasse sans être importuné. Adil Benafitou est le seul à le contrarier avec des rasets pleine piste. Une énorme conclusion sur Benafitou, et sa cocarde reste sa propriété. Glands levés, pas de musique.
Sparagus (Janin).- Bien placé, il chasse les tourneurs de son espace, limitant la marge de manœuvre pour les hommes. Moutet doit s’écarter sur une grosse enfermée. De belles séries, puis il domine, ne permettant que rarement aux hommes de toucher sa tête.  Supérieur, il garde son unique ficelle intacte. 2 Carmen en course, pas à son retour ? Inexplicable !
Rodin (Les Baumelles).- Les attributs levés les hommes délaissent Rodin, pourquoi ? Bronca ! Attaqué, il répond positivement avec de belles enfermées. Sur la deuxième ficelle, re-attentisme des blancs. Alors que pleuvent les primes. Superbe enfermée sur Chekade, main sur le frontal. 5 fois la musique et une ficelle au retour.
Camaï (Bon, hp).- Très peu raseté, fantasque, il fait le spectacle en contre-piste.

 

Texte et Photos LUC PERO


Trophée des As : Adil Benafitou, 14 points ; Villard, 10 ; Chekade, 9 ; Marquier, 6 ; Ouffe, 5 ; Moutet, 3 ; Ferriol, 2.

 Trophée du Muscat 2011 : Adil BENAFITOU et RODIN des Baumelles

 

lunel,finale du trophée du muscat,as,course camarguaise
MARCELIN bon premier, sur Matray

lunel,finale du trophée du muscat,as,course camarguaise
SPARAGUS et Chekade

lunel,finale du trophée du muscat,as,course camarguaise
Belle enfermée de SPARAGUS

lunel,finale du trophée du muscat,as,course camarguaise
TASSOU - A. Benafitou

lunel,finale du trophée du muscat,as,course camarguaise
La ficelle pour Adil face à RODIN

******************

ETRANGE... !!!

lunel,finale du trophée du muscat,as,course camarguaise
Mais quelle est cette " Bête humaine " ?

 

 

13/07/2011

LUNEL *AS*

Mercredi 12 juillet 2011 - TROPHEE DU MUSCAT, 2e journée

MEPHISTO ET ADIL BENAFITOU
S'ADJUGENT LE TROPHEE ROGER-DAMOUR

lunel,trophée du muscat,trophée roger-damour,mephisto et adil benafitou,courses camarguaises

Les élus du jour : A. Benafitou et Méphisto de Saumade

Entrée: 1/3 d’arène. Organisateur: Lunel Toro. Président: Jacques Valentin.  Raseteurs droitiers: Chekade, Marquier, Moutet, Outarka, Villard. Gauchers: A. Benafitou, Clarion, Ferriol, Ouffe. Tourneurs: Bensalah, Benzegh, Kerfouche, Molins, Labrousse.

 
Ce second tour du Trophée du Muscat, pourtant boudé par le public malgré une entrée à 5€, a été plus dense que le premier (dimanche passé). Et si Méphisto se fait remarquer et prend le prix Roger-Damour - c’est mérité -, Rio par moments, Dragon dans le registre fantasque, Nicolas et Racanel pour leur vaillance, ont intéressé. Chez les blancs, Adil Benafitou prend la tête et le trophée du jour, Ouffe, Outarka et Chekade se font voir ; les autres complètent.
Galinier (Les Baumelles).- Navigue, ignore parfois, fuse sur quelques coups quand l’homme est dans son collimateur... Trop intermittent. Rentre une ficelle.
Rio (Bon).- D’entrée affiche une belle présence dans une série soutenue et des déplacements bien gérés. Dommage qu’il s’égare par moments trop loin des bois. Car, dans les planches sous la présidence, les échanges notamment avec les gauchers, sont d’un bon niveau. Pas débordé, rentre ses ficelles.
Méphisto (Saumade). Dès les premiers rasets montre du jus et de la puissance, même s’il se fait rapidement déplumer. Aux ficelles, promène longuement sans proposition des blancs. Mais quand les enchaînements se font pressants, il riposte vivement et pousse fort. Des séries endiablées où les hommes posent la main et régalent, Méphisto au diapason. 11 très belles minutes. 7 Carmen et retour.
lunel,trophée du muscat,trophée roger-damour,mephisto et adil benafitou,courses camarguaisesDragon (Blatière-Bessac).- Violent, brutal, brouillon... Des actions où il met méchamment la corne, des sauts intempestifs, des planches cassés et des piliers tordus... Après cette débauche d’énergie, il se laisse “claver” sous la présidence mais finit par de grosses réactions sur Villard, Marquier, Outarka (◄ photo). Rentre un gland. 2 Carmen et retour.
lunel,trophée du muscat,trophée roger-damour,mephisto et adil benafitou,courses camarguaisesNicolas (Janin). - Avec envie, il plonge goulûment aux trousses des blancs et enfile les séries à fond (► photo). Attentif, sans refus, vaillant jusqu’au ras des planches, il gêne les blancs quand il fait le petit pas au départ du raset. Encore perfectible, il fournit, à 6 ans, 12 minutes agréables.
Racanel (Cuillé).- Chasseur au début, il manque de tonus et se laisse tondre pour les pompons. Aux ficelles, calé, il est toujours prêt pour enchaîner les rasets et parfois mettre la corne. Très vaillant, la fermeté qui fait réfléchir les hommes, lui fait aujourd’hui défaut. 2 Carmen et retour, pour 11 minutes.

 


MARTINE ALIAGA
Photos CHRISTIAN ITIER


Trophée des As : A. Benafitou, 8 points ; Outarka, 6,5 ; Moutet, 5 ; Villard, 4,5 ; Ouffe, 3,5 ; Chekade, 2 ; Ferriol, 1.

 

*******************

L'ACTION DU JOUR

 

lunel,trophée du muscat,trophée roger-damour,mephisto et adil benafitou,courses camarguaises
DRAGON sur J.Ouffe

Photo luc PERO

 

11/07/2011

LUNEL : TROPHEE DU MUSCAT (1) *AS*

Dimanche 10 juillet 2011

SANS SAVEUR

 lunel,trophée du muscat,as,course camarguaise

Ouffe - Pasteur

Entrée : demi-arène. Org. Lunel Toro. Président : Jacques Valentin. Raseteurs droitiers : Villard, Chekade, Outarka, Marquier, Moutet. Gauchers : Sabde, A. Benafitou, Oleskevich, Ouffe, Ferriol. Tourneurs : Bensalah, Molins, Kerfouche, Labrousse, Benzegh.

Bof, bof bof... L'affiche n'était pas très attirante, elle a tenu ses promesses. Deux cocardiers qu'on a adoré mais maintenant vieillissants (Petit Lou, Mathis), un Pasteur très très sélectif, un 2e et 3e (Bohémien et Saphir) pas au niveau de Lunel, et un Blatière, Napoléon, fantasque et centriste, bof, bof, bof. Chez les blancs, toujours pas de meneur, certes de bons éléments par moments, sur certains taureaux...Re-bof.

Petit Lou (Chaballier).- A 14 ans, il tient bon sur sa place de premier, toujours dangereux. Au début, participe aux séries, puis, à son rythme, pousse méchamment sur Ouffe, Chekade, Sabde. Se bat comme un diable en envoyant les cornes pour un dernier tour de ficelle, jusqu'à accrocher Sabde à l'avant-bras. 9 minutes 2 Carmen et retour.

Bohémien (Les Baumelles).- Prend tout en balançant les cornes sur certains rasets. Toujours en mouvement, vaillant. 8 minutes. Carmen.

Saphir (Saumade).- Navigue, lâche les rasets, se centre. Vient ou pas, tête en bas, finit au centre. Rentre une ficelle en musique contestée par le public.

Pasteur (Fabre-Mailhan).- Sort en forme, avec toujours ce très bon placement, attentif et tient les blancs en respect tout en livrant quelques enchaînements. Après, cul aux planches, il faut rentrer dans son terrain qu'il délimite par quelques pas en crabe. Au fil des minutes, il déclenche de moins en moins. Sont-ce les hommes qui n'ont pas le raset pour ? Quand même, Villard, Outarka, Moutet, Chekhade, Ouffe ont essayé, Pasteur les a ignorés superbement. Les ficelles rentrent en silence.

lunel,trophée du muscat,as,course camarguaise◄ Napoléon (Blatière-Bessac).- Il a la chance de trouver Adil Benafitou sur sa route. Car le raseteur va le chercher au centre pour quelques actions émotionnantes. D'ailleurs, coupe, cocarde et glands tombent dans le crochet d'Adil. Fantasque, Napoléon s'évade manque de peu le juge de piste Ruiz en contre-piste. Quelques coups sur Benafitou, Ouffe, et finit comme il a commencé, au centre. Ficelles à la maison, Carmen (+ deux en cours) au retour contesté.

Mathis (Lautier).- Les années commencent à lui compter. Alors 6e ? Quelques actions (Villard, Chekade) pour se souvenir du bon temps. Mais, bizarrement, alors qu'il est très abordable, les blancs tergiversent.  Et Mathis rentre aisément ses ficelles en silence.

MARTINE ALIAGA
Photos CHRISTIAN ITIER

Trophée des As : Ouffe, 12 points ; Villard, 9 ; Moutet, 8 ; A. Benafitou, 8 ; Marquier, 7 ; chekade, 7 ; Outarka, 6.

17/04/2011

LUNEL *AS*

 

Dimanche 17 avril 2011 - Trophée Pescalune, 1re journée

GARLAN, SPARAGUS... TOP COCARDIERS

lunel,1re journée du trophée pescalune,course camarguaise
A. Benafitou le style... malgré la difficulté de SPARAGUS.

 

Entrée : 3/4 d’arène.
Organisateur : Lunel Toro.
Président : Jacques Valentin.
Raseteurs droitiers : Ayme, Chekade, Fougère, Outarka, Marquier, Moutet.
Gauchers : A. Benafitou, Four, Clarion.
Tourneurs : Lebrun, Rouveyrolles, Molins, T. Garrido, Bensalah.


Fait marquant : A la 12e minute de la course de Garlan, Amine Chekade se fait rattraper et accrocher  pleine piste. Selon les premières informations officielle, il aurait  reçu un coup de corne de 10 cm.


L’ouverture de la temporada pescalune est particulièrement réussie avec un concours alliant les cocardiers vaillants, sérieux et spectaculaires. Garlan et Sparagus se sont cocardièrement imposés, Saint-Rémois clôture avec brio, alors que le tout jeune Nicolas passe son bac avec mention. Côté blanc, que des félicitations à formuler pour leur travail, leur correction tout au long du concours.
Dilun (Fabre-Mailhan). - En 30 secondes il perd ses pompons. Ensuite, il offre toute sa vaillance dans un combat sans merci. Des séries interminables et des enfermées serrées notamment sur Chekade pour 9 minutes et 5 Carmen.
Saint-Gillois (Les Baumelles).- Lui aussi offre une vaillance exemplaire dans de beaux enchaînements pour 8 minutes de présence et deux fois la musique en course.
Sparagus (Janin). - Avec un placement idéal et une maîtrise sur les tourneurs, il élargit le cercle et contrôle les blancs. Des anticipations, des poursuites très serrées et Carmen retentit. Aux ficelles, les hommes cogitent et le biou impose ses règles pour défendre sa 2e ficelle qu’il rentre. 4 fois les honneurs.
Garlan (Les Baumelles).- On tarde à l’attaquer, et pourtant sur la première série, il perd ses pompons. Toujours dans le terrain des planches, il distille sur Chekade (4 fois), Ayme, Four, A. Benafitou, de très belles répliques avec anticipations. Sur l’une d’elle c’est l’accident pour Amine Chekade. Garlan clôture en grand patron et conserve une ficelle. 7 Carmen.
Nicolas (Janin).- Six ans et pas mal de qualités. Certes des défauts de jeunesse mais sa vista et sa rapidité forcent le respect. Volontaire à souhait et portant le danger à la planche, il va défendre ses ficelles en poussant fort sur plusieurs sites. Ficelles au toril et 4 Carmen.
Saint-Rémois (Fabre-Mailhan).- Fantasque et spectaculaire, le barricadier des Bernacles offre un feu d’artifice aux planches. Des actions à répétition pour 9 minutes brillantes saluées à cinq reprises.


Texte et Photos Luc PERO


Trophée des As : Four, 16 points ; Moutet, 13 ; A. Benafitou, 11 ; Clarion, 8 ; Marquier, 5 ; Chekade, 4 ; Outarka, 4 ; Fougère, 3, Ayme, 2..

 

lunel,1re journée du trophée pescalune,course camarguaise
Pour son baptême aux As et à Lunel, c'est réussi pour NICOLAS

lunel,1re journée du trophée pescalune,course camarguaise
SAINT-REMOIS pour un brillant final

*************

L'ACCROCHAGE DE CHEKADE PAR GARLAN...

lunel,1re journée du trophée pescalune,course camarguaise

lunel,1re journée du trophée pescalune,course camarguaise

lunel,1re journée du trophée pescalune,course camarguaise

lunel,1re journée du trophée pescalune,course camarguaise

lunel,1re journée du trophée pescalune,course camarguaise

lunel,1re journée du trophée pescalune,course camarguaise

Photos Luc PERO 

 

25/11/2010

LUNEL : GALA DU FILM DES CULTURES TAURINES

Dimanche 21 novembre 2010

A LUNEL BERNARD PORRAS
A FAIT CHANTER LA CAMARGUE

PORRASA2.jpg
Hyperactif... Généreux... Pro... Amoureux de la tradition taurine... Bernard Porras ne se force pas, il est comme ça. Le public qui a rempli dimanche dernier la salle Georges-Brassens de Lunel - pleine jusqu’à refuser du monde - a adoré. Un après-midi sur grand écran et en live pour les chansons, hommages et bons mots... plus de belles interventions des invités Roger Pascal, Magali Soler ou Nicole Rébuffat...
Entre sourires, rires et quelques larmes d’émotion. Les bravos ont éclaté aux exploits des quatre mousquetaires du Carré d’As (François Canto, André Soler, Francis San Juan et Roger Pascal). Les applaudissements ont crépité pour les films sur la manade Vitou, Pierre Aubanel, la manade Rébuffat, Hadrien Poujol et Fournelet... Le Charroi des Olives s’est fait découvrir en court-métrage et en chanson. “Petit Roi “a bouleversé l’assistance. Quelques intermèdes dansés par le Velout pescalune, chantés par la chorale boisseronnaise Lis Escoutaïre et en final indispensable, La Coupo Santo de Régine Pascal. Un gala un brin nostalgique décrit par l’organisateur, chanteur, vidéaste, animateur, comme « un devoir de mémoire envers ceux qui ont construit la tradition taurine si particulière à la Camargue ».

Martine ALIAGA


Sur Internet : bernard.porras.free.fr

15/11/2010

ADIEUX DE SABRI - 4 - LES A COTÉS

Lunel : samedi 13 novembre 2010

DANS LES TRIBUNES

1D1.jpg
▲ Les supporters vendarguois de Sabri ont animé l'après-midi
1D3LOGE.jpg

▲ A la présidence, au micro Jacques Valentin et en alternance Michel Bourrier, le Fri, assisté de Régis Fesquet. France 3 Sud pour les images. Dans la loge, de nombreux maires autour du Claude Arnaud premier magistrat de Lunel.

A L'HEURE DES PHOTOS SOUVENIR
1D5PHSOUVE.jpg
▲ les rugbymen du Montpellier RC étaient aussi de la fête.
Au centre à côté de Sabri, Julien Tomas.
AD4PHSOUVENIR.jpg
▲ Les Arlésiennes n'ont pas manqué de poser avec Sabri pour la photo souvenir

*************************
LES CHEVILLES OUVRIERES
chevilles.jpg


6x12.jpgL'organisation des Adieux de Sabri Allouani à Lunel a généré un grand élan. Chacun a apporté son aide et son soutien selon ses moyens et avec tout son dévouement. La liste suivante n'est pas exhaustive mais reflète l'ampleur des moyens déployés.
La mairie de Lunel, Claude Arnaud maire, les adjoints Francine Blanc, et Joël  Moysan et les employés municipaux. L'équipe d'organisation : Jacques Valentin, Solange et Jean-Luc Dupuy, Maguelone Ollivier, Philippe Czakvary, Frédéric Maselli, Frédéric Jockin, Thierry Milot, Laurent Itier, Gérard Gehin, Luc Pero, Martine Aliaga.
François de Luca et Robert Féline du CT Le Gandar de Saint-Geniès-de-Malgoirès et leur festival du film camarguais. Didier Sabatier pour la décoration et la sonorisation. 100% Toros de Lunel (T-shirts des raseteurs et le spécial de Sabri). Christian Andrieu sculpteur plasticien.
Les manadiers : Lafon, Vinuesa, Saumade, Nicollin, Fabre-Mailhan, Félix, Saumade, Cuillé, Briaux, Lautier, Boch. Patricia Madier. Le docteur Gilbert Saïsi. La FFCC et son président Henri Itier. France 3 Sud. Midi Libre et Domynique Azéma.
Tous les raseteurs et tourneurs.
La pena Mithra de Lunel. La pena La Gardounenque. Les Attelages de Lunel. Le Velout Pescalune. Le groupe l'Escouleto Saint-Vincent. La Nacioun gardiano et son capitaine Guy Chaptal. Les gardians salariés.  Renaud Vinuesa, ses Arlésiennes et ses gardians pour le spectacle d'ouverture. Les demoiselles d'honneur de la Reine d'Arles. L'équipe de guichetiers  des arènes de Lunel.
A la salle Georges-Brassens : les peintres Goro (grandes toiles peintes) et Jean Marignan (prêt de toutes les toiles des Biou d'Or), les photographes Benji et Christian Alcon, Rudy Valantin, Hélène, Christian Itier, Luc Pero.
La cuvée des adieux de Sabri : cave de Gallician.
L'apéritif de la réception : Sté Ricard.



 

 

ADIEUX DE SABRI - 5 - L'EXPO

Lunel : salle Georges-Brassens, l'expo

 

Tribune 1.jpg
La tribune pour les discours de circonstance.
Galerie.jpg
L'Allée des Biou d'Or. (Toiles de Jean Marigan)
GORO.jpg
Les grandes toiles de Goro.
1.jpg
Photo Michel Naval

Avec aussi une centaine de clichés sur la carrière de Sabri par les photographes Benjamin et Christian Alcon, Christian Itier, Michel Naval, Rudy Valantin.

******************************

A L'HEURE DES DISCOURS ET DES CADEAUX
1F.jpg
1F1.jpg
************************************


 

04/11/2010

ADIEUX DE SABRI ALLOUANI

 

 

00000000000000.JPG

25/10/2010

ADIEUX DE "SABRI"

Mercredi 20 Octobre 2010 - Communiqué Officiel

Le Comité Organisateur des " Adieux de Sabri Allouani " aprés maintes péripéties a pu trouver une date pour caler enfin... la journée de fête consacrée au raseteur. Ce sera donc le Samedi 13 Novembre 2010 !!!

 

13 Novembre copie.jpg
Les places déjà réservées sont bien sûr valables et
la location continue au bar le National à Lunel
tous les jours
de 10h à 12h et 17h à 19h
Tél. 04 67 71 13 27

18/07/2010

LUNEL *AS*

Samedi 17 juillet 2010 - Finale du Trophée du Muscat

SPARAGUS LE FRISSON DU MUSCAT

Sparagus 1.jpg
SPARAGUS et Four

 

Entrée : 1/3 d’arène. Organisateur : Lunel Toro. Président : J. Valentin. Raseteurs droitiers : Auzolle, Jockin, Jourdan. Gauchers : A. Benafitou (sort au 5e), N. Benafitou (entre au 3e), Clarion, Four, Ouffe. Tourneurs : Kerfouche, T. Dengerma, T. Garrido, Sanchez, Bensalah (exclu au 1er taureau).
Fait marquant : l’attribution du second gland levé mais non primé, lors d’une série pose encore problème.


Auzolle.jpgLa finale du Muscat est loin d’avoir rempli les gradins. Loïc Auzolle fait la course en tête et remporte justement le prix avec 47 points (2e Adil Benafitou, 35). Meilleur taureau des trois courses : Guépard de Cuillé.
Cet après-midi, trois taureaux ont corsé les débats, Périclès, Athor et surtout Sparagus. Impérial le jeunot des Janin... Ah cette enfermée sur le raset impeccable de Bastien Four ! Chez les blancs, Auzolle fait l’effort, A. Benafitou lâche le morceau trop tôt, Four régale.
Dilun (Fabre-Mailhan).- Généreux premier qui passe d’un raset à l’autre sans sourciller, quelques amorces d’anticipation et des séries, 10 minutes, 2 Carmen et retour.
Chouan (Lafon).- Attaqué plein piston, il se bat comme un beau diable dans des enchaînements soutenus. Les tourneurs le rendent chèvre, mais il gratifie Four (3), A. Benafitou de belles conclusions. 10 minutes. 2 Carmen et retour.
Périclès (Nicollin).- Volontiers chasseur, les hommes se méfient de ses grandes cornes et de ses longues enjambées. Placé, il "ferme la porte" et sort en force. Auzolle lève le 2nd gland à la 12e. Attentif, Périclès gère et ramène ses ficelles intactes en musique.
Athor (Daumas).- Cornes pointées, à grande vitesse, il se cabre sur Jourdan. Si la cocarde- et la coupe - se font sur ses déplacement, une fois arrêté ça se corse. Poinçonne les planches derrière Auzolle. Mais la polémique pour l’attribution du second gland levé pas primé casse sa course. A la reprise, Four, Auzolle sont aux manettes. Sur une série, met la corne et ne lâche rien. Encore trois actions et Athor rentre facilement ses ficelles. 2 Carmen et retour.
Igor (L’Argentière).- Prend les enchaînements de bon cœur et son comportement itinérant ne facilile pas les beaux gestes. Mieux placé, il livre quelques belles séries et garde sa 2e ficelle.
Sparagus (Janin).- 2 Carmen et retour. Sûr ce n’est pas un 6e mais quel cocardier ! Chaud bouillant dès sa sortie, il fait le ménage. Pas de tourneurs dans son périmètre. Les premiers essais avortent. Sparagus se place. Ça tarde ? Il repart et fait du large. Se replace. Four le cite à merveille, le taureau s’engouffre pour le frisson du Muscat. Anticipations et enfermées à couper le souffle sur Four et Auzolle obligés de rompre. Et son 2e gland à 300€ rentre au Grand Valat en musique.

Martine ALIAGA
Photos Luc PERO



Trophée des As : Auzolle, 6 points ; Four et Clarion, 4,5 ; A. Benafitou et Jourdan, 3,5 ; Ouffe, 2 ; N. Benafitou, 1,5.

 

Chouan.jpg
CHOUAN - Four

Auzolle.jpg 2.jpg
PERICLES - Auzolle

Pericles.jpg
PERICLES - Auzolle
Athor.jpg
ATHOR - Auzolle

16/07/2010

LUNEL - TROPHEE R.DAMOUR

Jeudi 15 Juillet 2010

LES " CUILLÉ " REGALENT...
AUZOLLE GAGNE LE DAMOUR
ET GARDE LA TÊTE DU MUSCAT

Auzolle - Guepard.jpg
De TITOUAN à RENOIR jamais le public n'a eu à se plaindrede la présentation et des prestations des cocardiers, tous différents, mais tous intéressants ce qui en fait la force et la qualité principale de cette Royale. A la capelado devant une bonne demi-arène neuf raseteurs et cinq tourneurs saluent J.Valentin le président de course. Si Auzolle, A. Benafitou prennent la course c'est souvent à l'invinctive de Sabri Allouani "Le Boss" qui s'est encore permis quelques rasets à couper le souffle. Pour le reste de la troupe le palmarés reflète trés bien leur assiduité. Le Trophée Roger Damour revient à Auzolle devant A. Benafitou et Amélie Cuillé reçoit un prix qui récompense l'ensemble des cocardiers de cette Royale. 
Classement Trophée des As:Auzolle 8 - A.Benafitou 7,5 - Jourdan 1 - Four 1 - Jourdan 1 - Ouffe 1 - Mebarek 1.
LA COURSE
TITOUAN.jpgTITOUAN, ses sept premières minutes sont tonitruantes, des séries, des explosions aux barrières (une dizaine).Emoussé par cette débauche il s'accorde quelques minutes de répit. Il termine fort en s'envoyant violemment sur Four en particulier et garde ses ficelles. Six Carmen.
RUY BLAS, poser la main entre ses cornes est un exercice pour virtuose. Cocardier il se fait respecter en usant d'un coup de tête sur le raset et d'un autre à l'arrivée. Jourdan se retrouve pendu par le basket à la planche, Four déséquibré au saut des barrières des enfermées, des coups de butoirs pour conserver un gland et entendre six fois les honneurs.
MOLLIERES,passé l'acquisition des pompons agrémenté d'une belle action sur Allouani, le travail se raréfie. Deux belles séries bien conclues dans une course sérieuse et brillante où il conserve une ficelle et Carmen peut retentir quatre fois.
GUEPARD,chasseur d'hommes il anticipe bon nombre de départs et met les hommes au pas. Dés qu'il sent le raseteur à sa portée le biouse dédouble et frappe méchamment comme sur Auzolle. Maître des opérations il termine par une grosse action sur Allouani. Il rentre sa première ficelle (600E)et entend cinq Carmen.
MIGNON, pas tant que ça, du moins pour son caractère. Cul à la planche, rapide comme une formule 1,on attend la quatrième minute pour voir le premier cite par A.Benafitou qui avec Auzolle seront ses rivaux du jour pour de longues poursuites. Un saut sur Adil, trés cocardier il rentre aisément ses ficelles. Quatre Carmen.
RENOIR, les jeux n'étant pas faits entre Auzolle et Benafitou personne ne gratte vraiment le taureau. En fin de course un peu de préssion et le biou frappe plusieurs fois pour quatre Carmen et une ficelle au toril.
Texte et Photos Luc PERO
.
                                                                                                                                                     

13/07/2010

Ière JOURNÉE DU TROPHÉE DU MUSCAT

Dimanche 11 juillet 2010

 

MAITRE SABRI TIRE LE MUSCAT...!

PETIT LOU.jpg
Pour faire une bonne cuvée, il faut un Maître de Chai... Et pour cette édition 2010 du Trophée du Muscat heureusement que Sabri MARCELIN.jpgAllouani était présent pour apporter le "Plus" nécessaire pour que la vendange ne tourne en vinaigre. Omniprésent, le guerrier qu'il est, a motivé du mieux qu'il pouvait les troupes tout en régalant le public par son talent, son adresse et sa pugnacité. Avec lui Auzolle tire son épingle du jeu, A.Benafiou comme à son habitude "intermittent du spectacle" se distinguent. Jourdan, Sabatier, N.Benafitou, Rey, Sabde et Jockin (auteur de bien belles actions) complètent l'équipe aidée de cinq tourneurs. Les cocardiers ont réagi en fonction du travail avec toutefois deux bonnes prestations pour PETIT LOU et VALMONT.
PETIT LOU de Chaballier, est une fois de plus à créditer d'une excellente sortie. Jamais en défaut, il place des accélérations fulgurantes pour des arrivées dangereuses. Ficelles au toril et six fois la musique.
GREGAOU de Saumade, treize minutes de course où il alterne le bon et du moins bon pour trois Carmen.
MARCELIN de Rouquette, il lui faut de la pression, il ne l'a pas eue, mais il s'illustre par quelques enchainements toniques qui lui valent quatre fois les honneurs. 15mn.
AIGLON de l'Occitane, n'a pas déçu mais n'a toutefois pas encore complètement convaincu. Il s'est cherché dans cette grande piste tout d'abord, puis au fil des minutes il pu faire apprécier son sens du combat par des belles anticipations, et sa méchanceté sur des arrivées criminelles. Quatre fois l'air de Bizet et ses ficelles au toril.
FALLONE de A et Y Janin, n'était pas à sa place et n'a pas eu la bagarre qui lui convient. Alors il fait ce qu'on lui demande sans plus. Musique.
JOAS de l'Argentière, un peu léger pour le niveau il n'en démérite pas pour autant. A revoir avec plus de maturité.
VALMONT de Lautier, une prestation intéressante de bout en bout, du jus dans les réparties et les séries et un bon nombre de conclusions barricadières pour sept Carmen.
Texte et Photos Luc PERO
GREGAOU.jpg

11/07/2010

SABRI ALLOUANI "LE RETOUR"

 

SABRI.jpg

Sabri ALLOUANI a finalement craquè... Aprés la course de Nîmes il avait décidé de ne plus raseter jusqu'à ses adieux... Mais la passion n'a pas de raison ! Il sera donc présent ce Dimanche 11 à Lunel pour la 1ère journée du Trophée du Muscat, ainsi que jeudi 15 pour la Royale de Cuillé support de la 2ème journée de cette compétition.

Luc PERO

 

05/04/2010

LUNEL *AS*

Lundi 5 avril 2010 : 2e journée du Pescalune - Royale de Fabre-Mailhan

JOLI COEUR, PASTEUR, SAINT-REMOIS

ALUN3.jpg

Saint-Rémois à l'attaque sur Jourdan

Entrée : 1/2 arène. Organisateur : Lunel Toro. Président : Jacques Valentin. Raseteurs droitiers : Auzolle, Garcia, Jockin, Jourdan, Outarka, Violet, Miralles. Gauchers : A. Benafitou, Four, Khaled, Ouffe, Cartalade.  Tourneurs : Kherfouche, T. Dengerma, Bensalah, Beker, T. Garrido.


A Joli-Cœur la puissance dominatrice, à Pasteur la sévérité, à Saint-Rémois le panache. C’est le trio majeur de cette Royale de Fabre-Mailhan où si la vaillance domine l’ensemble, les qualités des trois cités apportent le relief et inspirent le respect aux hommes. Car le panache en revanche n’était pas du côté des blancs. Beaucoup de bruit en piste et de rasets pour rien. De bonnes trajectoires, par moments, pour Adil Benafitou, Four, Ouffe, Outarka, Jourdan...
Espeloufi.- Il lui a fallu être costaud pour recevoir les premières rafales blanches. Sur la 2e ficelle, il a un peu plus d’espace mais se fait très sélectif. Il la rentre.
Sauron.- Se livre sans rechigner en occupant tout l’espace. Vaillant à l’extrême, il est assailli et la présidence doit rappeler à l’ordre tous les acteurs. Une belle anticipation sur Benafitou, puis  un long raset de Four, une conclusion sur Auzolle et les ficelles rentrent avec 2 Carmen et retour.
ALUN1.jpg◄ Joli Cœur.- Puissant dans ses poursuites, impeccable dans son placement, il en impose. La sélection naturelle s’opère chez les blancs. Peu s’engagent. Il fait lâcher Four, serre Jourdan, emporte Outarka et saute dans l’élan après Benafitou. Joli Cœur domine ramène ses ficelles aux Bernacles. 3 Carmen et retour.
Pasteur.- Seuls les rasets dans son terrain trouvent preneur. Il sélectionne sévèrement. Il surveille tout et sanctionne avec autorité les quelques velléités des blancs. Four, Jourdan, Auzolle, Benafitou, Outarka s’y mesurent. Mais les ficelles resteront en place. 3 Carmen et retour.
Pablo.- Un brave Mailhan qui se prête aux longs enchaînements. Pour 9 minutes. 3 Carmen et retour.
Daudet.- Fait front courageusement, sans se poser. Franc, vaillant, il enfile les séries à toute vitesse pour 6 minutes les pompons. Puis on ne lui propose plus grand-chose. Si ce n’est une dernière série où il cède sa 1re ficelle.
Saint-Rémois (hp).- Tout feu, tout flamme, il s’engage aux planches où il s’envoie systématiquement au terme de deux-trois rasets dont un puissant coup de barrière sur Four (6 Carmen). Saint-Rémois passe le bac pescalune sans problème et ramène une ficelle en musique.

Martine ALIAGA

Photos Christian ITIER

 

ALUN2.jpg

Pasteur met en difficulté Adil Benafitou



Trophée des As : A. Benafitou, 15 points ;  Outarka, 10 ; Auzolle, 9 ; Ouffe, 5 ; Four, 4 ; Jourdan, 3 ; Khaled, 2 ; Miralles, 2  ; Violet, 1.
Trophée des Raseteurs : Jockin, 4.

*****************************

 

11/03/2010

UN PREMIER COUP D'OEIL SUR LA SAISON

La Royale de Cuillé, celle de Fabre-Mailhan et parmi les cocardiers Pasteur, Rodin, Yvan, Guépard... ont la cote

PASTEUR FM.jpg
PASTEUR (Fabre-Mailhan) Biou d'Or 2009

A Lunel, les grosses pointures sont de sortie. Le maire Claude Arnaud a été clair avec ses directeurs d’arènes : «Les meilleurs taureaux et les meilleurs raseteurs…». Et même si les soucis sanitaires des élevages peuvent faire évoluer la programmation à Lunel comme ailleurs, les cocardiers sont réservés. La saison attaquera donc en fanfare le 28 mars par la très attendue Royale de Cuillé. Puis celle de Fabre-Mailhan avec le Biòu d’Or 2009, Pasteur, le 5 avril. Suivent les concours de manades aux dates traditionnelles: Pentecôte et le Trophée du Muscat (11, 15 et 17 juillet). Mais avant la finale du Pescalune, le 31 octobre, c'est une course de gala qui est programmée le 17 pour le jubilé de Sabri Allouani. Un grand moment, certainement, il paraît que seraient présents…. Mais chut ! Pour l'instant le secret est total…
B I O U.jpgLe Grau-du-Roi a de l’imagination, de la passion à partager… Les pieds sur terre, un œil sur le porte-monnaie mais toujours la tête dans les étoiles de la création. Plaire aux aficionados et aux touristes, tel est le but d’une saison pleine de promesses et de plateaux relevés. Priorité aux As: 4 avril, 11, 18 avril; 8 mai ; 6 juin les 40 ans de la manade Cuillé avec la Royale; la grande course du 15 août (Pasteur, Yvan, Nizam, Guépard, Rodin, Oméga, Pesquié) et les 3 courses du Trophée de la Mer, les 12, 16 et 19 septembre.
Beaucaire met le paquet pour la Palme (11, 18 22 et 26 juillet) en présentant les Coyote, Rodin, Mathis, Yvan, Leventi, Tassou, etc. plus la Royale de Fabre-Mailhan avec Pasteur, le 22. Auparavant, le Muguet d’Or (11, 18 avril, 9 mai) aura proposé son mélange d’espoirs et de taureaux plus expérimentés.
Le Trophée Albert-Dubout de  Palavas, au sein de la feria va à l’essentiel: la Royale de Cuillé le 2 mai et un concours au top avec Rodin, Petit Lou, Forest, Jodias, Yvan, Gambay et Canberra, le 8 mai, en attendant la finale en septembre.
Nîmes annonce pour le 16 mai la Royale de Mailhan et pour le 5 septembre un concours haut de gamme avec Mathis, Yvan, Petit Lou, Garlan, Organdi, Saint-Rémois.
A Châteaurenard, le 45e Trophée des Maraîchers table sur la Royale de Mailhan le 25 avril, celle de Ricard le 16 mai et des concours les 13 juin, 4 juillet, 1er août et 12 septembre (finale) où sont requis entre autres Garland, Yvan, Estrelloun, Géricault, Andalou, Coyote, Pasteur, Rodin, etc.

Martine ALIAGA
Photos Luc PERO

* Les détails des programmes plus bas dans le dérouleur