Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

09/02/2010

ARTHUR SAN JUAN EST DÉCÉDÉ

Arthur_1[1].JPGC’est un grand afeciouna qui a tiré sa révérence. A 103 ans, Arthur San Juan est parti rejoindre son épouse et  Francis son fils unique raseteur, décédé accidentellement en 1966 et dont le nom a été donné aux arènes de Lunel. C’est à la maison de retraite de Lunel qu’Arthur a vécu ses dernières années n’ayant que quelques pas à faire pour se trouver dans les gradins et assister aux courses camarguaises... jusqu’à l’âge de 95 ans confient ses proches.
Le capitaine Guy Chaptal salue aussi le doyen de la Nacioun Gardiano : «Nous avions fêté ses 100  ans, avec la famille, la municipalité de Lunel, les amis, le manadier Jean Lafont pour qui il il transportait les taureaux, au cours d'une après-midi animée des chansons de Régine Pascal. Ah, il en a mené des Biou d'Or de la devise rouge et verte, jusque vers les années 1975. Transporteur de bétail de métier, son temps libre était réservé aux taureaux. C'était un fervent afeciouna et amateur de Lafont».

M. A.
Photo Luc PERO

Les obsèques civiles se dérouleront jeudi 11 février, à 14h30, au cimetière Saint-Gérard à Lunel. Nous présentons nos sincères condoléances aux proches et à la famille

 

02/11/2009

L'APOTHEOSE DU PESCALUNE

Lunel 1er novembre 2009

LE SOMMET AVEC GUEPARD, ADIL ET SABRI

GUEPARD-Allou.jpg
GUEPARD-Benaf.jpg
Photos Luc PERO

17/07/2009

LUNEL - 2e JOURNEE DU MUSCAT *AS*

Jeudi 16 juillet 2009

FALLONE DU CHAMPAGNE
DANS LE MUSCAT

FALLONE 1.jpg
FALLONE se jette derrière B.Villard
FOUR.jpgDeuxième journèe du Muscat sans saveur, seul FALLONE (A et Y Janin) a su "champaniser" ce concours. Devant du bétail loin d'être au niveau des arènes lunelloises, les hommes (10+5) n'ont guère fait d'efforts pour améliorer l'ordinaire. Bastien FOUR enléve le Souvenir Roger Damour mis en jeu. Allouani, Ouffe, Martin-Cocher, A.Benafitou, Sabatier, Marquier, Outarka, Gleize, Sabatier et Villard défilaient aussi à la capelado.
FOREST de L'Argentière est raseté aux pompons mais délaissé aux ficelles jugées trop importantes. Ceci dit son ardeur n'est guère belliqueuse aujourd'hui.
TERRUEL de Blatière-Bessac, un gros coup sur Villard, deux bonnes séries, le tout entrecoupé de sérieux oublis. Deux Carmen en course et une ficelle au toril.
MICHOU des Baumelles, pour sa dernière apparition en terre pescalune, il a une fois de plus fait admirer son placement. Si les conclusions sont moins percutantes que par le passé, on lui pardonne... Musique avec une ficelle au retour.
Anne JANIN.jpgGREGAOU de Saumade, n'est pas un quatrième, on arrive d'ailleurs trés rapidement aux ficelles qu'il défend dans quelques enchainements. Rentre dépoullé avec trois généreux Carmen.
FALLONE de A et Y Janin, pour sa première en grande piste c'est onze minutes cinq fois honorées pour de la hargne dans les séries et de l'agressivité aux barrières dans de puissants coups de butoirs. Contrat rempli et le prix de la journée en récompense.
JOLI-COEUR de Fabre-Mailhan, nous avait habitué à plus de combativité. Par moment un regain de motivation le pousse dans des belles poursuites mais aujourd'hui Joli n'avait pas le coeur... Musique.


Texte et Photos Luc PERO

 

FALLONE 3.jpg
FALLONE - Julien Ouffe

13/07/2009

LUNEL : 1re JOURNEE DU MUSCAT *AS*

Dimanche 12 juillet 2009

SPARAGUS PREND UNE OPTION SUR LE MUSCAT

 

SPARAGUS copie.jpg

Personne n'aurait parié 1 euro avant cette première tournée du Muscat.

Pas de grosse vedette à l'affiche pourtant le public qui occupait le tiers d'arène est sorti satisfait. C'est un jeune taureau qui les a bluffés. Du haut de ses six ans, Sparagus (photo L.Pero çi-dessus) de la manade d'Yves et Anne Janin a emballé la fin de l'après-midi par son envie, sa vista, sa maîtrise de la piste et sa vitesse d'exécution. L'ensemble est resté intéressant avec Angelo (Rouquette) qui fait une bonne entame, Merlot (Cuillé) un classique puissant et Sifflet quand il s'est mis en colère. Adil Benafitou, Gleize et Jockin ont mené les débats, Marquier par moments, Ouffe, blessé, fait tout ce qu'il peut. On aurait apprécié un peu plus d'initiatives dans les difficultés et pour ouvrir les ficelles, les temps morts ont été peu appréciés du public qui l'a fait savoir.

Angelo (Rouquette).- Avec son placement décollé des planches, il ne refuse rien et se livre dans des séries dont la dernière sur un rythme endiablé pour l'obtention de sa 2e ficelle. 10 minutes plaisantes. 3 Carmen et retour. Ribeiro (L'Argentière).- Une moitié de temps où il se montre brouillon sans jamais se poser. Ensuite, mieux placé, il fait valoir ses qualités sur des enchaînements. 10 minutes, 1 Carmen et retour. Merlot (Cuillé).- Avec coeur, il lance son beau gabarit après les hommes. Toujours dans les planches, il se livre puissamment dans de superbes séries. Et ne lâche sa deuxième ficelle qu'à la 15e minute. 5 Carmen et retour.
Jason (Saumade).- Il n'a pas une grosse envie et les hommes ne lui proposent rien pour le motiver. Trois rasets enchaînés, une belle longueur, mais ça manque de rythme de part et d'autre. Une ficelle au toril. En musique (?) Sifflet (Blatière-Bessac).- Il en veut et d'entrée passe la tête et les cornes après Marquier, Gleize. Les blancs tergiversent aux ficelles, et Marquier fait l'attaque d'une série conclue aux planches, puis Sifflet se cabre après Ouffe... Il se chauffe et ça lui va bien. Jusqu'à la 12e minute où, Jockin, adroit, lève la 2e ficelle. 3 Carmen. Sparagus (Janin).- Sans quitter le terrain des planches, il part au-devant du combat. Plein de jus, attentif, les hommes craignent sa rapidité. Aussi, ils le regardent de loin jusqu'à ce que Gleize coupe la cocarde. Après seulement deux rasets en 7 minutes. Difficile de toucher la tête de cette petite bombe et de garder des jambes pour se mettre à l'abri car Sparagus ne lâche rien jusqu'au bout. Marquier enfermé, Gleize obligé de faire demi-tour, Ouffe anticipé, Benafitou "quiché" fait le 2e gland à la 14e. Les ficelles restent, bien sûr, inaccessibles. 5 Carmen et retour.

Martine ALIAGA
Photo Luc PERO

Présidence : J. Valentin. Raseteurs droitiers : Gleize, Jockin, Marquier, Outarka, Sabatier. Gauchers : A. Benafitou, Oleskevich, Ouffe. Tourneurs : Kerfouche, Bensalah, Zerti, Dunan, Max.

Trophée des As : A. Benafitou, 24 points ; Gleize, 15 ; Ouffe, 5 ; Marquier, 4 ; Oleskevich, 3.
Trophée des Raseteurs : Jockin, 34 points.

14/04/2009

LUNEL 2e JOURNÉE DU " PESCALUNE "

Trophée des As :  Lundi 13 Avril

PESQUIE 3.jpg
PESQUIE - Allouani

 

four.jpgEntrée : 3/4 d’arène.
Organisateur : Lunel Toros.
Président : Jacques Valentin.
Raseteurs droitiers : Allouani, Guyon, Jourdan, Garcia, Villard, A.Perez.
Gauchers : Four, A. Benafitou, Martin-Cocher, Poujol, Oleskevich, Ouffe.
Tourneurs : Benzegh, Bensalah, T. Dengerma, T. Garrido, Mata.


Pour cette deuxième journée du "Trophée Pescalune"

Badaïre de Nicollin, Pesquié de Saumade et Rodin des Baumelles ont offert les meilleurs séquences.  l’As des As, Sabri Allouani règne en patron, bien secondé par le jeune Bastien Four▲ qui confirme aujourd’hui sa talentueuse ascension.
Tommy (Saint-Antoine).- Beaucoup trop sélectif même si quelques jolies poursuites sont à mettre à son actif après Poujol, Benafitou, Allouani, Villard. 2 Carmen bien généreux dans 13 minutes.
Catalan (Saumade).- Néophyte à ce niveau, il tient largement son rang. Sérieux dans son comportement, avec peu d’erreur de placement, il défend ses ficelles en se faisant respecter. Moins incisif (mais peu forcé par les blancs en fin de course), il conserve ses deux derniers attributs.
Barras (Nicollin).- La bravoure de la race, plus quelques finitions sur Poujol, en particulier qui l’allonge au maximum. Four sur la sonnerie le déleste de sa seconde ficelle et trois fois la musique (+ retour).
Badaïre (Nicollin).- Dès les premiers cites, il se livre à fond en concluant parfois. Puis sur une belle attaque d’Allouani, il le poursuit au-delà des barrières. Une anticipation sur Villard et Four fait avec risque le "quite". Petit à petit, il prend l’ascendant sur les hommes et impose ses règles. Un autre saut sur Benafitou, une grosse série pour conclure et ses ficelles au toril. Des Carmen.
Rodin (Les Baumelles).- D’entrée c’est une belle poursuite sur Poujol. Puis, une enfermée émotionnante et dangereuse sur Villard. Aux ficelles, il oblige souvent à rompre et sur Villard c’est encore chaud. Mais pris au vire-vire, il cède rapidement une  ficelle, puis les nobles chevaliers ne le citent qu’arrêté et lui donne l’avantage dans de belles longueurs. Musique et une ficelle au retour.
Pesquié (Saumade).- Il a une fois de plus honoré son contrat et clôturé comme il est coutumier avec brio le concours. Tour à tour les hommes sont gratifiés d’actions spectaculaires. Raseté à son rythme et bien emmené, il brille, plusieurs fois aux barricades dont une sensationnelle action sur Allouani après un raset pleine longueur de piste. 15 minutes et des récompenses.

Texte et Photos Luc PERO


Trophée des As : Four, 15 points ; Allouani, 12 ; Martin-Cocher, 8 ; Villard, 7 ; Jourdan, A. Benafitou, 5 ; Poujol, 3 ; Oleskevich et Ouffe, 2.
TOMMY.jpg
TOMMY - Allouani
CATALAN.jpg
CATALAN - Villard
BARRAS.jpg
BARRAS - Poujol
BADAIRE 1.jpg
BADAIRE...
BADAIRE 2.jpg
... met Allouani en danger.
RODIN.jpg
Chaud pour Villard avec RODIN.
RODIN 2.jpg
RODIN - Poujol
PESQUIE 1.jpg
 PESQUIE - Allouani
PESQEEEUIE 3.jpg
PESQUIE - A. Benafitou

 

06/04/2009

LUNEL 1ère JOURNÉE DU " PESCALUNE "

LES " BISCORNUS " FONT LA LOI

R B anticip.jpg
Pas facile aujourd'hui " RUY BLAS "

 On espérait RENOIR, GUEPARD pour les grands moments...Que nenni ! ce sont ceux dont on attendait rien de plus que leur respectable valeur, qui ont dominé de leurs étranges " embannages " la course Royale de la manade Cuillé. En effet les deux biscornus RUY BLAS dominateur, TITOUAN cabotin, coriace mais spectaculaire et sérieux qui ont déjoués tous les pronostics en fournissant les deux plus complètes prestations.
A la capelado, sous les ordres de Jacques Valentin la crème des As (à quelques exceptions prés)défile. Allouani, A.Benafitou, Villard, Moutet, Poujol se montrent les plus entreprenants et les plus éfficaces. Jourdan, Mirallés, Ouffe en dessous. Une belle satisfaction la bonne intégration et adaptation du jeune Bastien Four, qui a rasté avec audace mais avec intelligence aussi.
MERLIN a fait un premier valable, mais il devrait descendre dans l'ordre de course car il a peiné à ce poste si difficile. Des bonnes réparties et la musique plusieurs fois.
TITOUAN réalise une course trés solide. De la sélection lorsqu'il le fallait et des enfermées tonitruantes et méchamment conclues lorsque l'occasion se présentait. Des Carmen.
RUY BLAS en cocardier chevronné a conduit sa course sérieusement, spectaculairement par moment et seuls les hommes forts (Allouani, Benafitou) l'ont affronté avec loyauté et courage. Musique bien entendu.
GUEPARD défend sa 2ème ficelle dés la deuxième minute et la conserve jusqu'à la dixième. Peu convaincant et mal encocardé, on attend une revanche...
RACANEL surpris au départ, mais ensuite trés bien travaillé, il offre une partition de qualité avec des séries, des conclusions et une volonté recompensée par de nombreux Carmen.
RENOIR nous donne un petit aperçu de ses grandes qualités barricadières, mais son encocardement (lui aussi...) trés léger ne lui permet de faire qu'un petit passage en piste. Carmen.

Texte et Photos Luc PERO

TITOUAN-Four.jpg
TITOUAN - Four
TITOUAN- FOUR 2.jpg
TITOUAN - Four
GUEPARD-Benaf.jpg
RACANEL - A.Benafitou
RENOIR-Four.jpg
RENOIR - Four

 

02/01/2009

ECOLE TAURINE DE LUNEL

UN NOUVEAU SOUFFLE
POUR LOU RASETAIRE PESCALUNE

RASETAIRE4.jpg

RASETAIRE5.jpgLeur rêve : raseter. Leur motivation : porter la tenue blanche des As de la course camarguaise. Ils ont entre 13 et 18 ans et se retrouvent les mercredis et vendredis soirs aux arènes San Juan pour s'entraîner. "Ils en veulent" se réjouit Jean-Luc Ribot, président de l'école taurine de Lunel, partie prenante de l'Association du Trophée pescalune tout comme les dix autres clubs taurins lunellois. Initiée en 1974  par le raseteur Robert Marchand, l'école taurine de Lunel a  vu sortir de ses rangs nombre de "crocheteurs" reconnus parmi lesquels Guerrero, Tognetti, Durand,  Triol… et, actuellement en activité, Jourdan, Auzolle, Clarion, Valette…

Et s'il y eut quelques périodes creuses, aujourd'hui les troupes sont remobilisées. D'abord avec les journées pédagogiques du mois de mai qui ont connu un gros succès auprès des jeunes. "Le bouche à oreille a fonctionné, actuellement vingt-six ados sont inscrits. Nous avons reçu un bon accueil de la municipalité ainsi que de la FFCC avec Nicolas Triol, responsable des Ligues fédérales, Lunellois et ancien raseteur", expliquent  de concert Michel Damour, vice-président, et Marc Daniel, trésorier. Avec deux réunions par mois, le bureau s'est structuré en cinq commissions (courses, intendance, sponsors, communication, discipline) et ils ont du pain sur la planche : organisation du Trophée Belmonte et du challenge inter écoles taurines en juillet ; amener les jeunes en pays voir les taureaux dans leur environnement et toucher du doigt le travail des manadiers de la naissance des bêtes jusqu'à leur passage dans l'arène ; monter une exposition pédagogique pour tourner dans les écoles et collèges et bien sûr… aider les jeunes à acquérir les gestes pour raseter.
RASET6.jpgPour cela, quoi de mieux qu'un raseteur de la génération actuelle… et un surdoué en plus : Adil Benafitou. L'élégant gaucher qui les fait tous rêver s'est attelé à la tâche avec beaucoup d'envie et d'implication. Un contact chaleureux avec les ados qui n'empêche pas la  rigueur : "Certains ont du mal à se discipliner, quelques uns ont des atouts", explique Adil entre deux exercices de sauts de barrière ou frontal en main. "Quoi qu'il en soit, le plus important est de les sensibiliser au monde taurin en favorisant une bonne entente. Ils n'iront pas tous dans l'arène, mais ils seront certainement aficionados, espère le président qui s'enthousiasme,  nous les avons amenés à Méjanes pour la journée "Graine de stars" - en spectateurs pour cette année - et chez Jean Lafon où ils ont pu raseter des doublens, ils se sont régalés mais ils ont aussi pu mesurer les difficultés. C'est pas pareil d'attraper les taureaux en abrivado et de poser la main entre les cornes". C'est sûr les apprentis ont du chemin à faire mais, vu leur exaltation, leur envie et la motivation de leur encadrement, "Lou rasetaïre pescalune" est voué à un bel avenir.

Martine ALIAGA

Photos Luc PERO

 

Jean-Luc Ribot, président ; Michel Damour, vice-président ; Marc Daniel, trésorier ; Virginie Euzéby, adjointe ; Thierry Tosas, secrétaire ; Stéphane Mazet, adjointe. Entraînements : mercredi et vendredi, 18 h 30. Contact : 06 09 58 05 29.

 

DSC09711.JPG
DSC09715.JPG
DSC09737.jpg a.jpg
DSC09755.JPG
DSC09761.JPG

13/12/2008

STEPHANIE, NICOLAS ET LES SANTONS...

LUNEL le 5-12

DSC_5208.jpg a.jpg


DSC_5203.jpg a.jpgGrosse affluence vendredi soir pour le vernissage de la 25e exposition de santons de Provence du club taurin La Cocarde, en présence de Claude Arnaud, maire de Lunel. Sous les voûtes en pierre de l’Espace Feuillade, la foule s’est pressée pour admirer les petits sujets en argile mis en scène autour des toiles de Stéphanie Mazet et des photos de Nicolas Baissac.
Jusqu’au 24 décembre, Espace Feuillade-Abric, mardi au vendredi, 9h-12h, 14h-18h; samedi et dimanche, 10h-12h, 15h-18h.

DSC_5217.jpg a.jpg
Mr Arnaud, maire de Lunel ouvre l'expo en prèsence des artistes
et du Président du Club Taurin " La Cocarde "
DSC_5236.jpg a.jpg
DSC_5227.JPG
DSC_5233.JPG
La chorale de l'Escolo du Vidourlo
DSC_5240.jpg a.jpg
DSC_5238.JPG
DSC_5199.jpg
DSC_5210.jpg a.jpg
DSC_5207.JPG
Photos Luc PERO

 

 

22/07/2008

PETITE CUVÉE POUR LE MUSCAT 2008

81da6a846680aef29a37888ba037e30a.jpg
PALMARÉS FINAL DU TOPHÉE DU MUSCAT
**************
Meilleur raseteur: Julien OUFFE
Meilleur cocardier: RODIN des Baumelles
Prix du concours de ferrades et d'attentes au fer
"Des Gens de Métiers": Renaud VINUESA
***************
d702306d1310ab7e0708ac79bc7d1e89.jpg
LANZA, Blatière-Bessac, quelques coups aux barrières.
257d117893adc0de547c111d6a4db3d2.jpg
PETIT LOU, Chaballier, aprés l'accrochage trop peu raseté.
0ab26b14e339ea6672be5a0078730c47.jpg
FOREST, L'Argentière, moins fantasque, trés abordable.
a1140f27b430f70fe4b29923a12a7b47.jpg
SAURON, Fabre-Mailhan, un grand et bon classique.
bf726e3602453df9d6c65cf30dd5a221.jpg
FLAMENCO, Joncas, énergique et spectaculaire.
509a87a2331bf9227332ff6dc38febc6.jpg
PASTEUR, Fabre-Mailhan, sortie au grand niveau réussie.
0120e02ea62a77b3a23a925e044096ec.jpg
JASON, Saumade, aucuns refus mais n'a pas convaincu.

Texte et photos Luc PERO



LUNEL - FINALE DU TROPHÉE DU MUSCAT

21 JUILLET 2008

AIMÉ PANISSIER GRAVEMENT BLESSÉ

Le deuxième taureau de la course, PETIT LOU de la manade Chaballier,  était en piste depuis quelques minutes seulement, qu'il franchit furtivement les barrières surprenant notre confrère et ami Aimé Panissier. Le chroniqueur taurin du Midi Libre ne pouvant se réfugier sous les gradins est alors violemment secoué par le taureau qui lui inflige plusieurs coups de corne. Transporté aux urgences montpelliéraines, il est maintenant hors de danger et nous transmettrons ultérieurement de ses nouvelles.

1e8ce173c7a651a8c10be0070533b466.jpg

8b0a0b04cda60b3dcbf5dc6b9698c513.jpg
Luc PERO

 

18/07/2008

LUNEL 17-07 *As*

2e journée du Trophée du Muscat

RODIN POUR L'EMOTION
SPARAGUS POUR LA TENSION
**************

f37e08599017402920f9fadab1ba8ad4.jpg
RODIN catapulte C. Garcia
Une demi arène assiste à la capelado de neuf raseteurs et cinq tourneurs, Villard, Ouffe, Bouchet, Garcia, Jourdan, Clarion, Outarka, Jockin, Miralles et Tourki, T. Garrido, Zerti, Duran, Abbal. A la présidence Jacques Valentin et Régis Fesquet.
b66d7a8d0b1afe83d2033f1c10b03687.jpg
EROS de Saumade, un premier sans plus.
66bec4ad27c84245cd99dad7163cd375.jpg
RABOLIOT du Brestalou s'acquitte fort bien de sa tâche.
6354b01822324dc135bd0f510c937bd5.jpg
CATHARE de Bon, vaillant et brillant, une bonne sortie.
ddd06827c3fe91388076059ffd319646.jpg
BARRAS de Nicollin, brave comme du bon pain, huit minutes.
00cc6b1d1d95e7d29bfbd612c1a70aa3.jpg
RODIN des Baumelles, avec lui l'émotion est au rendez-vous.
Il "bombarde" Garcia à la barrière et "rouste" Villard en piste.
f4b04415820abb92cb97626e85a3d404.jpg
SPARAGUS de A et Y Janin, la tension est palpable, le jeune taureau
est rapide, sauteur, il ne sera pratiquement pas raseté. A suivre.
Texte et Photos Luc PERO

15/07/2008

LUNEL *AS*

Lundi 14 juillet

ÇA A MANQUÉ DE PÉTARD...

01ad7990ffca1423effe825a11e1df61.jpg

Yvan et Ouffe, les deux à retenir pour la première journée du Muscat 

36a0f3f872ded367370a91cb669e2950.jpgLa Pescalune bat son plein et l'affluence est au rendez-vous (photo du tri des cent taureaux) mais la première des trois journées du Trophée du Muscat manque sérieusement de panache et d'entrain. Allouani, Poujol, Matray, Benafitou blessés et le reste des troupes manque de fraîcheur.
98179bd10c5a402099a19f85f57aed67.jpgQuand la locomotive Allouani est en panne (et dans les gradins, photo), les wagons sont à la peine. Il n'y a pas de meneur, et pourtant quand le chat n'est pas là, les souris devraient danser... Yvan du Pantaï (3e) confirme ses bonnes dispositions en dominant largement et Pesquié (Saumade, 6e) fait sa course sans forcer.
Défilent à la capelado, à droite Villard, Auzolle, Outarka, Jourdan; à gauche bouchet, Ouffe, Oleskevich; tourneurs T. Garrido, Zerti, Abbal, Duran, Fouque sous la présidence de Jacques Valentin.
Après un Bolero (Lafon, 1er) très volontaire et mobile (ce n'est pas un premier), Angelot (Rouquette, 2e) pose problème. Le taureau ne semble pas intéressé avec un placement flottant mais à l'affût de la moindre faute, il poursuit dangereusement jusqu'aux planches. Ruy Blas (Cuillé, 4e) ne veut plus taper. Placé, calme, peu sollicité... Le public manifeste. Villard, Ouffe, Jourdan se font sèchement poursuivre. Un peu d'animation pour sa première ficelle ouverte et levée par Auzolle (réclamée par Jourdan).  Dantès (remplace Co Blanco, 5e) passe en huit minutes.
64963a70497c8656245abf941a0ef731.jpgYvan (3e, Le Pantaï) marque l'après-midi par son envie d'en découdre, sa rapidité d'intervention, ses anticipations (photo sur Villard). Ouffe, Jourdan, Villard, Auzolle ont chaud aux fesses. Mais c'est Ouffe, très entreprenant, qui lève cocarde et glands. Les ficelles bien sûr rentreront avec 8 Carmen ainsi qu'au retour.
00532c2887a9ed884c033872cad3e2b1.jpgPesquié (Saumade, 6e) a le temps de promener entre deux actions. Ça rasète peu et mal. Pourtant le barricadier s'envoie chaque fois qu'on le sollicite (8 jolis coups aux barrières dont celui en photo sur Jourdan). Rien à lui reprocher.

Martine ALIAGA

Photos Christian ITIER 

fd3c65394ecfe8055c4ad331ede9e092.jpg
▲ Pugnace et véloce, Yvan est aussi dangereux à la planche. 
Ouffe, décidément très entreprenant
s'est aussi engagé avec Pesquié, bon partenaire
14340b0aa467f97c982d511eef906eda.jpg
 ***************************************************

 

 

25/05/2008

LUNEL : TRANSMISSION DES TRADITIONS

Du 19 au 23 mai : une semaine à la découverte de l'identité camarguaise

ADIL BENAFITOU
IDOLE DES JEUNES PESCALUNES

3c6c14ce8bbc0cf856e81a6bde6dda43.jpg

32b6ef3676e3f6adc40ed71c473f1cd8.jpgS’il avait un doute sur sa popularité, Adil Benafitou, raseteur du Trophée des As, est aujourd’hui tout à fait rassuré. L’accueil que lui ont réservé les  éleves des écoles lunelloises lors des journées de transmission des traditions camarguaises a été des plus chaleureux, et le nombre d’autographes signés par le raseteur... incroyable. Il faut dire que le jeune homme, invité en tant que parrain et vainqueur du Trophée du Muscat 2007, s’est prêté avec beaucoup de simplicité et de gentillesse au jeu des questions-réponses et s’est totalement impliqué dans cette semaine organisée par la ville de Lunel, les clubs taurins, l’Education nationale et les associations.
aa568fb905c9249264ac87ca001fe581.jpgUne semaine consacrée aux métiers, au folklore et aux traditions autour de la course camarguaise -  notamment le costume d’Arlésienne  présenté par Stéphanie Mazet, Laure Vitou et Laure Bargoin d’Art’TC et du Velout Pescalune.
Le point d’orgue étant - comme l’an dernier - la journée du vendredi où les enfants ont découvert la vie dans une manade de la plus belle des manières : en se rendant chez  Jeannot Lafon au milieu des marais de Saint-Just si proches et paraissant pourtant si éloignés du centre de Lunel. En pleine nature, les 500 élèves ont festéjé comme des grands, avec ferrade, vachettes dans le bouaou, déjeuner au pré sous la loupio et explications sur l’équipement des gardians et de leurs montures.
44d3b741780241e1e46aad3d313315c8.jpgL’après-midi, direction les arènes San Juan où l’école taurine de Marsillargues était en démonstration face à un jeune public chauffé par Jacques Valentin au micro jusqu’à réclamer à leur idole du jour Adil, une participation impromptue en piste. Sous les yeux de la cheville ouvrière de ces journées, Gérard Gehin ravi, Adil a pu démontrer - en vrai - à ses supporters l’art du raset.
Au final, des souvenirs gravés dans ces jeunes têtes pescalunes qui seront les afeciouna de demain... c’est le but de l’opération.

Martine ALIAGA
Photos Luc PERO


Clubs taurins participants : L’Aficion, Biou y toros, Lou Biou, La Bouvine, Le Cigalié, La Cocarde, Lou Ferri, Goya, Pascalet, Lou Pescalune, L’école taurine, La Royale.

da7edfdf003cba8d7e394c23d19be11c.jpg
▲Expo d'Art TC à la salle G. Brassens▼
de18d1ac906fa6c24c874dd218dbb786.jpg
2a5b1a4570b7de37a47167cfab02a530.jpg

df562c54a653aa1bdc5ebb642fd1436b.jpg
A la manade d'Iris et Jean LAFON
80d864d60dcfbbfc66fc1efe15e64d40.jpg
S.MAZET explique à un petit groupe
0822f432a2307e13ea9ae13f48e31ba8.jpg
G.GEHIN présente le cheval de Camargue et son équipement
0e941fbf34cfae0f6e4ff51e2fd8bfe9.jpg
Les gradins copieusement et bruyament envahis
cd6ac78fb0d4893eec28bac04fa89108.jpg
L'Ecole Taurine de Marsillargues en démonstration
fdc933efd42f43551752a9e6aafdee5f.jpg
Le cadeau d'Adil BENAFITOU...Un raset, que pour les élèves !

14/05/2008

SPECTACLE CAMARGUAIS - LUNEL 12-05

fa5daa3856444520f41ca6940c248359.jpg

Comme chaque annèe à Lunel,le Mardi suivant le week-end de Pentecôte a lieu aux arènes un spectacle camarguais par la manade Jean Lafon et ses cavaliers.
Le public a d'abord vu évoluer l'Ecole Taurine de Marsillargues face à quatre taureaux jeunes. Puis ce fut au tour des gardians, Renaud Alverny, Cédric Robert, Bruno Quet, Thibaut Casanis de faire admirer leurs techniques pour des ferrades en piste.
Et pour clôturer en beauté une magnifique, mais tumultueuse Abrivado.

c41ec8610a39b1d05f1ac95923c3be64.jpg
*****************
5f3a1f9fe83042e07a72c6ebeba186ff.jpg
3349062df391a132af6e67465016c2ce.jpg
2d23c6dcb037f1929359e18cfab9d9e5.jpg
419d452ed09c9db37319457c44a45e8f.jpg
32f3c0a6ea0ce286ef4b04f93f14ffea.jpg
*******************
5db4a1ba60c5195171984971936c0ac3.jpg
f292c93a7c062000239020b55f7b08a4.jpg
65fe826fbc65effa00dbd84779aef780.jpg
c65788c8c2d86b557eca345853ea3007.jpg
c869061827d28950b5d1180d9da540cf.jpg
5ebb7be4bfe5e9f18b4108a871cc2de0.jpg
cf2404ced87fc05d0b79f16ffb572447.jpg
de327219389b2470bc5dadadef3738af.jpg

 

Texte et Photos Luc PERO

 

12/05/2008

LUNEL *AS*

Lundi 12 mai : 4e journée du Trophée Pescalune

BRAVO PESQUIE... ET MERCI ! 

91585513a1e87857a03ff73cda4ebf67.jpg
PESQUIÉ et Poujol pour le plaisir des beaux gestes

Une demi-arène seulement quand défilent à la capelado Allouani (sort au 2e), C. Garcia, Jourdan, Outarka Villard et A. Benafitou (sort au 4e), Clarion, Mebarek, Olkeskevich, Poujol plus cinq tourneurs Abbal, Benzegh, T.Dengerma, T.Garrido, Mata. Il a bien failli se noyer le "Pêcheur de lune" victime d’un naufrage collectif. Heureusement, Pesquié est arrivé en sauveur permettant ainsi au public de vibrer enfin. Car jusque-là ni les taureaux ni les hommes présents n’avaient su imprimer le rythme nécessaire à ce niveau. Même si Yvan et Mazarin ont tenté de collaborer avec assiduité.
Hadrien Poujol et Cyril Garcia pour les blancs sont les seuls à échapper à cette critique pour leur travail régulier et de bonne qualité.
Gévaudan (Languedoc).- Si rien ne le perturbe, il sait enclencher le turbo sur les attaques qu’il sent à sa mesure. De son placement central, il n’est pas trop dérangé et le public manifeste son mécontentement. C’est avec ses ficelles intactes qu’il regagne le toril.
Espeloufi (Fabre-Mailhan).- Il se défend avec les qualités de sa race, volonté et disponibilité quand les hommes veulent se donner la peine de le titiller. Une série honorée à la dernière minute et il perd sa première ficelle sur la sonnerie.
eb2d5d91f178fb7ff764577c02c19e93.jpg◄Yvan (Le Pantaï).- Dans la tourmente il laisse partir cocarde et glands assez rapidement. Aux ficelles, Villard, Poujol, Garcia, Benafitou lui font effectuer de belles enfermées sur des longs rasets, main sur le frontal. 5 Carmen pour 9 minutes de présence.
Mousquetaire (Lautier).- Sorti 1er au Grau-du-Roi, promu 4e aujourd’hui, pourquoi ? Quelques ripostes, mais rien pour enflammer les gradins. Rentre une ficelle.
Mazarin (Le Joncas).- Vif, disposé à en découdre, il répond coup pour coup le temps des rubans. Avec moins de rythme, il défend ses ficelles et les conserve jusqu’à la 13e minute. Deux fois les honneurs en course.
Pesquié (Saumade).- Avec lui, Poujol, Villard, Jourdan, Garcia, Clarion s’en donnent à cœur joie. Partenaire idéal pour le spectacle, il régale le public par ses nombreuses et puissantes actions aux barricades. Une quinzaine au total pour des Carmen et des bravos bien mérités. Rentre ses ficelles.

Texte et Photos Luc PERO

* La course de Fontvieille annulée à cause de la pluie, les points de cette course de Lunel ne comptent pas pour le Trophée des As.
* Classement du Trophée Pescalune après la 4e journée: 1.Sabri Allouani, 46 points; 2. Victor Jourdan, 40; 3. Lahcène Outarka, 33; 4. Adil Benafitou, 31; 5. Hadrien Poujol, 23.

LE FESTIVAL " PESQUIÉ "

ce4d02dec1b1961caa12e2549cf38291.jpg
107a90b23135f03f76a029b962b33451.jpg
3bfb2d85a98085e1a2e6661b3281b771.jpg
7c678184cb1020c790e29accf840ad75.jpg
334e4c5b278798218f786fff66330aab.jpg
79b39de99db5e366a009757aa3be7e0d.jpg
34125d27b8d4a781845ddda90b8a2141.jpg
eaf717898362bbf44c02c7f58c657771.jpg

*********************
L' ATTRACTION NON PRÉVUE A L' AFFICHE
MOUSQUETAIRE de Lautier ne voulant pas réintégrer le toril, on fit sortir le simbeu qui récalcitrant lui aussi, a été attendu au fer par le gardian de la manade. Des bravos au courageux et téméraire gardian et un Carmen d'honneur attribué par la Présidence.
6e85e874d51181ee53dd5c5b619826e1.jpg

LUNEL *AS*

Dimanche 11 mai

LA ROYALE DE CUILLE TIENT LA ROUTE
AVEC UN SUPERBE RENOIR

c6db12b8011416666f828c79a36787b0.jpg

Renoir - Allouani 

Une grosse demi-arène et les neuf raseteurs invités - seulement - à la capelado pour cette Royale de Cuillé. A droite, Allouani, Jourdan, Marquier, Outarka, Auzolle; à gauche A. Benafitou, Mebarek, Oleskevich, Ouffe ; seuls les tourneurs font le plein, ils sont cinq Zerti, Benzegh, Mata, Lebrun, Abbal. A. Benafitou attaque fort mais s'essoufle vite ; Allouani gère magistralement ; Auzolle entreprenant termine en boitant ; Marquier aux beaux rasets classiques reste trop en retrait ; Jourdan avec du coeur mais toujours brouillon ; Ouffe, Outarka par moments.

Les vétérans noirs Dédale et Fanal (13 ans chacun) assurent les deux premières places - ils en ont vu d'autres -  en alternant les déplacements et les moments de récupération, triant les raset, plus quelques violentes ripostes dont la race est friande. Merlin (3e), durant ses huit minutes, utilise toute la piste sans se laisser manoeuvrer. Un bon placement, un léger coup de revers à droite pour un bon classique.

2ec53cc539cca1f361c01e59a3762502.jpgRuy Blas (4e) connaît sa piste pescalune comme sa poche. Cul aux planches, calme et très cocardier, les hommes se méfient et ont du mal à trouver les attributs dans les cornes biscornues. Ses engagements surtout sur les droitiers sont énormes dont trois magistraux après Allouani jusqu'à basculer  et  trois pas piqués des vers sur Jourdan (◄ photo) et Auzolle. Les 2 tours de la 1re ficelle sont levés par Jourdan sur la sonnerie.

ddb06848c02959ea66eb12178a9e9abb.jpgLe quart d'heure du jour est à l'actif de Renoir (5e). A 8 ans, Renoir joue la gamme complète des qualités requises aux vedettes: occupation de la piste, gestion des déplacements, tri des rasets, conclusions agressives et coups de barrière canonniers. Un régal ! Au moins onze actions d'éclat auxquelles participent pratiquement tous les raseteurs (photo avec Auzolle), plus quelques belles longueurs et la 2e ficelle à Jourdan sur la trompette. 

Un peu vert et encore brouillon, Guépard n'est pas assailli et il se promène. Jourdan est presque seul à l'affronter, lui permettant d'afficher ses qualités de cocardier en devenir. Il garde sa 2e ficelle. 

Martine ALIAGA

Photos Christian ITIER 

3be2741a5ee6f03e3a9515ad8bee4e10.jpg

Renoir - Marquier 

Ruy Blas - A. Benafitou 

06daa1b81f2402d4864203e14288eacf.jpg

 **************************************************

 

06/05/2008

MONTVERT AU REPOS...

3ccda301e100c7533a72eb13f6fe8e9f.jpg
MONTVERT

 

Repos forcé pour MONTVERT le cocardier vedette de la manade du Brestalou. Suite au réveil d'une ancienne blessure aux vertèbres, le taureau de la manade du Brestalou sera absent des pistes pour six semaines au moins.
Il sera donc absent du concours Lunellois, du Lundi de Pentecôte. Il sera bien difficile aux organisateurs de trouver un remplaçant de même niveau !

◄Info de dernière minute ce sera DUC de Lautier►

Luc PERO

24/03/2008

LUNEL *AS*

Lundi 24 mars : 2e journée du Trophée pescalune

 

ROYALE DE NICOLLIN :
DES COCARDIERS TROP BRAVES, TROP GENEREUX ! 

672fa546e0e81063efdb12f8cef13841.jpg

Insolent - Jourdan 

Le froid, la feria d'Arles, l'affiche du jour (sans vedette chez les noirs) ont peut-être dissuadé le public qui ne remplissait que la moitié de l'arène pescalune. En revanche en piste, c'est plein. Douze raseteurs (Allouani, Garcia, Jourdan, Outarka, Toureau, Villard, Matray, Gleize, Martinez, Oleskevich, Poujol, Bouchet) et cinq tourneurs (Mata, T. Dengerma, Abbal, T. Garrido, Tourki) se présentent au président Jacques Valentin.

Sans chef de file et sans difficulté majeure, les cocardiers de Nicollin n’ont eu que leur générosité à offrir. A Lunel, ça fait un peu juste même si Embrun et Insolent mettent du rythme dans leur réparties et Anténor un poil d’agressivité. Chez les blancs, ça joue tactique… surtout pour attaquer les ficelles. Les plus en vue : Jourdan qui lève à chaque taureau, Matray opportuniste souvent sans la manière, Poujol qui retrouve du tempo. Villard en retrait, Allouani temporise ; Martinez, Gleize, Outarka par moments.

Gaucelm.- Il reçoit avec calme les premiers assauts, sûr de son placement. Les hommes ne le forcent pas, Gaucelm expédie les affaires courantes et rentre ses ficelles en silence.
Jodias.- Trois raseteurs réclament la coupe cocarde, Jacques Valentin ne la donne à personne… Ça vous apprendra ! Sollicité, Jodias met du coeur dans les séries et peut sauter dans la foulée (sur Jourdan à la 5e). Matray en embuscade lève la 2e ficelle à la 12e minute. 2 Carmen et retour.
Embrun.- La générosité même. Du haut de ses huit ans, il répond à tout en rythme et conclut à plusieurs reprises (Allouani, Jourdan). Avec panache, il enfile les séries et conserve une ficelle. 6 Carmen et retour.
Très remuant, Insolent se fait raseter sur ses déplacements. Il se chauffe sous la pression jusqu’à se soulever deux fois après Jourdan puis à taper après Allouani et Villard. Il met toute son envie et sa bravoure dans le combat, mais il a du mal à sortir de l’emprise. Sur sa seconde ficelle qu’il rentre, les hommes lui laissent un peu plus de répit, du coup, plus rien. 4 Carmen et retour.
b9eae662b6cbd4064b486f442a481c38.jpg A 10 ans, Anténor (photo ci-contre avec Matray) en a vu d’autres. Il soutient le rythme sans refuser et sans baisser la garde, se permettant quelques conclusions sévères (Allouani, Matray, Poujol, Gleize). Matray lève la seconde ficelle sur la sonnerie. 5 Carmen et retour.
Aucune difficulté chez Barras, alors c’est la ruée. Une minute pour la cocarde et les glands. Aux ficelles, quand les rasets s’espacent, Barras met les gaz sur Jourdan et Matray, tape sur Garcia et Martinez. Poujol met un terme à sa prestation à la 12e minute.

Martine ALIAGA
Photos Christian ITIER 
baf7bef45c91dc6b7b0b2e3ff301cace.jpg
 

 Anténor - Gleize

16/03/2008

LUNEL : 1re journée du Pescalune *AS*

Dimanche 16 mars

MICHOU, FLAMENCO ET.. MATHIS

97464ce572c790e05e0eb5d155870b98.jpg

Mathis et Outarka 

La première journée du Pescalune a rempli les gradins des arènes San Juan. Et passé les deux premiers taureaux qui ont reçu plus de Carmen que cela le méritait, le public a eu de quoi se régaler. 
En piste aussi, c'était plein, 12 raseteurs, 5 tourneurs : à droite, Allouani, Moutet, Sabatier, Jourdan, Outarka, A. Perez, Lopez ; à gauche, Poujol, A. Benafitou, Ouffe, Martinez, accompagnés de Mata, Zerti, Kerfouche, T. Dengerma, Bensalah. Pour la première grosse course de la saison, les hommes ont raseté par à coups mais plutôt bien dans l'ensemble. Les plus en vue : Outarka et Allouani à droite ; Ouffe, Benafitou à gauche ; de bons passages pour Garcia, Moutet ; saluons le retour de Poujol et l'arrivée de Lopez à ce niveau.

Avec une bonne dose de stoïcisme, EROS de Saumade reçoit les assauts des douze blancs auxquels il se livre avec parcimonie, gardant une ficelle. En mouvement, FANAL de Cuillé se laisse manoeuvrer. Même s'ils se dresse après Allouani et Sabatier, ses 9 minutes trente manquent de conviction.

cb69d51bf148e83d74e4cb693ca87620.jpgb99436cf7f02408fd4e3cb6be04d4965.jpgAvec MICHOU des Baumelles, les affaires se corsent (à gauche avec A. Benafitou ; à droite avec H. Poujol que l'on retrouve avec plaisir). Cul aux planches sous la présidence ou au toril, dès ses tours de pistes d'amorce effectués, il balade les hommes et trie les ripostes, s'envoyant en force si l'homme l'intéresse de près. Garcia, Allouani, Ouffe écopent d'avertissements, Poujol s'octroie la 1re ficelle. Avec plus de pression, il n'en aurait été que meilleur, mais il reste une valeur sûre. 3 Carmen et retour.

a645e218101028a3012cdbcd68270533.jpgUn quart d'heure stressant ! Celui de FOREST de l'Argentière. Il rode, chasse, ne s'intéresse pas sinon pour sauter et ressauter cherchant l'individu en faute en piste et hors piste. Sur le raset pas de difficulté, c'est au saut que ce méchantasse fait planer la peur. Moutet en fait les frais (photo à droite) accroché par le T-shirt mais c'est Benafitou et Outarka qui lèvent. 1 gland au toril, 2 Carmen et retour.

4d0cd635d78a3a63ae6bf9a3ecc644fd.jpgAvec FLAMENCO du Joncas, la course prend du pétillant. Le petit taureau a du coeur pour se jeter aux planches - et elle sont très hautes pour ce petit gabarit - et répondre coup pour coup. C'est dans la bagarre qu'il s'exprime le plus et là, il n'a pas son compte car raseté par rafales. Malgré ce, 8 actions abouties - tapantes et percutantes - pour autant de Carmen jalonnent ses quatorze minutes.

6578072791e2563e9565eb8a450c83b0.jpg

Et pour finir en beauté, le Bioù d'O 2006 MATHIS de Lautier a pétaradé comme un méchant diable. Agressant les spectateurs des barrières, les tourneurs, coupant la priorité aux hommes même à Benafitou dont les grandes jambes ne suffiront pas pour aller à sa tête. Premier à lui toucher le frontal, Outarka à la 4e minute. Deuxième raset à la 6e de Poujol et Jourdan dans la reprise fait la cocarde. Vitesse sans précipitation, rien n'échappe à Mathis et à la planche c'est l'explosion. Allouani le défie de longs rasets, mais c'est Outarka qui fait monter l'émotion et qui prend les deux glands en récompense. Le quart d'heure passe en un éclair, Mathis rentre ses ficelles, bravo taureau ! 7 Carmen et retour.

Martine ALIAGA

Photos Christian ITIER 


28/11/2007

TRANSHUMANCE - LUNEL le 24-11

071463b653f41dd05c87f1c804b9f994.jpg

 

Comme chaque année désormais, plusieurs éleveurs de moutons se rassemblent à Lunel pour faire revivre une page du passé. Naguère les troupeaux qui redescendaient de leurs estives avant l'hiver traversaient la ville et donnaient lieu à un spectacle apprécié des petits et grands. Cet attrait ne s'est pas perdu, car des milliers de spectateurs étaient au rendez-vous ce samedi après-midi dans la Cité Pescalune.
Au son des fifres et tambourins, moutons, ânes, attelages, bergers en costume traditionnel ont ainsi défilé devant les yeux écarquillés des tout petits.
Images d'antan qui ont le mérite d'apporter, ne serait ce qu'une heure, la douceur et l'authenticité de la vie d'hier...

Texte et Photos Luc PERO

8a3d405889ed97d3d1975d8c2b4b70cd.jpg
5265f92b8cf0ffff185d0ecc4ea7d7e3.jpg
ed90002404d8a1b1d24c48d9b2a1f471.jpg
b1d23d02c1e2dd07dc6290971ad940be.jpg
8e63ebf74709fe990cd4a93e63b27168.jpg
8603fdf22215a84798c78803869ea2c8.jpg
427b53b36bcf0327250110984d419429.jpg
1db930c0fc734c091b3139c6fdf709b6.jpg
ba1ac5fd74541059e7123cec36d6f332.jpg
93cbe891567547b64abe4fb3091634d6.jpg
a27a723d948e5af9684e30a14ae23c20.jpg
15a72bdef27be6e30fb8156804b6f17f.jpg
3975efb75df6ef6ee6b9ab5d0b41daca.jpg
d9a218ec19e785bb2984e04241a724b3.jpg
A L'AN QUE VEN !