Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

25/03/2014

MAUGUIO *COURSE DE SOLIDARITE*

MAUGUIO

Prévue samedi dernier, la course n'a pas pu se tenir à cause de la pluie. Les clubs taurins qui organisent des courses de Ligue, samedi, et la FFCC ont donné leur accord à Romain Mondy et son équipe pour reporter cette course de solidarité contre la maladie de Blackfan Diamond et la petite Gabrielle à ce samedi 29 mars.

Toutes les parties prenantes sont re-mobilisées pour que cette après-midi soit une réussite.

GABI.jpg

GABRIELLE29.gif

17/08/2013

MAUGUIO *AS*

Vendredi 16 août 2013

Jusqu'au quatrième...

Le Trophée Louis-Rouquette est remporté par Allouani et Boer de l'Occitane

 mauguio,trophée louis-rouquette,as,courses camarguaises

Excellente course de Boer malheureusement blessé à l'oeil à la 12e.

Boer bien sûr mais aussi Nicolas ressortent de ce concours qui a souffert d'un manque de rythme sur les trois derniers taureaux. Allouani est récompensé aux points et l'ensemble de l'équipe se répartit bien les rôles mais le travail trop décousu et insuffisant sur la fin gâche la bonne impression.

Jivago (Blatière-Bessac).- Toujours en mouvement, il lâche les rasets et n'en fait qu'à sa tête. Entrepris aux ficelles, son caractère ressort. Il se jette sur Ouffe, Villard, Allouani, et enfin arrêté, signe deux beaux coups sur Allouani et Ouffe. 12 minutes inégales. 4 Carmen et retour.

Daudet (Fabre-Mailhan).- Motivé et infatigable. Droite-gauche tel un métronome. Attentif et toujours prêt, il joue la gamme classique et maintient la pression. Dans un joli mouvement, il s'emporte après Allouani et bascule. Rentre ses ficelles. 5 Carmen et retour.

Boer (L'Occitane).- Pousse fort dans les actions, prend l'angle et raccompagne cornes pointées au fil des planches voire davantage. il se bat dans les enchaînements, se chauffe et oblige le raseteur à lâcher. Placement rigoureux, à droite il pousse fort, à gauche, il se jette. Dominateur, il brille en défendant jalousement ses ficelles et n'en lâche qu'une. Mais touché à l'oeil, il rentre à la 12e. 8 Carmen et retour.

Nicolas (Janin).- Surveille tout et repousse les intrus de son espace. Tête baissée, il joue des cornes à la rencontre  et raccompagne à fond. Pas commode, les prétendants ne se bousculent pas. Allouani se lance... enfermé, Bruschet se fait serrer de près, légère anticipation sur Bruschet, Allouani jusqu'au bout. Le 2e gland à Ouffe à la 12e. Une chaude enfermée sur Martin et Nicolas rentre aisément ses ficelles. 5 Carmen et retour.

Renard (Brestalou).- Profilé, il court,  il court et prend tout. Sans jamais s'arrêter ni s'approcher des planches. Manque de travail et son quart d'heure s'éternise. Une belle longueur avec Allouani, une poursuite serrée sur Bruschet, des séries et les ficelles à la maison. 5 Carmen et retour.

Racanel (Cuillé).- Placé à son avantage, Racanel ne rechigne à rien et se livre. Belle maîtrise dans les séries et deux magnifiques conclusions sur Ouffe mais les cites sont trop espacés et les tours de ficelle trop nombreux... C'est long. 2 Carmen et retour.

Apparicio (Rouquette).- A 6 ans, affiche une belle présence. Repousse les attaques et menace à la planche. Placé, il se jette sur toutes les propositions... qui ne sont pas légion. Attentif, il anticipe Martin, place la corne sur Oleskevich et mène de bons enchaînements. le 2e gland à Ouffe à la 12e, une série pour un tour de la 1re ficelle qui restera sa propriété. 4 Carmen et retour.

MARTINE ALIAGA

PHOTOS LAURENT SONZOGNI

Entrée : 1/2 arène. Organisateur : CT Lou Biou. Président : Jacques Roumajon. Raseteurs droitiers : Allouani, Bruschet, Cano, Villard (se retire au 4e sur blessure). Gauchers : Martin, Ouffe, Oleskevich. Tourneurs : Kerfouche, Ull, Duran, T. Garrido.

Trophée des As : Allouani, 13 points ; Bruschet, 13 ; Ouffe, 12 ; Martin, 9 ; Villard, 2 ; Cano, 2.

LA PHOTO DU JOUR

NICOLAS ANTICIPE SABRI

 mauguio,trophée louis-rouquette,as,courses camarguaises

******************************

01/04/2013

MAUGUIO *AS*

Dimanche 31 mars 2013

Zeus et Gasto Boï remarquables
dans un bon ensemble

BLOGMONDE.jpg

▲ Sous le soleil, Mauguio ouvre sa temporada avec une très bonne course
et du monde dans les gradins.

Cette première course melgorienne est menée tambour battant, cela sert les taureaux qui ont besoin d'un bon rythme pour s'exprimer au détriment de certains un peu trop brave ou vert. Les nouveaux promus se font bien voir, Aliaga en tête, Faure et Cano ; Chekade pour sa reprise ; les autres par moments. L'ensemble est intéressant et fait ressortir un très bon premier Zeus du Brestalou, l'expérience de Valmont, la "furia" de Gasto Boï et quelques grandes envolées d'Estreloun.

Zeus (Le Brestalou), mobile et rapide, pointe d'entrée Chekhade et affiche ses intentions. Attentif, le taureau ne laisse rien passer. Avertissement à Faure, écrasé contre la barrière sur une superbe anticipation, Chekhade et Sanchis dépassés par la vitesse. Zeus chasse et raccompagne cornes pointées, très bons passages avec Aliaga et Sanchis. Plus fatigué sur la fin et mieux placé, il reste participatif dont cette belle enfermée sur Outarka. Rentre une ficelle.7 Carmen et retour.

Prétorien (Le Ternen).- Se fait cueillir à froid aux premiers attributs. Pas le temps de se placer, le rythme qu'imposent les hommes est intense et désordonné. Quelques longueurs où Prétorien pousse à son avantage. Mais il réintègre trop rapidement. 1 Carmen en piste. 

Apparicio (Rouquette).- Attaqué tous azimuts, il laisse rapidement ses pompons dans des séries endiablées et brouillonnes. Mieux placé aux ficelles, il  lance quelques offensives (Outarka, Ouffe) et de belles longueurs (Aliaga, Faure, Outarka). Il se bat mais les blancs ne le lâchent pas. 5 Carmen et retour.

Valmont (Lautier).- Placé à l'affût, craint, les blancs restent en rade. Le premier raset est pour Aliaga...  superbe. Mais Valmont est un expérimenté qui, lui, ne se laisse pas manoeuvrer. Il attend donc un combat qui ne sera pas très virulent. Dominateur et délaissé, il rentre ses ficelles sans forcer. 1 Carmen au retour.

▼ ZEUS du Brestalou, excellent premier

BLOGZEUSALIAGA.jpg

▲ Avec Aliaga, un beau duo

▼ Faure échappe de peu aux cornes

BLOGZEUSFAURE.jpg

▼ Sanchis serré de près

BLOGZEUSSANCHIS.jpg

▼ Avec Faure

BLOGFAUREZEUS.jpg

Gasto Boï (Guillierme) pète la forme. Il le montre d'entrée en enchaînant les coups vigoureux aux planches (Chekhade, Outarka, Aliaga). Explosif ! Les raseteurs usent de sa générosité, voire abusent... mais le cocardier est plein d'envie, il enchaîne les reprises, les séries qu'il conclut haut et fort  (Aliaga, Sanchis, Ouffe, Chekade....) Encore et encore, jusqu'au bout. Bravo taureau ! Une pluie de Carmen. 

▼ GASTO BOI (Guillierme, 5e)

mauguio,as,courses camarguaises

Autre style avec Estreloun de Caillan, plus "réfléchi", avec ses grandes banes, il fait aussi réfléchir les hommes. Bien positionné, il vient généreusement sur les cites et se montre à son avantage aux planches. Les raseteurs ne le pressent pas, il domine à grandes foulées  dans les séries et raccompagne les aventureux haut sur les tubes. Rentre ses ficelles. 8 Carmen et retour.

Modiano (hp) de Cuillé fait une promenade de santé. Tout seul en piste ! Alors il s'enrage après tout ce qui bouge, méchamment... puis s'ennuie et saute. C'est pas aujourd'hui qu'on verra ses qualités. 

Texte et photos

MARTINE ALIAGA


▼ ESTRELOUN (Caillan, 6e)

sur Cartalade

mauguio,as,courses camarguaises

sur Sanchez ▼

mauguio,as,courses camarguaises

Fiche technique : Entrée : 1/2 d'arène. Président : Laurent Hénin. Organisateur : mairie. Raseteurs  droitiers : Cano, Chekhade, Faure (sort au 5e), Ouffe, Outarka, Sanchis. Gauchers : Aliaga, Clarion, Sanchez, Cartalade. Tourneurs : Bensalah, Curtil, Kerfouche, Labrousse, Noguera.

Trophée des As : Aliaga, 17 points ; Faure, 10 ; Cano, 8 ; Outarka, 6 ; Sanchis, 4 ; Ouffe, 3.
Trophée des Raseteurs : Clarion, 12 points ; Sanchez, 4 ; Cartalade, 4.

17/08/2012

MAUGUIO *AS*

Jeudi 16 août 2012

Sparagus "The artist"

mauguio,sparagus,trophée souvenir louis-rouquette

▲ Le beau duo avec Adil Benafitou

Entrée :1/2 arène. Organisateur :CT Lou Biòu. Présidence :Jacques Roumajon. Raseteurs droitiers : Bruschet, R. Mondy, Sanchis, Schuller, Outarka (sort au 1er). Raseteurs gauchers :[/GRAS_FICHE] A. Benafitou, Oleskevich, Ouffe, Poujol. Tourneurs : F.  garrido, G. Rado, Kerfouche, Labrousse.

Le trophée Souvenir Louis-Rouquette est remporté haut la main par le seul raseteur constant de l’après-midi : Adil Benafitou. Quant à l’oscar du meilleur taureau de la journée il ne pouvait échapper à Sparagus (Janin) à nouveau auteur d’une grande prestation. Satix (Daumas) et surtout Boer (Occitane) sont à créditer d’un bon quart d’heure. Un seul regret le manque d’enthousiasme de certaines tenues blanches.
Boer (l’Occitane).- Un gros gabarit qui vient percuter les bois sur Outarka (3 fois), Ouffe, Benafitou (2 fois). Disponible pour les séries qu’il honore avec beaucoup de brio en concluant cornes au-dessus, il garde toutefois ses ficelles et entend cinq fois la musique. Bon premier.
Prosper (Blatière-Bessac).- Guère disposé à s’intéresser à ce qui se passe autour de lui, il rentre son second gland...
Regain (Les Baumelles).- D’entrée il signe un bon enchaînement qu’il renouvellera par la suite. Même s’il est moins sollicité aux ficelles qu’il rentre, il ne termine pas ses actions. Sa vaillance est récompensée par 4Carmen .
Satix (Daumas).- Craint par ses attitudes fantasques, il n’est guère étouffé car dès qu’il le peut il s’envoie derrière l’homme. Le peu qu’on lui demande il le fait brillamment, en particulier avec Benafitou et Bruschet. Ficelles intactes et 5 Carmen en récompense.
Sparagus (Janin).- D’entrée il met les choses au clair, le patron c’est moi ! Cocardièrement positionné, Benafitou est magistralement raccompagné alors que d’autres tentent mais baissent vite pavillon. Poujol pied coincé, Bruschet sévèrement enfermé, Benafitou est le seul à soutenir la comparaison dans un récital d’enfermées. Maître du cercle et de ses ficelles il entend fort logiquement quatre fois les honneurs. Quinze minutes d’artiste.
Palunié (Fabre-Mailhan).- Avec lui c’est le cœur qui parle. Ouffe, Poujol, Bruschet, Sanchis se délectent sur de longs cites conclus museau au-dessus. Pour sa bravoure dans ses douze minutes trois fois Carmen  est joué.
Ulysse (Rouquette, hp).- Ce beau taù impressionne par sa fougue sur des puissants déboulés lors des “droite-gauche”. Intéressant dans son comportement il mérite d’être revu dans un autre contexte. Cocarde au toril et 3 Carmen.

LUC PERO
PHOTO LAURENT SONZOGNI

Trophée des As :A. Benafitou, 9,5 points ; Ouffe, 3 ; Poujol, 2,5 ; Bruschet, 2 ; Sanchis, 2 ; Schuller, 1 ; Oleskevich, 0,5 ; Outarka, 0,5.

15/08/2012

MAUGUIO *AS*

Mardi 14 août 2012

Le 10e Souvenir Manu et José
à  Bastien Four et Tassou de Cuillé

mauguio,trophée manu et josé,tassou et four,course camarguaise

Un bel engagement de Tassou sur Sabri Allouani

 Vainqueur en 2009 et 2010, Tassou n’a pas eu à beaucoup forcer pour remporter le Souvenir Manu et José. Bastien Four non plus qui, malgré une boîterie prononcée,  a géré tranquille son avance de la première partie. Une course dans l’ensemble monotone, où - encore une fois - les qualités des taureaux n’ont pas été exploitées. Les organisateurs avaient pourtant mis le paquet avec un joli decorum, des prix et une solide organisation. Mais quand l’âne veut pas boire... comme disait ma grand-mère.
Dilun, un Mailhan exemplaire qui fait son job de premier  plutôt bien. Laisse passer la rafale aux pompons et sans refus, coopère en rythme avec les raseteurs qui travaillent impeccablement les ficelles.  2 Carmen et retour. 9 minutes agréables.
Ça se gâte avec Radjau. Le cocardier de Paulin se renferme sur sa méchanceté, cul aux planches, sourd à toutes sollicitations. Sauf quand c’est lui qui décide comme sur Allouani, Villard, Poujol et sur la trompette un sursaut meurtrier sur Villard. Radjau où est passée ton envie de combattre ?
Le petit Vibre de Lafon prend tout à fond les ballons. Même s’il n’a pas un placement terrible, sa générosité est énorme. Il s’enfile des séries sans mollir. Schuller s’applique et allonge. Four abrège avec les 2 ficelles. 7 minutes pétillantes mais un peu courtes. La musique quand même pour sa vaillance, déjà entendue deux fois.
Tassou (Cuillé) sort avec du jus et le fait savoir après Poujol. Placement, déplacements, il gère tout ça impeccablement. Les coups aux planches sont puissants (Poujol, Allouani, Benafitou). Mais une fois bien calé, les blancs hésitent. A. Benafitou relance, Tassou passe le mourre sur Ouffe. Séries dans un registre classique, bel engagement sur Poujol. Dans la bourre pour sa 2e ficelle, il mitraille à répétition et finalement se la garde. 4 Carmen et retour.
Sueño de Rouquette n’était pas partie pour une grande prestation, souvent au milieu, méchant aux planches, des oublis parfois, sauf cette grosse action où il bascule après Four. Làs, il prend un coup de crochet à l’œil et rentre à la 7e.
Esmero, lui, à la pêche. D’entrée il promène ses cornes démesurées dans l’attente du combat. Dès qu’il est sollicité, il attaque fermement les planches où la corne cherche l’homme (Ouffe). Bien positionné aux ficelles, il brille à chaque intervention surtout des gauchers (borgne à droite). Ouffe, Poujol 2 fois essuient deux énormes engagements. Allouani est bombardé et sur Ouffe c’est feu d’artifice. Mais le travail n'est pas suffisant, dommage, Esmero en voulait plus. Les ficelles rentrent. 5 Carmen et retour.

MARTINE ALIAGA
PHOTOS LAURENT SONZOGNI

mauguio,trophée manu et josé,tassou et four,course camarguaise

Bastien Four et Esmero de Caillan

Trophée des As : Four 7,5 points ; Poujol, 5 ; Allouani et Ouffe, 4,5 ; A. Benafitou, 2 : Outarka, 1.

***********

13/08/2012

MAUGUIO *AS*

Dimanche 12 août 2012

FLAMBOYANT ICARE !

 mauguio,ct le trident,icare de paulin,courses camarguaises

 Entrée : 1/2 arène. Org. : CT Le Trident. Président : Laurent Hénin. Raseteurs droitiers : Bruschet, Gleize, R. Mondy, Outarka, Schuller. Gauchers : Four, T. Mondy, Ouffe. Tourneurs : Kerfouche, Molins, Fouque, Labrousse, F. Garrido.

mauguio,ct le trident,icare de paulin,courses camarguaisesOh le final époustouflant ! Icare a clôturé magnifiquement cette première course aux As de la fête melgorienne. Un taureau puissant, violent mais aussi franc et généreux. Un régal. Et malgré des blancs en petite forme et peu enclin à l’élégance, le barricadier de Paulin a brillé de mille feux.
Il court, il court, Josué du Joncas. Un marathonien qui ne refuse rien et qui s’enfile aussi des séries interminables (2 Carmen) toujours à fond. Rentre une ficelle.
Embrun (Nicollin).- Il n’a pas un placement phénoménal mais compense par une présence aux planches. Quelques arrivées serrées. Pas assez entrepris, le biòu prend l’ascendant et termine par une enfermée et une conclusion sur Bruschet (2 Carmen). Ficelles à la maison.
Le tau Gallicianais de Briaux a toujours fière allure. Même s’il a tendance à se centrer, il ne refuse aucune confrontation et s’engage violemment aux planches qu’il brise après Four (2), Ouffe, R. Mondy. Sa fin de course pâtit du manque de travail. Rentre ses ficelles avec 3 Carmen et retour.
Nicolas de Janin sort avec envie et fougue. Les enchaînements sont honorés avec rythmes les cornes dangereusement pointées. Finition sur T. Mondy, Outarka rentre les reins. Un gland monté sur la corne lui fait subir une avalanche dans un désordre total. Nicolas se rebiffe avec une anticipation et deux actions poussées. Méritant, rentre ses ficelles en musique (+ 4 Carmen).
Papagaï de Lagarde chasse et passe d’un raset à l’autre. Aux ficelles, sans se fixer, une belle poussée sur Gleize, un très bonne série les cornes à l’affût. Sur les enchaînements, gagne du terrain sur les blancs. Mais trop de temps morts hachent sa fin de course. Ficelles au toril. 3 Carmen et retour.
Icare (Paulin).- De loin, à blanc, à la traverse, les raseteurs ne l’épargnent pas. Les tourneurs non plus. Pourtant Icare sur le premier raset d’Outarka annonce la couleur haut et fort. Bombarde Four, bascule. Se place. Et réagit avec panache dans un “jusqu’au boutisme” violent. Des séries aux conclusions explosives, des engagements énormes sur Ouffe, Gleize, Four, Bruschet. Le 1er gland part à la 7e, le 2e à la 12e, il rentre sa cocarde sous l’ovation et Carmen en boucle. Superbe !

MARTINE ALIAGA

Trophée des As : Four, 13 points ; Bruschet, 8 ; Outarka, 6 ; Gleize, 5 ; Ouffe, 5.
Trophée des Raseteurs : R. Mondy, 4 ; T. Mondy, 4.

14/05/2012

MAUGUIO *AVENIR*

Dimanche 13 mai 2012

Décevant !

 mauguio,trident d'or lautier,plo,courses camarguaises

Ravaillac a posé des problèmes
à des raseteurs bien timides

 

Entrée : 150 spectateurs. Organisateur : CT Le Trident. Président : Laurent Hénin. Raseteurs droitiers : Charnelet, Granier, R. Mondy. Gauchers : J. Martin, T. Mondy, Orange, Fouad. Tourneurs : Estève, Fernandez, Lopez, Zerti.

Au vu des noms des manades en lice, cette 1re série du Trident d’Or a déçu. L’ensemble de ces taureaux jeunes (6 ans) est plutôt brouillon avec des qualités de vaillance côté Plo, de vivacité chez Lautier chez qui  Ravaillac (4e) se montre le plus complet. Le jury note les Lautier à 190,5 points, Plo à 177.
Les blancs à l’humeur maussade voire querelleuse, par moments, n’ont trouvé le bon rythme à donner aux bestiaux que par de trop rares moments.
Manade Plo : Scampi (1er) soutient de belles séries (2 Carmen) avec cœur. Sauteur et remuant le long des planches, il se chauffe sur la 2e ficelle que T. Mondy lève à la 9e.
Sérapi (3e) affiche une belle envie dès sa sortie. Franc, il honore sans refus toutes les sollicitations. Pour sa  belle vaillance 3 Carmen, ainsi qu’au retour,  pour ses 8’50 rythmées.
Sénevé (5e), toujours en mouvement, les premiers attributs sont faits sur ses déplacements avec peu d’égard. Brave, sauteur et un peu brouillon, il laisse sa 2e ficelle à Orange auteur de quelques belles trajectoires. 11’30 et musique.
Manade Lautier : Flambard (2e) bouge beaucoup, les raseteurs craignent sa vitesse, d’où un long round d’observation. Pas facile à manœuvrer d’autant qu’il raccompagne au ras des planches cornes pointes. Des conclusions (Charnelet en musique, Granier, Fouad). Mais à mi-course, il baisse pavillon. Rentre ses ficelles.
Ravaillac (4e) signe d’entrée de beaux échanges promptement menés. Chez les blancs, l’orage gronde vite réfréné par le président de course. Le travail s’en ressent dans des rasets à l’emporte pièce. Suivent quelques beaux échanges Thomas - Romain Mondy où Ravaillac répond du tac au tac. Une ficelle rentre en musique déjà entendue 6 fois.
Attila (6e) occupe toute la piste, vient fort sur le raset, brille sur une série. Belliqueux, il vient souvent à la rencontre des hommes. Anticipe Charnelet, enferme Orange... Des cites un peu désordonnés, sur un faux rythme, et il rentre ses ficelles. 4 Carmen et retour.


Texte et photos
MARTINE ALIAGA


Trophée de l’Avenir : Granier, 10 points; Martin, 10; Orange, 9 ; Charnelet, 8 ; Fouad, 5.

 

25/03/2012

MAUGUIO : ouverture de la saison

Dimanche 25 mars 2012

Remise en pattes intense

mauguio,courses camarguaises

Estreloun-Chekade

Entrée : 1/2 arène. Organisation : mairie. Président : Laurent Hénin.
Niveau As.
Raseteurs droitiers : Ayme, Rey, Fougère, R. Mondy, Outarka, Chekade, Gros. Gauchers : Errik, Clarion, Ouffe, T. Mondy. Tourneurs : Labrousse, Bensalah, Abbal, Kerfouche, Fernandez.

Les jambes des hommes sont toutes neuves... Ils sont en pleine forme. Affûtés. Cet après-midi à Mauguio, les cocardiers ont eu du mal à se mettre au tempo d’enfer proposé ou plutôt imposé. Malgré ce, Carlos dans un premier temps héroïque puis stoïque, Estreloun finalement respecté et Ménélas éprouvé mais valorisé, arrivent à ressortir. Radjau ne boit pas la tasse sous le déluge et Sueño termine avec éclats. 
Dans un premier temps Carlos (Lautier) dicte sa loi par de méchantes ripostes. Puis se cale, vient ou pas, mais toujours susceptible de conclure, les blancs se méfient. Rentre une ficelle, 4 Carmen et retour.
La vaillance de Crespin (Le Brestalou) est sans faille. Une rafale lui tombe dessus et il abandonne rapidement ses pompons aux morfales. Aux ficelles, se montre trop sincère et se fait plumer en 6’30.
Pour Colombus (L’Aurore) c’est le même combat avec un peu plus de fermeté au ras des planches (2 Carmen). Même cœur dans des enchaînements incessants pour tenir 9 minutes.

mauguio,courses camarguaises

Radjau-Ouffe

Le superbe Radjau (Paulin) a beau montrer sa hargne et occuper l’espace opportunément, la dureté et la fréquence des rasets le surprennent. Aussi, par moments, il se laisse déborder. Mais Romain Gros par de beaux rasets courts lui laisse toutes ses chances et Radjau brille aux planches. Les autres profitent dans la pagaille. Solide, Radjau garde tout son potentiel mais pour lui, aujourd’hui, la rentrée des classes a été dure. 6 Carmen et retour.
Par quelques grosses conclusions dès l’entame Estreloun de Caillan se fait sa place. Rapide, parfois décollé, il conclut dignement les séries. Aussi, les blancs mettent le frein. Placé, il les attend de pied ferme. Quand ça redémarre, il déclenche une rafale de violents coups aux planches. Au final, il se fait respecter et rentre une ficelle. 6 Carmen et retour.

mauguio,courses camarguaises

Ménélas - Romain Mondy

Quel cœur ce Ménélas (Le Ternen). D’entrée dans la tourmente, il flotte un peu sous la pression, se déplace, laisse passer, mais quelle présence aux planches. De multiples coups à répétition - Chekade, Mondy, Ouffe, Outarka, Rey - des engagements puissants comme s’il en pleuvait. Quart d’heure par moment épuisant mais dont le taureau sort grandi avec une ficelle. Un concerto de Carmen.

mauguio,courses camarguaises

Sueno - Outarka

Au début pas raseté, Sueño de Rouquette déclenche ensuite à répétition et de toute sa violence. Et c’est avec agressivité qu’il tape, qu’il saute, qu’il s’envoie après les hommes. Une débauche d’efforts pour lui, il tire la langue mais rentre ses ficelles sous un flot de Carmen.

Martine ALIAGA
(photos à suivre)

20/08/2011

MAUGUIO *AVENIR*

Vendredi 19 août 2011

MAUGUIOFRANKLINCHARNELETBLOG.jpg

Charnelet avec Franklin

 

NEUF ET PAS UN DE TROP

 

Entrée : 200 personnes environ. Organisateur : CT Lou Biou. Président : Jacques Valentin. Raseteurs droitiers : Jockin, Paparone, Charnelet, R. Mondy. Gauchers : Gougeon, N. Benafitou (sort au 3e), Okeskevich, Cartalade, T. Mondy. Tourneurs : F. Garrido, Sanchez, Joseph, Ull.

Le CT Lou Biou était content de voir neuf raseteurs (et 4 tourneurs) à la capelado. En cette période de pénurie, cela n'a pas été de trop pour boucler ce concours. En piste, sous une chaleur de plomb, c'est plutôt laborieux et bon nombre d'attributs rentrent. Mais pour les cornus jeunots, l'occasion est donnée de parfaire leur apprentissage.

Viento (Janin). - Un jeune élément bravet qui trouve vite son placement. Attentif, il ne part que sur les cites engagés et là riposte avec vaillance, se dégage et reste disponible. 2 Carmen et retour.

Bolivard (Chapelle).- Va au bout de ses actions cornes pointées. Attentif, il ne part que sur les cites engagés et là pousse sa finition droit devant. Sélectif, rentre une ficelle.

Franklin (Cuillé).- Un poids lourd qui ne se laisse pas leurrer par les tourneurs. Calé, il repousse les fausses approches au large. Mais bien cité, il s'engouffre fort. Un cocardier qu'on n'aborde qu'arrêté. Les plus belles actions avec Charnelet, Paparone. Solide ! 2 Carmen et retour.

Athos (Les Termes).- Inexpérimenté, il a du mal à choisir son positionnement. En revanche, placé, il fait preuve d'une belle rapidité d'exécution et T. Mondy, Jockin sont vivement raccompagnés. Mobile, et avec peu de raset à sa tête, il rentre tous ses attributs.

Eureka (Blatière-Bessac).- Un balèze agressif mais qui est "de bon faire" dans les enchaînements. A son rythme, il peut conclure en se soulevant. Plus actif sur les gauchers, de belles poursuites sur les Mondy, Gougeon, Charnelet même si, à la fin, il ne veut plus jouer. Une ficelle rentre. 5 Carmen et retour.

Ulysse (Rouquette).- Physique avantageux, placement, envie... il n'inspire guère les blancs. Quelques enchaînements rondement menés et une ou deux enfermées finissent de démobiliser les hommes. Charnelet insiste et fait la cocarde, le reste rentre en musique.

Toscan (Laurent).- En supplément. Jeune cocardier classique qui prend bien le raset et raccompagne au bout. Pressant sur Gougeon et  Thomas Mondy, il rentre ses ficelles avec les honneurs (plus 2 en cours).

Texte et photo
MARTINE ALIAGA

Trophée de l'Avenir : Charnelet, 9 points ; Paparone, 5 ; Gougeon, 5.

16/08/2011

MAUGUIO * AS *

Mardi 16 Aout 2011  -   Trophée Manu et José

MIGNON de CUILLÉ
et B. VILLARD
DES RECOMPENSES MERITEES

 

mauguio,trophée manu et josé
MIGNON - Cuillé

mauguio,trophée manu et joséNeuf raseteurs à la capelado, puis sept au deuxiémé taureau (Allouani, Outarka se retirent), puis six au cinquième (Oufdil sort), puis cinq au sixiéme (G.Martinez s'arrête), pas la peine de vous faire un dessin en ce qui concerne le travail rendu. Félicitons plutôt B.Villard travailleur acharné du premier au dernier taureau. Avec lui Ouffe, A.Benafitou, Marquier et Noguera pour sa dernière course à Mauguio. Les quatre tourneurs n'ont pas eu une entente idéale... FARFADET de F.Mailhan assume tranquillement son poste. CHOUAN d'Iris et Jean Lafon a fait preuve de bravoure. MARCELIN de Rouquette en briscard a composé au mieux. MIGNON de Cuillé s'est imposé assez facilement. ROUBINEU de Paulin  sera revu dans d'autres conditions... des qualités !. RACANEL de Cuillé a fait sérieusement et brillament ce qu'on lui a demandé. ESTRELOUN de Caillan devant si peu d'adversité n'a pu briller.

Palmarés du Trophée Manu et José

Le prix du Souvenir revient logiquement à Benjamin VILLARD
Le prix du meilleur cocardier est attibué à MIGNON de Cuillé
Un présent est offert à Nicolas NOGUERA pour sa carrière

mauguio,trophée manu et josé
MARCELIN - Villard

Texte et Photos luc PERO

15/05/2011

MAUGUIO TRIDENT D'OR *AVENIR*

Dimanche 17 mai 2011

LE TRIO DE RICHEBOIS PLUS CONVAINCANT

Entrée : 100 personnes. Organisateur : CT Le Trident. Président : Laurent Hénin. Raseteurs droitiers : Caizergues, R. Mondy, Charnelet. Gauchers : Aliaga, T. Mondy, G. Perez. Tourneurs : Grando, Sanchez.


mauguio,trident d'or,richebois,guillierme,courses camarguaisesPas désagréable cette 1re série du Trident d’Or attribuant 198 points au trio de Richebois plus convaincant que celui de Guillierme (181 points). Bonne entente chez les raseteurs (et tourneurs) menés par le ◄ gaucher Aliaga.
Garbin (Guillierme) se montre bon partenaire. Attentif, franc, un bon positionnement et des ripostes poussées au ras des planches. 10 minutes, Carmen au retour.
Zébulon (Richebois) ne tient pas en place. Mais intéressé, il ne rechigne pas. Une fois placé (6e), il se livre volontairement aux blancs. Le 2e gland récalcitrant,  remonté sur la corne, ne part dans le crochet de Charnelet qu’à la trompette. 2 Carmen et retour.
Ruscle (Guillierme) se cantonne 3 mètres avant la planche. Les hommes le travaillent sur de longues trajectoires où Ruscle accompagne mais freine systématiquement. Aliaga le tire au mieux et malgré le travail de tous, il rentre ses ficelles.
Filou (Richebois) affiche une belle présence dans le raset jusqu’aux planches. Pas de refus et de grosses offensives, notamment à la 9e où Aliaga dans les cornes, Filou ne lâche rien jusqu’à bousculer le raseteur (sans mal). Après une belle série, Filou termine dominateur avec une ficelle. 2 Carmen et retour.
Le brave Lazare de Guillierme pousse franchement sur l’action. Les hommes s’entendent pour des séries bien menées. D’une vaillance extrême, Lazare participe jusqu’au bout de ses 13 minutes. Musique (+ 1 Carmen).
Caleu (Richebois) impressionne par sa taille et son comportement. Les blancs hésitent et le quart d’heure manquera de travail. Fantasque avec un placement flottant, Caleu a des qualités à faire valoir. Il serre de près les hommes et peut sauter après.  Un dernier coup de barrière pour Aliaga et Caleu rentre ses ficelles en musique (+ 1 Carmen).

 


Texte et photo
MARTINE ALIAGA


Trophée de l’Avenir : Aliaga, 27 points ; Charnelet, 13 ; Caizergues, 10.

11/04/2011

MAUGUIO *AVENIR*

Dimanche 10 avril 2011


RADJAU ET VIBRE A L'APPLAUDIMETRE

 

mauguio,ct le melgueil,courses camarguaises
RADJAU - Charnelet

 

Entrée : 200 spectateurs environ. Organisateur : CT Le Melgueil. Présidence : Jacques Valentin. Raseteurs droitiers :Ilias Benafitou, Caizergues, Charnelet, Outarka, R. Mondy, Toureau. Raseteurs gauchers : Nabil Benafitou, Errik. Tourneurs :Benzengh, F. Garrido, Sagnier.

Excellent travail des raseteurs et des tourneurs. Belle présentation et bonne prestation des taureaux Radjau cocardier et Vibre vaillant. Un concours qui s’avère intéressant dans son ensemble.
Vibre (Iris et Jean Lafon).- Un jeune taureau plein d’allant. Ce n’est certes pas un premier, mais avec beaucoup de volonté et de brio, il réalisé 12 minutes 4 fois récompensées.
Condor (Rouquette).- Coureur, vaillant dans les enchaînements, il va se donner avec cœur et sans retenue pendant 12 minutes.
Radjau (Paulin).- Un costaud qui se fait respecter. Il enferme durement Ilias Benafitou. Frappe sur Errik et Nabil Benafitou. Il conserve 7 minutes sa cocarde. C’est en patron qu’il rentre ses ficelles en clôturant par une magnifique enfermée et coup de barrière sur Errik. 6 fois la musique.
Roubineu (Paulin).- Bien armé, attentif, il n’est pas étouffé. Difficile à piéger, il pèche hélas parfois dans son placement. Sérieux, il rentre une ficelle et entend 4 Carmen.
Chouan (Iris et Jean Lafon).- Déjà aguerri aux joutes plus relevées, il impose son métier. Une grosse action sur Toureau (planches brisées). Trois fois les honneurs et ficelles au toril.
Sueno (Rouquette).- Méchant, fantasque, il se propulse plusieurs fois aux trousses de Charnelet, Errik et surtout Outarka. 15 minutes avec ses ficelles au toril.

 

Luc PERO

 

mauguio,ct le melgueil,courses camarguaises
VIBRE - I. Benafitou

 Trophée de l’Avenir : Ilias Benafitou, 15 points ; Errik, 14 pts ; Charnelet, 8 pts.
Trophée des raseteurs : Toureau, 9 pts ; Romain Mondy, 2.

20/03/2011

MAUGUIO

Dimanche 20 mars 2011 - Niveau As HT

BALTIC, ICARE... LES JEUNES AU POUVOIR
DANS UN ENSEMBLE INTERESSANT

mauguio,estreloun,baltic,icare,courses camarguaises
ICARE et Matray

 

Dans deux styles différents, Baltic (Janin) et Icare (Paulin) créent la surprise pour l’ouverture de saison à Mauguio. A 6 et 7 ans, les jeunes - cocardier pour le premier (sorti 2e)  et barricadier pour le second (7e) - ont donné du fil à retordre aux raseteurs. Devant un tiers d’arène, les 10 hommes en piste (et cinq tourneurs) ont correctement animé les débats. Les autres cocardiers plus expérimentés ont entretenu l’intérêt. Notamment le spectaculaire Estreloun.
Josué (Joncas) est un buveur de rasets qu’il enchaîne à fond. Des séries incessantes et quelques accélérations au ras des planches lui valent 4 fois la musique ainsi qu’au retour à la 12e.
Baltic (Janin) : rapide, attentif, un bon placement. Des ripostes sèches et dangereuses, cornes pointées à chaque action. Sur un beau cite de Four, la réplique est à la hauteur, Outarka est serré de prés, Matray enfermé, beaux engagements sur Clarion et Four, les autres laissent passer devant la difficulté. Ficelles à la maison avec 2 Carmen et retour.
Toujours aussi coureur, Faru (L’Aurore) fuse dans le paquet. Deux ou trois actions bien finies (Matray, Oufdil, Laurent, Fougère). Mieux positionné par la suite, c’est Clarion qui tente le plus mais Faru garde sa 2e ficelle.
Avec expérience, Marcellin (Rouquette) enchaîne sans refus en tricotant des cornes. Il temporise parfois devant l’intensité des blancs et se montre souvent dangereux à la planche :  Clarion, Oufdil. Il se cabre sur Four et Matray et garde son second gland. 5 Carmen et retour.
Abordé avec prudence, Mathis (Lautier) a toujours son agressivité et sa vista. Et même s’il met moins d’intensité dans ses coups aux planches, les raseteurs n’en jouent pas. Four et Oufdil sont les plus présents pour de belles conclusions (4 Carmen). Rentre aisément ses ficelles en musique.
A grandes foulées, Estreloun (Caillan) est vite rendu sur les blancs qui marquent le coup. Bien placé, vigilant, Estreloun se montre spectaculaire avec Matray, Four, Outarka  et offensif dans les enchaînements (Clarion, Matray) pour 9 Carmen. Lui aussi ne force pas pour rentrer ses ficelles en musique.
Chasseur et plein d’envie, Icare (Paulin) s’escampe rageusement et tamponne allégrement. Le long des planches, il ponctue les séries de gros coups pour 9 minutes où il montre de belles qualités. Ficelles au toril, 6 Carmen.


Martine ALIAGA
Photos Luc PERO

mauguio,estreloun,baltic,icare,courses camarguaises
BALTIC de A et Y Janin

*****************************

CHAUD... POUR MATRAY AVEC MARCELLIN

mauguio,estreloun,baltic,icare,courses camarguaises

mauguio,estreloun,baltic,icare,courses camarguaises

mauguio,estreloun,baltic,icare,courses camarguaises

15/08/2010

MAUGUIO *AS*

Dimanche 15 août 2010

LE VERLAGUET DU COEUR A FIGARET

FIGARET.jpg

Entrée : 3/4 d’arène. Organisateur : mairie. Président : Laurent Hénin. Raseteurs droitiers : Gleize, R. Mondy, Outarka, Rey, Villard, Marquier. Gauchers : Clarion, Four, T. Mondy. Tourneurs : Benzegh, Garrido, Zerti, Dunan, Mata.

Ex aequo avec Marcellin, c’est finalement Figaret (Photo) qui est choisi pour honorer son extraordinaire quart d’heure cocardier, le jour de sa despedida. Pour lui, le Verlaguet du cœur. A Bastien Four, le prix du meilleur raseteur ;  à Yves Janin celui du meilleur cocardier de la saison melgorienne, Sparagus. C’est mérité ! Honneur, enfin,  au Melgorien Léon Auduy dans un final à la hauteur où la jeunesse est associée sur l’air de La Melgorienne. Le Verlaguet 2010 est une bonne cuvée dont la seconde partie plus travaillée a réjoui les spectateurs.
Guadalix (Janin).- Des ripostes choisies et sévères (Carmen) sous la pression des blancs qui ne lui laissent pas le temps de se poser. Aux ficelles, il "envoie" quelquefois et sélectionne assez pour rentrer la seconde en musique.
Figaret (Le Ternen).- Pour se dernière, l’aîné de l’élevage s’est surpassé. A 14 ans, il a fait la pige aux As. Autoritaire, intelligemment positionné, vif, ses fusées destabilisent les blancs. Villard, Rey sont éconduits, les tourneurs écartés. D’un pas, il ferme la porte. Rey insiste pour les plus belles enfermées. C’est en patron que Figaret quitte la piste avec ses ficelles et les honneurs trois fois entendus.
Faru (L’Aurore).- Au début, en vadrouille, il se laisse leurrer. Mais quand il se place, les anticipations sont belles et les arrivées serrées (2 Carmen). Les blancs calent. Seul Rey essaie encore. Mais Faru rentre sa 2e ficelle en musique.
Marcellin (Rouquette).- Placement bien géré, aucun refus, de l’agressivité, Marcellin mène cocardièrement sa course avec des conclusions bien senties. Les séries s’enchaînent, il y met tout son cœur et se dresse aux planches. Rentre une ficelle chèrement défendue. 8 Carmen et retour.
Angélus (Lautier).- Maître de son espace, il faut vraiment y rentrer pour qu’il déclenche. Alors là il exprime violemment son humeur dans les enchaînements et aux planches. De gros engagements sur Four, Outarka, Rey, Villard, mais aussi des temps de repli. 6 Carmen et retour avec une ficelle à 700 €.
Césarion (Blatière-Bessac).- Bourlingue dans tous les sens mais se soulève à l’arrivée. Il prend tout et se jette après Marquier, Four, Rey. Secoué sur sa 2e ficelle, il livre un agréable combat de 12’30 avec 6 Carmen et retour.
Pour terminer, un p’tit jeune du Joncas, Bismarck (hp) vif et pétillant qui ne rechigne à rien et passe le mourre dès que possible. Les ficelles rentrent en musique.

Martine ALIAGA


Trophée des As : Four, 18 points ; Villard, 14 ; Outarka, 11 ; Gleize, 5 ; Rey, 5 ; Marquier, 1.
Trophée des Raseteurs : R. Mondy, 6 points ; T. Mondy, 4.

14/08/2010

MAUGUIO *AVENIR*

Samedi 14 août 2010

UNE COURSINETTE SYMPATHIQUE

Entrée : 1/5e d’arène. Organisateur: CT Le Trident. Président: Laurent Hénin. Raseteurs droitiers: Fougère, Garcia, R. Mondy.
Gauchers: Aliaga, T. Mondy. Tourneurs: Grando, Curtil.
Fougere.jpgCinq hommes à la capelado, on s’attendait à pleurer la misère mais, finalement, dans cette ambiance festive détendue, la course est bien passée. Pas de difficulté côté bétail, et deux hommes qui tirent la course, Dimitri Fougère qui cartonne sa feuille de points et Jérémy Aliaga. Bien sûr, les cocardiers n’ont pas croulé sous les sollicitations mais l’ensemble des blancs a travaillé à tous les taureaux.
Pascal (Félix).- Sans forcer signe quelques beaux engagements (T. Mondy, Garcia) pour 8 minutes les pompons. Reste un peu en dedans malgré les sollicitations. Rentre une ficelle.
Angelo (Rouquette).- Du centre, il lance quelques ripostes bien vives. Plus près des planches, se livre mieux pour deux arrivées bien senties après Aliaga, Fougère, une série. Rentre une ficelle avec 2 Carmen en course.
Frelon (Blatière-Bessac).- Obsédé par les planches, il fait du petit bois mais affiche une bonne volonté sur les cites et se livre avec franchise. Se soulève quand il est bien emmené sur Aliaga (2), et suit T. Mondy dans l’élan.  Une ficelle à la maison avec 2 Carmen et retour.
Batelier (Ribaud).- Offensif et avec un bon placement, il honore au petit trot les invites. Mais pas plus. Aliaga dans les cornes pour une série conclue et Garcia met un terme à la 14e. Carmen au retour.
Médard (Lagarde).- L’unicorniste sort avec envie. Les blancs reculent. Sérieux dans les séries, il supporterait plus de rythme. Bien embarqué par Fougère, Aliaga, il se livre et garde ses ficelles en musique. Un Carmen pendant.
Ménélas (Le Ternen).- Un peu "lourdaud", il ne refuse pourtant rien. Avec une bonne occupation de la piste, un long raset de Fougère trouve une conclusion "pétante", qu’il récidive sur Aliaga. Traverse les planches après Dimitri, Tape sur Garcia et enchaîne. Tire un peu la langue à la 11e, Fougère persiste et engrange ses 37 points, avec la 2e ficelle, à la 12e. 3 Carmen et retour.

Martine ALIAGA
Photo Luc PERO


Trophée de l’Avenir : Fougère, 37 points ; Aliaga, 13.

MAUGUIO - VACHES COCARDIERES

Vendredi 13 Aout 2010 - Trophée du Melgueil

CARIOCA POUR LES DEMOISELLES
CLARION POUR LES MESSIEURS

CLARION.jpg
Le Trophée de La Motte revient à CARIOCA ▲ de Raynaud, pour les vaches en concours. Choix judicieux mais difficile car OPALE, 9x12.jpgCOQUILLETTE, LATTOISE et VALSIERE ont fourni des prestations relevées aussi. Pour les raseteurs, " fair-play " Clarion aux points devance Paparone mais partage son prix avec lui, la deuxiéme ficelle de la neuvième vache faisant la différence. Hommage à la capelado est rendu à Julien Malige qui troque en fin de saison sa tenue blanche pour celle de gardian à plein temps. Jacques Roumajon au micro, Dumont, Clarion, Paparone, Deslys, R. Mondy, Gougeon, Segurel, Malige, JF. Moulin et deux tourneurs en piste.
BRISEÏS du Ternen, un peu légère pour cette place, elle se donne vaillamment pour trois Carmen.
LATTOISE de Rouquette, pétillante dans de multiples séries et spectaculaire parfois elle entend huit fois les honneurs.
MADONA de Mogador, deux Carmen pour dix minutes "bravasses".
COQUILLETTE de Lafon, débute fort avec des séries spectaculairement conclues. Ne se laisse pas enfermer. Bien placée elle oblige à la réflexion et enferme ses ficelles. Cinq Carmen.
GAZETTE de Chapelle, de retour de blessure, elle rentre un gland aprés avoir beaucoup subi. Elle fait front avec coeur et entend cinq Carmen.
Malige.jpgOPALE du Brestalou, pose des problèmes par sa façon de combattre et ses anticipations. Sérieuse elle ramène un gland au toril. Cinq Carmen.
THERESA de Blatière-Bessac, garde un gland par manque de travail. Crainte par ses sauts elle écoute quatre fois la musique.
CARIOCA de Raynaud, rapide, vigilante elle tape fort aux bas des planches mais se soulève aussi. Elle domine aisément ses adversaires par de grosses enfermées et rentre un gland. Huit Carmen.
VALSIERE de Chaballier, une belle et bonne barricadière qui clôture avec un grand brio cette course. Six fois les honneurs lui sont rendus.
Texte et Photos Luc PERO
LATTOISE.jpg
LATTOISE
PAPARONE.jpg
CARIOCA
COQUILLETTE.jpg
COQUILLETTE
******************************

13/08/2010

MAUGUIO *AS*

Jeudi 12 Aout 2010  -  Trophée de La Motte

SPARAGUS MET LES BLANCS AU GARDE A VOUS !

SPARAGUS.jpg
remiseAuzo.jpgSi ce concours ne restera pas dans les mémoires, il aura par les prestations de FONFON (15 ans) bien guilleret, en première partie, et par LANGUEDOCIEN superbe barricadier en fin de concours permis aux nombreux spectateurs de vibrer. Mais la grande satisfaction de la journée est venue de SPARAGUS (Photo du haut). Certes ce n'était ni une découverte, ni une surprise mais surtout une confirmation (s'il en était besoin !) que le cocardier d'A et Y Janin savait se défendre dans n'importe quelle piste et riposter avec véhémence devant tout types d'attaques. Un quart d'heure complet et le prix de la journée obtenu à l'unanimité du jury. Côté raseteurs c'est la lutte entre Auzolle et Villard, et si Loïc l'emporte aux points pour le Trophée de la Motte, Benjamin a pour sa part signé les plus beaux engagements du jour. Une mention au jeune Errik trés à l'aise. A et N Benafitou, Ouffe, Outarka, Gleize, R Mondy et Matray complétaient avec cinq tourneurs les présents.
GEVAUDAN de Rouquette, est loin d'avoir le mordant de la bête... 15 mn sans intérêts.
SUFFREN de Chapelle, a la même motivation que le précédent... 15 mn soporifiques.
FONFON de Blatière-Bessac, il se donne comme un ternen pour défendre ses pompons. Aux ficelles plus rugueux il est toujours dispo et entend les deux premiers Carmen de l'aprés-midi. Une ficelle au toril.
COYOTE de Caillan, la déception du jour aprés sa prestation Beaucairoise, on espérait mieux. Tanqué devant le toril il faut vraiment le charger (Villard s'y colle !) pour avoir une réponse convenable... 15 mn bien tristounettes.
remise.jpgSPARAGUS de A et Y Janin, sort à reculons du toril mais se met de suite en action en chassant hors de piste les blancs (surtout les tourneurs!) qui tentent de le distraire. Attaqué il oppose une farouche réplique et pourtant aucune délicatesse ne lui est proposée. Et puis après avoir calmé les véléités blanches, il se cale et attend que ces messieurs si pressés pour lui ravir ses pompons veuillent bien se mesurer plus loyalement avec lui. Mais là ce n'est plus les mêmes régles et c'est lui qui les fixe. " Si tu démarres, je te vois, j'anticipe vitesse Grand V ta trajectoire et tu ne me touches pas la tête ! ". Réduit à subir sa supériorité seuls Villard, Auzolle, Errik vont tenter quelques approches, mais par trop de danger les hommes abdiquent. Il rentre ses ficelles à 600€ en ayant entendu quatre fois les honneurs. En prime il reçoit l'ovation du public et le prix du jury.
LANGUEDOCIEN de Briaux, quel moral, quel tempérament pour ce jeune barricadier, qui va s'envoyer une bonne quinzaine de fois aux planches. Jamais sur le recul il termine ce concours de belle manière. Batailleur en diable il va défendre sa deuxième ficelle jusqu'à la 13e minute. Une ribambelle de Carmen bien mérités.
Texte et Photos Luc PERO
SPRAVILLARD 2.jpg
SPARAGUS ▲▼ et Villard.
SPRAVILLARD.jpg
*************
LANGUEGLEIZE.jpg
LANGUEDOCIEN ▲▼ des Frères Claude et Lucien Briaux.
LANGEVILLARD.jpg

12/08/2010

MAUGUIO *AVENIR*

Mercredi 11 août : Trophée Alain et Pascal Salmeron

LES PRIX A ROMAIN GUIN ET COLOMBO DE LAFON

FERRIOL.jpg

 

Entrée : 3/4 d’arène. Organisateur : mairie. Président : Laurent Hénin. Raseteurs droitiers : Caizergues, Fougère, Moine, R. Mondy. Gauchers : Clarion, Ferriol, Guin, T. Mondy. Tourneurs :  Curtil, Duran, Martinez, Zerti.


Belle entrée pour ce Souvenir Pascal et Alain Salmeron offert par la mairie et qui permet aux manades des bords de l’Etang de l’Or de présenter leurs jeunes (pourla plupart d'entre-eux) éléments. Ces bestiau peu expérimenté donc naïfs ont peiné par trop bonne volonté face à une équipe de raseteurs souvent brouillonne. Si le cocardier de Lafon, Colombo (5 ans sorti en 2e position) a été justement récompensé par le prix, le jeune Icare de Paulin (7e hors points) a montré une impétuosité et un esprit bagarreur de bonne augure. Romain Guin prend le prix du meilleur raseteur Guin aux points. Capelado et  remise des prix mises en valeur par la peña Patch and Co, La Pichoto Camargo et les gardians de L’Aurore.
Baladin (Rouquette).- En mouvement,  Baladin fait son apprentissage, fuse et passe le mourre parfois. Tient mieux son placement sur la 2e ficelle qu’il cède à la 10e au terme d’une série (Carmen).
Colombo (Lafon).- Avec un bon positionnement, il met de l’envie dans ses réponses et ne lâche rien jusqu’aux planches dans les séries. Un long enchaînement lui fait monter la moutarde au nez et il brille par ses conclusions. Plus réservé sur sa 2e ficelle, il la garde en musique déja entendue 5 fois.
Brigand (Le Soleil).- Chasse et prend les rasets de passage mais quitte souvent le raset. Plus intéressé sur sa 2e ficelle, livre une jolie série. 6’30.
Elliot (Les Termes).- Affiche sa méchanceté mais perd ses pompons en 2<TH>minutes. Surveille tout, se place et collabore bravement. Livre un enchaînement conclut après Caizergues  mais lâche sa 2e ficelle à la 7e. Carmen au retour plus une fois entendue.
Colombus (L’Aurore).- Jamais rassassié et toujours en mouvement, il enfile les séries (Carmen) vitesse grand V en serrant quelquefois en finition. Il continue à fond jusqu’à la 7e. Et rentre en musique.

Angélus (Le Ternen).- Vaillant lui aussi, il est attaqué tambour battant. Montre des qualités de placement et de collaboration honnête avec quelques approches vindicatives aux planches. Deux belles longueurs avec Caizergues pour une arrivé émotionnante, la corne à l’affût. 14’30. 2 Carmen et retour.
Icare (Paulin, hp).- Méchant, saute seul mais s’envoie aussi violemment après les hommes (Caizergues, Ferriol, Clarion). A la dernière minute, surprend Caizergues et lui inflige un coup de corne (apparemment pas trop grave).


Martine ALIAGA


Trophée de l’Avenir : Guin, 8 points ; Ferriol, 7 ; Fougère, 4,5 ; Caizergues, 2.

 

10/08/2010

MAUGUIO *AS*

Mardi 10 aout 2010 - Souvenir Manu et José - Royale de Cuillé

ASSEZ BIEN... AURAIENT PU MIEUX FAIRE

AUZO.jpg


Entrée : 3/4. Organisateur : CT Le Melgueil. Président : Jacques Valentin. Raseteurs droitiers : Allouani, Auzolle, Gleize, Jockin, Jourdan, Outarka. Gauchers : A. Benafitou, Four, Ouffe, Poujol. Tourneurs : Benzegh, Dunan, Kerfouche, T. Garrido, C. Galibert.

Des taureaux un peu fla mais capables de se  chauffer quand la pression monte ; des raseteurs qui travaillent par à coups et qui se lâchent - un peu -  pour faire briller Tassou et Renoir... C’est avec l’impression de trop par moments et pas assez à d’autres  que s’est joué le Trophée Manu et José. Malgré des arènes bien garnies, un décorum soigné et une remise des prix qui n’a pas oublié Sabri Allouani, ovationné ; le vainqueur du jour Loïc Auzolle et les remerciements à la manade Cuillé.
Merlin
a trop grand cœur. Sans répit, il aligne les poursuites jusqu’à se faire asphyxier. Quelques poussées sur Auzolle (Carmen), Gleize. 10’30 récompensées.
Malgré un très bon placement, Merlot est un peu plus brouillon. Aux ficelles, il "envoie" de temps en temps, du coup les blancs lui laissent de l’air. Deux belles longueurs avec Sabri puis il emporte Adil Benafitou dans une traversée de piste. Rentre une ficelle en musique déjà entendue 2 fois.
Colvert
sort avec envie et le fait savoir en se jetant violemment aux planches. Il fait du large et tape pour peu qu’on lui laisse du champ. Mais les blancs ne lui servent que des massages de rein. Méchant, il se venge par des agressions aux barrières. Mais petit à petit, il gagne du terrain et se rend maître de l’ovale. Pour finir s’envoie avec rage sur Poujol, Auzolle. Certainement le meilleur du jour gâché par les blancs. Une ficelle rentre. 3  Carmen et retour.
Ruy Blas
n’est pas dans un grand jour. Mais on ne lui fait pas le coup du vire-vire. Seuls les rasets engagés l’intéressent. Alors là il se soulève après Outarka, Auzolle, Four... A son rythme, sans se décarcasser, il repousse les rasets distillés un par un... Dans les gradins on s’ennuie. Rentre aisément sa 2e ficelle en silence.
Avec abnégation, Racanel prend tout, le bon et le mauvais. Avec un peu plus d’espace, il s’engage dans de multiples séries où il passe la corne aux planches. Se chauffe sur la 2e ficelle qu’il perd à l’ultime seconde  en concluant  fermement sur Four. 7 Carmen.
Tassou
est un bagarreur et affiche d’entrée ses convictions, planches cassées après Dunan. Même moins percutant que d’ordinaire, Tassou tamponne après qui le provoque et les actions aux planches se succèdent (Auzolle, Benafitou, Four, Outarka, Allouani). Adil Benafitou se dit - peut-être - qu’il faudrait un peu récompenser le public et lui sert des caviars où Tassou se projette aux planches. Une série pour finir et la 2e ficelle pour Jourdan à la limite du temps. Des Carmen...
Pour finir, Renoir (hp) qui s’est physiquement requinqué. De longues minutes sans rasets et puis ça démarre, Allouani montre l’exemple et Renoir s’explose comme aux meilleurs jours, Four suit, Jourdan se fait enfermer (2) pour un final un peu enlevé en musique. Renoir, lui, rentre une ficelle. Carmen.


Martine ALIAGA
Photos Luc PERO

Trophée des As : Auzolle 8,5 points ; A. Benafitou, 5,5 ; Four, 4,5 ; Jourdan, 4 ; Ouffe et Outarka, 3,5 ; Poujol, 2,5 ; Gleize,1

ALLOU ANI.jpg
TASSOU.jpg
TASSOU - A. Benafitou
RENOIR.jpg
RENOIR - Allouani


.

13/05/2010

MAUGUIO *AVENIR*

Jeudi 13 mai 2010 : Trident d'Or 1res séries, Le Brestalou, 177 points - Gillet, 176

QUATRE TAUREAUX ET DEMI

Entrée : une centaine de spectateurs. Organisateur : CT Le Trident. Président : Laurent Hénin. Raseteurs droitiers : Caizergues, Charnelet, G. Cano, R. Mondy, Pinot. Gauchers : Ferriol, T. Mondy, M. Sanchez. Tourneurs : Cano, Benzegh, Euzéby, Duran.

Dictons de Melgoriennes inspirées par les gros nuages menaçants autour des arènes : côté gauche "Lunel ne mouille pas Mauguio"... mais côté droit,  le "trou de Madame est bouché"... alors... tout est possible. Finalement entre deux rayons de soleil et trois nuages noirs, ce sont les quelques gouttes de pluie  qui l’emportent et la course est arrêtée à mi temps du 5e alors qu’une éclaircie se dessinait... Malgré tout, les points du Trident d’Or sont comptabilisés.... sur les moyennes. Effectivement les deux cocardiers et demi du Brestalou (177 points) ont montré un peu plus de qualités que les deux de Gillet (176). Alors...
Pour la manade Gillet : Escoulan (2e) se montre distrait par moments et trouve M. Sanchez pour le citer pleine piste à trois belles occasions. S’il ne se fixe pas au début,  il s’inscruste par la suite et reste difficile à déclencher. Rentre ses ficelles avec 2 Carmen en course.
Auriou (4e) ne présente pas de difficulté majeure. Brave partenaire qui  se chauffe bien sur sa 1re ficelle pour de belles séries avec deux  grosses poursuites sur T. Mondy et Pinot (3  Carmen en course). Rentre une ficelle.
Manade du Brestalou : Jaffar (1er) baroule beaucoup et s’envoie fort sur les reprises. Il raccompagne vivement T. Mondy, Cano, Caizergues, Charnelet et Pinot se fait des frayeurs dans les cornes (Carmen). 11 minutes
Diamant (3e) a du jus et honore tous les cites même s’il est parfois brouillon. Un bon passage sur la 2e ficelle où il fait front avec vaillance et déclenche le disque. 8 minutes.
Avec son étoile blanche au frontal et ses cornes bien plantées,  Zeus (5e), fait belle figure. Rapide et sans se poser, il fait face à toutes les sollicitations à fond. On perçoit des qualités mais il n’a pas le temps de faire parler la foudre, les dieux de l’Olympe en ont décidé autrement... il pleut.

Martine ALIAGA


Trophée de l’Avenir : Caizergues, 12 points ; Ferriol, 9; Charnelet, 7; M. Sanchez, 4; G. Cano, 3; Pinot, 1.