Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

18/05/2015

MAUGUIO *AVENIR*

Dimanche 17 mai 2015

Mehdi Belgourari omniprésent

 BLOGMAUGUIOROMEOBELGOUPHMALI.jpg

▲ Un gros engagement de Roméo après Belgourari
Entrée : 250 personnes environ. Org. CT Le Melgueil. Président : François Fassi.Raseteurs droitiers : Belgourari, Ciacchini, Sabatier. Gauichers : Oleskevich, Ouffe, Zbiri.Tourneurs : Kerfouche, Lieballe, Galibert.
 
BLOGMAUVENTOUXBELGOUPHMALI.jpgLe CT Le Melgueil boucle ses deux jours festifs et maintient l’ambiance à la buvette. En piste, c’est plus calme. Heureusement Mehdi Belgourari prend la course à son compte, secondé par Ouffe, pour une seconde partie plus relevée côté taureaux.
► PHOTO :
Belgourari et Ventoux
Cactus (Laurent).- Remuant et leste, jamais il ne se pose mais percute après Belgourari. Ne tient pas en place et lâche souvent la sortie du raset. Entrepris, livre quelques enchaînements pour le 2e gland qui part à la 14e. 4 Carmen et retour.
Ventoux (Cuillé).- Costaud, se jette avec force et pousse dans les séries. Franc, il occupe tout l’espace et pèse de tous son poids dans les séries. 9’30 suffisent. 2 Carmen et retour.
Apache (Caillan).- Le long des planches, il se prête gentiment au jeu mais sans forcer la cadence. A 6 ans, il aura le temps de retrouver sa “grinta” habituelle.
Ruscassier (Caillan).- Met du jus dans les poursuites, s’engage avec envie et passe le mourre en finition. Quelques belles accélérations (Belgourari, Zbiri, Ciacchini). Se ménage un peu sur la fin mais le raset engagé de Belgourari trouve une riposte cinglante. 4 Carmen et retour.
Roméo (Laurent).- Il occupe tout l’espace, saute souvent, difficile à tenir pour les tourneurs. Mais il plaît à Belgourari qui va le tirer pour de belles finitions aux planches. Ouffe, soutenu par son fan-club, s’y met et le dernier coup de barrière est pour Mehdi. Une ficelle au toril avec 5 Carmen et retour.
Bramasset (Cuillé).- D’entrée s’escampe après Kerfouche, du coup les hommes s’en méfient. D’autant qu’il surveille tout. Les hommes pourtant l’entreprennent pour de longues séries et Sabatier sonne le gong à la 7e. 2 Carmen et retour. 
 
Texte et photos
MARTINE ALIAGA
 
Trophée de l'Avenir : Ciacchini, 14 points, Zbiri, 12.
Trophée des Raseteurs : Sabatier, 11

11/04/2015

MAUGUIO *TROPHEE DE L'AVENIR*

Samedi 11 avril 2105

La complète d'Anne et Yves Janin tient la distance

mauguio,complète de janin,course camarguaise

Lucas Faure s'applique sur la ficelle de Carca

Entrée : 150 personnes environ. Org. : CT Lou Biòu. Président : Jacques Roumajon. Raseteurs droitiers : Faure, R. Mondy, Charrade, Ciacchini. Gauchers : Clarion, Fouad, T. Mondy. Tourneurs : Beker, Noguera, Kherfouche.

Dans le cadre de la 5e journée fêtant le jumelage entre le CT L’Abrivado de Saint-Rémy-de-Provence et le CT Lou Biòu, la complète de la manade Anne et Yves Janin a passé en revue sa jeune génération de cocardiers à la présentation irréprochable. Une course très sérieuse jusqu’après le 4e, Rex, et pleine de promesses pour les trois derniers âgés de 5 ans.

Faure, Ciacchini et Charrade à droite rasètent assidûment et dans l’esprit pour une gauche un peu au ralenti. Mais Lucas Faure s’illustre dans les plus belles actions.

Yucca.- Les rubans volent rapidement sur ses mouvements. Mieux positionné aux ficelles, dans les séries, il sort en force sur le premier raset et enchaîne. Quelques enfermées et parfois une anticipation pour 12 minutes sérieuses. 3 Carmen et retour.

Oceano.- A 6 ans, il ne tient pas en place mais pointe les cornes après Faure puis Fouad. Fonce aux trousses de Ciacchini, Faure rentre les fesses. Petit à petit tient son placement, enchaîne sans rien lâcher et peut envoyer les cornes en finition. 10 minutes les pompons. Affiche une forte présence sur les beaux rasets de Faure. Et rentre fièrement ses ficelles. 3 Carmen et retour.

Postier. - Une fois placé, il fait parler sa vitesse et arrêté, seuls Faure et Ciacchini tentent le coup. Complique le jeu en changeant de terrain et en “montant” sur les tourneurs. Suberbe raset de Faure, conclu avec fougue. Rentre aisément ses ficelles. 1 Carmen et retour.

Rex.- Le plus expérimenté de la complète se livre à fond. Sans jamais se poser totalement, il est toujours d’attaque pour enchaîner, enfermer ou taper droit en conclusion. Du rythme pour 12 minutes de valeur. 7 Carmen et retour.

Quimper.- Un vrai bébé de 5 ans. Tout surpris par le rythme, il ne tarde pas à s’évader plusieurs fois. Prend les rasets de passage. Plus fatigué, se tient dans les planches, répond aux cites mais n’a plus de forces pour s’imposer. 12 minutes.

Au même âge, Carca attaque par une grosse série où il répond avec cœur. Met de la conviction dans ses poursuites. Le rythme imposé lui est dur mais il appuie sur Charrade et joue des cornes après Faure. Se tient le long des planches, concentré, force et enchaîne. Rentre une ficelle. 6 Carmen et retour.

Milord (hp).- Moins sollicité, il aura moins l’occasion d’afficher ses qualités mais l’anticipation qu’il déclenche après Ciacchini est un bon point sur sa carte de visite. Deux séries et une conclusion, les glands rentrent avec 3 Carmen et retour.

MARTINE ALIAGA

Trophée de l’Avenir : Faure, 23 points ; Charrade, 19 ; Ciacchini, 15 ; Fouad, 1.

 

29/03/2015

MAUGUIO

Samedi 28 mars 2015

LA COURSE CAMARGUAISE MOBILISEE
AUTOUR DE GABRIELLE et de l’AFMBD

mauguio,tous pour gabrielle,course camarguaise

 
Les arènes de Mauguio ont ouvert en ce samedi leurs portes pour la bonne cause. En effet y était organisée une course au profit l’AFMBD  (Association Française de la Maladie de Blackfan-Diamond), maladie dont souffre la petite Gabrielle.
Et quand c’est pour la bonne cause, que ce soit, un samedi, un dimanche, le public camarguais se mobilise et notamment en ce début de saison dans les arènes. Un peu plus de 1000 personnes (1014 exactement) avaient pris place sur les gradins pour ce concours de manades, qui dans de ce contexte bien particulier, a été très plaisant à suivre.
En ouverture, Manon et Fanny Izquierdo et Quentin Foucaran nous ont emmené, avec leurs chevaux et au son du Groupe Gypsie Estrella, Outre -Pyrénées dans un carrousel et un numéro sans bride. La pena Mistral, accompagnée des arlésiennes de la Pitchoto Camargue et des gardians des manades Lafon et L’Aurore précédés de  la petite Gabrielle ont accueilli à la capelado, pas moins d’une vingtaine de tenues blanches, qui interviendront en alternance durant l’après-midi.
Sortie en première position, Sueno (Rouquette - n° 515) va bien jouer son rôle tant en se jetant volontiers dans le raset, tantôt  en demandant davantage d’engagement chez les hommes. Quand il vient, il conclut sévèrement aux planches sur Allouani(4), Katif, Rassir et Aliaga. 3 Carmen plus rentrée.
Juste derrière le tout jeune Bagna (Janin – n°013) va étaler toute sa bravoure. Sans difficulté apparente, il enchaîne droite/gauche sans rechigner. Classique, coupant légèrement le terrain, ses réparties serrées auraient mérité les honneurs, dont il a été privé durant ses 13 minutes.
Juste avant la pause, Maé (Les Soleil – n°7001), malgré son placement irrégulier s’est prêté au jeu fourni par les hommes. Il se jette dans le raset en une petite anticipation. Castel se fera enfermer alors que Jodar sera obligé de traverser la piste. Même si sa fin de course baisse de rythme, cela vaut bien le disque à sa rentrée pour la 4e fois.
mauguio,tous pour gabrielle,course camarguaiseA la place de la vedette, Cenote (L’Aurore – n°921) a parfaitement joué son rôle. Calme, contre les planches, il surveille. Consenti, il part avec force sur raset pour pousser jusqu’à l’extrême limite ou il profile la corne. Outarka, Katif, Aliaga (4) se feront serrer. Allaouni sera sévèrement raccompagné (2) et Guin de fera coincer (sans mal) au moment sur saut. 5, 6 Carmen rejoué à son retour.
mauguio,tous pour gabrielle,course camarguaiseAvant dernier, Tiburce (Lafon – n° 917) est plaisant. Après un début calme, il s’échauffe et apporte un peu plus d’application dans ses sites. Présent, il vient au bout passer la corne sur les planches ou s’engager aux bois derrière Four et Auzolle. Son temps de course sera récompensé par le disque, joué 3 fois durant.
mauguio,tous pour gabrielle,course camarguaisePour conclure, Mistigri (Cyr – n°901) va attendre près de 4 minutes pour le premier raset. Sollicité il se montre plus à l’aise sur les droitiers qu’il  gratifie de 6 jolies finitions (Khatif, Ciacchini, Jodar) tout comme Ouffe.
A l’issue de la course, en présence  des participants à la journée, l’AFMBD  recevait des mains du principal partenaire de la journée un chèque de 2000 € alors que les organisateurs remettaient eux, un chèque de 9750 € de dons récoltés sur la journée (course à 5€ l’entrée – Repas – Loterie – Buvette)
Une bien belle journée d’estrambord pour la bonne cause…
Texte et photos
CYRIL DANIEL
 
Raseteurs : S Allouani, L Auzolle, B Four, R. Guin, E. Jodar, C. Castell, JB. Granier, D. Fougere, K. CaiZergues, R. Mondy, Th. Mondy, J. Ciacchini, L. Outarka, J. Aliaga, D. Moine, N. Paparone, O. Ruiz, Z. Katif, K Cartalade, S. Rassir, J. Ouffe. Tourneur : J. Daniel, L Esteve. Présidence : Laurent Hénin
 
 

31/10/2014

MAUGUIO REND HOMMAGE A FREDERIC MISTRAL

Samedi 8 novembre 2014


100 ans d’héritage d’un bien immatériel


MISTRAL3.jpgNé à Maillane au Mas du Juge, le 8 septembre 1830, au foyer de François Mistral et de Marguerite-Adélaïde Poulinet, le jeune Frédéric après avoir fréquenté l’école communale de Maillane, le pensionnat de Saint-Michel de Frigolet et le collège Royal d’Avignon et obtenu son baccalauréat avec mention, poursuit ses études à la Faculté d’Aix en Provence d’où il sort à 21 ans licencié en droit. Il revient au mas paternel aider son père devenu aveugle.

Passionné par l’histoire de son pays il prend alors la résolution de "relever, de raviver en Provence le sentiment patriotique…. De rendre la vogue au provençal par le souffle et la flamme de la divine poésie".

C’est ainsi que le 21 mai 1854 au Château de Font-Ségugne à Châteauneuf-de-Gadagne, en compagnie de six poètes amis, Théodore Aubanel,  Jean Brunet, Paul Giera, Anselme Mathieu, Alphonse Tavan et Joseph Roumanille, il fonde le Félibrige. A 29 ans, il publie "Mireille" qu'il dédie à Lamartine. Ce poème est aujourd’hui traduit dans cinquantaine trois langues dont 1 en braille. Viennent ensuite : Calendal, Nerte, la Reine Jeanne, les Iscles d’or, le poème du Rhône, les Olivades … et l’énorme travail de sa vie, un dictionnaire : le Trésor du Félibrige où chaque mot est traduit dans les différentes graphies du pays d’Oc. Il est également l’instigateur du journal L’Aioli.
Le 14 octobre 1894, il participe avec Folco de Baroncelli à la grande manifestation à Nîmes, lors de la course dite de la contestation, suite à une circulaire du Ministre de l’Intérieur visant à interdire les courses de taureaux.

Avec l'aide du docteur Marignan de Marsillargues, il s'investit dans la création d'un  musée ethnographique, véritable arche de Noé de l'art de  vivre en provence "Le Museon arlaten", inauguré en 1899 lors du congrès de la Sainte Estelle.


Sensible à la gente féminine et voyant avec tristesse l'abandon des fichus et chapelles portés par les femmes de son pays au profit de la mode parisienne, il prend le défi de glorifier le costume traditionnel au travers de la jeunesse et crée le 17 mai 1903 en Arles la Fèsto Vierginenco, véritable succès.

En 1904, il reçoit le prix Nobel de Littérature conjointement avec José Echegaray et emploie la totalité des fonds reçus dans le Museon Arlaten réinstallé dans l'hôtel de Laval.

MISTRAL.jpgIl s’éteint à Maillane le mercredi 25 mars 1914. Marié à Marie-Louise Rivière et sans descendance, il lègue par testament ses biens à la commune de Maillane. Leur demeure, véritable temple du souvenir est  devenue le « Museon Frédéric Mistral » et la maison du « Lézard », la bibliothèque municipale.

Nous retiendrons de lui cette grandeur et cette fierté d'âme paysanne, l'amour inconditionnel qu'il voue à sa patrie, son génie et son rayonnement littéraire qui, bien au-delà de la capitale française, l'a fait connaître dans le monde entier.

Empreints de cette fierté, en dignes héritiers, notre devoir est de saluer dignement sa mémoire et de transmettre son oeuvre à travers les générations.

ANNE MARIE ERRUZ-THERON

MAUGUIO
PROGRAMME DE LA JOURNEE

DU SAMEDI 8 NOVEMBRE

11 h 30  : rassemblement des groupes et cavaliers sur la place de la Libération et hommage à Folco de Baroncelli

11 h 50  : défilé jusqu’aux arènes

12 h     : hommage et dévoilement de la plaque commémorative
place Frédéric Mistral (arènes)


12 h 30 : Vernissage de l’exposition
« Sur les pas de Frédéric Mistral »


    (Ouvert du 8 au 15 novembre, lundi au samedi 14h-16h30, mardi et jeudi : 10 h-12 h et 14 h-16 h 30)

15 h 15 : Animations folkloriques, place de la Libération

16 h : Spectacle gratuit
« Bèn lou bon-jour Moussu Mistral »
au Théâtre Bassaget.


   ********************************

05/04/2014

MAUGUIO *AVENIR HORS TROPHEE*

Samedi 5 avril 2014

Rex meneur de la complète de Janin

mauguio,janin,courses camarguaises

Rex (6e) et Amine Chekade

 Entrée : 1/5e d’arène. Org. CT Lou Biou. Président : Jacques Roumajon. Raseteurs droitiers : R. Mondyn, Chekade, Fougère, Sanchis. Gauchers : T. Mondy, Errik, Allam, Bouhargane. Tourneurs : Bensalah, T. Garrido, Khaled.

La complète de la manade Janin ouvre agréablement la saison taurine melgorienne. Rex (6e) se pose en chef de file, Postier (4e) est à revoir, Toya (2e), Yucca (5e), tandis que Nicolas (3e) affiche du tempérament. Face à une équipe de raseteurs solides où Chekade assure le meilleur.

Algard se livre dans les séries en utilisant les angles. Mais les hommes sont adroits et les attributs filent à toute vitesse, tout comme les peu de tours de ficelle.

A 6 ans, Toya se montrent d’abord inexpérimenté malgré sa fougue. Mais Errik l’allonge et le cocardier frappe. Du coup, il se  place mieux et se fait plus agressif dans les enchaînements. Il se décolle parfois mais sur les rasets engagés il va au bout. 1 ficelle rentre. 2 Carmen et retour.

Tout de suite dans le bain, Nicolas chasse et poursuit jusqu’aux planches. Parfois, il préfère le sable mouillé du centre mais, une fois bien positionné, il a l’œil, et enchaîne enfermées serrées et coups droit dans les planches. Défend son 2e gland jusqu’à la 9e et conserve ses ficelles avec un tempérament cocardier. 6 Carmen et retour.

Postier fait courir les hommes. Il rode. C’est brouillon autant en noir qu’en blanc. Aux ficelles, une fois calé, il complique l’approche, se dresse après Sanchis, serre Chekade. Pas facile à gérer, sa 2e ficelle est pour Fougère à 14’30. 4 Carmen et retour.

 

 

mauguio,janin,courses camarguaises◄Yucca a du peps, de la vivacité et se livre avec courage. Toujours le long des planches, il pousse fort dans les rasets qui s’enchaînent sans discontinuer. Il défend sa 1re ficelle jusqu’à la 10e minute et, les hommes faiblissant, il rentre l’autre. 1 Carmen et retour.

A l’affût, Rex s’envoie à fond dès les premiers rasets. Toujours bien positionné, Chekade lui offre une jolie longueur dans laquelle il s’engouffre jusqu’aux planches. Très présent dans les séries, il se chauffe et ne lâche rien jusqu’à conclure droit devant (Chekade, Allam). Un très bon quart d’heure pour la 2e ficelle à Chekade sur la sonnerie. 8 Carmen et retour.

Tout feu tout flamme, le jeune Oceano (4 ans) montre du cœur à honorer toutes les invites et à prendre un bon positionnement. En supplément, il ne sera pas trop titillé mais termine joliment l’après-midi avec se ficelles. Musique.

MARTINE ALIAGA
PHOTOS C. ITIER

25/03/2014

MAUGUIO *COURSE DE SOLIDARITE*

MAUGUIO

Prévue samedi dernier, la course n'a pas pu se tenir à cause de la pluie. Les clubs taurins qui organisent des courses de Ligue, samedi, et la FFCC ont donné leur accord à Romain Mondy et son équipe pour reporter cette course de solidarité contre la maladie de Blackfan Diamond et la petite Gabrielle à ce samedi 29 mars.

Toutes les parties prenantes sont re-mobilisées pour que cette après-midi soit une réussite.

GABI.jpg

GABRIELLE29.gif

17/08/2013

MAUGUIO *AS*

Vendredi 16 août 2013

Jusqu'au quatrième...

Le Trophée Louis-Rouquette est remporté par Allouani et Boer de l'Occitane

 mauguio,trophée louis-rouquette,as,courses camarguaises

Excellente course de Boer malheureusement blessé à l'oeil à la 12e.

Boer bien sûr mais aussi Nicolas ressortent de ce concours qui a souffert d'un manque de rythme sur les trois derniers taureaux. Allouani est récompensé aux points et l'ensemble de l'équipe se répartit bien les rôles mais le travail trop décousu et insuffisant sur la fin gâche la bonne impression.

Jivago (Blatière-Bessac).- Toujours en mouvement, il lâche les rasets et n'en fait qu'à sa tête. Entrepris aux ficelles, son caractère ressort. Il se jette sur Ouffe, Villard, Allouani, et enfin arrêté, signe deux beaux coups sur Allouani et Ouffe. 12 minutes inégales. 4 Carmen et retour.

Daudet (Fabre-Mailhan).- Motivé et infatigable. Droite-gauche tel un métronome. Attentif et toujours prêt, il joue la gamme classique et maintient la pression. Dans un joli mouvement, il s'emporte après Allouani et bascule. Rentre ses ficelles. 5 Carmen et retour.

Boer (L'Occitane).- Pousse fort dans les actions, prend l'angle et raccompagne cornes pointées au fil des planches voire davantage. il se bat dans les enchaînements, se chauffe et oblige le raseteur à lâcher. Placement rigoureux, à droite il pousse fort, à gauche, il se jette. Dominateur, il brille en défendant jalousement ses ficelles et n'en lâche qu'une. Mais touché à l'oeil, il rentre à la 12e. 8 Carmen et retour.

Nicolas (Janin).- Surveille tout et repousse les intrus de son espace. Tête baissée, il joue des cornes à la rencontre  et raccompagne à fond. Pas commode, les prétendants ne se bousculent pas. Allouani se lance... enfermé, Bruschet se fait serrer de près, légère anticipation sur Bruschet, Allouani jusqu'au bout. Le 2e gland à Ouffe à la 12e. Une chaude enfermée sur Martin et Nicolas rentre aisément ses ficelles. 5 Carmen et retour.

Renard (Brestalou).- Profilé, il court,  il court et prend tout. Sans jamais s'arrêter ni s'approcher des planches. Manque de travail et son quart d'heure s'éternise. Une belle longueur avec Allouani, une poursuite serrée sur Bruschet, des séries et les ficelles à la maison. 5 Carmen et retour.

Racanel (Cuillé).- Placé à son avantage, Racanel ne rechigne à rien et se livre. Belle maîtrise dans les séries et deux magnifiques conclusions sur Ouffe mais les cites sont trop espacés et les tours de ficelle trop nombreux... C'est long. 2 Carmen et retour.

Apparicio (Rouquette).- A 6 ans, affiche une belle présence. Repousse les attaques et menace à la planche. Placé, il se jette sur toutes les propositions... qui ne sont pas légion. Attentif, il anticipe Martin, place la corne sur Oleskevich et mène de bons enchaînements. le 2e gland à Ouffe à la 12e, une série pour un tour de la 1re ficelle qui restera sa propriété. 4 Carmen et retour.

MARTINE ALIAGA

PHOTOS LAURENT SONZOGNI

Entrée : 1/2 arène. Organisateur : CT Lou Biou. Président : Jacques Roumajon. Raseteurs droitiers : Allouani, Bruschet, Cano, Villard (se retire au 4e sur blessure). Gauchers : Martin, Ouffe, Oleskevich. Tourneurs : Kerfouche, Ull, Duran, T. Garrido.

Trophée des As : Allouani, 13 points ; Bruschet, 13 ; Ouffe, 12 ; Martin, 9 ; Villard, 2 ; Cano, 2.

LA PHOTO DU JOUR

NICOLAS ANTICIPE SABRI

 mauguio,trophée louis-rouquette,as,courses camarguaises

******************************

01/04/2013

MAUGUIO *AS*

Dimanche 31 mars 2013

Zeus et Gasto Boï remarquables
dans un bon ensemble

BLOGMONDE.jpg

▲ Sous le soleil, Mauguio ouvre sa temporada avec une très bonne course
et du monde dans les gradins.

Cette première course melgorienne est menée tambour battant, cela sert les taureaux qui ont besoin d'un bon rythme pour s'exprimer au détriment de certains un peu trop brave ou vert. Les nouveaux promus se font bien voir, Aliaga en tête, Faure et Cano ; Chekade pour sa reprise ; les autres par moments. L'ensemble est intéressant et fait ressortir un très bon premier Zeus du Brestalou, l'expérience de Valmont, la "furia" de Gasto Boï et quelques grandes envolées d'Estreloun.

Zeus (Le Brestalou), mobile et rapide, pointe d'entrée Chekhade et affiche ses intentions. Attentif, le taureau ne laisse rien passer. Avertissement à Faure, écrasé contre la barrière sur une superbe anticipation, Chekhade et Sanchis dépassés par la vitesse. Zeus chasse et raccompagne cornes pointées, très bons passages avec Aliaga et Sanchis. Plus fatigué sur la fin et mieux placé, il reste participatif dont cette belle enfermée sur Outarka. Rentre une ficelle.7 Carmen et retour.

Prétorien (Le Ternen).- Se fait cueillir à froid aux premiers attributs. Pas le temps de se placer, le rythme qu'imposent les hommes est intense et désordonné. Quelques longueurs où Prétorien pousse à son avantage. Mais il réintègre trop rapidement. 1 Carmen en piste. 

Apparicio (Rouquette).- Attaqué tous azimuts, il laisse rapidement ses pompons dans des séries endiablées et brouillonnes. Mieux placé aux ficelles, il  lance quelques offensives (Outarka, Ouffe) et de belles longueurs (Aliaga, Faure, Outarka). Il se bat mais les blancs ne le lâchent pas. 5 Carmen et retour.

Valmont (Lautier).- Placé à l'affût, craint, les blancs restent en rade. Le premier raset est pour Aliaga...  superbe. Mais Valmont est un expérimenté qui, lui, ne se laisse pas manoeuvrer. Il attend donc un combat qui ne sera pas très virulent. Dominateur et délaissé, il rentre ses ficelles sans forcer. 1 Carmen au retour.

▼ ZEUS du Brestalou, excellent premier

BLOGZEUSALIAGA.jpg

▲ Avec Aliaga, un beau duo

▼ Faure échappe de peu aux cornes

BLOGZEUSFAURE.jpg

▼ Sanchis serré de près

BLOGZEUSSANCHIS.jpg

▼ Avec Faure

BLOGFAUREZEUS.jpg

Gasto Boï (Guillierme) pète la forme. Il le montre d'entrée en enchaînant les coups vigoureux aux planches (Chekhade, Outarka, Aliaga). Explosif ! Les raseteurs usent de sa générosité, voire abusent... mais le cocardier est plein d'envie, il enchaîne les reprises, les séries qu'il conclut haut et fort  (Aliaga, Sanchis, Ouffe, Chekade....) Encore et encore, jusqu'au bout. Bravo taureau ! Une pluie de Carmen. 

▼ GASTO BOI (Guillierme, 5e)

mauguio,as,courses camarguaises

Autre style avec Estreloun de Caillan, plus "réfléchi", avec ses grandes banes, il fait aussi réfléchir les hommes. Bien positionné, il vient généreusement sur les cites et se montre à son avantage aux planches. Les raseteurs ne le pressent pas, il domine à grandes foulées  dans les séries et raccompagne les aventureux haut sur les tubes. Rentre ses ficelles. 8 Carmen et retour.

Modiano (hp) de Cuillé fait une promenade de santé. Tout seul en piste ! Alors il s'enrage après tout ce qui bouge, méchamment... puis s'ennuie et saute. C'est pas aujourd'hui qu'on verra ses qualités. 

Texte et photos

MARTINE ALIAGA


▼ ESTRELOUN (Caillan, 6e)

sur Cartalade

mauguio,as,courses camarguaises

sur Sanchez ▼

mauguio,as,courses camarguaises

Fiche technique : Entrée : 1/2 d'arène. Président : Laurent Hénin. Organisateur : mairie. Raseteurs  droitiers : Cano, Chekhade, Faure (sort au 5e), Ouffe, Outarka, Sanchis. Gauchers : Aliaga, Clarion, Sanchez, Cartalade. Tourneurs : Bensalah, Curtil, Kerfouche, Labrousse, Noguera.

Trophée des As : Aliaga, 17 points ; Faure, 10 ; Cano, 8 ; Outarka, 6 ; Sanchis, 4 ; Ouffe, 3.
Trophée des Raseteurs : Clarion, 12 points ; Sanchez, 4 ; Cartalade, 4.

17/08/2012

MAUGUIO *AS*

Jeudi 16 août 2012

Sparagus "The artist"

mauguio,sparagus,trophée souvenir louis-rouquette

▲ Le beau duo avec Adil Benafitou

Entrée :1/2 arène. Organisateur :CT Lou Biòu. Présidence :Jacques Roumajon. Raseteurs droitiers : Bruschet, R. Mondy, Sanchis, Schuller, Outarka (sort au 1er). Raseteurs gauchers :[/GRAS_FICHE] A. Benafitou, Oleskevich, Ouffe, Poujol. Tourneurs : F.  garrido, G. Rado, Kerfouche, Labrousse.

Le trophée Souvenir Louis-Rouquette est remporté haut la main par le seul raseteur constant de l’après-midi : Adil Benafitou. Quant à l’oscar du meilleur taureau de la journée il ne pouvait échapper à Sparagus (Janin) à nouveau auteur d’une grande prestation. Satix (Daumas) et surtout Boer (Occitane) sont à créditer d’un bon quart d’heure. Un seul regret le manque d’enthousiasme de certaines tenues blanches.
Boer (l’Occitane).- Un gros gabarit qui vient percuter les bois sur Outarka (3 fois), Ouffe, Benafitou (2 fois). Disponible pour les séries qu’il honore avec beaucoup de brio en concluant cornes au-dessus, il garde toutefois ses ficelles et entend cinq fois la musique. Bon premier.
Prosper (Blatière-Bessac).- Guère disposé à s’intéresser à ce qui se passe autour de lui, il rentre son second gland...
Regain (Les Baumelles).- D’entrée il signe un bon enchaînement qu’il renouvellera par la suite. Même s’il est moins sollicité aux ficelles qu’il rentre, il ne termine pas ses actions. Sa vaillance est récompensée par 4Carmen .
Satix (Daumas).- Craint par ses attitudes fantasques, il n’est guère étouffé car dès qu’il le peut il s’envoie derrière l’homme. Le peu qu’on lui demande il le fait brillamment, en particulier avec Benafitou et Bruschet. Ficelles intactes et 5 Carmen en récompense.
Sparagus (Janin).- D’entrée il met les choses au clair, le patron c’est moi ! Cocardièrement positionné, Benafitou est magistralement raccompagné alors que d’autres tentent mais baissent vite pavillon. Poujol pied coincé, Bruschet sévèrement enfermé, Benafitou est le seul à soutenir la comparaison dans un récital d’enfermées. Maître du cercle et de ses ficelles il entend fort logiquement quatre fois les honneurs. Quinze minutes d’artiste.
Palunié (Fabre-Mailhan).- Avec lui c’est le cœur qui parle. Ouffe, Poujol, Bruschet, Sanchis se délectent sur de longs cites conclus museau au-dessus. Pour sa bravoure dans ses douze minutes trois fois Carmen  est joué.
Ulysse (Rouquette, hp).- Ce beau taù impressionne par sa fougue sur des puissants déboulés lors des “droite-gauche”. Intéressant dans son comportement il mérite d’être revu dans un autre contexte. Cocarde au toril et 3 Carmen.

LUC PERO
PHOTO LAURENT SONZOGNI

Trophée des As :A. Benafitou, 9,5 points ; Ouffe, 3 ; Poujol, 2,5 ; Bruschet, 2 ; Sanchis, 2 ; Schuller, 1 ; Oleskevich, 0,5 ; Outarka, 0,5.

15/08/2012

MAUGUIO *AS*

Mardi 14 août 2012

Le 10e Souvenir Manu et José
à  Bastien Four et Tassou de Cuillé

mauguio,trophée manu et josé,tassou et four,course camarguaise

Un bel engagement de Tassou sur Sabri Allouani

 Vainqueur en 2009 et 2010, Tassou n’a pas eu à beaucoup forcer pour remporter le Souvenir Manu et José. Bastien Four non plus qui, malgré une boîterie prononcée,  a géré tranquille son avance de la première partie. Une course dans l’ensemble monotone, où - encore une fois - les qualités des taureaux n’ont pas été exploitées. Les organisateurs avaient pourtant mis le paquet avec un joli decorum, des prix et une solide organisation. Mais quand l’âne veut pas boire... comme disait ma grand-mère.
Dilun, un Mailhan exemplaire qui fait son job de premier  plutôt bien. Laisse passer la rafale aux pompons et sans refus, coopère en rythme avec les raseteurs qui travaillent impeccablement les ficelles.  2 Carmen et retour. 9 minutes agréables.
Ça se gâte avec Radjau. Le cocardier de Paulin se renferme sur sa méchanceté, cul aux planches, sourd à toutes sollicitations. Sauf quand c’est lui qui décide comme sur Allouani, Villard, Poujol et sur la trompette un sursaut meurtrier sur Villard. Radjau où est passée ton envie de combattre ?
Le petit Vibre de Lafon prend tout à fond les ballons. Même s’il n’a pas un placement terrible, sa générosité est énorme. Il s’enfile des séries sans mollir. Schuller s’applique et allonge. Four abrège avec les 2 ficelles. 7 minutes pétillantes mais un peu courtes. La musique quand même pour sa vaillance, déjà entendue deux fois.
Tassou (Cuillé) sort avec du jus et le fait savoir après Poujol. Placement, déplacements, il gère tout ça impeccablement. Les coups aux planches sont puissants (Poujol, Allouani, Benafitou). Mais une fois bien calé, les blancs hésitent. A. Benafitou relance, Tassou passe le mourre sur Ouffe. Séries dans un registre classique, bel engagement sur Poujol. Dans la bourre pour sa 2e ficelle, il mitraille à répétition et finalement se la garde. 4 Carmen et retour.
Sueño de Rouquette n’était pas partie pour une grande prestation, souvent au milieu, méchant aux planches, des oublis parfois, sauf cette grosse action où il bascule après Four. Làs, il prend un coup de crochet à l’œil et rentre à la 7e.
Esmero, lui, à la pêche. D’entrée il promène ses cornes démesurées dans l’attente du combat. Dès qu’il est sollicité, il attaque fermement les planches où la corne cherche l’homme (Ouffe). Bien positionné aux ficelles, il brille à chaque intervention surtout des gauchers (borgne à droite). Ouffe, Poujol 2 fois essuient deux énormes engagements. Allouani est bombardé et sur Ouffe c’est feu d’artifice. Mais le travail n'est pas suffisant, dommage, Esmero en voulait plus. Les ficelles rentrent. 5 Carmen et retour.

MARTINE ALIAGA
PHOTOS LAURENT SONZOGNI

mauguio,trophée manu et josé,tassou et four,course camarguaise

Bastien Four et Esmero de Caillan

Trophée des As : Four 7,5 points ; Poujol, 5 ; Allouani et Ouffe, 4,5 ; A. Benafitou, 2 : Outarka, 1.

***********

13/08/2012

MAUGUIO *AS*

Dimanche 12 août 2012

FLAMBOYANT ICARE !

 mauguio,ct le trident,icare de paulin,courses camarguaises

 Entrée : 1/2 arène. Org. : CT Le Trident. Président : Laurent Hénin. Raseteurs droitiers : Bruschet, Gleize, R. Mondy, Outarka, Schuller. Gauchers : Four, T. Mondy, Ouffe. Tourneurs : Kerfouche, Molins, Fouque, Labrousse, F. Garrido.

mauguio,ct le trident,icare de paulin,courses camarguaisesOh le final époustouflant ! Icare a clôturé magnifiquement cette première course aux As de la fête melgorienne. Un taureau puissant, violent mais aussi franc et généreux. Un régal. Et malgré des blancs en petite forme et peu enclin à l’élégance, le barricadier de Paulin a brillé de mille feux.
Il court, il court, Josué du Joncas. Un marathonien qui ne refuse rien et qui s’enfile aussi des séries interminables (2 Carmen) toujours à fond. Rentre une ficelle.
Embrun (Nicollin).- Il n’a pas un placement phénoménal mais compense par une présence aux planches. Quelques arrivées serrées. Pas assez entrepris, le biòu prend l’ascendant et termine par une enfermée et une conclusion sur Bruschet (2 Carmen). Ficelles à la maison.
Le tau Gallicianais de Briaux a toujours fière allure. Même s’il a tendance à se centrer, il ne refuse aucune confrontation et s’engage violemment aux planches qu’il brise après Four (2), Ouffe, R. Mondy. Sa fin de course pâtit du manque de travail. Rentre ses ficelles avec 3 Carmen et retour.
Nicolas de Janin sort avec envie et fougue. Les enchaînements sont honorés avec rythmes les cornes dangereusement pointées. Finition sur T. Mondy, Outarka rentre les reins. Un gland monté sur la corne lui fait subir une avalanche dans un désordre total. Nicolas se rebiffe avec une anticipation et deux actions poussées. Méritant, rentre ses ficelles en musique (+ 4 Carmen).
Papagaï de Lagarde chasse et passe d’un raset à l’autre. Aux ficelles, sans se fixer, une belle poussée sur Gleize, un très bonne série les cornes à l’affût. Sur les enchaînements, gagne du terrain sur les blancs. Mais trop de temps morts hachent sa fin de course. Ficelles au toril. 3 Carmen et retour.
Icare (Paulin).- De loin, à blanc, à la traverse, les raseteurs ne l’épargnent pas. Les tourneurs non plus. Pourtant Icare sur le premier raset d’Outarka annonce la couleur haut et fort. Bombarde Four, bascule. Se place. Et réagit avec panache dans un “jusqu’au boutisme” violent. Des séries aux conclusions explosives, des engagements énormes sur Ouffe, Gleize, Four, Bruschet. Le 1er gland part à la 7e, le 2e à la 12e, il rentre sa cocarde sous l’ovation et Carmen en boucle. Superbe !

MARTINE ALIAGA

Trophée des As : Four, 13 points ; Bruschet, 8 ; Outarka, 6 ; Gleize, 5 ; Ouffe, 5.
Trophée des Raseteurs : R. Mondy, 4 ; T. Mondy, 4.

14/05/2012

MAUGUIO *AVENIR*

Dimanche 13 mai 2012

Décevant !

 mauguio,trident d'or lautier,plo,courses camarguaises

Ravaillac a posé des problèmes
à des raseteurs bien timides

 

Entrée : 150 spectateurs. Organisateur : CT Le Trident. Président : Laurent Hénin. Raseteurs droitiers : Charnelet, Granier, R. Mondy. Gauchers : J. Martin, T. Mondy, Orange, Fouad. Tourneurs : Estève, Fernandez, Lopez, Zerti.

Au vu des noms des manades en lice, cette 1re série du Trident d’Or a déçu. L’ensemble de ces taureaux jeunes (6 ans) est plutôt brouillon avec des qualités de vaillance côté Plo, de vivacité chez Lautier chez qui  Ravaillac (4e) se montre le plus complet. Le jury note les Lautier à 190,5 points, Plo à 177.
Les blancs à l’humeur maussade voire querelleuse, par moments, n’ont trouvé le bon rythme à donner aux bestiaux que par de trop rares moments.
Manade Plo : Scampi (1er) soutient de belles séries (2 Carmen) avec cœur. Sauteur et remuant le long des planches, il se chauffe sur la 2e ficelle que T. Mondy lève à la 9e.
Sérapi (3e) affiche une belle envie dès sa sortie. Franc, il honore sans refus toutes les sollicitations. Pour sa  belle vaillance 3 Carmen, ainsi qu’au retour,  pour ses 8’50 rythmées.
Sénevé (5e), toujours en mouvement, les premiers attributs sont faits sur ses déplacements avec peu d’égard. Brave, sauteur et un peu brouillon, il laisse sa 2e ficelle à Orange auteur de quelques belles trajectoires. 11’30 et musique.
Manade Lautier : Flambard (2e) bouge beaucoup, les raseteurs craignent sa vitesse, d’où un long round d’observation. Pas facile à manœuvrer d’autant qu’il raccompagne au ras des planches cornes pointes. Des conclusions (Charnelet en musique, Granier, Fouad). Mais à mi-course, il baisse pavillon. Rentre ses ficelles.
Ravaillac (4e) signe d’entrée de beaux échanges promptement menés. Chez les blancs, l’orage gronde vite réfréné par le président de course. Le travail s’en ressent dans des rasets à l’emporte pièce. Suivent quelques beaux échanges Thomas - Romain Mondy où Ravaillac répond du tac au tac. Une ficelle rentre en musique déjà entendue 6 fois.
Attila (6e) occupe toute la piste, vient fort sur le raset, brille sur une série. Belliqueux, il vient souvent à la rencontre des hommes. Anticipe Charnelet, enferme Orange... Des cites un peu désordonnés, sur un faux rythme, et il rentre ses ficelles. 4 Carmen et retour.


Texte et photos
MARTINE ALIAGA


Trophée de l’Avenir : Granier, 10 points; Martin, 10; Orange, 9 ; Charnelet, 8 ; Fouad, 5.

 

25/03/2012

MAUGUIO : ouverture de la saison

Dimanche 25 mars 2012

Remise en pattes intense

mauguio,courses camarguaises

Estreloun-Chekade

Entrée : 1/2 arène. Organisation : mairie. Président : Laurent Hénin.
Niveau As.
Raseteurs droitiers : Ayme, Rey, Fougère, R. Mondy, Outarka, Chekade, Gros. Gauchers : Errik, Clarion, Ouffe, T. Mondy. Tourneurs : Labrousse, Bensalah, Abbal, Kerfouche, Fernandez.

Les jambes des hommes sont toutes neuves... Ils sont en pleine forme. Affûtés. Cet après-midi à Mauguio, les cocardiers ont eu du mal à se mettre au tempo d’enfer proposé ou plutôt imposé. Malgré ce, Carlos dans un premier temps héroïque puis stoïque, Estreloun finalement respecté et Ménélas éprouvé mais valorisé, arrivent à ressortir. Radjau ne boit pas la tasse sous le déluge et Sueño termine avec éclats. 
Dans un premier temps Carlos (Lautier) dicte sa loi par de méchantes ripostes. Puis se cale, vient ou pas, mais toujours susceptible de conclure, les blancs se méfient. Rentre une ficelle, 4 Carmen et retour.
La vaillance de Crespin (Le Brestalou) est sans faille. Une rafale lui tombe dessus et il abandonne rapidement ses pompons aux morfales. Aux ficelles, se montre trop sincère et se fait plumer en 6’30.
Pour Colombus (L’Aurore) c’est le même combat avec un peu plus de fermeté au ras des planches (2 Carmen). Même cœur dans des enchaînements incessants pour tenir 9 minutes.

mauguio,courses camarguaises

Radjau-Ouffe

Le superbe Radjau (Paulin) a beau montrer sa hargne et occuper l’espace opportunément, la dureté et la fréquence des rasets le surprennent. Aussi, par moments, il se laisse déborder. Mais Romain Gros par de beaux rasets courts lui laisse toutes ses chances et Radjau brille aux planches. Les autres profitent dans la pagaille. Solide, Radjau garde tout son potentiel mais pour lui, aujourd’hui, la rentrée des classes a été dure. 6 Carmen et retour.
Par quelques grosses conclusions dès l’entame Estreloun de Caillan se fait sa place. Rapide, parfois décollé, il conclut dignement les séries. Aussi, les blancs mettent le frein. Placé, il les attend de pied ferme. Quand ça redémarre, il déclenche une rafale de violents coups aux planches. Au final, il se fait respecter et rentre une ficelle. 6 Carmen et retour.

mauguio,courses camarguaises

Ménélas - Romain Mondy

Quel cœur ce Ménélas (Le Ternen). D’entrée dans la tourmente, il flotte un peu sous la pression, se déplace, laisse passer, mais quelle présence aux planches. De multiples coups à répétition - Chekade, Mondy, Ouffe, Outarka, Rey - des engagements puissants comme s’il en pleuvait. Quart d’heure par moment épuisant mais dont le taureau sort grandi avec une ficelle. Un concerto de Carmen.

mauguio,courses camarguaises

Sueno - Outarka

Au début pas raseté, Sueño de Rouquette déclenche ensuite à répétition et de toute sa violence. Et c’est avec agressivité qu’il tape, qu’il saute, qu’il s’envoie après les hommes. Une débauche d’efforts pour lui, il tire la langue mais rentre ses ficelles sous un flot de Carmen.

Martine ALIAGA
(photos à suivre)

20/08/2011

MAUGUIO *AVENIR*

Vendredi 19 août 2011

MAUGUIOFRANKLINCHARNELETBLOG.jpg

Charnelet avec Franklin

 

NEUF ET PAS UN DE TROP

 

Entrée : 200 personnes environ. Organisateur : CT Lou Biou. Président : Jacques Valentin. Raseteurs droitiers : Jockin, Paparone, Charnelet, R. Mondy. Gauchers : Gougeon, N. Benafitou (sort au 3e), Okeskevich, Cartalade, T. Mondy. Tourneurs : F. Garrido, Sanchez, Joseph, Ull.

Le CT Lou Biou était content de voir neuf raseteurs (et 4 tourneurs) à la capelado. En cette période de pénurie, cela n'a pas été de trop pour boucler ce concours. En piste, sous une chaleur de plomb, c'est plutôt laborieux et bon nombre d'attributs rentrent. Mais pour les cornus jeunots, l'occasion est donnée de parfaire leur apprentissage.

Viento (Janin). - Un jeune élément bravet qui trouve vite son placement. Attentif, il ne part que sur les cites engagés et là riposte avec vaillance, se dégage et reste disponible. 2 Carmen et retour.

Bolivard (Chapelle).- Va au bout de ses actions cornes pointées. Attentif, il ne part que sur les cites engagés et là pousse sa finition droit devant. Sélectif, rentre une ficelle.

Franklin (Cuillé).- Un poids lourd qui ne se laisse pas leurrer par les tourneurs. Calé, il repousse les fausses approches au large. Mais bien cité, il s'engouffre fort. Un cocardier qu'on n'aborde qu'arrêté. Les plus belles actions avec Charnelet, Paparone. Solide ! 2 Carmen et retour.

Athos (Les Termes).- Inexpérimenté, il a du mal à choisir son positionnement. En revanche, placé, il fait preuve d'une belle rapidité d'exécution et T. Mondy, Jockin sont vivement raccompagnés. Mobile, et avec peu de raset à sa tête, il rentre tous ses attributs.

Eureka (Blatière-Bessac).- Un balèze agressif mais qui est "de bon faire" dans les enchaînements. A son rythme, il peut conclure en se soulevant. Plus actif sur les gauchers, de belles poursuites sur les Mondy, Gougeon, Charnelet même si, à la fin, il ne veut plus jouer. Une ficelle rentre. 5 Carmen et retour.

Ulysse (Rouquette).- Physique avantageux, placement, envie... il n'inspire guère les blancs. Quelques enchaînements rondement menés et une ou deux enfermées finissent de démobiliser les hommes. Charnelet insiste et fait la cocarde, le reste rentre en musique.

Toscan (Laurent).- En supplément. Jeune cocardier classique qui prend bien le raset et raccompagne au bout. Pressant sur Gougeon et  Thomas Mondy, il rentre ses ficelles avec les honneurs (plus 2 en cours).

Texte et photo
MARTINE ALIAGA

Trophée de l'Avenir : Charnelet, 9 points ; Paparone, 5 ; Gougeon, 5.

16/08/2011

MAUGUIO * AS *

Mardi 16 Aout 2011  -   Trophée Manu et José

MIGNON de CUILLÉ
et B. VILLARD
DES RECOMPENSES MERITEES

 

mauguio,trophée manu et josé
MIGNON - Cuillé

mauguio,trophée manu et joséNeuf raseteurs à la capelado, puis sept au deuxiémé taureau (Allouani, Outarka se retirent), puis six au cinquième (Oufdil sort), puis cinq au sixiéme (G.Martinez s'arrête), pas la peine de vous faire un dessin en ce qui concerne le travail rendu. Félicitons plutôt B.Villard travailleur acharné du premier au dernier taureau. Avec lui Ouffe, A.Benafitou, Marquier et Noguera pour sa dernière course à Mauguio. Les quatre tourneurs n'ont pas eu une entente idéale... FARFADET de F.Mailhan assume tranquillement son poste. CHOUAN d'Iris et Jean Lafon a fait preuve de bravoure. MARCELIN de Rouquette en briscard a composé au mieux. MIGNON de Cuillé s'est imposé assez facilement. ROUBINEU de Paulin  sera revu dans d'autres conditions... des qualités !. RACANEL de Cuillé a fait sérieusement et brillament ce qu'on lui a demandé. ESTRELOUN de Caillan devant si peu d'adversité n'a pu briller.

Palmarés du Trophée Manu et José

Le prix du Souvenir revient logiquement à Benjamin VILLARD
Le prix du meilleur cocardier est attibué à MIGNON de Cuillé
Un présent est offert à Nicolas NOGUERA pour sa carrière

mauguio,trophée manu et josé
MARCELIN - Villard

Texte et Photos luc PERO

15/05/2011

MAUGUIO TRIDENT D'OR *AVENIR*

Dimanche 17 mai 2011

LE TRIO DE RICHEBOIS PLUS CONVAINCANT

Entrée : 100 personnes. Organisateur : CT Le Trident. Président : Laurent Hénin. Raseteurs droitiers : Caizergues, R. Mondy, Charnelet. Gauchers : Aliaga, T. Mondy, G. Perez. Tourneurs : Grando, Sanchez.


mauguio,trident d'or,richebois,guillierme,courses camarguaisesPas désagréable cette 1re série du Trident d’Or attribuant 198 points au trio de Richebois plus convaincant que celui de Guillierme (181 points). Bonne entente chez les raseteurs (et tourneurs) menés par le ◄ gaucher Aliaga.
Garbin (Guillierme) se montre bon partenaire. Attentif, franc, un bon positionnement et des ripostes poussées au ras des planches. 10 minutes, Carmen au retour.
Zébulon (Richebois) ne tient pas en place. Mais intéressé, il ne rechigne pas. Une fois placé (6e), il se livre volontairement aux blancs. Le 2e gland récalcitrant,  remonté sur la corne, ne part dans le crochet de Charnelet qu’à la trompette. 2 Carmen et retour.
Ruscle (Guillierme) se cantonne 3 mètres avant la planche. Les hommes le travaillent sur de longues trajectoires où Ruscle accompagne mais freine systématiquement. Aliaga le tire au mieux et malgré le travail de tous, il rentre ses ficelles.
Filou (Richebois) affiche une belle présence dans le raset jusqu’aux planches. Pas de refus et de grosses offensives, notamment à la 9e où Aliaga dans les cornes, Filou ne lâche rien jusqu’à bousculer le raseteur (sans mal). Après une belle série, Filou termine dominateur avec une ficelle. 2 Carmen et retour.
Le brave Lazare de Guillierme pousse franchement sur l’action. Les hommes s’entendent pour des séries bien menées. D’une vaillance extrême, Lazare participe jusqu’au bout de ses 13 minutes. Musique (+ 1 Carmen).
Caleu (Richebois) impressionne par sa taille et son comportement. Les blancs hésitent et le quart d’heure manquera de travail. Fantasque avec un placement flottant, Caleu a des qualités à faire valoir. Il serre de près les hommes et peut sauter après.  Un dernier coup de barrière pour Aliaga et Caleu rentre ses ficelles en musique (+ 1 Carmen).

 


Texte et photo
MARTINE ALIAGA


Trophée de l’Avenir : Aliaga, 27 points ; Charnelet, 13 ; Caizergues, 10.

11/04/2011

MAUGUIO *AVENIR*

Dimanche 10 avril 2011


RADJAU ET VIBRE A L'APPLAUDIMETRE

 

mauguio,ct le melgueil,courses camarguaises
RADJAU - Charnelet

 

Entrée : 200 spectateurs environ. Organisateur : CT Le Melgueil. Présidence : Jacques Valentin. Raseteurs droitiers :Ilias Benafitou, Caizergues, Charnelet, Outarka, R. Mondy, Toureau. Raseteurs gauchers : Nabil Benafitou, Errik. Tourneurs :Benzengh, F. Garrido, Sagnier.

Excellent travail des raseteurs et des tourneurs. Belle présentation et bonne prestation des taureaux Radjau cocardier et Vibre vaillant. Un concours qui s’avère intéressant dans son ensemble.
Vibre (Iris et Jean Lafon).- Un jeune taureau plein d’allant. Ce n’est certes pas un premier, mais avec beaucoup de volonté et de brio, il réalisé 12 minutes 4 fois récompensées.
Condor (Rouquette).- Coureur, vaillant dans les enchaînements, il va se donner avec cœur et sans retenue pendant 12 minutes.
Radjau (Paulin).- Un costaud qui se fait respecter. Il enferme durement Ilias Benafitou. Frappe sur Errik et Nabil Benafitou. Il conserve 7 minutes sa cocarde. C’est en patron qu’il rentre ses ficelles en clôturant par une magnifique enfermée et coup de barrière sur Errik. 6 fois la musique.
Roubineu (Paulin).- Bien armé, attentif, il n’est pas étouffé. Difficile à piéger, il pèche hélas parfois dans son placement. Sérieux, il rentre une ficelle et entend 4 Carmen.
Chouan (Iris et Jean Lafon).- Déjà aguerri aux joutes plus relevées, il impose son métier. Une grosse action sur Toureau (planches brisées). Trois fois les honneurs et ficelles au toril.
Sueno (Rouquette).- Méchant, fantasque, il se propulse plusieurs fois aux trousses de Charnelet, Errik et surtout Outarka. 15 minutes avec ses ficelles au toril.

 

Luc PERO

 

mauguio,ct le melgueil,courses camarguaises
VIBRE - I. Benafitou

 Trophée de l’Avenir : Ilias Benafitou, 15 points ; Errik, 14 pts ; Charnelet, 8 pts.
Trophée des raseteurs : Toureau, 9 pts ; Romain Mondy, 2.

20/03/2011

MAUGUIO

Dimanche 20 mars 2011 - Niveau As HT

BALTIC, ICARE... LES JEUNES AU POUVOIR
DANS UN ENSEMBLE INTERESSANT

mauguio,estreloun,baltic,icare,courses camarguaises
ICARE et Matray

 

Dans deux styles différents, Baltic (Janin) et Icare (Paulin) créent la surprise pour l’ouverture de saison à Mauguio. A 6 et 7 ans, les jeunes - cocardier pour le premier (sorti 2e)  et barricadier pour le second (7e) - ont donné du fil à retordre aux raseteurs. Devant un tiers d’arène, les 10 hommes en piste (et cinq tourneurs) ont correctement animé les débats. Les autres cocardiers plus expérimentés ont entretenu l’intérêt. Notamment le spectaculaire Estreloun.
Josué (Joncas) est un buveur de rasets qu’il enchaîne à fond. Des séries incessantes et quelques accélérations au ras des planches lui valent 4 fois la musique ainsi qu’au retour à la 12e.
Baltic (Janin) : rapide, attentif, un bon placement. Des ripostes sèches et dangereuses, cornes pointées à chaque action. Sur un beau cite de Four, la réplique est à la hauteur, Outarka est serré de prés, Matray enfermé, beaux engagements sur Clarion et Four, les autres laissent passer devant la difficulté. Ficelles à la maison avec 2 Carmen et retour.
Toujours aussi coureur, Faru (L’Aurore) fuse dans le paquet. Deux ou trois actions bien finies (Matray, Oufdil, Laurent, Fougère). Mieux positionné par la suite, c’est Clarion qui tente le plus mais Faru garde sa 2e ficelle.
Avec expérience, Marcellin (Rouquette) enchaîne sans refus en tricotant des cornes. Il temporise parfois devant l’intensité des blancs et se montre souvent dangereux à la planche :  Clarion, Oufdil. Il se cabre sur Four et Matray et garde son second gland. 5 Carmen et retour.
Abordé avec prudence, Mathis (Lautier) a toujours son agressivité et sa vista. Et même s’il met moins d’intensité dans ses coups aux planches, les raseteurs n’en jouent pas. Four et Oufdil sont les plus présents pour de belles conclusions (4 Carmen). Rentre aisément ses ficelles en musique.
A grandes foulées, Estreloun (Caillan) est vite rendu sur les blancs qui marquent le coup. Bien placé, vigilant, Estreloun se montre spectaculaire avec Matray, Four, Outarka  et offensif dans les enchaînements (Clarion, Matray) pour 9 Carmen. Lui aussi ne force pas pour rentrer ses ficelles en musique.
Chasseur et plein d’envie, Icare (Paulin) s’escampe rageusement et tamponne allégrement. Le long des planches, il ponctue les séries de gros coups pour 9 minutes où il montre de belles qualités. Ficelles au toril, 6 Carmen.


Martine ALIAGA
Photos Luc PERO

mauguio,estreloun,baltic,icare,courses camarguaises
BALTIC de A et Y Janin

*****************************

CHAUD... POUR MATRAY AVEC MARCELLIN

mauguio,estreloun,baltic,icare,courses camarguaises

mauguio,estreloun,baltic,icare,courses camarguaises

mauguio,estreloun,baltic,icare,courses camarguaises

15/08/2010

MAUGUIO *AS*

Dimanche 15 août 2010

LE VERLAGUET DU COEUR A FIGARET

FIGARET.jpg

Entrée : 3/4 d’arène. Organisateur : mairie. Président : Laurent Hénin. Raseteurs droitiers : Gleize, R. Mondy, Outarka, Rey, Villard, Marquier. Gauchers : Clarion, Four, T. Mondy. Tourneurs : Benzegh, Garrido, Zerti, Dunan, Mata.

Ex aequo avec Marcellin, c’est finalement Figaret (Photo) qui est choisi pour honorer son extraordinaire quart d’heure cocardier, le jour de sa despedida. Pour lui, le Verlaguet du cœur. A Bastien Four, le prix du meilleur raseteur ;  à Yves Janin celui du meilleur cocardier de la saison melgorienne, Sparagus. C’est mérité ! Honneur, enfin,  au Melgorien Léon Auduy dans un final à la hauteur où la jeunesse est associée sur l’air de La Melgorienne. Le Verlaguet 2010 est une bonne cuvée dont la seconde partie plus travaillée a réjoui les spectateurs.
Guadalix (Janin).- Des ripostes choisies et sévères (Carmen) sous la pression des blancs qui ne lui laissent pas le temps de se poser. Aux ficelles, il "envoie" quelquefois et sélectionne assez pour rentrer la seconde en musique.
Figaret (Le Ternen).- Pour se dernière, l’aîné de l’élevage s’est surpassé. A 14 ans, il a fait la pige aux As. Autoritaire, intelligemment positionné, vif, ses fusées destabilisent les blancs. Villard, Rey sont éconduits, les tourneurs écartés. D’un pas, il ferme la porte. Rey insiste pour les plus belles enfermées. C’est en patron que Figaret quitte la piste avec ses ficelles et les honneurs trois fois entendus.
Faru (L’Aurore).- Au début, en vadrouille, il se laisse leurrer. Mais quand il se place, les anticipations sont belles et les arrivées serrées (2 Carmen). Les blancs calent. Seul Rey essaie encore. Mais Faru rentre sa 2e ficelle en musique.
Marcellin (Rouquette).- Placement bien géré, aucun refus, de l’agressivité, Marcellin mène cocardièrement sa course avec des conclusions bien senties. Les séries s’enchaînent, il y met tout son cœur et se dresse aux planches. Rentre une ficelle chèrement défendue. 8 Carmen et retour.
Angélus (Lautier).- Maître de son espace, il faut vraiment y rentrer pour qu’il déclenche. Alors là il exprime violemment son humeur dans les enchaînements et aux planches. De gros engagements sur Four, Outarka, Rey, Villard, mais aussi des temps de repli. 6 Carmen et retour avec une ficelle à 700 €.
Césarion (Blatière-Bessac).- Bourlingue dans tous les sens mais se soulève à l’arrivée. Il prend tout et se jette après Marquier, Four, Rey. Secoué sur sa 2e ficelle, il livre un agréable combat de 12’30 avec 6 Carmen et retour.
Pour terminer, un p’tit jeune du Joncas, Bismarck (hp) vif et pétillant qui ne rechigne à rien et passe le mourre dès que possible. Les ficelles rentrent en musique.

Martine ALIAGA


Trophée des As : Four, 18 points ; Villard, 14 ; Outarka, 11 ; Gleize, 5 ; Rey, 5 ; Marquier, 1.
Trophée des Raseteurs : R. Mondy, 6 points ; T. Mondy, 4.

14/08/2010

MAUGUIO *AVENIR*

Samedi 14 août 2010

UNE COURSINETTE SYMPATHIQUE

Entrée : 1/5e d’arène. Organisateur: CT Le Trident. Président: Laurent Hénin. Raseteurs droitiers: Fougère, Garcia, R. Mondy.
Gauchers: Aliaga, T. Mondy. Tourneurs: Grando, Curtil.
Fougere.jpgCinq hommes à la capelado, on s’attendait à pleurer la misère mais, finalement, dans cette ambiance festive détendue, la course est bien passée. Pas de difficulté côté bétail, et deux hommes qui tirent la course, Dimitri Fougère qui cartonne sa feuille de points et Jérémy Aliaga. Bien sûr, les cocardiers n’ont pas croulé sous les sollicitations mais l’ensemble des blancs a travaillé à tous les taureaux.
Pascal (Félix).- Sans forcer signe quelques beaux engagements (T. Mondy, Garcia) pour 8 minutes les pompons. Reste un peu en dedans malgré les sollicitations. Rentre une ficelle.
Angelo (Rouquette).- Du centre, il lance quelques ripostes bien vives. Plus près des planches, se livre mieux pour deux arrivées bien senties après Aliaga, Fougère, une série. Rentre une ficelle avec 2 Carmen en course.
Frelon (Blatière-Bessac).- Obsédé par les planches, il fait du petit bois mais affiche une bonne volonté sur les cites et se livre avec franchise. Se soulève quand il est bien emmené sur Aliaga (2), et suit T. Mondy dans l’élan.  Une ficelle à la maison avec 2 Carmen et retour.
Batelier (Ribaud).- Offensif et avec un bon placement, il honore au petit trot les invites. Mais pas plus. Aliaga dans les cornes pour une série conclue et Garcia met un terme à la 14e. Carmen au retour.
Médard (Lagarde).- L’unicorniste sort avec envie. Les blancs reculent. Sérieux dans les séries, il supporterait plus de rythme. Bien embarqué par Fougère, Aliaga, il se livre et garde ses ficelles en musique. Un Carmen pendant.
Ménélas (Le Ternen).- Un peu "lourdaud", il ne refuse pourtant rien. Avec une bonne occupation de la piste, un long raset de Fougère trouve une conclusion "pétante", qu’il récidive sur Aliaga. Traverse les planches après Dimitri, Tape sur Garcia et enchaîne. Tire un peu la langue à la 11e, Fougère persiste et engrange ses 37 points, avec la 2e ficelle, à la 12e. 3 Carmen et retour.

Martine ALIAGA
Photo Luc PERO


Trophée de l’Avenir : Fougère, 37 points ; Aliaga, 13.