Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

31/03/2008

MAUGUIO *AS*

Dimanche 30 mars

 

ILS PETENT LE FEU CES CUILLE ! 

2d9b7d57abeba5b8e3677099fce911f3.jpg
Avec deux rayons de soleil de plus, c'est le genre de course qui aurait pu finir en apothéose. Hier,  à Mauguio, malgré le froid et la grisaille, les taureaux de Cuillé ont fait le show : plein de méchanceté, de punch, de hargne, ils ont rendu coup pour coup aux adversaires blancs (Allouani, Jourdan, R. Mondy, Sabatier, Villard, Clarion, T. Mondy, Mebarek, Ouffe, tourneurs : Beker, T. Garrido, Kerfouche, Mata, Zerti) desquels Allouani en meneur retrouvé et Sabatier ressortent. Les blancs ont beaucoup raseté, vite et parfois dans la précipitation mais en face il y avait du répondant. Le Carmen général en fin de course pour les taureaux et les hommes n’est pas usurpé.

S’il sort avec du pétard, manquant d’attraper Sabatier, Dédale fait le tri et ponctue sa course de grosses ripostes pas toujours où on l’attend. Méfi les tourneurs et les distraits ! Sur la fin, il se fait réticent et rentre ses ficelles. Un Carmen et retour.
Avant la sonnerie, Titouan joue des gros bras et tape les planches. Malgré ce, aux rubans, il se laisse prendre dans le tourbillon blanc. Aux ficelles, il se révèle dans un combat violent et conserve la deuxième au terme d’une haute lutte émaillée de coups aux barrières. Sept Carmen et retour.
Merlin, bien positionné, la joue plus classique mais il ne lâche rien jusqu’aux planches obligeant les hommes au sérieux. Quelques "scuds" après Allouani et Jourdan pour un redoutable cocardier qui rentre une ficelle. Trois  Carmen et retour.
Ruy Blas paradoxalement fait preuve d’un calme étonnant. Même si cul aux planches, il ne laisse rien sans réponse. En fait, il se réservait pour la fin où dans la bagarre pour ses ficelles, il fait feu de tous bois dans au moins huit coups de barrière. 14 minutes. Une dizaine de Carmen et retour.
Renoir vient en force, oblige souvent à rompre et en plus à la planche, il est toujours là. Il sait aussi se sortir de l’étreinte quand elle se fait trop étouffante. Enfermées et coups de barrière se succèdent dans un quart d’heure endiablé rythmé par la musique ainsi qu’à sa sortie, porteur d’une ficelle.
Du punch aussi pour le benjamin de la bande Guépard, 7 ans, même si les hommes lui laissent un peu plus de répit. Son truc à Guépard c’est la série où il se donne à fond se soulevant à l’arrivée. Pour lui aussi un concert de Carmen jusqu’à la 14e où Mebarek lève la seconde ficelle.
Martine ALIAGA 
Et pour saluer l'arrivée de Benjamin Alcon sur les midiblogs, vous pouvez visualiser les photos de la course sur http://benjibiou.midiblogs.com (cliquez dans les sites amis, à benjibiou)

 

16/03/2008

MAUGUIO *HORS TROPHEE*

Samedi 15 mars

 

HAUTE TECHNICITE POUR UN CONCOURS DE QUALITE

81267811dea5713c5ec9da78f4cb1e60.jpg

Hugo a ouvert les débats 

Vu la météo peu clémente peu de spectateurs avaient pris places sur les gradins melgoriens. Ajoutez à cela une affiche qui ne pouvait rassembler que les puristes… Et pourtant au final c’est l’unanimité générale : belle et bonne course…et le président de course Jacques Roumajon accorde un Carmen général à tous les acteurs.
En piste : Allouani, Noguéra, Sabde, Malige, Jockin, R et T Mondy, Outarka, Martin-Cocher, Ouffe. Tous ont travaillés selon leurs aptitudes devant les difficultés fort nombreuses aujourd’hui. Les cocardiers ainsi que la cocardière, ont dans des dans registres différents tous contribué au succès du concours.

HUGO du Joncas, meilleur sur les gauchers, c’est dans la bourre qu’il s’exprime le mieux en se battant comme un diable. Des finitions spectaculaires, ses ficelles au toril et des Carmen .

5ee41cc12e97477b1d2b860070efd2e5.jpgGEVAUDAN de Rouquette (photo ci-contre) quel client compliqué ! Un placement peu orthodoxe, mais des ripostes dangereuses et des finitions criminelles. Saute sur Allouani, ne perd sa cocarde qu’à la 7e minute, inflige une pointe au bras à Outarka et rentre ses glands en musique déjà cinq fois entendue.

9754e620ef7267db9427205c6b6f7600.jpgFARU de l’Aurore, s’il se déplace beaucoup il n’en néglige rien pour autant et réponds coup pour coup et se chauffe au fil des minutes. Ses poursuites deviennent plus appuyées et les terminaisons plus dangereuses. Cinq Carmen et ses ficelles au retour pour quinze minutes complètes et bien gérées.

7a8e20e51119ecf8fffe74603af5d74c.jpgFIGARET du Ternen pose toujours autant de problèmes, mobile, anticipateur, rapide il n’est pas à la portée de tout le monde. Encore plus compliqué lorsqu’il se cale, c’est lui le patron et il rentre sans être inquiété ses ficelles. Quatre Carmen.

COYOTE de Caillan, premier raset et coup de barrière sur Ouffe. Ensuite il domine outrageusement . Son placement, son armure et sa réputation sont une belle défense. Allouani après avoir subi une belle poursuite bien conclue, se pique au jeu et lui prend la cocarde et un gland. Un sérieux qui mériterait de sortir à une autre place pour être un peu plus titillé. Rentre un gland et trois Carmen.

MAZARIN du Joncas, le plus facile du lot sur le raset mais pas le moins dangereux aux barrières qu’il franchit allègrement derrière Romain Mondy. Des bonnes séries et quelques finitions aux planches pour cinq Carmen. Rentre une ficelle.

92facc88428e2b4a4ada4a76583aa7fb.jpgPour terminer la cocardière RAYNAUSIE de Chaballier offre avec Julien Malige en particulier, un festival de coups de barrières et termine comme il fallait ce concours.
Texte
et photo Luc PERO

03/09/2007

MAUGUIO le 2-09 * As *

EXHIBITION TAURINE
**************

medium_PHIDIAS-M.co.jpg
PHIDIAS sur Martin-Cocher
Quel jugement doit-on porter sur ce simulacre course camarguaise ? Seulement six raseteurs à la capelado ( un de moins que le quota minimum fédéral ) à qui on oppose sept cocardiers, avec comme mission faire du spectacle ( les points des attributs levés n'étant pas comptabilisés )! Est-ce cela la véritable course Camarguaise ? Je ne le pense pas, et ce dimanche nous avons assisté à ce qui est fait en patinage artistique, pour clôturer les Championnats du Monde : une sorte de gala !
Alors dans ce contexte deux hommes peuvent sortir la tête haute de ce guêpier : Damien Martin-Cocher et Benjamin Villard qui ont mené avec beaucoup de professionnalisme et d'honnêteté les débats en ne ménageant pas leur peine devant les taureaux.
Les cocardiers devant une si faible opposition ( Auzolle, Jourdan, Outarka, Villard à droite et Martin-Cocher, Poujol à gauche ) fournissent des prestations de faible intérêt hormis PAZAC de Daumas et PHIDIAS de St Pierre. Pour les autres GREGAOU de F.Mailhan, LESTAT de Cuillé, VIRAT et BARRAS de Nicollin, OMEGA de Ricard, ce n'est pas cette sortie qui changera le cours de leur carrière.
Alors pour ceux qui préconisent ce style de courses, c'est bien ils ont eu leur journée, pour les autres " Vivement dimanche prochain ! ".
Texte et Photos L. PERO
medium_GREGAOU.jpg
GREGAOU
medium_LESTAT.2.jpg
LESTAT
medium_PAZAC.3.jpg
PAZAC
medium_VIRAT.2.jpg
VIRAT
medium_PHIDIAS.jpg
PHIDIAS

 

20/08/2007

MAUGUIO le 19-08 *As*

S.ALLOUANI ET FALLONE
LE TROPHEE CLAUDE VERLAGUET
******************

medium_Verlaguet_1.jpg

 

Encore une fois, n'en déplaise aux critiqueurs chroniques qui nous "bassinent" avec leurs paraboles évangéliques: Y a plus peronnes sur les gradins, Y a plus de taureaux, Y a plus de raseteurs, etc..., les gradins étaient combles pour ce concours du Trophée C. Verlaguet. Encore une fois cette saison, le public a pu assister à une course d'un trés bon niveau grâce aux qualités des cocardiers et au bon travail des raseteurs. Sabri Allouani remporte haut la main la compétition du jour, mais tous les autres participants, Noguera, Ouffe, Mebarek, R.Mondy, Outarka ainsi que les quatre tourneurs Labrousse, Kerfouche, Fernandez et Zerti sont à féliciter. Si tous les cocardiers fournissent une bonne prestation, il fallait bien faire un choix pour décerner le prix de la journée. Deux taureaux étaient en balance et le jury opte pour FALLONE de A et Y Janin, comme il aurait pu le faire pour FLAMENCO du Joncas.

GAVROCHE du Languedoc est un bon premier, assez réservé par instants il sait se libérer pour des actions de bonne facture. Cinq Carmen pour douze minutes.
AZERAC de Paulin-Niquet, s'il n'est pas gaucher, à droite c'est tout bon dans de belles enfermées surtout aprés S.Allouani. Cinq Carmen et une ficelle au toril.
IVOIRE de Blatière-Bessac, de la bravoure et des poursuites terminées cornes menaçantes dans quinze minutes où la bourre lui a permi de briller et de se montrer barricadier. Rentre une ficelle et entend de nombreux Carmen.
YODA de Fabre-Mailhan, neuf minutes trente de vaillance et quatre Carmen pour les séries.
FALLONE de A et Y Janin, un jeune élément pétri de qualités qui va se livrer franchement pour les pompons, mais qui adopte une autre tactique pour les ficelles. Cocardièrement positionné il enferme séchement et se dédouble à l'arrivée aux barrières pour se soulever dangereusement. L'avenir est à lui car ses dispositions ont peut être encore une belle marge de progression. Douze ecxellentes minutes et le disque à plusieurs reprises.
FLAMENCO du Joncas, encore un élément de valeur. De suite dans le tempo il distribue des actions aux planches dont certaines trés vicieuses, en témoigne cette bascule sur Mebarek. Aux ficelles ça chauffe et le bioù continue à décocher des répliques conclues. Il ne perd sa seconde ficelle que dans les dernières secondes aprés avoir livré une belle bataille. Plusieurs fois la musique.
RABOLIOT du Brestalou, 7e, hors points, il faudra très vite le revoir dans un contexte plus propice. plus travaillé. Sur le dernier raset de sa course, il inflige une blessure à l'avant bras droit de S.Allouani. Des Carmen.

VIDOURLE

medium_GAVROCHE.jpg
GAVROCHE
medium_AZERAC.jpg
AZERAC
medium_IVOIRE.jpg
IVOIRE
medium_YODA.jpg
YODA
medium_FA_1.jpg
medium_FA_2.jpg
medium_FA_3.jpg
FALLONE
medium_FLA_1.jpg
medium_FLA_2.jpg
medium_FLA_3.jpg
FLAMENCO
medium_RABO.jpg
RABOLIOT
A la capelado la médaille de la ville de Mauguio est remise à Christophe JULIEN
pour sa fidélité aux arènes melgoriennes
medium_JULIEN.jpg
Photos L. PERO


19/08/2007

MAUGUIO le 18-08 *Avenir*

RIQUET ET PUIS...
*********

medium_RIQUET-Mondy.jpg
Reprise en douceur pour Thomas MONDY,
 ici face à RIQUET.
Huit à la capelado aidés par la suite de deux tourneurs, les hommes de ce concours ont travaillé avec leurs moyens et dans une bonne ambiance. Des six cocardiers de ce concours un seul mérite une attention particulière, RIQUET de Ribaud.
POUDEROUS de Nicollin, huit minutes grâce à la maladresse des hommes. RIQUET de Ribaud, volontaire il signe de bons enchainements qu'il pousse parfois jusqu'à la conclusion. Aux ficelles, il devient de plus en plus menaçant aux barricades en sautant derrière Fougère qui ne s'étant pas accroché évite de peu la sanction. Puis il se soulève après Fougère encore et sur C.Chanat trois fois. Il rentre une ficelle et entend plusieurs Carmen. SALOME du Joncas, est trop peu et trop mal raseté pour être jugé. JIVAGO du Joncas, saute d'entrée et va se coincer dans les travettes du pourtour. Son retour en piste n'est guère convaincant au début, puis il donne une bonne série et un gros coup (planches brisées). Carmen. IRIS de Ribaud, brillant dans les séries, il récolte des Carmen. Mais un doute sur une blessure à l'oeil casse sa course. Quinze minutes. ESPRITOU de Nicollin a la bravoure de la marque. Des Carmen.
VIDOURLE
*************
RIQUET sur Fougère
medium_RIQUET-Fou_1.jpg
medium_RIQUET-Fou2.jpg
************
RIQUET sur C.Chanat
medium_RIQUET-Chanat.jpg
medium_RIQUET-Chanat2.jpg
******************
Et la traditionnelle BANDIDO d'aprés course
medium_Bandi.jpg
medium_bandi_1.2.jpg
medium_Bandi_2.2.jpg
medium_Bandi_3.jpg
                                                                                                                                                                                               
Photos L. PERO

15/08/2007

MAUGUIO le 14-08 *As*

LE MANU & JOSE POUR SABRI ALLOUANI
PLUTON MEILLEUR TAUREAU
UN CARMEN POUR JACQUES VALENTIN
***************

medium_tete.jpg


Le palmarès final du Trophée Souvenir Manu et José récompense:

Sabri ALLOUANI au nombre de points, Nicolas NOGUERA pour un coup de coeur du Club Taurin organisateur Le Melgueil, et PLUTON de la manade Nicollin pour le meilleur taureau de la course.
Ils étaient huit à la capelado: Allouani, Sabatier, Outarka, Ouffe, Noguera, Jockin, Martin-Cocher et Moutet qui se retire avant la pause. Sabatier l'imitera au cinquième taureau. Le travail intense de la part de tous les hommes est fait dans une bonne entente. Aux points ils terminent dans un mouchoir de poche et Sabri Allouani ne l'emporte qu'avec un petit point d'avance. Côté cocardiers dans l'ordre de sortie, LESTAT de Cuillé pour neuf minutes spectaculaires. LOU VIBRE de Lafon moins coureur et plus cocardier que de coutume est à créditer d"un très bon quart d'heure. NEMO de F.Mailhan alterne le bon et les oublis. JUPITER de Boch ne vient pas trop à gauche et se réserve bien à droite. FOREST de L'Argentière, trois minutes avec un saut sur Outarka et réintègre le toril sur une blessure à l'oeil. Enfin PLUTON de Nicollin généreux à souhait, bénéficie d'un regain de forme des hommes boostés par un Président de course (Jacques Valentin) distribuant largement les primes et faisant monter la pression. Le bioù, les hommes, le public sous l'emprise de ce diable de Lansarguois se mettent à l'unisson pour un final chaud-show. 

VIDOURLE

medium_LESTAT.jpg
LESTAT
medium_LOU_VIBRE.jpg
LOU VIBRE
medium_FOREST.3.jpg
FOREST

*******************

PLUTON

medium_PLUTON_1.2.jpg
medium_PLUTON_2.jpg
medium_PLUTON_3.jpg
medium_PLUTON_4.jpg

 

Photos L. PERO


MAUGUIO le 12-08 *As*

CARTON PLEIN POUR LOÏC AUZOLLE
*****************

medium_TETE.jpg
OTHELLO de Blatière-Bessac
Gradins bien garnis et chaude ambiance  pour ce premier concours de manades de la fête de Mauguio. A la capelado ils sont sept à saluer le Président de course Laurent Hénin. Outarka, R. Mondy, A. Perez, Bonhomme, C. Chanat, Ouffe et le héros du jour Loïc AUZOLLE. A lui seul le Cailaren totalise 37 points, omniprésent du premier au septième taureau il surclasse ses adversaires blancs ou noirs. Techniquement et physiquement supérieur, son adresse pour lever les attributs a mis ses adversaires KO debout.
DONOVAN de Guillierme, vaillant mais seulement sept petites minutes. CHAMAREL de L'Aurore, a semblé émoussé et n'a pas eu la percussion qu'on lui connait. Deux Carmen. OTHELLO de Blatière-Bessac, sort avec du pétard et donne l'impression d'en vouloir. Hélas souvent distrait par la contre piste il ne donne qu'un aperçu de ses qualités de guerrier. A sa décharge il manque d'adversaires motivés, car seuls Auzolle et Ouffe le provoquent dans son terrain. Deux Carmen. DUC de Lautier, le papet de service en a encore sous le sabot et distribue des ripostes enchainées ainsi que des chaudes poursuites, notamment après Chanat deux fois. Garde une ficelle et reçoit de multiples Carmen. THENARDIER de Blatiére-Bessac, il va se donner avec franchise pendant neuf minutes en effectuant quelques poussées jusqu'aux planches. Deux Carmen. OLIPHANT de Lagarde, devant sa relative facilité tout le monde l'attaque, mais il fait preuve de bravoure et résiste treize minutes deux fois honorées. JOSEPH du Languedoc, hors points pour dix minutes rentre un gland en musique.
VIDOURLE
medium_THENARDIER.jpg
THENARDIER sur Auzolle
medium_OLIPHANT.jpg
OLIPHANT - L. Auzolle
medium_DUC.jpg
DUC - L. Auzolle
*****************
L'Acrobate Charles Chanat et DUC de Lautier
medium_DUC_1.jpg
medium_DUC_2.jpg

 

Photos L. PERO



15/07/2007

MAUGUIO le 14-07 *AVENIR*

 Des Blatière aux qualités certaines
mais pas assez "asticotés"

medium_BEL_CANTO.jpg
BEL-CANTO 
Pas de course au Trophée des As, ce samedi 14 juillet mais huit courses au Trophée de l'Avenir. Souvent ces après-midi offertes par les municipalités n'ont rassemblé que le public local sauf à Vallabrègues où les arènes baptisées du nom de Louis Lacroix ont fait le plein. A Mauguio, où sortait la traditionnelle complète de Blatière-Bessac devant les inconditionnels de la marque, on remarquait aussi pas mal de "touristes" venus prendre un bol de tradition avant le feu d'artifice.
Dénominateur commun des noirs : jeunes, beaux, costauds, violents et "Carmen" pour tous.
Les blancs : quatre droitiers (Artal, Romain Mondy, David Maurel, Castel) et quatre gauchers (Ricci, Ouffe, Joseph, Estève) plus deux tourneurs pour les affronter. Les plus travailleurs : Ouffe, Romain Mondy, Maurel, Ricci.
Le plus complet, Aaron (1er) : occupe toute la piste, utilise les angles et réplique jusqu'à conclure. Rentre ses ficelles.
Le plus vert, Pantin (2e) : avec des réactions vives et des séries rythmées, il tient huit minutes agréables. Un bémol, il prend tout et ne sait pas se sortir de l'emprise des blancs.
Le plus testard, Baccarat (3e) : son envie visible d'en découdre, le fait craindre. D'ailleurs au premier raset, il se cabre sur Castel et s'envoie férocement sur Ouffe, Estève, Mondy. Il se garde opportunément et rentre ses ficelles.
Le plus dominateur, Cachottier (4e) : un peu décollé des planches, il contrôle toute la piste et sort avec force sur l'homme. Enferme Castel, Mondy, anticipe sur Maurel. Quand c'est loin, il laisse passer. Rentre ses ficelles, sans avoir à sortir le grand jeu.
Le plus intermittent, Sifflet (5e) : peu servi par un travail qui baisse totalement d'intensité, Sifflet se promène, saute, attend. Ouffe prend les choses en main, Sifflet répond violemment, enchaîne deux trois rasets et lâche. Par contre il finit super bien après des hommes qui se réveillent. Plus charbonné, il se révèle finisseur ponctuant à la planche d'un magistral coup de tête. Rentre une ficelle.
Le malchanceux, Nevers (6e) : trapu, macho, un caractère ombrageux. Il saute et percute les planches jusqu'à s'amaluguer sur un pilier. Retour au toril à la 4e. Dommage car il en a sous la pédale. A revoir.
Le trop chouchouté, Bel Canto : hors points, dix minutes. Sorti en 7e position, donc pas assez sollicité, on perçoit son bon potentiel mais on reste sur la faim. Toutefois quand il est raseté, ses réponses sont violentes jusqu'à se soulever aux planches. Ricci mais surtout Ouffe lui offrent les derniers "Carmen". 
Martine ALIAGA 
medium_NEVERS.jpg
NEVERS percute violemment le pilier...
Photos L.PERO