Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

07/10/2007

MONTFRIN le 6.10 *Protection*


GROS... UN TRAVAIL DE ROMAIN

medium_Montfrin_protection_026.jpg
Le 259 de La Galère sur Romain Gros

Entrée: 150 spectateurs environ. Organisateur: CT Lou Pougaou. Présidence: L. Allemand . Raseteurs droitiers: Gros, Lodoli, Mekchouche, Merdrignac. Gauchers: Ghorzi, Gibelin (remplacé par Douville après la pause). Tourneurs : Fouque, Martinez.

Course de protection agréable avec un travail conséquent et de qualité de Romain Gros toujours dans les bons coups. Avec lui Lodoli et Merdrignac méritent la citation. Les autres sont effacés. Martinez en tant que tourneur n’est pas avare de conseils pour les jeunes mais aussi protecteur envers les taureaux quand il faut freiner le travail ou conseiller aux stagiaires de faire la ficelle quand la cocarde pend à côté de l’œil. Chapeau Daniel....

medium_Montfrin_protection_028_B.jpgPour la manade Joncas les n° 228, 223 et 359 sont des monuments de bravoure. Ça court, ça brame, ça s’échauffe et ça percute quand on allonge. Le 223 a en plus de la méchanceté et du vice. Pour la manade Thibaud les n° 101 et 338 sont plaisants voire vaillants par moments. Le n° 101 manque quand même de physique pour son âge. Le n° 339 lui est corpulent, franc et s’améliore sur les droitiers. Pour la manade La Galère les n° 211, 261 et 259 ont du sang et du pétard aux barrières. Ils sont combatifs et ont un moral intéressant. Ils sont à classer dans le registre spectaculaire et le n° 259 termine la course en beauté.

Texte et Photos Eric AUPHAN 

 

medium_Montfrin_protection_011.jpg
Le 261 de La Galère sur Ghorzi
medium_Montfrin_protection_003.jpg
Le 211 de La Galère sur Gros

11/08/2007

MONTFRIN LE 11-08 *AVENIR*

49e FINALE DU GLAND D'OR

NICOLAS, JACQUES
ET YVAN

medium_DSC_6124a_copie.jpg


C’est à une très bonne finale du 49e Gland d’Or que nous avons assisté. Le décorum d’avant course était présent avec l’incontournable Pena La Gardounenque, le groupe folklorique Les Cabidoules du Cailar accompagné de Sarah Gibert demoiselle d’honneur de la Reine d’Arles.

A l’appel du président de course Luc Allemand, ils sont huit à participer à la capelado. Biscarrat, Bournel, Brohan, C. Chanat, Clarion, Estevan, Guyon, Violet. Quatre tourneurs les rejoignent à la sortie du premier taureau. Ces douze hommes ont raseté avec envie et sérieux. Des cocardiers YVAN du Pantaï donne confirmation de son talent, et MITHRA de La Vidourlenque peu connu, se fait course après course un nom.
LOU RAINAÏRE de Guillierme, raide, avec un coup de tromblon dévastateur d’abord pour les gauchers, puis sur les droitiers aussi, rentre une ficelle après une course trois fois honorée.
COURLIS de Chauvet, brouillon au départ, il se pique au jeu gauche, droite et distille des bonnes séries. Peu de finitions, mais une bonne occupation de la piste et une volonté extraordinaire lui permettent d’écouter sept fois la musique.
COUTARD de Fabre-Mailhan, au fil des minutes il se chauffe et ses poursuites deviennent de plus en plus appuyées et parfois conclues spectaculairement. Aux ficelles il domine, anticipe et rentre ainsi ses ficelles. Cinq Carmen.
BASCO de Lautier, capable d’enfermées dangereuses et conclues, il peut tout aussi bien quitter le raset ou fuser sur les hommes. Treize minutes et quatre fois les honneurs.
YVAN du Pantaï, craint au début, les hommes en prennent la mesure sans pour autant le submerger. Dès lors c’est une succession d’actions rapides avec anticipations et des arrivées très sérrées aux barricades. Tour à tour Violet, Guyon, Bournel, Clarion sont à la limite de l’accrochage sur des modèles de poursuites. YVAN retourne fièrement au toril après avoir entendu moult Carmen.
MITHRA de la Vidourlenque, treize minutes explosives ! Le petit cocardier d’Aubais a réalisé un festival barricadier et réussit ainsi son passage à un niveau fort honorable dans la hiérarchie taurine. Ses actions de grande envergure pour certaines avec bris de planches et bascule dans le pourtour lui valent de nombreux Carmen et l’ovation méritée.
CAÏMAN de Margé, il paraissait décidé à son entrée en piste en effectuant très rapidement de beaux coups de barrière. Puis son envie se dissipe et il préfère gambader seul ou refuse de participer. Des Carmen ?


VIDOURLE