Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

05/05/2008

MONTFRIN *AVENIR*

Dimanche 4 mai

LE GLAND D'OR BIEN PARTI
71150a2fca3549e10becbcc57575814c.jpg
MILOU de Lagarde sur C. Chanat

7ef5b87656985ba3cf1bd03d36f9a181.jpgEntrée: presque plein. Organisateur: CT Lou Pougaou. Présidence: Luc Allemand.
Raseteurs droitiers: Ayme, Bruschet, Dumont, Estevan, Gros. Gauchers: C. Chanat, Four. Tourneurs : Cuallado, C. Dumas, Labrousse, Rouveyrolles.

On sort rarement déçu du chaudron Montfrinois. Pour la reprise du Gland d’Or il y en eut pour tous les goûts: du vaillant, du sérieux, du classique, du spectaculaire et les gens en ont eu pour leur argent. Marcellin est criminel, Milou est un bagarreur et Beaucairois un petit taureau noir avec trois poumons qui soulève l’admiration. Chez les tenues blanches, Four prend les commandes, suivi du jeune Ayme qui se fait remarquer bien épaulé par Bruschet et Gros. Chanat prend des risques pour le public et Estevan le chouchou des Montfrinois victime d’une grosse chute en contre piste au premier n’est pas en réussite. Dumont après un bon début s’est éteint au fil de la course.

Décidé, BELEU (Guillerme) se soulève de nombreuses fois au contact et fait preuve d’un moral intéressant pendant sept minutes toniques. 3 Carmen et retour.
Largué, TACA (St Pierre) se livre sans appuyer ses poursuites. De la bravoure à revendre mais il subit la pression pendant huit minutes. 1 Carmen.
Rapide, MARCELLIN (Joncas) chasse et fait le ménage en piste. Il n’est pas submergé de rasets car il se tourne comme un félin et veut en découdre méchamment. Bruschet s’illustre par des rasets engagés mais c’est derrière Estevan qu’il se dresse. Il maîtrise le combat en débordant d’agressivité qu’il décuple lorsqu’il s’envole jusqu’en haut du boudin à la poursuite de Rouveyrolles qui échappe de peu aux cornes dans une action monumentale. Dominateur il rentre ses ficelles en musique entendue à 5 reprises.
043a378c368db3fc3a19f31dbe7f891d.jpgMILOU (Lagarde) concède ses attributs en une minute trente mais c’est un bagarreur. Il ne faut pas traîner aux planches comme Chanat qui l’emmène jusqu’au burladéro. Il va a mas dans un combat percutant aux planches. Une défense bec et cornes qu’il termine par un grand coup de barrière aux trousses de Ayme qui cueille la seconde ficelle sur la sonnerie. 7 Carmen et retour.
Méchant, VIENNOIS (Cuillé) est calme, se place et défend ses attributs jusqu’à la huitième puis il accuse la fatigue par ses nombreux sauts après les hommes un peu à retardement. Il conserve ses ficelles en musique jouée deux fois.
Brave et encore bestiau, RACANEL (Bon) gomme sa franchise par une paire d’actions ou d’envolées dont une au burladéro sur Bruschet. Dommage que sa course soit décousue mais s’il sauve une ficelle grâce à son côté spectaculaire, il termine éprouvé. 3 Carmen et rentrée.
Petit et trapu, BEAUCAIROIS (Chauvet, hp) détone par son physique mais aussi son envie de combattre. Il se jette à cornes perdues dans la bataille mais quelle débauche d’énergie. Anticipation, parfois finitions et un moral d’acier qui lui permet d’enflammer les arènes sans faiblir grâce à la complicité des hommes. Douze Carmen et ovation lorsqu’il réintègre le toril bouche fermé porteur de ses ficelles.

 

 

 Texte et Photos Eric AUPHAN

1f67bcb6ac43ed49bbb7bb1281bc8378.jpg
87cc288706eb50d4d8bbe240f5f5d4e6.jpg
BEAUCAIROIS de Chauvet avec R. Gros

28/10/2007

MONTFRIN : SAMEDI 27 OCTOBRE

COURSE DE PROTECTION

LE N.368 POUR DE BON...

cb02a81845b3c8e36daa8431d57450a1.jpg
Entrée: 250 spectateurs. Organisateur: CT Lou Pougaou. Présidence: P. Gibert. Raseteurs droitiers: Chig, Gros, Oufdil, Pérez. Gauchers: Azzaoui, Gougeon (sort avant la pause). Tourneurs : Ranc, Rouveyrolles.

Une bonne course de protection qui a décollé à partir du troisième taureau pour finir avec un sacré numéro 368 de la manade Bon qui marque les esprits et meurtri Gros et Chig ses seuls adversaires. Un taureau qui devrait faire parler de lui dans un proche avenir. Côté raseteurs Gros et Chig (non prévus au départ) assument le maximum toujours dans cornes et générateurs des meilleures actions de la journée. Oufdil a de la technique et de gros moyens physiques mais fait le minimum. Azzaoui, Gougeon et Pérez sont plus que discrets.
Pour la manade Blatière les n° 222 (1er), 209 (3e), 216 (5e) et 321 (7e) ont de l’agressivité et s’en prennent souvent aux planches. Ils sont méchants et leur jeunesse les emporte parfois en contre piste. Le 222 serait mieux à gauche mais n’a pas les rasets. Il est moins volontaire à droite. Le 209 est combattif, saute sur Chig et frappe sur Gros. Vaillant, il s’améliore sur la fin. 1 Carmen et retour. Le 216 effectue huit minutes trente plaisantes et s’échauffe dans les séries (4 Carmen et retour). Calme, le 321 répond à tout et se soulève au contact et s’il ne finit pas toujours il faudra le revoir (1 Carmen et rentrée).
ab6415d2d5b1a7a3a1a584a3e3547585.jpgPour la manade Bon les n° 370 (2e), 248 (4e), 259 (6e) et 378 (8e) ont du pétard aux barrières. Le 370 peu raseté saute puis s’éternise en contre piste. Ne peut être jugé. Barricadier, le 248 vif et rapide se frotte facilement aux planches. Il effectue une douzaine de grosses actions la plupart sur Gros dont une dernière envolée superbe (6 Carmen et rentrée). Idem pour le 259 qui passe allègrement au-delà des planches à la poursuite des blancs (toujours les mêmes) et frappe les planches au terme d’un combat intéressant (6 Carmen et retour). Le 368 investi la piste de façon déterminée. Cela se sent. Il a envie et les rasets se font à blanc. Calme, placé et rapide il en impose pour son âge. Gros essuie le premier assaut aux planches et repart à la tête pour une arrivée monumentale dans le 3341c6811c17865413aa9616d372ef87.jpgburladéro où Romain effectue un vol plané spectaculaire la hanche et le tibia endoloris. On rentre le taureau alors qu’il reste 6 minutes 30. Il ressort surexcité et ne recevra qu’un seul raset de Chig qui se terminera contre le mur où le taureau le décroche. Chig retombe sur le bioù qui à terre ne peut réagir alors que Chig se réfugie en piste où il s’écroule. On tremble, on transporte le valeureux raseteur à l’infirmerie et on arrête la course avec heureusement des nouvelles très rassurantes des deux courageux gladiateurs qui ont animé l’après-midi. C’est bien là l’essentiel..

Texte et Photos Eric AUPHAN 

a2a9600135ae111df766cdef1b52df35.jpg
acae38456b4f3fc9130bbd100baa9613.jpg
f65f48ce47ba1d4a0e2a52a1165d6817.jpg
9bfb23df5da84a52300993b9bc0b44cd.jpg
1b5edeeaf01fe056b520d71db7313745.jpg
5a9384d23aae5e3c36f32996383933bf.jpg
43666128a577e84e9d45a9f5dce6e771.jpg

07/10/2007

MONTFRIN le 6.10 *Protection*


GROS... UN TRAVAIL DE ROMAIN

medium_Montfrin_protection_026.jpg
Le 259 de La Galère sur Romain Gros

Entrée: 150 spectateurs environ. Organisateur: CT Lou Pougaou. Présidence: L. Allemand . Raseteurs droitiers: Gros, Lodoli, Mekchouche, Merdrignac. Gauchers: Ghorzi, Gibelin (remplacé par Douville après la pause). Tourneurs : Fouque, Martinez.

Course de protection agréable avec un travail conséquent et de qualité de Romain Gros toujours dans les bons coups. Avec lui Lodoli et Merdrignac méritent la citation. Les autres sont effacés. Martinez en tant que tourneur n’est pas avare de conseils pour les jeunes mais aussi protecteur envers les taureaux quand il faut freiner le travail ou conseiller aux stagiaires de faire la ficelle quand la cocarde pend à côté de l’œil. Chapeau Daniel....

medium_Montfrin_protection_028_B.jpgPour la manade Joncas les n° 228, 223 et 359 sont des monuments de bravoure. Ça court, ça brame, ça s’échauffe et ça percute quand on allonge. Le 223 a en plus de la méchanceté et du vice. Pour la manade Thibaud les n° 101 et 338 sont plaisants voire vaillants par moments. Le n° 101 manque quand même de physique pour son âge. Le n° 339 lui est corpulent, franc et s’améliore sur les droitiers. Pour la manade La Galère les n° 211, 261 et 259 ont du sang et du pétard aux barrières. Ils sont combatifs et ont un moral intéressant. Ils sont à classer dans le registre spectaculaire et le n° 259 termine la course en beauté.

Texte et Photos Eric AUPHAN 

 

medium_Montfrin_protection_011.jpg
Le 261 de La Galère sur Ghorzi
medium_Montfrin_protection_003.jpg
Le 211 de La Galère sur Gros

11/08/2007

MONTFRIN LE 11-08 *AVENIR*

49e FINALE DU GLAND D'OR

NICOLAS, JACQUES
ET YVAN

medium_DSC_6124a_copie.jpg


C’est à une très bonne finale du 49e Gland d’Or que nous avons assisté. Le décorum d’avant course était présent avec l’incontournable Pena La Gardounenque, le groupe folklorique Les Cabidoules du Cailar accompagné de Sarah Gibert demoiselle d’honneur de la Reine d’Arles.

A l’appel du président de course Luc Allemand, ils sont huit à participer à la capelado. Biscarrat, Bournel, Brohan, C. Chanat, Clarion, Estevan, Guyon, Violet. Quatre tourneurs les rejoignent à la sortie du premier taureau. Ces douze hommes ont raseté avec envie et sérieux. Des cocardiers YVAN du Pantaï donne confirmation de son talent, et MITHRA de La Vidourlenque peu connu, se fait course après course un nom.
LOU RAINAÏRE de Guillierme, raide, avec un coup de tromblon dévastateur d’abord pour les gauchers, puis sur les droitiers aussi, rentre une ficelle après une course trois fois honorée.
COURLIS de Chauvet, brouillon au départ, il se pique au jeu gauche, droite et distille des bonnes séries. Peu de finitions, mais une bonne occupation de la piste et une volonté extraordinaire lui permettent d’écouter sept fois la musique.
COUTARD de Fabre-Mailhan, au fil des minutes il se chauffe et ses poursuites deviennent de plus en plus appuyées et parfois conclues spectaculairement. Aux ficelles il domine, anticipe et rentre ainsi ses ficelles. Cinq Carmen.
BASCO de Lautier, capable d’enfermées dangereuses et conclues, il peut tout aussi bien quitter le raset ou fuser sur les hommes. Treize minutes et quatre fois les honneurs.
YVAN du Pantaï, craint au début, les hommes en prennent la mesure sans pour autant le submerger. Dès lors c’est une succession d’actions rapides avec anticipations et des arrivées très sérrées aux barricades. Tour à tour Violet, Guyon, Bournel, Clarion sont à la limite de l’accrochage sur des modèles de poursuites. YVAN retourne fièrement au toril après avoir entendu moult Carmen.
MITHRA de la Vidourlenque, treize minutes explosives ! Le petit cocardier d’Aubais a réalisé un festival barricadier et réussit ainsi son passage à un niveau fort honorable dans la hiérarchie taurine. Ses actions de grande envergure pour certaines avec bris de planches et bascule dans le pourtour lui valent de nombreux Carmen et l’ovation méritée.
CAÏMAN de Margé, il paraissait décidé à son entrée en piste en effectuant très rapidement de beaux coups de barrière. Puis son envie se dissipe et il préfère gambader seul ou refuse de participer. Des Carmen ?


VIDOURLE