Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

23/03/2008

BEAUCAIRE *AS*

Dimanche 23 mars : 1re journée du Muguet d'Or

 LES FLEURS DU MUGUET POUR YVAN
 
779c1be1155166b2192b185a3f8e9f99.jpg
 
Damien Martin-Cocher et Yvan
 
Première journée du Muguet d'Or beaucairois, fraîche en température, tiède en ambiance, donc peu propice à enflammer des gradins faiblement garnis. Les raseteurs au nombre de dix effectuent la capelado sous les ordres de Raymond Arnaud au micro. Villard se dépense sans compter pour faire plaisir au public, Auzolle, Ouffe, Martin-Cocher, Outarka ne sont pas à la traîne et Mascarin, Bouchet, Mebarek, Khaled suivent le rythme. Moutet se retire au second.  L'affiche - sept cocardiers - pour six manades ne réserve aucune surprise.
Cusco (Janin).- Premier, huit minutes agréables.
d01dc45eca46c9606707dae687ff3e7d.jpgRascaillon (J.-C. Blanc).- (Photo à gauche, avec Auzolle) Un quart d'heure décousu avec des passages au centre inintéressants et de bonnes répliques lorsqu'il tient le terrain des planches.
Arnaud (Nicollin).- Du bon avec des belles séries, du moins beau avec un placement peu orthodoxe (centre). Le tout pour 3 Carmen et une ficelle au toril.
181e863998232ef6945410ceafb61010.jpgApis (Le Brestalou).- (Photo à droite, avec Auzolle) Va apporter de la difficulté par sa vitesse et son placement rigoureux. Il manque donc de pression, mais attaqué il se livre jusqu'à subir dans quinze minutes cinq fois honorées.
Dantes (Lautier).- Un petit taureau qui préfère des pistes et des hommes plus à la portée de ses capacités.
f83195aa47e303e8f426d46726f24a7e.jpgYvan (Lou Pantaï).- (Photos à gauche sur Mebarek, à droite Villard se fait toucher) La satisfaction du jour. Ce petit gabarit a de la nitro dans le sang. Attentif à tout, vif à la réplique, il pousse au maximum ses réponses et donne bien des sueurs à Ouffe, Martin-Cocher, Auzolle, Khaled, Mebarek. 49d56e21cc80bfc46ba3252b2a177a1a.jpgVillard se plaît à lui donner le maximum de chance mais ce n'est pas sans danger (jambe bloquée contre la planche, pas de blessure). Un quart d'heure tout en rythme qui lui vaut de multiples Carmen, ses ficelles au toril.
Pluton (Nicollin, hors points).- Huit minutes, 3 Carmen pour sa bravoure.
Texte et photos Luc PERO
Classement Muguet d'Or : 1er Villard, 23 points ; 2e Auzolle, 21;  3e Mascarin, 8.
 

 

16/03/2008

MAUGUIO *HORS TROPHEE*

Samedi 15 mars

 

HAUTE TECHNICITE POUR UN CONCOURS DE QUALITE

81267811dea5713c5ec9da78f4cb1e60.jpg

Hugo a ouvert les débats 

Vu la météo peu clémente peu de spectateurs avaient pris places sur les gradins melgoriens. Ajoutez à cela une affiche qui ne pouvait rassembler que les puristes… Et pourtant au final c’est l’unanimité générale : belle et bonne course…et le président de course Jacques Roumajon accorde un Carmen général à tous les acteurs.
En piste : Allouani, Noguéra, Sabde, Malige, Jockin, R et T Mondy, Outarka, Martin-Cocher, Ouffe. Tous ont travaillés selon leurs aptitudes devant les difficultés fort nombreuses aujourd’hui. Les cocardiers ainsi que la cocardière, ont dans des dans registres différents tous contribué au succès du concours.

HUGO du Joncas, meilleur sur les gauchers, c’est dans la bourre qu’il s’exprime le mieux en se battant comme un diable. Des finitions spectaculaires, ses ficelles au toril et des Carmen .

5ee41cc12e97477b1d2b860070efd2e5.jpgGEVAUDAN de Rouquette (photo ci-contre) quel client compliqué ! Un placement peu orthodoxe, mais des ripostes dangereuses et des finitions criminelles. Saute sur Allouani, ne perd sa cocarde qu’à la 7e minute, inflige une pointe au bras à Outarka et rentre ses glands en musique déjà cinq fois entendue.

9754e620ef7267db9427205c6b6f7600.jpgFARU de l’Aurore, s’il se déplace beaucoup il n’en néglige rien pour autant et réponds coup pour coup et se chauffe au fil des minutes. Ses poursuites deviennent plus appuyées et les terminaisons plus dangereuses. Cinq Carmen et ses ficelles au retour pour quinze minutes complètes et bien gérées.

7a8e20e51119ecf8fffe74603af5d74c.jpgFIGARET du Ternen pose toujours autant de problèmes, mobile, anticipateur, rapide il n’est pas à la portée de tout le monde. Encore plus compliqué lorsqu’il se cale, c’est lui le patron et il rentre sans être inquiété ses ficelles. Quatre Carmen.

COYOTE de Caillan, premier raset et coup de barrière sur Ouffe. Ensuite il domine outrageusement . Son placement, son armure et sa réputation sont une belle défense. Allouani après avoir subi une belle poursuite bien conclue, se pique au jeu et lui prend la cocarde et un gland. Un sérieux qui mériterait de sortir à une autre place pour être un peu plus titillé. Rentre un gland et trois Carmen.

MAZARIN du Joncas, le plus facile du lot sur le raset mais pas le moins dangereux aux barrières qu’il franchit allègrement derrière Romain Mondy. Des bonnes séries et quelques finitions aux planches pour cinq Carmen. Rentre une ficelle.

92facc88428e2b4a4ada4a76583aa7fb.jpgPour terminer la cocardière RAYNAUSIE de Chaballier offre avec Julien Malige en particulier, un festival de coups de barrières et termine comme il fallait ce concours.
Texte
et photo Luc PERO

13/03/2008

MARGUERITTE

Samedi 8 mars

 

DES TAUREAUX INTERESSANTS ET DES
JEUNES RASETEURS A SUIVRE...

 

7cfbc46728682a02c433084155c63a00.jpg

 Notamment Jérémy ALIAGA

A l'affiche de cette course de Ligue, un concours de manades qui sans être éblouissant n'a pas manqué d'intérêt avec les prestations pour LE JONCAS du N° 378, trés volontaire et finisseur au terme de bons enchaînements. Le N° 374, n'a hélas pas eu la possibilité de montrer tout son potentiel, mais les qualités ne lui manquent pas. Pour RIBAUD le N° 319 et le N° 313 ont apportés les difficultés du jour avec du placement, des anticipations et des finitions dangereuses.
Les jeunes raseteurs au nombre de douze à la capelado se répartissent en deux groupes pour quatre taureaux par équipes. Aliaga, le plus présent montre sur de longs rasets qu'il ne manque pas de style, mais il sait aussi être accrocheur, efficace et motivé. Avec lui Oudjit, Douville, Orange, Carcanague sont à citer pour leurs bonnes dispositions.

Texte et photos Luc PERO 

 

986f7b57cc773ce4c3733c1c349185bf.jpg

 Aliaga : du style... de l'envie

************************ 

MARGUERITTE

Dimanche 9 mars 2008
 
HOMOGENEITE CHEZ LES LAUTIER
 
8da84b222564efddfdb58c51390be089.jpg
 
Les bons débuts de Romain Gros
ici devant Panisse
 

Cinq "Lautier" bien dans le moule de la race, c'est ce que Madame La Météo a permis de montrer aux quelques 250 spectateurs des gradins Marguerittois. A l'appel de Didier Gaillard, le Président de course, huit raseteurs plus trois tourneurs effectuent la Capelado. Bournel, Gros, Rey se taille la part du lion, mais Four, Cartalade ne se contente pas des restes. C.Chanat donne le frisson, Grammatico rode la mécanique, Dumont participe avec ses moyens. Excellent travail des trois tourneurs D. Martinez, S.Rouveyrolles, C. Dumas.
TOBIAS, avec quatre Carmen et ses ficelles au toril, c'est un premier sérieux qui s'illustre derrière Chanat, Four, Bournel, Gros.
DIAMOND, lui aussi enferme ses ficelles et entend quatre fois la musique. D'abord des belles séries puis plus coriace il défend âprement ses ficelles, mais termine sur de bons enchaînements.
PANISSE, plusieurs Carmen pour celui qui nous a paru être le plus complet du lot. Du placement, des finitions et de grosses enfermées qui mettent les hommes en difficulté.
BASCO,  le plus irrégulier de l'après-midi, il lâche subitement le raset ou donne une sévère riposte. Carmen.
HELIODOR, sera le plus plaisant avec du moral dans ses poursuites qu'il peut conclure contre ou au delà des barrières. Plusieurs fois la musique.

Texte et photos
Luc PERO

 

93fe151f02443258aaf8ca85f5e40c44.jpg
 
Tobias met le feu à Charles Chanat
 
316481be274ea15113d3a49a4b729f33.jpg
Marc Bournel face à Héliodor 
 
 
****************************** 

05/03/2008

PALAVAS-LES-FLOTS

LA FERIA DE LA MER ET LA FINALE DU TROPHEE DE L'AVENIR

d9b592f5883d8d3213ee51cc59a54ae5.jpgLors d’un week-end très taurin, la semaine dernière, les organisateurs palavasiens ont dévoilé le programme de la Feria de la Mer 2008 (25 au 30 avril et 1er au 4 mai), toujours avec le souci de présenter toutes les tauromachies, en plus des Espagnols et Camarguais, les Landais débarqueront en 2008 à Palavas pour une journée du Sud-Est, le 3 mai. Si les affiches des corridas présentées par Robert Margé sollicitent les meilleurs de la discipline, les courses camarguaises – avec Sabri Allouani aux commandes – ne sont pas en reste. Sont annoncés: le 27 avril, Voltigeur (Vitou), Vidourlen (Mermoux), Petit Lou (Chaballier), Co Blanco et Condor (Lautier), Caïman (Margé), Faucon (Nicollin) et le 4 mai, Figaro (Margé), Sauron (Mailhan), Lebrau (Plo), Chanéac (Chaballier), Rodin (Les Baumelles), Mathis (Lautier) et Eva (Ricard). En alternance, Allouani, Villard, Outarka, Moutet, Marquier, Clarion, Jourdan, Martinez, Ouffe, Martin-cocher, Oleskevich et Jockin seront sollicités.
7f90696048e52ab00232bf071c025612.jpgLe scoop de la soirée était annoncé par Vincent Ribera : longtemps désirée, la finale du Trophée de l’Avenir, le 5 octobre, venait de tomber dans l’escarcelle palavasienne. Une piste idéale pour la course camarguaise, un nombre suffisant de places, une ville-station balnéaire attrayante pour passer la journée, Palavas-les-Flots voit tous ses atouts récompensés.
Les aficionados et les organisateurs espèrent énormément en cette programmation gardant en mémoire la course historique du 6 mai 2007 où pour la première fois les portes des arènes ont été fermées avant le début d’une course qui restera dans les annales notamment grâce au trio Mathis-Allouani-Villard. Ils seront tous les trois à Palavas en 2008.

Martine ALIAGA

TROPHEE OVATION

Vendredi 29 février à la Manade Didelot 

CHRISTOPHE CLARION
MIS A L'HONNEUR PAR LA MARSEILLAISE

b6e56af4978ad3f9a9cd4db791a41444.jpgC’est à Bellegarde chez le manadier Daniel Didelot que s’étaient donné rendez-vous les aficionados des deux cultures tauromachiques (corrida et course camarguaise) pour la remise du trophée Ovation La Marseillaise. Une foule importante remplissait la superbe salle de la manade devise rouge, blanc, noir et rouge. Plus de deux cents personnes d’horizons taurins différents afin de fêter les récipiendaires de l’année écoulée. En présence de Roland Villalonga patron de la chronique taurine La Marseillaise, de Dominique Perron, président de l’union des clubs taurins Paul Ricard, d’Henri Itier, président de la Fédération de la Course Camarguaise et divers présidents d’associations, de clubs taurins, d’élus pouvait alors commencer la remise.
7ab09f622f47f914066ff4d2b45d985c.jpgC’est d’abord René Chavanieu aficionado accompli qui recevait du haut de ses 85 ans (qu’il ne fait pas) le trophée Relan Paguito. Puis place au 26e Trophée Ovation catégorie corrida remis à Robert Margé par Thierry Ripoll chroniqueur à La Marseillaise accompagné d’un film vidéo de Jean Roumajon tourné au domaine des Monteilles. Un Robert Margé comblé par cette reconnaissance du milieu taurin qui dédiait ce trophée à sa femme, son fils et son gendre. 
2747569fba0099bbde13ce5f42288f56.jpgEnfin la remise du 20e Trophée Ovation course camarguaise était remis par André Chamand chef de chronique La Marseillaise au jeune raseteur Christophe Clarion très honoré de cette distinction. Un film vidéo de Jean Roumajon sur la finale du Trophée de l'Avenir à Châteaurenard venait clôturer la remise avant que tous les acteurs ne se tournent vers le buffet et l’apéritif offert par la maison Ricard.

Texte et Photos Eric AUPHAN

 

 

04/03/2008

LES CAMARGUAISES : LA COURSE

Aigues-Vives, dimanche 2 mars

DEBUT SANS FANFARE 

b323031ad70eec077d9fa8ed5b4320fa.jpg
ARNAUD de Guillerme le lauréat du Trophée Lacroix

 

Heureusement il faisait beau, heureusement les arènes étaient pleines, heureusement les clubs taurins réunis d'Aigues Vives avaient fait le maximum depuis le matin pour que Les Camarguaises se passent au mieux. Heureusement qu'il n'y a pas encore de touristes...  L'humeur générale étant au beau fixe entre gens acquis à la cause, on ne va pas chipoter.

Plus sérieusement... la course en elle-même a été assez fade. La date peut-être? Début mars c'est un peu tôt... et pour les taureaux et pour les hommes.

Ils étaient huit blancs à la capelado (Marquier, Valette, Moine, Guyon, Bournel à droite ; Clarion, Sabde, C. Chanat à gauche ; pour tourner Lebrun, Lizon, Dumas, Beker) et des huit, Rémi Guyon s'est très souvent retrouvé seul aux commandes. Le jeune raseteur s'est fait voir tant dans les difficultés qu'avec le barricadier du jour. 9 ficelles sur 12 sont retournées au toril.

Les taureaux : Arnaud (2e, Guillierme) s'est montré le plus cocardier, il en est récompensé à juste titre du prix de la journée ; avant lui Fonfon (Blatière-Bessac) avait très bien attaqué les débats. Jeannot (4e, Benabent) n'a plus rien à faire à ce niveau. Pas assez entrepris, il a mal terminé jusqu'à être réticent malgré ou parce qu'il a totalement dominé durant ses dix premières minutes (maîtrise de la piste, des angles, présent au départ et dangereux à l'arrivée des rasets). Mirabeau (5e, Saint-Pierre) n'a lui non plus pas été étouffé après un premier saut qui refroidit les raseteurs. Dans l'angle du toril, il a fait sa tour de contrôle de laquelle seul Guyon a courageusement tenté de le passer. Plus maléable sur la fin, il garde un gland. Quant à Primadié (6e, Siméon), il a été totalement gaspillé. Ce jeune élément a du sang, du caractère et de l'ardeur. Ses engagements après l'homme ont fait le bonheur de cette fin de course. Je passe volontairement sur Faucon (3e, Nicollin) trop facile, trop maléable.

Martine ALIAGA 

9365de3f49aed785638afa3ae46e1be9.jpg
ARNAUD et R.Guyon
3c11254af93dd4d11056950ab7ea812b.jpg
FONFON de Blatière-Bessac
a95162981b765dade3fb598461279f70.jpg
JEANNOT de Benabent
dd89c3b89325e134727d7ee4173b8953.jpg
MIRABEAU de St Pierre
0bdda4bca648a5b1defe220a2eda318d.jpg
PRIMADIE de R.Siméon

Photos Luc PERO 

TROPHEE TAURIN MIDI LIBRE - LA PROVENCE

2008 -  57e TROPHEE

REGLEMENT GÉNÉRAL

 

Article 1 : LA PROVENCE et MIDI LIBRE organisent depuis 1951, pour chaque saison de courses camarguaises, un Trophée sous l’autorité et avec l’accord de la Fédération Française de la Course Camarguaise intitulé :

LE TROPHÉE TAURIN  LA PROVENCE  –  MIDI LIBRE

 Le TROPHÉE TAURIN comprend 3 Trophées dénommés :

- LE TROPHÉE DES AS - LE TROPHÉE DE L’AVENIR - LE TROPHÉE DES RASETEURS

Manadiers et raseteurs participant au Trophée Taurin Midi Libre – La Provence, doivent être licenciés à la F.F.C.C. Chacun de ces trophées sera régi par un réglement spécifique contenu dans le présent règlement général.

Le règlement du Trophée et le classement des taureaux sont établis par la Commission du Trophée Taurin. Cette commission est composée au plus de 30 membres choisis par cooptation, parmi des personnes reconnues pour leurs compétences taurines. La Commission est dirigée par l’un de ses membres, choisi par cooptation.

En honneur à celui qui l’a présidée jusqu’en 1991, la Commission s’intitule : Commission du Trophée Taurin Yves Bouniol Président de 1965 à 1991.

Article 2 : Aucun raseteur ne pourra prétendre à l’attribution des points s’il participe à une course d’un Trophée pour lequel il n’est pas qualifié.

Article 3 : Aucune course ne pourra se dérouler dans une arène démontable n’offrant pas les conditions suffisantes de sécurité et le bon déroulement du spectacle.

Article 4 : En contre-partie de la gratuité de la parution du programme officiel des courses dans la grille hebdomadaire de La Provence et du Midi Libre, les organisateurs s’engagent à faire figurer sur toute leur communication (publicités, affiches, billetterie…) la mention " Trophée des As (ou de l’Avenir) La Provence – Midi Libre " pour les courses se déroulant en Provence ; " Trophée des As (ou de l’Avenir) Midi Libre – La Provence " pour les courses se déroulant en Languedoc et à annoncer La Provence - Midi Libre dans l’enceinte des arènes. En cas de non-respect de cet article, les directions de Midi Libre et de La Provence se réservent le droit de ne pas annoncer les courses suivantes.

Une place pour le chroniqueur et le photographe de La Provence et de Midi Libre doivent être mises à disposition pour chaque course.

Article 5 : Une finale sera organisée pour chacun des trophées et les raseteurs qualifiés pour la finale de leur trophée respectif seront tenus d’y participer, à moins de blessures graves ou de maladie, sauf cas de force majeure, les raseteurs lauréats sont tenus de participer à la remise des prix en piste.

Article 6 : En cas d’ex æquo, c’est le nombre le plus élevé de ficelles ou à défaut de cocardes enlevées durant la course finale du Trophée concerné qui départagera. A défaut, le choix se fera sur le plus jeune raseteur dudit Trophée.

Article 7 : Si un raseteur a une attitude incorrecte envers la présidence, les membres de la Commission du Trophée ou en général envers le public, il pourra après que l’organe disciplinaire de la Fédération se soit prononcé, être l’objet de sanctions spécifiques comme l’exclusion du Trophée.

Article 8 : Dans la même journée, un raseteur ne peut participer qu’à une seule course. Un raseteur ne peut être annoncé le même jour comme présent à plusieurs courses. Si tel était le cas, son nom ne figurera pas au tableau des courses.

Article  9 : La cotation des points attribués aux taureaux pour le Trophée des As est :

- Coupe Cocarde : 1 point
- Cocarde : 2 points
- Gland : 2 points
- Cocarde et Gland ensemble : 3 points
- Ficelle : 3 points

En cas de course unique programmée (samedi, dimanche, semaine et jours fériés) pour le Trophée des As et de l’Avenir (sauf pour le Trophée des Raseteurs), la cotation des points est :

- Coupe Cocarde : 0,5 point
- Cocarde : 1 point
- Gland : 1 point
- Cocarde et Gland ensemble : 1,5 point
- Ficelle : 1,5 point

En cas de course unique résultant d’un fait de force majeure (intempéries, annulations,...) les points ne seront pas comptabilisés.

Pour le Trophée des Raseteurs du Groupe 2 :

Les Raseteurs du Groupe 2 (invités ou non) qui courent dans les courses du Trophée de l’Avenir, leurs points seront comptabilisés selon le règlement en vigueur du Trophée de l’Avenir dimanche et jours fériés (sauf trident d’Or 1ère série et course unique).

Pour les Raseteurs du Groupe 2 (invités ou non) qui courent dans les courses du Trophée des As, leurs points seront comptabilisés en coefficient 2.

Pour le Trophée de l’Avenir, la cotation des points est :

- Coupe Cocarde : 1 point
- Cocarde : 2 points
- Gland : 2 points
- Cocarde et Gland ensemble : 3 points
- Ficelle : 3 points

Article 10 : Seuls seront pris en compte les points résultant de l’enlèvement des attributs annoncés en piste par la présidence. Seuls les points et attributs de 6 taureaux seront pris en compte, libre à l’organisateur d’ajouter des taureaux en supplément qui ne porteront pas de points (sauf pour la Cocarde d’Or et la Finale du Trophée des As).Aucune modification ne pourra être apportée une fois la course terminée. Les points attribués sont publiés dans la semaine suivant la course. Toute réclamation portant sur le décompte des points devra être faite au plus tard 15 jours après la course auprès de Patrick PONS (Les Ibis - rue Jean Jaurès - 13460 Les Saintes Maries de la Mer –
tél. 04 90 97 89 59).

Article 11 : Les prix seront distribués en piste le jour de chaque finale.

Article 12 : Les organisateurs désirant inscrire leur course dans les grilles de l’un des Trophées, grilles publiées dans Midi Libre et La Provence, devront faire parvenir leur programme avant le lundi 17 h (dernier délai) à la F.F.C.C. L’inscription est gratuite pour les clubs taurins (association loi 1901). Pour les organisateurs privés et les régies municipales, l’inscription est fixée à : 80 €pour le Trophée des As ;50 € pour les courses du Trophée de l’Avenir.

- Il est rappelé aux organisateur inscrivant leurs courses au Trophée Taurin Midi Libre – La Provence, que celles- ci ne peuvent avoir d’autre support que le dit Trophée ou tout autre Trophée existant déjà.

 Article 13 : 1. Le port de badges publicitaires est soumis aux règles de la Fédération. La publicité admise ne peut concerner des sponsors concurrents de ceux du Trophée Taurin.
2.  Toute infraction aux dispositions qui précèdent exposera son auteur, selon le cas, à la suppression de ses points, à sa radiation du classement, et à la suppression des prix.

Article 14  : La Commission du Trophée Taurin reste souveraine pour apporter toute modification au présent règlement, éventuellement en cours de saison après consultation de la commission paritaire et l’agrément de la F.F.C.C.

Article 15 : Une Commission restreinte permanente, qui pourra s’entourer le cas échéant de tout autre membre de la Commission du Trophée ou de la Direction des journaux La Provence et Midi Libre, sera chargée de régler, en cas d’urgence, les litiges dont elle sera saisie. Cette commission restreinte est également compétente pour apporter en cours de saison toute modification au classement des taureaux.

Article 16 : Classement des taureaux. Les taureaux sont classés par la Commission du Trophée Taurin.Le classement des taureaux permet de définir l’appartenance des courses à l’un des deux trophées (ce classement, en vertu de l’article 14, est susceptible d’évolution en cours d’année).

Le Trophée Taurin Midi Libre – La Provence se réserve le droit de déclasser un taureau qui n’aurait plus le niveau de la compétition

Article 17 : Classement des Raseteurs. Les Raseteurs sont classés en 3 catégories. Il est ainsi établi : une liste nominative des raseteurs participant au Trophée des As.  Une liste nominative des raseteurs participant au Trophée de l’Avenir. Une liste nominative des raseteurs participant au Trophée des Raseteurs. Ces listes sont fournies par l’association des raseteurs après agrément de la F.F.C.C.

Article 18 : Nombre de raseteurs. Le nombre de raseteurs admis en piste dans les courses comptant pour les différents trophées, doit répondre aux dispositions prises conformément au règlement fédéral.

Pour toutes les courses comptant pour les trophées, finales comprises, seuls les classements du Trophée Taurin sont pris en compte.

Article 19 : La répartition des tourneurs dans les différentes courses du Trophée Taurin se fera conformément au règlement fédéral.

Article 20 : Remplacement d’un taureau. Dans le cas où un taureau classé annoncé ne peut prendre part à la course, l’organisateur pourra remplacer ce taureau, à condition : - que le taureau de remplacement soit un taureau classé - qu’il soit produit un certificat vétérinaire attestant l’indisponibilité du taureau à remplacer.

Il est interdit à un manadier bloqué pour des raisons sanitaires de faire appel à des taureaux d’un autre élevage qui porteraient les couleurs de sa manade

Dans le cas d’un changement de taureau de dernière minute, le manadier qui n’a pas informé l’organisateur pourra être sanctionné.

En cas de non-respect de ces conditions, la course ne comptera pour aucun trophée, sauf cas exceptionnel relevant de la décision de la Commission restreinte.

Tout litige ou réclamation concernant le remplacement d’un taureau pourra être examiné par la Commission du Trophée.

Dans ce cas, les points attribués lors de cette course seront donnés sous réserve, dans l’attente de la décision de la Commission restreinte.

Article 21 : Les manadiers refusant, sans raison valable, de fournir un taureau choisi par la Commission du Trophée Taurin La Provence – Midi Libre pour l’une des trois finales prennent le risque de ne pas voir de taureaux classés l’année suivante

 

REGLEMENT DU TROPHÉE DES AS

Article 1 : Le Trophée des As se courra sur toute la saison 2008 à partir du dimanche 16 mars. Traditionnellement, depuis la création du Trophée, la finale se déroule le 2e dimanche d’octobre, soit le 12 octobre.

Article 2 : Les prix.

Le Trophée des As est doté de 15 500 € de prix répartis comme suit :

1er prix.................        5 000 €

2e prix...............           4 000 €

3e prix...............           3 000 €

4e prix...............           2 000 €

5e prix..................        1 500 €

Prix du Bayle du Biou d’Or :..................    380 €

Prix du tourneur du vainqueur :...........       305 €

Un prix de 150 € sera attribué à chacun des autres bayles des taureaux qui participeront à la finale.

Le bayle gardian sera obligatoirement licencié et en tenue traditionnelle pour recevoir son prix en piste

 

Article 3 : Qualification des courses. Compteront pour le Trophée des As toutes les courses comportant 6 taureaux nommément désignés dont au moins 5 taureaux classés. Seuls les points et attributs de 6 taureaux seront pris en compte, libre à l’organisateur d’ajouter des taureaux en supplément qui ne porteront pas de points. Au moment de la course, si celle-ci ne comporte pas le nombre annoncé de taureaux classés elle ne comptera pour aucun trophée.

Cette inscription sous-entend pour les organisateurs privés et les régies municipales le versement d’un droit de 80 €.

 

Article 4  : Qualification des raseteurs. Le Trophée des As est ouvert à tous les raseteurs qualifiés pour ce trophée, dont la liste annexée au présent règlement est établie par l’association des raseteurs, avec l’agrément de la F.F.C.C. Les 3 derniers de la compétition du Trophée des As descendent dans la compétition du Trophée des Raseteurs. Certains cas exceptionnels pourront être examinés par la Commission sportive de la F.F.C.C. sur proposition de l’association des raseteurs ou du bureau fédéral.

 

Article 5 : Qualification pour la finale. La finale est ouverte exclusivement aux raseteurs classés de la 1ère à la 12ème place du Trophée des As, au jour de la finale, accompagnés de cinq tourneurs maximum nommément désignés. La répartition des tourneurs, droite-gauche, se fera en accord avec l’association des raseteurs (Les Tourneurs des 3 premiers droitiers et 2 premiers gauchers). La Direction du Trophée se réservant le droit d’inviter certains raseteurs à sa discrétion, pour un bon équilibre de la course. En cas de défection, les qualifiés seront pris dans la suite logique du classement.

Article 6 : Attribution des points. Les points sont attribués selon les critères définis à l’article 9 du règlement général.

Article 7 : Le Biou d’Or en titre sera classé hors concours pour l’attribution du prix du meilleur taureau de la finale

 REGLEMENT DU TROPHÉE DE L’AVENIR

Article 1 : Le trophée de l’Avenir se courra sur toute la saison 2008 à partir du 16 mars.
Il est ouvert aux raseteurs âgés au maximum de 25 ans au 1er janvier de l’année en cours, avec possibilité de sur classement par la Fédération. Une liste nominative annexée au présent règlement sera établie par l’association des raseteurs après l’agrément de la F.F.C.C. et pourra être complétée ou modifiée en cours de saison. Les 3 premiers peuvent accéder au Trophée des As s’ils le désirent et s’ils sont âgés de 20 ans au 1er janvier Pour les autres, il conviendra de saisir la Commission sportive de la  F.F.C.C. sans appel possible.

Traditionnellement, depuis la création du Trophée, la finale se déroule le 1er dimanche d’octobre, soit le 5 octobre.

Article 2 : Les prix.

Le Trophée de l’Avenir est doté de 5 400 € de prix répartis comme suit :

1er prix................         1 800 €

2e prix................          1 400 €

3e prix.................         900 €

4e prix.................         750 €

5e prix.....................     550 € 

Prix du tourneur du vainqueur.........................  275 €

Un prix de 80 €sera attribué à chacun des bayles des taureaux participant à la finale.

Article 3 : La finale est ouverte exclusivement aux raseteurs classés de la 1ère à la 9 ou 10ème place du Trophée de l’Avenir au jour de la finale en fonction de la catégorie de la piste. Ces raseteurs pourront être accompagnés de 4 tourneurs nommément désignés. La répartition des tourneurs droite-gauche se fera en accord avec l’association des raseteurs (Les Tourneurs des 2 premiers droitiers et des 2 premiers gauchers).

En cas de défection, les qualifiés seront pris dans la suite logique du classement.

Article 4 : Compteront pour le Trophée de l’Avenir toutes les courses comportant 6 taureaux nommément désignés dont au plus 4 taureaux classés.

Seuls les points et attributs des 6 taureaux seront pris en compte, libre à l’organisateur de rajouter des taureaux qui ne marqueront pas de points. Cette inscription sous entend pour les organisateurs privés et les régies municipales le versement d’un droit de 50 euros.

Article 5 : Au moment de la course, si celle-ci ne comporte pas les taureaux répondant aux critères ci-dessus énoncés, les points ne seront pas attribués.

La direction du Trophée se réserve le droit d’inviter certains raseteurs à sa discrétion pour un bon équilibre de la course.

REGLEMENT DU TROPHEE DES RASETEURS

Article 1 : Le Trophée des Raseteurs se courra sur toute la saison à partir du 16 mars, la finale se déroulera le 4 octobre.

Article 2 : Attribution des points. Les points sont attribués selon les critères définis à l’article 9 du règlement général.

Article 3 : A la fin de la saison, un classement final sera établi, et les prix attribués selon le barème ci-dessous, pour un total de 6 000 €.

1er prix..................    1 800 €

2e prix.................      1 400 €

3e prix...............        1 200 €

4e prix................          900 €

5e prix................          700 €

Prix du tourneur du vainqueur............    275 €

Un prix de 80 € sera attribué à chacun des bayles des taureaux qui participeront à la finale.

Article 4  : Qualification des raseteurs. Le Trophée des Raseteurs est ouvert à tous les raseteurs âgés d’au moins 28 ans, qualifiés pour ce trophée conformément aux dispositions fédérales, dont la liste, annexée au présent règlement est établie par l’association des raseteurs après agrément de la F.F.C.C. Les 3 premiers de la compétition du Trophée des Raseteurs, accèdent au Trophée des As.

Certains cas exceptionnels pourront être examinés par la Commission sportive de la F.F.C.C. sur proposition de l’association des raseteurs ou du bureau fédéral.

Article 5 : La finale est ouverte exclusivement aux raseteurs classés de la 1ère à la 10ème place au jour de la finale conformément au règlement de la F.F.C.C. Les raseteurs pourront être accompagnés de 5 tourneurs nommément désignés.

La répartition des tourneurs droite-gauche se fera en accord avec l’Association des raseteurs, 3 droitiers et 2 gauchers. En cas de défection, les qualifiés seront pris dans la suite logique du classement. La direction du Trophée se réserve le droit d’invité certains raseteurs à sa discrétion pour un bon équilibre de la course.

La Direction du Trophée Taurin La Provence - Midi Libre se réserve le droit, après accord de la F.F.C.C. d’apporter toutes les modifications nécessaires pour le bon déroulement dudit Trophée.

03/03/2008

TEMPORADA 2008 - LE GRAU DU ROI

Samedi 1 Mars

En l'absence de Philippe CUILLE, Daniel SIMEON et Etienne MOURRUT Député-Maire du Grau du Roi ont dévoilé la saison taurine 2008. Un autre grand rendez-vous pourrait se glisser dans le calendrier Graulen, la Finale du Trophée des Raseteurs...

 
20bdd51b5c2b3b8b4042b0bbe5db1533.jpg
4b4fd84cfe8c9e980d8beac7c5ed06a6.jpg
 
 
Après le satisfecit d’Etienne Mourrut, maire, pour la saison 2007 : «... progression de la fréquentation aux As, c’est encourageant pour tout le monde... », Daniel Siméon - en l’absence de Philippe Cuillé - par un exposé clair et argumenté, donnait les clefs des courses 2008.
Au Trophée des As, les quatre premières courses sont des Royales avec chacune sa particularité : celle des Lautier (qui préfèrent le terme de course complète, dixit Frédéric) sort pour la première fois aux As (le 6 avril). Celles de Cuillé (20 avril) et Blatière-Bessac (8 mai) présentent  une nouvelle  génération  très prometteuse pour chaque élevage. Celle de Nicollin (18 mai) met en avant la dernière course de Virat au Grau. Virat qui  - précise Daniel Siméon -  « est le dernier taureau né chez Jean Lafont et  le premier Bioù d’Or de Nicollin (2002)» et même le second en 2004.
Après cela, le Souvenir Olivier-Arnaud (15 juin) s’annonce brillant avec ces cocardiers qui montent... qui montent... Le 15 août sera affiné avec des taureaux de premier plan pour un super concours de manades. Quant au 38e Trophée de la Mer, seules les dates ont été données : 7/09, 11/09, 14/09, nul doute que les meilleurs seront au rendez-vous.
Avec cela quatre course à l’Avenir, une course de vaches plus la finale de la Cocardière d’Or: la fête votive du 6 au 14 septembre; les adieux de Sanchez, Galibert et Garrido le 12 septembre; le week-end taurin du 20 et 21 septembre, plus les taureaux-piscine il ne manquerait plus que la finale du Trophée des Raseteurs « pour faire une belle et grande fête », (la balle est dans le camp des responsables du Trophée Taurin), et la saison graulène serait énormissime.
En résumé, Daniel Siméon a mis en avant: « la fidélité avec quelques manades avec qui nous travaillons en confiance pour équilibrer les courses...» ; fidélité également et complicité avec les raseteurs pour lesquels il est important de «conserver le plaisir de raseter,  la piste et les taureaux au Grau permettent cela».
Martine ALIAGA 
 
e38ffbb3bd4466516e42c74f417fcd6e.jpg
4c508f23fec80d205de2e5b382090304.jpg
129d57ecc7687893783a0eb32064fd8f.jpg

29/02/2008

LE GRAU DU ROI - ABRIVADO DES PLAGES

Samedi 1 Mars  

MOINS D'AUTHENCITE, MAIS PLUS DE SECURITE
POUR LE CONCOURS D'ABRIVADO

**************

fbf7b6c894fa8e13fb96af7053d111bf.jpg
b394ecd46dd6eeb09f69dc3eb263b640.jpg
b3ead2094791e6898abab513b91213ef.jpg
5fc9f22a8212a3f80da3b99153c6b2a6.jpg
e8306b850802c40821f84b54fe4b0af5.jpg
7e0f5b511ce72da48ac3870dfa278f5f.jpg
f72ae37bd2fd5c2505a42bbff61e751b.jpg
60740413e134eaaf0ec26775624ccfb3.jpg

 

Photos Luc PERO


20/02/2008

LA FFCC FETE SON CHAMPION

Vendredi 15 Février

LE CHAMPION 2007 CHICHEMENT FÊTÉ
AU SIÈGE DE LA FÉDÉRATION

7efc759652dfd19c6c26e542400228c2.jpg
Peu de monde ( la pléthore de manifestations ce vendredi en est peut-être la cause ?) devant le buffet de Didier Penant, Monsieur 51 de la Bouvine, pour trinquer à la victoire de Loïc AUZOLLE. Bien dommage pour celui qui s'est battu en champion pour obtenir cette récompense. Le Président Henri Itier après l'avoir félicité, lui a remis le maillot de la consécration. Un film retraçant les meilleurs moments de la finale du Trophée des As, a permis à la petite assistance de faire et refaire la saison passée.
Pour Loïc c'est un nouveau challenge qui l'attend en 2008, il compte bien le jouer à fond, avec les qualités qui sont les siennes et qui lui ont apporté le titre en 2007.
Bravo et Bonne chance Loïc !
Texte et photo Luc PERO

18/02/2008

JOURNEE DE L'APCC A LA MANADE ESPELLY-BLANC

Dimanche 17 février

L'ART DE VIVRE
DES PRESIDENTS DE COURSE

 

Une manade, une balade en remorque, des taureaux, un apéritif, une grillade... L'occasion de bien vivre un dimanche hors saison avant d'attaquer les courses.

fb65735add1145e020eb3817f3784320.jpgLa toute jeune association des présidents de course camarguaise (APCC) a trouvé un très bon prétexte à cette journée : la remise des cartes de membres sur les terres d'Andalou des manadiers Espelly-Blanc. Et les organisateurs ont tout mis en oeuvre pour créer une ambiance favorable et célébrer le plaisir de se retrouver entre gens de taureaux.
Pas de cérémonial élaboré, pas de chichi, juste quelques mots du président Marc Moucadel pour inviter tous les présidents de courses de petites ou grandes arènes à rejoindre les 28 déjà membres de l'association « vous êtes tous les bienvenus ».
a9970e3000565d1e89379d581b18260b.jpgMarc a aussi remercié les invités - parmi lesquels Jean-Claude Jourdan, représentant le Trophée Taurin Midi Libre - La Provence, Henri Itier pour la FFCC – et leurs hôtes Geneviève et Georges Blanc qui ont mis la belle salle de la manade à la disposition du groupe.

 

 

CLIN D'OEIL : AMBIANCE ET DISTRIBUTION DES ROLES

49d3deaf6812c8f02347bf3f02adf13c.jpgDidier Penant aux rafraîchissements ! Et le maître grilladin Raymond de préparer le feu dans l'immense cheminée... et le chef Claude de s'agiter en cuisine. Marc et Philippe à l'intendance. Tandis que le duo Valentin-Le Fri attaquait sa partition entrecoupée de moments de réflexions purement « rousigonaires » et quelques envolées en retentissants coups de barrières... De leurs voix de stentor, ils sont allés a mas, vous n'en doutiez pas.
cd2e50d3f1b774fd75642e1bf64c773c.jpgLe scénario des discussions : du taureau, du taureau, du taureau... et du foot... ça a chambré tout l'après-midi. Tous pour l'OM... et un pour PSG (devinez-qui) qui a reçu le soir-même des tonnes de SMS (après le score 2-1 pour l'OM).

Vous l'avez compris, un pur moment de rigolade et de fraternité.... du bonheur quoi !

Martine ALIAGA

Photos Luc PERO

CODOGNAN : CT LES ENGANES

Assemblée générale

TOUTES LES GENERATIONS CONCERNEES

C'est une des assemblées générales les plus suivies... plus de cent personnes ont pris place au pied de la tribune occupée par le président Cyril Daniel, les membres du bureau, la municipalité, Françoise Peytavin de l'AETCC, Patrick Bonton du Conseil général du Gard.

a63f661cb772f4342c71971efe126216.jpgFort de ses 40 années d'existence, le CT Les Enganes affiche une belle santé. Après une saison 2007, où le toril, l'infirmerie et l'entrée des arènes ont été mis aux normes, la saison 2008 débutera le 31 mai par une fête inaugurale après réfection des gradins. Preuve de la volonté municipale de perpétuer les traditions et, dira Mme Perez, élue « grâce aux bénévoles qui programment de nombreuses activités  ». Et effectivement, si le dynamisme de l'association, menée tambour battant par son président, peut se lire dans le programme, il se ressent aussi dans l'implication de ses membres et le nombre conséquent de participants aux activités. Démonstration à l'AG : les premiers rangs occupés par des ados qui ont été chaudement applaudis pour leur aide pendant la fête 2007 et encouragés à poursuivre ; dans la salle toutes les tranches d'âges représentées, des bébés en poussette aux papis et mamies ; des manadiers, des raseteurs, des présidents de CT, des amis, etc.
A Codognan, avoir la fe n'est pas un vain mot, le bioù est fédérateur, c'est le pilier de toutes les fêtes.

M. A.
Photos L. P.

PROGRAMME EN BREF

31 mai : 10 h, taureaux emboulés ; 11h30, inauguration des arènes ; 12 h, abrivado à l'ancienne de sept taureaux par la manade Vitou ; repas ; 16h30, course des Blatière-Bessac, Trophée de l'Avenir/Espoirs.

13,14, 15 juin, fête (avec le comité des fêtes) : vendredi 13, 16h30, taureaux emboulés ; 19h, abrivado ; 21h, course de nuit et bal ; samedi 14, 9 h, déjeuner aupré ; 11h30, abrivado ; 16h30, course de vaches cocardières ; 19h, bandido ; 21h30, festival d'abrivado et bal ; dimanche 15, 9h, déjeuner aux arènes ; 10h30, taureaux emboulés ; 11h30 et 11h45, abrivado ; 16h30, course Avenir/Espoirs 15e Trophée des Commerçants et artisans ; 19h bandido.

Plus une journée en manade.

16/02/2008

LEGION D'HONNEUR A HENRI LAURENT

Distinction

 LE PREMIER "LEGIONNAIRE" MANADIER

 

1a3458e1ea9c4e0bbc2a0a6f42fc42f7.jpgChevalier de la Légion d'honneur… C'est une première pour la profession de manadier. C'est une belle distinction nationale qui honore Henri Laurent. C'est un reconnaissance qui rejaillit sur toute la famille Laurent, sur l'ensemble des éleveurs, sur toute la Camargue.

Rappelons – d'où l'importance de cette cérémonie - que La Légion d'honneur est le premier ordre national civil et militaire créé le 19 mai 1802 par le premier Consul Bonaparte, sa devise est "honneur et patrie".

Ce samedi 9 février 2008, dans la salle de réception du Domaine des Marquises où sont inscrites l'âme des cocardiers de la devise blanc, vert, rouge et l'histoire entière de la Grasiho, la solennité de la cérémonie le disputait à une amicale chaleur et une affable simplicité. Dans la douce lumière, les costumes sombres éclairés des reflets chatoyants des robes arlésiennes plantaient le décor pour accueillir la pompe des discours.

07172c600e67f8c0b50cb0ac28b0946b.jpgA la tribune, Laurent Ayme, Daniel Jean Valade et Gérard Boudet ont fait assaut de connaissances et de lyrisme pour retracer l'histoire d'Henri jusqu'à la Légion d'honneur : son implication au service d'une culture, d'un élevage, plus largement pour le parc de Camargue et pour le rayonnement de la Camargue à l'étranger, de l'ambassade de France à Mexico, au Portugal, en Espagne ou encore à La Sorbonne à Paris. Bien sûr la mémoire de Paul, le fondateur, a été largement évoquée, tout comme les douze Bioù d'Or de l'élevage dont Goya… sans oublier, l'art de vivre aux Marquises transcendé par l'épouse Annie.

4bd5e61d521764e638f316959d2d2326.jpgLes nombreux élus présents (Arles, Les Saintes-Maries, Fontvieille, Beaucaire…) ont apporté leurs témoignages et congratulations. Passé le moment solennel : "Au nom du président de la République et en vertu des pouvoirs qui me sont conférés, nous (Gérard Boudet, 6f7f76e0494c073e8065659cc9e9bdc5.jpgofficier de la Légion d'honneur, président du comité d'Arles de la Société d'entraide des membres de la Légion d'honneur) te nommons Chevalier de la Légion d'honneur" et après une belle ovation, Henri a exprimé son émotion et sa fierté de recevoir cet insigne. Il l'a dédié à son père qui "a fait connaître et respecter le nom des Laurent" ; à son épouse Annie  "qui m'a parfaitement aidé et soutenu" ; à son fils Patrick "qui continue avec passion et persévérance" ; à sa belle-fille Estelle "qui s'est intégrée à la famille d'une façon remarquable " ; 1db455a2a03ff62c9b44dad1868178fe.jpgau petit-fils Paul, 4 ans "j'espère qu'il poursuivra l'œuvre commencée par son grand-père"… . Il a tenu à remercier les présents "tous vous m'avez permis de poursuivre mon chemin..." ; poursuivant  "il faut valoriser la Camargue au plan national et la faire connaître à l'étranger… Elle a besoin d'être défendue en permanence"… cette reconnaissance (La légion d'honneur) apportera un soutien pour garder notre terre et nos traditions"…

Patrick a apporté le moment d'émotion qui a fait "craquer" son père. Adaptant un poème écrit par Henri à la gloire de Goya, Patrick a fait partager toute la force du lien qui les unit, son admiration, son respect, son affection. Il s'est ainsi inscrit dans la lignée de ces hommes de caractère qui ont fait l'histoire des Laurent. Paul, Henri, Patrick…

6c521e4c89bc0b951c1709f550fd7cc6.jpgCette soirée aux accents provençaux, délicieusement chorégraphiée par Annie, prendra toute sa place dans l'album des Marquises comme un temps de reconnaissance, de renouveau tel le printemps après quelques mois d'hiver.

Martine ALIAGA

Photos Luc PERO 

12/02/2008

BEAUCAIRE : saison 2008

4 COURSES POUR LE MUGUET, 4 POUR LA PALME
ET LA FED COUPE POUR FINIR

45e9695cfc6b96fde4abe57187e97eb8.jpgVendredi 8 février, dans la salle du Casino, la municipalité a présenté la saison 2008. A la tribune, Jean-Marie André ;  Mireille Celllier, maire ; Michel Abric, élu responsable de la commission taurine et Henri Itier, président de la FFCC. Dans la salle une centaine de personnes dont les manadiers Benabent  (Le Grand Salan), Saint-Pierre, Le Brestalou, Mermoux, Guillierme et les raseteurs et tourneurs  parmi lesquels Poujol, Khaled, Gleize, Labrousse, etc.

Pour la 10e année de fonctionnement de la Régie municipale des arènes, Michel Abric a mis l'accent sur "la volonté municipale de bien utiliser l'argent du contribuable par une attention particulière aux dépenses" mais aussi de continuer sur la lancée de 2007 - qui a été une très bonne cuvée - en programmant pour le Muguet des taureaux nouveaux mélangés à des valeurs sûres et pour la Palme les meilleurs du moment tant pour les cocardiers que pour les raseteurs. En veillant à "monter des courses équilibrées (taureaux, raseteurs) et en mettant chaque cocardier à sa place, ce qui a très bien marché l'année dernière".
Après les 400 000 € utilisés ces dernières années à la rénovation des arènes  ce qui permet d'arborer le Label tourisme handicap et d'être homologué après du ministère Jeunesse et Sports, Beaucaire a l'outil pour programmer des spectacles de haut niveau et intéresser un maximum de spectateurs. Après avoir renouvelé sa confiance à Patrice Blanc pour les capelado des finales, Michel Abric a présenté le programme: "4 courses pour le Muguet d'Or (23 mars, 6 avril, 27 avril, 25 mai), 4 courses pour la Palme d'Or (13, 20, 24, 28 juillet), la finale du Trophée de l'Avenir et - nouveauté - la Coupe de France de la FFCC, le 26 octobre".
cab70365ecc818a8bf62c0ec8d924ac4.jpgLe président Henri Itier en a présenté les grandes lignes : "La course camarguaise a besoin d'événements, nous devons passer à la vitesse supérieure par des spectacles de qualité, en élargissant le public et en faisant venir les jeunes au taureau.  Il faut mettre le sport en avant, c'est le sport qui sauvera la tradition. Aussi, nous organiserons à Beaucaire, la 1re Coupe de France". Pour cette Fed Coupe, une quinzaine de courses aux As seront retenues dans la saison et un jury donnera des points de bonification pour récompenser le beau raset ou le courage du raseteur. "C'est un essai",  a précisé le président en poursuivant : "en piste nous aurons les quatre meilleurs gauchers et les quatre meilleurs droitiers plus deux entrants, les tourneurs seront désignés". Quant aux taureaux, ils appartiendront - selon ce qui avait été dit aux réunions des comités départementaux - pour trois d'entre eux aux manades du podium du championnat de France 2007 (Lautier, Chauvet, Lagarde). 
Et Mireille Cellier de conclure : "Nous aurons donc les meilleurs raseteurs et les meilleurs taureaux à Beaucaire, c'est une bonne chose. Faire plaisir aux spectateurs est une bonne affectation des deniers publics".

Martine ALIAGA
Photos Luc PERO

d430c5e4d31908e46d104b2b4ced7351.jpg

LES COURSES
(sous réserve de quelques changements)

MUGUET D'OR

72875956d2edd20b97158ead9516254d.jpg23 MARS : Corsaire (La Galère), Rascaillon (Blanc), Arnaud (Nicollin), Apis (Brestalou), Dantes (Lautier), Yvan (Lou Pantai).

6 AVRIL : Orus (Grand Salan), Lieutenant (Lautier), Vannier (Fabre-Mailhan), Azérac (Paulin-Niquet), Gastounet (Saint-Pierre), Pluton (Nicollin).

27 AVRIL : Cuzco (Janin), Floridor (La Galère), Brun (Lautier), Fournelet (Blanc), Sauron (Fabre-Mailhan), Paludier (Margé).

25 MAI : Louxor (Janin), Gregau (Saumade), Lanza (Blatière-Bessac), Lancier (Lautier), Antenor (Nicollin), Poète (Navarro).

PALME D'OR

125ae38fdbf54b81f872528fe107cac1.jpg13 JUILLET : Tommy (Saint-Antoine), Fanal (Cuillé), Andalou (Blanc-Espelly), Montvert (Brestalou), Pazac (Daumas), Mathis (Lautier).

20 JUILLET : Romain (Mermoux), Tibère (Blatière-Bessac), Chauvet (Bambou), Virat (Nicollin), Pasteur (Fabre-Mailhan), Angelus (Lautier).

24 JUILLET : Ramuntcho (Guillierme), Jodas (Lautier), Leventi (Plo), Sévero (Ribaud), Beaucairois (La Galère), Camarina (Chauvet).

28 JUILLET : Gaucelm (Nicollin), Sauron (Fabre-Mailhan), Duc (Lautier), Lou Pountchu (Guillierme), Vidourlen (Mermoux), Jeannot (Grand Salan), Caiman (Margé).

Raseteurs en alternance : Allouani, Villard, Mascarin, Auzolle, Outarka, Gleize, Martin-Cocher, Benafitou, Poujol, Khaled, Martinez, Clarion.

f6aaed7c9fbc2063824633791a77c221.jpg

24/01/2008

ASSEMBLEE GENERALE

Dimanche 20 janvier

c0e64a0c7af47077cc94352e4e4eadac.jpgL'AMICALE DES CHRONIQUEURS ET PHOTOGRAPHES TAURINS
AU CENTRE DE DECOUVERTE DU SCAMANDRE

 

Le beau soleil qui brillait sur le Centre du Scamandre donnait plus envie de découvrir le sentier du Butor étoilé ou celui de la Mare que de s'enfermer même pour la bonne cause. Mais après avoir agréablement (petit-)déjeuné en extérieur, Luc Pero, président, sonnait le rassemblement. Au travail !

Avant que les Amicaliers ne débattent, c'est Jean Denat ( président du syndicat mixte de la gestion et de la protection de la Camargue gardoise, vice-président du Conseil général du Gard) qui a souhaité la bienvenue au Scamandre et développé les thèmes clefs de son action : la défense d'un territoire, des hommes et des taureaux ; préservation des terres humides ; défense du foncier, etc. tout en promouvant le Centre de découverte et son travail pédagogique. Jean Denat a accueilli les chroniqueurs et photographes en soulignant leur rôle de "témoins, de défenseurs des traditions, de rouages de transmission, bref un rôle essentiel". Une intervention chaleureuse et sincère qui a mis du baume au cœur de tous ces acteurs de la course camarguaise souvent chahutés si ce n'est décriés voire dénigrés.

5807821c27e7b0334c61d2c5369f8648.jpgLes travaux de l'assemblée ont porté sur le programme de 2008 après avoir retracé 2007 grâce au secrétaire Cyril Daniel et fait le point des finances avec le trésorier Eric Auphan. Compte rendu moral explicite et très complet, finances saines et solde créditeur, tout cela a été adopté à l'unanimité.

Le coup de cœur pour un cocardier a, dans un premier temps, réuni Gavot du Pantaï et Chouchou de La Galère avec 6 voix chacun ; dans un deuxième vote, c'est Chouchou qui a pris la main avec 12 voix.

46bb8187ebe1c7b2af3eccf98820c1ba.jpgPour les diplômes taurins ont été choisis: Daniel Martinez (catégorie raseteurs, tourneurs) ; la manade de l'Aurore (catégorie manades) ; Jacques Roumajon et Gérard Barbeyrac (personnalités de la bouvine) et un coup de cœur exceptionnel du bureau sera remis à Hubert et Christian Espelly pour saluer le passage de relais qui fait d'Hubert le plus jeune des manadiers. Cette remise de diplôme devrait s'effectuer le 6 juin (à confirmer).

Sortie de printemps : elle est prévue le samedi 22 mars à la découverte de Randals Bison près de Lanuéjols. Le président a demandé aux personnes intéressées de s'inscrire très rapidement afin de prendre les dispositions pour réserver un car.

Dans la foulée, la prochaine assemblée générale a été fixée au dimanche 18 janvier 2009 aux Saintes-Maries-de-la-Mer.

Une fois ces bonnes dispositions prises, il était temps de passer aux agapes.

M. A.

 

* Centre de découverte du Scamandre, route des Iscles à Gallician
tél.04 66 73 52 05

FFCC COMITE DEPARTEMENTAUX

Mercredi 17 janvier

SECONDE REUNION A CODOGNAN ( GARD )

dbb8e995c935be269c4f8cf317bf23a7.jpg

Hormis les kilomètres qui séparent St Martin de ab2c73d965bd46bec26017a96a4c3c71.jpgCrau à Codognan, rien de nouveau n'a bouleversé ce second monologue du Président Itier. Seules deux ou trois questions un peu gênantes que le Président a éludé avec le talent qu'on lui connaît. En attendant la réunion de St Just (Hérault) le compte-rendu de la séance de St Martin sert de base de références.

 

Luc PERO

22/01/2008

MANADE DU BRESTALOU

PROMENADE HIVERNALE

DANS L'INTIMITE DE MONTVERT
704451291d14b9389f65b3ddbbc941af.jpg
 

Des bois préservés, un calme reposant, des clôtures et un jeu de portails, nous voilà sur les terres de Montvert. "On va y aller doucement, précise Henri Gibert, ils n'ont pas l'habitude de voir du monde et si ça ne leur plaît pas ils vont rester planqués". Et effectivement, à l'approche du 4x4 pourtant chargé de foin de Crau, les ombres noires se dessinent entre les arbres mais aucune ne bouge. Têtes droites, oreilles aux aguets, cornes haut perchées suivent attentivement le parcours des intrus sur leur terre. Point de crainte, pas de fuite effrayée, non ! Mais dans leur attitude altière, presque orgueilleuse, ils nous font vite comprendre que la décision de se laisser approcher leur appartient et qu'il va falloir être patient. On s'éclipse discrètement pour visiter les quatre simbeù qui eux, confiants, reçoivent leur nourriture avec appétit. "Ils sont  choyés autant que les cocardiers, un bon simbeù vaut bien trois cavaliers…", explique Henri Gibert.

La planque reprend, le foin est distribué plus loin en attendant le bon vouloir des cocardiers. L'appât fonctionne et arrivent  doucement Apis, Veneur, Raboliot, Mazel, Typhon, le 404 (Phoenix) et… toujours sur ses gardes, Montvert. 643342845414e5933a1eac62756b3552.jpg"Apis (magnifique dans son poil d'hiver) c'est la force tranquille. En pays, il s'impose sans forcer. Mazel, lui, est plus bagarreur, Veneur c'est le plus cool. Montvert est à part". Décidément l'énigme brestalienne tire de l'ordinaire que ce soit en piste ou en pays. "Ici, on n'est pas trop cavaliers, on trie assez souvent à pied, comme les bergers. Montvert, il se trie tout seul. Une fois dans le char, un enfant pourrait l'encocarder. Sa pression monte dans le toril, il sait qu'il va courir", raconte fièrement le manadier.

"Montvert c'est la réussite de la stricte sélection que nous poursuivons, poursuit celui qui a débuté chez Janin et Fabre-Mailhan et qui a beaucoup appris aux côtés du gardian Jean Biesse. Nous n'avons pas beaucoup de têtes, c'est voulu. Nous connaissons nos possibilités financières, et notre seule passion est de faire naître des cocardiers pour la course camarguaise. Chaque lot de vaches attribué à tel ou tel étalon est élaboré suivant les qualités respectives de chacune et chacun. Quitte à n'avoir que quelques veaux dans l'année. La qualité est préférée à la 14f7d3c6e908e6cd13de2dac92d23f62.jpgquantité avec une recherche de taureaux cocardiers ayant  notamment de l'anticipation". C'est une des caractéristiques de la petite manade atypique où la sobriété frôle parfois l'austérité, qui peut se targuer au bout d'une petite vingtaine d'années d'avoir sept cocardiers connus et reconnus. Que l'on aime ou pas la saveur corsée des combats qu'ils proposent, il faut reconnaître que certains de ces redoutables adversaires ne se laissent pas aborder facilement, c'est le moins qu'on puisse dire. Ils suscitent la crainte des raseteurs, l'intérêt du public, la polémique parfois et ont apporté aux couleurs bleu, blanc, noir bien des satisfactions. Et parfois un peu d'amertume due au manque de reconnaissance. Mais les trois associés de la SCEA du Brestalou assument leurs décisions prises en commun après beaucoup de réflexion.

Quoi qu'il en soit l'élevage petit à petit se fait connaître et 2008 s'annonce correct pour la location des taureaux. La Royale sortira à Saint-Chaptes le 12 avril pour remercier  le club taurin de sa confiance depuis le départ et  "aussi pour se faire plaisir", Henri Gibert e998409c42292a7189bb91170a54a0e5.jpgne s'en cache pas il est très fier de proposer une course complète. Montvert démarrera à Arles le 16 mars. Quant à Veneur : "L'an dernier à Beaucaire, il m'a fait comprendre qu'il n'en voulait plus, aussi il ne fera qu'une course ou peut-être deux". Et puis, il y a la relève des 4-5 ans. Il ne sont encore que des numéros pour le grand public, mais les manadiers et le cercle restreint des très proches espèrent beaucoup de Zeus, Pharaon, Diamant, Désert ou Crespin… En revanche pas de trio pour le Trident d'Or : "J'en ai parlé avec Bernard Jimenez, nous n'avons pas de lot pour cette année. Participer pour faire rire, ce n'est pas dans nos habitudes, aussi nous nous abstiendrons en attendant l'année prochaine".

C'est comme ça au Brestalou : sélection draconnienne, suivi à la loupe de chaque tête de bétail, choix très sélectif des pistes et courses autant pour les cocardiers et les jeunes que pour les vaches, respect total des taureaux et passion incommensurable pour la course camarguaise. Quitte à rester un peu en marge, pour ne jamais se renier.

Martine ALIAGA 

Photos Luc PERO 

19/01/2008

FFCC COMITE DEPARTEMENTAUX

Mercredi 16 janvier

PREMIERE DES TROIS REUNIONS A SAINT-MARTIN-DE-CRAU

e307471445f6b8d9e8abb21f6fb55cf0.jpg
C’est dans la salle A Qui Sian Ben à l’initiative de la FFCC que sont retrouvés gardians, manadiers, raseteurs, organisateurs, présidents de courses et tous ceux qui gravitent dans le petit monde de la bouvine pour la présentation des propositions 2008. Après le discours de bienvenue de Jérôme Dumas président du CTPR de Saint-Martin, le premier adjoint de la ville s’est félicité de la construction des nouvelles arènes saint-martinoises même s’il n’occulte pas les menaces sanitaires qui pèsent sur la course camarguaise. Il rappelle qu’il faut rester vigilant. Après les vœux du président fédéral Henri Itier, Maurice Mousset et Denis Rocarpin - remplaçant Vincent Stéfanelli excusé - ont entériné la saison 2007 et renouvelé à l’unanimité le bureau pour 2008 pour les commissions départementales 13 et 84. A la tribune : Françoise Peytavin présidente de L’AETCC, Sophie Chapelle-Brugeas présidente de l’association des manadiers d’abrivado, Jacques Mailhan président de l’association des manadiers, Nicolas Noguera président de l’association des raseteurs et des représentants de la FFCC. Devant une assistance attentive et nombreuse, Henri Itier annonce que le forfait licence des organisateurs passe de 10 à 12 membres mais les grands points évoqués lors des 3 commissions avec les parties prenantes sont :
Entérination de 2 courses As Elite par dimanche et 3 s’il s’agit de pistes moyennes ce qui en 2007 aurait eu un effet dopant pour les entrées.
Encocardement expérimental en 2008. Suppression de la coupe du frontal et mise en place d’une cocarde coulissante à tous les niveaux pour diminuer le nombre de blessures. Une polémique s’engage sur la cocarde et donne lieu à des discussions engagées. Il faut essayer, pas essayer, Gleize, Ferrand montent au créneau et cette pratique ne se fera peut être que lors des courses d’école taurine et de ligue (ex-protection). Jacques Mailhan explique que cette mesure vise à protéger le taureau et n’a pas pour but de nuire au raseteur. Si on n’essaie pas on ne peut pas juger de son opportunité. Il propose d’effectuer un test six mois sachant que rien n’est irréversible.
Transformation des courses de protection en courses de ligue. Exemple des centres de formation dans les autres disciplines. 24 heures de repos seront obligatoires entre deux courses pour les stagiaires. La finale des courses de ligue sera précédée de deux demi-finales. Traçage d’une bande située à 3 ou 4 mètres des planches pour les écoles taurines et certaines courses de ligue pour habituer à partir de la planche.

Ce sont les points majeurs mais à trop vouloir chaque année règlementer ne vas t’on pas vers une accumulation de points de contrôle ?, vers une complication des règles ? Certes ces décisions semblent prises pour le bien de la course camarguaise mais ensuite il faut arriver à les faire appliquer. Henri Itier rappelle que les présidents de course ont des pouvoirs mais qu’il ne faut pas qu’ils soient frileux pour les utiliser.

Les autres annonces se font dans la continuité mais rien de révolutionnaire si ce n’est la création d’une Coupe de France dont la finale aura lieu le 27 octobre à Beaucaire. 10 à 15 courses devraient servir de base pour le décompte des points des raseteurs avec des bonus de 5 points attribuables par un jury. La finale se déroulerait avec les 4 meilleurs droitiers, les 4 meilleurs gauchers et 2 entrants.

Le président demande aux animateurs de course d’informer le public de la sortie d’un raseteur avant la fin de la course (avec si possible les raisons de son retrait).

Le quota de raseteurs à inviter dans chaque piste est épineux pour certaines, avec en plus les périodes A et B plus le nombre de raseteurs aux As qui risque d’être en diminution pour cette année. Comment trouver le nombre suffisant dans la catégorie. Nicolas Noguéra est clair. Il y a de la difficulté à trouver des raseteurs au groupe élite mais aucune concession n’est envisageable sur le nombre d’invités. De grosses concessions ont déjà été faites par le passé.

La Fédération augmente le nombre de stagiaires dans les pistes de Noves, Barbentane, Aigues-Vives et Saint-Mathieu-de-Tréviers pour les courses de Ligue. Leur nombre passe de 6 à 8.

Le 7e taureau doit être instauré dans un esprit de découverte avec si possible un taureau brillant pour une durée de 10 minutes. Huit taureaux c’est soit disant interdit comme fait remarquer le président à Bruno Pécout faisant référence au trophée des Maraîchers espoirs. Réponse du berger à la bergère, qu’en est-il pour la finale du Trophée de l’Avenir ?

Un point important à gérer par les organisateurs c’est la gestion des refuges en contre piste (burladéro). En 2007 deux tourneurs ont subi de graves blessures pour ne pas avoir pu se mettre en sécurité (Patrick Siméon et Max).  Il faut s’assurer que ces emplacements puissent être disponibles pour les tourneurs, gardians, raseteurs et juges de piste).

Et enfin pour les spectacles de rue les organisateurs doivent s’assurer que les manadiers qu’ils choisissent sont bien détenteurs de leur licence garantissant leur affiliation à la Fédération ce qui implique la carte verte et l’assurance.

Enfin le président donne rendez-vous pour les Camarguaises le 2 mars dans les arènes d’Aigues Vives. Il est 23 heures 20. La séance est levée mais les discussions vont encore bon train.

Eric AUPHAN
f330655452bc5b08b13e068a8ceeb16c.jpg

 

25/12/2007

PORTRAIT DE RASETEUR : JEAN JOUANNET

LE GENTLEMAN GAUCHER

540bbcefb0ad51b0c2bcb27105eec39e.jpgNé le 17 août 1945, dans la rue des Juifs à Vauvert, véritable droitier, Jean Jouannet s'aperçoit très vite que c'est en rasetant à gauche qu'il se sent le mieux et c'est au Grau-du-Roi en 1962, en rasetant Athos de Blatière en emboulé qu'il prend pleinement conscience de ses réelles possibilités de gaucher. Ses qualités, il va tout d'abord en faire largement profiter les arènes de Sommières dans lesquelles il rasète très souvent. C'est là qu'Henri Laurent remarque "ce blondinet" au look ravageur style "New Man", athlétique, souple, à l'allonge rectiligne qui donne le maximum de chance au cocardier.

Dès lors, Jean entame une carrière exemplaire qui lui vaut de la part de la presse les titres et les éloges destinés aux grands : à Saint-Privat-des-Vieux pour une course de Raynaud "Mention à Jouannet qui a été le grand animateur de l'après-midi" ; à Vauvert "La palme à Jouannet, le meilleur en compagnie de César et Marchand". Ou encore "Si ce n'avait été le raseteur Jouannet, la course aurait sombré" ; à Châteaurenard "Goya encore très dangereux fut raseté en premier par Jouannet mais aussi Dumas, Castro, Pellegrin". Aux Saintes "Marquis spectaculaire et le duel Goya – Jouannet pour les meilleurs moments"…

Jean Jouannet, c'est la grande époque des années 70 avec  Castro, Pellegrin, Dumas, Ruas, Marchand, etc. Et surtout de grands cocardiers : Dur, Joinville, Gardon, Rami, Aiguilleur et bien d'autres. Mais la plus grande fierté du raseteur reste la course de Châteaurenard en 1973 où il décocarde et lève les deux glands de Goya à cette époque-là presque intouchable. A la fin du quart d'heure, une formidable ovation salue des deux protagonistes.

Jouannet c'est aussi des victoires : en 1972, le Muguet d'Or et le Raset d'Or de Beaucaire. En 74, il remporte le premier Trophée de la Mer au Grau-du-Roi. En 77, la Ficelle d'Argent à Pérols, la Margueritte d'Or à plusieurs reprises ainsi qu'une multitude de places d'honneur dans différentes compétitions.

Un clin d'œil à Aigues-Mortes où Jacqueline Alexandre, speakrine de la télévision, lui remet une coupe offerte par Antenne 2. Quant au Trophée des As, toujours dans le peloton de tête mais hélas pas de victoire car Jouannet c'est aussi la malchance. En 1971, alors qu'il occupait la première place, il est opéré d'une occlusion intestinale. Puis ce sont Sifren (Lafont) en 1965, Mario (Lafont) 1967, Quasimodo (Blatière) 1970, Joinville (Lafont) 1972, Bajazet (Lafont) 1973, Mousquiou (Lafont) 1976, Calvissonnais (Barin) 1977, Filou (Fabre-Mailhan) 1982 qui lui ont barré la route vers les sommets en lui infligeant de nombreuses blessures.
Mais dans le cœur des afeciouna, il reste et restera un As de la course camarguaise.

Luc PERO

bb9ee8a6ea7b71e26b735bde45781a60.jpg
25a9e7e3a1c0efa052f81d4dc910cc87.jpg
J.Jouannet et GOYA, une époque faste
3fa504be5a7f7271b36b473f310d4f63.jpg
 Photos Ch. Farine