Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

27/10/2007

MEJANES : STARS DE DEMAIN

SAMEDI AU DOMAINE PAUL-RICARD DE MEJANES
dc416e95214a44c6e6bf649d74b87cc6.jpg
LES JEUNES RASETEURS EN VEDETTE

En attendant d’être -peut-être - les Stars de demain, hier à Méjanes les jeunes raseteurs ont été les stars de la journée. Dans cette même arène du domaine de Méjanes, où dès le début des années 1960 naissait la première école taurine menée par Francis San Juan, Soler et fréquentée par Dumas, Pando, Imbert... quelques-unes des 270 jeunes recrues ont eu l’occasion de monter leur savoir-faire.
Sous les yeux de Dominique Perron, président national des clubs taurins Paul-Ricard et d’Henri Itier, président de la Fédération française de la course camarguaise accompagnés de nombreux membres de l’UCTPR et de la FFCC, la 4e finale de Stars de demain a réuni les quinze écoles de raseteurs, leurs éducateurs, leurs familles, leurs proches.
«Il y a de plus en plus de monde au fil des années à Méjanes, dit Nicolas Triol, président de la commission sportive. Les écoles marchent bien, cette année Pérols et Beaucaire ont repris, l’année prochaine trois reouvriront dont Saint-Gilles et Mauguio. On peut d’ailleurs remercier les éducateurs bénévoles qui ont la responsabilité de mener les élèves devant les taureaux. Et au delà d’apprendre à raseter, les participants approchent le milieu de la course camarguaise, l’élevage, etc.. Les écoles font un formidable travail pédagogique d’imprégnation et de sensibilisation».
849e93f18b57795f05862edaa7a699ab.jpgIllustration de ces propos en piste et dans les gradins. Sur le sable, que ce soit avec les vaches, le matin, ou les taureaux emboulés l’après-midi, les élèves ne chôment pas et rasétent avec enthousiame sous l’œil avisé de Gérard Barbeyrac, DTN, qui ne laisse rien passer: "Attendez qu’il (le taureau) finisse. Là tu peux partir.... Pose la main...Attention, il saute...". Les coaches techniques venant supporter leurs poulains05841ee67621f05667b784470be22fab.jpg ne manquent pas en contrepiste, parmi tant d’autres Gérald Rado, Morade, Tourki, Jorquera ou Fadli... Alors bien sûr, les gestes sont souvent fébriles et les courbes joliment amorcées finissent parfois en dents de scie, mais certains ont du "biais" et tous de l’envie. Il faudra les suivre.
Pour Henri Itier: «La participation est excellente, le travail de fond de la FFCC porte ses fruits. Certains clubs taurins ont même organisé un déplacement en car pour venir. Ceux qui, il y a quelques années, décriaient les écoles taurines, peuvent constater aujourd’hui que cette polititique axée sur les jeunes est en train de porter ses fruits. Les aficionados de demain sortiront de là».
Au final de cette belle journée, si un raseteur Cyril Imbert de Fos-sur-Mer, le cocardier de Nicollin (devant le Siméon et le Ricard) et le jeune chroniqueur Loïs Jodar du CT de Vendargues ont reçu des prix, le travail réalisé toute l’année par l’ensemble des participants mérite lui un "Carmen". 

Martine ALIAGA

* Le prix du photographe de demain sera décerné ultérieurement après délibération du jury au siège de la FFCC
0ccd8a0913458190c80ef975e1b99778.jpg
b87a5140f46b2f10a5d1f2f61ca93ff2.jpg
b017df6e183235b1837ede71621d505a.jpg
a14080876701f40404a2ce1f8b5c86f5.jpg
984c026bcca2643529091367eef7ec34.jpg
8ac21c9740c16fa89f5047030a4fbcb9.jpg
8e27b33e301c398fffb218f640d6693c.jpg
Photos L. PERO


EQUISUD : DU 26 AU 29 OCTOBRE A MONTPELLIER

 

LE SALON OU L'ON CAUSE COURSE CAMARGUAISE
afd0c4597f5fd68891f9ad30b1d02298.jpg
La mauvaise nouvelle : il pleuvait pour ce premier jour d’EquiSud, salon du cheval et… du taureau  pas de démonstration de course camarguaise. La bonne nouvelle: dans le sillage d’une l’inauguration menée au pas de charge sur l’air du Chant des gardians, les élus montpelliérains, départementaux et régionaux se sont arrêtés au stand de la Fédération française de la course camarguaise. L’occasion pour Hélène Mandroux, maire de Montpellier, Georges Frêche, président de la Région et Claude Barral, vice-président du Conseil général, chargé des questions taurines, de s’intéresser de près à ce sport issu d’une tradition chère à une bonne partie de leurs administrés et de leurs électeurs.
L’occasion également de confirmer le soutien du Conseil général de l’Hérault à la FFCC par la signature d’une convention pour promouvoir la course camarguaise et les traditions taurines locales : remise d’équipements sportifs (tee-shirts, survêtements complets et crochets) aux écoles de raseteurs de Lunel, Vendargues, Marsillargues, Portiragnes, Villeneuve-lès-Maguelone ; et aide à la communication par une subvention.
Le président Henri Itier s’est dit «Très heureux de cette dotation pour les 90 jeunes héraultais. L’objectif étant d’arriver à 500 élèves sur les trois départements concernés par la course camarguaise. Il faut sensibiliser les générations montantes à cette activité en faisant ressortir, en plus de la tradition, son côté sportif plus attrayant pour les jeunes. Raseteurs ou afeciouna, la bouvine leur apportera une identification forte».
En revanche, bien conscient du rôle de la météo, le président a réitéré sa demande que les arènes intègrent un hall couvert. Claude Barral a renvoyé la balle aux services techniques d’EquiSud qui n’y sont toujours pas favorables. «Hormis cela, nous sommes particulièrement heureux de collaborer avec la FFCC pour aider les jeunes mais aussi pour faire découvrir la course camarguaise à un large public. Pour les nouvelles populations, c’est un facteur d’intégration important».
Bref, on a bien compris que les arènes couvertes c’est pas pour demain. Heureusement, le lendemain, donc samedi, il faisait beau et les visiteurs ont pu assister à une course de protection (emboulée pour cause de piste glissante). Pour ce 7e Souvenir Olivier-Arnaud et Pierry-Gibert évoluaient les protectionnaires Corbalan, Ghorzi, Brunias, Albuisson, Jodar et Charnelet, aidés de Grando et Baccou avec le bétail de Nicollin, Boch, Languedoc et Rambier. Pour l’anecdote c’est Charnelet qui reçoit le bouquet de meilleur raseteur mais tous les participants ont été récompensés. Et la peña Los Marineros de jouer La Coupo Santo.

23/10/2007

VENDARGUES : LES NICOLLIN

Dimanche 21 octobre, course complète de Nicollin
 
LE 5e TROPHEE ROGER-ITIER
EN ROUGE ET VERT
 
Un reportage photo signé Christian ITIER, membre du CT La Muleta
 
Entrée : 1/2. Président : Marc Moucadel. Raseteurs droitiers : Auzolle, Moutet, Outarka, Violet, Roux. Gauchers : Mebarek, Santiago, C. Garrido. Tourneurs : Fouque, Labrousse, Lebrun, Grando.
 
Les taureaux de la manade Nicollin se sont montrés brillants, participatifs. Si Virat (4e) marque le pas mais garde toujours ses qualités de placement et ses enfermées, c'est Tibère (7e) qui remporte le prix, un espoir généreux qui sait terminer aux planches. Thibaud est un premier qu'il faut bouger. Péricles (2e) mobile et généreux plus quelques évasions. Pour Antenor (3e), des actions aux planches et beaucoup de bravoure. Benvengu (5e) promeneur en début de temps puis réalise des actions appuyées. Pluton (6e) se livre avec panache pour conclure brillamment.
 
medium_VENCAPE.jpg
 Huit raseteursà la capelado
**********************
 
medium_VENTHI_003.jpg
Thibaud et Santiago
*****************
 
 
medium_VENPERI.jpg
Péricles et Auzolle
***************
medium_VENANTE.jpg
Anténor et Roux
*************
medium_VENVIRAT.jpg
 Virat et Mebarek
**************
 
medium_VENBEN.2.jpg
 Benvengu et C. Garrido
*******************
medium_VENPLU.jpg
 
Pluton et Moutet
**************
medium_VENTIB.jpg
Les lauréats : Tibère et Lahcène Outarka 
*********************************
medium_VENPRIX.2.jpg

L'apéritif et la remise des trophées
****************************
*****************************

22/10/2007

LUNEL le 21-10 SOUVENIR J. CALVET

A ROMAIN DE MERMOUX LE SOUVENIR J. CALVET
C. CLARION MEILLEUR ANIMATEUR
*****************

medium_GASTABOÏ-LA_CREPE.2.jpg
La joie du "Bayle" et de son "Pelot".
 Carton plein pour ROMAIN de la manade Mermoux, en deux sorties seulement espacées de quinze jours, le cocardier remporte le prix du meilleur taureau de la Finale du Trophée des Raseteurs à Lansargues et aujourd'hui à Lunel le Trophée J. Calvet des Révélations 2007. Chapeau ! Dans ce concours il faut aussi souligner les trés bonnes prestations de TIBERE de Blatière-Bessac qui à fait un excellent premier et reçoit six Carmen pour sa belle combativité. FARU de l'Aurore, quatrième, pour qui la pression est une nécessité. Seul Brohan lui donnera des échanges qui lui permettront de briller. Cinq Carmen. RABOLIOT du Brestalou, honnête second, deux Carmen. EMBRUN de Nicollin, cinquième, accepte tout, sa seule difficulté se situe au niveau de la rencontre car il baisse la tête préservant ainsi ses attributs. Trois Carmen. VIENNOIS de Cuillé, septième, un barricadier surpris par la piste pescalune. PETIT LOU de Chaballier, sixième, a été sûrement le cocardier le plus complet et le plus sérieux de la course. Toujours positionné à son avantage, il surveille et dirige le combat. Ses actions sont dangereusement menées jusqu'au bout. Pas étouffé et dominateur il rentre ses ficelles. Deux Carmen. ROMAIN de Mermoux, troisième, on ne s'attaque aux ficelles qu'à la neuvième minute. Jusque là le taureau est présent sur les cites, change intelligemment de terrain et donne de belles finitions. Ses ficelles peu touchées, il réintègre le toril avec Carmen déjà trois fois entendu.
medium_Clarion_6x6.jpgA la capelado sur l'invitation de Jacques Valentin, Président de course, huit hommes défilent. C.Clarion travailleur est récompensé à la remise des prix. Villard, Jockin, Savajano, Brohan, Dumont, Bonhomme, ont eu de bons passages. Mais le plus régulier et le plus esthète de la journée est sans contestation Julien Ouffe.
Texte et Photos Luc PERO
medium_TIBERE.jpg
TIBERE sur Savajano
medium_ROMAIN.4.jpg
ROMAIN charge B.Villard

20/10/2007

LANSARGUES LE 20.10 : SOLIDARITE

AU PROFIT DE L'EBAE

MERCI A EUX, MERCI POUR EUX

medium_DSC_0108.jpg

Le club taurin Frédéric-Durand de Lansargues a su motiver les bonnes volontés (manadiers, raseteurs, sponsors, spectateurs, etc.) pour organiser cette course au profit de l'EBAE (une association qui oeuvre au profit des enfants atteints de cette maladie orpheline qu'est l'épidermolyse bulleuse). Et quand, à la fin de l'après-midi, les petits malades ont reçu pleins de fierté et de joie, les maillots dédicacés par les raseteurs, les bénévoles du club taurin ont dû se sentir bien dans leurs pompes. Merci à eux, merci pour eux.

Débarrassés de la pression de la saison et pleins de bonnes intentions, les sept blancs (Clarion, Ouffe, Jourdan - sort blessé au 2e - Jockin, Santiago, Valette, Malige) et leurs tourneurs (Beker et Lizon) se sont donné dans la joie et la bonne humeur. Il faut dire que le bétail de Margé leur a facilité la tâche par sa volonté à participer.

La course s'est ouverte par une jolie capelado où les Arlésiennes et les raseteurs accompagnés des enfants ont écouté les explications de Thierry Tosas, président de course, sur cette terrible maladie.

LA COURSE : hormis le premier, DON JUAN et le dernier CABANIER (manade Crémier) peu communicatifs, tous les cocardiers de Margé ont montré de réelles qualités saluées par de multiples Carmen. SATIS (2e) vif et plein de santé, met du jus à poursuivre au delà des planches. Plus sollicité, plus explosif. Un quart d'heure crescendo. ATOR (3e) du haut de ses cinq ans est un rapide qui pointe la corne au contact, met du peps dans les séries et conclut. CAÏMAN (4e), pas vraiment attaqué, il se disperse par moments. Mais, bien sollicité, il enchaîne des séries où il s'envoie dangereusement, plus des finitions percutantes. GAMBAY (5e) avec sa corne mogon, il est toujours en déplacement mais reste disponible et ne refuse rien. Volontaire, il participe bravement, et se soulève volontiers. Il sort vainqueur de son combat sur la 2e ficelle qu'il rentre. CLOVIS (6e) lui aussi se balade beaucoup mais franc et vaillant, il n'hésite pas à se dresser à la planche et à s'envoyer dans de longues séries.

Au final, un après-midi qui réchauffe les coeurs, heureusement car il faisait un froid de chien !

Martine ALIAGA
Photos Luc PERO

medium_SATIS.jpg
SATIX
medium_CAÏMAN.jpg
CAÏMAN
medium_CAÏMAN_2.jpg
CAÏMAN

 

 

15/10/2007

FINALE : AMBIANCE

medium_CAPELADO.2.jpg

 LOIC AUZOLLE N'A PAS FAIT DURER LE SUSPENSE

Le peuple camarguais s’est déplacé en masse pour le dénouement du 56e Trophée Taurin Midi Libre - La Provence. Des gradins pleins jusqu’au faite pour assister au combat des intouchables titans Auzolle-Allouani. Le chevalier Loïc à la quête du Graal taurin détenu depuis sept ans par le roi Allouani à la recherche d’un huitième succès synonyme de record. Suspense, incertitude, tension, angoisse et apothéose garantis.
L’extraordinaire CANDELO a la tâche ingrate d’ouvrir la compétition.medium_CANDELO-auzo_1.2.jpg Dès la trompette, la tension est palpable, on s’agite, on glisse, l’émotion est stressante.  Harcelé, le cocardier effectue jusqu’à mi-course une dizaine de percussions, gère le terrain, fait voler Auzolle en contre piste, récupère, repart de plus belle avec encore une volée d’actions dont la dernière ou il brise les planches sur Auzolle et sème la panique en contre piste. Une rentrée mouvementée et le prix de la journée ô combien mérité. Un Guillerme héroïque qui avec deux prix en deux sorties (non des moindres) devrait faire réfléchir les organisateurs. TOMMY  (Saint-Antoine) passe en 8 minutes 30 et SEVERO de Ribaud (photo avec Allouani) est dangereuxmedium_SEVERO.3.jpg pendant 11 minutes 30 pleines de brio. Le chevalier Loïc déterminé comme pas deux met tellement d’engagement et de volonté dans la conquête de ce premier succès qu’à la pause (33 points d’écart)  la messe est dite. Allouani malheureux aux rubans montre quand même qu’il est un grand champion avec des rasets pleine piste.
Après la pause la tension est tombée et les taureaux semblent mous mais un autre chevalier se met au diapason. Benjamin Villard et ses rasets longs. ANDALOU (Espelly-Blanc) après un bon début se cale et laisse beaucoup filer mais crée l’émotion quand il rattrape et se couche sur Ludovic Zerti tout heureux de passer sous le marche pied. CAMARINA ovationné met du temps à rentrer à fond dans la partie mais son final est pétillant. RUY BLAS a un handicap visuel et percute par à-coups. Ovationné lui aussi, MATHIS rageur frappe après les raseteurs et les tourneurs et profite d’un travail plus conséquent pour finir en beauté.
L’accolade finale Auzolle-Allouani medium_SABAUZo.jpgsincère et fraternelle réjouit les dix mille afeciouna témoins de la passation de pouvoir. Un Loïc Auzolle aux anges qui peut laisser éclater sa joie et se jeter dans les bras de sa famille. Les supporters eux ne ménagent pas leur ovation pour les deux champions mais dieu que les sifflets sont désagréables quand un manadier ou un gardian reçoit un bouquet et plus encore quand il est mérité...

Eric AUPHAN 
Photos Luc PERO

14/10/2007

NOVES FINALE DES PROTECTIONS le 13 10

PLO-DIDELOT-LAGARDE-RICARD
ASSURENT LE SPECTACLE...
medium_Noves_035.jpg


Entrée: plein. Organisateur: FFCC.  Présidence: Cyril Daniel. Raseteurs droitiers: Ayme, Bruschet, Gros, Schuller. Gauchers: Guin, Quésada, Sanchez. Tourneurs : Fouque, D Martinez.

Le plein et une belle capelado rehaussée par la présencemedium_Noves_036_4x6.jpg de l’incontournable Gardounenque, les Arlésiennes, les chevaux de la confrérie de Saint Eloi et des gardians en tenue impeccable. Au paséo sept raseteurs au lieu de six et deux tourneurs. La piste est grande et on aurait même pu autoriser huit stagiaires. Aujourd’hui, ils ont été un peu en dessous mais on a apprécié l’engagement de Gros combattif et volontaire. Bruschet fait un super départ mais ne tient pas la distance même s‘il repart sur la fin, Schuller s’active mais par à-coups, Ayme a de la technique mais n’est pas assez régulier, Sanchez a du potentiel mais doit plus s’investir. Guin et Quésada sont trop en retrait.
Dans l’ordre de sortie le 258 La Galère se donne sur tout avec une petite anticipation notamment sur les beaux rasets de Bruschet. Il finit de belles séries et s’avère agréable. Quatre fois les honneurs et rentrée.
medium_Noves_003_8x8.2.jpg◄Le 298 Plo est rapide, méchant, pointe les cornes à l’arrivée et fait réfléchir. Placé aux planches, il oblige à calculer. Il rentre ses ficelles et s’avère très sérieux. Peut être un peu trop. 6 Carmen et rentrée.
▼Le 214 Didelot est mobile dans un premier temps mais quand il se cale quelle débauche d’énergie aux planches.medium_Noves_006_8x8.jpg Il saute après Schuller, frappe sur Ayme, encore sur Schuller, brise les planches sur Ayme, le percute à nouveau avant de sauter après Bruschet. Son final est éblouissant de combativité avec quatre actions après Schuller, Ayme, Gros et Bruschet. Huit Carmen et retour porteur d’une ficelle.
Le 258 Nicollin est mobile mais prend tout au petit trot. Il est distrait mais se reprend sur la fin sans pour cela convaincre. Deux récompenses et retour. Peut-être son séjour prolongé dans l’eau lui a coupé les pattes ?
Le 210 Chauvet avec son petit physique n’est pas raseté à son avantage néanmoins il s’échauffe et répond des deux côtés avec une enfermée et un coup de barrière a près Gros. Vaillant il finit bien après avoir un peu trop couru au départ. Quatre fois les honneurs et rentrée.
Le 209 Guillerme vagabonde et n’est pas dans le coup. Il rate sa sortie mais à sa décharge il a semblé avoir l’envie mais pas le physique au niveau des pattes avant. Un Carmen.
medium_Noves_014_8x8.jpg◄Le plus jeune le 306 Lagarde est décidé. Cocardier frémissant dès le moindre mouvement, il est rapide mais surtout menaçant à la planche. Chaque engagement est gratifié d’un pétard ou un saut. Gros lève la cocarde mais le coup est si puissant que les planches cèdent. Le prix de la journée pour ce pétillant quatren qui reçoit huit Carmen et retour.
Pour terminer le fantasque 240 Ricard est consommé avec modération. Déjà connu pour ses folles envolées dans cette même piste, on ne se bouscule pas. Le bioù visite souvent la contre piste seul puis s’invite au dessus du burladéro faisant du large à l’intérieur. Schuller passe au large mais ils arrivent ensemble jusqu’aux tubes pliés de douleur. Certaines spectatrices quittent les lieux peu rassurées. Ayme essaye et même envolée. Sanchez et Gros sont aussi raccompagnés au delà des bois tout comme Bruschet mais c’est le dernier raset. Cocarde intacte au toril au terme d’une course animée avec seulement cinq rasets. 3 Carmen et rentrée.

Texte et Photos Eric AUPHAN 

*****************

" LE SHOW " du n° 240 de Ricard

medium_Noves_016a.jpg
medium_Noves_017a.jpg
medium_Noves_018a.jpg
Ici, sur les trois clichés, avec M.Schuller
medium_Noves_019a.jpg
Là avec Bruschet
medium_Noves_022a.jpg
Et là avec Ayme.

 

11/10/2007

FINALE DU TROPHEE DES AS : PRESENTATION

Arles, dimanche 14 octobre, 15 h

LE DENOUEMENT DE LA SAISON 2007

 

medium_ARLESFINALE2005.jpgLes sept cocardiers de la finale sont connus depuis près d'un mois, le  Bioù d'Or a été élu dimanche dernier,  les douze raseteurs participants ont été déterminés par le classement arrêté le 30 septembre, l'invité désigné, les tourneurs nommément répartis, le programme des festivités affiché, le soleil commandé... tout est prêt à Arles pour que, dimanche, la finale du Trophée Taurin Midi Libre - La Provence et Championnat de France soit le couronnement de la saison.

medium_ALLOUANI.jpgCorsée par le duel pour le titre entre Loïc Auzolle et Sabri Allouani que séparent seulement 11 points, le dénouement du Trophée des As n'a pas été aussi incertain depuis longtemps et les taureaux retenus, surtout ceux de la première partie, vont avoir du fil à retordre. Souhaitons que cela ne gâche pas la fête mais remarquons, tout de même,medium_AUZOLLE.4.jpg que c'est cela qui passionne les foules. La finale c'est aussi une vitrine de la course camarguaise et les organisateurs déploient chaque année des trésors d'imagination pour que le décorum soit à la hauteur. Bref, une journée qui devrait plaire au plus grand nombre car, on sait bien que ce jour-là, le public n'est pas composé que des initiés qui ont suivi toute la saison.

COMPOSITION DE LA FINALE

CANDELO de Guillierme
medium_CANDELO.jpg

 TOMMY de Saint-Antoine

medium_TOMMY.2.jpg

 SEVERO de Ribaud

medium_SEVERO.2.jpg


ANDALOU de Blanc-Espelly

medium_ANDALOU.jpg

  CAMARINA de Chauvet, Bioù d'Or 2007

medium_CAMA.jpg


RUY-BLAS de Cuillé

medium_RUY_BLAS.2.jpg

MATHIS de Lautier

medium_MATHIS.2.jpg

RASETEURS : Auzolle, Allouani, A. Benafitou, Villard, Jourdan, Gleize, Sabatier, Martin-Cocher, Jockin, Mebarek, Khaled,  Ouffe, plus Moutet invité.

TOURNEURS : à droite, Mata, Fouque, Kerfouche ; à gauche, Bensalah, Zerti

Photos L.PERO

Réservations : 08 91 70 03 70 et www.arene-arles.com
Guichets ouverts samedi et dimanche à partir de 9 h non stop
Ouverture des arènes, dimanche, à 13 h 45


07/10/2007

MONTFRIN le 6.10 *Protection*


GROS... UN TRAVAIL DE ROMAIN

medium_Montfrin_protection_026.jpg
Le 259 de La Galère sur Romain Gros

Entrée: 150 spectateurs environ. Organisateur: CT Lou Pougaou. Présidence: L. Allemand . Raseteurs droitiers: Gros, Lodoli, Mekchouche, Merdrignac. Gauchers: Ghorzi, Gibelin (remplacé par Douville après la pause). Tourneurs : Fouque, Martinez.

Course de protection agréable avec un travail conséquent et de qualité de Romain Gros toujours dans les bons coups. Avec lui Lodoli et Merdrignac méritent la citation. Les autres sont effacés. Martinez en tant que tourneur n’est pas avare de conseils pour les jeunes mais aussi protecteur envers les taureaux quand il faut freiner le travail ou conseiller aux stagiaires de faire la ficelle quand la cocarde pend à côté de l’œil. Chapeau Daniel....

medium_Montfrin_protection_028_B.jpgPour la manade Joncas les n° 228, 223 et 359 sont des monuments de bravoure. Ça court, ça brame, ça s’échauffe et ça percute quand on allonge. Le 223 a en plus de la méchanceté et du vice. Pour la manade Thibaud les n° 101 et 338 sont plaisants voire vaillants par moments. Le n° 101 manque quand même de physique pour son âge. Le n° 339 lui est corpulent, franc et s’améliore sur les droitiers. Pour la manade La Galère les n° 211, 261 et 259 ont du sang et du pétard aux barrières. Ils sont combatifs et ont un moral intéressant. Ils sont à classer dans le registre spectaculaire et le n° 259 termine la course en beauté.

Texte et Photos Eric AUPHAN 

 

medium_Montfrin_protection_011.jpg
Le 261 de La Galère sur Ghorzi
medium_Montfrin_protection_003.jpg
Le 211 de La Galère sur Gros

06/10/2007

FINALE DU TROPHEE L'AVENIR : PRESENTATION

DIMANCHE 7 OCTOBRE A CHATEAURENARD

UNE BELLE AFFICHE PLEINE D'ESPOIRS

medium_chateaurenard.jpg

 

Les afeciouna se rendront à Châteaurenard plein d'espoirs. Si, il y a quelques années, il était difficile de trouver des cocardiers en devenir, ce n'est pas le cas cette année, ni l'an passé d'ailleurs. Et la finale 2006 à Lunel a prouvé la bonne qualité du cheptel. Ces taureaux jeunes feront-ils les grands rendez-vous de demain, c'est un autre débat ! Pour l'instant savourons, sur le papier, la composition de cette finale 2007, en gardant à l'esprit que le passage dans une grande piste (Châteaurenard), sera pour certains une première. Quant aux raseteurs, ils ont prouvé tout au long de la saison leur enthousiasme et leurs qualités, à eux aussi de faire de cette finale une réussite.

Qui sera Bioù de l’Avenir dans la grande piste de la cité des Maraîchers ? Difficile de se hasarder à un pronostic devant le potentiel des jeunes cocardiers. Les voici en présentation dans l’ordre de sortie :
medium_HUGO.2.jpgHUGO (Joncas)
8 ans - 5 sorties (08/05 Grau du Roi–26/05 Marguerittes–24/06 grande Motte–31/07 Marguerittes-19/08 Mouriès). Comme tous les Joncas il a besoin de pression pour donner le meilleur. Vaillant, il court beaucoup et peut avoir de bonnes réactions. Patrice Brouillet confie : «Il sait se mettre en colère sur la fin mais il faudra qu’il tienne la distance car la pression sera énorme».
DIEGO (Blatière-Bessac)
8 ans - 4 sorties (08/04 St Laurent d’Aigouze-20/05 Vauvert-01/07 Montfrin-29/07 Baillargues-26/08 St Chaptes) Régulier et auteur d’une bonne saison, ce sauteur (issu d’une vache pure Blatière) s’est stabilisé. Il chasse, se livre bien, sait se déplacer dans une grande piste et possède la méchanceté des Iscles.
medium_COUTARD.2.jpgCOUTARD (Fabre-Mailhan)
 7 ans - 5 sorties (25/03 St Laurent d’Aigouze-08/05 Marguerittes-10/06 Paluds de Noves-11/08 Montfrin-09/09 St Laurent d’Aigouze) Venu sur le tard, ce fils de Blaise est préféré à Pasteur (trop jeune). Il a plus de métier et ne se laisse pas enfermer. Combattif, il finit de plus en plus anticipateur et Pascal croit en lui : «En 2006, il n’a pas subi à la Palme d’argent à Beaucaire et ne devrait pas subir à Châteaurenard».
GAVOT
(Lou Pantaï) 5 ans - 6 sorties (29/04 Rognonas-28/05 Eyragues-24/06 Montfrin-21/07 Remoulins-21/08 Pernes les Fontanes-15/09 Vallabrègues) Avantagé par son physique et ses grosses cornes, il a un bon placement et son anticipation fait merveille. Intelligent et rapide, il est difficile à manœuvrer des deux côtés. Vainqueur à Pernes, Vallabrègues et prix de la saison à Rognonas c’est costaud.
RODIN (Les Baumelles)
8 ans - 5 sorties (18/03 St Martin de Crau-20/05 Châteaurenard-08/07 Lunel-12/08 Les Saintes Marie-16/09 Grau du Roi). A son âge il connaît son métier et s’est déjà frotté avec succès aux As comme aux Saintes (prix des Impériaux). Il sort à la place de vedette dans une piste qui lui a réussi. Joël Linsolas déclare : « Son ¼ d’heure en mai a marqué les esprits et s’il pouvait faire le même dimanche ?». Un potentiel de vainqueur qui ne permet pas la faute.
medium_GUINGUE_1b.jpgGUINGUE (Caillan)
5 ans - 3 sorties (24/06 Eyragues-10/08 Châteaurenard-09/09 Remoulins). Ce jeune bioù a du potentiel au bout de cornes. Barricadier, il est capable d’exploits comme après Valette à Châteaurenard ou Estévan à Remoulins. Il connaît la piste (meilleur taureau de la saison des Maraîchers espoirs) mais l’opposition sera de taille. Peut être la surprise ?
L’artiste PICASSO (Chauvet) 7 ans - 4 sorties (13/05 Sommières-17/06 Noves-08/07 Montfrin-15/08 Paluds de Noves) a toutes les qualités. Sa vélocité et sa façon de se tourner rendent l’approche très compliquée. Rapide, cocardier, barricadier et vainqueur sur la saison aux Paluds, c’est la future vedette de Cadenet. René Serme élogieux tempère : «C’est un tout bon mais Châteaurenard est une grande piste».
GUEPARD (Cuillé)
6 ans - 5 sorties (18/03 St Laurent d’Aigouze-01/05 Paluds de Noves-13/07 Générac-05/08 Montfrin-09/09 St Laurent d’Aigouze). Le fauve du Grand Badon a déjà une réputation. Félin et rapide comme l’éclair, il sait rugir de façon intense aux barrières et montrer les griffes au-delà des planches comme à Montfrin (sa meilleure course). Un dévoreur d’espaces sur qui il faudra compter....

    LES HOMMES

 Au classement rien n’est figé pour cette génération douée de raseteurs qui va tout donner pour clôturer la saison en beauté. Les voici en présentation dans l’ordre du classement.
Leader, medium_cario.jpgChristophe CLARION a toujours été dans le trio de tête. Ce gaucher (à fort caractère) audacieux et téméraire s’implique à chaque course. Blessé au bras à Vallabrègues le 19 juin par Rhodanien, il effectue un retour en fanfare au mois d’août et revient sur Marquier. Combattif, il ne craint pas l’adversité. Talonné de près il peut aller jusqu’au bout. 961.5 points.


Son dauphin medium_marqu.jpgMathieu MARQUIER possède un physique avantageux mais n’attaque la compétition que mi-avril. Second l’an dernier à cause d’une blessure il a les moyens de gagner car en plus du physique il possède la technique et l’efficacité. Un droitier élégant et loyal qui défendra ses chances. 944 points.

 


Troisième, Bastien FOUR est lamedium_four.2.jpg révélation. Longtemps en tête, le jeune saintois issu des protections rétrograde à cause d’une blessure aux tendons de la main à Cabannes le 25 juillet (Plus d’un mois d’arrêt). Il reprend le 02 septembre et remonte sur le podium à la force du crochet. Battant, il remporte la cocarde d’argent, participe à la Palme d’0r mais ne peut défendre ses chances au gland d’or. Un pur gaucher travailleur et respectueux du public. 756.5 points.
Nicolas VIOLET est assuré de la quatrième place. En progression, c’est une valeur sure qui ne rechigne jamais à l’effort notamment devant la difficulté. Un droitier redoutable et apprécié. 746 points.
Dernière année au trophée de l’Avenir pour David MOINE et pourtant toujours le même enthousiasme. Un battant toujours sur la brèche qui donne à chaque fois le meilleur de lui-même. Un petit droitier grand par le talent. 694.5 points.
Encore un gaucher travailleur avec Nabil BENAFITOU. Auteur de remarquables prestations il tire parfois les autres vers le haut et subit souvent les assauts spectaculaires des cocardiers. Il lui manque juste un peu de régularité pour grimper au classement. 662.5 points.
Marc BOURNEL est capable d’authentiques exploits. Il forme avec Daniel Martinez son tourneur un duo de premier ordre. 632 pts.
Rémi GUYON, David MAUREL, Julien REY complètent cette jeune équipe porteuse d’avenir.

Eric AUPHAN 

                                                                                    

01/10/2007

PLAN D'ORGON le 30.09 *AVENIR*

FARFADET LE LUTIN SURPRISE...  

medium_Plan_d_orgon_020.jpg
FARFADET de Agu

  

Entrée: ¾. Organisateur : CT Lou Rami. Présidence : Gilles Roccia. Raseteurs droitiers : J. Dumas, Marquier, D. Maurel, Moine, Roux, Ségurel. Gauchers : Fadli, Soléra. Tourneurs: Babacène, Lieballe, P. Rado.

Seule course maintenue, on aurait pu espérer le plein mais la concurrence rugbystique a peut être retenu certains aficionados. Une course honnête qui vaut par la qualité du bétail et le travail de certains raseteurs qui.. s’ils voulaient .....
A gauche Fadli sort une bonne partition tandis qu’à droite Marquier, Maurel et Moine sont les plus assidus. Roux et Ségurel par moments tandis que Dumas et Soléra sont discrets. Saint-Louis est tonique, Beaucairois compliqué et rageur, Siffleur plaisant, Fifre percutant, Panisse agréable, Braconnier moyen et Farfadet  dominateur et maître de la piste.
SAINT-LOUIS (Gillet) ouvre les débats avec des actions spectaculaires sur Moine et Marquier. Fantasque il prend parfois le centre et en sort pour faire des fusées. Concentré de façon épisodique, il tient quand même tête de belle manière et concède sa première ficelle sur la sonnerie. 1 Carmen.
BEAUCAIROIS (La Galère) veut tout prendre et se laisse un peu manœuvrer aux rubans. Mais aux ficelles, il se concentre et mène la vie dure aux hommes. A la 7e,  il effectue trois grosses actions d’affilée sur Moine, Ségurel et Roux et récidive encore sur Ségurel et Roux. Un dur à cuire qui conserve ses ficelles en musique jouée deux fois.
Avec son envergure démesurée et ses longues cornes SIFFLEUR (Cavallini) sait être menaçant comme quand il frappe après Maurel bien au-delà des planches ou enferme dangereusement Fadli. Mais voilà, parfois il est distrait par ce qui se passe en contre piste et les hommes s’emploient à le canaliser pour que le bioù effectue onze minutes agréables. 1 Carmen et retour.
FIFRE (Richebois) débute en fanfare sur les deux premiers rasets de Moine, un pétard et un saut. Rapide il reconduit tout avec autorité et effectue encore sept belles actions ou sauts sur Marquier (2), Roux (2), Moine, Fadli et Ségurel. A manqué de pression et conserve un gland en musique entendue quatre fois.
Dénué de vice, PANISSE (Lautier) lâche vite pompons et première ficelle en trois minutes. Pourtant à gauche il est rapide et met plusieurs fois Fadli en danger. Il brille dans les séries pendant neuf minutes brillantes. 4 Carmen et rentrée.
Vaillant, BRACONNIER (Coulet) pousse sur les reprises et lâche souvent un raset pour prendre le suivant. A ce rythme les séries s’enchaînent ce qui l’empêche de finir ses actions. Charbonné à la première ficelle il prouve qu’il a du répondant. 4 Carmen et retour porteur d’une ficelle.
Le lutin FARFADET (Agu) est la bonne surprise du jour. On sent qu’il veut en découdre mais comme il se place à merveille on hésite. Moine essuie le premier assaut percutant aux planches puis doit rompre le raset. On se regarde, on se demande d’où il sort ce bestiau qui passe encore la tête sur Moine. Marquier doit également rompre et les minutes s’égrènent sans solution. L’expérimenté Roux essaie et le taureau finit au-delà des bois. Méchant, il se jette sur les tourneurs et termine par un dernier coup de barrière après Moine. Il réintègre sa cocarde sous l’air de Bizet entendu à deux reprises.

                                                                                                         Texte et Photos Eric AUPHAN

medium_Plan_d_orgon_005.jpg
BEAUCAIROIS de La Galère
medium_Plan_d_orgon_003.jpg
St LOUIS de Gillet

* Après les violents orages qui ont inondé les pistes en Languedoc dans la nuit de samedi 29 au dimanche 30 septembre, Plan d'Orgon s'est retrouvé en course unique. Les points des raseteurs ne sont donc pas pris en compte pour le Trophée Taurin.

PALAVAS-LES-FLOTS le 29.09

FERIA DE PALAVAS : WEEK-END DU REVIVRE

LES ELEVES DES ECOLES TAURINES
SOUS LES YEUX DE BARBEY ET TRIOL

medium_CAPELADO2.jpg

 

Samedi, pendant le week-end du Revivre de la Feria de Palavas, les élèves des écoles taurines ont un peu passé leur bac.  En effet, une partie de leur avenir se jouait là, en piste, sous les yeux des responsables techniques de la FFCC, Gérard Barbeyrac et Nicolas Triol, plus des membres de la commission sportive.  A l'issue d'une autre course qui aura lieu en Provence avec les élèves concernés, sortiront les noms de ceux qui raséteront à Méjanes, pour la grande journée des écoles taurines, le samedi 27 octobre, et qui, l'année prochaine, pourront raseter en protection. C'est dire l'enjeu.

Pas mal de monde sur les gradins - 800 à mille spectateurs -, bonne présidence dans l'esprit de C. Daniel, huit taureaux de Rambier, Vitou Frères et Raynaud et en piste les jeunes Aliaga, Aroca, Dagneaud, Marquis, Orange, Oudjit, Rubio, Ruiz, Sauveplane plus deux tourneurs Estève et Abbal. Les élèves affamés de raset ont fait leur maximum pour montrer leurs qualités. Beaucoup de précipitations pour certains et des rasets pas toujours bien calculés, taureau en mouvement et des départs souvent loin des planches. On mettra tout ça sur le compte de l'inexpérience et de la fougue de la jeunesse ! Malgré tout, la course a eu son lot de beaux gestes. L'enthousiasme et l'envie des apprentis ont fait plaisir à suivre face à des cocardiers qui ont permis du jeu. 

medium_RASETA.jpg

 

 

medium_RASETARRET2.jpg

Texte et photos Martine ALIAGA 

 

JONQUIERES-SAINT-VINCENT le 29.09 * AVENIR*

FOUR VENDANGE LE RAISIN D'OR
DRAGON TOUT FEU TOUT FLAMME

medium_Raisin_d_Or_005.jpg
B. FOUR


 

Entrée: plein. Organisateur: CT L’Aficion. Présidence: G. Garcin. Raseteurs droitiers: Biscarrat, Guyon, Marquier, Moine. Gauchers : Clarion, Four, Mebarek, Ricci. Tourneurs: Curtil, P Rado, Rouveyrolles.

Belle entrée à Jonquières Saint-Vincent où se joue la finale du Raisin d’Or mais aussi quelques points au Trophée de l’Avenir (course unique, demi-points). Les premiers sont présents mais l’ensemble manque un peu de travail malgré l’équilibre entre les gauchers et les droitiers. Four, Moine, Marquier et Guyon assurent le gros du travail, Ricci et Mebarek par instants, Clarion est discret et Biscarrat privilégie les beaux rasets. Four remporte le Raisin d’Or sur la saison et Moine est désigné meilleur animateur de la finale. Un prix auquel Guyon pouvait également prétendre mais il faut parfois trancher.
Rio (Bon) est récompensé sur la saison pour sa course du 6 juillet tandis que Dragon (Blatière-Bessac) s’impose sur la finale. Remise des prix en piste avec les gardians de la manade Briaux, les Arlésiennes et la pena de Nîmes.
Un premier solide ce TONEN (Fabre-Mailhan) qui évite la pression par ses changements de terrain. Pas spectaculaire mais terriblement efficace il conserve ses ficelles en musique entendue 4 fois.
Pas le plus raseté, PAVOUN (Saint-Pierre) est craint pas son côté fantasque et bondissant. Dans ces conditions, il rentre un gland. 2 Carmen et retour.
Changement de rythme pour ANTARES (Hervas) qui sera le plus charbonné. Mobile, franc et sans difficulté il effectue sept minutes agréables qui réveillent les hommes.
Calme, VERONE (Lautier) brille dans de longues séries de rasets qui déclenchent les Carmen. Il rajoute quelques finitions intéressantes mais sur la fin il subit la pression et s’incline en treize bonnes minutes. 6 Carmen et rentrée. Comme tous les pensionnaires de la cabano di égo, CHICUELO (Bon) est charpenté. Alors c’est sûr, il est un peu lourdaud mais quand on lui donne sa chance et que la poursuite s’allonge, il finit de fort belle manière soit par un coup de barrière soit par un saut. Volontaire il rajoute de la difficulté en baissant la tête et ne concède sa cocarde à Guyon qu’une minute avant le terme. 6 Carmen et retour.
Pétillant, méchant tel est DRAGON (Blatière) qui pète le feu dès sa sortie mais refroidit les hommes. On le sent décidé quand il percute sur le premier vrai raset de Moine à la sixième. Il saute après Guyon à la huitième et tient le terrain des planches. Guyon coupe la cocarde à la dixième que lève Moine à la douzième. Un saut après Clarion et 4 gros coups de butoir ou envolées après Guyon son meilleur adversaire qui lui ravit  un gland sur le dernier raset. Dominateur il reçoit 5 Carmen dont retour.
RACANEL (Cuillé) déborde d’énergie. Il est vaillant, pousse aux planches en envoyant un méchant coup de revers et s’échauffe au fil des minutes dans les séries. Rentre une ficelle après 10 minutes toniques et 8 Carmen plus retour. RENOUARD (Vinuesa) est agressif et sauteur mais il semble un peu perdu dans la piste. Son comportement est brouillon et il lâche souvent le raset même si sur la fin de ses dix minutes il saute après Four. A revoir à une autre place.  

Texte et photos Eric AUPHAN

medium_Raisin_d_Or_001.jpg
DRAGON de Blatière-Bessac
medium_Raisin_d_Or_002.jpg
CHICUELO de Bon
medium_Raisin_d_Or_003.jpg
D. MOINE

27/09/2007

ST-REMY-DE-PROVENCE le 25.09 * AVENIR*

TAU D'OR

UN PRINCE COURONNE D'OR 
*****************

medium_PRINCE_TETE.jpg

Entrée : plein. Organisateur : Comité des fêtes. Présidence : G Garcin.
Raseteurs droitiers : Maurel, Marquier, Moine, Villard, Violet. Gauchers : A et N Benafitou, Clarion. Tourneurs : Bensalah, Béker, Garrido, Liéballe.

Une course de taù comme on les aime, de l’animation, du spectacle, des sauts, des envolées et des coups de barrière. Des jeunes bioù avec des comportements de bestiaux et qui  s’améliorent avec les rasets. Barricadier, Prince  reçoit le Taù d'Or ; Gallicianais est Taù d’argent et Saint Rémois,  Taù de bronze. Bien aussi le Joncas (qui sorti avant la pause serait peut être monté sur le podium), le L’ilon (sorti second aurait été plus charbonné) et le La Galère. Villard encore meilleur animateur medium_VILLARD.2.jpgtire la course épaulé de Moine et les frères Benafitou. Le duo Clarion-Violet a de bons passages mais Marquier est effacé. En somme une bonne cuvée 2007 avec le faste traditionnel assuré par la pena La Gardounenque, les Arlésiennes et les gardians de la manade Lescot.
Le jeune GALINIER (Chauvet) a du mal à s’intéresser au jeu des hommes et s’évade une douzaine de fois en contre piste.
Rude bagarre pour JOUKOV (Joncas) qui ne refuse rien et se bonifie dans la bourre. Peu ménagé, il effectue quatre coups de butoirs puissants et concède l’ultime ficelle sur le fil avec un moral d’enfer. 7 Carmen et rentrée.
medium_MAILHAN.jpgRapide et vite tourné SAINT-REMOIS (Fabre-Mailhan) a du potentiel. Certes il saute parfois seul mais aussi après Moine (2), Villard et Violet bousculé qui retombe dans le burladero. Il finit très fort et récidive sur Violet qui cette fois s’accroche. 5 Carmen et rentrée porteur d’une ficelle.
PETRA (L'Ilon)) oblige à calculer. Premier raset d’Adil Benafitou à la 4e minute. Attentif, il enferme Maurel, anticipe le raset mais ne finit pas toujours ses actions. Il manque de travail et conserve ses ficelles. 1 Carmen et retour.
Un vrai taù ce PRINCEmedium_BEBERT.2.jpg (Chapelle). Barricadier puissant, il prend le pouvoir aux planches dès l’entame. Une quinzaine de gros coups de barrières entrecoupés de récupérations. Un élément percutant. 10 Carmen et retour.
Sur l’attaque GALLICIANAIS (Briaux) s’envole après Villard. Il impressionne, brise les planches après Maurel. medium_BRIAUX.2.jpgMéchant, il ne reçoit qu’un travail relatif. Moine lève la cocarde à la 7e. Il effectue cinq grosses actions sur Villard (3 dont un saut), Moine et Maurel mais s’évade aussi seul deux fois comme pour prendre la fuite. A sa décharge sur une grosse action il se plie le mourre au niveau des bois et semble s’en ressentir. La dernière minute est éprouvante mais il conserve ses glands en musique jouée à 5 reprises.
Une demi-douzaine d’actions ou envolées pour VICOMTE (Lautier) qui prend tout mais manque de jus ce jour. Il s’incline en huit minutes mais avec 4 Carmen et retour.
L’OUSTALET (La Galère) a du mal à rentrer dans la partie. Il sort du raset puis se prend au jeu et percute les hommes une douzaine de fois dont une action fracassante sur Clarion pour un final plus enjoué. 7 Carmen et rentrée avec ses deux ficelles.

Eric AUPHAN 

                                                                                                                                                                                         

medium_JOUKOV.jpg
JOUKOV du Joncas
medium_St_REMOIS.jpg
St REMOIS de Fabre-Mailhan
medium_PRINCE.jpg
PRINCE d'Albert Chapelle
medium_PRINCE_2.jpg
PRINCE sur Clarion
medium_PRINSE_ACCROC.jpg
PRINCE et Maurel
medium_GALLI.jpg
GALLICIANAIS de Briaux
medium_GALLI_2.jpg
GALLICIANAIS briseur de planches !
 
medium_GALLI_3.jpg
GALLICIANAIS tape du mourre !
medium_GALLI_4.jpg
GALLICIANAIS saute !
medium_VICOMTE.jpg
VICOMTE de Lautier

                                    **************************

LES BANDIDO   

medium_BAN_1.2.jpg
medium_BAN_2.2.jpg
medium_BAN_3.2.jpg
medium_BAN_4.jpg
medium_BAN_5.jpg
medium_BAN_6.jpg
medium_BAN_7.jpg

Photos L. PERO        

                                                       

26/09/2007

FOURQUES le 22-09 *Avenir*

SPLENDIDE PASEO
*********

medium_DSC_8546.JPG
PASEO de Didelot
Pas de méprise ! ce n'est pas la capelado qui à été splendide, mais PASEO c'est le nom du cocardier de la manade Didelot et celui-ci a fourni un sacré spectacle. Troisième, vaillant et barricadier hors pair, son quart d'heure est ponctué d'une vingtaine d'actions aux planches et même au delà. Une grosse prestation pour de multiples Carmen. FANFAN de Caillan qui ouvrait les hostilités l'a fait de belle manière. Rentre une ficelle sans la musique qui aurait déjà pu retentir en course. PRIAM du Ternen, d'entrée se jette aux bois sur deux beaux engagements, dont un où il bascule. Puis sans cesse en mouvement il prend tout et vient parfois conclure, notamment sur Mascarin avec saut dans l'action. Jeune il a d'énormes qualités. Huit minutes et des Carmen. medium_Carretto.jpgAprès le passage de la charrette de rafraîchissements, ELIODOR de Lautier, il tient le terrain des planches et pose quelques problèmes vu sa vivacité. Enferme sèchement et dangereusement (Mascarin) mais se garde trop sur la fin. Des Carmen. PRINCE de Gillet, n'a pas montré grand chose. MAÏ des Baumelles est passé à côté du sujet. CYRANO de La Galère, n'a pas conclu ce concours avec le brio attendu. Les hommes au nombre de huit ont travaillés sans relâche ( Four, Bournel, Marquier, C.Chanat, Mascarin, Maurel, Rey, Segurel ).
PALMARES DU TROPHEE LOUIS THIERS
Prix aux meilleurs taureaux : 1er, ELIODOR de Lautier - 2è, PASEO de Didelot - 3è, PRIAM du Ternen.
Prix au meilleur animateur : Marc Bournel.
Texte et Photos L.PERO
medium_DSC_8540.JPG
PRIAM du Ternen
medium_FOUR_CHAUD.jpg
ça passe juste Damien !
*****************
Mascarin en difficulté devant ELIODOR de Lautier
medium_DSC_8557.JPG
medium_DSC_8558.JPG
***************
LA ROUSSATAÏO
medium_ROU_1.jpg
medium_ROU_2.jpg
medium_ROU_3.jpg



24/09/2007

ST-REMY-DE-PROVENCE le 23 09 *AS*


LE BON COUP DE BAMBOU
DANS UNE COURSE ANIMEE

medium_Saint_Rémy_020.jpg
LEVENTI accroche Villard

medium_OLA.jpgLes arènes sont presque pleines pour ce 23e souvenir Pierre-Gon. La course va s’avérer animée. Une panne de micro sur la fin du quart d’heure de Bambou ne l’empêche pas de gagner le prix au terme d’une prestation magnifique de combativité. Un arrêt d’une trentaine de minutes avec la pena qui met l’ambiance et une ola qui se déclenche. On repart pourtant avec les mêmes problèmes. Puis Léventi sur une action surpuissante se blesse apparemment aux cervicales mais les nouvelles du toril seraient rassurantes. Une spectatrice fait une chute dans les escaliers suite à une crise d’épilepsie. Ouf, il y a des jours......

Sept raseteurs dont deux gauchers s’évertuent à donner le meilleur. Auzolle dans son duel à distance avec Allouani joue les points mais signe des rasets stylés. Villard (13 medium_Villa.jpgpts) est désigné logiquement meilleur animateur toujours impliqué dans la satisfaction du public. Martin Cocher est la locomotive gauche (9 pts). Avec Bambou il effectue un travail phénoménal tandis que A. Benafitou (3 pts) se réveille un peu tard avec Jason. Sabatier et Jourdan (5 pts chacun) sont en dessous de leur valeur mais pour le premier c’est un jour particulier. Gleize (2 pts) reprend seulement la compétition. Remise des prix en piste avec l’incontournable pena de Saint-Etienne-du-Grès et les Arlésiennes de Saint-Rémy-de-Provence.
CERES (Chapelle) est rapidement délesté de ses pompons (une minute) mais la mise en bouche est intéressante avec des actions percutantes sur Martin-Cocher et Villard. Centriste, Auzolle travaille pour le ramener vers les planches. Il est récompensé par l’obtention de la 1re ficelle dont les points sont doublés. Les trois dernières minutes les hommes le délaissent. Son comportement est particulier mais ce jour il semblait décidé. Un Carmen en piste.
MOUSQUETAIRE (Lautier) perd lui aussi rapidement ses rubans. Il répond bien des deux côtés et ne refuse aucune sollicitation dans sept minutes trente rythmées mais faciles pour les tenues blanches. 1 Carmen et rentrée.
Dix minutes de présence pour NENUPHAR (La Galère) mais elles sont saccadées Quelques terminaisons mais lui aussi prend le centre et sa prestation manque de tonus. 3 Carmen et retour.
BAMBOU (Chauvet) n’a jamais plié face aux hommes. Quelle prestation aujourd’hui. D’entrée il se colle aux planches et contrôle la situation. Il menace les premiers aventuriers des ses cornes effilées. Villard, Auzolle mais surtout Damien Martin-Cocher survolté avec le bioù qui a une préférence pour les gauchers sans rechigner à droite. Damien frôle l’accrochage bousculé aux planches mais lève la cocarde. Il remet le couvert à plusieurs reprises et subit un gros engagement tout comme Villard. Bambou accepte une série puis effectue encore un gros coup de barrière sur Auzolle avant que Villard ne lève la 1re ficelle sous l’ovation à la quatorzième. Du grand Bambou qui entend 11 Carmen et rentrée ovationné. Martin Cocher s’accapare la devise qu’il brandit comme un trophée avant de la remettre à René Serme.
LEVENTI (Plo) est décidé. Trop peut être car d’entrée il frappe après Villard. Il récidive et l’envoie valser en contre piste. Il cède ses pompons en deux minutes mais à la quatrième il cloue violemment les cornes dans les planches après Auzolle et s’écroule pour se relever difficilement les cervicales touchées. Consternation lorsqu’il réintègre le toril déambulant sous l’air de Carmen entendu une fois en piste.
Agressif aux bois dès le début, SOLEDAD (Janin) subit une attaque en règle car il ne pose pas de problèmes à la tête. Cinq minutes trente suffiront pour le renvoyer au toril mais elles sont intenses et agrémentées d’actions spectaculaires comme celle sur Jourdan qui allonge le raset. 5 Carmen bien mérités et rentrée.
Hors point on se dit que JASON (Saumade) va se promener. Erreur. Il est sollicité et frappe sur Sabatier. La vitesse n’est pas sa qualité principale. Dommage car au fil des minutes il s’approche de plus en plus des planches et saute même après Bénafitou. Onze minutes vaillantes. 2 Carmen et rentrée.

Texte et Photos Eric AUPHAN 
medium_Saint_Rémy_017.2.jpg
LEVENTI sur Auzolle
medium_Bambou.jpg
BAMBOU sur M.Cocher

PALALAVAS le 23-09 *AS*

TROPHEE ALBERT DUBOUT

ONE MAN SHOW SABRI ALLOUANI
******************

medium_allou_1.jpg
 
Sabri efficace, mais avec la manière. Sabri raséte, Sabri va à la tête, Sabri lève, Sabri totalise, mais que l'on sache les attributs ne sont pas tombés seuls dans son crochet ! Car si d'aucuns disent haut et fort que l"équipe présente a travaillé pour lui, il faut remettre les choses à leur place ! Son adversaire direct pratique la méthode, donc match nul et balle au centre.
Pour ce qui nous intéresse aujourd'hui c'est le Trophée A. Dubout 2007 dont voici le palmarès: S. Allouani le remporte et F.Jockin se classe second. MATHIS de Lautier remporte le prix du meilleur taureau de la saison et MICHOU des Baumelles celui de la Finale.
A la capelado, ils sont dix à défiler, Dumas, Jockin, Noguera, Daniel, C.Garrido, Ouffe, Oleskevich qui accompagnent Allouani le plus efficace du jour, C. Garcia élégant et travailleur, Matray bien esseulé venu jouer avec opportunité le trouble fête.
GRILLON de Lautier
, peu de volonté et coup de revers il ne fait pas un bon partenaire. 14 minutes.
BONHEUR de Cuillé, en trois rasets Allouani lui lève cocarde et glands. Aux ficelles il bénéficie des beaux cites de Garcia pour s'illustrer aux planches. 9 minutes et des Carmen.
VIDOURLEN de Mermoux, très bon cocardier qui aurait mérité un travail plus soutenu pour exprimer au mieux ses grandes qualités. Sur Ouffe qui le cite le mieux, les enfermées sont pures et limpides. Dangereux à la barrière il reçoit de nombreux Carmen dans 14 minutes.
MICHOU des Baumelles
, cul dans les planches il faut le consentir arrêté ! A ce jeu ils ne sont que deux à jouer vraiment, Allouani et Garcia. Sur un énorme engagement aux planches il touche de la corne Allouani loin dans le pourtour. Super cocardier, il enferme un gland au toril et entend deux fois la musique.
FAUCON de Nicollin
, bravas, il se donne sans vice et se montre parfois spectaculaire.
PLUTON de Nicollin
, énorme de vaillance et de bravoure, va se battre avec brio pendant 14 minutes intenses et de multiples fois récompensées.
CONDOR de Lautier
, très bien dans les enchainements, le petit Lautier a brillé dans les séries. Des Carmen et une ficelle au toril.
CAÏMAN de Margé, est à revoir en compétition pour les points car son potentiel n'est pas négligeable. Barricadier à fort tempérament il clôture idéalement ce concours.
Texte et Photos L.PERO
medium_VIDOURLEN.jpg
VIDOURLEN de Mermoux
medium_MICHOU.3.jpg
MICHOU des Baumelles
medium_PLUTON.jpg
PLUTON de Nicollin
medium_PLUTON_2.2.jpg
PLUTON sur Matray
medium_CAIMAN.jpg
CAÏMAN de Margé

ST-ETIENNE-DU-GRES le 22 09 *AVENIR*

GITAN UN REMPLACANT DE LUXE
NICOLAS VIOLET DOUBLE LA MISE
medium_capela.jpg

Entrée: trois quarts d'arène.Organisateur: Comité des fêtes. Présidence: JP Marteau. Raseteurs droitiers: Dumont, Guyon, Moine, R Mondy, Violet. Gauchers: N. Benafitou, Clarion, Martin-Cocher. Tourneurs: Béker, T. Dengerma, P.Rado, Ranc.

Au dernier moment la manade Mermoux remplace la manade Margé empêchée. Bingo avec Gitan qui remporte le 9emedium_Saint_Etienne_du_Grès_015.jpg souvenir Honoré Tardieu, Coupe des espoirs du Trident d’Or. Chez les tenues blanches Martin Cocher (meilleur animateur) assure le spectacle. Comme l’an passé, Violet travailleur remporte la victoire aux points (51) devant Moine (40) pas dans le coup ce jour. Clarion et Guyon sont très actifs, les autres beaucoup plus effacés. La pena de Saint-Etienne-du-Grès assure le folklore et une minute de silence honore la mémoire de Marcel Passereau (ancien président du CT Mouriésen).
FONTVIEILLOIS (Chauvet) effectue un début pétillant et rythmé mais après cinq minutes il subit de plus en plus la pression entrecoupé de quelques belles finitions. Il rentre une ficelle en musique jouée deux fois.
Mobile, COYOTE (Caillan) ne laisse pas approcher la meute blanche facilement. Quand il s’arrête (sur la fin) il est compliqué. Il frappe sur Moine et enferme N.Benafitou propulsé en contre piste pantalon arraché. Sa fin de course est plus appliquée et il rentre un gland. 2 Carmen.
medium_Saint_Etienne_Gitan.jpgGITAN (Mermoux) est sacrément cocardier. Toujours placé il répond franchement avec des accélérations abouties au ras des planches sans faiblir. Violet et Martin Cocher en tirent le maximum. 3 Carmen et retour.
Superbe de présentation, GREVIN (Baumelles) pourrait avoir sa statue au musée. Vaillant et puissant, il répond à tout et même s’il manque de reins il est présent à l’arrivée en faisant souvent voler les planches. Sa fin de course animée par un litige de ficelle donne un aperçu favorable de sa combativité. Il conserve la seconde de façon méritoire. 3 Carmen et rentrée.
Forza Italia avec MASSIMO (Blanc-Espelly) qui se jette et anticipe au maximum les départ mais aucune difficulté à la tête. Aucun refus dans dix minutes volontaires. 1 Carmen et retour.
Tel un Miura, ZANGRA (Lagarde) est lourd et manque de rapidité mais tel un bulldozer il démonte violemment les panneaux de planches. Ah s’il pouvait canaliser son énergie et sa méchanceté. 1 Carmen et une ficelle au toril.
Sérieux et calme, RIQUET (Ribaud) a des dispositions aux barrières pour peu qu’on lui donne sa chance. Deux grandes envolées et un puissant coup de barrière sur Guyon dans un final où il est peu inquiété. 4 Carmen dont retour.

 

Eric AUPHAN 

medium_Saint_Etienne_du_Grès_007.jpg
COYOTTE de Caillan sur R.Mondy
medium_coyotte.jpg
GREVIN des Baumelles sur N.Violet

                   

21/09/2007

RUGBY ET BOUVINE : RENCONTRE DE TRADITIONS

A LA MANADE VITOU FRERES

medium_STEPHANIE.jpg

LE HAKA DES TONGIENS ET LA COUPO SANTO
UN ECHANGE PLEIN D'EMOTION

medium_HAKA_2.jpg

A genoux à même le sol, les manadiers et les gardians de la manade Vitou Frères, les yeux embués, ont reçu de plein fouet le haka des Tongiens. A cinquante centimètres des rugbymen au maillot rouge, le chant rauque et la danse medium_mME_VITOU.jpgtribale leur ont explosé la tête et le cœur. Rarissime moment de vérité où, au-delà des différences, les liens humains se transcendent et se nouent. Une communion que seules la simplicité et l'authenticité des sportifs des Iles Tonga et des frères Vitou peuvent expliquer. Le point d'orgue de cette soirée étonnante et vibrante d'émotion où les traditions camarguaises et le chaleureux accueil des Sudistes ont permis à ces Polynésiens du bout du monde de se réchauffer dans des valeurs qu'ils affectionnent et qu'ils ont retrouvées là dans les prés de Vitou : la nature, la famille, les traditions, le partage.

medium_TETE.2.jpgEtonnés à leur descente du bus par la haie d'honneur des cavaliers et des Arlésiennes,  les sportifs en shorts longs et en tong se sont vite mis dans l'ambiance de la ferrade. Après des mots de bienvenue – en anglais – de Nicolas Vitou et les explications de l'interprète vite relayés par les Héraultais, les Tongiens se sont rapprochés des anoubles et n'ont pas hésité à participer. Enthousiasmés par les jeux gardians, l'orange et le bouquet, ils n'ont pas ménagé leurs applaudissements se prêtant gentiment aux photos et dédicaces.  

A leur tour interloqués et respectueux, les Camarguais ont eu le privilège d'assister à lamedium_PRIERE.jpg prière – intense – avant de se mélanger pour le repas. L'ambiance montait alors d'un ton et les échanges se sont faits plus rapprochés et détendus… les enfants collés aux géants tatoués, les filles sous le charme, les hommes conquis. Et par on ne sait quelle magie, les chants tongiens ont commencé. Face à face, les Camarguais ont répondu. Les Polynésiens ont dansé. Les cavaliers et les proches ont ovationné. Le haka a sonné le paroxysme. La Coupo Santo, écoutée religieusement des rubgymen, a uni les cœurs. Les Iliens tatoués ont échangé leurs maillots contre des chemises gardianes. Ils sont repartis les bras chargés de saladelle, laissant les privilégiés sonnés mais conscients d'avoir vécu un moment rarissime. Le rugby et la bouvine ont célébré l'union des peuples. Vive les îles Tonga et la Nation gardiane !

Martine ALIAGA 

******************

medium_1.2.jpg
medium_0.jpg
medium_2.jpg
medium_3.jpg
medium_4.jpg
medium_5.jpg
medium_6.jpg
medium_7.jpg
medium_8.2.jpg
medium_9.jpg
medium_10.jpg
medium_11.jpg
medium_12.jpg
medium_13.jpg
medium_14.jpg
medium_15.jpg
LA PRIERE
medium_16.jpg
LES CHANTS ET DANSES DE DU TONGA
medium_17.jpg
medium_18.jpg
medium_19.jpg
medium_20.jpg
medium_21.jpg
*****************
LE HAKA
medium_HAKA_1.jpg
medium_HAKA_2.2.jpg
medium_HAKA_3.jpg
medium_HAKA_4.jpg
medium_HAKA_5.jpg
medium_HAKA_6.jpg

 
Photos L.PERO

18/09/2007

ROGNONAS 16.09 *AVENIR*

20e finale du Trophée des Charretiers

VALMONT FAIT SENSATION
RICCI COIFFE MOINE SUR LE FIL

medium_Rognonas_020.jpg
VALMONT de Lautier

Entrée : plein. Organisateur : CT L’Abrivado. Présidence: R. Vignaud. Raseteurs droitiers : Bournel, Brohan, Guyon, D. Maurel, Moine. Gauchers : Four, Ricci, Thierry. Tourneurs : Cuallado, Curtil, P. Rado, Rouveyrolles.

Pour une finale on choisit les meilleurs taureaux et c’est le cas à Rognonas pour une 20e finale des Charretiers difficile pour les hommes. La lutte Ricci (57pts) – Moine (56) a été palpitante jusqu’au dernier taureau mais on aurait aimé plus de travail comme celui de Four meilleur animateur. Les autres apportent leur concours mais aux ficelles.....
Valmont remporte le prix de la finale, Gavot celui de la saison taurine. Fusain est aussi un sacré client. Stupéfaction et tristesse à la pause avec l’annonce du décès de Marcel Passereau, ancien président du club taurin de Mouriès, à qui une minute de silence est dédiée.
Costaud, VANNEAU (Chauvet) assume l’ouverture avec conviction. Calé au toril il défend âprement ses ficelles. Plus percutant sur les gauchers, il les conserve aisément. 6 Carmen.
Vaillant, TARNAGAS (Guillerme) répond à tout avec franchise. Evidemment, il est facile mais il termine mieux avec un saut après Maurel et quelques approches dans 14 minutes rythmées. 4 Carmen.
Dans le registre compliqué voilà FUSAIN (Lagarde) âpre, rude, méchant et agressif. Son violent coup de revers et ses cornes pointées à l’arrivée sont presque insolubles. Seul Moine coupe et Four (qui lui fait accomplir ses meilleures actions) lève la cocarde. Dominateur il rentre ses glands. 4 Carmen.
ARNAUD (Nicollin) est distrait. Dommage car quand il se concentre ses arrivées se font tête au dessus des planches. Il profite des rasets de Four pour briller et conserve une ficelle. 6 Carmen.
Sérieux, DAUDET (Fabre Mailhan) a du placement et gère bien ses changements de terrain. Il ne se laisse pas manœuvrer et saute méchamment derrière Guyon. Il manque de pression aux ficelles sauf à la dernière minutes avec deux coups de boutoir d’affilée sur Brohan et Guyon. Ah si les hommes n’avaient pas tardé. 5 Carmen.
VALMONT (Lautier) est présent dès le début. S’il lâche ses attributs en moins de deux, la suite est d’une autre dimension. Rapidité, anticipation, revers meurtrier à l’arrivée. Tout y est. Plus les minutes s’égrènent plus il fait preuve de moral avec des arrivées de plus en plus abouties. Un régal à suivre des yeux tellement il fait preuve de combativité. C’est lui le patron et il rentre ses ficelles. 9 Carmen.
La victoire se joue sur le jeune TSAR (Ribaud) qui n’abdique pas et donne successivement le pouvoir à Ricci, Moine puis encore Ricci en lui cédant son frontal. Un combat méritoire tant il s’insurge face aux blancs, se place, se soulève aux barrières. A la 12e, il saute dans l’action et met en danger Guyon sur le raset et un spectateur qui tardait à se percher. Il n’abdique pas même si la pression est dure à gérer pour son âge. Un final prometteur à seulement cinq ans pour autant de Carmen.
La remise des prix en piste se fait avec le faste habituel, pena de Saint-Etienne-du-Grès, Arlésiennes, gardians, petites "gardiannettes" hautes comme trois pouces, magnifiques chevaux de traits harnachés en présence d’Henri Itier, président de la FFCC, et Bernard Fesquet, président de la commission du Trophée Taurin Midi Libre La Provence, venus en matinée participer à l’inauguration du nouveau toril qui fait l’unanimité auprès des utilisateurs.

                     Eric AUPHAN

 

medium_Rognonas_007.jpg
TARNAGAS sur B.Four
medium_Rognonas_010_copie.jpg
FUSAIN sur R.Guyon

*************

LES RECOMPENSES

medium_Rognonas_027.jpg
B.Four meilleur animateur de la Finale

medium_Rognonas_028.jpg
H.Manaud "Le Pantaï" pour GAVOT sur la saison

medium_Rognonas_025.jpg
B.Lautier pour VALMONT sur la journée
medium_Rognonas_026.jpg
Jl.Ricci vainqueur du Trophée
medium_Rognonas_029.jpg
D.Moine le second
medium_Rognonas_030.2.jpg