Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

29/06/2008

TARASCON *AS*

Samedi 28 juin

LA TARASQUE TIENT LA ROUTE 

Entrée: ½. Organisateur: Régie Municipale. Présidence: G Garcin. Raseteurs droitiers: Auzolle, Marquier, Moutet, Villard, Violet, Sabatier. Gauchers: Bouchet, Martin-Cocher. Tourneurs: Dengerma, Duran, Fouque, Garrido, Lebrun.

Une course sérieuse composée de cocardiers qui ne s’en laissent pas compteraf3a6284d7d960a5dbcf3d7de56e47ee.jpg et des hommes qui jouent le jeu certes avec des degrés ou des périodes d’implication différentes mais le tout ne manque pas de liant. Villard, Marquier et Sabatier en première partie et Auzolle, Moutet et es gauchers en seconde. Le petit Nicolas Violet (à domicile) deviendra grand car il fait une belle entrée à ce niveau.

Toujours dans les angles ou près des planches, CANESTEU (Fabre-Mailhan) offre une grosse résistance aux attributs mais aux ficelles il faut le surprendre et même le forcer. Sur la fin ses refus découragent les hommes.
f80d5f8628b3ea2d6a23fc73c8dacf6f.jpgPlus coopératif, CABRIAN (Saumade) saute après Sabatier puis le percute fort lorsqu’il reste accroché dans l’élastique du gland. Il récidive après Marquier puis devient plus abordable aux ficelles mais en conserve une avec brio (4 Carmen et rentrée).
Vaillant au possible, HECTOR (Nicollin) envoie sa corne la plus effilée à l’arrivée, et s’aide d’un coup de revers. Il effectue une série d’actions sur Martin-Cocher, Sabatier et Moutet dans douze minutes très généreuses (2 Carmen dont retour).
194dc884f8c43a74ae8377950a5f2a94.jpgTrois minutes pour les pompons de RIQUET (Ribaud) qui s’échauffe aux ficelles et fournit dix minutes plaisantes avec des arrivés tête au dessus des planches et 4 actions sur Violet (2), Moutet et Auzolle son meilleur adversaire qui reprend la main avec la cocarde, un gland et deux ficelles.  3 Carmen et retour.
Surpris aux attributs, LOU SAR (Guillerme) se reprend très vite aux ficelles. Il chasse, poursuit rapidement les cornes pointées en avant. Il adopte une défense de fer qui lui permet en cocardier de conserver ses ficelles en dominateur.
POETE (Navarro) subit l’assaut des hommes. Il semble manquer de nerf mais les deux gauchers le font briller dans des actions percutantes qu’à droite il ne conclut pas. C’est pourtant Moutet qui lève les ficelles au terme de douze minutes pleines de panache malgré un coup de crochet au dessus de l’oeil.

Texte et Photos Eric AUPHAN                                              

 

3a053199a136c09a3f9d7983894ca5de.jpg

15/06/2008

LE GRAU-DU-ROI

Dimanche 15 juin

RIEN A JETER !
Les taureaux et les hommes à la hauteur du decorum

8e56866b01e444d7888bc4498dd99f4c.jpg
RENOIR L'ARTISTE ...

 

6265196fabbddf461c131db4372384ba.jpgSuperbe ! Réjouissant ! Rien à jeter, rien à changer du début à la fin de ce souvenir Olivier-Arnaud.
- La décoration des arènes aux riches couleurs Camarguaises: tissus Souleiado, oriflammes de Catherine Reynaud;
- le public au rendez-vous malgré le temps maussade;
- l'animation d'avant course: cavaliers et cavalières de Renaud Vinuesa, groupe folkloriques, fifres et galoubet de Marguerittes, demoiselles d'honneur de la Reine d'Arles;
- une capelado innovante: raseteurs et tourneurs portant des taïoles en tissu provençal, manadiers en piste
- sept taureaux - porteurs de devises Souleidado -  aux qualités multiples, tous différents avec un casting performant où seuls Rodin 5e et Renoir 4e auraient pu interchanger leurs places, ce dernier réalisant une course "énormissime";
ed09607a2be70ba40ec0492f0c38c88d.jpg- dix raseteurs et cinq tourneurs (à droite Allouani, Villard, Matray, Toureau, Garcia; à gauche N. Benafitou, Clarion, Ouffe, Bouchet, Mebarek, tourneurs T. Garrido, Benzegh, Zerti, Becker, Duran) qui ont travaillé au mieux dans une entente constante; les plus en vue Allouani, Garcia, Matray, Villard, et à certains moments Bouchet, Ouffe, Clarion, Toureau.
Des couleurs à foison, de l'ambiance, de l'émotion, tout a contribué à réunir et à tenir en haleine aficionados et touristes. Bien sûr, on peut toujours chercher la petite bête mais de tels moments sont propices à laisser parler sa fe et à s'abandonner avec enthousiasme. Ne boudons pas notre plaisir !
Si le "Carmen" général attribué en fin de course est un acte quelquefois galvaudé, dimanche au Grau-du-Roi, Jacques Valentin, le bouillant président,  l'a utilisé à bon escient.
Quelques gouttes sont tombées à partir du 3e taureau, mais mis en bouche par les deux premiers, les spectateurs, regard tendu vers le ciel, ont prié (si, si)... pourvu que ça passe ! Requête entendue.

4f57e9b61461a41ac80dc8c85822f595.jpgPetit Lou (Chaballier).- Gère les hommes sans se laisser étouffer par de nombreux déplacements le long des planches. Saute par surprise sur T. Garrido en contrepiste (sans trop de mal). Incisif, il sélectionne les rasets avec un calme redoutable et conclut dangereusement à plusieurs reprises. 3 Carmen.

e532738369abef40af380d4308cde8a9.jpgIl court, il court Farù de l'Aurore. C'est sa nature! Mais quand il poursuit c'est toujours dangereux et ça finit souvent au ras des planches. Plus engagé sur les droitiers dont Matray, Villard, Garcia qui frisent la correctionnelle. Rentre ses ficelles. 6 Carmen.

f38e2a26e41b682eea4f42a0134f17e4.jpgForest de l'Argentière attend la faute d'un homme, d'un spectateur en contrepiste. Dès la trompette, il s'envoie sur T. Garrido, tape sur Allouani... A l'affût, méchant, il essaie même de "déquiller" les raseteurs pendus aux tubes. Ses défauts: pas de placement, pas envie d'être raseté. Mais du suspense. Un taureau à part...

8cf707d5a5ebf3427560be24c325feaa.jpgRenoir de Cuillé sort comme une bombe avec une rage terrible, rugissant comme un fauve... si bien qu'on se demande s'il n'est pas blessé... Mais non et c'est parti pour 13 minutes époustouflantes où les envolées succèdent aux coups de barrière et autres énormes agressions. Bouchet, Garcia, Villard, Ouffe, Clarion, Allouani, Matray, Toureau sont tous bousculés, blackboulés, propulsés... Tout ça plus un placement impeccable. Bien sûr un récital de Carmen. Enorme!

b6f47828a52448191aaed1cfc7c6cf1c.jpgSi l'expression "cul aux planches" nécessitait une image, ce serait la photo de Rodin des Baumelles. Un placement et des déplacements optimums, gérant l'espace au mieux, ses anticipations et poussées après l'homme sont de toute beauté et quand Sabri pose la main au frontal, un frisson d'aise parcourt le public. Même s'il n'aime pas les reprises, ni être trop "quiché" de près par les hommes, une belle course cocardière pour Rodin qui rentre ses ficelles. 3 Carmen.

9732615c92526a670ef64bd39df39871.jpgVirevoltant, pétillant, voici Primadié de Siméon. Malgré quelques sauts intempestifs, sa volonté et ses envolées aux planches font plaisir à voir. Il casse du bois, se dresse après les hommes haut vers les gradins, avec une grosse vitesse d'exécution. Un quart d'heure "Champagne" où la fatigue de part et d'autre se fait sentir - on le serait à moins, mais les ficelles à la maison. 9 Carmen.

c1d80cf76c34168caf656d1275e0b393.jpgPour bien terminer dans la foulée, le convalescent Bel Canto (Blatière-Bessac) offre un surplus réjouissant de huit minutes. Et presque autant d'actions aux barricades et de Carmen pour le bulldozer des Iscles qui "pique" le fessier de Garcia dans un "skud" explosif.

Martine ALIAGA

Photos Luc PERO 

 

820b79078836881bc16d64c270c15da8.jpg
RENOIR STAR DU JOUR
***********
D'autres images de cette  formidable aprés-midi un peu plus haut dans le dérouleur, catégorie "Trophée des As".

02/05/2008

VAUVERT *AS*

Jeudi 1er mai

 

REPORTAGE PHOTOS DE CHRISTIAN ITIER 

 

4384b11d00db5538fb1ad77573fb570b.jpg

Grillon de Lautier (1er) - Benjamin Villard 

Rascaillon de Jean-Claude Blanc (2e) - Hadrien Poujol 

97b8e6ddae173e72c801ff9667ac3c49.jpg
5019bd47a78ee71e0ccfa614c7af66a4.jpg

Michou des Baumelles (3e) - Christophe Clarion 

Andalou de Blanc-Espelly (4e) - Loïc Auzolle 

82f49d1ff1bc1b3fcb580a70f205205a.jpg
5da2eed69a3120fe244126b989c65a16.jpg

▲ Jeannot du Grand Salan (5e) - Victor Jourdan 

Elzéar de Blatière-Bessac - Loïc Auzolle 

7c51654dcf1443d7d8d00a8bfda922ba.jpg

 

40961c1ffebfa75bbcf763813e04ce93.jpg
Elzéar de Blatière-Bessac - Cyril Garcia 
Camaï de Jacques Bon (7e hors points) - Victor Jourdan 
b3a333f65f1a3a34d3d9bb1a334d26a9.jpg
  ************************************

07/04/2008

BEAUCAIRE *AS*

LE MUGUET REPREND DES CLOCHETTES
9cf620ebd33f916716db52ce2df63954.jpg
 Martegau et Auzolle

Entrée: Bonne ½. Organisateur: Affaires Taurines. Présidence: R Arnaud. Droitiers: Auzolle, Beaujard, Gleize, Moutet (sort au 1er), Outarka, Villard. Gauchers: Bouchet, Martin-Cocher, Khaled, Poujol. Tourneurs : Duran, Fouque, Garrido, Tourki.

Un temps plus clément et la seconde journée du muguet d’or reprend des couleurs. Bien sûr tout ne fut pas parfait mais il y eut de bons moments. Orus est un vrai premier, Lieutenant a la course de Mouriès dans les pattes mais finit mieux, Martégau a du punch aux planches, Azérac est sérieux, Vannier trop facile mais Gastounet offre le final adéquat. Chez les hommes c’est souvent l’attaque à outrance aux rubans, le stand-by aux ficelles et la bourre quand elles sont ouvertes mais cela dure depuis toujours. Auzolle efficace prend le pouvoir mais Villard auteurs de plus belles arabesques reste au contact. Gleize combattif est présent sur tous les taureaux. Les autres s’illustrent parfois mais par à-coups. En prélude l’école taurine de Beaucaire et trois jeunes cocardiers de la manade Paulin-Niquet nous a fait patienter de fort belle manière.

a26a97dad5a339b418b14e9f2cb89410.jpgMême si on n’attaque les ficelles qu’à la cinquième minute, ORUS du Grand Salan(Photo à gauche avec Khaled) réticent avec les droitiers se réserve pour les gauchers mais le tout manque de conviction au fil des minutes. Dans ces conditions il les conserve sans musique.
Volontaire et vaillant, LIEUTENANT (Lautier) subit un assaut en règle de la troupe blanche qui ne lui laisse aucun répit ni aux attributs, ni aux ficelles mais l’élastique lui permet de tenir douze minutes trente et d’offrir un final plus intéressant avec 3 Carmen plus retour.
Du pétard avec MARTEGAU (Chauvet) qui effectue un début tonitruant ponctuée d’actions percutantes dont une émotionnante sur un long raset de Villard. Une dizaine de grosses actions mais comme à son habitude des périodes de distraction (surtout après les tourneurs) qui ne l’empêchent pas de garder une ficelle intacte. 8 Carmen et rentrée. Pas mal non. 
Du potentiel chez AZERAC (Paulin-Niquet) un sérieux qui ne subit pas et sélectionne. Villard fait les plus beaux rasets mais la course prend du volume au final pour la première ficelle que s’adjuge Auzolle après qu’Outarka quiché ne fasse un vol plané en contre piste. Dernier raset de Benji main sur le frontal pour le fun. 5 Carmen et rentrée.
Très abordable, VANNIER (Fabre-Mailhan) se laisse raseter pendant cinq minutes trente. C’est plaisant mais c’est trop court.
0102329aeddd9fb0f25d9c82c9f69889.jpg En manque de repères, GASTOUNET (St Pierre) semble surpris puis enclenche la machine à coups de barrières. Son  placement est parfois défaillant mais dieu que ses actions aux planches sont puissantes. Une douzaine dont certaines fracassantes. 6 Carmen et retour pour un final très applaudi. Quatre points d’écart entre les deux premiers et une finale dont l’éclosion s’annonce indécise.

Eric AUPHAN

Photos Christian ITIER 

 

Classement Muguet d’or : Auzolle 35 points, Villard 31 points, Gleize 16 points, Outarka 8 points, Khaled et Martin-Cocher 6 points.

3ca83e4ed65f70565e413a34db21d899.jpg

 Gastounet en plein show

688fcfd028c35ce20de7f6d9dcf6807d.jpg

 Martin-Cocher appliqué entre les cornes de Martegau

********************** 

19/10/2007

FINALE : LA COURSE

TROPHEE TAURIN MIDI LIBRE - LA PROVENCE
ARLES - DIMANCHE 14 OCTOBRE 2007 - FINALE DU TROPHEE DES AS 

CANDELO LE HEROS, MATHIS LE SPECTACLE

medium_CANDELO-auzo.jpg
CANDELO met Loïc Auzolle en périlleuse situation !

 

Entrée : plein. Présidence : Claude Chevalier. Organisation : SA Jalabert Frères.  Raseteurs droitiers : Allouani, Auzolle, Gleize, Jockin, Jourdan, Moutet, Sabatier, Villard. Gauchers : A. Benafitou, Khaled, Martin-Cocher, Mebarek, Ouffe. Tourneurs : à droite Fouque, Kherfouche, Mata ; à gauche Bensalah, Zerti.

L'intérêt principal étant la confrontation Auzolle - Allouani que séparaient seulement 11 points, une fois celle-ci réglée par les trois premiers taureaux, tous les raseteurs ont travaillé. Khaled se met en évidence avec Ouffe à gauche. A droite, Villard, Jourdan, Moutet et, bien sûr les deux premiers. Evidemment, en piste, les affinités ont fait jouer la tactique pour l'un ou pour l'autre, surtout en première partie. Allouani s'est trouvé assez seul mais la victoire de Loïc Auzolle est indiscutable. Pour autant, les débats sont restés corrects et si, en deuxième partie, les rasets se sont allongés, il faut bien dire que les cocardiers n'ont pas toujours eu les réponses espérées.

medium_CANDELO_8.2.jpgCANDELO (Guillierme).- Pas de round d'observation, côté blanc c'est feu de toutes parts. Le noir fonce dans le tas et frappe sur tout ce qui bouge. Dans le tourbillon, Khaled et Villard lèvent cocarde et glands au prix d'engagements insensés. Après 5 minutes de folie, le taureau temporise, sélectionne et se déplace intelligemment. Et ça repart jusqu'à la sonnerie finale. Auzolle plonge dans les cornes jusqu'à être dangereusement projeté, Mebarek frôle la correctionnelle. Déchaîné Candelo frappe, s'envoie, agresse, casse les planches et reste maître. Sur la sonnerie et une dernière agression, il passe en contre-piste, semant la panique. Le quart-d'heure d'un monstrueux combat duquel le cocardier sort en héros porteur de ses ficelles.
TOMMY (Saint-Antoine).-
Sa défense facemedium_TOMMY_8.5.jpg à l'adversité, c'est le déplacement. Plus offensif à gauche, il faut que les droitiers lui rentrent vraiment dedans. Là c'est Auzolle qui fait la différence, malgré les coups de revers du taureau, l'engagement du raseteur frôle l'inconscience et le public tremble pour lui. Placé, Tommy a beau se cabrer au contact, c'est Loïc qui, grâce à son acharnement,  lève ses deux ficelles. 9 minutes.
medium_SEVERO_8.2.jpgSEVERO (Ribaud).- Froidement, Sévero gère la situation et ne se laisse aborder que précautionneusement. Tout le monde a en tête les accidents suscités par ses finitions criminelles  aux planches. Les hommes calculent, Sévero les enferme chacun à leur tour. Allouani s'accroche et lui tire de superbes rasets, Gleize doit couper court, Martin-Cocher pareil. Auzolle a la main de fer et lève les deux ficelles. Fin du suspense. Bravo Severo pour ces 12 minutes intenses.

A la reprise, ANDALOU (Espelly-Blanc) fait une course en deux temps.medium_ANDALOU_8.2.jpg Les huit premières minutes sont cocardières. Placé, il sélectionne, se déplace et fuse à à l'occasion. Cité de prés par Allouani, il conclut. Zerti, distrait, se fait bousculer. Emotion ! Et puis, il commence à se garder... trop. Auzolle se permet de respirer un peu, Allouani essaie mais Tommy reste de marbre. Ainsi, il garde ses ficelles.
medium_CAMA_8.2.jpgLe Bioù d'Or 2007, ovationné, entre alors. CAMARINA de Chauvet ne réitérera pas ses précédentes finales. S'il a gagné en tenue de piste et si sa méchanceté est intacte, ses engagements sont moins rigoureux. Néanmoins pour ce grand barricadier, une grosse dizaine de coups aux planches après Auzolle, Allouani, Villard, Jourdan, Mebarek. De quoi honorer son titre bien mérité et un final à la hauteur avec les ficelles au toril. Tonnerre d'applaudissement, bien sûr.
RUY BLAS (Cuillé) n'est pas aussi pétaradant que medium_RUY_8.2.jpglors de ses prestations à Lunel ou Palavas. Des coups de barrière, certes, dont quelques-uns énormes, mais il manque de mordant et d'agressivité. Malgré les beaux cites de Benafitou, Allouani, Ouffe, Sabatier, il n'est pas au top. Et les ficelles si difficiles à aller chercher dans les cornes tirebouchonnées resteront en place.
medium_MATHIS_8.4.jpgPour MATHIS de Lautier aussi l'ovation est de mise. Et le taureau va accomplir un quart d'heure de haut niveau, bénéficiant de la volonté des raseteurs à satisfaire le public. Sa hargne le fait s'envoyer sur chaque homme et c'est du beau spectacle qui nous est offert. Villard, Auzolle, Allouani, Khaled sont bombardés à chaque passage. De quoi finir en beauté. Et une ficelle au toril pour le Bioù d'Or 2006. 

Si le prix de la journée n'a pas été attribué à Mathis, rendons grâce aux membres de la Commission du Trophée Taurin d'avoir privilégié le quart d'heure héroïque de Candelo. Cela n'enlève en rien à la prestation du taureau de Lautier et donne toute sa valeur au comportement cocardier du premier à rentrer en piste qui a su tenir tête à treize raseteurs physiquement  frais et très... très entreprenants.

medium_ACCO_6.jpgLoïc Auzolle fait un beau vainqueur, l'accolade finale entre le premier et le second a réchauffé les coeurs, Camarina voit sa carrière auréolée de deux Bioù d'Or, Mathis a tout l'avenir devant lui, Candelo a rehaussé l'honneur des premiers... le public était là...  Ce fut une belle finale !

Martine ALIAGA 
Photos Luc PERO

11/10/2007

FINALE DU TROPHEE DES AS : PRESENTATION

Arles, dimanche 14 octobre, 15 h

LE DENOUEMENT DE LA SAISON 2007

 

medium_ARLESFINALE2005.jpgLes sept cocardiers de la finale sont connus depuis près d'un mois, le  Bioù d'Or a été élu dimanche dernier,  les douze raseteurs participants ont été déterminés par le classement arrêté le 30 septembre, l'invité désigné, les tourneurs nommément répartis, le programme des festivités affiché, le soleil commandé... tout est prêt à Arles pour que, dimanche, la finale du Trophée Taurin Midi Libre - La Provence et Championnat de France soit le couronnement de la saison.

medium_ALLOUANI.jpgCorsée par le duel pour le titre entre Loïc Auzolle et Sabri Allouani que séparent seulement 11 points, le dénouement du Trophée des As n'a pas été aussi incertain depuis longtemps et les taureaux retenus, surtout ceux de la première partie, vont avoir du fil à retordre. Souhaitons que cela ne gâche pas la fête mais remarquons, tout de même,medium_AUZOLLE.4.jpg que c'est cela qui passionne les foules. La finale c'est aussi une vitrine de la course camarguaise et les organisateurs déploient chaque année des trésors d'imagination pour que le décorum soit à la hauteur. Bref, une journée qui devrait plaire au plus grand nombre car, on sait bien que ce jour-là, le public n'est pas composé que des initiés qui ont suivi toute la saison.

COMPOSITION DE LA FINALE

CANDELO de Guillierme
medium_CANDELO.jpg

 TOMMY de Saint-Antoine

medium_TOMMY.2.jpg

 SEVERO de Ribaud

medium_SEVERO.2.jpg


ANDALOU de Blanc-Espelly

medium_ANDALOU.jpg

  CAMARINA de Chauvet, Bioù d'Or 2007

medium_CAMA.jpg


RUY-BLAS de Cuillé

medium_RUY_BLAS.2.jpg

MATHIS de Lautier

medium_MATHIS.2.jpg

RASETEURS : Auzolle, Allouani, A. Benafitou, Villard, Jourdan, Gleize, Sabatier, Martin-Cocher, Jockin, Mebarek, Khaled,  Ouffe, plus Moutet invité.

TOURNEURS : à droite, Mata, Fouque, Kerfouche ; à gauche, Bensalah, Zerti

Photos L.PERO

Réservations : 08 91 70 03 70 et www.arene-arles.com
Guichets ouverts samedi et dimanche à partir de 9 h non stop
Ouverture des arènes, dimanche, à 13 h 45