Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

25/07/2015

VENDARGUES *TROPHEE DES AS*

Vendredi 24 juillet 2015

Une 2e Main d'Or pour Katif

vendargues,2e main d'or,margasse,ziko katif,course camarguaise

▲ Margasse le valeureux
s'offre le prix du meilleur taureau de la finale

Hier. Entrée : 3/4 d’arène. Org. CT La Muleta. Président : Marc Moucadel.
Raseteurs droitiers : Allouani, I. Benafitou, Bruschet, Katif, Chekade.
Gauchers : Aliaga, J. Martin, Méric, Rassir. Tourneurs : Khaled, Daniel, Grando, Estève, F. Garrido.

S’économiser ? Ziko Katif ne connaît pas ce mot. Largement en tête avant cette finale de la Main d’Or, le raseteur a, à son habitude, travaillé avec panache tous les taureaux du premier au dernier. Avec lui, l’équipe blanche ne ménage pas sa peine pour une course trépidante jusqu’au 6e où la pression retombe d’un coup. Mais l’essentiel était fait. Le jeune Margasse de Rambier signe un combat de qualité face à ces As jamais rassasiés, où avec bravoure, il sauve une ficelle. Et le prix de la finale bien mérité !

Juvénal (Nicollin).- Le rush d’attaque surprend ce beau spécimen qui se révolte corne pointée. Dans la tourmente, il en laisse parfois passer, mais quand il s’engage, il y a toujours danger. Bien calé, il frappe violemment, la corne cherchant l’homme, cinq ou six fois. 9’30 intéressantes. 6 Carmen.

Ulysse (Rouquette).- Choisit son “sitio” à droite de la présidence où il revient toujours. Pas la peine d’essayer de le tromper, il exerce une stricte sélection. Les cites courts de Ziko et Benafitou et plus longs des gauchers Aliaga et Rassir provoquent sa charge et il peut se soulever à l’arrivée. Compliqué et sévère, il garde une ficelle. 2 Carmen.

vendargues,2e main d'or,margasse,ziko katif,course camarguaisePhoto
Queyras et Ilias Benafitou
Queyras
(Paulin).- Affiche une belle pointe de vitesse face à des blancs brouillons. Aux ficelles, les passes s’allongent et Queyras, volontaire, répond toujours présent, tape droit ou peut basculer. Rentre une ficelle. 7 Carmen.

Notaire (Cuillé).- Dans le désordre, il a du mal à choisir son camp mais, aux ficelles, il s’engage, brille et même bascule après. Il anticipe, pousse ou conclut... A l’impatience des hommes il oppose sa force tranquille. Rentre ses ficelles. 9 Carmen.

vendargues,2e main d'or,margasse,ziko katif,course camarguaisePhoto
Margasse et Ziko
Margasse
(Rambier).- Rapide, il va au bout et frappe droit. Le rythme imposé le surprend mais il se met au diapason avec des conclusions poussées. Anticipation, enfermée, placement, coup de barrière, il joue la gamme du cocardier finisseur. Le combat est rude mais il se défend avec bravoure. Et rentre sa 2e ficelle. 11 Carmen.

Vigneron (Lagarde).- Les hommes semblent enfin lever le pied. Ziko continue presque seul jusqu’à la 12e où tous s’y mettent pour des séries soutenues où il bascule après Rassir. Rentre ses ficelles. 2 Carmen.

Roméo (Laurent, hp).- Remuant, sauteur, pas vraiment attaqué... Rassir, Ziko et Méric se le partagent pour quelques échanges en musique. 10 minutes.

MARTINE ALIAGA
PHOTO CHRISTIAN ITIER
et MARTINE ALIAGA

PRIX - POINTS 

vendargues,2e main d'or,margasse,ziko katif,course camarguaiseA la capelado, les raseteurs ont droit à une présentation personnalisée, accompagnés de la peña et des Arlésiennes qui reviendront en piste pour la remise des prix.
Photo Sabri Allouani.

Au terme de la fête vendarguoise, trophées et récompenses ont été distribués.

Le Souvenir Hubert Armingué est décerné au tau neuf N.256 de la manade Ricard.

Meilleur raseteur espoir de la fête : Marvin Méric dont c’était, hier, la première course au Trophée des As.

Main d’Or : 1er, Ziko Katif ; 2e, Sofiane Rassir. Meilleur taureau : Margasse de Rambier.

Points Trophée des As : Katif, 20 points ; I. Benafitou, 16 ; Rassir, 10 ; Chekade, 8 ; Allouani, 4 ; J. Martin, 2 ; Aliaga, 2.

******

DEUX MAGNIFIQUES SPECIMEN DE RACE CAMARGUE

▼ Juvénal de Nicollin

 vendargues,2e main d'or,margasse,ziko katif,course camarguaise

▼ Ulysse de Rouquette

vendargues,2e main d'or,margasse,ziko katif,course camarguaise

************

▼ Premières sensations aux As
pour le jeune Marvin Méric
Ici avec Vigneron de Lagarde

vendargues,2e main d'or,margasse,ziko katif,course camarguaise

*****************

▼ Jérémy Aliaga, au plus près des cornes
avec Ulysse

vendargues,2e main d'or,margasse,ziko katif,course camarguaise

vendargues,2e main d'or,margasse,ziko katif,course camarguaise

********************

Notaire de Cuillé avec Ziko

 vendargues,2e main d'or,margasse,ziko katif,course camarguaise

avec Sabri ▼

 vendargues,2e main d'or,margasse,ziko katif,course camarguaise

************

Sofiane Rassir surpris
par l'anticipation de Margasse de Rambier

vendargues,2e main d'or,margasse,ziko katif,course camarguaise

************************

Excellente ambiance en piste

vendargues,2e main d'or,margasse,ziko katif,course camarguaise

****************

07/06/2015

VENDARGUES *TROPHEE DES AS*

Dimanche 7 juin 2015

Une petite Main

 vendargues,course camarguaise

▲ Horacio avec Katif

Hier. Entrée : 1/4 d’arène. Organisateur : CT La Muleta. Président : Marc Moucadel.  Raseteurs droitiers : Chekade, Katif, Vic. Gauchers : Allam, Bouhargane, Rassir, Zekraoui. Tourneurs : Jockin, P. Rado, Estève.

Cette course de la 6e journée de la Main d’Or n’a jamais trouvé son rythme ni son ambiance. Certes les cocardiers n'étaient pas du genre à s’offrir mais les blancs n’ont raseté dans le bon tempo qu’à certains moments. Notamment à Horacio où Rassir et Katif ont fait parler l'investissement et la qualité. Mais 12 ficelles sur 14 au toril.

Aladin (Nicollin).- Il a du jus et enchaîne de bon cœur. Cul aux planches, au fil des minutes, affirme sa présence et appuie jusqu’aux planches. Il ne lâche rien, même pas ses deux ficelles qu’il rentre en musique entendue 5 fois.

vendargues,course camarguaisePHOTO Horacio
et Rassir
Horacio
(Cuillé).- Du très bon Horacio qui défend son espace devant le toril mais raccompagne plein gaz. Un zeste d’anticipation, beaucoup de force dans les ripostes. Katif sort le grand jeu, Horacio à ses trousses. Chekade dans les cornes. Rassir écarté, pour des rasets de grande classe et des minutes de qualité. Sur la fin, Horacio complique le jeu avec moins de bonne volonté. Une ficelle rentre. 6 Carmen et retour.

Pharmacien (Cuillé).- Trois temps dans sa prestation. D’abord très brouillon, puis mieux placé, les réponses sont sérieuses et plus abouties. Puis défend rigoureusement son terrain et choisi parcimonieusement son patient jusqu’à finir très sélectif. 3 Carmen et retour avec ses ficelles.

vendargues,course camarguaisePHOTO
Rafiot et Rassir
Rafiot
(Hervas).- Les blancs mettent du temps à trouver le bon timing. Rafiot répond présent après Rassir et Chekade. Tout en mâchant un bout de son pompon qui pendouille, s’engouffre aux trousses de Rassir son meilleur partenaire. Sans s’enflammer, il raccompagne conscieusement jusqu’aux barrières (Katif, Allam, Vic). Mais les blancs ne mettent pas beaucoup d’entrain pour qu’il se chauffe davantage. 6 Carmen et retour.

Mécano (Blatière-Bessac).- Enchaîne à vive allure pour 3 minutes les pompons (Carmen). Aux ficelles, il n’est pas submergé mais chaque demande trouve réponse. Rassir fait l’effort pour des échanges efficaces et un beau coup de barrière. Mais lui aussi manquera de travail. Ficelles au toril.

vendargues,course camarguaisePHOTO Un boulet de canon de Camerone sur Bouhargane
Camerone
(Paulin).- Agressif d’entrée, il ne trouve que des blancs brouillons. Navigue pas mal. Quand chacun trouve sa place, il ne rate aucune occasion de frapper franchement et lourdement. Se chauffe et monte en puissance, enchaîne une dizaine de fois juqu’à se blesser à la patte (13e). 8 Carmen et retour.

Milhaudois (Lagarde, hp, 10 minutes).- Remuant, il bacèle à tout va, s’envoie, bascule pour des actions frappantes à répétition, sans négliger les séries. Offre son cœur et sa 1re ficelle et reçoit 7 Carmen en récompense.

MARTINE ALIAGA

Trophée des As : Katif, 12 points ; Chekade, 10 ; Rassir 7 ; Zekraoui, 6 ; Allam, 3 ; Bouhargane, 2.

Trophée des Raseteurs : Vic, 8 points.

************

RAFIOT : "A moi le pompon !"

 vendargues,course camarguaise

vendargues,course camarguaise

vendargues,course camarguaise

Un bout de pompon qui pendouille et Rafiot s'interroge, sent, attrape et machouille, puis continue sa course mais garde jusqu'au bout ses quelques brins de laine blanche.

*************

 

11/05/2015

VENDARGUES *AS*

Dimanche 10 mai 2015

Oundo fait la course en tête

Vendargues trouve son originalité en misant sur la compétition avec une équipe de raseteurs toujours relevée. Cela oblige souvent les taureaux à se battre et à se révéler... ou pas ! Dimanche, dans le cartel choisi, c'est le plus âgé, Oundo de Plo, 13 ans, qui a sorti son épingle du jeu et de belle manière ! Les autres biou ont souvent donné du fil à retordre dans une course dont le rythme a toujours été intense. Aliaga finit le week-end essoré, mais a fait vibrer le public jusqu'aux derniers instants. Avec lui, Rassir affiche sa présence intense et qualitative, Katif, I. Benafitou et Zekraoui donnent le change.

Coute Negre (Guillierme). - Le premier qu'il faut pour déjouer les excès d'adrénaline de la troupe blanche. Agressif, il s'ouvre la piste à grandes foulées. Sélectionne et reste sourd aux injonctions des tourneurs. C'est lui qui décide et souvent ça passe juste (2 Carmen). Entre retenue et offensive, un premier de respect qui garde ses ficelles et méritait Carmen.

Loubard (Cuillé).- Il ne tient pas en place et se fait attaquer dans le désordre. Aïe les avant-bras qu'il maltraite méchamment !Se chauffe, pousse ses actions (Katif, Aliaga) jusqu'à se dresser (Aliaga). Le gaucher travaille régulièrement et de belle manière la 1re ficelle qui lui échappera quand même. Loubard en rentre une en musique.

Oenologue (Cuillé).- Dans la pagaille, Rassir allonge et Oenologue se dresse initiant un duo avec le raseteur qui durera toute la prestation. Remuant, virevoltant, le Cuillé adhère dans de lons enchaînements et Rassir, main au frontal, soulève les bravos. Aliaga l'embarque et le biou s'engage. Séries et conclusions pour la 2e ficelle qui tombe peu avant la sonnerie. 4 Carmen et retour.

Estepous (Guillierme).- Lui aussi a la bougeotte et les pompons volent vite fait. Mais il ne rate pas l'enfermée sur Rassir et bombarde après I. Benafitou. Grosse série pour la 1re ficelle à la 5e. Sans se poser vraiment, il se livre avec quelques éclats quand le rythme monte jusqu'à propulser et faire chuter Ilias en contre-piste. 12'30. 4 Carmen et retour.

Oundo (Plo).- A 13 ans, il a son rythme et les hommes mettent du temps à le comprendre. Mais il fait le job, se place, enchaîne, conclut. Les beaux cites de Rassir et Aliaga, trouvent à chaque fois, une riposte cinglante. Avec expérience, le Plo gère son temps et ses déplacements. Les coups aux planches sont d'envergure et Oundo garde ses ficelles. 6 Carmen et retour.

Topaze (Nicollin).- Le beau cocardier sort rageur et plein de jus. Sur un beau raset de Jérémy, il casse les planches. Grosse action sur Zekraoui, des séries, une paire d'enfermées (1 Carmen)... Manque de placement et l'empressement des blancs ne le sert pas vraiment pour 12 minutes en dents de scie. Mais Topaze en garde sous la pédale et ses prochaines sorties seront à surveiller.

Maquisard (Les Termes).- Vite fait les pompons sur ses nombreux déplacements. Bien entrepris, il fait parler sa fibre barricadière et tamponne au rythme des sollicitations. Un petit bout de la 1re ficelle qui résiste et c'est la ruée. Le biou ne sait où donner de la tête, se chauffe mais brille encore (Rassir, Zekraoui). Il la garde avec 7 Carmen.


MARTINE ALIAGA

 

26/04/2015

VENDARGUES * TROPHEE DES AS *

Dimanche 26 avril 2015 - 3e journée de la Main d'Or

Motivés !

vendargues,course camarguaise

Aliaga s'applique à la tête d'Aïoros

Motivés les organisateurs qui maintiennent sous la menace de la pluie, motivé le public qui petit à petit prend place, motivés les raseteurs pour continuer jusqu’à la limite possible pour leur sécurité. Mais à la 10e minute du 5e taureau, la pluie redouble et le président Marc Moucadel met un terme «Cela devient trop dangereux». Jusque-là le trio Katif, Allouani, Aliaga avait régalé, prenant la course à son compte, difficultés ou pas. Aïoros (4e) affiche ses arguments affûtés. Pas commode le biòu! Azzaro (1er), aujourd’hui, n’a pas envie; Vincent (2e), bon cocardier classique; Roussillon collabore fermement, chasse ou se défend en "envoyant"; Rouffian (5e) met beaucoup d’allant dans ses engagements aux planches. On aurait aimé que la course continue... mais...

▼ Sabri Allouani avec Azzaro

 vendargues,course camarguaise

 Azzaro (Lagarde).- Remuant, distrait, sauteur... Bien travaillé engage quelques actions où Katif et Sabri l’emmènent jusqu’au bout (2 Carmen). Rentre une ficelle.

Vincent (Aubanel).- Attaque par une grosse série. Placement impeccable dont il use à bon escient pour des enchaînements où il tient pied sur un bon rythme. Et ces longueurs magnifiques proposées par Ziko, main au frontal, où il s’engouffre de tout son beau gabarit. 10 belles minutes, 3 Carmen et retour.

Roussillon (Plo).- Il pousse fort dans le raset s’aidant d’un bon coup de tête par moments. Aux ficelles, il vadrouille, chasse. Katif le capte pour de longues trajectoires. Allouani, Katif, Aliaga travaillent de concert, c’est brillant, élégant et efficace. Et Roussillon garde quand même une ficelle. 2 Carmen et retour.

▼ Ziko Katif et les longues trajectoires proposées à Roussillon

 vendargues,course camarguaise

Aïoros (Les Baumelles).- Les blancs gambergent, le taureau est compliqué, se déplace, monte sur les tourneurs, peut se décaler et fuse pointant ses cornes effilées aux trousses des hommes. Quelques enfermées où ça passe juste (Jourdan, Aliaga, Katif, 2 Carmen). Les blancs ne désarment pas mais jusqu’au bout Aïoros tient tête et rentre ses glands.

▼Rouffian à l'abordage de Victor Jourdan

 vendargues,course camarguaise

La pluie se fait insistante quand Rouffian (Lagarde) sort. Le biou montre beaucoup d’allant dans ses engagements, et les hommes en profitent. Franc dans le raset, il s’envoie à chaque fois en finition jusqu’à basculer. Les coups se multiplient autant que les Carmen, mais malheureusement les gouttes d’eau aussi. Rideau !

MARTINE ALIAGA

PHOTOS CHRISTIAN ITIER

22/03/2015

VENDARGUES *NIVEAU AVENIR HT*

Vendargues,manade Hervas,courses camarguaises

Le pelot François Hervas (à droite), les gardians (à gauche) et les membres de la Muleta dont Serge Hermet le président (au centre) à la capelado, la remise des cadeaux.

Dimanche 22 mars 2015 - Manade Hervas

Pour les 25 ans, une complète qui tient la route

Vendargues,manade Hervas,courses camarguaises

▲ Pour ses débuts à l'Avenir, Marvin Méric,
issu de l'école de raseteurs de Baillargues, affronte Jazz.

Vendargues,manade Hervas,courses camarguaisesHormis Pabeu peu conciliant et Epsilon trop bébé mais prometteur quand même, la complète de François Hervas donne une bonne image de l’élevage avec Rafiot (◄ Photo sur Favier) et Jazz les vedettes qui n’ont pas failli et deux jeunes éléments qualifiés Houari et Mouflet. Chaque cocardier a montré du courage au sortir de l’hiver face à une bonne équipe de crocheteurs loyale mais omniprésente pour la 1re journée de la Main d'Or. 

Pabeu.- Fantasque, il faut vraiment l’intéresser pour qu’il participe. Il s’encroute au toril mais gare à ses réactions intempestives comme sur Rassir (2 fois) et Méric. Rentre ses ficelles. 

Houari, lui, prend d’entrée une rafale où il se livre généreusement. A 8 ans, il enchaîne les séries de belle manière avec quelques anticipations au passage. Pas un refus malgré le rythme imposé et cette bane qu’il envoie en finition après Favier. 9’30 de bonne facture. 3 Carmen et retour.

Mouflet se donne à fond et les premiers attributs volent rapidement. Leste, avec une jolie pointe de vitesse, sa volonté est sans faille dans les multiples séries où il se livre avec coeur. Malgré la fatigue il ne lâche pas, pousse même à plusieurs reprises, accélère après Rassir et rentre une ficelle. Bon petit taureau. 8 Carmen et retour.

Rafiot est de suite en place d’où il grille souvent la politesse aux blancs. Ne se laisse pas manœuvrer, pousse fort après l’homme et se dresse ou frappe en finition. Ses plus beaux engagements se déploient à gauche (Rassir, Aliaga, Favier) mais il ne dédaigne pas Katif et I. Benafitou, à droite. Manque un peu de patte sur la fin mais très bonne prestation avec les ficelles au toril.

Pour Epsilon ce n’est pas la même musique. Quelques sauts le sauvent de l’assaut, une paire d’accélérations, puis un peu plus de placement et quelques belles séries le font tenir jusqu’à la 14e. A revoir dans une vraie course à l’Avenir. 2 Carmen et retour.

Jazz ne s’économise jamais. Il saute, frappe, s’envoie, se cabre mais ne baisse jamais pavillon. Après avoir explosé à de multiples reprises, s’être blessé un peu, et montré un début de fatigue, il brise les planches après Rassir, explose sur Katif et lâche ses dernières forces dans une série. Un final en étincelles et en musique.

MARTINE ALIAGA

▼ JAZZ et Rassir

 Vendargues,manade Hervas,courses camarguaises

 

vendargues,manade hervas,courses camarguaises

▲ JAZZ - Maurel

▼ JAZZ - Aliaga

vendargues,manade hervas,courses camarguaises

▼ RAFIOT et Rassir

Vendargues,manade Hervas,courses camarguaises

▼ RAFIOT et Aliaga

Vendargues,manade Hervas,courses camarguaises

 

19/03/2015

VENDARGUES *COMPLETE D'HERVAS*

Dimanche 22 mars 2015

La complète de la manade Hervas
pour fêter les 25 ans de l’élevage

 RAFIOTILIAS.JPG

 

Rafiot sur Ilias Benafitou

En course, il ne lâche pas ses taureaux des yeux, il leur parle, il court avec eux dans la contre-piste, il souffre pour eux... Autrefois avec Clandestin, sa vedette, aujourd’hui avec Rafiot, Jazz et ses cocardiers espoirs, François Hervas vit intensément sa passion de faire naître, d’élever et de faire courir des taureaux depuis 25 ans. « 25 ans de galère, dit-il avec un demi-sourire, mais pas que. Depuis que j’ai démarré en 1990 avec 13 vaches de Fabre-Mailhan, il y a eu des moments difficiles, il faut avoir une brave passion pour tenir. Mais j’ai eu de temps en temps un bon taureau. Aujourd’hui, j’ai une quinzaine de fils de Rafiot, âgés de 5 ans, et ceux de Jazz arrivent. C’est prometteur ».

vendargues,rafiot,jazz,courses camarguaisesDimanche, le CT La Muleta offre à l’élevage l’occasion de sortir en course complète avec ses deux vedettes. Chose rare car si Rafiot (► photo) en cocardier finisseur peut courir à intervalles réguliers pour Jazz, le barricadier, c’est plus difficile. « On ne sait jamais dans quel état on va le ramener tant il tape fort aux barrières, explique François Hervas, aussi je lui laisse deux mois de repos entre chaque sortie ».

A Vendargues, la complète se présentera dans l’ordre suivant : en premier Pabeu « un taureau fantasque qui se déplace beaucoup, peut laisser passer puis d’un coup s’envoyer méchamment, surtout à gauche ». Après, il y aura Houari, un espoir de 8 ans. « Il aime la bagarre, il se jette bien après l’homme, il “daille” ». Ensuite Mouflet du même âge, « Il a beaucoup de sang, anticipe, se chauffe et finit fort ».

La place d’honneur revient à Rafiot en tant que cocardier dominateur confirmé. Ces précédentes prestations font référence. Le jeune Epsilon fera ensuite ses premières armes à l’Avenir, fraîchement sorti des Ligues : « J’espère que les raseteurs tiendront compte que c’est un bestiau... ». Et le panache barricadier de Jazz pour conclure la course en feu d’artifice.

Un peu anxieux, le manadier espère que le public se déplacera à Vendargues, que tout se passera bien pour la première sortie 2015 de ses taureaux et que la fête soit belle.

MARTINE ALIAGA

Course 1re journée de la Main d’Or : dimanche, 15 h, 10€

01/11/2014

VENDARGUES *19e Trophée des Vignerons*

Samedi 1er novembre 2014

VOUS EN VOULEZ DES RASETS ?

Aïoros le plus armé pour faire jeu égal

vendargues,19e trophée des vignerons,aïoros des baumelles,allouani,katif,course camarguaise

Cadenas en danger dans les cornes d'Aïoros des Baumelles.

Huit raseteurs aguerris, frais et assoiffés d’attributs comme pour un début de saison, vous pensez bien que les cocardiers ont eu du travail, ce 1er novembre à Vendargues. Une pluie de sollicitations pour chacun, mais - pratiquement - que des rasets à la tête, parfois de très beaux cites et trajectoires, parfois aussi un peu d’emballement inapproprié. L’ensemble a donné une course très rythmée dont Aïoros sort vainqueur à juste titre, suivi de très près par l’hyper vaillant Rouffian dans une seconde partie très qualitative avec Cupidon (6e).

Allouani et Katif se partagent le prix à l’animation, Cadenas aurait pu monter sur le podium.

Athos (Les Termes).- Baroule beaucoup trop, se décolle, ne finit pas. Bref, il n’est pas dans un bon jour, malgré ses vives répliques sur Zekraoui et Katif et une belle anticipation sur Ziko (3 Carmen). Trop de déchet dans son jeu, le prive de Carmen à sa sortie avec une ficelle.

Mandarin (Cuillé).- Se montre remuant aux premiers attributs tout en se livrant dans de longs échanges. Pas un seul refus malgré l’incessant travail des blancs. Droite-gauche, le métronome offre son frontal et son cœur pour 11 minutes de vaillance totale. 5 Carmen et retour.

Uchaudois (Saint-Pierre).- Se fait surprendre aux premiers attributs sur ses déplacements. Aux ficelles, sollicité sans répit, il subit parfois mais peut se dresser ou s’envoyer aux planches d’où par deux fois, il se réceptionne mal. Blessé, il rentre à la 8e. Garde une ficelle, 3 Carmen et retour.

vendargues,19e trophée des vignerons,aïoros des baumelles,allouani,katif,course camarguaisePHOTO: Belgourari serré de près par Aïoros.
Aïoros
(Les Baumelles).- Affiche d’entrée une attitude supérieure. Il chasse et repousse les assauts jusqu’au ras des planches avec beaucoup de jus pour 5 minutes les pompons. Une fois placé, il se défend en jouant des cornes et en pointant après les hommes. Sa dangerosité augmente avec le pressing des blancs qui ne désarment pas. Katif, Cadenas à la limite de l’accrochage, Belgourari idem. “Ne le charge pas !” crie Sabri à Joachim. Katif cambre les reins, Aïoros jette la corne après Belgourari qu’il frôle, il fonce sur Cadenas et puisant dans sa rage, fonce sur Cadenas. Il rentre sa 2e ficelle de haute lutte. Superbe confrontation ! 6 Carmen et retour.

vendargues,19e trophée des vignerons,aïoros des baumelles,allouani,katif,course camarguaise► PHOTO : Roufian sur Katif
Roufian
 (Lagarde).- Autre style ! Attaqué tambour battant, Rouffian se fait cueillir à froid. Le taureau n’a pas de tenue de piste et avec ces raseteurs-là ça ne pardonne pas. Mais Rouffian a de la ressource, il trouve son placement et c’est aux planches qu’il fait la différence par des coups de barrières à tout va ! Et c’est après un combat de grande bravoure qu’il laisse sa 2e ficelle à Cadenas sur la sonnerie. Une douzaine de Carmen.

vendargues,19e trophée des vignerons,aïoros des baumelles,allouani,katif,course camarguaise◄ PHOTO: un boulet de canon lancé à la poursuite d'Ilias Benafitou
Cupidon
(Cavallini).- Taillé comme un aurochs, il se jette sur tout ce qui bouge. Entrepris, il trouve sa place et c’est avec une formidable énergie qu’il explose en rafales. Heureusement que de temps à temps, il en laisse passer quelques-uns car pour un dernier tour de sa première ficelle, il subit un pilonnage pas toujours en règle. Epuisé, il a encore le ressort de taper après Cadenas. Rentre une ficelle, 9 Carmen et retour.

Farfadet (La galère).- Pas assez sélectif, il prend tout sans jamais s’arrêter. Du coup les hommes n’en font qu’une bouchée en 6 minutes.

MARTINE ALIAGA
PHOTOS CHRISTIAN ITIER

Entrée : 3/4 d'arène. Org. CT La Muleta. Président : Marc Moucadel. Raseteurs droitiers : Allouani, I. Benafitou, Belgourari, Katif, Cadenas. Gauchers : Aliaga, Rassir, Zekraoui. Tourneurs : Galibert, Jockin, Estève, Daniel.

19e Trophée des Vignerons

 vendargues,19e trophée des vignerons,aïoros des baumelles,allouani,katif,course camarguaise

 C’est un bond en arrière que proposait La Muleta en avant course. Une présentation d’attelages anciens tirés par de magnifiques chevaux lourds. Et si la “Carreta à Catou”, attelée en flèche avec trois Comtois menés par les Attelages de la montagnette, était la plus spectaculaire, la charrette anglaise tirée par le célèbre Quignon, les pastières et le break de chasse (fin XIXe) avec ses Poitevins menés par Jean Clopès, se sont taillé un joli succès avant la capelado des raseteurs.

LES PRIX

 

vendargues,19e trophée des vignerons,aïoros des baumelles,allouani,katif,course camarguaise

 

Meilleurs animateurs : ex aequo Sabri Allouani et Ziko Katif. Meilleur cocardier : Aïoros des Baumelles

***************

26/10/2014

VENDARGUES *TROPHEE ROGER ITIER ET MAIN D'OR


vendargues,trophée roger-itier,main d'or,ziko katif,courses camarguaises

Le  carrousel camarguais de Renaud Vinuesa

Dimanche 26 octobre 2014

Banaru met les pendules à l’heure
Une belle après-midi conclue par un Marengo époustouflant

 vendargues,trophée roger-itier,main d'or,ziko katif,courses camarguaises

 Une des innombrables anticipations de Banaru sur Ziko Katif

Entrée : archi plein. Organisateur : CT La Muleta. Président : Marc Moucadel. Raseteurs droitiers : Allouani, I. Benafitou, Belgourari, Katif, Chekade. Gauchers : Aliaga, Martin, Rassir. Tourneurs : Jockin, Daniel, Ull, Abbal, Galibert

Attaquée par l’école de raseteurs vendarguoise, le carrousel camarguais de Renaud Vinuesa, avec les Arlésiennes et les gardians des manades Vellas et Combe Douce, l’après-midi s’est poursuivie intensément. Une bonne entente des hommes en piste avec quelques montées d’adrénalines néfastes sur certains taureaux pour un travail d’ensemble très soutenu profitant à d’autres cocardiers plus armés. Banaru fait une magistrale démonstration de ses qualités par ses anticipations dantesques qui mettent les blancs au garde-à-vous. Et le tout jeune Marengo, 5 ans, fait un final explosif.

Canio (Blatière-Bessac).- Il se cale au portail où il revient tout le temps et il faut de l’investissement pour faire ressortir son tempérament belliqueux. Rentre ses ficelles. 5 Carmen et retour. Un premier... rustique.

Quassard (Plo).- Rode, chasse, baisse la tête au contact et ramène prestement les blancs aux barrières. Plus enclin sur les gauchers, s’économise par moments mais compense par plusieurs actions d’éclat. Rentre ses ficelles. 5 Carmen et retour.

vendargues,trophée roger-itier,main d'or,ziko katif,courses camarguaisesEnfermée sur Jérémy Aliaga
Banaru
(Le Rhône).- D’entrée, il fait parler son formidable sens de l’anticipation sur Martin. Les gradins en restent coi ! Le biòu surveille tout, se déplace intelligemment de la présidence au portail, sans se départir de son calme olympien. Les blancs ne baissent pas les bras mais réfléchissent avant de partir. Les actions avortées et les enfermées se multiplient faisant passer les frissons. Martin, Aliaga, Chekade, I. Benafitou, Katif, se voient tour à tour écartés ou menacés. La musique joue en boucle, et Banaru rentre sa 2e ficelle en patron, bouche fermée. Un régal de cocardier !

vendargues,trophée roger-itier,main d'or,ziko katif,courses camarguaises► Photo sur I. Benafitou Bayle (Vinuesa).- Se fait surprendre par le rythme imposé par les hommes et laisse piéger sur ses déplacements. Raseté sans élégance ni égards aux rubans, et mieux placé aux ficelles, action chaude après I. Benafitou, serre Katif, s’engage jusqu’à basculer après Chekade. Rentre une ficelle en musique déjà entendue 6 fois.

vendargues,trophée roger-itier,main d'or,ziko katif,courses camarguaisesErasme (Cuillé).- Se livre sous les assauts plue ou moins réglos des blancs. Pris dans un vire vire infernal,il ne laisse pourtant pas passer la faute d’Ilias Benafitou qu’il rattrape et bouscule (◄ Photo). Le biou tire la langue mais se dresse après I. Benafitou. Aux ficelles, le rythme est plus conforme mais incessant, les actions s’enchaînent, Erasme pousse. Epuisé mais combatif jusqu’au bout il sauve une ficelle. 9 Carmen et retour. 

Indian (Laurent).- Il s’engouffre après les raseteurs et s’envoie aux planches (Allouani, Belgourari), droite-gauche enchaîne et frappe mais se blesse à la 7e et rentre une ficelle. 4 Carmen et retour.

 vendargues,trophée roger-itier,main d'or,ziko katif,courses camarguaises

Marengo sur Rassir

Marengo (Vellas).- Avec une agressivité rare, il multiplie les coups de barrière puissants et violents. Des coups en rafale, avec bascule et bris des planches. Les hommes lui en demandent beaucoup et il répond présent à chaque fois, bombardant à tout va. Pas que spectaculaire, le barricadier se place aussi et voit venir mais quelle énergie et quel feu d’artifice au final. 10 minutes explosives, rentre ses ficelles, un concerto de Carmen.

Marengo sur Katif

 vendargues,trophée roger-itier,main d'or,ziko katif,courses camarguaises

 Texte et photos
MARTINE ALIAGA

LES PRIX

Trophée Roger-Itier sur la saison, à Bayle de Vinuesa.

Révélation de l’année, Souvenir Eugène-Cammal, à Jazz d’Hervas.

Main d’Or à Ziko Katif.

Taureaux de la finale : Banaru du Rhône, meilleur cocardier ; Marengo de Vellas, meilleur barricadier.

25/10/2014

VENDARGUES *2e journée des Révélations*

Samedi 25 octobre 2014

Le punch des jeunes

vendargues,course camarguaise

Targueur après Rassir

Entrée: 1/3. Org. CT La Muleta. Président: Richard Sarrouy. Raseteurs droitiers: I. Benafitou, Cadenas, Katif, Soler. Gauchers, Aliaga, Favier, Rassir. Tourneurs: Estève, Ull, Beker.

Cette course méritait une entrée plus conséquente. Très bon choix de taureaux (7, 6 et 5 ans) et jeune équipe blanche décidée. Carmen général à l’issue.

Vibre (Lafon).- Bonne entrée en matière pour chauffer les muscles. Une vaillance sans faille et des arrivées au fil de la planche pour le plus âgé de la course (10 ans). 12 minutes et des Carmen.

Vallespir (Blatière-Bessac). - Remuant, indiscipliné voire inconstant mais quelques ripostes violentes (Aliaga, Katif, Favier) dans un quart d’heure fait de haut et de bas. 3 Carmen et retour avec une ficelle.

Tailleur (Raynaud).- Généreux et parfois naïf (5 ans), il se livre sur un bon rythme. Les enchaînements sont franchement menés, plus quelques poursuites serrées. Sur la fin, la fatigue se fait sentir face à ces crocheteurs aguerris. 12 minutes. 5 Carmen et retour.

 

vendargues,course camarguaise

Photo sur Cadenas - Galopin (Blanc).- Reconnaît la piste à grandes foulées et se dresse sur le 1er raset de Katif. Le cocardier se place, se sort de l’emprise, toujours le long des planches sans se laisser trop embrouiller par les tourneurs. En fait péter quelques-uns après Cadenas, Katif. S’engouffre après Katif, une série à fond avec saut, se montre offensif sur Rassir, Cadenas, Favier en sortant fort sur le raset et se soulevant aux planches. 11’30 dynamiques. 7 Carmen et retour.

 

vendargues,course camarguaise

Photo avec Ziko Katif - Targueur (Plo).- Beau taureau avec du jus, beaucoup de fougue. De multiples évasions certes mais aussi des coups violents où sa méchanceté explose. Après une débauche d’énergie et de multiples tampons, même fatigué, il s’envoie encore jusqu’à la sonnerie. Du moral en prime ! Rentre ses ficelles, la musique en concerto. Très bon!

Agassin (Les Baumelles).- Bonne stratégie dans le positionnement et du pétard dans les poursuites. Met de la force dans les enchaînements qu’il finit au fil de la planche ou cabré. Tape en rafale après Katif et Favier, monte en puissance et en intensité pour 13 très bonnes minutes. La musique en boucle.

Dollar (Ricard).- Physique imposant et des sauts sans compter. Mais aussi de gros coups aux planches. Egalement, au fil des minutes, du placement et de grosses conclusions. 14 minutes. Très bien pour finir.

MARTINE ALIAGA

13/09/2014

VENDARGUES *AVENIR*

Samedi 13 septembre 2014

Bons taureaux et rasets sur mesure

 vendarguesRAFIOPHMALI.jpg

 ▲ Rafio à l'assaut d'Ilias Benafitou

Vincent en 1re partie et Rafio en seconde
dans un excellent ensemble

Hier. Entrée : 2/3 d’arène. Org. : CT La Muleta. Président : Marc Moucadel. Raseteurs droitiers : Allouani, I. Benafitou, Caizergues, Katif, Roig. Gauchers : Aliaga, Martin, Rassir. Tourneurs : Abbal, Daniel, T. Garrido, Ull.

Neuvième journée de la Main d’Or et 1re des Révélations, ce concours a été d’un excellent niveau. Des hommes entreprenants dans les règles de l’art face à des cocardiers demandeurs... de quoi satisfaire le public et accréditer le Carmen général final. Vincent et Rafio, supérieurs, se bonifient encore sur les rasets nombreux et qualitatifs de Katif, Rassir et tous les autres.

Sérapis (Plo).- Placements et déplacements bien gérés, il pousse en toute franchise avec quelques anticipations et enfermées. Bien concentré sur sa course et très cocardier, il se livre pour 7 minutes face à cette très bonne équipe de crocheteurs. 4 Carmen et retour.

Canaille (Richebois).- Sérieusement posté, ce grand gabarit annonce la couleur en anticipant Aliaga. Agressif, il affiche sa présence jusqu’aux planches. Petit à petit durcit le jeu, demande plus d’engagement pour des ripostes sèches allant jusqu’à s’emporter corne à l’affût sur Katif, Martin, Allouani. Solide, rentre une ficelle. 5 Carmen et retour.

VENDARGUESVINCENTPHMALI.jpgVincent (Aubanel-Baroncelli).- Les échanges se font plein gaz. Vite retourné, il sort en force et reste dangereux aux planches où il bacèle méchamment. Katif, Rassir, I. Benafitou l’ont à plusieurs reprises à leurs trousses. Et malgré les efforts des blancs, ses qualités lui font ramener ses ficelles. 7 Carmen et retour.

VENDARGUESRAFIO2.jpgRafio (Hervas).- Jamais ne tangue ni ne prend l’eau. A gauche, il fait le pas et anticipe, à droite il se cabre et envoie la bane en punition. Il se vrille sur les belles trajectoires de Rassir, Martin, Aliaga, enchaîne et conclut sur Benafitou, Katif. Bref un quart d’heure de qualité dont il ressort vainqueur avec ses deux ficelles. 7 Carmen et retour.

Padilla (Le Rhône).- Armé de poignards, il prend droite-gauche sans rechigner et force quand il faut. Vaillant et présent jusqu’au ras des planches, les enchaînements se multiplient. Padilla combat jusqu’au bout et ne s’incline que sur le gong. 4 Carmen et retour.

Bramasset (Cuillé).- 6 ans, tout vert, des envies d’évasions et de sauts surprise, un peu d’inattention. Mais aussi, des explositions pleines de fougue sur les cites-caviar de Katif (2). Ilias pour les 2 ficelles. 12 minutes. 2 Carmen et retour.

Jappeloup (La Galère, hp).- Au petit trot ou au galop, le jeunot montre son envie, mais c’est sur l’obstacle qu’il étale ses qualités même s’il manque aujourd’hui d’un peu d’explosivité. Des pétards bien frappés sur Katif, Benafitou, avec bascule sur Rassir, lâche sa 2e ficelle à Allouani à la 9e. 4 Carmen et retour.

Texte et photos
MARTINE ALIAGA

Trophée de l’Avenir : Roig, 7 points.

Trophée de la Main d’Or : à l’issue de la course Sabri Allouani et Ziko Katif sont à deux points d’écarts. Allouani, 79 points, Katif, 77 ; I. Benafitou, 63.

Prochaines courses : 25 octobre, 2e journée des Révélations ; 26 octobre, Trophée Roger-Itier. 1er novembre, Trophée des Vignerons, finale de la Main d’Or.

02/06/2014

VENDARGUES *AVENIR*

Dimanche 1er juin 2014 - Complète de Laurent

PACHA ET BIZET POUR LES MEILLEURS MOMENTS

 vendargues,8e journée de la main d'or,complète de laurent,courses camarguaises

Pacha (3e) sur Chekade

Entrée : 200 personnes environ. Org. CT La Muleta. Président : Richard Sarrouy. Raseteurs droitiers : Caizergues, Chekade, Santelli. Gauchers : Martin, Rassir, Sanchez, T. Mondy. Tourneurs : Abbal, Curtil.


vendargues,8e journée de la main d'or,complète de laurent,courses camarguaisesDu mouvement, des sauts, il y en eut pour cette 8e journée de la Main d'Or mais pas que. Pour cette complète de Laurent, il y eut aussi de beaux échanges, des coups de barrière, quelques émotions. Un peu trop de temps morts également. Mais Chekade s’investit, suivi de Rassir et Sanchez pour un rendu final agréable.
Blad de Luno.- Inconstant, il suit ou pas, s’évade et fuse quelquefois pour un long quart d’heure.
vendargues,8e journée de la main d'or,complète de laurent,courses camarguaisesPhoto sur Rassir - Fouquet.- Leste, il saute après l’homme ou frise les planches au terme d’actions bien enchaînées. Chacun est renvoyé haut sur les tubes, notamment Rassir. 12  minutes les premiers attributs, les ficelles peu travaillées rentrent en musique (+ 5  Carmen).
Pacha.- A grandes foulées, il poursuit les blancs et s’emporte après eux en finition. T. Mondy plonge aux abris. Attentif à tous les départs, malgré beaucoup de sauts, il s’enfile de grosses séries où il brille sous les applaudissements. Et bien qu’il tire la langue, il honore un dernier échange où, sur la sonnerie Sanchez lève la 2e ficelle. Belle prestation. 7 Carmen et retour.
Roméo, lui, promène, saute, surveille. Pas un raset jusqu’à la 4e. Et peu par la suite... Chekade prend en main les dernières minutes, pour de beaux cites et des coups de barrière à la hauteur (3). Les ficelles à la maison. 3 Carmen et retour.
Dakota s’enfile une longue série qu’il conclut en basculant avec Rassir qui ne s’accroche pas. Ça passe juste. Le cocardier enchaîne avec volonté dans un bon passage avec Chekade et Rassir. 11 minutes volontaires. 2 Carmen et retour.
Cactus ne tient pas en place. Parfois lâche la trajectoire mais Chekade le capte pour une jolie finition avec bascule. Brouillon et remuant, deux ou trois actions où il s’engage aux planches. Ramène ses ficelles. 3 Carmen et retour.
vendargues,8e journée de la main d'or,complète de laurent,courses camarguaisesPhoto sur Rassir - Bizet (hp) remplace Indian blessé à la cuisse droite le matin à l’embarquement. Belle allure agressive. Conciliant sur le raset et brutal dans ses finitions. De belles frappes violentes en huit actions d’envergure dont une superbe sur Rassir pour autant de Carmen. 14 minutes de qualité et une ficelle aux Marquises avec les honneurs.


MARTINE ALIAGA
Texte et photos


Trophée de l’Avenir : Caizergues, 10 points.
Trophée des Raseteurs : Sanchez, 15 ; Santelli, 2.

 vendargues,8e journée de la main d'or,complète de laurent,courses camarguaises

Bizet et Marc Sanchez

******************************

 

05/05/2014

VENDARGUES *AS*

Dimanche 4 mai 2014

Une seconde partie plus relevée
Le sérieux de Bayle, le brio d'Erasme,
le spectacle de Jazz
 
Pour sa 6e journée du trophée local de la Main d’Or, le Club Taurin La Muleta a enregistré un plein pour ce concours de manades comptant pour le Trophée des As qui a surtout valu par une seconde partie plus relevée malgré une prise à leur compte de la course par Sofiane Rassir et Ilias Bénafitou, omniprésents du début à la fin. Ziko Katif n’a pas été non plus en reste mais à un degré légèrement moindre tout comme. Jérôme Martin et Sabri Allouani, malgré sa blessure de la veille, ont eu de bons pasages.
Si Bayle (Vinuesa) est en ce jour la pointure au dessus, Erasme (Cuillé) a brillé de mille feux par sa vaillance et Jazz (Hervas) par son côté spectaculaire.
A noter que dans le cadre du trophée local de la Main d’Or, la présidence s’accorde le droit de doubler, voir tripler les points de certains attributs.
 
A fouler la piste en première position, Angélo (Raynaud) a joué honorablement son rôle. Raseté à l’emporte pièces aux principaux attributs, c’est aux ficelles qu’il va donner le meilleur de lui-même sur Martin, Faure et Rassir malgré quelques retranchements. Porteur de sa seconde ficelle, il rentre avec les honneurs pour la 4e fois.
vendargues,6e journée de la main d'or,courses camarguaisesPhoto avec Rassir - Second, Azzaro (Lagarde) d’entrée de jeu, s’envole à hauteur des tubes derrière Allouani. Il n’en fallait pas moins pour que les blancs lâchent prise. Il récidive sur Ouffe et Rassir, et puis, seul au monde, il rentre sa 1re ficelle à 500€ avec le disque joué deux fois.
Juste avant la pause, Rudy (La Galère) a essuyé les plâtres. Brave, sans vice, il répond au coup par coup, malgré ses lacunes à droite, en poussant par instant  jusqu’aux planches où il passe la tête comme derrière Ouffe, Benafitou ou encore Katif. Dépouillé de tous ses attributs il rentre avec le disque pour la cinquième fois à la 10e minute.
vendargues,6e journée de la main d'or,courses camarguaisesPhoto avec I. Benafitou.
A la place du cocardier, et il s’en accommodé à merveille, Bayle (Vinuesa) va faire monter le course de plusieurs crans. Irréprochable par son placement, il s’engage avec vivacité, pousse sur l’engagement jusqu’aux planches où il peut passer la corne comme se lever. Katif (3), Rassir (3), Benafitou (2) et Ouffe  l’amèneront dans de jolies poursuites joliment conclues. Porteur de sa seconde ficelle il regagne le toril avec Carmen pour la 4e fois.
vendargues,6e journée de la main d'or,courses camarguaisesPhoto avec Allouani.
Passant juste après, il fallait la vaillance et le brio d’Erasme (Cuillé) pour s’en sortir. Après un début brouillon du fait de sa mobilité  mais où tous les rasets sont honorés, c’est aux ficelles (2’30) qu’il va se mettre en valeur. Volontaire comme pas deux, il ne baisse pas de rythme. A droite, à gauche, il vient sans rechigner. Katif enfermé est mis en danger. Martin et Rassir l’emporteront dans de belles poursuites tandis que Benafitou sera gratifié d’une belle finition, tout comme Allouani avec Saut. Eprouvé il réintègre le toril dépouillé après 12’30 de course toute en brio et fortement applaudi.
Avant dernier, Œnologue (Cuillé) paraît être de la même trempe que son compagnon avec le placement en plus. Il sort bien du terrain des planches pour ne rien lâcher jusqu’à la limite où il peut se dresser comme derrière Ouffe et Benafitou. Il se défend avec application et rentre sa seconde ficelle aux accents de Carmen qui avait retenti 3 fois en course.
vendargues,6e journée de la main d'or,courses camarguaisesPhoto avec Katif.
Pour conclure, rien de tel que Jazz (Hervas, hp). Il a du jus, il en veut, et exploite au mieux les opportunités qui se présentent. Katif (2), Rassir se verront agressés aux planches alors que Aliaga, Martin, Sanchez et à nouveau Katif et Rassir (2) seront rejoints en contre piste alors que la première ficelle, primée à 400€ reste sur les cornes. 9 fois de disque retour inclus pour un bon final.
Texte et photos
Cyril DANIEL
 
 
Entrée : Le Plein. Organisateur : CT La Muleta. Présidence : Marc Moucadel. Raseteurs : J Aliaga – S Allouani – I Benafitou – L Faure - Z Katif – J Martin – J Ouffe -  S Rassir – M Sanchez –Tourneurs  : L Esteve – O Abbal – B Khaled – C Garcia – J Daniel

27/04/2014

VENDARGUES *AS*

Dimanche 27 avril 2014

CANIO LE COCARDIER SERIEUX
 GASTO BOI ET OUNDO LE PANACHE

 vendargues,as,5e journée de la main d'or,course camarguaise

vendargues,as,5e journée de la main d'or,course camarguaise

vendargues,as,5e journée de la main d'or,course camarguaise

Le décalquage de Ziko par Gasto Boï

Hier. Entrée: 5/6e d’arène. Organisateur: CT La Muleta. Président: Marc Moucadel. Raseteurs droitiers : Allouani, I. Benafitou, Katif. Gauchers : Aliaga, Allam, Rassir. Tourneurs: Garcia, Estève, Khaled, Daniel.

Canio, rigoureux, se fait respecter en première partie, tandis que la bravoure de Gasto Boï et Oundo enflamme la fin de course. Une bonne 5e journée de la Main d’Or donc, avec une équipe de raseteurs réduite en nombre mais pas en qualité.

Mérou (Saumade).- Plus incisif à droite, il s’illustre par plusieurs conclusions (Katif, Allouani). Avec expérience, il sélectionne mais reste inégal sur l’ensemble. 11 minutes 30, 3 Carmen et retour.

 vendargues,as,5e journée de la main d'or,course camarguaise

▲ Canio (Blatière-Bessac).- Il sort avec un pétard terrible, un peu brouillon aux rubans mais avec beaucoup de fougue et de méchanceté. Ecarte les tourneurs, et bien calé dans les planches, il oblige les hommes à l’effort et à la vigilance. Devant le toril, il pose des difficultés et livre plusieurs séries conclues, (Katif, Aliaga, Rassir). Il n’offre pas ses ficelles (la 1re à la 13e) et rentre la seconde. Retour avec un gros Carmen (+ 4 déjà entendus) pour ce rude combattant.

Perceval (Nicollin).- S’il se laisse déborder par le rythme pour les premiers attributs, aux ficelles, avec un peu plus d’espace, il hausse le ton. En plusieurs occasions, il s’engage poitrail passé (I. Benafitou 2 fois, Rassir) et rentre ses ficelles. 2 Carmen et retour.

Tassou (Cuillé).- Dans le bain d’entrée, les pompons s’envolent rapidement. Aux ficelles, bien calé, les blancs ne lui sautent pas dessus. Il demande de l’investissement et en contrepartie, il vient fort. Mais se laisse prendre dans l’étau et, même s’il se révolte (coups de barrière, Rassir, Katif, I. Benafitou, 2), il rentre à 11’30. 3 Carmen et retour.

Gasto Boï (Guillierme).- Pas de temps mort, premiers rasets, premiers coups aux planches. Barricadier sincère et généreux que les blancs auraient pu respecter davantage. Aussi volontaire dans les séries qu’aux barrières, il s’envoie une douzaine de fois dont une monumentale où il envoie valdinguer Katif dans le public. 9 minutes de grande bravoure en musique tout du long..

Si Oundo (Plo) multiplie les enchaînements et les conclusions, il ne se laisse pas enfermer. Volontaire, gauche-droite, il enchaîne à tous les coups et conclut magistralement. Une douzaine d’impacts pour une ficelle bien défendue qu’il rentre. 8 Carmen et retour.

MARTINE ALIAGA

Trophée des As : Allouani, 22 points ; Rassir, 15 ; Katif, 14 ; I. Benafitou, 11 ; Aliaga, 6 ; Allam, 2.

 

31/03/2014

CENTENAIRE DE LA MORT DE FREDERIC MISTRAL

Mardi 25 mars 2014 - Vendargues

Un boulevard pour Frédéric Mistral

_DSC0261.JPG

Le Capoulié du Felibrige Jacques Moutet
devant la pierre du Balouard Frederi-Mistral

En cette année 2014 marquant les cent ans de la disparition du poète Frédéric-Mistral, le 25 mars (jour de son décès) avait été choisi par le Félibrige pour honorer tous les lieux où le nom de Mistral était indiqué. 

A Vendargues, la cérémonie  a eu lieu en fin d’après-midi, en présence de Jacques Mouttet, Capoulié du Felibrige, à peine revenu avec le Capitaine de la Nacioun Gardiano Guy Chaptal de la journée d’hommage sur les terres du Maître, à Maillane.

En présence de la Nacioun gardiano,  Arlésiennes, groupes folkloriques, l’association AVEEC, le club taurin La Muleta, la municipalité, Jacques Mouttet a  donc dévoilé l’inscription sur  la pierre flanquée de deux oliviers symboles de paix: balouard Frederi-Mistral (1830-1914).  

Vendargues, terre de traditions et de bouvine, honore donc le poète avec la stèle et le boulevard Frédéric-Mistral, auquel aboutissent  perpendiculairement, souligne Guy Chaptal, les  rues Joseph-Roumanille et Théodore-Aubanel, deux des fondateurs avec Mistral,  du Félibrige, le 21 mai 1854.

 

blogmistralstele.JPG

 

MARTINE ALIAGA

PHOTO CHRISTIAN ITIER

 

24/03/2014

VENDARGUES

Dimanche 23 mars 2014 - 2e journée de la Main d'Or

 

Le 10e anniversaire de la manade des Termes
fêté avec panache

Voilà 10 ans, suite à l’acquisition par l’intermédiaire d’un ami, Bernard Fesquet, de vaches d’origine Fabre-Mailhan, que la manade Les Termes, chère à la Bernadette et Henri Laurier à vu le jour. C’était donc aujourd’hui jour de fête dans les arènes de Vendargues, pour cet élevage qui pour l’occasion, présentait pour la première fois, une course complète (hors trophée pour le Trophée Taurin) comptant pour le Trophée local de la Main d’Or.

Sur les gradins, comme en piste on affiche complet lorsque en présence des arlésiennes vendarguoises, la propriétaire de l’élevage à la devise "blanc, bordeaux et vert" et son bayle gardian, Richard Bascou, traverseront la piste pour y recevoir dés présents des mains de Serge Hermet et Marc Moucadel.
Les huit tenues blanches aidées des quatre tourneurs, sans se montrer irrespectueux du bétail, ne leur ont laissé guère de répits en les soumettant à rude épreuve. Hommes trop en forme, taureaux au sortie de la trêve hivernale, tels est le problème des courses de début de saison souvent soumises à cette inégalité de force.
En conséquence le public s’est retiré assez satisfait de cette course relevée par les prestations d’Athos, Hellios, Jupiter et surtout Fougueux.
 
Issac (n° 510) : Même s’il ne trouve pas de terrain à sa guise le rendant vulnérable, il répond au coup par coup en s’échauffant au fil du temps. Rassir, (2 fois) et Katif se verront gratifier de jolies finitions dans une bonne prestation d’honnête premier au terme de laquelle il rentre une ficellle.
Second, Athos (n°408) vif et rapide, ne se laisse pas manipuler facilement. Vite retourné dans les reprises il raccompagne au fil des planches surtout derrière les droitiers sans pour autant délaisser la gauche.  Carmen, entendu deux fois en piste le raccompagne au toril. Juste avant la pause,
Fougeux (n°717) ne pouvait s’appeler autrement. Vite dans le bain, il se jette corps et âme dans la bagarre en répondant sans faiblir au rythme que lui imposent les hommes. De droite, de gauche, les rasets trouvent une réponse de plus en plus déterminée et serrées. Aux ficelles, dont il cédera la seconde juste avant la fin de son terme, le rythme ne baisse pas et les répliques non plus. Carmen déjà entendu résonne à son retour au toril avec bon nombre d’applaudissements.
A la place de la vedette et porteur de la devise, Hélios (503)  va se la jouer cocardier qu’il est. D’entrée positionné contre les planches il ralentit les ardeurs. Mais, devant son manque de mordant ce ne sera que de courte durée. Cité, il anticipe les départs mais n’accélère guère sur la poursuite hormis derrière Caizergues (2) Rassir et Maurel où il tapera violemment les planches. Moins de dix minutes qui auraient pu être récompensées par le disque.
Avant dernier, Maquisard (n°609) passera en cinq minutes durant lesquelles il se livre en toute franchise.
Pour conclure, l’entier Jupiter (n°713) s’engage avec force sur les rasets et en jouant d’un petit coup de tête. Maurel, Caizergues seront gratifiés d’une belle finition ou il se retrouve en contrepiste aux accents de  Carmen lequel sera renouvelé à son retour au toril.

 

CYRIL DANIEL
PHOTOS C. ITIER (à suivre)
 
Entrée : Le plein. Organisateur : CT La Muleta. Présidence : Marc Moucadel. Raseteurs : D Maurel – S Rassir – M Sanchez – I Benafitou – J Vic – K Caizergues – D Bouhargane – Z Katif. Tourneurs :  F Curtill – L Esteve – JR Grando – C Garcia.

11/03/2014

VENDARGUES : MAIN D'OR 1re journée

Dimanche 2 mars 2014

Une première "Main" en rodage

 vendargues,1re journée de la main d'or,vinuesa,mesrine,course camarguaise

Offensif et puissant, Mesrine aux trousses d'Ilias Benafitou

 

Niveau Avenir HT.  Entrée : 3/4 d’arène. Organisateur : CT La Muleta. Président : Marc Moucadel. Raseteurs droitiers : Allouani, I. Benafitou, Caizergues, Jourdan, Katif. Gauchers : A. Benafitou, Bouhargane, Sanchez. Tourneurs : C. Daniel, Estève, C. Garcia, Kerfouche.
Un air primesautier souffle sur les gradins presque pleins pour cette agréable première journée de la Main d’Or et la complète de la manade Vinuesa. 6 cocardiers de belle présentation et affichant du caractère, manquant d’espace pour certains, notamment Mesrine. Des blancs, Ilias Benafitou ressort, assidu et combatif. L’ensemble a parfois manqué de cohésion. Bref des blancs et des noirs en rodage. Chacun à la recherche de ses repères et des bonnes distances.
Rugueux et colérique, Chamaco passe d’entrée le poitrail aux planches. Il a du mal à se fixer, parfois distrait et brouillon, mais s’engage avec force après Katif (Carmen). Indiscipliné, il laisse beaucoup de jus dans ses sauts, et rentre ses glands.
Orage se livre de bon cœur jusqu’à sauter lestement après l’homme (I. Benafitou, Carmen) ou seul. Toujours très mobile, ne refuse aucune invite, mais ses ripostes sont inégales. De longues séries en musique où il se bat jusqu’à la 12e minute pour sa 1re ficelle. Secoué par le rythme imposé, il rentre tout de même la 2e.
Magnum ne se laisse pas submerger par la fougue des blancs qui cumulent vitesse et précipitation. De multiples échanges quelquefois bien poussés. Les dernières minutes, il manque de jus mais termine fort après Allouani puis Katif. Rentre une ficelle en musique déjà entendue 3 fois.
Plein gaz, Pavoun s’approprie la piste et prend les rasets au passage. Anticipe Bouhargane (Carmen). Un dur qui n’en fait qu’à sa tête, fuse ou fait du large. De bons échanges avec Katif et une conclusion sur Allouani (Carmen) dans son presque quart d’heure.
Mobile, Dilun s’offre pour les premiers attributs. Aux ficelles, brille avec Bouhargane, presse I. Benafitou. Utilise tout le pourtour, se décolle parfois mais se livre superbement sur les belles trajectoires d’Ilias. De belles séries et rentre sa 2e ficelle en musique (+ 3 en course).
La vedette Mesrine toise les blancs, tête haute, puissant. Bien positionné, il se fait vite respecter par quelques arrivées serrées (Katif, I. Benafitou). Au fil des minutes, il semble manquer d’espace, se durcit mais finit fort en basculant après Allouani, coups de barrière après Jourdan, Katif, I. Benafitou. Rentre ses glands en musique déjà entendue 8 fois.


MARTINE ALIAGA

PHOTO CHRISTIAN ITIER

02/11/2013

VENDARGUES *NIVEAU AVENIR HT*

Samedi 2 novembre 2013 - La Muleta clôture

VACCARES N’ACCORDE QUE SA COCARDE

Avec Rafiot et Ruffian, le taureau de Ricard valorise l'après-midi.

Hier. Entrée: 2/3 d’arène. Org. : CT La Muleta. Président : Richard Sarrouy.  Raseteurs droitiers : Caizergues, I. Benafitou, Katif, Guyon.  Gauchers : Rassir, Allam, Bouhargane. Tourneurs : Galibert, Estève, P. Rado, Ménargues.

Le CT La Muleta choisit des taureaux en devenir pour clôturer sa saison. Un panel de 6 à 8 ans agréable dont Rafiot, Rouffian et Vaccarès ressortent. Le barricadier de Ricard remportant d’ailleurs le prix des taureaux espoirs sur la saison. L’équipe blanche est travailleuse et de qualité pour ce dernier concours vendarguois.

Asland (Les Baumelles).- Remuant et sauteur, une petite anticipation surtout à gauche, pour des poursuites poussées jusqu’à basculer (Rassir). Bien positionné, passe le “pitre” après I. Benafitou, anticipe Rassir. Et garde sa 2e ficelle qu’à la limite. 2 Carmen.

Tapir (Paulin).- Agressif et brutal aux planches, il se laisse surprendre par le rythme. Parfois distrait, mais s’engage fort et se soulève. Naïf par moments mais toujours franc, il frappe jusqu’à épuisement. Rentre une ficelle. 8 Carmen et retour.

Esau (Félix).- Sans temps morts, il se livre et donne tout dans les belles longueurs que chacun lui propose. Une belle vaillance qui lui vaut 7 Carmen plus retour.

Rafiot (Hervas).- Reste bien présent jusqu’au ras des planches où il passe chaque fois au minium les cornes. Bien placé, chaque trajectoire est honorée sans refus et un bon coup de semonce à l’arrivée. De nombreux coups aux planches, et malgré la fatigue, tape encore de bon coeur jusqu’à la sonnerie. Rentre ses ficelles avec une bonne dizaine de Carmen.

Belastre (Nicollin).- A fond, sans jamais se fixer, et leste pour sauter les barricades, il se livre aux blancs. Se prête aux longs rasets d’Allam, serre Katif. Se met en rogne pour défendre dans la bourre sa 1re ficelle. Puis s’attarde en contre-piste. Garde sa 2e ficelle. 3 Carmen.

Rouffian (Lagarde).- Attaque avec du gaz et passe les cornes à chaque action. Sollicité sans relâche, il ne rechigne pas. Avec volonté, il s’engage sur les cites loyaux. Et conclut par de gros coups après Guyon, Bouhargane, Allame, Katif. Allam l’embarque et Rouffian bascule. Les blancs grattent la 2e ficelle qu’il garde. Intéressant et régulier. Une dizaine de Carmen.

Vaccarès (Ricard). - Saute, revient seul, se cale aux planches et attend les hommes peu pressés d’en découdre. Katif pour les meilleures tentatives se voit dangereusement enfermé dans une incroyable longueur. L’action du jour. Vaccarès ne frappe pas pour rien, étonnamment calme par rapport à l’énergie qu’il met dans ses actions. Katif encore pour un long raset couronné d’un superbe coup de barrière. Ilias Benafitou se mêle au jeu pour trois superbes actions. 2 dernières tentatives (Katif, I. Benafitou) pour le 1er gland à 220€. Mais Vaccarès ne lâche rien de plus dans ce très bon final en musique.

MARTINE ALIAGA

 

01/11/2013

VENDARGUES *18e TROPHEE DES VIGNERONS

Vendredi 1er novembre 2013

ATHOR, QUASSARD, AROUJO
ETOILES D'UNE COURSE SCINTILLANTE

Plus une équipe de raseteurs en or

Arènes pleines à nouveau pour le 18e Trophée des Vignerons, l'affiche a attiré du monde et il y a eu de quoi ! Les attelages à l'honneur bien sûr avec deux superbes pastières et la Carreta à Catou menées par la Montagnette de Barbentane et les Arlésiennes de la Muleta pour une jolie mise en bouche. La suite est -presque- parfaite. Avec cette équipe de raseteurs, tout paraît simple, enchaîné, brillant... Les hommes rivalisent d'aisance, d'implication, de beaux gestes. Et quand c'est trop compliqué pour les jeunes Katif, Rassir, I. Benafitou, Belgourari pour les plus présents, alors Allouani fait parler l'expérience. Le top ! Les cocardiers ont eu du fil à retordre, c'est sûr. Aussi les performances d'Athor des Termes, excellent premier ; de Quassard de Plo dans une prestation que l'on ne voudrait pas voir finir ; et d'Aroujo de Guillierme, réactif et brillant sur un rythme intense, n'en sont que plus méritoires et resteront en mémoire. D'autant que Sugar de Saint-Gabriel et Notaire de Cuillé tirent aussi leur épingle du jeu. Bravo à tous !

Athos (Les Termes).- Attentif à tous mouvements, remuant, vif au démarrage où il coupe le terrain, le cocardier des Termes corse d'entrée le débat. Ne se laissant jamais enfermer, leste sur les reprises et courageux jusqu'aux planches dans les longues trajectoires, Athos se fait respecter par de belles enfermées, les hommes dans le berceau de ses cornes. Ne lâche sa 1re ficelle qu'à la 14'30 dans un beau combat. 6 Carmen et retour.

Campouceu (Bon).- Au petit trot, lâche facilement ses premiers attributs. Tranquille, il ne passera jamais à la vitesse supérieure et sur la fin, met le frein. Quelques finitions (Carmen sur Belgourari) et des enchaînements. Mais il faut toute l'expérience de Sabri pour choper les derniers brins des deux ficelles.

Quassard (Plo).- Vite en place, il tient les tourneurs à distance et ramène prestement les blancs aux planches. Les enchaînements sont tous accompagnés d'une corne dangereuse. Quassard s'allonge sur les beaux cites proposés par Ilias Benafitou, Katif ou Allouani. A gauche, comme à droite, les blancs régalent et Quassard est tout le temps au diapason. Séries, changements de terrain, Rassir, Katif, Belgourari, Allouani font durer les tête-à-tête... Ficelles travaillées en rythme mais Quassard ne se laisse pas mener par le bout du nez et entend bien conserver ses ficelles. Il a le dernier mot. Il réintègre vidé mais porteur de ses brins. Excellent et excellemment raseté. 8 Carmen et retour.

Sugar (Saint-Gabriel).- Bon coeur et belle vaillance pour de longues séries dont quelques unes conclues cornes pointées. 10 minutes de bonne volonté de Sugar, de classe pour les hommes. 5 Carmen et retour.

Notaire (Cuillé).- Plein de fougue, il pousse fort dans le raset mais face au travail intense les pompons volent rapidement. Le long des planches, Notaire se prête au jeu avec franchise et volonté pour de belles passes toutes en longueur. Malgré le nombre de rasets, Notaire ne boude pas et appuie tant qu'il peut, serrant les blancs de près. Rentre une ficelle au terme d'un beau combat. Une dizaine de Carmen et retour.

Perroquet (Ricard).- Les 5 premières minutes, les blancs ne sont pas trop décidés. Puis entrepris, il affiche ses limites. C'est le roi de l'évasion. Il s'amuse avec les portes, se rit des planches. Sur le raset, participe plus ou moins avec conviction et dès qu'il peut, saute après l'homme ou tout seul. Sabri le cite, et il décolle haut sur les tubes pour l'action principale de sa prestation. Rentre un gland, 3 Carmen et retour.

Aroujo (Guillierme).- Attaqué d'entrée, il rend coup pour coup corne pointée en finition. Sans trop de fixer mais toujours opérationnel, il enchaîne de bon coeur,  enclenche le turbo et enfile les coups de barrière en rafale. Le rythme est intense, Aroujo donne tout, se fait dangereux, la corne toujours prête à sanctionner. Un Aroujo à réaction sur une quinzaine d'actions violentes pour autant de Carmen. Un très beau final. 

MARTINE ALIAGA
PHOTOS CHRISTIAN ITIER (à suivre)

 

Entrée : plein. Organisateur : CT La Muleta. Président : Marc Moucadel. Raseteurs droitiers : Allouani, Belgourari, I. Benafitou, Katif, Roig. Gauchers : Favier, Rassir, Martin, Bouhargane. Tourneurs : Galibert, P. Rado, Estève.

Le 18e Trophée des Vignerons à Aroujo de Guillierme (mais Quassard n'en était pas loin). A Mehdi Belgourari et Sabri Allouani. 

14/09/2013

VENDARGUES *AVENIR*

Samedi 14 septembre

Lillet ressort d’un très bon ensemble

vendlilletphmali.JPG

Un formidable engagement de Lillet sur Katif


Entrée : 1/2 arène. Organisateur : CT La Muleta. Président : Marc Moucadel. Raseteurs droitiers : Katif, I. Benafitou, Oudjit. Gauchers : Allam, Gaillardet, Zbiri. Tourneurs : Bensalah, Ménargues, Lieballe.
Trois bons droitiers, trois bons gauchers et six taureaux intéressants, l’après-midi a été très agréable. Katif et Allam, très entreprenants, Lillet le plus complet des noirs.
Ventoux (Cuillé).- Attaqué d’entrée, répond avec fougue. Placement et déplacements bien gérés pour des séries tenues avec bravoure. Laisse son dernier bout de ficelle sur le gong dans un quart d’heure plein. 6 Carmen et retour.
Astérix (Bon).- Difficile à fixer, son côté fantasque fait réfléchir les blancs car en plus il tape de bon cœur. Tour à tour chacun est raccompagné aux tubes, déséquilibre I. Benafitou au saut, bascule. Belle longueur avec Ilias, et s’envoie avec vigueur sur Allam. Rentre une ficelle. 5 Carmen et retour.
Lillet (Ricard).- Premier raset, se jette sur Katif. Fait du large, se place et repart au combat. Katif et Gaillardet sont littéralement bombardés. Raccompagne I. Benafitou et Oudjit. Une série où il tire à répétition (Katif, I. Benafitou). A chaque action, il passe au moins le pitre pour 12 minutes le 2e gland. Cul aux planches, Lillet adore le long cite de Katif qu’il ponctue haut et fort. Rentre ses ficelles. 7 Carmen et retour.
Offley (Ricard).- Premier raset premier tampon pour Katif, puis Allam. Agressif, rapide, il repousse tous les assauts au-delà des planches. Lâche quelquefois quand les blancs abrègent la sortie du raset mais bien entrepris se livre avec une grosse série sur la fin. Garde sa 2e ficelle. 2 Carmen et retour.
Texas (Bon).- Ne tient pas en place longtemps et émaille sa course de beaux coups aux planches. Encore vert, se disperse parfois, mais conclut une série sur Gaillardet, bascule après Allam. Katif met le turbo pour la coupe, les deux glands et la 1re ficelle. Avec moins de percussion mais plus de placement, Texas termine sur Allam et une belle série pour finir. Rentre une ficelle. 5 Carmen et retour.
Joaillier (Cuillé).- A 6 ans lui aussi, il déploie beaucoup d’énergie empreinte de naïveté. Brouillon mais sans refuser la confrontation, tout en courant partout. Quelques belles et longues séries. A Katif la première ficelle, à Ilias Benafitou la seconde à la limite du temps. 3 Carmen et retour.


MARTINE ALIAGA


Trophée de l’Avenir : Katif, 21 points ; Allam, 17 ; Zbiri, 8 ; I. Benafitou, 7 ; Oudjit, 6 ; Gaillardet, 4.

27/07/2013

VENDARGUES *AVENIR*

vendargues,trophée de la main d'or,courses camarguaisesVendredi 26 juillet 2013

Zico Katif
l'homme à la Main d'Or

 Camerone meilleur cocardier de la finale

vendargues,trophée de la main d'or,courses camarguaisesEntrée : 2/3 d’arène. Organisateur : CT La Muleta. Président : Marc Moucadel. Raseteurs droitiers : Belgourari, Bruschet, Caizergues, Katif. Gauchers : Guin, Ouffe, Zekraoui.
Tourneurs : Martin, F. Garrido, Estève, Zerti.

Avec un saut périlleux façon capoeira pour fêter sa victoire, Zico Katif reçoit la 1re Main d’Or du CT La Muleta. 2e Rassir. Meilleur taureau : Camerone de Paulin. Un bouquet à Sabri Allouani et le coup de cœur surprise au président Serge Hermet. L’ambiance est chaleureuse, le décorum soigné, la course agréable avec deux meneurs stylés et entreprenants, Katif et Belgourari.
Bagna (Cuillé).- Sauteur, pas très vaillant sur les rasets qu’il lâche souvent mais à la dernière minute, fuse méchamment sur Katif qu’il écrase aux tubes. Un premier dissipé qui rentre ses ficelles.

vendargues,trophée de la main d'or,courses camarguaises

▲ Photo Mehdi Belgourari et Sultan (Nicollin).- Coopératif, il enchaîne avec volonté et brille par de grosses accélérations (Belgourari, 3 fois). Se livre le long des planches pour 7 minutes rythmées. 3 Carmen et retour.

 vendargues,trophée de la main d'or,courses camarguaises

Zekraoui a eu chaud, Camerone l'a rattrapé à la planche

vendargues,trophée de la main d'or,courses camarguaises▲ Photo sur Zekraoui

►Photo sur Guin

 Camerone (Paulin). - Toujours bien placé, il ramène les hommes jusqu’aux planches et plus si affinité. Concentré, offensif, s’engouffre dans les longs rasets de Katif, Belgourari, Guin, et conclut dangereusement. Rien n’est laissé sans réponse pour 10 minutes sérieuses. 10 Carmen et retour.
Apparicio (Rouquette).- Se livre avec volonté, enchaîne. De belles anticipations au départ de l’action (Guin, Bruschet, Belgourari) rehaussent sa prestation. 10 minutes de belle facture. 2 Carmen et retour.
Pharmacien (Cuillé).- Prend tout en mouvement et tient le rythme. Se chauffe et ses actions prennent de l’ampleur. Katif traverse la piste main au frontal, Belgourari vivement raccompagné, frappe après Zekraoui. Termine ses 9 minutes par des séries à fond. 5 Carmen et retour.
Apollon (Bon).- Impénitent sauteur. Sa réputation n’est plus à faire. En revanche, il se fait respecter par quatre sévères coups aux planches hauts vers les tubes. Mais trop de temps perdu en contre-piste. Les ficelles rentrent. Des Carmen.
Fouquet (Laurent, hp).- A 6 ans, lui aussi affectionne les sauts et les blancs tardent à l’attaquer. Mais sur le raset de Caizergues, il se dresse, anticipe Katif et Belgourari qui l’allongent. Les poursuites sont vives pour un joli final en musique.


MARTINE ALIAGA


Trophée de l’Avenir : Belgourari, 28 points ; Katif, 17 ; Zekraoui, 4 ; Caizergues, 3.

L'âme villageoise

vendargues,trophée de la main d'or,courses camarguaises

vendargues,trophée de la main d'or,courses camarguaisesVendargues n'est plus un village mais une petite ville. Et pourtant l'esprit villageois marche à fond. Le CT La Muleta est l'une des associations qui a forgé et qui maintient la flamme. Autour du président Serge Hermet, des anciens, des jeunes oeuvrent tout au long de l'année.
La fête réunit toutes les familles, les historiques et les nouvelles, présentes à toutes les animations. Le club ne manque pas d'idées mises en oeuvre avec une dévouement exemplaire de quelques uns pour le plaisir de tous.
Vendredi, pour la finale de la 1
re Main d'Or, l'ambiance chaleureuse a participé au bon déroulement de la course, et à la remise des prix personne n'est oublié.
En ouverture, Renaud Vinuesa et son équipe toujours impeccables présente un tableau du spectacle "La Camargue en liberté". On ne s'en lasse pas. Attelage, Arlésienne, mise en scène à la capelado... tout y est.
Le bénévolat à Vendargues a de beaux jours devant lui.

 

vendargues,trophée de la main d'or,courses camarguaises

*******************