Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

01/11/2010

VENDARGUES

Lundi 1er novembre 2010 : 16e Trophée des Vignerons

MIGNON ET ALESIEN TAILLE PATRON

 

5.jpg

▲ Les vainqueurs de la saison de La Muleta
Briaux, Paulin, Guyon, Aliaga

Entrée : 3/4 d’arène. Organisateur : CT La Muleta.Président : Marc Moucadel. Raseteurs droitiers : Guyon, Marquier, Outarka.
Gauchers : Aliaga, A. et N. Benafitou, Ouffe. Tourneurs : Grando, Molins, Kerfouche, Lizon

 

1.jpg

▲ Rémi Guyon (meilleur raseteur de la saison )
et Alésien de Briaux (meilleur taureau course du 18 juillet)

▼ Jérémy Aliaga (prix du meilleur raseteur de la course)
à la tête de Oundo de Plo

4.jpg

 

6.jpgAprès la période de pluie et tant de courses annulées, un réel plaisir de voir évoluer taureaux et raseteurs pour ce 16e Trophée des Vignerons. A noter que pour les deux courses qui se sont déroulées ce lundi (Vendargues et Saint-Gilles), les organisateurs n'ont pas plein leur temps et leurs efforts pour que les pistes soient sécures.
Pas de pression chez les hommes mais un travail honnête avec quelques baisses de régime bien compréhensibles. Côté noir, deux superbes cocardiers dominateurs, Alésien de Briaux (3e) vainqueur entre autres de la saison vendarguoise  et Mignon de Cuillé, Biòu de l’Avenir (4e) 2010.
Manillon (Blatière-Bessac).- Parfaitement campé à gauche du toril, il faut entrer dans son camp, alors il riposte violemment. Hors de sa base, point d’intérêt. Guyon pour les meilleurs échanges. 10 minutes d’un bon premier. 1 Carmen et retour.
Gédémus (Bon).- Sélectionne sévèrement mais bien sollicité, se donne à fond. De grosses actions sur N. Benafitou, Outarka, Guyon, Marquier.Et les ficelles au toril. 3 Carmen et retour.
Alésien (Briaux).- Une très bonne gestion de la piste, du jus et du punch pour conclure. Les enchaînements sont vivement terminés aux planches (Guyon, A. Benafitou). Alésien surveille son terrain et ne cède pas facilement ses attributs (7 minutes pour les pompons) et les ficelles rentrent. 5 Carmen et retour pour cette bonne prestation.
3.jpgMignon (Cuillé).- Attentif, puissant et bien positionné, il s’approprie la piste avec panache. Les blancs aux abonnées absents. Placé, il attend des cites qui ne viennent pas et pas question de le “parfumer“ sur ses déplacements. Guyon se fait emporter deux fois et c’est Aliaga, sur un pur raset, qui lève la cocarde (10e). Mignon ramène un gland après un quart d’heure de domination totale. 2 Carmen et retour.
Azzaro (Lagarde).- Les hommes ne le motivent pas suffisamment, et Azzaro chasse, bouge, saute. Pourtant il se livre correctement dans les séries qu’il peut conclure (N. enafitou). Termine aux planches sur un beau cite de Guyon. Rentre ses ficelles avec 2 Carmen et retour.
Tartane (He
rvas).- A 6 ans, son inexpérience est flagrante dans les séries où il se laisse manœuvrer mais il est capable de ponctuer méchamment aux barrières. 8 minutes.
▲ photo Oundo avec Julien Ouffe Oundo (Plo).- Brave et sincère sur le raset, il s’exprime en finition par de grandes envolées (Aliaga (3), Guyon, Ouffe (2), A. Benafitou), la musique à l’unisson. Et même s’il manque de conviction, il termine barricadièrement cet agréable concours de manades.


Martine ALIAGA
Photo Christian ITIER

 

2.jpg

Dominateur en diable, Mignon Biou de l'Avenir 2010
et meilleur taureau de la course, rentre un gland.
Ici avec Adil Benafitou

****************



 

24/10/2010

VENDARGUES

Dimanche 24 octobre 2010

TROIS TAUREAUX ET LA PLUIE...

VALLOU.jpg

Entrée : 1/2 arène. Organisateur :CT La Muleta.  Présidence :Marc Moucadel.Raseteurs droitiers :Allouani, Jockin, Guyon, Miralles. Gauchers : Aliaga, Errik, Poujol, Rassir, Sabde. Tourneurs : Lizon, Grando, Ménargues.

Tout avait pourtant bien débuté avec en ouverture deux très bons taureaux de Saint-Pierre pour l’Ecole taurine de Vendargues. Puis un sympathique pas de deux équestre réalisé par les deux petites-filles du président de la Nacioun Gardiano Guy Chaptal. Malheureusement, la pluie s’est invitée et a tout gâché. Seuls les trois premiers cocardiers ont pu fouler le sable humide des arènes. Bien dommage car on sentait que l’équipe de raseteurs emmenée de chaque côté par de sacrés chefs de file - Allouani et Poujol - avait envie de faire du bon boulot.
A l’initiative du CT La Muleta, les possesseurs du billet d’entrée d’aujourd’hui, pourront accéder avec ce titre au concours de manade du 1er novembre. Chapeau !
Trélus (Nicollin).- Un solide premier qui se livre bien dans un bon début de course. Ensuite, il se réserve quelque peu et conserve une ficelle tout en distribuant encore quelques belles répliques. 2  Carmen en course.
Grenadier (Hervas).- Malgré la pluie, ça rasète ! Et le biòu répond, lui, avec plus ou moins de peps en baissant la tête au contact. Il ne démérite pas quand ça chauffe et rentre une ficelle au toril.
Porto (Plo).- Ce jeune cocardier qui relève de blessure se montre à son avantage dans les séries même s’il a toutefois du mal à passer la vitesse supérieure. Malgré ce, il frappe sur Allouani, et serre Guyon, Rassir, Poujol dans dix minutes quatre fois récompensées. La pluie redouble et la course est arrêtée.

Luc PERO

02/10/2010

VENDARGUES - FINALE DU TROPHEE DES RASETEURS

Samedi 2 octobre 2010

GUYON AVEC PANACHE
AIGLON AVEC SERIEUX

1.jpg
Rémi GUYON, un grand vainqueur
2.jpgGuyon et Aiglon de l'Occitane sont les deux lauréats, de cette finale du Trophée des Raseteurs version Vendarguoise. Aprés une capelado bien orchestrée {signée Patrice Blanc}, Marc Moucadel invite les raseteurs à défiler. Au sein de l'équipe blanche outre Guyon omniprésent, Olivier Ruiz est à féliciter pour sa remarquable participation. Grammatico, Fadli, Ricci, Noguera, Toureau, Bonhomme, Estevan et Jockin ont eu leurs passages. Cinq tourneurs officiaient. Côté cocardiers Aiglon sérieux cocardier, Méphisto vaillant et Languedocien superbe de brillance émergent.

GIKAL de Bon, joue son rôle de premier avec quelques actions sur Jockin, Noguera, Guyon. Le grand bannu se réserve en fin de parcours et enferme deux ficelles. Un Carmen en course.
LYNX d'Aubanel-Baroncelli, cocardier trés sérieux pendant huit minutes, il durcit fortement sa défense ensuite et garde ses ficelles. Un Carmen en course.
MARCELLIN de Rouquette, du peps, de l'énergie dans de nombreux enchaînements. Un coup de tête pour défendre ses ficelles qu'il rentre en musique déjà deux fois entendue.
AIGLON de l'Occitane (Photo), il en impose le magnifique biou ! Difficile de prendre en défaut ce maître cocardier qui distribue des finitions hautement dangereuses. Ruiz trois fois, Guyon trois fois et Estevan (saut) sont gratifiés de belles actions. Ficelles au toril et six fois les honneurs.
MEPHISTO de Saumade, il débute gentiment, puis trés, trés bien ficelé, il est obligé de se battre face à des hommes entreprenants. Des séries rythmées pour douze minutes de soumission. Quatre Carmen.
GAMBAY de Margé,  il offre beaucoup de bravoure mais sans conviction dans ses poursuites. Il subit pour 12 mn. Un Carmen en course.
LANGUEDOCIEN de Briaux, le petit barricadier va offrir un festival d'actions aux planches. Une prestation crescendo pour un final enjoué. Des Carmen bien mérités.

Texte Luc PERO
Photos Luc PERO et Eric AUPHAN

PALMARES

1 - Rémi GUYON
2 - Fabien GRAMMATICO
3 - Fréderic JOCKIN
4 - Arnaud BONHOMME
5 - Jean-louis RICCI

Meilleur cocardier de la Finale

AIGLON de l'Occitane

3.jpg
▲ ▼Les deux brillants vainqueurs
aiglon guyon2.jpg

Vendargues 02 10 015.jpg

Aiglon percutant à la poursuite d'Olivier Ruiz

Vendargues 02 10 035.jpg

Aiglon poursuit Estevan en contre piste


LES REACTIONS


David GUYON (1er) : «Je suis très heureux de cette récompense qui vient étoffer une vingtaine de trophées cette saison. Gagner malgré ma blessure (c’était en même temps que Fabien Grammatico) c’est super. La finale a été agréable avec un bon premier mais les deux derniers étaient un peu tendres. J’ai raseté dans l’esprit et je continue au groupe 2 l’an prochain. Il y a dans ce groupe de bons raseteurs qui méritent l’estime du public».

Fabien GRAMMATICO (2e) : «Je suis satisfait de ma 2nde place même si j’ai eu du mal à démarrer ma saison du fait d’une opération à la cheville. Je garde de bons souvenirs et notamment ma seconde place à la cocarde d’or. La 1ère partie de la finale a été raide et la 2nde trop brave».

Frédéric JOCKIN (3e) : «Je suis content de ma 3ème place malgré un mois et demi d’arrêt. Je prends du plaisir à raseter et donc je continue la saison prochaine. La 1ère partie a été difficile et la 2nde plaisante. Aiglon mérite son prix et a le niveau des As».

Etienne VILLIET (Manade de L’Occitane) : «C’est évidemment une grande joie. Aiglon confirme les espoirs mis en lui et obtient le couronnement de la saison effectuée aux As. Il a beaucoup appris dans les grandes piste que sont Lunel et le Grau du Roi. Je pense qu’il a de l’avenir et que l’espace jouera en sa faveur. Aujourd’hui la piste était un peu petite et ronde mais il s’en est très bien accommodé».

Serge HERMET (Président Club Taurin La Muleta) : «Je suis très content, la capélado de Patrice Blanc et l’organisation ont été impeccables avec une qualité de son exceptionnelle car refait à neuf pour l’occasion. Le temps nous a permis d’aller et bout. Les taureaux ont manqué de jus mais ont été coriaces en première partie. Aiglon mérite son prix pour ses qualités cocardières et barricadières et Rémy Guyon un brillant vainqueur qui rasète tous les taureaux dans l’esprit.

Guy LAURET (1er Adjoint de la mairie de Vendargues) : «Je suis très heureux du choix de Vendargues pour cette finale. Mr le Maire Pierre Dudieuzere a tout mis en œuvre pour la réussite de cet évènement. Cela récompense aussi le travail des deux clubs taurins dans une ville où il ya une grosse tradition camarguaise et où nous avons la chance d’avoir des personnalités de la bouvine telles que Guy Chaptal, Henri Itier ou Sabri Allouani. On a vécu une belle après-midi avec une organisation de qualité».

 

Propos recueillis par Eric AUPHAN

31/05/2010

VENDARGUES *LIGUE*

Samedi 29 mai 2010

LES BÉBÉS "LAURENT" GRANDISSENT...

636, 616, 604, 627... Ils ne sont encore que des numéros, mais suscitent toujours autant l'intérêt. Les "bébés" d'Henri et Patrick Laurent grandissent sous l'oeil intéressé des afeciouna. Pour le plaisir des yeux, quelques-uns des clichés saisis par le photographe Christian Itier.

▼LE 636

1.jpg
2.jpg
3.jpg

LE 616

 

7.jpg

LE 604

 

5.jpg
6.jpg

LE 627

 

4.jpg
**********************************************

25/04/2010

VENDARGUES *AVENIR*

Dimanche 25 avril 2010

ENTRE QUATRE GOUTTES
QUELQUES RASETS DE SABRI A DEGUSTER

XSA.jpg


Course d’entraînement pour Sabri Allouani dont les conseils profitent à l’autre Vendarguois Kevin Caizergues, l’après-midi se joue entre quatre gouttes. Guyon toujours aussi travailleur, les autres en retrait. Certains taureaux n’ont pas tenu la distance : peut-être encocardés trop léger ? Trop braves ? Pas encore en pattes ? Sultan de Margé (1er) 4 minutes ; les très vaillants Languedocien (3e) et Nîmois (6e) de Briaux, 8 et 6 minutes.
Le pauvre Gitan de Mermoux (4e) était à l’essai après une maladie qui fait de lui un malvoyant. Mais le cocardier trop handicapé ne retournera plus en piste. La mort dans l’âme Jean-Marie Mermoux le met définitivement à la retraite. « Quel dommage... il est brave, je l’essaierai comme simbeù ». 
La difficulté  - et je dois dire - le plus intéressant du jour, c’est  Rom de Blatière-Bessac, 2e. Beau gabarit de 6 ans, méchant, hargneux, qui a obligé les hommes à oser le défier et à sortir la technique. A ce jeu là, vous vous en doutez, c’est Sabri Allouani qui a montré la voie par quelques rasets de près de toute beauté. Et Guyon toujours au charbon. Après avoir joué le désintéressé aux pompons en promenant, Rom, une fois placé,  et quand il ne se met pas en pétard après les planches, a donné quelques répliques à donner le frisson. Bon c'est raide... mais ça fait du bien aux afeciouna. Bien sûr, rentre ses ficelles.
Le jeune Liquis de Saint-Pierre (7 ans, 5e) a bien joué sa partition, registre spectaculaire, pour un quart d’heure agréable avec des actions plus ou moins prononcées. La plus marquante, après Sabri qui l’embarque dans un raset digne des plus beaux jours du raseteur. Liquis sauve une ficelle.
Pour terminer, Magnum de Vinuesa, hors point. Une vaillance extrême pour répondre à toutes les sollicitations. Un bon classique qui enchaîne les séries et finit au ras des planches.

Martine ALIAGA

Entrée 3/4 d’arène. Organisateurs : CT La Muleta. Président : M. Moucadel. Raseteurs droitiers : Allouani, Caizergues, Guyon, Jockin. Gauchers : N. Benafitou, Martin, M. Sanchez, O. Ruiz. Tourneurs : Benzegh, Euzeby, C. Galibert, Lizon.

Trophée de l’Avenir : Caizergues, 13 points ; Sanchez, 3.
Trophée des Raseteurs : Guyon, 18 points ; Jockin, 13 ; O. Ruiz, 3.

28/03/2010

VENDARGUES : CONCOURS DE MANADES

Samedi 27 mars 2010

DES COCARDIERS DE POIDS

Caysergues.jpg
Lou Seden (Lapeyre) agressif
envers le Vendarguois Kévin Caizergues

Entrée: 1/4 d’arène. Organisateur: CT La Muleta. Présidence: Marc Moucadel.
Raseteurs droitiers:Caizergues, Charnelet, Outarka, Pinot. Raseteurs gauchers: N. Benafitou, Ouffe, Martin (sort au premier taureau). Tourneurs:Bensalah, Benzegh, Kerfouche, Joseph.

On notera les bonnes entrées sur le circuit des jeunes Charnelet et Caizergues pour les tenues blanches. Pour les quadrupèdes noirs,Ivanhoe jusqu’à sa blessure, Mephisto assurent en première partie. Et Lillet, Lou Seden, Campbell pour la seconde.
Victor (Ricard).- Il saute seul souvent et revient seul aussi souvent en piste. Pour le reste, une bascule sur Charnelet. Ficelles au toril, un Carmen en course.
Ivanhoe (Blatière-Bessac).- Avec un bon comportement général, il effectue un saut sur Charnelet, un gros coup de barrière sur Outarka, mais il rentre prématurément (8e) sur blessure à l’œil. 2 Carmen.
Mephisto (Lapeyre).- Il se prête volontiers au jeu de la piste en se livrant dans des enchaînements qu’il pousse parfois au terme en frappant bas aux bois. 15 minutes et 3 fois les honneurs.
Lillet (Ricard).- Le grand et corni-corte banu n’est pas étouffé et se retrouve très vite le patron du jeu et des lieux qu’il visite à son gré. Raseté, ce sont des arrivées percutantes sur Charnelet (3 fois), Pinot (2 fois), Caizergues. Ses glands au toril et 6 fois les honneurs.
Lou Seden (Lapeyre).- Puissante carcasse et ventre blanc, il a du tempérament qu’il met en pratique sur des séries rondement menées et plusieurs fois conclues. Une terrible enfermée avec une grosse action aux planches sur Caizergues et les honneurs moult fois retentissent dans 10 belles minutes.
Campbell (Ricard).- Encore un costaud et dans tous les domaines. Maître absolu de l’ovale, il déjoue toutes les ruses et rentre finalement ses glands au terme de 15 minutes de domination. Musique.
Ulysse (Blatière-Bessac).- Pour 10 minutes, ce jeune élément pétri des qualités de sa race, est à suivre. Un magnifique saut sur Pinot et 3 fois la musique.

Texte et photos
Luc PERO

18/10/2009

VENDARGUES : 7e TROPHEE ROGER-ITIER

Dimanche 18 octobre

DES CONFIRMÉS ET DES PROMETTEURS

Entrée: plein. Organisateur : CT La Muleta. Président : Marc Moucadel. Raseteurs droitiers : Garcia, Jourdan, Outarka, Villard. Gauchers:Cartalade, Ouffe, Poujol. Tourneurs: Beker, T. Dengerma, Kerfouche, Mata, Zerti.

Ruy Blas de Cuillé pour le meilleur taureau de la saison
, Trophée Roger-Itier ; Mascarat (manade Bon) meilleur espoir pour sa course du 29 mars, Trophée Eugène-Cammal ; et Benjamin Villard, prix du raseteur pour son travail aux ficelles («Et le reste», dixit Serge Hermet), voilà les prix attribués par le CT La Muleta en clôture de sa saison. Azzaro dernier taureau de la course du jour aurait mérité au moins un accessit.
Les gradins bien remplis témoignent de l’intérêt pour ce concours Cuillé, Lagarde, Ricard qui a tenu ses promesses, raseté sur un rythme tonique jusqu’à parfois obliger le président à intervenir pour calmer le jeu. Villard, la locomotive, et Poujol se font – bien – voir, aidés de Ouffe, Outarka par moments.
Eigouzo (Lagarde).- Il allie placement et actions dangereusement offensives ponctuées de nombreux Carmen. Sur sa 2e ficelle qu’il rentre, il durcit sa position et demande des rasets de plus en plus engagés où là il tape (Outarka). Musique.
Chivas (Ricard).- Affiche sa méchanceté et tamponne de bon cœur. Certes, il se disperse un peu mais sur les longs rasets de Villard (4), Poujol, Ouffe, il conclut et parfois bascule. Villard met un terme à la 12e, Chivas à ses trousses. 5 Carmen et retour.
Eros (Ricard).- Remuant, il met du jus dans ses poursuites, se montrant excellent partenaire dans de nombreux enchaînements. Poujol, Ouffe, Villard lui servent des rasets de classe qu’il honore goulûment mais avec un peu de naïveté. Une ficelle rentre, 4 Carmen et retour.
Ruy Blas (Cuillé).- Malgré son expérience, les hommes le soumettent à un dur régime. Pourtant maître de son terrain, il reste vigilant et se révolte en se dressant après Poujol, Garcia, coince le pied de Jourdan, se cabre après Ouffe et signe un énorme engagement après Villard. 6 Carmen, rentre une ficelle.
Janeiro (Ricard).- Qui osera le premier raset<TH>? Du centre, Janeiro toise les blancs… attend et s’évade, s’évade… Villard ose et coupe la cocarde (à la 7e). Janeiro étale sa vitesse d’exécution finissant de glacer ses adversaires. Pourtant, Villard replonge dans les cornes et cueille la cocarde (9e), alors Janeiro se désintéresse et lâche comme sur le petit enchaînement qui suit. Ce qu’il attend Janeiro c’est la faute, l’hésitation, le ralentissement de l’homme et là il explose. Comme sur Villard (13e), le seul à essayer encore… Le second gland au toril en silence.
Racanel (Cuillé).- La palme du courage à ce classique généreux qui ne refuse rien et à qui les tourneurs mettent une pression inutile. Magnifiques les longueurs de Villard, Garcia, Poujol, Ouffe... Racanel s’engouffrant sans jamais refuser. 13’30 avec 6 Carmen et retour.
Azzaro (Lagarde).- Six ans, pétris de qualité, que voilà un bel espoir<TH>! Du placement, de la méchanceté, il déboule après les blancs et se balance haut. Des coups de barrière puissants où il zèbre le pantalon de Ouffe, bombarde Villard… Azzaro dicte sa loi jusqu’à rentrer ses ficelles. Des Carmen.

Martine ALIAGA

 

APARTÉ
UN PETIT AIR DE MATERNELLE

Aux trois premiers taureaux chacun rasète à sa main, passe à peu près à son tour... Et tout d'un coup - on est déjà au 4e taureau - les tourneurs se fâchent, se gênent, se disputent... jusqu'au rappel à l'ordre du président de course. Là un ange passe, regards innocents... "Non c'est pas moi, c'est lui...". Bon ça se calme... Mais Ruy Blas a vu pendant un moment 36 chandelles... Janeiro pas de problème, il n'y a que Villard pour le passer. Arrive Racanel, (trop) bon comme un bon pain, pas une once de vice, rasets longs superbes... Et d'un coup rebelote, en piste, on s'insurge, on se bouffe le nez... Intervention présidentielle... "Euh oui, mais ils avaient fait trois rasets d'affilée et là c'était à nous"... Un peu juste quand même et même injuste pour Racanel qui a vu le KO de près. Et ça repart tranquillou... Etonnant non ! Allons messieurs, à l'âge que vous avez... elle est loin la cour de l'école maternelle !

26/07/2009

VENDARGUES *Avenir*

 

BRAVES, TRES BRAVES LES SPECTATEURS...

GALLICIA.jpg
GALLICIANAIS a montré ce qu'il savait faire...
Six raseteurs à l'affiche, moins un blessé et un absent ils ne sont plus que quatre (Guyon, Fougère, Sabde, N.Benafitou) pour effectuer la capelado avec deux tourneurs (Bensalah, Curtil). Ils sont tous à féliciter pour avoir donné le maximum dans cette situation. Dans ce contexte qui devient lassant, il n'est point besoin d'être un énarque pour comprendre que les taureaux n'ont pu, malgré la bonne volonté des raseteurs, faire étalage de leurs aptitudes. Quant au public... sa patience aura un jour atteint la limite !
DEMON du Joncas n'a pas connu l'enfer des premiers et sa course est anodine. MITHRA de Mermoux, "bravas" sept Carmen pour l'ambiance dans quelques séries. Mais seulement dix minutes de présence. MAGELLAN de Plo a navigué dans la piste sans craindre la tempête. Musique. GALLICIANAIS de Briaux a fait admirer sa superbe plastique et en quatre occasions fait parler la poudre aux barrières. Musique. VISON de Hervas un barricadier qui a du potentiel. Bien travaillé il offre de belles actions pour plusieurs Carmen. DUBONNET de Ricard en visite touristique, il connait maintenant la contre-piste par coeur.
Texte et Photo Luc PERO

20/07/2009

VENDARGUES *AS*

Dimanche 19 juillet

GIKAL ET ORGANDI A RETENIR

Vendargues.jpg

Vendargues débute sa fête votive et le CT La Muleta remplit les gradins avec un plateau  intéressant. Marc Moucadel aux manettes salue à la capelado les droitiers, Gleize, Guyon, Outarka, Marquier ; les gauchers A. Benafitou (sort au 5e), N. Benafitou, Ouffe et les tourneurs Dunan, Bensalah, Zerti, Max.
Tous les hommes travaillent, les tourneurs un peu trop par moments. Gikal 1er et Organdi 4e retiennent l’attention.
Gikal (Bon).- Ce beau gabarit aux banes impressionnantes tient les hommes à distance. Sans refus, il raccompagne avec virulence la corne à l’affût. Des enfermées et des sauts après l’homme dans une très bonne course où il garde ses ficelles. 7 Carmen.
Jodias (Nicollin) attaque avec panache et  rapidité, se soulevant aux planches où il coince Outarka obligé de passer à l’infirmerie. Sans trop de placement mais avec de l’envie, il tient dix minutes agréables. 1 Carmen et retour.
Pavoun (Saint-Pierre) n’est pas dans un grand jour. Il a du mal à trouver une place et passe d’un homme à l’autre, peu aidé par les tourneurs. Ceci expliquant cela ou est-ce l’inverse. A la 11e, A. Benafitou le capte et Pavoun tape de belle manière. Finit au centre avec un gland. Un jour sans.
Avec un placement rigoureux  Organdi (Plo) remet de l’ordre en piste. Attentif, il met du punch dans ses poursuites et oblige les bons gestes. Les gauchers sont gratifiés de gros engagements : anticipe Nabil, fait lâcher Adil, enferme Ouffe... les séries s’additionnent, les Carmen aussi (6). 11 minutes "champagne" et un gros Carmen au retour.
Flamenco (Joncas), vaillant et promeneur, les pompons volent sur ses déplacements. Aux ficelles, volontaire et toujours prêt pour les reprises, il n’a pas sa ration pour se chauffer. Peut-être que sa blessure à la patte à Châteaurenard lui a laissé un mauvais souvenir car il est moins explosif qu’à l’habitude, un gros coup sur Guyon tout de même. Presque 14 minutes et musique au retour plus une fois pendant.
Avec du caractère, Trélus (Nicollin) met la corne en conclusion. Bien positionné, anticipe dangereusement Ouffe, saute après Gleize, prend des séries et s’envoie fort. Très ficelé, les hommes le délaissent et ça le dessert. Dommage. Carmen au retour.
Le jeune Novis de Lagarde (7e hors points) goûte au haut niveau et montrent des qualités de placement, de vaillance jusqu’à taper aux planches après Guyon. Musique.

Martine ALIAGA

08/06/2009

VENDARGUES * AS*

VEN1.jpgDimanche 7 juin 2009

BAPTEME DES ARENES : UN BEL HOMMAGE A ROGER ITIER
Se réunir, oublier les conflits, les antagonismes, les litiges, les frictions... par moments on peut en rêver. A Vendargues, ce week-end, ils l'ont fait ! Familles, club taurin, municipalité, associations... tous ensemble pour se rappeler de Roger Itier, homme de taureaux, de chevaux et de tradition et perpétuer son souvenir en baptisant les arènes de son nom. Et si la course n'a pas vraiment atteint des sommets, qu'importe... l'essentiel étant dans la mobilisation de tout un village.

VEN4.jpg

 

 

LA COURSE

 

VEND5.jpg

Une capelado soignée avec la roussataïo et le tri de Renaud Vinuesa
les Arlésiennes de Vendargues, la Nacioun gardiano,
les cavaliers de l'AVEEC, La Gardounenque ▼

 

VENDCAPEL.jpg

 

Entrée : plein. Organisateur : CT La Muleta. Président : Marc Moucadel. Raseteurs droitiers : Noguera, Gleize, Marquier, Rey.
Gauchers : N. Benafitou, Poujol, Sabde. Tourneurs : G. Rado, T. Dengerma, F.Garrido, Dunan.

Les arènes de Vendargues portent maintenant le nom de Roger Itier et c’est un bel hommage qui lui a été rendu hier, toute la journée. Notamment lors d’une superbe entrée en matière à la course : roussataïo, tri en piste, école taurine, défilé des gardians de l’AVEEC, de la Nacioun Gardiano, Arlésiennes, cavaliers de Vinuesa et La Gardounenque. La course en elle-même n’a jamais atteint des sommets avec des cocardiers rugueux parfois très sélectifs hormis le quart d’heure très plaisant de Cathare et malgré le bon travail de Gleize et Poujol.
VENDPOUJ.jpgGregau (Fabre-Mailhan).- Pas très coopératif à gauche, il pousse un peu plus à droite mais en sélectionnant au maximum plus un bon coup de tête au contact en un presque quart d’heure.
Azérac (Paulin-Niquet).- 5 Carmen. S’il laisse parfois passer c’est pour mieux enfermer la cible suivante (Rey, Marquier, Sabde). Il impose la réflexion car il faut le citer au plus près pour qu’il déclenche mais aussi se lever vite de devant. Rentre une ficelle.
Cathare (Bon).- 6 Carmen. Se livre vaillamment raccompagnant au ras des planches jusqu’à se soulever (Poujol 3 fois photo, Benafitou). Partenaire idéal à gauche sur les belles longueurs de Poujol, il calme les droitiers en envoyant au contact. Termine par un coup de barrière monumental sur Hadrien Poujol. Les ficelles au toril.
Romain (Mermoux).- 1 Carmen. Handicapé par un œil droit abîmé (espigau), il n’a pas son rendement habituel. Malgré tout, attentif, il défend son terrain par quelques enfermées magistrales notamment sur Benafitou. Rentre un gland.
VENDGLEIZE.jpgGitan (Mermoux).- Il va vite ! Calme, il surveille tous les départs et gare à ne pas se manquer aux planches. Se fait réticent par moment sauf sur les rasets très engagés de Gleize (► photo) ou les longueurs proposées par Poujol. Rentre ses ficelles.
Lebrau (Plo).- 4 Carmen. C’est une énigme. Avec son caractéristique hochement de tête, on le sait capable d’engagements terribles. Et parfois, il rappelle le barricadier qu’il fut. Mais aussi parfois des refus, parfois du déchet dans son placement… Malgré ce, il termine puissamment sur Sabde et ramène une ficelle.
Clovis (Margé, hp). Si on lui donne l’occasion, il produit de beaux engagements comme sur Gleize à plusieurs reprises. Termine en musique, avec une ficelle.

Martine ALIAGA

Photos Christian ITIER


Le matin, la famille et les amis se sont recueillis sur la tombe de Roger Itier

VEN1CIME.JPG

 

VEND2.jpg

◄ Défilé,
roussataïo
et abrivado
dans les rues
de VendarguesVEN3.jpg

► Au moment des discours

 

 

 

 

 

 

***********************************************

24/04/2009

CHRONIQUEURS ET PHOTOGRAPHES DE COURSE CAMARGUAISE

Samedi 18 avril
DU TERNEN A VENDARGUES, DES PRÉS AUX ARENES
LA BELLE JOURNÉE DES AMICALIERS


C’est rare, mais pour une fois, les chroniqueurs et photographes de course camarguaise ont clôturé leur sortie de printemps, samedi dernier, par une course camarguaise où, quant à faire, ils ont entraîné leurs amis.
ternen1.jpgTout avait commencé pour le mieux après une matinée bucolique, sur les terres de la manade du Ternen à Candillargues, à visiter les biòu dans les prés et jusqu’aux bords de l’Etang de l’Or. Les vedelières et leurs petits, les taureaux jeunes, les cocardiers dont Priam qui ne se doutait pas que le lendemain, la pluie viendrait encore empêcher sa sortie (à Baillargues, pour la seconde fois).
TERNEN3.jpgMaître Penant aux commandes de l’apéritif sous la laupio des hôtes Rogé et Bernard Andréo et repas à la hauteur dans la maison de gardians… la coquette manade de Candillargues a accueilli chaleureusement la trentaine de convives.
Horaire respecté, à 15h30, l’Amicale s’installait – à deux pas de là – dans les gradins vendarguois pour suivre tous ensemble… tous ensemble… hé ! hé ! la course complète de la manade Cavallini organisée par le CT Le Galoubet. De quoi mettre un peu plus la pression à Laurent Cavallini – qui en avait déjà bien assez comme ça – cerné de chroniqueurs et photographes. Deux heures plus tard, le contrat était rempli pour la manade du mas de Pioch notamment grâce à son trio majeur de cocardiers Chenebier, Tauzin et le jeune Bellas. Il faut dire que l’autre trio du jour – blanc celui-là : Fougère, Sabde, Allouani (photo) – avait correctement joué le jeu.
Au final, une journée de totale détente en attendant le prochain rendez-vous de la soirée des diplômes à la manade Janin, le 29 mai.
M. A.

TERNEN4.jpg
Une matinée à promener sur les terres de la manade du Ternen, à la rencontre des taureaux et vaches, entre cultures et bords de l'Etang de l'Or. Et profiter des explications du manadier Rogé Andréo.
L'après-midi aux arènes, tous ensemble à commenter la course des taureaux de Cavallini. Accueillis chaleureusement par Thierry Daniel, président du CT Le Galoubet, organisateur de cette journée anniversaire.
AMI3.jpg

AMI2.jpg

19/04/2009

VENDARGUES

Samedi 18 avril 2009 : course complète de la manade Cavallini

 

CHENEBIER, TAUZIN, BELLAS MARQUENT L'ANNIVERSAIRE 

CHENEBIER - Sabde.jpg
CHENEBIER sur Sabde

Entrée : ½ arène. Présidence : Thierry Daniel.Organisateur : CT Le Galoubet. Raseteurs droitiers : Allouani, Garcia, Daniel, Fougère. Gauchers : Ibanez, T. Mondy, Sabde, Santiago. Tourneurs : Tourki, Benzegh. Fait marquant : une minute de silence est observée à la mémoire de l’épouse du raseteur Rodolphe Roux, décédée récemment.

Cette après-midi vendarguoise était placée sous le signe de l’amitié. Amitié et fidélité à la manade Cavallini qui mène ses taureaux à Vendargues depuis vingt ans et qui fête en même temps ses 25 ans d’existence. Amitié d’un club taurin qui a pris le nom de Galoubet, cocardier de la devise blanc, rose et bleu. Amitié encore entre Sabri Allouani et la famille Daniel à laquelle on doit la présence du raseteur en piste. Tout cela pour une course agréable à l’ambiance sereine de laquelle ressortent Chenebier, Tauzin et Bellas et le bon travail de Fougère jusqu’à sa sortie sur blessure musculaire (au 4e taureau), Sabde, et la maîtrise de l’As des As.

Goéland.- Avec quelques actions poussées, un sacré coup de tête et un peu de déchet dans les fins de rasets, il garde ses ficelles. 3 Carmen.

Cilaos.- Mobile, sans refus, il conclut ses enchaînements sur de belles accélérations (Fougère, Santiago, Sabde). Allouani l’embarque et il se soulève. 4 Carmen, retour avec ses ficelles.

Fier et costaud, Chenebier sait se ménager des temps de récupération pour repartir dans des poursuites puissantes. Ses plus beaux engagements sont pour Sabde au prix de chaudes enfermées. 7 Carmen et une ficelle gardée.

TAUZIN.jpgImpressionnant Tauzin qui est abordé avec (trop de) parcimonie. Quand il est provoqué (Allouani, Fougère, Sabde), les répliques sont puissantes. Tauzin a besoin d'un combat plus dense et plus soutenu. De fait, il ramène un gland et 3 Carmen au Mas de Pioch.

Le jeune Bellas c’est le chouchou de Laurent. Il a montré de belles qualités de vaillance et d’envie d’en découdre dans des séries où il se donne avec convoitise. En plus il peut conclure brillamment (Sabde, 4 fois, qui prend la 2e ficelle sur la sonnerie). Un bel espoir. 9 Carmen.

En revanche, Raimana n’exploite pas toutes ses qualités. Aveuglé par sa méchanceté, il tape à tout va sans discernement. Des enchaînements, conclusions brutales et sauts intempestifs lui permettent de garder ses ficelles (Garcia, Ibanez, Sabde), 4 Carmen.

 

Martine ALIAGA

CILAOS - Allou.jpg
CILAOS - Allouani
Vendargues 18 04 064.jpg
Vendargues 18 04 075.jpg
Arrivée difficile pour Fougères devant TAUZIN
BELLAS - Sabde.jpg 2.jpg
BELLAS l'espoir de la manade

Vendargues 18 04 109.jpg
Bandido de clôture
Vendargues 18 04 128.jpg
Le Club Taurin " Lou Galoubet ", la municipalité avec Mr le Maire
honore la manade Cavallini pour son 25ème anniversaire

 

23/03/2009

VENDARGUES : PREMIERE COURSE DE LA SAISON

Dimanche 22 mars

DES TEMPS MORTS ET QUELQUES BONS MOMENTS

DSC00016.jpg
Efficace Julien REY

DSC00041.jpgOuverture tranquille pour le CT La Muleta devant une petite entrée. Pourtant ce concours Ricard - Saint-Pierre présentait un intérêt certain. Au final, quelques temps morts en piste heureusements compensés par de beaux moments rasetés taureaux arrêtés. Avec cinq raseteurs, plus ou moins motivés (Rey, Violet, Bournel, T. Patrice, Sabde) difficile de faire mieux... 9 ficelles rentrent.
Pour les taureaux de Ricard : le premier Castelet n’avait pas une grande envie d’en découdre, quelques séries quand il s’intéresse. Pas submergé de sollicitations, Chivas (4e) attend la 5e minute pour trouver partenaire. Sabde, Rey, Violet lui donne l’occasion de belles poussées et de coups de barrière. Oméga (5e) ne tient pas en place et les hommes ne se font pas violence pour le tenir en piste aussi on ne verra rien si ce n’est un coup de barrière sur Rey, adroit, qui prend la cocarde, sur la sonnerie. Campbell (6e) est le meilleur du lot. Rapide dans ses interventions, attentif, il n’est pas facile à manœuvrer. Quelques poursuites corsées après Sabde. Dominateur certes mais aujourd’hui Campbell n’aura pu donner qu’un aperçu de ses qualités.


DSC00015.jpgChez Saint-Pierre, Rigau (2e) montre du placement et une grande bravoure. Un bon classique qui se livre franchement dans les séries. Les hommes s’appliquent dans de beaux rasets taureau arrêté. Mirabeau (3e) amène la difficulté en gérant son placement et ses déplacements. Une fois sa place trouvée, il pousse fort sur le raset, met Sabde en danger sur une anticipation. Rentre un gland. Canberra (7e) termine la course de belle manière. Franc, volontaire, il a envie et s’envoie violemment aux planches pour peu qu’il soit bien cité. Les coups de barrière se succèdent. Rey, Patrice, Violet, et Sabde tour à tour lui permettent de briller.
* Fait rarissime et heureusement, le premier taureau de la manade Saint-Pierre pour l'école taurine de Vendargues, se tue en piste. Cité sur un long raset par Benafitou, le taureau se jette à la barrière, se cabre et se rompt les vertèbres. Il tombe foudroyé.

Martine ALIAGA
Photos Archives Luc PERO

27/10/2008

VENDARGUES : LA MULETA CLOTURE

Dimanche 26 octobre

"LE TEMPS DE GITAN" :
UN FILM DE QUINZE MINUTES AVEC FREDDY SABDE

 GITAN.jpg
GITAN de Mermoux retrouvé....

Un peu d'amertume de la part du CT La Muleta obligé de passer à la trappe son traditionnel Trophée des Vignerons pour un manque de salle de réception (...) et les problèmes de circulation de taureaux liés à la langue bleue. Malgré ce, la course proposée 100% héraultaise n'a pas manqué d'intérêt, le public est au rendez-vous (pratiquement plein) et même le soleil s'est mis de la partie.

A la capelado défilent, sous les ordres de Marc Moucadel, président, Moutet, Jourdan, Guyon, Rey à droite, Poujol, Sabde à gauche, tourneurs : T. Dengerma, Baccou, Lizon.
Jocas (Saint-Gabriel) fait un honnête premier; le jeune tau de Boch (5e), Felibre, donne six minutes agréables compte tenu de son âge (6 ans) ; Satix (Margé,6e) manque d'un travail régulier pour donner le meilleur sans quoi il saute allégrement les barrières; le N.511 (7e) des Termes découvrait la course camarguaise et petit à petit s'est mis au travail.

Azérac (Paulin-Niquet, 2e) crée la première difficulté. Bien positionné, il sort en force sur les cites avec un bel esprit belliqueux qui le fait finir dangereusement au ras des planches. Trés sérieux, il fait la sélection. Sabde et Moutet sont aux avant-postes. Les ficelles au toril.

VITOU.jpgPour Voltigeur de Vitou (3e) c'était la der avant la retraite. Un taureau emblème de sa manade et dont la carrière retracée par Cyril Daniel a rappelé bien des moments forts aux amateurs de la devise noir blanc rouge. Un barricadier généreux qui a 13 ans a mérité le repos.
Les blancs le rasètent au mieux, avec respect, et l'emmenent plusieurs fois aux planches. Merci Poujol, Sabde !

GITAN 2.jpgGitan (Mermoux, 4e).- Malade (eh oui ça arrive aussi aux taureaux) pour la finale du Trophée de l'Avenir à Palavas, il n'avait pas eu son comportement habituel. Hier, à Vendargues, il a pris une belle revanche. Attentif, rapide dans ses interventions, dangereux, le cocardier de Mermoux a imposé sa loi. Aux droitiers, à qui, par quelques pas de côté, il ferme la porte ; aux gauchers, sur lesquels il s'engage à fond. Les seuls à essayer de contourner l'obstacle, Moutet et Sabde font passer des frissons dans les gradins. Sabde surtout, qui au prix d'engagements héroïques, frôle la correctionnelle à plusieurs reprises. Et le public se régale de rasets calculés, honnêtes, engagés où le raseteur se met en danger pour la seule passion du corps à corps avec l'animal. Pas de points, peu d'argent, mais Freddy gagne l'admiration et le respect du public et certainement, une belle confiance en lui. Gitan, lui, confirme son rang, et gagne... le sourire retrouvé de Jean-Marie Mermoux.

Martine ALIAGA

GITAN 3.jpg
Photos Luc PERO

 

 

26/07/2008

VENDARGUES 25-07 *AS*

"LES BRASÉRADES" POUR DAMIEN MOUTET,
ET FUSAIN DE LAGARDE
************

f5c5c49e9ed8971e0d605acb01261bf6.jpg
CHAUD DEVANT ! POUR MOUTET AVEC FARU.
Dix raseteurs plus cinq tourneurs à la capelado, Matray se retire au 3e et Rey ne reprend pas après la pause. Oleskevich rentre. Villard, Jourdan, Ouffe, Mebarek, Sabde, Martin-Cocher, Outarka ont de bons passages mais tous s'inclinent devant les difficultés. Seul Moutet est constant, audacieux dans la totalité du concours.
FUSAIN récolte fort logiquement les suffrages et s'adjuge le prix du jour. SATIX mérite une mention pour la montée en puissance de son quart d'heure. FARU ne trouve toujours pas d'adversaires pour le raseter convenablement au début et suffisamment lorsqu'il se cale. Sa course une fois de plus est incomplète, mais à qui la faute ?
CANESTEU de F.Mailhan, le métier il connaît, on ne la lui fait plus. Trois Carmen généreux. JUPITER de Boch, n'est pas gaucher mais à droite c'est coton. Moutet le cite à la perfection. Cinq Carmen encore bien généreux. FARU de l'Aurore, n'est pas un cadeau, on le sait ! assez brouillon au début on essaye de le "couillonner " mais danger ! Rey peut en parler ! Enfin positionné plus personne ne veut alors jouer avec lui. C'est bien dommage car la partie pourrait alors être intéressante. Rentre ses ficelles et Carmen ne joue pas ! Pourquoi ?. FUSAIN de Lagarde, un cocardier dans l'âme, placé, attentif, il réponds sèchement, anticipe, oblige à rompre, du vrai taureau camarguais. Quatre Carmen mérités. ANTHENOR de Nicollin, est une proie vaillante. Six minutes et un Carmen. RONCAL de Bon, lourdaud il se donne sans difficultés particulières. SATIX de Margé, jeune et plein de sang il navigue beaucoup en piste et au delà. Puis entrepris il s'avère coopératif et méchant barricadier en fin de parcours. Des Carmen et de l'espoir.
Texte et Photos Luc PERO
13e TROPHÉE des BRASÉRADES
Meilleur cocardier : FUSAIN de Lagarde
Meilleur raseteur : Damien MOUTET
Coup de Coeur : Freddy SABDE
953fcc1a6782b6b83a393be74b2bd5da.jpg
FUSAIN et Freddy SABDE
*********
FARU met Julien REY en difficulté
035ebd5c49e307a7681aadd773138c25.jpg
b3953dc1433226db7d4328bbebdad8f0.jpg
7c01382a7f9340606bbd2ad8d5902c33.jpg

24/07/2008

VENDARGUES 23-07 *Avenir*

LE SOUVENIR R. RICHARTE
A R. GROS ET SIFFLEUR DE CAVALLINI
*****************

0a09c365816639c5f48fcb4d30ffbaa7.jpg
LES LAURÉATS

Une petite entrée, T. Daniel au micro, et onze hommes (8+3) à la Capelado. Gros se montre le plus efficace devant Errik, Fougère s'est bien battu. Artal, Daniel, Ruiz se sont bien comportés, alors que les deux cadres Jockin et Allouani ont apportés leur contribution en aidant et en prodiguant des conseils aux fougueux jeunes de l'Avenir.
Pour les cocardiers de l'Occitane, SPARTACUS (1) ouvre bien les débats, TOSCAN (6) s'est montré le plus spectaculaire de l'aprés-midi. Pour l'Argentière RIBEIRO (3) et ARGENTIER (7) ont des qualités qui leur faudra peaufiner. Pour Blanc-Espelly, FARO (2) a des principes et PIMPO (5) est un classique. Enfin SIFFLEUR (4) de Cavallini s'est comporté en cocardier de métier.

Texte et Photos Luc PERO

e2384b8742050d5a69ebfcbd5032a69d.jpg
TOSCAN de l'Occitane

09/05/2008

VENDARGUES *AS*

Jeudi 8 mai

CILAOS : SEPT MINUTES DE MERITE
PAVOUN : LE DANGER
GALLICIANAIS :  TAU A GRANDE VITESSE

Arènes bien remplies pour ce concours vendarguois de La Muleta, visiblement beaucoup de supporters de Gallicianais ont fait le déplacement. 10 hommes et 5 tourneurs à la capelado : Garcia, Jourdan, Outarka, Villard, Artal, R. Mondy, T. Mondy, Ouffe, Poujol, Tortel plus Benzegh, Zerti, Abbal, T. Dengerma, T. Garrido. Ça rasète vite, en désordre, souvent à la faute, quelques bons moments de Poujol, Villard, Outarka. Ce sont les trois derniers taureaux qui créent l'intérêt même si Titouan (Cuillé, 2e) se fait respecter, Vannier (Mailhan, 3e) est bon partenaire. Chamarel (1er) malgré trois violentes conclusions ne tient que 7 minutes. Muguet (Boch, 4e) fait le cabour en contrepiste. 

Si Cialos (Lagarde, 5e) ne fait que sept minutes, ce sont des minutes de combat. D'entrée assailli, sans aucun égard des blancs, une fois placé il livre des séries musclées et de sévères conclusions.

59bb3c2f45ffd2f9561f7b199bc189f1.jpg◄ ▼ Pavoun (Saint-Pierre, 6e) crée la surprise. D'abord par une fulgurante envolée sur Thierry Garrido (tourneur) qu'il va cueillir en haut des tubes. A son retour en piste, le cercle est très... très élargi, les blancs se méfient. Poujol tente une traversée, il se fait emporter. Outarka prépare la reprise, change d'avis, bronche et tombe, mais Pavoun l'a vu et se jette sur le raseteur couché à terre. Après quelques longues secondes, Lahcène arrive à s'échapper. Ouf ! Décollé des planches, Pavoun fait la loi et rentre ses glands, sans un Carmen (?)

6341d80f5f35c84bf5974bd7cefedc7f.jpg

 

621a1712d24121e12ca4eeb236ad366b.jpgEt voilà le TGV du jour Gallicianais (Briaux, 7e hp). Beau comme une peinture, puissant, rapide, agressif. Le taù d'argent 2007 de Saint-Rémy met tout son poids et sa rage dans de puissantes séries et de fulgurants coups de barrière.
A 6 ans, dix minutes lui auraient suffi. Les cinq dernières sont plus difficiles. Malgré ce, un brillant quart d'heure émaillé de bombes contres les planches, d'applaudissements et de musique.

 

Martine ALIAGA

Photos Christian ITIER 

 

16/04/2008

VENDARGUES *AS*

Dimanche 13 avril

 EQUILIBRE ENTRE SERIEUX ET SPECTACULAIRE

 

REPORTAGE PHOTOS DE CHRISTIAN ITIER
 

Le club taurin La Muleta a composé une course équilibrée côté taureaux entre classiques et spectaculaires qui a contenté le public remplissant l'arène aux trois-quarts. En revanche, côté raseteurs, la balance a plutôt penché à droite avec Matray, Villard, Outarka (les autres blancs Biscarrat, Garcia, Bouchet, Mebarek, Oleskevich, Tortel, Santiago, tourneurs : T. Garrido, Benzegh, Duran, Zerti). 

Dans l'ordre de sortie

1. AARON de Blatière-Bessac

aaad8923523ace4ecb2fa4b8a2c534f6.jpg

 2. PHIDIAS de Saint-Pierre

f1c89691fe911270bdd51e6c20148c29.jpg

 3. COUTARD de Fabre-Mailhan

61ce5953711468bfc9c0bde0109f6e34.jpg

 4. KHEOPS du Joncas

28a180d79a53feb03b8bdf17202e5686.jpg

 5. VINCENT d'Aubanel-Baroncelli

5646e8892deb837a03bbdad17930c04c.jpg

 6. CHIVAS de Ricard

34283b90ccbca275e09733864448fe57.jpg

 

48f2dd3f7482d3db9558d3eb7e679baf.jpg
*************************** 

07/04/2008

ANNIVERSAIRE A VENDARGUES

Samedi 5 Avril

UN QUART DE SIECLE DE LABEUR
POUR LES  " VITOU "

cebf318c82b3f703936f1a55884325e3.jpg
ABRIVADO, BANDIDO ET COURSE DE LA DEVISE
POUR LES 25 BOUGIES DE L'ELEVAGE
2965e05df790e31cf949e202c9f51fa3.jpg
VOLTIGEUR LA STAR DE LA MANADE
 
Organisateur : CT La Muleta.

Présidence : Marc Moucadel.

Raseteurs droitiers : Bournel, Guyon, Malige, Noguera, Rey, Valette.

Raseteurs gauchers : N. Benafitou, Santiago.

Tourneurs : Fernandez, Lizon, V. Dengerma.

 

Un quart de siècle de travail pour la familleVitou et pour couronner cela, un anniversaire bien composé. Avec un festival d’abrivado et de bandido, une capelado majestueuse et une course complète de la marque avec des éléments attrayants. Félicitations de circonstance pour les tenues blanches exempts de tous reproches.

Preferido.- Un premier sérieux, solide, qui pousse fort à gauche sans être indifférent à droite. Un petit coup de revers, des belles enfermées avec des conclusions dangereuses et ses ficelles restent sur sa tête. 3 Carmen.

Belzébuth.- D’entrée, bien entrepris, il se livre volontiers dans de bons enchaînements. Son inexpérience l’emporte plusieurs fois dans le pourtour mais il sera bon de le revoir assagi. Dix minutes pas inintéressantes.

Jaurès.- Craint pour une réputation de dangereux barricadier et d’un placement compliqué, il n’est pas étouffé. Partenaire trop irrégulier, il ne coopère qu’épisodiquement. Dommage car lorsqu’il le fait c’est plutôt bien. Rentre ses ficelles avec 1 Carmen en course.

Voltigeur.- A 13 ans, la vedette de l’élevage n’a pas encore perdu ses qualités de combattant. Présent sur tous les cites, il donne le change et conclut en passant la tête au-dessus. Sa bravoure ne lui permet pas de tenir la distance mais 4 Carmen le récompensent.

Raphélois.- Il paraît encore tendre, pourtant il se chauffe mais sans toutefois passer la vitesse supérieure, 6 minutes trente.

Malraux.- Quelle volonté chez ce jeune taureau qui boit les rasets les uns après les autres et vient terminer ses poursuites au fil des barrières. Il enferme, rattrape et accroche sans le déséquilibrer (heureusement !), Santiago en pleine piste. Son énorme cœur trouve récompense à cinq reprises.

Courtisane (hp).- Elle va s’offrir pour le plaisir des raseteurs qui lui servent des longueurs avantageuses. Des conclusions et des Carmen.

Texte et Photos Luc PERO

ABRIVADO DES PELOTS

821fb6631e35fe3ab7341fd390a84b80.jpg
15edbe5fd3b619bd172b73fef11a549c.jpg
e9709206b3dcefa563785a4654da6b1d.jpg

PREPARATION POUR LA CAPELADO
098e17ce38f0f3b15b44d27acc945d28.jpg
4d3eae746abaaba6a36b2e3f470cb197.jpg

QUELQUES IMAGES DE LA COURSE

db0ff9081b589be6b6a61d2a9dc48339.jpg
PREFERIDO
e97397858a4448df5730fb141009d332.jpg
BELZEBUTH
b6afa08f938406e06a40fa6e27e1d841.jpg
VOLTIGEUR
1fd3b74502430c5dd16b830433869020.jpg
MALRAUX

 
BANDIDO MOUVEMENTEE DES PELOTS
39db5006231560dd603253ef7b74f0c1.jpg
23b1a1654e5361dc04ec2b94212729e3.jpg
b629475288e9f6d663ad0d689234349a.jpg
26b1b8fc5fde9234cfc223d60b48597c.jpg


04/04/2008

MANADE VITOU : 25e ANNIVERSAIRE

 Samedi 5 avril, à Vendargues

 

25 ANS, LA FORCE DE L'AGE

32841154e7efd4bf207f4ff2f410d91f.jpg
VOLTIGEUR le déclic...

 

ee2d8a25010d99ddfc6b6e63285d55d5.jpgVingt-cinq ans après la création de la manade, les frères Vitou, Nicolas et Jean-Pierre mesurent le chemin accompli : "Les vingt premières années nous avons travaillé dur pour nous implanter et donner des bases crédibles à la manade". Si dans les années 1990, la vache Pégouse faisait connaître la devise noir, blanc, rouge, l'élevage n'était pas encore mûr pour retenir l'attention par ses cocardiers. "Le déclic est venu avec Voltigeur. C'est lui qui nous a ouvert les portes et qui a marqué les cinq dernères années. Grâce à Voltigeur, des liens se sont créés avec les clubs taurins qui nous font maintenant confiance et nous demandent nos autres  taureaux".
3c43b90d9664e75ee2e0e6e3f94b3a1e.jpgVoltigeur a aussi apporté assez de notoriété pour intégrer, il y a deux ans, l'Association des manadiers de la Raço di bioù. "C'est aussi une forme de reconnaissance, explique Nicolas poursuivant 25 ans c'est la force de l'âge, on commence à mûrir. Jean-Pierre et moi, on se nourrit de nos erreurs et on essaye de ne pas les refaire. 25 ans, pourtant, ce n'est que le début car on apprend à chaque saison qui passe".
Alors pour marquer cet anniversaire, la fête devrait être à la hauteur de cette famille toute impliquée dans la manade et soudée autour de ses amateurs dont une grande majorité, en plus des abrivado, suit les courses camarguaises : "Nous essayons de développer des valeurs comme le respect, l'entraide, la fidélité et, bien sûr, sens de la fête". Des valeurs qui ne sont pas sans rappeler celles pronées par le rugby, sport préféré de tous les Vitou.
Samedi, le programme présenté à Vendargues, avec le club taurin La Muleta, prévoit, entre autres, une course complète des taureaux de l'élevage dont, bien sûr, Voltigeur sera le chef de file.

Martine ALIAGA

bce5c0581a2cba5e15399cf4534a8c7b.jpg
JAURES la relève...

 

* 14 h, festival d'abrivado (équipes des gardians de Vitou, de la manade Robert Michel et une équipe de manadiers ; 15 h, course de l'école taurine des Saintes-Maries-de-la-Mer ; 15 h 30, capelado avec les Arlésiennes, les gardians et des attelages ; 15 h 30, course complète de Vitou au Trophée de l'Avenir, 8 euros ; et festival de bandido.

 

 

                                       

0c734f858bfd625d2a33a325ee45c10d.jpg