Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

07/04/2008

ANNIVERSAIRE A VENDARGUES

Samedi 5 Avril

UN QUART DE SIECLE DE LABEUR
POUR LES  " VITOU "

cebf318c82b3f703936f1a55884325e3.jpg
ABRIVADO, BANDIDO ET COURSE DE LA DEVISE
POUR LES 25 BOUGIES DE L'ELEVAGE
2965e05df790e31cf949e202c9f51fa3.jpg
VOLTIGEUR LA STAR DE LA MANADE
 
Organisateur : CT La Muleta.

Présidence : Marc Moucadel.

Raseteurs droitiers : Bournel, Guyon, Malige, Noguera, Rey, Valette.

Raseteurs gauchers : N. Benafitou, Santiago.

Tourneurs : Fernandez, Lizon, V. Dengerma.

 

Un quart de siècle de travail pour la familleVitou et pour couronner cela, un anniversaire bien composé. Avec un festival d’abrivado et de bandido, une capelado majestueuse et une course complète de la marque avec des éléments attrayants. Félicitations de circonstance pour les tenues blanches exempts de tous reproches.

Preferido.- Un premier sérieux, solide, qui pousse fort à gauche sans être indifférent à droite. Un petit coup de revers, des belles enfermées avec des conclusions dangereuses et ses ficelles restent sur sa tête. 3 Carmen.

Belzébuth.- D’entrée, bien entrepris, il se livre volontiers dans de bons enchaînements. Son inexpérience l’emporte plusieurs fois dans le pourtour mais il sera bon de le revoir assagi. Dix minutes pas inintéressantes.

Jaurès.- Craint pour une réputation de dangereux barricadier et d’un placement compliqué, il n’est pas étouffé. Partenaire trop irrégulier, il ne coopère qu’épisodiquement. Dommage car lorsqu’il le fait c’est plutôt bien. Rentre ses ficelles avec 1 Carmen en course.

Voltigeur.- A 13 ans, la vedette de l’élevage n’a pas encore perdu ses qualités de combattant. Présent sur tous les cites, il donne le change et conclut en passant la tête au-dessus. Sa bravoure ne lui permet pas de tenir la distance mais 4 Carmen le récompensent.

Raphélois.- Il paraît encore tendre, pourtant il se chauffe mais sans toutefois passer la vitesse supérieure, 6 minutes trente.

Malraux.- Quelle volonté chez ce jeune taureau qui boit les rasets les uns après les autres et vient terminer ses poursuites au fil des barrières. Il enferme, rattrape et accroche sans le déséquilibrer (heureusement !), Santiago en pleine piste. Son énorme cœur trouve récompense à cinq reprises.

Courtisane (hp).- Elle va s’offrir pour le plaisir des raseteurs qui lui servent des longueurs avantageuses. Des conclusions et des Carmen.

Texte et Photos Luc PERO

ABRIVADO DES PELOTS

821fb6631e35fe3ab7341fd390a84b80.jpg
15edbe5fd3b619bd172b73fef11a549c.jpg
e9709206b3dcefa563785a4654da6b1d.jpg

PREPARATION POUR LA CAPELADO
098e17ce38f0f3b15b44d27acc945d28.jpg
4d3eae746abaaba6a36b2e3f470cb197.jpg

QUELQUES IMAGES DE LA COURSE

db0ff9081b589be6b6a61d2a9dc48339.jpg
PREFERIDO
e97397858a4448df5730fb141009d332.jpg
BELZEBUTH
b6afa08f938406e06a40fa6e27e1d841.jpg
VOLTIGEUR
1fd3b74502430c5dd16b830433869020.jpg
MALRAUX

 
BANDIDO MOUVEMENTEE DES PELOTS
39db5006231560dd603253ef7b74f0c1.jpg
23b1a1654e5361dc04ec2b94212729e3.jpg
b629475288e9f6d663ad0d689234349a.jpg
26b1b8fc5fde9234cfc223d60b48597c.jpg


04/04/2008

MANADE VITOU : 25e ANNIVERSAIRE

 Samedi 5 avril, à Vendargues

 

25 ANS, LA FORCE DE L'AGE

32841154e7efd4bf207f4ff2f410d91f.jpg
VOLTIGEUR le déclic...

 

ee2d8a25010d99ddfc6b6e63285d55d5.jpgVingt-cinq ans après la création de la manade, les frères Vitou, Nicolas et Jean-Pierre mesurent le chemin accompli : "Les vingt premières années nous avons travaillé dur pour nous implanter et donner des bases crédibles à la manade". Si dans les années 1990, la vache Pégouse faisait connaître la devise noir, blanc, rouge, l'élevage n'était pas encore mûr pour retenir l'attention par ses cocardiers. "Le déclic est venu avec Voltigeur. C'est lui qui nous a ouvert les portes et qui a marqué les cinq dernères années. Grâce à Voltigeur, des liens se sont créés avec les clubs taurins qui nous font maintenant confiance et nous demandent nos autres  taureaux".
3c43b90d9664e75ee2e0e6e3f94b3a1e.jpgVoltigeur a aussi apporté assez de notoriété pour intégrer, il y a deux ans, l'Association des manadiers de la Raço di bioù. "C'est aussi une forme de reconnaissance, explique Nicolas poursuivant 25 ans c'est la force de l'âge, on commence à mûrir. Jean-Pierre et moi, on se nourrit de nos erreurs et on essaye de ne pas les refaire. 25 ans, pourtant, ce n'est que le début car on apprend à chaque saison qui passe".
Alors pour marquer cet anniversaire, la fête devrait être à la hauteur de cette famille toute impliquée dans la manade et soudée autour de ses amateurs dont une grande majorité, en plus des abrivado, suit les courses camarguaises : "Nous essayons de développer des valeurs comme le respect, l'entraide, la fidélité et, bien sûr, sens de la fête". Des valeurs qui ne sont pas sans rappeler celles pronées par le rugby, sport préféré de tous les Vitou.
Samedi, le programme présenté à Vendargues, avec le club taurin La Muleta, prévoit, entre autres, une course complète des taureaux de l'élevage dont, bien sûr, Voltigeur sera le chef de file.

Martine ALIAGA

bce5c0581a2cba5e15399cf4534a8c7b.jpg
JAURES la relève...

 

* 14 h, festival d'abrivado (équipes des gardians de Vitou, de la manade Robert Michel et une équipe de manadiers ; 15 h, course de l'école taurine des Saintes-Maries-de-la-Mer ; 15 h 30, capelado avec les Arlésiennes, les gardians et des attelages ; 15 h 30, course complète de Vitou au Trophée de l'Avenir, 8 euros ; et festival de bandido.

 

 

                                       

0c734f858bfd625d2a33a325ee45c10d.jpg

 

25/03/2008

VENDARGUES *AVENIR*

Dimanche 23 mars

 

OMEGA ET KALHUA DE RICARD
TAUREAUX A SUIVRE

 

97bdd44bcf778c5b4c529d91796bffb4.jpguste quelques lignes pour vous inviter à suivre deux cocardiers de la manade Ricard. Le jeune Oméga (1er), 7 ans, méchant, puissant, et qui a du sang à revendre. Sa place n'est pas en tête mais son manadier a jugé qu'il lui fallait du travail, et il a eu bien raison. Kalhua, (7 ou 8 ans, 6e) un taureau avec du placement, qui avale les séries vitesse grand V, enferme l'homme et termine puissamment aux planches. Ils ont été les meneurs du concours de manade présenté par la Muleta, où par un froid sibérien, Rio (Bon, 5e) a amené de la difficulté. Chicuelo (Bon, 3e) a impressionné les hommes par son gabarit ; Kaki (Félix, 4e), pas à sa place, a eu un comportement de bestiau, rapide au départ de l'action, lâche ensuite ; Figaro (2e) et Badaïre (7e, hp) de Nicollin sont passés. Chez les hommes, Sabde, Gros, Bournel, Benafitou tirent la course.

10/03/2008

UN WEEK-END A VENDARGUES

Samedi 8 mars

LA COURSE DE LIGUE EN IMAGES

 

c1ba94bd8f3b1359adf56c188fcc233c.jpg

Organisation : CT La Muleta

Raseteurs : Charnelet, Sabde, Pinot, Jodar, Taulemesse, Goujeon. Tourneurs : Rouveyrolles, Grando.

Reportage photos de Christian Itier

Photo en haut à gauche : deuxième partie : cocardier de Nicollin, en 5e position.

7a370da15ab48288b052e51035d82d21.jpg993e1e19c8518136865a05bb79e3f8a1.jpgPhoto à droite : 6e, cocardier de Blatière-Bessac avec le raseteur Goujeon.

Photo ci-contre à gauche : 7e, cocardier de Nicollin avec le raseteur Taulemesse. 

Photo ci-dessous : 8e, cocardier de Blatière-Bessac, N.332. D'après les spectateurs, c'est un taureau à suivre, difficile à raseter, il rentre sa cocarde. Ici avec le raseteur Charnelet.

 

613ce70ea634c2184e6503dc8c69d9fa.jpg

 **********************************

 

Dimanche 9 mars 

SEUL JUPITER PASSE ENTRE LES GOUTTES 

d988487b4cc95f014c10497c20944883.jpg

Belle attitude de Julien Ouffe entre les cornes de Jupiter 

 

66b3f08afc33cd268e84d0895e67797b.jpgeed46fd1f5cbe01b6611f00a2f4cbf8e.jpgCe devait être un concours de manades Cuillé - Boch (Niveau Avenir hors trophée), sur le papier il avait belle allure et on avait hâte que les huit raseteurs de la capelado - C. Garcia, Jourdan, Santiago, Fougère, Violet, Paparone, Ouffe, Sabde et les 4 tourneurs Zerti, Ranc, Benzegh, Baccou - entament le combat. Le  beau Jupiter de la manade Boch a eu juste le temps de faire admirer sa tenue de piste, quelques conclusions bien senties après Garcia ou Jourdan qui avaient audacieusement plongé entre ses cornes ou quelques rasets appliqués de Sabde et Ouffe... qu'il fallait se résoudre à l'évidence, la pluie n'allait pas s'arrêter de sitôt. Et Marc Moucadel, le président de course, prenait raisonnablement la décision d'arrêter là. 

Martine ALIAGA
Photos : Christian ITIER

LES PHOTOS : en haut à gauche, Jupiter avec Santiago ; à droite avec Violet. Ci-dessous, face à la charge de Jupiter, Cyril Garcia en oublie son crochet.

f6622c97b4a78e6cf71747193483def6.jpg

 *****************************

02/11/2007

VENDARGUES : 14e TROPHEE DES VIGNERONS

JEUDI 1er NOVEMBRE

 

UN BRIN DE NOSTALGIE ET BEAUCOUP D'ESPOIR
DANS LA CLOTURE DU  CT LA MULETA

8923779db13143947996070afc91bf84.jpg
FUSAIN de Lagarde, le cocardier du jour.

 

Il y a quelque chose de touchant dans cet attachement qu'à La Muleta à faire revivre les anciens et le passé de son village.  C'est touchant et réjouissant à la fois. Quand sur le sable de la coquette arène pleine pour l'occasion, se côtoient des générations de Vendarguois aux rênes d'attelages plus beaux les uns que les autres (jardinières et charrettes de travail) ayant invité pour l'occasion les amis d'associations proches (attelages de Castries, ânes de Marsillargues, etc.), et la traditionnelle Caretta à Catou. Comme le disait Richard du CT : "Le cheval n'est pas qu'un élément du passé, il est bien présent et sera l'avenir".

Douze attelages en piste et une haie d'Arlésiennes ont offert une magnifique capelado aux sept raseteurs (Martin-Cocher, Villard, Roux, Ouffe, Moutet, Outarka, Biscarrat) et cinq tourneurs (Labrousse, Zerti, Lebrun, T. Garrido, T. Dengerma). Présidée par Marc Moucadel, ce 14e Trophée des Vignerons  a été très intéressant à suivre avec notamment une première partie très relevée. Un prix justifié à Ouffe (Moutet pouvait aussi y prétendre) et  à Gallicianais (le plus spectaculaire), on aurait aimé que la prestation de Fusain soit récompensée.

AARON (Blatière-Bessac).- Volontaire, avec une bonne gestion de la piste, il s'engage bien sur l'homme. Très sollicité, il ne refuse rien et acquiert au fur et à mesure un coup de revers. Garde sa 2e ficelle. 3 Carmen et retour.

FUSAIN (Lagarde). - D'entrée placé, il se livre en gardant toujours la maîtrise de son terrain qu'il nettoie régulièrement en refoulant tourneurs et raseteurs. Les blancs s'appliquent et Fusain s'envoie dans des ripostes où la corne balaie les avant-bras (Martin-Cocher, Outarka). Un régal de prestation cocardière qu'il termine par une magnifique action sur Villard. 5 Carmen et la musique au retour avec ses ficelles. Le meilleur de la course.

VOLTIGEUR (Vitou).- Si le placement n'est pas son point fort - il se laisse toujours berner aux pompons - sincèrement cité, Voltigeur se livre de belle manière et termine le poitrail haut sur la planche. . Villard, Ouffe et Moutet lui offrent de belles longueurs. Sans rien refuser, il s'économise quelques finitions et ça lui permet de rentrer une ficelle avec 7 Carmen en course ainsi qu'au retour.

PALUDIE (Margé).- Très mobile en début de course, brave et sans vice, il se livre dans des séries terminées patte sur l'estribo (Outarka, Moutet, Biscarrat). Un peu plus réticent par la suite, parfois au centre, il sort fort sur Outarka qui frise le choc ou Biscarrat qui traîne devant lui. Une bonne conclusion sur Ouffe, sur Roux et Paludié rentre une ficelle. 4 Carmen et retour.

CATHARE (BON).- Ce beau gabarit se donne volontiers sur les rasets enchaînés. Un peu lourd mais doté d'une grande volonté, il se dresse coup sur coup après Ouffe qui le charge au maximum. Un quart d'heure intéressant manquant par moments d'intensité. Une ficelle au toril. 3 Carmen et retour.

BRECHU (Cuillé).- Brouillon, ce jeune bestiau s'évade souvent. Pas facile à manoeuvrer, les hommes ne lui font pas de cadeau. Pourtant bien cité, il s'envoie volontiers sur Villard, Martin-Cocher, Outarka.  4 Carmen et retour avec ses ficelles.

GALLICIANAIS (Briaux).-  Toute la fougue, la rapidité et la belle prestance d'un taù. Les hommes ne se pressent pas de l'attaquer et essaient surtout de le couillonner. Mais Gallicianais ne se laisse pas tondre facilement. Quelques envolées bien senties après Moutet et Outarka, une belle série dans l'angle et une pour terminer joliment. A 5 ans, c'est pas mal. 4 Carmen et retour avec un gland. A revoir. 

Martine ALIAGA 

3bb09ce437140482b74f7c1d6774903b.jpg
VOLTIGEUR de Vitou, auteur d'une belle prestation.
***************
LE DEFILE D'OUVERTURE
486da95a17238eb3dd2d37e66583cb2c.jpg
0443a27e298a129eec120c3b5bb9b0d2.jpg
a28b40c456e91a3fe930efd9c48c5e09.jpg
04441e8436d2f6e752284b44fdd2a307.jpg
73fc24555dd37b8c4491dc24119debfa.jpg
7d9fe610a45d878071f9579b78ec572f.jpg
9eae6238c64db6105466f85700052dfe.jpg
6cf2463698a488c82edf2dc09e7e4cb0.jpg
ef9ae8e61b969ffc8e40e9f1e17725d1.jpg
0f74c2516db5c9b0ae413efbdb86d752.jpg
a71cdc34bea5d7c0579f77a44459180e.jpg


Photos Luc PERO

23/10/2007

VENDARGUES : LES NICOLLIN

Dimanche 21 octobre, course complète de Nicollin
 
LE 5e TROPHEE ROGER-ITIER
EN ROUGE ET VERT
 
Un reportage photo signé Christian ITIER, membre du CT La Muleta
 
Entrée : 1/2. Président : Marc Moucadel. Raseteurs droitiers : Auzolle, Moutet, Outarka, Violet, Roux. Gauchers : Mebarek, Santiago, C. Garrido. Tourneurs : Fouque, Labrousse, Lebrun, Grando.
 
Les taureaux de la manade Nicollin se sont montrés brillants, participatifs. Si Virat (4e) marque le pas mais garde toujours ses qualités de placement et ses enfermées, c'est Tibère (7e) qui remporte le prix, un espoir généreux qui sait terminer aux planches. Thibaud est un premier qu'il faut bouger. Péricles (2e) mobile et généreux plus quelques évasions. Pour Antenor (3e), des actions aux planches et beaucoup de bravoure. Benvengu (5e) promeneur en début de temps puis réalise des actions appuyées. Pluton (6e) se livre avec panache pour conclure brillamment.
 
medium_VENCAPE.jpg
 Huit raseteursà la capelado
**********************
 
medium_VENTHI_003.jpg
Thibaud et Santiago
*****************
 
 
medium_VENPERI.jpg
Péricles et Auzolle
***************
medium_VENANTE.jpg
Anténor et Roux
*************
medium_VENVIRAT.jpg
 Virat et Mebarek
**************
 
medium_VENBEN.2.jpg
 Benvengu et C. Garrido
*******************
medium_VENPLU.jpg
 
Pluton et Moutet
**************
medium_VENTIB.jpg
Les lauréats : Tibère et Lahcène Outarka 
*********************************
medium_VENPRIX.2.jpg

L'apéritif et la remise des trophées
****************************
*****************************

28/07/2007

VENDARGUES le 27-07 *AS*

SEUL CHAMAREL
DIGNE D'INTERET

medium_CHAMAREL_L_AURORE_001.JPG
Nabil Benafitou déséquilibré à la planche par Chamarel,
se reçoit mal. Epaule endommagée. 

 

Course de semaine, lendemain de Palme d'Or, nombreux raseteurs blessés et cocardiers costauds, ceci explique cela. Au final, on n'a pas vu grand chose.

A la capelado : Sabatier, Auzolle,  Khaled, N. Benafitou (sort après le 1er), Jourdan, Ouffe, Valette. Tourneurs : Kerfouche, Bensalah, Zerti.

Seul Chamarel ressort de l'ensemble. Premier - on ne sait pas pourquoi ? D'autres auraient pu prendre largement cette place.  Le taureau de l'Aurore a livré une course pleine, de cocardier classique, volontaire, qui sait méchamment conclure et jouer de la corne au contact. Nabil Benafitou en fera les frais, touché à l'épaule au moment du saut. 6 "Carmen" en course. Ce sera le seul à bénéficier des honneurs - mérités - à sa sortie.

Gévaudan (Le Joncas, 2e) : il aurait fallu une grosse équipe de blancs pour résoudre l'équation. Chasseur, jamais placé,  il mène, du milieu, des expéditions punitives où sa vitesse complique le jeu. Seul Auzolle essaie. Jupiter (Boch, 3e), pas étouffé, mène sévèrement quelques actions mais le travail décousu ne le sert pas. Craint, Gaucelm (Nicollin, 4e) profitera par moment de l'entente des hommes qui déclenchent des séries. Mais, réticent à gauche et sauteur, le fantasque cocardier n'éveillera pas beaucoup l'intérêt. Le taù de Blatière-Bessac, Roméo (5e), au du mal à bouger sa grosse carcasse sinon pour foncer comme une brute aux planches. Quant au brave Grillon (Lapeyre, 6e), il se donne comme un bestiau dans de longues séries (2 "Carmen") en quatre petites minutes. Le taù de Cuillé, Viennois (7e, hp) aurait pu faire le spectacle. Plein de sang, il s'envoie largement au-dessus des planches et sait conclure. Mais c'est pas le jour.

Martine ALIAGA 

Photos Christian ITIER 

medium_CHAMAREL_L_AURORE_002.JPG

 Auzolle dans les cornes de Chamarel

 

medium_CHAMAREL_L_AURORE_003.JPG
Chamarel à la planche : danger ! 

11/06/2007

VENDARGUES le 10-06 *AS*

 

LES TROPHEES A CATHARE ET SABATIER
LA DIFFICULTE A FARU - LE CULOT A MARTIN-COCHER

****************************** 

medium_CATHARE_OUFFE_001.JPG

 Cathare (Bon) et Julien Ouffe

La Muleta fêtait le 12e Trophée des Brasérades avec le decorum adéquat, Amazones et Arlésiennes de Vendargues et deux taureaux d'Hervas pour l'Ecole taurine locale devant une bonne entrée.

Au final on retient :

- le prix est donné à un barricadier (Cathare), certes brave et vaillant, alors que le cocardier (Farù de l'Aurore) a été le seul à faire réfléchir les hommes. Encore une fois, la facilité l'a emporté sur la difficulté. Dommage !

- des huit hommes à la capelade, cinq rasètent proprement. Martin-Cocher fait un retour (après blessure) notable. Ce garçon a du caractère, du culot, il s'impose dans les bagarres, rasète de la planche, va à la tête de tous les taureaux. Il faudra compter sur lui, son physique et sa volonté. Sabatier toujours travailleur. Moutet, discret mais efficace. Garcia, la manière pas toujours récompensée. Ouffe, sur certains taureaux. Quant aux trois autres - Jockin, Matray en avants-centre et Mebarek inclassable - ils ne mettent pas des gants. Les cinq tourneurs Zerti, Kerfouche,Molins, Menargues, Fouque ont parfois installé la pagaille.

- des taureaux : ils n'ont pas été rasetés à leur avantage. Samos (Hervas, 1er) fait ce qu'il lui plaît. Quand la pression monte, il sélectionne. Finalement rentre ses ficelles. Lanza, (Blatière-Bessac, 2e) promeneur invétéré, se donne. Il se chauffe au fur et à mesure et accroît ses finitions. 2 "Carmen" et retour avec une ficelle. Borgia (Cuillé, 3e),  son jus et sa méchanceté brouillent son jeu mais quand il canalise son énergie, ses interventions à la planche sont sévères.  Des "Carmen", les ficelles au toril.

Azérac (Paulin-Niquet, 4e) est aujourd'hui décevant. Il ne trouve pas sa place, harcelé par les tourneurs '"Il est droitier, laissez le à droite". Résultat, les gauchers s'encagnent et le rasètent au mieux. Provoqué par Martin-Cocher, ses ripostes sont rudes. Mais parfois il ignore. Bizarre ! Une ficelle au toril. 3 "Carmen".

Farù (L'Aurore, 5e) : profilé pour aller vite, il chasse. Il a l'oeil à tout, vite rendu sur l'homme, dangereux à la planche. Ses accélérations fulgurantes mettent les hommes en danger. Il sait faire le tri des bons et mauvais cites, on apprécie les beaux rasets de Moutet. Rentre ses ficelles. 4 "Carmen".

Cathare (Bon, 6e). Bon comme du bon pain. Il se donne à fond, tape, se soulève. Mais subit une tornade blanche pour sa 1re ficelle récalcitrante. Des "Carmen" en nombre.

Martine ALIAGA

Photos Christian ITIER 

medium_BORGIA_CUILLE_SABATIER_001.JPG

 David Sabatier  - Borgia (Cuillé)

medium_MARTIN_COCHER_LANZA_001_001.JPG

 Damien Martin-Cocher - Lanza (Blatière-Bessac)

 

medium_FARU_MOUTET_001.JPG

 Farù (L'Aurore) - Damien Moutet

 

medium_SAMOS_CYRIL_GARCIA_001.JPG

 Samos (Hervas) - Cyril Garcia

11/04/2007

IL DEBARQUE A L'AVENIR

M. BOURNEL DES PROTECTIONS A L'AVENIR

medium_Bournel.jpg
Marc Bournel écoute les conseils du tourneur D.Martinez
Il arrive tout droit des courses de protections, en quelques courses il se fait remarquer par son joli raset, sa "gnaque" et sa correction en piste, ce n'est pas évident et ça mérite d'être souligné. Dans ce long week-end Pascal il est déjà un des meilleurs animateurs de la course de St Pierre à Redessan. Dimanche il est à Vendargues le poumon de la course et sans sa présence le concours aurait pris des allures de "Berezina". Lundi il est encore dans les meilleurs à St Laurent d'Aïgouze face aux difficiles cocardiers de Lagarde. Il apprend, il écoute et ne se prend pas trop la tête ce qui est aussi une grande qualité. Certes le parcours ne fait que commencer, mais prendre un bon départ est primordial pour avoir le moral nécessaire, afin de tenir la distance malgré les aléas des courses à venir. Alors "Bonne saison" Marc !
VIDOURLE
medium_M.BOURNEL.jpg
Photos L .PERO