Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

03/05/2018

SAINT-GENIES-DES-MOURGUES

manade rambier,saint-genies-des-mourgues,course camarguaise

A l'entrée des arènes, bâches avec photos. Souvenirs, souvenirs...

Jeudi 3 mai - Course du mardi 1er mai

Sacré Briscard, le soleil des Rambier

Avec Pescaïre et Sansouire,
la complète fête 10 ans travail.

STGENIESBRISCARDPHLS.jpg

Briscard sur Yannick Martin

 

manade rambier,saint-genies-des-mourgues,course camarguaiseLes rayons de soleil de la marque à feu de la manade Rambier dessinée au centre de la piste, se sont épanouis dans la convivialité ambiante de la journée anniversaire. La décennie a été sympathiquement fêtée, c’est l’essentiel. En piste, Briscard (5e) et Sansouïre (7e) ont fait parler la poudre tandis que Mirabeau (3e) se livre vaillamment et Pescaïre, très attendu, tient son rang malgré un manque de pétard. L’équipe blanche a joué le jeu assidûment et dans l’esprit.

Dexter (N.5092).- Remuant le long des planches, les hommes le mettent vite au travail. Participatif, il pousse surtout à gauche et même s’emporte après Bouhargane, Naim et aussi Pradier. Se rebelle dans la bourre après Bouhargane et rentre sa 2e ficelle.6 Carmen et retour.

Farceur (N.1048).- Avec son placement flottant, il joue une partition inégale, il peut conclure sur les rasets engagés de Bouhargane (2 fois) ou se centrer et se faire plus difficile à convaincre. Les ficelles rentrent. 2 Carmen et retour.

Mirabeau (N.1055).- Se livre de bon cœur sans quitter le terrain des planches. Régulier, sans refus, il appuie sur le champignon après Martin, Bouhargane et s’emporte en finition sur Bouhargane, Naim. Défend sa 2e ficelle qu’il ramène.2 Carmen et retour.

▼ Mirabeau - Bouhargane

manade rambier,saint-genies-des-mourgues,course camarguaise

Margasse (N.7035).- Pour le plaisir des yeux. Le bel étalon devient très difficile à intéresser et malgré 4 fusées pétaradantes (4 Carmen), il s’enferme dans son stoïcisme.

▼ Margasse

manade rambier,saint-genies-des-mourgues,course camarguaise

Briscard (N.1052).- Ses enchaînements se concluent offensivement. Il monte en puissance au fil des minutes et s’envoie aux planches, corne méchamment placée. L’assiduité des hommes donne du rythme et Briscard ponctue ses 12’30 de multiples actions d’envergure. 12 Carmen et retour.

▼ Briscard - Yannick Martin

manade rambier,saint-genies-des-mourgues,course camarguaise

Pescaïre (N.9088).- Le grand banu est véloce, trouve les bonnes positions et enchaîne à grandes foulées. Quand le travail tarde, il « monte » sur les tourneurs. Le raset engagé de Bouhargane finit dans un bel éclat, et s’il manque un peu de pétard, il bascule après Naïm (2 fois) et rentre sa 2e ficelle. 3 Carmen et retour.

▼ Pescaïre sur Naïm

manade rambier,saint-genies-des-mourgues,course camarguaise

 

 

Sansouïre (N.1042 pour 12 minutes).- Dès le premier raset de Méric, la riposte est tapante. Rapide dès que l’objectif est en vue, il ponctue après Faure, Bouhargane. Se dégage, se livre dans les séries et finit barricadièrement. Ficelles au toril. 5 Carmen et retour.

 

MARTINE ALIAGA
Photos LAURENT SONZOGNI ET M. A.

Course du mardi 1er mai.

Niveau Avenir HT. Entrée : plein. Organisateur : CT Le Trident. Président : Claude Chevalier. Raseteurs droitiers : Faure, Laurier, Pradier, Vic. Gauchers : Bouhargane, Y. Martin, Méric, Naim. Tourneurs : Castel, Daniel, P. Rado.

Sous le signe de l'amitié

manade rambier,saint-genies-des-mourgues,course camarguaise

Ferrade, abrivado, course et bandido, la journée d’anniversaire de la manade locale Rambier a été animée, festive et porteuse d’émotion. Et les mots de Rémi Dumas, président du Trident, tout comme ceux d’Yvon Pellet, maire, ont été largement applaudis et appréciés. Pour marquer le coup, un tableau d’Arnaud Chabanon a été offert à la famille Rambier qui gardera précieusement en mémoire ce 1er mai si particulier.

16/02/2018

APCC *AG à la manade Vidourlenque*

Vendredi 16 février 2018

Arbitre décisionnaire

apcc,présidents de course,course camarguaise

L'évolution du poste de président de course suscite bien des débats.
De g. à d. : Philippe Gibert, Nicolas Manchon, Claude Chevalier et Frédéric Niguet (FFCC)

Président de course camarguaise... un rôle indispensable et difficile. Dévolu aux fortes personnalités passionnées pleines de gouaille et d’entrain, à l’époque où les conflits se réglaient entre deux yeux et par quelques coups de gueule. Aujourd’hui, la pression est constante et parfois écrasante et il y a une réelle envie de changement. Cela a été le thème principal de l’assemblée générale des présidents de course (APCC) dimanche dernier à la manade La Vidourlenque. « Il est apparu indispensable de faciliter le travail du président de course et de le protéger », explique Frédéric Niguet (FFCC). Pour ce faire, la Fédération a demandé à Alexandre Ruiz, arbitre international de rugby et afeciouna, de travailler sur ce poste. Déjà de nouvelles directives se dessinent : «En 2018, il y aura des cartons jaunes, pour des sanctions immédiates, et éventuellement des suites données par la commission de discipline sur les courses suivantes. L’attitude des présidents sera suivie par une commission de 6 personnes... Dans le règlement sportif, le président est le décisionnaire pas l’animateur ». Tout cela a donné lieu à des échanges et des réflexions très instructives : où le « respect des règles » a été maintes fois évoqué. Francis Trinquier, président de la Commission de discipline fédérale 1re instance expliquant : « Nous faisons un travail de fond sur les règlements et la redéfinition du code sportif. La commission se réunira tous les mercredis soirs pour lister les sanctions. Les règlements s’appliquent à tous et pas seulement aux raseteurs ». Autres points évoqués : la nomination des présidents par la FFCC, l’affaire Palavas, l’information des nouvelles règles à tous les licenciés, etc.
Dans sa conclusion, le président de l’APCC, Nicolas Manchon a expliqué que « L’APCC prendra de l’importance au sein de la FFCC - elle y est affiliée depuis 2015 - notamment dans la formation des jeunes. Notre rôle est difficile : il faut animer, surveiller, arbitrer, veiller au respect des taureaux, gérer les conflits... Nous subissons un manque de respect. Tout le monde peut se tromper.
« L’APCC apporte son soutien à Jacques Valentin, suspendu 2 mois (il a fait appel), trouvant la sanction trop importante. Un courrier sera adressé à la Fédé.
« Hier animateur passionné, le président de course sera demain arbitre tout en restant animateur. Il faudra plus de rigueur et de professionnalisme, nous sommes plutôt favorables au statut d’arbitre mais pas pour devenir des shérifs. Tous les acteurs doivent être irréprochables, pour être respecté, il faut être respectable... ».


MARTINE ALIAGA
PHOTOS CHRISTIAN ITIER


11e AG de l’APCC et 1re du président Nicolas Manchon, à la suite de Marc Moucadel.
Compte rendu financier de Claude Chevalier : solde créditeur à 1 469,93€ au 31 janvier 2018.

ACTO *AG à la manade du Pantaï*

Vendredi 16 février 2018

ACTO : le coeur de l'aficion

DSC_3562.JPG

De g. à d. : Ludovic Estevan, Alain Laget, Francis Trinquier, Aurélien Laget 

Quoiqu’il arrive, ils vivent leur passion des taureaux jusqu’au bout. Assumant les hauts et les bas de leurs trésoreries parfois précaires, les membres des clubs taurins portent l’aficion à bout de bras avec abnégation, panache et une foi inébranlable. Chaque saison, avec enthousiasme, ils remettent le métier sur l’ouvrage, se réjouissant par avance des promesses de leurs affiches.

Réunie en AG, à la manade du Pantaï, l’ACTO (Association des clubs taurins organisateurs) et ses 24 clubs adhérents, a débattu toute la matinée sous la présidence d’Alain Laget. Après les comptes rendus moral (d’Aurélien Laget) et financier (de Francis Trinquier), l’heure était à la libre expression et tous les sujets ont été abordés. Les Etats généraux de la course camarguaise ont été appréciés, dans l’attente des suites données par la FFCC. Oui pour la compétition mais bien réglementée. Les clubs taurins sont en attente de la liste des taureaux classés par la commission du Trophée Taurin. Le Trophée 3M a aussi été évoqué. Bons principes de promotion de l’opération « Promesses de taureaux » et outil pédagogique intéressant envers les scolaires, les touristes et les néoarrivants. Même si un manque d’implication des raseteurs est noté. Proposition de fusionner ces courses en juillet et août avec les Ligues. La classification des courses (Avenir, Honneur) selon l’âge des taureaux a été appréciée. L’encocardement doit rester à la maîtrise des manadiers. Augmentation des prix d’entrée aux arènes : laissé au choix des organisateurs. Demande de diminution des tourneurs. Un constat : les affiches équilibrées ont les faveurs des spectateurs. Les diverses propositions seront listées et envoyées à la FFCC.
DSC_3573.JPGAprès les discussions, cap sur les réjouissances d’abord avec la remise du prix 2018 de l’ACTO à Jean-Louis Plo pour le quart d’heure de Triton à Montfrin (8 août). Puis la visite de l’élevage par un vent plus que frisquet qui n’a pourtant découragé personne. Le bonheur d’approcher li biòu : les jeunes, les vaches, les cocardiers Felibre, Fangous, Pernen, Teston, Eros, Calabrun et Beleu « à la cale » entre les haies d’épineux et les joncs.
Et la salle de Bardouine, entre les photos de Casimir Raynaud, d’Aubanel, les trophées, les frontaux de vaches et taureaux, a résonné longtemps aux accents conviviaux parachevés d’un chant dédié aux gardians entonné par le maître des lieux, Hubert Manaud.

MARTINE ALIAGA

PHOTOS CHRISTIAN ITIER

 

L'éternel recommencement

DSC_3605.JPG

Yvan a quitté en décembre dernier les prés de Bardouine pour le paradis des cocardiers. Une page s’est fermée mais très vite une autre s’est ouverte. En ce jour de février froid et venté, au détour de haies abritées, déjà 22 veaux cabriolent. Et les naissances se poursuivent. Au pied du pin du mas du Pantaï, les tombes de Joffre, du simbeù Miracle et du cheval Pied-Blanc ont accueilli celle d’Yvan. Témoins privilégiés du temps qui passe et du miracle de la vie qui toujours se renouvelle.

DSC_3623.JPG

Le clos des cocardiers

***************

Les clubs taurins ACTO

Bouches-du-Rhône, Vaucluse : CT des Paluds, l'Abrivado de Rognonas, Lou Toureou Pernen, l'Encierro de Noves, Lou Provenço de Cabannes, CT d'Orgon.

Gard : Li Festejaire d'Aigues-Vives, Union taurine remoulinoise, Lou  Bandot de Saint-Laurent-d'Aigouze, Lou Pougaou de Montfrin, Le Toril de Redessan, La Bouvina de Marguerittes, l'Aficion d'Aigues-Vives, La Balestilla d'Aimargues, Lou Ferri d'Aigues-Vives, Comité des fêtes de Gallargues, Lou Carmen de Sommières, L'Aficion de Jonquières-Saint-Vincent, le comité des fêtes d'Aimargues.

Hérault : Lou Bajan de Marsillargues, Le Trident de Saint-Geniès-des-Mourgues, Le Trident de Saint-Georges-d'Orques, La Muleta de Vendargues.

Le bureau

Président :  Alain Laget (Le Toril de Redessan)

Vice-président : Kévin Drouille (CTPR Lou Bajan de Marsillargues)

Secrétaire : Aurélien Laget (CT Le Toril de Redessan)

Adjoint : Thibaud Servière (Comité des fêtes d'Aimargues)

Trésorier : Francis Trinquier (CTPR La Bouvina de Marguerittes)

Adjoint : Nicolas Beltri (CTPR L'Encierro de Noves)

Membres : Bernard Audibert et Yvan Villard (CT Lou Pougaou de Montfrin), Jacques Servière (La Ballestilla d'Aimargues), André Paillet (Union taurine Remoulins), Christophe Navarro (Aigues-Vives)

***************

 

06/02/2018

LA GRANDE MOTTE *CT LOU GREGAU*

Mardi 6 janvier 2018

Le Gregau prêt pour la saison 2018

gdemottegregau2PHVENTADOUR.jpg

En présence du maire de La Grande-Motte Stephan Rossignol

Marcel Lautier, président, et les membres de CT Lou Gregau s'étaient donné rendez-vous en ce début d'année pour les  traditionnels vœux. Etaient présents manadiers, élus et amis de tous bords.  Le président a souhaité la bienvenue à tous et rendu hommage à leur amis Christian (trésorier) disparu en cour de saison.  Il a ensuite procédé au vote après lecture d'un bilan financier clair et précis sans oublier de féliciter les membres pour leur travail : "La saison a été longue, vous avez fait preuve de vaillance et d'obstination dans vos tâches".  Le premier magistrat de la commun, Stéphan Rossignol a ajouté : "Je soutiens et admire le travail du CTPR Lou Gregaou. La chose n'est pas facile mais ils savent par leur passion faire briller l'aficion au cœur de notre cité. Nous serons présents pour les aider avec les moyens appropriés". Des propos applaudis par l'assistance. Et Marcel Lautier de conclure par sa métaphore préférée loin des grandes envolées : "Les chevaux ont soif". En langage camarguais,  c'est l'heure de l'apéro ! Autour du verre de l'amitié, les conversations sont allées bon train, les sujets sont nombreux en ce début de nouvelle saison!

Texte et photos
VENTADOUR

la grande-motte,ct lou gregau,course camarguaise

Pour les journées camarguaises des 23 et 24 juin, quels noms de biou ont déjà circulé : Sugar, Mangin, Coquillon, Chicuelo, Caliste, Urubu, Ubaye et encore Quesaco, Saint-Omer, Caldeiras, Valois, Odin, Caprice...
Nous y reviendrons.

AETCC OCCITANIE

Mardi 6 février 2018

Hat trick
pour la manade Chaballier

Meilleure vache (N.347) meilleur taureau (N.336) et meilleur lot, la manade Chaballier a trusté les prix lors de la remise du Trophée des Jeunes Pousses à la manade Vidourlenque. Hat trick (3 buts) pour la manade Héraultaise.
Un trophée initié par l’association des éleveurs de taureaux de course camarguaise (AETCC) il y a quelques années pour valoriser leur sélection et se faire connaître. Il ne s’agit pas ici de compétition mais d’un désir commun entre les propriétaires des taureaux et les écoles de raseteurs de mutualiser leurs efforts. Tester leurs vaches et taureaux pour les uns, apprendre et raseter le mieux possible pour les tenues blanches, dans un respect commun.
Et la cuvée 2018 a tenu ses promesses comme le confirme Henri Gibert (manade Le Brestalou), secrétaire de l’AETCC Occitanie sous la présidence de Thierry Teissier : « Les manadiers ont mené les bêtes qu’ils pensaient les meilleures et les jeunes élèves ont mouillé le maillot. Nous avons d’ailleurs octroyé un petit chèque aux deux écoles de Mauguio et Baillargues Métropole ».
A l’issue des 7 courses (emboulées) qui se sont déroulées au Crès (CT Joujou) et à Baillargues (CT Le Sanglier) où chacune des 14 manades a mené 2 taureaux et 1 vache, la finale s’est déroulée au Crès, en matinée de la course aux As de la fête, mardi 22 août. Récompensés ce jour-là, le N.212 de Vidourlenque et la vache N.347 de Chaballier.
L’édition 2018 est en pleine préparation toujours dans le même but : faire connaître les manades ÆTCC, valoriser leur travail d’éleveurs et mettre en exergue l’entraide entre ses membres.

MARTINE ALIAGA

01/02/2018

UCTPR *AG*

uctpr,méjanes,course camarguaise

Jeudi 1er février 2018

L'Union des tauromachies

DSC_3292.JPGQuorum largement atteint pour l’assemblée générale de l’Union des clubs taurins Paul-Ricard. Samedi dernier à Méjanes, 349 clubs taurins (sur les 391 adhérents) étaient représentés pour agréer la gestion de l’UCTPR forte de 15 825 membres, présentée par son président Dominique Perron.
Une journée intense pour les trois tauromachies où tous les intervenants ont brandi avec passion l’étendard de la solidarité.

DSC_3314.JPGNotamment Naïs Lesbros qui, pour son premier discours devant l’UCTPR, a conquis son auditoire : « Notre amour du taureau lie nos tauromachies. Stoppons la surenchère de tout et protégeons les taureaux...La transmission est indispensable... » Les rapporteurs des différentes commissions (corrida Sud-Est, Sud-Ouest, course camarguaise, course landaise) ont commenté l’actualité 2017 de leur discipline sous la houlette de Christophe Chaix.

DSC_3337.JPG

Les rapporteurs des commissions
Paul Hermet, Bernard Langlade,
Gérard Suberchicot, Jérémy Serrano

Pour la course camarguaise, Jérémy Serrano a décerné les mauvaises notes à certains élèves : « aux As, état d’esprit, 4/10 ; tourneurs 2/10 ; agents ou impresario 0,5/10...» mais aussi délivré les bonnes au « groupe de l’Avenir, notant la bonne fréquentation aux grands rendez-vous ainsi qu’aux finales ». Les récompensés camarguais : Vincent Félix, manade Lautier, Maxime Favier, coup de cœur à la manade Vinuesa. A noter, le torero et empresa d’Arles Juan Bautiste remporte le prix de torero de l’année pour sa saison exceptionnelle.


MARTINE ALIAGA
PHOTOS CHRISTIAN ITIER

Course landaise

DSC_3374.JPG

Jérôme Costarramone, champion des jeunes écarteurs 2017
et Kevin Ribeiro, champion des jeunes sauteurs 2017

DSC_3380.JPG

▲ Loïc Lapoudge, champion de France 2017 des écarteurs

DSC_3382.JPG

▲ Fabien Napias, champion de France 2017 des Sauteurs

La course camarguaise

DSC_3368.JPG

De gauche à droite
Dominique Perron, Frédéric Lautier, Vincent Félix, Maxime Favier, Renaud Vinuesa, Arnaud Frade

CORRIDA SUD EST

 

Ganaderia La Quinta, Maxime Solera, AEFTC, Sola Calmet, ganaderia Juliette et Christohe Fano, Orchestre Chicuelo II

 

CORRIDA SUD OUEST

Ganaderia Pedraza de Yeltes, Desierto, ganaderira Los Manos, Yon Lamothe, ganaderia du Lartet, l'équipe médicale de l'AMAC

 

Juan Bautista
remporte le prix du meilleur torero de l'année pour
sa saison exceptionnelle

uctpr,méjanes,course camarguaise

24/01/2018

AETCC *AG*

Mercredi 24 janvier 2018 - AG du samedi 13 janvier au Mas du Pont de Rousty.

L'AETCC prépare la saison 2018

AETCC,course camarguaise

De g. à d. Francis Fassi, Hadrien Poujol, Françoise Peytavin

Première de l'année 2018 à tenir son assemblée générale, l'AETCC (association des éleveurs de taureaux de course camarguaise) avait convoqué ses adhérents le samedi 13 janvier au siège du mas du Pont de Rousty. Au fil de cette après-midi de travail, tous les thèmes intéressants les éleveurs ont été abordés sous l'égide de la présidente Françoise Peytavin. Entre satisfactions et inquiétudes, plus quelques nouveautés et l'intervention du président de la FFCC Hadrien Poujol en clôture.

Les travaux ont débuté par le compte rendu de l'assemblée générale de la section « Occitanie », présentée par son président Thierry Teissier qui gère notamment le Trophée des jeunes Pousses. Quelques jeunes cocardiers et vaches se sont faits remarquer dans ses courses emboulées du printemps dernier dont la remise des prix s'est effectuée le samedi 21 janvier à la manade Vidourlenque.

Côté AETCC, Françoise Peytavin s'est félicitée « du rétablissement du manadier Pierre Pagès après son terrible accident ».  La présidente a aussi noté « la progression des taureaux participants aux courses tant au niveau As qu'au niveau Avenir. Il y a eu des taureaux des manadiers de
l'AETCC dans pratiquement toutes les finales. Le travail de
sélection paie ».
Autres sujets : le sanitaire : « Il faut rester très vigilants vis à vis de la tuberculose et bien respecter les protocoles lors de l'achat de taureaux. Pour l'IBR le suivi est très différent entre les départements. Le Gard et
l'Hérault ne participent pas à l'aide financière via les GDS et tout est à la charge des éleveurs. Mais progressivement on arrive à avoir moins de réactions positives ».
Viande : « Beaucoup de manadiers se tournent vers la viande en vente directe. Les abattoirs Alazard et Roux demeurent le seul établissement agréé pour l'AOP. Certains font tuer à Alès ou à Pézenas et sont satisfaits des prestations de découpe. L'atelier de découpe de Thierry Teissier à Aubais est très opérationnel. Un laboratoire découpe et transformation verra sans doute le jour dans le 13 en 2018 ». Le vice-président Francis Fassi en profitait pour rappeler la réglementation en matière de vente directe.
Trois manades ont fait acte de candidature à l'AETCC : manades Pla, Salvini et La Comtesse. Après un vote favorable, elles sont admises.
Le principe d'un rassemblement de toutes les associations d'éleveurs de taureaux camargue, au sein d'un seul groupement a aussi fait l'objet d'un vote favorable.

La séance se termine par l'intervention du président de la FFCC Hadrien Poujol. Très attendu par les manadiers notamment depuis que la Fédé leur demande de prendre deux licences amateurs par manade, le président a fait face pour des échanges directs et a fait le tour des travaux fédéraux sur différents sujets.
Licences amateurs. Hadrien Poujol : « En course camarguaise, tout le monde est licencié sauf les gardians amateurs. Ce qui pose le problème de la responsabilité civile en cas d'accident ou de sanction possible en cas de litige ». Les manadiers trouvent la facture salée, notamment ceux qui n'ont pas beaucoup de courses à faire durant la saison. Affaire à suivre.
Nombre de courses. Les Ligues seront davantage réparties en semaine. Les courses de promotion (taureaux jeunes) subventionnées par la Fédé voient leur nombre augmenté et se dérouleront toujours en semaine.
Crochets : essais en cours. Les nouveaux crochets sont validés pour les raseteurs de Ligue, les autres sont à l'essai.
En bref : l'arbitre de rugby Alexandre Ruiz a été sollicité pour un projet de règlement inspiré du rugby. Réflexion sur le rôle des présidents de course (commission arbitres), des délégués de course, la compétition et plus largement l'avenir de la course camarguaise... De vastes chantiers qui ont le mérite d'êtres ouverts et qui alimentent déjà toutes les conversations en ce début de saison.

MARTINE ALIAGA

30/11/2017

L'ACTU DES ASSOCIATIONS

Club des anciens razeteurs

raseteursblog.jpg

De l’avis général ce fut une très belle journée. Dimanche dernier (26 novembre 2017) , le club des Anciens razeteurs du président Roger Pascal se déplaçait à la manade Albert Chapelle. Rien n’a manqué aux près de 180 participants, visite des taureaux, apéritif en terrasse, et délicieux repas où Bébert a poussé la chansonnette. En présence du maire de Saint-Martin-de-Crau, Dominique Teixier, deux anciens raseteurs du cru ont été honorés Emile Dumas et Alain Imbert dans une ambiance chaleureuse où bien sûr, le taureau a été le centre de toutes les conversations.

M.A.
Photo Michel MARTEL

CT L'Aficion de Bellegarde

Fin de saison pour le CT L'AFICION le samedi 25 novembre lors de la remise des trophées du club en présence d'une assemblée nombreuse, des Arlésiennes et des Mireille, au Bar le Mistral, siège de l'association.

Yucca de la manade Daumas a reçu le Trophée Henri-Aubanel des mains du président Philippe Lacombe et de Pierre Aubanel, récompensant ainsi le meilleur cocardier de la saison 2017 à Bellegarde.

Ruffier de Didelot-Langlade a, lui, reçu le Trophée Jean-Marie-Biesse récompensant le meilleur cocardier de la course du club.

Au raseteur David Maurel, le Trophée Laurent Guérin pour l'ensemble de ses prestations de la saison dans les arènes de Bellegarde.

Enfin, le diplôme fédéral a été remis à Maurice Ambert, afeciouna, des mains du secrétaire de la FFCC Christian Vallat.

Le président Philippe Lacombe a rappelé également la suite des réjouissances : les manifestations hivernales dans les arènes en janvier-février, déjeuner fin février à la manade Didelot, inter-village en juillet, concours de manade en octobre  et remise des trophées fin novembre.

Le CT La Cocarde de Lunel
à la manade Blatière-Bessac

COCARDE5.jpgMalgré une petite brume et un temps frisquet,  les membres du CT La Cocarde ‌ont pris place sur les deux  remorques mises à leur disposition, direction le clos de tri où les amateurs de la devise "orange et vert" ont offert une démonstration de travail en pays. Le tout avec les explications de Jacques Blatière. Chacun y allant de sa question,  le Pélot s'est fait un plaisir de répondre avec une sympathie appréciée de tous !

COCARDE3.jpgAprès le bistournage de 3 magnifiques ternen, direction le site du Scamandre où Jacques Blatière, Laurent et Pierre Bessac ont été remerciés pour leur accueil. La suite était à la hauteur avec les deux cuistots du jour auteurs d'un succulent repas. Après cette journée orchestrée par Georges Anthouar, grand supporter des "orange et vert", les membres se sont donné rendez-vous début décembre pour la traditionnelle expo des santons (du 2 au 24 décembre, Espace Louis-Feuillade).

Texte et photo
VENTADOUR

Mis à jour le jeudi 30 novembre 2017

 

24/11/2017

LUNEL : JOURNEES PEDAGOGIQUES

Vendredi 24 novembre 2016

La fe di biòu transmise

LUNELELEVES2.jpg

600 élèves de CM2 de Lunel et alentours sensibiliés aux pratiques camarguaises

C’est un acte de foi entrepris par le Trophée Pescalune, en partenariat avec la mairie de Lunel depuis maintenant 10 ans. La foi dans la richesse de son terroir et des pratiques qui y sont attachées. La foi dans sa jeunesse sensibilisée à connaître les particularités de son environnement, des traditions et des métiers. La foi dans les taureaux - la fe di biòu - emblèmes du cru et au centre de tout ce bouillonnant mélange qui ancre l’identité de la Petite Camargue.

Pour ce faire, les bénévoles - épaulés par les institutions, élus, professeurs des écoles - ont pris leur bâton de pèlerin et mobilisé les énergies, pour offrir à 600 élèves de CM2 de Lunel et des communes environnantes, une semaine d’immersion en bouvine.

LUNELELEVESMANADIER.jpgDans la salle Georges-Brassens parée des grands tableaux faits par les élèves et d’oiseaux naturalisés, les écoliers ont pu visiter de multiples ateliers où toutes les facettes des traditions et des professions ont été patiemment présentées. Les crochets de raseteurs expliqués par Mario, le costume d’Arlésienne par Mme Delon du Velout Pescalune, la lengo nostro par l’Escolo dou Vidourle, le travail de manadier et gardian par, à tour de rôle, les pelots des élevages (photo ci-dessus, manades Lafon, Chaballier, Sylvéréal), etc. Egalement expliqués le travail d’un sellier-bourrelier, l’art du raset avec l’école de raseteurs de Lunel, la gestion de l’eau et des étangs avec le Symbo (syndicat mixte du bassin de l’Or)...

Tout ce petit monde se retrouvera au mois de mai pour parfaire sur le terrain ses connaissances et goûter à la bouvine en pays. Ce sera alors le grand rendez-vous à la manade Iris et Jean Lafon, au cœur de la Petite Camargue.

Qu’ils soient nés à Lunel ou ailleurs, qu’ils y restent ou qu’ils en partent, tous ces enfants auront en commun ces moments partagés, ces paysages et leurs occupants, bêtes et gens, et ces traditions originales. La graine est plantée au nom de la fe.

MARTINE ALIAGA
PHOTOS MAIRIE DE LUNEL

16/10/2017

VAUVERT - JUBILE DE POUJOL

IMG_9526.JPG

Course du dimanche 15 octobre 2017

Merci Hadrien !

POUJOL1FAMILLEPHEM.jpg

Remplir les arènes de Vauvert, c’est fait ! Réunir les tauromachies, c’est fait ! Partager tes émotions, c’est fait ! Pour ce bel après-midi plein d’aficion et d’amitié, merci Hadrien !

Hier les arènes de Vauvert ont vibré pour le jubilé d’Hadrien Poujol, désormais ex-raseteur et désormais président de la FFCC à part entière. Quitter la tenue blanche après 20 ans de piste, ce ne doit pas être facile... Mais terminer, entouré de tous les siens et transmettre sa passion des taureaux (et toros) dans cette ambiance festive pleine d’aficion, de sympathie et de partage, c’est un point d’orgue à sa carrière qui restera à jamais gravé dans la mémoire du Vauverdois.

IMG_9530.JPG

IMG_9523.JPG

IMG_9532.JPGSous la baguette du maître en la matière, Patrice Blanc, pas une seule fausse note n’a contrarié la partition. Les gradins bondés et la contre-piste bien garnie accueillaient, après le ballet des chevaux de Renaud Vinuesa, une ribambelle d’Arlésiennes, des générations de raseteurs, d’anciennes Reines d’Arles et demoiselles d’honneur, pour applaudir follement le héros du jour ému aux larmes aux côtés de Naïs Lesbros, reine d’Arles.

Dans un brindis envoyé au grand-père formateur de son aficion (Pierre Poujol, disparu), Hadrien Poujol survolait ses combats avec les cocardiers, sa passion des tauromachies, le soutien de sa famille... Terminant par « Papi, je te serai éternellement reconnaissant ». Emouvant ! Rejoint par les siens, épouse, enfants, et ses tourneurs (Eric Jourdan, Thierry Dengerma, Gérald Rado, Denis Labrousse), le charismatique gaucher lançait ensuite le début d’un spectacle qui s’avérait réglé comme du papier à musique, sous l’impulsion d’acteurs impliqués, élégants, transmettant au public. Les (plus ou moins anciens) raseteurs attaquaient par une Cocarde d’Or où les deux biòu (de Daumas et Félix) se sont frayés comme ils ont pu un chemin entre des vagues blanches que Bruno Séguier au micro a dû temporiser. Batistes Bordes face à un toro puissant de Robert Margé, a donné une démonstration magistrale de six écarts impressionnants. Les deux frères Guillaume et Nicolas Vergonzeanne, eux, stars de la course landaise, ont, par des sauts incroyables, fait trembler les gradins.

Jean-Luc Herleman prenait la présidence le temps de la tienta d’un macho de la ganaderia San Sebastian pour les maestros Sébastien Castella, figure majeure du toreo, Mehdi Savali et Jérémy Banti. Instants intenses et fascinants. Après l’entracte, place à la course camarguaise de quatre cocardiers rasetés par différents acteurs en alternance (lire ci-dessous). Du très bon travail, rythmé, propre avec des taureaux très participatif. Bayard de Nicollin, Courejau de Blatière-Bessac, Scipion de Saumade et un Artalet de Laurent explosif en diable pour le dernier raset d’Hadrien qui soulevait les arènes.

« Les taureaux m’ont tout donné, à mon tour de les protéger au mieux » disait en préambule à cette superbe après-midi, Hadrien. De la piste à la Fédération de la course camarguaise, voilà le prochain combat du jeune président Poujol.

MARTINE ALIAGA

PHOTOS MALI ET ERIC MARC

 

Le dernier raset avec Artalet

POUJOLARTALETPHEM.jpg

Avec un Bayard de Nicollin très participatif et offensif. Un Courejau de Blatière-Bessac, remuant et brutal aux planches, s’explosant aux trousses des hommes. Le pétard à revendre de Scipion de Saumade, cocardier vaillant au possible dont les séries étaient accompagnées au saxo, imposant le silence aux hommes de la piste avant de finir en trombe au cul d’Hadrien et de serrer dangereusement Favier. Ficelles au toril. Quant à Artalet de Laurent, qui pouvait mieux que lui accompagner en feu d’artifice les derniers rasets du champion. Pétillant et bacéleur à tout va, le fauve multiplie les actions d’envergure. Les hommes régalent, le public est accroché et profite joyeusement. Les coups de barrière s’additionnent et s’amplifient jusqu’à la dernière envolée après Hadrien qui embrasait les gradins. Magnifique !

SAVOIR

Dimanche 15 octobre. Arènes pleines. Organisateur : CT des supporters d’Hadrien Poujol. Présidents de course en alternance : Bruno Pascal, Bruno Séguier, Marc Moucadel, Didier Goytes (Landais), Jean-Luc Herlemann (tienta), Joris Alvarez, Aurélien Laget. Raseteurs : (en alternance) pendant les 4cocardiers, Robert, Sanchez, Jourdan, Poujol, Errik, Félix, Ciacchini, Ayme, Favier, Auzolle, Bruschet, A. Benafitou, Clarion, etc. Tourneurs : Khaled, C. Garcia, Fouque, A.Perez, Jockin, etc.

▼ La classe du petit Prince
Sébastien Castella

vauvert,hadrien poujol,course camarguaise

Photo ERIC MARC

▼ Les Landais à l'aise

vauvert,hadrien poujol,course camarguaise

PH ERIC MARC

▼ Pour la tienta de macho
Medhi Savalli, Jérémy Banti, Sébastien Castella
tout de blanc vêtus

à cheval Olivier Marger

PHOTOS MALI

vauvert,hadrien poujol,course camarguaise

▼ Pour la Cocarde d'Or des anciens
Mehdi Savalli maestro et raseteur

vauvert,hadrien poujol,course camarguaise

▼ Pour la Cocarde d'Or des ancienss
sauteur et raseteur, Nicolas Vergonzeanne

vauvert,hadrien poujol,course camarguaise

▼ Brindis

vauvert,hadrien poujol,course camarguaise

vauvert,hadrien poujol,course camarguaise

▼ Sauteurs

vauvert,hadrien poujol,course camarguaise

▼ Ecarteur

vauvert,hadrien poujol,course camarguaise

▼ Raseteur un jour raseteur toujours...

Hadrien Poujol et Artalet

vauvert,hadrien poujol,course camarguaise

************************