Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

01/10/2018

01.10.18 - AIMARGUES - ESPOIRS DE NICOLLIN

Course du samedi 29.09

LES ESPOIRS ROUGE ET VERT

EN APPRENTISSAGE

IMG_9743.JPG

Pour le souvenir Denis Serviere,  fidèle supporter de le devise Rouge et Verte de la Tour d'Anglas, la Manade Lafont, devenue Manade Nicollin, alignait aujourd'hui 7 de ses pensionnaires de la même nourrie, tous âgés de cinq ans.

De par ses qualités, Major est un espoir né.  Benvengu, David et Belori demandent à être revus avec plus de maturité.
Chez les hommes, peu avantagés par une piste sablonneuse, le travail soutenu fait parfois défaut mais dans l’ensemble rien à redire. Bourghane est récompensé pour son mérite alors que Miralles est honoré pour sa dernière.
IMG_9767 - BENVENGU (Nicollin) sur M SANCHEZ.JPG
Benvengu (388) - D'aspect tendre il prend peu à peu de la bouteille en accompagnant sèchement Laurier, Bouhargane et Sanchez. Défend ses ficelles avec bravoure et en sauve une. 5 Carmen plus rentrée.
Afouga (331) - 8 minutes pour se mettre dans le coup avec plus d'à-propos dans sesIMG_9800 - AFOUGA (Nicollin) sur T CASTELL.JPG répliques et finitions. Pas facile à manœuvrer surtout qu'il baisse la tête il conserve ses principaux attributs près de 12 minutes. De bons passages, d'autres plus légers. Il n'a que cinq ans. 5 Carmen plus retour ficelles en place.
IMG_9854 - DAVID (Nicollin) sur P LAURIER.JPG
Dario (328) - N'affiche pas une coopération dés plus soutenue,  alternant la retenue, les évasions et un manque d'entrain sur les sites.
David (304) – Entrepris, affiche bravoure. Sans vice, il prend les invites. A la 9ème, serre Miralles avant de tamponner derrière Laurier et se dresser après Miralles. IMG_9923 - BELORI (Nicollin) sur C MIRALLES.JPGA partir de là le ton monte, les rasets s’enchaînent et sans baisser, il tient pied. Rente en musique, entendu 6 fois, une ficelle.
Daudet (331) – Quel petit fou ! 2 envolées à blanc, des tours en contrepiste et dès son retour en piste se cale au point que les portes ne peuvent pas toujours être refermées. Un raset à la tête de Castell qui lui ravit d’un seul coup les 2 glands. Rien de plus. A revoir.
Belori (369) – Cet étalon d’aspect calme s’est bien prêté au travail servi par les hommes. Des allonges appliquées, des sauts certes, mais certains dans l’élan. A la 10ème, belle offensive  derrière Bouhargane qui se conclue par un engagement ou le bois craque.  4 Carmen plus retour.
IMG_9957 - MAJOR (Nicollin) sur MIRALLES.JPG
Major (362) - Energie canalisée, une maîtrise parfaite de la piste et du suivi dans ses échanges avec des arrivées cornes menaçantes avant de sauter derrière Laurier que le secouer quelque peu. S’envoie derrière Castell, Bouhargane, Sanchez et Miralles (2). Le disque entendu  fois le raccompagne. IMG_9938 - MAJOR (Nicollin) sur T CASTELL.JPG

Entrée : 180 pers
Organisateur : CTPR La Ballestilla
Présidence : J. Serviere
Raseteurs Droitiers : P Laurier, T Castell, C Miralles Raseteurs Gauchers : Y Martin, J Bouhargane, M Sanchez
Tourneurs : C Castell, H Kerfouche, L Esteve

Texte et Photo Cyril Daniel

VENDARGUES *AVENIR HT*

Course du dimanche 30 septembre 2018

De vraies révélations

vendarguespagnoletphci.jpg

Pagnolet de Boch aux trousses de Yannick Martin

Une équipe de raseteurs complices, menés par Katif, Rassir et Y.Martin, pour de jeunes taureaux (de 5 à 7 ans) aux qualités prometteuses. Voilà une bonne après-midi passée sous le soleil vendarguois. Course d’arrière-saison avec de jolis pics d’intérêt.
Gustavo (Caillan, N.303).- Direct cul aux planches, râle tout ce qu’il peut, mais ne refuse aucune invite. Droite-gauche avec la même ardeur pour des finitions au ras ou cabré. Conserve sa 2e ficelle avec énergie. 2 Carmen et retour.
Pecari (Hervas, N.104).- Mobile, offre son frontal et sa vaillance et pousse dès qu’il en a l’occasion. Se disperse un moment mais reprend du mordant en se soulevant après Rassir, Méric. Balade les hommes qui n’insistent pas. Une ficelle au toril, 4 Carmen et retour.
Arzacq (Sauvan, N.229).- Rapide et attentif, il déclenche à tous mouvements, raccompagnant prestement. Serre les Martin (Yannick et François). Séries bien menées, cornes présentes.Ponctue après Rassir et, sans ralentir l’enchaînement, va au bout sur Katif. Sa vigilance et son potentiel ne faiblissent pas et il reste maître du jeu et de ses ficelles. 9 Carmen et retour.
Priam (La Galère, N.286).- Une longue série pour lever rapidement les rubans. Toujours un poil décalé, mais vite retourné, il n’est pas trop titillé. Emboîte Yannick Martin qui traverse toute la piste entre les cornes. Du coup, il prend l’ascendant. Finit crescendo par de belles enfermées et conclusions tapantes. Rentre ses ficelles. 6 Carmen et retour.
Pagnolet (Boch, N.318).- Il porte le renouveau de la manade, fait preuve de placement et de vivacité à fermer la porte.L’œil affûté pour déjouer les départs. Mange le terrain à Y.Martin et ne manque pas les finitions avec bascule. Montre du caractère et met les hommes en panne. Quelques sauts et une anticipation sur Rassir pour ramener ses ficelles. 4 Carmen et retour.
Rivage (Saint-Antoine).- Puissant, brutal, méchant ! Se jette après Rassir (3 fois), Katif (2) après qui il brise et passe les planches. Chaque cite est conclu avec autorité. Il donne du fil à retordre. Craint, garde ses ficelles. 3 Carmen et retour.
Galaad (Lagarde).- Le meilleur taureau du Printemps des Royales 2018 se fait une promenade de santé. Leste, vif, surveille tout. Peu sollicité, il part en chasse ou se poste, prêt à faire feu. Comme après Rassir, Katif ou Michelier pour 9’50 les rubans. Une dernière intervention battante (Katif), pour la route et retour avec ses ficelles. 6 Carmen et retour.


MARTINE ALIAGA
Photo CHRISTIAN ITIER


Course du dimanche 30 septembre. Entrée : demi-arène environ. Organisateur : CT La Muleta. Président : Richard Sarrouy. Raseteurs droitiers : F. Martin, Katif, Jourdan, Michelier. Gauchers : Y. Martin, Méric, Rassir. Tourneurs : Estève, Daniel.

AIMARGUES *AVENIR HT*

Course du samedi 29 septembre 2018

Complète de Nicollin :
espoirs en apprentissage

Pour le Souvenir Denis-Serviere, fidèle supporter de le devise Rouge et Verte de la Tour d’Anglas, la manade Lafont, devenue manade Nicollin, alignait aujourd’hui 7 de ses pensionnaires de la même nourrie, tous âgés de cinq ans. De par ses qualités, Major est un espoir né. Benvengu, David et Belori demandent à être revus avec plus de maturité. Chez les hommes, peu avantagés par une piste sablonneuse, le travail soutenu fait parfois défaut mais dans l’ensemble rien à redire. Bourghane est récompensé pour son mérite alors que Miralles est honoré pour sa dernière.
Benvengu (N.388).- D’aspect tendre, il prend peu à peu de la bouteille en accompagnant sèchement Laurier, Bouhargane et Sanchez. Défend ses ficelles avec bravoure et en sauve une. 5 Carmen plus rentrée.
Afouga (N.331).- 8 minutes pour se mettre dans le coup avec plus d’à-propos dans ses répliques et finitions. Pas facile à manœuvrer surtout qu’il baisse la tête il conserve ses principaux attributs près de 12 minutes. De bons passages, d’autres plus légers. Il n’a que 5 ans. 5 Carmen plus retour ficelles en place.
Dario (N.328).- N’affiche pas une coopération des plus soutenue, alternant la retenue, les évasions et un manque d’entrain sur les sites.
David (N.304).- Entrepris, affiche sa bravoure. Sans vice, il prend les invites. A la 9e, serre Miralles avant de tamponner derrière Laurier et se dresser après Miralles. A partir de là, le ton monte, les rasets s’enchaînent et sans baisser, il tient pied. Rentre une ficelle. 6 Carmen et rentrée.
Daudet (N.331).- Quel petit fou ! 2 envolées à blanc, des tours en contrepiste et dès son retour en piste, se cale au point que les portes ne peuvent pas toujours être refermées. Un raset à la tête de Castell qui lui ravit d’un seul coup les 2 glands. Rien de plus. A revoir.
Belori (N.369).- Cet étalon d’aspect calme s’est bien prêté au travail servi par les hommes. Des allonges appliquées, des sauts certes, mais certains dans l’élan. A la 10e, belle offensive derrière Belgourari qui se conclut par un engagement où le bois craque. 4 Carmen plus retour.
Major (N.362).- Energie canalisée, une maîtrise parfaite de la piste et du suivi dans ses échanges avec des arrivées cornes menaçantes avant de sauter derrière Laurier et le secouer quelque peu. S’envoie derrière Castell, Bouhargane, Sanchez et Miralles (2). Le disque entendu maintes fois le raccompagne.


CYRIL


Course du samedi 29 septembre. Entrée : 180 personnes. Organisateur : CT La Ballestilla. Présidence : J. Servière. Raseteurs droitiers : Laurier, Castell, Miralles. Gauchers : Martin, Bouhargane, Sanchez. Tourneurs : Castell, Kerfouche, Esteve

27/09/2018

SAINT-REMY-DE-PROVENCE *30e TAU D'OR*

Course de mardi 25 septembre

Lou Vistre, un étalon prestigieux

saint-rémy-de-provence,joyko,lou vistre,étalons,course camarguaise

L'étalon Lou Vistre de la manade Lagarde
aux trousses de Damien Moutet

Ils sont venus nombreux les amateurs de tau pour voir briller cette 30e finale, avec en ouverture la célèbre « Gardounenque » suivie d’un cadre typiquement camarguais menés par l’incontournable Renaud Vinuesa et son équipe, précédés des Arlésiennes accompagner Benjamin Villard pour ses adieux à la piste saint-rémoise. La première partie se voudra retentissante avec des sujets prometteurs et Joyko tenant du titre 2017 qui pimentera un quart d’heure endiablé. Le second acte ne dépareillera guère avec Annibal qui connait le terrain et Lou Vistre qui joue la carte du spectaculaire et se voit honoré ainsi du titre prestigieux suivi de Joyko et de Glanum. Côté tenues blanches rien à redire, des efforts et de beaux engagements, un travail plaisant qui récompense en toute logique Bouhargane et Marignan. Lucien Palix créateur de ce Trophée est mis à l’honneur pour avoir su mener cette aventure qui perdure depuis trente années déjà, Bravo Lucien !

Octopus (Lagarde, N.410, 10’) s’espousse avant de rentrer rapidement dans le jeu. Ses placements sont corrects et nul besoin de trop le forcer pour le voir se dresser avec l’engouement d’un cocardier. 2 Carmen et retour

Novi (Pantaï, N.302, 10’) change de terrain, répond à tout, donnant ainsi la possibilité à de beaux rasets qui seront mieux finis en fin de partie et sans empressement. 4 Carmen et retour

Glanum (Richebois, N.467, 10’).- Un gabarit qui laisse ses partenaires dubitatifs. Une fois placé inutile de le forcer pour le voir s’engager de façon courtoise sans pour autant pousser dans l’effort, se montrant à son aise. 1 Carmen et retour

saint-rémy-de-provence,joyko,lou vistre,étalons,course camarguaise► Joyko
et Vincent
Marignan
Joyko
(Termes, N.213, 10’) trouve ses marques, occupe le terrain à sa guise et s’engage avec une grande vaillance. Rapide sur ses fins de course, il enferme Bakloul à a planche et lui inflige un coup de corne de 15 cm. Une fois de plus il reste maître du jeu mettant en avant de fulgurantes accélérations.
6 Carmen et retour

Fier (Nicollin, N.351, 10’).- Un bel espoir qui use de sa fougue avant de se placer pour de sérieux engagements avec une défense qui flirte souvent avec les planches, un bel espoir. 6 Carmen et retour

Estoril (Bon n°514, 10’).- Un biòu de belle présentation qui réduit son allure après une périlleuse envolée, le ramenant à une position plus cocardière. Demande à être revu pour plus d’appréciation. 1 Carmen et retour

Annibal (Rouquette, N.419, 10’) se tient à la planche et affirme des qualités cocardières confirmées. Les engagements sont fort anticipés, voilà un taureau qui maîtrise son jeu avec une bravoure attrayante. 6  Carmen et retour

Lou Vistre (Lagarde, N.303, 10’) a du placement et garde son angle avec maîtrise. Sitôt qu’il a du champ il part pour de magistraux coups de barrières finalisant ainsi des engagements théâtraux donnant au plus haut dans l’émotion. 5 Carmen et retour.

ERIC MARC

Texte et photo

Course du mardi 25 septembre. Entrée : le plein. Organisateur : Comité des Fêtes. Président de course : F. Fassi. Raseteurs droitiers : Fouque, Marignan, Moutet, Villard. Gauchers : Matéo, Bernard, Bouhargane, Bakloul. Tourneurs : Kerfouche, Guyon, Dumont, Khaled/
Fait marquant : Joyko de la manade des Termes inflige un coup de corne de 15 cm à Jawad Bakloul. Le raseteur a donné de ses nouvelles : "j'ai un coup de corne de 15 cm derrière la cuisse et de nombreuses contusions, rien de touché, seulement du muscle". 

 

Texte et photos Eric MARC

 

26/09/2018

SAINT-REMY-DE-PROVENCE *AVENIR HORS TROPHEE*

Course du lundi 24 septembre

Anis, une saveur particulière

Anis de la manade Plo remporte le prix avec maturité et domination. Son partenaire du jour Bakloul reçoit le prix du meilleur animateur. Tous deux ont donné de l’implication notamment sur une enfermée émotionnelle. Cependant la course aura manqué de travail assidu.


Boris (Nicollin).- Vaillant et honnête, il enchaîne les séries. Les hommes poursuivent les rasets et il continu son implication. 2 Carmen + retour.

Amarrant (Cuillé).- Sérieux, se place opportunément et de ce fait sera peu inquiété. Plusieurs anticipations lui permettent de dominer et de conserver ses ficelles. 3 Carmen + retour.

Radieux (Laurent).- Les séries s’enchaînent et il répond à tout avec envie. S’échauffe pour venir sauter une fois derrière l’homme. Peu entrepris par la suite il conserve une ficelle. 3 Carmen + retour.

Violino (Bon).- Se bat volontairement tout au long de sa prestation. Abordable il met néanmoins du rythme et s’emploie tout au long de sa course. 4 Carmen + retour.

Anis (Plo).- Cocardier sélectif, il se déplace et se place avec maturité. Bakloul son meilleur partenaire se fait enfermer et rattraper jusqu’aux planches sur une action piquante. Bakloul entre dans son terrain pour le second gland à 250€ à la dernière minute. 5 Carmen + retour.

Armagnac (Blanc).- S’exprime avec dynamisme sur les séries. Sa vitesse en impose où il peut conclure. Seulement aux ficelles il sera très peu travaillé et ne recevra seulement que quelques rasets éparpillés. 4 Carmen + retour.

Bandit (La Galère).- Intéressant il s’échauffe et conclut plusieurs fois dans une même serie. Ensuite lui aussi ne sera plus raseté aux ficelles. 3 Carmen + retour.


ESTEVAN

Course du lundi 24 septembre 2018. Entrée : 250 pers.  Président : Fassi. Organisateur : Comité des fêtes. Droitiers : Bressy, Benhammou, F. Garcia. Gauchers : Bakloul, El Maboub, Gaillardet, Zelphati. Tourneurs : Dumont, Levy, Ruiz

03/06/2018

CASTRIES *NIVEAU AS HT*

Dimanche 3 juin 2018 - Course du samedi 2 juin

Le 12e Trophée des Brasérades
à Dunan et Bayle

Sur le thème de la transmission, anciens raseteurs et jeunes élèves défilent à la capelado

CASTRIESBAYLEZEKRAOUIPHMALI.jpg

Bayle un sacré client qui sait qu'il a des cornes

Si l’on était taureau, hier à Castries, il valait mieux avoir le cuir bien tanné face à l’appétit d’ogre des raseteurs. Les plus jeunes Grasilho et Barcarin ont montré des qualités mais n’ont pu offrir que leur bravoure, ce sont donc les vieux briscards qui s’en sont le mieux tirés. Beleu en première partie se bat avec ferveur, Bayle et ses difficultés s’adjugent le prix tandis que Saint-Eloi tamponne à tout va. Kouros mettant du panache au final. Dunan prend le 12e Trophée des Brasérades, au sein d’une équipe d’où sont ressortis Zekraoui qui a trouvé un peu de place pour de belles rencontres et Katif pour son envie. A la capelado, avec Régine Pascal et les Arlésiennes, les anciens raseteurs transmettent le relais aux jeunes élèves et leur offrent un diplôme.
Tailleur (Raynaud).- Attaqué sur un train d’enfer, il passe d’un raset à l’autre sans se poser. Puis trouve l’angle et prend de l’envergure pour écarter Aliaga, Marignan. C’est moins la cohue à sa tête mais ça repart à la 1re ficelle dans des séries au rythme trépidant. Finalement, dans la précipitation, les deux rentreront. 5 Carmen et retour.
Beleu (Lou Pantaï).- Vite fait les rubans, il fait parler l’expérience, se positionne pour des poursuites au ras des planches et au besoin conclues (Marignan). Bien campé sur ses positions, il attend les blancs, trouve Zekraoui pour de beaux tête-à-tête. Ficelle ouverte c’est la ruée, Beleu, se bat, cloue les planches, se cabre et livre au beau combat. 11 très bonnes minutes. 5 Carmen et retour.
Grasilho (Rouquette).- Ce magnifique étalon se lance bravement dans la bataille. Des séries avec cœur, au bout après Aliaga, bien avec Zekraoui qui allonge. Quand les hommes lui laissent le temps, il s’exprime avec bravoure pour 10’30 et trois de plus pour l’élastique. 6 Carmen et retour.
Les affaires se corsent avec Bayle (Vinuesa). Le premier raset d’Aliaga finit en éclat. Prend position, frappe méchamment (Zekraoui, Katif), choisit ses adversaires et joue des cornes. Katif insiste, Zekraoui pour de grosses ripostes. Enorme coup après Dunan, ses deux faucilles en avant. Se réserve un peu et les hommes capitulent pour 2 ficelles au toril. Une dizaine de Carmen et retour.
Barcarin (Fabre-Mailhan).- Les rubans volent vite. Aux ficelles, ce valeureux partenaire se livre plein pot, en toute franchise et s’emporte en finition. Sa générosité est mise à rude épreuve. Aux ficelles, sans égards, sans répit, pour 7 minutes épuisantes. 7 Carmen et retour.
Saint-Eloi (La Galère).- Attaque par une rafale incessante de coups aux planches. Sous les sollicitations pressantes, il fait jouer son expérience, en laisse passer quelques-uns pour mieux reprendre en énormes éclats (Katif, Zekraoui, Dunan). Défend sa 1re ficelle 9’30. Et livre 12 minutes tonitruantes pour autant de Carmen et retour.
Kouros (Fabre-Mailhan).- Avec la fougue de sa jeunesse, il s’envoie en force (Ouffe, Zekraoui, Aliaga), bascule après Dunan. Se pose le temps qu’il peut et si les séries lui sont dures, il exprime toute sa bravoure et rentre une ficelle. 7 Carmen et retour.


MARTINE ALIAGA
Texte et photos


Course du samedi 2 juin. Entrée : 2/3 d’arènes. Org : ATC Les Manades. Président : Richard Sarrouy. Raseteurs droitiers : Allouani, Dunan, Katif, Marignan, Chekade. Gauchers : Aliaga, Errik, Ouffe, Zekraoui. Tourneurs : Estève, Ull, F. Lopez, Kerfouche.

28/05/2018

LANSARGUES *NIVEAU AVENIR HT*

Lundi 28 mai 2018 - Course du dimanche 27 mai

Espigau se fait respecter

LANSARGUESESPIGAUPHMALI.jpg

Espigau et Lucas Faure

Le comité des fêtes lansarguois ouvre sa saison dans une atmosphère bienveillante. Si la pluie était à craindre, c’est la chute d’un spectateur qui empêche la course du dernier taureau, Aspiran, l’ambulance devant évacuer le blessé en passant par la piste. Côté cocardiers, Santen ressort en 1re partie, Espigau monte le niveau et Busnel fait le spectacle dans un ensemble agréable raseté dans un excellent esprit.
Trocadero (Saumade, N.985).- Bien bâti, il pousse dans ses charges. Toujours positionné opportunément, il néglige parfois la sortie du raset mais il reste puissant au démarrage envoyant parfois méchamment la corne. Tient sa 2e ficelle jusqu’à 13’30. 1 Carmen.
Santen (Lou Pantaï, N.013).- Mobile et rapide sur les premiers attributs, il embarque Montesinos jusqu’au bout. Trouve de la stabilité aux ficelles et se livre dans les séries. Sort fort sur Naïm. Entrepris, il ne refuse rien, prend le pas sur Y. Martin. Reste concerné et vaillant et rentre une ficelle. 3 Carmen et retour.
Sylvio (Félix, N.010).- Tout en mouvement et de bonne volonté, se livre sur les enchaînements. Faure s’empêtre et Sylvio en profite pour frapper. Mais se laisse prendre dans un rythme relevé sans sortir de l’emprise. 5’30. 2 Carmen.
Espigau (Chauvet, N.051).- Pourchasse les blancs et trouve les bons postes pour des poursuites serrées. Départs fulgurants sur Faure, Naïm, puis oblige Oudjit à dévier. Ne se laisse pas manœuvrer, se dégage un large terrain et maîtrise le jeu. Sérieux et pressant aux trousses de Naïm, Méric, Faure, rentre ses ficelles. 5 Carmen et retour.
Caïus (Lautier, N.033).- A grande foulées, sa vitesse d’exécution déjoue les rasets et corse les séries. Il ne lâche son 1er gland qu’à la 10e. Cul aux planches dans les dernières minutes, il demande plus d’investissement et rentre un gland. 3 Carmen et retour.
Busnel (Ricard, N.141).- Saute seul ou à côté mais aussi puissamment sur le beau raset de Naïm qu’il colle aux tubes (pour une passage à l’infirmerie, sans trop de mal). Abordable sur le raset, les blancs se méfient de ses finitions. Rentre son 2e gland. 2 Carmen et retour.
Aspiran (Cavallini, N.325).- Le bel étalon reste de longues minutes en piste, tout seul, avant que la décision d’arrêter la course ne soit prise.


MARTINE ALIAGA
Texte et photos


Course du dimanche 27 mai. Entrée : 200 personnes environ. Organisateur : comité des fêtes. Président : Cyril Daniel. Raseteurs droitiers : Faure, Jourdan, Montesinos, Oudjit. Gauchers : Y. Martin, Méric, Naïm, Sabde. Tourneurs : Daniel, Dunan, Khaled.

L'action de Busnel de Ricard sur Naïm

LANSARGUESBUSNELPHMALI.jpg

lansarguesbusnel2PHMALI.jpg

*****************

23/05/2018

CAISSARGUES - AVENIR HT

Course du 21 Mai

BIEN TERNE MEME SI ……

IMG_1772.JPG

Finale du 44ème trophée des commerçants ou seul Andreloun tient la distance et Gitan brille face à une équipe a qui l'on peut reprocher tout ce l'on veut mais dont tout n’est pas à leur mettre sur le dos. C’est vrai que 12 dans cette piste ... Mais bon…. Cela ne justifie pas le reste. Hélas, les pensionnaires de Raynaud et de Thibaud ne feront pas oublier le reste. A l’issue des 3 courses le prix du raseteur le plus méritant ira A. Charrade suivi de T. Vacaresse et celui des manadiers à  Ribaud, devançant Didelot-Langlade et Cuillé.

Manade Blanc-Espelly
IMG_1786 - ESCORIAL (Blanc-Espelly) sur JL RICCI.JPG
Escorial (1er- 902) : En baladant accepte à la traverse. Se pose ponctuellement avant qu’une série déclenché le disque dans 9 minutes IMG_1842 - LISTOUN (Blanc Espelly) sur CHARRADE.JPG
Listoun (4° - 905) : Avec bravoure se défend en enchaînant jusqu'à en perdre sa 1ère ficelle (6°). La seconde est défendue jusqu’à l’ultime instant avec une gestion plus calme et des poursuites stoppées bien avant la limite. Retour avec disque entendu 7 fois ( ?).
Manade Raynaud
IMG_1797 - ANDRELOUN (Raynaud) sur SANCHIS.JPG
Andreloun (2sd-958) : Positionné d'entrée, il est guère titillé, si ce n’est de loin. Cul aux planches, il attend, les enchères montent, les hommes essayent mais s’y frottent pas assez. Il saisit le peu d’occasion pour se mettre en valeur. A la 10ème s’envoie après Sanchis. Il en musique cocarde en place à 200 €.IMG_1857 - ROUET (Raynaud) sur VACARESSE.JPG

Rouet (5°- 143) : Dépassé et soumis à rude épreuve, cocarde et glands partent en moins de 2 minutes. Défend ses ficelles avec ses moyens et en baissant la tête, avant de sombrer.
Manade Thibaud
IMG_1873 - GITAN (Thibaud) sur VACARESSE.JPG
Gitan (6° - 121) : Il va falloir attendre sa fin de course, des ficelles balourdes et une forte pression blanche pour avoir le brio que l’on attend chez un dernier notamment par des arrivées serrées aux planches (4). Carmen résonne ainsi qu’au retour alors de Charrade lui lèveIMG_1805 - LOU SOULEU (Thibaud) sur GARCIA.JPG son ultime attribut.

Lou Souleu (3°- 142) : As pas brilla. Son attrait pour la contrepiste est bien plus important que le travail en piste avec 13 incursions.

Entrée : 2/3
Organisateur : CT Lou Saquetoun
Présidence : D. Gaillard
Raseteur Droitiers : A Charrade, T Vacaresse, F Garcia,  B Sanchis  Gauchers : S Zbiri, J Ferriol,  JL Ricci,  L Alarcon
Tourneurs : G Sagnier, O Ruiz, E Lieballe, A Benafitou

Texte et Photos Cyril Daniel

22/05/2018

VENDARGUES *NIVEAU AS HT*

Mardi 22 mai 2018 - Course du lundi 21 mai

Lou Guechou en patron

Cette 6e journée de la Main d'Or, bien travaillée,
a été plaisante à suivre.

vendargueslouguechouphmali.jpg

Lou Guechou - Aliaga
un beau duo

Des difficultés, de la vaillance et/ou du spectacle pour un échantillonnage complet des qualités des taureaux. Cette 6e journée de la Main d’Or a été plaisante à suivre avec du bon travail des blancs, les gauchers menés par Aliaga, à droite Bruschet et Chekade. Lou Guechou avec son expérience et sa rigueur n’autorise pas la galéjade et sort en patron d’un bon ensemble.
Escobar (Bon).- Si aux rubans (1’30) il se laisse enfermer après deux puissants coups aux planches, aux ficelles sort un autre jeu. Placé, il faut le convaincre en se gardant de ses puissantes offensives. (Gros, Chekade). Une ficelle rentre, 3 Carmen.
Laurier (Richebois).- Trépigne sur place et s’engouffre à fond pour des séries rondement menées. Pas facile de trouver le bon tempo avec lui, il décide de ses départs et peut se jeter cornes en avant. Comme cette frayeur sur Errik qu’il scotche à gauche du toril. Compliqué, rentre un gland. 1 Carmen et retour.
Galant (Saint-Germain).- Enchaîne prestement et conclut de belle manière (Chekade, Aliaga). Volontaire, toujours bien positionné, il se bat avec une grosse volonté et des finitions accentuées à gauche. Aliaga, Errik régalent. La 2e ficelle part sur la trompette. 7 Carmen et retour.
Lou Guechou (La Galère).- Il tient tout le monde à l’œil et ses départs fulgurants font dévier les trajectoires des blancs. Les longueurs sont émotionnantes aux trousses d’Aliaga et Bruschet, ses principaux adversaires. Cocardièrement au point, c’est en patron qu’il cède sa 1re ficelle au terme. 9 Carmen et retour.
Maquisard (Paulin).- Promène et se fait chiper ses rubans au passage. Aux ficelles, un peu lourdaud, il a du mal à tenir le rythme et succombe à la 8e.
Valento (Lagarde).- C’est un chasseur qui enchaîne avec vélocité et peut conclure. Laurier passe juste, coup de barrière sur Chekade. Leste et vite retourné, sur le long raset de Laurier, il est au rendez-vous aux planches. Les hommes baissent un peu de régime, lui finit fort en embarquant Aliaga, et frappant en rafale (Laurier, Chekade, Gros, Aliaga). Rentre ses ficelles. 7 Carmen et retour.
Courejau (Blatière-Bessac pour 10 minutes).- Sans trop se fixer au début, il n’oublie quand même pas d’exploser quelques planches. Une fois en place, il sort l’artillerie et même s’ils ont beaucoup donné, les blancs jouent le jeu. Après Errik, Ouffe ou Chekade, ça pétarade de bon cœur. Rentre ses ficelles. 4 Carmen et retour.


MARTINE ALIAGA


Course du lundi 21 mai.
Entrée : 3/4 d’arène. Org. : CT La Muleta.Président : Marc Moucadel. Raseteurs droitiers : Bruschet, Chekade, F.Martin (se retire au 4e), Gros, Laurier. Gauchers : Aliaga, J.Martin, Ouffe, Errik Tourneurs : Fadli, Ull, Cuallado.

MARGUERITTES - AVENIR HT

Course du 20 Mai 2018

ACHILLE, MISTRAL et L’ASCLAT

TRIO DOMINICAL

IMG_1613.JPG

Malgré une piste sablonneuse les hommes ont donné du rythme d’un bout à l’autre de cette course, qui après un première partie insipide a été relevé  en seconde  par  la vaillance de Mistral, la hargne de L’Asclat et surtout le registre complet d’Achille.

IMG_1620 - QUINTUS (Rhône) sur C CLARION.JPGQuintus (Rhône 943) : S’il est difficile à contenir avec ses déplacements, calé, il, s'engage fort comme derrière Matéo à la 8eme. Rentre ses ficelles.

Espadon (Gillet 150) : 10 minutes où il vire sans arrêt avant de répondre à retardement. Gaillardet attardé se fait tamponner et Mateo rejoindre de l’autre côté. Retape après Clarion et rentre ses ficelles avec le disque (?) entendu 2 fois.
Pèlerin (Blanc 066) : Il faut attendre le dernier tiers IMG_1653 - PELERIN (Blanc) sur T CASTELL.JPGde sa course pour que ça s'anime un peu, avec davantage de suivi chez le biou qui a trop souvent tendance à lâcher ou limiter ses actes. Retour avec Carmen inapproprié et contesté.

IMG_1673 - ACHILLE - PRADIER.JPGAchille (Occitane 809) : Enfin un biou qui coopère plein pot en répondant au coup par coup. Quand la pression monte il tamponne après Zelphati, Clarion (3) et bascule après Gaillardet et Pradier. Bon placement, cornes à l'affût, il rentre en musique entendue 2 fois ses ficelles.
Mistral (Fournier 844) : En 2'30 touteIMG_1714 - MISTRAL (Fournier) sur T CVASTELL.JPG en vaillance il défend cocarde et glands. Aux bobines, sans faiblir ni se laisser étouffer il a du répondant notamment à la 8ème ou il enferme et accroche (sans mal) à l'arrivée Castell. 3 Carmen plus retour avec une ficelle.
IMG_1730 - L'ASCLAT (Guillierme) sur C CLARION.JPG
L’Asclat (Guillierme 212) : Fougueux, ses réactions vrombissantes et hargneuses sont vivement accompagnées jusqu'à la limite et concluent pattes sur l’estribo ou poitrail il engagé après Castell (2) et Zelphati. Le disque joué 4 fois le raccompagne avec ses ficelles dans 12 minutes réglementaires.IMG_1756 - MESCLUN (Bon) sur J GAILLARDET.JPG
Mesclun (Bon 217) : Imposant et aux origines connues, les hommes s’en méfient avant de s’y mesurer et réaliser sa bravoure dans les échanges avec par ci, par-là, une finition. 4 Carmen, retour inclus pour 10’.

Entrée : Demi - Organisateur : CT La Bouvine -  Présidence : Ch Privat
Raseteurs droitiers : T Castell, Y Pradier, M Marquier – Raseteurs Gauchers : C Clarion, C Zelphati,  L Mateo, J Gaillardet  Tourneurs : L Esteve, F Lévy, M Arnel, P Rado

Texte et Photos Cyril Daniel