Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

14/11/2017

MARSILLARGUES *NIVEAU AVENIR HT*

Des nouvelles de Mesrine par son pelot Renaud Vinuesa

"Mesrine souffre d'une fêlure de l'onglon, on va lui mettre une cale pour le soulager et avec du repos, ça devrait aller"

(Onglon : Enveloppe cornée de l’extrémité du doigt chez les animaux à pied fourchu, comme les ruminants. Wikipedia)

***********

 

Course du dimanche 12 novembre 2017 - Clôture du CT Lou Bajan

Dommage pour Mesrine !

BOMESRINE.jpg

Deux gros coups aux barrières
et à la 4e, Mesrine se blesse

Après une première partie pimentée par Escanin (Blanc, 2e), le public attendait Mesrine, la vedette de la manade Vinuesa. Et celui-ci d’attaquer en force aux planches... Hélas, une blessure à la patte l’obligeait à réintégrer à la 4e. Dommage pour le taureau, dommage pour la course qui, du coup, perdait en intensité. Mais pour cette clôture, l’esprit bon enfant a prévalu tant chez des blancs tranquilles que pour un public de bonne composition.

Chamaco (Vinuesa, N.466).- Du lourd pour attaquer. Chamaco en impose et les blancs passent au large. Bien en place, le long des planches, demande de l’investissement mais se montre plutôt coopératif. Au fil des minutes, restreint sa charge, enchaîne quelquefois et rentre sa cocarde seulement coupée.

Escanin (Blanc, N.717).- S’il commence de manière brouillonne avec quelques sauts, il se met vite au travail, menaçant de sa seule corne droite au fil des planches. Une fois stabilisé, les séries sont rythmées. Clarion l’embarque et Escanin traverse les barrières. Enchaîne à vive allure et reste agréable jusqu’au bout. Rentre son 2e gland. 5 Carmen et retour.

Escanin accélère, Romain Fouque passe juste

blogescanin.jpg

Galopin (Blanc, N.870).- Un peu inconstant, alterne placement et vadrouille sous le travail irrégulier des raseteurs. Des accélérations intéressantes après Clarion (2) et Montesinos. Les ficelles rentrent. 3 Carmen et retour.

Mesrine (Vinuesa, N.590).- D’entrée conjugue placement et agressivité aux barrières. Conclut méchamment après Aroca. Deux-trois rasets et s’escampe violemment encore après Aroca. Se blesse, boite et doit réintégrer à la 4e. Musique. Quel dommage !

Safran (Vinuesa, N.082).- Itinérant, sauteur, attiré par la contre-piste, les hommes tardent à l’intéresser. Se dresse sur Clarion, quelques actions par ci par là pour les deux glands à Clarion. Trouve un peu de stabilité sur la fin pour serrer Méric et Montesinos. Garde sa 2e ficelle. 4 Carmen et retour.

Misti (Blanc, N.235).- Quelques rasets au passage et s’évade allègrement à de multiples reprises, sans jamais se fixer. Quand les blancs le forcent, fait preuve de rapidité et de finition. Une-deux Clarion-Montesinos avec conclusion et bascule. Se cabre sur Clarion, quelques enchaînements pour 12 minutes les rubans. Avec la fatigue, le jeunot se tient un peu plus pour s’envoyer après Montesinos et une dernière fois après Méric. Garde ses ficelles. 3 Carmen et retour.

▼ Misti, le jeunot a des qualités, à revoir

ici sur Clarion

blogmistimali.jpg

Texte et photos
MARTINE ALIAGA

Course du dimanche 12 novembre. Entrée : 2/3 d’arène. Org. : CT Lou Bajan. Président : Jacques Servière. Raseteurs droitiers : Fouque, Vic, Montesinos, Aroca. Gauchers : Y. Martin,Méric, Robert, Clarion. rneurs : Daniel, Dunan, Arnel.

13/11/2017

JONQUIERES SAINT-VINCENT * ETALONS *

Course du dimanche 12 novembre 2017

Une course de haut vol

jonquières,étalons,course camarguaise

jonquières,étalons,course camarguaise

L'action du jour
le N.481 de Ricard
sur Vivien Rodriguez


Gradins archi-pleins, spectateurs  dans les arbres et même sur les chars. Cette course fut très intéressante avec des prestations sérieuses (le 1er de Rouquette), du spectaculaire et de l’émotion (N.481 de Ricard). Les aficionados ont été conquis. Les raseteurs fournissent un travail correct sous la bonne présidence d’André Paillet.
N.4011 (Rouquette).-  Quelques sauts puis  se place à merveille, attend les rasets et fournit de nombreuses séries où le disque joue. 10 minutes de vaillance. Sérieux, rentre sa 2e ficelle en musique.
N.482 (Ricard).- Ce joli tau impressionne, saute seul en faisant le spectacle. Au fil du temps, les hommes en prennent la mesure et il se montre vaillant. Carmen.
N.430 (Bon).- Calme et posé, il prend tous les rasets puis s’améliore en sautant après l’homme (El Mahboub, 2 fois, Douville). Très brillant jusqu’à la fin, rentre ses ficelles avec 5 Carmen et applaudi.
N.481 (Ricard).- Très calme et très craint. Brave dans ses réponses, et puis, sur un très joli raset de Rodriguez, il signe l’action du jour.Une monumentale envolée au second tube, Vivien s’en tire bien.  Après, quoique beaucoup moins travaillé, il signe deux autres envolées sur Rodriguez et Douville. Ovation avec 5 Carmen.
N.436 (Bon).- Plein de sang, saute seul mais étale sa vaillance dans de nombreuses séries conclues méchamment. Une multidude d’actions les unes plus belles que les autres. De nombreux Carmen et aplaudissements.
N.4021 (Rouquette).- D’entrée, s’envole très haut. Il va vite, se montre vaillant, tape fort. Il saute sur Boudouin. Très brillant, il ne refuse aucun raset et finit toutes les actions aux bois où il profile la corne. 10 minutes de qualité. Des Carmen plus rentrée.  
N.418 (Bon).- Ce beau specimen s’améliore au fil des minutes avec une bonne dizaine de rasets conclus soit en sautant soit en tapant.Moult Carmen plus rentrée.
N.104 (Ricard).- Cherche le combat en sautant ou en tapant. Il vient bien également sur l’homme. Coup de barrière sur Douville, deux envolées sur El Mahboub.Ne fléchit pas, et continue à frapper, de biais, de face.Une grande vaillance.Musique. Et Carmen général !


Texte et photo
LAURENT SONZOGNI


Course du dimanche 12 novembre. Etalons. Entrée : archi-comble. Organisateur : CT L’Aficion.Président : André Paillet. Raseteurs droitiers : Moine, Boudouin, Douville. Gauchers : Pinter, Rodriguez, El Mahboub. Tourneurs : Lévy, Thierry.

GALLARGUES-LE-MONTUEUX *AVENIR HT*

Course du dimanche 12 novembre 2017 - Clôture de la Saint-Martin


Un au revoir de gala !

gallargues,desgressaire,zekraoui,libertin,course camarguaise

Desgressaire de Saint-Pierre
offensif aux planches sur Zekraoui


Pour cette dernière course, les acteurs nous ont offert un au revoir de gala. Noirs, blancs comme s’il y avait eu concertation, n’ont jamais franchi la ligne rouge qui consiste à voir de mauvais rasets, ou des taureaux sans envie. Le bonheur était dans ce plan pittoresque. En début de course, Hadrien Poujol fut honoré.
Charro (La Galère).- Intéressé en permanence, il excelle dans des séries qu’il termine avec une corne menaçante. 12 minutes d’un bon premier. 5 Carmen et retour.
Moundegai (Saint-Pierre).- Dans un style volontaire, il ne laisse rien au hasard. Même si les glands ont vite disparu, il met ses cornes à profit. Gougeon sans sort de justesse. 10 minutes de qualités. 5 Carmen et retour.
gallargues,desgressaire,zekraoui,libertin,course camarguaisePhoto Gulliver sur Ameraoui
Gulliver
(Blatière Bessac).- Il ne rechigne pas à la besogne. Aux ficelles, il est meilleur, certes on oubliera son épopée en contre-piste, car ses finitions ont une touche méchante. 7 fois Carmen dont retour.

Jason (Blatière Bessac).- On reconnaît d’entrée les gènes de la marque. Il est sur le qui vive, tout ce qui bouge fait l’objet d’un poitrail avancé. Il tape après Ameraoui, saute sur Vacaresse, ne ménage pas Zekraoui. Sa méchanceté et sa vision ne laissent que très peu d’espace. Applaudi copieusement, avec ses 2 ficelles, il rentre récompensé 8 fois.
Desgressaire (Saint-Pierre).- Sa bravoure donne de la consistance à ses réponses. Pour preuve ses deux superbes envolées sur Ameraoui et Zekraoui. Plus de peur que de mal. A la 11e, il succombe avec l’air de Bizet entendu 6 fois.
Libertin (La Galère).- Le gagnant du jour a accompli une prestation comme on aime. Des enchaînements bien terminés sur Vacaresse, sur Ameraoui, sur Gougeon. La cerise sur le gâteau sur Zekraoui qui se paye la 1re ficelle, il se laisse berner par Ameraoui pour la 2e à la dernière seconde. Musique.


GUY MARTINELLI
PHOTOS CHRISTIAN ITIER


LES PRIX


Souvenir Alain-Crouzet :
meilleur raseteur, Youssef Zekraoui
meilleur taureau, Libertin de La Galère.

gallargues,desgressaire,zekraoui,libertin,course camarguaise

Le Souvenir Alain-Crouzet à Libertin de La Galère

ici sur Ameraoui


Course du dimanche 12 novembre. Entrée : archi-plein. Organisateur: comité des fêtes. Président : T. Tosas. Raseteurs droitiers : Vacaresse, Ameraoui, Fougère. Gauchers : Gougeon, Zekraoui, Sanchez. Tourneurs : Lopez, Joseph, Fargier.

Jason de Blatière-Bessac
à l'offensive sur Zekraoui

gallargues,desgressaire,zekraoui,libertin,course camarguaise

L'équipe du jour

gallargues,desgressaire,zekraoui,libertin,course camarguaise

************************

12/11/2017

GALLARGUES-LE-MONTUEUX

Course du samedi 11 novembre 2017

Les espoirs de Guillierme
et l'ovation pour Rémi Guyon

GALLARGUESPHCI.JPG

Travailleur à son habitude,
Rémi Guyon a reçu l'assentiment du public

En présence de Nelson Montfort, la complète des espoirs de Guillierme a tenu toutes ses promesses, bon sang ne saurait mentir. Côté blanc, l’entente est bonne et le travail assidu de l’ensemble, avec un beau final pour Rémi Guyon. A l’entracte, la traditionnelle cartagène de la famille Granier fut fortement appréciée.
Arpihoun (N.157).- D’entrée, il se dresse après Naim et, sans rien refuser, cède ses rubans à la 4e. Serre Vacaresse, 2 fois, Guyon et Ortiz et une grosse action après Sanchez. 1re ficelle levée par Guyon à la 9e minute. La 2e, Gougeon à la 12e. 7 Carmen plus rentrée.
Arquet (N.154).- Il se dresse après Ortiz sur le 1er gland et serre Guyon pour le 2nd, à la 5e minute. Il livre de belles séries lorsqu’il sent l’homme à sa portée. Il frappe après Naim et vient fort après Vacaresse, Ameraoui. Cède sa 1re ficelle à la dernière minute. 6 Carmen et retour.
Peloufre (N.211).- Il se cherche un peu au début mais, bien consenti, effectue de belles séries cornes menaçantes. Frappe après Vacaresse sur le 2e gland qu’il défend vaillamment, passe encore les planches après Vacaresse et le cède à la dernière minute. Ficelles au toril. 8 Carmen et retour.
Auceloun (N.170).- Rageur, il s’évade plusieurs fois en contre-piste. Il attrape le portier à travers le burladero et lui inflige un coup de corne dans la cuisse. Course interrompue 15 minutes. Débordant de méchanceté à son retour, malgré les tentatives des raseteurs, il ne cède que sa cocarde sur la sonnerie. 3 Carmen et retour.
Beluguet (N.209).- Rapide et agile comme un chat, il prend tout. Montre sa volonté dans de belles séries. Il se dresse après Gougeon pour le 2e gland qu’il conserve 10 minutes. Défend sa 2e ficelle avec de belles conclusions, notamment après Ameraoui et Naim, la conserve. 7 Carmen et retour.
Amistadou (N.172).- Pour la cocarde, effectue un coup de barrière après Vacaresse, Guyon lui ravit son 2e gland. Entrepris, bascule après Guyon, tient sa 1re ficelle jusqu’à la 9e et Guyon lève la 2e à la 12e sous les applaudissements pour son dernier raset. Le public se lève et l’ovationne. 3 Carmen et rentrée.
 
SAINT-HILAIRE
PHOTOS CHRISTIAN ITIER
 
Course du samedi 11 novembre. Entrée : le plein. Organisateur : comité des fêtes. Président : Thierry Tosas. Raseteurs droitiers : Ameraoui, Ortiz (sort au 3e sur claquage), Vacaresse, Guyon.
Gauchers : M. Sanchez, Gougeon, Naim. Tourneurs : Fargier, Grando, Joseph, Duran.
Fait marquant : le portier prend un coup de corne dans la cuisse par Auceloun.
 
Cette année, la cartagène de la famille Granier
est arrivé à dos d'âne

GALLARGUES2PHCI.JPG

L'équipe du jour

GALLARGUES3PHCI.JPG

**************************

06/11/2017

MARSILLARGUES *COMPLETE DE NICOLLIN*

Course du dimanche 5 novembre 2017

 

Agréable et assez bien rythmé

MARSIBOAPHCI.jpg

La belle agressivité de Boa aux trousses de Méric

Les gradins sont bien garnis pour cette complète de la manade Nicollin qui a fourni une première partie très intéressante et rasetée sur un rythme soutenu, Boa fait un bon 4e même si sa toute fin de quart d'heure manque de force. Inversement les plus jeunes Sabran, 5 ans, 5,e et Boumian, 6 ans 7e, ont révélé des qualités en fin de temps alors que Landié, 7 ans, 6e, après de multiples coups aux planches, se blesse au poitrail et rentre à) la 7e minute.

Côté blancs, Clarion (surtout en 1re partie) et Ameraoui et Méric (surtout en 2e) sont les plus assidus dans un ensemble coopératif et au bon esprit en cette fin de saison.

Homère (N.952).- Flotte un peu puis se cale. Bien cité, se livre jusqu'au ras des planches. Tape droit derrière Sanchez pour 11 minutes les rubans. Gérant bien l'espace, tient bien cette première place et rentre ses ficelles. 3 Carmen et retour.

▼ Jourdan met en difficulté Clarion

DSC_2507.JPG

Jourdan (N.965).- Placé, décalé ou en mouvement, il en laisse passer quelques uns et appuie sur quelques autres. Aux ficelles, Clarion s'engage, la riposte est foudroyante et dangereuse jusqu'aux bois. Du coup, le taureau prend du mordant, place de belles accélérations, passe le poitrail après Sanchez, envoie la corne après Clarion, mange le terrain à Y. Martin. 15 minutes crescendo, rentre 1 ficelle, 5 Carmen et retour.

Mousquioun (N.001).- Riposte avec toute sa fougue d'étalon, puis trouve le terrain des barrières et honore les enchaînements. Brûle la priorité à Méric (2 fois), accélère après Vic, se dégage, conclut au ras sur Y. Méric. Tient sa cocarde jusqu'à 12'30. Suffisamment rigoureux et un peu lourd par la suite, rentre ses ficelles. 5 Carmen et retour. Poussée d'adrénaline entre gardians et raseteurs… L'entracte calme tout le monde.

DSC_2591.JPG◄ Boa (N.122).- Il a du gaz, un bon placement, et se ménage de larges espaces d'où il repousse tout le monde. Sort en force en mettant la pression sur les hommes jusqu'au bout, se soulève après Ameraoui, Méric, droit après Clarion, pousse après Ameraoui pour 10'30 de qualité aux rubans. Reste un peu en dedans après. Rentre ses ficelles, 4 Carmen et retour.

Sabran (N.226).- Le jeunot est remuant et brouillon. S'évade mais bien emmené par Clarion, fait la planche (2 fois) (6' minutes les rubans). Un peu plus stable aux ficelles, Sanchez le mène aux barrières, une série conclue au ras, actions frappantes après Montesinos, Ameraoui, Vacaresse lors des dernières minutes. Garde ses ficelles. 6 Carmen et retour.

marsilandiePHCI.jpgBelle
attaque
de Landié
sur Ameraoui

Landié (N.002).- Entrepris, tape à tout va. Sans jamais se poser, il visite la piste. Baroule mais le premier qui bouge gagne une puissant coup aux planches (Ameraoui), bascule après Vacaresse, énorme sur Montesinos. 6 ' les pompons. Une grosse estafilade au poitrail lui fait réintégrer à la 7e avec ses ficelles. Dommage !
3 Carmen et retour.

Boumian (N.102).- Tout frétillant, saute souvent et passe beaucoup trop de temps en contre-piste. Mais quand il se met au travail, fait preuve de rapidité, de caractère et de conclusions frappantes. Indiscipliné mais brillant, il termine fort avec bascule après Méric, Y. Martin. 5 Carmen et retour.

MARTINE ALIAGA
PHOTOS CHRISTIAN ITIER

Niveau Avenir HT. Course du dimanche 5 novembre. Entrée : 3/4 d'arène. Org. : CT Lou Bajan. Président : Aurélien Laget. Raseteurs droitiers : Vic, Vacaresse, Ameraoui, Montesinos. Gauchers : Clarion, Sanchez, Méric, Y. Martin, J. Martin. Tourneurs : Arnel, Joseph, Daniel.

Sabran et Clarion, ça pulse !

marsisabranphci.jpg

*************************

05/11/2017

05.11.17 - BELLEGARDE - 25 Ans Manade Lou Pantaï

Course du 04.11.17 - BELLEGARDE

 25 ANS SOUS UN CARMEN GENERAL

IMG_4765mod.jpg

IMG_4728.JPGPour fêter son quart de siècle, la manade Lou Pantaï alignait 7 de ses pensionnaires. Si le vétéran Beleu, du haut de ses 14 ans a sorti une course pleine d’intensité et de brio,  les autres n’ont pas demandé leur reste et ont affiché leur savoir-faire face à une équipe d’hommes irréprochables. De la bonne entente, du travail correct, de la coordination.

Ajoutez à cela une ouverture avec les gardians de la manade à cheval ainsi que les petits enfants d’Hubert et Françoise, eux-mêmes accompagnés de leurs filles et les arlésiennes du groupe Escolo Tradicioun de Beù-caire.

Que demander de plus pour une course évènementielle d’anniversaire ? La Famille Manaud a de quoi à être fière de cet après-midi où seul le soleil, drainant le public, a fait défaut.
IMG_4797 - PIRATE - GUYON.JPG
Pirate N.630 : Positionné centralement il faut le serrer pour qu'il s'engage. A la 9ème, fuse sur Lopez  et Zekraoui qui y passent dessous simultanément. Le seul à rentrer dans l’indifférence.
Santen N.013 :
Généreux se donne sans IMG_4816 - SANTEN - MOUTET.JPGretenue dans de belles longueurs et séries rondement menées tout en faisant le pas et ou la corne est menaçante. 10 minutes d'excellente facture récompensées par le disque joué 7 fois.
IMG_4843 - PERNEN - ALLAM.JPG
Pernen N.419 : Sans faute de placement ses trajectoires, bien qu’anticipées sont franches et poussées. Brillant dans les séries, il mène crescendo sa fin de course grâce à une ficelle balourde. Retour en musique qui avait tourné 9 fois.IMG_4905.JPG

IMG_4889 - TESTON - ZEKRAOUI.JPGTeston N. 714 : Une présence à droite comme à gauche où il raccompagne jusqu’à la limite. Quiché, il extériorise sa méchanceté par des engagements planches où il se projette derrière Naïm, Fouque, Guyon et Moutet. 7 IMG_4927 - FANGOUS - GUYON.JPGCarmen plus rentrée.

Fangous N.129 : Une maîtrise parfaite de la piste pour ce classique qui se livre volontiers. A son aise dans les séries, il se tourne aisément et s’échauffe progressivement avant de s’en sortir par un changement de terrain. Il ira même, jusqu’à sauter derrière Guyon. 12 minutes récompensées par le disque pour la 4ème fois.

Beleù N.307 : Quel quart d’heure. Placé cul aux planches ilIMG_4942 - BELEU - R GUYON.JPG répond au coup par coup. Sous l’emprise des hommes, il « choppe la rogne » et puise dans ses réserves. Et là, c’est du pur plaisir. Ses réactions sont de plus en plus virulentes, sans parler de ses arrivées. Cornes en avant, il flirte avec les planches où après Moutet, Fouque, Guyon (5) il se dresse. Sans faiblir il rentre ses ficelles avec un gros Carmen joué pour la 13ème fois. Chapeau !

IMG_4965 - EROS - ALIAGA.JPGEros N.222 : D’une rapidité extrême  s’engage fort sur les sites sans lâcher prise avant de tamponner violemment les planches avec la tête à mi-hauteur des planches. Derrière Zekraoui, Aliaga et Moutet les trajectoires sont serrées. 3 Carmen plus retour avec ses ficelles.

Entrée : 130  Organisateur : CT Jeunesse Bellegardaise

Présidence : Didier Gaillard - Raseteurs Droitiers : R Fouque, R Guyon,  D Moutet, Y Naïm - Raseteurs Gauchers : Y Zekraoui, J Aliaga, F Allam -  Tourneurs : A Duran, R Solera,  F Lopez

Texte et Photos Cyril Daniel

04/11/2017

SAINT REMY DE PROVENCE *"35 ANS DE LA MANADE CAILLAN*

Samedi 04 Novembre 2017

ESTRELLOUN LA BONNE ÉTOILE DE LA MANADE CAILLAN…

IMG_3058.jpg

Engagement d'Estrelloun (Caillan) sur Damien Martin Cocher

Entrée: ¼ Organisateur: CT des Alpilles Présidence: F Fassi - A Paillet Droitiers: Marignan, Moine, Pradier Gauchers: Bouharguane, Deslys, Martin Cocher, Méric Tourneurs: Dumas, P Rado, Thierry.

Estrelloun de la manade Caillan fête avec bonheur les 35 ans d'existence de la devise orange et marron que portait autour d'une rose les arlésiennes et la demoiselle de Saint Rémy. Après quinze ans de loyaux services, le barricadier loin d'être une étoile filante et déjà là pour les 25 ans tire sa révérence après une longévité exceptionnelle. Les applaudissements nourris à son entrée ont crépité longuement à sa sortie sous l'ovation. La course s'avère sérieuse et plaisante et récompense les manadiers de leurs nombreux efforts. Les raseteurs travaillent en équipe et s'impliquent dans un bon état d'esprit malgré les défections de Bruschet et Robert avant la course. Plus de travail n'aurait pas nui à l'ensemble mais l'hommage à Estrelloun au palmarès impressionnant et les superbes rasets de Marignan valaient le déplacement. En prélude 3 taureaux jeunes emboulés ont été rasetés par l'école taurine de Chateaurenard.

A quatorze ans, ESMERO (1er n° 308) prouve qu'il a de bons restes. Malgré son handicap visuel, c'est avec les gauchers Bouharguane (5), Deslys (2), et Martin Cocher qu'il est percutant mais aussi après Pradier et Marignan. Dix coups de barrière bien frappés avec 9 Carmen et retour porteur d'un gland. Cocardier, ROLLIER (2nd n°929) excelle dans le placement. Il crée de la difficulté en baissant la tête et c'est lui aussi après les gauchers qu'il est le plus incisif cornes en avant jusqu'aux planches. Sérieux et classique lui aussi rentre un gland en musique jouée deux fois. Mobile, on tarde à attaquer ADURIZ (3ème n°108). Calé c'est pareil. Agressif, il tape cornes aux planches qu'il fait sauter. Il se défend bec et cornes et mettre la main n'est pas aisé. D'ailleurs cocarde et second gland partent dans les deux dernières minutes preuve de la difficulté. 1 Carmen et rentrée.

ARCHIMÈDE (4ème n°925) possède la science du placement et du changement de terrain. Il excelle dans les séries et les rasets arrêtés de Stéphane Marignan sont un régal. Il accélère sur les reprises, tient tête aux hommes et ramène ses ficelles au toril. 6 Carmen dont retour. Vaillant, RUSCASSIER (5ème n°808) effectue des poursuites limpides même s'il est trop décollé des planches. Il termine au ras des bois cornes menaçantes (Bouharguane et Deslys) ou de manière criminelle (Pradier). Il conserve brillamment une ficelle. 6 Carmen et rentrée. Brave, RAPHAEL (6ème n°219) perd ses rubans en trois minutes. Il passe la tête après Bouharguane mais malgré sa position centriste il reste volontaire pendant douze minutes tranquilles. 3 Carmen et retour. Pendant le discours d'adieux au public, ESTRELLOUN (7ème n°203) piaffe d'impatience. Les hommes semblent électrisés par l'enjeu et ce n'est qu'à mi-course que cela s'anime le bioù venant scintiller aux planches après Deslys (2) Martin Cocher et Bouharguane. Le quart d'heure passe trop vite et après la trompette les hommes continuent les rasets comme suspendus par le temps. Émotion sur les gradins pour la famille Fassi les yeux remplis d'étoiles. 4 Carmen et retour longuement ovationné.

IMG_2979.jpg

Anticipation taureau jeune de la manade Caillan sur Baptiste Rocarpin

IMG_2987.jpg

Gros coup de barrière d'Esméro (Caillan) sur Jamel Bouharguane

et Stéphane Marignan ci-dessous

IMG_3000.jpg

IMG_3014.jpg

Raset de Damien Martin Cocher sur Rollier (Caillan)

IMG_3022.jpg

Aduriz (Caillan) cornes pointées sur Joey Deslys

IMG_3036.jpg

Superbe attitude de Stéphane Marignan avec Archimède (Caillan)

IMG_3046.jpg

Arrivée criminelle de Ruscassier (Caillan) sur Yoan Pradier

IMG_3052.jpg

Geste précis de Stéphane Marignan sur Raphael (Caillan)

IMG_3057.jpg

Estrelloun (Caillan) la bonne étoile de la manade depuis 15 ans

IMG_3064.jpg

Estrelloun (Caillan) tape sur Joey Deslys

Texte et photos Éric AUPHAN

02/11/2017

SAINT-GILLES *NIVEAU AS HT*

Course du mercredi 1er novembre 2017
 
Cadenas et Attila
sur le podium

saint-gilles,gland d'or,souvenir françois-santen,course camarguaise

Photo GEORGES MARTIN

 
Belle entrée pour ce Gland d’Or et Souvenir François Fabre remportés respectivement par Joachim Cadenas et Attila de Lautier, Ourazi de Blanc ne passant pas loin de la récompense. La course a du mal à démarrer et la première partie manque de relief. A la reprise, les affaires s’animent crescendo pour une bonne impression d’ensemble. Cadenas monte le ton en 2e partie pour s’octroyer le prix devant Marignan et Favier.
Miro (Espelly-Blanc).- Exerce une stricte sélection jusqu’à se faire réticent. Entrepris, se lâche sur quelques enchaînements, appuie sur Zekraoui (Carmen), Robert. Rentre sa 2e ficelle.
Andreloun (Raynaud).- Sort avec une belle rage et répond agressivement aux rasets de passage. Aux ficelles, mieux placé, se livre sur une belle série (Carmen). Quelques sauts puis s’enferme dans sa méchanceté et se retient sur le raset. 13 minutes.
Colbert (Paulin).- Les rubans volent vite sur ses déplacements. Sans jamais vraiment se poser, il s’applique vaillamment quand les hommes enchaînent et peut envoyer la corne en finition (Robert, Zekraoui). Deux rafales blanches désordonnées et les ficelles partent. La 2e à Robert à l’aise à ce niveau. 4 Carmen et retour.
Aïoros (Les Baumelles).- Placement, réponses sèches et de belles sorties aux trousses de Cadenas et Zekraoui. Les hommes s’excitent pour 4’45 les rubans. Aux ficelles, les blancs retrouvent un semblant de calme et Aïoros son placement quoique parfois un peu décollé. De belles trajectoires avec Zekraoui (2). Sérieux mais moins tranchant qu’habituellement, rentre ses ficelles.4 Carmen et retour.
Attila (Lautier).- Attaqué dans la précipitation, il a du mal à tout prendre. Une fois en place, grâce à sa vélocité et à sa volonté, il gagne du terrain (Cadenas, Zekraoui) dans les reprises pour des séries très rythmées finies au ras des planches. Robert et Zekraoui allongent. Se sort de l’emprise et repart plein pot. Les 2 ficelles à Favier. 11 minutes, 8 Carmen et retour.
Ourazi (Blanc).- Droite - gauche, à fond. Aux ficelles, placé, honore chaque cite jusqu’aux bois. Longueur avec Cadenas. Sabot sur l’estribo, puis carrément coup de barrière, sa course prend de l’ampleur par de multiples finitions. Franc et volontaire, sa vaillance est mise à rude épreuve, les tourneurs se le disputent, les hommes s’affolent, la présidence tranche à bon escient. Eprouvé, Ourazi en a ras la casquette, et dit stop pour la dernière minute. Cadenas, avec 16 points, s’offre le Gland d’Or. Une ficelle rentre, 9 Carmen et retour.
Arrogant (Daumas).- Bien positionné et volontaire dans ses poursuites, il se livre droite-gauche tous les cites et se soulève volontiers à l’arrivée. Une dizaine de jolies actions. Calme, brillant et toujours prêt pour 10 minutes agréables. 8 Carmen et retour.
MARTINE ALIAGA
 
Course du mercredi 1er novembre. Entrée : 3/4 d’arène. Org. : Association des festivités. Président : Didier Gaillard. Raseteurs droitiers : F. Martin, Marignan, Cadenas (sort sur contracture au 7e), Auzolle, Chekade. Gauchers : Robert, Zekraoui, M. Favier, Errik. Tourneurs : Lopez, Cuallado, Moulin, Kerfouche (exclu au 6e et 7e), Khaled.

30/10/2017

29.10.17 - SAINT GILLES

Course du Dimanche 29 Octobre

 

IMG_4518.JPGCOUSTOU, BRANDO, VERSADOU et  surtout MACHAIRE

EN OUVERTURE DES FETES ST GILENQUE

Ouverture des fêtes de Saint-Gilles avec un concours de manades – niveau avenir – qui n’avait pas attiré grand monde. Peut-être 200 personnes …… Et ma fois, sans atteindre des sommets, cette « coursette » fut plaisante à suivre. Sans grands moments il est vrai, sans enjeu (le trophée étant fini et sans prix sur la journée), mais dans la bonne humeur, sans « mauvais rasets » et dans un bon état d’esprit.

Alors que Machaïre,  termine bien l’après-midi avec un quart d’heure complet, ce n’est pas parce que Brando et Verdasou ne parvinrent pas à s’imposer qu’ils ne retiennent pas l’attention. Coustou, de son côté ne fut pas en reste et demande à être vu à un niveau supérieur…..

IMG_4519.JPG

Quant aux hommes, aidés par F. Jockin et P. Thierry, G. Robert maintient sa vitesse de croisière et L. Ameraoui son entrain. M. Charnelet s’exprime dans de longs rasets. D. Moine, J Bouhargane, P Laurier et Y El Mahboub prirent part à l’après-midi à leur rythme, au rythme de fin de saison.

IMG_4524 - DRAC - BOUHARGANE.JPGDrac (Aubanel Baroncelli N.880) : Pas de difficulté majeure chez ce grand banu soumis au régime de premier de course sans défense. 3 petites minutes  (3’15 exactement) suffisent aux hommes pour lui faire réintégrer le toril. Un Carmen.
Coustou (Lautier N.929) : Hormis son placement pas toujours extra, il demande à être secoué. Ses répliques sont alors appuyées et par moment anticipées aprèsIMG_4547 - COUSTOU - LAURIER.JPG Ameraoui, Charnelet, El Mahboub, et les séries bien menées. Le disque, joué 6 fois, le raccompagne avec sa seconde ficelle.
IMG_4558 - FRELON - AMERAOUI.JPG
Frelon (Thibaud N.115) : Pas mal de lacunes aujourd’hui chez ce 6 ans. De la retenue, des refus mais aussi quelques éclats aux planches après Bouhargane, Charnelet, El Mahboub, et Ameraoui. Un Carmen dans un quart d'heure longuet ou le disque a tourné une fois.

Pouchiche (St-Pierre N.003) : Dès l’attaque, tamponne cornes IMG_4577 - POUCHICHE - ROBERT.JPGen avant derrière Charnelet à qui il déchire le pantalon. Ainsi refroidis, les hommes ne se montrent pas trop téméraires et essaient de le raseter à la faute. Positionné contre les planches, ses répliques, daillées,  se font tête baissée et pas toujours avec franchise. Une trajectoire sur Robert, 2 actions après Améraoui (12’30) et Moine (14’) ornent un quart d’heure au terme duquel il conserve un gland (à 200€) et entend le disque pour la 4ème fois.

IMG_4611.JPGBrando (Le Cougourlier N.902) : Avec une légère coupe du terrain, il s’engage fort sur les rasets. Sans baisser de régime il raccompagne jusqu’aux planches où seule la finition manque si ce n’est derrière Bouhargane. Il ne manque pas de changer de terrain quand les hommes s’empressent. Mais 9 minutes suffisent pour le dépouiller. 3 Carmen plus retour.IMG_4652 - VERSADOU - LAURIER.JPG

Versadou (Le Rousty N.127) : Sans refuser quoi que ce soit, ces 8 minutes de présence furent très agréable à suivre. Faisant légèrement le pas, à droite comme à gauche, consenti arrêté ou embarqué dans les séries,  il répond pour raccompagner jusqu’à la limite. Le disque tourne 4 fois pendant sa course et à son retour.

IMG_4672 - MACHAIRE - ROBERT.JPGPour conclure, rien de tel que Machaïre (Raynaud N.071). Pour lui non plus, pas ou très peu de refus. Si sur les longueurs, il ne semble pas présenter un réel danger, ce dernier demeure sans contexte dans ses arrivées aux planches, qu’il butte sans retenue derrière Robert (3), Laurier ou encore Bouhargane ou sous la puissance de l’action, la planche du haut casse et le biou bascule en contre piste. Aux ficelles qu’il conserve, son comportement fait que les hommes vont l’aborder avec moins de franchise ….. 6 Carmen plus rentrée.

Texte et Photos Cyril Daniel

23/10/2017

CABANNES *31ème COUPE DES PETITS MANADIERS*

Dimanche 22 Octobre 2017

UN ATLAS AU SOMMET.…

 IMG_2966.jpg

Gros engagement d'Atlas (Didelot Langlade ) sur Romain Fouque 

Entrée: ¾ Organisateur: CTPR Lou Prouvenco Présidence: F Ginoux Droitiers: Fouque, Moine, Pradier (sort au 6ème), Vic Gauchers: Brunel, Ferriol, Martin Cocher Tourneurs: Cuallado, Lieballe, Thierry, P Rado.

Trente ans auparavant Gardoun manade Didelot remporte la première coupe des petits manadiers. Atlas le lion noir sorti avec du pétard récidive et remporte la 31ème. Avec lui le trio Arlésien (second prix), Panisse et Okapi se fait remarquer. Chez les hommes Fouque avec ses rasets esthétiques remporte le prix du meilleur animateur d'une équipe complice mais au sein de laquelle il a manqué un leader.

Pas de trilogie des rubans pour CÉSAR (Des Montilles n°829) qui conserve un gland au retour. Certes, calme et bien placé il contrôle mais manque de franchise étant souvent à contretemps. Silence au retour. Vif, OKAPI (Saint Germain n° 056) se jette dans les séries en musique. Il se chauffe et ne refuse rien. Aux ficelles, il tape sur Martin Cocher, se soulève après Fouque et réalise un grand coup de barrière sur Martin Cocher. Il va a mas, serre Brunel et conserve une ficelle en musique jouée cinq fois. Volontaire, PANISSE (Sylvéréal n°714) coupe le terrain cornes en avant. Présent et dangereux sur chaque cite, il est attentif et s'engage fort. Cocardier sérieux, il serre Fouque, accélère sur les reprises et conserve ses ficelles. 2 Carmen et rentrée.

Vaillant, PIVERS (Layalle n°901) tambourine d'un raset à l'autre sans retenue durant cinq minutes. Aux ficelles les rasets s'espacent puis le rythme reprend sur la fin sans qu'il ne pousse trop aux planches. Il conserve une ficelle. 2 Carmen et retour. Vert et novice à ce niveau, JOJO (Mogador n°148) à vouloir tout prendre subit la pression. Aux ficelles, il s'engage avec beaucoup de cœur jusqu'à sauter après Ferriol, Vic et Moine mais un peu après-coup. Pas ménagé mais méritant, il sauve une ficelle. 3 Carmen et rentrée. Brillant, ARLESIEN (Chapelle-Brugeas n°920) annonce la couleur dès les rubans. Spectaculaire, il s'engage avec détermination aux planches et même si son placement n'est pas toujours idéal, il enclenche une demi-douzaine de coups de boutoir. 8 Carmen et retour avec ses ficelles. Tel un lion, ATLAS (Didelot Langlade n°012) est immédiatement agressif. Véloce, rapide et l'œil vif il en impose. Aux bois c'est parfois explosif comme avec Ferriol (2) ou Moine. Il saute aussi après Vic mais le point culminant de ses douze minutes survient lorsqu'il brise les planches après Fouque. 5 Carmen et rentrée.

Cabannes 22 10 002.jpg

Geste précis de Damien Martin Cocher sur César (Les Montilles)

Cabannes 22 10 010.jpg

Danger aux planches pour Damien Martin Cocher avec Okapi (Saint Germain)

Cabannes 22 10 015.jpg

Romain Fouque poursuivi par Panisse (Sylveréal)

Cabannes 22 10 018.JPG

Yoan Pradier avec Pivers (Layalle)

Cabannes 22 10 021.JPG

Percussion d'Arlésien (Chapelle-Brugeas) sur Romain Fouque

Cabannes 22 10 025.JPG

Arlésien (Chapelle-Brugeas) se dresse sur Joffrey Ferriol

Cabannes 22 10 027.JPG

Atlas (Didelot-Langlade) au-delà des planches après Jonathan Vic

Texte et photos Éric AUPHAN