Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

13/11/2016

SAINT LAURENT D'AIGOUZE - CTPR LOU BAJAN de Marsillargues

Course du 13 novembre 2016

LA TREVE HIVERNALE AVANT L’HEURE

IMG_5740 - TOSCAN (Raynaud) - Ch CLARION.JPG

Toscan (Raynaud) s'engage derrière Christophe CLARION

Entrée : 1/3 - Organisateurs : CTPR Lou Bajan - Marsillargues. Présidence : Aurélien Laget. Raseteurs : Droitiers : T Roig (se retire sur blessure au 3e) , J Vic. Gauchers :  J Robert, R Marquis, C Clarion, R Errik. Tourneurs : M Arnel –  F Lopez

Avec leurs arènes démolies pour divers travaux, le Club Taurin marsillarguois a enjambé le Vidourle pou se rentre chez leurs amis saint-laurentais pour les derniers prémices de la saison.

IMG_5705.JPGLa course débute avec demi-heure de retard, les raseteurs constatant la piste glissante lors de la capelado, nécessitant le passage de la barre. IMG_5708.JPGF. Martin et G Montesinos défaillants sont remplacés. Avec 4  gauchers pour 2 droitiers (puis 1 après le retrait  de Roig) la course a souffert certes du  déséquilibre mais aussi d’un manque d’implication des blancs présents et ce même si Clarion et Robert se démènent par étapes.  A l’arrivée, le duo de la famille Raynaud (le plus raseté) domine ce concours, celui de la Famille Cuillé (un peu moins sollicité) s’en sort pas mal alors que le trio de la famille Blanc ne peut se mettre en valeur souffrant d’un manque d’opposition…..  1 cocarde, 2 glands et 14 ficelles retournent au toril. Les projecteurs s’allument au 5e taureau, les froideurs de l’hiver naissant pénètrent les spectateurs, le rideau vient de tomber sur la saison 2016. Il était temps !

IMG_5721 - EPERVIER sur G ROBERT.JPGEpervier (Cuillé) : Positionné aux planches il est plus incisif à gauche. 2 allonges de Clarion et de Robert déclenchent le disque rejoué au retour, ficelles en place.

Départ  d'Epervier sur Geoffrey ROBERT

Toscan (Raynaud): Rondinaïre de 1 ere, il dirige les débats. Se gaspillant pas inutilement, les cites les plus appliqués sont coupés et poursuivis avec vivacité jusqu’aux planches ou quand, la corne ne vient pas en menace, l’engagement est intentionné comme derrière Clarion (2), Errik (2), Marquis (2) et Robert. 8 Carmen retour inclus avec ses ficelles.

Verdoun (Blanc) : Instable, les hommes tentent mais n’y arrivent pas toujours. IMG_5771 - VERDOUN (Blanc)  et R MARQUIS.JPGPositionné, il s’engage mais a tendance à dévier sa trajectoire au contact des crochets en donnant un sec coup de tête dont Roig sera victime. Une série à la 10 eme ainsi qu’une ligne derrière Robert font tourner le disque. Ne cède qu’un gland.

                                     Tête à tête Rudy Marquis et Verdoun ⇑

IMG_5781 - FUSTIE (Blanc) sur G ROBERT.JPGFustié (Blanc) : Ce grand bannu ne recevra qu’une quinzaine de raset où  il laissera entrevoir des qualités notamment derrière Robert (2) et Errik. Ne cède que la coupe cocarde et un gland. 3 Carmen plus rentrée.

Fustié menaçant de ses grande corne Geoffrey Robert

IMG_5810 - MASSENANT tape derrière J VIC.JPGMassena (Cuillé) : De la volonté, de l’application dans ses échanges et ses finitions (tape sur Vic 2 fois et bascule derrière Marquis). Souffre d’un travail light. 3 Carmen plus rentrée.

⇐ Massena s'engage derrière Jonathan Vic

St Eloi (Blanc) : De vices réactions, accélérées sur lesIMG_5830 - ST ELOI (Blanc) sur G ROBERT.JPG longueurs en font un redoutable adversaire dans ses arrivées. Robert (2), Vic (2) l’entrainent avec eux sur les planches. Des Carmen, retour inclus, ficelles intactes.

      Engagement menaçant de St Eloi derrière Geoffrey Robert ⇒

IMG_5856 MACHAIRE (Raynaud) sur G ROBERT.JPGMachaire (Raynaud) : Abordé sans hésitation, ses réactions sont intentionnées, cornes à l’affut. L’homme à portée, l’arrivée est puissante et l’engagement est total comme derrière Errik (2), Clarion, Robert (2 dont un avec saut). Les derniers Carmen résonnent (4).

⇐ Finition de Machaïre sur Geoffrey Robert

 

Texte et Photos
CYRIL DANIEL

12/11/2016

SAINT LAURENT D'AIGOUZE - * Ligue, Course de Presélection*

Course du 12 novembre 2016

L’AVENIR, VU DES GRADINS

IMG_5594 - n°151 (Lagarde) s'engage derrière Lucas DANNA.JPG

n°151 (Lagarde) s'engage derrière Lucas DANNA

Course de présélection pour les stagiaires 2017, organisée par le Club Taurin Paul Ricard Lou Bandot en clôture de sa saison.

IMG_5578 - n°122 (Nicollin) sur Belkacem BENHAMMOU.JPGIssus tout droit des écoles de raseteurs, ce sont 7 jeunes qui se sont présentés à Thierry Cure au moment de la capelado. Didier Dunan et Tommy Tourreau officiant comme tourneurs.

⇐  n°122 (Nicollin) sur Belkacem BENHAMMOU

Certains de ces jeunes ont laissé entrevoir un petit quelque chose dans leur comportement, leurs réflexes et surtout leur adaptation aux attitudes des taureaux. Mais dans l’ensemble, qu’ils se nomment Emeric Assenat, Tom Charrade, Corentin Barbier, Lucas Danna, Robin Ménargues, Dorian Mangion remplacé après la pause par Michelier ou  Belkacem Benhammou, aucun ne parvient à se démarquer. IMG_5559 - n°159 (Nicollin) sur Emeric ASSENAT.JPG

D’ailleurs, sur les gradins, biens garnis, les plus pessimistes se posaient des questions, les optimistes languissaient déjà les ligues de l’an prochain alors que les réalistes disaient que l’hiver allé porter conseil et que peut-être...

                                            n°159 (Nicollin) sur Emeric ASSENAT

IMG_5611 - Envole du n°117 (Lagarde) derrière Lucas DANNA.JPGQuoiqu’il en soit, avec un style qui leur appartient (prise de taureaux arrêtés, prise de taureaux en déplacement, prise de taureaux sur les reprises, rasets longs, rasets courts, rasets coquins, et oui déjà) chacun a su s’attirer les regards surtout en seconde partie. La première étant plus irrégulière et moins rythmée, le temps que tout le monde prenne ses marques et repères.

Envol du n°117 (Lagarde) derrière Lucas DANNA

Côté bétail, ce ne fut pas mal non plus. Alors que la manade Nicollin avait joué sur unIMG_5670 - n°120 (Lagarde) s'engage derrière Belkacem BENHAMMOU.JPG lot d’une noblesse sans reproche (n°159**, n°122*, n°354, n°323***) avec un petit plus pour le 1er et le dernier) la manade Bernard Lagarde a quant à elle  fournie 4 taureaux (n°112, n°151**, n°117**, n°210***), hormis le 1er, atomiques dans leurs arrivées aux planches et pleins de vaillance.

Envol du n°117 (Lagarde) derrière Lucas DANNA  ⇒

 

⇓ Yannick MICHELIER à la tête du n°354 (Nicollin)

IMG_5644- Yannick MICHELIER  à la tête du n°354 (Nicollin).JPG

  IMG_5571 - n°112 (Lagarde) sur Corentin BARBIE.JPG

n°112 (Lagarde) sur Corentin BARBIE

IMG_5698 - Arrivée serrée du n°323 (Nicollin) et Corentin BARBIE.JPG

▲ Arrivée serrée du n°323 (Nicollin)
et Corentin BARBIE

 Texte et Photos
CYRIL DANIEL

GALLARGUES-LE-MONTUEUX *FETE DE LA SAINT-MARTIN*

Course du 11 novembre 2016

A, A, A, Ah la belle nourride !

gallargues,guillierme,course camarguaise

L'action du  jour, Amistadou aux trousses de Clarion.

Araire, Arquet, Amourié, Ameloun, Amistadou, Abelu... Tous Guillierme, tous nés en 2011. Tous soigneusement et originalement baptisés. Un belle attention d'un manadier à ses cocardiers. La cerise des Espelly sur le gâteau de Guillierme. Et quelle belle nourride en ce 11 novembre de Saint-Martin à Gallargues-le-Montueux où le public se presse dans une ambiance bon enfant. La Gardounenque ouvre le bal, la cartagène de la famille Granier chauffe l'entracte et la bandido clôture dans les rues noires de monde. Entretemps, les raseteurs font de leur mieux, les qualités des jeunes cocardiers font naître de réels espoirs, le public est content... Une bonne après-midi de bouvine.

Araire.- Petit à petit se prête au jeu après avoir baroulé. Mais une fois en place, se livre avec fougue, trouve les angles, pousse après Vacaresse, Sanchez. Montre du caractère et de la maturité pour ses 5 ans et rentre une ficelle. 4 Carmen et retour.

Arquet.- Plus brouillon, il veut tout prendre mais avec un bel entrain se cabre après Sanchez (2 fois), brise les planches. Gagne en férocité pour frapper après Vacaresse. 10 minutes, inégales. 3  Carmen et retour.

Amourié.- Ne suit pas obligatoirement mais peut se jeter en finition. Alterne les ripostes puissantes et un peu de déchet. Laisse sa 2e ficelle au terme. 2 Carmen et retour.

Ameloun.- Un trait de rapidité, un trait de retenue, un trait de vigilance. Un cocktail de complexité qui tient les hommes en respect. Des enfermées (Montesinos), quelques anticipations, des enchaînements bien corsés et une cocarde qui monte à 200€ et qu'il se garde. 4 Carmen et retour.

Amistadou.- Se prête au jeu avec vaillance et se cabre au final envoyant une méchante corne en finition (Sanchez). Laisse un peu passer pour se reprendre et terminer son 1/4 d'heure a mas. Des actions aux planches dont ce terrible engagement après Clarion qui frise l'accrochage. Le gaucher mettra un point d'honneur à retenter sa chance pour de spectaculaires finitions. 5 Carmen et retour avec un gland.

Abelu.- Le grand banu se disperse, les hommes relâchent un peu le travail. Quelques échanges plus ou moins poussés (Clarion, Montesinos, Vacaresse). ça manque un peu d'intensité (Abelu garde ses ficelles avec 2 Carmen et retour) mais, peu importe, sur l'ensemble de la course, chacun - en blanc ou en noir - a fait le boulot. Carmen !

MARTINE ALIAGA
Photo LAURENT SONZOGNI

Vendredi 11 novembre. Entrée : plein. Organisateur : comité des fêtes. Président : Thierry Tosas. Raseteurs droitiers : Montesinos, Ameraoui, Vacaresse, Ibarra. Gauchers : Sanchez, Clarion, Gougeon. Tourneurs : Joseph, Ménargues, Fargier.

02/11/2016

SAINT-GILLES *NIVEAU AS* GLAND D'OR - TROPHEE SANTEN

Course du mardi 1er novembre 2016

Optimus, Four, Zekraoui
aux premières places

blogoptimusphmali.jpg

Dominateur au possible,
Optimus fait la planche après Bastien Four (photo Mali)

Optimus éclipse éclipse largement ses compagnons de toril; Four, adroit, prend la tête au finish (au nombre de cocardes levées) devant Zekraoui, omniprésent, et Cadenas pour pimenter les débats, voilà résumée cette dernière course réussie des arènes saint-gilloises. 

La première partie peine un peu à enflammer des gradins très bien garnis, mais le rythme s’intensifie petit à petit, le suspense pour la victoire entretenant la flamme. Et quelle course d’un Optimus alliant placement, méchanceté, coups aux planches pour imposer sa loi.
Bimbe (Cougourlier).- Attaqué bon train, se déplace le long du pourtour et pousse quelquefois. Ensuite, il affirme son placement et conclut à plusieurs reprises (Cadenas, Zekraoui, Favier). Mais les nombreux tours de ficelles n’incitent pas les hommes à l’assiduité. 3 Carmen et retour.
Desbana (Lautier).- Alterne les moments statiques et quelques méchantes ripostes pour 8 minutes les rubans (2 Carmen. Aux ficelles, les hommes butent sur son inconstance et, sur la fin, sur sa non coopération.
Serpatier (Blanc-Espelly).- Se fait rapidement chiper ses rubans sur ses déplacements. Trottine, se décale, rode, mais surveille les départs qu’il déjoue à plusieurs reprises (Cadenas, 2 fois, Zekraoui). Les deux hommes sont les plus réguliers à sa tête et Serpatier intercale les ripostes sérieuses quand il se place, ou les poursuites serrées quand il se centre. Et même s’il n’appuie pas en finition, ses 11 minutes restent intéressantes. 5 Carmen et retour.
Galopin (Blanc).- Il se livre bravement sur un rythme soutenu pour 2 minutes les rubans. Aux ficelles, il ne passe pas la vitesse supérieure, se laissant raseter, offrant de belles séries et se rebellant parfois en lançant la corne. Mais il subit le tempo trépidant et sans concession même s’il garde une ficelle. 6 Carmen et retour.
Optimus (Les Baumelles).- Sa méchanceté et son envie de combattre sont visibles d’entrée où il bacèle à tout va. L’enfermée et la finition sur Zekraoui annoncent la suite. Placement, vigueur, domination... pour une dizaine d’impacts d’envergure aux planches, et quelques chaudes anticipations. Le taureau ne se jette pas pour rien et même si la 2e ficelle fortement primée attise les convoitises, il y met de l’ordre et ne la laisse à Cadenas que sur la trompette. 12 Carmen et retour.
Cueilli à froid, Lebrau (Laurent) voit ses rubans s’envoler. Méchant et fantasque, il saute seul ou après l’homme souvent par surprise comme sur Khaled qu’il malmène en contre-piste (3e minute). Trois raseteurs sont à égalité, Four, Cadenas, Zekraoui et la bagarre fait rage. Four lève la 1re ficelle dans la pagaille (10e), Lebrau reste inconstant mais toujours dangereux et Zekraoui lève la 2e à 14’30.
Moka (le Rousty).- Four et Zekraoui, à égalité, vont se démener. Moka met du mordant dans ses poursuites pour quelques coups aux planches. Cadenas se mêle au jeu. Moka abdique en 6 minutes. 4]Carmen et retour.


MARTINE ALIAGA

Bimbe appuie sa finition sur Maxime Favier (photo Michel Naval)

ST  GILLES  le 1  11  2016  Cland  D OR   (11).jpg

ST  GILLES  le 1  11  2016  Cland  D OR   (31).jpg

▲ Optimus rattrape Zekraoui (photo Michel Naval)

Remise des prix

ST  GILLES  le 1  11  2016  Cland  D OR   (50).jpg

Compétiteurs pendant la course, réunis à la remise des prix.
Image sympathique de Michel Naval


Gland d’Or à Bastien Four qui partagera le trophée avec Youssef Zekraoui, après avoir fini à égalité aux points mais départagés par les cocardes levées.
Prix François-Fabre à Optimus des Baumelles.

Mardi 1er novembre. Entrée : presque plein. Organisateur : Ass. des festivités. Président : D. Gaillard. Raseteurs droitiers : F. Martin, Cadenas, Belgourari, Auzolle, Moine. Gauchers : Zekraoui, M. Favier, Four, Poujol. Tourneurs : Jockin, Lopez, Khaled, Cuallado, Fouque.

***********

Frayeur avec Lebrau
sautant en contre-piste sur Khaled.
Plus de peur que de mal, heureusement.

blogLEBRAUKHALEDPHMALI.jpg

Photo Mali

*****************

31/10/2016

AUREILLE *COMPLETE GILLET*

Dimanche 30 Octobre 2016

DES GILLET SUR MESURE…

AUREILLE 30 10 015.JPG

Gros engagement de Mari-Peù avec Vincent Marignan

Entrée: ¾ Organisateur: CTPR Aureillois Présidence: A Noël Droitiers: Bressy, Ciacchini, Marignan. Gauchers: Bernard, Ferriol, Martin Cocher. Tourneurs: Beaujard, Dunan, Lizon.

La manade Gillet fête dans son fief cinquante ans d'existence dans une ambiance bon enfant et avec des taureaux taillés sur mesure pour l'événement. Malheureusement ça sent la fin de saison pour les hommes qui impriment peu de rythme malgré les bonnes velléités de Marignan. Malgré tout la première partie est plaisante tandis que la seconde à vocation spectaculaire manque de liant. Berlioz est le plus sérieux du lot.

Avec SÉVILLAN (1er) les blancs mènent la danse aux rubans sans qu'il ne démérite. Aux ficelles, il est plus appliqué après les gauchers et s'avère coopératif jusqu'à conserver une ficelle. 4 Carmen et rentrée. Avec ses larges cornes, BERLIOZ (2nd) est compliqué. Un placement rigoureux, une légère anticipation et des cornes menaçantes lui permettent de composer une symphonie sérieuse et sans fausse note. il rentre un gland en musique jouée trois fois. Franc, AMADÉUS (3ème) veut tout honorer aux rubans jusqu'à passer la tête au dessus des bois. Volontaire à souhait aux ficelles, il fait preuve d'un moral combatif et les conserve en musique jouée deux fois.

Expérimenté, MARI-PEÙ (4ème) une fois chauffé brise les planches après Marignan et comme à son habitude enclenche trois grandes percussions et une grosse enfermée sur Marignan mais au dernier tiers de course il gère le travail relatif des blancs même si Ciacchini se met en évidence avec cocarde et glands. Ficelles au toril avec 4 Carmen et retour. Décidé, AGÉNOR (5ème) attend, gratte le sable, saute et revient seul. Sur le premier vrai raset saute après Marignan. Il récidive après Marignan (3) et Bernard puis percute a nouveau Marignan mais le travail est trop relatif et les ficelles rentrent. 3 Carmen et rentrée. Mobile, CILAOS (6ème) défend rapidement ses ficelles. Pourtant il saute après l'homme ou peut percuter une demi-douzaine de fois mais après cinq minutes les hommes lâchent prise et le bioù finit en roue libre. Quel dommage........

AUREILLE 30 10 002.jpg

Duo Sévillan avec Enzo Bernard

AUREILLE 30 10 006.jpg

Anticipation de Berlioz sur Jérémy Ciacchini

AUREILLE 30 10 010.JPG

Arrivée d'Amadéus tête aux planches sur Vincent Marignan

AUREILLE 30 10 025.JPG

Percussion de Mari-Peu sur Enzo Bernard ci-dessus 

et Damien Martin Cocher ci-dessous

AUREILLE 30 10 030.JPG

AUREILLE 30 10 033.JPG

Envolée d'Agénor aux trousses de Vincent Marignan

AUREILLE 30 10 047.jpg

Cilaos s'engage avec Jérémy Ciacchiini

Texte et photos Eric AUPHAN

VAUVERT *33e FINALE DU TROPHEE PESCALUNE*

vauvert,trophée pescalune,scipion,pourpier,cadenas,zekraoui,aliaga,course camarguaise

A la capeladon, Velout Pescalune, Pantaï de Camargue,
pena Mithra et les cavaliers de Jeannot et Iris Lafon
chez qui la valeur n'attend pas le nombre des années.

Course du dimanche 31 octobre 2016

Le Pescalune brille en terre gardoise

Scipion et Pourpier trustent les prix. Le podium des raseteurs : 1er Zekraoui, 2e Aliaga, 3e I. Benafitou. Cadenas meilleur animateur. 

 vauvert,trophée pescalune,scipion,pourpier,cadenas,zekraoui,aliaga,course camarguaise

L'action du jour Pourpier catapulte
Ilias Benafitou haut vers les gradins

Aliaga, I. Benafitou, Zekraoui qui jouent le podium, Cadenas qui force l’émotion du public, des cocardiers qui livrent une partition d’envergure dans une 2e partie de très haut niveau... Le public s’est enthousiasmé pour cette belle finale du 33e Trophée Pescalune délocalisée à Vauvert pour cause de réfection des arènes lunelloises. Et si Pourpier confirme sa dangerosité par une action époustouflante après I. Benafitou et Mignon sa maîtrise malgré le rythme imposé, Scipion tient en respect l’équipe blanche affichant son caractère, sa méchanceté et sa grande vaillance.
Papagaï (Lagarde).- Les cornes menacent jusqu’au ras des planches à chaque raset, Cadenas déjà fait frémir le public. Sans vraiment se poser, Papagaï multiplie les actions chaudes, honore tous les cites et zèbre l’espace à la rencontre des crochets. Deux coupures de micro hachent les dernières minutes de sa course qui fut volontaire et brillante. Une ficelle rentre. 5 Carmen et retour.
Vincent (Aubanel-Baroncelli).- Tient cocardièrement ses positions, riposte avec conviction et demande de l’investissement. Cadenas avec ses rasets engagés, Zekraoui conquérant, mettent la pression. En fin de temps, il durcit son jeu, mais les hommes se déchaînent pour un dernier tour de ficelle que s’offre Zekraoui à la 14e. 6 Carmen et retour.
Bigarrat (Fabre-Mailhan).- Attaqué plein pot, il veut tout prendre. Brave, il permet toutes les audaces. Aux ficelles, avec un peu plus d’espace, il peut aller au bout de ses trajectoires. Le rythme des rasets baisse mais Cadenas et Zekraoui le motivent pour la 1re ficelle à Zekroui à la 14e.

 

vauvert,trophée pescalune,scipion,pourpier,cadenas,zekraoui,aliaga,course camarguaiseMignon (Cuillé).- Cul aux planches, il s’approprie la piste tout entière et attaque par une magistrale anticipation sur Aliaga. Duo de classe avec Cadenas, Zekraoui au plus près des cornes pour 5 minutes les rubans. Aux ficelles, les ripostes restent vives, et les trajectoires haletantes (Zekraoui, I. Benafitou, Cadenas, Aliaga). Le Biòu d’Or 2016 tient le rythme et rentre une ficelle. 7 Carmen et retour.
Scipion (Saumade).- 1’15 brouillon des deux parties aux rubans. Aux ficelles, Scipion hausse le ton, écarte Martin, Aliaga (3 fois), Allam serré de près. Pique une colère et s’en prend aux planches. Puis se cale et affiche son caractère dans de grosses enfermées (Aliaga), des ripostes poussées (Poujol), ou des coups aux planches (Aliaga, Zekraoui). Volontaire et agressif, rentre ses ficelles. 6 Carmen et retour.
Pourpier (Saumade).- Il attaque avec rythme et montre sa fougue, I. Benafitou rentre les reins, les coups pleuvent après Cadenas (2), Dunan, Martin. Aux ficelles, I. Benafitou serré de près jusqu’aux planches, se voit prendre le pied au saut et valdingue jusqu’au premier étage des gradins dans une attaque dantesque du taureau, planches explosées. Ça calme les hommes un moment. Bien placé, Pourpier attend la suite, elle sera d’envergure après Cadenas, I. Benafitou, Zekraoui. Puissant et déterminé, Pourpier rentre une ficelle. 9 Carmen et retour.


Texte et photos
MARTINE ALIAGA

vauvert,trophée pescalune,scipion,pourpier,cadenas,zekraoui,aliaga,course camarguaise

▲ Excellente course de Youssef Zekraoui
qui remporte le Pescalune (Photo Norbert Raynaud)


Le 33e Trophée Pescalune

vauvert,trophée pescalune,scipion,pourpier,cadenas,zekraoui,aliaga,course camarguaise

Le podium des raseteurs : 1er, Zekraoui, 47 points ; 2. Aliaga, 43 ; 3. I. Benafitou, 39,5.
Meilleur animateur : Cadenas.
Meilleur taureau de la saison lunelloise : Pourpier de Saumade. Meilleur taureau de la finale : Scipion de Saumade.
Prix aux bayles.
vauvert,trophée pescalune,scipion,pourpier,cadenas,zekraoui,aliaga,course camarguaise▲ Photo - Coup de cœur au président de course Jacques Valentin (à droite sur la photo), 17 ans de fidélité aux arènes lunelloises.

Entrée : 3/4 d’arène. Organisateur : Lunel Toro. Président : Jacques Valentin. Raseteurs droitiers : F. Martin, Cadenas, I. Benafitou, Dunan. Gauchers : Zekraoui, Allam, Aliaga, Poujol, R. Marquis. Tourneurs : Bensalah, Jockin, Khaled, Lopez.

▼ Scipion - Jérémy Aliaga

vauvert,trophée pescalune,scipion,pourpier,cadenas,zekraoui,aliaga,course camarguaise

▼ Les vainqueurs de la finale
Scipion et Youssef Zekraoui

vauvert,trophée pescalune,scipion,pourpier,cadenas,zekraoui,aliaga,course camarguaise

▼ L'action de Pourpier sur Ilias Benafitou

vauvert,trophée pescalune,scipion,pourpier,cadenas,zekraoui,aliaga,course camarguaise

vauvert,trophée pescalune,scipion,pourpier,cadenas,zekraoui,aliaga,course camarguaise

vauvert,trophée pescalune,scipion,pourpier,cadenas,zekraoui,aliaga,course camarguaise

vauvert,trophée pescalune,scipion,pourpier,cadenas,zekraoui,aliaga,course camarguaise

28/10/2016

LES SAINTES-MARIES-DE-LA-MER

Course du mercredi 26 octobre 2016

Les lauriers pour la manade des Termes

les saintes-maries-de-la-mer,tau,manade les termes,course camarguaise

Le 213 des Termes et le jeune raseteur Youssef El Mahboub

Sous quelques gouttes de pluie, les Saintes-Maries-de-la-Mer se remplissent peu à peu,  en ce mercredi, d'une foule d'afeciouna qui finalement, à l'heure de la capelado, empliront les arènes à ras bord. Beau succès d'affluence pour le Parc naturel de Camargue qui, après six courses gratuites bondées, affiche, en ce jour payant,  la même adhésion du public aux courses d'étalons Marcel-Mailhan, 34e édition.

Au final, les tau ont affiché les qualités et les défauts des étalons. Quelques-uns n'ont pas réitéré leur précédente prestation, ou bien sont souvent sortis du toril plein de jus mais se sont vite calmés. Normal pour ces jeunes mâles de 3 et 4 ans. La course a tout de même été agréable à suivre, il y a eu du jeu avec tous les tauraux, puis un lot d'émotions (blessure d'un spectateur en contre-piste, puis du raseteur Miralles victime de sa bonne volonté) et un bon final relevé par le panache du Lagarde. 

les saintes-maries-de-la-mer,tau,manade les termes,course camarguaiseEt si le N.213 des Termes (Photo Michel Naval) récompensé du 1er prix sur la finale ainsi que le 3e prix au N.303 de Lagarde, sont bien mérités, le public n'a pas compris le 2e prix donné au N.261 de Raynaud, laissant éclater sa colère envers le jury mais infligeant au manadier un passage en piste sous la bronca. Pas cool !

Parmi les 14 raseteurs se relayant en piste, Youssef El Mahboub se fait remarquer tout comme Laurier et Laurent, les autres étant un peu plus intermittents.

Le Didelot au physique avantageux ouvre la course mais manque vite de jus et se désintéresse à la sortie du raset.

N.211 de Saint-Antoine, lui aussi à la belle plastique, attaque plein gaz, avec du placement et de l'investissement jusqu'aux planches. Quelques moments de retenue. Classique et pas désagréable. Rentre 1 ficelle.  1 Carmen et retour.

les saintes-maries-de-la-mer,tau,manade les termes,course camarguaise◄ N.220 de Vitou Frères. Petit gabarit bien fait avec ses petites cornes refermées, mais éclatant de vaillance. De belles enfermées et de longs enchaînements pour les ficelles qui rentrent. 4 Carmen et retour.

Le N.3169 de Nicollin. Premier raset, il s'envoie et cueille un spectateur au ras du burladero. La blessure nécessite l'évacuation et la course s'arrête un bon quart d'heure. A la reprise, le Nicollin conclut méchamment plusieurs fois, les hommes le craignent. Puis peu à peu perd de sa fougue. Carmen au retour avec ses ficelles.

N.213 des Termes. Belle pointe de vitesse au départ de l'action, tient pied dans les enchaînements et ne lâche pas jusqu'au ras des planches. A tout vouloir prendre, il se laisse parfois distraire mais affiche une réelle volonté et du sérieux. 7 Carmen et retour avec 1 ficelle.

N.261 de Raynaud. Suit avec plus ou moins de conviction, offre son frontal, saute... Une belle trajectoire avec El Mahboub... Il tire la langue et laisse ses ficelles à 9'25. 2 Carmen et retour. Il n'est pas dans un bon jour et ne réitère pas sa course précédente qui lui vaut le prix du meilleur tau de 4 ans.

N.313 de Ribaud. Bien fait mais pas trop attaqué, se laisse parfois distraire puis se désintéresse. Une paire d'action cornes pointées (2 Carmen) mais c'est un peu juste. 

N.307 de Fabre-Mailhan poursuit fougueusement et frise les planches. Montre beaucoup de vivacité au départ de l'action, s'envoie sur Castel, se place, saute à plusieurs reprises... et perd beaucoup de temps dans la contre-piste d'où il bouscule Miralles.

les saintes-maries-de-la-mer,tau,manade les termes,course camarguaiseN.303 de Lagarde. Sort motivé et serre El Mahboub pleine piste, s'envoie après le même. Des sauts, des séries où il perd un peu de nerf mais en garde assez pour s'envoyer plusieurs fois dans les dernières secondes dont ce gros coup après Bakloul. Bravet et finisseur, il rentre ses ficelles. 5 Carmen et retour.

MARTINE ALIAGA
PHOTOS MICHEL NAVAL

Les prix

les saintes-maries-de-la-mer,tau,manade les termes,course camarguaise

Les prix aux étalons de la finale : 1er Les Termes ; 2. Raynaud ; 3. Lagarde.

Sur l'ensemble des courses : meilleur 3 ans, le 307 de Fabre-Mailhan ; meilleur 4 ans, le 261 de Raynaud. Plus beau 3 ans, le 3169 de Nicollin ; plus beau 4 ans, le 228 de Blanc.

Raseteurs : à la finale, 1er El Mahboub ; 2e Laurier ; 3e Laurent. Sur l'ensemble des courses : 1er El Mahboub ; 2e Laurent ; 3e Michelier.

16/10/2016

VENDARGUES *Révélations 2016*

Course du dimanche 16 octobre 2016


Andreloun, l’os du jour

vendargues,révélations,course camarguaise

Andreloun avec Jérémy Aliaga


Ambiance sympathique sous des cieux couleur automne et une humidité tenace malgré le soleil de la veille. La piste est encore par endroit gorgée d’eau bien que la Muleta a travaillé d’arrache-pied et, en première partie, taureaux et raseteurs ont du mal à trouver leurs appuis. A l’entracte, à nouveau damé, le sable tient davantage et chacun retrouve ses facultés.
Les trois premiers malgré leurs qualités pâtissent de la piste glissante mais Vagari se fait respecter, Fougueux tient pied de belle manière, Vieto passe bien. Andreloun, 4e, donne du fil à retordre et garde ses glands. Arlésien abordable, Testasse surprend par ses coups droit dans les planches, et Hélias envoie quelques boulets bien sentis. Aliaga et Katif mènent la course, I. Benafitou plus inégal et les jeunes complètent sur un rythme allégé de fin de saison.
Vagari (Lagarde).- 6 ans. La piste dangereusement glissante rend les hommes prudents. Du coup Vagari domine sans forcer et malgré quelques dérapages, rentre tranquillement ses ficelles en bon premier. Fougueux (Les Termes).- 9 ans. Le long du pourtour, pousse fort après l’homme jusqu’au ras des planches. Tient pied partout, écarte Montesinos, I. Benafitou. Par des enfermées de belle facture, il prend le dessus pour plus de 8 minutes les rubans. Aux ficelles qu’il rentre, bien campé, garde son peps et se cabre après I. Benafitou. 1 Carmen et retour.
Vieto (Bon, remplace Dubaï boiteux).- 6 ans. Physiquement balèze, il se montre abordable dans le raset et plus fantasque aux planches. Remuant et sauteur, il garde sa cocarde jusqu’à 6’50. S’envoie après Errik, tape après Katif. Il enchaîne de bon cœur et conclut après Benafitou, après quelques sauts et des séries. Sauve 1 gland. 5 Carmen plus retour.

vendargues,révélations,course camarguaise
Photo
Aurélie Raynaud
aux prises avec
un Andreloun sauteur

Andreloun
(Raynaud).- 7 ans. Prend possession de la piste en roumégant méchamment. Plein de fougue, il pousse jusqu’aux planches où il peut basculer seul ou après l’homme. Des anticipations (Aliaga), des conclusions (I. Benafitou). Cul aux planches, il durcit son jeu, saute par surprise. Méchant au possible, il donne du fil à retordre et garde ses glands. Un peu trop de sauts encore mais un bel espoir. 6 Carmen et retour.

Arlésien (Chapelle-Brugeas).- 7 ans. Plus abordable, il cavale dans toute la piste prenant tout ce qu’on lui propose. S’enfile de multiples séries, se soulève après I. Beanfitou (2). Rentre une ficelle. 5 Carmen et retour.

vendargues,révélations,course camarguaise

Testasse vaillant et finisseur
avec Ziko Katif


Testasse d’Hervas.- 6 ans. Un biais tout particulier pour ce jeune élément qui tape en biais ou droit devant en oubliant de lever la tête. Remuant, à son rythme, il conclut à de multiples reprises, vaillant et entêté. 11’50, 10 Carmen et retour.
Hélias (Blatière-Bessac).- 6 ans. En mouvement et avec des manières brutales, il se montre aussi disponible pour enchaîner. Ilias Benafitou se charge de faire briller cet homonyme qui conclut après lui cinq reprises. 10 minutes un peu brouillonnes, 5 Carmen et retour.

vendargues,révélations,course camarguaise

Les deux -presque- homonymes en pleine action

 

Texte et photos
MARTINE ALIAGA


Entrée : 3/4 d’arène. Org. La Muleta. Président : Richard Sarrouy. Raseteurs droitiers : I. Benafitou, Katif, Montesinos. Gauchers : Aliaga, Errik, Méric, Y. Martin. Tourneurs : Grando, Daniel.

BELLEGARDE

Course du samedi 15 octobre 2016

A F. MARTIN et RUSCASSIER LE PRIX DE LA VILLE

DANS UNE TRES BONNE COURSE

bellegarde,Trophée de la Ville, course camarguaise

Entrée : 2/3 - Organisateurs : Commission des Festivités

Présidence : Bruno Pascal

Raseteurs Droitiers : V Marignan (sort au 5), S Dunan, J Soler, F Martin

Raseteurs Gauchers : N Benafitou, H Poujol, F Allam, Y Zekraoui, M Sanchez

Tourneurs : B Joseph, F Jockin, D Dunan, B Khaked

La piste des arènes bâchée avant les intempéries de l’avant-veille et de la veille, de la graisse de coude pour les bénévoles le matin pour les dernières retouches et c’est parti pour le Trophée de la Ville.  

Plus d’enjeux chez les hommes si ce n’est pour le prix du jour, et pourtant ça rasète sous l’emprise de  F Martin, Y Zekraoui, S Dunan, V Marignan Soler et N Benafitou par passages. Des taureaux qui ont du répondant et qui donnent de bonnes répliques  avec un petit plus pour Ruscassier et malgré la course faussée de Valat et la prestation d’Agassin qui nous a laissé sur notre faim.

Il n’en fallait pas plus pour passer un bon après-midi au pied de la Madone qui surplombe le village. Merci aux membres de la commission des festivités qui ont permis aux aficionas de passer l’après-midi sur les gradins sous un soleil radieux et pour leur plus grand plaisir : Celui de voir courir des biou.

bellegarde,Trophée de la Ville, course camarguaiseNoirlac (Michel) : Surpris aux pompons il se reprend aux ficelles. Ses réponses sont régulières, les plus étirées jusqu’aux planches où il se dresse. Acquérant un coup de tête, il rentre en musique, jouée 3 fois sa 2de ficelle. Il fallait un premier, il fut avec aisance.

  ⇑ Photo : Départ sur V. Marignan

Folco (Bon) : Malgré sa grosse carcasse, ilbellegarde,Trophée de la Ville, course camarguaise répond à chaque site  et pousse jusqu’à la limite où il s’écrase contre les planches (Soler 3, N Benafitou, Zekraoui 2, Dunan, Allam) ou les franchit (Zekraoui et Dunan. Ficelles autour des cornes joue le Carmen final qui avait retenti 7 fois.

Photo : Engagement tout en puissance sur S Dunan

bellegarde,Trophée de la Ville, course camarguaiseRuscassier (Caillan) : Vif, dès le 2d raset, coince Marignan aux planches. Puis cocardièrement parlant, il est au top. Consenti dans de bonnes conditions, ses réparties se concluent par des cornes menaçantes qui frôlent les planches ou il peut se lever (N Benafitou, Dunan, Zekraoui). 13’30 de qualités allouées par les honneurs à 5 reprises.

bellegarde,Trophée de la Ville, course camarguaiseMetis (Daumas) : Placé d’entrée, il répond promptement  en baissant la tête. 4 minutes pour cocarde et glands puis, les hommes hésitant ont moins d’activité. Il prend un raset, change de terrain et se replace. Tape derrière N Benafitou, Marignan et menace Zekraoui (Photo)  A 350 euros, il reste maître de sa 1 ere  ficelle. 7 Carmen plus rentrée.

Valat (Blanc) : Volontaire, il sort de son positionnement aux planches pour s’élancer dans une réplique qui peut être franche ou élancée (Soler, Dunan, Zekraoui, Martin). Les rasets s’intensifiant, il enchaîne mais hélas, l’humidité de la piste nuira à sa fin de course. Retour en musique qui avait résonné 5 fois.

Agassin (Les Baumelles) : Caractériel, il peut ignorer comme s’engager fortbellegarde,Trophée de la Ville, course camarguaise et conclure aux bois (Dunan, Martin 3, Allam et N Benafitou 2). Il sait le faire, il l’a prouvé, mais l’irrégularité a primé. 5 carmen plus rentrée ficelles intactes.

Photo : Puissant engagement derrière S Dunan ⇒

Persée (Lagarde) : Dès la sonnerie, sur un départ hésitant scotche Zekraoui contre les tubes. Vulnérable sur les rasets authentiques, il est plus bellegarde,Trophée de la Ville, course camarguaiseincisif sur ceux dont l’homme à sa portée. Tamponne Allam, s’envole derrière F. Martin, Dunan, Soler 2. Epuisé, il ne rend pas les armes et sauve ses ficelles au retenti du disque qui avait tourné 5 fois.

Action derrière J. Soler

 

                                 Texte et Photos Cyril Daniel

 

27/09/2016

SAINT REMY DE PROVENCE *TAU D'OR*

Mardi 27 Septembre 2016

L'OR POUR LE TALENT D'ARTISTE…

IMG_0698.jpg

François Martin s'applique à la tête d'Artiste (Nicollin)
taù d'or 2016

Entrée: Plein Organisateur: Comité des Fêtes Présidence: F Fassi Droitiers: F Martin, Marignan, Moutet, Sabatier Gauchers: Bernard, Deslys, Ouffe, Zékraoui Tourneurs: Dunan, Jockin, Kerfouche, Lieballe.

Un temps idéal et des arènes remplies (alléchés par la présence de taùs neufs) pour la 28ème édition qui consacre pour la deuxième fois Artiste (Nicollin) taù d'or ce qui est une première depuis la création de la compétition. Cicéron (Cuillé) excellent et classique est taù d'argent tandis que la manade Nicollin double les prix avec le bronze de Derrick spectaculaire. Chez les hommes, l'équipe travaille en osmose et le jeune Joey Deslys à l'origine des actions spectaculaires (dont son superbe duo avec Artiste) s'adjuge le prix du meilleur animateur mérité. Un hommage sincère est rendu au raseteur local David Sabatier pour l'ensemble de sa carrière lui qui va bientôt fêter son jubilé à Mouriès.

Bien charpenté, ARAGON (Blanc) affiche une vaillance intéressante se livrant sur chaque cite. Aux ficelles, s'il manque de vélocité, il continu à donner le change durant neuf minutes classiques. 1 Carmen. Coureur, DARDO (Plo) neuf est perdu. Il visite le pourtour seul à de nombreuses reprises et s'il fait preuve d'un moral énorme, le physique à du mal à suivre. Il garde une ficelle de façon méritante sous les applaudissements. POISON (Le Joncas) n'a pas le temps de se diffuser sur la piste qu'il défend ses ficelles non sans percuter Deslys. Mieux placé, il affiche de la combativité aux trousses des blancs qui ne lui laissent que peu de répit mais ses poursuites sont abouties jusqu'à se terminer par un saut après Deslys. 5 Carmen et rentrée. Enquête difficile pour les blancs face à un DERRICK (Nicollin) qui sème le doute par son râle, sa puissance et ses sauts après les hommes (3). À mi-course, il devient plus accessible tout en restant vigilant. Il percute Deslys et termine par une somptueuse envolée sur Martin. 4 Carmen dont retour.

Difficile d'aborder l'attentif CICERON (Cuillé). Rapide et véloce, il s'engage avec conviction jusqu'aux barrières. Musique sur des séries appuyées et sur des percussions après Zekraoui et Marignan. Il termine à mas sur une bonne note cocardière.  3 Carmen et rentrée. D'entrée, CERCO GARRAIO (Lagarde) sème la panique haut sur les tubes mais accuse le choc. Après une série il reprend sa marche en avant cornes menaçantes aux bois avec des sauts ou coups de barrières. Il perd du tonus mais ne s'incline que sur la sonnerie. Rapide, GRASILHO (Rouquette) se tourne rapidement et change intelligemment de terrain. Au fil des minutes il prend du volume surtout après les gauchers dont Zekraoui qui reste accroché dans la ficelle. Il en conserve brillamment une. 3 Carmen et retour. Revoilà l'ARTISTE (Nicollin) vainqueur 2015 pour un récital de poursuites limpides avec des arrivées percutantes au-delà des planches. Une palette de qualités cocardières et barricadières qui se sont affinées depuis l'année dernière dont une émotionnante poursuite après Joey Deslys terminée par un grand coup de barrière où ils ne forment plus qu'un. Un final excitant et brillant qui ravit les arènes. 5 Carmen et rentrée.

Saint Rémy de Provence 27 09 002.JPG

David Sabatier en duo avec Aragon (Blanc)

Saint Rémy de Provence 27 09 006.JPG

Beaucoup de sauts pour Dardo (Plo) ici avec Damien Moutet

Saint Rémy de Provence 27 09 014.JPG

Saut de Poison (Joncas) aux trousses de Joey Deslys

Saint Rémy de Provence 27 09 022.JPG

Engagement de Derrick (Nicollin) sur François Martin

Saint Rémy de Provence 27 09 030.JPG

Anticipation de Cicéron (Cuillé) sur Joey Deslys

Saint Rémy de Provence 27 09 035.JPG

Décollage de Cerco Garraio (Lagarde) avec François Martin

Saint Rémy de Provence 27 09 038.JPG

Attitude de Damien Moutet avec Grasilho (Rouquette)

Saint Rémy de Provence 27 09 057.JPG

Une des percussions d'Artiste (Nicollin) avec Youssef Zekraoui

Texte et photos Eric AUPHAN