Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

06/11/2016

EQUITATION DE TRAVAIL

Championnat de France 2016

Cyril Lopez et Triton de Saint-Gabriel
en bleu, blanc, rouge

equitation de travail,cyril lopez,champion de france,triton de saint-gabriel,course camarguaise

equitation de travail,cyril lopez,champion de france,triton de saint-gabriel,course camarguaiseMas Saint-Gabriel, 10 h, doux soleil automnal, pépiement des oiseaux... Havre de paix. Aux écuries, les Camargue, curieux comme pas deux, passent la tête à la fenêtre de leur box, oreilles pointées. Cyril Lopez est au travail. Dix chevaux à la monte, dix juments poulinières à surveiller, 6 ou 7 poulains par an à gérer... Le jeune cavalier de 25 ans vit sa passion au quotidien : « J’ai commencé dans les taureaux puis j’ai pu m’occuper des chevaux à temps complet. Je préfère ! Salarié du Mas Saint-Gabriel, je ne monte que des chevaux de M. Nicollin ».
Côté compétition, professionnel depuis 2010, Cyril s’entraîne avec Hervé Maurel (vice-champion d’Europe d’équitation de travail et champion de France 2016 Amateur Elite), enchaîne les concours et entame une belle collection de trophées.

equitation de travail,cyril lopez,champion de france,triton de saint-gabriel,course camarguaiseLes 11 et 12 septembre derniers, au Championnat de France d’équitation de travail, au domaine de la Fleurière à Montarnaud, il a trusté les prix dans sa catégorie Amateur 1 : « Premier en dressage, maniabilité, tri de bétail, technique chronométrée, explique le nouveau champion de France. Avec Triton de Saint-Gabriel, 8 ans, qui possède toutes les qualités des “Nicollin”. Tempérament calme, froid, avec du biais dans les bêtes, équilibré, bien dans sa tête et particulièrement performant dans les taureaux ».

Et le gardian ne compte pas s’arrêter là. L’an prochain, il passe en amateur Elite, le palier haut de la discipline. Brevet professionnel JEPS en poche, il pourra enseigner l’équitation de travail. Voire élargir l’horizon camarguais aux grandes plaines de l’Ouest américain en visant l’entraînement des chevaux américains pour de plus vastes possibilités professionnelles. « Je monte déjà un Camargue en reining et je m’entraîne avec David Roux (une référence en élevage et équitation de travail western, NDLR). Alors pourquoi pas ? »
Mais pour aujourd’hui, Cyril Lopez savoure son titre de Champion de France sur la terre marsillarguoise. Il poursuit sa quête de trophées au sein de nombreux concours d’équitation de travail : « Cela me permet de me mesurer à d’autres cavaliers, de me faire connaître dans le milieu de l’équitation et de faire apprécier les qualités des chevaux auprès d’acheteurs potentiels ».
Bien dans ses bottes et dans sa selle, le cavalier savoure aussi son bonheur de travailler tous les jours dans le cadre idéal du Mas Saint-Gabriel et n’oublie pas d’en remercier « Ma famille qui m’a toujours soutenu et Monsieur Nicollin ». 
 
MARTINE ALIAGA
Photos C. L.
 
PODIUMS
Championnat de France d’Equitation de travail
Amateur 2 prépa : Lucie Boudes et Baikal des Sagnes. Amateur 2 : Jean Baptiste Fleischmann et Ufanous des Nadels. Amateur 1 : Cyril Lopez et Triton de Saint-Gabriel. Amateur Elite : Hervé Maurel et Utah de Touradon.
Championnat de France d’équitation Camargue
Club Elite : Rudy Faïssat et Vorien de Saint-Gabriel. Amateur Elite : Jessica Vitou avec Avise de la Cure. 

Cyril L

02/10/2016

BIOU D'OR

Lundi 3 octobre 2016

Tristesse : Camarina s'est éteint

Alors que dimanche 2 octobre (article ci-dessous), on se réjouissait dans ces pages de la belle retraite des anciens Biou d'Or, l'un d'eux avaient décidé de tirer sa révérence. En effet, lundi, la manade Chauvet annonçait avec tristesse,  la mort de Camarina. La vie terrestre de l'immense barricadier Biou d'Or 2005, 2007, 2008 s'est donc arrêtée mais son nom restera à jamais dans le coeur des afeciouna et dans l'histoire de la course camarguaise. 

*************

Dimanche 2 octobre 2016Biòu d’Or : en attendant l’élu 2016, des nouvelles des anciens


Camarina : “Ça va bien, merci !”

camarina2016PHLS.jpg

Sur ses terres de la manade Chauvet,
Camarina coule des jours paisibles


Ah si nos Biòu d’Or pouvaient parler, que ne raconteraient-ils pas ! Les jours glorieux, les combats de l’arène, les blessures parfois, la vie au pré et le si invisible et précieux lien tissé au fil des jours avec leur manadier et bayle. Une vie simple et tranquille qui perdure bien après les flonflons des fêtes.
Avant de connaître le nom du Biòu d’Or 2016 qui sera élu aujourd’hui au Grau-du-Roi, les anciens, par la voix de leurs propriétaires, ont donné de leurs - bonnes - nouvelles.
En commençant par Camarina de la manade Chauvet (couronné en 2005, 2007 et 2008) qui, du haut de ses 22 ans, savoure une belle et longue retraite. « Il est en compagnie d’un simbeu et quelques vaches, raconte Olivier Serme, il va bien et vieillit doucement. Bien sûr, on le surveille de près et on le bichonne tant qu’on peut ».
Mathis de Lautier, sacré en 2006, « est en pleine forme. A 18 ans, il n’a aucun problème, il est toujours avec les cocardiers - comme Valmont et Co Blanco (17 ans chacun) d’ailleurs - et sait se faire respecter des jeunes. S’il pouvait leur expliquer comment on devient Biòu d’Or... plaisante Frédéric Lautier. Mais quand il donnera des signes de faiblesse, on lui fera un clos à part avec des vaches pour qu’il finisse tranquille ».
Sur les terres de la manade Fabre-Mailhan, Pasteur poursuit la vie paisible des cocardiers de Camargue. A 15 ans, le Biòu d’Or 2009 « vit avec quelques congénères dans un clos au calme, explique Claire Mailhan. Bien sûr, on veille sur lui et on le soigne, il va très bien » Et Jacques Mailhan de sourire : « Dernièrement nous sommes allés le voir avec Joachim Cadenas... Il voulait le trier pour le raseter ! » .
Quant au tout jeune retraité Garlan des Baumelles (Biòu d’Or 2014, 2012, 2011), «Il rajeunirait presque, se réjouit Joël Linsolas. Le jour de l’inauguration de sa statue aux Saintes-Maries (en juillet 2016), il est entré en piste comme une cocotte-minute, prêt à exploser, en attendant le combat. A la manade, il est avec son clan de taureaux qui ont un peu d’âge, Rodin, Maï... Ils sont tranquilles, il ne faut pas trop changer leurs habitudes pour qu’ils aillent bien ».
Quatre retraités et deux en exercice (Ratis de Raynaud élu en 2013, et Mignon de Cuillé, en 2015), nos Biòu d’Or, soignés, encensés et chéris, coulent de beaux jours au sein des élevages. Leurs histoires entretiennent la flamme de la passion autour de la course camarguaise.
A midi, aujourd’hui, une nouvelle ligne s’écrira sur la liste des Seigneurs de Camargue.


MARTINE ALIAGA


Virat de la manade Nicollin sacré en 2002 et 2004 s’est éteint de vieillesse à 21 ans, début septembre 2016.
Guépard de Cuillé (Biòu d’Or 2010) est parti en guerrier, en 2014, après s’être battu à mort avec un congénère.

12/02/2013

SALON DU CHEVAL CAMARGUE

15, 16, 17 février, Camagri, Mas de la Cure

camagriBLOG2013.jpg

L'Association des éleveurs de chevaux de race Camargue tient salon tout le week-end prochain au mas de la Cure (face au château d'Avignon). Trois jours d'épreuves, présentations, concours, vente autour de la monte et du cheval camargue. Le lieu - Mas de la Cure - se prête à merveille à ce genre de manifestation avec ses carrières, prés, zones marécageuses, et grands espaces. Tout comme les bâtiments où les artisans peuvent présenter leurs matériels et créations. L'entrée est libre, on peut se restaurer sur place.

En point d'orgue, samedi, le concours de ferrades de l'AECRC au Mas du Ménage suivi de la remise des prix et de l'inauguration au Mas de la Cure de l'Espace René-Jalabert.

Programme complet sur www.aecrc.com


17/02/2012

EQUITATION CAMARGUE

 Céline Legaz
droite en selle et bien dans ses bottes

céline legaz,équitation camargue,courses camarguaises«Je voulais juste écrire des fiches de conseils pour aider mes élèves à passer leurs Galops. Et puis… ».  Trois ans après, Actes Sud édite Manuel d’équitation Camargue, une tradition d’avenir, signé Céline Legaz. Un opus de 192 pages pour accompagner les cavaliers et leurs chevaux à la découverte ou l’apprentissage de cette monte particulière issue du travail des gardians dans les manades de taureaux. Car cette équitation traditionnelle attire, de plus en plus, par son côté évasion et nature. Elle s’affiche aussi en concours dans une pratique sportive qui séduit les jeunes.

Moniteur d’équitation, éleveur, juge international d’équitation de travail, Céline vit depuis toujours au milieu de chevaux dans un environnement camarguais. Parents éleveurs un temps de taureaux et toujours de chevaux, propriétaires également d’une sellerie. Forte d’une belle expérience, à 28 ans seulement, elle a trouvé sa voie dans l’enseignement pour transmettre « cette tradition ancestrale et magnifique ». Et pas question de transiger… Des vêtements, aux chevaux bien sûr, aux harnachements, et à la pratique même qui ne s’éloigne pas des fondamentaux du travail dans les taureaux, tout est 100% Camargue : « Si on veut perdurer, il faut être identifiable, ça passe aussi par la tenue… ».  Et comment gagne-t-on sa place dans le cercle fermé des cavaliers camarguais ?  « Petit à petit. Car ici être moniteur d’équitation c’est faire tourner des gens dans une carrière… Mais j’ai gagné mon premier concours l’an dernier, et ils se sont rendu compte que le moniteur savait aussi trier les taureaux… ». La jeune cavalière ne manque pas de caractère, et heureusement car gravement blessé par un de ses chevaux, il lui a fallu courage et ténacité pour se remettre en selle. Bravement elle affirme, « Je ne veux pas être considérée comme la fille de… , encore moins celle qui a besoin d’aide… Je vais au bout des choses. Je fais petit mais comme il faut. Et avec beaucoup d’humilité car les animaux te remettent vite à ta place ».

Et de fait, six ans après ses débuts, la petite école d’équitation du Mas du Bosc mène bon train. Les élèves profitant de la méthode détaillée dans le manuel d’équitation de Céline et de la cavalerie élevée par ses soins. Chevaux en vedette tout au long des pages sous l’objectif d’Emmanuelle Lagrange, acquise à la cause. Tout comme Renaud Vinuesa, manadier, qui préface le livre et atteste du bénéfique impact de cette jeune génération respectueuse et passionnée.

A Camagri, ce week-end, le Mas du Bosc présentera les produits de son élevage et s’alignera en concours tri, dressage, maniabilité.

 

MARTINE ALIAGA
Photos Emmanuelle Lagrange

 

·  céline legaz,équitation camargue,courses camarguaisescéline legaz,équitation camargue,courses camarguaisesSalon du Cheval Camargue, Camagri, Mas de la Cure, route d'Arles, face au château d'Avignon, 17, 18 et 19 février 2012.

·   « Manuel d’équitation Camargue, une tradition d’avenir »
Céline Legaz, Actes sud, 35€

08/06/2011

CASTRIES : CONCOURS NATIONAL D'ATTELAGES

 11, 12 et 13 juin 2011 au domaine Saint-Jean-de-l'Arbousier

castries,concours d'attelage,attelagesL’attelage à Castries c’est une longue histoire : rencontres amicales d’entraînement, concours locaux, régionaux et même deux championnats de France en 1989 et 1993, s’y succèdent depuis 30 ans. Ainsi,  les 11, 12 et 13 Juin, Castries sera une nouvelle fois la capitale de l’attelage dans notre région à l’occasion d’un concours national d’attelage « élite » organisé par l’Association Régionale d’Attelage du Languedoc Roussillon au domaine de Saint-Jean-de L’Arbousier, chez Catherine et Jean Luc Viguier, meneurs passionnés, qui accueillent régulièrement des manifestations d’attelages dans leur propriété spécialement aménagée pour cela.

Ce concours, qualificatif pour le championnat de France d’Attelage, est ouvert aux chevaux de sang, aux chevaux de trait et aux poneys, aux attelages à 1 cheval, à 2 et à 4 chevaux. Comme tous les concours complets, il se compose de trois épreuves :
 L’épreuve de dressage permet de juger à travers des figures et des allures imposées le degré de dressage des chevaux, leur flexibilité, leur capacité à répondre avec précision aux sollicitations de la main qui les mène.
 L’épreuve de maniabilité, parcours de vitesse et d’adresse, où les attelages doivent franchir une quinzaine de portes étroites dont l’écartement est supérieur de 30 cm seulement à la largeur des voitures et qui sont matérialisées par des cônes surmontés de balles : toute balle renversée constitue une faute pénalisée.
 Le marathon, épreuve phare du concours et toujours très apprécié du public se déroule sur une distance de 14 Km à travers la campagne à une moyenne imposée. Il a pour but de démonter l’endurance des chevaux, leur aptitude à soutenir un train régulier sur un itinéraire donné et leur habilité à se couler à travers le tracé sinueux des obstacles érigés dans la dernière partie du parcours.


PROGRAMME

 Samedi 11 juin : 10h-18h, épreuves de dressage et de maniabilité

Dimanche 12 juin : à partir de 10h, marathon

Lundi 13 juin : concours combiné dressage et maniabilité


 Accès libre et gratuit - Parking - Buvette

07/05/2010

ILS Y ETAIENT !

DEUX VILLENEUVOIS POUR UN RECORD DU MONDE

 

chato.jpg


C'était le dimanche 18 avril à Châteaurenard pour un record du monde. Le défi : faire défiler la plus grande attelée de chevaux de traits et entrer au Guiness book des records. Pari tenu ! Deux amis de Villeneuve-les-Maguelone y ont participé. Bernard Matencio et son cheval comtois Mignon - dit Mimi pour les intimes - et Philippe Bosc avec sa jument comtoise Quina d'Harty.
Le record a été homologué avec 250 chevaux, une attelée de près de 700 mètres sur un parcours de 2,8 km. Le dernier record était détenu par la ville d'Aubagne en 2005 avec 141 chevaux pour 411m d'attelage.

26/02/2009

EQUITATION WESTERN

De l'équitation de travail camarguaise à l'équitation western, il n'y a pas des kilomètres. Tout ça a les mêmes racines, le plaisir, les chevaux, le tri du bétail... D'ailleurs les deux styles se mesurent régulièrement dans les concours de l'AFET (Association française d'équitation de travail), qui intégre tous les cavaliers, toutes les montes à condition que le cavalier respecte les codes vestimentaires et harnachement adéquats. Aussi, nous vous présentons l'association Cow & Horse qui, au Cailar, offre des installations propres à promouvoir et partager la passion pour les chevaux et us américains. Dimanche, ils ouvrent les portes du ranch.

DIMANCHE 1er MARS
LES COW-BOYS AUX PORTES DU CAILAR

COW BOY2.jpgA un galop des prés du Vistre, la Petite Camargue prend des allures de rêve américain. Là sur la route de Codognan, le chapeau se porte façon Stetson, le cheval est quarter horse, le cavalier droit dans ses boots et ses jeans. Bienvenue au royaume de l’équitation western, siège de l’association Cow & Horse où se pratiquent – entre autres – le team penning et le cattle penning. Qu’es aco ? Tout simplement des disciplines de l’équitation de travail inspirée directement du tri de bétail version outre Atlantique.
philip.jpgIl y a une poignée d’années, quatre amis François, Pierre, Anne et Philip, cavaliers chevronnés, se passionnent pour les qualités exceptionnelles des chevaux américains, les quater horses, participant à de nombreux concours (nationaux et internationaux) au sein de l’AFET (Association française d’équitation de travail). Bien vite le besoin de fédérer la cinquantaine de sympathisants qui gravite autour du groupe et de se structurer pour promouvoir la monte western se fait sentir. Ainsi naît l’association Cow & Horse. Les résultats sont au rendez-vous, avec – entre autres – des titres de Champion de France 2008, et la 3e place au Championnat du Monde 2006.
DSC01215.jpgDimanche, l’association ouvre les portes de son siège, sur l’exploitation agricole de la présidente Anne Chabanon. L’occasion également de découvrir les installations où les chevaux (de toutes races) peuvent être accueillis en pension, entraînés et entretenus. Lieu idéal s’il en est avec de l’espace, une carrière (20 x 40 m), des boxes, paddocks et tout le savoir-faire des maîtres des lieux qui bouillonnent de projets, stages d’éthologie, de tri de bétail et pourquoi pas voyage aux States…
DSC01214.jpg m.jpgDimanche donc de 10 h 30 à 16 h (entrée gratuite), démonstrations, présentations d’étalons aux origines prestigieuses (notamment Snap and Jac et Skip n’Rooster), animations, etc. se succéderont, sans oublier le pot d’honneur à midi, car à Cow & Horse, ce sont la simplicité, la bonne humeur et la convivialité qui priment. La devise n’est-elle pas « beaucoup de passion et peu de prétention ».


M. A.


Cow & Horse, route de Codognan, Le Cailar. Internet : cowandhorse-association.moonfruit.fr

18/02/2009

CAMAGRI - HOMMAGE A " TANPIS DU MAS "

Dimanche 15 février 2009

TP.jpg
TANPIS du MAS roi des étalons de Camargue
Dans la carriére nouvellement baptisée " Jean-luc Malacarne ", apparaît enfin celui pour qui de nombreux férus d'équitation camarguaise avaient fait le déplacement. TANPIS du MAS, le géniteur le plus prolifique de Camargue, celui que tout éleveur rêverait d'avoir, entre sous les applaudissements nourris. Il parade alors devant une quinzaine de ses nombreux fils et quelques unes de ses filles emmenées à la carrière dans une belle roussataïo. Au micro on retrace quelques unes des grandes étapes de sa vie et on énumère son palmarés ainsi que les noms de ses plus célébres descendants. Agé aujourd'hui de 23 ans ce pur produit de l'élevage des Frères Jalabert reçoit l'hommage qu'il lui est dû.
TP 1.jpg
TP 2.jpg
TP 3.jpg
R 2.jpg
Des fils...
R 1.jpg
... et des filles.
Texte et Photos Luc PERO

16/02/2009

UN WEEK END A CAMAGRI

LA CAMARGUE ATTITUDE AU MAS DE LA CURE

Tri 1.jpg
Concours de tri

 

8x8.jpgLe gratin de la race des chevaux Camargue a investi le Mas de la Cure. Rosée du Sambuc, Signau de l’Aure, Sultan de Saint-Gabriel, Lascar du Roure, Kakao du Mas… Que des nobles vous dis-je ! Crinières au vent par un Mistral de gueux, pieds sûrs dans l’eau qui noie les terres, le Camargue est à son affaire ! Il démontre, si besoin est, son aptitude dans toutes les situations. Dans ce décor digne des plus belles cartes postales illustrant le Parc de Camargue, les dignes descendants de Crin Blanc  ont rivalisé avec fougue dans le tri de bétail, les parcours en pays, la maniabilité ou la ferrade tandis que dans les différentes carrières, les éleveurs ont présenté leurs plus beaux spécimen.

Malacarne.jpgSamedi, l'hommage à Jean-Luc Malacarne (décédé en décembre dernier), initiateur du domaine de la Cure, de la Maison du Cheval et de Camagri rassemblait élus, organisateurs et public dans la carrière désormais baptisée à son nom. L’occasion pour Marc Jalabert (président de l’Association des éleveurs de chevaux de race Camargue) de déclarer : « Le souvenir de Jean-Luc est très présent. L’AECRC est prête à reprendre le flambeau dans le sillage de ce qu’il aurait voulu ». Jean Pierre Clauzel, président de la Maison du cheval, s’adressant particulièrement  à Armande Malacarne et Jérémy, épouse et fils de Jean-Luc : « C’est grâce à lui que nous sommes ici aujourd’hui ».
Lhuring.jpgDimanche, l'un des temps forts était consacré à Tanpis du Mas, l'étalon père et grand-père de prestigieuses lignées, tel Quinsau du Claud son fils. Tanpis a fait une magnifique entrée dans la carrière mené en dextre par Joël Luhring monté sur Quinsau, au milieu d'étalons et d'une roussataio de sa lignée. Rappelons que Tanpis est le fils de Felibre du Mas, l'un des deux chefs de file de l'élevage de la famille Jalabert.

Entre les stands (artisans selliers, artistes, ferronniers, habillement, bijoux, etc.), les boxes, les carrières et le pays, les très nombreux visiteurs, gens de chevaux et de bouvine, ont - malgré le vent et le froid, célébré comme il se doit les fameux chevaux gris-blanc qui portent fièrement les couleurs de la Camargue.

Martine ALIAGA
Photos Luc PERO

 

 Quelques stands

A.jpg
A1.jpg
DSC00808.JPG
Concours de coursejado
A3.jpg
A4.jpg
Concours de maniabilité
A7.jpg
A8.jpg
A9.jpg
Hommage à Jean-luc Malacarne
A5.jpg
A6.jpg

 

 

DEMAIN DES PHOTOS DE L'HOMMAGE A " TANPIS DU MAS "

12/02/2009

ELEVAGE DE CHEVAUX : MAX RASCALOU, LA PASSION DU CAMARGUE

kakao.jpg

KAKAO 1.jpgQuand il n'épaule pas les pompiers volontaires à la caserne Montaubérou (Montpellier), ce jeune retraité vendarguois consacre tout son temps aux chevaux. Président de l'AVEEC (association vendarguoise d'élevage et d'équitation Camargue), responsable du Languedoc-Roussillon pour l'AECRC (Association des éleveurs de chevaux de race Camargue), Max est une des chevilles ouvrières du Salon du cheval Camargue Camagri qui se déroule ce week-end au Mas de la Cure (programme ci-dessous).
Nous l'avons rencontré alors qu'il préparait son étalon de 11 ans, Kakao du Mas pour Camagri. Travail, douche, brossage et calin, un beau moment de complicité entre un homme et son cheval...

KAKAO 2.jpgComment vous est venue la passion pour le cheval Camargue ?
J’ai acheté mon premier cheval en 1967 et depuis j’en élève. Cavalier amateur chez le manadier Marc Jalabert, j’ai créé en 1997 l’Association Vendargues équitation et élevage Camargue (AVEEC) pour regrouper d’abord les gardians de mon village. Petit à petit, la famille s’est agrandie. Nous sommes une centaine actuellement dont 55 licenciés à la FFE (Fédération française d’équitation) qui montent en concours. Je possède mon élevage de chevaux Camargue, et bien sûr je suis adhérent de l’AECRC.
KAKAO 3.jpgAutour de tous les villages, des chevaux paissent dans les prés. De plus en plus, semble-t-il ? Pourquoi un tel engouement ?
Le cheval Camargue est facile à vivre. Il s’épanouit en extérieur, parfaitement adapté au climat. Doté d’un caractère accommodant, il est bien sûr la monture emblématique des gardians pour le travail du bétail, il profite aussi du bel essor de l’Equitation Camargue dans les disciplines de dressage, de tri, de maniabilité, etc. De plus, il est reconnu, par un Label d’aptitude, en tant que cheval loisir, pour la balade ou la randonnée. Pourvu qu’il ait une nourriture convenable, quelques soins et un travail régulier, c’est le compagnon idéal.
kakao 4.jpgL’Association des éleveurs connaît elle aussi un beau développement. Quelles sont ses fonctions ?
Créée en 1964, l’AECRC est passée en 30 ans de 30 à 228 adhérents répartis en 153 élevages dans le berceau de la race (aire géographique historique de naissance) divisés en 101 manades de plus de quatre poulinières et 52 particuliers ayant au moins une jument et un poulain ; plus 75 élevages hors berceau.
L’association s’occupe de promouvoir et de mettre en valeur le cheval Camargue par la création de manifestations, telle Camagri ce week-end et participe à tous les salons et concours. Elle gère en lien avec les Haras nationaux, le Stud book, livre généalogique de la race Camargue reconnue officiellement depuis 1978 dans la catégorie cheval de sang et intégrée dans les races françaises de chevaux de selle. Depuis 2003, elle intervient dans la sélection et l’amélioration génétique de la race.

Après un tel panégyrique équin, pourriez-vous imaginer un monde sans cheval ?
Impossible ! Entre le ciel et la terre, il n’existe que le cheval… Camargue !


Propos recueillis par M. A.
Photos Luc PERO

KAKAO 5.jpg
KAKAO 6.jpg
KAKAO 7.jpg