Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

18/05/2018

FFCC

Vendredi 18 mai 2018

Jean-Marc Soulas
le nouveau président

SOULASJMPHFFCC.jpgAprès la démission d’Hadrien Poujol le 26 avril 2018, du poste de président de la Fédération française de course camarguaise, le comité directeur s’est réuni mercredi soir pour élire une nouvelle tête et recomposer le bureau.
Le premier communiqué officiel se limite, dans ce premier temps post-électoral, à lister la nouvelle configuration.
Jean-Marc Soulas endosse le poste de président (élu à 24 voix pour, 6 voix contre) ; vice-présidents Frédéric Niguet et Florent Lupi ; secrétaire Christian Vallat, adjoint Patrick Laurent ; trésorier Patrick Pascal, adjoint Francis Trinquier, membre Thomas Dumont.
Pour l’instant, la nouvelle composition du comité directeur n’a pas été donnée, certaines places se trouvant vacantes suite à des démissions et un décès.
Depuis 2016, Jean-Marc Soulas est présent aux côtés de Jacques Mailhan d’abord dans le comité de pilotage qui avait pris les rênes pour « sauver » la FFCC, puis dans la liste d’Hadrien Poujol élue le 17 février 2017. Le Nîmois devrait s’inscrire dans la continuité du projet fédéral. Une de ses priorités étant « de pérenniser financièrement la FFCC ». Homme de dialogue, il devrait aussi pacifier les relations entre les acteurs de la course camarguaise qui se sont à nouveau enflammées ces derniers temps.
En cette terre de passionnés si prompts à rugir, il pourrait être l’homme du consensus.


MARTINE ALIAGA

28/04/2018

FFCC

Samedi 28 avril 2018

Le président Poujol démissionne

Contestations et blocages ont eu raison de la détermination de l'ancien raseteur

CHATOHADRIENPHHB.jpgElu le 17 février 2017 à la tête de la Fédération française de la course camarguaise, Hadrien Poujol en a démissionné jeudi soir. Membre du comité de pilotage qui, lors de la crise fin 2015, avait œuvré pour le redressement de la Fédération, puis aux côtés du président Jacques Mailhan en 2016 jusqu’à son élection, l’ancien raseteur a jeté l’éponge face aux désaccords avec notamment les manadiers et les raseteurs. Comme le précise le communiqué fédéral : « Les contestations de nombreux acteurs de la course camarguaise concernant la mise en œuvre du projet de réforme de la compétition et du code disciplinaire voté le 23 mars en comité directeur bloquent le lancement de la compétition. (...) A ce jour, le climat pesant ne permet pas la mise en application du projet. Il est donc inconcevable pour le bureau fédéral de continuer dans ces conditions. Le président Hadrien Poujol, pleinement engagé dans la mise en œuvre d’une réforme de fond qui ne peut aboutir, a annoncé sa démission de la FFCC ».
Vendredi dernier déjà la reprise de la compétition prévue le 22 avril était reportée et l’association des raseteurs annonçait la non participation des tourneurs en Ligue. Depuis les réunions se sont succédé jusqu’au blocage et la démission du président.
Face à cela, l’association des manadiers Raço di biòu a réagi par son président Jacques Mailhan : « La décision d’Hadrien Poujol est navrante. Ce manque de concertation et de communication entre les parties prenantes de la course camarguaise est une catastrophe. C’est un véritable coup d’état. Nous avions sauvé la Fédération de la déroute financière et enclenché de nombreux projets. Mais il ne faut pas baisser les bras, il est impératif de professionnaliser le système. Tout le monde doit se parler, trouver des compromis et avancer.L’état d’esprit est parfois difficile et nous ne pouvons pas tout accepter. Beaucoup de manadiers m’ont apporté leur soutien et m’ont confirmé leur solidarité pour trouver ses solutions et sortir de l’impasse ».
L’Association des raseteurs s’est aussi exprimée : « Il est important de vous notifier notre regret suite à ce désistement récent car nous nous sommes battus, aux côtés d’Hadrien Poujol mais également pour lui dans un projet commun : présents et volontaires pour redresser la FFCC ainsi que ses finances en 2016, avec Mme Florence Clauzel et M. Jacques Mailhan. Nous avons tous soutenu et participé à son élection. Néanmoins, une fois l’élection finie et son objectif réussi, l’intérêt personnel du Président ainsi que sa reconversion professionnelle ont pris le dessus sur l’intérêt collectif et plus précisément sur l’intérêt des raseteurs, protagonistes essentiels de la course camarguaise. Les raseteurs ont combattu contre la suppression du Trophée Taurin, contre la mise en place de nouveaux codes disciplinaires et d’une nouvelle compétition puisque ces décisions ainsi que d’autres ont été prises sans l’avis des raseteurs, les principaux concernés. Notre souhait était simplement d’être concertés, de manière collégiale avec les différentes parties prenantes. Notre combat ne révèle pas la volonté de boycotter les règlements fédéraux, nous souhaitons juste, par respect pour notre métier et passion, mais aussi au regard des risques que nous prenons à chaque course, être respectés comme nous le méritons et concertés avant chaque décision. Enfin, nous avons conscience que seule l’union de tous, fédération, raseteurs, manadiers, organisateurs permettra le bon déroulement de notre chère course camarguaise »
Le bureau fédéral va donc gérer les affaires courantes jusqu’au prochain comité directeur du 14 mai. Et les courses programmées se dérouleront « normalement », si l’on peut dire.


MARTINE ALIAGA

PHOTO HERVE BERNON

20/04/2018

TROPHEE TAURIN

Vendredi 20 avril 2018

La compétition est ajournée

Programmé pour débuter ce dimanche 22 avril, le Trophée Taurin voit la première journée de la compétition repoussée jusqu’à accord entre les différentes parties prenantes. Différentes réunions auront lieu dans les jours qui viennent pour une reprise - tous l’espèrent - du dialogue.
La FFCC explique : « Suite à un travail conséquent qui a été fait durant l’hiver avec l’ensemble des acteurs de la course camarguaise, notamment au travers de rencontres avec toutes les associations représentatives, un règlement sportif encadrant la compétition a été élaboré. Les représentants des journaux Midi Libre et La Provence, rencontrés aussi à plusieurs reprises, ont accepté la démarche inscrite dans une nécessaire évolution et en vue d’une nouvelle convention de partenariat.
Le règlement sportif a été adopté à l’unanimité lors de la réunion du comité directeur du 23 mars 2018. Le début de la compétition des 3 trophées était prévu ce dimanche 22 avril. Mais depuis quelques semaines des mouvements contestataires du côté des raseteurs et des exigences côté des manadiers font que les conditions ne sont pas réunies pour commencer la compétition comme cela était prévu. Pourtant, dans le cadre des négociations qui se sont déroulées ces derniers mois, tous les présidents de chaque corporation : manadiers, raseteurs, organisateurs et clubs taurins (ACTO et UCTI) avaient tous une même volonté de faire évoluer la course camarguaise et défendre l’intérêt général.
Force est de constater que la recherche de l’intérêt général a été de courte durée et les deux corporations que sont les manadiers et raseteurs ne s’entendent pas sur ces avancées et refusent de commencer la compétition.
L’association des raseteurs a lancé un appel à boycotter les courses de Ligue pour les tourneurs. La Fédération est consternée face à cette situation. Elle l’assimile à une prise en otage des clubs taurins, des organisateurs et des afeciouna. Cette situation entame la crédibilité que porte sur la Fédération l’ensemble des partenaires qui ont décidé de soutenir la course camarguaise par le biais de sa Fédération Française. La compétition ne démarrera donc pas ce dimanche 22 avril 2018.
La Fédération s’efforcera de faire le nécessaire pour commencer la compétition dans les meilleures conditions ».

Rectifié le lundi 23 avril : *Une erreur a été signalée dans le communiqué fédéral, concernant la phrase : « règlement sportif adopté à l’unanimité lors du comité directeur du 23 mars ». Renseignements pris auprès de la FFCC : « Il s’agit effectivement d’une erreur, le règlement sportif a été voté et adopté à la majorité (et non unanimité), article après article. Pour l’article portant sur les coefficients des courses, une voix a été comptabilisée contre ; concernant les points de bonification, il y a eu 5 voix contre et 3 abstentions ». Voilà qui est clair et net.

Les désaccords des raseteurs

En désaccord avec la Fédération française de la course camarguaise sur plusieurs points, l’Association des raseteurs, par l’intermédiaire de son bureau, nous prie d’insérer le communiqué suivant :
« Suite à une réunion de crise lundi 16 avril et l’invitation surprise hier (mardi 17 avril) au siège de la FFCC, l’Association des raseteurs avec ses adhérents s’est prononcée sur un mouvement de grève en course de Ligue dans un premier temps et tant qu’un accord n’est pas trouvé avec la FFCC. On ne cèdera pas.
Le président devait rencontrer toutes les catégories (de raseteurs) et on attend toujours.
Et pour finir le nouveau code disciplinaire permet encore plus d’exclure les raseteurs et tourneurs aux yeux du grand public alors qu’il se veut équitable.
Nous voulons être comme toutes les parties prenantes, jugés en discipline au siège de la FFCC et en assumer les conséquences ».

13/04/2018

FFCC

Vendredi 13 avril 2018

Gérald Rado en mission

IMG_0662.JPGExpérimenté : 12 ans de piste en tant que raseteur, 7 ans tourneur. Pédagogue : éducateur de l’école de raseteurs d’Arles depuis 25 ans. Bon gestionnaire : en charge des courses camarguaises depuis 15 ans en Arles auprès de la famille Jalabert... Gérald Rado a été choisi par la FFCC pour une mission d’un an, à charge pour lui de suivre la compétition, d’organiser les grilles des courses et de gérer les points des raseteurs. La responsabilité de la compétition Trophée Taurin Midi Libre-La Provence - FFCC étant confiée à Serge Sastre. Rencontre avec Gérald Rado, un homme jovial et « carré » pour qui la course camarguaise n’a pas beaucoup de secrets.
Vous êtes issu d’une grande famille de raseteurs, quelle a été votre carrière ?
Effectivement il y a beaucoup de raseteurs dans la famille. Celui qui a été au sommet c’est Georges. Moi j’ai eu une carrière honorable mais très tôt j’ai fait le choix d’organiser et de transmettre comme avec les élèves de l’école d’Arles.
En quoi la mission que vous a confiée la FFCC vous intéressait-elle ?
Je veux tout faire pour que la course camarguaise avance. J’ai de l’expérience, je connais tout le monde, et surtout je suis carré ! Il y a des règlements, ils sont les mêmes pour tout le monde. Une grande majorité travaille très bien qu’ils soient raseteurs, tourneurs, manadiers ou organisateurs, et quelques-uns seulement font n’importe quoi. ça peut s’arranger. C’est un poste de contact, d’organisation, ça me plaît.
Concrètement en quoi consiste le poste ?
Je dois veiller à ce que les grilles des courses soient complètes, récupérer les points des raseteurs auprès des délégués et les comptabiliser, gérer les anomalies s’il y en a et travailler sur le bon déroulement de la compétition.
Vous avez attaqué par quoi ?
J’ai rencontré les raseteurs, les manadiers et la discussion s’est instaurée. Il y a toujours des obstacles à franchir. On a besoin de tout le monde pour avancer. J’ai du recul sur les situations et je pense qu’on peut désamorcer les conflits en amont.Il ne faut pas avoir peur de discuter. S’il y a des anomalies en piste, il faut qu’elles soient transmises à la FFCC (un mail a été créé : compétition.ffcc@gmail.com), où elles seront étudiées. Il y a beaucoup de travail pour accorder tout le monde, mais j’ai confiance, on va avancer.


PROPOS RECUEILLIS
PAR MARTINE ALIAGA


Info FFCC : jeudi 19 avril, 19 h, salle Bizet à Vauvert, les licenciés ont été convoqués pour une assemblée générale ordinaire (adoption du nouveau règlement disciplinaire) et une AG extraordinaire (transfert du siège de la FFCC au Scamandre).
L’Ass. des manadiers raço di biòu a demandé, par courrier à la FFCC, « une plus ample réforme de la compétition et une révision du quota des raseteurs en piste ».
« Les ficelles à 3 points, l’arrêt des coefficients, les prix aux meilleurs raseteurs feront baisser la pression sur les taureaux », estime en réponse la FFCC, qui « envisage d’autres changements mais à plus longue échéance ». La discussion continue.

30/03/2018

TROPHEE TAURIN MIDI LIBRE - LA PROVENCE - FFCC

Vendredi 30 mars 2018

Le point sur le début de saison

Encore quelques réglages et la compétition débutera le dimanche 22 avril

ffcc,trophée taurin,midi libre,la provence,course camarguaiseLa course camarguaise est une grosse machine dont toutes les pièces doivent être bien en place pour que son fonctionnement soit harmonieux. Ainsi toute modification des règlements et du fonctionnement doit être comprise et intégrée par toutes les parties prenantes puis au final votée soit en comité directeur fédéral, soit pour certaines en assemblée générale. D’où quelques retards à l’allumage, cette année. Pour une compétition qui démarrera le 22 avril.

Ce qui est sûr

La FFCC, Midi Libre et La Provence ont opté pour une redistribution des rôles. Si les quotidiens et la Commission du Trophée Taurin sont toujours chargés du classement des cocardiers pour les courses aux As, du choix des taureaux, des lieux des finales et de l’élection du Biòu d’Or, la FFCC gérera les règlements sportifs et les classements des raseteurs.

Gérald Rado est missionné pour s’occuper des grilles des courses et des classements via les feuilles des délégués (en lien avec les chroniqueurs).

Pour la compétition, est d’ores et déjà acquis que les trois grilles (As, Honneur, Avenir) restent en vigueur, que les points des ficelles compteront pour 3 points, qu’il n’y a plus de coefficient attribué aux pistes (sauf course unique As, 0,5) et que les points sont toujours comptés sur les 6 premiers taureaux (ou vaches) de la course. Côté raseteurs groupe 2, ils marquent des points dimanche et fériés aux As ; samedi, dimanche et fériés en course Honneur. Les taureaux de 7 ans et moins peuvent courir 12 minutes en 6e position.

Les courses du Trophée des Vaches cocardières intègrent les grilles Honneur ou Avenir (selon les raseteurs invités).

En cours de finalisation

Une commission Compétitions et trophées est en cours de mise en place (membres FFCC et Trophée) pour suivre les courses. La demande de répartir les pistes en 4 catégories est votée en comité directeur mais pas active pour cette saison, du coup le nombre de raseteurs et tourneurs par piste reste sur la base 2017 (avec 3 catégories de piste). Un certain nombre de courses de très bonne qualité seront choisies pour lesquelles les raseteurs marqueront des points bonus : combien de points, sur quelles courses, avec quel jury... Tout ceci est encore en discussion.

Discuter, convaincre, remporter l’adhésion de tous pour avancer... ça prend du temps mais petit à petit les choses se mettent en place.

MARTINE ALIAGA

D’ici le 22 avril, nous reviendrons plus en détail sur les différentes cotations et règlements.

16/03/2018

FFCC * Congrès suite*

Vendredi 16 mars 2018 - Ce week-end

12 courses toutes catégories confondues
sans compétition…

RASETBLOG.jpgPremier tour de chauffe - si l’on excepte la course du Congrès dimanche dernier - hors compétition pour les cocardiers et les raseteurs ce week-end. Le début du Trophée Taurin est prévu pour l’instant le dimanche 1er avril, mais il faudra d’ici là que les nouveaux règlements soient votés en comité directeur fédéral, prévu le 27 mars. Cela risque de faire un peu juste au vu des nouvelles possibilités présentées brièvement par le président Hadrien Poujol au Congrès : « il faut faire évoluer la course camarguaise vers le spectacle et faire briller les taureaux ». A savoir entre autres : classement des pistes (A, B, C, D) avec modification du nombre de raseteurs/tourneurs. Abandon du comptage des points des 30 meilleurs courses aux As et des 20 en Honneur. Toutes les courses en coefficient 1. Ficelles à 2 points. As : les trois raseteurs offrant le plus beau spectacle, recevant d’un jury désigné, respectivement 12, 9, 6 points de bonus (pistes A, B) ; 9, 6, 3 (pistes C, D). En fin de course, les meilleurs raseteurs seront mis à l’honneur.

Vaches cocardières : les points des raseteurs seront pris en compte dans leurs classements respectifs (Avenir/Honneur).

D’autre part, les discussions se poursuivent, en bonne entente, afin d’élaborer une convention entre Midi Libre, La Provence et la FFCC et pour l’intégration de membres de la commission du Trophée Taurin au sein de la commission « Compétition » fédérale.

Les sujets de réflexion entre toutes les parties prenantes de la course camarguaise pour finaliser les règlements continuent donc. Convertir en chiffre (points), l’émotion et le spectacle tout en conservant l’équité, l’émulation entre les hommes, le respect des taureaux et l’intérêt du public... L’équation n’est pas simple.

En tenant compte des vœux des uns, de l’expérience des autres et de la bonne volonté de tous, cela devra forcément et rapidement aboutir.

MARTINE ALIAGA

12/03/2018

CHATEAURENARD

Lundi 12 mars 2018 - FFCC. Ce dimanche 11 mars à Châteaurenard

Un Congrès d'une belle densité

CONGRES2018PHHB.jpg

Un public attentif et intéressé. Photo Hervé BERNON

Du travail, des projets, des réalisations…. La course camarguaise prend de la hauteur et de l'ampleur.

ffcc,châteaurenard,congrès,unesco,course camarguaiseUnion sacrée des élus des villes, des trois Départements et deux Régions de la zone taurine, des licenciés, des acteurs, des partenaires autour du fonctionnement et des projets de la Fédération française de la course camarguaise. C’est le bilan positif de la première année d’exercice de l’équipe d’Hadrien Poujol (photo Hervé Bernon). Hier à Châteaurenard, le public a adhéré à ce congrès riche d’idées, dense en contenus constructifs et concrets. Les plus de trois heures de comptes rendus, d’exposés, de projections sur l’avenir sont facilement passées, menées par un président à l’aise au micro et pédagogique dans ses explications, entouré de sa garde rapprochée. Discours simples et percutants ! Après la galère de 2016, on imagine l’ampleur du travail entrepris. Hommage rendu à tous ceux qui ont participé au redressement. « 2017 a amorcé une belle dynamique, a insisté Hadrien Poujol, ce n’est qu’un début, notre ambition est grande pour continuer à structurer la FFCC, mener des projets pour tous les acteurs...».

Difficile de tout donner dans le flow des prises de paroles des élus, des responsables de commissions ou du président. Voici les grandes lignes. Après le compte rendu moral de Christian Vallat, Serge Sastre et Christian Begout ont présenté des finances saines tandis que Sébastien Attias a dépeint une situation sanitaire satisfaisante. On peut s’attarder sur le compte rendu médical de Christophe Pelenc, attestant d’un chiffre stable au niveau des blessures des raseteurs (1/3 coups de corne, 2/3 traumatismes sportifs). Les élèves raseteurs, les éducateurs vont être formés aux premiers secours, des fiches médicales seront mises en place, travail également sur la prise en charge médicale avec une filière de soin performante, la coordination des hôpitaux ainsi que la prévention, la récupération et l’accompagnement après blessure. Problème des infirmeries obsolètes et du manque de médecins pour les courses.

Intéressante aussi l’organisation de section - ou session - sportive au sein de collège ou lycée (Vauvert, Arles), projet défendu avec passion par Jean-Marc Soulas. La course camarguaise entre à l’Education nationale. Chapeau ! Autre avancée, proposée par le Département du Gard, l’installation du pôle sportif fédéral et du siège au Scamandre. « Idéal en terme de commodité et d’image ». Ou encore le dossier Unesco (lire ci-contre).

Le travail ne manque pas, l’enthousiasme est de mise. Reste la compétition dont les nouveautés seront votées en comité directeur le 27 mars. Le président a rencontré toutes les corporations : « des décisions ont été prises dans l’intérêt général ». Nous y reviendrons largement.

MARTINE ALIAGA

DES CHIFFRES

Dans le bilan d’activité 2017 présenté par Christian Vallat.
Les licenciés : 146 clubs taurins pour 1748 licences. 10 CT non organisateurs. 108 raseteurs. 35 tourneurs . 32 stagiaires. 16 écoles de raseteurs : 7 personnes à l’encadrement, 46 membres, 328 élèves. 151 manadiers. 30 gardians professionnels. 37 à pied. Plus licenciés directs. Sur 2545 licenciés, 402 femmes soit 16% (24% dans le Gard). Agréments : 791 (224 dans les Bouches-du-Rhône, 388 Gard, 166 Hérault, 13 Vaucluse).

Nombre de courses 2017 : 791. Soit 90 As (BdR 27, Gard 35, Hérault 28). 341 Avenir (113 BdR, 151 Gard, 67 Hérault, 10 Vaucluse). Etalons, taureaux jeunes/neufs : 120 (28 BdR, 77 Gard, 15 Hérault). Ligues : 193 (38 BdR, 108 Gard, 44 Hérault, 3 Vaucluse). Ligues tau des Saintes-Maries : 7. Courses de Promotion : 25 (8 BdR, 7 Gard, 10 Hérault). Vaches cocardières : 15 (3 BdR, 10 Gard, 2 Hérault). Annulations de courses : 68 sur 859 programmées.
Spectateurs : 361 854 (pour 791 courses). En 2016, 352 636 (756 courses).
Bilan financier présenté par Serge Sastre et l’expert comptable Christian Begout. Après la tempête 2016, budget équilibré et sain en 2017 et la capacité de mener à bien les projets 2018. Bilan 2017 : équilibré à 466 933€. Résultat de l’exercice : 157 736€. Budget prévisionnel 2018 : équilibré à 659 920€. A consulter en détail sur ffcc.info

 

Les élus signent pour le projet Unesco

IMG_0281.JPG

« Ce projet - faire entrer la Camargue (sa culture, son identité, ses traditions, etc.) au patrimoine immatériel de l’Unesco - ne prend sens que dans le collectif », assure Florent Lupi, coordinateur du dossier, rejoint par le député Patrick Vignal, convaincant dans ses propos : « Trois Départements, deux Régions, plus de cent villes ont voté le vœu de la Camargue à l’Unesco. La Camargue, et son potentiel extraordinaire sanctuarisés comme ses fêtes, sa course camarguaise, sa culture, ses traditions ». Et les élus de s’engager en signant l’affiche peinte par le peintre Jean Marignan. Photo Mali

 

Midi Libre et La Provence

Une convention avec la FFCC

A l’issue du Congrès, Julie Zaoui, directrice du Trophée Taurin Midi Libre - La Provence a livré sa réaction : « Hadrien Poujol a présenté les grandes lignes de ce que sera pour cette saison la nouvelle collaboration entre les quotidiens régionaux La Provence, Midi Libre et la Fédération de la course camarguaise. Nous nous satisfaisons de la présentation qui a été faite et du bon accueil des différentes dispositions. Plusieurs rencontres ont permis cet hiver comme l’a dit le président de réfléchir à une meilleure répartition des tâches et des responsabilités. Les journaux confient la gestion de la compétition à la Fédération, vont poursuivre leur accompagnement dans leurs différentes pages et vont se concentrer sur les taureaux, avec notamment l’élection du Biòu d’Or. Des membres de la commission vont intégrer le groupe de travail fédéral sur la compétition. Nous partageons l’idée de travailler dans l’intérêt général. Une convention devra, prochainement, arrêter les conditions de partenariat entre la Fédération et les journaux. »

Des mises à l'honneur

IMG_0270.JPG

IMG_0272.JPG

Frédéric Niguet a remis le Mérite fédéral à trois délégués Alain Blanc, Ramon Muria et Jean Sagne qui arrêtent leur activité. Mérite fédéral également à Christian Rossi reçu des mains de la Reine d’Arles, Naïs Lesbros. Frédéric Lautier, très ému, a reçu son 9e prix de Champion de France avec 40 titres gagnés en 2017, dont le Trident d’Or. Une saison remarquable pour cette manade créée en 1962 et qui voit un nombre impressionnant de ses cocardiers débuter ou poursuivre de très belles carrières. Photos Mali

Expos

ffcc,châteaurenard,congrès,unesco,course camarguaise

Les salles de l'Etoile ont été mises en valeur par les photos d'Hervé Bernon et les toiles du peintre Jean Marignan. Deux beaux artistes qui transcendent notre culture. Photo Mali

 

La course : Niveau As HT

Optimus et Félix avec panache

ffcc,châteaurenard,congrès,unesco,course camarguaise

Photo Hervé BERNON

La ville de Châteaurenard ouvrait le bal d’une nouvelle temporada de course camarguaise et permettait ainsi à de nombreux passionnés de retrouver le chemin des arènes. Une capelado colorée avec cavaliers, Arlésiennes, nouvelle demoiselle du Casteù Fanny Mouret, et la Reine d’Arles Naïs Lesbros évoquant au micro son désir de voir de la qualité en piste ce qui assurera la pérennité de notre tradition. Optimus de la manade des Baumelles se démarque pour le trophée Louis-Lacroix. Son expérience alliée à la combativité lorsqu’il trouve sur son passage un Vincent Félix audacieux, permettent des instants prometteurs. Le jeune vainqueur du Trophée de l’Avenir, se hisse au niveau supérieur avec brio et obtient le prix du jour.

Canio (Blatière-Bessac).- Il reçoit la pression et il réplique par de méchants coups de barrière. Zekraoui s’implique avec style, Marquis se démarque aussi pour la première ficelle. 4 Carmen et retour.

▼ Banaru et Vincent Félix. Photo Georges MARTIN

ffcc,châteaurenard,congrès,unesco,course camarguaise

Banaru (Le Rhône).- Débute doucement et met en place sa course. Zekraoui lui donne le goût de la réplique et l’emmène avec lui sur de vives ripostes. Félix s’essaie avec talent et Zekraoui prend ses responsabilités de leader pour la cocarde et le gland à la dernière minute sous les applaudissements. 6 Carmen et retour.

▼ Banaru et Youssef Zekraoui. Photo Georges MARTIN

ffcc,châteaurenard,congrès,unesco,course camarguaise

Sultan (Lautier).- Plusieurs séries lui seront proposées en guise d’échauffement. Puis il se cale et dirige quelque peu les débats. Zekraoui une nouvelle fois, puis Marquis lui offrent des cites engagés où les cornes menacent. Le penchant droitier se fera avec Félix et Martin dans une fin de course plus sérieuse du taureau. Conserve ses ficelles. 5 Carmen et retour.

Lou Guechou (La Galère).- S’améliore dans sa course et affine son placement. Ses interventions sont anticipatrices mettant souvent les hommes en danger. Chekade fait l’effort, et Four se fait malmener à la planche. Une prestation cocardière et appréciée par le public. 6 Carmen et retour.

▼ Lou Guechou et Jérémy Aliaga. Photo Georges MARTIN

ffcc,châteaurenard,congrès,unesco,course camarguaise

Optimus (Baumelles).- Domine, attend et chasse les hommes en blanc. Peu osent s’aventurer mais Four s’octroie le 1er gland à la 7e minute. Il accélère aux trousses des hommes et se propulse aux barricades. Les primes montent, il coince sévèrement Marquis, puis surveille tous les départs conservant ses ficelles avec maîtrise. 6 Carmen et retour.

▼ Optimus des Baumelles et Rudy Marquis. Photo Georges MARTIN

ffcc,châteaurenard,congrès,unesco,course camarguaise

Aragon (Laurent).- Il se montre intermittent dans son placement comme dans ses réactions. Il démontre ses arrivées fantasques et parfois puissantes mais baissera de rythme aux ficelles pour conclure éprouvé. 4 Carmen et retour.

Aptel (Cuillé).- Brille dans de bonnes finitions mais se disperse et il sera difficile pour lui de déployer réellement ses qualités dans la course. 2 Carmen.

ESTEVAN

Course du 11 mars. Entrée : demi-arène. Organisateur : Union Taurine Châteaurenardaise. Président : P. Gibert. Raseteurs droitiers : Chekhade, Félix, F. Martin. Gauchers : Aliaga, Four, Marquis, Robert, Zekraoui. Tourneurs : Fadli, Fouque, Lopez, Perez, Ull.

09/03/2018

ENTRETIEN : Hadrien Poujol, FFCC

Vendredi 9 mars 2018

Les priorités du président : 
les jeunes et l'avenir
de la course camarguaise

Après le congrès 2017 enregistrant la victoire de votre nouvelle équipe, cette 2e assemblée générale du mandat marquera le premier bilan d’un an d’action. Quelles réalisations importantes ont d’ores et déjà été faites ?

HADRIENPOUJOLPHMALI.jpgAprès avoir sauvé et relancé financièrement et administrativement la FFCC, sous l’impulsion de Jacques Mailhan, nous avons désormais ancré une réelle confiance avec les collectivités qui nous aident à travers de nombreux projets. Projets liés à la formation comme le recrutement d’un CTS en la personne de Cyril Garcia. Ou à la pédagogie avec de nombreux salons et rencontres auprès des plus jeunes. Ou à la communication avec des vidéos et le calendrier mais surtout la création de notre magazine fédéral gratuit pour tous licenciés. Egalement un projet primordial pour les manadiers et les clubs taurins : « Taureaux jeunes en promotion » qui entre 2017 et 2018 a reçu plus de 100 000€ d’aide directe reversée aux clubs taurins pour les aider à organiser ces courses. Nous travaillons au quotidien et nous mettons un point d’honneur à ce que la Fédération soit l’institution qui aide, qui rassemble et qui régit toutes les règles et l’avenir de la course camarguaise. Nous travaillons aussi sur l’évolution de la course camarguaise et nous sommes allés à la rencontre, cet hiver, de nombreux licenciés.

Sur quels points les adhérents vont-ils être amenés à voter, dimanche ?

Comme à chaque congrès, les licenciés voteront le rapport moral, les bilans 2017 et le prévisionnel de 2018. Le congrès de cette année va surtout mettre l’accent sur la présentation de tous les projets 2018. Et ils sont nombreux…

A plus long terme - disons le mandat - quelle est votre vision de la course camarguaise ?

Ma vision est la même que la grande majorité des afeciouna, des bénévoles et des professionnels qui nous demandent de faire évoluer notre tauromachie et notre sport. Nous devons avancer pour l’intérêt général, nous devons convaincre et mettre en place des nouvelles perspectives qui feront que nos courses soient plus attractives pour tous. Nous nous tromperons sans doute sur bien des points mais au moins nous essayerons ! Il faut continuer à développer des projets et notamment étudier avec tous les licenciés, la proposition qui nous a été faite par le Conseil général du Gard et le Syndicat mixte pour accueillir ou créer le pôle sportif de la FFCC au Scamandre afin d’y développer au mieux la formation et la pédagogie auprès des jeunes. Car la priorité reste les jeunes et l’avenir de notre course camarguaise ! Nous allons aussi continuer et accentuer les aides auprès des écoles de raseteurs, des clubs taurins, des manadiers et raseteurs à travers de nombreux projets. D’ailleurs si des afeciouna ont des idées, nous sommes ouverts à toutes propositions qui feraient avancer notre passion commune.

Propos recueillis

par MARTINE ALIAGA

06/03/2018

FFCC *CONGRES A CHATEAURENARD*

Mardi 6 mars 2018 - Les 10 et 11 mars 2018

Un week-end pédagogique et festif

châteaurenard,congrès,ffcc,course camarguaise

Comme en 2017 à Lansargues,
la FFCC attend ses nombreux licenciés

Si le 73e Congrès de la FFCC, assemblée générale des adhérents, sera, dimanche, le point fort du week-end, la manifestation s'habillera sur les deux jours de diverses animations autant d'efforts de promotion autour des traditions et de la course camarguaise. Une vitrine pour les non initiés et une ouverture de la saison taurine pour les afeciouna, le tout saupoudré de l'esprit festif qui sied au milieu.

Pour cela, toutes les forces se sont unies : le club taurin de Châteaurenard, la ville de Châteaurenard, le Conseil départemental des Bouches-du-Rhône, la région PACA, L’Union des Clubs Taurin Paul-Ricard et la FFCC.

Le samedi, les jeunes - taureaux et raseteurs - seront à l'honneur. Le matin (10€), les élèves des écoles face aux emboulés des manades Caillan et Quet. 11h, dans le cadre du dossier Unesco (promouvoir et maintenir la culture camarguaise dans sa diversité dans l'ensemble de ses territoires d'expression), élection de la Damiselo doù Casteù (voir détail ci-dessous). L'après-midi (15h30), les stagiaires de la FFCC se mesureront aux cocardiers en pointe des manades Nicolin, Félix, Le Rousty. A noter que l'entrée aux deux courses est libre.

Dimanche, la grand-messe fédérale devrait réunir un maximum de participants en attente des dernières décisions et du fonctionnement de la nouvelle saison taurine. A 15h, premiers rasets 2018 des nouveaux promus aux As Vincent Félix et Geoffrey Robert, du vainqueur 2017 Youssef Zekraoui et des habitués du circuit François Martin, Rudy Marquis, Jérémy Aliaga, Amine Chekade et Bastien Four. Pour leur première sortie, les cocardiers chevronnés que sont Canio (Blatière-Bessac), Banaru (du Rhône), Sultan (Lautier), Optimus (Les Baumelles), Aragon (Laurent), Lou Guechou (La Galère) et Aptel (Cuillé) devraient apporter panache et émotions. Aux hommes de les affronter de la meilleure des manières.

 

MARTINE ALIAGA

 

PROGRAMME EN DETAIL 
 
Samedi 10 mars
 
10h, course emboulée (Manades Caillan et Quet), entrée libre, organisateur UTC. Raseteurs: Geoffray, Kaous, Rocarpin, Panicucci, Desfon, Talagrand, Zergainto, Dyniacos. Tourneurs : Sabatier, Levy

11h, élection la 4e Damisello dou Casteu (voir ci-dessous). Et grand défilé Traditionnel, départ Place de l’Hôtel de Ville

15h, course de Ligue, entrée libre, UTC, délégué Ravoux.. Manades Félix, Le Rousty, Nicollin. Stagiaires : Assenat, Cugnière-Tourreau, Barbie, Danna, Roux, Lassere, Benhjammou, Guerrero. Tourneurs : Dunan, P. Rado.

18h, apéritif à la bodega Bienvenida
 
Dimanche 11 mars
 
9h, 73e Congrès de la FFCC, salle de l’Etoile

12h30, repas festif salle des échantillons du MIN  (20€ - réservation, tél. 06 27 06 27 50)

15h, 12€ (placement libre), UTC, dél. Ravoux. Chr. ESTEVAN

Course du Congrès. Niveau As HT

Canio (Blatière-Bessac), Banaru (du Rhône), Sultan (Lautier), Optimus (Les Baumelles), Aragon (Laurent), Lou Guechou (La Galère), Aptel (Cuillé).

Raseteurs : Félix, Robert, Zekraoui, Marquis, Aliaga, F. Martin, Four, Chekade. Tourneurs : Lopez, Perez, Ull, Fadli, Fouque.

18h, apéritif à la bodega Bienvenida


UNESCO CAMARGUE EN COURSE :

CHATODAMISELLO.jpgSamedi 10 mars, objectif Unesco : promouvoir et maintenir la culture camarguaise dans sa diversité dans l'ensemble de ses territoires d'expression.

11h, mairie, élection de la Damiselo doù Casteù par le Comité de la Damiselo doù Casteù, président Jean Luchesi, en présence des élus de la commune et circonscription, discours du maire pour présenter la Damisello.

11h30, place de la mairie, départ du défilé, gardians, arlésiennes, manadiers

12h15, place de la mairie, discours de clôture du défilé par le maire, la Reine d'arles, les représentants de la FFCC, du Département, de la Région, des députés.

 

 

09/02/2018

FFCC *ETATS GENERAUX DE LA COURSE CAMARGUAISE*

Vendredi 9 février 2018

Tourisme, spectacle et sport

ffcc,états généraux,mejanes,course camarguaise

Les personnalités de g. à d. : Nicolas Vergonzeanne (sauteur landais, organisateur de spectacles taurins), Renaud Vinuesa (manadier), François Loichet (ministère des Sports), Juan Bautista (torero), René Girard (entraîneur de foot), Maurice Galle (producteur de spectacles équestres) sous le feu des questions de Mandy Graillon

ffcc,états généraux,mejanes,course camarguaisePour les gens de bouvine présents et les invités extérieurs, les Etats généraux voulus par la FFCC, à Méjanes, ont eu le mérite de placer la course camarguaise dans la solennité. Décor et organisation adéquats, préparation en amont payante (badges, dossiers, questionnaires), plateaux d’invités cohérent sous le feu des questions de Mandy Graillon, tables rondes bien mixées entre les personnes, travail de synthèse...
Une journée dense menée au pas de charge où plus d’une centaine d’invités a phosphoré sur deux grands thèmes : quel avenir pour la course camarguaise ? Quelle évolution pour la compétition ? Dans le feu des débats, on a souvent entendu « tourisme, spectacle, sport, rigueur »... et surtout « respect ». Respect dû au taureau, en priorité et dans tous les cas de figure mais aussi respect des acteurs entre eux, du public, des règlements, de la parole donnée...
L’intention fédérale est louable, le brassage et la récolte d’idées fructueux malgré un état des lieux un peu trop morose par rapport à la réalité. Et comme concluait un acteur expérimenté : « Il faut faire avancer les choses, c’est bien, mais ne pas oublier tout ce qui fonctionne correctement ! »


MARTINE ALIAGA
PHOTOS GEORGES MARTIN

ffcc,états généraux,mejanes,course camarguaise

FLORILEGE DU PREMIER DEBRIEFING

A l’issue de l’après-midi, un rapide debriefing a été fait et livré aux présents avant que ne soit décortiquées et triées toutes les propositions.
Promotion : rapprochement avec les professionnels du tourisme. Donner un angle plus festif au spectacle de la course camarguaise. Réaliser un fascicule explicatif. Organiser des circuits pour les touristes et des packages d’une journée de course, du pré à l’arène (tri, encocardement, course). Associer la population locale. Cibler les leaders d’opinion pour qu’ils servent de vecteur de communication. Action auprès des jeunes : rencontres-échanges après les courses et master class dans les collèges.
Compétition : place du président de course, arbitre ou animateur ? Géré par la FFCC ? Valorisation de la qualité des courses par rapport à la quantité. Distinction entre les courses compétition et les courses événements.
Plus de liberté pour les organisateurs mais aussi plus de rigueur (?) Respect des réglements (sanctions). Charte à tous les acteurs sur le bon comportement et le respect. Mise en valeur du taureau. Classification des arènes.
Image de la course camarguaise : mettre en place un protocole solennel à la capelado et à la fin de la course. Valoriser les meilleurs (raseteur et taureau). Garder les acteurs en piste à la fin de la course pour salut.
Tarifs : adaptation des tarifs à la hauteur du spectacle. Cartes d’abonnement. Cartes jeunes.
FFCC : définir un cadre strict pour la saison. Gardienne de l’éthique et du respect des réglements. Professionnalisation de la FFCC.
Rapprochement et travail conjoint avec le Trophée Taurin. Valorisation du taureau et de la prise de risque du raseteur. Formation indispensable des jeunes.

▼ Après-midi studieuse et riche en propositions

ffcc,états généraux,mejanes,course camarguaise