Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

22/01/2018

SAISON 2018

AFFICHES 2018

STLAURENTSAISON.jpg

20/01/2018

VACHES COCARDIERES --- Assemblée Générale 2018

IMG_20180120_0001.jpg

Le Trophée Philippe Thiers des Vaches Cocardières tiendra son

ASSEMBLEE GENERALE

Le Dimanche 04 Février 2018 à 10hoo

au CENTRE DU SCAMANDRE

A GALLICIAN

16/01/2018

CT FANFONNE-GUILLIERME *DECES*

Communiqué
Le président du CT Fanfonne-Guillierme, Daniel Eymonet, vous fait part du décès de Monsieur Jean Rousset, le papa de la trésorière du CT Muriel Rousset. Les obsèque se dérouleront vendredi 19 janvier, à 10h au Crématorium de Nîmes.

AVIGNON CHEVAL PASSION

Mardi 16 janvier 2018

La course camarguaise à Cheval Passion
du 17 au 21 janvier

rasetc.jpgUn hall, des arènes, un espace extérieur... La course camarguaise tiendra salon à Cheval Passion. La 33e édition de cet événement avignonnais à portée nationale et internationale - cette année sous le signe de la Camargue - s'ouvre au taureau et à la course camarguaise. La FFCC et l'ODCC 84 (Comité départemental Vaucluse) y investiront un stand dans le hall J aux côtés du Parc de Camargue, de l'AOP, des associations d'éleveurs de chevaux et des manadiers. Frédéric Niguet, secrétaire adjoint FFCC, coordonne les opérations : « L'intention est de montrer qu'on est capable de mettre en place une grosse organisation. A Cheval Passion, ce sont 100 000 visiteurs sur cinq jours, des publics différents en plus des afeciounas habituels à intéresser, à séduire ».

L'occasion de promouvoir la course camarguaise en tant que sport, d'expliquer les gestes des raseteurs, d'attirer l'attention sur l'élevage des taureaux pour une vision d'ensemble de la discipline.

Chaque jour une manade amènera des vaches emboulées pour des démonstrations par les stagiaires raseteurs (Ligue) décryptées par un animateur. Les écoles primaires et les collèges seront aussi accueillis... de futurs adeptes peut-être pour la carte « jeune afeciouna » mise en place gratuitement par la FFCC.

Dans ce temple des disciplines et arts équestres, le taureau camarguais indissociable partenaire du cheval, ne pouvait que compléter le large éventail des pratiques présentées. Sous le signe de la passion, les blanches cavales et les noirs cornus réunis.

MARTINE ALIAGA

Avignon, Cheval Passion du 17 au 21 janvier 2018

chevalpassion.jpg

Spectacles, animations, exposants, compétitions, conférences, métiers et formations du monde équestre, course camarguaise, cabaret, bodegas, Gala des Crinières d'Or.

Renseignements : 04 90 84 02 04

Camargue, Hall J, quelques RV : tous les jours 10h15, jeux découverte course camarguaise. 10h45, course camarguaise. 11h (sauf samedi) initiation. Tous les jours sauf jeudi. 15h et 17h, course camarguaise, 15h30, initiation. Jeudi 18 janvier, après-midi, ateliers FFCC.

 

14/01/2018

VAUVERT : UNION TAURINE PAUL-RICARD

Dimanche 14 janvier 2018

Union taurine Paul-Ricard


Vendredi 19 janvier, l'Union taurine Paul-Ricard tiendra son assemblée générale, à partir de 18h30, salle Foucaran aux arènes de Vauvert.
Une assemblée générale un peu particulière puisque la présidente Christine Rossi-Ferrari est démissionnaire de son poste pour raison de santé. Celle-ci fait appel à candidature et se tient prête à accompagner l'éventuel (le) postulant (e), pour assurer la continuité de cette vénérable association vauverdoise.

13/01/2018

ARLES *FERIA*

Samedi 13 janvier 2018

La première affiche 2018 dévoilée

Hier (vendredi 12 janvier), l'empresa d'Arles a dévoilé ses affiches tauromachiques 2018 dont la première course camarguaise qui ouvrira la Feria, le vendredi 30 mars 2018. Relayée par Toril TV et Facebook, la voici ▼

ARLES30MARS2018.png

11/01/2018

EDITION 2017 - 2018

PASSION COCARDIERE
La rétrospective 2017
 
"Passion Cocardière", annuel et intemporel, il est la rétrospective de la saison taurine. Retrouvez les grandes courses, les finales, le Biòu d'Or, Biòu de l'Avenir, les 25 ans de la manade Lou Pantaï, une recette de cuisine. Des reportages au cœur des manades de taureaux et de chevaux, et des statistiques pour 100 pages de passion. 15 €.
 
Le calendrier mural du Biou d'Or et des vainqueurs de l'année à 6 €
 
Dans les points presses
et boutique en ligne : www.coursecamarguaise.com

rendez-vous,assemblées générales,agenda,courses camarguaises

rendez-vous,assemblées générales,agenda,courses camarguaises

***************
EDITIONS SANSOUIRE
Les calendriers 2018
 
▼Calendrier camarguais
Format Poste (A4) -12 pages intérieur + Couverture
Magnifiques Photos couleurs -Prix : 6 €

rendez-vous,assemblées générales,agenda,courses camarguaises

▼  Calendrier de la Reine d'Arles
Format : 34 x 40 cm -12 pages intérieur + Couverture
Photographie : J.Y. Brossard -Prix : 25 € 

rendez-vous,assemblées générales,agenda,courses camarguaises

Calendrier Rigolo

Format Poste (A4) -12 pages intérieur + Couverture
La camargue en dessins humoristiques originaux d'Eddie Pons
Prix : 8 €
rendez-vous,assemblées générales,agenda,courses camarguaises
En vente sur Nîmes et Arles
dans les librairies et quelques presses
et les presses en général dans les villages.


*************
"CAMARGUE ET CAMARGUAIS"

rendez-vous,assemblées générales,agenda,courses camarguaises

Le photographe Jean-Louis Aubert publie "Camargue et Camarguais"  (Ed. La Fenestrelle), préfacé par Frédérique Hébrard et nous fait balader dans le plat pays à la rencontre des manadiers Renaud Vinuesa, Alexandre Clauzel, Laurent Cavallini et la famille Raynaud. Côté ganaderos, Louis Tardieu et le regretté Hubert Yonnet​. Egalement les  riziculteurs Jacques Rozière et Barnard Poujol, etc. Il y bien sûr une évocation de la course camarguaise en photos, ainsi que tout ce qui fait la vie de la Camargue.

21/12/2017

EDITION

Jeudi 21 décembre 2017

Alors que les arènes de Lunel sont en plein reconstruction, Thibault Casanova propose de se replonger dans l'histoire de cet édifice, temple de la course camarguaise, âgé de 150 ans avec le livre (bilingue provençal - français)

La grande histoire des arènes de Lunel

les arènes de lunel,thibaud casanova,éditions,course camarguaise

Des origines à aujourd’hui, Thibault Casanova nous fait revivre avec passion et nostalgie les moments d’émotion et d’anthologie des arènes de Lunel à travers un ouvrage richement illustré.
Ce travail de recherche approfondi trouve ses sources dans les archives communales, départementales, et surtout dans les rencontres avec les gardiens de ce patrimoine.
Ces documents et échanges montrent l’importance de l’attachement des méridionaux au taureau qui les rassemble et les lie, depuis toujours.
Ainsi la construction initiale de 1861 est justifiée par l’effet rassembleur et apaisant des manifestations taurines qui, loin de semer le trouble, maintiennent la paix sociale.
Les travaux de 1910, puis ceux de 1981 confortent l’édifice comme lieu public de sociabilité.
Les plus grands cocardiers, les plus célèbres raseteurs ont couru sur cette piste. De nombreux autres spectacles et manifestations s’y sont déroulés.

 


Ouvrage imprimé en petite Camargue. 21 x 21 cm. 120 pages. 19€.
Avant-propos de Gérard Christol, avocat

Préface d’Estelle Rouquette, conservateur du musée de la Camargue
Contact : thibaultcasanova@netc.lu

20/12/2017

ODCC 84

Mercredi 20 décembre 2017

Le Vaucluse : Terre de Bouvino

FFCC,ODCC84,course camarguaise

A quoi reconnait-on une terre de bouvino, hormis bien évidemment la présence d'arènes et de manades ? Simplement à l'implication et au dévouement d'hommes et de femmes qui maintiennent la flamme taurine. Cette sacro-sainte fe di biòu qui a beaucoup plus de mérite lorsque vous n'êtes pas situés, ou proche du triangle d'Or, région où l'aficion vient tout naturellement aux arènes. Pour les autres, les excentrés, il faut faire de la promotion, de la communication touristique locale et régionale, et trouver les bons institutionnels pour vous soutenir. En clair: être sans cesse actif, réactif et sur le terrain. C'est le cas des trois clubs taurins vauclusiens, celui du Touréou Pernen, du Cavaillonnais et du Cavare de Cavaillon réunis sous la bannière de L'ODCC 84, du président Gérard Périno, seul relais départemental de la FFCC. A ce titre, ils participeront à Cheval Passion (voir plus bas).

En terres vauclusiennes, le terrain est occupé et la bonne parole portée avec des courses en pointe, des journées pédagogiques avec le Trophée du Vaucluse et des courses emboulées. A cet effet, les troupes de l'ODCC 84, ont fait tout dernièrement d'une pierre deux coups et en deux actes. C'est à dire que le vendredi 8 décembre tout d'abord, à Pernes-les-Fontaines, pour tirer le bilan d'activité, vite fait mais très bien fait par le secrétaire et président du Touréou, André Lauzier. Puis le second, en se donnant rendez-vous, le lendemain samedi 9 à la manade Agu pour lui remettre son prix, ainsi qu'à l'école taurine de Bouillargues. Une matinée en présence de la fidèle conseillère départementale du Canton de Pernes-les-Fontaines, Gisèle Brun, puis d'André Costelli, du Canton Avignon 3 et maire de Montfavet. Et après la lecture du palmarès, la photo de famille et une visite en pays, voilà venue l'occasion de discuter en compagnie du président Gérard Périno, en quelque sorte porte-parole de l'aficion vauclusienne.

Entretien avec Gérald Périno

Vous êtes le seul comité départemental en activité. Cela paraît paradoxal, pourquoi ?

Cette année, effectivement nous étions les seuls, car les trois autres départements n'avaient pas les gens pour faire les Comités nous a expliqué le secrétaire fédéral Christian Vallat. Et comme personne ne bougeait on a dit : on arrête. Mais la fédé voulant que nous continuions, on a demandé au président Hadrien Poujol de nous faire un courrier comme quoi la fédé était d'accord que l'on poursuive.

Personnellement vous tenez aussi le coup ?

Cela fait 8 ou 9 ans que je suis à la tête de l'ODCC 84, ça prend du temps, demander des subventions, s'occuper de la présidence, les réunions, j'aimerai un peu passer le flambeau.

Quels sont vos soutiens ?

L'investissement en tant que Comité Départemental est d’à-peu-près 600 €, et je remercie Gisèle Brun et André Costelli de leur soutien. Le but, là aussi, c'est de leur faire connaitre tout le travail qui est fait l'hiver par les manadiers.

Donc de fait comment va le Trophée du Vaucluse ?

C'était sa sixième année, on va essayer de le reconduire en 2018, car notre but, au travers de ces courses, c'est de faire de la pédagogie pour amener les gens aux arènes, et que les clubs taurins profitent de ce public lors de leurs courses en pointe. Ça permet aux manadiers qu'on prend, d'essayer et de découvrir des taureaux jeunes, tels : Sortéo d'Agu, Saint Vincent de Saint Antoine, un excellent Tau de Lautier, et pareillement aux jeunes des écoles.

Comment sélectionnez- vous les manadiers et les écoles de raseteurs ?

Pour les manadiers, on fait tourner car nous ne sommes pas polarisés uniquement sur les manades d'ici, pareil pour les écoles de raseteurs, on diversifie là-aussi chaque année, c'est un ensemble d'un peu tout ça que l'on recherche. Là, nous sommes en contact, on va en discuter avec Jean-Michel. En revanche pour les arènes nous avons que Pernes-les- Fontaines et Cavaillon.

Il se dit que des arènes seraient réactivées à Châteauneuf du Pape, c'est une très bonne nouvelle. Info ou intox ?

Info, c'est effectivement en pourparlers pour relancer, reconstruire des arènes, c'est Fred Niguet qui a la charge du dossier.

Vous serez de la partie à Cheval Passion ?

Dans la mesure où la FFCC sera présente, elle nous a demandé, par l'intermédiaire de Fred Niguet (responsable des délégués auprès de la fédé) qui est notre secrétaire adjoint, d'avoir et de tenir un stand.

Qu'aller vous y faire ?

Représenter l'ODCC 84 avec les clubs taurins du Vaucluse, puis animer des courses de vaches pendant cinq jours, ensuite on va essayer de faire pas mal de choses pour les gamins (jeunes) avec des quizz, fabriquer et remettre des devises etc etc... Bref, essayer de faire connaître ce qu'on fait et amener un public aux courses.

Un président heureux finalement ?

Oui bien sûr, même si j'aimerais que ça fonctionne encore mieux, tenez, je souhaiterais au moins une fois par an une rencontre avec le Comité directeur ou le bureau de la FFCC.

 

L'ODCC à Cheval Passion du 17 au 21 janvier 2018

 Courses avec les manades Agu le mercredi 17, Caillan le jeudi 18, Gillet le vendredi 19, Le Rhône le samedi 20, Gros le dimanche 21 et pour les raseteurs (écoles taurines à désigner par la fédération).

Palmarès trophée du Vaucluse 2017

1er prix avec 46 points le 122 de la manade Agu

Le 2e avec 43 points le 251 de la manade Richebois

Le 3e ex aequo avec 43 points le120 de la manade Agu

 Prix meilleure école taurine celle de Bouillargues.

 

Texte et propos recueillis
par Patrick PONS

Crédit photo
 Régine FEBRIER

15/12/2017

DISPARITION

Vendredi 15 décembre 2017

Yvan... plus qu'un taureau

2017YVANPHCD.jpgUn jour de 2001, Yvan était arrivé en terre saintoise, mené anouble des terres de Saint-Hilaire de Beauvoir et du Mas du Grand Vallat, par Yves et Anne Janin. Avec quelques jeunes congénères, il repeuplait le pays orphelin de ses cocardiers fauchés par la suspicion de tuberculose et redonnait espoir à la famille Manaud.

Un jour de 2006, à 6 ans, Yvan époustouflait le grand public dans les arènes de Lunel et recevait le titre de Biòu de l’Avenir. Sa fougue, son placement, sa vitesse d’exécution donnaient des ailes à ce petit gabarit attentif et anticipateur. Et jusqu’en 2013, le N.020 du Pantaï devenait l’incontournable nom à avoir à l’affiche, comblant ses propriétaires et ouvrant les arènes à ses copains de manade.

Un jour de décembre 2017, Hubert a trouvé Yvan couché, mort. A 17 ans, il était parti. Alors une nouvelle étoile s’est allumée au ciel de Bardouine.

Hubert, Françoise, Clotilde, Florence, les enfants, sans oublier Julien le bayle, sont bien peinés. Mais toujours, le nom d’Yvan restera gravé en lettres d’or sur la devise bleue et blanche. Yvan... plus qu’un taureau, un symbole, une référence, celui du renouveau puis de la pérennité du Pantaï.

MARTINE ALIAGA
PHOTO CYRIL DANIEL

FFCC

Vendredi 15 décembre 2017

 

Le nouveau magazine fédéral

FFCCDEC2017PHMALI (2).JPG

De g. à d. : Ludovic Estevan, Christian Vallat, Hadrien Poujol, Serge Sastre, Jean Denat (représentant la Région Occitanie, partenaire FFCC).

C’était une promesse du candidat Poujol et de son équipe, c’est aujourd’hui une réalisation concrète que se réjouit d’annoncer le président fédéral. Le N.1 de « Course camarguaise, le magazine » est, ces jours-ci, acheminé gratuitement vers tous les licenciés et les partenaires. « La FFCC souffre d’un manque de communication, les licenciés ne sont pas au courant de ce qu’il s’y passe, ce magazine donnera gratuitement toutes les infos fédérales, explique Hadrien. De plus, les licenciés ont fait l’effort quand la fédé a été en difficulté en acceptant l’augmentation des licences, on se devait de ce retour positif ».

Ludovic Estevan pour la rédaction, Patrick Baille pour la mise en page, entourés du personnel FFCC et des photographes, livrent ce premier numéro. Coloré, dynamique, informatif ! Le titre Course camarguaise... « C’est logique ! Nous sommes une fédération sportive ». Tirage : 3011 exemplaires, adressés aux licenciés, aux mairies, collectivités et partenaires. « Dans le futur, nous essayerons de le diffuser à une plus grande échelle ». Pour le contenu : le travail des commissions (compétition, sécurité, discipline, sportive, communication) est rendu et accent est mis sur les pistes travaillées par la FFCC, la formation des élèves raseteurs et la protection des jeunes taureaux (Promesses de taureaux). S’affiche aussi l’adhésion de la FFCC à la politique du ministère des Sports par la participation au plan « Citoyens du sport » pour développer des partenariats avec les écoles, les centres sociaux et les réseaux liés aux handicapés.

Autre outil de promotion, à découvrir dans le magazine, la carte afeciouna pour les jeunes, les non licenciés, les touristes... Et un appel à s’exprimer pour préparer les Etats généraux de la Course camarguaise prévus en février 2018.Des articles, des photos et même une page découverte pour les plus jeunes... Un contenu dense pour ce premier opus d’une nouvelle série. Collectionneurs, il va falloir faire de la place sur les étagères !

TEXTE ET PHOTO
MARTINE ALIAGA

08/12/2017

EVENEMENT *MANADE CUILLE A GENERAC*

Vendredi 8 décembre 2017

Le 3e Biòu d'Or de Mignon fêté

CUILLEPHCD.jpg

Des satisfactions, l'hommage à Philippe Cuillé
et beaucoup de questions

Amis et famille de la marque, amateurs, organisateurs, mais aussi manadiers, instances fédérales et du Trophée Taurin Midi Libre - La Provence avaient bravé le froid pour se rendre à Générac.

manade cuillé,mignon,course camarguaise« L’an dernier, je terminais mes propos de la sorte : Beleu a l’an que ven. E ben vaqui, i sian mai, fai très cop ! Je suis aujourd’hui un manadier comblé, lucide et triste à la fois », attaquait Jean-Pierre Cuillé devant une belle chambrée en ce samedi de décembre où le Mas des Pavillons réceptionnait en l’honneur de Mignon.

Un manadier comblé disait-il, il n’en faudrait pas moins, avec cette récompense suprême remportée par le cocardier de la famille, à la carrière d’une rare longévité. Comblé également par la reconnaissance de ses pairs et par les membres de la Commission de Trophée Taurin qui « ne se trompent guère ! », insistait Aimé Hugon. Applaudissements !

manade cuillé,mignon,course camarguaiseMalgré la joie toute visible, les visages ont vite pris un autre regard, lorsque Jean-Pierre évoqua ses soucis sur l’avenir de la course camarguaise. «Inquiétudes quant à la difficulté des taureaux jeunes à franchir les étapes et à devenir des vedettes ». Ceci menant à poser certaines questions… «Est-ce la faute aux manadiers qui les font trop ou trop peu courir, aux directeurs d’arènes qui depuis 50 ans font tout pour le confort des uns et des autres, sauf pour le taureau... Est-ce celle des présidents de course qui n’ont pas les pouvoirs ou qui ne veulent pas sortir des gens qui sont néfastes au spectacle et ils sont nombreux, nous les connaissons tous ? Est-ce celle du Trophée Taurin qui pousse à la course aux points ? Est-ce celle de la Fédération qui ne dit rien ? Est-ce celle des raseteurs qui confondent souvent les arènes avec le boulodrome en passant leur après-midi à faire des carreaux ? »

manade cuillé,mignon,course camarguaiseTant de questions qui ont tilté à l’oreille du président de la FFCC Hadrien Poujol : « Nous avons 3 ans pour faire changer les choses, je ne suis pas là pour faire un concours de popularité ! Ce ne va pas plaire à tout le monde, mais ce sera comme ça ».

Tristesse et recueillement lors de l’évocation de Philippe Cuillé, homme des passions, homme de biòu qui avait débuté aux côtés de son frère comme amateur chez Henri Laurent, avec la complicité duquel l’élevage Cuillé a pu être fondé, avant de devenir directeur de diverses arènes (Arles, Nîmes, Le Grau-du-Roi, Lunel). « Les taureaux, c’était sa vie » et aujourd’hui, ce sont Pierre, Amélie, Vincent et Benjamin qui ont pris la suite au sein de l’élevage.

A Pierre de parler de Mignon… Juste pour annoncer que le cocardier comptera quatre sorties en 2018 et que ses adieux se feront « dans la mesure du possible en grande pompe, à l’image de sa carrière ». Ce dont se félicitait Frédéric Touzellier, maire de Générac, village qui, grâce à Mignon, a vu son nom porté dans les arènes de Provence et de Languedoc.

manade cuillé,mignon,course camarguaiseIl ne restait plus qu’à Aimé Hugon à prendre la parole et saluer celui pour qui ce rassemblement avait lieu par un « Bravo Mignon ! », tout en avouant qu’il faisait partie de ceux qui ne pensaient pas qu’il ferait le triplé. Rebondissant sur les précédents propos, et nostalgique un tant soit peu, Aimé évoque un film sur Gandar, vu la veille. « En piste, il y avait une nuée de raseteurs et quand le Gandar se déplaçait, personne ne courrait derrière. Pourtant chaque vedette avait son tourneur. Donc cela a existé. Aujourd’hui, tellement qu’ils sont sportifs et que l’on a modifié les arènes, on a tout fait contre les taureaux. Maintenant ce n’est pas que la faute des raseteurs, des arènes, mais vu le nombre de courses, certains taureaux n’ont rien à faire dans un spectacle payant. Je le pense sincèrement ».

Une réception sans langue de bois, ou les discussions se sont poursuivies jusqu’à tard dans l’après-midi sous un temps glacial, venté, gris et parfois neigeux et en toute convivialité.

Tout ça en l’honneur de Mignon et de la famille Cuillé.

Encore félicitations !

Texte et photos
CYRIL DANIEL

 

Encore une saison incroyable
pour un cocardier exceptionnel

MIGNON4PHCD.jpg2017. Depuis son titre de Biou de l’Avenir reçu en 2010 au Grau-du-Roi, Mignon tient l’affiche au Trophée des As. Sept ans de compétition au cours desquels ce cocardier exceptionnellement intelligent a peaufiné sa technique sans jamais perdre son altier port de tête, son physique magnifique et son moral de Seigneur. Un régal pour les chroniqueurs qui n’ont pas ménagé les superlatifs pour accompagner la saison menant Mignon à son 3e Biou d’Or.

Le 14 avril à Arles, le N.349 de la manade Cuillé entame, à 14 ans, sa temporada, se montrant « sérieux et classique ». Le 8 mai à Palavas, « il étincelle avec fougue devant Zekraoui ».Le 25 mai à Alès, « Mignon le magnifique porte le danger sur Cadenas et Aliaga ». 11 juin, à Lansargues, il « fait hésiter les blancs grâce à son intelligence de placement et sa rapidité ». Le 2 juillet à Châteaurenard, « l’approche est difficile et les rasets interminables avec Cadenas et Marignan ». Le 23 juillet à Beaucaire « Mignon fait le ménage pour gérer son terrain dans un quart d’heure de qualité ». 15 août à Mauguio c’est « l’excellence avec des anticipations féroces aux trousses de Jérôme Martin ». Et malgré une blessure qui le prive de la fête du Grau-du-Roi en septembre, le 8 octobre pour sa dernière finale du Trophée en Arles, Mignon honore son 3e titre par une « course de bon gestionnaire même si peu aidé par les blancs en ce jour ».

Au final, jamais il n’a failli, toujours il a dominé, maître en piste, noble et fier. Exceptionnel taureau de Camargue !

MARTINE ALIAGA

manade cuillé,mignon,course camarguaise

PHOTOS CYRIL DANIEL

*********************

 

04/12/2017

11e CHARROI DES OLIVES

Samedi 2 décembre 2017

▼ Honneur aux meneurs et aux chevaux

CHEVAUXMENEURS2.jpg

▼ Le Charroi remonte le temps

SOMMIERES.jpg

IMG_9926.JPG

▼ Au four...

IMG_9899.JPG

▼ ... et au Moulin (de Villevieille)

IMG_9938.JPG

IMG_9947.JPG

IMG_9953.JPG

sommières,villevieille,saint-geniès-des-mourgues,charroi des olives,course camarguaise

sommières,villevieille,saint-geniès-des-mourgues,charroi des olives,course camarguaise

sommières,villevieille,saint-geniès-des-mourgues,charroi des olives,course camarguaise

▼ Livraison assurée
vite au déjeuner

sommières,villevieille,saint-geniès-des-mourgues,charroi des olives,course camarguaise

▼ Top départ pour le retour
ciel chargé, froid

sommières,villevieille,saint-geniès-des-mourgues,charroi des olives,course camarguaise

▼ Traversée du Marché

ça passe juste

sommières,villevieille,saint-geniès-des-mourgues,charroi des olives,course camarguaise

sommières,villevieille,saint-geniès-des-mourgues,charroi des olives,course camarguaise

sommières,villevieille,saint-geniès-des-mourgues,charroi des olives,course camarguaise

sommières,villevieille,saint-geniès-des-mourgues,charroi des olives,course camarguaise

▼ Direction le bercail
d'un bon pas, il gèle

sommières,villevieille,saint-geniès-des-mourgues,charroi des olives,course camarguaise

sommières,villevieille,saint-geniès-des-mourgues,charroi des olives,course camarguaise

sommières,villevieille,saint-geniès-des-mourgues,charroi des olives,course camarguaise

▼ Je rêve ou il neige ?

sommières,villevieille,saint-geniès-des-mourgues,charroi des olives,course camarguaise

sommières,villevieille,saint-geniès-des-mourgues,charroi des olives,course camarguaise

▼ Soigner les chevaux, tout rentrer
avant de lever le verre
au 11e Charroi des Olives

sommières,villevieille,saint-geniès-des-mourgues,charroi des olives,course camarguaise

sommières,villevieille,saint-geniès-des-mourgues,charroi des olives,course camarguaise

PHOTOS MARTINE ALIAGA

Un Charroi à tous les temps

Retrouver l'ancien temps. N'en garder qu'un temps, celui de la récolte d'olives. Prendre le temps d'atteler en charrettes d'époque. Et tailler la route de nuit au pas de chevaux de trait pour livrer le précieux chargement au moulin. En, ce temps de l'Avent, onze ou douze attelages refont chaque année début décembre le périple des anciens.

Le temps d'une nuit, affronter la rudesse des températures, s'habituer à l'obscurité juste trouée de loupiotes, humer les odeurs de cuir, de bois, l'oreille attentive aux sonnailles et grelots des harnachements, quand les conversations se font murmures.

Le petit voyage est maintenant bien rôdé. Et les convoyeurs savent en gérer tous les temps en savourant chaque étape : marcher dans les pas des chevaux pour alléger leur charge. S'arrêter à l'invite d'amis pour un café chaud autour d'un feu de bois et repartir dans la campagne endormie. Au pont, quand les robes des chevaux fument sous l'effort, les meneurs ne sont plus que silhouettes découpées dans le halo de lueurs pâles. Les marcheurs s'accrochent alors aux ridelles des charrettes pour garder le rythme, la fatigue se fait sentir, le froid est mordant malgré les capes et les grosses vestes.

Le temps passe lentement sous les frondaisons des derniers kilomètres, nuit totale, ça et là des chevaux dans leurs prés s'agitent au passage du curieux défilé de leurs congénères au travail. Des chiens aboient. Au petit matin, le ciel change à l'Est, les couleurs s'invitent. Là-bas, Sommières sort de la brume. Il y a quelques lumières aux fenêtres. Les sabots claquent sur le goudron du pont romain. Magie de l'instant près des remparts sommiérois, les images du début du siècle dernier s'imposent. Le charroi a remonté le temps.

Le Moulin fourmille le temps du déchargement. Un à un, chaque attelage dépose son butin. Les voix sont fortes, les rires fusent. Il est temps de reprendre des forces. Le temps du retour passera à vive allure, Légers, les chevaux boucleront le trajet en une bonne paire d'heures. A l'arrivée, rapidement libérés de leurs traits et soignés, ils retrouveront la liberté.

Il sera alors temps de savourer voire de ripailler. Et foi de charretier, cela prendra un certain temps.

MARTINE ALIAGA

 

03/12/2017

DECES

Dimanche 3 décembre 2017

Philip Chabanon a le regret d'informer du décès de sa maman,
veuve de René Chabanon speaker au arènes de Lunel.
Les obsèques auront lieu au temple
de Saint-Laurent d'AIgouze
le lundi 4 décembre à 14h30.

Nous présentons à Philip et à sa famille nos plus sincères condoléances

01/12/2017

EVENEMENT *28e Rallye Aïcha des Gazelles du Maroc

Vendredi 1er décembre 2017

Des Gazelles camarguaises

gazelles3.jpg

Christian Chomel et Barraïé à l’arrière ; trois biòu, un cheval, la croix gardiane sur le flanc gauche ; deux biòu et un cheval de plus, une cabane de gardian sur le côté droit... Au détour des dunes du Sud Maroc, la Camargue jaillira bientôt du sable... Une Camargue peinte par Jean Marignan sur la carrosserie du 4X4 HDJ 80, conduit par Karine Esperandieu et Cendrine Jouannet pour le 28e Rallye Aïcha des Gazelles.
Les deux Gardoises, fans de sports mécaniques, vont plonger du 16 au 31 mars 2018 dans le seul rallye-raid au féminin qui, depuis 28 ans, lance ses équipages dans le désert marocain sans chronomètre ni GPS mais avec carte et boussole. Le moins possible de kilomètres à réaliser à l’aide d’une navigation à l’ancienne pour rallier des balises à valider. Le but, arriver à terme sur la plage d’Essaouira. Mais pas seulement. L’épopée sportive est doublée via l’association Cœur de Gazelles, d’un engagement d’aide médicale à la population des régions reculées du Maroc.
De quoi réjouir les deux participantes qui, expérimentées en pilotages auto et moto, tant sur circuit que sur route et même désert marocain, peuvent ici employer leur générosité et empathie naturelles. Sensibilisées aux problèmes ophtalmiques - Cendrine souffre d’un glaucome malin - leur association Gazzz’elles 30 fera don de paires de lunettes de vue (contrôlées par l’Institut Emmanuel d’Alzon) et de lunettes de soleil via l’Association Cœur de Gazelles pour les villageois habitants les terres les plus lointaines.
Les filles partagent également « le goût pour la nature et les choses simples de la vie » et affichent toutes les deux un tempérament intrépide voire téméraire, la même ténacité et détermination. Elles en auront bien besoin pour affronter la compétition, les bivouacs, et déjouer les dangers du sable.
Pour ce faire, leur dromadaire du désert a tout pour les servir. L’expérience en plus. Souvenez-vous ! Le Toyota arborait déjà ses couleurs camarguaises en 2008 quand Jacky Maurin, afeciouna et membre du Trophée Taurin, l’avait préparé pour un « Dakar » malheureusement annulé par des attentats en Mauritanie. C’est aujourd’hui au féminin que cette bête des sables gonflée du moteur aux amortisseurs, va conjuguer ses qualités.
Les deux filles motivées comme jamais, en sont - entre deux entraînements - à boucler leur budget. Et inutile de préciser que les sponsors sont les bienvenus. Pour que leur rêve devienne réalité et que la Camargue défile de l’Atlas marocain à la plage d’Essaouira.

gazelles2.jpg


MARTINE ALIAGA
PHOTOS Gazzz'Elles 30

BON A SAVOIR

Rallye Aïcha des Gazelles du Maroc du 16 au 31 mars 2018. Départ de Nice, bateau jusqu’à Tanger, départ et arrivée de la compétition à Essaouira.
Contact : Association Les Gazzz’Elles 30.
Mail : gazzzelles30@outlook.fr
Page Facebook : Les GazzzElles30.
Cendrine, tél. 06 38 65 28 17.
Karine, tél. 06 72 25 52 17.

TRIDENT D'OR

Vendredi 1er décembre 2017

Le Trident d'Or prêt pour 2018

 

fontvieille,trident d'or,course camarguaiseOrganisés et efficaces, les membres du comité du Trident d’Or sont, chaque année, les premiers - ou presque - à présenter le calendrier de leur prochaine saison.

Après Manduel en 2017, c’est Fontvieille et son CTPR, fort de ses 120 ans l’an prochain, qui accueillait l’assemblée générale et qui donc organisera la finale de la 60e édition en septembre 2018.

Devant une belle assemblée accueillie par le maire Guy Frustié et Philippe Bayle, Christian Vallat, président du Trident d’Or, rappelait la longue collaboration qui lie les deux parties depuis la création de cette compétition. Parole était ensuite donnée à Christian Massard, trésorier, qui listait des finances saines et Jean-Paul Marteau, le secrétaire, pour le survol de l’édition 2017 ayant vu la manade Lautier prendre le pas sur Nicollin lors de la finale.

fontvieille,trident d'or,course camarguaiseMoment intense et devenu « culte » ces derniers temps avec le tirage au sort des futures courses de 1res séries. Un savant montage d’où sortent - hier de chapeaux, dimanche de bols - les dates, les manades, leur ordre de sortie en piste... (lire ci-dessous).

A l’issue, le président Christian Vallat était satisfait « l’édition 2017 a été intéressante, les clubs taurins et de nombreux manadiers se sont déplacés pour l’AG. Nous avons décerné un prix au meilleur taureau des 1res séries, Vulcain d’Allard pour sa course du 14 avril à Saint-Etienne-du-Grès ».

Voilà l’édition 2018 lancée, on notera l’entrée en lice de la manade Cavallini, la fidélité des CT organisateurs et celle des manadiers à cette compétition reconnue vouée à l’éclosion des jeunes cocardiers.

MARTINE ALIAGA
PHOTOS REMI HONORE

LES PREMIERES SERIES 2018

30 manades, 10 pistes, 10 courses

1er avril, à Fontvieille : manades Nicollin, 1 manade, Blanc.

2 avril, Saint-Rémy-de-Provence : Gillet, Caillan, Richebois

14 avril, Saint-Etienne-du-Grès : Lou Pantaï, Saint-Pierre, Saliérène

8 avril, Manduel : Fournier, Guillierme, Plo

21 avril, Salin-de-Giraud : Thibaud, Cavallini, La Galère

22 avril, Caissargues : Lautier, Grand Salan, Raynaud

28 avril, Cavaillon : Mermoux, Brestalou, Allard

7 mai, Cabannes : Le Rhône, Chauvet, Les Baumelles

8 mai, Vallabrègues : Blanc-Espelly, L’Amarée, Navarro

13 mai, Pernes-les-Fontaines : Le Joncas, Ribaud, Saint-Antoine

 

ET AUSSI

Le tiers sortant du bureau s’est représenté et a été réélu par l’assemblée. 7 manadiers ont demandé à être notés. La manade Cavallini est qualifiée pour 2018, la manade Lagarde s’abstient.

30/11/2017

L'ACTU DES ASSOCIATIONS

Club des anciens razeteurs

raseteursblog.jpg

De l’avis général ce fut une très belle journée. Dimanche dernier (26 novembre 2017) , le club des Anciens razeteurs du président Roger Pascal se déplaçait à la manade Albert Chapelle. Rien n’a manqué aux près de 180 participants, visite des taureaux, apéritif en terrasse, et délicieux repas où Bébert a poussé la chansonnette. En présence du maire de Saint-Martin-de-Crau, Dominique Teixier, deux anciens raseteurs du cru ont été honorés Emile Dumas et Alain Imbert dans une ambiance chaleureuse où bien sûr, le taureau a été le centre de toutes les conversations.

M.A.
Photo Michel MARTEL

CT L'Aficion de Bellegarde

Fin de saison pour le CT L'AFICION le samedi 25 novembre lors de la remise des trophées du club en présence d'une assemblée nombreuse, des Arlésiennes et des Mireille, au Bar le Mistral, siège de l'association.

Yucca de la manade Daumas a reçu le Trophée Henri-Aubanel des mains du président Philippe Lacombe et de Pierre Aubanel, récompensant ainsi le meilleur cocardier de la saison 2017 à Bellegarde.

Ruffier de Didelot-Langlade a, lui, reçu le Trophée Jean-Marie-Biesse récompensant le meilleur cocardier de la course du club.

Au raseteur David Maurel, le Trophée Laurent Guérin pour l'ensemble de ses prestations de la saison dans les arènes de Bellegarde.

Enfin, le diplôme fédéral a été remis à Maurice Ambert, afeciouna, des mains du secrétaire de la FFCC Christian Vallat.

Le président Philippe Lacombe a rappelé également la suite des réjouissances : les manifestations hivernales dans les arènes en janvier-février, déjeuner fin février à la manade Didelot, inter-village en juillet, concours de manade en octobre  et remise des trophées fin novembre.

Le CT La Cocarde de Lunel
à la manade Blatière-Bessac

COCARDE5.jpgMalgré une petite brume et un temps frisquet,  les membres du CT La Cocarde ‌ont pris place sur les deux  remorques mises à leur disposition, direction le clos de tri où les amateurs de la devise "orange et vert" ont offert une démonstration de travail en pays. Le tout avec les explications de Jacques Blatière. Chacun y allant de sa question,  le Pélot s'est fait un plaisir de répondre avec une sympathie appréciée de tous !

COCARDE3.jpgAprès le bistournage de 3 magnifiques ternen, direction le site du Scamandre où Jacques Blatière, Laurent et Pierre Bessac ont été remerciés pour leur accueil. La suite était à la hauteur avec les deux cuistots du jour auteurs d'un succulent repas. Après cette journée orchestrée par Georges Anthouar, grand supporter des "orange et vert", les membres se sont donné rendez-vous début décembre pour la traditionnelle expo des santons (du 2 au 24 décembre, Espace Louis-Feuillade).

Texte et photo
VENTADOUR

Mis à jour le jeudi 30 novembre 2017

 

24/11/2017

LUNEL : JOURNEES PEDAGOGIQUES

Vendredi 24 novembre 2016

La fe di biòu transmise

LUNELELEVES2.jpg

600 élèves de CM2 de Lunel et alentours sensibiliés aux pratiques camarguaises

C’est un acte de foi entrepris par le Trophée Pescalune, en partenariat avec la mairie de Lunel depuis maintenant 10 ans. La foi dans la richesse de son terroir et des pratiques qui y sont attachées. La foi dans sa jeunesse sensibilisée à connaître les particularités de son environnement, des traditions et des métiers. La foi dans les taureaux - la fe di biòu - emblèmes du cru et au centre de tout ce bouillonnant mélange qui ancre l’identité de la Petite Camargue.

Pour ce faire, les bénévoles - épaulés par les institutions, élus, professeurs des écoles - ont pris leur bâton de pèlerin et mobilisé les énergies, pour offrir à 600 élèves de CM2 de Lunel et des communes environnantes, une semaine d’immersion en bouvine.

LUNELELEVESMANADIER.jpgDans la salle Georges-Brassens parée des grands tableaux faits par les élèves et d’oiseaux naturalisés, les écoliers ont pu visiter de multiples ateliers où toutes les facettes des traditions et des professions ont été patiemment présentées. Les crochets de raseteurs expliqués par Mario, le costume d’Arlésienne par Mme Delon du Velout Pescalune, la lengo nostro par l’Escolo dou Vidourle, le travail de manadier et gardian par, à tour de rôle, les pelots des élevages (photo ci-dessus, manades Lafon, Chaballier, Sylvéréal), etc. Egalement expliqués le travail d’un sellier-bourrelier, l’art du raset avec l’école de raseteurs de Lunel, la gestion de l’eau et des étangs avec le Symbo (syndicat mixte du bassin de l’Or)...

Tout ce petit monde se retrouvera au mois de mai pour parfaire sur le terrain ses connaissances et goûter à la bouvine en pays. Ce sera alors le grand rendez-vous à la manade Iris et Jean Lafon, au cœur de la Petite Camargue.

Qu’ils soient nés à Lunel ou ailleurs, qu’ils y restent ou qu’ils en partent, tous ces enfants auront en commun ces moments partagés, ces paysages et leurs occupants, bêtes et gens, et ces traditions originales. La graine est plantée au nom de la fe.

MARTINE ALIAGA
PHOTOS MAIRIE DE LUNEL

AMICALE DES CHRONIQUEURS ET PHOTOGRAPHES

Vendredi 24 novembre 2017

A Vallabrègues, la manade La Galère
reçoit le 5e Souvenir Luc-Pero

Luc Pero 2017 16.11.17  (19).JPG

 

L’idée était bonne. Le Souvenir Luc-Pero a pris le temps de s’implanter. 5 ans maintenant. Et vu la qualité des jeunes taureaux menés, cette année par les manadiers, la satisfaction est de mise pour les organisateurs. Initié par les membres de l’Amicale des chroniqueurs et photographes de course camarguaise après discussion convergente avec Robert Lacroix du CT Lou Vincen de Vallabrègues, ce Souvenir à la mémoire de Luc Pero, chroniqueur et président de l’Amicale décédé en 2012, a honoré un 5e élevage, jeudi dernier au bar du Cours de Vallabrègues. Gardant en tête que cela n’est pas une compétition, non ! Juste une mise à l’honneur du travail des manadiers et gardians et la reconnaissance de leurs efforts de sélection. Le chemin sera long pour ces jeunes cocardiers mais, disons que le regard des chroniqueurs et afeciouna du jury s’est porté sur leurs capacités naissantes.

Petit coup d’œil dans le rétro pour rappeler que les premières éditions en 2013 et 2014 avaient récompensé la manade Didelot, 2015 l’élevage Gillet, 2016 Chauvet pour, cette année, mettre les couleurs de La Galère en exergue.

En toute simplicité, le bureau de l’Amicale et le CT Lou Vincen ont accueilli le gardian de la manade La Galère, Mika di Lecce, qui au nom de René Lambert et Jean-François Chapelle, se disait « très fier d’obtenir le Souvenir Luc-Pero. Cela nous tenait à cœur, à la manade. Côté taureaux, le 15 septembre, en Ligue, il y avait les N.286 et 279, qui font partie de nos espoirs et seront certainement avec le N.254, dans le trio du Trident d’Or 2018. J’ai assisté à toutes les courses, je pense que tout le monde a bien mené. C’est confirmé par les toutes petites différences entre les notes. Nous remercions bien sûr l’Amicale et le Vincen ».

Les deux associations complices ont confirmé leur volonté à poursuivre. « C’est compliqué a étayé le président Lacroix, de faire venir du monde à Vallabrègues, pour ces courses de Ligue, mais, tant que nous pourrons nous continuerons. L’année prochaine 4 courses sont prévues. Les manadiers ont joué le jeu avec du très bon bétail, j’aurais aimé un peu plus d’opposition côté tenues blanches...».

Et pour sceller cette édition 2017, Rémy Martin remettait la coupe à Mika et Christian Gellet, des montages-photos particulièrement réussis, au récipiendaire et au CT Lou Vincen.

MARTINE ALIAGA
PHOTOS GEORGES MARTIN

Le podium 2017 du 5e Souvenir Luc-Pero : 1er manade La Galère, 15,9 points ; 2. Gillet, 15,8 ; 3. Vitou, 15,7.

Le N.286 de La Galère,
lors de la course de Ligue du 15 septembre

286 La Galère Okili Vallabrègues 2017 09 15.jpg

Chroniqueurs, photographes,
membres des Vaches cocardières et du CT Lou Vincen

amicale,souvenir luc-pero,course camarguaise

17/11/2017

EDITION * FOLCO DE BARONCELLI 1883 - 1923

Vendredi 17 novembre 2017

Baroncelli par Migoule

baroncelli,serge migoule,course camarguaiseCinq après avoir collecté quelques milliers de documents sur la vie du Marquis de Baroncelli-Javon, Serge Migoule présentait, en 2012, une exposition de photos aux légendes précises permettant de suivre pas à pas le célèbre « inventeur » de la Camargue moderne. Ce trésor ne pouvait rester cantonné à quelques sorties par an.
Ainsi le Clarensacois a repris son long et minutieux travail d’archiviste pour rassembler dans un livre, les meilleures images décrivant le parcours atypique de cet homme, gentilhomme idéaliste, écrivain, poète et manadier.
Dans les pas du Marquès, le lecteur trouvera d’abord la famille, issue de nobles Florentins installés à Avignon depuis le Moyen âge. Un des descendants Raymond Baroncelli épousera Henriette de Chazelles-Lussac (Bouillarguaise) en 1868, ce sont les parents de Folco (né en 1883), aîné de 13 enfants.
Aix-en-Provence, Avignon, Bouillargues, Nîmes, les Saintes-Maries-de-la-Mer, autant de routes qui mèneront le Marquis de Baroncelli, 8e du nom, à s’imprégner de la Camargue et de la Provence, pour les transcender. Grâce et avec de multiples rencontres et de solides amitiés : les intellectuels Joseph Roumanille, Frédéric Mistral, Jeanne de Flandresy ; les pittoresques Buffalo Bill, les Indiens de la nation Sioux, Joe Hamman (réalisateur de films)...pour quelques-uns des plus connus. Tout en tenant sa manade et côtoyant la bourgeoisie locale, les intellectuels tout autant que les gardians et les manadiers de l’époque. Au fil des pages, une galerie de portraits se profile alors qu’en toile de fond, les paysages se dessinent : particulièrement saintois mais aussi au Cailar, à Mouriès, Aimargues, Beauvoisin, Avignon... Tandis que les usages de l’époque - ferrades, gases, fêtes au pré, défilés, arrivées, garde des troupeaux à bâton planté - rythment la lecture.
Les chemins du Marquès se parcourent, ici, en noir et blanc ou sepia, une promenade entre réalité et romantisme dans la fin du XIXe siècle et début du XXe... en attendant la suite.


MARTINE ALIAGA

 

Où trouver
 Folco de Baroncelli Lou Marquès 1883 - 1923 ?

baroncelli,serge migoule,course camarguaiseSerge Migoule sera présent sur le marchés de Noël, les 25 et 26 novembre à Calvisson ; les 2 et 3 décembre à Clarensac ; les 9 et 10 décembre à Vergèze. Le samedi 16 décembre à Arles pour une dédicace au Salon du livre Arles, Provence, Camargue, (Taureaux y toros), organisé du 14 au 17 décembre, salle Jean et Pons Dedieu, rue du 4-septembre.
Contact : Serge Migoule, tél. 06 50 11 31 91.

*************

Arles : 7e Salon du livre
Taureaux et toros
Arles Provence Camargue

baroncelli,serge migoule,course camarguaiseDu 14 au 17 décembre, l’association « l’Auberge des Passionnés » célèbre la richesse et la diversité de la culture liée au territoire et organise son 7e Salon du livre Taureaux et toros, Arles, Provence, Camargue. Au programme : les trois jours exposition-vente de livres et DVD, dédicaces, tables rondes. Côté Camargue, samedi 16 décembre, 15 h, les auteurs Jacky Siméon, Ludovic Estevan, Robert Faure, Cyril Girard, Pierre Mainguy, Lili-Claude Niedzielski, Serge Migoule dédicacent leurs ouvrages. 18 h, table ronde « Le taureau vénéré hier et aujourd’hui », avec Hadrien Poujol, Jacky Siméon, Ludovic Estevan, la manade Cuillé, animé par Annelyse Chevalier.
Arles, salle Jean-et-Pons-Dedieu, rue du 4-Septembre.