Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

09/06/2018

VILLENEUVE-LES-MAGUELONE V*AVENIR*

Dimanche 10 juin 2018 - Course du samedi 9 juin

Un concours de manades
plutôt cocardier

villeneuve-les-maguelone,course camarguaise

Auceloun à la poursuite du jeune Florentin Garcia

Cette 2e journée du Trophée de la Vigne et des Etangs récompense Yannick Martin dans une course plutôt cocardière. Et si Ahmôsis finit bien la 1re partie, Auceloun et Petous marquent la seconde. A la barre, capitaine Allouani mène le moral de la troupe où YannickMartin se détache et où les efforts de Florentin Garcia sont louables.

Brando (Occitane, N.938).- Suit avec vigueur, ne néglige aucune invite.Passe la vitesse supérieure dans de multiples séries. En bon premier, ne se laisse pas manœuvrer et rentre ses ficelles. 4 Carmen et retour.

El Paso (La Galère, N.826).- A fond, tête baissée, il écarte les hommes. Complique le jeu soit en se réservant soit en fusant et là sa vitesse fait la différence. Pas facile, rentre ses pompons. 1 Carmen et retour.

Ahmôsis (Plo, N.019).- Il offre son cœur et toute sa vaillance. Toujours partant, il trouve sa place, les blancs s’appliquent lui permettant de s’exprimer au mieux dans de multiples et vifs enchaînements. Tire la langue et râle tout ce qu’il peut mais défend bravement sa 2e ficelle qu’il rentre. 4 Carmen et retour.

Auceloun (Guillierme, N.170).- Il a du gaz et pousse dans les trajectoires. Aux ficelles, garde son punch, va au bout après Clarion, Garcia. S’il change souvent de place, il reste concentrée, flirte avec les planches ou tape droit (Clarion, Oudjit), se cabre sur Allouani pour 5 Carmen.A 7 ans, il a du biais et ne se laisse pas enfermer, rentrant ses ficelles avec les honneurs.

Basilio (Les Termes, N.106).- Se disperse, passe d’un raset à l’autre, monte sur les tourneurs ou course les hommes avec du jus. Décalé des planches, il n’en fait qu’à sa tête et décourage les tentatives. Rentre ses ficelles. 1 Carmen et retour.

villeneuve-les-maguelone,course camarguaisePetous et Yannick Martin
Petous
(Saumade, N.967).- Ses poursuites sont féroces, au début il promène les hommes. Allouani sonne le rassemblement et Petous se révèle. Avec tonus, il se livre dans de beaux enchaînements, se cabre sur Garcia, bascule après Allouani. Une prestation bien menée et équitable puisqu’il garde une ficelle. 6 Carmen et retour.

Anis (Ricard, N.246, hors points pour 10 minutes).- Les blancs se méfient et le testent. Anis occupe tout l’espace, prend quelques rasets, saute après Vic et Garcia l’embarque sur la fin pour un joli coup de barrière. 1 Carmen et retour.

MARTINE ALIAGA
PHOTOS CHRISTIAN ITIER

Course du samedi 9 juin. Entrée : 1/2 arène. Org. : section taurine. Président : Bruno Séguier. Raseteurs droitiers : Allouani, Oudjit, Vic. Gauchers : Clarion, F.Garcia, Y. Martin, Méric. Tourneurs : Roux, Ruiz, Arnel, Daniel.

Trophée Honneur : Clarion, 5 points ; Oudjit, 3 ; Vic, 2.

Trophée Avenir : Y. Martin, 10 points ; Méric, 9 ; F. Garcia, 6.

06/06/2018

CODOGNAN - CT LES ENGANES EN FETE

IMG_20180605_0001.jpg

04/06/2018

SAINT MARTIN DE CRAU *AVENIR*

Samedi 2 Juin 2018

LES ENVOLÉES D'ÉTOURNEAUIMG_3345.jpg

Grande action aux planches d'Etourneau (La Galère) sur Damien Moutet

Entrée: 1/20ème Organisateur: CTPR Présidence: P Gibert Droitiers: Bressy, Moine, Montésinos, Moutet Gauchers: Allam, Deslys, Ferriol Tourneurs: J Dumas, Fadli, Sagnier, Solera.

Les arènes sonnent creux avec une petite entrée mais les absents ont tort. Boucanier démarre fort puis Étourneau termine en trombe. Les autres s'avèrent plaisants avec une équipe travailleuse menée par Damien Moutet en chef de file.

BOUCANIER (Guillierme n°258) Franc, il se lance d'entrée à l'abordage sur Montésinos (boum) et brise une planche après Moutet. Volontaire et spectaculaire, il frappe sur Allam (2) même s'il a une préférence droitière après Moutet, Montésinos et Moine. Un jeune premier très intéressant qui aurait pu prétendre à une place plus en accord avec ses principes. Il conserve une ficelle en musique jouée huit fois.

ULLIN (Plo n°812) Décidé, il se fait ravir les attributs en deux minutes trente. Pourtant il envoie les cornes au contact et à l'arrivée. Il  se tourne prestement et brille dans les séries mais rejoint parfois le centre. Il reste disponible et se bat jusqu'à rentrer ses ficelles. 5 Carmen et rentrée.

BOULAGNE (Félix n°016) Mobile, il court beaucoup aux rubans et se donne par à-coups. Classique mais plus assidu aux ficelles il se rapproche des bois et devient plus menaçant. Il s'améliore et termine fort même s'il perd une ficelle à la quatorzième. 6 Carmen et retour.

ANDY (Chapelle-Brugeas n°152) Il joue de ses grandes cornes et d'un coup de revers. Il s'évade seul dans le pourtour puis se lance dans des poursuites dangereuses au ras des planches jusqu'à percuter Deslys. Aux ficelles il perd un peu de son influx et ramène ses bobines au toril sans forcer. 3 Carmen et silence.

GAUGUIN (Lautier n°889) Il défend ses ficelles en moins de deux coups de pinceaux (minutes). Il anticipe fortement Montésinos. Plaisant, il se livre des deux côtés sans retenue dans les séries mais sans difficulté pendant ses douze minutes. 4 Carmen et rentrée.

ÉTOURNEAU (La Galère n°016) débute par un grand coup de barrière en bascule après Moutet son principal challenger. Vif, le vainqueur des courses de ligues 2017 offre un final hautement spectaculaire dans douze minutes ponctuées d'une nuée de coups de barrières ou envolées puissantes qui comblent la petite assistance des gradins. 8 Carmen dont rentrée.

Saint Martin de Crau 02 06 003.JPG

Boucanier (Guillierme) à l'abordage sur Gabriel Montésinos

Saint Martin de Crau 02 06 009.JPG

Faycal Allam à la tête de Ullin (Plo)

Saint Martin de Crau 02 06 015.JPG

Boulagne (Félix) termine après Ludovic Bressy

Saint Martin de Crau 02 06 017.JPG

Andy (Chapelle-Brugeas) en duo avec Damien Moutet

Saint Martin de Crau 02 06 019.JPG

Gauguin (Lautier) enferme Gabriel Montésinos

Saint Martin de Crau 02 06 029.JPG

Percussion d'Etourneau (La Galère) sur Damien Moutet

*******************************************************

Saint Martin de Crau 02 06 030.JPG

Saint Martin de Crau 02 06 032.JPG

Saint Martin de Crau 02 06 036.JPG

Saint Martin de Crau 02 06 039.JPG

Le show Etourneau (La Galère)

****************************************************

Texte et photos Éric AUPHAN

VENDARGUES *AS*

Lundi 4 juin 2018 - Course du dimanche 3 juin

97 ans du CT La Muleta - Royale de Cuillé

Mignon souffle les bougies

vendargues,ct la muleta,mignon,cuillé,course camarguaise

Mignon inquiète Zekraoui aux planches

Pour ses 97 ans, le CT La Muleta sort le grand jeu, en invitant la Royale de la manade Cuillé et son triple Biòu d’Or qui ont offert un spectacle de qualité, malgré une pluie qui tout le long de la course arrose le sable, sans pour autant perturber le travail, et ce jusqu’au dernier pour 8 mn de course. Une belle présentation des juments et poulains de la manade Vinuesa, Arlésiennes du club taurin pour la capelado. Chez les hommes, Zekraoui jusqu’au 5e (il sort sur blessure) fait étalage de sa classe, Rassir travailleur et courageux, Katif qui doucement revient en forme, Vic toujours dans le coup, Robert brouillon mais présent, Bruschet obstiné dans le travail, Oudjit, Laurier, Jourdan, offrent une bonne répartie, un travail parfois limite mais bien canalisé par une présidence compétente. Chez les biòu avec Mignon en chef de file, l’ensemble est de qualité.

Coubertin (N.951).- Rugueux combattant, il sélectionne en venant finir avec la corne, saute après Roux pour calmer les ardeurs. Zekraoui dans les cornes. Il ne se laisse pas enfermer. Placé au toril, se montre lunatique mais pousse méchamment chaque répartie jusqu’aux planches. Zekraoui encore.Les ficelles au toril. 6 Carmen, bon premier.

Coquet (N.706).- Malgré la déferlante, le biòu se montre combatif, de bonnes séries un peu coquines... Zekraoui encore dans la longueur. Coquet se sort de l’étreinte, élargit le cercle, inquiète Rassir. Bonne prestation, rentre ses ficelles. 5 Carmen.

Massena (N.856).- Hargneux, se donne avec conviction sur les cites cornes au ras des bois. Aux ficelles, se place et donne le change. Après Zekraoui, Katif, Laurier, c’est puissant. Il promène les hommes, se montre présent. Belle lutte pour la 1re ficelle à la trompette. 8 Carmen et les bravos.

Mignon (N.349).- Tour de piste, se place et attend les attaques, chasse les hommes. Oudjit doit rompre, grosse anticipation sur Zekraoui, longe les planches avec la corne. Attaqué, il fait parler le métier, la joue distrait sur les spectateurs. Il a la classe, chasse les hommes, vision, anticipation. Les ficelles à Générac. 6 Carmen et l’ovation du public.

Apache (N.954).- Sous un aspect lourd, ses anticipations et sa vitesse font sensation. Malgré la galère, il répond présent sur Robert, Bruschet, Katif, déclenchant le disque. Durcit son jeu et conserve ses ficelles. 9 Carmen et les bravos.

Aptel (N.015).- Magnifique présentation. Se montre sauteur, se dresse sur Katif, casse du bois sur Oudjit, Laurier, Rassir, c’est puissant ! Bonne série en fin de course. 6 Carmen.

Marapan (N.086, pour 12 minutes, hp).- La pluie se fait plus dense. Marapan montre son potentiel. Finit sur Rassir avec puissance au-dessus des planches. Spectaculaire mais, dommage, sa prestation est abrégée par la pluie, à la 8e minute. A revoir avec intérêt. Rentre ses ficelles. 5 Carmen.

VENTADOUR
Texte et photo

Course du dimanche 3 juin. Entrée : plein. Org. : CTPR La Muleta.Président : Richard Sarrouy. Raseteurs droitiers : Vic, Katif, Bruschet, Oudjit, Jourdan. Gauchers : Robert, Rassir, Zekraoui (sort au 5e), Laurier. Tourneur : Lopez F, Roux, Jockin, Esteve.

Trophée des As : Robert, 13 points ; Rassir, 12 ; Katif, 9 ; Bruschet, 7 ; Zekraoui, 6.

Trophée Honneur : Vic, 16 ; Oudjit 2.

SOMMIERES *AS*

Lundi 4 juin 2018 - Course du dimanche 3 juin

En souvenir de Gilles Arnaud

sommières,gilles arnaud,course camarguaiseDepuis ce dimanche 3 juin, les arènes de Sommières portent le nom de Gilles Arnaud,  Sommiérois tombé tout petit dans la marmite bouvine qu’il ne quittera plus jusqu’à sa disparition, le 15 septembre 2013 à l’âge de 54  ans.

Vice-Président fondateur de l’Ecole de raseteurs, puis président, exportateur et rapporteur de la Camargue et de ses traditions de par la création de bouteilles personnalisées, de calendriers et d’ouvrages camarguais, chroniqueur taurin à Midi-Libre et La Provence, Gilles vivait pleinement sa passion. Mais,  « c’est en tant qui Président du Club Taurin « Lou Carmen » alors que les Arènes entre promenade et Vidourle venaient d’être mises en Régie Municipale qu’il a contribué et en fait  la renommée  en y montant des affiches dignes des plus grands leur permettant de se la jouer à guichets fermés », dira Guy Marotte, maire, qui a rendu un bien bel honneur à ce passionné de la Camargue et de ses traditions, en présence des frères de sœur de Gilles, de proches et d’aficiona.

sommières,gilles arnaud,course camarguaise

CYRIL DANIEL
Texte et photos

A l'issue de la courses, les prix ont été remis
à Marquis de Ricard et Chekade

sommières,gilles arnaud,course camarguaise

Marquis fracasse après Allouani

Voilà, c’est fait, les arènes de Sommières sont baptisées au nom de Gilles Arnaud. A cette occasion, le CT Lou Carmen remet un prix à la manade Ricard pour son taureau Marquis et à Chekade au titre de raseteur de l’après-midi.

Santen (Les Baumelles).- 5 Carmen et retour. Un premier dissuasif, des poursuites serrées avec expérience après l’homme. Il met en danger à la planche Marignan, Allouani (2) et Ayme. Perd sa 1re ficelle à la 8e. Conserve la 2e.

Omega (Blatière-Bessac).- Baroule beaucoup, ne se fixe que très rarement et passe à côté de sa course. Un jour sans pour le pensionnaire des Iscles.

Gaura (Ribaud).- 4 Carmen et retour. Vite dépourvu de ses pompons, une fois placé contre les planches, il défend ses ficelles avec tonus et joue de ses cornes avec intelligence. Aliaga et Marignan nous servent des rasets de qualité. Gaura évolue dans le bons sens et enferme ses pelotes avec métier.

Attila (Lautier).- 6 Carmen et retour. Rapide, il enchaîne dans les premières séries où il perd ses attributs en 3 minutes. Anticipe Martin avec puissance. Constant dans ses efforts, il suit ses proies avec sa corne menaçante. Sa vitesse d’exécution fait mouche après Martin pour des rencontres émotionnelles. Chekade lui ravit sa 2e ficelle. 13 minutes.

Ourazi (Blanc).- 8 Carmen et retour. Une course pleine et régulière avec de très bonnes séries, un placement opportun et des finitions aux barrières convaincantes. Chekade pour la 1re ficelle.

Marquis (Ricard).- 5 Carmen et retour. D’emblée saute allègrement les barrières, poursuit les hommes en contre-piste. Frappe très fort après Allouani (deux fois). Il se tient devant le toril et fait le large autour de lui. Il défend son 2e gland, les hommes ne s’aventurent pas et sont méfiants car les arrivées sont avec lui risquées.

Ajax (Occitane, hp).- 5 Carmen et retour. Ça rasète vite, le taureau répond et va au bout, frappe fort après l’homme 4 fois. Chekade pour la cocarde et un gland, suivi de Martin pour le 2e. Et une dernière conclusion sur Allouani.

JEANNOT
PHOTO LAURENT SONZOGNI

Trophée des As : Chekade, 12 ; J. Martin, 11 ; Aliaga, 9 ; Marignan, 6 ; Errik, 6 ; Ayme, 4 ; Ouffe, 3 ; Allouani, 3.

Course du dimanche 3 juin. Entrée : 1/2 arène. Org. : CT Lou Carmen. Présidence : Marc Moucadel. Raseteurs droitiers : Marignan (sort au 6e), Allouani, Chekade, Ayme, Aroca. Gauchers : Ouffe, Errik, Aliaga (sort au 5e), J. Martin. Tourneurs : Cuallado, Moulin, Ull, Bensalah.

 

BEAUCAIRE *AS*

Lundi 4 juin 2018 - Course du dimanche 3 juin

Finale du Muguet d'Or - Souvenir François-Canto

Charrade, le bon tempo aux As

beaucairescipionphGM.JPG

Le raseteur récolte le prix
avec Scipion de Saumade, meilleur cocardier

Le temps menace mais finalement tient et les spectateurs ont pu suivre jusqu’au bout cette finale du Muguet d’Or, Souvenir François-Canto. Charrade fait un beau parcours récompensé du prix, 2e Ciacchini, 3e Bouhargane. Un trio qui a tenu la course aux côtés de Cadenas qui reprenait après blessure.

En noir, beaucoup d’inégalité dans les comportements, certains peu servis par la pression constante des blancs. On retient la prestation sérieuse de Dardailloun, la générosité de Melgueil, la maîtrise de Scipion qui s’adjuge le prix et les qualités spectaculaires de Nîmois au final. A la capelado, honneur aux anciens raseteurs, notamment la famille Rado représentée par Georges. Remise des prix avec les groupes folkloriques, la Reine d’Arles et ses demoiselles d’honneur et la municipalité.

Aramis (Saint-Antoine, N.633).- Quand il se place, il sélectionne rudement. Aux ficelles, demande de l’investissement, change de position, déclenche aux invites rapprochées de Cadenas. Mais manque de conviction et rentre ses ficelles.

Dardaillon (Lafon, N.004).- Fait parler sa vitesse, les cornes suivent jusqu’au ras des planches. Pourchasse Gros pour 2’20 les rubans. Toujours placé, tient les tourneurs à distance, sort en force sur Cadenas, fuse après Deslys, anticipe Bouhargane. Complique le jeu en sélectionnant ses adversaires sans se laisser distraire et en emboîtant l’homme.Méchante enfermée sur Cadenas, fuse après Bouhargane et Deslys. Rentre une ficelle. 2 Carmen et retour.

Melgueil (Rouquette, N.005).- Honore tous les cites jusqu’aux planches. Se laissant parfois prendre dans l’étau blanc, il défend 3’20 ses rubans. Reste dans le terrain des planches, s’engage généreusement et avec franchise et allonge de belle manière après Cadenas, Charrade, Ciacchini. Ficelle ouverte, la pression s’accroît, il laisse passer l’orage pour bien finir après Charrade et Bouhargane. 13 pétillantes minutes. 4 Carmen et retour.

Triton (Plo, N.7118).- Au grand galop, il parcourt tout l’espace, part en chasse et se fait chiper ses rubans. Décalé, il faut l’intéresser sinon il repart en vadrouille. En revanche, bien cité, il s’engage fort, les cornes frôlent Bouhargane, tamponne après Ciacchini, quiche Allam. Se chauffe par intermittence puis, se décale, et subit pour la 1re ficelle à Charrade à la limite du temps. 4 Carmen et retour.

Scipion (Saumade, N.625).- Auteur de finitions tonitruantes dès le départ, placé, il choisit ses hommes. Utilise toute la piste, belle longueur avec Cadenas. Cul aux planches, les candidats ne sont pas légion. Une petite série, un beau tête-à-tête avec Charrade. Gère avec expérience alors que les primes montent (1000 €), Gros tente, une longueur émotionnante avec Cadenas, conclut sur Deslys et, se faisant respecter, garde ses ficelles. 4 Carmen et retour.

Frisé (Ricard, N.868).- Imprévisible dans ses sauts, ses déplacements ou ses attaques, il se disperse un peu et balade les hommes. En revanche, quand la cible est en vue, les coups aux planches sont violents (Deslys, Dunan, Naïm), celui sur Bouhargane est énorme, en musique. Rentre ses ficelles en silence.

Nîmois (Fabre-Mailhan, hp pour 10 minutes).Se livre puis s’envoie dans de grandes envolées notamment après Naïm (3), Cadenas ou Deslys.Monte en puissance après Bouhargane, catapulte Deslys et Ciacchini. Ne laisse que sa 1re ficelle. 7 Carmen et retour.

MARTINE ALIAGA
Photo GEORGES MARTIN

Trophée des As : Ciacchini, 24 points ; Charrade, 23 ; Cadenas, 16,5 ; Allam, 6 ; Dunan, 6 ; Naïm, 3.

Trophée Honneur : Aliaoui, 4 points.

Course du dimanche 3 juin.

Entrée : 1/2 arène. Org. : mairie. Président : Joris Alvarez. Raseteurs droitiers : Cadenas, Ciacchini, Charrade, Dunan, Gros. Gauchers : Allam, Bouhargane, Deslys, Naïm, Aliaoui. Tourneurs : Dunan, Kerfouche, Dumas, Beaujard, A. Benafitou.

 

03/06/2018

CASTRIES *NIVEAU AS HT*

Dimanche 3 juin 2018 - Course du samedi 2 juin

Le 12e Trophée des Brasérades
à Dunan et Bayle

Sur le thème de la transmission, anciens raseteurs et jeunes élèves défilent à la capelado

CASTRIESBAYLEZEKRAOUIPHMALI.jpg

Bayle un sacré client qui sait qu'il a des cornes

Si l’on était taureau, hier à Castries, il valait mieux avoir le cuir bien tanné face à l’appétit d’ogre des raseteurs. Les plus jeunes Grasilho et Barcarin ont montré des qualités mais n’ont pu offrir que leur bravoure, ce sont donc les vieux briscards qui s’en sont le mieux tirés. Beleu en première partie se bat avec ferveur, Bayle et ses difficultés s’adjugent le prix tandis que Saint-Eloi tamponne à tout va. Kouros mettant du panache au final. Dunan prend le 12e Trophée des Brasérades, au sein d’une équipe d’où sont ressortis Zekraoui qui a trouvé un peu de place pour de belles rencontres et Katif pour son envie. A la capelado, avec Régine Pascal et les Arlésiennes, les anciens raseteurs transmettent le relais aux jeunes élèves et leur offrent un diplôme.
Tailleur (Raynaud).- Attaqué sur un train d’enfer, il passe d’un raset à l’autre sans se poser. Puis trouve l’angle et prend de l’envergure pour écarter Aliaga, Marignan. C’est moins la cohue à sa tête mais ça repart à la 1re ficelle dans des séries au rythme trépidant. Finalement, dans la précipitation, les deux rentreront. 5 Carmen et retour.
Beleu (Lou Pantaï).- Vite fait les rubans, il fait parler l’expérience, se positionne pour des poursuites au ras des planches et au besoin conclues (Marignan). Bien campé sur ses positions, il attend les blancs, trouve Zekraoui pour de beaux tête-à-tête. Ficelle ouverte c’est la ruée, Beleu, se bat, cloue les planches, se cabre et livre au beau combat. 11 très bonnes minutes. 5 Carmen et retour.
Grasilho (Rouquette).- Ce magnifique étalon se lance bravement dans la bataille. Des séries avec cœur, au bout après Aliaga, bien avec Zekraoui qui allonge. Quand les hommes lui laissent le temps, il s’exprime avec bravoure pour 10’30 et trois de plus pour l’élastique. 6 Carmen et retour.
Les affaires se corsent avec Bayle (Vinuesa). Le premier raset d’Aliaga finit en éclat. Prend position, frappe méchamment (Zekraoui, Katif), choisit ses adversaires et joue des cornes. Katif insiste, Zekraoui pour de grosses ripostes. Enorme coup après Dunan, ses deux faucilles en avant. Se réserve un peu et les hommes capitulent pour 2 ficelles au toril. Une dizaine de Carmen et retour.
Barcarin (Fabre-Mailhan).- Les rubans volent vite. Aux ficelles, ce valeureux partenaire se livre plein pot, en toute franchise et s’emporte en finition. Sa générosité est mise à rude épreuve. Aux ficelles, sans égards, sans répit, pour 7 minutes épuisantes. 7 Carmen et retour.
Saint-Eloi (La Galère).- Attaque par une rafale incessante de coups aux planches. Sous les sollicitations pressantes, il fait jouer son expérience, en laisse passer quelques-uns pour mieux reprendre en énormes éclats (Katif, Zekraoui, Dunan). Défend sa 1re ficelle 9’30. Et livre 12 minutes tonitruantes pour autant de Carmen et retour.
Kouros (Fabre-Mailhan).- Avec la fougue de sa jeunesse, il s’envoie en force (Ouffe, Zekraoui, Aliaga), bascule après Dunan. Se pose le temps qu’il peut et si les séries lui sont dures, il exprime toute sa bravoure et rentre une ficelle. 7 Carmen et retour.


MARTINE ALIAGA
Texte et photos


Course du samedi 2 juin. Entrée : 2/3 d’arènes. Org : ATC Les Manades. Président : Richard Sarrouy. Raseteurs droitiers : Allouani, Dunan, Katif, Marignan, Chekade. Gauchers : Aliaga, Errik, Ouffe, Zekraoui. Tourneurs : Estève, Ull, F. Lopez, Kerfouche.

01/06/2018

ENTRETIEN

Vendredi 1er juin 2018

Après s'être blessé en janvier

Joachim Cadenas :
"J'ai hâte d'y être"

Le raseteur reprend le crochet ce dimanche à Beaucaire

IMG_2082.JPGBlessé depuis janvier (à une course d’entraînement), Joachim Cadenas retrouve le chemin des pistes, ce dimanche à Beaucaire. Mercredi nous avons rencontré le jeune homme de 23 ans lors d’une de ses séances d’entraînement. L’occasion de connaître un peu mieux ce raseteur qui transmet tant d’émotions aux gradins.

Joachim, où avez-vous commencé à vous intéresser aux taureaux ?

J’habitais un petit village près d’Arles, Mas Thibert, Tout jeune, j’allais aux courses camarguaises avec mes copains, mes oncles, j’allais en manades, aux ferrades. J’ai commencé à raseter chez les manadiers (Laurent, Bon, Chapelle, Fabre-Mailhan, etc.) et aussi quelques vaches emboulées. Et surtout voir les taureaux en pays. Après, j’ai fait l’école de raseteurs d’Arles, les Ligues, l’Avenir puis les As depuis 2016.

Vous avez été blessé cet hiver, quels ont été les dégâts et comment avez-vous géré votre convalescence ?

J’ai été blessé le 23 janvier 2018, une rupture des ligaments croisés postérieurs au genou et distension du ligament latéral. Ce fut très douloureux et j’ai eu peur pour la suite de ma carrière. Je suis resté trois semaines couché, puis commencé la rééducation sur Arles, un mois et demi à Cap Breton plus des soins spécifiques et très pointus auprès de docteurs à Lyon et Perpignan. J’ai repris l’entraînement depuis peu.

Comment se présente cette course de dimanche ?

Dimanche, j’attaque direct sur une finale (Le Muguet d’Or à Beaucaire), avec certains taureaux à découvrir à ce niveau. J’ai hâte de retrouver les sensations, de prendre du plaisir et bien sûr de transmettre aux spectateurs. Après j’essaie de me couper un peu de tout ce qu’on me dit, je sens l’attente du public et je le comprends. Ça rajoute une pression en plus de celle que je me mets moi-même. Mais c’est de la bonne pression. J’essaie de ne pas faire la course avant la course, les taureaux même ceux que tu connais bien, n’ont parfois pas le même comportement d’une fois à l’autre.

Vos ambitions sur la saison ?

Je vais faire attention, préserver mon physique, raseter les plus grandes courses, surtout le dimanche...

Vous faites équipe cette année avec Didier Dunan, pourquoi lui ?

Je le connais bien et depuis longtemps. Déjà à l’école taurine, il nous conseillait. Il est super gentil et il a une grande connaissance. Avec lui, je suis en confiance.

En règle générale, comment voyez-vous la course camarguaise ?

Il faut évoluer dans le bon sens, être positif. Que le public se régale. Il faut qu’il y ait de l’émotion aux arènes. La compétition peut créer l’émotion et le spectacle. Et donner une bonne image.

Propos recueillis
par Martine Aliaga

* Dimanche, à Beaucaire, finale du Muguet d’Or.

28/05/2018

LANSARGUES *NIVEAU AVENIR HT*

Lundi 28 mai 2018 - Course du dimanche 27 mai

Espigau se fait respecter

LANSARGUESESPIGAUPHMALI.jpg

Espigau et Lucas Faure

Le comité des fêtes lansarguois ouvre sa saison dans une atmosphère bienveillante. Si la pluie était à craindre, c’est la chute d’un spectateur qui empêche la course du dernier taureau, Aspiran, l’ambulance devant évacuer le blessé en passant par la piste. Côté cocardiers, Santen ressort en 1re partie, Espigau monte le niveau et Busnel fait le spectacle dans un ensemble agréable raseté dans un excellent esprit.
Trocadero (Saumade, N.985).- Bien bâti, il pousse dans ses charges. Toujours positionné opportunément, il néglige parfois la sortie du raset mais il reste puissant au démarrage envoyant parfois méchamment la corne. Tient sa 2e ficelle jusqu’à 13’30. 1 Carmen.
Santen (Lou Pantaï, N.013).- Mobile et rapide sur les premiers attributs, il embarque Montesinos jusqu’au bout. Trouve de la stabilité aux ficelles et se livre dans les séries. Sort fort sur Naïm. Entrepris, il ne refuse rien, prend le pas sur Y. Martin. Reste concerné et vaillant et rentre une ficelle. 3 Carmen et retour.
Sylvio (Félix, N.010).- Tout en mouvement et de bonne volonté, se livre sur les enchaînements. Faure s’empêtre et Sylvio en profite pour frapper. Mais se laisse prendre dans un rythme relevé sans sortir de l’emprise. 5’30. 2 Carmen.
Espigau (Chauvet, N.051).- Pourchasse les blancs et trouve les bons postes pour des poursuites serrées. Départs fulgurants sur Faure, Naïm, puis oblige Oudjit à dévier. Ne se laisse pas manœuvrer, se dégage un large terrain et maîtrise le jeu. Sérieux et pressant aux trousses de Naïm, Méric, Faure, rentre ses ficelles. 5 Carmen et retour.
Caïus (Lautier, N.033).- A grande foulées, sa vitesse d’exécution déjoue les rasets et corse les séries. Il ne lâche son 1er gland qu’à la 10e. Cul aux planches dans les dernières minutes, il demande plus d’investissement et rentre un gland. 3 Carmen et retour.
Busnel (Ricard, N.141).- Saute seul ou à côté mais aussi puissamment sur le beau raset de Naïm qu’il colle aux tubes (pour une passage à l’infirmerie, sans trop de mal). Abordable sur le raset, les blancs se méfient de ses finitions. Rentre son 2e gland. 2 Carmen et retour.
Aspiran (Cavallini, N.325).- Le bel étalon reste de longues minutes en piste, tout seul, avant que la décision d’arrêter la course ne soit prise.


MARTINE ALIAGA
Texte et photos


Course du dimanche 27 mai. Entrée : 200 personnes environ. Organisateur : comité des fêtes. Président : Cyril Daniel. Raseteurs droitiers : Faure, Jourdan, Montesinos, Oudjit. Gauchers : Y. Martin, Méric, Naïm, Sabde. Tourneurs : Daniel, Dunan, Khaled.

L'action de Busnel de Ricard sur Naïm

LANSARGUESBUSNELPHMALI.jpg

lansarguesbusnel2PHMALI.jpg

*****************

25/05/2018

LES SAINTES-MARIES-DE-LA-MER *As, ce dimanche*

Une course chargée d'émotion

SAINTESFINALEPINO2PHMALI.jpgLe décès de la manadière Florence Clauzel-Pidou en février dernier, est encore dans toutes les têtes. Dimanche, la 2e journée du Trophée des Impériaux portera son nom. Comme l’explique Jean-Elie Agnel, organisateur : « Nous lui avions loué Greco dans l’hiver et avons confirmé avec ses enfants Maxime et Pierre. Nous nous devions de lui dédier cette journée, en tant que manadière saintoise, bien sûr, et pour tout ce qu’elle a fait pour la course camarguaise en s’impliquant dans la FFCC ». Et quand le cocardier vedette de la manade Saint-Antoine se présentera pour son retour en piste (depuis le 13 août dernier aux Saintes), en 4e position, nul doute que l’émotion sera bien présente.

« Le beau temps est annoncé, poursuit l’organisateur, et c’est à une belle journée que le public est convié d’autant que la course présente des taureaux de qualité : Vaccarès de Ricard, Epervier de Cuillé, Arlésien de Chauvet en première partie. Après Greco, ce sera Optimus des Baumelles, Cupidon de Lautier et Arrogant de Daumas ».

Après le pèlerinage des gardians et la journée baroncellienne de samedi, les courses camarguaises retrouvent leur rituel aux Saintes, avec l’abrivado à 11 h 30, la bandido après la course ; 16 h, spectacle d’ouverture par Renaud Vinuesa en présence de la peña d’Alès. A l’issue de la prestation des cocardiers et des raseteurs, les prix de la journée seront remis en piste au meilleur raseteur animateur et au meilleur taureau.

MARTINE ALIAGA

Dimanche 27 mai, capelado 16 h, 13€.
Réservations : tél. 04 90 47 78 56

 

SOMMIERES *Niveau As, ce dimanche*

Sept manades pour une affiche équilibrée
et le retour de Ziko

sommieresLANDIEpHMALI.jpgLes uns se blessent, les autres sont en convalescence puis reprennent... C’est la loi de la piste pour les hommes en blanc. Pour Ziko Katif, l’heure est au retour après un mois d’absence. Et pour se remettre dans le bain, il aura affaire à de belles bêtes retenues par le CT Lou Carmen. Mise en jambe avec Beefeater de Ricard et Crapone d’Occitane puis accélération avec Muscat de Blatière-Bessac. A la reprise, il faudra passer par Montesquieu de Lautier qui maîtrise parfaitement son sujet et dont il faut gérer la vitesse d’exécution. Montée en spectaculaire avec Vieto de Bon qui conclut allègrement ses poursuites. Tourtoulen de Saumade, lui, à 9 ans, se frotte au haut niveau après sa saison 2017 très convaincante. Quant à Testasse, on connaît son goût des planches. Le barricadier d’Hervas, franc et fracassant, finit toujours les courses avec du tonus et de grandes embardées.

En blanc, aux côtés de Katif, à droite, Chekade, Marignan, Ciacchini ; à gauche, Aliaga, Ouffe, Zekraoui.

Un bon équilibre entre les forces qui devrait bien rendre dans la piste sommiéroise. En attendant, la grande journée du 3 juin sur laquelle nous reviendrons.

MARTINE ALIAGA

Course du dimanche 27 mai. Capelado 16 h 30, 12 €.

23/05/2018

CAISSARGUES - AVENIR HT

Course du 21 Mai

BIEN TERNE MEME SI ……

IMG_1772.JPG

Finale du 44ème trophée des commerçants ou seul Andreloun tient la distance et Gitan brille face à une équipe a qui l'on peut reprocher tout ce l'on veut mais dont tout n’est pas à leur mettre sur le dos. C’est vrai que 12 dans cette piste ... Mais bon…. Cela ne justifie pas le reste. Hélas, les pensionnaires de Raynaud et de Thibaud ne feront pas oublier le reste. A l’issue des 3 courses le prix du raseteur le plus méritant ira A. Charrade suivi de T. Vacaresse et celui des manadiers à  Ribaud, devançant Didelot-Langlade et Cuillé.

Manade Blanc-Espelly
IMG_1786 - ESCORIAL (Blanc-Espelly) sur JL RICCI.JPG
Escorial (1er- 902) : En baladant accepte à la traverse. Se pose ponctuellement avant qu’une série déclenché le disque dans 9 minutes IMG_1842 - LISTOUN (Blanc Espelly) sur CHARRADE.JPG
Listoun (4° - 905) : Avec bravoure se défend en enchaînant jusqu'à en perdre sa 1ère ficelle (6°). La seconde est défendue jusqu’à l’ultime instant avec une gestion plus calme et des poursuites stoppées bien avant la limite. Retour avec disque entendu 7 fois ( ?).
Manade Raynaud
IMG_1797 - ANDRELOUN (Raynaud) sur SANCHIS.JPG
Andreloun (2sd-958) : Positionné d'entrée, il est guère titillé, si ce n’est de loin. Cul aux planches, il attend, les enchères montent, les hommes essayent mais s’y frottent pas assez. Il saisit le peu d’occasion pour se mettre en valeur. A la 10ème s’envoie après Sanchis. Il en musique cocarde en place à 200 €.IMG_1857 - ROUET (Raynaud) sur VACARESSE.JPG

Rouet (5°- 143) : Dépassé et soumis à rude épreuve, cocarde et glands partent en moins de 2 minutes. Défend ses ficelles avec ses moyens et en baissant la tête, avant de sombrer.
Manade Thibaud
IMG_1873 - GITAN (Thibaud) sur VACARESSE.JPG
Gitan (6° - 121) : Il va falloir attendre sa fin de course, des ficelles balourdes et une forte pression blanche pour avoir le brio que l’on attend chez un dernier notamment par des arrivées serrées aux planches (4). Carmen résonne ainsi qu’au retour alors de Charrade lui lèveIMG_1805 - LOU SOULEU (Thibaud) sur GARCIA.JPG son ultime attribut.

Lou Souleu (3°- 142) : As pas brilla. Son attrait pour la contrepiste est bien plus important que le travail en piste avec 13 incursions.

Entrée : 2/3
Organisateur : CT Lou Saquetoun
Présidence : D. Gaillard
Raseteur Droitiers : A Charrade, T Vacaresse, F Garcia,  B Sanchis  Gauchers : S Zbiri, J Ferriol,  JL Ricci,  L Alarcon
Tourneurs : G Sagnier, O Ruiz, E Lieballe, A Benafitou

Texte et Photos Cyril Daniel

22/05/2018

VENDARGUES *NIVEAU AS HT*

Mardi 22 mai 2018 - Course du lundi 21 mai

Lou Guechou en patron

Cette 6e journée de la Main d'Or, bien travaillée,
a été plaisante à suivre.

vendargueslouguechouphmali.jpg

Lou Guechou - Aliaga
un beau duo

Des difficultés, de la vaillance et/ou du spectacle pour un échantillonnage complet des qualités des taureaux. Cette 6e journée de la Main d’Or a été plaisante à suivre avec du bon travail des blancs, les gauchers menés par Aliaga, à droite Bruschet et Chekade. Lou Guechou avec son expérience et sa rigueur n’autorise pas la galéjade et sort en patron d’un bon ensemble.
Escobar (Bon).- Si aux rubans (1’30) il se laisse enfermer après deux puissants coups aux planches, aux ficelles sort un autre jeu. Placé, il faut le convaincre en se gardant de ses puissantes offensives. (Gros, Chekade). Une ficelle rentre, 3 Carmen.
Laurier (Richebois).- Trépigne sur place et s’engouffre à fond pour des séries rondement menées. Pas facile de trouver le bon tempo avec lui, il décide de ses départs et peut se jeter cornes en avant. Comme cette frayeur sur Errik qu’il scotche à gauche du toril. Compliqué, rentre un gland. 1 Carmen et retour.
Galant (Saint-Germain).- Enchaîne prestement et conclut de belle manière (Chekade, Aliaga). Volontaire, toujours bien positionné, il se bat avec une grosse volonté et des finitions accentuées à gauche. Aliaga, Errik régalent. La 2e ficelle part sur la trompette. 7 Carmen et retour.
Lou Guechou (La Galère).- Il tient tout le monde à l’œil et ses départs fulgurants font dévier les trajectoires des blancs. Les longueurs sont émotionnantes aux trousses d’Aliaga et Bruschet, ses principaux adversaires. Cocardièrement au point, c’est en patron qu’il cède sa 1re ficelle au terme. 9 Carmen et retour.
Maquisard (Paulin).- Promène et se fait chiper ses rubans au passage. Aux ficelles, un peu lourdaud, il a du mal à tenir le rythme et succombe à la 8e.
Valento (Lagarde).- C’est un chasseur qui enchaîne avec vélocité et peut conclure. Laurier passe juste, coup de barrière sur Chekade. Leste et vite retourné, sur le long raset de Laurier, il est au rendez-vous aux planches. Les hommes baissent un peu de régime, lui finit fort en embarquant Aliaga, et frappant en rafale (Laurier, Chekade, Gros, Aliaga). Rentre ses ficelles. 7 Carmen et retour.
Courejau (Blatière-Bessac pour 10 minutes).- Sans trop se fixer au début, il n’oublie quand même pas d’exploser quelques planches. Une fois en place, il sort l’artillerie et même s’ils ont beaucoup donné, les blancs jouent le jeu. Après Errik, Ouffe ou Chekade, ça pétarade de bon cœur. Rentre ses ficelles. 4 Carmen et retour.


MARTINE ALIAGA


Course du lundi 21 mai.
Entrée : 3/4 d’arène. Org. : CT La Muleta.Président : Marc Moucadel. Raseteurs droitiers : Bruschet, Chekade, F.Martin (se retire au 4e), Gros, Laurier. Gauchers : Aliaga, J.Martin, Ouffe, Errik Tourneurs : Fadli, Ull, Cuallado.

MARGUERITTES - AVENIR HT

Course du 20 Mai 2018

ACHILLE, MISTRAL et L’ASCLAT

TRIO DOMINICAL

IMG_1613.JPG

Malgré une piste sablonneuse les hommes ont donné du rythme d’un bout à l’autre de cette course, qui après un première partie insipide a été relevé  en seconde  par  la vaillance de Mistral, la hargne de L’Asclat et surtout le registre complet d’Achille.

IMG_1620 - QUINTUS (Rhône) sur C CLARION.JPGQuintus (Rhône 943) : S’il est difficile à contenir avec ses déplacements, calé, il, s'engage fort comme derrière Matéo à la 8eme. Rentre ses ficelles.

Espadon (Gillet 150) : 10 minutes où il vire sans arrêt avant de répondre à retardement. Gaillardet attardé se fait tamponner et Mateo rejoindre de l’autre côté. Retape après Clarion et rentre ses ficelles avec le disque (?) entendu 2 fois.
Pèlerin (Blanc 066) : Il faut attendre le dernier tiers IMG_1653 - PELERIN (Blanc) sur T CASTELL.JPGde sa course pour que ça s'anime un peu, avec davantage de suivi chez le biou qui a trop souvent tendance à lâcher ou limiter ses actes. Retour avec Carmen inapproprié et contesté.

IMG_1673 - ACHILLE - PRADIER.JPGAchille (Occitane 809) : Enfin un biou qui coopère plein pot en répondant au coup par coup. Quand la pression monte il tamponne après Zelphati, Clarion (3) et bascule après Gaillardet et Pradier. Bon placement, cornes à l'affût, il rentre en musique entendue 2 fois ses ficelles.
Mistral (Fournier 844) : En 2'30 touteIMG_1714 - MISTRAL (Fournier) sur T CVASTELL.JPG en vaillance il défend cocarde et glands. Aux bobines, sans faiblir ni se laisser étouffer il a du répondant notamment à la 8ème ou il enferme et accroche (sans mal) à l'arrivée Castell. 3 Carmen plus retour avec une ficelle.
IMG_1730 - L'ASCLAT (Guillierme) sur C CLARION.JPG
L’Asclat (Guillierme 212) : Fougueux, ses réactions vrombissantes et hargneuses sont vivement accompagnées jusqu'à la limite et concluent pattes sur l’estribo ou poitrail il engagé après Castell (2) et Zelphati. Le disque joué 4 fois le raccompagne avec ses ficelles dans 12 minutes réglementaires.IMG_1756 - MESCLUN (Bon) sur J GAILLARDET.JPG
Mesclun (Bon 217) : Imposant et aux origines connues, les hommes s’en méfient avant de s’y mesurer et réaliser sa bravoure dans les échanges avec par ci, par-là, une finition. 4 Carmen, retour inclus pour 10’.

Entrée : Demi - Organisateur : CT La Bouvine -  Présidence : Ch Privat
Raseteurs droitiers : T Castell, Y Pradier, M Marquier – Raseteurs Gauchers : C Clarion, C Zelphati,  L Mateo, J Gaillardet  Tourneurs : L Esteve, F Lévy, M Arnel, P Rado

Texte et Photos Cyril Daniel

21/05/2018

LE GRAU-DU-ROI *AS HT*

le grau-du-roi,médoc,aliaga,zekraoui,ciacchini,course camarguaise

Lundi 21 mai 2018 - Course du dimanche 20 mai

Le beau succès de Médoc

le grau-du-roi,médoc,aliaga,zekraoui,ciacchini,course camarguaise

Un coup de barrière de Médoc
d'une violence folle sur Jérémy Aliaga

L’affiche était d’envergure, elle a tenu ses promesses mais pas forcément avec les taureaux qu’on attendait le plus. A l’issue c’est Médoc qui se taille un beau succès dans un ensemble de qualité où Apache, Pourpier, Chico et Cruchot tiennent les spectateurs en haleine. Aliaga, Ciacchini et Zekraoui se montrent les plus convaincants au sein d’une équipe où chacun a apporté. Avec une ouverture aux couleurs camarguaises menée par le Mas de la Comtesse et des guitares gitanes, la course a plu, le public s’est retiré satisfait et n’a pas ménagé ses applaudissements.

Canio (Blatière-Bessac).- Attaqué tous azimuts, il se défend sur un petit périmètre, avec des réponses imprévisibles. Comme cette bascule sur Ull et ses conclusions sur Zekraoui (2). 10 minutes.

Chico (Lautier).- Cible son partenaire qu’il course à toute vitesse. Ce sont les gauchers qui l’intéressent le plus pour de chaudes longueurs.Bouhargane se fait rattraper et coincer la cheville au saut. Aliaga, Errik, Zekraoui sont prestement raccompagnés et Chico rentre ses ficelles. 8 Carmen et retour.

Cruchot (La Galère).- Premiers attributs sur ses déplacements puis se tient pour de bonnes ripostes. Distribue droite-gauche sérieusement jusqu’au ras des planches. Ciacchini gère avec sang-froid deux trajectoires mal débutée. Se réserve un peu sur la fin mais pointe sur Chekade. 4 Carmen et retour.

▼ Apache et Ciacchini

le grau-du-roi,médoc,aliaga,zekraoui,ciacchini,course camarguaise

Apache (Cuillé).- Des planches il tient les hommes à distance. S’il n’aime pas les reprises, c’est en tête-à-tête qu’il excelle avec ses anticipations et sa vitesse. Des rasets émotionnants avec Aliaga, Zekraoui, Ciacchini font monter la température dans le public. Garde une ficelle, 4 Carmen et au retour, applaudi.

▼ Apache et Zekraoui

le grau-du-roi,médoc,aliaga,zekraoui,ciacchini,course camarguaise

Médoc (Saumade).- Le premier raset d’Aliaga finit en boulet de canon, haut et fort. Réplique sur Ciacchini. Les blancs ne lui sautent pas dessus, alors il part en chasse. Conclut sur Zekraoui (2) et Chekade pour 6 minutes les rubans. En déplacement le long des planches, se fait respecter par ses finitions agressives puis conforte sa domination en ponctuant méchamment encore après Zekraoui (2), Chekade, Errik. Rentre ses ficelles sous les applaudissements avec 8 Carmen et retour.

Pourpier (Saumade).- Posté, il surveille tout et fait avorter les départs. Bascule après Aliaga, conclut sur Martin (2). 5 minutes les rubans. Craint, ce n’est pas la bousculade à sa tête. Puis une série se dessine. Alors qu’il se montre pourtant moins tranchant en fin de temps, il fournit une énorme riposte sur le beau cite de Ciacchini. Rentre une ficelle. 5 Carmen et retour.

▼ Pourpier sur Ciacchini

le grau-du-roi,médoc,aliaga,zekraoui,ciacchini,course camarguaise

Pino (Les Baumelles pour 12 minutes).- Il ne trouve pas sa place et promène beaucoup. Difficile à tenir, il monte sur tout ce qui bouge. Indiscipliné, même les rasets engagés ne l’intéressent que modérément. Le 2e gland part à la 10e. Pas le bon jour pour Pino. Carmen au retour.

Texte et photos
MARTINE ALIAGA

Course du dimanche 20 mai.

Entrée : 3/4 d’arène. Organisateur : SAS Ribera. Président : Jacques Valentin. Raseteurs droitiers : Allouani, Chekade, Ciacchini, F.Martin, Dunan. Gauchers : Aliaga, Bouhargane (sort blessé au 2e), Errik, Zekraoui. Tourneurs : Fadli, Lopez, Cuallado, Ull (exclu fin du 3e et 4e), Beaujard.

20/05/2018

MAUGUIO *AVENIR HT*

Dimanche 20 mai 2018 - Course du samedi 19 mai

Une grande vaillance

Les plus jeunes Rio, Milo et surtout Melgueil
relèvent le défi

MAUGUIOMELGUEIL2PHMALI.jpg

Chaud pour Castel, Melgueil à ses trousses

Le public de connaisseurs a apprécié la très grande vaillance de la plupart des cocardiers. Mention aux plus jeunes (8 ans) Rio, Milo et surtout Melgueil qui rajoute sa vista pour prendre l’ascendant. Les blancs fournissent un travail correct avec une petite baisse de régime en 2e partie.

Boudet (Les Baumelles, N.943).- Il durcit vite son jeu notamment avec les gauchers en rajoutant des intentions meurtrières, cornes à l’affût. Rude premier qui rentre ses glands.

Rio (Paulin, N.052).- Il se rend prestement à toutes les invites. Bien placé, enchaîne sans faiblir pour 3’30 les rubans. Secoué sur sa 1re ficelle, il riposte de tout son cœur jusqu’à la 6e. Attentif, défend ardemment la 2e qu’il rentre, après avoir trouvé la force de conclure sur Moutet. 4 Carmen et retour.

Melgueil (Rouquette, N.005).- Lui aussi a du cœur, du placement et une vitesse d’exécution qui le pousse jusqu’aux planches. Il a aussi la vista pour déjouer les trajectoires. Accélère après Castell, s’engage fort après Laurier qu’il écarte le raset suivant tout comme Castell. Garde 10 minutes ses pompons. Aux ficelles, il finit de prendre l’ascendant et les rentre. 6 Carmen et retour.

Roitelet (Lautier, N.886).- Droite - gauche, tout lui va pour de très longues séries. Aux ficelles, se stabilise et enchaîne sans baisser le ton. 12 minutes de vaillance. 4 Carmen et retour.

▼ Mangin sur Y. Martin

IMG_1610.JPG

Mangin (Joncas, N.920).- Attaque à grande vitesse, sert des deux côtés et peut conclure (Castell, Moutet, Martin). Il n’a pas un placement terrible mais sa régularité est notable. D’autant que quelques accélérations viennent agrémenter des séries données bouches fermées jusqu’à la fin. Rentre une ficelle, 7 Carmen et retour.

Milo (Le Ternen, N.073).- D’entrée livre un long enchaînement. Quand il est entrepris, il se chauffe et appuie ses finitions pour frapper en rafale. Un très bon passage à mi-course. Moins sollicité, se centre, il s’envoie alors après le tourneur Castel, se blesse et rentre à la 14e avec ses ficelles. 3 Carmen et retour.

MAUGUIOMILOBERNARDPHMALI.jpg

Un beau coups de barrière de Milo sur Bernard

MARTINE ALIAGA

Course du samedi 19 mai.

Niveau Avenir HT. Entrée : 200 personnes. Organisateur : CT Le Trident. Président : Didier Gaillard. Raseteurs droitiers : Moutet, Soler, Castell, Laurier. Gauchers : Y. Martin, Méric, Bernard, Naim. Tourneurs : Toureau, Castel, Estève, Daniel.

 

18/05/2018

FFCC

Vendredi 18 mai 2018

Jean-Marc Soulas
le nouveau président

SOULASJMPHFFCC.jpgAprès la démission d’Hadrien Poujol le 26 avril 2018, du poste de président de la Fédération française de course camarguaise, le comité directeur s’est réuni mercredi soir pour élire une nouvelle tête et recomposer le bureau.
Le premier communiqué officiel se limite, dans ce premier temps post-électoral, à lister la nouvelle configuration.
Jean-Marc Soulas endosse le poste de président (élu à 24 voix pour, 6 voix contre) ; vice-présidents Frédéric Niguet et Florent Lupi ; secrétaire Christian Vallat, adjoint Patrick Laurent ; trésorier Patrick Pascal, adjoint Francis Trinquier, membre Thomas Dumont.
Pour l’instant, la nouvelle composition du comité directeur n’a pas été donnée, certaines places se trouvant vacantes suite à des démissions et un décès.
Depuis 2016, Jean-Marc Soulas est présent aux côtés de Jacques Mailhan d’abord dans le comité de pilotage qui avait pris les rênes pour « sauver » la FFCC, puis dans la liste d’Hadrien Poujol élue le 17 février 2017. Le Nîmois devrait s’inscrire dans la continuité du projet fédéral. Une de ses priorités étant « de pérenniser financièrement la FFCC ». Homme de dialogue, il devrait aussi pacifier les relations entre les acteurs de la course camarguaise qui se sont à nouveau enflammées ces derniers temps.
En cette terre de passionnés si prompts à rugir, il pourrait être l’homme du consensus.


MARTINE ALIAGA

13/05/2018

CASTRIES *AVENIR HT*

DSC_1950.JPG

La révérence de Danseur et Cupidon
avec Carla Pelissier

Dimanche 13 mai 2018 - Course du samedi 12 mai

A Attila et Charrade
les prix de la 2e journée du 3M

▼ Une belle attaque d'Attila sur Aliaga

DSC_2195.JPG

Après une ouverture toute en douceur de Carla Pelissier et ses chevaux Danseur de Laute et Cupidon du Clos, les gardians du Levant, la peña La Malaïgue d’Or et le groupe folklorique « Les Amis de Castries » ouvrent la capelado de cette 2e journée du trophée 3 M. Maquisard termine agréablement la 1re partie et la course s’étoffe en 2e avec Napaca et Attila. Charrade, Félix et Aliaga mènent l’équipe blanche. Les prix de la journée vont à Charrade et Attila.
Bel Ami (Occitane, N.422).- Au petit trot la plupart du temps, il place ses meilleures accélérations sur les droitiers. Solide, agrémente de quelques finitions violentes (Aliaga, Belgougari, Charrade) et rentre une ficelle. 4 Carmen et retour.
Camarié (Nicollin).- Mobile et de bonne composition, accepte toutes les offres. Appuie après Félix, Aliaga (1 Carmen), mène son train train et rentre une ficelle.

Maquisard, vaillant et leste sur Félix
sa tenue de camouflage (grise et blanche)
a conquis les arènes 
DSC_2027.JPG

Maquisard (Lagarde, N.073).- Sa robe grise mouchetée fait le buzz. Il a du nerf et de la vaillance, trouve les bons postes d’où il distribue équitablement droite gauche. Félix, Charrade, Aliaga allongent pour de bonnes réparties. Défend sa 1re ficelle jusqu’à la 11e et sauve la 2e. 2 Carmen et retour.
Quintilien (Le Ternen, N.950).- Se trouve à l’étroit et reste en mouvement perpétuel. Malgré une belle offensive sur Belgourari, deux trois séries, sa balade décourage les hommes qui font l’effort et Félix s’offre les 2 ficelles. 12 minutes. 2 Carmen et retour.

▼ Napaca sur Ouffe

DSC_2126.JPG

Napaca (Blatière-Bessac, N.910).- Choisit l’angle de toril où il revient toujours. Brutal et agressif, ses coups aux planches sont violents (Belgourari qu’il touche au saut, Aliaga, Félix, Ouffe) et les planches cèdent, l’adrénaline monte. Complique le jeu en se gardant, un peu trop sur la fin. Garde ses ficelles, 3 Carmen et retour.
Attila (Paulin, N.931).- Ramène prestement jusqu’au ras des planches, engage le poitrail sur Aliaga, Naim. Charrade le sert pour un magnifique éclat. Aux ficelles, répond présent poitrail passé. Prend le pas sur Aliaga, Félix, s’envoie après Charrade, Aliaga (3). Garde ses ficelles. 6 Carmen et retour.
Capitou (Chaballier, N.246).- Vif, sans se poser vraiment, il se livre de bon cœur et montre ses qualités. Séries rythmées et quelques offensives avec bascule comme sur Charrade après qui il envoie méchamment la corne sur le dernier raset. 9 minutes. 3 Carmen et retour.

▼ Capitou sur Charrade

CASTRIESCAPITOUPHCI.jpg


MARTINE ALIAGA
PHOTOS CHRISTIAN ITIER


Course du samedi 12 mai. Avenir HT. Entrée : 2/3 d’arène. Org. : CT Le Trident. Président : Joris Alvarez. Raseteurs droitiers : Belgourari (sort au 6e), Charrade, Félix. Gauchers : Aliaga, Naim, Benammar, Ouffe, Sabde. Tourneurs : Ull, Jockin, A. Benafitou, Estève.

DSC_1948.JPG

Dressage en liberté et en douceur

 

12/05/2018

ALES *Niveau AS HT*

Samedi 12 mai 2018 - Course du jeudi 10 mai

Hélias et Massena
enflamment le Temperas

ALESHELIASPHLS.jpg

Course complète qui a satisfait le nombreux public pour terminer en apothéose avec la paire Hélias et Massena. L’équipe blanche a travaillé dans un bon esprit, Four et Ciacchini remportent les prix.
Aparicio (Rouquette, N.714).- Cul aux planches d’entrée, il répond par à coups, pointe sur Aliaga, 4 minutes pour les pompons. Aux ficelles, Aliaga le force mais il vient par intermittence pour terminer en roue libre. Rentre ses ficelles. 1 Carmen.
Izarac (Vinuesa, N.238).- Fuse puis s’évade tout seul. Raseté en déplacements, Four le tire un max pour la cocarde. Réactif sur les gauchers, mais à droite ce n’est pas pareil. S’engraine dans une petite série où il laisse le 2e gland à Ciacchini. 1 Carmen.
Lucky (Le Joncas, N.850).- Pris au vire-vire dès sa sortie, il laisse sa cocarde. Prend ensuite une rafale pour les glands en 1 minute. Continue avec un coup de barrière sur Bruschet, idem après Ciacchini. En suivant, une grosse série en musique avec deux grosses enfermées sur Aliaga et Clarion. 6 Carmen plus rentrée.
Mousquioun (Nicollin, N.001).- Tau de belle présentation avec une grosse pointe de vitesse et un bon placement au début. Le cercle s’agrandit. Il se chauffe dans une énorme série où il laisse beaucoup de jus pour la cocarde et un gland. Garde ses ficelles. 5 Carmen plus rentrée.
Hélias (Blatière-Bessac, N.921).- Un vrai Blatière qui annonce la couleur en tamponnant 3 fois de file sur Ciacchini. Barricadier, il continue puis serre Michelier qui se fait des frayeurs. Grosse envolée sur Bruschet. Véritable démolisseur sous les ola du public. Conserve ses ficelles sous l’ovation. 8 Carmen et rentrée.
Massena (Cuillé, N.856).- Au début, il se donne sans venir au bout puis monte le ton avec plusieurs coups de barrière. Il anticipe sur Bruschet qui s’en sort grâce au « quite » des blancs. Se place pour terminer et contrôle jusqu’à la fin. Un quart d’heure agréable. 7 Carmen et rentrée.


REMY MARTIN

PHOTO LAURENT SONZOGNI


Course du jeudi 10 mai. Niveau As HT. Entrée : plein. Président : Joris Alvarez. Organisateur : Toro Alès Cévennes. Raseteurs droitiers : Michelier, Bruschet, Ciacchini, Ayme. Gauchers : Aliaga, Clarion, Four, Errik. Tourneurs : Beaujard, Arnel, Ull, Fouque, Khaled.
Prix du meilleur cocardier, Hélias de Blatière-Bessac. Prix aux raseteurs : Four et Ciacchini.

11/05/2018

VAUVERT * JEUDI DE L'ASCENSION *

vauvert,ascension,course camarguaise

Capelado avec Lou Pantaï de Vauvert
et l'Etoile d'Avenir d'Arles 
La Gardounenque et la manade Puig

Vendredi 11 mai 2018 - Course du jeudi 10 mai

Muiron dominateur en diable

Avec Aïoros pour la cocardière attitude
et Marengo en feu d'artifice

vauvert,ascension,course camarguaise

Muiron déboule à fond sur Geoffrey Robert

 

Cette journée d’estrambord vauverdoise termine avec le fracassant Marengo après avoir vibré à la domination de Muiron (4e) et la cocardière attitude d’Aïoros (3e). En blanc, Zekraoui, Chekade, Robert mènent le bal dans une équipe au travail correct. L’épisode des pelotes de Cupidon enflamme les débats, les raseteurs demandant à ce que des tours de ficelle soient levés. Les « pour », les « contre » se déchaînent... Le taureau revient en piste moins ficelé, mais ça casse un peu une ambiance que les éclats de Marengo ramènent au beau fixe.
Boer (Occitane, N.422).- Nonchalant dès sa sortie, ses rubans volent rapidement. Il n’est pas dans le coup en ce jour, malgré une paire de frappes (Zekraoui, Marignan, 1 Carmen) et 7’30 suffisent.
Vincent (Aubanel-Baroncelli, N.5108).- Vite fait les premiers attributs, il trouve les bonnes places pour se livrer sur les rasets de Félix et Marignan. Sort de l’emprise, et même s’il n’a pas son mordant habituel, offre 11 minutes cocardières. 2 Carmen.
Aïoros (Les Baumelles, N.612).- La course monte d’un cran. Poursuites vives, cornes pointées, placement ferme, le cocardier joue sévère. Allam rentre les reins, la corne frôle Zekraoui. A gauche, il appuie sur le champignon et les crochets restent loin des ficelles. De l’autre côté, il écarte Marignan. Jusqu’au bout après Robert, Zekraoui. Se décale des planches les deux dernières minutes et là il est moins convaincant mais le meilleur est fait. Rentre ses ficelles à 1 000 €. 6 Carmen et retour.
Muiron (Le Ternen, N.956).- Les rubans volent vite fait. Les hommes mettent ensuite du temps à l’attaquer. Le premier raset de Marignan est vivement avorté. D’autant qu’il en prend un et repart se placer. Robert passe juste. Attentif, le biòu impose sa loi pour des minutes de feu. Bouscule Robert à la planche, écarte Zekraoui, longueur émotionnante après Robert, se hisse au marchepied sur Zekraoui, coup de barrière après Martin, redoublé sur Robert. Benammar en catastrophe 2 fois. 1re ficelle à Robert à 1 300€, l’autre à la maison. 11 Carmen et retour.
Ourazy (Blanc, N.883).- Honore toutes les demandes avec vaillance, engage le poitrail. Mobile, aérien, soutient un rythme poussé et se déploie après Robert, Félix, Zekraoui, Ouffe. 11 minutes agréables. 4 Carmen et retour.
Cupidon (Paulin, N.707).- Après son aller-retour au toril, le début de sa course est houleux pour les raseteurs. Le taureau est en pattes, impeccablement placé, il démarre au quart de tour sur Zekraoui obligé de se coucher, se cabre après Robert. Pas beaucoup attaqué, il mestrège, met ça finit bien avec quelques belles accélérations et coups de barrière dont un avec bascule sur Zekraoui. Rentre sa 2e ficelle. 5 Carmen et retour.

Marengo explose tout sur son passage,
ici derrière Zekraoui

vauvert,ascension,course camarguaise

Marengo (Vellas, pour 10 minutes).- Avant la trompette, il a déjà cassé des planches et basculé en contre-piste. Si passer sa tête n’est pas la difficulté majeure c’est après que ça se corse car c’est un bolide que les hommes ont dans le dos. Des coups énormes, puissants, méchants, les barrières explosent sous les coups de boutoir. Un spectacle à lui tout seul. Rentre sa 2e ficelle avec une bonne dizaine de Carmen.


MARTINE ALIAGA
PHOTOS CHRISTIAN ITIER


Course du jeudi 10 mai.
As HT. Entrée : 3/4 d’arène. Organisateur : commission des festivités. Président : Claude Chevalier. Raseteurs droitiers : Auzolle, Chekade, Félix, Marignan. Gauchers : Benammar, J. Martin, Robert (sort au 6e), Zekraoui, Ouffe, Allam. Tourneurs : Dumont, Lopez, Jockin, Moulin, Cuallado.

33e concours d'abrivado

1er Souvenir Pierre-Aubanel

vainqueur la manade des Montilles

vauvert,ascension,course camarguaise

Jury présidé par Bérenger Aubanel

*************

En piste, la roussataïo de la manade Puig

vauvert,ascension,course camarguaise

et la magistrale ferrade par Mathieu Lapierre
de la manade Saint-Pierre

avec rentrée de l'anouble en poids au toril

vauvert,ascension,course camarguaise

**************************