Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

08/09/2018

CHATEAURENARD *AS*

Ce dimanche, finale du Trophée des Maraîchers

L'écrin des Maraîchers
pour les adieux de Mignon

mignon2017PHMALIMAUGUIO.jpgDimanche, le Trophée des Maraîchers 2018 va se clôturer par une finale dont le casting glorieux devrait attirer les afeciouna. La course en elle-même avec, dans l’ordre de sortie, Bigarra (Fabre-Mailhan), Sylverado (Nicollin), Sultan (Lautier), Scipion et Pourpier (Saumade), Pino (Les Baumelles) et Jupiter (Laurent, hors points), figure déjà comme l’une des plus belles du moment. Mais si on y rajoute, la sortie de Mignon, après l’entracte, pour les derniers rasets de sa carrière ; les adieux de Jupiter à Châteaurenard, et les dernières courses à Châto de Benjamin Villard et de Cédric Miralles, alors l’ensemble prend une dimension... historique.
Mignon, la der
Concernant Mignon, Pierre Cuillé est clair : « Mignon sortira encocardé et les raseteurs devront une dernière fois se mesurer à lui, à son placement et son anticipation, dans l’esprit de l’honorer bien sûr ». Le manadier n’a pu se résoudre à ne le mener «qu’en présentation », respect dû à sa carrière de cocardier et son statut de triple Biòu d’Or. « C’est un taureau qui a marqué son temps, plus de dix ans de course ce n’est pas rien, et là, pour la dernière fois, il sort au sein d’un concours de manades relevé, et dans une grande arène. On lui devait bien ça !»
53e finale des Maraîchers
Bruno Pecout, lui, en tant qu’organisateur, ne peut que se réjouir de recevoir les adieux officiels de Mignon : « C’est un grand taureau...On pourra profiter encore une fois de son sens de l’anticipation... Il y a aussi l’ultime participation de Jupiter de la manade Laurent à une course à Châteaurenard. Ainsi que les adieux à Châto de Benjamin Villard et de Cédric Miralles, même si, ce dernier blessé ne pourra être en piste ».
Voilà un concours de manades haut de gamme, des moments d’émotion liés à ces taureaux d’exception et à ces raseteurs qui terminent leur carrière. Plus une capelado élaborée à partir de 15h30 pour mettre les spectateurs dans la bonne ambiance.


MARTINE ALIAGA
Texte et photo

Ce dimanche, course à 16 h, 13€. Raseteurs invités Cadenas, Charrade, Chekade, Four, Marquis, J. Martin, Ouffe, Villard plus Vincent Marignan.

BELLEGARDE - 08/09/18

Course du 07.08.18

LA JEUNESSE BELLEGARDAISE S’UNIT POUR LA MEME PASSION

IMG_8371.JPGA deux pas du Lac des Moulins et aux pieds de La Madone, est né voilà maintenant IMG_8367.JPG5 ans sous l'impulsion de Jeremy Pinter rejoint d'une bande d'amis (aujourd’hui une quinzaine) embarqués dans cette folle aventure, le Club Taurin de la Jeunesse Bellegardaise. Folle aventure car à Bellegarde la création de ce rassemblement porte à 4 le nombre d'organisateurs de manifestations taurines. Avec une programmation diversifiée (avenir en Mars, taureaux jeunes et ligues) ce club c'est fait une place dans ce village gardois situé dans le triangle Nîmes, St Gilles. Arles. En ce vendredi c'est la Manade locale Didelot-Langlade qui avait été convié à aligner huit taureaux jeunes (245-304-351-292-266-508-502-339) aux qualités non négligeables notamment chez le 266 de loin le plus complet avec vaillance, agressions et envolées, relevant le niveau de cette complète qui au final, ne sortIMG_8541.JPG pas si mal que ça, pour la plus grande satisfaction de Daniel Didelot et Benjamin Bini. L'avenir le dira…..  C’est autour d’un sympathique apéritif-dinatoire  au Domaine de Cent Salmées, pied à terre de la devise Rouge, Blanc, Noir et Rouge qu’Organisateurs, raseteurs, tourneurs, Amis de la marque et famille que cette journée placée sous le signe de l’amitié de la convivialité s’est terminée.

IMG_8476 - n°266 sur le stagiaire RANC.JPG

Le n°266 sur le Stagiaire Florian RANC et Remi CHEVALIER

IMG_8479 - n°266 sur le stagiaire CHEVALIER.JPG

Texte et Photos Cyril Daniel

19/07/2018

ASSOCIATION CAMARINA

Vendredi 20 juillet 2018 - Communiqué de l'association Camarina

Le Trophée Camarina à Jean-Claude Blanc
pour son cocardier Ourasi

BEAUCAIREOURASI1PHMALI.jpgLa manade Jean-Claude Blanc remporte pour la 3e fois le Trophée Camarina avec son taureau Ourasi, (après Rascaillon en 2004, puis Ulmet en 2016), devant Trancardel de la manade Bon.

Ourasi, dominateur aux ficelles, doté d’un placement sans faille, très brillant à la planche, dangereux car anticipateur sur le raset, sa course aurait pu toucher les sommets si les hommes avaient su surmonter leurs craintes et leur attentisme. Le taureau en voulait et pouvait donner plus pour peu qu’on ait envie de le mettre « en colère ». Ourasi a rentré ses deux ficelles primées 900€ après une belle course (1re journée de la Palme d'Or du dimanche 15 juillet). Doté d’un patronyme pas ordinaire (Ourasi étant le nom d’un trotteur quatre fois vainqueur du Prix d’Amérique) nous aurons grand plaisir à le retrouver dans les prés du Mas de Paulon entre Arles et Salin de Giraud ou bien aux arènes beaucairoises.

Cette première journée de la Palme d’Or, organisée pour la première fois le matin à 11h pour cause de finale de Coupe du Monde de football, nous laisse un goût d’inachevé, et les hommes nous doivent une revanche dès dimanche prochain. Dommage également que Jupiter sorte à nouveau hors point et donc hors compétition comme beaucoup trop souvent dans sa carrière nous empêchant de le prendre en compte.

Le Prix Camarina 2018 sera remis à la famille Blanc le vendredi 16 novembre au Casino de Beaucaire au cours d’une soirée toujours riche en amitié et sentiment, qui réunit l’ensemble de la famille taurine.

BERNARD DUMARCHER
Président de l’Association taurine Camarina
Photo MALI

18/07/2018

COCARDIER

19 juillet 2018 - Course du dimanche 15 juillet

Super Jupiter pour
ses adieux à Beaucaire

IMG_4440.JPG

Le N. 619 de la manade Laurent court sa dernière saison.

Si dimanche, la 1re journée de la Palme d’Or (en matinée), n’a pas emballé le public, la faute n’en revient pas aux cocardiers. Aucun n’a démérité, particulièrement en deuxième partie où Trancardel, Ourazi et Pourpier ont montré toutes leurs qualités.

Et si l’équipe blanche avait pu afficher un peu plus de présence et d’allegria, la fièvre aurait certainement enflammé les gradins. Mais... Cependant, puisant dans leurs dernières forces, les raseteurs restants - trois étaient sortis sur blessure musculaire - Zekraoui, Marignan, Dunan, Ciacchini et Charrade ont fait briller Jupiter sortant en septième et dernière position. Avec son tempérament bouillant et hautement spectaculaire, le barricadier de Laurent a multiplié les fracas aux planches avec un entrain toujours juvénile.

BEAUCAIREJUPITERMARIGNAN2PHMALI.jpgA 12 ans, le fils de Lion, porte-drapeau de la génération 2006 marquant la renaissance de la manade Laurent, s’est battu avec la hargne et la noblesse qui le caractérisent. Beau, vigoureux et joueur, Jupiter porte en lui tout le panache de la race des Marquises. Ses exploits en piste lors de ses grandes prestations seront longtemps commentés, tel lors de la 2e journée du Muguet d’Or 2016 où il avait traversé la piste au grand galop pour cibler le tourneur Benoît Joseph dans un énorme éclat.

Les afeciouna suivront de près ses dernières courses. Après Les Saintes en avril, Le Grau en juin, Beaucaire ce 15 juillet, la prochaine sera au Grau-du-Roi, le 15 août.

MARTINE ALIAGA
Texte et photos

 

27/06/2018

COCARDIER

Mercredi 27 juin 2018

Camaï, un guerrier
qui n'a jamais failli

camaï,la vidourlenque,aigues-vives,course camarguaise

Lunel, Les Saintes-Maries, Châteaurenard, Le Grau-du-Roi, Saint-Gilles, et j’en passe...Le N.304 de la manade La Vidourlenque a été de tous les grands combats. A chaque fois, son placement, ses accélérations, ses anticipations et sa vaillance sans limite ont été salués. Camaï à la 3e place, 4e, voire 5e ou 6e, celui que Thierry Teyssier son pelot avait vite repéré en courses de protection, n’a jamais failli. « C’est un sacré combattant, explique le manadier, il ne lâche jamais, se bat jusqu’au bout du quart d’heure. Il a gagné maints trophées et dans de grandes compétitions, il a aussi reçu le titre de meilleur taureau de la finale des Raseteurs à Alès en 2016. J’aime les taureaux qui se battent. Et lui c’est un exemple, en plus de sa rapidité, il est la régularité même, il n’a jamais raté une course. »

Dimanche, Camaï courra donc à Aigues-Vives, piste qui l’a mis par le passé à l’affiche à l’Avenir, tout comme Remoulins ou Montfrin. Ce sera la dernière fois dans ce village. Puisque, après les courses de cette saison 2018 puis ses adieux en 2019, le cocardier envisagera une mise au vert définitive. A 15 ans, repos du guerrier ! « Oh oui, il est guerrier. Quand il rentre au toril, après sa course, il faut faire attention aux simbeù qu’il serait capable d’attaquer. En pays, il est brave et calme mais il se fait respecter des autres taureaux et s’il est agréable à manier, il faut surtout faire attention quand on l’encocarde... ».

Dimanche, Thierry et Isabé, sa fille - qui l’a baptisé Camaï - n’auront d’yeux que pour lui qui leur a donné tant de bonheur. Et quand il rentrera au toril, certainement bouche fermée comme la plupart du temps, c’est sous le sceau de la bravoure et du devoir accompli que les Teyssier ramèneront Camaï au bercail.

MARTINE ALIAGA
Texte et photo

Aigues-Vives, jeudi 28 juin, Trophée des As, 16 h 30, 10 €.

Cougourlier : BIMBE - Occitane : BRENNUS - Nicollin : IGOR - La Vidourlenque : CAMAï - Saumade : BECHET - Saint-Pierre : ESQUIROL - Cuillé : DARDAILLON (hp)

Raseteurs : Bruschet, Katif, F. Martin, Naïm, Robert, Ouffe, J. Martin (Aliaga et Marquis, blessés, ont été remplacés).

Rappel : aujourd’hui, Ligue, 17 h, 5 €. Vendredi, Ligue, 16 h 30, gratuit. Samedi, 16 h 30, gratuit, étalons neufs. Dimanche, 16 h 30, 9 €, finale du Sarment d’Or Avenir.

03/05/2018

SAINT-GENIES-DES-MOURGUES

manade rambier,saint-genies-des-mourgues,course camarguaise

A l'entrée des arènes, bâches avec photos. Souvenirs, souvenirs...

Jeudi 3 mai - Course du mardi 1er mai

Sacré Briscard, le soleil des Rambier

Avec Pescaïre et Sansouire,
la complète fête 10 ans travail.

STGENIESBRISCARDPHLS.jpg

Briscard sur Yannick Martin

 

manade rambier,saint-genies-des-mourgues,course camarguaiseLes rayons de soleil de la marque à feu de la manade Rambier dessinée au centre de la piste, se sont épanouis dans la convivialité ambiante de la journée anniversaire. La décennie a été sympathiquement fêtée, c’est l’essentiel. En piste, Briscard (5e) et Sansouïre (7e) ont fait parler la poudre tandis que Mirabeau (3e) se livre vaillamment et Pescaïre, très attendu, tient son rang malgré un manque de pétard. L’équipe blanche a joué le jeu assidûment et dans l’esprit.

Dexter (N.5092).- Remuant le long des planches, les hommes le mettent vite au travail. Participatif, il pousse surtout à gauche et même s’emporte après Bouhargane, Naim et aussi Pradier. Se rebelle dans la bourre après Bouhargane et rentre sa 2e ficelle.6 Carmen et retour.

Farceur (N.1048).- Avec son placement flottant, il joue une partition inégale, il peut conclure sur les rasets engagés de Bouhargane (2 fois) ou se centrer et se faire plus difficile à convaincre. Les ficelles rentrent. 2 Carmen et retour.

Mirabeau (N.1055).- Se livre de bon cœur sans quitter le terrain des planches. Régulier, sans refus, il appuie sur le champignon après Martin, Bouhargane et s’emporte en finition sur Bouhargane, Naim. Défend sa 2e ficelle qu’il ramène.2 Carmen et retour.

▼ Mirabeau - Bouhargane

manade rambier,saint-genies-des-mourgues,course camarguaise

Margasse (N.7035).- Pour le plaisir des yeux. Le bel étalon devient très difficile à intéresser et malgré 4 fusées pétaradantes (4 Carmen), il s’enferme dans son stoïcisme.

▼ Margasse

manade rambier,saint-genies-des-mourgues,course camarguaise

Briscard (N.1052).- Ses enchaînements se concluent offensivement. Il monte en puissance au fil des minutes et s’envoie aux planches, corne méchamment placée. L’assiduité des hommes donne du rythme et Briscard ponctue ses 12’30 de multiples actions d’envergure. 12 Carmen et retour.

▼ Briscard - Yannick Martin

manade rambier,saint-genies-des-mourgues,course camarguaise

Pescaïre (N.9088).- Le grand banu est véloce, trouve les bonnes positions et enchaîne à grandes foulées. Quand le travail tarde, il « monte » sur les tourneurs. Le raset engagé de Bouhargane finit dans un bel éclat, et s’il manque un peu de pétard, il bascule après Naïm (2 fois) et rentre sa 2e ficelle. 3 Carmen et retour.

▼ Pescaïre sur Naïm

manade rambier,saint-genies-des-mourgues,course camarguaise

 

 

Sansouïre (N.1042 pour 12 minutes).- Dès le premier raset de Méric, la riposte est tapante. Rapide dès que l’objectif est en vue, il ponctue après Faure, Bouhargane. Se dégage, se livre dans les séries et finit barricadièrement. Ficelles au toril. 5 Carmen et retour.

 

MARTINE ALIAGA
Photos LAURENT SONZOGNI ET M. A.

Course du mardi 1er mai.

Niveau Avenir HT. Entrée : plein. Organisateur : CT Le Trident. Président : Claude Chevalier. Raseteurs droitiers : Faure, Laurier, Pradier, Vic. Gauchers : Bouhargane, Y. Martin, Méric, Naim. Tourneurs : Castel, Daniel, P. Rado.

Sous le signe de l'amitié

manade rambier,saint-genies-des-mourgues,course camarguaise

Ferrade, abrivado, course et bandido, la journée d’anniversaire de la manade locale Rambier a été animée, festive et porteuse d’émotion. Et les mots de Rémi Dumas, président du Trident, tout comme ceux d’Yvon Pellet, maire, ont été largement applaudis et appréciés. Pour marquer le coup, un tableau d’Arnaud Chabanon a été offert à la famille Rambier qui gardera précieusement en mémoire ce 1er mai si particulier.

30/04/2018

MANADE RAYNAUD

Lundi 30 avril 2018

Bienvenue chez les Raynaud

Le livre "Des gardians en Camargue"
rassemble
plus de 110 d'histoire de la manade

raynaud,course camarguaiseEn Camargue, les Raynaud sont une référence. Et qui a la chance de «passer» au Grand Radeau aux Saintes-Maries-de-la-Mer, n’en revient jamais tel qu’il y était arrivé. Magie d’un lieu préservé, d’une certaine façon de vivre... Proximité avec les taureaux, les chevaux en pleine nature... Accueil simple mais tellement chaleureux. Et puis ces gens. Terriens, solides, vrais... De Mathieu le fondateur (1904) à Aude et Aurélie, en passant par Joseph, Casimir, Jacques puis Jean et Marcel et Frédéric. Aujourd’hui, l’héritage est entre les mains d’Aude et d’Aurélie qui ont décidé de le raconter dans un livre qui aurait pu s’intituler «Bienvenue chez nous ».
Au fil des pages on retrouve certes l’Histoire et les histoires mais surtout on entre de plain-pied dans l’intimité d’une famille vouée à l’élevage des taureaux au sein d’une Camargue rude et sauvage. Tous les membres ont d'ailleurs tous participé à ce bel ouvrage qui fourmille d’anecdotes, de détails, de personnages hauts en couleur, de témoignages, de lieux mythiques. Le ton est alerte, le style direct, la parole vraie, cash sans artifice, le sourire jamais loin, l’émotion sous-jacente. Que l’on parle des peines et de la dureté de la vie ; des anciens qui ont assuré la transmission de leur métier et de leur passion ; d’un cheval compagnon de tous les jours ; d’un taureau bon ou mauvais qui a marqué ; de la famille toujours présente ou des gardians ... Que l'on soit au Grand Radeau ou au Sauvage, aux arènes ou en pays. Le lecteur est invité à la table des Raynaud où - imaginons - par une journée pluvieuse, chacun se serait mis à raconter la sienne.
« De modestes souvenirs pour savoir d’où l’on vient et éclairer notre chemin » ont écrit Aude et Aurélie, merci a elle de nous faire partager leur petit trésor.


MARTINE ALIAGA


« Des gardians en Camargue » d’Aude et Aurélie Raynaud, 20€. Disponible auprès de la famille Raynaud.

 

 

28/04/2018

SAINT-GENIES-DES-MOURGUES *1er mai*

Samedi 28 avril 2018

Les 10 ans de la manade Rambier

Manade Rambier,Saint-Geniès-des-Mourgues,course camarguaise

Pierre Rambier et Arnaud Rouquairol

«C’est une journée d’amitié avec la famille, les amis, les proches, le village et le club taurin», estime Pierre Rambier pour présenter ce mardi 1er mai à Saint-Geniès des Mourgues, où pour les 10 ans de son élevage, il sortira en complète. «10 ans c’est une bonne occasion pour valoriser cette manade qui travaille bien, mérite d’être mise en valeur et qui est capable de présenter sept taureaux. En plus, elle est située sur notre village, explique Rémi Dumas, président du CT Le Trident. Du coup, avec la mairie, nous avons organisé une journée complète autour de la course».

« Un manadier fêté dans son village, c’est une grand plaisir, reprend Pierre Rambier, nous mènerons la complète, sans prétention... Avec les taureaux il faut rester humble et modeste. Mais je pense que la course devrait être intéressante, gaie, à tendance spectaculaire...».  Bien sûr, il y aura Pescaïre (4e, 9 ans), l’étalon Margasse, lui qui a fait connaître la devise gris et blanc (5e, 11 ans) et Dexter (1er, 12ans), les plus expérimentés. Puis les 7 ans, Facteur (2e) un peu fantasque ; Mirabeau (3e) vaillant ; Briscard (6e), brillant et prometteur ; Sansouïre (7e) qui avait fait la finale des Ligues 2016 à Aimargues, puis blessé, il n’avait plus couru. « C’est leur première course, informe le manadier, alors on verra bien... Et puis il faut profiter des bons moments et cette journée en sera un, c’est l’essentiel ».

La fête débutera dès le matin au déjeuner sur le terres du Mas de Nabrigas où se déroulera ensuite la ferrade. Vers midi, départ des près pour l’abrivado de sept taureaux par la route de Lunel-Viel, enfermée au village. De là, direction l’apéritif au Café de France, puis repas (sur réservations, tél. Rémi Dumas, 06 14 48 86 42) à la Maison pour tous. 16h, capelado avec les Arlésiennes et les gardians puis place aux biòu et aux raseteurs.

Dans cette belle ambiance, familiale et festive, on devrait se régaler sous les platanes du petit plan saint-geniérois.

MARTINE ALIAGA

23/03/2018

SAINT-LAURENT-D'AIGOUZE *SOLIDARITE*

Vendredi 23 mars 2018

Un collectif d'aide à Mathias

MATHIAS.jpgSon nom ne vous est peut-être pas familier, Jean-Luc Vestraete... Mais Mathias, tel qu’on le surnomme, gardian des manades Laurent, Cavallini, Aubanel et dernièrement Saumade, vous le connaissez certainement. Victime d’un AVC, ce gardian de métier ne pourra plus reprendre une quelconque activité professionnelle. Alors ses amis et ses proches, des manadiers, l’association des gardians professionnels, la Nacioun Gardiano, la Confrérie des gardians, des Saint-Laurentais et leur mairie, des Marsillarguois... et tous les autres se sont mobilisés pour aider Mathias.La tâche est immense : il faut accompagner la famille, sa compagne Nadia et leur fille, prévoir d’énormes travaux d’aménagement à son domicile, entreprendre des démarches administratives...

Pour cela, dans un élan de solidarité, le Collectif de soutien à Jean-Luc est né. Plus de cent personnes se sont présentées à la première grande réunion qui a débouché sur la création de l’association.

Premières manifestations prévues : le vendredi 6 avril, 18 h 30, un loto à la salle Vincent-Scotto à Saint-Laurent. Le mardi 8 mai (férié) une journée solidaire à la manade du Levant à Marsillargues. Et à l’initiative de Patrick Siméon, lui-même donateur, des artistes offrent des œuvres qui seront lotées. Parmi eux Eliot, Christian Astor, Arnaud Chabanon, Joris Brantuas, Anne-Marie Adams, Nicole Bousquet, Jean Mansuy, Arielle et d’autres encore.

Vous pouvez aider Mathias via l’association en la suivant sur facebook et en abondant la cagnotte collaborative sur Leetchi.com ; en offrant des lots pour le loto ; en prenant des billets de tombola pour les œuvres d’artistes... Ou en contactant Christel ou Alain (voir tél.ci-dessous).

Quelle que soit votre aide, elle est précieuse pour réorganiser la vie de Mathias.

MARTINE ALIAGA

Collectif de soutien à Jean-Luc : sur facebook ; mail : collectifjeanluc@gmail.com

Contacts :
Christel, 06 75 49 53 27.
Alain, 06 82 10 52 67

Association : présidente Christel Cauquil ; vice-président Alain Moya ; secrétaire Estelle Vestraete ; trésorière Gisèle Hugon.

 

03/03/2018

OBSEQUES PIERRE AUBANEL

Samedi 3 mars 2018

Le dernier hommage rendu à Pierrot

pierre aubanel,manade aubanel,course camarguaise

pierre aubanel,manade aubanel,course camarguaiseAprès le décès de Pierre Aubanel, ses obsèques ont réuni, mardi dernier, aux Saintes-Maries de la Mer, les couleurs des manades familiales. Le « rouge et blanc » emblématique de la manade Aubanel-Baroncelli, « l’azur et argent » de Pierre Aubanel.

De Saint-Gilles à l’église des Saintes-Maries en passant par le tombeau du Marquis, les marques de respect se sont succédé.

pierre aubanel,manade aubanel,course camarguaiseFamille, Nacioun Gardiano, manadiers, gardians, Arlésiennes et gens de bouvine, tous réunis pour rendre hommage à Pierrot.

Bérenger et Réginald, ses fils, prendront soin désormais de l’héritage baroncellien.

 

 

MARTINE ALIAGA
PHOTOS CHRISTIAN ITIER

* Les obsèques de Pierre Aubanel se sont déroulées le mardi 27 février 2018, aux Saintes-Maries-de-la-Mer

pierre aubanel,manade aubanel,course camarguaise