Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

06/05/2017

PALAVAS *TROPHEE DES AS, 8 MAI* interview

Samedi 6 mai 2017

Vincent Ribera et Sabri Allouani :
collaborateurs et amis

DSC_8447.JPGAu sein de l’organisation SAS Ribera, l’un est le patron Vincent Ribera, l’autre le conseiller technique Sabri Allouani. Les deux hommes se connaissent bien, s’estiment, se respectent. Le temps d’une interview croisée, nous avons rencontré ce tandem performant qui, sans trop se prendre au sérieux, travaille très sérieusement. Que ce soit sur la coordination des courses à Palavas, celles du Grau-du-Roi ou avec tous les artistes et spectacles dont la SAS Ribera assure la programmation.

Comment vous êtes-vous rencontrés ?

Vincent Ribera : « Quand j’ai monté les courses à Palavas, en 2000.Sabri était alors raseteur et nos premiers contacts se sont faits là. Au départ j’étais plus axé corrida, mais bien imprégné de course camarguaise, c’est ma culture. Je me suis vraiment pris au jeu à Palavas avec Sabri ».

Sabri Allouani : « J’étais invité à raseter à Palavas, Vincent était patron des arènes, cela a créé des affinités. Une histoire qui dure depuis 20 ans ».

Quels sont vos rôles respectifs ?

V. R. : « Quand il rasetait, nous avons sympathisé, peu à peu.On a commencé timidement. Dans les années 2000, la feria était en plein essor, il fallait de grosses courses pour le succès que l’on connaît. A partir de là, Sabri a participé au casting des plateaux. Et depuis que j’ai la DSP au Grau-du-Roi, il tient le rôle de conseiller technique ».

S. A. : « J’ai de la chance de travailler avec lui. Je propose les taureaux, nous allons voir les manadiers ensemble, les raseteurs c’est plutôt moi. Mais pour les changements de dernière minute, taureaux et raseteurs, le choix se fait toujours à deux. On est complémentaires, Vincent voit plus le côté spectateurs, moi le côté raseteurs. Ces deux visions différentes s’équilibrent ».

Qualités de l’un et de l’autre ?

V. R. : « Nous avons un rapport de confiance. Qui peut mieux connaître les taureaux que Sabri ? Qui a la vision d’ensemble des raseteurs ? La gestion de la piste ? Il est compétent.

S. A. : «Vincent est exigeant, minutieux dans le travail. C’est un gestionnaire d’entreprise. Et même si c’est mon patron, on peut toujours discuter.

Défauts ?

V. R. (en souriant) : « Sabri a un fort caractère, il est un peu susceptible. Mais il s’améliore au fil du temps.Il n’avait que sa vision de raseteur, maintenant il prend conscience du métier ».

S. A. : « Il a le défaut de ses qualités : l’exigence. Un peu trop impulsif dans les décisions même si après on peut toujours argumenter. Mais boulot c’est boulot ».

Qu’est ce que l’un apporte à l’autre ?

V. R. : « Sabri me fait bénéficier de son savoir technique.Il m’alerte sur certains points notamment dans le choix des taureaux.J’essaie de comprendre, c’est là qu’il m’est indispensable. Après, on partage nos idées et on décide ».

S. A. : « J’ai découvert la vraie gestion d’une entreprise, je vois la rigueur que cela demande, j’apprends. Je rencontre aussi tous les artistes et humoristes que Vincent fait tourner. Ce métier me plaît énormément. Quant aux courses, aujourd’hui je regarde avec une autre vision, nous devons assurer un spectacle...»

PROPOS RECUEILLIS
PAR MARTINE ALIAGA
PHOTO CHRISTIAN ITIER

24/11/2016

CLUB DES ANCIENS RASETEURS

Vendredi 25 novembre 2016

"Z" comme Zerti, Alain, Ludo, Rudolph

blogzerti.jpg

Dimanche passé, les anciens raseteurs se sont réunis pour passer leur traditionnelle et annuelle journée festive au domaine de Méjanes, sur les terres de la manade Ricard. L’occasion de visiter les lieux en petit train, de profiter de vaches emboulées rasetées par de jeunes tenues blanches, avant de passer à l’apéritif et au repas servi dans les salons de l’Hostellerie. Ambiance au rendez-vous bien sûr et à l’heure des cadeaux, un emblématique raseteur et tourneur mis sur le devant de la scène, Alain Zerti. Dans son discours, Jacques Roumajon en profitait pour agrandir l’hommage à toute la famille des Zerti en rappelant : « qu’Alain avait continué à tourner pour ses fils, et une de ses plus grandes joies avait été la victoire de Ludo à la Cocarde d’Or en 1996 ». Alors joignant le geste à la parole, Ludo de détacher le bijou de son cou pour l’offrir à son père. Emotion partagée par tous autour de cette belle famille au grand cœur... les « Z ».

MARTINE ALIAGA
PHOTO JEANNOT RIBOT

 

SAINT-LAURENT-D'AIGOUZE *Jubilé*

Samedi 19 novembre 2016

Avec Denis Labrousse
les copains d'abord

BLOGLABROUSSE.jpg

«Que l'on soit petit raseteur ou grand, c’est la passion qui nous anime», résumera Hadrien Poujol au terme de cet après-midi automnal à Saint-Laurent-d’Aigouze où Denis Labrousse faisait son jubilé. Et c’est bien de passion dont il a été question, en piste ou sur les gradins d’ailleurs, autour de l’ancien raseteur et tourneur qui bouclait en ce samedi, plus de trente ans passés en piste. D’abord une capelado de rêve, ratissant large des années 70 à 2000 avec les anciens très anciens, les anciens plus récents, les nouveaux anciens, plus quelques raseteurs actuels et jeunes pousses. Une capelado pour saluer un homme qui, s’il n’a pas trusté les attributs et les trophées, a accompagné avec ferveur en tant que tourneur nombre de tenues blanches dont Cédric Miralles, Lahcène Outarka ou Hadrien Poujol, tous présents. Une capelado en guise de transmission aussi, faisant raseter côte à côte Hadrien, Joachim, Mathis, sous les yeux de Christian Chomel, en tribune… Cela a du sens.
En piste, les sourires étaient affichés et les plaisanteries amicales descendaient de la présidence tenue avec allegria par Philippe Gibert et plus tard Gérard Muscat. Un seul mot d’ordre se faire plaisir entre amis pour que la der de Denis soit une belle fête et reste un joli souvenir.
Et dès le premier des taureaux menés par Renaud Vinuesa pour les raseteurs en activités, la passion prenait le pas et chacun de se ruer sur les attributs. Joachim Cadenas, Hadrien Poujol, Julien Ouffe, Mathis Meseguer, Sofiane Benamar et tous les autres… La toute jeune génération se faisant déjà remarquer, Denis se démultipliant pour tenir le rythme. Mais c’est bien avec les “jeunes anciens” que l’ambiance s’est débridée. Comme toujours, les figures artistiques se faisaient des plus compliquées, les rires accompagnant les plus téméraires. A l’applaudimètre, Denis Labrousse pour quelques passes acrobatiques ou encore Patrick Laurent, Morade, Khaled, Christophe Triol… et quelques cascades de Rudolph Zerti ou Outarka… Quand au dernier taureau, nommé prémonitoirement à la grande soirée prévue en suivant, Churrascaia, ce sont de drôles d’attributs que Denis a été largement invité à lever. Ce qui lui a valu, pris dans les dentelles, certainement le plus grand coup de barrière de sa carrière. Magnifique jusqu’au bout Denis ! Et avec le sourire toujours!
Cadeaux, petits discours, embrassades, et au moment de l’au revoir, l’émotion qui gagne et étrangle le dernier mot «Merci à tous!»

Texte et photos
MARTINE ALIAGA

02/11/2016

FOURQUES *JUBILE DE SYLVAIN SALINIESI

Samedi 29 octobre 2016

A comme amitié, A comme adieux

fourques,sylvain salinesi,course camarguaise

Anciens raseteurs, raseteurs d’un jour pour l’occasion, ou raseteurs confirmés voire chevronnés, ils s’étaient réunis autour de leur ami arlésien, Sylvain Salinesi pour ses derniers rasets en ce samedi dans les arènes de Fourques.
Tous rassemblés sous les mêmes dénominateurs communs: amitié, sincérité et simplicité - autant de qualités que l’on peut attribuer à Sylvain tout au long de ses 17 ans de carrière dont les 2/3 passés au Trophée des Raseteurs.
Chez les anciens, même si pour certains, les formes corporelles longilignes font partie du passé, les trajectoires élancées des rasets face à Daladel (Lou Pantaï) et Velone (La Vidourlenque) nous remémorent de bons souvenirs. Puis petit moment de relâche, de fous rires avec les novices du raset (amis, amateurs, famille) face à une “bestiolette” de la manade du Pantaï. Elle avait tout compris du pourquoi elle était venue, embarquant fort ses partenaires mais stoppant avant son terme les départs hasardeux des amateurs dont certains eurent énormément de mal à franchir la barrière. Ils ont voulu le faire, ils en ont eu le courage, chapeau !
Après les rafraîchissements, la piste allait être allouée aux raseteurs actuels pour se frotter aux pétillants Fonfon (La Vidourlenque), Mistral (Lou Pantaï), un taureau jeune (Zuniga) et un étalon de Raynaud.
Quant à ses derniers rasets, Sylvain avait souhaité les effectuer avec le retraité (depuis juin) Languedocien de Briaux. Et là, l’un avec des yeux larmoyants, et l’autre en guise de remerciements pour les moments de complicités antérieurs, ils se sont élancés, dans de belles trajectoires terminées par des engagements au-dessus des planches, sous l’air de Bizet et sous les applaudissements…
La remise de souvenirs, en présence du groupe de tradition l’Escolo di Tradicioun de Beucaire a clôturé cette fort belle après-midi avant que Sylvain ne prenne le micro pour ces quelques mots: «Avec mes moyens, pendant 17 ans, j’en ai profité et je ne regrette rien. Merci à vous tous, spectateurs, manadiers, raseteurs et clubs taurins de votre présence»
Ce fut simple, ce fut sympathique, ce fut émouvant, ce fut prenant, à l’image de celui qui vient de clore un chapitre de sa vie en blanc.
Merci Sylvain ! Merci l’ami!

Texte et photos
CYRIL DANIEL

Les participants : anciens raseteurs, Noguera, Malige, Fargier, G. Rado, Dumas, Arnel, Estevan, T. Sanchez. Raseteurs confirmés: Poujol, El Mahoub, Ameraoui, Villard, Mascarin, Zelphaty, Gougeon, Pinter, Ricci, Boudouin, Douville, M. Lopez, Moine, Cadenas.
Présidents de courses : S. Archet de Graveson, N. Nesty de Fourques et C. Daniel de Codognan

23/06/2016

CLASSEMENT DES RASETEURS

LOGOTT.jpg

Parution du 24 juin 2016

Trophée des As - Gr. 1
1. KATIF Ziko (D) 214
2. FAVIER Maxime (G) 185
3. CADENAS Joachim (D) 166,5
4. FOUR Bastien (G) 159,5
5. ALIAGA Jérémy (G) 144
6. ALLOUANI Sabri (D) 143
7. AYME Anthony (D) 120
8. BOUHARGANE J. (G) 116,5
9. RASSIR Sofiane (G) 89,5
10. BELGOURARI Mehdi (D) 86
11. BENAFITOU Ilias (D) 82
12. CHEKADE Amine (D) 74,5
13. ZEKRAOUI Youssef (G) 70
14. OUFFE Julien (G) 67
15. POUJOL Hadrien (G) 55,5
16. ALLAM Fayssal (G) 52,5
17. AUZOLLE Loïc (D) 46
18. CIACCHINI Jérémy (D) 45,5
19. MARTIN Jérôme (G) 42,5
20. VILLARD Benjamin (D) 39,5
21. GLEIZE Alexandre (D) 39
22. BRUSCHET Romain (D) 12
23. FAURE Lucas (D) 10
24. MASCARIN Romain (D) 4
Trophée de l’Avenir - Gr. 3
1. MARTIN François (D) 389
2. MARIGNAN Vincent (D) 328
3. CHARRADE Antoine (D) 276
4. FELIX Vincent (D) 254
4. GAILLARDET Joan (G) 254
6. BERNARD Enzo (G) 205
7. ROBERT Geoffrey (G) 203
8. DUNAN Stéphane (D) 169
8. BRESSY Ludovic (D) 169
10. ZBIRI Smaïn (G) 160
11. MERIC Marvin (G) 147
12. MATEO Ludovic (G) 134
13. PRADIER Yohan (D) 132
14. MARTIN Yannick (G) 128
15. NAIM Yassin (G) 121
16. AMERAOUI Loïc (D) 114
17. SOLER Jérémy (D) 112
18. .DESLYS Joey (G) 65
19. LOPEZ Florian (G) 57
20. MONTESINOS Gabriel (D) 55
21. BENAMMAR Sofian (G) 52
22. MARQUIS Rudy (G) 51
23. VACARESSE Tom (D) 27
24. ORTIZ Rodrigue (D) 19
25. FAVIER Nicolas (G) 17
26. CHAHBOUNE Brahum 10
27. RADO Florian (D) 4
Tr. des Raseteurs - Gr. 2
1. ERRIK Radouane (G) 111
2. BENAFITOU Nabil (G) 103
3. JOURDAN Victor (D) 102
4. CANO Guillaume (D) 82
5. MARQUIER Mathieu (D) 78
6. MAUREL David (D) 70
7. MOUTET Damien (D) 64
8. FOUGERE Dimitri (D) 61
9. CLARION Christophe (G) 49
10. GUYON Rémi (D) 45
11. ALIAOUI Farid (G) 44
12. MOINE David (D) 41
13. CHIG Mohammed (D) 38
14. FERRIOL Jeoffrey (G) 36
15. VIC Jonathan (D) 32
15. SANCHEZ Marc (G) 32
17. MARTIN COCHER D. (G) 31
17. MARTINEZ Damien (D) 31
19. CARTALADE Kevin (G) 27
20. GUIN Romain (G) 25
21. ROIG Thomas (D) 23
21. OUFDIL Hicham (D) 23
23. GAUTIER Anthony (D) 21
24. AROCA Samuel (D) 20
25. SABOT Benjamin (D) 19
26. SABATIER David (D) 17
27. CASTEL Cyril (D) 16
28. OUDJIT Jean-Henri (D) 14
29. MIRALLES Cédric (D) 12
30. RICCI J.-L. (G) 10
31. ALARCON Loïc (G) 9
32. CHARNELET Mickaël (D) 8
32. GOUGEON Mickaël (G) 8
34. RODRIGUEZ Vivien (G) 7
34. IBARRA Rémy (D) 7
34. RUIZ Olivier (G) 7
34. PINTER Jérémy (G) 7
34. CAIZERGUES Kévin (D) 7
39. SANCHIS Boris (D) 5
40. LAURENT J.-Michel (D) 3
41. ELHAJJOUJI Fouad (G) 2
41. LAFARE Jérémy (G) 2
41. PEREZ Yannick (D) 2
41. GARCIA Ludovic (G) 2
41. DUMONT Thomas (D) 2

23:55 Publié dans RASETEURS | Lien permanent | Commentaires (0)

19/03/2016

LES RASETEURS 2016

TROPHÉE DES AS - Gr1
ALIAGA Jérémy (G)
ALLAM Fayssal (G)
ALLOUANI Sabri (D)
AUZOLLE Loïc (D)
AYME Anthony (D)
BELGOURARI Mehdi (D)
BENAFITOU Adil (G)
BENAFITOU Iliass (D)
BOUHARGANE Jamel (G)
BRUSCHET Romain (D)
CADENAS Joachim (D)
CHEKADE Amine (D)
CIACCHINI Jérémy (D)
ERRIK Radouane (G)
FAURE Lucas (D)
FAVIER Maxime (G)
FOUR Bastien (G)
GLEIZE Alexandre (D)
GROS Romain (D)
KATIF Ziko (D)
MARTIN Jérôme (G)
MASCARIN Romain (D)
OUFFE Julien (G)
POUJOL Hadrien (G)
RASSIR Sofiane (G)
VILLARD Benjamin (D)
ZEKRAOUI Youssef (G)

TROPHÉE DES RASETEURS
Gr.2
ALARCON Loïc (G)
ALIAOUI Farid (G)
ANANE Mehdi (G)
AROCA Samuel (D)
BENAFITOU Nabil (G)
BENOIT Benjamin (D)
BINI Benjamin (D)
BOUDOUIN Aurélien (D)
BOURNEL Marc (D)
BOYER Frédéric (G)
CAIZERGUES Kévin (D)
CANO Guillaume (D)
CARRASCO Maxime (D)
CARTALADE Kévin (G)
CASTEL Cyril (D)
CHIG Mohamed (D)
CLARION Christophe (G)
DOUVILLE Thibaud (D)
ELHAJJOUJI Fouad (G)
FERRIOL Jeoffrey (G)
FOUGERE Dimitri (D)
GARCIA Ludovic (G)
GAUTIER Anthony (D)
GOUGEON Mickaël (G)
GUIN Romain (G)
GUYON Rémi (D)
IBANEZ Cyril (G)
IBARRA Rémy (D)
JODAR Emmanuel (D)
JOURDAN Victor (D)
LAURENT Jean-Michel (D)
LOPEZ Mickaël (G)
MARQUIER Mathieu (D)
MARTIN COCHER Damien (G)
MARTINEZ Damien (D)
MAUREL David (D)
MEBAREK Sidi (G)
MIRALLES Cédric (D)
MOINE David (D)
MONDY Romain (D)
MONDY Thomas (G)
MOUTET damien (D)
OLESKEVICH Nicolas (G)
OUDJIT Jean-Henri (D)
OUFDIL Hicham (D)
PAPARONE Nicolas (D)
PEREZ Yannick (D)
PINOT Jérôme (D)
PINTER Jérémy (G)
REY Julien (D)
RICCI Jean -Louis (G)
RODRIGUEZ Vivien (G)
ROIG Thomas (D)
RUIZ Olivier (G)
SABATIER Danid (D)
SABOT Benjamin (D)
SALINESI Sylvain (D)
SANCHEZ Marc (G)
SANCHIS Boris (D)
SANTELLI Michaël (D)
VIC Jonathan (D)

TROPHÉE DE L’AVENIR Gr3
AMERAOUI Loïc (D)
BEN AMMAR Sofian (G)
BERNARD Enzo (G)
BRESSY Ludovic (D)
CHARRADE Antoine (D)
DESLYS Joey (G)
DUNAN Stéphane (D)
FAVIER Nicolas (G)
FELIX Vincent (D)
GAILLARDET Joan (G)
LOPEZ Florian (G)
MARIGNAN Vincent (D)
MARQUIS Rudy (G)
MARTIN Yannick (G)
MARTIN François (D)
MARTINEZ Corentin (D)
MATEO Ludovic (G)
MERIC Marvin (G)
MONTESINOS Gabriel (D)
NAIM Yassin (G)
ORTIZ Rodrigue (D)
PRADIER Yoan (D)
RADO Florian (D)
ROBERT Geoffrey (G)
SOLER Jérémy (D)
VACARESSE Tom (D)
ZBIRI Smaïn (G)

12/11/2015

DECES

Mercredi 11 novembre 2015

Chute mortelle de l'élève raseteur

Mercredi matin, à Saint-Rémy-de-Provence, les élèves de l’école de Châteaurenard rasetaient les jeunes cocardiers emboulés de la manade Blanc, à qui la journée était dédiée pour le 40e anniversaire de l’élevage. Sur une action anodine, Steven Lieballe ratait le saut des planches et faisait une chute en contre-piste, tête la première.

Le jeune homme de 19 ans ne se relevant pas, il était rapidement pris en charge par les ambulanciers, puis, devant la gravité de son état, par les pompiers et le Samu. Steven Lieballe était ensuite emporté en hélicoptère vers l’hôpital La Timone à Marseille où malgré les soins, il succombait dans l’après-midi. La nouvelle de son décès tombait à la fin de la course endeuillant le monde de la bouvine.

Nos très sincères condoléances à sa famille et à ses proches. 

M. A.

27/10/2015

JOURNEE EN MANADE

Samedi 25 octobre 2015

L'école de raseteurs de Baillargues Metropole
au Mas d'Anglas

ecoleraseteurs4.jpg

ECOLERASETEURS2.jpgSamedi dernier, l'école de raseteurs de Baillargues Metropole, menée par Nicolas Triol,  a pris le chemin de la manade Nicollin à la tour d'Anglas (Le Cailar) pour sa sortie de fin de saison. Encadrement, élèves, parents, amis... se sont retrouvés dès le matin pour le déjeuner et la ferrade. Histoire pour les apprentis raseteurs de se frotter aux biou en pays.

Après l'apéritif et le repas, direction le musée de l'élevage. Là, tous - notamment les plus jeunes - ont pu mesurer l'importance de l'histoire de la devise "rouge et verte" et découvrir les origines prestigieuses de ces lignées d'où sont nés 12 Biou d'Or. Porter la tenue blanche, ce n'est pas seulement raseter, c'est aussi s'imprégner du milieu camarguais, en découvrir les origines, pour s'ancrer dans son histoire et écrire l'avenir dans le respect des hommes et des taureaux qui le portent.

MARTINE ALIAGA
PHOTOS PIERRE SERRANE ET VALERIE LAURIER

ecole de raseeurs baillargues metropole,manade nicollin,course camarguaise

ecole de raseeurs baillargues metropole,manade nicollin,course camarguaise

*****************************

25/10/2015

REMOULINS *JUBILE*

 remoulins,jubilé grammatico,course camarguaise

Samedi 24 octobre 2015

Dernière course de Fabien Grammatico :

sur l'air "des copains d'abord"

remoulins,jubilé grammatico,course camarguaise

 C’est un homme bien, apprécié, respectueux et fiable qui quitte sa tenue blanche. Et les arènes bien remplies se sont levées pour accompagner son dernier tour de piste. Entre rires et beaucoup d’émotion partagée, Fabien Grammatico termine sa carrière sur cette belle image. Il n’a oublié personne à l’heure des remerciements, son copain d’enfance, sa compagne, ses parents, ses proches, ses amis raseteurs et bien sûr le public venu en nombre. L’après-midi a commencé sur une capelado impressionnante de plus d’une trentaine de raseteurs (jeunes et moins jeunes), et les premières émotions pour Fabien à la lecture de sa carrière par Didier Gaillard. 

Avec au micro en alternance, les présidents de course de pistes où Fabien a raseté bien des fois, la complicité visible entre les hommes ne se démentait pas pour raseter les 2 premiers taureaux emboulés (Chaubet du Joncas et Batistou de Pla) qui ont vu déferler sur eux les vagues blanches plus ou moins stylées, mais toujours entreprenantes. 

 remoulins,jubilé grammatico,course camarguaise

Fabien avec Forain

 Le rythme ne faiblissait pas, rythmé par les Carmen, pour les 6 cocardiers en pointe suivants, bien choisis et tous très participatifs. Dingo (Blatière-Bessac).- Très bon partenaire pour des séries soutenues jusqu’aux planches. Auzias (Guillierme).- Spectaculaire à souhait par des arrivées tempétueuses. Pétillant et vaillant, il laisse ses 2 ficelles à Villard. Numa (La Galère).- Jeune et fougueux, rapide dans ses interventions. Droite - gauche, sans refus et un moral à toute épreuve.

Tarpon (Plo).- Se livre bon train avec générosité sous le tempo rapide des blancs. Lansac (Fournier).- Honore tous les cites. Combatif à l’extrême, jusqu’à se greffer après Moine, Guyon... Tenace, attentif, concluant.. Bref très intéressant. Quant à Forain (Joncas), c’est avec panache et vaillance qu’il vient fort pour des coups aux planches engagés. Le dernier, pour son nouveau pelot, Fabien Grammatico, sous les applaudissements.

Ce fut un très beau jubilé, il y eut des larmes, des rires et beaucoup d’amitié partagée.

Texte et photos
MARTINE ALIAGA

 remoulins,jubilé grammatico,course camarguaise

▼ Avec Dingo de Blatière-Bessac

Entrée : plein. Organisateur : Union taurine. Présidents de course : D. Gaillard, P. Sabatier, L.Allemand, N. Beltri, S.Ferrand, A.Laget, A.Paillet. Plus d’une trentaine de raseteurs et de tourneurs à la capelado (en gras ceux qui ont raseté en pointe). Parmi lesquels : Moine, Zerti, Estevan, Violet, Martin Cocher, Villard, Zucchelli, Gougeon, Ginoux, Ricci,  Bruschet, Guyon, Bellagama, Khaled, Dunan, Rouveyrolles, Muscat, D. Martinez, Savajano, Dumas, Ouffe, Fouad, Artal, Ruiz, Paillet, Gauthier, Mombel (et certainement quelques autres).... et Grammatico. 

 

 

23/10/2015

REMOULINS *JUBILE*

Samedi 24 octobre 2015

Fabien : jamais sans les taureaux

Ce samedi, le raseteur Grammatico rangera sa tenue blanche et endossera celle de manadier au Joncas à Saint-André-d’Olérargues

fabien grammatico,raseteur,manade du joncas,course camarguaise« Ma tête voulait encore mais mes jambes ne suivaient plus, je ne peux plus faire les rasets que j’aime, alors j’arrête la piste », explique Fabien Grammatico. A 36 ans, le raseteur analyse brièvement sa carrière : « J’ai raseté pour me faire plaisir, je me suis adapté à tous les taureaux, j’ai eu la chance de me mesurer à Tristan, Virat, Camarica... J’ai levé des attributs sur chacun ». Pas de regret, au terme de 20 ans de carrière, juste le constat, « Je suis fier de mon parcours mais à partir de 2002, j’ai enchaîné les blessures (cheville, genou, poumon, hématome au crâne NDLR), je n’ai plus fait de saison complète ». Dommage, car le droitier est doué, en témoigne son itinéraire : 1995, débuts à l’école de raseteurs de Saint-Rémy puis de Saint-Gilles. En 1997, courses de protection (Ligue). 1999, Fabien se classe 5e au Trophée de l’Avenir, 2e en 2000. A son actif, entre autres, Palme d’Argent, Trophée des Charretiers, Gland d’Or, Margueritte d’Or... 2001 est certainement son année majeure, pour preuve sa victoire à la Cocarde d’Or encore dans tous les esprits avec Sabri Allouani pour concurrent et Perolen de Ribaud en arbitre. Sa présence aux As fait le bonheur des organisateurs et du public qui apprécie son style sobre, courageux et efficace. A partir de 2008, c’est le Trophée des Raseteurs qui va profiter de ses qualités de crochetteur et d’homme droit dans ses bottes, respectueux de ses engagements.

Parallèlement, Fabien voue une passion à l’élevage. En pleine ascension crochet en main, le rasible devient aussi gardian à la manade du Joncas (2000-2006) et noue avec le manadier Patrice Brouillet, une relation toujours pérenne. 

Ex-raseteur, néo-manadier

En 2014, les affaires se concrétisent avec des projets d’installation à Saint-André-d’Olérargues. « Patrice souhaitant prendre du recul, alors je me suis investi, je me charge désormais des taureaux. Il a créé une race, nous avons la même vision de la sélection. Et comme je connais les familles, je vais, autant que possible, essayer d’améliorer les qualités des cocardiers ».

Le néo-manadier sait qu’il peut compter sur les taureaux déjà prêts : « les 800 et 900 fonctionnent et il y a du matériel derrière ». Reste à trouver la confiance des organisateurs. Rien d’insurmontable pour les nouveaux Joncas qui vont certainement profiter des liens tissés par le raseteur. Du travail en perspective, une aubaine pour Fabien : « Avoir ces projets-là, ça va m’aider à quitter ma tenue blanche, la manade m’occupe et me fait passer à autre chose. Heureusement, car je pense que ça va être dur de ne plus préparer mon sac le dimanche... ». 

Samedi, à Remoulins où là aussi les liens sont forts avec l’Union taurine, Fabien Grammatico a donné rendez-vous à tous ses amis raseteurs, «ceux avec qui j’ai partagé des choses en piste ». 

A partir de 14 h, il y aura des emboulés puis la course en pointe. « J’ai pris des taureaux agréables pour que tout le monde se régale et que ce soit la fête ». Et au final, Fabien invite à trinquer lors d’un vin d’honneur.

MARTINE ALIAGA

Samedi 24 octobre, à partir de 14 h, 8 €, 2 taureaux emboulés et la course avec : Le Joncas : CHAUBET - FORAIN - Guillierme : AUZIAS - La Galère : NUMA - Blatière-Bessac : DINGO - Plo : TARPON - Fournier : LANSAC - Pla : BATISTOU. Raseteurs : assurés.