Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

22/06/2018

CLASSEMENT DES RASETEURS

Vendredi 22 juin 2018

TROPHEE DES AS

1. CHEKADE Amine (D) 73,50 points

2. CADENAS Joachim (D) 58

3. CIACCHINI Jérémy (D) 51

4. KATIF Ziko (D) 47,50

5. CHARRADE Antoine (D) 44

6. FOUR Bastien (G) 38

7. ROBERT Geoffrey (G) 34

8. RASSIR Soufiane (G) 33,50

9. ALLOUANI Sabri (D) 21

10. OUFFE Julien (G) 18

11. AUZOLLE Loic (D) 16,50

12. MARIGNAN Vincent (D) 16

13. ERRIK Radouane (G) 14,50

14. DUNAN Stéphane (D) 14

15. BRUSCHET Romain (D) 13

16. MARTIN Jérôme (G) 11

17. MARQUIS Rudy (G) 10,50

18. AYME Anthony (D) 10

19. ALIAGA Jérémy (G) 9

20. ALLAM Fayssal (G) 8

21. ZEKRAOUI Youssef (G) 6

22. BOUHARGUANE Jamel (G) 5

23. NAIM Yassin (G) 3,00

TROPHEE DE L’AVENIR

1. FOUQUE Romain (D) 56

2. BERNARD Enzo (G) 51

3. BRESSY Ludovic (D) 41

4. GARCIA Florentin ((D) 38

5. LAURENT Vincent (D) 30

5. AMERAOUI Loïc (D) 30

7. ZBIRI Smaïn (G) 28

7. MARTIN Yannick (G) 28

9. ZELPHATI Charly (G) 26

10. MERIC Marvin (G) 17

11. EL MAHBOUB Youssef (G)16

12. CASTELL Tristan (D) 14

13. LAURIER Pascal (D) 12

14. BAKLOUL Jawad (G) 11

15. BRUNEL Alexis (G) 10

16. CHEBAIKI Hedi (G) 7

16. BENAMMAR Sofian (G) 7

18. JAUBERT Florent (D) 3

19. LOPEZ Florian (G) 2

19. FAVIER Nicolas (G) 2

TROPHEE HONNEUR

1. CLARION Christophe (G) 50

2. GAILLARDET Joan (G) 45

3. FOUGERE Dimitri (D) 37

3. PRADIER Yoan (D) 37

5. MONTESINOS Gabriel (D) 35

6. MATEO Ludovic (G) 33

7. MOUTET Damien (D) 31

8. ALIAOUI Farid (G) 28

9. VIC Jonathan (D) 26

9. JOURDAN Victor (D) 26

11. MARTIN COCHER Damien (G) 22

11. OUDJIT Jean-Henri (D) 220

13. GOUGEON Mickaël (G) 21

14. VACARESSE Tom (D) 20

14. GAUTIER Anthony (D) 20

16. MOINE David (D) 18

17. GARCIA Ludovic ((G) 17

18. RICCI Jean-louis (G) 13

19. LAFARE Jérémy (G) 12

19. FAURE Lucas (D) 12

21. CHIG Mohamed (D) 11

22. MARQUIER Mathieu (D) 9

22. PINTER Jérémy (G) 9

22. SANCHIS Boris (D) 9

25. AROCA Samuel (D) 8

26. REY Julien (D) 7

27. MIRALLES Cédric (D) 6

27. ORTIZ Rodrigue (D) 6

27. ALARCON Loïc (G) 6

30. BENAFITOU Nabbil (G) 5

31. SANCHEZ Marc (G) 5

31. SABDE Freddy (G) 5

33. MARTINEZ Damien (D) 4

34. RODRIGUEZ Vivien (G) 3

35. FERRIOL Joffrey (G) 2

35. VILLARD Benjamin (D) 2

01/06/2018

ENTRETIEN

Vendredi 1er juin 2018

Après s'être blessé en janvier

Joachim Cadenas :
"J'ai hâte d'y être"

Le raseteur reprend le crochet ce dimanche à Beaucaire

IMG_2082.JPGBlessé depuis janvier (à une course d’entraînement), Joachim Cadenas retrouve le chemin des pistes, ce dimanche à Beaucaire. Mercredi nous avons rencontré le jeune homme de 23 ans lors d’une de ses séances d’entraînement. L’occasion de connaître un peu mieux ce raseteur qui transmet tant d’émotions aux gradins.

Joachim, où avez-vous commencé à vous intéresser aux taureaux ?

J’habitais un petit village près d’Arles, Mas Thibert, Tout jeune, j’allais aux courses camarguaises avec mes copains, mes oncles, j’allais en manades, aux ferrades. J’ai commencé à raseter chez les manadiers (Laurent, Bon, Chapelle, Fabre-Mailhan, etc.) et aussi quelques vaches emboulées. Et surtout voir les taureaux en pays. Après, j’ai fait l’école de raseteurs d’Arles, les Ligues, l’Avenir puis les As depuis 2016.

Vous avez été blessé cet hiver, quels ont été les dégâts et comment avez-vous géré votre convalescence ?

J’ai été blessé le 23 janvier 2018, une rupture des ligaments croisés postérieurs au genou et distension du ligament latéral. Ce fut très douloureux et j’ai eu peur pour la suite de ma carrière. Je suis resté trois semaines couché, puis commencé la rééducation sur Arles, un mois et demi à Cap Breton plus des soins spécifiques et très pointus auprès de docteurs à Lyon et Perpignan. J’ai repris l’entraînement depuis peu.

Comment se présente cette course de dimanche ?

Dimanche, j’attaque direct sur une finale (Le Muguet d’Or à Beaucaire), avec certains taureaux à découvrir à ce niveau. J’ai hâte de retrouver les sensations, de prendre du plaisir et bien sûr de transmettre aux spectateurs. Après j’essaie de me couper un peu de tout ce qu’on me dit, je sens l’attente du public et je le comprends. Ça rajoute une pression en plus de celle que je me mets moi-même. Mais c’est de la bonne pression. J’essaie de ne pas faire la course avant la course, les taureaux même ceux que tu connais bien, n’ont parfois pas le même comportement d’une fois à l’autre.

Vos ambitions sur la saison ?

Je vais faire attention, préserver mon physique, raseter les plus grandes courses, surtout le dimanche...

Vous faites équipe cette année avec Didier Dunan, pourquoi lui ?

Je le connais bien et depuis longtemps. Déjà à l’école taurine, il nous conseillait. Il est super gentil et il a une grande connaissance. Avec lui, je suis en confiance.

En règle générale, comment voyez-vous la course camarguaise ?

Il faut évoluer dans le bon sens, être positif. Que le public se régale. Il faut qu’il y ait de l’émotion aux arènes. La compétition peut créer l’émotion et le spectacle. Et donner une bonne image.

Propos recueillis
par Martine Aliaga

* Dimanche, à Beaucaire, finale du Muguet d’Or.

13/04/2018

FFCC

Vendredi 13 avril 2018

Gérald Rado en mission

IMG_0662.JPGExpérimenté : 12 ans de piste en tant que raseteur, 7 ans tourneur. Pédagogue : éducateur de l’école de raseteurs d’Arles depuis 25 ans. Bon gestionnaire : en charge des courses camarguaises depuis 15 ans en Arles auprès de la famille Jalabert... Gérald Rado a été choisi par la FFCC pour une mission d’un an, à charge pour lui de suivre la compétition, d’organiser les grilles des courses et de gérer les points des raseteurs. La responsabilité de la compétition Trophée Taurin Midi Libre-La Provence - FFCC étant confiée à Serge Sastre. Rencontre avec Gérald Rado, un homme jovial et « carré » pour qui la course camarguaise n’a pas beaucoup de secrets.
Vous êtes issu d’une grande famille de raseteurs, quelle a été votre carrière ?
Effectivement il y a beaucoup de raseteurs dans la famille. Celui qui a été au sommet c’est Georges. Moi j’ai eu une carrière honorable mais très tôt j’ai fait le choix d’organiser et de transmettre comme avec les élèves de l’école d’Arles.
En quoi la mission que vous a confiée la FFCC vous intéressait-elle ?
Je veux tout faire pour que la course camarguaise avance. J’ai de l’expérience, je connais tout le monde, et surtout je suis carré ! Il y a des règlements, ils sont les mêmes pour tout le monde. Une grande majorité travaille très bien qu’ils soient raseteurs, tourneurs, manadiers ou organisateurs, et quelques-uns seulement font n’importe quoi. ça peut s’arranger. C’est un poste de contact, d’organisation, ça me plaît.
Concrètement en quoi consiste le poste ?
Je dois veiller à ce que les grilles des courses soient complètes, récupérer les points des raseteurs auprès des délégués et les comptabiliser, gérer les anomalies s’il y en a et travailler sur le bon déroulement de la compétition.
Vous avez attaqué par quoi ?
J’ai rencontré les raseteurs, les manadiers et la discussion s’est instaurée. Il y a toujours des obstacles à franchir. On a besoin de tout le monde pour avancer. J’ai du recul sur les situations et je pense qu’on peut désamorcer les conflits en amont.Il ne faut pas avoir peur de discuter. S’il y a des anomalies en piste, il faut qu’elles soient transmises à la FFCC (un mail a été créé : compétition.ffcc@gmail.com), où elles seront étudiées. Il y a beaucoup de travail pour accorder tout le monde, mais j’ai confiance, on va avancer.


PROPOS RECUEILLIS
PAR MARTINE ALIAGA


Info FFCC : jeudi 19 avril, 19 h, salle Bizet à Vauvert, les licenciés ont été convoqués pour une assemblée générale ordinaire (adoption du nouveau règlement disciplinaire) et une AG extraordinaire (transfert du siège de la FFCC au Scamandre).
L’Ass. des manadiers raço di biòu a demandé, par courrier à la FFCC, « une plus ample réforme de la compétition et une révision du quota des raseteurs en piste ».
« Les ficelles à 3 points, l’arrêt des coefficients, les prix aux meilleurs raseteurs feront baisser la pression sur les taureaux », estime en réponse la FFCC, qui « envisage d’autres changements mais à plus longue échéance ». La discussion continue.

09/04/2018

BLESSE

Lundi 9 avril 2018

David Maurel blessé par Ténor

VallabreguesLISTOUNMAURELPHGM.jpg

David Maurel. Photo archive de Georges Martin

Les spectateurs de la course à Graveson samedi, ont été frappés par l'accident survenu en piste.
Le chroniqueur Angélique a écrit : " Le raseteur David Maurel fut victime d'une bagarre interminable avec le 3e taureau de cette complète de la manade Fournier - Ténor - alors qu'il avait glissé au sol. Deux coups de corne dans chaque cuisse et une vertèbre fragilisée nécessitant la pose d'une broche à l'hôpital Nord de Marseille. Un bilan "assez" rassurant au vu du moment bouleversant vécu en piste "

Des blessures multiples pour le raseteur : une vertèbre cassée, 1 coup de corne à chaque cuisse, fracture au sternum, des dents cassées et de nombreuses contusions.


Tous nos voeux de bon rétablissement à David.

24/01/2018

RASETEUR *REPRISE*

Mercredi 24 janvier 2018

Freddy Sabde : la reprise !

Il avait arrêté sa carrière en 2013 mais l'appel de la piste est le plus fort. Freddy Sabde a décidé de reprendre le crochet. Le gaucher s'est inscrit au groupe Honneur et se tient à la disposition des organisateurs de courses de vaches, tau ou Avenir. Son contact : 06 50 17 60 03.

10/11/2017

FFCC

Vendredi 10 novembre 2017

Les jeunes sensibilisés
aux droits et devoirs

bellegardeecoleffccphci.jpg

Les nouveaux stagiaires 2018

Un des axes forts du projet sportif fédéral - à savoir l’accompagnement des élèves des écoles de raseteurs - s’est concrétisé en cette fin de saison par plusieurs manifestations. D’abord, un stage de perfectionnement de trois jours (24 au 26 octobre) au Scamandre. Puis le 4 novembre, à Bouillargues où, après des présélections organisées à Bouillargues, Aimargues, Baillargues, Noves, Vendargues, Montfrin et Sommières, les quinze nouveaux stagiaires pour les Ligues 2018 ont été présentés.

▼ A Gallician, les jeunes des écoles de raseteurs

ffccstagescamandre.jpg

A Gallician, les 14 élèves ont été sensibilisés au respect des différents interlocuteurs de la course camarguaise dont les taureaux. Ils ont reçu des informations sur le dopage et l’hygiène du sportif et ont pu échanger avec le manadier Jacques Blatière et l’ancien raseteur Jean-Marc Tognetti. Un travail technique complémentaire a pu être réalisé avec l’apport de la vidéo et des taureaux des élevages Vinuesa et Raynaud ont permis la concrétisation pratique des nouveaux acquis.

La commission sportive a, elle, sélectionné quinze élèves (après en avoir supervisé 30 de 9 écoles différentes) sur leurs qualités techniques, leur état d’esprit et leur comportement, après 7 courses, où 13 manades ont fourni le bétail adéquat. Lors de la dernière course à Bouillargues le 4 novembre, le bétail emboulé des manades Thibaud, Occitane, Hervas, Didelot, Le Rhône, Saint-Pierre et Le Joncas ont permis aux -encore - élèves de s’exprimer. En 2018, ils rasèteront « cornes nues » en Ligue.

A l’issue, Hadrien Poujol, président de la FFCC, a remercié « Benjamin Bini, responsable de la commission sportive, et Cyril Garcia, cadre technique sportif, et a tenu à saluer le travail des présidents et éducateurs des écoles de raseteurs, vecteurs des traditions et des valeurs de la course camarguaise ».

MARTINE ALIAGA
PHOTOS FFCC et CHRISTIAN ITIER

LES STAGIAIRES 2018

DSC_2445.JPG

A Bouillargues, le cocardier du Joncas N.854
et l'élève Lucas Lopez

se sont distingués

Ils rasèteront en Ligue la saison prochaine :

Anthony Denis et Hugo Dunan de l’école de raseteurs d’Arles.

Karim Chéli, Lenny Tissinier de Baillargues.

Rémy Chevalier, David Guerrero et Lucas Lopez de Bouillargues.

Kilian Martinez, Alexandre Roux de Fos.

Thomas Andrieu, Dorian Friak, Mathis Meseguer, de Mauguio.

Tom Charrade de Sommières.

Florian Ranc de Saint-Gilles. Tristan Isard de Saint-Laurent-d’Aigouze.

30/10/2017

ARAMON

Course du samedi 28 octobre 2017 - Jubilé de Rémi Guyon

RELICAPELADO_2 (1).jpg

Ovation à un raseteur d'Honneur

REMIbogastaboi_3 (1).jpg

Avec Gastaboï, dernier échange

REMITOURHONNEUR_3.jpg« Je voulais raseter encore une dernière fois pour que vous vous rappeliez de moi tant que je suis en forme », dédicace Rémi Guyon à son public venu en nombre pour son jubilé.
Malgré un vent violent et réfrigérant, les spectateurs ont pratiquement rempli les arènes aramonaises et les copains de piste ont accompagné le raseteur qui, après 11 ans de tenue blanche, mettait un terme à sa carrière. Infatigable travailleur, respectueux des afeciouna et des organisateurs, Rémi le compétiteur, la locomotive, le courageux, le raseteur de caractère va manquer à la course camarguaise. Lui n’a oublié personne dans des remerciements où l’émotion a parfois étranglé la voix : à son père, sa famille d’adoption, la Félix family (équipe autour de Thierry Félix), ses tourneurs (Dany, Fred, Icham, Déde et Michel Lizon pendant 9 ans), les organisateurs devenus des amis, les présidents de course (11 se sont succédé au micro), Fanny sa compagne, Numa, Léo, Max ses enfants...
En piste, affublées du sac à dos fétiche de l’Aramonais, 60 tenues blanches attendaient Rémi, sous les applaudissements des spectateurs debout.
Puis gardians et non raseteurs se sont frottés aux deux vaches emboulées (Poussinette de Gillet et Licorne du Pantaï) qui leur étaient dédiées. Elles en ont vu de toutes les couleurs, des écarts, des « quite », des soleils, des figures improbables, quelques gadins et beaucoup de rigolade. Si si, j'ai les photos (voir ci-dessous)
Pelo de Caillan et Jérôme de Didelot-Langlade, emboulés eux aussi, ont défié les anciens tourneurs et anciens raseteurs, façon Cocarde d’Or.
2000 rasets et un vol plané plus tard pour Sabatier, et la course passait « en pointe » avec Mouret. Le cocardier de Fournier, par son placement et ses ripostes jusqu’au ras des planches, se montrait à la hauteur voire dangereux avant de se caler davantage. Magnan de Saint-Pierre, très participatif, généreux dans les enchaînements et se cabrant parfois en finition, mettait de l’ambiance.
Bouillarguais de Félix permettait aux artistes d’allonger les trajectoires tandis que Jougaire de Fabre-Mailhan montant le ton aux ficelles, appuyait aux planches jusqu’à coincer le pied de Rémi Guyon. Rapide et remuant, Zalguendo de La Galère, passait le pitre à plusieurs reprises sous les demandes brillantes de Robert. Forain du Joncas mettait les gaz dans des enchaînements rythmés, où Rémi, glands dans le crochet, mettait un point d’honneur à raseter encore et encore. Gastaboï, toujours aussi vaillant et généreux, accompagnait le raseteur et lui offrait sa dernière ficelle.
Bravant le froid, personne n’avait quitté les étagères pour remercier Rémi de son investissement.
Qui a beaucoup donné, recevra énormément ! Rémi a offert son cœur et son corps aux taureaux, l’aficion lui a renvoyé de l’amitié, de l’affection, de la reconnaissance... Samedi, à Aramon, un raseteur d’Honneur a terminé sa carrière, la course camarguaise lui a dit merci !


MARTINE ALIAGA

Photos CHRISTIAN ITIER et MALI

Course du samedi 28 octobre. Entrée : presque plein. Org. CTPR. Présidents (taureaux en pointe) : Moucadel, Servière, Roumajon, Chabanon, Laget, Paillet, Gonfond. Raseteurs et tourneurs : les amis de Rémi Guyon.

Emboulés juste pour rire

▼ Camille Félix "sauvée"
par Jeoffrey Robert

aramon,remi guyon,course camarguaise

aramon,remi guyon,course camarguaise

▼ Quatre Félix en piste, Vincent, Camille, Thierry,
et le grand-père qui n'a pas pu s'empêcher
d'en tenter un

 aramon,remi guyon,course camarguaise

▼ André
forza Remoulins !

aramon,remi guyon,course camarguaise

▼ Hubert la classe !

aramon,remi guyon,course camarguaise

▼ Heu... Jérôme est-ce bien raisonnable !

aramon,remi guyon,course camarguaise

▼ Félix... encore !!!

aramon,remi guyon,course camarguaise

******************************

 

27/10/2017

ARAMON *JUBILE DE REMI GUYON*

Ce samedi 28 octobre, 14h30, 8€
le raseteur aramonais mettra fin à 12 ans de carrière

« Des taureaux pour se régaler
dans une bonne ambiance »

rémi guyon,course camarguaise

Arrêter oui, mais partir sur une belle note. Rémi Guyon n’a jamais fait de la figuration en piste, ce n’est pas à 34 ans qu’il va commencer. « Mon physique me fait défaut, j’ai mal partout surtout aux genoux, et puis j’en ai un peu marre, la mentalité ne me plaît plus ».
Lucide sur sa carrière, l’Aramonais remonte les années : « J’ai commencé à raseter tard, quelques mois à l’école d’Arles puis en Ligue, en 2006 à l’Avenir (3 ans), l’année 2009 aux As puis au Trophée des Raseteurs. Aux As je ne voulais pas y aller, j’avais pas la capacité de raseter en grande piste.80 rasets à Montfrin et 10 à Lunel ça n’a rien à voir. Et puis moi, j’aime l’ambiance, rigoler aux vestiaires, parler aux spectateurs, rester après la course...»
Lucide sur la course camarguaise en général : « L’organisateur, il te paye pour ton travail en piste, et le spectateur vient pour voir des rasets. Si tout le monde respectait ça, il n’y aurait pas de problème ».
Lucide sur son caractère : « Moi je n’aime pas perdre, quand je suis en piste c’est pour gagner. Mais après la course, c’est fini, je vais boire un coup avec tout le monde ».

Et en 12 années de piste, Rémi a emmagasiné de belles rencontres. Avec les clubs taurins et les spectateurs notamment à Remoulins : « Ce sont mes arènes de cœur, j’ai fait carrière là-bas, le public m’y a toujours soutenu », mais aussi à Montfrin, Paluds-de-Noves, Vallabrègues, Aramon, Jonquières, etc. Il n’oublie pas non plus les manadiers, les gardians... Mais au moment de tourner la page, reviennent aussi les mauvais jours : « C’est dur les taureaux ! Les blessures - presque une par an -, les doutes pour revenir après... Tu as besoin des autres, des proches surtout (mon père, mes petits Numa, Léo, Max, leur mère), d’un groupe d’amis comme celui que nous formons avec Thierry Félix, c’est une petite famille, on s’aide psychologiquement quand ça va moins bien...Des raseteurs avec qui on a des affinités comme Martin Cocher, Grammatico, Ricci ou Nabil Benafitou, on a fait carrière ensemble, et quand c’était dur on se donnait la main... Mes tourneurs notamment pendant 8 ans, Michel Lizon... ».

Samedi, amis de piste ou autres, ils seront tous aux côtés de Rémi. Et ce qu’espère le prochain retraité : « C’est que le public vienne, parce que ça me récompenserait de mes 12 ans de piste. J’ai préparé une après-midi à la bonne franquette, des taureaux pour se régaler, que personne ne se fasse mal... L’ambiance sera bonne et on trinquera tous ensemble à la fin. »

MARTINE ALIAGA
PHOTO C. ITIER

rémi guyon,course camarguaise


Les Trophées de 12 ans de piste :
impressionnant !


Archives Yves Granier

2006

1er du Souvenir Mattei le 19 Août à Redessan.

Prix du Jour le 22 Août à Redessan
Meilleur animateur de la finale du 30ème Trophée de la St-Roch le 3 Septembre aux Palud de Noves
2007
1er du 3e Trophée Robert Cazolive le 3 juin à Aramon
1er du Souvenir Jean Cavalier - Pierre Brunel le 23 Juin à Milhaud
1er du 8e Souvenir Michel Beltrando le 29 Juillet aux Palud de Noves
1er du 31e Trophée de la St-Roch le 2 Septembre aux Palud de Noves
Meilleur animateur du 2e Trophée de la Vigne et des Etangs le 8 Sept à Villeneuve les Maguelone
1er de la 20e Coupe des petits manadiers le 28 Octobre à Cabannes
2008
1er du 4e Souvenir Robert Cazolive le 7 Juin à Aramon
1er du 25e Raisin d' Or  le 15 Juillet à Jonquières St-Vinçent
1er du 34e Souvenir Louis Gros  le 23 Juillet à St-Cristol
1er du Souvenir Paul Andrieu  le 24 Août à Lattes
1er du 40e Bioù d' Argent le 31 Août à Aramon
Meilleur raseteur de la Finale du 6e Svr Jeannot Cambi le 20 Septembre à Vallabrègues
1er du 5e Souvenir Lucien Volle le 21 Septembre aux Stes-Maries
2009
1er du 3e Trophée des Brasérades le 2 Mai à Castries 
2ème du 33e Trophée de la St-Roch le 6 Septembre aux Paluds de Noves
Meilleur raseteur de la Finale du 33e Trophée de la St-Roch le 6 Septembre aux Palud de Noves
1er du 2e Souvenir Alain Crouzet le 8 Novembre Mai à Gallargues le Montueux
2010
1er du 5e Trophée des Brasérades le 24 Avril à Catries
2e du 4e Souvenir Jeannot Cambi le 12 Juin à Vallabrègues
1er du 5e Trophée Henri Aubanel le 15 Juillet à Aimargues
2e de la 22e Cerise d' Or le 2 Juillet à Remoulins 
1er du 11e Souvenir Michel Beltrando le 25 Juillet aux Paluds de Noves 
1er du 52e Gland d' Or S. P. V.  le 3 Août à Montfrin
1er Prix du 105e Anniversaire du C.T. Lou Ferri  le 12 Septembre à Aigues-Vives
1er Prix du 42e Bioù d' Argent et Trophée des Commerçants le 19 Septembre à Aramon
1er Prix du 16e Trophée des Vignerons le 1er Novembre à Vendargues
1er du 3e Souvenir Alain Crouzet le 14 Novembre à Gallargues le Montueux
2011
Blessé
2012
1er du 10e Trophée Jeannot Cambi le 9 Juin à Vallabrègues
1er du Trophée Henri Aubanel le 14 Juillet à Aimargues
1er des 90 ans du C. T. Aramonais le 22 Juillet à Aramon 
Meilleur animateur du 35e Raisin d' Or le 2 Août à Jonquières-St-Vinçent
2ème du 54e Gland d' Or S. P. V. le 7 Août à Montfrin
1er du 28e Svr Christian Mestre - 1er Svr Nicole Cartalade le 11 Août à Vauvert
1er du 35e Trophée de la Corne d' Or le 20 Août à Eyragues
Meilleur raseteur de la 5e Devise d' Or - Souvenir Lucien Peyron le 21 Août à Redessan
1er du 5e Trophée  Régis et Régine Chauvet le 28 Août à Noves 
1er du 36e Trophée de la St-Roch le 2 Septembre à Paluds de Noves
1er du 44e Trophée du Bioù d' Argent le 3 Septembre à Aramon
1er du Trophée des Raseteurs le 6 Octobre au Crès
2013
1er du 30e Souvenir Jean Pagès le 5 Mai à Vauvert 
1er du 10e Trophée Jeannot Cambi le 11 Juillet à Vallabrègues
1er du Trophée des Commerçants le 14 Juillet à Générac
1er du 55e Gland d' Or le 6 Août à Montfrin
2014
1er du 2ème Souvenir André Bourzes - Aimé Rigon le 14 Juin à Beauvoisin
1er du 13e Trophée Jeannot Cambi le 10 Juillet à Vallabrègues 
Meilleur animateur de la Finale du 29e Raisin d' Or le 31 Juillet à Jonquières St-Vincent
2e Prix du 56e Gland d' Or S. P. V le 5 Août à Montfrin
1er du 7e Trophée Chauvet le 2 Septembre à Noves
Meilleur animateur de la Finale du 29e Raisin d' Or le 31 Juillet à Jonquières St-Vincent
Meilleur animateur de la 38e Finale du Trophée de la St-Roch le 7 Septembre aux Paluds de Noves
Meilleur animateur de la 34e Finale des Vaches Cocardières le 20 Septembre au Grau du Roi
1er Prix du 47e Trophée des Raseteurs le 4 Octobre à la Grande Motte
2015
1er du 5e Souvenir Pierre Linarès  le 8 Mai à Marguerittes
1er du 2e Trophée du Saule le 14 Juin au Cailar
1er du 14ème Trophée Jeannot Cambi le 3 Juillet à Vallabrègues
1er du Challenge St-Vinçent le 15 Juillet à St-Andiol
1er du Trophée Henri Aubanel le 18 Juillet à Aimargues
1er Prix du 57e Gland d' Or S. P. V le 4 Août à Montfrin
1er du Trophée de la Saladelle le 31 Août au Cailar
1er du 46e Trophée du Bioù d' Argent le 7 Septembre à Aramon
Meilleur animateur de la 46e Finale du Bioù d' Argent le 7 Septembre à Aramon
Meilleur animateur de la 35e Finale des Vaches Cocardières le 12 Septembre à St-Martin de Crau
1er du 28e Trophée des Charetiers le 21 Septembre à Rognonas
Meilleur animateur de la 28e Finale du Trophée des Charetiers le 12 Septembre à St-Martin de Crau
3e Prix du 48e Trophée des Raseteurs le 3 Octobre à St-Rémy de Provence
2016
1er du 6e Souvenir Roger Pauleau le 14 Août aux Palud de Noves
1er du 15e Souvenir Piérry Gibert le 21 Août à Lansargues
Meilleur animateur du Souvenir Françis Chaine le 4 Septembre aux Paluds de Noves
2017
1er Prix du Souvenir Paul Trinquier le 14 Mai à Remoulins
2e Prix du Trophée Louis Lacroix et Joseph Roumieux dit '' Le Zé '' le 18 Juin à Vallabrègues.
25 juillet, meilleur animateur de la Cerise d'Or
1er Prix du 59e Gland d' Or S. P. V le 8 Août à Montfrin 
2e Prix du 50e Trophée des Raseteurs le 30 Septembre aux Palud de Noves.

*************

23/10/2017

LANSARGUES * JUBILE D'ADIL BENAFITOU *

Course du samedi 21 octobre 2017

Une chaleureuse ambiance

adil benafitou,course camarguaise

De l'émotion, quelques larmes à la capelado
puis beaucoup de sourires et de rires

adil benafitou,course camarguaiseAu terme de 20 ans de piste (dont 16 ans aux As), Adil Benafitou a pu apprécier, samedi dernier pour son jubilé, la force de l'amitié, de sympathie voire d'affection que son passage en piste lui a attiré. Une quarantaine – voire plus – de raseteurs, tourneurs de toutes les générations, un nombreux public/supporter, organisateurs et la famille ont contribué à faire de son jubilé une belle réussite. Orchestrée par Daniel Siméon et son équipe, l'après-midi a tenu ses promesses entre quelques larmes d'émotion et beaucoup de rires dans une ambiance relâchée et propice aux élans du cœur. D'abord une impressionnante marée blanche à la capelado, les anciens, les actuels, les espoirs... applaudissant l'entrée d'Adil pris par l'émotion. Deux taureaux emboulés des Baumelles, embarqués dans une joyeuse débandade où, oubliant l'âge de leurs artères, les anciens se sont démultipliés, alternant avec les plus jeunes, dans une belle complicité. Au micro, Philippe Gibert (plus tard Florian Ginoux et Joris Alvarez) faisant monter la mayonnaise et l'humeur festive.

Pléthore de candidats ensuite pour des cocardiers en pointe bien choisis. Maquisard des Termes, rapide et qui tient la distance sous les nombreuses sollicitations, passant le museau à la planche. Bécassié de Lautier, plein pot sur des enchaînements rythmés, pour des conclusions au ras des barrières. Figaro de Bon, vaillant et brave, permettant des longueurs réjouissantes.

Après la pause, le beau cadeau de la manade des Baumelles à Adil entrait en piste. Garlan, cuir lustré et physique intact, se prêtait à l'admiration du public et des hommes de la piste. Le triple Biou d'Or, placé, écoutait le raseteurs lui dire « tout le plaisir qu'il avait eu à raseter des taureaux comme lui », rappelant – tout sourire - « J'ai appris à Hadrien (Poujol) à le raseter à Nîmes ». Le célébre cocardier, attendant les hommes, aurait bien voulu prolonger le jeu et profitait jusqu'à la sortie du simbeu, des applaudissements de toute l'assistance.

Beleu du Pantaï, lui, ajoutait de la difficulté et permettait de faire le spectacle par sa vivacité, ses poursuites et sa corne en finition. Insatiables avec Aramis de Nicollin, les raseteurs lui servaient un maximum de passes à son avantage, le menant joliment aux planches. Sans refus, Madiba (Blatière-Bessac) permettait aux deux Benafitou (Adil et Nabil) de longues passes appréciées. Quant à Bizet de Laurent (dont c'était aussi la despedida), entrepris par les deux frères, il se montrait barricadier à souhait et permettait à Adil d'entendre les longs et chaleureux applaudissements des spectateurs debout.

▼ Dernier raset d'Adil à Bizet
dont c'était aussi la despedida

adil benafitou,course camarguaise

De grandes embrassades, des cadeaux (dont un vélo, un tableau de Goro et... un bateau) et les mots de remerciements d'Adil, la gorge serrée et les yeux pleins de larmes : « J'ai galéré aujourd'hui mais ça valait le coup. Un grand merci à tout le monde, à Daniel et Patrick Siméon grâce à qui je suis là aujourd'hui. J'arrête mais je resterai dans la bouvine... » Et retrouvant le sourire « Si certains ont besoin de conseils pour avoir le même raset que moi, je serai toujours là.. ».

MARTINE ALIAGA
PHOTOS CHRISTIAN ITIER

Course du samedi 21 octobre. Entrée : presque plein. Org. : Comité des fêtes. Président : en alternance, Philippe Gibert, Florian Ginoux, Joris Alvarez. Raseteurs et tourneurs : les amis d'Adil Benafitou.

CADEAUX

▼ Garlan 

adil benafitou,course camarguaise

▼ Peut-être le début d'une carrière de marin

adil benafitou,course camarguaise

 

 

16/10/2017

VAUVERT - JUBILE DE POUJOL

IMG_9526.JPG

Course du dimanche 15 octobre 2017

Merci Hadrien !

POUJOL1FAMILLEPHEM.jpg

Remplir les arènes de Vauvert, c’est fait ! Réunir les tauromachies, c’est fait ! Partager tes émotions, c’est fait ! Pour ce bel après-midi plein d’aficion et d’amitié, merci Hadrien !

Hier les arènes de Vauvert ont vibré pour le jubilé d’Hadrien Poujol, désormais ex-raseteur et désormais président de la FFCC à part entière. Quitter la tenue blanche après 20 ans de piste, ce ne doit pas être facile... Mais terminer, entouré de tous les siens et transmettre sa passion des taureaux (et toros) dans cette ambiance festive pleine d’aficion, de sympathie et de partage, c’est un point d’orgue à sa carrière qui restera à jamais gravé dans la mémoire du Vauverdois.

IMG_9530.JPG

IMG_9523.JPG

IMG_9532.JPGSous la baguette du maître en la matière, Patrice Blanc, pas une seule fausse note n’a contrarié la partition. Les gradins bondés et la contre-piste bien garnie accueillaient, après le ballet des chevaux de Renaud Vinuesa, une ribambelle d’Arlésiennes, des générations de raseteurs, d’anciennes Reines d’Arles et demoiselles d’honneur, pour applaudir follement le héros du jour ému aux larmes aux côtés de Naïs Lesbros, reine d’Arles.

Dans un brindis envoyé au grand-père formateur de son aficion (Pierre Poujol, disparu), Hadrien Poujol survolait ses combats avec les cocardiers, sa passion des tauromachies, le soutien de sa famille... Terminant par « Papi, je te serai éternellement reconnaissant ». Emouvant ! Rejoint par les siens, épouse, enfants, et ses tourneurs (Eric Jourdan, Thierry Dengerma, Gérald Rado, Denis Labrousse), le charismatique gaucher lançait ensuite le début d’un spectacle qui s’avérait réglé comme du papier à musique, sous l’impulsion d’acteurs impliqués, élégants, transmettant au public. Les (plus ou moins anciens) raseteurs attaquaient par une Cocarde d’Or où les deux biòu (de Daumas et Félix) se sont frayés comme ils ont pu un chemin entre des vagues blanches que Bruno Séguier au micro a dû temporiser. Batistes Bordes face à un toro puissant de Robert Margé, a donné une démonstration magistrale de six écarts impressionnants. Les deux frères Guillaume et Nicolas Vergonzeanne, eux, stars de la course landaise, ont, par des sauts incroyables, fait trembler les gradins.

Jean-Luc Herleman prenait la présidence le temps de la tienta d’un macho de la ganaderia San Sebastian pour les maestros Sébastien Castella, figure majeure du toreo, Mehdi Savali et Jérémy Banti. Instants intenses et fascinants. Après l’entracte, place à la course camarguaise de quatre cocardiers rasetés par différents acteurs en alternance (lire ci-dessous). Du très bon travail, rythmé, propre avec des taureaux très participatif. Bayard de Nicollin, Courejau de Blatière-Bessac, Scipion de Saumade et un Artalet de Laurent explosif en diable pour le dernier raset d’Hadrien qui soulevait les arènes.

« Les taureaux m’ont tout donné, à mon tour de les protéger au mieux » disait en préambule à cette superbe après-midi, Hadrien. De la piste à la Fédération de la course camarguaise, voilà le prochain combat du jeune président Poujol.

MARTINE ALIAGA

PHOTOS MALI ET ERIC MARC

 

Le dernier raset avec Artalet

POUJOLARTALETPHEM.jpg

Avec un Bayard de Nicollin très participatif et offensif. Un Courejau de Blatière-Bessac, remuant et brutal aux planches, s’explosant aux trousses des hommes. Le pétard à revendre de Scipion de Saumade, cocardier vaillant au possible dont les séries étaient accompagnées au saxo, imposant le silence aux hommes de la piste avant de finir en trombe au cul d’Hadrien et de serrer dangereusement Favier. Ficelles au toril. Quant à Artalet de Laurent, qui pouvait mieux que lui accompagner en feu d’artifice les derniers rasets du champion. Pétillant et bacéleur à tout va, le fauve multiplie les actions d’envergure. Les hommes régalent, le public est accroché et profite joyeusement. Les coups de barrière s’additionnent et s’amplifient jusqu’à la dernière envolée après Hadrien qui embrasait les gradins. Magnifique !

SAVOIR

Dimanche 15 octobre. Arènes pleines. Organisateur : CT des supporters d’Hadrien Poujol. Présidents de course en alternance : Bruno Pascal, Bruno Séguier, Marc Moucadel, Didier Goytes (Landais), Jean-Luc Herlemann (tienta), Joris Alvarez, Aurélien Laget. Raseteurs : (en alternance) pendant les 4cocardiers, Robert, Sanchez, Jourdan, Poujol, Errik, Félix, Ciacchini, Ayme, Favier, Auzolle, Bruschet, A. Benafitou, Clarion, etc. Tourneurs : Khaled, C. Garcia, Fouque, A.Perez, Jockin, etc.

▼ La classe du petit Prince
Sébastien Castella

vauvert,hadrien poujol,course camarguaise

Photo ERIC MARC

▼ Les Landais à l'aise

vauvert,hadrien poujol,course camarguaise

PH ERIC MARC

▼ Pour la tienta de macho
Medhi Savalli, Jérémy Banti, Sébastien Castella
tout de blanc vêtus

à cheval Olivier Marger

PHOTOS MALI

vauvert,hadrien poujol,course camarguaise

▼ Pour la Cocarde d'Or des anciens
Mehdi Savalli maestro et raseteur

vauvert,hadrien poujol,course camarguaise

▼ Pour la Cocarde d'Or des ancienss
sauteur et raseteur, Nicolas Vergonzeanne

vauvert,hadrien poujol,course camarguaise

▼ Brindis

vauvert,hadrien poujol,course camarguaise

vauvert,hadrien poujol,course camarguaise

▼ Sauteurs

vauvert,hadrien poujol,course camarguaise

▼ Ecarteur

vauvert,hadrien poujol,course camarguaise

▼ Raseteur un jour raseteur toujours...

Hadrien Poujol et Artalet

vauvert,hadrien poujol,course camarguaise

************************