Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

10/10/2010

LES JEUNES RASETEURS A BONNE ECOLE...

 

St Rémy de Provence 09 10 193.jpg

▲ La traditionnelle photo de famille
en présence de David Maurel
vainqueur du Trophée de l'Avenir

Samedi 9 octobre sous la houlette de Christophe Ginoux éducateur volontaire et passionné la finale de l’école taurine de Saint-Rémy de Provence a donné entière satisfaction tant au niveau de l’implication des jeunes que de la qualité du bétail fourni. Avec Nicolas Tortel et Jean Luc Maurel les deux autres tourneurs, Christophe guide les rasets de son équipe pétillante composée des droitiers Aroui, Couturier, Déantoni, Hernandez, Poncet, St Rémy de Provence 09 10 013.jpgRocarpin, Ruiz et les gauchers Barroyer, Beissier (en 2nd partie) Matéo et Roux.
Pour les pensionnaires de la manade Ribaud le 319 (1er) est vaillant et effectue une monumentale envolée sur Matéo. Le 426 (4e) est spectaculaire à souhait notamment après les gauchers et Matéo est encore dans le berceau des cornes dans une énorme action. Le 517 (7e) est de petite maille mais volontaire dans les séries il termine par quelques percussions. Les pensionnaires de la manade Richebois sont costauds. Le 607 (3e) est brouillon mais il se reprend et pointe les cornes à l’arrivée. Le 627 (6e) se chauffe rapidement et saute ou tape fort après les raseteurs et finit par bousculer Hernandez aux planches mais sans gravité. Pour la manade Lautier, le 261 (2nd) a du métier, volontaire il effectue plusieurs coups de barrière. Le 437 (5e) est cocardier avec un bon placement. Il tient la distance. Le 626 (8e) est vif et rapide. Lui aussi la joue cocardier mais n’hésite pas à percuter quand il en a l’occasion.
La remise des récompenses se fait en toute simplicité. Timothée Déantoni reçoit le prix du raseteur le plus assidu aux entraînements, Florian Hernandez le prix du meilleur raseteur sur la saison, David Roux le prix du meilleur espoir et Ludovic Matéo le prix du meilleur animateur de la finale.
La manade Ribaud remporte le prix du meilleur taureau pour la prestation du n° 426 (Mouret) remis par Laurent Geslin ancien raseteur, éducateur de l’école taurine et maire de Mas Blanc les Alpilles. Régis Noël parfait au micro malgré quelques problèmes de sonorisation lançait «Comme quoi les taureaux cela peut mener loin dans la vie». Ne restait plus qu’à prendre le verre de l’amitié en toute simplicité……

 

St Rémy de Provence 09 10 070.jpg

▲ 426 de Ribaud sur l'animateur de la finale Matéo

 

St Rémy de Provence 09 10 087.jpg

▲ 426 Ribaud sur Roux meilleur espoir de la saison

 

St Rémy de Provence 09 10 143.jpg

▲ 627 Richebois sur Hernandez meilleur raseteur sur la saison

 

Texte et photos Eric AUPHAN

 

02/01/2009

ECOLE TAURINE DE LUNEL

UN NOUVEAU SOUFFLE
POUR LOU RASETAIRE PESCALUNE

RASETAIRE4.jpg

RASETAIRE5.jpgLeur rêve : raseter. Leur motivation : porter la tenue blanche des As de la course camarguaise. Ils ont entre 13 et 18 ans et se retrouvent les mercredis et vendredis soirs aux arènes San Juan pour s'entraîner. "Ils en veulent" se réjouit Jean-Luc Ribot, président de l'école taurine de Lunel, partie prenante de l'Association du Trophée pescalune tout comme les dix autres clubs taurins lunellois. Initiée en 1974  par le raseteur Robert Marchand, l'école taurine de Lunel a  vu sortir de ses rangs nombre de "crocheteurs" reconnus parmi lesquels Guerrero, Tognetti, Durand,  Triol… et, actuellement en activité, Jourdan, Auzolle, Clarion, Valette…

Et s'il y eut quelques périodes creuses, aujourd'hui les troupes sont remobilisées. D'abord avec les journées pédagogiques du mois de mai qui ont connu un gros succès auprès des jeunes. "Le bouche à oreille a fonctionné, actuellement vingt-six ados sont inscrits. Nous avons reçu un bon accueil de la municipalité ainsi que de la FFCC avec Nicolas Triol, responsable des Ligues fédérales, Lunellois et ancien raseteur", expliquent  de concert Michel Damour, vice-président, et Marc Daniel, trésorier. Avec deux réunions par mois, le bureau s'est structuré en cinq commissions (courses, intendance, sponsors, communication, discipline) et ils ont du pain sur la planche : organisation du Trophée Belmonte et du challenge inter écoles taurines en juillet ; amener les jeunes en pays voir les taureaux dans leur environnement et toucher du doigt le travail des manadiers de la naissance des bêtes jusqu'à leur passage dans l'arène ; monter une exposition pédagogique pour tourner dans les écoles et collèges et bien sûr… aider les jeunes à acquérir les gestes pour raseter.
RASET6.jpgPour cela, quoi de mieux qu'un raseteur de la génération actuelle… et un surdoué en plus : Adil Benafitou. L'élégant gaucher qui les fait tous rêver s'est attelé à la tâche avec beaucoup d'envie et d'implication. Un contact chaleureux avec les ados qui n'empêche pas la  rigueur : "Certains ont du mal à se discipliner, quelques uns ont des atouts", explique Adil entre deux exercices de sauts de barrière ou frontal en main. "Quoi qu'il en soit, le plus important est de les sensibiliser au monde taurin en favorisant une bonne entente. Ils n'iront pas tous dans l'arène, mais ils seront certainement aficionados, espère le président qui s'enthousiasme,  nous les avons amenés à Méjanes pour la journée "Graine de stars" - en spectateurs pour cette année - et chez Jean Lafon où ils ont pu raseter des doublens, ils se sont régalés mais ils ont aussi pu mesurer les difficultés. C'est pas pareil d'attraper les taureaux en abrivado et de poser la main entre les cornes". C'est sûr les apprentis ont du chemin à faire mais, vu leur exaltation, leur envie et la motivation de leur encadrement, "Lou rasetaïre pescalune" est voué à un bel avenir.

Martine ALIAGA

Photos Luc PERO

 

Jean-Luc Ribot, président ; Michel Damour, vice-président ; Marc Daniel, trésorier ; Virginie Euzéby, adjointe ; Thierry Tosas, secrétaire ; Stéphane Mazet, adjointe. Entraînements : mercredi et vendredi, 18 h 30. Contact : 06 09 58 05 29.

 

DSC09711.JPG
DSC09715.JPG
DSC09737.jpg a.jpg
DSC09755.JPG
DSC09761.JPG

17/10/2008

SAINT-REMY-DE-PROVENCE : ECOLE TAURINE

Samedi 11 octobre

UNE FINALE EN MANQUE D’INTENTION

Finale St Rémy 055.jpg

 

Finale St Rémy 007.jpgC’est sous un soleil radieux que s’est déroulée la finale de l’école taurine de Saint-Rémy-de-Provence chère à Christophe Ginoux le tourneur mais surtout l’éducateur des jeunes pousses montantes saint-rémoises. Malheureusement, peu de monde sur les gradins et peu de conviction en piste lors d’une première partie languissante. Heureusement après l’entracte et sous l’impulsion de Boyer et Bennour , meilleur animateur de la finale, le combat va peu à peu s’équilibrer entre noirs et blancs. Après une première partie en faveur des noirs, les jeunes vont reprendre confiance et donner un final plus soutenu. Il est vrai que six jeunes raseteurs dans cette piste avec un bétail de qualité ce n’était pas évident alors bravo quand même. A gauche, Boyer assume le poids de la course tandis que Barroyer est discret. A droite, Bennour est le fer de lance, Poncet se blesse et revient diminué mais avec courage, Couturier et Hernandez doivent encore progresser. Christophe Ginoux et Jean-Luc Maurel officient en tant que tourneurs sous la présidence de Régis Noël.
Pour les noirs, le 215 Agu allie placement et vaillance et fait une course sérieuse. En second, le 110 Gillet est déjà confirmé. Il voit tout, surveille, fait réfléchir et s’ennuie car il ne sera pratiquement pas touché et réintègre tous ses attributs au toril. Le 309 du Rhône rentre lui aussi tous ses attributs. Pourtant même si son anticipation est fulgurante il ne termine que rarement ses poursuites. Il manque de pression.
Finale St Rémy 030.jpgAprès la pause le 366 Ribaud plaisant et vaillant redonne du tonus aux jeunes et se chauffe au fil des minutes. C’est plaisant.  Arrive le 402 de Richebois. Une boule de nerf qui assure le côté spectaculaire de la course avec des arrivées frémissantes sur Bennour son meilleur adversaire et le prix du jour à la clé. Pour finir le 418 de Chauvet est sérieux. Classique mais redoutable quand il accélère à l’arrivée pour prolonger ses cornes. Un bon final. Ne restait plus qu’à remettre les récompenses pour Boyer (meilleur raseteur de la saison), Bennour (meilleur animateur de la finale) et la manade Richebois (meilleur taureau de la finale). Et rendez-vous à l’an que ven avec un Christophe Ginoux toujours plus motivé.

Texte et Photos Eric AUPHAN

Finale St Rémy 031.jpg
Finale St Rémy 032.jpg
Le 402 de Richebois et Bennour les vainqueurs

 

16/11/2007

LIGUES REGIONALES DE LA FFCC

ENTRETIEN AVEC NICOLAS TRIOL PRESIDENT DE LA LIGUE L.-R.
"RENOUVELER LES GENERATIONS D'AFICIONADOS"
Président de la Commission sportive et de la Ligue Languedoc-Roussillon, Nicolas Triol, ancien raseteur, fait le point sur les actions de la FFCC pour les jeunes.

Henri Itier avaitd8ef628d18882c2296386fef295b7954.jpg
annoncé au congrès de Mauguio, début mars, la création des Ligues régionales, qu’en est-il ?
Nicolas Triol : Les Ligues régionales fonctionnent depuis quelques mois, je préside celle du Languedoc-Roussillon (NDLR : Christophe Zuchelli, celle de PACA). Ces Ligues ont pour but de faciliter le fonctionnement des écoles de raseteurs et leur développement, accompagner au mieux les stagiaires pour former les raseteurs de demain mais surtout renouveler les générations d’aficionados.
Il faut susciter l’intérêt des jeunes  et animer leur aficion naissante afin de leur donner l’envie plus tard de jouer un rôle au sein de la course camarguaise, raseteurs, bénévoles dans les clubs taurins, présidents de courses, aficionados, etc... Cela passe par un soutien à l’esprit local des écoles ainsi qu’un travail avec les éducateurs au travers du diplôme délivré par la FFCC. Une réunion est prévue en janvier avec les éducateurs et un entraîneur de haut niveau pour une journée placée sous le signe de l’encadrement des jeunes raseteurs. Les Ligues ont également pour objectif d’aider les manades à faire courir les taureaux jeunes.
Concrètement, si un ado s’intéresse aux taureaux, quelles démarches peut-il entreprendre ?
N. T. : Il peut se rapprocher d’une des écoles taurines en fonctionnement, il y a en actuellement 17. Et pour répondre à toutes ses questions, l’Espace jeune a été créé sur le site Internet de la FFCC (ffcc.info). Il y trouvera entre autres les coordonnées de Gérard Barbeyrac directeur technique, une présentation de chaque école  ainsi que des vidéos, les événements, un forum où échanger des questions réponses, etc. Dernièrement, des "chats" ont été proposés. L’occasion de discuter "in live" avec les raseteurs Villard, Auzolle, le président Itier. Cela a très bien marché pour un début. En quatre mois, 230 jeunes se sont affiliés au site.
Une vingtaine de protectionnaires vont passer une semaine au Centre national d’entraînement en altitude de Font-Romeu. Quel est le contenu de ce stage ?
N. T.:  C’est une première qui a été rendue possible par la création des Ligues et les subventions des régions. Au programme: un bilan de santé individuel, des séances de préparation physique, un éclairage diététique, une approche anti-dopage, tout cela par des sportifs de haut niveau toutes disciplines sportives confondues et dans un lieu emblématique le Centre national d’entraînement en altitude de Font-Romeu.
En retour, qu’espérez-vous de ce stage ?
N. T. : Il y a un objectif pédagogique : comment se préparer au mieux avant la saison, adapter son alimentation, avoir des repères, limiter les blessures physiques, etc. Mais la Fédération attend aussi des stagiaires qu’ils développent un état d’esprit, une régularité, un respect vis-à-vis des différents acteurs de la course camarguaise.
Ne craigniez-vous pas que les écoles formatent trop les raseteurs de demain ?
N. T. : Non, car nous sommes très attentifs à ce que chacun garde son style. La diversité des styles est une richesse pour la piste, dans la mesure où la performance, la qualité et la régularité sont au rendez-vous.
Au niveau de la Commission sportive, où en est le groupe Détection, créé en début de saison 2007 ?
N. T. : Le groupe détection a deux objectifs : améliorer la qualité des courses de taureaux jeunes et neufs qui avaient tendance à péricliter ; donner une étape intermédiaire à certains protectionnaires pas assez aguerris pour passer à l’Avenir. Il faut aussi penser à leur sécurité et ne pas oublier le danger devant les taureaux. Chig et Paparone sont les premiers à bénéficier de ce groupe puisque, après une année en détection, ils passent l’an prochain à l’Avenir.
Propos recueillis par
Martine ALIAGA
* Renseignements : FFCC, tél.04 66 26 05 35 et ffcc.info Espace jeune.
LA COMMISSION SPORTIVE DE LA FFCC
Elle est composée de Luc Allemand, Alain Alteirac, René Ayme, Gérard Barbeyrac, Cyril Daniel, Jacky Faure, Roland Guerrero, Henri Itier, Eric Jourdan, Bernard Lagarde, Henri Laurent, Daniel Martinez, André Mouillor, Jean-François Moulin, Jean-Claude Paponneau, Gilles Roccia, Vincent Stefanelli, Alain Travalgini, Nicolas Triol, Jean-Marie Valat, Alain Zerti. Elle a donné dernièrement les noms des raseteurs de la  catégorie détection, ceux qui passent à l’Avenir et les nouveaux protectionnaires.
Catégorie Détection 2008 : Laroussi, Canales, Decker, Galibert, J.-L. Maurel, Pinot, Corbalan, Quesada, Charnelet, Guin, D. Martinez.
Montent au Trophée de l'Avenir : Gros, Bruschet, Ayme, Schuller, Chig, Paparone.
Passent en protection : Alarcon, Aliaga, Boudouin, Carcanague, Chekade, Dayre, Favier, Gautier, Imbert, Lazar, Maloche, Marquis, Orange, Oujdit, Rubio, A. Ruiz, Sanchis, Sylvain.

11/11/2007

VILLENEUVE-LES-MAGUELONE : ECOLE TAURINE

SAMEDI 10 NOVEMBRE

LA FETE POUR LES ELEVES RASETEURS 

 

La Section taurine de Villeneuve-lès-Maguelone, bien qu'excentrée du berceau camarguais, fait preuve d'une belle aficion. Il faut avoir une grosse fe pour faire construire de nouvelles arènes et les faire vivre. Pour cela, les bénévoles de la Section ont créé une école taurine qui, ma foi, a belle allure. Samedi, pour terminer la saison, c'était la fête pour et autour de tous ces apprentis raseteurs. A Villeneuve, portés par la sincérité et le sérieux de l'équipe, les manadiers jouent le jeu. Et, samedi, Saint-Antoine, Lopez, Le Cougourlier, Saumade et Chaballier ont mené du bon bétail que les jeunes ont raseté avec enthousiasme. Malgré le froid, les spectateurs sont restés jusqu'à la remise des prix. 

Quelques photos de l'après-midi.

70cb4386cfe21155dea668d4d0afeebb.jpg
  A la capelado, des plus petits aux plus grands
 
****************
Quelques beaux mouvements 
 
f5d7f114ee25380977e539ae4b5c1c88.jpg
1da7bea011fccf78edf49d94bcef3dad.jpg
e9f03ce032720b7ac50da8214f9df007.jpg
 
*********************
 
Malgré le froid, tous sont restés pour la remise des prix 
 
3191d827e985c178f9fc24c3baa669dd.jpg