Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

18/08/2014

LANSARGUES *AVENIR*

 lansargues,13e souvenir pierry-gibert,courses camarguaises

Dimanche 17 août 2014

Jourdan, Ortiz et Pernen dans la monotonie
 
lansargues,13e souvenir pierry-gibert,courses camarguaisesLe 28 avril 2001, Virovent (Fabre-Mailhan) blessait mortellement le raseteur local, Pierry Gibert. Depuis, le Club Taurin Frédéric  Durand, dans le cadre de la fête locale, rend hommage à son gaucher,  puisque Sylvain et Monique Buisseren, respectivement beau-père et maman de Pierry sont à la tête de cette association.
Aujourd’hui, c’est en présence des Arlésiennes lansarguoises sous la coupe de leur vétérante Cathy Alleil que 9 tenues blanches (7+2) sont venues se présenter à l’appel de Thierry Toosas qui officiait au micro, au public qui emplissait les gradins en moitié pour ce 13e Trophée Souvenir qui hélas n’a pas atteint les sommets. Si Pernen relève la première partie et remporte en toute logique les suffrages, Athos ressort de la deuxième partie d’une course ponctuée de beaucoup de temps morts. Mais les raseteurs ne sont pas la seule cause de la tombée dans la monotonie de cet après-midi héraultais.
Chez les blancs Victor Jourdan omniprésent, aux points, et Rodrigue Ortiz au mérite s’octroient le 13e trophée souvenir Pierry-Gibert tandis que Benjamin Valette, dont Pierry était l’éducateur à ses débuts, est honoré pour son arrêt de carrière.  Ont également été appréciés les rasets, pleins d’élégance du jeune Jérémy Soler.
 
En premier, Ibère (Guillierme) ne refuse pas grand-chose ce qui le fera briller dans plusieurs séries récompensées par 5 Carmen. Quelques approches des bois bien timides et retour au toril avec sa seconde ficelle  et le disque.
Bigarra (Fabre-Mailhan) va mener sa course au même rythme sans se fixer et en conservant ses gland près de 10 minutes. Aux ficelles il serre aux bois sans conclure J. Soler et G. Montesinos ce qui déclenchera le disque. 2 incursions en contre-piste volontaire et retour au toril en silence.
lansargues,13e souvenir pierry-gibert,courses camarguaisesPHOTO Pernen et Soler
Pernen
(Lou Pantaï) connaît la musique. Correctement positionné aux planches, il en sort facilement et anticipe légèrement derrière G. Montesinos, V. Jourdan (3), K. Cartalade où les trajectoires se terminent au fil des barrières. V. Jourdan le prive sur la trompette de sa première ficelle. 10 Carmen au total et les applaudissements.
lansargues,13e souvenir pierry-gibert,courses camarguaisesPHOTO Athos et Ortiz
Juste après la pause, Athos (Termes) ne va pas être facile du fait de son placement, la majorité du temps central. Quoique quand il est aux planches, il n’est guère plus consenti par les hommes méfiants, car il en a sous le capot. R. Ortiz, V. Jourdan, J. Soler l’amèneront dans de longues trajectoires, serrées et sévèrement conclues. 3 Carmen rejoué à sa rentrée et l’approbation du public.
Avant dernier, la course allait peut-être décoller avec  Kenavo (Grand-Salan) qui d’entrée sur le premier raset  enferme et tamponne Ortiz. Mais il n’en fut rien. Le reste du temps, il peut venir fort (comme sur V. Jourdan) comme lâcher en cours de route. Son irrégularité le prive d’un troisième Carmen à sa rentrée, porteur de la seconde ficelle.
On attendait pour un final explosif, Bolero (La Galère) et il n’en fut rien. A 5 ans et volontaire au début, sa course va vite plonger dans les refus avant de devenir spectaculaire dans la dernière minute où 3 finitions sur Jourdan, Soler et Valette vont déclencher l’unique Carmen d’un bien terne final.
CYRIL DANIEL
 
Entrée : 1/2 (425 exactement). Organisateur : CT Frédéric Durand. Présidence : Thierry Tosas. Raseteurs : Victor Jourdan – Benjamin Valette – Gabriel Montesinos – Kevin Cartalade – Rodrigue Ortiz – Jérémy Soler – Nicolas Oleskevich. Tourneurs : Benoit Joseph – Thierry Garrido