Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

13/08/2015

LE GRAU DU ROI *GRAND RENDEZ-VOUS - AS*

 le grau-du-roi,15 aout,course camarguaise

AU GRAU UN 15 AOUT AU TOP !

3e Grand Rendez-Vous L’affiche de ce samedi 15 août aux arènes du Grau-du-Roi, est somptueuse. Le top des top des raseteurs et des taureaux... Une avant-course soignée signée Patrice Blanc... Un spectacle recommandé par le Trophée Taurin Midi Libre - La Provence. 

Alors il y a qui au Grau, le 15 ?. Comprendre quels raseteurs et quels taureaux le 15 août, aux arènes. Des mois à l’avance, les amateurs de course camarguaise se posent la question, tant cette date est porteuse d’espoirs. Pour son premier “15 août” à la tête des arènes du Grau-du-Roi, Vincent Ribera, en charge de la programmation, a voulu le meilleur... Les meilleurs. 

Annoncée en début de saison, l’affiche a fait tilt chez les afeciouna. Elle n’a été remaniée qu’à la marge et du coup a été labellisée en Grand Rendez-Vous (le 3e après Nîmes et Palavas-les-Flots) par la direction et de la commission du Trophée Taurin Midi Libre - La Provence, pour son sérieux et sa qualité. Tout comme le lendemain d’ailleurs, Les Saintes-Maries-de-la-Mer pour un Trophée des Impériaux qui se présente sous les meilleurs auspices. 

Au Grau-du-Roi, entre un spectacle et un toro-piscine, les organisateurs peaufinent les derniers détails pour que cette journée reste dans les mémoires. 

Il y aura du beau monde, le gratin des acteurs de la course camarguaise, du spectacle et des émotions - on l’espère du fond du cœur. En tous cas, les ingrédients sont là, l’investissement de tous est incontestable, l’affiche magnifique... Alors !

TEXTES MARTINE ALIAGA

PHOTOS  C. ITIER ET MALI

LE PLATEAU TAUREAUX - RASETEURS

le grau-du-roi,15 aout,course camarguaiseOn peut faire confiance au conseiller technique de l’organisation Ribera pour que le plateau taureaux/raseteurs soit équilibré. Sabri Allouani a fait ses preuves à Palavas-les-Flots où sa connaissance du bétail et des hommes, a produit des moments d’excellence tauromachique. Pour ce 15 août, revue des effectifs.

Boer de la manade Occitane. Solide cocardier capable d’emportement quand il voit rouge ce que son caractère bien trempé lui dicte souvent. La vaillance de Chico n’est plus à démontrer. Régulier, attentif, le Lautier ne rate jamais sa course, c’est une valeur sûre. Sugar de Nicollin impose un tri sélectif aux hommes obligés de réfléchir. Armé de cornes “a recibir”, il ne relâche jamais son attention. Capable d’éclats aux planches, Scipion de Saumade n’en dédaigne pas pour autant les sévères enfermées. Sa dernière course au Grau-du-Roi le 14 juin en témoigne où brillant et dangereux il a rentré ses ficelles. Au rayon des taureaux spectaculaires, Optimus des Baumelles est une évidence. Et si les raseteurs osent la connivence, avec lui les éclats sont assurés. Dans le même registre, Greco de Saint-Antoine affectionne les engagements explosifs. Gare à ne pas traîner aux planches. Bizet de Laurent, lui, monte en température au rythme du travail proposé. Il frappe fort, il se jette haut, de quoi rassasier le public. 

A l’organisation ou en piste, Sabri Allouani sait toujours motiver les troupes. Avec lui, le public apprécie les infatigables Katif, Aliaga, la classe de Four et le cœur à l’ouvrage que mettront, n’en doutons pas, I. Benafitou, Bouhargane, Chekade, Favier ou J. Martin.

ENTRETIEN

Vincent Ribera, directeur des arènes du Grau-du-Roi

« Ce sera le 1er Souvenir Etienne-Mourrut »

le grau-du-roi,15 aout,course camarguaiseUn toro-piscine, au Grau-du-Roi, un autre au Cap d’Agde, les arènes de Palavas à préparer pour un spectacle, un humoriste ici, un chanteur là... des affiches à livrer, des rendez-vous avec la sécurité, avec les médias... des fleurs à commander... des vachettes à réserver auprès d’un manadier... Vincent Ribera se démultiplie sans se départir d’un grand calme même quand son téléphone trépigne toutes les trente secondes. 

Vous arrivez à tenir pied partout ?

C’est comme ça depuis début juillet, en tout il y a à peu près 170 spectacles en deux mois, mais ça va je gère... Je suis organisé, je sais ce que j’ai à faire... 

Et au Grau-du-Roi-même, l’organisation Ribera prend-elle racine ? 

Les arènes ouvrent presque tous les soirs soit avec des toro-piscine, toro-mousse, des rodéos camarguais ou américains, des soirées humour ou concert... ça ne s’arrête jamais. Les toro-piscine marchent très bien avec de belles entrées et de l’ambiance. Et pour les courses camarguaises, on est globalement au-dessus des objectifs prévus. Le 1er mai et Pentecôte derniers notamment. 

Alors ce 15 août ?

Le 15 août, c’est le gros morceau de la saison. On ne veut pas se manquer, c’est très important, c’est la course-phare, alors nous nous sommes beaucoup investis. Ce n’est même pas une question de budget - les arènes archi-pleines équilibreraient à peine - c’est une question de prestige... 

Au niveau organisation, cela doit demander une logistique importante ?

Oui, les équipes sont maintenant rodées et bien en place, les réservations marchent bien. Sabri Allouani s’occupe des taureaux et des raseteurs. Je crois que nous avons ce qu’il y a de mieux. Et le label Grand Rendez-Vous du Trophée Taurin le prouve. Patrice Blanc va nous concocter un spectacle avant course dont il a le secret, il y aura la peña La Gardounenque pour l’ambiance....

Avez-vous apporté votre touche personnelle à ce rendez-vous ?

Il était dommage que cette belle course n’ait pas de nom ni de prix. Aussi à la demande de certains Graulens, et en bonne entente avec la municipalité, nous avons décidé de créer le 1er Souvenir Etienne-Mourrut, du nom de l’ancien maire. C’est Robert Crauste, maire du Grau, qui remettra le prix au meilleur taureau de l’après-midi, aux côtés de Mandy Graillon, Reine d’Arles. Un raseteur aussi recevra un trophée, celui du meilleur animateur décerné par la direction des arènes.

Le prochain challenge ?

On met les dernières finitions à la fête votive avec les courses du Trophée de la Mer (As, 13, 17 et 20 septembre) et aux courses de l’Avenir puis il y aura le Revivre (26-27 septembre), cela au Grau-du- Roi et bien sûr la feria d’automne de Palavas...

Et puis il y a l’école de raseteurs à mettre en place. Sabri a passé son diplôme d’éducateur sportif fédéral, les inscriptions devraient débuter fin de l’année, pour des entraînements début 2016. 

CAPELADO

Patrice Blanc : «Un hymne à la féminité»

le grau-du-roi,15 aout,course camarguaiseResponsable et initiateur des belles capelades à thème, notamment à Beaucaire jusqu’à l’an dernier, Patrice Blanc n’a pas son pareil pour chorégraphier de poétiques tableaux vantant les personnalités, les us et coutumes provençaux. Pour samedi, le Mouriésen a concocté un hymne aux femmes, à la féminité. Quelle meilleure ambassadrice que Mandy Graillon, cette Reine d’Arles, belle, élégante et enjouée, pouvait illustrer cet hommage. Une jeune fille passionnée par sa terre, son histoire et son avenir, qui a emporté depuis son élection, le cœur des Provençaux aussi bien que celui des Languedociens, par ses discours brillants et engagés. Mandy sera donc le bijou de cette capelado, entourée de... Mais chut, il faut que cela reste une surprise pour les spectateurs. Rendez-vous donc à partir de 16 h 30.

PRATIQUE

Le 15 août : course à 17 €, 12 €. Guichets ouverts à 10 h, non stop. Arènes ouvertes au public à 15 h. 16 h 30, entrée en piste de La Gardounenque, suivie du spectacle d’avant course (lire ci-contre). 

Réservations : tous les jours 10 h-13 h et 16 h - 19 h. Tél. 04 66 51 12 12.

Site des arènes : www.arenesdugrauduroi.com

 le grau-du-roi,15 aout,course camarguaise

 

15/08/2014

LE GRAU-DU-ROI *AS*

Vendredi 15 août 2014 - 5e Grand Rendez-Vous du Trophée Taurin - 30 ans de "15 août" au Grau

Greco la bombe et maître Garlan

Hier. Entrée : archi-plein, arènes fermées. Organisateur : régie taurine. Président : Joris Alvarez. Raseteurs droitiers : Allouani, Auzolle, Belgourari, Ilias Benafitou, Bruschet, Katif, Chekade. Raseteurs gauchers : Errik, Ouffe, Rassir. Tourneurs : Garcia, Kerfouche, Ull, Galibert, Daniel.

Quand rentrent les raseteurs sur l’air de Bizet poussé au paroxysme, dans les arènes bondées, les spectateurs sont chauds bouillants après une heure de spectacle haut en couleurs sudistes. Et effectivement, après les minutes très cocardières et satisfaisantes d’Horacio, Greco enflamme le public par un feu d’artifice avant l’heure, de superbes actions aux planches. Garlan (4e) lui, donne sa leçon magistrale en maître cocardier. Mais Garlaban, Icare et Ajax n’apporteront pas le final spectaculaire attendu. Avec un déséquilibre flagrant à gauche (3 raseteurs pour 7 droitiers), difficile d’avoir une équité en piste, cela a desservi l’ensemble.

Lignac (La Galère).- Il est vif et vaillant mais se laisse prendre dans le tourbillon blanc. Pas assez sélectif et costaud pour cette première place, malgré quelques rébellions frappantes. 9 minutes. 2 Carmen et retour.

Horacio (Cuillé).- Choisit ses 20 mètres de longueur de planches où il revient toujours. Il renvoie les premières passes avec furia. Ripostes vives jusqu’au ras des planches. Bruschet dans les cornes pour les premiers frissons du public. Idem pour Rassir et Belgourari. Temporise parfois, mais on garde ses superbes et dangereuses sorties en force. Conserve une ficelle. 2 Carmen et retour.

Greco (Saint-Antoine).- Premier impact, il passe à travers les planches après Chekade. Des coups de barrière d’une violence inouïe en rafales. Il bombarde une bonne dizaine de fois. Katif déséquilibré dans l’action, chute lourdement. 7 minutes folles rythmées par les Carmen, énormes et étincelantes. Jusqu’à se blesser et regagner prématurément le toril. Rentre ses ficelles. 11 minutes en tout, avec les honneurs.

Garlan (Les Baumelles).- Chacun dans son camp, à droite, à gauche, et Garlan au milieu. Et pas trop près les tourneurs s’il vous plaît ! Un peu de mouvement aux pompons, puis placé, attentif à tout mouvement, il faut le défier au plus près. Rassir passe juste. Katif, serré de près comme Ilias Benafitou. Belgourari traverse la piste sous les cris du public. Et Chekade fait l’affaire du jour avec la première ficelle à 3 000 € en poche. L’autre rentre. 3 Carmen et retour.

Garlaban (Ricard).- Court partout, passe d’un raset à l’autre, lâche en cours de route, s’évade. Bref, n’a pas la tête au travail. Sinon sur 2 cites d’Auzolle après qui il s’envoie. Et un coup de barrière sur Ilias Benafitou. Blessé à la patte avant gauche, il réintègre à la 9e.

Icare (Paulin).- Moins percutant qu’à son habitude et pas raseté dans le bon sens au début, il riposte quand même violemment sur Errik et Rassir. Puis Belgourari et Errik. Errik encore insiste, pleine piste, pour 2 conclusions abouties. Puis Icare temporise. Les ficelles rentrent. 4 Carmen.

Ajax (L’Occitane).- Hors points. Arpente la piste, agresse les spectateurs en contre-piste, s’exprime méchamment en tapant après Auzolle, Allouani (2 Carmen). Mais les hommes en prennent la mesure et Ajax se plie aux enchaînements. Un dernier impact avec Bruschet et rentre à la 8e.

MARTINE ALIAGA

Trophée des As : Belgourari, 16,5 points ; Allouani, 12 ; Auzolle, 12 ; Bruschet, 12 ; Chekade, 12 ; Errik, 10,5 ; Ilias Benafitou, 3 ; Ouffe, 3 ; Rassir, 3 ; Katif, 1,5.