Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

11/03/2014

VENDARGUES : MAIN D'OR 1re journée

Dimanche 2 mars 2014

Une première "Main" en rodage

 vendargues,1re journée de la main d'or,vinuesa,mesrine,course camarguaise

Offensif et puissant, Mesrine aux trousses d'Ilias Benafitou

 

Niveau Avenir HT.  Entrée : 3/4 d’arène. Organisateur : CT La Muleta. Président : Marc Moucadel. Raseteurs droitiers : Allouani, I. Benafitou, Caizergues, Jourdan, Katif. Gauchers : A. Benafitou, Bouhargane, Sanchez. Tourneurs : C. Daniel, Estève, C. Garcia, Kerfouche.
Un air primesautier souffle sur les gradins presque pleins pour cette agréable première journée de la Main d’Or et la complète de la manade Vinuesa. 6 cocardiers de belle présentation et affichant du caractère, manquant d’espace pour certains, notamment Mesrine. Des blancs, Ilias Benafitou ressort, assidu et combatif. L’ensemble a parfois manqué de cohésion. Bref des blancs et des noirs en rodage. Chacun à la recherche de ses repères et des bonnes distances.
Rugueux et colérique, Chamaco passe d’entrée le poitrail aux planches. Il a du mal à se fixer, parfois distrait et brouillon, mais s’engage avec force après Katif (Carmen). Indiscipliné, il laisse beaucoup de jus dans ses sauts, et rentre ses glands.
Orage se livre de bon cœur jusqu’à sauter lestement après l’homme (I. Benafitou, Carmen) ou seul. Toujours très mobile, ne refuse aucune invite, mais ses ripostes sont inégales. De longues séries en musique où il se bat jusqu’à la 12e minute pour sa 1re ficelle. Secoué par le rythme imposé, il rentre tout de même la 2e.
Magnum ne se laisse pas submerger par la fougue des blancs qui cumulent vitesse et précipitation. De multiples échanges quelquefois bien poussés. Les dernières minutes, il manque de jus mais termine fort après Allouani puis Katif. Rentre une ficelle en musique déjà entendue 3 fois.
Plein gaz, Pavoun s’approprie la piste et prend les rasets au passage. Anticipe Bouhargane (Carmen). Un dur qui n’en fait qu’à sa tête, fuse ou fait du large. De bons échanges avec Katif et une conclusion sur Allouani (Carmen) dans son presque quart d’heure.
Mobile, Dilun s’offre pour les premiers attributs. Aux ficelles, brille avec Bouhargane, presse I. Benafitou. Utilise tout le pourtour, se décolle parfois mais se livre superbement sur les belles trajectoires d’Ilias. De belles séries et rentre sa 2e ficelle en musique (+ 3 en course).
La vedette Mesrine toise les blancs, tête haute, puissant. Bien positionné, il se fait vite respecter par quelques arrivées serrées (Katif, I. Benafitou). Au fil des minutes, il semble manquer d’espace, se durcit mais finit fort en basculant après Allouani, coups de barrière après Jourdan, Katif, I. Benafitou. Rentre ses glands en musique déjà entendue 8 fois.


MARTINE ALIAGA

PHOTO CHRISTIAN ITIER