Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

29/03/2015

LUNEL *AS HT 1re journée du Pescalune

Dimanche 30 mars 2015

Troubadour et Jupiter les meilleurs des Laurent

lunel,1re journée du pescalune,royale de laurent,courses camarguaises

Troubadour cocardier complet

Si la prestation de Troubadour est la plus complète et Cyrano bon premier, Jupiter termine tambour battant ses 10 minutes. Le reste de la Royale étant très inégal. Mènent la course, Chekade qui fait passer le frisson par sa témérité, Katif, Allouani et Aliaga bien esseulé à gauche. Au final une petite mouture pour la 1re course du Trophée Pescalune. 

lunel,1re journée du pescalune,royale de laurent,courses camarguaises► PHOTO Cyrano met Chekade en difficulté
Cyrano. -
Une première moitié de course où il utilise intelligemment la piste et se montre dangereux après Chekade (3 fois). Petit à petit, il se décale, sélectionne et se fait réticent malgré quelques beaux sursauts (Chekade, 2 fois, Aliaga). Rentre ses ficelles. 4 Carmen et retour.

Fouquet.- Peu intéressé, il promène, se montre brouillon et ses sauts multiples et intempestifs gâchent un bien long quart d’heure. Rentre ses glands.

lunel,1re journée du pescalune,royale de laurent,courses camarguaises◄ PHOTO : Téflon-Katif
Teflon.-
Cul aux planches d’entrée, il faut vraiment le rentrer. Les hommes le forcent, alors les séries sont denses (Carmen) et il envoie souvent la corne en finition. 8 minutes les premiers attributs. Mais quand il retrouve sa position sous la présidence, il faut lui arracher les rasets. 

Troubadour.- Il se laisse plumer rapidement de ses cocarde et glands. Mais aux ficelles, il enchaîne magnifiquement en concluant rageusement au fil des planches. De superbes séries bien frappées où il ne laisse que sa 1re ficelle. Se réserve un peu sur la fin mais offre la plus belle prestation de l’ensemble. 8 Carmen et retour.

lunel,1re journée du pescalune,royale de laurent,courses camarguaises► PHOTO : Danger quand Romeo pointe  après Chekade
Roméo.-
Pas de tenue de piste, remuant mais quand Chekade prend le risque pleine piste, il est à ses trousses pour trois rasets qui font passer le frisson. Fantasque et peu sollicité, son quart d’heure s’éternise. 4 Carmen et retour. 

lunel,1re journée du pescalune,royale de laurent,courses camarguaises◄ PHOTO : Quo Vadis - Aliaga
Quo Vadis.-
La générosité même. Il se fait surprendre aux attributs par une longue série où les hommes le délestent. Mieux placé aux ficelles, sa franchise l’honore pour de longs échanges (Carmen) mais il manque de pétard pour tenir tête. 13’30 agréables.

Jupiter.- 10 superbes minutes d’actions violentes aux planches. Jupiter est leste, méchant, ses coups de barrière vont chercher les hommes haut sur les tubes. Des explosions de toute beauté pour un final en musique tout du long.

MARTINE ALIAGA
PHOTOS CHRISTIAN ITIER

Niveau As HT. Entrée : 1/3. Organisateur : Lunel Toro. Président : Jacques Valentin. Raseteurs droitiers : Allouani, Ayme, Chekade, Katif, Miralles. Gauchers : Alarcon, Aliaga, Allam, Mebarek. Tourneurs : Baccou, Daniel, Khaled, P. Rado.

LE FESTIVAL DE JUPITER

 lunel,1re journée du pescalune,royale de laurent,courses camarguaises

▲ sur Alarcon

▼ sur Katif

lunel,1re journée du pescalune,royale de laurent,courses camarguaises

 lunel,1re journée du pescalune,royale de laurent,courses camarguaises

▲ sur Allaouani

▼ sur Katif

 

lunel,1re journée du pescalune,royale de laurent,courses camarguaises

*******************

21/05/2013

LUNEL *AS*

Lundi 20 mai - 1re journée du Pescalune

Sparagus et Favier pour le 8e Trophée San Juan

 lunel,1re journée du pescalune,as,favier,sparagus,course camarguaise

De bons passages dans cette ouverture des arènes pescalunes mais pas assez pour emballer le public. Les raseteurs travaillent par à coups, laissant à Maxime Favier la majorité des rasets d'attaque. Le jeune raseteur s'en sort bien et remporte le prix du jour marquant le centenaire du CT La Cocarde par le Trophée San Juan. L'autre récompensé, c'est Sparagus de la manade Janin qui, sorti en 4e position, assure un quart d'heure cocardièrement au point. Avec Chambao de Bon, affichant son côté spectaculaire, ils sont les deux satisfactions du concours.

Rio (Bon).- Cornes pointées droit devant, il livre quelques belles séries, fuse sur Favier pour 6 minutes les pompons (2 Carmen). Pas attaqué, il se balade et attend. Se fait réservé sur la fin face à des blancs peu entreprenants. Les ficelles rentrent.

Nicolas (Janin).- A fond, attentif, les cornes cherchent les pantalons au ras des planches. Sa qualité, c'est sa vitesse et en tête en tête, c'est lui qui a le dessus (Favier, Faure, ça passe juste). Mais pris au vire-vire, dans un désordre total, il perd pied. Il faut dire que dans les ruées sur les ficelles démarmaillées, les blancs ne lui laissent aucune chance. 12 minutes de bagarre. 2 Carmen et retour.

Amadeus (Lautier).- Les blancs tergiversent. Amadeus, placé, attend... longtemps. Quelques solos de Favier, Faure déclenchent les hostilités, c'est peu. Quand ça enchaîne, enfin, Amadeus ne montre pas un entrain démesuré mais s'emballe après Chekade, Faure, Favier. Travail trop décousu, le public est mécontent. 3 Carmen et retour avec ses ficelles.

Sparagus (Janin).- Il utilise tous les points stratégiques de la piste et attend les blancs de pied ferme. Servi par une belle vitesse d'exécution et n'aimant pas trop que les tourneurs le titillent, il s'engouffre dans les séries proposées. Conclut au ras des planches après Favier qui lui sert de belles invites. Garde ses glands jusqu'à la 7e. Une belle enfermée sur Favier, quelques enchaînements et Sparagus garde fièrement ses ficelles. 4 Carmen et retour.

Héliodor (Lautier).- Placement aléatoire mais belle rapidité. Favier toujours aux rasets d'attaque, derrière ça suit peu. A la 10e, les blancs se réveillent et Héliodor pointe dangereusement la corne en finition. Là aussi c'est trop décousu pour intéresser vraiment. Une ficelle rentre avec  2 Carmen et retour.

 

lunel,1re journée du pescalune,as,favier,sparagus,course camarguaise

▲ Chambao (Bon).- Cul aux planches, un grand vide se fait autour de lui. Heureusement, Favier est toujours d'attaque et Chambao ne demande qu'à s'exprimer. Les coups de barrière pleuvent à répétition, Favier, Chekade, re re-Favier. A la 7e, le pilier plie après Maxime. Les séries sont toutes ponctuées de coups de belle envergure. Le second gland est levé à la 11e. Les ficelles rentrent. 7 Carmen et retour.

Biterrois (Rouquette, 7e hp).- 5 ans, vif, juvénile. Ce jeune élément ne demande qu'à bien faire et s'enfile des enchaînements plein gaz terminées au ras des planches. 10 minutes pétillantes avec 2 Carmen et retour.

MARTINE ALIAGA

 

lunel,1re journée du pescalune,as,favier,sparagus,course camarguaise

Pour ses 100 ans, le CT La Cocarde a remis les prix du 8e Trophée San Juan à Maxime Favier et à Yves Janin,  pour le quart d'heure de Sparagus. En ouverture, le CT a offert deux taureaux emboulés de la manade Lautier à l'école de raseteurs de Lunel.


Trophée des As : Poujol, 14 points ; Favier, 12 ; Allouani, 9 ; Chekade, 6 ; Villard, 4 ; Faure, 4 ; A. Benafitou, 2.

Trophée des Raseteurs : Clarion, 4 points.

Fiche technique : 2/3 d'arène. Org. Lunel Toro. Président : Jacques Valentin.

Raseteurs droitiers : Allouani, Villard, Faure (claquage au 4e), Chekade. Gauchers : Poujol,  A. Benafitou (sort au 5e), Mebarek, Clarion, Favier. Tourneurs : G. Rado, Noguera, Khaled, Bensalah, Cuallado.

**************


28/03/2010

LUNEL : 1re JOURNÉ DU PESCALUNE

Dimanche 28 mars 2010

DES CUILLÉ EN ROYALE DE LUXE

OUTARKA.jpg
Avec Guépard, Outarka se distingue

Entrée : 3/4 arène. Organisateur : Lunel Toro. Présidence : Jacques Valentin. Raseteurs droitiers : Jourdan, Outarka, Jockin, Allouani (se retire au 5e), Garcia (se retire au 5e). Gauchers : Four, Ouffe, A. Benafitou, Poujol (sort au 5e). Tourneurs : Benzegh, Beker, Galibert, T. Garrido.


Un Carmen final est joué pour la présentation et les prestations des cocardiers de cette course Royale de Cuillé. Récompense méritée ! Certes, tout ne fut pas parfait car les hommes n’ont souvent pas pu ou voulu imprimer une cadence plus soutenue. Seuls Victor Jourdan et Lahcène Outarka chefs de file incontestables ont assuré le maximum.
Titouan.- Quel entame de course pour ce premier ! Il se donne avec vigueur sur tous les cites et ne laisse rien sans réponse. Une bonne douzaine de finitions hautement spectaculaires, dont les plus prononcées sur Poujol, Jourdan, Ouffe, Allouani, Garcia, Four, ainsi que du sérieux dans sa tenue lui permettent d’entendre 7 fois la musique. Ficelles au toril.
Ruy Blas.- Un temps d’adaptation pour les hommes qui le jaugent. Raseté, le biòu se montre vaillant et se chauffe sous l’impulsion d’Allouani qui lui fait réaliser bon nombre d’actions. Garcia s’en mêle et frôle l’accrochage à la planche. Avec Four, Jourdan, Poujol, les arrivées sont spectaculaires et 8 fois Carmen résonne. Une ficelle rentre.
Mollières.- Jeune et plein de sang, il cherche son terrain sans refuser le combat. Craint par ses sauts, il n’est pas submergé par les attaques. Des coups de barrière, un saut derrière Jourdan son partenaire du jour. Retour avec ses ficelles et quatre fois la musique pour ce sérieux espoir.
Guépard.- Il navigue beaucoup, mais surveille tout, mettant souvent les hommes en défaut. Outarka et Jourdan trouvent les failles mais le biòu réagit avec brio à leurs attaques. Aux ficelles, le travail manque, Allouani s’engage, l’enfermée et l’arrivée sont chaudes. Guépard termine dominateur et rentre ses ficelles. 6 Carmen.
Racanel.- Rapidement délesté de ses principaux attributs, aux ficelles, moins bousculé, le taureau se reprend. Signe un gros coup de barrière sur Jockin et refrappe sur Four, Poujol, Jourdan. Il réitère spectaculairement à plusieurs reprises pour 15 minutes sept fois honorées.
Tassou.- Le bouillonnant cocardier fait le vide dès son entrée en piste. Jourdan fait l’attaque et Four reprend pour deux belles enfermées. Puis aucune proposition ne lui étant faite en piste, il visite les coulisses ! Dans l’ovale, il domine outrageusement et les hommes essuie la bronca. Il réintègre le toril en musique avec son second gland.

Texte et photos
Luc PERO

GARCIA.jpg
Cyril Garcia en danger devant Ruy Blas