Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

14/08/2017

MAUGUIO - 30 ANS DU C.T. LE TRIDENT - Trophée des AS

Course du 13 Août 17

I BENAFITOU ET QUITILLIEN SOUFFLENT LES BOUGIES

 DU CLUB TAURIN « LE TRIDENT »

IMG_7799.JPG

 

IMG_7782.JPGOn n’a pas tous les jours trente ans… Et pour l’occasion le CT local avait mis les petits plats dans les grands. Un spectacle équestre de Marie Barcelo  d’avant course enflammant les gradins, une capelado digne de l’évènement. Le Groupe de Tradition La Pitchote Camargue, la pena de Poussan, les gardians de la manade de l’Aurore. Mais hélas cela ne suffitIMG_7766.JPG pas. Pourtant les hommes (sans exception) ont su donner du rythme, même si ce dernier a été atténué aux ficelles, surtout dans la difficulté et sans harmonie entre eux. Chez les biou,  nous retiendrons Talleyrand en  premier et Quintillien en dernier. Les autres faisant ce qu’ils ont pu en fonction de leur envie ou de ce qui leur a été proposé.

TALLEYRAND - I BENAFITOU.JPGTalleyrand (Joncas N.629) : Un excellent premier qui avec vaillance se défend en jouant d'un coup de tête. Quiché, il puise dans ses réserves et raccompagne Ouffe et Benafitou (3). Rentre une ficelle avec le disque joué 5 fois.VINCENT - KATIF.JPG
Vincent (Félix N.525) : Pas dans le coup, les hommes saisissent l'occasion pour le dépouiller comme ils peuvent des principaux attributs. Les glands encore en place, une ficelle explose. Un petit peu mieux par la suite, l’unique ficelle part à la 8ème. LAOS - KATIF.JPG

Laos (Cyr N.802) : Placé, il attend. Si à gauche il s’hypnotise sur le tourneur, à droite il en va tout autrement avec des départs devancés et une coupe du terrain indéniable. Benafitou et Katif l’entrainent avec eux dans de jolies trajectoires. Peu inquiété et maître de ses ficelles (pourtant doublées) son retour se fait en silence (?).
QUEYRAS - KATIF.JPGQueyras (Paulin N.632) : Son placement comme ses réactions est irrégulier. Sur ses meilleures réactions il n’est pas bon  traîner à l'arrivée où les cornes menacent en se plantant dans les planches ou en les frôlant. Avec un travail plus soutenu en fin de course tamponne après Katif (2) et Benafitou (2). Rentre en musique jouée 2 fois,  ficelles en place.OPTIMUS - KATIF.JPG
Optimus (Les Baumelles N.605) : Raseté tranquille, il répond pareillement en poussant de temps en temps jusqu'aux planches sans pour autant conclure hormis derrière Katif, Ciacchini et Ouffe.  Derrière Bénafitou la trajectoire est serrée. 2 Carmen QUINTILLIEN - SOLER.JPGplus rentrée avec ses ficelles.
Quintillien (Le Ternen N.956) : C'est le dernier, les hommes accusent la fatigue Tout en errant il prend les rasets et pousse sur les longueurs jusqu'aux bois où il cogne en puissance après Katif, Benafitou (2) et Soler où la contre piste s'ouvre. Les enchères montent démesurément ce qui motive un peu plus les hommes qui haussent le rythme et entraînent le biou dans des séries. La 1ère ficelle à 550 euros est pour Errik. La Sde reste en place. 8 Carmen plus rentrée.

 

Trophée des As : Errik 15, Katif 12, I Benafitou 9, Ciacchini 7, Soler 5, Belgourari 2, Allam 2, Ouffe 1

IMG_7948.JPGEntrée : 3/4IMG_7943.JPG

Organisateur : CT Le Trident

Présidence : Didier Gaillard

Raseteurs Droitiers : Soler, Belgourari, I Benafitou, Katif

                    Gauchers : Ciacchini, Errik, Ouffe, Allam

Tourneurs : Garcia, Beaujard, Esteve, Ull

    Texte et Photos Cyril Daniel                                                                                                                               

 

11/11/2016

SAINT-REMY-DE-PROVENCE *30 ANS AETCC*

Aujourd'hui

Plateau "Royal" pour l'anniversaire

Trois décennies pour s'implanter, faire ses preuves et devenir incontournable par son sérieux et son professionnalisme.

BLOGAETCC.jpg

Une partie des manadiers AETCC
près de leur présidente Françoise Peytavin (à gauche)

Ils étaient les “petits” manadiers en ce jour fondateur de novembre 1986 au bar de l’Oasis à Carnon. Aujourd’hui, ils sont labellisés manadiers AETCC aux côtés des deux autres entités de la profession. L’Association des éleveurs de taureaux de course camarguaise a pris toute sa place: «Cela n’a pas été un chemin tranquille, se souvient Françoise Peytavin, présidente depuis 1992, à la suite de Georges Navarro, il a fallu faire ses preuves. L’association est aujourd’hui bien installée, nos manadiers ont la réputation d’être sérieux et professionnels. Les résultats sont là et la belle aventure continue... ».
De la naissance à la reconnaissance, il y a eu bien des étapes à franchir. Francis Caillan, vice-président, en fait le tour : « D’abord être reconnus par la FFCC et le Parc régional de Camargue. Puis entrer au comité directeur de la FFCC, participer aux courses de tau du Parc. Parallèlement nous avons créé des antennes (Gard-Hérault et Bouches-du-Rhône), pour être actifs auprès des différents GDS (autorités sanitaires) et des collectivités territoriales (accès aux subventions)... ».
« Notre taureau de bataille, sourit le manadier, porte toujours sur le côté sanitaire du cheptel et la fonction d’éleveur-naisseur. Nous avons été précurseurs en la matière ».
« Aujourd’hui, notre association compte 31 manades, soit environ 1/3 des élevages, résume la présidente, et nous entretenons toujours notre spécificité. A savoir que tout le monde a droit à la parole, il n’y a pas d’ego surdimensionné... Nous accompagnons les plus jeunes dans un vrai esprit de solidarité et d’entraide ». Après 24 ans de présidence, Françoise Peytavin souhaiterait prendre du recul mais pas facile de succéder à l’active manadière. « Françoise, c’est la force tranquille, tout doucement elle a fait grandir l’AETCC, sans faire de bruit, gentiment elle a imposé les volontés de l’association..., exprime Francis Caillan, nous mettons, petit à petit le pied à l’étrier d’adhérents plus jeunes qui prendront la suite ».
En attendant, l’AETCC recueille les fruits de son sérieux, des trophées dans toutes les compétitions : entre autres, les Biòu de l’Avenir, Jeannot du Grand Salan (2005), Coyote de Caillan (2008), les Cocardières d’Or Raynausie et Valsière de Chaballier, les meilleurs cocardiers du Trophée des Raseteurs dont Chamarel de L’Aurore (2002), Romain de Mermoux (2007) ou Camaï de La Vidourlenque (2016)... le vainqueur de la finale des tau aux Saintes, manade des Termes (2016), etc. et maintes participations aux différents trophées.
Avant de souffler les 30 bougies, les vœux de la présidente pour l’avenir : « Garder notre sérieux et nos valeurs d’amitié et d’entraide ».


Texte et photo
MARTINE ALIAGA


CE 11 NOVEMBRE
Journée anniversaire
organisée par le comité des fêtes en partenariat avec le CT des Alpilles.
10 h 30, gratuit, quatre taureaux espoirs d’Agu et Mogador, emboulés pour l’école taurine.
12 h, apéritif de remerciements aux aficionados offert par le comité des fêtes.
12 h 30, restauration disponible sur place.
A partir de 14 h, course “Royal du Trentenaire” : Le Brestalou : RAMIER - Le Ternen : QUINTILIEN - Caillan : CHICHARITO - La Vidourlenque : APOLLON - Pagès : CAMPEON - GROS - Gros : GALOUBET - Cyr : MISTIGRI.
Raseteurs : F. Martin, Deslys, Dunan, Robert, Zekroui, Faure, Ouffe.