Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

08/07/2012

VILLENEUVE-LES-MAGUELONE *AVENIR*

Samedi 7 juillet 2012 - 3e journée du Trophée de la Vigne et des Etangs

Estepous maîtrise brillamment

 villeneuve-les-maguelone,3e journée du trophée de la vigne et des etangs,courses camarguaises

Estepous soigne ses finitions. Ici sur Ilias Benafitou.

L'équipe des raseteurs est constante dans le travail. Martin et Bruschet sont les plus réguliers. Tous les cocardiers montrent beaucoup de vaillance (4 sur 6 sont âgés de 7 ans, Ramsès, Garbin, Viano, Pagano). Estepous de Guilliere, 8 ans, hausse le niveau et maîtrise brillamment son quart d'heure, sans qu'aucun des autres cocardiers n'ait démérité. L'ensemble est plaisant à suivre sous la présidence toujours enthousiaste du président Bruno Séguier.

Ramsès de Plo.- De belles conclusions dès les premiers échanges (Martin, 2 fois). L'enfermée sur Miralles est suivie d'un coup aux planches qui cèdent, après Martin. Le même encore dans les cornes sur une anticipation. Beaucoup de mouvement, aucun refus, pour ce jeune élément qui épouse les belles trajectoires proposées par I. Benafitou et Aliaga. 11 minutes de bonne facture pour attaquer l'après-midi. 5 Carmen et retour.

Garbin de  Guillierme trouve les bonnes positions mais charge inégalement. De belles poussées (Granier, 1 Carmen, et Benafitou). Quelques vifs échanges mais 7 minutes suffisent.

Viano de Nicollin.- Du jus dans les poursuites et une grosse volonté pour des arrivées au ras des planches. Viano se livre avec panache, pousse sur Martin et Aliaga, se dresse après Valette, Martin, Bruschet. Les ficelles rentrent. 7 Carmen et retour.

Estepous (Guillierme).- Deux sauts pour évacuer le trop plein d'énergie et on passe aux choses sérieuses. Estepous surveille et force jusqu'à la rencontre sans négliger les finitions. Emboîte Miralles haut sur les planches, bascule après Martin, encore Miralles, Bruschet, Benafitou. Pour 10 minutes les glands. Un superbe décollage après Bruschet et de la maîtrise dans les enchaînements pour une ficelle qu'il se garde. 7 Carmen et retour.

 villeneuve-les-maguelone,3e journée du trophée de la vigne et des etangs,courses camarguaises

▲ Estepous livre la prestation la plus complète de l'après-midi, ici avec Martin, l'homme en forme du moment

Pavot (Plo).- Brave, il se donne aux hommes. Ilias Benafitou (malgré une côte cassée, choc à Lunel-Viel, mardi), allonge les trajectoires. Aux ficelles, Pavot ne dit jamais non. Enferme Benafitou, tape droit sur Valette. Avec un grand coeur, il soutient le rythme imposé par les hommes, huit minutes. 3 Carmen et retour.

 villeneuve-les-maguelone,3e journée du trophée de la vigne et des etangs,courses camarguaises

▲ Pavot, brave certes, mais attention.
A trop le charger, Ilias Benafitou se met en danger.

Pagano (Nicollin).- Remuant mais toujours plaisant pour la rencontre. Franc, il enchaîne les rasets à bonne allure. Les rasets se multiplient, les ficelles s'effilochent. Pagano toujours prêt, passe le poitrail après Aliaga, se cabre après Granier. Les deux ficelles à Benafitou pour 13'30 rythmées. 4 Carmen et retour.

 villeneuve-les-maguelone,3e journée du trophée de la vigne et des etangs,courses camarguaises

▲ Pagano se livre de belle manière. Un joli duo avec Aliaga

MARTINE ALIAGA
PHOTOS LAURENT SONZOGNI

Trophée de l'Avenir : Martin, 14 points ; I. Benafitou, 11 ; Aliaga, 10.

Entrée : 1/3 d'arène. Organisateur : Section taurine. Président Bruno Séguier. Raseteurs droitiers : Bruschet, I. Benafitou, Miralles, Valette, Granier. Gauchers : Aliaga, Clarion, Martin. Tourneurs : Estève, F. Garrido, Zerti.

27/07/2009

VILLENEUVE-LES-MAGUELONE *AVENIR*

Dimanche 26 juillet 2009 : 3e journée du Trophée de la Vigne et des Etangs

LE 4e SOUVENIR ALEXANDRE-HERNANDEZ
POUR JEREMY ALIAGA ET POKER DE PLO

AliAga.jpg
Le talentueux local Jérémy ALIAGA

Dans l'ambiance très amicale de la Section taurine, la course s'est débridée en seconde partie après une entame où on a frôlé l'hystérie en piste. Allez savoir pourquoi ? Sous l'oeil très étonné des spectateurs qui petit à petit ont pas mal rempli les arènes, les blancs vociférants, raseteurs et tourneurs compris, ont vidé leur trop plein d'énergie, de nervosité et un peu... de bêtise. Quelques mises au point à l'entracte ont calmé tout cela. Heureusement Bruno Séguier au micro a géré avec paternalisme et empathie tout ce petit monde. A droite, Garcia, Jockin, Noguera, D. Maurel, Malige ; à gauche, Aliaga, Clarion, Khaled ; tourneurs : Zerti, Causse, Lieballe, Cano. Cabri (Saumade, 2e), par sa difficulté s'est bien sorti de la mêlée ; Vérone (Lautier, 4e) et Poker (5e) ont dominé la seconde partie. A la remise des prix avec tout le cérémonial, Poker est le taureau élu du jour, et Aliaga se voit remettre le Souvenir Alexandre-Hernandez, un encouragement pour sa reprise en piste, après blessure, et une récompense pour ses rasets très engagés mais pas encore totalement maîtrisés qui mettent en transe le public et terrifie sa famille. Mention à Monsieur Bari Khaled, pour son implication et son calme.

Gitan (Le Soleil), sous la pression, se montre très vaillant et fournit quelques grosses poussées plus une belle enfermée sur Maurel en musique. Rentre ses ficelles. Cabri (Saumade) sort déjà furax en beuglant. Avec son placement flottant aux pompons et dans une ambiance électrique, il sort puissamment sur les cites avec une légère anticipation. Mieux placé aux ficelles, et avec un peu plus d'espace, ses réponses sont affirmées. Sur la fin, calé aux planches, grosse enfermée sur Aliaga. Les ficelles rentrent, 1 Carmen et retour. Satin (Cougourlier) prend tout bravement sur ses déplacements. Au fur et à mesure, se fait bon partenaire, et des planches se livre dans de belles séries concluant parfois (Garcia, Carmen). Au terme de dix mille rasets, rentre une ficelle.

Les affaires sont plus limplides avec Vérone (Lautier) qui, par sa rapidité et ses finitions, oblige au discernement. Des conclusions sur Garcia, Maurel (2 fois) mais à la 12e, tape droit dans les planches et "s'ensuque". Son manadier le fait intelligemment rentrer. Carmen au retour avec une ficelle, plus 4 en piste. Avec Poker (Plo) la course prend du panache. Le beau cocardier, se livre franchement et avec maestria jusqu'aux bois. Des enfermées (Aliaga, Maurel, Garcia), des cabrages aux planches, des séries pour onze minutes brillantes. 5 Carmen et retour. Le biscornu Corignan (Daumas) est plus difficile à cerner. Un peu décollé des planches, un peu brouillon et inattentif mais parfois de terribles réparties (Aliaga,) et des coups aux planches. Bien capté, il va au bout. Une ficelle rentre avec 5 Carmen et retour. Le bel étalon de l'Aurore, Marigot (hors points), quand il a été raseté s'est prêté de bonne grâce au jeu, mais trop délaissé, n'a pu montrer ses qualités (comme d'hab !).

Martine ALIAGA